AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 3 sur 9
[Habitation] L'albatros
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Zepheryn Belkoven, Ven 31 Aoû 2012, 20:14


Les éclats de verre gisaient sur le sol, son contenu âcre se dispersant sur le carrelage. Jana éclata de rire. Voulait-elle donc lui faire peur avec ce geste ? Son regard la perçait de toute part. Elle avait intérêt à calmer ses ardeurs de bon matin, à moins de vouloir tant goûter à la mauvaise humeur du matin et à la hardiesse naturelle de la ténébreuse.

    ~ M’en fout j’ai une marmite pleine de potion, rêve même pas pour que je t’en donne, tu vas la payer ta gueule de bois ! Bon sérieusement, tu comprends pas ou quoi ? Hier soir on est allé à une fête chez des riches sorciers de Godric’s, on a trouvé une caisse avec tout plein de crins. Je crois que c’était un vieil alchimiste qui se les faisait livrer dans son manoir. Et vu que t’es juste une grosse salope kleptomane, t’as prit la caisse et on s’est tirées.


Jana sourit de son air naturel, se vautrant sur le canapé, baillant largement. Elle commençait à la fatiguer de bon matin, et risquerait d'empiéter sur toute sa journée. Emma lui en voulait-elle pour avoir rit et passé une bonne soirée ou pour lui pourrir sa jolie matinée ? Si la deuxième option est envisageable, l'ex-poufsouffle risquait de fort le regretter. Bien plus que cela, le fait qu'elles aient partagé des moments intimes, le fait qu'elle soit sa supérieur n'engendraient en aucun cas ses réactions. Jana était à aimer telle qu'elle était - si le mot aimer était approprié. A prendre ou à laisser.

    ~ Mais t'es pire qu'une cracmoll ou ça se passe comment?! Le trafic de crins de licornes est illégal ! Tu rapportes ça chez moi tranquillement, et tu vas encore me demander de te les garder quelques mois. Au final c’est toi qui vas toucher tous les gallions, et moi je vais me retrouver dans la m*rde parce que les aurors vont avoir la bonne idée de venir fouiller ici!


La néerlandaise se leva brusquement face aux diffamations et aux provocations puériles et insensées de la blonde qui lui faisait face. Elle s'avança, menaçante, telle une tornade. Elle brandit ses mains sur la nuque de sa camarde, les faisant tomber toutes deux sur le sol, s'appuyant de tout son poids sur la petite piplette que voici. Un bruit sortit de leur chute, et l'ex-Serdaigle entraîna avec elle la nappe de la table auquel elle s'était accidentellement accroché. La vaisselle se brisa dans un fatra audible de chez les voisins. Des mèches blondes de Jana s'entremêlèrent à celles d'Emma, tandis que ses yeux bleus/gris la scrutaient avec méfiance et malveillance.

    ~ Ecoute-moi bien, petite vermine. J'tai dis de pas me faire chier, alors tu me fais pas chier, t'es sourde ou quoi ? Ton cracmoll tu te le garde pour toi, j'vais te montrer ce que ça veut dire être cracmoll sale dégénérée.


De sa baguette, la serveuse lui lança un #Aguamenti qui mouilla le visage de la gérante, les cheveux inclus dans le lot. Jana ricana, quelques éclaboussure lui mouillant également quelques unes de ses mèches plus qu'elles ne l'étaient déjà.

    ~ Une bonne douche ça va un peu te réveiller l'esprit et calmer tes neurones en hyperactivité. Ta securité de Mer** a d'autres chats à fouetter, du moins c'est ce qu'ils laissent entendre. Alors laisse-moi te dire qu'ils n'ont pas grand chose à faire de crins de licornes, pas plus d'autre substance illicite. Tu ne vois pas ? Le monde s'écroule à leurs yeux, ils courent après un mage invincible, après des têtes dont ils ignorent tout. Des crétins sans cervelle, rien de plus.


Jana appuya d'avantage sa prise en lui crachant ces mots aux visages, avant de la relâcher et de se lever dignement, scrutant la maison en désordre. Elle se mit à ranger, à faire léviter les meubles renversés et les saletés à l'aide de sa baguette tout en poursuivant ses idées.

    ~ Quant à cette soirée, si tu refuses de profiter de la vie, si tu refuses de t'accepter telle que tu es, si tu refuse de t'éclater comme jamais, reste cloîtrée chez toi dans la peur et la hantise des choses, demeure chez toi à vouloir t'accorder aux lois injustes du monde. Si tu veux devenir qu'un simple bon coup, fais ton choix. Le mien est prit, et me faire dévier de ma route est inutile et impossible à réaliser.


Jana rangea sa baguette et sortit sur le balcon. *Fais chier quoi, franchement, je pensais trop la connaître mais t'façon elle est comme les autres, tous des cons à se plier aux règles sans scrupules, aux règles inutiles de la vie, sans profiter, sans vivre. Gâchis perpétuel.* Effacée. Coeur palpitant. Palpitations. Regard dans le vide. Haine de l'autre. Haine de la société.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Ewatson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Emma Ewatson, Dim 02 Sep 2012, 12:56


Comme prévu, Jana se leva telle une furie, bouscula Emma, l'agrippa, l'insulta de vermine. Les deux jeunes femmes étaient à terre sur le carrelage, la vaisselle s'était brisée, et à présent, Jana empêchait Emma de de se débattre. #Aguamenti.

D'abord aucun son ne sortit de sa bouche tant elle fut surprise par ce jet d'eau froide qui lui avait aspergé le visage. Elle en avait dans le nez, dans les yeux, sur son t-shirt. Et Jana débitait un flot de paroles tandis qu'Emma tentait de comprendre ce qui lui arrivait, et ce que la néerlandaise lui disait. "Ta sécurité on s'en fout", "ils courent après un mage noir invincible".

Emma tenta de se débattre. C'était faux, tout était faux, et quand bien même cela aurait été la vérité à propos de ce mage noir, ça ne changeait rien à sa théorie. Arrêter des trafiquants était une activité que les aurors adoraient justement car c'était simple et que cela leur rapportait de l'argent. Mais peu importe, tout ce qu'ele voulait à présent, c'était stopper l'humiliation, et faire mal à Jana comme elle lui faisait mal en ce moment. Emma ne pouvait plus se laisser faire. Sauf qu'elle n'eut même pas le temps de hurler que Jana reprit la parole, de façon encore plus brutale qu'avant, crachant les mots tel du venin.

-Quant à cette soirée, si tu refuses de profiter de la vie, si tu refuses de t'accepter telle que tu es, si tu refuse de t'éclater comme jamais, reste cloîtrée chez toi dans la peur et la hantise des choses, demeure chez toi à vouloir t'accorder aux lois injustes du monde. Si tu veux devenir qu'un simple bon coup, fais ton choix. Le mien est prit, et me faire dévier de ma route est inutile et impossible à réaliser.

Enfin, Jana se leva le regard plus méprisant que jamais et sortit sur le balcon. Emma se repplia sur elle même, les mains sur son visage trempé, en tentant de se calmer. Elle réprima quelques sanglots, et fit le tris dans tout ce qu'elle venait d'entendre. Mage noir, on s'en foutait, crins de licornes, ils allaient retourner chez Jana mais ne resteraient pas dans son châlet, elle en était certaine, le trafic pour elle c'était fini, elle n'était plus une gosse qui avait besoin de fric facile. Et ça n'avait rien à voir avec le fait de profiter ou non de sa vie, Jana le savait très bien, mais à travers ses paroles, elle avait juste voulu la blesser encore plus qu'elle ne l'avait jamais fait.
Mais si la néerlandaise trainait avec Emma, elle la patronne sans aucune activité de mage noir, c'était bien parce qu'elle correspondait à certains de ses critères, en l'occurrence, c'était bien parce qu'Emma brûlait sa vie que Jana passait tant de temps avec. Alors maintenant, elle ne pouvait plus avoir peur de cette grande blonde aux yeux gris, maintenant il fallait assumer ses choix, et ne plus avoir peur de perdre. Il ne fallait plus qu'elle ait peur de perdre Jana, il fallait qu'elle continue comme avant, à vivre pour elle sans subir les règles de la première imposante personne qu'elle rencontrait. Si elle ne s'imposait pas, Jana jouerait encore quelques temps avec avant de la trouver inintéressante, et de la lâcher comme un jouet usé. Et ce serait pire que tout, pire que de se séparer pour une dispute. Alors Emma se releva, et rejoignit la néerlandaise sur la terrasse. Celle-ci la regardait fixement, adossé contre la balustrade.

-Ok. Tu crois que t'as plus comprit la vie parce que t'es une méchante-pas-belle? Tu crois que comme ça tu te protèges mieux de toute cette absurdité et que ta vie a un put*** de sens? Mais nan cocotte, ça reste la même chose pour tous, on est tous traités de la même façon, on est tous humains! La seule façon de t'en sortir, c'est de respecter tes valeurs. Je veux pas du fric facile en volant à des pauvres mecs. Donc les crins de licornes, c'est si tu veux, mais pas chez moi.

Emma alluma une cigarette tout en observant le visage crispé de son amie. La jeune femme avait des doutes depuis longtemps quant à l'identité de Jana. Elle était si sombre, si méprisante de certaines "races"... A présent Emma se doutait qu'elle était dans un groupe de mangemorts. Mais elle s'en foutait nan ? Chacun ses choix, chacun sa vie, chacun sa Mer**. Il fallait de tout pour faire un monde.

- Puis va savoir qui profite le plus de sa vie entre nous deux. J'ai pas d'obligations comme toi, moi ... Et je sais que tu me comprend, mais pas la peine de débattre là dessus... On est bonne qu'à baiser.

C'était volontairement vulgaire, volontairement faux, mais il fallait stopper la dispute, calmer leurs nerfs où elles ne finiraient jamais. Emma retourna à l'intérieur, s'affala dans le canapé, chaque bouffée de cigarette étant comme une bouffée d'air pur qui lui nettoyait le cerveau. Elle n'était pas sure que ce qu'elle ait dit serve à quelque chose, ce n'était certainement pas les mots justes. Mais peu importe à présent elle voulait juste que le mal-être qui envahissait tout son corps disparaisse. Il fallait qu'elle retrouve sa Jana, même si c'était une garce.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Monaghan
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Nathanaël Monaghan, Dim 02 Déc 2012, 20:16


______________________________


Voici l'habitation de Noah Alniott.

Elle peut poster dès à présent.


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Mar 18 Déc 2012, 14:50


[PV Noah Alniott]

Je me rappelle… Il y avait une soirée. Un mariage je crois. C’était sympa. Non bien sûr je ne connaissais personne. J’avais vu des gens boire et rigoler. J’étais rentré. Il y avait trop de monde là-dedans. Personne ne me prêtait attention… Je ne savais pas pourquoi j’avais fait ça. J’avais déambulé et puis je m’étais dit que ce serait bien. Je m’étais servi quelques verres. J’avais réussi à discuter un peu avec la mariée et lui faire regretter son mariage. Et puis au final j’avais piqué une bouteille de whisky pur feu. Ils en avaient plein, personne ne le verrait ! Et j’avais marché, la bouteille à la main. Je buvais. C’était rigolo.

-*-*-*-

J’ouvrais les yeux sur un plafond. Enfin ça devait être le plafond. C’était loin. C’était pas le plancher. Mais c’était tellement trouble que je ne savais pas vraiment si c’était ça. Bizarre. Je connais pas les plafonds blancs comme ça. A part à l’hôpital.

« C’pas l’hôpital hein !? » dis-je en me relevant brusquement.

Mais je m’allongeais aussi vite que je m’étais levé tant le choc avait été violent. On avait dû me lancer un pieu à travers le crâne. Ca faisait mal. Trop mal. Je ne pouvais même plus ouvrir les yeux. Et j’étais pas sûr qu’on m’ait entendu distinctement parce que ma voix avait sonné bizarre et j’avais pas bien articulé. C’était pas bon ça.

J’attendis bien dix minutes avant que ça se calme. J’aurais bien redormi mais j’avais pas l’esprit clair alors je préférais voir où j’étais avant de tenter quoi que ce soit. Avec précaution je relevai mon buste, en m’aidant de mes bras. Je touchai ma tête pour être sûr de pas avoir de pieu coincé. Non pourtant… Mais ça faisait mal à l’intérieur. Comme si des éléphants faisaient une course en sac. J’ouvrais les yeux et les laissait s’accoutumer un peu. Les images devenaient nettes mais j’avais l’impression qu’elles n’atteignaient pas mon cerveau. Je n’arrivais pas à analyser ce que je voyais.

Il fallait faire avec. Je me levai. C’était sans doute une grosse bêtise. J’avais l’impression de pouvoir tomber à n’importe quel moment. Mais il fallait que je me lève. J’avais trop soif. En me tenant au mur, j’allai jusqu’à la porte. J’espérais pouvoir sortir directement. Mais non. Il y avait un couloir. Alors je marchais dans le couloir. Et au bout du couloir une porte. Alors j’entrais. C’était une cuisine. Ca ressemblait à une cuisine parce qu’on pouvait cuisiner. Je m’accrochais à cette idée. Il y avait un évier. Ca veut dire de l’eau. J’ouvris le robinet et but à grande goulée. J’avais toujours soif. Décidément ça ne voulait pas passer. Mais j’arrêtais parce qu’en plus d’avoir envie de boire, j’avais envie de vomir… Et je ne pourrais pas faire les deux en même temps.

Je devais être dans une maison. C’était inquiétant ça aussi. Je la connaissais pas. Donc elle devait appartenir à quelqu’un. J’espérais ne pas avoir fait de bêtise.

« Beuh… Y a quelqu’un ? »

J’avais la voix rauque. C’était pas beau à voir. Je devais pas être beau à voir d’ailleurs. Les yeux tout petits, le front plissé. Je devais être tout pâle. Mais je devas savoir s’il y avait du monde. Alors je marchais, au hasard des portes, tout doucement pour ne pas trop avoir mal. J’avais l’impression que tout tanguait autour de moi. C’était peut-être une maison bateau…
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Mer 19 Déc 2012, 18:14


Plop. Noah sortit du tunel opressant du transplanage pour apparaître dans une rue sombre de Godric’s Hollow où le froid et le vent de l’hiver s’emparèrent d’elle en un tourbillon, la laissant désorientée quelques instants. La petite brune serra sa longue cape noire un peu plus fort sur ses épaules et marcha d’un pas rapide afin de retrouver son confortable chalet où elle pourrait s’allumer un bon feu. Ce soir elle avait fait la fermeture du Chaudron Baveur seule, avait eut du mal à mettre à la porte les derniers fêtards, Jana s’étant éclipsée plus tôt que prévue pour une raison inconnue. Noah ne la disputerait pourtant surement pas le lendemain, lasse de cette adolescente qui tentait maladroitement de lui tenir tête, elle préférait à présent jouer la carte de l’indifférence.

Noah aurait pu transplaner sur le pas de sa porte directement, mais elle aimait faire ce petit chemin la nuit, il n’y avait vraiment pas grand monde, aucun autre bruit que ses pas sur les pavés, et cela lui donnait un agréable sentiment de liberté. Pourtant ce soir, plus elle se rapprochait de chez elle, plus une voix éraillée se faisait puissante à ses oreilles. Regardant droit devant elle à la recherche d’une quelconque silhouette, Noah manqua de trébucher sur un corps. C’était donc lui le chanteur ! La jeune sorcière alluma sa baguette et l’homme hurla à en alerter tout le voisinage lorsqu’elle lui mit dans les yeux pour voir son visage. Elle ne le connaissait pas, il avait le visage rougit par le froid, les yeux injectés de sang, et des cheveux bruns et sales.

-Excusez-moi … Monsieur ? Va falloir rentrer chez vous il fait super froid ce soir !

-Ma petite bouteilleuh de rhumeuh ! Est amoureuseuh de moi !

-Ok … Cool… Plus sobre tu meurs…

Déclara ironiquement Noah pour elle même, son interlocuteur semblant absorbé par les étoiles. Elle se trouvait à présent dans une situation très délicate, laisser cet homme dans la rue compte tenu des températures négatives serait comme un meurtre, le prendre chez elle alors qu’il pouvait être dangereux pouvait s’apparenter à un suicide. Mais voyant une vieille voisine passer le nez entre les rideaux de sa fenêtre, Noah ne réfléchit pas plus et fit léviter le corps à côté d’elle afin de le ramener chez elle. La jeune femme avait souvent eut des problèmes avec sa vieille voisine, elle aurait soit disant fait des fêtes un peu trop bruyantes, certains amis seraient sortis de chez elle en chantant la sérénade, en jouant à la corde à sauter, bref ses amis auraient commis des actes … un peu trop enfantins au goût de cette voisine. Celle-ci avait par la suite menacée Noah d’avertir les autorités. Bref la jeune femme ne voulait pas d’autres soucis, et puis comme ça elle n’avait pas à rester indécise trop longtemps face à ce pauvre homme, elle allait le laisser décuver au chaud chez elle point barre. Oui, la jeune femme n’était pas de nature prudente.

Elle installa le sorcier sur le canapé, après avoir déposé une serviette de toilette en dessous de lui ( On ne sait jamais, son canapé lui avait coûté cher et elle était nulle en sortilèges ménagers.) Elle déposa ensuite un sceau près de lui au cas ou, et voyant qu’il s’était calmé et dormait paisiblement, elle alla se préparer son dîner très tardif.

La nuit qui suivi fut très longue, la jeune femme regretta sa bonté, héberger comme ça n’importe qui l’empêchait d’aller se coucher… Alors elle tria des papiers, fini un bon livre, s’occupa de son chien, vérifiait que l’homme n’avait pas de problèmes… Et fouilla dans les poches de sa cape, sa curiosité l’emportant. Elle apprit ainsi que c’était le concièrge de Poudlard. Cela la rassura amplement et lui fit dire qu’elle pouvait s’accorder quelques heures de sommeil.

Le lendemain c’est le bruit du lavabo de sa cuisine qui la réveilla. Elle avait éssayé de le réparer maintes fois mais rien à faire, des bruits étranges se produisaient lorsque l’eau descendait dans les égouts … Ca avait pourtant ses avantages dans des situations comme celle-ci où elle avait un inconnu chez elle. Se levant d’un coup vêtue des habits froissés de la veille, Noah se précipita dan sa cuisine où elle découvrit l’homme qui demandait d’une voix grasse où il était. Il avait des larges cernes et le teint cireux, lorsqu’il la vit il mit plusieurs secondes avant que son regard incrédule ne se fixe vraiment sur elle…

-Heu … Salut ! Je t’ai trouvé devant chez moi ivre mort cette nuit donc … Il faisait froid et il paraît que y’a des Abraxans sauvages la nuit dans le coin … Du coup t'as dormi ici.

L’homme ne répondit pas immédiatement, Noah enchaina donc.

-Je m’appelle Noah Alniott et toi ? Je vais te préparer une potion anti-gueule de bois, c’est ma spécialité … Haha bienvenu aux alcooliques anonymes !

S’exclama t-elle sur le ton de la plaisanterie avant de s’asseoir derrière son chaudron en faisant voler certains ingrédients dont elle avait besoin vers elle. Noah laissa l’homme reprendre ses esprits et enregistrer tout ce qu’elle venait de lui dire tout en réfléchissant à la situation. Elle ne voulait pas que l’homme profite trop de son hospitalité, mais elle savait qu’elle ne pouvait le laisser partir dans cet état maintenant qu'elle s'était engagée. Elle prenait toujours des décisions trop brusquement, et voilà dans quelles genres de situations cela la menait … Le seul avantage c’est qu’elle avait ensuite plein de choses à raconter à ses amis. Genre la tête de cet homme face à son lavabo, si elle était amennée un jour à devoir la mimer, elle était sur de faire éclater de rire toute la gallerie.


HRP: MP si probème Wink



Dernière édition par Noah Alniott le Mer 19 Déc 2012, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Mer 19 Déc 2012, 18:45


Dans une maison bateau il y a des marins non ? C’est un fameux trois mats fin comme un oiseau, hisséo ! Santiano ! Je suis sûr que ça chante ça dans la coque. Ouais c’était bien ça. Mais il fallait pas chanter devant moi. Trop mal au crâne.

Devant moi, une petite chose arriva. Enfin c’était une fille. Normalement. L’était petite. Brune. Et euh, voilà. On va s’arrêter là. Parce que j’arrivais pas très bien à fixer mon regard sur elle. J’avais l’impression qu’elle se déplaçait trop vite pour mes yeux. Pourtant je pense qu’elle allait normalement. Elle avait des trop petites jambes pour aller trop vite pour moi. Le problème, c’est qu’elle parlait aussi vite qu’elle se déplaçait. Et ça, c’était dur à entendre. Sa première phrase me passa complètement au-dessus. Elle avait dit quelque chose, je le savais. Je comprenais les mots séparément. Mais la phrase ne voulait strictement rien dire dans ma tête. Et quand je voulais la refaire dans ma tête les mots ne se mettaient pas dans le bon ordre. Ca donnait des trucs comme « je t’ai mort devant moi chez ivre donc cette nuit… ». Et je n’étais pas sûre de vouloir savoir ce qu’on avait fait cette nuit.

- Je m’appelle Noah Alniott et toi ?

Ca, j’avais compris. La suite passa un peu rapidement pour moi aussi, mais j’avais entendu « gueule de bois » et j’avais compris que c’était ce qui m’arrivait. Ah c’était donc ça… Je n’en avais jamais eu de si mémorable. C’était plutôt rigolo d’être dans une maison bateau, tant qu’on n’avait pas le mal de mer.

« Hugh… Euh… Hugh Dey. »

J’avais toujours la voix rauque, mais ça tendait à s’éclaircir. C’était déjà pas mal. J’essayais de poursuivre ma phrase mais un afflux massif de salive arriva d’un coup dans ma bouche. Et je compris très vite bizarrement. Alors j’allai très rapidement en direction du chaudron derrière lequel elle était. Je le remplis des litres d’alcool qui avaient macéré dans mon estomac. Le bruit n’était pas plaisant, l’odeur encore moins. Mais ça allait mieux. Enfin, je croyais. Jusqu’à ce qu’une deuxième secousse arrive. Et là, c’était fini.

Je me relevai, attrapai de l’essuie-tout pour me couvrir la bouche et même frotter ma langue puis je me redressai, un air un peu désolé sur le visage.

« Je voulais pas… Mais ta cuisine elle était… Alors bon… Enfin merci. »

C’était rare que je dise ça. Je devais vraiment avoir trop bu hier. Je ne remercie pas les gens moi. Mais là je me rendais compte un peu. Si j’étais dans cet état ce matin, je n’imagine même pas comme j’avais été hier soir. Et je ne me souviens absolument de rien. Je retournai à l’évier pour boire de nouveau. Je n’avais plus rien dans l’estomac et j’avais la bouche un peu plus pâteuse qu’avant. Puis, je me retournai avec précaution dans sa direction, et posai la question qui me trottait dans la tête depuis qu’elle était arrivée.

« Toi et moi, on n’a pas… Enfin je veux dire, tu sais ! On n’a rien fait ensemble hier soir hein ? »

Je voulais juste me rassurer. Elle avait été gentille avec moi. Personne ne l’était avec moi. Alors peut-être y avait-il une raison. Mais d’un autre côté, elle pouvait prendre ça comme un « ouf je n’ai pas couché avec toi ! » qui aurait pu être vexant, et je n’avais pas tellement envie de la vexer…

« C’est pas contre toi juste que je me souviens pas de ce que j’ai fait hier. Et j’aime pas trop ça. Pas me rappeler de ce genre de trucs. »

Je me grattai la tête. Je n’étais pas sûr que mon discours soit intelligible. Enfin je le saurai rapidement si elle me disait qu’elle n’avait rien compris.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Ven 21 Déc 2012, 14:26


Noah était concentrée sur la préparation de sa potion, lorsqu’elle était à Poudlard c’était l’une des matières où elle était la meilleure. La jeune sorcière avait toujours été une bonne élève, s’acharnant au travail par peur de l’échec, et voulant prouver que le fait que ses parents soient des moldus ne la rendait pas moins douée.

L’homme se présenta en grommelant son nom, Noah lui adressa un sourire encourageant, comme pour l’entendre parler plus, lui dire qu’il allait bien se remettre. Mais c’est alors qu’elle le vit pâlir brusquement, et encore plus qu’il ne l’était déjà si c’est possible. Instinctivement elle se recula un peu en arrière, juste attend pour ne pas recevoir des éclaboussures de gerbe sur elle.

Une fois, puis deux. Entre les deux hoquets, Noah avait bondit de sa chaise pour s’écarter le plus possible, à la limite de céder à la panique. Mais pourquoi avait elle invité ce clochard chez elle ? Elle était folle de prendre n’importe qui sous son aile, elle n’était pas l’hôpital, encore moins l’asile des maniaco-dépressifs ! Alors qu’elle allait hurler qu’il était dégueulasse, qu’il pouvait partir sans potion à présent qu’il avait tout gâché, elle se souvînt de son statut de concierge à Poudlard et se calma un peu. Après tout combien de fois ne s’était elle pas elle-même retrouvée en tête à tête avec les toilettes depuis qu’elle entretenait une belle amitié avec l’alcoolisme ? Et pourtant lorsqu’on la connaissait sobre elle était quelqu’un de bien, du moins elle essayait de l’être, elle gérait un pub, bref elle n’était pas un cas social ! Chacun faisait des erreurs, elle devait se montrer indulgente avec cet homme, au moins le temps de le connaître.

« Je voulais pas… Mais ta cuisine elle était… Alors bon… Enfin merci. »

-Hum… Je te laisse nettoyer par contre … Putai* ça pue !

L’homme semblait reprendre ses esprits plus vite que prévu, maintenant que tout l’alcool qui avait fait travailler trop dur son foi était sorti. Il semblait hésitant, chercha ses mots timidement.

-« Toi et moi, on n’a pas… Enfin je veux dire, tu sais ! On n’a rien fait ensemble hier soir hein ? ... C’est pas contre toi juste que je me souviens pas de ce que j’ai fait hier. Et j’aime pas trop ça. Pas me rappeler de ce genre de trucs. »

Noah mit quelques secondes à comprendre où il voulait en venir, avant d’éclater de rire ! c’est vrai que la situation pouvait paraître alarmante pour ce certain Hugh, qui s’était réveillé dans un lieu inconnu et avait vu apparaître une petite sorcière du même âge que lui extrêmement belle et sexy qui l’aidait du mieux qu’elle pouvait. Ca pouvait paraître absurde d’ailleurs de s’occuper du premier bourré qui passe devant chez soi. Mais Noah était une fille simple, elle ne voulait pas se poser trop de question, jouer un rôle. Elle voulait être elle même, et être humaine ! On ne pouvait pas laisser les gens faire un coma sur le pas de sa porte.

-Non ! non non, c’est impossible, les hommes ne m’intéressent pas... Et j’étais parfaitement sobre quand je suis rentrée du boulot hier ! Je t’ai juste trouvé devant chez moi entrain de hurler et ma voisine me déteste, elle était capable d’appeler les aurors pour ça !

Noah avait peur qu’une gêne s’installe entre eux à présent qu’elle avait dit ça. Il y avait toujours des sorciers qui réagissaient mal lorsqu’ils apprenaient ses orientations, des gens qui souriaient ensuite bêtement avec compassion. Mais puisque c’était un homme, il aurait le mérite de ne pas avoir peur d’elle normalement. Et puis si ça ne lui plaisait pas d’être dans la maison d’une lesbienne, il trouverait aisément la sortie et cette discussion n’aurait pas de suite.

La petite brune s’empara de son thermos de café, en proposa une tasse à Hugh avant de se servir elle même. Elle se dirigea ensuite vers le salon où elle retira la serviette de toilette du canapé afin de s’asseoir sur le canapé, les jambes sur la table basse, une cigarette à la bouche. Cet homme l’intriguait quelque peu, elle était curieuse de comprendre pourquoi il n’avait pas passé la soirée d’hier à surveiller les gosses de Poudlard, curieuse de savoir un peu qui se cachait derrière cet homme. Après tout, peut être allait-elle faire une belle rencontre, elle nouait généralement de si belles amitiés avec les hommes un peu marginaux.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Sam 22 Déc 2012, 14:27


-Hum… Je te laisse nettoyer par contre … Putai* ça pue !

Tsss… Ingrate… C’était chez elle, c’était son chaudron, si elle était vraiment gentille elle aurait pu nettoyer. Pour habiter à Godric’s Hollow ce devait être une sorcière, elle avait bien le droit d’utiliser un sort. Mais non, elle me laissait dans ma… gerbe. Pfff… Je soupirai déjà. C’était long de nettoyer ce genre de choses. J’étais prêt à lui demander si elle avait au moins du matériel pour nettoyer, jusqu’à ce que je me dise que ce serait sans doute ridicule. Elle devait me croire sorcier, et peut-être savait-elle-même que j’étais à Poudlard. Il fallait que je sauve mon honneur, quoi qu’il m’en coûte.

Mais avant que je ne m’y mette, elle avait répondu à ma question suivante.

-Non ! non non, c’est impossible, les hommes ne m’intéressent pas... Et j’étais parfaitement sobre quand je suis rentrée du boulot hier ! Je t’ai juste trouvé devant chez moi entrain de hurler et ma voisine me déteste, elle était capable d’appeler les aurors pour ça !

Euh d’accord… Même si je ne comprenais pas très bien la première partie de sa phrase. Comment les hommes pouvaient ne pas l’intéresser ? Regardez un bel homme comme moi… Petit, ridicule, sale, et ivre. Ca donnait envie non !? Je sentis le rouge me monter légèrement aux joues lorsqu’elle décrivit mon comportement nocturne. Effectivement ce ne devait pas être agréable. Mais bon, elle devait bien savoir ce que ça faisait de ne plus savoir ce qu’on disait. Encore que, en général on ne s’en souvient plus très bien… Comme moi en ce moment.

J’avais l’impression de retrouver un peu mon équilibre. C’était peut-être juste une impression. J’acceptai le café qu’elle me proposait, et me mis à nettoyer le chaudron. Je sortis ma baguette et attendis qu’elle parte ailleurs pour le faire. Parce que je ne voulais pas qu’elle sache à quel point j’étais dégouté par ce morceau de bois que je tenais dans ma main. Récurvite… Et plus vite que ça ! Cela dit, je n’étais pas très doué en ce lendemain de beuverie, et je dus recommencer. Encore une fois, et encore. Et ça paraissait à peu près propre… Même si l’odeur n’était pas totalement partie. Mais je n’y pouvais rien, je ne savais pas faire de sortilège Fébrèze.

J’allais me laver les mains longuement après. Pendant dix bonnes minutes je laissais l’eau couler et ajoutais du savon. Ce ne serait pas suffisant pour me sentir propre, débarrassé de cette magie, mais je ferais avec. Il fallait quand même que je reste un peu avec celle qui m’avait invitée. Je pris mon café, la main tremblante, et j’en bus un peu pour être sûr de ne pas en renverser pendant la traversée de la maison. Je ne me rappelai pas du chemin et je ne sais pas comment j’ai fait, mais je suis arrivé dans le salon, là où elle était. Sa position me faisait rire. En fait je trouvais tout drôle ici alors ce n’était pas bien difficile de me faire rire. Je ne voulais pas tellement salir son canapé, j’étais conscient de l’état dans lequel j’étais, alors je m’asseyais sur sa table basse, en y faisant attention. Je sentais l’odeur de la fumée et ça me donnait envie d’en fumer une. Alors, même si je lui étais déjà redevable, je demandais :

« T’en aurais pas une ? »

J’avalais une gorgée de mon café. C’était chaud, ça faisait du bien. En plus j’avais soif… Mais une question me trottait dans la tête.

« Pourquoi t’es gentille avec moi ? »

C’est vrai ça, tout le monde m’avait toujours rejeté, alors je ne comprenais pas. Et puis ce n’était pas très prudent de sa part…
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Dim 23 Déc 2012, 13:01


Noah entendait l'homme s'agiter dans la cuisine, il essayait tant bien que mal de nettoyer le chaudron, puis resta quelques minutes à faire couler l'eau. Alors que la jeune femme allait se relever pour voir si il allait bien, si il ne voulait pas utiliser sa douche tant qu'à faire couler de l'eau, l'homme revînt. Pour la première fois elle put l'observer sous une apparence plus convenable, plus normale. Il n'était pas allongé avec le temps verdâtre, il n'était pas entrain de retrouver ses esprits, non il était en face d'elle, assis à quelques centimètres de ses pieds, sur sa table basse. Des petites gouttelettes d'eau perlaient sur son visage qu'il venait de débarbouiller, il semblait court sur pattes pour un homme. Mais toujours plus grand que Noah, ce qui n'est pas difficile lorsque l'on mesure un mètre soixante... Les cheveux bruns, les traits du visage un peu durs, il était insaisissable, en tout cas au premier contact...

La jeune femme tendit une cigarette à la demande de Hugh, sans un mot. Elle avança le cendrier posé sur la table basse avec son pied, et un silence s'installa dans le salon confortable. On entendait seulement le feu crépiter dans la cheminée, le vent souffler dehors, et les deux jeunes gens boire leur café. Ce breuvage permettait à Noah de tenir debout malgré sa nuit très courte. Soudain Hugh rompit le silence...

« Pourquoi t’es gentille avec moi ? »

Noah leva un sourcil en entendant cette étrange question. Elle écrasa sa cigarette, se redressa un peu sur le canapé, et décida d'allumer une nouvelle cigarette. La jeune femme fumait beaucoup trop, c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour calmer son angoisse de la vie, sa peur du vide. Pour poser une pareille question il ne devait pas être habitué à être aux petits soins, à entendre des paroles gentilles. Surtout que Noah n'avait pas eut l'impression d'être particulièrement adorable, elle l'avait quand même laissé nettoyer le chaudron, et ne lui avait pas refait de potion anti-gueule-de-bois.

- Heu ... J'étais chez Poufsouffle avant ... Tu sais les gentils-cons! C'est peut-être pour ça ... Mais tu vois on a toujours besoin de nous dans ce monde de brutes!

Noah savait tous les préjugés que portaient les gens sur sa maison. Mais elle ne cessait de la défendre. Ils n'étaient pas les restes, ceux qui n'étaient ni courageux, ni malins, ni intelligents. Non, la loyauté et la gentillesse ce n'était pas "un reste". C'était une qualité qu'elle jugeait immense lorsque l'on était dans un monde aussi absurde que celui-là, lorsque l'on arrivait à rester humain là où les gens ne cessaient de se taper dessus à la recherche d'une gloire éphémère, puisque de toute façon, à la fin c'est la mort pour chacun.

-Non sérieusement ... Je sais pas, je voulais pas te laisser crever de froid dehors. Puis je peux pas non plus te laisser partir sans rien dans le ventre, c'est con hein, mais je peux pas faire les choses à moitié...

La jeune femme murmura un "accio" et un plateau chargé de biscuits secs et de tranches de pain se posa délicatement à côté d'eux.

-Je ne devrais pas .. Etre gentille avec toi?

Noah commença alors à se dire que peut-être ne l'avait elle pas reconnu. Peut-être était-ce un dangereux sorcier évadé d'Askaban? Elle n'avait pas une mémoire photographique, elle n'aurait pas pu retenir les visages des récents hommes dont la tête avait été mise à prix. Un frisson la parcourra, qu'elle cacha tant bien que mal. Et si elle avait vraiment hébergé quelqu'un de mauvais, un mangemort? C'est pas comme si elle n'en fréquentait pas, au contraire, elle savait bien qu'autour d'elle il y avait des gens qui faisaient parti de cet ordre, mais elle faisait comme si elle ne le remarquait pas, n'ayant pas le courage de s'opposer, ne sachant pas comment s'y opposer ... Fixant Hugh droit dans les yeux, elle l'invitait à s'expliquer, à lui expliquer pourquoi cette ivresse la veille, et pourquoi cette question à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Dim 23 Déc 2012, 14:17


Je pris la cigarette qu’elle me tendait. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fumé. J’en avais rarement l’occasion, mais j’aime bien. Ca occupait mes mains quand je ne savais pas quoi en faire. Je ne savais pas quoi en faire quand j’étais mal à l’aise. J’étais plutôt mal à l’aise dans un endroit que je ne connaissais pas. J’étais chez quelqu’un que je ne connaissais pas. Donc je devais occuper mes mains. Et ma bouche aussi. Je dirais moins de conneries. Alors je la mis à la bouche et je l’allumai. Et puis je tirais des bouffées de temps en temps. Ca piquait un peu mais c’était ça que j’aimais. C’était pas pour les mauviettes.

- Heu ... J'étais chez Poufsouffle avant ... Tu sais les gentils-cons! C'est peut-être pour ça ... Mais tu vois on a toujours besoin de nous dans ce monde de brutes!

Un sourire étira mes lèvres, la cigarette remontant dangereusement en direction de mon œil. Ah oui ok ça devait être pour ça. Trop bon, trop con… Mais voilà, elle était là, elle m’avait emmené chez elle et finalement j’étais content. Parce que je ne savais pas dans quel état j’avais fini dehors.

-Non sérieusement... Je sais pas, je voulais pas te laisser crever de froid dehors. Puis je peux pas non plus te laisser partir sans rien dans le ventre, c'est con hein, mais je peux pas faire les choses à moitié...

Ouais voilà, en fait j’allais sûrement crever. Et elle m’avait sauvé. Ca voulait dire que je lui étais redevable ? Peut-être un peu… Ca par contre, je n’aimais pas. Devoir quelque chose à quelqu’un. En plus elle était vraiment gentille, elle faisait même léviter un plateau vers moi. Aaaah de la lévitation c’est la magie ! Au secours ! Je commençais à ramener mes épaules vers moi et à me recroqueviller. Le temps que le plateau arrive. Je ne savais pas trop si j’avais faim. Autant manger, si je devais encore vider mon estomac au moins j’aurais quelque chose à faire passer. Ma main alla vers le plateau, et resta suspendue dans les airs. Et si les biscuits aussi étaient magiques ? J’aimais pas manger de la magie… Mais c’était la seule chose que j’avais à me mettre sous la dent. Dans un mouvement de coordination assez étrange, surtout que j’avais encore un peu de mal à me concentrer sur un mouvement, alors deux c’était bizarre, je pris un biscuit et le portais à ma bouche, en enlevant ma cigarette de là. Arrivé à mi-chemin j’hésitai, je ne savais plus quelle main faire avancer et reculer. Mais finalement, je croquais bien dans le biscuit, et pas dans la cigarette.

-Je ne devrais pas .. Etre gentille avec toi?

Sa question me surprit tellement que j’en soufflais les miettes de mon biscuit. Voulant arrêter ça, j’aspirais, et j’en coinçais quelques unes dans ma gorge. Je toussai… Un peu. Beaucoup. Pendant un moment. Jusqu’à ce que la toux devienne rauque et que les miettes se dégagent enfin. Il me fallut un moment pour me calmer. Je ne savais pas tellement comment répondre à sa question. D’habitude j’aurais sans doute levé les épaules. Oui mais là j’étais confus. Je ne savais plus très bien ce qu’il était bien de dire ou pas.

« Sais pas… On n’est pas gentil avec moi d’habitude. Depuis mon entrée à Poudlard. J’aime pas la magie… Et pourtant je travaille là-bas là… Avec ces foutus mioches. Je les hais. Et je hais la magie. Mais j’y suis, j’peux pas faire autrement. J’f’rais tout pour être un moldu. Alors des fois quand j’suis libre, congé et tout, je bois un peu. Comme hier. Mais j’étais pas soûl hier hein ! »

Non, pas du tout… Et ce discours sans queue ni tête. Aucune cohérence. Trop dur d’aligner des pensées de toute façon. Déjà d’habitude… Mais alors là… Je finissais mon biscuit, puis je tirais une taf parce que sinon la clope se consumait toute seule. Et de temps en temps fallait que je dépose les cendres dans le récolteur là, le cendrier qu’on dit. Moi j’ai pas compris pourquoi ça s’appelait comme ça… Parce qu’il y a un comte qu’on nous raconte quand on est petit, c’est Cendrillon. Et comme ça ressembler, je dis que c’est un cendrillon. En même temps, c’est la même histoire ! Il fait toutes les corvées celui-là, il se fait brûler par des cendres de tabac, c’est pas beaucoup mieux que la princesse. C’est pour ça quand j’étais petit, je faisais des bisous aux cendrillons, pour qu’ils arrêtent de récolter des cendres et qu’ils deviennent des vraies princesses. Mais je devais pas être leur prince charmant…

« Suis pas habitué à c’qu’on soit gentil. Donc moi suis pas gentil non plus. Sauf avec toi, t’as l’air sympa. Ou un peu con j’sais pas, parce que tu m’connais pas, je pourrais faire des trucs louches et tout. Inconsciente sans doute. Mais ça me plait bien… »

Je devais manquer de tact certainement. Elle m’hébergeait et je disais qu’elle était bête. Mais bon c’était vrai en même temps.

« On n’était pas à Poudlard en même temps ? »

Sans doute… Mais elle ne devait pas se souvenir de moi. Comme personne d’ailleurs. Et les seuls souvenirs qu’on avait de moi étaient rarement bons…
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Dim 23 Déc 2012, 18:55


Cette phrase que prononça Noah provoqua chez Hugh une telle surprise qu’il manqua de s’étouffer avec l’un des biscuits du plateau. Noah crispa un peu ses doigts sur sa baguette, se demandant si elle devait l’aider à nouveau si il était si méchant qu’il en avait l’air… Encore quelques secondes et si il ne s’en sortait pas elle l’empêcherait une nouvelle fois de crever. C’était l’une des raisons pour lesquelles elle n’arrivait pas à blâmer quelques uns de ses amis qui avaient des activités complètement illégales et mauvaises. Elle voulait croire que chacun pouvait gérer sa vie comme il l’entendait, elle voulait croire que tout allait bien, que son impuissance était normale parce que de toute façon le monde n’allait pas changer, il fallait des méchants et des gentils, des inégalités partout, c’était ça la nature humaine, et leur seul but était de s’en sortir, de tenter d’être heureux à leur façon, pour finir dans un cercueil à la fin, comme tout le monde.

Enfin, le visage rouge, l’homme put reprendre son souffle et répondre à sa question. Il se confia presque plus facilement que Noah ne le pensait, lui expliquant qu’il n’aimait pas la magie, qu’il n’aimait pas les gosses, et donc que de temps en temps il buvait.
Noah étouffa un rire en entendant ses derniers propos, avant de lui répondre ironiquement, en tentant de plaisanter sur la situation.

-Noooon ! A peine pompette t’en fais pas ! Et ta situation est parfaite sinon ! T’aime pas les gosses et la magie, alors t’es à Poudlard ! Tu pouvais pas rêver mieux je pense ! Trop cool ta life !

Malgré ses paroles qu’elle voulait légères, Noah était un peu triste pour Hugh, qui n’arrivait apparemment pas à se donner la vie qu’il souhaitait avoir, qui était complètement à côté de ses pompes en fait … Elle le regarda, lui qui regardait fixement le cendrier, perdu dans ses pensées… La vie c’était aussi ça, il y avait des gens heureux, d’autres malheureux, qui n’arrivaient pas à s’en sortir, à trouver un sens à ce qu’ils faisaient. Et Noah trouvait cela trop triste, elle se souvenait encore du début de sa scolarité, où elle se sentait perdue à Poudlard, qu’elle ne comprenait pas ce qu’elle foutait là, elle la petite née moldue, qui n’était pas capable de se comporter comme une vraie fille, qui avait peur de la mort, peur de rater, peur de tout. Et puis elle avait décidé d’être elle même, de ne pas faire ce qu’elle ne voulait pas faire, de rire le plus possible, parce que c’était comme ça qu’elle se sentait vivante, de faire rire parce que c’était comme ça qu’on la remarquait, elle la petite brune au physique beaucoup trop banal.

Hugh la tira de ses souvenirs en reprenant la parole :

« Suis pas habitué à c’qu’on soit gentil. Donc moi suis pas gentil non plus. Sauf avec toi, t’as l’air sympa. Ou un peu con j’sais pas, parce que tu m’connais pas, je pourrais faire des trucs louches et tout. Inconsciente sans doute. Mais ça me plait bien… »

-Quel honneur ! Merci du compliment ! Et bienvenue au chalet des cons ! J’espère que ça te dérange pas trop de me côtoyer hein ! Fais gaffe quand même avec tes trucs louches… Genre t’étouffer avec des miettes et te foutre une clope dans l’œil…

Noah lui fit un petit clin d’œil moqueur. Comme ça ils étaient quitte, elle c’était la connasse, et lui le fou. Se moquer d’elle même, se moquer des autres en faisant attention à ne pas les blesser, c’était une bonne façon d’enlever la barrière de la timidité, en tout cas c’est la technique qu’avait trouvé Noah à Poudlard pour se faire des amis. Et des amis elle en avait eut dans cette école. Mais finalement elle ne s’était pas attachée énormément à quelqu’un en particulier, elle n’avait pas d’ami d’enfance, elle n’aimait pas dépendre de quelqu’un pour trop longtemps…

-Ouai surement, j’ai 25 ans … Mais si t’étais réservé, grognon, on n’a pas dû se rencontrer. J’étais encore plus con que maintenant à cette époque, je faisais pas attention aux gens qui ne voulaient pas qu’on les remarque. J’étais complètement narcissique et c’était plutôt les gens qui venaient voir qui était la petite brune turbulente qui racontait de la Mer** à longueur de journée.

Noah se surprit à raconter elle aussi sa vie. C’est vrai qu’elle se confiait facilement aux gens du fait de sa non-timidité. Mais à des personnes comme Hugh, qui étaient si « décalée », elle n’avait pas l’habitude de parler, elle les laissait parler et souriait. Cependant depuis qu’elle avait reprit le Chaudron Baveur, qu’elle était rentré dans la vie active et avait donc entamée une nouvelle phase de sa vie, elle se rendait compte de plus en plus qu’elle aimait ces personnes qui n’étaient pas comme tout le monde, qui ne suivaient pas les put*ins de règes que la société leurs imposait. Elle le savait, elle murissait, et devenait complètement anarchiste …

-Tu fais quoi comme autres trucs louches sinon ? A part tomber ivre-mort devant chez moi ?

En vue le bruit que faisait la pluie sur les carreaux, Hugh ne pouvait pas espérer rentrer tout de suite, alors autant passer le temps et en apprendre plus sur cet homme qui à présent l'intéressait …
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Dim 23 Déc 2012, 22:49


-Noooon ! A peine pompette t’en fais pas ! Et ta situation est parfaite sinon ! T’aime pas les gosses et la magie, alors t’es à Poudlard ! Tu pouvais pas rêver mieux je pense ! Trop cool ta life !

Je n’étais pas très fort pour décrypter les notes d’humour, mais j’étais presque sûr qu’elle se fichait de moi là. Gentiment bien sûr. Déjà pour qu’elle réduise mon état d’ébriété à « A peine pompette », alors que je ne rappelais de rien, c’était bizarre. Et puis dire que je ne pouvais pas rêver mieux que ma situation actuelle, c’était exagéré. Donc soit, elle n’avait rien compris, soit elle faisait de l’humour. Oui, ce devait être ça. Alors je souris. Et je ris également. Elle avait le droit de se moquer. Déjà elle m’avait hébergé pour la nuit, donc ça lui donnait un droit supplémentaire. Il fallait qu’elle veille à ne pas pousser quand même.

-Quel honneur ! Merci du compliment ! Et bienvenue au chalet des cons ! J’espère que ça te dérange pas trop de me côtoyer hein ! Fais gaffe quand même avec tes trucs louches… Genre t’étouffer avec des miettes et te foutre une clope dans l’œil…

Là aussi elle se moquait non ? En plus je ne voyais pas trop à quel compliment elle faisait allusion. Mais bon, tant pis. J’étais content de voir que j’arrivais à suivre à peu près ce qu’elle disait et à trouver du sens à ses paroles. Ce n’était pas le cas tout à l’heure. Je notai le progrès. Elle me fit rire là aussi. C’est vrai que je n’étais pas très malin. Mais c’était sa faute aussi… Pour la peine, je reprenais un morceau de truc à manger. Je ne savais pas ce que c’était mais tant que ça croquait ça allait. Et puis ça enlevait la sensation de bouche pâteuse que j’avais.

-Ouai surement, j’ai 25 ans … Mais si t’étais réservé, grognon, on n’a pas dû se rencontrer. J’étais encore plus con que maintenant à cette époque, je faisais pas attention aux gens qui ne voulaient pas qu’on les remarque.

Je m’arrêtais là. C’était trop long pour que je suive en entier. Et puis ça me suffisait. C’était comme ça tout le temps. A force, je ne voulais plus me faire remarquer oui… Et pourtant j’aurais aimé qu’on se souvienne de moi. Trop de mauvais souvenirs remontaient à la surface. Je tirais une longue bouffe de cigarette. Ca me calmait. Je toussai un peu. Restes de miettes ou la fumée, je ne savais pas. Mais j’en avais besoin.

« Ouais… J’en ai 24, on a dû se croiser sans se voir. En général on me reconnait pas, j’ai pas mal changé. J’ai perdu du poids déjà. »

Un petit geste machinal vers le « cendrillon » et c’était reparti. J’écoutai la question suivante.

-Tu fais quoi comme autres trucs louches sinon ? A part tomber ivre-mort devant chez moi ?

Je ne pus m’empêcher de rire. Je la méritais bien celle-là.

« Je trafique les robinets de Poudlard pour que les élèves se prennent plein d’eau, et après je les accuse de ça et je les fait nettoyer. Ca m’amuse… Beh il faut bien trouver de quoi rire quand on n’aime pas son job ! Oh et puis là c’est juste avec le robinet, j’en ai plein d’autre en stock ! »

Je ris de plus belle. Je me levai, tout tangua un peu autour de moi, et j’allais sur le canapé. Tant pis si je salissais… Au pire je nettoierai, ça me donnera l’occasion de la revoir. Parce qu’elle était sympa au final. Bien sûr je ne disais pas ce que je faisais de plus illégal. Elle n’avait pas besoin de savoir. De toute manière elle ne m’intéressait pas, elle était simplement sympa… Et puis je n’allais pas la dégoûter un peu plus du genre masculin.

« Et toi sinon, à part récupérer des cadavres devant ta porte ? Tu fais quoi dans la vie toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Mer 26 Déc 2012, 13:35


Hugh avait donc vingt quatre ans, il était bien concierge à Poudlard et détestait bel et bien les ados. Lorsqu’il expliqua à Noah la manière dont il les traitait, ses petites astuces pour les punir, elle ne put s’empêcher d’éclater de rire ! C’est sûr, songer à Poudlard la rendait un peu nostalgique aussi, combien de fois ne s’était elle pas fait punir par le concierge de l’époque pour avoir fait des courses de balai dans les couloirs du château, où des batailles de bombabouse dans la grande salle ! C’était vraiment une autre époque, Noah avait beaucoup changé depuis, elle ne faisait pas les mêmes conneries, essayait d’être plus elle-même, plus utile aussi …

Hugh s’installa à côté d’elle sur le canapé, Noah remarqua à ce moment là qu’il ne sentait pas très bon … Mais il avait l’excuse de sa soirée de la veille. Et puis Noah avait vu qu’il pouvait être vraiment drôle, sans forcément le vouloir, juste en racontant sa vie, sa façon de voir les choses, alors elle n’avait pas le cœur à lui faire des remarques. Elle était beaucoup plus proche des personnes qui pouvaient la faire rire, elle s’ennuyait auprès des gens sérieux, pour qui la vie ne devait être qu’une grande réussite, quelque chose de tellement parfait qu’au final il n’y avait plus de saveur. Au contraire, Noah aimait les gens dont le parcours était plus dur, les gens qui se battaient, qui tentaient de trouver une sortie, une débouchée, mais qui s’emmêlaient et étaient au final obligés de vivre au jour le jour, en vrai marginal. Hugh l’intriguait, il lui semblait à la fois insupportable et attachant, ainsi elle espérait que cette petite conversation qu’ils avaient ne serait pas la dernière.

« Et toi sinon, à part récupérer des cadavres devant ta porte ? Tu fais quoi dans la vie toi ? »

- Je suis la proprio du Chaudron Baveur. J’ai l’habitude de récupérer des cadavres près du comptoir, mais j’en avait jamais hébergé chez moi !

Noah lui adressa un sourire et attrapa un biscuit qu’elle grignota elle aussi du bout des dents. Elle hésita à lui dire que par contre, il lui arrivait souvent de rentrer dans des états lamentables chez elle, parce que la vie sobre ne lui paraissait pas vraiment passionnante. Elle se retînt car parler d’alcool à une personne qui sortait de cuite n’était pas la meilleure chose, et puis elle n’aimait pas se vanter de son petit côté « je brûle ma vie ». A 18 ans ça passe, mais à 25 ans on est sensé commencer un train train de vie stable, avec un gentil copain, un gentil travail au ministère, etc … Oui enfin on est sensé, et faire comme tout le monde n’avait jamais été le point fort de Noah.

Alors que Noah finissait son gâteau, son chien Firenze, un beau berger allemand vînt se frotter contre elle et renifler Hugh. La petite sorcière remarqua que la pluie avait cessée dehors, et son chien voulait visiblement aller se dégourdir les pattes.

-Il s’est arrêté de pleuvoir … Et il y a une station de magicobus à cinq minutes de marche, je t’y conduis ?

Noah se leva, alla chercher sa cape accrochée au porte-manteau, et attendit que Hugh soit près, tentant de calmer Firenze qui jappait en tournant autour d’elle.

-N’hésite pas à passer au Chaudron Baveur, ça me ferait plaisir de connaître d’autres méchancetés que tu fais subir aux gosses ! Puis ta vie a l’air tellement passionnante !

Noah ouvrit la porte de son chalet pour laisser passer son hôte de la nuit. Les deux jeunes gens et le chien se retrouvèrent dans le froid matinal de l’hiver à marcher dans de la gadoue.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Hugh Dey, Jeu 27 Déc 2012, 14:33


- Je suis la proprio du Chaudron Baveur. J’ai l’habitude de récupérer des cadavres près du comptoir, mais j’en avait jamais hébergé chez moi !

Un léger sourire, pas très naturel comme d’habitude, étira mon visage. J’étais privilégié ! J’avais eu le droit de loger dans la maison de la proprio du Chaudron Baveur ! Mais ça ne justifiait en rien son inconscience. Au contraire… Je pensais que ce genre de femme en avait marre de voir des clodos ivres à longueur de journée. Elle devait être différente. En tout cas elle était gentille. Ce n’était pas de la gentillesse intéressée cela dit. Je n’avais pas cette impression de bonne humeur feinte, comme avec la propriétaire de la Tête de Sanglier. L’ancienne préfète de Gryffondor là, qui avait menacé de ne plus me faire accéder à son bar.

-Il s’est arrêté de pleuvoir … Et il y a une station de magicobus à cinq minutes de marche, je t’y conduis ?

J’hochai la tête. Même si c’était douloureux. Elle avait raison. Je n’aimais pas le Magicobus, c’était magique. Mais il fallait bien que je rentre à Poudlard. Alors je la suivais. J

-N’hésite pas à passer au Chaudron Baveur, ça me ferait plaisir de connaître d’autres méchancetés que tu fais subir aux gosses ! Puis ta vie a l’air tellement passionnante !

« Je passerai sans doute un de ces jours. Tu dois être plus sympa qu’ailleurs. A la Tête de Sanglier l’aut’ jour on m’a fait comprend’ que j’étais pas l’bienvenu. »

Ouais j’irais là où je serai le mieux accepté. Ca valait mieux. J’en avais marre d’être rejeté de partout. Il fallait que je prenne mon destin en main, et c’était comme ça qu’il fallait que je fasse. Ouais, j’irais me saouler là-bas ! Je faisais des grands pas dans les flaques d’eau pour l’éclabousser un peu. Elle était trop propre par rapport à moi, elle devrait bien se salir un peu. Moi que je sois mouillé ou pas ça ne changeait pas grand-chose. Il faisait froid dehors. Mais je n’avais pas d’affaire. Ou alors je les avais perdues en route. C’était aussi pour ça que je n’avais rien de très chaud sur moi à chaque fois.

« J’vais abuser mais j’ai pas d’quoi payer le Magicobus en fait… La bouteille d’hier je l’avais piquée que’que part. »

Ca n’avait pas tellement de rapport mais qu’importe. Nous arrivions déjà à la station et en faisant le geste, il arriva instantanément. Je n’aimais vraiment pas ça. Pis le contrôleur était très bizarre. Et il me regardait étrangement. Ouais j’étais un peu débraillé mais je m’en fichais. Et on devait faire un couple vachement bizarre. Enfin peu importe. Je me tournai vers Noah juste avant de monter pour lâcher :

« T’es pas commune toi. Si un jour t’as b’soin d’aide, envoie moi un hibou. Je te rendrai la pareille ! »

Et je montais dans le Magicobus… Quelques secondes plus tard, je ne voyais déjà plus cette petite tête brune. J’allais vers Poudlard. Tout ne pouvait pas toujours être rose…

[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Mer 09 Jan 2013, 17:55


Une nouvelle colloc. Cette habitation est maintenant aussi à Junie Shape.




Depuis sa rupture avec Lola, Noah se sentait seule. Certes, elle voyait beaucoup de monde le jour compte tenu de son travail, elle avait beaucoup d’amis avec qui passer du temps le week end. Elle avait toujours eut une facilité à se faire des amis. Mais le soir elle était souvent très seule avec son chien, elle se laissait aller à ses angoisses, en réfléchissant beaucoup trop, en fumant cigarette sur cigarette dan son grand lit. Le soir toute la peur qu’elle emmagasinait resurgissait, la peur de mourir, d’échouer, de frôler sa vie, de ne pas faire tout ce qu’elle devait faire. La peur que son existence ne serve à rien, que sa vie n’est pas le sens qu’elle aurait dû avoir …

Alors Noah avait décidé de se trouver un colocataire. En plus elle en avait un peu besoin, même si son salaire de propriétaire lui permettait de vivre convenablement, Noah n’était aidée par personne financièrement : ses parents étaient moldus et ne s’intéressaient pas énormément à sa vie de sorcière, jugeant que si elle voulait de l’argent, elle avait une baguette magique pour le faire apparaître. Sauf que bien entendu ça ne fonctionnait pas comme cela, et que vivre seule rendait les fins de mois parfois très stressantes. Alors la jeune femme avait rédigée une annonce dans la gazette. Une jeune femme de dix-huit ans qui sortait de Poudlard cherchait un moyen de se loger pas trop cher, Noah avait sauté sur l’occasion. Elle ne savait rien d’autre d’elle que son nom, son âge, et sa photo d’identité qui laissait voir des origines asiatiques. Ca allait être une surprise, et Noah priait pour que tout se passe bien entre les deux jeunes femmes. Au pire si la situation devenait trop invivable, l’une d’elle ferait des concessions et quitterait les lieux. Mais la petite sorcière s’était attachée à son chalet et elle espérait ne pas avoir à le faire !

Junie devait arriver à dix heures. Noah avait fait d’énormes efforts pour nettoyer et ranger les lieux, c’était une chose qu’elle détestait faire, surtout ces dernières semaines où elle ne recevait plus grand monde chez elle… Repassant pas sa chambre, elle vérifia que son lit en haut d’une mezzanine en bois était fait, ouvrit les fenêtres pour essayer de dissimuler un peu l’odeur de tabac. Elle passa par la vaste cuisine, elle avait réussi à maitriser le sortilège qui permettait de laver et faire briller le carrelage, comme l’indiquait le livre de la bonne sorcière ménagère. Oui, Noah avait fait l’acquisition d’un pareil ouvrage tant elle était totalement désordonnée. Ainsi elle essayerait de faire bonne impression. Puis elle s’installa sur le canapé en cuir du salon en attendant. La pièce où elle se trouvait était lumineuse, tout en bois, et assez grande. Le feu qui crépitait dans la cheminée la rendait encore plus chaleureuse et accueillante. La petite brune espérait que la chambre de miss Shape lui plairait, et qu’elle accorderait un peu d’attention à la belle salle de bain, grande fierté de Noah, puisqu’il y avait un jacuzzi et qu’elle était toute en marbre.

Enfin, la sonnette retentit. La maîtresse de maison se leva en courant presque jusqu’à la porte tant elle était impatiente de voir sa nouvelle colocataire.

-Salut ! Bienvenue chez toi ! Entre vite!

Elle se recula un peu pour laisser passer la nouvelle venue, qui au premier abord lui parut très grande en taille par rapport à elle qui ne mesurait qu’un mètre soixante. Le froid de l’hiver s’engouffra dans le chalet, le vent soufflait, sifflait dehors, et il était clair que la jeune femme devait être soulager d’arriver en ces lieux, bien au chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Junie Shape, Mer 09 Jan 2013, 18:30


Junie avait toujours voulu devenir indépendante très tôt, mais les choses n'étaient pas toujours aussi facile qu'une formule magique, ses parents jusqu'à ses dix-sept ans avaient refusé qu'elle touche à un seul de ses gallions pour autre chose que de petits achats ou des achats utiles. Mais dès qu'elle eut atteint sa majorité, la jeune asiatique avait tout d'abord trouvé un travail afin de mettre un peu d'argent de côté, puis elle s'était mise à la quête d'un chez elle, autre que le si beau et grand manoir familiale. Après mainte et mainte recherche dans les Agences ou les journaux, la jeune femme avait trouvé une colocation, il était vrai qu'elle aurait aimé un petit appartement à elle, mais une colocation ne le déplaisait en rien et de plus cela ferait des frais en moins, assurant ses fins de mois. Le grand jour était enfin arrivé, Junie allait arriver dans sa nouvelle maison, une boule se serait un peu dans son estomac quand l'un de ses frères la déposa à Godrig's Hollow, il l'avait embrassé sur le front puis il était parti comme il était venu en transplantant. Marchant alors jusqu'à la dite maison, la jeune Serpentard soupira un peu quand elle arriva devant la porte de celle-ci . Puis elle se décida à sonner, la propriétaire des lieux ne se fit en rien attendre, à peine une minute après, la jeune demoiselle se trouvait déjà dans la maison. La maîtresse de maison était une femme d'un peu plus de vingt ans au premier abord, de petite taille ce qui fit sourire Junie, elle qui faisait au naturel un mètre soixante-dix-huit, de plus elle arborait de hauts talons d'environ huit centimètres, les cheveux de la propriétaire était court et brun, le strict opposé de Junie qui possédait les cheveux longs jusqu'au milieu du dos et eux étaient d'un blond vénitien. Quand la petite femme eut refermée la porte d'entrée Junie lui tendit gentiment la main afin de la saluer poliment.

« Bonjour Noah, c'est ça ? Enchantée. »

Après leur poigne de main amicale, Junie regarda d'un regard rotatif la pièce où elle se trouvait, le style était très différent du manoir où elle avait vécu, s'était très lumineux et très clair, Junie vivait dans un manoir très sombre, tout en marbre dans des tons sombres, l'odeur qui régnait dans la pièce était celle du tabac, cela ne génait pas vraiment Junie , mais elle n'aimait pas vraiment cela. heureusementqu'elle avait de l'encens pour sa chambre. La propriétaire l'invita à faire un tour du propriétaire, ce qu'accepta la jeune asiatique prenant ses deux grosses valises avec elle, tout était très beaux, mais dans un style très magie blanche. Quand toutes les pièces furent visitée, Noah montra alors sa chambre à Junie, elle se trouvait à l'étage, ce qui ne déplut pas tant que ça à la Serpentard, il lui fallait un peu d'intimité par moment. Quand elles furent dans celle-ci, l'asiatique retira sa cape en soie noire, dévoilant, une magnifique robe noire à corset arrivant à mi-cuisse agrémente de bottine à la Mary Poppins. Elle mit alors sa cape sur le lit. Et sorti immédiatemet un cadre en or dans lequel tronait une photo d'elle et de son frère défunt qu'elle déposa à coté du lit.

Sa chambre était une petite ni trop petite, ni trop grande, ce qui la changeait de son énorme chambre au manoir, les murs étaient fait de bois ce qui la rendait très chaleureuse, un lit double s'y trouvait ce qui plut à Junie de suite, il faudrait bien sûre qu'elle y ajoute ses touches personnelles, mais elle appréciait tout à fait sa future maison. Se retournant alors vers la petite femme aux cheveux d'ambre elle lui sourit délicatement.

« Très joli chalet, j'apprécie fortement. Dit une petite discussion autour d'une tasse de thé cela te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 9

 [Habitation] L'albatros

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.