AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 6 sur 8
[Habitation] The Last Raven
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Sam 09 Nov 2013, 14:05


{PV avec ma p'tite Waaall, Alexie Scott.}

Ethan avait rencontré cette femme sur la petite place de Godric's Hollow et déjà leur discussion s'était plutôt montrée enflammée, les deux jeunes gens ne s'étaient pas du tout entendus et avaient commencé à s'insulter de tous les noms possibles et inimaginables, ils ne connaissaient même pas le prénom de l'autre ! Ethan était complètement bourré lorsque la jeune femme l'avait interpellé par un trou-du-c*l qui lui avait déplu. Elle ne le connaissait même pas et s'était permise de l'insulter ? Bon, ok, c'est vrai, il était quasiment bourré, une bouteille de vodka entre les mains, seulement vêtu d'un slip. N'importe quelle personne se serait méfiée de lui. Lorsqu'il lui dit qu'il s'était fait volé ses habits elle ne l'avait pas cru et lui avait ri au nez. C'était charmant comme première rencontre !

Puis, après une bonne engueulade, un bagarre et des explications suivies d'excuses, elle l'avait fait entré chez elle. Ethan ne savait toujours pas comment elle avait pu accepté, il venait de salir son nom de toutes les injures possibles et inimaginables mais elle daignait encore vouloir lui faire découvrir sa demeure. Ethan n'espérait qu'une chose, qu'elle n'ait pas un mari rabat-joie auquel il fallait donner des explications de sa venue ici et de la tenue de laquelle il était vêtu. L'anglais n'avait pas voulu remettre sa chemise, étant donné que le clodo la portait sur lui, il ne voulait pas que le SDF lui refile ses puces. Ça aurait été le comble !

La pièce était plongée dans le noir. Ethan entendit des aboiements agressifs, sûrement le chien de garde de la jeune fille. Il se guida de ses mains et arriva dans la cuisine où il s'appuya sur le comptoir pour ne pas se ramasser dans le noir. Puis, tâtant le mur du bout des doigts, il trouva l'interrupteur au toucher et alluma la pièce. Une lumière chaleureuse baigna de lumière toute la petite maison. Ethan se laissa tomber sur un fauteuil sans l'accord de la jeune femme, de toute façon, même si elle n'était pas d'accord, il se serait laissé tombé de fatigue par terre. Autant que ce soit sur quelque chose de confortable au moins ! Le fauteuil prit directement la forme du corps d'Ethan et celui-ci regarda au plafond, il était mieux qu'accoudé sur cette fontaine dehors dans ce froid glacial. Une chaleur sereine emplissait la pièce. Ethan frotta du bout des doigts sa plaie, ça picotait. Pas de quoi se tordre de douleur non plus !

Si seulement il avait pas fait le con avec cette fille un peu avant le début de la soirée ! Il s'était bourré la tronche en boîte puis avait essayé de l'aborder un peu trop directement, celle-ci au lieu de tomber sous son charme avait vidé le cocktail alcoolisé sur la tête du jeune brun et était partie avec sa bande de copines, un sourire moqueur au lèvres. Encore une petite merd*use ! Les filles, elles sont nées pour faire ch*er ou quoi ? Si seulement il était resté dans son dortoir bien au chaud.. Remarque, s'il était resté à Poudlard, il n'aurait pas rencontré cette sexy mom !
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Mer 13 Nov 2013, 15:20


Pardon pour le retard ma catin ♥

La soirée n'avait pas très bien commencé pour moi. En effet, alors que je me promenais comme tous les soirs, j'étais tombée sur le pire des abrutis, le genre de personne peu aimable et un peu trop confiante. On avait commencé par se disputer. Des jurons et des noms d'oiseaux rebondissaient d'une bouche à l'autre. Il m'avait réellement rendu folle, mais pas dans le sens que j'aurai aimé. Pas dans le sens, où je le trouvais si irrésistible que je pouvais tomber dans ses bras à n'importe quel moment, bien au contraire. Il me rendait folle, dans le sens cinglée.

Devoir le supporter une minute de plus, je l'aurai certainement avadakedavratisé sur place, peu importe les conséquences. Mais finalement, après explications il s'avérait que cette petite racaille était au final inoffensive, et même très gentille. En voyant le jeune garçon m'appelait à l'aide, la mère Teresa que je suis écouta son coeur et accepta de l'accueillir à son domicile. Bon il fallait pas abuser non plus. Je n'allais pas lui offrir le gite et le couvert non plus.

Il m'avait suivit pendant quelques minutes. On était tout prêts de ma maison de toutes manières. Rapidement, je me retrouvai à l'intérieur et l'invitai à entrer. Scott nous attendait dans le noir. C'était un amour. Oh m*rde ! Molard ! Pourvu qu'il ne voie pas l'elfe, me disais-je dans ma tête. Un moldu n'aurait pas compris pourquoi une créature pareille était chez moi. Ni pourquoi une créature pareille existait d'ailleurs. Heureusement, Molard était de corvée ce soir et par conséquent, travaillait dans la serre. Je n'avais donc pas à m’inquiéter, étant donné que la serre était reliée au cagibi par un passage.

Le garçon partit dans la cuisine afin de trouver un interrupteur. Le pauvre. Si seulement il connaissait la magie. Un simple lumos aurait fait l'affaire. Ah lala, les moldus qu'est-ce que c'était drôle ! Après avoir allumé tout mon salon, ma cuisine et le hall, histoire que je sente bien passer la note d'électricité, monsieur "je me ballade torse nu", n'hésita pas à squatter mon fauteuil. Fallait surtout pas se gêner non plus. Il était tout dégueulasse, sans parler de ses chaussures, et il osait s'allonger tel un bébé dans mon confortable fauteuil. Il a fumé ou quoi ? Était-il encore saoul ? Il pouvait si cela le chantait faire la loi dans la rue, mais ici la chef c'est moi. Je suis le roi.

- Enlève tes pattes toutes dégueulasses de ma table basse toi ! Bon viens par là, je vais m'occuper de tes blessures. Au fait, c'est quoi ton nom Superman ? disai-je en lui servant un verre d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Sam 16 Nov 2013, 13:37



Ethan s'était étalé de tout son long sur ce fauteuil qui visiblement, n'attendait qu'un popotin pour combler le vide. Le brun avait pris ça comme un appel à l'aide et s'était laissé tenter. Bon, ok, peut-être que la proprio le prendrait mal mais si elle le mettait à la porte à cause de ça, il fallait vraiment l'interner. À la place de ça, d'un ton sec, elle lâcha à Ethan.

- Enlève tes pattes toutes dégueulasses de ma table basse toi ! Bon viens par là, je vais m'occuper de tes blessures. Au fait, c'est quoi ton nom Superman ?

Puis, elle servit un verre d'eau au jeune homme. Ça contrastait totalement avec ce qu'elle venait de débiter. Si on l'avait écouté, on aurait pu croire qu'elle lui balancerait la carafe d'eau à la tête mais elle s'était seulement contenté de lui servir un verre. Elle était étrange et ça plaisait de plus en plus au jeune homme. Elle lui avait demandé son prénom, c'est vrai qu'ils ne connaissaient encore pas leurs patronymes ces deux-là ! Elle était vraiment bizarre la mommy, accueillir un étranger chez soi alors qu'elle ne connaît pas son nom ! Remarque, y avait le chien de garde pour la protéger, en tout cas, ses aboiements étaient agressifs.

- Excusez Maman ! Ethan et toi ?

Ethan s'était levé pour se mettre à côté de sa bienfaitrice. Elle était vraiment gentille voir inconsciente de s'occuper des blessures d'un inconnu. Il se demandait pourquoi elle l'avait accueilli chez elle alors que pas plus tard qu'une trentaine de minutes il dégueulassait son nom. Décidé à en savoir plus sur la mystérieuse femme, il la questionna.

- Pourquoi est-ce que tu m'as accueilli chez toi alors que je t'ai pourri ta soirée ? Tu aurais très bien pu me laisser près de cette fontaine, tu n'avais aucun compte à me rendre, alors pourquoi as-tu agi ainsi ?

L'anglais attendait avec impatience sa réponse, bien décidé de voir la vraie raison pour laquelle elle lui avait tendu la main. Peut-être ferait-elle son intéressante en lui disant qu'il lui faisait trop pitié ou peut-être répondrait-elle sincèrement. Cette question allait enfin déterminer sa vraie personnalité. Faux-cul ou sensible.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Lun 18 Nov 2013, 17:39


On venait à peine de pénétrer dans mon Manoir que déjà le garçon faisait comme chez lui. Affalé sur mon fauteuil, les pieds sur la table basse, il se prenait pour le roi le coco. Mais il n'était même pas un prince, ni même une personne issue de la royauté. Non, il était plutôt le bouffon, le fou du roi, celui qui amusait la galerie et qui au final était bête comme ses pieds. Oui, le jeune garçon avait plutôt une tête de comique que celle d'un dominant. Et il était hors de question qu'un bouffon comme lui s'accapare mes meubles et encore moins les salisse. Il s'était cru où lui ? Il était hors de question que je le laisse agir de la sorte. Sur le ton de l'humour, je lui ordonnais de déguerpir rapidement. Il s’exécuta puis s'approcha de moi afin que je m'occupe de ses blessures. Dans quel état il s'était mis le pauvre, oh lala, ce travail...

Il s'appelait donc Ethan. C'est mignon ! En plus, je ne connais pas de personne se nommant Ethan, c'était donc une grande première dans ma vie. De plus, je trouvais que ce prénom lui allait plutôt bien. Un prénom hébreux si mes souvenirs sont bons, signifiant la force ainsi que l'impétuosité. Ça lui correspondait encore mieux, étant donné qu'il était plutôt vif. Quoi qu'il en soit, se présenter mutuellement était comme une sorte de nouveau départ, comme si toutes les récentes péripéties s’effaçaient d'un commun accord. Pendant qu'Ethan m'harcelait de questions, j'ouvris un placard de la cuisine et en sortit de l'alcool pour désinfecter et des compresses. J'étalais le produit sur le coton lorsque Ethan renchérit en me questionnant de plus en plus.

- Ça va piquer par contre dis-je en appliquant le coton contre son front. Je tapotais tout en essayant de répondre aux questions pertinentes de mon nouvel acolyte. Je m'appelle Lexi. Je t'ai accueilli parce que tu me l'as demandé pardi ! Et surtout parce que je ne pouvais pas te laisser dans cet était là, je ne pouvais pas te laisser errer tel un chat. Qui sait ce qu'il aurait pu t'arriver. Tu sais, je vais bientôt devenir mère, alors peut-être que l'esprit maternel a pris le dessus sur la rancune, tu comprends ?

Je me retrouvai face à des tablettes de chocolat blanc. Et le chocolat j'adorai ça ! Cependant, je ne pouvais pas lui sauter dessus comme ça, ce n'était pas raisonnable. Je détournai donc le regard et partit chercher une boite de pansement. Malheureusement, je ne pouvais pas user de la magie devant lui, c'était surement un pauvre moldu qui n'avait aucune croyance en la magie. Je referma le tiroir à pharmacie où j'avais attrapé le pansement et le colla sur le front du garçon. Voilà, il était guéri, libre à lui maintenant de partir ou de rester. J'étais prête à lui offrir l'hospitalité et le couvert s'il le désirait.

- Bon si tu veux, tu peux rester manger et dormir ici à moins que tu n'habites pas loin ? Si jamais tu restes ici, ce ne sera que pour une nuit, on est bien d'accord ? Je te laisse réfléchir je vais nourrir mon chien. disais-je tout en sifflant Scott.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Sam 30 Nov 2013, 12:27


{Sorry pour le retard.. Autorisation de Lexie pour son libre arbitre}


Alors qu'Ethan harcelait la jeune femme de questions, voulant en savoir plus sur elle, celle-ci ouvrit un placard de la cuisine, se munit d'alcool et de compresses pour désinfecter le jeune homme. Il aurait plutôt préféré qu'elle lui serve un verre de cognac, pas un verre d'alcool désinfectant mais il fallait faire avec, ne jamais décevoir les moldus. Ils étaient toujours plus susceptibles que les sorciers, c'était bien connu et la maman avec son air renfrogné, Ethan sentait bien qu'il fallait pas l'emm*rder bien longtemps. Alors, il se tint à carreaux, attendant que Sainte Thérèse revienne pour le soigner. Pendant qu'elle étalait le produit, Ethan la tiraillait de questions. Il pensait qu'elle allait craquer mais répondit d'un ton on ne peut plus calme.

-  Ça va piquer par contre, dit-elle en appliquant le coton contre son front. Elle tapotait doucement tout en répondant aux questions pertinentes d'Ethan. Je m'appelle Lexi. Je t'ai accueilli parce que tu me l'as demandé pardi ! Et surtout parce que je ne pouvais pas te laisser dans cet était là, je ne pouvais pas te laisser errer tel un chat. Qui sait ce qu'il aurait pu t'arriver. Tu sais, je vais bientôt devenir mère, alors peut-être que l'esprit maternel a pris le dessus sur la rancune, tu comprends ?

Elle avait bien dit tu comprends ? Bien sûr qu'il comprenait ! Il n'était pas à Serdaigle pour rien ! Elle le prenait vraiment pour un abruti celle-là ! Il aurait mieux fait de s casser de cette maison de fous mais en même temps, Lexi l'attirait. Alors qu'il aurait aimé lui renversé sa foutue bouteille d'alcool sur la tronche, il vit la jeune maman loucher sur ses tablettes. Haha ! Elle n'avait pas pu s'en empêcher. Le bon vieux charme à la Wood, on y résiste pas. Mais bon, le jeune homme pensait qu'elle s'intéressait plutôt à son corps d'athlète qu'à son esprit. Vu la manière avec laquelle elle lui parlait, on aurait dit qu'elle parlait avec son chihuahua. De toute façon, le brun s'en fichait, du moment qu'elle le soignait bien et qu'elle lui collait pas une infection, tout irait bien. Puis, alors qu'elle rangeait ses affaires dans le placard elle lui proposa.

- Bon si tu veux, tu peux rester manger et dormir ici à moins que tu n'habites pas loin ? Si jamais tu restes ici, ce ne sera que pour une nuit, on est bien d'accord ? Je te laisse réfléchir je vais nourrir mon chien.

Han ! Bien sûr qu'il resterait ici et pas pour dormir ! Alors que Maman s'en allait en sifflant son doberman pour le nourrir, Ethan s'observa dans un miroir qui se trouvait à côté de lui et observa le travail de la jeune femme. Mais elle s'y prenait vraiment comme un manche ! Il avait l'impression que sa lèvre avait triplé de volume ! Les moldus n'étaient manifestement doués pour rien, il fallait tout leur montrer, tout leur apprendre. C'était pas possible ! Seuls les parents d'Ethan étaient assez intelligents pour pouvoir comprendre les sorciers, ils étaient l'exception à la règle. Il sortit sa baguette et répara sa lèvre si on pouvait dire. Quand celle-ci fut comme neuve, il se retourna et trouve Lexi, les yeux ronds, adossé à son canapé. Et m*rde ! Alors qu'il aurait voulu s'expliquer, Lexi lui coupa la parole.

- Non, tais-toi. Ne me dis rien, c'est pas possible t'es un sorcier ? Elle regarda la baguette du jeune homme et fouilla ses poches pour en sortir la sienne.

Sorcier, ce mot avait retenti dans sa tête. Baguette. Elle avait une baguette. Il ouvrit finalement et cria de joie.

- Quoi ?! Toi aussi ?! Mais.. Oh puta*n ! C'est trop classe !

- La ferme l'asperge, tu veux qu'on t'entende dans tout le quartier ? Alors maintenant assieds-toi et explique-moi.

E
than s'assit et regarda longuement la jeune femme dans les yeux. Maintenant qu'il savait qu'elle était une sorcière il avait envie de faire autre chose que de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Mar 10 Déc 2013, 18:50


Pardon pour le retard catin

Je venais de proposer à Ethan de rester dormir ici cette nuit. Je ne pouvais pas le laisser partir comme ça. Il avait vécu assez de turbulences pour ce soir. Je pouvais quand même faire un geste. Bien sûr, cette proposition ne durait qu'une nuit. En effet, je ne voulais pas que ma maison deviennent un squat pour moldu alcoolique et provocateur. Et puis quoi encore. Déjà que d'habitude je n'aimais pas trop côtoyer les moldus hormis ma grand mère, il ne fallait pas pousser. Je n'allais pas lui offrir le gite et le couvert pendant des semaines. Les moldus étaient des êtres que je n'appréciaient guère.

Afin de laisser le temps à Ethan de réfléchir, je m'absentai pour nourrir mon amour de chien, Scott. Il était mignon et affectueux certes, mais il ne servait pas à grand chose. Parfois, je me demandais pourquoi je l'avais acheté à la ménagerie. Je me posais aussi cette question pour Nina, ma fée. A part me ramener les ragots du quartier comme toute bonne concierge qui se respecte, elle ne servait pas à grand chose. Elle ne faisait que commérer et critiquer, un peu comme moi lorsque j'étais adolescente, mais moi au moins j'étais drôle. A l'instar de ma fée, ma chouette aussi ne me servait pas énormément. Je n'envoyais pas de lettres en abondance et recevais très peu de courrier. Au final, il n'y avait que Molard qui me servait à quelque chose. C'était un peu débile, étant donné que je ne l'aimais pas. Cet elfe était tout ce que je détestais sur terre. Et ce que je ne supportais plus c'était son vieil accent belge, au secours, je prierai pour qu'il arrête.

Une fois mon chien nourri, je retournai au salon et dans la surprise, le paquet de croquettes m'échappa des mains. Ethan se tenait devant moi, tenant dans ses mains un bâton ressemblant fortement à une baguette. Que dis-je, s'en était vraiment une. J'étais stupéfaite et je n'arrivais pas y croire. Ethan était finalement un sorcier. Comment se fait-il que je ne m'en suis pas aperçue plus tôt ? Ce n'était pas marqué en plein milieu de son visage certes, mais j'aurai quand même dû m'en douter. Qu'est-ce que je pouvais être stupide et naïve par moment. Maintenant que je l'avais surpris, j'étais obligée de révéler mon secret moi aussi, je sortis alors ma baguette de ma botte. On était tous les deux là au milieu de mon salon, face à face tenant chacun sa baguette. C'était fou, on avait un point commun.

- La ferme l'asperge, tu veux qu'on t'entende dans tout le quartier ? Alors maintenant assieds-toi et explique-moi. Avant attends j'ai quelque chose à faire.

Etant donné que je pensais et que je croyais qu'Ethan n'était qu'un simple moldu, j'avais fermé à double tour le placard où Molard résidait. Je relevai ma baguette en direction du placard et appliquai la formule adéquate. La serrure se déverrouilla toute seule et on entendit un bruit de craquement. Molard sortit du placard et s'approcha de moi. Il m'arrivait au nombril, il ne pouvait pas être plus pitoyable. Il me regarda dans les yeux et me fit un doigt d'honneur tout en me glissant un sourire narquois. Il n'avait même pas fait attention à mon invité. Quel abruti. Il se retira dans ses appartement à savoir la cagibi. Il allait prendre cher lui...

- Voilà c'est bon. Mais qui es-tu vraiment ? dis-je en regardant Ethan comme si rien ne s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Mar 10 Déc 2013, 22:55


Depuis qu'Ethan avait appris qu'Alexie était une sorcière, il l'appréhendait tout autrement. Elle n'était plus la jeune moldue qui l'avait accueilli chez lui et l'avait soigné. Non, elle était une sorcière. Ce mot résonnait encore dans sa tête en écho alors qu'il se remettait peu à peu de ses émotions. Le brun avait déclamé sa joie à haute et intelligible voix mais avait finalement fermé son clapet suite à la tirade de la sorcière et s'était assis, il attendait désormais des explications, tout comme elle.

- Je m'appelle Ethan Wood, je suis âgé de 17 ans. J'étudie à Poudlard. Chez les aigles. Je pense que c'est tout ce dont tu as à savoir sur moi.

Le sorcier releva la tête, et maintenant ? Elle allait lui annoncer qu'elle était également une sorcière et l'histoire serait finie ? Il dormirait chez elle et repartirait le lendemain, oubliant tout ce qui s'était passé. Il ne recroiserait sûrement jamais plus Alexie par la suite. Ce serait une de ces rencontres qui vous sont insignifiantes mais qui vous marquent à jamais. Pourquoi cette rencontre marquerait-il l'esprit du jeune Wood à jamais ? Il n'en avait aucune idée. Peut-être s'en voulait-il d'avoir été berné aussi facilement, de ne pas avoir réussi à cerner Alexie dès le début alors qu'il était encore, il y a quelques heures, expert en la matière ? Il voulait en apprendre plus sur elle.

- Et toi ? Qui es-tu réellement Alexie ? Une sorcière vivant paisiblement dans ce petit village de Godric's Hollow ? Je suis sûre que tu as quelque chose à cacher. Mais bon, tu ne confieras jamais le fin fond de ton âme à un parfait inconnu...

Ethan avait laissé planer le doute sur sa dernière phrase, même s'il était sûr de la réponse de la jeune femme qui serait sûrement : « Je n'ai rien à dire à un pouilleux comme toi, tss. » Il voyait quand même une petite lueur d'espoir derrière son regard dur. Aurait-elle confiance en elle alors qu'il y a à peine quelques minutes elle ignorait tout de lui ? Non, c'était évident. Jamais elle ne se confierait à Ethan.

Alors qu'il espérait de tout coeur que la jeune fille lui offre sa confiance, l'elfe de maison de son hôte ne la gratifia que d'un doigt d'honneur et d'un sourire mesquin. L'anglais avait toujours détesté ces petits êtres, ils ne te servent jamais à rien, ne sont jamais là quand il faut et ne savent que t'insulter à longueur de journée, rien de mieux pour avoir le moral au plus bas ! Cependant, Wood esquissa un léger sourire en coin et laissa s'échapper de sa gorge un léger rire moqueur. Le sorcier espérait de tout coeur qu'Alexie ne prenne pas cela comme une moquerie, Ethan avait tout simplement trouvé la situation amusante et avait laissé échapper un petit rire. Comme toujours, il n'arrivait pas à contrôler ses émotions. « Un jour, cela lui jouera des tours », sa mère avait répété cette phrase tellement de fois qu'elle restait gravé dans le jeune homme, comme si tout son être reposait sur cette phrase-là. Des tours, cela lui en avait déjà joué et des mauvais tours souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Mer 11 Déc 2013, 23:01


Je voulais comprendre. Comprendre ce qu'il se passait dans mon salon et surtout savoir qui était réellement Ethan. Car en réalité, outre son amour inconditionnel pour l'alcool et la violence, je ne savais rien de lui. Ce n'était pas dans mes habitudes d'inviter des inconnus chez moi. Lorsque je ne connaissais pas la personne depuis longtemps, je me méfiais en permanence. J'avais toujours peur que cette personne soit néfaste et malsaine, mais à chaque fois je me trompais. A chaque fois, j'étais agréablement surprise et au final, l'ignorance ne  m'effrayait plus. J'étais prête à me confier à Ethan, si cela était réciproque. Et ce le fut. Car quelques minutes après lui avoir demandé qui il était réellement, ce dernier me répondit en toute honnêteté. Du haut de ses dix sept années, il n'hésitait pas à s'enivrer et à errer dans les rues de Godric's Hollow. Il conta également qu'il étudiait à Poudlard, chez les serdaigles. Han, mon ancienne maison adorée. Cette fois-ci, plus d'un point commun nous unissait.

Bien qu'il m'ait relevé quelques informations sur sa vie, Ethan divulgua très peu de choses, et il avait tout à fait raison. Surtout que s'il s'était mis à me raconter sa vie aussi trépidante soit telle, je me serai surement endormie. Grâce au ciel, il ne m'offrit pas de monologue, seulement une maigre réplique, suivit d'une question, similaire à la mienne. Il tenait lui aussi à savoir qui était Alexie Scott. Ah ça. C'est une question que beaucoup de personnes se posent, plus particulièrement les hommes il fallait l'avouer. Quoi qu'il en soit, j'étais prête à me livrer au risque de trop en dire. Je n'avais rien à perdre, alors autant lâcher ce que j'avais sur le coeur. Il n'avait aucune idée de qui j'étais ou de ce que pouvait être cette maison. Il ne connaissait pas les terribles secrets qui la hantaientt. Mais j'avais l'intention de tout lui raconter, oui il allait enfin tout savoir.

- Moi c'est Alexie Scott, j'ai 24 ans et je viens juste de larguer ma confiserie de Pré-au-lard pour pouvoir m'occuper de mon futur rocheton. J'étais à Poudlard et à Serdaigle comme toi, j'en garde de très bons souvenirs d'ailleurs. Ma vie était si lumineuse en ce temps là, maintenant elle est devenue si sombre... Tu n'as pas idée à quel point. Je peux te montrer. Viens avec moi. Regarde dis-je en montrant une partie de mon salon, un soir j'ai retrouvé ma meilleure amie, ivre morte par terre, le lendemain elle s'est noyée dans la Tamise. Viens par ici maintenant dis-je en l'amenant devant ma baie vitrée, un soir j'ai du m'occuper de mon frère qui s'était endormi ivre mort dans mon jardin. Et viens ici, maintenant dis-je en pointant le mur de ma cuisine où étaient affichées de nombreuses photographies. Toutes ces personnes dont tu vois les photos, chacune de ces personnes, je les chérissais et les aimais. Elles sont toutes morts. Je continue les confidences ou je m'arrête ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Mer 11 Déc 2013, 23:30


Une phrase courte et simple. Wood n'avait rien dit de plus, il ne voulait pas écrire sa biographie en compagnie d'Alexie et il savait que c'était réciproque. Cependant, le désir d'en apprendre plus sur elle, de savoir qui est réellement Alexie Scott le hantait. Il voulait savoir à qui il s'adressait. Qu'est-ce qui se trouvait dans le fin fond de l'âme de cette future maman ? Ethan était sûr que derrière son air supérieur et sa longueur d'avance sur les choses elle cachait de sombres secrets qu'elle essayait de rejeter mais qui la hantaient toujours. Alors, comme pour répondre à ses songes, Alexie prit la parole d'un ton grave.

- Moi c'est Alexie Scott, j'ai 24 ans et je viens juste de larguer ma confiserie de Pré-au-lard pour pouvoir m'occuper de mon futur rocheton. J'étais à Poudlard et à Serdaigle comme toi, j'en garde de très bons souvenirs d'ailleurs. Ma vie était si lumineuse en ce temps là, maintenant elle est devenue si sombre... Tu n'as pas idée à quel point. Je peux te montrer. Viens avec moi. Regarde, un soir j'ai retrouvé ma meilleure amie, ivre morte par terre, le lendemain elle s'est noyée dans la Tamise. Viens par ici maintenant, un soir j'ai du m'occuper de mon frère qui s'était endormi ivre mort dans mon jardin. Et viens ici, maintenant. Toutes ces personnes dont tu vois les photos, chacune de ces personnes, je les chérissais et les aimais. Elles sont toutes morts. Je continue les confidences ou je m'arrête ?

Ethan n'en croyait pas ses oreilles. Alexie l'avait emmené dans plusieurs parties de sa maison où des secrets plus macabres les uns que les autres étaient renfermés. Désormais, il regardait chaque meuble d'une autre manière, chaque pan de mur lui semblait avoir participé à un crime. Alors, il se retourna vers Alexie et baissa la tête. Voulait-il qu'elle continue ses confidences ? Son coeur balançait entre deux réponses. Il voulait qu'elle continue, il voulait connaître chaque partie d'Alexie Scott, de sa description physique complète aux zones torturées de son âme. D'un autre côté, il ne voulait pas la faire souffrir et il ne savait pas s'il était prêt pour en entendre plus. Non, c'en était assez pour ce soir. Il ne voulait pas lui faire du mal, bien au contraire. Alors, doucement, il se rapprocha d'elle, l'embrassa du bout des lèvres et lui susurra à l'oreille.

- Les mots ne sont pas la seule façon de s'exprimer. Tu en as assez dit pour aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Jeu 12 Déc 2013, 16:04


J'avais peut-être poussé le bouchon un petit peu trop loin en citant chaque secret qui hantait tel et tel endroit du manoir. Peut-être avais-je effrayé Ethan. J'espérai que non, car ce n'était nullement mon intention. Je voulais seulement qu'il ouvre les yeux. Ce n'est pas parce que ma barrière était blanche comme neige et que ma pelouse était bien verte que tout allait bien dans le meilleur des mondes, que je ne souffrais pas. Généralement, on peut penser en voyant l'édifice de mon manoir, que je vivais une vie paisible et heureuse, mais pas du tout. Au contraire, ce n'était qu'une illusion. Je me rendais compte que je me voilais la face depuis déjà quelques mois. En réalité, je n'étais pas heureuse, non le bonheur n'était pas présent dans ma vie..

Ethan semblait compréhensif, il m'écoutait me plaindre et me morfondre sur le décès d'une dizaine de personnes qu'il ne connaissait même pas, sans rien dire, comme un élève discipliné écoutait son professeur. Au final, je lui enseignais une règle de vie, celle de se méfier des apparences, elles étaient très généralement trompeuses. Dieu m'avait faite belle et pétillante, mais il ne m'avait pas épargné et ne m'épargnait toujours pas concernant ma vie sentimentale, amicale et amoureuse. C'était un sale coup qu'il m'avait fait la. Ethan me regardait, l'air décomposé. Il ne se doutait pas une seule seconde qu'une personne comme moi puisse contenir autant de souffrance et pourtant. Il s'approcha alors de moi et déposa un baiser sur mes lèvres. Je ne comprenais plus rien. Ce geste symbolisant le désir et l'attirance m'avait rendu perplexe et avait suscité en moi une certaine gêne.

Que voulait-il réellement ? Peu importe ce qu'il désirait je ne pouvais pas lui donner. Il avait dix sept ans. L'épisode recommençait une nouvelle fois. A l'instar de Peter, Ethan me faisait tourner la tête, peut-être même plus que le beau Gryffondor. Cependant, je m'étais promise de ne plus jamais refaire cette bêtise, celle de coucher avec un adolescent. Je devais me montrer forte et fidèle à mes résolutions. De plus, j'étais amoureuse. Amoureuse d'une personne qui ne m'aimait pas assez et d'une autre qui m'aimait trop. Tout se mélangeait dans ma tête. Alors que faire ? Lui rendre son baiser ou lui demander de partir ? Je ne voulais pas lui faire de la peine, mais il était plus raisonnable qu'il s'en aille. Une minute, depuis quand étais-je raisonnable ? Je l'embrassai alors à mon tour, tout en passant mes bras autour de sa nuque. Je le pris par la main ensuite, et l’entraînai avec moi à l'étage.


Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Mar 28 Jan 2014, 23:15


« Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis »
Pv : Maria Vladescu ♥
Les gouttes de pluie ruisselaient le long de mes fenêtres et des baies vitrées de mon salon. C'était un triste temps qui s'abattaient sur cette journée. Et pour ne rien arranger, je venais de me disputer avec mon père. Celui ci ne comprenait pas ma décision d'avoir abandonné ma fille, alors que je le fus moi aussi et que je savais parfaitement ô combien cela pouvait faire mal d'être loin de ses vrais parents. Toutefois, j'avais fait un choix et je ne comptais pas revenir sur ma décision. Ce qui est fait est fait. Ma fille se trouvait en sécurité avec un parent qui l'aime, du moins je l'espère, et cela me réconfortait. Je n'étais pas prête à être mère. Il m'avait fallu neuf mois pour m'en rendre compte. Au début, j'étais toute euphorique à l'idée d'enfanter, mais maintenant je n'étais plus sûre de rien et surtout je ne me sentais pas apte à élever un enfant. C'était mieux ainsi.

Les creux et les réservoirs de mon jardin commençaient à se remplir peu à peu. Par temps de pluies, il arrivait parfois que l'eau déborde de ces derniers et qu'elle se déverse sur mes plantes. Je n'aimais pas la pluie, encore moins celle qui était en train de s'abattre sur Godric's Hollow. Une tempête aussi impitoyable et effrayante qu'un tourbillon. Mes plantes devaient combattre le froid et le tsunami qui tentait de les emporter. Le spectacle qui se déroulait sous mes yeux ne me remontait guère le moral. Je quittai donc mon fauteuil et partis me faire un thé dans ma cuisine. J'attendais Maria. J'avais d'importes choses à lui divulguer, notamment une, celle de mon envie d'exil. En effet, il était temps que je m'éloigne de l'Angleterre et surtout de Londres pour une durée indéterminée. J'avais besoin de me ressourcer loin de tous les problèmes, de tous les griefs qu'on avait contre moi. Je voulais fuir, le plus loin et le plus vite possible.

Mon thé infusé, je balançai le sachet à la poubelle avant de rejeter un œil à mon horloge murale. Il était seize heures. Maria n'allait pas tarder. Je ne savais comment j'allais m'y prendre pour lui faire part de mes révélations. Celle que j'avais choisi comme marraine pour ma fille allait bientôt être déçue. J'avais honte de la délaisser comme elle l'avait fait avec moi quelques semaines auparavant mais je n'avais plus le choix. Une personne m'empêchait de rester ici. Une seule et unique. Certainement la personne que j'aimais le plus au monde malgré qu'on ne puisse être ensemble. Elle m'avait rejeté et ma rage ainsi que ma tristesse m'obligeaient à fuir, à la fuir. Je voulais mettre un maximum de kilomètres entre elle et moi, quitte à changer de continent pour ne plus la recroiser. J'étais décidée à l'oublier, définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Sloan Wentz, Jeu 06 Fév 2014, 18:20


L'orage grondait férocement dehors, le vent soufflait, la pluie tambourinait contre la vitre de Waddiwasi. Une silhouette drapée de noir observait la scène, debout derrière ladite vitre, une moue indifférente gravée sur les traits de son visage d'albâtre. Malgré ce masque qu'elle préservait en toutes circonstances, la jeune femme n'était pas parvenue à enlever l'étincelle captivée de son regard dur. Le fait d'être spectatrice de ce pseudo-déluge lui donnait l'impression d'avoir franchi les parois de sa propre enveloppe corporelle pour atteindre son coeur et voir ce qu'il s'y passait. Car c'était cela, tout bonnement : L'orage avait lieu non seulement au dehors, mais il se répandait également en son être, teintant ses yeux d'un gris dangereux et faisant vibrer son intérieur tout entier. Ses émotions étaient à fleur de peau. Extérieurement, elle se moquait de tout, intérieurement, elle en voulait au monde entier et haïssait tout et tout le monde.

Elle n'allait pas spécialement mal, elle était juste songeuse. Cet état de hargne était habituel chez elle, il ne la quittait jamais. Il aurait pourtant du s'être évaporé le temps d'un après-midi, puisque la Serpentard allait rendre visite à sa meilleure amie. Oh, ça oui, la perspective de voir l'amour de sa vie l'emplissait d'un intense bonheur. En revanche, ce qu'elle appréciait moins, c'était le fait que la Serdaigle ai précisé avoir à lui parler. La blonde ne pouvait réprimer, sans trop savoir pourquoi, le mauvais pressentiment qui l'habitait. Sa nature pessimiste reprenait son dû.

Mais il allait néanmoins falloir qu'elle le surmonte, car il était l'heure de partir. Elle agissait de façon idiote, voilà tout. Alors elle allait se détendre et profiter de ces instants privilégiés en compagnie de la Scott. Éteignant les lumières de la boutique, vide de monde en dehors des heures d'ouvertures, elle s'en alla prestement, fermant la porte derrière elle, ajustant sa longue cape noir d'encre autour de ses vêtements de la même couleur et vérifiant rapidement les sécurités usuelles.

Il lui fallut quelques minutes pour transplaner et atterrir devant le manoir de la brune. Elle sonna et on vint lui ouvrir. Maria sentit alors le doute céder sa place à l'euphorie qu'elle avait l'habitude de ressentir à la vue d'Alexie, et elle soupira de soulagement. Elle se jeta dans les bras de celle qu'elle aimait tant, comme d'habitude. Elle lui décocha un immense sourire, comme d'habitude.  Puis, elle lança simplement :

- Coucou amour ! Ça va ? Comme d'habitude. Ensuite, s'éclaircissant la voix, elle ajouta : Tu voulais me parler ?. Pas comme d'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Sam 08 Fév 2014, 17:02


[Btw, droit au libre arbitre tout au long du rp]

Seize heures sonnaient. La visite de Maria s’annonçait désormais imminente. Le cœur serré, je lui ouvris la porte de mon domaine. Elle était toute vêtue de noir et ses cheveux dorés encadraient son visage pâle, tandis que certaines mèches rebelles lui cachaient légèrement le front. La belle blonde me sauta à la gorge et me cajola avec douceur et amour. C'était exactement ce dont j'avais besoin pour me sentir mieux. J'éprouvais le besoin de sentir sa présence, une dernière fois... Directement après ces retrouvailles pleines de complicité, Maria voulait connaître la raison de sa venue. L'heure des révélations avait sonné. Anxieuse à l'idée de lui divulguer l'atroce vérité quant a mon futur, je l’entraînai, fébrile, dans le salon où je lui demandai gentiment de bien vouloir s'asseoir. Il valait mieux qu'elle se positionne ainsi lorsque la nouvelle attendra ses oreilles, prêtes à saigner. Je lui proposai une quelconque boisson chaude mais Maria déclina mon invitation, elle voulait en venir au but ultime. Alors à l'instar de mon amie, je pris place sur le canapé, non loin d'elle. Mon cœur ne cessait d'osciller entre l'arrêt définitif et le rythme de la chamade.

- Voilà amour, je... je vais partir, je vais quitter l'Angleterre. Pour une durée indéterminée. Je n'ai pas le choix crois moi.

Je ne voulais pas entrer plus dans les détails. Moins elle en savait, et mieux c'était. Cela ne me plaisait guère de l'immiscer dans mes problèmes de coeur. Surtout si mon "amour" était porté à une femme dont Maria ne pouvait voir le visage tellement de haine les ravageait toutes les deux. Je préférais donc me taire quant à la raison de ce départ précipité. Ce n'était pas dans mes habitudes d'être aussi cachottière, surtout avec ma meilleure amie, mais les mots me manquaient pour tenter de qualifier mon absence. Je regardais le visage espiègle de blondie qui semblait se décomposer. Chaque seconde, elle perdait de son éclat et d'une particule de vie. Telle une poupée de cire, elle restait de marbre face à ma révélation, de moins intérieurement. Je voulais la secouer, la faire réagir, mais rien à faire. Alors pour tenter de la récupérer, je jouai ma dernière carte, l'électrochoc. Puisse t-il être assez puissant pour la réveiller, mais assez faible pour ne pas l'anéantir, définitivement.

- Et je ne veux avoir de nouvelles de personne. Ni de ma famille, ni de mes animaux, pas même de toi... Je veux partir afin de me vider la tête. Je ne sais même pas si un jour je compte revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Sloan Wentz, Sam 08 Fév 2014, 19:56


Maria avait beau avoir décompressé du fait qu'elle se trouvait en présence de sa meilleure amie, elle n'en menait toujours pas large. Cet espèce de mauvais pressentiment la tenait, la rongeait même depuis l'aube et il ne la quitterait pas tant qu'elle n'aurait pas obtenu le fin mot de l'histoire, ce qui la poussa à refuser fermement l'offre d'Alexie. Elle voulait aller directement dans le vif du sujet. D'autant plus que la blonde connaissait suffisamment la brune pour deviner son état d'anxiété, ce qui ne faisait qu'augmenter son propre stress. Elle contînt avec difficulté une grimace d'appréhension en entendant la Scott débuter ses explications et se prépara au pire.

Cependant, rien n'aurait pu la préparer mentalement à ce qui suivit. Ainsi, c'était cela, la douleur de l'abandon. La blonde, qui ne l'avait jamais éprouvée du fait qu'elle évitait radicalement de s'attacher aux autres, tomba des nues. C'était comme si on lui poignardait le coeur. Parmi tous les doutes qu'elle était en droit d'éprouver, un seul se distinguait, dominait de façon récurrente dans l'esprit embrouillé de la louve : pourquoi ? Pourquoi maintenant, à cause de qui, de quoi ?

Son interlocutrice ne semblait pas vouloir s'étendre sur le sujet. Elle partait, elle fuyait quelque chose, point. Soit. Maria dissimula soigneusement ce sentiment de peine qui l'envahit alors lorsqu'elle réalisa que même en tant que meilleure amie d'Alexie, elle ne pouvait connaître les raisons de son départ soudain. Elle se contenta de garder une impassibilité totale. Sûrement était-ce du au choc. Elle ne réalisait pas. C'était au dessus de ses forces.

Malheureusement, la Serdaigle décida d'enfoncer le clou plus profondément encore et elle porta le coup fatal sans comprendre à quel point cela faisait mal. Ce n'était plus de l'abandon que Maria ressentait, mais de la trahison pure et simple. La jeune femme passa alors par diverses émotions. De la surprise d'abord, puis s'ensuivirent des regrets, de la peine, et enfin, une haine, cumulée à une rage incontrôlable. Bon sang, mais comment osait-elle ? Cela ne faisait que quelques mois qu'elles s'étaient retrouvées et leur séparation avait été tellement difficile qu'elles s'étaient promis de ne plus se quitter. Comment pouvait-elle la laisser tomber, la renier, l'oublier de cette façon-là, reproduisant ainsi la pire erreur de la vie de Maria ? Surtout alors qu'elle savait pertinemment à quel point cela avait faillit détruire leur amitié à tout jamais ? N'avait-elle donc aucune conscience  ?! Et, comme-ci cela ne suffisait pas, la brune lui confiait carrément qu'elle ne pouvait rien assurer quand aux chances qu'elle revienne !

La verte et argent se sentait défaillir. Elle perdit toute maîtrise de soi et son visage pâle se décomposa. Elle frémit et se mit à trembler, mais ne pleura pas, ne s'y autorisa nullement. Quelque chose s'était brisé en elle, et c'était bien plus intense, bien plus définitif que le fait de laisser échapper quelques pitoyables larmes de peu de valeur. Elle se sentait vide. Vide de tout. Plus rien n'avait d'importance, maintenant qu'elle était seule pour de bon. Alors elle ne parvenait même pas à céder à cette immuable amertume qui cherchait à percer sa carapace. Elle eut alors l'impression que seule la fureur animait encore son corps dont on avait arraché le coeur et c'est alors qu'elle explosa :

- Mais t'es pas sérieuse j'espère ? Franchement ? Alors, c'est comme ça, hein ? T'es consciente de ton égoïsme ou pas ? J'ai bien l'impression que pour toi, notre amitié ne signifiait rien ! J'ai juste perdu mon temps à essayer de construire quelque chose que tu bousilles avec indifférence. Tu t'es bien foutu de moi hein. Tu sais quoi ? Va te faire enc*ler ! Tu me dégoûtes.

Une fois qu'elle eut déversé tous les reproches -justes ou pas- qu'elle était capable de trouver, elle se stoppa, à cours de mots. Peut-être avait-elle été trop dure, peut-être exagérait-elle ? Enfin...Il ne fallait pas qu'elle se pose ce genre de questions. C'était fini, point. Si cela n'avait pas eu d'importance pour Alexie, cela n'aurait pas du en avoir pour elle...A présent, il fallait juste qu'elle s'en aille, qu'elle se reconstruise après des mois et des mois merveilleux de son existence réduits à néant. Alors, sans un regard pour celle qui fût sa meilleure amie, elle se leva, s’apprêtant à fuir ce lieu devenu à présent bien trop lugubre pur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Sam 08 Fév 2014, 20:47


Je venais de vider mon sac. Un sac rempli à ras bord depuis déjà quelques mois. Je l'avais inventé lorsque j'avais appris ma grossesse. Il me servit ensuite à renflouer tout l'amour que je portais au monstre, puis pour la souffrance que j'éprouvais à devoir porter son enfant. Mon accouchement et l'abandon de ma fille le chargèrent jusqu'à sa moitié. L'autre moitié elle, était envahie par tout l'amour et toute la rage que j'éprouvais envers une seule et même personne, celle qui m'avait détruite au point de me pousser à agir comme un monstre. Ce sac donc, si lourd, si saturé ne pouvait plus peser sur mes épaules. Cependant, en ne dévoilant pas toute la vérité à Maria, il restait encore truffés de quelques sentiments par ci par là comme la haine, la rage, l'amour, mais rien de bien méchant. Ces sentiments me détruisaient jour après jour, mais tout allait bien dans le meilleur des mondes.

La réaction de Maria ne me surpris guère. Pour être honnête, j'appréhendais beaucoup ses actions, et je ne m'étais pas trompée. La louve pétait complètement un câble au beau milieu de mon salon. Je ne l'avais jamais vu comme ça, aussi remonté contre moi. Enfin... Sa voix, son visage et sa détermination me rappelaient nos débuts, lorsqu'on se haïssait comme le jour déteste la nuit et vice versa. C'est alors que je me rendis compte des dégâts que je venais de causer. Je venais clairement de lui dire qu'elle n'était rien pour moi, qu'elle ne valait pas plus que ma famille et mes créatures. Personne hormis un monstre n'aurait pu lui cracher au visage comme je venais de le faire. Alors c'est ainsi. Je me transformais. Adieu la gentille fille chaste et prude. La bête qui sommeillait en moi prit le dessus sur ma personne. Je n'étais pas, je n'étais plus Alexie.

Maria, l'amour de ma vie, d'habitude si calme, si aimante me cracha au visage comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Pas même lorsqu'on se haïssait plus que tout. La colère se dessinait sur son visage. Que dis-je, elle représentait la colère, elle la vivait, elle l'était. Tout en me regardant droit dans les yeux, Maria me reprocha de ne pas l'aimer à sa juste valeur, d'être qu'une égoïste. Mais qui était-elle pour me juger ? Madame fut Auror alors elle se sentait plus pissée? Ses mots me blessèrent au plus profond de mon âme, elle venait de la déchirer en deux. Alors ça y 'est, c'est fini ? Tout est fini ? Je ne pouvais me résoudre à cet épilogue, mais si Maria continuait à balancer ses noms d'oiseaux, ses insultes, ses reproches et ses manques de respect, j'allais moi aussi exploser et aucun retour en arrière ne sera permis. C'est alors que la blonde dépassa les bords. Parfait.

- Eh attends un peu toi. T'es quand même gonflée de me reprocher mon désir de partir en sachant pertinemment que tu l'as fait bien avant moi, et ce, pendant plusieurs mois. Et le pire, c'est que tu m'avais même pas prévenu. Moi au moins je suis franche avec toi. Alors vas-y insulte moi, d’égoïste, de raté, de toute ce que tu veux, mais moi au moins je ne suis pas une hypocrite. Aller dégage, j'étais sûre que tu n'allais pas comprendre.

Mais qu'est-ce qu'on était en train de faire bon sang ? Comment avait-on pu en arriver la ? Maria, ma meilleure amie, dressait devant moi comme si j'étais son ennemie le plus redoutable et le plus misérable. C'est donc ainsi qu'elle me percevait ? J'étais certaine qu'elle ne pouvait pas comprendre mon besoin d'exil. Elle était nulle. Nulle d'être aveugle, nulle de ne pas se rendre compte à quel point je pouvais souffrir, à quel point j'avais mal et que tout ces sourires, tous ces moments de plénitude n'étaient qu'un rôle que je menais à la perfection ? Mais bon sang, j'étais amoureuse, amoureuse d'une personne que je ne pouvais pas aimer et avoir à mes côtés. Mais bien sûr Maria, elle ne pouvait pas comprendre. Elle qui n'avait jamais connu l'amour. En repensant à tous nos moments de complicité, une question me vint à l'esprit. Pourquoi étais-je amie avec elle ? Je cherche encore la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Sloan Wentz, Sam 08 Fév 2014, 23:59


Alors ça y est, on y était. Maria avait toujours su que les histoires, les liens en apparence si parfaits n'étaient que du chiqué. Pourtant, elle avait osé espérer qu'avec Alexie, ce serait un tant soit peu différent. Elle y avait cru. Dur comme fer. Il y avait eu de quoi, aussi. Leur amitié avait été grandiose, de tous les points de vue. Mais, malgré tout ce que les deux jeunes femmes avaient traversé ensemble, malgré tout ce qu'elles avaient vécu, leur relation en était revenue à la case départ. Tout cela, pour rien. Entre la haine et l'amitié il n'y a qu'un pas, elles se l'étaient largement montré. Toutefois, la jeune femme avait réellement du mal à croire qu'après cette incroyable complicité qu'elles avaient partagé, elles pourraient à nouveau se haïr. Ce n'était tout bonnement pas possible. Et pourtant...N'étaient-elles pas présentement en train de se crêper le chignon, comme au temps où elles se connaissaient à peine et étaient encore meilleures ennemies ? Certes, il n'y avait pas de violence physique, mais leurs mots étaient bien plus tranchants qu'auparavant et ceux qu'Alexie lui envoyait en pleine face déchiraient bien plus Maria de l'intérieur que cela l'eût été autrefois. Avant, elle n'en avait que faire, de cette folle furieuse qui s'acharnait sur elle. Mais désormais...La donne avait changé...

Alors oui, la louve aurait tellement aimé pouvoir se calmer, reprendre cet après-midi à zéro, et refaire les choses bien...Mais elle ne pouvait rien changer. Et dans un sens, c'était mieux ainsi. Certes, elle adorait la Serdaigle de tout son coeur mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait se déclarer comme étant en tords. Ça, non. C'était normal, si elle s'énervait, non ? Elle qui n'avait jamais été très douée avec les rapports socials n'en était plus si certaine que cela. Mais après tout, elle souhaitait simplement faire revenir Alexie à la raison ! Et puis, quand on la rejetait ainsi comme une moins que rien, il était normal de la voir sortir hors de ses gonds. Il ne fallait pas pousser mémé dans les orties non plus.

En entendant sa meilleure amie répliquer, la blonde se figea, et se retourna lentement. Elle cessa de hurler à moitié, retrouvant son habituelle voix posée. Mais elle était froide, si froide...Pourtant, derrière le ton hautain et accusateur, on pouvait sentir le regret. Un immense regret. La Serpent était tellement désolée de tout gâcher ainsi...Mais elle avait l'impression soudaine de n'être que spectatrice de la scène, qu'un autre contrôlait son corps et ses mots durs. Elle n'était plus elle-même.  

- Justement ! Tu es en train de reproduire la même erreur que celle que j'ai faite et je m'attendais à tout sauf à ça venant de toi ! Tu m'accuses de ne pas comprendre mais comment est-ce que tu veux que je comprenne un problème qu'on ne m'explique pas ? Je ne sais même pas pourquoi est-ce que tu pars alors comment veux-tu que tu veux que je me mette à ta place hein ? Là, la seule chose que je peux constater, c'est que tu me laisses en plan en me jetant comme un vieux jouet, me faisait ainsi comprendre que je suis trop nulle pour pouvoir espérer t'aider. Alors oui, je t'en veux. Énormément. Je t'en veux d'être aussi faible que je l'ai été. De ne pas faire face. Parce que je t'en croyais capable. Me rejeter la faute de cette façon, c'est lâche. Donc, je ne te jette pas la pierre, Pierre, mais j'étais à deux doigts de m'agacer.

Maria, en prononçant ces quelques phrases, comprit que s'en était finit de leur amitié pour quelques temps. Elle le réalisait chaque fois un peu plus à chacune des piques qu'elles s'envoyaient. Il faudrait bien qu'elle l'accepte. Elle espérait juste, du plus profond de son être, qu'un jour, les choses reviendraient à la normale...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 8

 [Habitation] The Last Raven

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.