AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-37%
Le deal à ne pas rater :
Nike – Débardeur de running pour Femme à 25€
25 € 40 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 16 sur 31
La Tour d' Astronomie
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 23 ... 31  Suivant
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Shela Diggle, le  Lun 4 Mai - 23:01

- Ça te va bien, princesse.

Petit coup d'épaule. Je ne pu me retenir de sourire. Une fois de plus. Décidément, il avait un don avec les mots. Ou avec moi. D'après lui, je me débrouillais pas mal, mais cela ne changeait pas le fait que j'avais du mal à m'exprimer de cette manière là. Peut être était-ce parce qu'avec le chant, on ne pouvait camoufler ses émotions comme avec la parole. Lorsque le brun tendit le bras vers la bouteille, je n'imaginais pas obtenir une réponse. C'est pourtant ce qu'il fit. L'alcool faisait-il effet sur lui aussi ? Me montrant sa main, charcutée, il m'annonça qu'il avait déjà fait les frais de la dernière dictature. Sérieux, j'avais déjà fais toutes les choses dites interdites à ce jours, et comptais recommencer la plupart d'entre elles. Je fis une moue devant sa main, haïssant un peu plus l'auteur des faits.

- M'enfin, c'est pas étonnant t'façon ça se lit sur son visage qu'il est là pour nous pourrir la vie.

Je ne répondais rien. Il n'y avait rien à répondre. Et, quelque part dans un coin de ma tête, une petite voix titillait mes pensées, me rappelant l'acte que j'avais accompli il y a peu. Bien que je sache pertinemment que j'avais fait cela dans l'idée d'en apprendre le plus possible sur ces gens, dans l'espoir de m'éviter, ainsi qu'à d'autres, ce genre de sanctions, avoir envoyé une lettre bourrée d'hypocrisie au directeur me retournait encore l'estomac. Si j'étais admise en son cercle, je me ferais la promesse de leur en faire baver le plus possible. Et, pour l'instant, pas un mot à personne. Le Serpent avait descendu sa main sur ma jambe, et laissait ses doigts jouer à dessiner dessus avec la légèreté d'une plume couchant des secrets sur le papier. Je notais que cette fois, il ne m'effleurait plus; c'était un réel contact qu'il exerçait. C'était agréablement simple et doux. J'arrivais à ne penser à rien d'autre. Tout ici, le lieu, l'ambiance, sa présence, respirait la sérénité. Seul le mouvement du brun me fis tourner la tête, et je croisais son regard.

- T'es belle.

Je ne mis qu'une seconde à comprendre; qu'une seule. Et je ne pu définir ce qui tourbillonna en moi à ce moment, ce qui réchauffa mon ventre en un instant. Je ne su et compris qu'une chose : ses dires m'avaient fait très, très plaisir. Je devais faire un effort, d'une façon à lui montrer qu'il m'avait touchée, sans pour autant dire "merci". Je devais essayer, faire resurgir les bribes françaises qui avaient fait partie de ma vie, bien que mon accent serait loin d'égaler le sien.

- T'es beau.

Mais ça, tu le sais déjà. Ca faisait peut être trop facile, de reprendre son compliment, mais j'avais bien du mal à me remémorer comment aligner une phrase sans montrer l'étendue de mon ignorance. Comprendre est toujours plus facile que parler. Je souris et me détournais, le regard dans le lointain, vers un ciel virant vers le bleu encre. Lentement, très lentement, j'appuyai mon épaule contre Théodore. Si notre jeu était terminé, la nuit ne venait que de commencer.



Fin du RP [mp moi si tu souhaites continuer, et une nouvelle fois merci !]
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Ven 29 Mai - 18:34

"Je t'attendais."
Avec Myosotis Aavery.

Le spectre flamboyant du soleil berçait la tour d'astronomie d'une mystique lueur orangée. L'air vibrait sous la chaleur lourde d'une fin de journée de printemps et les rayons célestes ondulaient à l'horizon. Une atmosphère chargée d'authenticité agrémentait le somptueux tableau du Lac Noir qui s'endormait doucement à l'ombre salvatrice du Saule Cogneur. Les peintres auraient trouvé en ce lieu une inépuisable source d'inspiration, tant la beauté alliée à la magie se révélait inlassablement fascinante. Pourtant, perché au sommet de la tour d'astronomie, plume en main, calepin déposé sur les genoux, Altaïr ne dessinait pas. Il n'était pas suffisamment talentueux, et ne souhaitait pas s'hasarder à des reproductions hâtives et complètement décousues. Le Serdaigle, lui, préférait écrire.

Son esprit divaguait en même temps que sa plume grattait la feuille vierge qu'il venait d'aborder. L'encre produisait des courbes scintillantes à la lumière du crépuscule. Contrairement à ce qu'il ne le laissait paraître, Altaïr était complètement insensible à toute cette accumulation de beauté. Il s'était rendu dans la tour d'astronomie dans le but d'y trouver un semblant de solitude pendant que la plupart des élèves s'affairaient à dîner dans la Grande Salle. Il aurait très bien pu se rendre dans son dortoir, mais les lieux lui semblaient peu intimes, sûrement car un de ses camarades pouvaient venir l'interrompre à tout moment. Si un membre du professorat viendrait le troubler, il pourrait toujours prétexter qu'il se rendait à la bibliothèque : cela était tout bonnement légal depuis qu'il avait intégré le fameux club de Sergeï. Et puis, malgré son besoin d'être seul, il devait avant tout parler avec quelqu'un.

Il s'arrêta un instant, et relut sa dernière phrase. Cela n'avait aucun sens. Rien n'avait de sens, en ce moment. Altaïr avait l'impression de se tenir face à une abyme qui le précipiterait dans le néant au moindre faux pas. Il ne savait plus du tout où il en était, dans ses relations avec sa famille, ou encore dans sa carrière future. Il était de plus en plus soucieux jours après jours, et cela devait sans doute se ressentir dans son attitude avec ses camarades, même s'il faisait un maximum d'efforts pour se montrer agréable. Pourtant, il y avait bien une personne avec qui il regrettait plus que tout d'être si distant. Et il l'attendait, impatient, espérant qu'elle ne lui reprocherait pas son attitude.
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Mer 3 Juin - 15:13


► RP avec Altair Debrooks: Tu m'attendais... ?

Est-ce possible de jamais ne s'être sentie aussi vivante et en même de ressentir un vide intérieur tellement énorme qu'on en a presque le vertige rien que d'y penser .. ? Est-ce possible de souffrir autant pour une simple absence.. ? Absence de quoi au juste ?

Myo était assise sur les bords des grandes marches montant à la porte du château. Elle avait vue sur tout le parc. À cette heure, tous les élèves devaientt être occupés à savourer un délicieux repas. Tous sauf un. L'air était si doux en cette soirée de mi-été. Il traversait la forêt faisant bouger les branches des arbres et venait délicatement caressait le visage de la Poufsouffle. Myo, assise en tailleur profitait pleinement de cet instant de solitude. Ça ne se reproduirait peut-être plus jamais.
Les couleurs du ciel, créant un vaste tableau rosé et orangé faisaient frémir la jeune fille. Malgré tout cela, la brune n'avait pas l'esprit tranquille.

Il y a quelques jours, Myo avait reçu un petit bout de parchemin où il était écrit proprement et très lisiblement:

Inconnu a écrit:
Je t'attendrais demain soir, à 19H30 en haut de la tour d'astronomie.

~ A.

La Poufsouffle s'était immédiatement douté que ça ne pouvait être qu'Altaïr. Depuis quelques semaines, ce dernier avait prit des distances entre eux deux. Elle n'avait aucune idée de la cause mais ça la perturbait plus qu'autre chose. Qu'avait-elle fait de mal ? Peut-être était-ce un problème avec son caractère ? Peut-être s'était-il rendu compte qu'il ne ressentait rien pour la brune et qu'il voulait prendre des distances (Myo avait beaucoup prié pour que ce ne soit pas cette hypothèse). En effet, la jeune sorcière avait des sentiments très forts à l'égard du jeune aigle. Et ça avait l'air d'être réciproque..

Lorsqu'elle avait lu le bout de papier, elle n'avait pu s'empêcher d'inventer de multiples scénarios. Que voulait-il lui dire ? Une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle. Toutes ces questions auxquelles, elle ne pouvait répondre lui donnait un mal de crâne épouvantable.

Il était 19h25. Elle se sentait si fatiguée. Bizarrement, elle n'avait aucune envie de se lever et de se diriger vers la tour d'astronomie. Être si proche de la nature était si rare. Elle inspira une énorme bouffée d'air frais et se leva. Regardant une dernière fois les marches du grand escalier, la brune disparut derrière la porte principale.

Il ne restait plus que 5 marches. Myosotis les avait comptée et recomptée. L'homme qui hantait ses rêves et qu'elle n'avait plus vue depuis des semaines, ce trouvait à quelques mètres d'elle. Si proche et pourtant si loin.. Elle se concentra et gravit les dernières marches qui les séparaient.

Je me suis permise de prendre ton libre arbitre (pour la lettre).
Si cela pose quelconques problèmes, n'hésite pas à me mp. Smile


HRPG:
 
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Mar 9 Juin - 11:58

Des bruits de pas tirèrent Altaïr de ses songes. Une personne gravissait les escaliers menant à sa direction avec une impatience peu mesurée, pourtant, il n'aurait su dire s'il s'agissait bel et bien de Myosotis. Il garda quelques secondes les yeux clos tout en concentrant son attention sur le rythme de sa respiration, afin de ne pas se montrer nerveux face à son interlocutrice. Ses doigts se refermèrent sur la couverture de son carnet qu'il gardait sagement sur ses genoux. Il avait déjà montré ses écrits à la Poufsouffle, il s'agissait sans doute de la seule personne qui s'en était intéressé. Pourtant, ce soir-là, il ne trouverait pas d'échappatoires entre les lignes qu'il s'amusait à rédiger.

Il rabattit les pages de son cahier les uns sur les autres afin de le maintenir fermé pendant qu'il se retourna face à Myosotis. La douce lueur du crépuscule conjuguée à la grâce de son visage rendait la jeune fille splendide. Une moue assez anxieuse s'était faufilée contre ses lèvres, ce qui inquiéta le Serdaigle. Elle ignorait tout de la raison qui l'avait poussé à l'inviter ici, à partager un petit moment à deux. Et si elle pensait qu'il voulait tout simplement rompre le lien qui les unissait ? Il s'empresserait de détruire toute pensée pessimiste chez son amie. Le regard d'Altaïr s'attarda dans la profondeur de ses yeux, sur les mèches brunes qui s'échappaient de sa coiffure et sur la douceur de ses traits. Une étrange sensation d'engourdissement s'empara de son corps lorsqu'il la contemplait, lui donnait l'étonnant désir de l'embrasser.

-Tu es venue, réussit-il à prononcer. Je t'attendais.

Il se leva et vint à la rencontre de Myosotis. Les battements de son coeur se faisaient moins réguliers, frappant vigoureusement contre sa cage thoracique et menaçant de rompre ses vaines tentatives pour paraître parfaitement assuré. Il tâcha d'adresser un sourire à la jeune fille, afin d'effacer toute trace de malaise. Puis, lorsqu'il eut suffisamment maîtrisé son souffle, il l'invita à s'asseoir où il se trouvait quelques secondes auparavant. Une fois installés, épaule contre épaule, Altaïr reporta son regard sur le magnifique paysage qui s'étendait face à lui. Il ne pouvait pas rêver meilleure compagnie pour savourer intensément ce moment.

-Ca me fait plaisir que tu aies pris le temps de venir, lui confia-t-il. Même si je n'ai pas douté en ta loyauté.

Il se tut, attendant la réponse de Myosotis. Elle avait justement toutes les raisons pour douter de lui, puisqu'il s'était montré plutôt réticent ces-derniers temps. Mais il souhaitait justement la rassurer, et lui montrer qu'en aucun cas il ne désirait perdre le lien qu'il partageait avec elle. Il était persuadé que les sentiments qu'il lui vouait étaient réciproques, et il se sentait prêt à concrétiser leur relation.
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Jeu 11 Juin - 16:21

Ça y ai. Elle était arrivée. Elle se tenait plantée là, comme un piquet à fixer le beau bleu et bronze. Elle ne savait pas comme réagir. De toute façon ce n'était pas à elle de réagir. Dans cette histoire, elle n'y était pour rien.
Mais... Il était tellement craquant avec ses beaux yeux bleus et ses cheveux coiffés n'importe comment.
Elle mourait d'envie de l'embrasser à chaque fois qu'il lui lançait un regard mais aujourd'hui il fallait qu'elle soit forte. Elle s'était faite promettre d'être assez inaccessible. Elle ne voulait pas qu'il pense que ce soit trop facile et joué d'avance. Elle voulait voire jusqu'où le Serdaigle irait pour la reconquérir. Parce que oui, maintenant elle en était sûr: Altaïr l'aimait. Ça se voyait à son regard qu'il fit quand il aperçut le jeune sorcière en haut des escaliers.

En plus, depuis peu, la jeune fille avait reçu une promotion. En effet, elle était devenue préfète. Elle ne savait pas si Debrooks était au courant mais elle n'avait pas envie de le savoir. Devant le bleu et bronze, elle voulait être elle-même, une personne unique sans être, pour autant, importante aux yeux des autres.

- Tu es venue, réussit-il à prononcer. Je t'attendais.

Myosotis voulait lui dire que oui ! Elle aussi l'attendait. L'attendait depuis des semaines même. Mais elle garda la tête froide et se tût. Elle fronça légèrement les sourcils de sorte qu'il comprenne qu'elle était fâchée.
Lui par contre, lança un petit sourire irrésistible qui manqua de peu de faire tomber la Poufsouffle. Il la prit délicatement par le bras et l'amena à ses côtés.  Ils restèrent ainsi pendant une bonne minute, en savourant le paysage qui s'offrait à eux.

- Ça me fait plaisir que tu aies pris le temps de venir , lui confia-t-il. Même si je n'ai pas douté en ta loyauté.

Blanc. Le coeur de la Pouffy ne cessait de s'accélérer. Elle ne pouvait pas lui faire la tête indéfiniment. C'était au dessus de ses forces. Rien que quelques minutes feraient l'affaire. De toute façon, son cerveau n'avait pas l'air d'avoir envie de l'aider. C'est comme s'il était, tout d'un cou, tombé en panne. La seule phrase qu'elle put prononcer fut:

- Je me doutais bien que c'était toi que je trouverais ici ...
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Lun 15 Juin - 17:47

Une certaine distance était perceptible chez Myosotis, et Altaïr ne pouvait l'en blâmer. Son attitude taciturne et un peu froide avait sans doute été sentie par la Poufsouffle, même si l'aigle avait fait en sorte de ne pas rompre le lien qu'ils avaient tissés ces dernières semaines. Il aurait voulu lui raconter ce qu'il avait enduré depuis plusieurs jours, mais il se promit de ne pas attendrir Myosotis en suscitant sa compassion. Il n'était pas du genre à se faire plaindre, et c'était beaucoup mieux ainsi : il n'avait pas l'habitude de faire semblant avec les autres, et il se sentait mieux lorsque cela était réciproque. Néanmoins, la simple présence de la nouvelle préfète ici et leur proximité physique lui indiquait que les choses n'étaient pas si mal engagées que ça.

-Je me doutais bien que c'était toi que je trouverais ici...

Altaïr sourit à cette remarque et arbora une mine faussement étonnée en lui répondant :

-J't'en prie, tu vas pas m'demander de rejoindre mon dortoir, madame la préfète !

Tout en caressant la couverture de son carnet, il se mit à jouer avec les manches de sa chemise, geste de nervosité qu'il effectuait en permanence pour masquer son manque de confiance. Une douce odeur s'échappait du corps et des vêtements de Myosotis, effluves qui ne faisaient qu'amplifier l'attirance que le Serdaigle avait pour la jeune fille. Il eut envie de la prendre par la main et d'admirer le paysage sans avoir à prononcer le moindre mot, mais il sut que cela aurait été déplacé, et qu'il aurait été injuste de demander à Myosotis de ruminer ses questions au sujet de l'éloignement d'Altaïr. Même si parfois, seuls quelques gestes anodins pouvaient être plus significatifs que de longs laïus, il ne pouvait pas prétendre savoir que la préfète partageait le même ressenti.

-J'ai tout fait de travers, et j'suis désolé Myo, finit-il par dire. Je pourrai chercher un tas d'excuses plus bidons les unes que les autres, mais ce serait te mentir. Et crois-moi, s'il y a bien une chance que je n'aimerai pas bousiller, c'est la confiance que tu m'accordes.

Il se tut, et attendit la réaction de Myosotis. Il n'avait pas planifié d'être à court de mots, mais la présence de la jeune fille l'intimidait plus qu'il ne l'aurait songé. Il préférait se montrer honnête et en assumer les conséquences plutôt que de retrouver Myosotis après l'avoir bassinée de mensonges. Il n'avait pas d'excuses valables qui pouvait justifier son humeur légèrement désagréable si ce n'est une constante inquiétude au sujet de sa mère qui le hantait en permanence. Il voulait juste que la jeune fille sache que son attitude n'était pas seulement dédiée à son attention, et que, par conséquent, elle n'avait pas à se tourmenter sur quelque chose qu'elle aurait fait en mal. C'était plutôt l'inverse, à vrai dire.
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Ven 19 Juin - 22:25

Altaïr sourit après la remarque de Myosotis et ajouta:

- J't'en prie, tu vas pas m'demander de rejoindre mon dortoir, madame la préfète !

Myo se pinça pour éviter de rigoler cependant  elle ne put s'empêcher de sourire. La brune observa Debrooks, il ne cessait de toucher à ses manches, à son carnet (qui devait être celui qui contenait toutes ses poésies qui la faisaient rêver). Il la regarda avec intensité plusieurs fois durant ses longues minutes de silence qui angoissaient la préfète des Poufsouffles. Le silence, elle n'avait jamais aimé le silence. Jamais. Il avait l'air anxieux. Le bleu et argent finit par se défendre:

- J'ai tout fait de travers, et j'suis désolé Myo, dit-il. Je pourrai chercher un tas d'excuses plus bidons les unes que les autres, mais ce serait te mentir. Et crois-moi, s'il y a bien une chance que je n'aimerai pas bousiller, c'est la confiance que tu m'accordes.

Il redevint muet. C'était à Myo de répondre ? Oui, sans doute. Elle ne voulait pas parler. Al' était si.. si sûr de lui. Elle ne pouvait pas lui faire la tête mais en même temps, elle se sentait obligée. C'est vrai quoi ! Ça ne se faisait pas de disparaître de la nature pendant plusieurs semaine et de réapparaître sans rien dire. Rien que d'y penser, ça la mettait en rogne.

- Je te crois mais tout ce que je veux, c'est des explications.. ! Te rends-tu compte de comment j'ai pu me sentir ? Parce que .. Je tiens à toi !

C'était sorti tout seul. En même temps, la jeune fille se doutait bien que, un jour ou l'autre, elle le dirait. Peut-être que ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Elle en doutait. Mais c'est vrai que c'est dernières semaines, elle s'était remise en question. Ce qui était assez rare avec la personnalité de Myosotis. Mais ça arrivait. Parfois.

Elle baissa la tête en attendant la réponse du beau Serdaigle.

HRPG:
 
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Mar 23 Juin - 13:42

Le silence qui accompagnait la déclaration d'Altaïr lui parut beaucoup moins appréciatif et paisible que ceux dont il avait l'habitude avec Myosotis. Habituellement, les deux adolescents pouvaient rester silencieux pendant une longue minute sans éprouver la moindre gêne, mais ce soir-là, c'était différent. Le Serdaigle était dans l'attente de la réponse de la Poufsouffle, et ce sentiment de perte de contrôle le rendait beaucoup plus vulnérable qu'il ne l'aurait songé. Il aurait voulu effacer ces quelques jours d'éloignement pour retrouver la complicité qu'ils avaient érigée, mais il devait avant tout reconquérir la confiance de la préfète.

-Je te crois mais tout ce que je veux, c'est des explications.. ! Te rends-tu compte de comment j'ai pu me sentir ? Parce que .. Je tiens à toi !

La dernière phrase de Myosotis faillit effacer le reste de ses paroles. "Je tiens à toi". Ces mots résonnaient dans la tête d'Altaïr, et aussitôt une chaleur agréable se répandit dans tout l'ensemble de son corps. Il pouvait percevoir la tension dans le corps de la préfète à ses côtés, et il fit de son mieux pour ne pas se montrer trop satisfait. Sa déclaration résonnait comme un réel délice aux oreilles du jeune homme, lui qui doutait des sentiments de la Poufsouffle à son égard, et qui craignait avoir encouragé la déchéance de leur relation. À cet instant, il eut envie de l'embrasser pour calmer tous les doutes de la jeune fille, mais il estima préférable de lui fournir les explications désirées avant de plonger toute cette histoire dans les méandres de l'oubli.

-Je tiens à toi aussi, Myosotis.

Il plongea à nouveau ses yeux dans ceux de la jeune fille et se donna une mine impassible afin de lui assurer la véracité de ses dires. Pour rien au monde il n'aurait menti à la Poufsouffle, surtout depuis que tous les deux nourrissaient un sentiment amoureux réciproque. Après un soupir, Altaïr entreprit de s'expliquer en optant pour un ton dénué de toute trace de tristesse : il ne voulait pas qu'on le plaigne, cela ne ferait qu'accentuer d'avantage son sentiment de vulnérabilité. L'objectif étant d'utiliser des euphémismes pour ne pas que Myosotis ne s'inquiète trop à son sujet.

-Je comprends ce que tu as pu ressentir, et j'suis l'unique responsable. Mes problèmes personnels ont interféré dans mon comportement, et j'étais beaucoup trop irritable pour risquer de me disputer avec toi. Mes amis en ont fait les frais, malheureusement, ajouta-t-il avec un petit rire. J'étais beaucoup trop inquiété par mes parents pour vraiment me comporter comme un réel ami. J'me suis rendu compte que certaines choses me dépassent complètement, et que je devais peut-être m'intéresser à ma propre vie et à mon avenir personnel. Et aussi à des gens qui en valent la peine. Comme toi, par exemple.

Il se tut. Une multitude de pensées traversait son esprit. Il avait fait en sorte de se montrer honnête, mais il n'avait pas spécifié le fait qu'il était encore obnubilé par le problème de ses parents. Il préférait mettre cet aspect de côté pour ne pas inquiéter la jeune fille et détourner la rencontre de son réel objectif : sa rédemption.
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Ven 26 Juin - 12:59

Altaïr parut choquée par la dernière parole de la brune. Ce qui fit, tout de même plaisirs à la brune. Ça voulait dire que le bleu et argent tenait à la Poufsouffle. Il plongea ses beaux yeux dans ceux de la jeune fille. Elle crut s'évanouir pour la énième fois.

- Je tiens à toi aussi, Myosotis.

Le coeur de Myo battait à tut rompre dans sa poitrine. Un frisson parcourut tout le corps de la jeune sorcière. Elle n'avait jamais ressentie cet sensation au par avant. En fait, elle n'avait jamais ressentie quoi que ce soit de pareil pour un garçon.
Elle en était certaine, aujourd'hui. Elle était amoureuse. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu'elle oublia, un instant, leur conversation.

- Je comprends ce que tu as pu ressentir, et j'suis l'unique responsable. Mes problèmes personnels ont interféré dans mon comportement, et j'étais beaucoup trop irritable pour risquer de me disputer avec toi. Mes amis en ont fait les frais, malheureusement, ajouta-t-il avec un petit rire. J'étais beaucoup trop inquiété par mes parents pour vraiment me comporter comme un réel ami. J'me suis rendu compte que certaines choses me dépassent complètement, et que je devais peut-être m'intéresser à ma propre vie et à mon avenir personnel. Et aussi à des gens qui en valent la peine. Comme toi, par exemple.

M
yosotis se força pour ne pas pleurer et pour ne pas l'embrasser, aussi... Elle se sentie cruche à un petit instant. Al' avait eu des problèmes... Elle ne s'était rendue compte de rien. Toutes ses pensées se bousculaient dans sa tête. Elle ne savait plus quoi penser de cette situation. Se taire pendant des semaines, ça ne se faisait pas, mais.. en même temps, il avait une bonne excuse. Elle en avait marre de tout ça. Elle voulait oublier tout ce qui s'était passé. Tourner la page.. Seulement, ce n'était pas aussi facile.

Après quelques secondes de silence, elle décida de prendre la parole. La brune ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit de sa bouche.
Elle respira un grand coup et retenta:

- Je suis désolée... Je suis désolée.. Mais.. Tu sais je me suis sentie, comme.. abandonnée. Plus rien ne comptait à mes yeux. Oublions ça, tu veux bien ? Je ne veux plus y penser.

Elle ne baissa pas la tête comme elle l'aurait fait. Elle ne voulait pas éviter le regard du Serdaigle.
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Sam 27 Juin - 12:04

Les paroles qu'avaient sorties Altaïr ne cessait de tournoyer dans sa tête, dans un ballet mental lui intimant à chaque nouvelle seconde qu'il aurait dû se justifier d'avantage. La jeune fille qui se trouvait à ses côtés gardait le silence, sans doute en proie aux mêmes interrogations que le Serdaigle. Ce-dernier sentait un poids lourd dans sa cage thoracique qui l'empêchait de conserver une mine impassible tandis que les battements de son coeur accéléraient à mesure que le temps filait. Il était étrange de constater à quel point les secondes, les minutes, ou même les heures s'écoulaient à une fréquence plus ou moins élevée selon la situation dans laquelle on se trouvait. Le temps jouait avec les nerfs, torturait les esprits et contrôlait tel un marionnettiste les sentiments des Hommes. Une minute pouvait durer une éternité si le temps avait décidé que soixante secondes n'étaient pas suffisantes pour vivre pleinement l'instant présent. Le silence de Myosotis, lui, semblait bien plus long que ce qu'il était réellement.

-Je suis désolée... Je suis désolée... Mais... Tu sais je me suis sentie, comme.. abandonnée, finit-elle par dire. Plus rien ne comptait à mes yeux. Oublions ça, tu veux bien ? Je ne veux plus y penser.

Curieusement, il sentait le regard de Myosotis peser sur lui, il s'autorisa donc à confronter le sien à celui de la jolie Poufsouffle. Il exprimait tellement de choses, aussi infimes qu'indispensables. Altaïr pouvait ressentir son manque, son inquiétude, et avant, sa tristesse. Sa culpabilité ne s'en trouvait pas amoindrie, mais à ce moment-là, la préfète n'était plus inaccessible. Les deux adolescents venaient de franchir une frontière, et avaient brisé les chaînes du mensonge. Alors que son coeur battait la chamade, l'adolescent effleura la paume de Myosotis avant de la glisser dans la sienne. La chaleur que dégageait l'épiderme de la jeune fille n'eut pour unique résultat d'accroître sa nervosité. Ah, les adolescents et leurs roucoulades amoureuses !

-Je n'ai jamais cherché à t'abandonner, Myo.

Il marqua une pause, afin de masquer les prémices d'angoisse qui perçaient dans sa voix. Il n'était pas vraiment viril et séducteur de parler en bégayant ou en ayant des trémolos dans la voix, surtout dans une telle situation. Altaïr n'avait jamais vraiment su comment s'y prendre avec les filles : mis à part quelques amourettes nullement sérieuses, il ne s'était jamais livré à une fille comme il venait de le faire. Le Serdaigle avait surtout l'habitude de plaisanter à ce sujet, et de se montrer aussi délicat qu'un prédateur face à une proie. S'il perdait les pédales à cet instant présent, la situation pourrait avoir un aspect comique pour les personnes extérieures, mais il serait terriblement gênant pour les deux sorciers.

-Et je ne compte pas le faire de sitôt.

Réprimant un soupir de soulagement et de satisfaction, il pencha sa tête en direction de manière à s'enivrer du parfum de Myosotis, avant de sceller ses lèvres d'un baiser.
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Lun 29 Juin - 16:12

La brune ne baissa pas la tête. Elle voulait croiser le regard d'Altaïr. Oui, elle voulait voir cette flamme dans ses yeux. Lorsqu'elle croisa ses belles pupilles bleus, elle se détendit. Tout son corps se relâcha. C'était assez spécial comme sensation. Une fille normale aurait sans doute stressé comme jamais, mais.. Myo n'était pas normale. Elle était... Amoureuse ?

Les secondes durèrent une éternité aux yeux de la brune. Elle se sentait bien, très bien même... En fait, elle ne s'était jamais sentie aussi calme et détendue que cet instant. Peut-être que cet état ne durerait pas mais la jeune fille voulait en profiter, tout de même. Savourer la beauté du paysage et ces minutes passées en compagnie du beau bleu et argent. Soudain, elle ressentit un frisson lui parcourant tout le corps. Elle sentie la main de Al' frôler la sienne. Elle ne devait pas rouge, ne trembla pas. Elle restait calme.

Une légère brise essaya de se frayer un chemin à travers les cheveux bruns de Myosotis. C'était comme si le vent lui-même, lui soufflait à l'oreille "vas-y, vas-y". Cependant, elle ne fit rien. Altair se débrouillait très bien tout seul et elle ne voulait pas gâcher cet instant.

Le Serdaigle finit par glisser sa paume dans la sienne. La brune se sentait prête. Elle ne se posait plus aucune question car elle avait déjà les réponses. Le jeune homme s'approcha de plus en plus de la brune et vint lui dire, presque en chuchotant:

- Je n'ai jamais cherché à t'abandonner, Myo.

La jeune Poufsouffle frissonna. La voix du bleu et argent était tellement douce. Myo buvait ses paroles sans trop les comprendre. Elle n'écoutait même pas ce qu'il disait. Elle le fixait tout simplement. Elle essayait de distinguer chaque petit détail de son visage. Tellement absorbée par sa beauté naturelle, Myosotis ne remarqua pas qu'un court silence s'était installé. Elle s'apprêtait à la briser mais Al' fut plus rapide. Et c'était mieux comme cela. Elle aurait tout gâcher si elle avait dit une phrase de travers comme elle en avait tellement l'habitude.

- Et je ne compte pas le faire de sitôt.

À cet instant précis, Myo perdit le fil du temps. Plus aucun bruit ne parvint à ses oreilles. C'était comme si chaque être humain, chose ou objet.. restait en haleine. Le beau Serdy s'approcha de plus en plus près du visage de la jeune fille. Ils n'étaient plus qu'à un centimètre l'un de l'autre... Elle crut que son coeur allait exploser lorsqu'il déposa délicatement ses lèvres sur celles de Myo.
Elle répondit à son baiser, goûtant aux délices de ses lèvres. Elle passa une main derrière sa nuque, savourant cet instant de bonheur.
Altaïr Debrooks
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Altaïr Debrooks, le  Mer 1 Juil - 19:11

Altaïr avait déjà embrassé des filles, mais il s'agissait pour lui de baisers chastes et dénué d'importance, contrairement à celui qu'il offrait à Myosotis. Lorsque les lèvres de la jeune fille entrèrent en contact avec les siennes, une décharge électrique parcourut sa colonne vertébrale et le fit frissonner, sentiment complètement nouveau pour le jeune homme. Il s'abreuva de la chaleur que dégageait la Poufsouffle tout en fermant les yeux, afin de savourer un maximum ce moment. Il devait admettre qu'il agissait en fonction de ses instincts, tant son cerveau se trouvait hors service à cet instant présent, ce qui n'était pas des plus désagréables : cette perte de contrôle lui permettait d'oser des choses qu'il n'aurait soupçonné. Leurs souffles fusionnaient tandis qu'un maelström d'émotions frappait Altaïr de plein fouet. Alors que les doigts de Myosotis se glissèrent le long de sa nuque, il porta sa main contre la joue de la jeune fille et commença à caresser la douceur de ses traits. Il aurait voulu détruire la distance qui les séparait, ainsi s'avança-t-il légèrement de la préfète sans pour autant se montrer trop intrusif. Il repensa aux filles qu'il avait embrassées surtout pour se la jouer, et songea que nul baiser ne pouvait égaler un baiser amoureux.

Il sentit en lui toute la pression retomber, ce qui eut pour effet de former une abysse dans le coeur d'Altaïr, comme s'il s'était habitué à cette angoisse de voir son amour à sens unique. Maintenant que Myosotis lui rendait son baiser, il se sentait beaucoup plus léger que depuis plusieurs semaines déjà, peut-être depuis leur rencontre chez Waddiwasi. Cet après-midi lui semblait à des années-lumières de ce moment partagé, après-midi où ils n'avaient fait qu'échanger sur des sujets plus banals les uns que les autres. Les adolescents avaient su se faire confiance et nouer une complicité au fil de leurs rendez-vous dans les couloirs du château. Alors qu'il goûtait aux lèvres douces de Myosotis, un autre souvenir afflua dans son esprit, celui où il jetait constamment des regards furtifs à la jeune fille en salle de classe ou dans l'enceinte de Poudlard. Il avait toujours trouvé la Poufsouffle séduisante, et il avait du mal à croire que le jeune homme qui la contemplait secrètement quelques mois auparavant se trouvait désormais dans les bras de cette même fille. Pour une fois qu'il n'avait pas tout foiré, il fallait ouvrir une bouteille de Whisky Pur-Feu !

Alors que la symbiose entre les deux adolescents atteignaient des sommets, Altaïr se détacha à contrecoeur de Myosotis afin de lui glisser malicieusement à l'oreille :

-Je ne crois pas nécessaire d'ajouter d'autres preuves à mes paroles, n'est-ce pas miss Aavery ?

Il sourit de plus belle, le coeur léger, et dégagea une mèche brune du visage de la préfète. Il contempla un instant la profondeur de ses yeux, et il eut envie d'embrasser à nouveau la Poufsouffle, bien qu'il estimât qu'il en demandait trop. Et puis, au Diable les bonnes manières ! Tout ce qu'il avait envie, c'était prolonger ce moment avec Myosotis le plus longtemps. Il s'approcha de la jeune fille, s'enivra de son doux parfum et effleura ses lèvres timidement, en espérant sincèrement qu'elle ne se montre pas réticente.

HRPG:
 
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Lun 6 Juil - 15:13

Le bonheur se prolongea pendant quelques secondes. La brune se sentait aux anges. Les lèvres d'Altaïr Debrooks avaient un léger goût sucré ce qui donnait à Myo une délicieuse envie de les dévorer. Elle avait déjà eu l'occasion d'embrasser certains garçons à l'époque.. Mais aucun de ceux-ci n'avaient été aussi agréables qu'Altaïr. Ils étaient tous des garçons immatures sans aucune connaissance de la véritable signification du mot "amour".

Elle se sentait plus vivante que jamais. Elle avait envie de rester près du beau et argent encore et encore. Elle voulait arrêter le temps pour être à ses côtés plus longtemps. Mais ce ne fut pas le cas. Altaïr mit, hélas, fin au baiser. La Poufsouffle ressentit cela comme une déchirure au fond de son âme. Il s'approcha de son oreille, produisant un léger frisson dans tout le corps de la brune et lui chuchota malicieusement:

- Je ne crois pas nécessaire d'ajouter d'autres preuves à mes paroles, n'est-ce pas miss Aavery ?

Myo lâcha un petit rire amusé. Non en effet, il n'avait plus à se justifier et elle non plus d'ailleurs. Tous ces mois où elle s'était demandée si le Serdaigle l'aimait vraiment, s'il ne se moquait pas d'elle en la regardant fixement. Non.. Maintenant elle savait, mais maintenant elle s'en fichait, aussi. Elle l'aimait, il l'aimait et c'était tout ce qui comptait.

Elle n'eut pas le temps de répondre que le beau Serdaigle effleura les lèvres de la jeune sorcière. Elle ne pouvait pas rester comme ça sans rien faire ! Elle attendit deux secondes pour le laisser attendre - c'était comme ça avec les garçons - et l'embrassa de plus belle. Lorsqu'elle sentit que c'était assez, elle mit fin à leur embrassade et déposa sa tête sur ses genoux, profitant de cet instant.

Après, elle devrait se lever et quitter la tour d'astronomie pour se rendre dans sa salle commune. Mais, là, tout de suite, elle ne devait pas y penser. Elle plongea son regard dans celui du beau jeune homme et lui dit d'une voix douce mais assurée:

- Je t'aime...



Fin du RP
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Mar 21 Juil - 17:36

Les Ombres des Étoiles
Avec Julian Neil

Les étoiles ont toujours été une source de curiosité pour les hommes et les sorciers. Si les hommes se sont élevés pour explorer ces corps célestes, les sorciers ont quant à eux décider d'étudier leur énigmatique danse depuis ce monde afin d'en prévenir l'avenir. Néanmoins, tous ont souhaité s'en rapprocher, que ce soit au moyen d'une tour ou d'une fusée. Il ne faisait pas encore nuit lorsque Tristalle s'installa à la tour d'astronomie, profitant des ombres naissantes pour ne faire qu'une avec celles-ci. Nombre de choses se passent dans cet endroit isoler puisque plusieurs personnes songent encore que les endroits déserts sont plus subtils que les foules bondées et Tristalle est là pour récolter les erreurs de cette fausse sécurité. Connaître ce qui ne devrait pas être entendu est l'un des rouages les plus huilés du pouvoir, car savoir ce qui ne devrait pas être su, c'est tout savoir.

C'est donc entre chiens et loup, un exemplaire du chicaneur laissant ses minces feuilles êtres parcourus entre ses longs doigts, que Tristalle prit place adossée dans un recoin sombre de la tour d'astronomie, et sa baguette non loin pour le moment où elle aurait besoin de plus de lumière pour continuer à lire. Elle espérait bien évidement avoir une source de distraction plus intéressante que ce magazine, mais dans le pire des cas, elle serait au moins tranquille et qui plus est, loin des enfantillages des plus jeunes. Il serait faux de dire que les serpentards se serrent continuellement les coudes, après tout, l'ambition est le plus souvent individuelle et surtout les différentes ambitions se méprisent parfois entre elles. Toutefois, lorsqu'il s'agit de l'esprit compétitif, il est évident que les serpents ne forment qu'un seul et unique groupe... qui n'hésite pas à être déloyal...

Se retenant de pousser un soupire ennuyé face à un article définitivement peu pertinent, Tristalle releva néanmoins la tête avec un sourire. Elle venait d'entendre des pas dans l'escalier. Des pas qui se rapprochaient....
Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Mar 21 Juil - 22:38

La journée avait été longue et fatigante. En effet, après une courte nuit à vagabonder dans les couloirs du château, bravant l'interdit en se rendant illégalement dans la réserve de la bibliothèque où il fit une rencontre inopinée, Julian avait dû assumer tous les cours de la journée. L'esprit habituellement vif, le jeune argentin avait cependant passé le plus grand de son temps en cours à dormir pour rattraper ses heures de sommeil perdues. A cela s'ajoutait des maux de tête persistants qui n'arrangèrent rien à son humeur déjà nonchalante. A chaque fin de cours, Julian avait l'impression de se réveiller avec une gueule de bois, se demandant sérieusement où il se trouvait. "Ne plus jamais faire une nuit blanche", se répétait-il constamment. Le plus dur avait été de justifier sa fatigue visible tout au long de la journée : comment expliquer autant de sommeil et des monstrueux cernes sans avouer ce qu'il s'était vraiment passé ? Tendu et crispé, le jeune argentin souhaitait se détendre avant de rejoindre son lit pour une longue nuit reposante dans ses draps frais.

Cherchant un endroit calme où il était sûr de ne croiser personne, il décida de se rendre dans la tour d'astronomie et d'y admirer le coucher du soleil. Le jeune sorcier, d'un naturel très calme, aimait s'adonner à ce genre d'activités : il se retrouvait seul avec lui-même et pouvait penser en toute liberté. Il n'était pas pour autant asocial, bien au contraire : Julian aimait être entouré de ses amis. Toutefois, il appréciait également se retrouver seul. Il possédait ce comportement atypique propre à certains individus marginaux se détachant de la masse, qui pensent différemment des autres. Pour être honnête, il aimait réellement être différent. Il n'avait pas l'impression de faire partie d'une masse uniforme respectant une banale conformité sociale. Non, penser différemment, agir différemment, c'était une réelle liberté à ses yeux.

Après le repas, Julian prit le chemin de la tour d'astronomie. Néanmoins, à ce rythme là, il allait rater le coucher du soleil qui était imminent. Tant pis, il admirerait les étoiles, c'était tout aussi reposant. C'est le dos courbé par la fatigue et les yeux explosés par le manque de sommeil que le jeune argentin arriva au pied de la tour. Les escaliers lui semblaient être une épreuve dont l'effort physique était digne d'un marathon. Dubitatif, il commença toutefois à monter les escaliers d'un pas lourd qui faisait trembler l'ensemble de la structure métallique. Heureusement qu'il n'y avait pas besoin d'être discret à cette heure-ci, car pour le coup, c'était raté.

Arrivé en haut des escaliers, le jeune sorcier reprit bruyamment son souffle, le dos courbé et les mains sur les genoux. Il avait l'air d'un ado casanier qui n'avait jamais fait de sport de sa vie. Certes, il ne niait pas qu'en l'espace de 24h il avait fait plus de sport que dans le mois, mais il n'était pourtant pas fatigué aussi vite habituellement. Son souffle repris, Julian leva la tête, avança d'un pas enfin léger, et admira le paysage qui se découvrait devant lui. La tour d'astronomie était un lieu authentique pour le panorama qui y était offert. Regardant autour de lui, Julian découvrit de multiples télescopes plus ou moins grand, télescopes dont il ne s'était jusque-là jamais servis. Tournant sur lui-même, il s'arrêta net, tendant l'oreille. Un souffle régulier s'échappait d'un coin de la pièce : il n'était pas seul dans la tour. La peur au ventre, il pensa tout d'abord qu'il déraillait et que son imagination débordante lui donnait des hallucinations. C'était sans compter sur la présence d'une ombre assise dans la pièce qu'il venait de remarquer. Pris de panique, il sortit sa baguette magique :

- Lu-lu-lumos, bégaya-t-il.

Une très faible lumière s'échappa du bout de sa baguette, laissant tout juste apparaître un visage dont les traits fins paraissaient rassurants. Les yeux de Julian s'habituèrent progressivement à l'obscurité, ce qui lui permit d'observer une élève paraissant plus âgée que lui aux yeux d'un bleu très clair. Néanmoins, le jeune argentin n'était pas rassuré.

- Qu'est-ce que tu fais là ? demanda-t-il d'un ton affirmé.

Il faisait face à cette jeune fille qu'il ne connaissait pas dans un silence pesant, attendant une réponse qui, au fond, ne l'intéressait guère : son seul moment privilégié de la journée venait d'être gâché...

Invité
Anonymous
Invité

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Invité, le  Mer 22 Juil - 23:56

La silhouette d'un jeune homme se détacha dans l'escalier. Il était seul et essoufflé ce qui voulait donc dire qu'elle ne surprendrait probablement aucune conversation croustillante ce soir. Tant pis. Néanmoins, il s'agissait d'un garçon il serait certainement donc plus facile pour elle de gagner sa confiance et de lui soutirer des informations par la suite. Tant mieux.  Elle le guettait, tentant de le cerner avant d'entamer la conversation. Il semblait admiratif du paysage qu'offrait cette heure entre chien et loup. Cela en disait déjà beaucoup, les gens pressés ne montent pas tout en haut de la tour d'astronomie pour observer le paysage. Les gens attendus non plus. Il devait probablement être solitaire, ou du moins, rechercher la solitude en ce moment...

Il du deviner sa présence d'une manière ou d'une autre puisqu'il se mit à observer la pièce nerveusement. Il se sentait observé, comme une proie se doutant qu'elle finirait bientôt en collation de minuit. Un sourire amusé étira les lèvres de Tristalle pendant que ses traits étaient encore dissimulés dans l'ombre. Elle aimait cette frayeur que l'inconnu l'encourant faisait vivre à son... invité. Cependant la Serpent se ressaisit lorsqu'elle l'entendit bégayer un sortilège. L'heure de jouer les gentilles filles sonnait de nouveau, après tout les gens se confient davantage à ceux qu'ils croient être leurs amis que leurs ennemis. La lueur qui s'échappa de la baguette était si faible que s'en faisait presque pitié. Alors qu'il découvrait son visage qu'elle faisait serein dans le but de ne pas l'effrayer, elle se redressa et prit sa baguette de vigne entre ses doigts aux ongles peints de verts et d'argent.

- Qu'est-ce que tu fais là ?

Son ton était ferme, affirmée, mais Tristalle devinait bien qu'elle n'avait pas gagné sa confiance. Après tout, l'instant d'avant il était presque en train de trembler de peur. Avant de lui répondre, elle esquissa un rapide mouvement de poignet, exauçant à son tour le sortilège.

- Lumos.

Sa baguette s'exécuta comme si elle attendait cet ordre impatiemment. Une lumière douce se répandit, éclairant davantage la pièce. Elle lui fit un sourire rassurant avant de s'avancer de quelque pas.

- Disons que j'attends les oiseaux de nuit comme toi pour faire connaissance. Les gens qui restent tard éveillés ont toujours des choses intéressantes à raconter.

Elle avait cette façon de prendre ce ton, comme si elle s'adressait à un ami de longue date. Ton qui était toujours plus facile à prendre lorsqu'on disait la vérité... Ou presque la vérité. En preuve de ''bonne volonté'' face à son interlocuteur, elle se présenta.

- Je m'appelle Tristalle, et toi ?


Dernière édition par Tristalle Duvalle le Lun 27 Juil - 20:31, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

La Tour d' Astronomie - Page 16 Empty
Re: La Tour d' Astronomie
Contenu sponsorisé, le  

Page 16 sur 31

 La Tour d' Astronomie

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 23 ... 31  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.