AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 16 sur 16
[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
Keira Sanders
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Keira Sanders, Jeu 27 Juil 2017 - 14:26


Aria.

Le prénom résonna dans les oreilles de la chinoise tel un écho. Ses mains s'agrippèrent au lavabo, ses ongles vinrent gratter la porcelaine en un crissement désagréable. Il n'était pas possible que cette gentille fille porte le prénom de son agresseuse. Elle n'avait certes pas les mêmes cheveux frisés. Pas les mêmes yeux. Pas la même taille. Mais un même prénom, et un même blason effigie du Lion ; et Merlin savait que, pour une jeune sorcière qui croyait dur comme fer à la numérologie, un prénom, c'était déjà beaucoup trop.

Le pire, le plus confus, c'était qu'elle essayait de l'aider. Elle essayait de participer à défaire ce que l'autre Arya avait aidé à installer. Encore une fois, l'ironie de la vie l'avait rattrapée. Alors que cette fille avait réussi à faire un mini pas en avant dans sa bulle, un simple prénom avait suffit à l'en exclure. Elle était si perturbée qu'elle en oublia de se présenter en retour.

Les larmes que cette dernière commença à lâcher baissa légèrement la garde de la brune. Après tout, elle n'avait pas l'air d'être là pour lui enfoncer la tête dans l'évier jusqu'à ce qu'elle meure noyée. Juste légèrement, car elle n'était pas non plus prête à oublier la coïncidence d'un prénom. Faisant à nouveau crisser ses ongles sur la porcelaine, elle tournait un regard prudent vers son interlocutrice qui commençait à lui expliquer son comportement, et s'assit de la même façon lorsqu'elle la vit glisser vers le sol.

« Je suis désolée pour lui, j'espère qu'il va mieux maintenant », répondit-elle après quelques instants de silence. « Mais... ce n'est pas... ce que tu crois... » du moins elle l'espérait, et si elle faisait erreur à nouveau ? « c'est juste... un médicament, c'est différent. » Un médicament dont elle commençait tout de même avoir du mal à se passer. « Je ne suis pas certaine que toutes les vies méritent d'être vécues. Une vie à angoisser, ce n'est pas une vie. C'est pourquoi je prends du philtre de paix. Sans lui, je suis juste paralysée. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 27 Juil 2017 - 18:09


Lorelaï marchait furieusement dans les couloirs. C'était rare de la voir en colère mais là elle n'en pouvait plus! Qu'est-ce qui avait bien pu la pousser à s'approcher de ce jeune homme pour lui proposer... lui proposer quoi au juste? Elle ne savait même pas! Il a dû la prendre pour une imbécile, une sotte! La manière dont elle s'est avancée vers lui, lui a tapoté l'épaule et à ouvert la bouche sans que aucun son, AUCUN son n'en sorte... Elle ne s'en remettrait jamais!

Oui, elle avait décidé de se faire des amis cette année mais il y avait une manière de s'y prendre! Maintenant elle était sûre que tous les Poufsouffle allaient se moquer d'elle pour la dernière année qui lui restait. Avec un peu de chance ça ne remonterait pas jusqu'aux Serdaigles et elle serait encore préservée des moqueries dans sa propre maison.

Tout à coup, Lorelaî fut projetée au sol, elle s'écrasa de tout son long ! Allongée sur le sol, à plat ventre, les larmes lui montèrent aux yeux. Encore une humiliation. Deux options s'offraient à elle à ce moment là, immobile, à terre: soit elle retenait sa respiration jusqu'à la mort afin de ne plus jamais devoir se confronter aux autres étudiants après deux humiliations consécutives, soit elle se relevait, subissait les moqueries et rentrait chez son père moldu, pour vivre avec les moldus, dans une vie de moldu! Les modlus ont d'ailleurs de très bonnes universités. Elle pourrait aller à Oxford, elle avait d'assez bonnes notes...  Mh... ce serait compliqué, est-ce que le diplôme de Poudlard est accepté pour Oxford? Comment faire? Quelle matière choisir? Elle avait toujours désiré ouvrir une pâtisserie mais elle doutait fortement qu'Oxford propose des cours de tartes et de gâteau...

Un éclaire de conscience traversa la jeune femme: elle était toujours allongée au sol, la tête contre le parquet en bois massif, les yeux plein de larmes. Combien de temps s'était écoulé? La panique commençait à monter dans sa poitrine. "Bon, on arrête les jérémiades, relève-toi Lorelaï, tu peux pas passer toute ta vie par terre!" Pensa-t-elle.

L'étudiante se releva doucement, d'abord assise, elle ramassa ses affaires et regarda autour d'elle, personne. Elle senti sa respiration se calmer, au moins cette fois personne ne l'avait vu... Mais sur quoi avait-elle trébuché? Elle ne voyait rien, bizarre... Lorelaï sorti sa baguette, pointa le lieu qu'elle soupçonnait d'être piégé et dit calmement *Aparecium* Une grosse boîte en plastique apparut face à elle. Mais qui avait bien pu déposer cet objet en plein milieu du couloir? Elle se releva, s'approcha de la boite pour l'ouvrir mais hésita... Peut-être était-elle piégée?

La jeune femme était mal prise, elle n'avait pas l'âme d'une Griffondor, elle n'était pas particulièrement brave, elle préférait en général s'éloigner du danger. Par contre, elle avait la curiosité du Serdaigle, que faire? Elle remarqua alors qu'elle était devant les toilettes de Mimi Geniarde. Peut-être valait-il mieux qu'elle reprenne d'abord un peu ses esprits afin d'être au mieux pour penser à cette boîte mystérieuse. Elle se décida à passer vite fait aux toilettes se rafraîchir le visage, souffler un bon coup et revenir ensuite.

Lorelaï ouvrit la porte des toilettes, et, à son plus grand étonnement, y découvrit deux jeunes filles assises au sol entrain de discuter. Elle se sentie très mal à l'aise, d'habitude ces toilettes étaient vides. Elle avait les yeux rouges, le nez qui coulait et les vêtements de travers, qu'allaient-elle penser d'elle? Néanmoins, l'étudiante remarqua qu'elles n'étaient pas dans un meilleur état, l'une avait un collant déchiré et l'autre avait l'air d'avoir pleuré aussi.

Elle baissa la tête pour ne pas trop les gêner et se dirigea vers l'évier, elle y fit couler de l'eau. D'abord elle en profita quelques secondes sur ses mains, puis, en les joignant, elle en récolta un peu qu'elle passa sur son visage. Le calme la regagnait. Elle se retourna automatiquement et s'adossa contre l'évier... Le regard dans le vide, c'est bon, le stress était enfin redescendu...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Aria Morrison, Ven 28 Juil 2017 - 10:54


La jeune fille me répond. Je tourne la tête pour la regarder et constate qu’elle est assise à côté de moi. Je ne l’avais même pas entendu s’installer là. Elle me dit être désolée pour mon frère et qu’elle espérait qu’il aille mieux. Oui, fort heureusement, il allait mieux aujourd'hui même si tout le monde le surveille de très près, peur qu’il rechute de nouveau. Mais je ne lui avais pas dit ça pour qu’elle compatisse sur le sort de mon frère mais plutôt pour essayer de la faire réfléchir, essayer de comprendre le message que je voulais lui faire passer avec l’expérience que j’ai eu avec mon frère. Et avec surprise, je l’entends commencer à s’ouvrir à moi. Elle me dit qu’elle ce n’est pas pareil, que c’est différent. Combien de fois j’ai entendu cette phrase dans la bouche de Matthew ? Je ne les compte même plus. Et elle continue à s’ouvrir encore un peu  m’avouant qu’elle prend du philtre de paix et ce qu’elle ressent sans cette potion.

Cette souffrance en elle me tombe dessus et mon coeur se resserre. J'ai mal pour elle. Tu ne dois pas ressentir tout ça, tu dois te battre. Personne ne devrait souffrir de cette façon. Je m’apprête à lui expliquer tout ça, lorsqu'une jeune fille rentre dans les toilettes. Je soupire et fait mine de ne pas la voir. Non, pas maintenant. Mais pourquoi ne pouvions nous pas rester seules toutes les deux ? J’avais réussi à faire en sorte qu’elle m’écoute et qu’elle commence à me parler, à creuser son mal être… et je sais comme ça pouvait être difficile. C’était l’occasion en or, une occasion qui risque de s’envoler maintenant. Pourvu qu’elle ne se renferme pas… Pourvu que j’arrive à éviter qu’elle fasse exactement les mêmes erreurs que mon frère… Pourvu que j’arrive à la sauver.

Tandis que la fille qui venait d’arriver se dirige vers un des lavabos, je chuchote à l’oreille de camarade : « Mon frère aujourd’hui va mieux oui parce qu’on a pu l’aider... » Je me reprends pour trouver les bons mots : « enfin… plutôt parce qu’il a accepté qu’on l’aide. » Je pense qu’elle doit très bien comprendre la nuance. Je lui laisse quelques secondes pour réfléchir à ce que je venais de lui dire et je reprends, toujours en chuchotant pour qu’elle seule puisse m’entendre : « Est-ce que tu crois que ce que tu fais et tellement si différent de ce qu’a fait mon frère ? Pour l’avoir vu de mes propres yeux, je ne le pense pas… malheureusement… » Je lui laisse encore quelques secondes pour que mes mots aient le temps de monter à son cerveau. Et je reprends une dernière fois, toujours en chuchotant : « Et pourquoi ta vie vaudrait-elle moins que la mienne ? Tu sais, il faut parfois toucher le fond pour apprécier ensuite les merveilleuses choses que nous réserve la vie… Je peux t’aider à te montrer ces belles choses »
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Keira Sanders, Ven 28 Juil 2017 - 11:45


Une autre fille que Keira ne connaissait pas entra dans les toilettes, tête baissée. La chinoise décida de ne pas lui porter trop d'attention, à part un froncement de sourcils. Elle devait faire attention à ce qu'elle disait. Pourvu qu'elle n'ait pas entendu son histoire de philtre de paix... Sinon, elle la dénoncerait peut-être, bien que la brune ne sache pas si elle pouvait réellement se faire réprimander pour ça. Quoiqu'il en était, sa fierté en prendrait un trop grand coup. Et merci les bruits de couloir, après ! Non, il était hors de question que cette fille-là entende quelque chose, à moins d'avoir une monnaie d'échange. Au pire elle l'oublietterait. Rien ne sortirait de ces vieux murs.

Keira comprit qu'il lui fallait accepter de l'aide. En soi, elle le savait déjà, mais comment quelqu'un pourrait-il l'aider ? Elle semblait déjà avoir atteint un point de non-retour, et puis, ce n'était pas comme si la boule dans son ventre allait s'envoler miraculeusement. Elle était un cas perdu. « Je ne sais pas... Peut-être que ça partira tout seul, en grandissant... » Après tout, c'était surtout l'avenir qui l'effrayait. Si elle réussissait sa vie, une grande partie de ce stress envahissant partirait. Peut-être. Il fallait l'espérer. « Tu peux me montrer de belles choses mais tu ne peux pas m'aider à ne pas appréhender l'avenir et... et... juste, tout. »

Ses poils s'hérissèrent sur ses bras. Rien qu'à y penser, et malgré la potion bue, elle en ressentait des frissons et un tout léger point au niveau de l'estomac. Si ça continuait comme ça, elle finirait dans un cercueil avant d'avoir réussi à s'en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Aria Morrison, Ven 28 Juil 2017 - 12:15


Fort heureusement, elle ne s’était pas renfermée. Et à ce que je comprenais, elle avait peur. Peur de l’avenir. Je me souviens encore de ma réaction en voyant mon frère, allongé par terre, la boite vide de médicaments dans sa main. C’était moi qui l’avais découvert comme ça en rentrant dans sa chambre. Une image qui ne restera à jamais dans ma mémoire. Et quelques jours plus tard, à l’hôpital, il m’avait confié la même chose qu’elle, il avait peur… peur de l’avenir.

Ça ne pouvait pas recommencer. Aujourd'hui je pouvais peut-être aider quelqu’un à s’en sortir. Mes mots pourrait peut-être impacter sur son avenir, qui sait ? Je m’empresse donc de lui répondre, en continuant à parler à voix basse : « Je ne te dis pas que je ferais des miracles, j’en serais incapable » Je venais de lui adresser un petit sourire timide et repris : « par contre, je peux appréhender avec toi ce futur qui te fais peur. »

Je venais d’avoir une idée. Je retire mon livre de mon sac et enlève mon marque page cartonné. Ce que j’allais faire aller me faire mal au cœur mais je me dis que je pourrais toujours le réparer après. Je me tourne vers elle, le marque page à la main et lui dit : « regarde ». Et en forçant, je le déchire en deux bouts. Je plaque ensuite les deux morceaux, l’un sur l’autre et essaie de déchirer une autre fois. Je pourrais y arriver évidemment, mais c’était beaucoup plus dur, et c’était ça que je voulais lui montrer. Je conclus mon illustration en lui disant : « A deux, on est toujours plus fort, ne l'oublie pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Lorelaï Peony, Sam 29 Juil 2017 - 20:11


Lorelaï repris ses esprits, elle réalisa que les deux étudiantes chuchotaient, ce qui ne faisait que souligner le fait qu'elle tombait très mal!

Elle leur adressa un sourire timide, baissa les yeux et se dirigea rapidement vers la porte.

En l'ouvra elle remarqua tout de suite que quelque chose clochait. Ce mauvais pressentiment lui hérissa le poile, elle se retourna vers les deux filles pour leur en faire part mais elles ne la regardaient pas...

Peut-être valait-il mieux qu'elle gère cette histoire tout de seule.

Lorelaï sortie des toilettes hantées et chercha du regard la fameuse boite sur laquelle elle avait trébuché quelques minutes plus tôt. Plus aucune trace d'elle. Elle tenta un vague *Aparecium* qui ne révéla rien. Il faudra être plus malin que ça apparemment...

Le cerveau de Serdaigle de la jeune femme réfléchissait le plus rapidement possible, elle se décida à aller dans la bibliothèque afin de chercher des sorts qui lui permettraient de retrouver la trace du piégeur.

Ce jeu commençait à beaucoup l'amuser... et surtout, lui permettait de penser à autre chose après l'humiliation de ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Keira Sanders, Ven 4 Aoû 2017 - 9:01


L'intruse ressortit aussi vite qu'elle était entrée. C'était un soulagement, en soi. Elle ne devait rien avoir entendu. Nul besoin d'enfreindre une règle supplémentaire de l'école en lui effaçant la mémoire. Keira ne s'en rendait pas compte, mais elle tenait beaucoup trop à sa réputation pourtant partagée. Beaucoup la considéraient comme un mystérieux modèle à suivre, comme ce petit rouge et or, ou comme une personne chanceuse née sous les bonnes augures des pièces d'or et du talent, sans connaître le coût non matériel que cela avait. Une poignée de personnes, au contraire, trouvaient que ses attitudes de miss parfaite étaient lassantes, et la haïssaient pour cette raison. Les goûts et les couleurs. Personne ne pouvait plaire à tout le monde ; mais voilà, cette réputation de miss parfaite, elle y tenait. Elle s'était battue pour se la construire, et ne pouvait pas laisser cette satanée boule dans son ventre détruire l'effort de sept années.

Aria sortit un marque-page de son sac, qu'elle déchira en deux morceaux. Elle tenta de déchirer à nouveau après avoir joint les deux bouts ensemble, et en arriva à une conclusion que beaucoup reconnaissaient comme une vérité absolue, mais que Keira n'avait jamais cautionné. Elle avait toujours tout fait toute seule. Peut-être était-ce le temps de changer cela ? Peut-être devait-elle, une nouvelle fois, sortir de son moule préfabriqué, et s'ouvrir un peu aux possibilités qu'on lui offrait ? Nul doute que la réponse soit positive. Nommer et accepter le mal était le premier pas en avant, mais accepter de l'aide extérieure était deux pas de plus vers la guérison. « D'accord », répondit-elle, presque absente. « Mais peut-être que la solution, c'est d'arrêter de vivre dans l'avenir... non ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Aria Morrison, Mar 8 Aoû 2017 - 18:42


La jeune fille qui était rentrée dans les toilettes venait de partir. Celle que j'essayais d'aider me demande si la solution n'est pas d'arrêter de vivre. Mon coeur venait de faire un bond jusqu'à ce que je me rende compte qu'il y avait une suite à sa phrase. D'arrêter de vivre DANS le futur. Je ressens immédiatement un soulagement et oui, j'étais complètement d'accord avec ce qu’elle venait de me dire. Il ne faut pas vivre dans l'avenir, ni dans le passé d'ailleurs. D’une voix posée, je lui réponds : « Oui… parce qu’il faut vivre dans le présent. Ton futur se crée suivant ton présent. »

Je range ensuite mes deux morceaux de marque-pages et mon livre dans mon sac et réfléchis à ce que je peux faire de plus pour l’aider. J’ai l’impression de marcher sur des œufs, j’ai peur de faire un pas de travers et que d’un coup, je casse tout. Un petit moment de silence s’installe entre nous et mes pensées partent de nouveau vers mon frère. Je me rappelle de l’histoire que ma mère lui avait raconté après sa tentative de suicide. Cette petite histoire m’avait marqué par sa morale. Est-ce que je devais lui raconter la leçon de l’aigle ? Après tout, si cette histoire m’a marqué, peut-être que ça la marquera aussi à elle ? Je me risque donc :

- Je pense que tu devrais prendre exemple sur un oiseau. Là, en l’occurrence, il s’agit de l’aigle. Comme tu dois le savoir, il a une grande espérance de vie. Il peut vivre jusqu’à soixante-dix ans. Mais à l’âge de quarante ans, ses longues serres sont devenues trop flexibles et elles ne peuvent plus se saisir de la proie qui lui sert de nourriture, son bec long et pointu devient trop coudé et ses ailes sont devenues trop lourdes à cause des nombreuses anciennes plumes épaissies, ce qui rend le vol difficile. Alors, l'aigle doit faire face à un choix difficile : mourir… ou passer par un long processus douloureux de changement qui durera 5 mois.

Je m’interromps quelques instants et reprends :

- L'aigle vole donc jusqu'en haut d'une montagne sur son nid et là, il va devoir frotter et frapper son bec contre une roche jusqu'à ce qu'elle l'érode. Après ça, il attendra la repousse d'une corne neuve et rigide qui formera un nouveau bec. Ensuite, il tentera d'arracher et d'user ses serres. Après ça, de nouvelles serres se développeront. Puis encore, l'aigle commencera à plumer ses plumes âgées. Après ça, des plumes neuves plus légères et plus souples repousseront. Tout ça, pour qu’au final, après ces cinq mois de douloureuse patience, l'aigle pourra enfin prendre son vol et ainsi vivre ses trente années supplémentaires.

Je m’interromps de nouveau pendant quelques secondes pour lui laisser le temps de percuter à la moralité de cette histoire, puis je reprends en la regardant :

- Je pense que tu comprends là où je veux en venir. On doit parfois se débarrasser de nos vieilles habitudes, de nos mauvais souvenirs ou nos coutumes et ça peut être très difficile, très douloureux. Mais au final, il n’y a que comme ça qu’on arrivera à mettre le passé de côté et qu’on pourra profiter du moment présent.

Je continue de la regarder en attendant et en espérant une réaction positive de sa part. Est-ce que cette histoire aura réussi à la marquer ? Elle doit trouver la force en elle pour s’en sortir, tout comme mon frère a réussi à le faire. J’ai envie de l’aider, j’ai envie qu’elle s’en sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Keira Sanders, Lun 28 Aoû 2017 - 22:10


Vivre dans le présent n'était pas instinctif pour tout le monde. Si certains avaient tendance à ruminer les détails de leur passé et mettre des années à tourner de simples pages, la brune, elle, se projetait beaucoup trop dans le futur. Elle avait simplement besoin de se savoir en sécurité, et sur un bon chemin. Elle avait besoin de savoir qu'elle était en train de réussir. Besoin de s'inquiéter de tout le mal que l'on pourrait lui faire. D'à quel point sa santé pourrait se dégrader. De ce qu'elle pourrait faire pour y palier.

Elle écouta avec attention le petit discours d'Aria, bien que son air absent et ses yeux voilés n'en donnèrent pas l'impression. Dès lors qu'elle mentionna un choix difficile, la chinoise eut compris où elle voulait en venir, mais ne manifesta aucune réaction jusqu'à la fin, si ce n'était que des grimaces horrifiées à imaginer la douleur de s'arracher un bec. « Tu as raison, » dit-elle finalement comme une évidence, pour sortir du silence. « Tu as bien sûr raison, mais, et lorsqu'il s'agit de quelque chose qu'on ne peut pas laisser derrière nous ? Quelque chose en nous, telle une excroissance douloureuse que la magie ne pourrait pas retirer ? » C'était comme un mauvais trait de caractère. Impossible de l'éliminer, seulement, avec beaucoup de travail, peut-être arriver à le contrôler pour qu'il ne nous soit plus si détestable. Si on était avare, s'entraîner à donner petit morceau par petit morceau. Si on était impulsif, s'exercer à calmer ses accès de colère par la raison. Mais si on mourrait d'angoisse face à la vie ? Ce sentiment, plus complexe encore, n'était pas si facilement chassé d'un esprit. Il ne dépendait pas d'une simple volonté de réussir. « Doit-on apprendre à l'accepter et à vivre avec, en osmose ? » Si tel était le cas, elle ne voyait réellement pas comment c'était possible.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Aria Morrison, Dim 3 Sep 2017 - 11:14


Je continue de la regarder, essayant de percevoir quelque chose dans son regard. Mais elle parait être absente. M’avait-elle au moins écoutée ? Puis, comme lisant dans mes pensées, elle réagit calmement à mon discours, me disant que j’ai raison mais elle continue à se poser des questions : Comment réussir à vivre si cette chose est en nous, comment s’en débarrasser ? Faut-il vivre tout simplement avec ? Je pense comprendre qu’elle me parle de la peur, de l’angoisse. Elle a peur de l’avenir, peur de vivre. Je m’interroge moi aussi sur sa dernière question. Peut-on vivre avec ses peurs, ses angoisses, ou est-ce qu’il faut s’en débarrasser ? C’est vrai que c’est une excellente question dont j’essaie de lui répondre :

- Je ne crois pas qu’on puisse s’en débarrasser comme ça. Je pense qu’il faut que tu apprennes à vivre avec et ça va s’estomper petit à petit avec le temps.

Je marque une petite pause et reprends doucement en lui faisant partager mes pensées :

- Je sais que tu as peur de l’avenir et peut-être que tu ne crois plus en rien… Mais crois-moi quand je te dis que tu risques de passer à côté de belles choses.  Je ne sais pas ce que tu as vécu pour être tombée comme ça au plus bas. Je pense que je ne peux même pas l’imaginer… Mais je voudrais que tu saches que la vie peut être belle. Elle t’offre parfois des mauvaises surprises oui mais elle t’en offre aussi de très belles tu sais.

Je regarde devant moi. Je me sens tellement impuissante. Comment aider quelqu’un à s’en sortir juste avec des mots ? Autant avec une plaie physique, on sait quoi. Suivant la gravité de la blessure, on désinfecte et soit on met un pansement si on est moldu, soit on jette un charme du bisou magique si on est un sorcier. Mais quand il s’agit d’une plaie beaucoup plus profonde, une blessure à l’intérieur de nous, une douleur qui ne se voit pas, comment on fait pour aider cette personne ? Comment redonner espoir à quelqu’un qui ne croit plus en rien ? Je tourne la tête vers elle et rajoute :

- Même dans les ténèbres, il y a de lumière quelque part. Tu dois la chercher.


Merci de laisser ce sujet libre, Keira va répondre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Keira Sanders, Sam 7 Oct 2017 - 18:58


Alors que toutes ses peurs stupides s'amplifiaient chaque jour, Keira avait du mal à concevoir que cela puisse changer. Pour elle, le phénomène était irréversible. Elle devait sûrement être née comme ça, avec ces angoisses recluses dans un coin de son être. La pression que lui avaient mis ses parents avait activé un petit morceau de cette boule de noirceur, puis la poissonnière aux cheveux bouclés avait terminé le travail. Comment quelque chose d'aussi ancré en elle finirait-il par partir ? Ce n'était pas possible. Elle allait être ainsi toute sa vie. Et ce n'était pas la vie qu'elle désirait.

« Je sais que ça doit te paraître idiot, et égoïste, » reprit-elle, les yeux fixés dans le vide. « Beaucoup m'envient, et pourtant, moi, je n'arrive pas à être contente de ce que j'ai. Je n'ai pas eu la plus heureuse des enfances, mais elle s'est quand même assez bien passée. J'ai plein de talents. Je suis jolie, et grande. J'ai de bonnes notes. D'autres n'ont rien pour eux et ils semblent heureux. » Elle laissa un soupir lui échapper, avant de tourner le regard vers les yeux bleu perçants de la demoiselle. « J'aimerais connaître leur secret. Je suppose qu'ils ont trouvé leur lumière, comme tu le dis. »

Mais où était donc sa lumière à elle ? Qu'est-ce qui lui donnait envie de se rattacher à ce qu'elle était, et à ne pas laisser la boule gagner ? La peinture, au final, elle n'aimait pas plus que ça. C'était plutôt une activité qui lui permettait de faire écouler les minutes plus rapidement qu'en regardant l'horloge tourner. Sa famille ne lui était pas proche. Ses amis étaient ses amis - elle les aimait, mais pas au point de leur confier sa vie. Elle se tourna donc à nouveau vers la rouge et or. « Quelle est ta lumière ? » Après tout, elle aussi, avait du la trouver. Elle aussi, avait du passer par une sombre phase, à cause de ces histoires avec son frère. Mais elle semblait aujourd'hui parfaitement remise. C'était ce qu'il lui fallait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aria Morrison
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Aria Morrison, Jeu 19 Oct 2017 - 22:43


Mais c’est une excellente question… Quelle était ma lumière à moi ? Qu’est ce qui fait que j’arrive à tenir. J’ai toujours eu l’impression d’avoir une petite étoile qui veillait sur moi. Jusqu’à présent, il ne m’était rien arrivé de mal et même si nous avons vécu une période très difficile suite à la tentative de suicide de Matthew, aujourd’hui, nous avons tous réussi à remonter la pente. Mais comment nous avons fait ? Comment il a fait ? Comment j’ai fait ? Je crois que la seule explication est :

- l’espoir…

Oui, je pense que c’est ma lumière ça, notre lumière, à moi et à ma famille. L’espoir. C’est ce qui nous permet de vivre. L’espoir. C’est ce qui nous permet d’avancer. L’espoir. C’est ce qui nous permet de rêver et de se projeter dans l’avenir. L'espoir. C'est ce qui nous aide à nous battre. Et grâce à ça, je n’ai jamais abandonné.

- Je me suis toujours dit que si je voulais quelque chose, je devais me battre pour l’avoir. Ne pas abandonner, ne pas baisser les bras. Et c’est ce que j’ai toujours fait.

Mais là où elle a raison, c’est qu’on envie souvent les autres sans apprécier ce que nous avons-nous même. C’est vrai que j'ai déjà ressenti ça. Par exemple, quand je vois des filles populaires, qui aiment s’habiller suivant la mode en coordonnant leurs chaussures en fonction des vêtements qu’elles vont porter. Moi je ne suis pas comme ça mais quand je les vois, je ne peux m’empêcher de vouloir être comme elles. C’est peut-être tout simplement être humain finalement ?

- Mais tu sais, je crois qu’on pense toujours que l’herbe est plus verte ailleurs parce que les apparences sont souvent trompeuses, et tu es justement bien placée pour le savoir. Mais je pense que c’est inné ça. Ça fait partie de l’espèce humaine….

Mais si elle voulait sans sortir, ce n’était pas en regardant les autres que cela allait arriver. Non, il ne suffit pas de tout simplement espérer les bras croisés. Il faut le vouloir et se donner les moyens. Avec un peu plus de conviction dans ma voix et en la regardant dans les yeux, je lui dis :

- Mais si tu veux t’en sortir, tu dois te battre ! Ne lâche pas !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 16

 [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.