AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 7 sur 9
[Habitation] L'albatros
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Invité
Invité

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Invité, Mar 5 Nov - 15:24


La soirée était au final des plus intéressantes. Tout d'abord ils avaient parlé d'un projet de soirée qu'ils organiseraient ensemble et maintenant il venait de trouver le talon d’Achille de Jendy. Ce genre d'information était toujours bon à savoir car ça apportait certains avantages dans les discussions futures. Et puis, au final il se demandait si son jeu de séduction avec l'ancienne Serpentard servirait à quelque chose si celle-ci n'était intéressée que par les femmes. Au moins si elle restait insensible à ses charmes, il saurait pourquoi.

Il écoutait Noah qui semblait bouleversée par toute cette histoire et il y avait de quoi. Elle semblait totalement désorientée, aussi déboussolée que le temps changeant qui venait de faire apparaître la pluie. Il était bien content d'être sorcier, le transplanage lui éviterait d'être mouillé sur le trajet du retour. Il avala le fond qu'il restait dans son verre avant de se resservir. Il devait continuer à boire s'il voulait garder la confiance de la patronne du Chaudron. Elle se poserait des questions sinon. Heureusement que pour lui, l'alcool ne lui déliait pas la langue à ce point.

- Je comprends. C'est dur de tourner la page mais il va falloir qu'un moment donné tu ailles de l'avant. Que tu oublies cette histoire. Que tu sois aussi forte que ce que tu montres au petit mais pour cela, il faut que tu parles.

Mike connaissait ce genre de situation pour l'avoir souvent vécu comme confident. Il fallait que ça sorte et lui serait là pour écouter. Certes, cette fois-ci il y avait l'enjeu que la jeune femme connaissait quand même celle qui était le chef de l'ordre du mal mais elle avait tant de respect pour son ex, qu'au final elle ne représentait pas une menace.

- Je ne sais pas comment je réagirai si j'apprenais que celle que j'aime, est une Mangemort. Je comprends ta réaction et je pense que tu as fait le bon choix. Du moment que tu restes sur ta ligne de conduite et ta morale, c'est que tu as fait ce qu'il fallait. Je comprends aussi le fait que tu ne veuilles pas la dénoncer. Ce serait trop dur...

Il laissa sa phrase en suspend pendant plusieurs secondes. Il avait un air compatissant et il remplit de nouveau les verres. Il prit un air mélancolique.

- Avant d'être avec Solange, j'étais amoureux d'Alicia, sa soeur. Elle était déjà en couple mais ça ne faisait rien. Elle a été tuée par les Mangemorts et ce n'est pas la première personne que j'ai perdu de leurs mains. Si entre temps j'avais été avec une femme et qu'elle avait été Mangemort, alors oui j'aurais fait comme toi. Mais après, je ne sais pas si je serais si clément. Avec Solange, je n'ai pas à me poser la question. Sa sœur a été tuée par les Mangemorts et on ignore pourquoi. Je la vois mal les rejoindre...

L'alcool lui donna l'avantage d'être encore plus crédible que d'habitude. Une larme coula de son œil et s'écrasa sur la table. Il donnait l'impression d'être triste. L'atmosphère pouvait paraître pesante mais il voulait mettre en confiance la jeune femme et pour cela, il mentait sur un point. Il n'avait jamais aimé Alicia, il avait eu de l'intérêt pour elle mais la seule femme qu'il n'avait jamais aimé, c'était Solange O'Riley.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Ven 8 Nov - 20:24


Mike était réconfortant, doux, à l'écoute. Noah n'aurait jamais imaginé cela de la part de cet homme. Aux premiers abords il paraissait très sérieux, avec une silhouette imposante et un regard presque sévère. Le parfait propriétaire de bar, capable de tout gérer. Mais là, depuis que Noah se confiait, son visage était joliment adoucit, et sa voix plus mielleuse. 

A son tour il se confia, racontant comment sa belle soeur avait été tuée par les Mangemorts, comment ça avait été difficile de l'aimer elle, puis sa soeur. Il avait le regard perdu, les yeux se remplissant de larmes, Noah sentit des frissons la parcourir. Elle était émue par ce qu'elle entendait, elle se sentait incroyablement impuissante, songeant que l'ordre du phénix avait beau déployer tous ces efforts, il n'empêchait pas le mal. Il empêchait juste le pire. 

Noah eut envie de pleurer avec Mike, de crier, de sangloter, d'être libre d'éclater. Mais l'homme avait à nouveau emplit son verre, et elle s'en saisit d'un geste vif, le vidant d'une traite. Avaler cet alcool, comme si elle avalait les sanglots coincés dans sa gorge, comme si elle les enfouissait très loin. Une larme de Mike s'écrasa sur la table, la bouche de Noah se fendit alors d'un sourire. Le genre de sourire qu'ont les gens ivres, lorsqu'ils sont totalement déconnectés, lorsqu'ils échappent à toute réalité.

- Pleures pas, tu pisseras plus après! 

La petite brune éclata d'un rire gras, hystérique, riant pendant plusieurs longues secondes. Puis elle tomba de sa chaise. Couchée sur le sol les yeux clos, toujours un sourire aux lèvres, mais inconsciente. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Invité, Ven 8 Nov - 22:53


Noah vida d'une traite son verre. Elle était un vrai pilier de bar, pas étonnant qu'elle était devenue propriétaire d'un. Il ne savait pas si c'était le cas également de Gloire Lecomte mais jusqu'à présent, il n'avait jamais connu de propriétaires ou de gérants qui ne buvaient pas plus que de raison. Jusqu'à présent, il n'avait jamais rencontré la maîtresse de La Tête de Sanglier. Il espérait qu'elle soit aussi cool que la jeune femme qui était assise en face de lui. Il se doutait qu'avec elle, les soirées ne pouvaient être que rigolotes même si les sujets évoqués ce soir étaient pesants.

Noah se mit à sourire et Mike comprit qu'elle commençait à avoir sérieusement un coup dans le nez. Il comptait la resservir mais au final, ce n'était peut-être pas tout à fait une bonne idée. Surtout après avoir entendu sa réflexion sur les larmes. Ils n'avaient pas fait l'effort de les rendre crédibles pour entendre cela. Au final l'effet voulu était raté à cause de l'alcool. Surtout que maintenant elle riait aux éclats. Elle semblait bourrée et dans un état difficile de pouvoir bien la manipuler ou de lui soutirer des informations. Au final, cela ne servait plus à rien de faire un stratagème. Il valait mieux attendre qu'elle décuve un peu ou alors de boire un peu plus pour mieux rigoler. Du coup, il décida de vider lui aussi son verre d'un trait et il regarda ensuite son verre vide comme s'il y avait un problème. Il voulait donner l'impression qu'il était lui aussi un peu bourré. Il se tourna vers la jeune femme mais celle-ci avait disparu. L'ancien Serdaigle mit du temps à réaliser qu'il avait entendu un bruit sourd et il remarqua que la chaise aussi avait disparu.

Il se pencha et il aperçut le corps inconscient de la propriétaire des lieux. Il se mit à rire en la voyant ainsi. C'était un rire nerveux parce qu'il se sentait très gêné d'être dans cette situation. Si ç'avait été chez lui, il aurait déposé la jeune femme sur un canapé et serait allé se coucher tranquillement. Sauf que là, il n'était pas chez lui et à côté, il y avait un enfant qui dormait. Ce ne serait pas correct de la laisser dans cet état là. Il se leva et se pencha au-dessus tout en pointant sa baguette sur elle. De l'eau en sortit afin d'asperger le visage de la jeune femme tout en espérant avoir une réaction. Il n'y en avait aucune. Il posa sa main contre le cou de la jeune femme afin de sentir son pouls. De ce côté là, tout allait bien. Elle était juste entrain de cuver. Il fit léviter le corps jusqu'au canapé qui était quand même plus confortable, puis il la recouvrit d'une couverture. Une fois terminée, il se dit qu'il était temps qu'il rentre chez lui. Il franchit la sortie, marcha quelques pas et transplana.

{Fin du RP}
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Jendy O'Hara, Sam 30 Nov - 15:52


Hier, Aujourd'hui, pas de Demain. C'est fini.




Jendy se levait précipitamment. Elle s'était assoupie dans son canapé et voilà que le jour déclinait à la fenêtre. Bientôt, il ferait nuit noire, mais pour le moment, rien qu'une lumière bleue éclairant les nuages. On les faisait briller, miroiter comme de la glace, de la neige flottant dans le ciel. Il faisait froid, et l'hiver approchait à grands pas. Elle s'approcha de la fenêtre et ne se satisfaisant pas de voir à travers la vitre, elle l'ouvrit pour passer la tête au dehors. Le froid s'empara d'elle, mordant ses joues et son nez, mais surtout caressant ses yeux secs et durs, comme des pierres. Son visage chaud, émanait d'une pâle buée, chaque respiration faisait sortir de sa bouche une vague fumée chaude. Elle avait pleuré, beaucoup pleuré. Et s'était endormie, éreintée dans un canapé recouvert d'une bâche. Toute la journée durant, elle avait nettoyé la maison de fond en comble, la débarrassant de tout objet personnel et recouvrant les meubles de grandes bâches noires. La maison naïve avait un air de mort, un teint monochrome de noir, de gris et de blanc, une odeur amer régnait en maîtresse, comme reprenant les clefs. C'était évident, inévitable, un semblant de logique dans toute cette histoire qu'était la sienne. Jendy, à petits pas, se dirigea vers l'entrée. Cette superbe cape noire qui l'avait suivie jusqu'au fond des plus terribles abîmes de son esprit, jusque dans ses rêves, jusque dans le plus sincère de ses vœux. Elle glissa une main dans sa poche, tout y était. Poussant un soupir, elle pinça les lèvres et frôlant du bout des doigts la poignée, elle hésita. Puis pensa à ce poids, là, dans sa poche. Et sortit dehors.

Troublant le silence du début de soirée, de ses pas accordés, Jendy O'Hara faisait abstraction de tout ce qui pouvait bien l'entourer. Ce brouillard qui lui tournait autour, cette amertume, restée dans sa gorge, mais aussi des lampadaires aux flammes magiques, éclairant le chemin de lueurs. Sa décision était prise, et plus rien n'avait d'importance. On se fond dans quelque chose qui n'est qu'un nombre incalculable de sottises, et il y avait des conneries dans lesquelles elle ne pouvait pas ne permettre de rester. Des erreurs qu'elle ne supportait plus d'avoir fait et des souvenirs qui lui faisait trop mal pour qu'elle avance. La fuite et l'abandon et la seule solution. Cruelle solution, mais tout n'est pas cruel finalement ? Chaque détail est à double tranchant, le monde entier respire la cruauté et la passion. Finalement, elle ne faisait qu'approcher son heure. Elle choisirait tout. Tout jusqu'au bout, jusqu'à même l'heure de sa mort.

Alors elle toqua à la porte et des pas, des bruits, des sons, un tumulte de choses se préparaient derrière. Elle entendait toute une vie, peut-être même deux, cachées derrière cette porte. Elle entendait des milliers de jours, de semaines, de mois. Des secondes se bousculer en hurlant, chantant, se jouant les unes des autres ! Et la porte s'ouvrit sur le visage de celle qui chaque nuit venait lui parler. Celle qui avait toute la valeur du monde sur son cœur et qui de ses cruels pouvoirs, la condamnait à mort. Mais quitte à l'être, autant que cela soit par Noah. « Oui ? » Lança la jeune femme juste avant de tomber comme un roc sur les yeux de pierre de Jendy. Se serait-elle attendue à la voir ? Elle aurait dû savoir que cela se terminerait ainsi. Tout se termine ainsi de toute façon. Il y a toujours un gagnant et Jendy le lui offrait cette place. Derrière elle, Jude. Le tout petit Jude qui la contemplait de ses deux grands yeux, des yeux larges, puissants, assouvis à une innocence qu'elle aurait aimé lui voler. La pureté de cet enfant lui fit comme l'effet d'une claque. Non elle ne voulait pas, et pourtant elle sentait son visage rougir et les larmes se pointer. Vive et agile, sa main se plongea dans sa poche, sortant une enveloppe noire cacheté. « Elle ne s'ouvrira que quand j'aurais quitté le village. Tu auras tout ce que tu as besoin de savoir là dedans Noah. Mais sache quelque chose, que je ne pourrais pas te dire ou t'écrire assez, c'est pour toi que je fais tout ça. C'est pour toi, et pour lui » dit-elle en désignant du regard trempé, le petit visage blanc du gamin. Elle lui plaça la lettre dans la main, Noah restant muette. Le regard empreint d'un sentiment que Jendy ne voulait pas même regarder. Les larmes avaient franchies la limite et lui brouillaient la vue. Était-ce la première fois que Noah voyait pleurer son amante ? Sûrement. « Ne te fie surtout pas aux apparences, et ne donne ta confiance à personne... » Elle recula, et croisant le regard de Jude, caché derrière les jambes de la Poufsouffle, elle trébucha, manquant de tomber. Le souffle dans sa poitrine s'était perdu et elle s'en fut dans la nuit, sans regarder si la porte derrière elle se fermait ou non.

Jendy était assise, là, seule en tailleur au milieu d'un champs rasé depuis des mois. De la terre en friche s'élevait de hautes herbes dans lesquelles elle se trouvait encore. On voyait des voitures passer sur les bords du champ, champ perdu dans la campagne anglaise. Elle avait prit des taxi, avait voyagé en cheminée, en stop. On était au petit matin, et l'aurore doucement s'étalait dans le ciel. Tremblante dans l'herbe fade, elle cracha à sa droite. Du sang encombrant sa bouche sans qu'elle ne sache pourquoi, des sursauts la prenaient, la secouaient de part en part. Sa cape étendue sur le sol, elle était légèrement vêtue. Quitte à naître nue, elle allait mourir de la même façon. Partir comme elle était venue. Sa peau se couvrait de chaire de poule tandis qu'elle faisait glisser sa main sur un objet noir.
Un soupir, un cri, et la pression de la détente. Puis une puissante détonation. Éclatant au milieu du champ.
Un revolver la tuait, parce que tout autour d'elle, les sorciers avaient beau ne plus y croire, mais ils étaient, avant tout, humains. Un cœur qui bat, une âme, du sang, des os, des muscles. Rien qu'un amas de choses bien organisées. Et Jendy n'avait pas besoin de baguette pour mourir. Elle avait quitté la Terre, l'Angleterre, comme elle était venue. En quelqu'un. Fermant une vie pour peut-être en commencer une autre ? Ou alors pour continuer à errer comme elle l'avait fait, dans les fins fonds d'un endroit où jamais elle ne se sentira bien. Dieu seul le sait et où qu'elle soit, elle pleure encore. Et crache du sang, noir.

C'est ainsi que se termine l'histoire de Jendy Roween Solen O'Hara. Seule dans un champ, abattue par la cruauté du monde, sa famille décimée et son âme rongée. Première Reine des Ténèbres et laissant derrière elle, rien que l'image d'une folle.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Mer 4 Déc - 19:21


C’était une calme soirée d’hiver, Noah était assise dans son canapé, Jude blottit contre elle, le feu crépitait dans la cheminée, et elle lui lisait une histoire. C’était une histoire heureuse, avec deux renards amoureux, qui se mariaient et allaient avoir trois bébés renards. Tout ça tout ça… Le genre d’histoires que les adultes aiment raconter aux enfants, pour pas les effrayer face à ce que pouvait vraiment être la vie. Parce que si les enfants savaient vraiment, ils seraient capables de tout foutre en l’air. Ils n’avaient pas d’obligations eux, c’était facile de tout arrêter. 
Trois coups secs à la porte vinrent détruire le cocon chaleureux, le nuage de réconfort sur lequel se trouvaient Noah et son neveu. La jeune femme soupira, se leva, et marcha tranquillement jusqu’à la porte, Jude sur les talons. Elle ouvrit la porte, en lançant en même temps d’une voix douce :
 
-Oui ?
 
Son cœur manqua un battement, à la vue de Jendy O’Hara. Son regard dur, ses cernes immenses, sa peau trop pale, mais c’était bien elle. Noah tenta de repousser Jude en arrière, serra ses doigts  sur sa baguette tant elle avait peur. Tout se mélangeait, elle voulait se jeter dans les bras de Jendy, parce que son odeur, son corps, sa présence lui manquait trop, et en même temps elle savait qu’elle devait l’empêcher de la toucher, de lui faire du mal, un peu plus de mal encore, à elle et à Jude. Finalement, elle n’eut le temps de se poser beaucoup de question, elle remarqua juste le tourbillon gris qui affluait dans les yeux de la Mangemorte, et celle-ci lui donna d’un geste vif une enveloppe, avant de se lancer dans d’inquiétantes explications.
 
« Elle ne s'ouvrira que quand j'aurais quitté le village. Tu auras tout ce que tu as besoin de savoir là dedans Noah. Mais sache quelque chose, que je ne pourrais pas te dire ou t'écrire assez, c'est pour toi que je fais tout ça. C'est pour toi, et pour lui. Ne te fie surtout pas aux apparences, et ne donne ta confiance à personne... »
 
Et toutes ces larmes qui coulaient sur ses joues, ces larmes que Noah n’avait jamais vu en si grand nombre. Toutes ces larmes qui s’écrasaient, alors que Noah restait bouche bée, sur le pas de sa porte, sans rien dire. Les mains tremblantes, elle arrivait à peine à tenir l’enveloppe. Quand elle enregistra enfin ce que Jendy venait de lui dire, lorsqu’elle perçut enfin au fond d’elle d’horribles soupçons face à ce que pouvait faire Jendy, Noah tenta d’attraper son bras. Mais plus rapide, la Serpentarde s’élançait déjà dans la nuit noire.
 
-Jendy reviens ! Reviens tout de suite Jen ! Jen ! J’ai … On a pas fini de parler ! Jen faut qu’on parle ! Tu m’manque, reviens.
 
Au milieu de son jardin, avec seule la lune pour écouter ses appels, Noah trembla, tout son corps trembla, sans qu’elle puisse le contrôler. Jude l’appela, il était resté au chaud dans le chalet, il ne comprenait pas. Noah alla le rejoindre. Et l’enveloppe ne s’ouvrait toujours pas.
 
-C’était Dydy ? Ca faisait longtemps que je l’avait pas vu !
 
Noah ne répondit rien, se servit un verre de whisky pur feu qui trainait dans une armoire. Elle attendit, en tremblant, les mains gelées, le cœur battant à tout rompre. Et puis tout était flou, Jude était flou, la cheminée, le canapé, tout était flou parce que Jendy, son visage cerné et pale prenait toute la place. Et puis l’enveloppe s’ouvrit enfin, cette écriture familière lui rappela de magnifiques souvenirs. Mais les mots, les mots qu’il y avait dans cette lettre ne firent que la détruire.
 
HRP : Ecrit par la propriétaire du personnage de Jendy et non par moi ^^.[/size]  « Noah, je t’écris cette lettre avec mon dernier espoir. Pour toi, pour Jude, pour nous, souviens toi de mes mots, de mes excuses et de tous les bons moments que nous avons pu partager. Oublie cette soirée de Mai, oublie ma visite de ce soir, ignore les erreurs que j’ai pu commettre et rappelle toi de ces nuits fauves, et de cette fois là, ou je t’avais dit de fermer les yeux, de sentir le vent dans tes cheveux Noah Alniott. Souviens toi de tout cela et pardonne ma fuite. Mais mon dernier espoir c’est toi. Je n’en ait plus pour moi. Mon âme est tellement sombre que je n’ai plus d’avenir. J’ai rangé la maison, et elle est tout à toi. Un huissier viendra te parler de ce testament et il ne restera rien que les meubles. Fais-en ce qu’il te plait. Elle est tout à toi. J’aurai pu te faire parvenir cette lettre en même temps que la maison, mais je voulais te faire parvenir ces mots en main propre et surtout, te voir. Pour la dernière fois, car il n’aurait pas été franc de disparaître sans te prevenir. Noah éloigne toi des problèmes. Eloigne toi de cette équipe de sauveurs qu’on appelle phenix. Quelque chose de sombre se prépare, et je t’en prie, ne reste pas là. Continue à vivre correctement, fuis les problèmes, fuis les dangers. Et même si ça n’est pas pour toi même, fais le pour Jude, il a besoin de toi. Je veux que tu fasses attention. Et que tu te souviennes de ne faire confiance à personne. Personne n’est innocent, d’un côté ou de l’autre et plus tu t’enfonces dans ce genre de causes, plus tu t’y perdras. Crois moi pour cette foi, et prends garde à tout. Je ne vais plus être là pour veiller sur toi et tu n’aura splus ma protection. A toi de gérer ce dernier détail, choisi les bons chemins et ne demande pas ta route à n’importe qui. Au fond on est tous tout seul, et on a beau croire qu’il faut absolument se battre pour obtenir quelque chose, n’en crois rien. Je me suis battue toute ma vie pour finir ainsi. Rappelle toi, on est tous humains. Baguette ou non. Et garde la tête froide parce que je crois en toi. Je t’aime infiniment et je te suivrai toujours, peu importe ou je suis.
A jamais,
Jendy. »
 
Noah laissa tomber par terre le verre qu’elle tenait dans les mains, il se brisa en plein de petits morceaux. Tout se décomposait. Son cœur, son esprit, Jendy, et ce verre. Y’avait trop de larmes partout. Noah réalisait que Jendy était en train de mourir, qu’elle lui demandait d’arrêter avec l’Ordre, alors que Noah ne pourrait jamais s’y résoudre. C’était sa vie à présent, son autre famille, ce qui donnait du sens aux choses. Ce qui permettait de dire non. Mais c’était une telle déclaration d’amour qu’il y avait dans cette lettre. Ca la brisait toute entière que de savoir que pendant tout ce temps où elle avait tenter de l’oubier, Jendy n’en n’avait rien fait et avait toujours tenté de la protéger face aux Mangemorts, face à sa propre folie. Jude se mit à pleurer, ne comprenant pas pourquoi Noah était dans cet état. Il ne l’avait jamais vu pleurer.
 
Dans un dernier élan de courage, de responsabilité, par instinct, Noah se saisit d’un parchemin et griffona d’une écriture tremblante : « Jendy O’Hara mangemorte et décédée. » Elle appela ensuite son elfe de maison Mury, et tenta de lui expliquer entre deux hoquets :
 
-Amène Jude à Eagle Place, couches le et veille sur lui. Laisse ce message au premier phenix que tu vois là bas, et si ils te demandent où je me trouve tu dis que tu ne sais pas.
 
Eloigner l'enfant car il ne devait pas la voir comme ça. L’elfe et Jude qui hurlait à plein poumons transplanèrent en un crac sonore. Noah se retrouva seule. Elle s’écrasa par terre, se coupa avec des bouts de verre, hurla. Elle criait tout ce qui lui venait à l’esprit. Insultait Jendy de tous les noms, lui hurlait de revenir. Elle se leva, balança tous les objets se trouvant à proximité. Elle mit la main sur une bouteille de Vodka, elle décida dans un élan de lucidité de la préserver. Elle en but une rasade. Et s’élança à son tour dans la nuit noire, sans même avoir mit une cape sur ses épaules.
 
Il faisait beaucoup trop froid mais au moins elle sentait qu’elle était encore bien vivante, que la tristesse ne l’avait pas encore tué, elle.
Elle erra dans Godric’s Hollow durant des heures. En pleurant bruyamment, en finissant sa bouteille de vodka, gorgée après gorgée, même pas écoeurée par le goût. Parce que là, rien ne pouvait lui faire de mal, Jendy avait prit toute la place.
 
Le lendemain, elle se réveilla couchée dans un parc, à deux kilomètres de chez elle. Complètement engourdie par le froid, c’était miraculeux qu’elle soit encore consciente. Elle se leva difficilement, la tête lui tournait. Vomit ses tripes. Et partit en courant. Elle avait bien encaissé la situation cette fois. Plus de Jendy. Plus de Jendy, juste elle et son désespoir comme seul témoin. Elle croisa un voisin qui la dévisagea.
 
-B’soir.
 
Mer**. Elle c’était gourée, c’était bonjour là normalement. Peu importe, avec ses yeux bouffis, son maquillage qui avait dégouliné sur ses joues, et des taches de sang sur ses doigts et ses vêtements, elle n’était de toute façon pas crédible.
 
C’était le chaos dans son salon. Elle marcha sur tous les objets détruits qui trainaient, et alla se coucher directement, n’ayant plus la force de réfléchir à quoi que ce soit. Quelques heures plus tard, elle allait se réveiller, se relever. Comme après une chute, le corps endoloris, mais avec l’envie de continuer. Elle allait se maquiller, se laver. Ranger. Mettre la lettre de Jendy sous clé. Et transplaner à Eagle Place pour finir de raconter son histoire à Jude. Le cœur beaucoup trop lourd, mais le besoin de sauver le monde de cette moisissure qui avait détruit Jendy. Qui avait détruit celle qu’elle avait trop aimé.

 
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Jeu 16 Jan - 20:04


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

Enfin ! Le moment tant attendu arriva…Et ce, avec son lot de bonnes et de mauvaises surprises.
Haerilia avait pris toutes les dispositions possibles et inimaginables pour avoir son week-end de libre. Le vendredi soir, elle s’était rendue dans la salle commune pour boucler tous ses devoirs –chose qui surprit la plupart de ses camarades- et s’était entrainée à refaire sa prochaine commande, encore et encore. Ce qu’elle faisait ne la satisfaisait pas le moins du monde… Oh, elle était douée ! Là n’est pas le problème. Elle voulait juste que ce soit parfait… A chaque coup de crayon son œuvre s’améliorait, gagnant en puissance et en raffinement. Elle y passa près de quatre heures avant d’être rejointe par l’une de ses amies qui, à force d’acharnement, réussit à l’arracher à son œuvre. Il était deux heures du matin. Son lit moelleux retrouvé, elle s’endormit un sourire aux lèvres…Et des pensées un peu folles en tête.

Malheureusement pour la Gryffondor, la fatigue accumulée de la semaine lui retomba si bien dessus qu’elle n’entendit pas son réveille. Ça commençait bien ! Comme à chaque fois qu’elle était en retard –soit depuis le début de l’année- elle sauta le petit déjeuné. Le cœur battant à vive allure, elle usa de multiples sortilèges afin de pouvoir prendre sa douche et faire son sac le plus vite possible. Grâce à eux, elle pouvait s’accorder un peu plus de temps tout en étant certaine de ne rien oublier. Une serviette de bain nouée autour d’elle, elle sécha ses cheveux tout en pensant à sa tenue. Oui, aujourd’hui, elle voulait se faire jolie. Pourquoi ? Mais parce que… Pourquoi devrait-elle se justifier ? Après de nombreuses réflexions, son choix se porta finalement sur une robe noire portée près du corps plutôt mignonne, un collant opaque de la même couleur et-pour changer- des bottines plates. Et oui, elle avait mis ses Dr au placard. Bien qu’étant ses chaussures favorites, elles étaient plutôt inconfortables dans la durée et…Et pour courir ! Par Morgan, elle était de nouveau en retard ! Se maudissant intérieurement, elle finit de se préparer en quatrième vitesses et se hâta de dévaler les interminables escaliers. Son sac ! Stressée au possible, elle informula un #Accio et supplia tous les plus grands sorciers de l’aider. Elle ne devait pas rester plus longtemps à l’école ou elle raterait le portoloin pour Godric’s Hollow ! Bon sang, pourquoi fallait-il qu’elle soit en retard aujourd’hui ? Sous le regard moqueur de certains élèves, Haerilia couru aussi vite qu’elle le put. Elle ne devait pas, non, elle ne pouvait pas rater ce rendez-vous ! Déglutissant, elle tendit une main inespérée vers une vielle botte en plastique et, par miracle…

Plop ! Une ville aux nombreux secrets se découvrit à ses yeux. Un jour, elle prendra le temps de visiter cette ville mythique. Ça, c’était certain ! Quoi qu’il en soit, elle devait maintenant trouver la maison de sa nouvelle cliente : Noah Alniott, une femme particulièrement charmante. Ce simple nom suffit à lui faire retrouver le sourire… Allez savoir pourquoi. Elle tenta de se rappeler l’adresse que celle-ci lui avait donnée car, croyez-le ou non, le papier où elle avait été écrite était resté bien au chaud sous son oreiller. Oui, sous son oreiller ! Et alors ? Finalement un passant lui indiqua le chemin et elle arriva fort heureusement dans les temps. La sorcière se recoiffa rapidement, lissa sa robe puis toqua à la porte. Elle n’aurait su décrire ce qu’elle ressentait à ce moment, ce n’était pas qu’un mélange d’appréhension et d’impatience… C’était bien plus que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Jeu 16 Jan - 22:48


Noah habillait Jude du mieux qu'elle le pouvait alors qu'il n'arrêtait pas de gigoter. Elle voulait qu'il soit beau, sain, propre. Que ses parents voient qu'elle s'occupait bien de leur petit-fils. Elle devait laisser son neveu à ses grands parents pour tout le weekend. C'était l'assistante sociale qui avait insisté pour que Jude garde contact avec plusieurs autres membres de sa famille. Même si il ne pourrait jamais revoir son père, en tout cas avant sa majorité. Un père en centre de désintox, avec une carrière d'acteur porno comme passé, ça ne pouvait pas revoir son fils. Famille de m*rde, j'vous jure... Mais en ce gosse, Noah avait l'impression d'y voir un petit miroir. Comme elle il était différent des autres Alniott. Il était intelligent, précoce presque, il ne se laissait pas faire, il n'avait pas été conformé par la "non-culture" de ceux qui l'avaient éduqués durant sa petite enfance. Et maintenant qu'il était chez Noah, depuis trois ans bientôt, il restait très indépendant. Il avait un regard trop profond qui montrait qu'il avait comprit que la vie n'était pas simple, et que la sienne avait déjà eut un début chaotique. Enfin trêves de bavardage sur Jude. Finalement, outre que Noah n'avait absolument pas envie de revoir ses parents, ça l'arrangeait bien de pouvoir laisser Jude le temps d'un weekend, parce que ça lui permettait d'inviter sa tatoueuse tranquillement. Sa tatoueuse... Cette idée la laissait rêveuse. Grâce à son futur tatouage ou grâce à cette rencontre qu'elle avait faite ..?

Mury l'elfe de maison fit transplaner directement Jude et Noah dans un coin à l'abris des regards du jardin des parents Alniott. Aplatissant l'épis sur la tête de Jude, elle sonna à la porte, et entendit sa mère accourir comme une petite folle. C'est bon, Noah avait déjà envie de partir, alors qu'elle n'avait même pas vu leur tête. Le temps des embrassades, des habituelles hyprocisies, des "oh tu as grandi Jude", "Oh tu as bonne mine Noah, mais t'as l'air fatiguée". Et ils s'installèrent tous dans le salon glacial, autour d'un thé matinal et de gâteaux secs.

-Noah, où sont les affaires de Jude alors? On va pas te rettarder, tu dois avoir plein de choses à faire, comme d'habitude! J'espère qu'au moins tu t'occupes bien de Jude quand il n'est pas à l'internat.

Noah eut des envies de meurtres, des envies de leur crier à la gueule qu'elle au moins, elle avait eut le courage de le prendre cet enfant, de l'adorer et de l'aider à se reconstruire malgré la mort de sa mère et la disparition de son père. D'un coup de baguette nonchalant, elle fit venir le sac sous les yeux outrés de ses parents.

-Mais ? Tu utilises tes pouvoirs comme ça? Il ne sera pas comme toi ! Tu dois l'éduquer normalement!

Chuchauta sa mère. Noah grinça des dents en répliquant qu'elle n'en savait rien si il serait sorcier ou pas, qu'il y en avait bien eut une dans la famille. Enfin Jude la serra longuement dans ses bras, lui murmurant que ses tours de petite fée allait lui manquer, et qu'elle devait dire au revoir à Mury de sa part. Noah transplana, la larme à l'oeil. La prunelle de ses yeux ce gosse, c'était dingue.

Chez elle, il ne lui restait plus que 15 minutes avant l'arrivée de Haerilia. Heureusement le chalet était propre et rangé. Noah vérifia que le soutif qu'elle avait était beau, que c'était pas l'un de ses vieux décousus et flasques qu'elle portait parfois par flemme le weekend. Parce que vu l'endroit où elle souhait son tatouage, Haerilia serait amennée à le voir. Et à voir pas que ça d'ailleurs.

Des coups secs retentirent, Noah éteignit sa cigarette, et ouvrit la porte avec un sourire. Dés qu'elle aperçut ce regard magnétique, elle sentit des papillons dans son ventre. Et bah si ça lui faisait ça à chaque fois qu'elle croisait son regard, ça allait être joyeux cette journée. Noah bloqua comme une débile sur le seuil de sa porte, dévisageant de la tête aux pieds sa tatoueuse, sa robe noire, ses formes, et ses longs cheveux châtains.

-Hum... Désolée... J'regardais si y'avait pas des foutus gnomes encore venus squatter mon jardin... Je t'en prie, entres! Tu veux boire quelque chose avant de me faire souffrir?

Noah avait installé une nappe sur la grande table de la salle de séjour, se disant qu'ainsi elle serait à une bonne hauteur pour la tatoueuse. Et à présent que le moment fatidique approchait, elle se sentait anxieuse. Par l'idée des aiguilles contre sa peau? Ou plutôt le fait que Haerillia allait faire glisser ses doigts méthodiques sur elle?
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Dim 19 Jan - 21:55


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

La porte s’ouvrit sur une femme tout simplement merveilleuse et…séduisante. Une vague de chaleur étrange s’abattit sur elle alors qu’elle sentait le regard de sa cliente glisser le long de son corps pour en analyser ses formes. Haerilia déglutit, ne sachant si elle devait prendre la poudre de cheminette ou bien rester et attendre comme une cruche. Comme vous vous en doutez, elle ne fit rien et contempla le sol du chalet. Non de non ! Elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à cette inactivité. Une peur sans raison d’être lui nouait le ventre quand, lentement, elle relevait ses prunelles noisette. Que quelqu’un leur mette une claque ! Elles étaient là, face à face, à se découvrir sans rien dire. Cette scène lui parut interminable mais, heureusement pour elle, Hae avait réussi à tenir bon. Peut-être que ce jeu du regard n’était qu’un jeu d’enfant mais le réussir signifiait qu’elle parvenait peu à peu à s’affirmer dans ce monde trop brutale, dans ce monde d’adulte. Finalement, Noah prit la parole :

-Hum... Désolée... J'regardais si y'avait pas des foutus gnomes encore venus squatter mon jardin... Je t'en prie, entres! Tu veux boire quelque chose avant de me faire souffrir?

La jeune sorcière se retint de rire autant qu’elle le pouvait mais elle trouvait son intervention tellement mignonne et tellement… Hm bidon ? Elle était naïve, certes, mais elle n’était pas stupide. Elle se doutait bien que Noah n’avait rien à faire des gnomes et qu’une chose toute autre avait réveillé quelque chose en elle. D’ailleurs, Haerilia se surprit à souhaiter que cette chose soit plutôt une personne et pas n’importe laquelle : Elle… Mais cela était tout simplement impensable. Qu’est-ce qu’elle pourrait bien trouver à une sorcière de dernière année ? Rien. Rien à part un bref amusement puis une lassitude profonde. Autant profiter du moment présent dans cas ! Un doux sourire illumina son visage angélique alors qu’elle suivait son hôtesse.

« Si jamais tu as besoin d’aide pour t’en débarrasser, je serais ravie de t’apporter mon aide. Quoiqu’il en soit, je veux bien siroter un petit quelque chose –sans alcool si possible. Je ne voudrais pas que tu te retrouves avec une abeille sur les fesses. »

Haerilia quitta son ainée sur cette boutade pour se diriger vers la table que celle-ci avait préalablement préparée. C’était parfait… Il ne lui restait plus qu’à sortir son matériel miniaturisé et à lui rendre sa taille normale. Sa main glissa sur sa jambe puis remonta le long de sa cuisse à la recherche de la sangle qui maintenait sa baguette. Ce moyen était peut-être peu orthodoxe mais il était discret et lui permettait d’avoir sa baguette avec elle à tout moment. En une seconde, la pièce se transforma en un véritable salon de tatouage et, comme pour coller au nouveau décor, la tatoueuse noua ses cheveux en un chignon serré.

« Je suis fin prête à te torturer belle amie ! » Dit-elle avec une moue moqueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Mar 21 Jan - 19:00


Haerilia joua le jeu de celle qui n'avais pas comprit la mauvaise excuse de Noah, répondant qu'elle pourrait venir l'aider pour le degnomage. Cependant Noah étant d'une discrétion légendaire, il était clair qu'elle l'avait vu l'observer de la tête aux pieds, et qu'un changement de sujet était le bienvenue! 

 "...Quoiqu’il en soit, je veux bien siroter un petit quelque chose –sans alcool si possible. Je ne voudrais pas que tu te retrouves avec une abeille sur les fesses. »

C'était une parfait transition pour faire oublier ses maladresses, Noah répondit donc du tac au tac : 

-Oh tu me tatoueras les fesses un jour, mais peut-être pas une abeille s'il-te-plait! Du jus de citrouille ça ira? 

Noah servit alors deux grands verres de la boisson orangée et rafraichissante. Après être désaltérée, Haerilia invita la Phenix à s'allonger sur la table, dans sa salle de séjour qui à présent ressemblait à un salon de tatouage. La "torture" allait commencer. Noah riait à cette blague, mais son coeur battait à tout rompre, de peur et d'excitation. 
Elle enleva son pull en laine fine, se retrouvant en débardeur. Elle regarda Haerilia du coin de l'oeil, ne parvenant pas à discerner si celle-ci la regardait ou rangeait proprement son matériel sur la table. Noah retira alors lentement ce qu'il lui restait sur le dos, se répétant dans sa tête que ce n'était que sa tatoueuse. Mais peut-être qu'à la limite si elle s'était répétée que c'était une amie intime cela lui aurait retiré bien de la pudeur. Sauf que face à cette gamine de 17 ans, Noah ne savait comment agir, comment être bien, naturelle. C'était le genre de situation qui l'exaspérait. 

Croiser le doux regard d'Haerilia lui fit soudain l'effet d'une décharge électrique. Peu importe ce qu'elle penserait d'elle, ce qui était convenable ou pas, elle décidait d'arrêter de se torturer l'esprit, elle allait se faire tatouer, et ensuite Carpe Diem pour la suite de la journée. Elle dégrafa son soutien-gorge. Et sans plus aucune pudeur, elle s'allongea sur la table, le dos vers la tatoueuse, afin que celle-ci puisse tatouer son flan. Elle avait entièrement confiance en elle, à la vue de ce qu'elle avait su dessiner. 
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Ven 24 Jan - 10:37


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

Le bas des reins appuyés contre la table, Haerilia accueillît avec joie la proposition de son hôtesse. Du jus de citrouille ? Elle adorait ça ! C’était en quelque sorte la boisson de son enfance. Et puis… Elle ne put refréner un rictus moqueur à la simple pensée qu’elle avait déjà prévu un tatouage à cet endroit. Elle-même ne s’était jamais fait tatouer sur les fesses –question pudeur peut-être ? Oh non, peut-être pas. Après tout, elle en avait bien un qui glissait dangereusement le long de son bassin. Levant son verre à cette rencontre, la dernière année le descendit aussi vite qu’elle le put. Sentir le jus glisser le long de sa gorge pour lui remplir l’estomac la ravissait. Il fallait vraiment qu’elle cesse de sauter le petit déjeuner ! Son amie Louise, l’elfe de maison, serait ravie d’entendre ça. Ah si sa grand-mère l’entendait… Sa petite fille « chérie », son héritière, fraternisait avec les « sous-races ». Oui, si elle le savait, elle en ferait une syncope.


Son verre une fois vidé, elle sortit ses dernières affaires et commença à préparer le stencil. Elle ne garda que les grandes lignes du motif, soit les contours et les lignes principales. Satisfaite de son calque, elle se retourna vers Noah et…Et sentit une chaleur prononcée se propager dans son ventre et bien sûr, se refléter sur ses joues. Elle avait commencé par retirer son pull puis avait ensuite enlever son débardeur, ne laissant que son sous-vêtement pour camoufler son corps. Déglutissant, Haerilia fit tout son possible pour ne pas détourner le regard. Mer** ! Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait un corps dénudé, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. Alors qu’elle parvenait tout juste à se maitriser, Noah retira le haut. Bon sang, de bordel de – Ah, mais pourquoi était-elle dans cet était ! Ce n’était qu’une cliente ! Une cliente pas comme les autres… Inspirant profondément, elle attendit que cette dernière s’installe dos à elle pour lui étaler du bout des doigts une épaisse couche d’un produit de transfert moldu désinfectant. Le contact avec sa peau la fit frissonner mais elle ne se démonta pas. Elle posa ensuite le stencil à l’endroit exact indiqué par Noah et sortit un miroir de sa poche. Hae lui demanda si l’emplacement lui convenait puis, après que celle-ci ait approuvé, elle trempa son matos dans l’encre.


« Prête ? Je vais commencer par tracer les contours. Ne t’inquiètes pas, la douleur fait un peu mal au début mais après, on s’y habitue. Allez, pour t’encourager… »


La Gryffonne déposa un timide baiser au coin de ses lèvres et lui sourit… Ce n’était pas un sourire d’excuse, ni même un sourire de gêne. Elle était heureuse de l’avoir fait car, en un sens, elle se sentait plus légère. Ses prunelles noisette cherchèrent un instant son regard puis, d’une voix plus douce qu’à l’ordinaire, elle dit :


« C’est partit. »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Sam 1 Fév - 14:21


HRP : Je suis vraiment désolée pour le temps de réponse!



C'était froid! Le liquide désinfectant qu'Haerilia venait de poser sur sa peau, et qu'elle étalait doucement. Noah en frissonnait. Hae' aussi avait l'air un peu fébrile. Bonjour l'ambiance! Après avoir vérifié l'emplacement dans le miroir que tenait la jeune femme, Noah ferma les yeux, écoutant la voix qui s'adressait à elle.

« Prête ? Je vais commencer par tracer les contours. Ne t’inquiètes pas, la douleur fait un peu mal au début mais après, on s’y habitue. Allez, pour t’encourager… »

Et des lèvres touchèrent furtivement les siennes. Noah resta la bouche entrouverte, soulevant ses paupières, alors qu'un picotement se faisait sentir sur son flan. Ce n'était pas qu'un picotement d'ailleurs, ça faisait carrément mal. Mais finalement Noah avait été tellement surprise par ce qui venait de se passer, qu'elle ne réfléchissait pas trop à l'aiguille dans sa peau, mais plutôt à l'instant extrêmement court qu'elle venait de passer, et qu'elle voulait réitérer de suite. Là, il n'y avait plus de question ou de doutes à avoir, elles étaient bel et bien attirées l'une par l'autre. Allez, que ça se finisse, sa peau tirait, piquait, brûlait, ce qui déjà était douloureux. Mais devoir se contrôler elle en plus, elle et ses lèvres qui en redemandaient, tout de suite, ça c'était une torture.
Noah fermait les yeux, serrait les dents, alors qu'Haerilia semblait s'attaquer plus en profondeur à son tatouage, comme dessinant l'intérieur et les petits détails de sa plume. La sorcière commençait à s'habituer à la douleur, et l'idée de sa "récompense" à la fin lui permettait de rester calme. Enfin, ça bouillonnait en elle, mais elle ne bougeait pas, ne parlait pas.

Enfin, après un temps qui parut durer une éternité, Haerilia posa sa main sur l'épaule de Noah pour lui indiquer que c'était fini. Noah se redressa alors, s'asseyant sur la table, face à la jolie tatoueuse. Elle posa un regard émerveillé sur le dessin à présent encré éternellement sur sa peau, en elle. Evidemment sa peau était très rouge en dessous du tatouage, et dans un périmètre de quelques centimètres autour. Quelques gouttes de sang perlaient ci et là, et sa peau la piquait encore. Mais c'était une telle satisfaction que de voir ce dessin qu'elle souhaitait avoir depuis longtemps enfin réalisé! Noah se tourna vers Haerilia, et murmura :

-Merci. C'est ... Parfait.

Et, parce que c'est ce qu'elle attendait depuis trop longtemps. Depuis peut-être même plusieurs jours bien qu'inconsciemment, Noah se pencha sur Haerilia, qui debout alors que Noah était assise sur une table, était un peu plus basse qu'elle. Elle l'embrassa fougueusement, saisissant avec ses mains son visage, tentant de le garder le plus longtemps possible collée au sien...
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Mar 4 Fév - 19:08


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

Les joues cramoisies, la lionne entreprit tout de même de la tatouer sans trop se poser de questions. Ou plutôt, elle essayait. Elle n’arrêtait pas de se demander ce que Noah pouvait bien penser de son geste… Peut-être qu’elle avait interpréter ce geste comme étant une simple marque d’affection ou…Ou peut-être qu’elle ressentait la même chose qu’elle. C’est possible, non ? Elle aimerait tellement y croire mais une telle chose lui paraissait impossible. Après tout, elle lui tatouait en ce moment même le dessin de son ancienne petite amie. Inspirant profondément, elle chassa toutes ses mauvaises pensées pour se concentrer uniquement sur son œuvre.

La jeune femme avait déjà tracé les lignes principales de la plume. Elle entreprit alors de réaliser les lignes secondaires puis les détails plus précis. Elle savait que la première étape était la plus dure mais les autres sont à peine plus douces… De temps à autre, son regard délaissait le tatouage pour observer le visage de la jolie brune. Les côtes font parties des zones les plus sensibles et la surface à tatouer n’était pas minuscule… Elle avait vraiment du courage, surtout pour un premier tatouage. Sa peau souffrait également suite aux nombreux passages de la machine. Elle rougissait, saignait par endroit mais cela en valait la peine. Le tatouage prenait forme au fur et à mesure et, après une ou deux heures, elle termina de noircir son corps. Ce qu’elle voyait sous ses yeux la satisfaisait … Oui, cette plume était aussi merveilleuse que la sorcière qui la portait. Un fin sourire réchauffa son visage alors qu’elle nettoyait sa peau. Ceci fait, elle retira ses gants moldus et déposa sa paume sur l’épaule de son ainée pour lui signifier qu’elle pouvait enfin souffler.

Haerilia s’écarta un peu de la table pour la laisser se redresser et bien sûr, s’admirer. Son sourire s’agrandit de plus bel en la voyant aussi heureuse. Il lui plaisait vraiment ! Elle mourrait d’envie de crier sa joie, de la prendre dans ses bras, de…De…Aller savoir ! Elle était tout simplement contente et cela devait forcement se refléter dans ses yeux. Ils pétillaient, ni plus ni moins. Après s’être longuement contemplée, Noah se tourna alors vers elle pour lui dire d’une voix émue :

«  Merci. C’est…Parfait. »  

Des lèvres tendres se posèrent brusquement sur ses lèvres, lui arrachant une exclamation étouffée. Une foule d’émotion se bousculaient alors : la peur, le bonheur, la panique, le désir… A quoi être jeune si ce n’est pas pour en profiter ?! Elle refoula toute son appréhension pour ne laisser que transparaitre sa passion. Elle n’avait nul besoin de la retenir, sa bouche le faisait très bien pour elle. Ses mains délaissèrent bien vite le bord de la table pour venir se saisir de sa taille. Elle voulait la serrer dans ses bras, sentir son corps contre le sien… Sa langue entama à son tour un ballet fougueux. L’une de ses mains descendit le long de sa hanche pour glisser sur le haut de ses fesses, l’autre en revanche, remonta le long de son corps pour finir sur sa nuque. Elle l’attirait à elle, voulant se coller un maximum à elle. Elle ne voulait pas que ce fantastique moment se termine. Elle en voulait plus...
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Sam 8 Fév - 12:33


Haerilia répondait à son baiser avec tendresse et passion. D'abord, Noah ne s'interrogea pas sur la visée morale de ce qu'elle faisait, elle savourait simplement, durant un temps qui lui semblait si court et si long, si savoureux, le baiser qu'elle échangeait avec la jeune tatoueuse. Puis, c'est justement le mot jeune qui lui vînt à l'esprit. En soit, c'était légal, elle avait 17 ans et était majeure. Mais elles avaient plus de dix ans d'écart, et si Noah savait s'attacher et se détacher plus facilement des gens, faire la part des choses, elle n'était pas sure que ce soit le cas d'une jeune étudiante. Elle ne la connaissait pas si bien en réalité... Pas du tout même. Juste qu'elle était gryffondor, qu'elle savait dessiner et tatouer, et que sa famille était un peu "rigide" d'après des bribes de mots qu'elle avait interprété. Et pourtant... Elle avait beau mal la connaître, savoir qu'elle pouvait blesser cette jeune femme autant que lui faire du bien, elle voulait continuer, ne pas rompre cette étreinte. Et faire connaissance, un peu, avec cette jeune qui semblait assumer tous ses désirs, qui savait être calme et en même temps d'une force intérieure assez rare...


Noah descendit de sa table tout en restant accrochée au coup d'Haerilia, et rompit doucement le baiser pour la prendre par la main et l'entrainer dans sa chambre à l'étage. 


Les vêtements volèrent, être tendre puis sauvage, désirée et désirante... Noah ne pouvait s'empêcher de penser à Jendy pourtant. Même dans cette situation, elle se demandait ce que son ex' dirait... Elle se demandait si elle avait le droit de profiter, d'aller bien, avec une autre. La douceur d'Haerilia finit pourtant par lui faire lâcher prise, Noah cessa de penser, de se tourmenter, blottit dans les bras d'une jeunette de 17 ans. 
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Dim 9 Fév - 20:38


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

Fougue…Passions…Désirs… Les deux femmes représentaient à merveille chacun de ces mots. D’un baiser plus ou moins innocent, elles passèrent à l’acte. L’attirance qu’elles éprouvaient l’une pour l’autre attisait leur bestialité. Elles étaient tantôt douces et maladroites, tantôt brutales et sauvages. Ce mélange produisait en elle une telle sensation d’extase qu’elle crut perdre pied bon nombre de fois. Le contacte de leur peau… Ses formes aux creux de ses mains… Ses caresses indécentes… Jamais elle ne s’était sentie aussi vivante ! Donner et recevoir était si existant et cet instant si magique, si inoubliable... Son cœur battait à tout rompre. Elle n’avait plus aucun contrôle sur ses sentiments… Mais quel bonheur !

Un grand-non, un énorme sourire illumina son visage alors qu’elles reprenaient leur souffle. Son regard embué fit un tour rapide dans la chambre, avant de se poser sur Noah. Elle n’avait que faire des dégâts qu’elles avaient causés dans leur moment de folie ! Seule cette femme lui importait à présent. Elle était belle… Elle déposa tendrement un baiser sur ses cheveux décoiffés puis la serra délicatement contre elle. Haerilia avait peur de la brusquer ou même de la blesser d’une quelconque manière. Bien sûr, c’était stupide mais en ce moment, elle ne réfléchissait plus. Elle ne voulait pas gâcher ce doux moment… Chose surprenante : Sa pudeur avait complétement disparue. Elle s’était offert corps et âme, sans se soucier de ce qu’elle pourrait penser de sa peau tatouer ou de sa silhouette frêle.
Dans ce cocon délicieux, une terrifiante pensée naquit : Et maintenant ? Allait-elle la remercier pour ce bon moment, la payer pour le tatouage pour ensuite la mettre à la porte ou pouvait-elle espérer autre chose ? Elle avait beau tout faire pour chasser cette question, celle-ci revenait encore et encore… Après tout, elles ne savaient rien l’une de l’autre. Peut-être que pour elle, ce n’était qu’un coup d’un soir ? Hae ne tenait plus, il fallait qu’elle en sache plus avant… Avant quoi ? Elle n’en savait rien et cela l’affolait. Non ! Elle devait rester calme et profiter. Oui, ce moment était unique pour elle… Pourvu qu’il le soit aussi pour Noah. Sans arrêter ses caresses, Haerilia entreprit de faire ce qu’elles auraient sans doute dû faire avant : connaissance.


« Parles moi un peu de toi Noah, je suis curieuse… Qu’est-ce que tu aimes ? Ou as-tu fais tes études ? Je ne sais pas… Je veux simplement connaitre la femme merveilleuse que j’ai le bonheur de tenir dans mes bras… Et d’embrasser à mon gré ! »


Comme pour démontrer cela, elle glissa une main sous le menton de la brune et déposa une tendre baiser sur ses lèvres. Elle était folle d’elle, et cela devait se voir…




Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Noah Alniott, Dim 9 Fév - 21:15


Sa peau était douce, blanche comme la neige quand elle n'était pas tatouée, sur la cuisse droite, le bras gauche, le ventre. Comme Jendy elle avait plein de tatouages. Arrêter d'y penser, arrêter de penser à elle, se concentrer sur autre chose. Sur cette bouche en coeur qu'Haerilia lui présentait et qu'elle faisait glisser le long de son corps. Sur cette longue chevelure, son visage d'ange, la jeunesse de ses traits. Elle attirait énormément Noah. Justement parce que par certains traits elle lui rappelait Jendy, mais parce que par d'autres, elle y voyait beaucoup plus de douceur, moins de folie. Comme si Noah sentait qu'elle pouvait la protéger elle, la protéger contre les forces du mal, qui avaient enrôlé Jendy pour la détruire petit à petit. Haerilia était encore pure à ce niveau apparemment, et Noah voulait la préserver, comme pour réparer ce qu'elle n'avait pu empêcher avec Jendy. 

Haerilia semblait bouleversée quelque peu, son regard était tantôt perdu... Ce qui faisait se morfondre Noah, par peur d'avoir chamboulé toutes les idées préconçues que pouvait avoir la gryffone quand à sa sexualité à elle... Mais finalement la voix sensuelle de la jeune femme fit s'envoler ses questions. Visiblement elle assumait complètement ses actes. Et cela faisait plaisir à Noah. 

« Parles moi un peu de toi Noah, je suis curieuse… Qu’est-ce que tu aimes ? Ou as-tu fais tes études ? Je ne sais pas… Je veux simplement connaitre la femme merveilleuse que j’ai le bonheur de tenir dans mes bras… Et d’embrasser à mon gré ! »

-Ok, mais après ce sera à ton tour de répondre à mes questions! 

Noah se redressa, fit basculer Haerilia sur le dos, afin de se poser à califourchon sur elle, comme si cela était plus "naturel" et confortable pour parler. Et avec un sourire en coin, elle raconta des bribes de sa vie. 

-Je suis née moldue. J'étais dans la maison Poufsouffle. A Poudlard, j'étais la rigolote de service, turbulente mais bonne élève, j'adorais me faire remarquer. J'ai vécu de super moments au château. Magiques, vraiment. Euh ... A part que je suis proprio du Chaudron Baveur, j'ai aussi eut la chance de retourner au château comme directrice des Poufsouffles pendant quelques années. Mais j'ai du arrêter quand on m'a filé la garde de mon neveu. Jude. Il est chez mes parents là... Le pauvre. 

Noah rigola un peu à l'évocation de Jude chez ses parents. Même si c'était plus un rire qui masquait son angoisse de ne pas savoir Jude avec elle, et surtout, de le savoir avec des moldus grincheux. 

-Voilà... Voilà le principal je crois... Toi? T'avais déjà couché avec une fille? Tu viens d'où? Tes parents diraient quoi si ils te voyaient là ? 

Noah se pencha sur Haerilia pour le décrocher un petit baiser avant de l'écouter. En cet instant plus que jamais, elle voulait savoir qui était cette mystérieuse jeune fille, au regard presque trop nostalgique pour son âge. Ca l'intriguait, ça l'intéressait...
Revenir en haut Aller en bas
Haerilia Gallowsraven
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Haerilia Gallowsraven, Dim 9 Fév - 23:38


~ Te tatouer sans mesure ... : Suite ~

Haerilia attendit une réponse qui ne se fit pas attendre, pour son plus grand plaisir. Noah semblait prête à se livrer à elle, ce qui la ravissait au plus haut point ! Finalement celle-ci ne semblait pas prête à la laisser tomber… Sauf que là, elle était en train de partir de ses bras. C’était absolument hors de question qu’elle se mette à papoter comme deux vielles copines après ce qu’il venait de se passer. Pour son plus grand bonheur, la brune s’extirpa de ses bras pour s’asseoir sur elle dans une position très plaisante… Un sourire tout ce qu’il y a de plus gamin pendu aux lèvres, Hae glissa ses mains le long de ses cuisses l’air de dire « Mais j’y ai droit ! Je suis sage, tu vois ? ».

Elle finit par prêter une oreille attentive aux dires de sa brune, essayant d’en retenir un maximum. Apprendre qu’elle était une sorte de tête brulée lui décrocha un sourire amusé. Si seulement elles avaient été en cours en même temps, peut-être qu’elle aurait été beaucoup moins timide ? De moins en moins discrète, elle n’en reste pas moins d’une timidité accablante… Mais est-ce vraiment de la timidité ? Sans doute pas. Disons qu’elle n’a jamais vraiment été très douée pour lier de véritables relations. Mais ce qui la marqua le plus ne fut pas ses années de jeunesses ni même son travail dans la célèbre taverne… Non, ce ne fut la mention de son neveu. Alors elle était également tutrice ? Cette femme la surprenait de plus en plus. Elle aimerait bien voir de quelle façon elle se comporte en présence d’un enfant. Serait-elle plus modérée ou bien resterait-elle la même ? Oh oui, il faudrait qu’elle voie ça un jour !    


-Voilà... Voilà le principal je crois... Toi? T'avais déjà couché avec une fille? Tu viens d'où? Tes parents diraient quoi si ils te voyaient là ?


Son doux sourire se crispa, tout comme ses mains qu’elle venait de laisser tomber sur les draps blancs. Devait-elle vraiment lui répondre ? Comment réagirait-elle ? Que penserait-elle d’elle après ça ? Lentement, elle sombrait dans le passé… Et si elle la mettait dehors pour de bon ? Et si elle répétait à qui voulait bien l’entendre ce qu’elle lui racontait ? Un baiser léger et plein de tendresse mit fin à toutes ses suppositions. Elle voulait croire en cette femme aussi, elle plongea son regard dans le sien et commença à narrer son histoire.


« Commençons par le plus simple. J’ai déjà couché, qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon. Je suis bi, il parait mais j’attends de voir. Je n’ai jamais éprouvé quelque chose qui s’apparente à autre chose que du désir alors bon… »


Haerilia haussa les épaules, une moue désolée au visage. Elle ne s’était jamais poser ce genre de question… La seule chose dont elle était sûr, c’était que les deux sexes l’attiraient mais aucun des deux n’avaient su lui faire connaitre l’amour. Oh, elle ne s’en plaignait pas tant que ça. Après tout, ça arrivera quand ça arrivera. Elle reprit finalement la parole, son timbre de voix un peu plus froid qu’à l’ordinaire.


« Je suis une sang-pur, héritière d’une famille particulièrement fanatique de Londres. Pour tout te dire, je ne suis pas particulièrement fière de faire partie de cette famille et inversement… Disons que j’ai été définitivement considérée comme traitresse à onze ans. Tu comprends, je n’avais pas été envoyé chez les Serpentard… J’avais fini chez l’ennemi : les Gryffondor ! A partir de ce moment, j’étais abonnée à Poudlard. Les cours, les vacances… Je restais enfermée le plus possible dans cette école. Ma grand-mère était ma tutrice à l’époque… Par Morgan, je la haïssais ! Elle voulait faire de moi le parfait petit soldat toujours prêt à défendre la cause des sang-purs. Peine perdue ! Je te dis pas la tête qu’elle a faite quand elle a appris pour mon premier tatouage, une œuvre 100% moldu. »


Un éclat de fierté étincela dans son regard alors qu’elle pointait une fine écriture tatouée sur sa peau laiteuse : Daddy.


« Je me le suis fait faire lors de mon retour en Angleterre. Quand elle l’a vu…Mon Dieu, j’ai cru qu’elle allait vraiment avoir ma peau ce jour-là. Heureusement que j’avais ma baguette sinon… Enfin, c’est de l’histoire « ancienne » tout ça… Comme tu l’aurais surement compris. Ma « famille » n’apprécierait pas vraiment notre relation. Tu représentes tout ce qu’il déteste… Mais ça, c’est parce qu’ils sont trop c*ns pour te voir tel que je te vois ! »


Elle l’attira doucement à elle pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Elles étaient tellement douces, tellement tentantes… Vider son sac lui faisait un bien fou. Peut-être aurait-elle du en parler avant… Mais elle avait trop honte de cette famille vaniteuse… Haerilia se sentait en confiance, aussi oublia-t-elle enfin sa méfiance.


« J’ai perdu ma mère à onze ans. Elle n’avait vraiment été très maternelle de son vivant… Elle était plus comme un fantôme, toujours déconnectée du monde réel… Pourtant je l’aimais terriblement ! C’est en me cachant dans sa chambre que j’ai appris à dessiner tu sais ? Je n’ai jamais connu mon père ou plutôt, je n’ai connu que son ombre. Il est en cavale depuis ma naissance et je…On ne s’est vu qu’une fois et ça c’est plutôt mal passé. »


Haerilia se pencha juste assez pour laisser voir une longue cicatrice argenté lui barrant l’omoplate. Son sourire avait bel et bien disparu pour laisser place à une profonde amertume. Elle avait assécher ses larmes depuis bien longtemps…    


« Je suis fille de loup-garou… Mon père n’a appris mon existence qu’il y a peu et… Il s’est enfui. Je sais juste qu’il se cache toujours en France mais où, je l’ignore. A chaque fois que j’y retourne… Que mes recherches sont assez étoffées… A chaque fois je… Je ne l’ai jamais retrouvé ! J’ai peur pour lui… Si les Mangemorts apprennent que… S’ils le persuadent de… Il n’est plus l’homme qu’il avait été par le passé… Je… Je ne sais plus quoi faire ! »


Ses mains plaquées contre son visage, elle espérait dissimulée ses larmes de rage. Pourquoi fallait-elle qu’elle gâche tout à chaque fois ?! Pourquoi devail-elle toujours perdre le contrôle ?! Mer** !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] L'albatros

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 9

 [Habitation] L'albatros

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.