AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 7 sur 8
[Habitation] The Last Raven
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sloan Wentz
Serpentard
Serpentard

Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Sloan Wentz, Sam 8 Fév 2014 - 23:59


Alors ça y est, on y était. Maria avait toujours su que les histoires, les liens en apparence si parfaits n'étaient que du chiqué. Pourtant, elle avait osé espérer qu'avec Alexie, ce serait un tant soit peu différent. Elle y avait cru. Dur comme fer. Il y avait eu de quoi, aussi. Leur amitié avait été grandiose, de tous les points de vue. Mais, malgré tout ce que les deux jeunes femmes avaient traversé ensemble, malgré tout ce qu'elles avaient vécu, leur relation en était revenue à la case départ. Tout cela, pour rien. Entre la haine et l'amitié il n'y a qu'un pas, elles se l'étaient largement montré. Toutefois, la jeune femme avait réellement du mal à croire qu'après cette incroyable complicité qu'elles avaient partagé, elles pourraient à nouveau se haïr. Ce n'était tout bonnement pas possible. Et pourtant...N'étaient-elles pas présentement en train de se crêper le chignon, comme au temps où elles se connaissaient à peine et étaient encore meilleures ennemies ? Certes, il n'y avait pas de violence physique, mais leurs mots étaient bien plus tranchants qu'auparavant et ceux qu'Alexie lui envoyait en pleine face déchiraient bien plus Maria de l'intérieur que cela l'eût été autrefois. Avant, elle n'en avait que faire, de cette folle furieuse qui s'acharnait sur elle. Mais désormais...La donne avait changé...

Alors oui, la louve aurait tellement aimé pouvoir se calmer, reprendre cet après-midi à zéro, et refaire les choses bien...Mais elle ne pouvait rien changer. Et dans un sens, c'était mieux ainsi. Certes, elle adorait la Serdaigle de tout son coeur mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait se déclarer comme étant en tords. Ça, non. C'était normal, si elle s'énervait, non ? Elle qui n'avait jamais été très douée avec les rapports socials n'en était plus si certaine que cela. Mais après tout, elle souhaitait simplement faire revenir Alexie à la raison ! Et puis, quand on la rejetait ainsi comme une moins que rien, il était normal de la voir sortir hors de ses gonds. Il ne fallait pas pousser mémé dans les orties non plus.

En entendant sa meilleure amie répliquer, la blonde se figea, et se retourna lentement. Elle cessa de hurler à moitié, retrouvant son habituelle voix posée. Mais elle était froide, si froide...Pourtant, derrière le ton hautain et accusateur, on pouvait sentir le regret. Un immense regret. La Serpent était tellement désolée de tout gâcher ainsi...Mais elle avait l'impression soudaine de n'être que spectatrice de la scène, qu'un autre contrôlait son corps et ses mots durs. Elle n'était plus elle-même.  

- Justement ! Tu es en train de reproduire la même erreur que celle que j'ai faite et je m'attendais à tout sauf à ça venant de toi ! Tu m'accuses de ne pas comprendre mais comment est-ce que tu veux que je comprenne un problème qu'on ne m'explique pas ? Je ne sais même pas pourquoi est-ce que tu pars alors comment veux-tu que tu veux que je me mette à ta place hein ? Là, la seule chose que je peux constater, c'est que tu me laisses en plan en me jetant comme un vieux jouet, me faisait ainsi comprendre que je suis trop nulle pour pouvoir espérer t'aider. Alors oui, je t'en veux. Énormément. Je t'en veux d'être aussi faible que je l'ai été. De ne pas faire face. Parce que je t'en croyais capable. Me rejeter la faute de cette façon, c'est lâche. Donc, je ne te jette pas la pierre, Pierre, mais j'étais à deux doigts de m'agacer.

Maria, en prononçant ces quelques phrases, comprit que s'en était finit de leur amitié pour quelques temps. Elle le réalisait chaque fois un peu plus à chacune des piques qu'elles s'envoyaient. Il faudrait bien qu'elle l'accepte. Elle espérait juste, du plus profond de son être, qu'un jour, les choses reviendraient à la normale...
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Dim 9 Fév 2014 - 21:38


La haine, la colère et la rage prenaient le dessus sur l'amour, le bonheur et la sagesse. Je n'étais plus la personne que je fus auparavant. Je changeais, mais seulement mentalement. Physiquement, je restais toujours la même. Néanmoins, mes traits de visages s'accentuaient et se marquaient beaucoup plus lorsque j'augmentais le volume de ma voix et lorsque je bouillonnais sur place tels des doubitchous en pleine cuisson. La belle jeune fille simple et naturelle se transformaient en une créature satanique, infâme et néfaste. Je devenais si diabolique que je pouvais me comparer à Satan. Mais cette comparaison serait même une outrageuse insulte à Satan lui-même. Je me rendais à l'évidence, je devenais pire que lui. Je me comportais comme un monstre anéantissant sa proie. Maria était la mienne. Je la persécutais comme cela n'était pas permis et je prenais gout à cette situation.

Puis je revenais enfin à la raison. Ce fut comme si une personne anodine prenait possession de mon corps, bien que je sois la seule responsable de mes actes irrespectueux et de mes paroles blessantes. Je ne me souvenais même plus de ce que j'avais pu dire à Maria. Quoi qu'il en soit, cette dernière semblait très remontée contre moi et c'était dorénavant trop tard pour faire marche arrière. Chacune notre tour, on s'envoyait des pics. Les griefs qu'on éprouvait l'une contre l'autre fusaient d'un côté de la pièce à l'autre. Notre amitié volait en éclat telle des poussières balayées d'un plancher grinçant. Il n'y avait plus rien entre elle et moi. Je ne savais plus comment agir en sa présence. Elle ne comprenait jamais rien. Il était impossible de tenir une conversation structurée et sérieuse avec elle. Surtout quand celle-ci parlait d'amour. Maria et moi étions beaucoup trop différentes, alors pourquoi de tels liens nous unissaient ?

- C'est silencieux ici n'est ce pas ? Tu ne t'es jamais demandée pourquoi par hasard ? Normalement un bébé ça hurle, ça pleure, ça gazouille et là non, silence radio. Pourquoi à ton avis ? Parce qu'elle est pas là. J'ai abandonné ma fille Maria, ta filleule et j'ai besoin d'oublier, j'ai besoin de partir. Tu comprends ça ? Ah et j'ai perdu l'amour de ma vie au fait, mais bien sur ça, ça te passe au dessus. Dégage d'ici j'ai dit. Tu ferais mieux d'aller coudre des gants à trois doigts pour les petits lépreux de Djakarta.

Elle voulait la vérité, la voilà, aussi crue et directe soit elle. Que désirait-elle de plus maintenant ? Que je me mette à nu ? Que je lui donne tous les détails de l'abandon de ma fille et le contexte dans lequel cela s'était passé ? Ou peut-être voulait-elle les détails croustillants de ma défaite face au grand amour ? Peut-être aimait-elle me voir souffrir. Mais que disais-je ? Étais-je en train d'oublier de qui je parlais ? Il s'agissait de Maria, ma soeur, comment pouvais-je penser de telles horreurs à son sujet ? Elle qui avait toujours été présente pour moi.

Enfin presque. La blonde n'avait pas hésité à m'abandonner pendant plusieurs mois, sans prendre la peine de me prévenir. Puis lorsqu'elle fut enfin rentrée, la bouche en coeur, elle m'invita à Miami. Mais elle croyait quoi ? On ne m'achète pas avec le soleil moi. Alors après tout, c'était légitime qu'à mon tour je la délaisse également. Comme ça, elle saura ce que ça fait, le mal que ça procure et le vide que ça crée. A son tour, elle saura ce que "être abandonné" signifie vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Sloan Wentz, Mar 4 Mar 2014 - 23:14


Maria se sentait...Vide. Tellement vide. Elle l'avait toujours été, vide, mais en cet instant, elle en avait plus conscience que jamais et elle ne savait comment composer avec cela. C'était bien simple : Depuis sa plus petite enfance, elle était vide d'empathie, vide de peur, vide de sentiments, vide de tout. Elle était habituée à cet état des choses. C'est pourquoi, lorsque Alexie lui expliqua qu'elle avait abandonné sa fille comme si c'était un drame incroyable et insurmontable, Maria ne fût guère surprise quand elle se rendit compte que la seule chose qu'elle parvenait à penser était "Et alors...?!". C'était bien simple, elle n'avait jamais eu de famille à proprement parler, du moins, employer le mot famille pour parler de ces hypocrites qui l'ignoraient quand ils ne passaient pas leur temps à essayer de l'enfoncer plus bas que terre n'était pas vraiment approprié. Et elle n'en avait jamais vraiment souffert à vrai dire.

La blonde ne comprenait vraiment pas pourquoi le commun des mortels s'auto-détruisait avec leur amour à deux noises. Elle, elle n'avait jamais rien ressenti, mis à part de l'amitié pour Alexie (encore qu'à l'instant présent elle venait même à douter de cela) et c'était probablement ce qui lui permettait d'être aussi forte. Pas d'attaches, pas de remords, rien. Pourtant, c'était aussi un inconvénient d'avoir un coeur de pierre, et elle le comprit quand elle ne sût trouver les mots pour répondre à sa meilleure amie. Elle aurait tant voulu la comprendre, l'aider, la réconforter comme elle l'avait toujours fait, mais voilà, elle ne savait pas -plus- comment faire.

La Serpentard se sentait tellement marginale, tellement incomprise. Elle voulût d'abord essayer de cacher son trouble en se disant qu'Alexie faisait pitié, littéralement. Puis elle s'en voulut. Ce n'était pas sa meilleure amie qui était pathétique, mais bien elle. Elle essaya d'argumenter, de poursuivre avec d'haineuses piques sauf que rien ne lui vînt. Elle se faisait mettre dehors plus impoliment qu'on aurait congédié un elfe de maison. Et elle n'était même pas capable de se défendre. Parce qu'Alexie avait raison. Sur toute la ligne. Mais le fichu orgueil de la louve l'empêchait de se l'avouer. C'était trop tard, désormais, de toute façon. Alors à quoi bon lutter ?

Sentant la tête lui tourner, Maria se leva. Elle ferma les yeux, cherchant à se débarrasser de tous ces faux-semblants et de toute cette peine qui commençait à l'envahir. Elle se sentait oppressée par le dégoût. Dégoût d'elle-même, un peu, mais aussi d'Alexie. D'elles deux, en fait. Elles étaient tellement stupides ! Agacée, elle inspira un grand coup, puisant un regain d'énergie et de courage à travers cette enivrante goulée d'air qui fît son chemin jusque dans ses poumons. Elle se dit alors qu'elle était au dessus de tous ces enfantillages. Il fallait que cela cesse. Elle s'en était déjà bien trop voulu durant les cinq dernières minutes. Elle ne se reconnaissait plus. Elle n'avait pas à s'en vouloir pour une autre. C'était Alexie qui ne se rendait pas compte de la chance qu'elle avait eu de la connaître, point final. Le visage opalin, auparavant tordu de désespoir de la gérante reprit une moue impassible. Son regard redevint d'un gris glacial à mesure qu'elle se faisait violence pour retrouver un flegme exemplaire - flegme qu'elle perdrait à peine aurait-elle passé la porte du manoir mais tant qu'à faire, autant réussir sa sortie...

Puis, cherchant à préserver un maximum de sa dignité, la jeune femme redressa la tête, et marcha fièrement jusqu'à sa cape qu'elle enfila sans se presser. Sans un regard en arrière, elle ouvrit la porte, sortit sous la pluie battante, et la claqua derrière elle. Elle marcha ensuite quelques mètres, avant de se stopper et de serrer les poings à s'en blanchir les jointures. Elle avait besoin d'évacuer. C'est pourquoi elle ne pût retenir un hurlement de rage. Puis, apaisée -mais pas pour autant débarrassée de sa peine-, elle se mit à marcher un peu partout sans but aucun, errant à l'instar d'une âme en peine. Force lui était d'avouer qu'elle ignorait ce qu'elle allait devenir sans Alexie. Sans l'amour de sa vie. Sans sa Thérèse, sa soeur. Mais dans tous les cas, cela n'augurait rien de bon...


RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Dim 6 Avr 2014 - 1:08


Pv : Catinou ♥
Accord au libre-arbitre tout au long du RP

Un peu plus tôt dans la journée, Ethan avait reçu une étrange lettre qui s'avérait venir d'Alexie Scott, conquête d'Ethan. La jeune femme ne se portait visiblement pas bien vu l'écriture négligée qu'elle avait adopté en écrivant sa lettre. Elle était passée d'une écriture fine et soignée à une écriture grasse et négligée écrite sur un vieux parchemin comprenant de nombreuses tâches d'encre. C'est vrai que sur le coup, ça ne semblait pas trop grave, peut-être était-elle seulement pressée et ne pouvait pas accorder de temps à l'esthétique de sa lettre mais Ethan ne voyait vraiment pas ce qui pouvait l'obliger de se presser ainsi. Visiblement, la brune ne travaillait plus chez Honeydukes. Les nombreuses fois où il était passé à la confiserie, il avait un jeune homme tenir le comptoir, prétendant être le propriétaire de la boutique. Peut-être avait-elle un rendez-vous avec quelqu'un, ceux qui ne permettent pas de retard ? Non, sinon pourquoi lui aurait-elle demandé de venir dès qu'il recevrait le parchemin ? Bref, toute cette histoire était très louche, voilà pourquoi le sorcier n'avait pas attendu une seconde pour rendre visite à Scott.

Le britannique s'était rapidement rendu à Pré-au-Lard pour pouvoir transplaner en toute sécurité dans le village sorcier, il arriva dans une ruelle sombre de Godric's Hollow, à l'abri des regards. Heureusement, il était bien trop tard pour que les habitants du petit village se promènent encore dans les rues. Le Wood n'avait plus porté un seul regard sa montre dès le moment où il avait reçu la missive d'Alexie et ne savait absolument pas l'heure à laquelle il s'aventurait dans Godric's Hollow. Peut-être que la brune dormait depuis longtemps ou alors, était-elle, bien au contraire, éveillée à attendre l'arrivée du brun ? Il n'en avait aucune idée mais optait plutôt pour la deuxième option. La jeune brune ne pouvait pas être autant émotive dans sa lettre et s'endormir sur son sofa comme si de rien était. Et puis, si c'était bien le cas, Ethan ne se gênerait pas de la réveiller. Après tout, il aurait pu se trouver dans son lit en train de somnoler tranquillement sans autre souci en tête que l'heure à laquelle il se réveillerait le lendemain. Mais ce n'était pas aider une amie qui allait le déranger, s'il pouvait la remettre sur pieds comme leur dernier voyage à Las Vegas, rien ne lui ferait plus plaisir.

Arrivé près de la demeure de Scott, Ethan monta au trot les marches du perron et toqua deux fois à la porte de la belle sans réponse. Le brun tourna la poignée et découvrit surpris, que la porte d'entrée d'Alexie était ouverte. Sceptique, le Wood pénétra dans le manoir en faisant le moins de bruit possible. Dans sa tête, plein de scénarios se bousculaient. Peut-être que la sorcière avait oublié de fermer sa porte à double tour et un voleur s'était discrètement faufilé dans la maison sans que personne ne remarque sa présence. D'un regard apeuré, Ethan vérifia que rien ne manquait. Il avait beau n'être venu qu'une seule fois dans le domaine de la brune, Ethan avait mémorisé tout le mobilier de la Scott, du moins, ce qui avait pu croiser son regard. Heureusement, rien n'avait changé de place mais de nombreuses bouteilles tapèrent dans l'oeil d'Ethan qui se demanda d'où venaient ces nombreuses bouteilles en verre. Mais le brun découvrit rapidement la réponse alors qu'il s'avançait. Alexie était allongée de tout son long sur le canapé, pelotonné de nombreuses couvertures, des dizaines de mouchoirs gisaient sur le sol, tous usagés. Elle avait pleuré, elle n'était pas bien, quelque chose avait dû arriver. Ethan se posa à côté d'Alexie et déposant une main sur son épaule pour lui révéler sa présence, il soupira, prenant la parole, il dit simplement :

C'est moi Lexie..

Il ne s'attendait pas à ce que la brune lui saute dans les bras mais il n'avait jamais été bon diplomate. Le brun ne savait pas quoi dire durant ce genre de situation alors, il préféra garder le silence. Puis, aussi lourd que le coeur d'Alexie, le brun se laissa tomber sur le sol. Sa main était toujours déposée sur l'épaule frêle d'Alexie qui tremblait, encore agitée par des sanglots. Peut-être que la jeune femme ne voulait pas de lui ici, peut-être voulait-elle rester seule. Si c'était le cas, Ethan ne se buterait pas. Bien au contraire, bien qu'il savait que rester seul n'était pas la bonne attitude à adopter dans ce genre de situations. Muet, il attendit un geste, une parole d'Alexie. Celle qu'il avait connu si sulfureuse et sexy n'était plus que l'ombre d'elle-même, il se devait de rester à ses côtés comme le premier jour où il l'avait rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Dim 6 Avr 2014 - 16:33


« Dernière danse »
Pv : Buzz ♥
[Droit au libre arbitre tout au long du rp]

Il faisait chaud, mais j'avais froid dans cette grande maison isolée. C'était le début du printemps et pourtant je restais claquemurée chez moi. Je ne voulais pas sortir et affronter le monde extérieur. C'était trop me demander. Surtout en ce moment. Plongée dans la solitude, j'errai de ma chambre à la cuisine et de la cuisine à mon salon. Je n'avais pas jeté un coup d'oeil dans un miroir depuis un moment. Je me fichais pas mal de mon apparence désormais. Mon côté superficiel et ma dysmorphophobie s'évaporaient. Il ne se lisait plus que la dépression et la tristesse sur mon visage. J'étais une nouvelle Alexie. Depuis mon retour en Chine et le décès de Maria, j'avais décidé de changer. Il était temps que je grandisse et que je devienne cet adulte responsable. Au revoir les nuits blanches, les coups d'un soir, les virés à moitié voire complètement ivre et les infractions à la loi. Désormais, je gagnais en maturité. Il ne me restait plus que deux seules choses pour enfin me sentir réellement transformée. Deux personnes. L'homme qui partageait ma vie depuis peu et ma fille.

Toutefois, ce n'était pas gagné. Cet homme ne put me suivre lorsque je dus rentrer en Angleterre. En effet, il devait régler certaines choses en Asie notamment pour la gestion de son restaurant. Néanmoins, d'ici quelques mois il partira pour de bon, et moi je serais là, à l'attendre patiemment. Pour ce qui est de ma fille, c'était plus corsé. L'entente avec son père n'était pas franchement cordiale et l'abandon du nourrisson n'allait pas en ma faveur pour obtenir sa garde. Mais plus j'attendais et moins de chance il me restait pour oser espérer revoir un jour mon enfant. J'envoyais des lettres, mais jamais je n'avais reçu de réponse. Je patientais priant pour qu'il me rende la pareille. J'attendais nuits et jours et ce depuis quelques semaines. Un jour, ma patience aura des limites et s'il faut user de la force pour récupérer cet être et bien soit. De toutes manières, je n'avais plus rien à perdre.

La nuit tomba sur le petit village. Comme les jours précédents, je n'étais pas sortie. C'était Molard qui effectua les courses. Parfois, il était utile celui-là. Il nourrit même Joke et se montra sympa avec Evil. L'elfe était de bonne humeur, contrairement à moi. Je descendis de ma chambre à peine coiffée en robe de chambre. Je sais ce n'était pas très distinguée, mais à quoi bon me faire belle ? Molard me proposa une assiette que je déclinai. Je n'avais pas faim. L'elfe s’inquiétait pour moi. «
Tu ne manges plus et tu perds beaucoup de poids, ça me fait peur. » Incroyable mais vrai, cette petite horreur aux oreilles pointues avait un coeur. Comme d'habitude, son accent belge me fit rire mais je retrouvai rapidement ma petite moue monotone.

Je m'enroulai dans plusieurs couvertures bien chaudes avant de regarder mon album photo que Maria m'avait offert. Il retraçait toute notre amitié, toutes nos soirées. Des dizaines et des dizaines de photos mobiles. Sur la couverture, on pouvait lire nos initiales ainsi que notre dicton "Alone Together" brodé au centre. Feuilleter cet album photo ne me faisait pas réellement du bien. Il me rappelait ce que j'avais perdu de plus précieux au cours de ma vie, ma blondie. Revoir son visage de poupin, réentendre son rire, la voir sourire et heureuse. Chaque moment, chaque particule, chaque chose me manquait.

Deux heures s'étaient probablement écoulées depuis que j'avais ouvert l'album. Molard dormait déjà et les rues du village étaient dépourvues de tout être humain. De mon côté, j'avais ouvert deux ou trois bouteilles d'alcool. Toujours allongée sur mon canapé, je me mouchais encore et encore. C'était le festival des larmes. A chaque page tournée, je versais des dizaines et des dizaines de perles salées. Mon chagrin perdurait encore et toujours. Au bout d'un moment, je cessai de tourner les pages de l'album et le balança à travers le salon avant de m'engouffrer davantage dans mon chagrin. Mes sanglots me rendirent sourde. Je n'entendis pas Ethan rentrer, ni se faufiler vers moi avant de me saluer. Que faisait-il ici lui ? Ah oui c'est vrai je lui avais envoyé un hibou quelques heures plus tôt. Pourquoi déjà ? Je l'ignorais. En ce moment, je ne savais plus grand-chose. «
C'est moi Lexie.. » Je tournai mon visage, c'était bel et bien lui. Je me détestais de ne pas l'avoir accueillis comme il se doit. Je me décalai afin de lui laisser une petite place. Ca tombait bien qu'il soit là, j'avais à lui parler.

Enfin, il était temps que Wood et moi-même, ayons une petite discussion à propos de notre relation et à propos de notre futur. Certaines choses doivent s'estomper, d'autres doivent débuter. «
Merci d'être venu Ethan, merci d'être là. » Mes larmes séchèrent au rythme de mes mots prononcés. « Ca tombe bien que tu sois venu, il fallait que je te parle. Voilà, comme tu le sais je suis partie en Chine pour oublier mon passé avec ma fille et toute cette histoire mais ce n'est pas tout. La semaine avant mon départ, ma meilleure amie s'est donnée la mort. Quand je suis partie en Asie j'étais complètement détruite. Mais j'ai reçu de l'aide et malgré que je pleure ce soir, je commence à retrouver goût à la vie. Voilà Ethan, pendant mon voyage à Pékin, j'ai... j'ai rencontré quelqu'un. » Voilà c'était dit. J'avais quand même peur de sa réaction. On avait pris l'habitude de se voir de temps en temps histoire de.. se remonter le moral mutuellement. Mais désormais tout devait s'arrêter. C'était fini, tout était fini entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Mer 9 Avr 2014 - 22:59


Dure réalité. Que faire quand un ami a besoin d'aide ? Que faire quand il déverse toutes les larmes de son corps ? Rien, personne ne le sait. C'est précisément dans ce genre de situation qu'on oublie tout et qu'on se sent incroyablement inutile et stupide. Et c'est exactement comme ça que je me sentais alors que j'étais face à Alexie, pour seul réconfort ma présence à ses côtés et ma main posée sur son épaule. C'est vrai, c'était mince mais je ne pouvais rien faire de mieux, en tout cas, je ne savais pas quoi faire de mieux. Heureusement, Alexie semblait mieux savoir que moi elle semblait décidée à me parler, me laissant une place à ses côtés, je m'assis sur le canapé, près d'elle et attendis patiemment, réconfortant la brune comme je le pouvais.

- Merci d'être venu Ethan, merci d'être là. Ca tombe bien que tu sois venu, il fallait que je te parle. Voilà, comme tu le sais je suis partie en Chine pour oublier mon passé avec ma fille et toute cette histoire mais ce n'est pas tout. La semaine avant mon départ, ma meilleure amie s'est donnée la mort. Quand je suis partie en Asie j'étais complètement détruite. Mais j'ai reçu de l'aide et malgré que je pleure ce soir, je commence à retrouver goût à la vie. Voilà Ethan, pendant mon voyage à Pékin, j'ai... j'ai rencontré quelqu'un.

Il y eut deux choses qui me choquèrent dans son discours. Tout d'abord, la mort de sa meilleur amie, encore une à ajouter à la liste, pensai-je attristé. Le soir de notre rencontre, Alexie m'avait révélé que jusqu'à maintenant toutes ses amies, enfin plutôt meilleurs amies, c'étaient données la mort pour diverses raisons qu'elle avait omises. Et maintenant, alors qu'elle vivait en permanence avec ce poids lourd sur le coeur, quelqu'un d'autre venait de rejoindre la liste noire. Quelqu'un qui lui était très cher étant donné le nombre de mouchoirs en papier qui s'accumulaient sur la table basse.

Et voilà qu'elle rencontrait quelqu'un. Pendant une longue, trop longue période, j'avais souffert de son absence en me préparant à chaque fois à son grand retour où nous pourrions nous donner du plaisir mais instantanément, toutes mes "ambitions" s'étaient effondrés. Scott voulait que nous arrêtions là notre relation parce-qu'elle avait rencontré quelqu'un.. C'était complètement stupide ! J'avais beau avoir Violaine, qui comptait le plus pour moi, ce n'était pas un frein à ma activités nocturnes. Du moment qu'elle ne s'en apercevait pas, tout roulait. Bien sûr, il y aurait bien un moment où elle serait confrontée avec la dure réalité et devrait admettre que son copain n'est qu'un coureur de jupons mais ce moment n'était pas encore arrivé ! Nous étions jeunes et nous avions tout le temps pour finir notre vie ensemble. Visiblement, Alexie ne pensait pas de la même manière et aussi étrange que cela paraisse.. Je ne lui en voulais pas. Je la soutenais d'ailleurs dans son choix, elle avait le droit d'être heureuse.

- Et.. Tu l'aimes ? .. T'es heureuse avec lui ?

Je ne sais pas pourquoi mais c'est à cet instant que ma voix perdit de sa crédibilité et monta étrangement dans les aigus essayant d'imiter celle des enfants. J'avais vraiment tout d'un gamin en ce moment, je voulais garder Alexie pour moi tout seul et ne la partager avec personne. Après tout, j'étais un des premiers arrivés alors le nouvel arrivant il allait devoir attendre son tour ! Mais le coeur de la belle avait parlé et c'était l'inconnu qu'elle avait choisi.. Je n'allais pas être le seul déçu. Je savais que je n'étais pas la seule aventure de Lexie et ne le serait jamais mais savoir que je faisais partie de sa liste me procurait un sentiment de supériorité que je n'avais qu'en sa présence et qui me manquerait horriblement.. Mais il fallait apprendre à dire adieu, je n'étais pas très doué pour ça mais après tout ce n'était qu'un au revoir, je la reverrai dans d'autres contextes. Mais je n'aurai plus jamais l'occasion de sentir le contact de sa peau tout près de moi et de sentir son parfum embaumer les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Sam 12 Avr 2014 - 11:44


Il fallait ouvrir les yeux, Ethan et moi ça ne pouvait pas perdurer. Et la raison de ce tragique épilogue n'était pas dû uniquement à la différence d'âge bien que cela soit un des premiers facteurs. Je me sentais bien à ses côtés, mais je n'éprouvais que de l'affection pour le jeune homme. Il représentait plus un ami et un confident qu'un amoureux ou un sex friend. Puis depuis quelque temps une autre raison pesait dans la balance. Ma rencontre en Chine. Cet homme, sorti de nulle part, qui pourtant arrivait à faire chavirer mon cœur dissimulé derrière ma peine et ma souffrance. Depuis qu'il partageait ma vie, je reprenais goût à cette dernière à tel point que je pris la décision de changer. En effet, j'allais devenir meilleur. Plus respectueuse, plus droite et surtout plus sérieuse. Adieu Lexcitée et rebonjour Alexie. Tel un phénix, je renaissais de mes cendres. Je le faisais pour mon propre bien mais également pour celui de mon entourage. Malheureusement, Ethan en semblait vexé. « Et.. Tu l'aimes ? .. T'es heureuse avec lui ? » C'était quoi ça ? Le genre de question que je maudissais. Mais avec lui, je ne pouvais pas mentir. Il savait me déchiffrer. En réalité, il me connaissait mieux que je me connaissais moi même. Parfois cela me donnait froid dans le dos.

Je marquai un silence. J'hésitais. J'oscillai entre lui répondre de se mêler de ses affaires et que cela ne le regardait pas ou bien entre rétorquer avec ma légendaire franchise. D'un côté je voulais réellement partager mon bonheur avec lui, mais je savais qu'au fond cela le ferait souffrir. Car malgré tout, on s'était habitués à nos petits rendez-vous coquins, à notre complicité naissante. Et d'un autre, je voulais garder mon bonheur rien que pour moi. Ne le partager avec personne. Même pas avec mon frère ou le peu d'amis qu'il me restait. Colporter la nouvelle serait m'attirer des ennuis. «
Je sais pas, mais j'ai des sentiments pour lui en tout cas. Il me plait. Beaucoup. Je suis bien avec lui. Ça fait longtemps que je n'ai pas ressenti cette sensation de bien-être malgré que Maria me manque énormément. Alors, je suis peut-être pas amoureuse de lui pour le moment, mais ça viendra. » Le regarder dans les yeux me faisait un mal de chien. Cela me tuait. J'avais l'impression d'être immonde, d'être fusillée du regard par la seule personne qui m'apaisait depuis quelques mois. Je ne voulais en rien lui faire du mal au contraire. Je lui souhaitais d'être heureux comme je le serais prochainement.

Mes larmes séchaient le long de mes joues. Mon visage retrouvait de sa couleur tandis que les mots me manquaient pour mettre un terme à ma relation batifolante avec le Serdaigle. Devais-je tout lui dire d'un coup ou bien avec douceur ? Oh et puis zut. Ce silence me pesait beaucoup trop il était temps que je le rompe. «
Ecoute Ethan, nous deux c'était fusionnel et on s'est bien amusés ensemble et malgré le fait que je t'adore... c'est lui que je veux. » Voila c'était dit. Mon dieu, je me haïssais. Cette fois-ci c'était définitif, je ne pouvais plus le regarder droit dans les yeux. Je ne pouvais plus plonger mon regard intense dans le sien. Je ne pouvais plus le désirer. Je ne pouvais plus fantasmer sur son corps d'adolescent et sur sa jeunesse. Je ne pouvais plus l'embrasser, lui faire des chatouilles ou encore le câliner. Je ne pouvais plus sourire à lui tout en ayant une idée sordide et perverse derrière la tête. Je ne pouvais plus approuver cette tension sexuelle qui s'émanait de nos deux corps. Qu'avais-je donc le droit de faire si ce n'est prier pour qu'il ne me haïsse pas ? Rien, j'étais prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Ethan Wood, Lun 14 Avr 2014 - 23:13


D'un coup comme ça, tranquille, elle avait tout arrêté. Comme si je n'avais été pour elle qu'un vulgaire joujou jusqu'à maintenant et c'était sûrement le cas, sinon pourquoi m'abandonnerait-elle comme ça ? Comme un chien parce-que oui, j'avais vraiment l'air d'être un pauvre clébard. Elle s'était bien jouée de moi la garce, je pensais que nous deux ça durerait, que ce toi et moi deviendrait nous mais non. Je m'étais fait plein d'illusions pour rien. Mais au fond, je lui en voulais pas, je pouvais pas lui en vouloir. Lexie c'était presque ma grande-soeur maintenant et je comprenais qu'elle soit plus heureuse avec quelqu'un d'autre que moi et pis, j'avais Violaine de mon côté alors je ne perdais pas au change ! Mais si la brunette pensait que j'allais la lâcher d'un jour à l'autre elle pouvait se gratter je serai toujours à ses côtés quoi qu'il arrive, plus en tant que sex friend mais en tant qu'ami et je me demandais si ce n'était pas mieux ainsi.

- Ecoute Ethan, nous deux c'était fusionnel et on s'est bien amusés ensemble et malgré le fait que je t'adore... c'est lui que je veux.

Lui. Lui. Lui. Je ne pouvais pas m'enlever ce mot de ma tête, il résonnait dans ma boîte crânienne et me transperçait un peu plus le coeur à chaque fois. Je voyais toujours dans ma tête cette même image, celle d'Alexie qui n'hésitait pas une seconde à choisir son bien-aimé qui m'envoyait balader en quelques secondes avec tout ce qu'on avait vécu ensemble et qui ne comptait désormais que pour du beurre. Je savais pas trop ce que je lui avais fait moi à Lexie, on semblait bien tous les deux alors qu'on finissait bien nos soirées et qu'on faisait la grasse matinée, accrochés l'un à l'autre. Mais apparemment, elle ne semblait plus attirée par les jeunes. Peut-être qu'elle avait complètement changé de goût et que maintenant elle les aimait plus vieux, dans les soixante ans ? Non, ça m'étonnerait quand même, je voyais mal Alexie se promenait dans les rues avec un vieillard de soixante balais et son déambulateur à l'embrasser tout en se photographiant. L'heureux élu ne devait avoir que quelques années de plus que moi mais c'était ce petit écart qui avait fait la différence.

Mais elle ne m'a même pas demandé mon avis au fait ! Je peux refuser à ce qu'elle voti quelqu'un d'autre. Après tout c'est MA Lexie et elle a pas le droit de changer de mec comme de lunettes, nous deux c'était fort et ça pouvait pas se détruire en un voyage.. Ben si mon vieux ! C'était trop tard, t'as laissé passer ta chance avec elle ! Je me maudissais intérieurement, peut-être que si j'avais été plus insistant avec elle, si je l'avais invité plus souvent avec moi elle aurait loupé son voyage à Pékin et serait toujours là dans mes bras à me câliner et m'embrasser langoureusement. Là tout de suite, en repensant à nos baisers fougueux, ses lèvres me manquèrent. Son doux gloss à la fraise qui restait dans ma gorge et me faisait repenser à chaque instant à elle, je l'avais dans le nez cette odeur et je savais qu'elle ne me quitterait plus jamais.
Puis, je ne sais pas si c'est mon coeur qui m'a dicté mes gestes ou bien si c'est un faux mouvement de ma part mais sans faire exprès (?) je dérapai sur ses lèvres déposant un dernier doux baiser sur celles-ci, sûrement notre dernier. Le rouge me monta immédiatement aux joues alors que je me relevai gêné, prenant la direction de la sortie.

- E...Excuse-moi, j'voulais pas.. Je.. J'ferai mieux de m'en aller.

Bordel ! Pourquoi j'avais dit ça au juste ? Je voulais absolument pas m'en aller maintenant, on avait pas eu le temps de discuter ou même de passer la soirée 'entre amis' et déjà, je prenais les voiles. Elle va sûrement me prendre pour un lâche.. Crétin ! Oui, les insultes fusaient dans ma tête. Non, je n'étais pas schizophrène ou du moins pas encore vu la vitesse à laquelle Alexie me faisait tourner la tête, je n'allais sûrement pas tarder à avoir les idées toutes chamboulées.
J'étais tout près de la porte maintenant, ma main frôlait presque la poignée glaciale de celle-ci mais pourtant j'attendais qu'Alexie me rattrape, chose qui n'arriverait certainement pas. J'attendais un signe d'elle, un signe qui me prouverait qu'elle tenait encore à moi que ce soit en ami ou bien plus. Je voulais juste la sentir une dernière fois près de moi avant d'aller chialer comme un gosse dans mon lit à ressasser des souvenirs lointains qui me hanteraient à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Jeu 8 Mai 2014 - 0:33


Pardon pour le retard catinouuu

Et voilà c'était dit. Depuis le temps que je me retenais de lui révéler toutes ces choses. Je me sentais à la fois soulagée comme libérée de ce lourd fardeau pesant sur mes épaules mais également odieuse. J'avais si peur de la réaction de Tanou. Il pourrait se braquer ou même m'insulter. Il est vrai que parfois les adolescents ne maîtrisent pas leur pulsion. Car oui rappelons le Wood n'était qu'un élève, pour ainsi dire un gamin. Que je ressente plus que de l'amitié pour lui ou non, on ne pouvait pas être ensemble. Je ne pouvais pas sortir et m'afficher avec un garçon ayant le même âge que mon petit frère. Il devait lui aussi rencontrer quelqu'un d'autre. Une fille qui le fera rire comme j'avais pu le faire, une fille avec laquelle il partagera tout, comme on n'avait pu le faire mais surtout une fille qui l'aimera comme je n'avais jamais pu l'aimer. Malgré mes provocations répétitives et ma grande gueule, j'avais une morale et surtout une conscience. J'étais sûre de moi, sûre de mon choix. Oui, cela ne pouvait pas continuer, cela devait s'arrêter et pour de bon. Alors que je ponctuai ma réplique par quelques roulements de perles salées sur mes joues pâles, Ethan me prit de court et déposa ses lèvres sur les miennes. A quoi jouait-il ? Il n'avait rien compris. Mais comment être plus claire ?

Je le haïssais de m'avoir sauter dessus comme ça après lui avoir clairement fait comprendre que notre relation devait rester platonique. Puis ma haine s'envola. A vrai dire, malgré Sloan, j'avais aimé ce moment. Une pointe de nostalgie se fit sentir alors que j'assistais péniblement aux adieux d'Ethan s’avançant près de la porte d'entrée. Qu'est-ce que j'étais censée faire ? D'un côté ce baiser représentait le mal et une trahison envers l'ancien Serpentard mais d'un autre je ressentais toute la béatitude qui s'émanait de mon passé commun avec Ethan. Je ne pouvais me résoudre à ce tragique épilogue. Je ne pouvais pas le laisser partir comme ça, pas après ce qu'il venait de commettre. Finalement, je décidai d'écouter mon corps et de céder à mes pulsions, une dernière fois. Ce Serdaigle là je l'avais dans la peau et je ne pouvais pas le fuir ainsi. Pas après tout ce qu'on avait vécu. «
Attends... C'est pas vraiment un baiser d'adieu » disais-je d'une voix douce et lente. Ces mots avoués, je m'approchai de lui et lui sautai dessus. Mes bras entouraient son cou et mes lèvres embrassaient à nouveau les siennes. Je ne pouvais pas dire adieu à temps de bonheur. Pas ce soir en tout cas.

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Sam 16 Aoû 2014 - 14:23


« Je suis pas un pingouin »
Pv : Peter aka Bouh ♥
[Droit au libre arbitre tout au long du rp & rp antérieur]

Cela faisait quelques mois maintenant que Maria m'avait quitté et sa voix hantait encore les pièces du manoir. Désormais toute seule dans cette grande maison, j'avais de plus en plus de mal à ne pas sombrer. J'avais besoin de compagnie, pas forcément amicale. Autrement j'aurai appelé ma Choue. J'avais besoin de me confier mais surtout de me détendre, de prendre du bon temps. Je connaissais justement la personne parfaite pour me remonter le moral sans même dire le moindre mot, mon ancien sex friend, Peter. Je dis ancien car depuis nos galipettes dans le Poudlard Express, je n'avais pas repris contact avec lui. Je ne voulais pas le voir trop souvent, par peur qu'il s'attache. Après tout, Ewing était encore jeune et con et il était difficile de savoir ce que pense réellement un adolescent. Décidée à la revoir, je me munis donc de ma plus belle plume, de ma plus claire encre et de mon plus soyeux parchemin et commençai ma missive.

Citation :
Peter, mon Monkeyman.

Je ne sais par quoi commencer. Cela fait un an que je ne t'ai pas donné de nouvelles mais en même temps je n'ai aucun compte à rendre je le sais bien. Tu dois d'ailleurs te foutre royalement de ce petit bout de papier. Tu es sûrement occupé à nourrir des petits lépreux avec des noms style Gautier ou Romain ou bien tu es encore dans un pieu à te taper une énième fille. Mais j'aimerais te revoir au plus vite pour tu sais quoi. Viens chez moi tout de suite !

Sauvagement, Alexie.

Je sifflai rapidement Celia qui s'envola avec la lettre entre ses griffes. En attendant une réponse, je m'installai dans mon canapé avec un verre de gin. Pour vu que Monkeyman se ramène vite.


Dernière édition par Alexie Scott le Sam 16 Aoû 2014 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Peter Ewing, Sam 16 Aoû 2014 - 18:31


Ce RP se déroule 2 ans auparavant, Peter étant âgé de 18 ans.


« Peter, mon Monkeyman.

Je ne sais par quoi commencer. Cela fait un an que je ne t'ai pas donné de nouvelles mais en même temps je n'ai aucun compte à rendre je le sais bien. Tu dois d'ailleurs te foutre royalement de ce petit bout de papier. Tu es sûrement occupé à nourrir des petits lépreux avec des noms style Gautier ou Romain ou bien tu es encore dans un pieu à te taper une énième fille. Mais j'aimerais te revoir au plus vite pour tu sais quoi. Viens chez moi tout de suite !

Sauvagement, Alexie.
»

La bonne blague ! Ça va elle s'emm*rde pas trop celle là ! Pas de nouvelles depuis plus d'un an -bon ok, j'lui en avais pas donné non plus- et hop, dès que madame a besoin de se défouler, allô Peter ! J'étais pas son petit toutou non plus. Mais bon, au moins je m’ennuierai pas avec elle. J'avais quitté Poudlard depuis un an et quelques jours et j'avais toujours pas de vrai logement. Non en fait je passais mes nuits chez... un peu tout le monde. Enfin, un peu toutes celles avec qui j'avais couché quoi. C'était une année plutôt cool, mais en attendant j'savais toujours pas ce que j'allais faire de ma vie.

Je transplanai jusqu'au Last Raven, le manoir de ma sex-friend favorite. J'avoue qu'elle m'avait un peu manqué et'espèrais qu'elle vivait seule ici, j'voulais pas encore me retrouver nez à nez avec son mec bizarre. Elle avait sûrement dû accoucher, ce qui signifiait un bébé roux super chiant, mais l'éclate totale au lit sans gros ventre. Youhou ! Je ne prenais même pas la peine de toquer à sa foutue porte et entrai sans gêne. Elle s'était sûrement perdue quelque part dans son graaaand manoir et c'est pourquoi je lui fit bien comprendre que j'étais arrivé.

« SCOOOOTT ! PETER EST DANS LA PLACE ! THE KING IS BACK ! TU T'FOUS DE MA G*EULE OU QUOI T'ES OU ?! »

Un petit truc par terre était en train de défaire mes lacets. Bordel de m*rde ! J'avais prévu qu'il y aurait un bébé satanas, et j'avais mis un short pour qu'elle évite de me tirer sur le pantalon, mais cette mini crotte lilliputienne s'en prenait à mes lacets ! La minuscule blondinette qui devait avoir à peine 1 an me regardait. Elle avait une petite bouille toute choue -on aurait pu croire que j'étais son père- accompagnée d'un espèce de diablotin.

« P*TAIN SCOTT, METS LUI UNE LAISSE A TA MOCHETÉ ! »

« 'tain ! »

Je baissai la tête vers Mini-crotte et ne pus m'empêcher de rire, car oui, ça venait bien d'elle. Elle était énorme cette gamine ! Heureusement que j'avais pensé à ramener mes affaires, j'pensais bien m'installer ici un petit moment. Bon, qu'est-ce qu'elle foutait l'ex baleine ? J'allais pas poireauter dix ans après elle. Madame était soit au pieu avec un mec, soit en train de cacher ses cernes de jeune maman devant se lever à 3h pour nourrir la petite mocheté. Si elle s'en occupait vraiment, et ça c'était pas sûr.



Dernière édition par Peter Ewing le Dim 17 Aoû 2014 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Sam 16 Aoû 2014 - 20:48


J'attendais avec une certaine appréhension que mister Ewing ravale sa fierté et ramène ses jolies petites fesses chez moi. J'espérais sincèrement qu'il allait répondre présent, j'avais vraiment besoin de lui et pas d'un autre. Parce que Peter il me connaissait mieux que les autres et il savait que je ne pouvais pas lui résister. Je me remémorais les quelques souvenirs que j'ai pu avoir avec lui tout en terminant mon verre de gin et en m'assoupissant sur mon canapé. Je somnolais depuis déjà quelques minutes lorsque ma porte d'entrée s'ouvrit d'un coup et qu'une voix masculine résonna dans tout le hall. « SCOOOOTT ! PETER EST DANS LA PLACE ! THE KING IS BACK ! TU T'FOUS DE MA GUEULE OU QUOI T'ES OU ?! » Je l'entendais crier comme un putois, mais qu'il se la ferme y a un bébé ici.

En parlant de l'enfant, elle était ou encore celle là ? Toujours à se balader partout. Heureusement qu'Evil était là pour la surveiller la plupart du temps. Je me levai d'un coup, reposai mon verre de gin sur la table basse et me dirigeai dans le hall d'entrée. «
P*TAIN SCOTT, METS LUI UNE LAISSE A TA MOCHETÉ ! » Tiens c'est Peter. Il était sérieux lui ? Gueuler comme un pestiféré ici avec des mots vulgaires devant une petite de douze mois. Fallait le soigner celui là ou bien refaire complètement son éducation. Lorsque j'entendis Holly répéter la vulgarité de Peter, mon sang ne fit qu'un tour. Je l'attrapai par l'oreille en la tordant et l'emmenai de force jusqu'au salon. Lorsque je le lâchai, son oreille était devenue toute rouge. « Non mais ça va pas d'entrer comme ça sans même frapper et de parler ainsi devant un enfant, t'es complètement tarré toi. Tu baisses d'un étage et tu parles comme une personne bien éduquée c'est clair ? » Mon coup de gueule enfin poussé, je me sentais beaucoup plus légère. Je retournai dans le hall pour récupérer Holly et la mettre dans sa chaise avec le diablotin. « Bon sinon c'est quoi ces sacs poubelles avec toi, tu pars faire une brocante ? » dis je en désignant les sacs qu'il portait.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Peter Ewing, Sam 16 Aoû 2014 - 21:54


Mon entrée remarquée digne d'un roi -ou juste de moi- avait sûrement dû réveiller madame Scott qui semblait avoir un peu bu. Et ben, elle avait pas changé depuis un an, toujours aussi irresponsable et immature ! A la vue de son air énervé, j'me suis dit "ça va chauffer pour toi mec". Et, ouais, ça chauffa. Surtout pour mon oreille qui fut torturée, arrachée, retournée, secouée entre les doigts d'Alexie. Ah ses fins doigts qui parcouraient mon corps brûlant dans les moments les plus fous ! Elle me manquait, ça me manquait. Elle me tira par l'oreille jusqu'au salon avant de me lâcher. Ouf. RIP oreille droite.

« Non mais ça va pas d'entrer comme ça sans même frapper et de parler ainsi devant un enfant, t'es complètement tarré toi. Tu baisses d'un étage et tu parles comme une personne bien éduquée c'est clair ? » Elle se retourna pour aller chercher sa mocheté puis revint. « Bon sinon c'est quoi ces sacs poubelles avec toi, tu pars faire une brocante ? »


Je la regardais d'un air d'autoroute. Elle s'prenait pour qui là ? Déjà qu'elle me donne pas de nouvelles pendant un an, puis qu'elle m'envoie une lettre comme si de rien n'était et maintenant elle me fasse la leçon, cette mère indigne ! Puis quoi mes sacs poubelles, ils allaient finir dans sa chambre alors elle allait devoir s'y faire. Oui j'comptais m'installer ici, y'avait tout ce dont j'avais besoin : de la bouffe, des chiottes et du c*l.

« Ouais j'viens installer ma brocante chez toi Scott, tu m'dois bien ça. Ah, j'me sens déjà comme chez moi ! Pas besoin de me faire visiter, j'sais ou est la chambre t'inquiète ! »

Je m'installai dans un fauteuil et enlevai mes chaussures. J'avais même pas besoin de défaire mes lacets, merci la lilliputienne ! Bon, ça avait pas tellement changé ici et personne d'autre avait l'air de partager ce manoir avec Scott.  

« Pourquoi tu m'as appelé Scott ? T'as besoin de quoi ? Dis moi tout. C'quoi son petit nom à Mini-crotte ? Puis depuis quand elle est là ? Bon raconte moi les dernières news Scott. J'ai manqué un épisode là. »
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Dim 17 Aoû 2014 - 1:07


Le savon que je venais de passer à Ewing montrait une fois de plus que c'était moi l'adulte et lui un pauvre ados sans défense. Mais ce petit bout d'homme me plaisait et je ne pouvais pas me retenir de le contempler de la tête aux pieds. Il était vraiment sexy ce petit con. Mais ce qui m'intrigua le plus n'était pas une caractéristique de son physique mais plutôt un bien matériel. En effet, mister Ewing s'était permis de se ramener avec des sacs que je pourrais qualifier de clochard, dans chaque main. A quoi jouait-il ? Ma maison ne faisait pas office de dépôt ou de déchèterie. « Ouais j'viens installer ma brocante chez toi Scott, tu m'dois bien ça. Ah, j'me sens déjà comme chez moi ! Pas besoin de me faire visiter, j'sais ou est la chambre t'inquiète ! » Euuuh okayy... Il avait craqué son slip là ou bien fumer un arbre entier ou même les deux. Comme si Peter aka Monkeyman allait venir squatter chez moi. Mon manoir ne faisait pas non plus office de centre pour adolescents sans abris ou je ne sais quelle connerie.

J'assistais, impuissante, au petit emménagement de mister je saute sur tout ce qui bouge. Le mec à l'aise il s'est cru chez sa mère. Tranquillement, il commença à enlever ses vieilles godasses et s'avachit dans mon fauteuil. MON fauteuil, dans MON salon, à l'intérieur de MON manoir. J'allais exploser, l'exploser, le réduire en petit morceau et le donner à bouffer à mon chien. Mais je ne pouvais pas faire ça, en réalité j'avais besoin de lui mais uniquement pour cette nuit, il n'a jamais été question qu'il crèche ici c'est pas un hôtel. «
Pourquoi tu m'as appelé Scott ? T'as besoin de quoi ? Dis moi tout. C'quoi son petit nom à Mini-crotte ? Puis depuis quand elle est là ? Bon raconte moi les dernières news Scott. J'ai manqué un épisode là. » Ce mec n'avait aucun respect surtout pour ma fille. Comment il osait la surnommer ce petit abruti ? Pourtant, dans d'autres circonstances (horizontales), il avait été proche d'elle. « Euh t'as craqué ton slip ou tu t'es cru chez ta mère ? J'ai pas besoin d'un coloc je voulais juste coucher rien de plus. Et toi tu te ramènes poseyy avec tes petits sacs de clochard en pensant emménager chez moi ? Tu n'as nulle part où aller ? » Il me faisait de la peine quand même. Je poursuivis mon discours avec un ton plus agréable. « Elle s'appelle Holly et je la garde de temps en temps autrement c'est son père qui s'en occupe. J'ai largué mon job dans le train, celui à la ménagerie, bref je fous rien. Et toi alors, ça y est les études c'est fini, te voilà à la rue petit clochard. Aller faut rentrer chez papa et maman là, ici c'est pas l'hôtel. Vivre avec un ados en chaleur et puis quoi encore ? »
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Peter Ewing, Dim 17 Aoû 2014 - 15:48


« Euh t'as craqué ton slip ou tu t'es cru chez ta mère ? J'ai pas besoin d'un coloc je voulais juste coucher rien de plus. Et toi tu te ramènes poseyy avec tes petits sacs de clochard en pensant emménager chez moi ? Tu n'as nulle part où aller ?  Elle s'appelle Holly et je la garde de temps en temps autrement c'est son père qui s'en occupe. J'ai largué mon job dans le train, celui à la ménagerie, bref je fous rien. Et toi alors, ça y est les études c'est fini, te voilà à la rue petit clochard. Aller faut rentrer chez papa et maman là, ici c'est pas l'hôtel. Vivre avec un ados en chaleur et puis quoi encore ? »

Juste coucher avec moi, ça je m'en doutais, mais après ce qu'elle avait fait, elle pouvait au moins me garder quelques nuits. Mes études étaient finies depuis un an déjà, mais j'étais pas à le rue non. J'écoutais son discours d'un air blasé. En fait, je m'en foutais de ce qu'elle disait, si elle était pas contente de me voir elle avait qu'à pas m'appeler hein ! Je me levai et ramassai mes sacs, qui n'étaient même pas des sacs poubelles de clochard comme elle disait, et me dirigeai vers l'escalier.

«  Vas-y c'est bon tu m'as soûlé oh ! Tu parles trop Scott ! »

Après toutes les nuits que j'avais passé ici, j'connaissais forcément l'étage par coeur. Ah, les bons souvenirs remontaient d'un coup. J'installai mes affaires dans la chambre de la mère indigne. Bah oui, tant qu'à faire, j'allais pas prendre une autre chambre si c'était pour passer toutes mes nuits là. Je me jetai dans l'immense lit d'Alexie pour m'y étaler comme un cachalot échoué, mais un cachalot classe attention.

« Ouah p'tain Scott ton pieu m'avait manqué ! Et Mini-crotte elle dort ou ? »

Elle devait halluciner en bas, mais qu'est-ce que ça m'avait manqué ici ! Je me relevai et descendis l'escalier. A cet instant dans sa petite cervelle de moineau c'était soit "il est sérieux lui??" ou "mon dieu qu'il est sexy mon Monkeyman dans son short et son t shirt que je rêverai de lui enlever". Je m'approchai d'elle comme un lion s'approcherait de sa proie, histoire de lui faire un petit espoir, puis, arrivé devant elle, je lui lançai un petit sourire du genre "tu vas devoir me supporter un moment, bon courage !" et je me dirigeai vers la cuisine sans même faire attention à elle, plantée là au milieu du salon. Ahhh un frigo, je mourrais de faim.

« Bon Scott j'ai faim, t'as quoi à bouffer ici à part de ta mâche de rotterdam et ton thym ? Tu nourris pas ta mocheté ou quoi ? Y'a quedal chez toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Alexie Scott, Dim 17 Aoû 2014 - 20:01


Peter se foutait complètement de moi. Il osait m'en vouloir de ne pas lui avoir donné de nouvelles alors que lui non plus n'avait pas pris la peine de m'en faire part. De plus, il se servait de mon besoin de le revoir pour venir squatter chez moi. Il pensait ainsi profiter de la situation pour se poseyyy au manoir. Sauf que c'est pas la fête et que pour moi ce n'était pas envisageable. « Vas-y c'est bon tu m'as soûlé oh ! Tu parles trop Scott ! » Il avait intérêt à changer de ton tout de suite avec moi autrement je lui rentrais dedans et l'incendiais avant de le foutre dehors à grand coup de pied dans le derrière et en balançant "ses affaires" de vagabond. Mais contrairement à ce que j'avais imaginé, il ne se calma pas et monta jusqu'au couloir pour rejoindre ma chambre. J'allais le massacrer ce petit con. De l'étage, j'entendis sa vieille voix qui pue me narguer.  « Ouah p'tain Scott ton pieu m'avait manqué ! Et Mini-crotte elle dort ou ? » Non mais je rêve le mec avait carrément osé s'allonger sur mon lit comme un gros tas. Cette fois ci j'allais me le faire, mais pas dans le sens sexe oh non la il pouvait toujours crever. J'allais lui faire pleurer sa mère. « Descends tout de suite sale mollusque dopé aux mst. »

Ma voix ne fut pas assez portante pour que l'autre tronche de cul daigne m'obéir toutefois quelques minutes après, Ewing descendit en mode prince avec son salut de miss France. Il continua son petit manège comme si de rien n'était et ouvrit mon frigo, comme d'habitude, en se plaignant. «
Bon Scott j'ai faim, t'as quoi à bouffer ici à part de ta mâche de rotterdam et ton thym ? Tu nourris pas ta mocheté ou quoi ? Y'a quedal chez toi ! » J'essayais de me canaliser mais cette fois ci c'était trop. J'entrai dans la cuisine comme une furie et fermai la porte du frigo d'un coup sec sans même faire attention si les doigts d'Ewing etaient toujours à l'intérieur. « Ca suffit maintenant tu vas me rendre flou. Si t'as faim tu vas ailleurs bouffer un kebab ou bien un domac mais tu viens pas me faire chier sous mon propre toit. Tu t'es cru où ? Tu viens tu te mets à l'aise en mode poseyy tu montes là haut tu fous le bordel et la tu viens te plaindre pour de la nourriture. Tu fais autre chose de ta vie à part bouffer, baiser et pioncer ? Tu sais ce que t'es ? T'es un glandeur, non attends j'ai même mieux. T'es le roi des cons aux pays des emm*rdeurs. Un petit con casse couilles qui prend la tête. » Ça faisait du bien de me lâcher.

Alors que j'étais encore dans la cuisine à engueuler Peter comme du poisson pourri, Molard qui passa par là en rajouta une couche et s'énerva comme je ne l'avais vu. «
Bon toi le blond avec tes avant bras brushingés tu vas descendre d'un étage tout de suite et t'obéis à Alexie espèce de petit enc*lé de m*rde qui bouffe toute la journée. C'est clair la ? » Molard termina sa petite crise et retourna à ses occupations avec un calme olympien. Je ne pensais pas qu'un elfe pouvait autant hausser la voix si bien que j'en perdais la mienne. Je ne savais plus quoi dire. Alors pour essayer de calmer la situation, je sortis du placard un paquet de céréales et en proposai à Peter. « Tu veux des Cap'n Crunch ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] The Last Raven

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 [Habitation] The Last Raven

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.