AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 18 sur 19
[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
Invité
Invité

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Invité, le  Mer 7 Fév 2018 - 19:12

PV Mary

Alors, j’étais dans les toilettes de Mimi. Je savais pas trop ce que je faisais là. Mais j’avais envie d’être là, parce que je n’étais jamais venus là. Alors j’étais là. Je regardais le plafond. Je savais que ces toilettes étaient pleine d’histoire. Et j’aime l’histoire. Les cheveux décoiffe et le regard se baladant de lavabo en lavabo. J’étais à la recherche d’une chose inconnue. Peut-être que je cherchais l’esprit ou bien une réponse que j’avais perdu. Je savais pas trop en fait. Mon esprit recherchait constamment des réponses et parfois je le suis sans vraiment faire attention à ce qu’il me disait. Et aujourd’hui, il m’avait amené ici, pour une raison plus que très inconnue. C’était pas la joie. Mais après tout, je me sentais bien dans ces toilette. A l’écart et relativement seul.
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Gaëlle Panyella, le  Mer 7 Fév 2018 - 20:03

Un jour il n'y avait rien
Puis après il y avait tout

C'est un peu à chaque fois comme ça, du d'abord au après, et du après au néant pour retourner à l’abordage. C'est nul mais c'est ainsi. La vie c'est de la m*rde t'façon, nous l'avons tous bien compris. Et moi ? Eh bien on ne sait pas. Mais aujourd'hui est un jour important. Je compte demander à une experte en matière d'inexistence que ça fait, au final, d'osciller entre la vie et la mort. D'être un fantôme. Mais je sais plus si elle a déserté depuis le temps. C'est assez embêtant.

Et dans le néant
Se trouvait Riri

Je le fixe sans bouger. Jamais été l'amour fou entre nous, même quand il était encore préfet. Il ne fait que se taire. De toute façon c'est assez compliqué de sortir de sa tête l'image de cet être encapuchonné. Même quand ce n'est pas le cas, c'est comme si la trace du vêtement était toujours là. Sur son front. Un simple mirage parmi d'autres pour mes yeux. T'es mort ? question idiote mais j'voulais rester seule avec Mimi moi ! Alors ptet que la parole ça le fera fuir, je sais pas.
Invité
Anonymous
Invité

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Invité, le  Mer 7 Fév 2018 - 20:39

Une question venait du néant. Mon ex-collègue était arrivé. Je ne sais pas trop pourquoi mais c’est comme ça. Elle est là maintenant va falloir faire avec et puis c’est tout et les choses sont flou. Bref, elle me demande si je suis mort . Si c’était le cas j’aurais des remords ? Peut-être ou peut-être pas. Bref, je crois qu’elle attend une réponse. Alors go

« Non, pas encore, mais on pourrait le croire ? »

Voilà, c’était pas vraiment une réponse mais bon. Elle ferait avec. Toute façon elle n’avait pas le choix c’était comme ça après tout. Comme le fait qu’elle soit là, c’était comme ça et puis c’est tout. Voyant son badge, je pris le temps de replacer le mien à l’endroit où je le portais avant. Je l’avais pas rendu. Comme il avait été dit perdu, ce qui était le cas. Je l’avais retrouvé ensuite, mais je ne comptais pas le rendre.
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Gaëlle Panyella, le  Mer 7 Fév 2018 - 20:50

Ahem

J'ai envie là comme ça. De trouver une raison n'importe laquelle pour le punir et l'emmener loin. Mais pas de bon matin hein. M.A.I.N.T.E.N.A.N.T. Et je trouve pas - frustration - seul un sourire ose s'échapper. D'exaspération ? Oui mais oui mais oui mais non. Je suis fichue. Il n'y a que ça de vrai en plus. La fin des moyens. D'autant plus que. OUI. On pourrait le croire. Suffit de pencher la tête, un brin à droite. Il est tout blanc ! Comme moi. Je suis certaine que si je pose ma main à côté de la sienne, elles auront la même teinte d'anti-soleil. Oui, t'es un spectre sans l'être. Ta vie est nulle. Simple constat. Ses gestes sont étranges. Il remet son badge de préfet en place. Ah.

Choc - doit être passé
Déni - non mais....
Tristesse colère ? Jamais.

Il est donc toujours dans le déni. Je ne pensais pas que c'était possible après tout ce temps. Faudrait ptet commencer à criser et pleurer tu sais, l'acceptation elle arrivera jamais sinon. Sauf si il est attardé. J'm'avance et viens déposer deux patpat sur sa tête. Tu as vu Mimi ?
Invité
Anonymous
Invité

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Invité, le  Mer 7 Fév 2018 - 20:55

Elle dit des trucs sur moi. Comme quoi ma vie est nulle et tout. Mais bon, je n’en ai pas grand-chose à faire en fait. Elle ne me connaît pas en vrais. Je ne lui en veux pas. Toute façon elle aurait tord dans tout les cas. Hé oui je suis comme ça moi. Bref, elle continue sa tirade et fini par me tapoter la tête. J’ignore sa question.

« Ce n’est pas du dénis comme tu dis. Juste une façon de montrer qu’un badge. Ce n’est rien, ça se met et s’enlève facilement, et se perd facilement. Souvent, tu disparaît en même temps que tu perd ton badge aux yeux des gens. »

Et voilà, c’était une serdaigle. Elle comprendrait sûrement ce que je veux dire. Mais pas sur après tout, ou alors elle s’en fou ? C’est sûrement le cas aussi. On verra bien, l’avenir nous le dira.
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Gaëlle Panyella, le  Mer 7 Fév 2018 - 21:02

Il mérite des baffes. Et un coussin dans la figure. Et des chaussures. Quelqu'un m'a dit que les talons marocains ça faisait mal à recevoir. Je lui souhaite de connaître quelqu'un pour l'assassiner. Toute cette haine pour quoi ? Un rien. Genre vraiment. Une broutille comme on en voit pas souvent. Il ne dit pas, pour Mimi. Je dois donc rester en ignorance. Et c'est sa faute. Il se trouve donc que, pendant qu'il parle, j'inspecte chaque toilettes une par une avant de revenir devant lui aussi dépitée qu'une vieille mémé qui sent qu'elle va bientôt s'en aller. Le badge ne fait pas tout. On peut ne plus exister même si on le porte t'sais. Puis nous sommes tous aveugles. Certains plus que d'autre. La différence c'est que certains le sont par les yeux, et d'autres par le coeur. Moi par exemple je vois tout en gris. Et parfois c'est bien pratique. Les chiottes c'est dégueulasse en tant habituel, mais là je dois dire que les toilettes de mimi battent des records.
Invité
Anonymous
Invité

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Invité, le  Mer 7 Fév 2018 - 21:18

Décidément, elle cherche toujours à avoir réponse à tout. Une vrais petite … Serpentard ? Peut-être bien ouais. Peut-être, mais si c’était vraiment le cas elle ne serait peut-être pas préfète des aigles après tout. Bref, je trouve sa réponse … Intéressante ? Ouais on vas dire ça aller. Soyons sympa.

« Ouais effectivement, mais c’est plus marquant quand tu le perd. Y a des gens qui te tournent le dos juste parce que tu ne l’as plus. Comme-ci tu n’étais plus rien sans se badge. Bref. Si tu vois en gris c’est pas grave, au moins tu ne voit pas les fausses nuances que ce monde porte. »

Ouais voilà, comment on continue une discussion sur l’apparence et le paraître. C’était bien trouvé, parfait même je dirais.

« Ha au fait, nan j’ai pas vus Mimi »
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Gaëlle Panyella, le  Mer 7 Fév 2018 - 21:31

Et en plus, ça pue. Vraiment. Y'a rien de plus mauvais. Qu'une odeur de toilettes. Au moins on est pas chez les moldus. Y'a pas foule. C'est pas un endroit où on se retrouve pour manger des pommes. En Belgique des gens mangeaient aux toilettes. Autant appeler des chats des chats : c'est du grand délire.

Il a l'air de s'en accommoder assez facilement. Ptet qu'il a le nez bouché. Il a une tête de bouché. Oui. Et un fameux. Faux être débile pour croire que ces gens sont des gens gentils alors quitte à continuer les dramas de films, allons sur cette voie si il veut. PFEU. J'préférais les nuances. C'est plus joli même si elles sont leurres. Et il dit : grand drame de ma vie épisode deux. Qu'il n'a pas vu Mimi. Elle est introuvable. J'irais même jusqu'à en chialer. Bon bah euh. J'vais chercher Peeves alors. Si elle veut pas que je pleure avec elle c'est son problème. Un nouveau patpat. Et je pars.

Comme dirait l'autre, il est malaisant.
Invité
Anonymous
Invité

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Invité, le  Mer 7 Fév 2018 - 22:13

Elle a pas tord la petite. Après tout elle a sûrement raison du coups. Je la regarde, et écoute sa réponse. Finalement elle ira trouver Peeves. Hé bien, grand bien lui fasse. Elle semble également apprécier les artifices. Ce monde en est remplis, il y en a plein des artifice, même des feus d’artifice. C’est pour dire. Tout est bien pour sembler beau et bien. C’est le refrain du quotidien ça. Bref, elle me retapote sur la tête, puis s’en va. Je devrais sûrement faire pareil, je n’ai rien à faire ici après tout. Oui voilà, c’est ça. Je vais juste partir, loin d’ici. Je l’avais assez vus après tout. Aller aller. Je sors de cet endroit qui pue. Parce que justement, il pue. Mais je ne sais pas quoi faire de ma journée maintenant. Je vais sûrement trouver. Et si j’allais réviser ? Ouais, ça me semble être une bonne idée de réviser. Dans ce cas, c’est partie.
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Castielle Colt, le  Jeu 19 Avr 2018 - 9:46

Une fin de journée élémentaire
avec Marie Nkomo



On avait frôlé la catastrophe.
Les deux mains appuyées contre le rebord du lavabo devant elle, Castielle tente de se calmer. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expireeer. Sauf que ça c'était des c*nneries de trucs de méditation à la noix et ça n'aidait pas du tout notre petite sorcière. Au contraire ça avait presque l'effet inverse car le temps d'inspireeer elle repassait encore et encore la scène dans la tête et donc forcément au moment d'expireeeeer la seule envie qui l'animait était de balancer son poing contre la glace. Le bruit de verre brisé, la satisfaction d'avoir broyé quelque chose, la douleur lancinante dans ses phalanges ? Oui, ça à la limite ça pourrait la calmer. Enfin c'est ce qu'elle se dit en lançant à son reflet un regard amer.
Elle n'avait rien fait. Ce petit débile de vert (pnj) avait déversé son venin et elle n'avait rien fait. Trop de monde, son bon sens lui disait. Trop risqué, son instinct rajoutait. Du coup elle avait opté pour l'immobilisme, puis le retrait. Le RETRAIT. Quelle HONTE ! Si son capitaine la voyait ainsi, elle s'y noierait, dans sa honte.

La Jaune fait couler l'eau sur ses doigts et, après avoir posé ses lunettes sur le bord de l'évier, s'asperge allègrement le visage. À la sensation de brûlure qu'on mettrait sous l'eau elle se rend compte que la colère et la frustration avaient chauffé son visage sans qu'elle s'en rende compte. La seule bonne nouvelle de la journée était qu'au moins personne n'était là pour le voir.

Les toilettes de Mimi sont vraiment l'endroit idéal pour avoir la paix. Le fantôme de la jeune fille assassinée se faisait vieux, mine de rien, et elle n'était plus aussi présente dans son entre qu'auparavant selon les dires des anciens. Résultat : de temps en temps c'était l'un des endroits les plus calmes du château. Maintenant il fallait avoir du bol, parce que dès que la maîtresse des lieux revenait c'était l'enfer. Et être assaillie par la voix aiguë et nasillarde du fantôme n'allait certainement pas arranger l'état de notre héroïne, croisons les doigts pour que Mimi reste là où elle est dans l'immédiat. Il ne manquerait plus que ça que l'Américaine s'en prenne à un fantôme. Ce serait aussi ridicule qu'amusant ceci dit...

Son visage en creux d'une serviette Castielle grogne.
*Allez, ça va aller. C'était le dernier cours de toute manière. J'attends encore un peu ici et le plus gros du troupeau sera rentré dans leur salle commune*
Tâtant d'une main pour retrouver ses lunettes, la Jaune met au point son plan d'attaque : attendre que les couloirs se dégorgent de la foule d'élèves, aller chercher un truc à grignoter en cuisine en faisant mine de rentrer au terrier puis repartir et aller se trouver un petit coin tranquille où se défouler.

Le lac ? Non, dès que le couvre-feu approchera elle se fera directement repérer. Les tours de lac sont plus faciles à faire de bon matin.
La Salle sur Demande ? Oui, ça paraît une bonne idée ! Elle lui demandera de s'équiper comme un vrai ring de boxe ! Et comme ça elle pourra bien cogner dans tout ce qu'elle veut, peut-être même une réplique gonflable de l'autre abruti de serpent qui sait.


Note HRPG : Cassie n'a pas encore remis ses lunettes sur son nez elle ne voit donc rien du tout (tout est flou à l’extrême, elle serait aveugle que ça changerait pas grand-chose) Les montures de ses lunettes sont donc transparentes pour le moment.
Marie Nkomo
Marie Nkomo
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Marie Nkomo, le  Jeu 19 Avr 2018 - 12:38

On avait frôlé la catastrophe.

Les deux mains appuyées contre les parois des toilettes, Marie tente de se calmer. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expireeer. Ici, c’était la fournaise. Le visage crispé de fatigue, la sueur perle à grosses gouttes le long de son échine. Mais par quel diable avait-il fallu que cela lui arrive aujourd’hui ? Son turban en soie d’un vert jade remarquable s’était défait sous l’effort et l’humidité du lieu.

*Bordel et en plus il faut que ça tombe par terre* pestiféra Marie dans ses pensées.

Ayant mise en pause son affaire, elle utilisa ce gain de temps à l’observation de ce nouveau milieu naturel.  Elle grimaça quand elle remarqua que la lunette des toilettes sur laquelle elle était assise était grasse. Elle s’expliqua sciemment la situation. Elle n’avait pas été lavé depuis au moins belle lurette. Les parois étaient noires comme de la houille. Ses pieds pataugeaient dans une flaque d’eau noirâtre. Elle regardait son foulard s’imbiber tranquillement sur le carrelage. Étrangement la seule chose que pensa notre élève de Serdaigle était

* Pas très efficace comme éponge de fortune. Nota Bene.*

A cet instant un spasme la reprit et elle jura intérieurement : Franchement quand on pense que dans la fin du Jurassique, il existait des sauropodes de plusieurs dizaines de mètres de long, pesant plusieurs dizaines de tonnes, et des théropodes atteignant 10 mètres de longueur. Ceux-là n’auraient certainement pas eu une indigestion à cause d’un misérable petit produit laitier. Ah c’était bien beau de faire la diacre en militant pour la cause des créatures vivantes. On veut heurter les consciences et faire bouger les choses. Mais tu craques une seule fois et c’est comme si dieu descendait de son nuage pour venir te décrocher un uppercut bien placé sous le menton.

Le comble de cette histoire était qu’en plus d’un manque profond d’intimité au sein des toilettes communes ; elle se trouvait dans les toilettes des filles maudites. Le truc sournois des lieux, objets, perlipattes et autres fanfreluches maudites c’est que si chez les moldus ça relève le plus souvent d’une croyance populaire, chez les sorciers et bien…la plupart du temps c’est qu’il y’a une véritable raison à tout ce charivari. Et si le fantôme de la geignarde arrivait là, ça serait tout sauf une partie de plaisir surtout si elle trouvait Marie dans cette position-là. Enfin avec des « si » on mettrait Poudlard en Bouteille. Finalement les toilettes de Mimi Geignarde offraient une intimité relative ce qui était tout à fait de mise dans le cas présent. Cette pensée eu un effet melliflue sur la conscience de Marie. Elle se relâcha. Son affaire était terminée.

Elle se nettoya avec la minutie d’un félin tout en respirant par la bouche pour éviter toute asphyxie. La jeune fille se releva en remontant ses bas. Elle fit bien attention à ne pas perdre l’équilibre. Il ne manquerait plus que foutre les genoux par terre. Elle se baissa et ramassa la serpillère qui était à ses pieds.

« Il manquait plus que ça ! En plus maintenant mon turban sent la… »

Elle partit dans râlement de gorge sonore et siffla entre ses dents. Elle se pencha et attrapa la chainette qui faisait office de chasse d’eau. Rien.

« Evidemment en plus il faut que ça ne marche pas ! »

Et elle repartit de plus belle dans un flot de râlement. Elle s’arrêta et ferma les yeux.

*Bon ce n’est pas grave. Je réfléchis et je trouve une solution fissa.*

Elle poussa une exclamation et se tourna d’un coup vers le papier toilette.

* Je vais bourrer le tout histoire d’étouffer un peu l’odeur. *


Quelques minutes plus tard elle poussait joyeusement la porte des toilettes la conscience légère. La discrétion n’était pas au rendez-vous pour cette sortie. Ses cheveux s’étaient détachés en de multiples tresses. Le visage en sueur, elle semblait revenir d’une bonne séance de Quidditch. Elle croisa directement le dos d’une fille en face d’elle qui était appuyé contre le lavabo. Mais qu’est-ce qu’elle fiche là celle là ? Une vague de honte commença à envahir Marie. Elle ne l’avait même pas entendu arriver. Elle reprit du poil de la bête.

*Bon ça va on a tous eu des problèmes de ventre un jour ou l’autre. Je suis légitime d’être là. *


Un duel se dessinait dans la tête de Marie. Peut-être avait elle lu trop de livre pour le coup. Mais ces questions ne faisaient que se multiplier : Depuis quand cette fille était-elle là ? C’était donc elle ces bruits de ventilation qu’on pouvait entendre de loin ? Et ce regard qu’elle lançait dans le miroir c’était pour qui ? Elle veut se battre ou quoi celle là ? Normalement les élèves étaient censés se diriger tranquillement vers leurs étages avant le couvre-feu. De plus on n’est pas non plus dans le lieu le plus fréquenté de tout le royaume.  Que faut-il faire…dire quelque chose, ou se taire et partir ? Elle a l’air de mauvais poil.
Et voilà comment Marie restait là immobile à l’embrasure de la porte. On aurait dit une poule qui avait trouvé un couteau.
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Castielle Colt, le  Jeu 19 Avr 2018 - 17:04

Le pire quand on y voit rien, c'est l'angoisse constante des formes bizarres qui se baladent sur votre rétine. Notre Castielle, là, elle voit tout en flou artistique. Mais du genre "flou artistique d'un photographe amateur incapable de régler son focus, prétendant du coup que c'est délibéré pour sauver la face". Au blanc-gris en couleur dominante, viennent se superposer et se mélanger des grosses traînées de bleu-vert chelou et des taches de couleurs chaudes par-ci par-là étalées comme des taches d'encre sur du papier mouillé. Le tout en flou. Je l'avais déjà dit ? Oui mais c'est pour appuyer mon propos, c'est fait exprès !

Se regarder dans la glace avec une vision pareille était donc une des activités les moins productives de l'histoire des activités non-productives et pourtant Castielle fixait ce qu'elle imaginait être un miroir. Elle n'avait pas bougé donc il devait logiquement être en face d'elle, c'est tout. Et puis regarder dans cette direction ou une autre ça revient au même à ce stade de quasi-cécité.
Après plusieurs coups dans le vide la Jaune s'agace rapidement et son sang se remet à bouillonner avec fulgurance : elles sont où ces p*tain de lunettes ??!! Le lavabo il faisait pas trois kilomètres p*tain, ça devrait pas être si compliqué de -

Le bout des doigts de l'Américaine entrent enfin en contact avec les verres tant recherchés en lâchant au passage un bon gros juron le tout enrobé dans un accent du Connecticut totalement débridé. La majeure partie du temps la petite sorcière atténue son parlé pour passer plus inaperçue parmi les inflexions snobinardes des autochtones. Pardon, distinguées, pas snobinardes. Il paraît que c'est irrespectueux de dire le mot en S. Comme si c'était irrespectueux de dire que le ciel est bleu ! Enfin, gris, pour ce qui est de celui d'ici. Enfin vous m'avez comprise.

La légère pression de ses montures de retour sur son nez et derrière ses oreilles, Castielle recouvre enfin la vue. Alléluia ! Fini les hallucinations de taches sombres glissant sur le décor ! Taches, qu'étant enfant, elle considérait comme des fantômes qu'elle seule était capable de voir. Un puits à situations embarrassantes, comme tout le monde peut s'en douter.

La vie revient en qualité full HD et il y a un fantôme dans la glace.
*?*
Castielle fronce les sourcils à la vision de la fille derrière elle. Heureusement le cerveau de la Jaune est assez réactif pour se rendre compte que le reflet n'est pas dû à un fantôme mais bien à une grande asperge qui est plantée dans son dos. Une fois la surprise passée notre adorable héroïne retrouve ses esprits et se tourne vers l'inconnue à l'attitude irritante. Quoi ? Personne n'aimerait être fixé de la sorte hein ! Évidemment que ça l’énerve notre contrefaçon de Pouffy !

Remontant d'un doigt ses lunettes sur son nez, Castielle lance à la grande un " Quoi ? Tu veux ma photo ?" des plus délicats avec un ton pas agressif du tout. Enfin si vous le lui faîtes remarquer, elle niera. Ou elle vous lancera un coup dans la glotte. Ou les deux, au choix.
Marie Nkomo
Marie Nkomo
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Marie Nkomo, le  Jeu 19 Avr 2018 - 22:55

« Quoi ? Tu veux ma photo ? » cracha l’écolière en face d’elle. 


*Incongrue : Qui n'est pas conforme aux exigences de la situation, aux règles du savoir-vivre. *

Notre personnage ne pouvait s’empêcher de se répéter cette définition comme une litanie. Vous savez, cette phrase qui tourne en boucle comme un vieux disque rayé qui sauterait sur chaque tour de piste.

Dans sa tête une assemblée générale c’était mise en place. Comment se sortir de ce pétrin et puis aussi fallait-il en sortir parce que s’il y’avait bien déclaration de guerre alors guerre il y’aurait appuya du poing le général colère. Le parti de la colère était de cet avis et voulait de suite soumettre un référendum pour activer l’état d’urgence maximal. Un groupe plus pacifiste n’était pas de cet opinion : Non, non et non je me répète encore mes amis mais je le dis et le re-dis il faut savoir agir avec quiétude…C’est probablement un malentendu. Je propose qu’on baisse les yeux et qu’on s’en aille sans faire d’histoire ! Un tonnerre d’applaudissement éclata à cette proposition. Les colères se soulevèrent contre cette vague de peureux. Le général prit la parole

« Vous voulez sombrer dans la peur de sortir de chez vous ? Baisser les yeux dès que quelqu’un vous regardera mal dans le métro ou qu’on vous reluquera le c*l ; c’est ça que vous voulez ?! Avouez-le-vous n’êtes tous que des fascistes si vous cédez à cette proposition. Vous vous foutez vous-même la muselière et en plus vous voulez donner la laisse à l’ennemi pour qu’il la tienne. »

Ce qui était certain c’est qu’aucun des partis n’étaient vraiment objectif. Les pacifistes fondèrent en un flot de parole incompréhensible contre les colères. Ces derniers braillaient et montraient du poing. Les deux camps s’envoyaient joyeusement injures et signes insultants.

« SILEEEENCE » cria le maitre de cérémonie. Il s’était levé de son siège. Au centre de l’amphithéâtre il martelait son marteau le haut de sa tribune. Le calme se propagea comme une onde électrique et il se rassit dans son fauteuil. Il était épuisé. Il avait dû gérer trois coups d’états dans la même journée et une grève de la mémoire vers 14h durant un contrôle d’histoire.  En plus l’opération toilettes aux aguets avait nécessité plus de quatre heures de préparation et une heure d’exécution. Il demanda à ce qu’on lui apporte les premières analyses sur la situation. « Pour réaliser une mission avec succès, il faut savoir observer. » scanda-t-il à la salle.

L’inconnue est une jeune fille. Elle semble avoir le même âge que nous donc du calme. C’est vraisemblablement une écolière de Poudlard  car elle a un accoutrement similaire au notre. *Il plisse les yeux* Cependant elle semble appartenir à Poufsouffle. Je pensais que cette maison était réputée pour son amicalité et sa rigueur. Visiblement les préjugés ont toujours besoin d’être démontés.

« Après délibération et en vieux syndicaliste que je suis…Je pense qu’il est important de mettre un peu de répondant. » Une ola chez les colères se leva en l’honneur du doyen. « Mais. Car il y’a toujours un « mais » nous agirons dans les règles de l’art en proposant un duel à l’amiable au sein du heurtoir. » Même s’ils se voulaient plus timides, des murmures d’approbations s’élevèrent chez les Peureux. La perspective d’un combat en règle était accueillie de manière positive. Alors tout était décidé.

Marie était prête à répondre à cette provocation. Non mais pour qui elle se prenait celle là ?  Ce n’était pas elle qui la regardait comme un hippogriffe en furie. On aurait dit un animal territorial. On est effectivement dans des toilettes mais ce n’est pas une raison pour faire un marquage de territoire et cracher à la gueule de n’importe quel intrus en sortant les griffes. Qu’à cela ne tienne si elle veut de la castagne et bien elle l’aura.

« Non mais si tu veux absolument que je te refasse le portrait, je te prends en duel quand tu veux. On fait ça en règle et je… »

Une pensée passa telle une comète dans la tête de Marie. Les lunettes, son regard de constipé dans le miroir, le fait qu’elle s’accroche comme huitre à son rochet aux rebords du lavabo. Et enfin son truc de tapoter partout le long des lavabos. Mince, mais comment Marie n’avait-elle pas pu s’en rendre compte. Cette fille était aussi myope qu'une taupe. Devant cette révélation d’une évidence absurde Marie réagit de cette manière.

D’abord c’est le visage qui est surpris : Le front se hausse, les yeux s’écarquillent et la bouche s’ouvre légèrement pour former un « o ». Puis c’est les nerfs qui lâchent et le rire qui explose.

Le rire de Marie est comme un bouquet d’artifice. Il est plein de bienveillance, il est énorme et il n’est d’aucune retenue. Il part dans les aigues avant de s’étouffer derrière sa paume de main dans des spasmes un peu plus graves. Ses yeux sont rieurs, ses pommettes s’arrondissent et accompagnent un sourire dévoilant toutes les dents.
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Castielle Colt, le  Mer 2 Mai 2018 - 22:17

Sincèrement désolée pour cette attente (shame on me)
Et aussi désolée de la qualité de ma réponse qui est bofibof


LA de Marie qui a accepté d'être mise en (presque) PLS

Du vide. C'est ce qui transparaît des pupilles sombres de la grande perche qui fait face à notre petite boule de nerfs. Puis une étincelle, comme si quelqu'un avait enfin appuyé sur un interrupteur à l'intérieur de son crâne et la voilà qui se met à parler. Au vu de ce qui sort de sa bouche elle aurait mieux fait de rester dans son état précédent et de passer son chemin ! Certes elle aurait dû s’accommoder avec son ego quant au fait de devoir raser les murs en silence mais au moins elle aurait encore l'épaule en place. Bruit de buzzer de jeu télé : perdu, merci d'avoir joué avec nous ce soir mais vous êtes le maillon faible.

Puis le rire. Un rire de hyène aux oreilles de Castielle qui ne peut plus que voir rouge désormais. La monture de ses lunettes ne passe même pas par une teinte intermédiaire, il n'y a pas cet effet de couleur se diluant dans l'eau et prenant l'ascendant sur celle qui occupait l'espace avant elle. Non, ici, le rouge sombre ne prend même pas la peine de s'annoncer : d'une fraction de seconde à l'autre il apparaît, uniformément et chichis.
Le sang bouillonnant dans ses veines (on reste dans le thème du rouge) ne réclame plus qu'une chose : que celui de l'adversaire se déverse gracieusement sur les dalles de carrelage des toilettes. Dis comme ça on dirait pas mais ça ajouterait un certain plus à la décoration de la pièce. Pièce qui n'a sans doute pas été visitée par un décorateur d'intérieur depuis... depuis toujours en fait. Mais on n'est pas là pour parler de mode et de feng-shui !

Tandis que l'effrontée continue de se péter les zygomatiques en tentant vainement de les atténuer derrière la paume de ses mains, Castielle a le champ libre pour en faire ce qu'elle veut. Et ce qu'elle veut c'est lui apprendre le respect. Même pas Le Respect hein, non, celui-là c'est encore autre chose, mais le respect de ses aînées. En vérité tout le monde sait que c'est "le respect envers sa personne" la vraie raison mais encore une fois si vous le faites remarquer elle niera et s'énervera encore plus. Et même moi, la narratrice, je préfère ne pas l'énerver encore plus que ce qu'elle n'est actuellement. Briser des miroirs à coup de poing c'est rigolo, briser les os d'une gamine un peu moins.

L'autre n'a le temps de rien faire et tout se passe extrêmement vite pour un œil non aguerri. En revanche pour un connaisseur le mouvement était fluide et efficace. Et comme je suis gentille je vais vous le décrire, pour que vous ne soyez pas trop perdu quand même ! D'abord la brune s'avance vers sa victime puis lui enserre le poignet avec autant de force nécessaire à lui en laisser une marque pour plusieurs semaines. Ensuite c'est la torsion. Et la torsion, c'est assez drôle, ne fait pas trop mal au début. C'est parce que le corps, en toute logique de survie, suit et épouse le mouvement forcé pour ne pas aller à l'encontre du sens de pliage (pliaison ?) des articulations. La grande asperge se tord en même temps que c'est Castielle qui mène la danse, une danse macabre, mais une danse tout de même, et elle finit par devoir plier le genou. Le Slouptch! qui en résulte sonne aux oreilles de la sorcière comme la plus douce des mélodies mais ce n'est rien comparé aux gémissements de douleur qui le rejoignent bien vite.
Un genou en terre (enfin, en carrelage), la colonne vertébrale contorsionnée, l'épaule au bord de la dislocation et la joue contre le mur. Bizarrement ça, ça la fait nettement moins rire. Comme quoi l'humour ça dépend vraiment de qui on rigole.

" Toujours d'humeur à me refaire le portrait, princesse ? "
L'Américaine tire un peu plus sur le poignet délicat de l'autre fille tout en la pressant contre le mur. Sur sa joue aussi, elle aura une marque. Bien que clairement moins durable que l'autre.
" C'est plutôt moi, là, qui fait de l’impressionnisme "
Notre colérique n'a évidemment aucune connaissance en peinture et donc certainement pas en courant artistiques mais ça faisait classe de dire ça donc elle s'en contenta. Après tout : refaire le portrait, imprimer le motif du mur sur la joue de sa victime, impressionnisme,... si ça fait sens !
Enfin je crois.
Bref.

Ce qui est marrant avec cette prise c'est que quoi qu'elle fasse, ça n'aidera pas. Si elle tente de donner un coup de pied elle se déboite l'épaule. Si elle tente de dégager son épaule, idem. Oh bien sûr il y a un moyen de se défaire de cette position mais à moins d'avoir été entraînée à l'auto-défense où quelconque technique de combat défensive... remarque si elle réussit à trouver une parade Castielle n'aura pas tout perdu. Certes son ego en prendra un coup mais au final elle aura enfin trouvé quelqu'un d'intéressant à combattre dans cette école !
Marie Nkomo
Marie Nkomo
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Marie Nkomo, le  Lun 7 Mai 2018 - 1:33

« Et c’est une fin de tournage pour Marie » annonce l’équipe du film dans ma tête. Vous savez c’est comme une porte qui claque excepté qu’on ne voit rien et on entend juste le son qui résonne contre le carrelage. Comme le moineau effraie l’aigle, ou le lièvre le lion. Elle est comme deux canons chargés à double mitraille, tant elle frappe sur l’ennemi à coups redoublés ! La binoclarde s’élance vers moi et je n’ai pas le temps de réagir. Je ressens une vive pression à mon poignet. Ce truc sera pire qu’un bracelet brésilien.  La gourdasse m’a empoignée vivement et elle ne me lâche plus. Mon corps cède sous la pression de la prise et elle m’emmène avec elle violemment contre le mur.

* Slouptch! *


"Toujours d'humeur à me refaire le portrait, princesse ?"

Ça s’entrechoque dans ma tête comme une cloche qui vibre après s’être prise un coup.  Mes dents s’en prennent de toutes les couleurs. Et je sens que je me suis blessée à la gencive. Le goût du sang se répand dans ma bouche. Quand on y réfléchit, c’est assez cocasse comme situation. Une américaine blanche qui visiblement a oublié sa casquette de l’armée tient fermement une jeune fille noire et la plaque sans raison contre un mur des toilettes. Ça ferait probablement un gros titre chez les moldus. Les élèves de Poudlard nous feraient une histoire à la Trayvon Martin avec des pours et des contres. Je vois déjà les foules monter sur leurs grands hippogriffes. Les débats et les affiches pulluleraient comme des acromentules dans les couloirs. On ne parlerait plus que de ça à chaque sortie de cours pendant un mois.

Minute, je connais cette prise. Mon ancien professeur me l’avait montré en hoshinsoul. Zut, dommage que je n’étais pas allé plus loin que la ceinture jaune. Pourtant j’avais deux barrettes bleues…  

Une manière de s’en sortir ? J’ai des pétards de sorciers qui trainent dans la poche mais dans cette position ça va être compliqué à effectuer. Aaaah, je pars dans un râlement court mais grave.

" C'est plutôt moi, là, qui fait de l’impressionnisme "

Cette petite –flot d’insulte-. Ça fait un mal de griffon bon sang ! Bordel mais pourquoi elle m’agresse comme ça celle-là ? Par merlin, je jure que je vais lui faire payer à celle-là. Je ne suis peut-être pas trop sur une bonne lancée là. Mais tu feras moins la maline quand on devra toutes les deux se servir d’une baguette ! AH. En plus je suis contre une parois sale. Ça fait au moins deux-cents ans que ces toilettes n’ont pas été lavées. Dès que je trouve un moyen de me sortir de cette situation, je file à mon dortoir et je me fais illico presto décapage de peau avec masque et huile hydratante pour le visage. Bon, j’en ai ma claque, entre l’odeur de selle, la crasse sur mon visage et la contorsion qu’on impose à mon corps.

« Lâche-moi ! » je gueule dans un cri de douleur mêlé à une rage profonde. Cet accès d’émotion lâche une onde de magie.

Alors un miaulement strident de félin se déclenche et résonne dans le lieu.
J’écarquille les yeux et je vois en face moi une masse informe de chat. Deux iris verts m’observent depuis la pénombre. Un animal en détresse ? A en juger par le cri, il s’agissait soit d’une chatte ou d’une flaireuse. Était-elle en train de mettre à bas ? Ou alors elle était en rute…Le pire des cas c’est qu’elle soit blessée. J’essayais de lancer un regard d’alerte à mon agresseuse mais impossible d’atteindre ses yeux.

«  Il est blessé m*rde ! »


Je serre les dents. Une grande douleur dans ma voix fait que je parle très lentement pour contenir mes râlements. Les yeux humides rivés sur l’animal lové dans un coin des toilettes. Ce n’était peut-être pas totalement vrai mais je n’étais pas en mesure de faire dans la dentelle.


Dernière édition par Marie Nkomo le Lun 21 Mai 2018 - 12:13, édité 1 fois
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Castielle Colt, le  Dim 13 Mai 2018 - 11:56

Aah les supplications. Qu'elles sont douces à ses oreilles. Qu'elles ravivent la flamme de fierté dans sa poitrine. Qu'elles font gonfler jusqu'à éclatement son ego démesurément mal placé. Si certains se délectent du chant des oiseaux au petit matin, Castielle elle préfère de loin cette mélodie-là. Sadique, vous dites ? Noooon... Cassie ? Naaaaan... pas le moins du monde voyons ! Disons simplement qu'elle a un léger penchant pour, hm comment dire, pour cette sensation de contrôle. Elle n'a jamais aimé suivre, elle préfère de loin mener la danse et ici c'est ce qu'elle fait avec, de son point de vue, brio !

Des petits chatouillis viennent lui titiller le ventre. Non, pas ce genre de chatouillis-là, bande de pervers... mais avant qu'elle ait pu s'en inquiéter et se pencher sur la question la grande asperge se met à crier que quelqu'un est blessé. *Hein ?* Moment d'hésitation de la part de notre douce et adorée Poufsouffle qui se ressaisit bien vite en se disant que l'autre la prend vraiment pour une cruche si elle pense l'avoir avec ça. Non, vraiment, l'astuce du "Oh regarde ! Derrière toi !" c'est vieux comme le monde et toutes les fictions de l'histoire de l'humanité ont usé ce stratagème jusqu'à la corde à tel point que ça en devient drôle parce que c'est un ressort scénaristique usé jusqu'à la moelle, justement. Ceci dit Castielle était assez satisfaite de voir à quel point sa victime était désespérée. Et ça la fait sourire. Même pas un sourire sadique ou quoi, non, un sourire presque... attendri ? Si on avait fait un arrêt sur image et cadré son visage en gros plan, personne n'aurait su dire qu'elle regardait autre chose qu'une portée de chatons ouvrant les yeux pour la première fois en miaulant.

Miaou ?

"SH*T" est l'un des nombreux jurons que Castielle cracha au moment où elle lâcha sa proie pour se tourner vers le coin d'où résonnait le miaulement repéré une seconde plus tôt. Heureusement (ou malheureusement, ça aurait pu enrichir le vocabulaire de l'autre fil de fer) son accent du Connecticut a tendance à revenir à la charge dans ses moments d'émotion, ce qui a pour résultat de rendre totalement inaudible la quasi-totalité de ce qu'elle dit quand cela tombe au creux d'une oreille européenne bien élevée. Ça peut être un avantage comme un inconvénient, notre petite sorcière n'était pas encore décidée à trancher sur la question bien qu'elle ait décidé très tôt de masquer le plus possible cet accent pour ne pas se faire trop souvent retourner des têtes ou écarquiller des yeux dès qu'elle ouvre la bouche.

"Ok c'est bon, on arrête les frais, princesse" dit Cassie en donnant une légère tape dans le dos de l'autre fille, comme si elle ne la tenait pas en prise une seconde plus tôt "la douleur sera partie dans quelques heures, j'suis une pro". Affirmation à moitié vraie ; elle était effectivement une pro due à ses heures d'entrainement sur personnes vaguement consentantes mais vu la violence du mouvement les tiraillements et les marques sur les muscles de sa malheureuse ex-proie ne risquent pas de disparaître avant (dans le meilleur des cas) plusieurs jours !

Accroupie près de la cachette du félin, Castielle tend la main pour qu'il la renifle. Les chats c'est capricieux, faut les laisser venir d'eux-même ou alors tu es bonne à lui courir après dans tout le château sans la moindre chance de succès ! Enfin quoique ça c'est déjà vu mais dans d'autres circonstances... mais pour le moment notre héroïne du dimanche ne pense pas à ça, le principal étant de vérifier que la bestiole n'est pas gravement blessée sinon il va falloir la portée à l'infirmerie. Et ça, ça risque d'être très agaçant, pour ne pas dire autre chose de moins poli !
Contenu sponsorisé

[Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher - Page 18 Empty
Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
Contenu sponsorisé, le  

Page 18 sur 19

 [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.