AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 24
La Tour d' Astronomie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant
Franck Stein
Serpentard
Serpentard

Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Franck Stein, Dim 9 Sep 2012 - 21:43


« - Vous vous trompez sincèrement Monsieur Stein et je mets les mots, les insultes que vous avez utilisés sur le compte de votre douleur mais il faut que vous preniez conscience que je ne suis pas votre punching-ball... Vos yeux trahissent votre envie brûlante de me parler mais je ne peux pas vous forcer et je respecte totalement le fait que vous soyez pudibond. Je vais vous laissez mais sachez que si vous avez besoin de moi, vous pouvez venir me voir. »

Une envie brûlante de me parler. Si ce n’était que lui parler. J’avais une envie brûlante ça oui, mais une envie brûlante de la toucher, de la dévorer des yeux, de l’embrasser, de l’aimer. J’avais une envie brûlante de m’enflammer à son simple contact.

Et quelle torture, quelle souffrance ce fut de la voir s’éloigner, surement énervée par les mots que je venais de lui cracher à la figure. A peine eut-elle disparue de mon champ de vision, que ma colère se calma et laissa place à une culpabilité ô combien désagréable.

J’avais les deux avant-bras sur la froide barrière et mes deux mains, comme vidées de toute vie, tombaient vers l’avant. La dureté de la barrière me faisait mal, qu’importe, mon cœur souffrait d’un mal plus profond. Je faisais glisser mes pieds vers l’avant, vers l’arrière, repliais le genou, regardais en l’air, tapais légèrement contre le sol. Tous ces signes physiologiques témoignaient d’un mal-être, et d’un état intérieur ébranlé.


Je m’en voulais terriblement !



Je me demandais encore comment j’avais pu m’emporter d’une façon aussi ridicule et puérile. J’avais vraiment été nul. Miss Hewitt avait voulu m’aider, je l’avais rejetée comme un vulgaire déchet, l’insultant avec violence qui plus est.

Mais je ne pouvais m’empêcher de lui en vouloir encore un peu. On…ses paroles, son attitude…qui partaient certes d’une bonne intention…m’avaient été tranchants et glacials. En deux minutes, tous mes espoirs avec elle, jusque dans mes rêves, s’étaient effondrés.

En outre, je ne devais pas me mentir. Toutes mes réactions avaient été faussées par l’émotion que je ressentais en sa présence, cette émotion si vive en ces derniers instants et qui, je n’en doutais pas, viendrait loger dans mon cœur et dans tout mon être pour encore de longs moments.

La vérité était évidente. Elle m’était dure et douce. Une simple histoire banale penseriez-vous. Peut-être. Elle ne semble jamais l’être pour celui qui en est le jouet.



Elle.

La vérité était évidente.
J'étais
Fatalement
Férocement
Amoureux
de
Megan Hewitt.






[Fin Du Rp; Sujet Libre]
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte Wilson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Charlotte Wilson, Lun 26 Nov 2012 - 16:50


{ PV Angel & Eowyn }

Eowyn avait donné rendez-vous à Angel au sommet de la plus haute tour du château. Une endroit parfait pour admirer un ciel étoilé, d‘ailleurs la nuit tombait sur Poudlard, il était 19h ce qui leur laissait assez de temps pour parler. Si elle voulait le voir c‘était pour parler de ce qui s‘était passé dernièrement, elle savait que son meilleur ami avait besoin d‘elle. Kayla, son ex petite amie, était partie rejoindre son père. Elle ne voulait surtout pas qu‘il se sente seul et qu‘il voit à quel point il pouvait compter sur elle.

Elle s‘avança pour contempler la vue qu‘offrait la tour d‘astronomie, un vent frais se faisait ressentir, elle avait prévu un gros pull en laine blanc. Elle avait mit également un jean de couleur clair avec des bottines marrons clairs et une écharpe de la même couleur. Elle aimait bien coordonner ses vêtements, c‘était typique d‘une fille victime de la mode. Pourtant elle n‘était pas non plus le genre à jouer les fashions victims. Sa chevelure était légèrement ondulé et elle tombait de chaque côté de ses épaules.

Des bruits de pas la sortirent de ses pensées, elle se tourna et elle découvrit Angel qui venait vers elle. Son sourire s‘illumina de suite, elle adorait le voir débouler, c‘était son petit rayon de soleil. Elle lui sauta au cou tout en déposant un baiser sur sa joue, puis elle se recula en affichant un sourire radieux et des yeux pétillants de joie. Voilà l‘effet que lui faisait son meilleur ami, il faut dire que c‘était la première fois que la jeune fille nouait des liens aussi fort avec une personne.

- Hey tu vas bien ? Je suis contente de te voir !
Revenir en haut Aller en bas
Angel Snape
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Angel Snape, Lun 26 Nov 2012 - 17:47


Angel avait reçu un hibou de la part de sa meilleure amie, elle l‘invitait à la rejoindre en haut de la tour d‘astronomie à 19h. Il s‘était mit à rire tout seul en voyant le lieu, elle avait choisit un lieu magnifique mais pour se rendre au sommet il fallait grimper très haut des escaliers tournants à en avoir le tournis. En tout cas il était content de voir son amie, il l‘aimait beaucoup et il s‘était vraiment attaché à elle. C‘était une fille simple, belle, attentive et drôle, tout ce qui plaisait à Angel. Bien sûre comme toute les filles elle était chiante et bavarde, mais c‘était ce qui faisait aussi le charme de ces dames.

En arrivant tout en haut, le brun reprit sa respiration avant d‘aller la rejoindre, puis au moment ou il allait dans sa direction, celle-ci se retourna. Elle affichait un sourire captivant et resplendissant, puis elle vint se jeter à son cou en l‘embrassant sur la joue. Quand elle se recula pour lui demander si il allait bien, il plongea son regard intense dans le sien. Elle était rayonnante comme toujours, il était rare de ne pas la voir avec un sourire. Avant de lui répondre il la prit dans ses bras pour la serrer fort contre lui. Puis il recula d‘un pas tout en prenant la parole.

- Salut ma petite fée ! Ben écoute je vais bien comme tu peux le voir et toi ? Pourquoi tu voulais me voir si haut !? Tu as trouvé un petit copain c‘est ça ?

Il se mit à rire, il aimait la taquiner sur les garçons et faire semblant d‘être jaloux.

- Parce que si c‘est le cas je te dis tout de suite je lui casse la figure !

Revenir en haut Aller en bas
Charlotte Wilson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Charlotte Wilson, Lun 26 Nov 2012 - 20:58


Le rouge et or la serra fort contre lui, c'était un homme très tendre et tactile, au départ elle avait eu un peu de mal. Déjà parce que c'était un bel homme et ensuite parce qu'elle n'avait jamais eu de lien aussi fort avec une personne. Maintenant elle ne ressentait plus aucune gêne mais que du bonheur, avec Angel c'était une amitié vraiment parfaite. Il lui demanda ce qu'elle avait à lui dire pour le faire monter si haut. Il rajouta sa petite touche d'humour en lui demandant si c'était pour lui parler d'un homme et que si c'était le cas il lui casserai la figure.

Eowyn se mit à rire à gorge déployer, quel idiot, il avait vraiment le don de la faire rire, il aimait beaucoup lui faire l'homme jaloux. Parfois les autres élèves pensaient qu'ils sortaient ensemble, beaucoup de gens ne croient pas en l'amitié homme, femme et pourtant leur amitié était bien réel. Elle le poussa tout en secouant la tête, enfin vu son gabarit et sa force de moineau il ne bougea pas de beaucoup. Il y avait un point positif c'est qu'il avait l'air d'être en forme et non de broyer du noir, ou alors il le cachait bien.

- Tu es bête ! Non je voulais savoir comment toi tu allais !? Je veux dire depuis le départ de Kayla... Tu sais tu ne dois pas retenir en toi ce que tu ressens. Il faut que tu avances et surtout pas que tu te braques avec les autres filles, surtout que j'ai entendu des filles parler de ta rupture et elles avaient l'air ravit de voir que le beau jeune homme que tu es était de nouveau célibataire !

Elle lui fit un petit clin d'oeil complice, elle voulait lui faire comprendre de ne pas se fermer aux autres filles à cause de ces deux échecs en amour. En plus ce qu'elle disait était vrai, dans la salle commune elle avait entendu des Serdaigle en parler et pareil à la table des Gryffondor. Son meilleur ami avait beaucoup de succès avec la gente féminine. A cette pensée un petit sourire en coin s'afficha sur son doux visage.
Revenir en haut Aller en bas
Angel Snape
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Angel Snape, Lun 3 Déc 2012 - 20:52


Sa meilleure amie n‘en ratait pas une et c‘était ce qu‘il aimait chez elle. D‘après Eowyn il ne devait pas enfermer en lui tout ce qu‘il ressent depuis le départ de Kayla. En plus vu ce qu‘elle disait beaucoup de filles étaient contentes de savoir qu‘il était célibataire. C‘était une bonne chose, en effet, un petit sourire se dessina sur le coin des lèvres du jeune homme. En tant normal il n‘aimait pas qu‘une personne s‘immisce dans sa vie privée, pourtant il n’en voulait pas du tout à Eowyn de le faire.

Il l’aimait beaucoup et il savait qu’elle voulait juste son bien alors il ne pouvait pas lui reprocher. Il ferai certainement pareil si c’était elle qui vivait un moment difficile dans sa vie ou son ami Seth aussi. D’ailleurs ils étaient les deux seules personnes à compter autant pour lui en tant qu’ami, il les voyait plus comme des proches de sa famille. Lui qui était fils unique il avait trouvé une sœur et un frère à Poudlard.

- Merci du renseignement ! Mais je croyais que tu n’aimais pas que j’aille voir un peu partout… Tu m’as toujours dit avec Kayla que j’avais enfin trouvé une relation stable et que c’était beaucoup mieux que des relations libres ! Que ça me mènerai à rien.. Alors pourquoi maintenant tu me dis de profiter, en gros de redevenir comme avant ! Tu vois toi aussi tu vois que ça ne sert à rien de vouloir se ranger !

Il l’attrapa pour la coller contre son corps, puis il plongea son regard dans le sien. Si cette fille n’était pas sa meilleure amie, il pourrait volontiers imaginer une relation avec elle. Eowyn était une femme vraiment séduisante et intelligente, mais ils étaient devenus amis et pour rien au monde il détruirait cette belle amitié entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Caoimhe Wheeler, Dim 16 Déc 2012 - 13:30


PV Ailyne

Caoimhe monta les marches qui menaient à la tour d'Astronomie d'un air morne, comme vidée de son énergie habituelle. Aujoud'hui était le jour que la brune redoutait le plus et qui lui rappelait incessamment le pire jour de sa vie. Ily a 8 ans, jour pour jour, elle partait en voiture au Zoo en compagnie de son père..Et...
Se refusant de continuer plus loins, la Gryffondor arriva enfin en haut des marche et tâcha de rejoindre le bord de la tour. Pendant ses trois premières années, on lui avait interdit de venir ici, par sécurité. En effet, une aveugle en haut d'une tour, ça pouvait très mal finir. Mais Cao avait toujours voulu monter la haut et elle avait insisté : enfin, au début de cette année, elle avait obtenu l'autorisation...
Depuis, elle venait régulièrement, pas pour admirer la vue, pensa-t-elle avec amertume, mais pour sentir le vent frai lui fouetter le visage et que, même sans le voir, elle pouvait sentir la beauté du paysage s'étendant sûrement à perte de vue.

La jeune fille s'appuya sur la rambarde et soupira lentement : heureusement aujourd'hui était un dimanche, car elle ne savait pas si elle aurait pu tenir une journée entière entourée d'autres élèves. Elle ne pleurait que très rarement, mais là...
Ne pouvant pas arrêter, la jeune fille se plongea dans ses souvenirs...douloureux....
Si seulement elle ne s'était pas emportée...Ou si elle n'avait pas été une sorcière...Ou si elle n'avait pas été aussi impulsive... Arrêtant avec ces " si " qui lui fendaient le coeur, la jeune laissa échapper un grand cri :

- Ce n'est pas juste !!!!

Son cri résonna, et sembla se répandre jusqu'au parc en contrebas. La brune se demanda is d'autres élèves l'avaient entendu...De toute façon, cela lui importait peu...
Repensant à son père, les larmes coulèrent sur ses joues sans qu'elle ne puisse les empêcher...Cela faisait tellement mal...
Elle se recroquevilla par terre, sentant le gout salé de sa tristesse dans sa bouche et à cet instant souhaita de tout coeur être avec son papa...Mais il n'était pas là et elle se trouvait à Poudlard, seule...

Elle en était là lorsqu'elle entendit des pas. Ne sachant pas quoi faire, la brune tira sa baguette. Si c'était importun, elle le ferait dégager en vitesse, afin qu'il la laissa pleurer en peine...
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Ailyne Lawson, Dim 16 Déc 2012 - 14:00


Les cauchemars de la nuit avaient été plus terribles que tout cette nuit-là, Ailyne se sentait mal, complétement vidé. Et ses camarades avaient vite remarquer que son sourire ne trônait pas sur son visage. Mais quel importance ? Aujourd'hui rien n'en avait, et elle aurait voulu être quelqu'un d'autre. Avoir une autre vie, sortir de cette existence qui lui faisait trop de mal.

Elle laissa les remarques de ses amis Poufsouffle et courut à en perdre haleine dans les couloirs. Elle s'arrêta un instant, et s'appuya sur un mur, où elle sanglota silencieusement. Elle essuya ses larmes dans un mouvement brusque, comme pour essuyer sa peine et ses souvenirs.

Elle balaya son regard sur les environs, personne n'était là, et de toute façon, si quelqu'un y avait été ça n'avait pas d'importance pour la jeune fille.

Elle reprit sa course dans les dédales du château, elle se sentait perdue, trop malheureuse pour vivre. Et son cœur saignait, tout comme celui de son frère 8 ans auparavant... Une évidence s'imposa à la belle Française, la tour d'astronomie était l'endroit idéal pour effacer la peine. Pour oublier un instant...

La vue imprenable déversait plus de magie que n'importe quelle baguette. Le silence qui s'insinuait dans la tour permettait de se remettre en question. Et le vent, le vent qui fouettait le visage de la jeune Lawson, balayait les chagrins. La beauté du lieu était stupéfiante. L'odeur du lac, arrivait tel un baume qui cicatrisait les blessures les plus profondes... Cette endroit effaçait la culpabilité qui rongeait la jeune fille depuis des années.

Elle monta les marches, et un sanglot s'échappa. Des mots qu'Ailyne ne comprit pas résonnèrent dans toute la tour et elle se demanda qui les avaient criés. Quand elle arriva en haut, une jeune fille au regard vide brandissait un baguette et Lyne ne comprit pas tout de suite... Elle enleva une larme qui coulait le long de sa joue et s'excusa dans un sanglot.


- Pardon... Je ne voulais pas te déranger...


Soudain elle remarqua aussi les larmes qui coulaient de ses yeux inexpressifs. Elle comprit, la poufsouffle cacha sa bouche de ses mains. Ne laissant rien paraître dans le son de sa voix.


- Je... Je peux partir... Je pensais être seule...

Elle se mit à pleurer à chaud larme, n'arrivant plus à retenir plus longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Caoimhe Wheeler, Dim 16 Déc 2012 - 19:08


Cependant la personne qui débarqua ne semblait pas vouloir faire de mal. Cao entendit distinctement ses pas dans les escaliers. C'était une démarche légère, aérienne : une démarche de fille... Ou alors d'un garçon très jeune...
Lorsque l'inconnu l'aperçut elle se stoppa quelques secondes, puis reniflant discrètement, elle s'excusa :

- Pardon... Je ne voulais pas te déranger... 

Cao haussa un sourcil : elle savait reconnaître n'importe quel état d'âme en écoutant une voix, mais il n'avait pas besoin d'être un génie pour comprendre que la jeune fille était triste. Malheureuse même....
Si Cao se montrait habituellement peu enclinte à engager une conversation avec une inconnue, il y avait une chose qu'elle ne pouvait pas supporter c'était la tristesse et la douleur.
Cela venait sans doute de son enfance, de son handicap, ou peut être était-ce simplement son caractère. C'est pour cela que la brune abaissa sa baguette et esquissa un mince sourire, qui se voulait réconfortant.
Les larmes coulaient toujours sur ses joues et elle lui répondit d'une voix légèrement mouillée :

- C'est pas grave....Il y a assez de place pour deux...

La Gryffondor afficha un sourire qui se voulait réconfortant. Cependant l'inconnue ne répondit pas immédiatement et resta quelques secondes silencieuse. Cao haussa un sourcil : elle savait qu'elle ne paraissait pas très amicale mais de là à la pétrifier sur place ! Finalement, cette dernière souffla d.une voix légèrement tremblante :

- Je... Je peux partir... Je pensais être seule...

Soudainement, avant même que Cao l'ai vu venir, elle éclata en sanglots, pleurant à chaudes larmes. Cao resta interidtr quelques instants, mal à l'aise : elle ne savait pas vraiment commen faire dans ce genre de situation...

Essuyant ses joues mouillées d'un revers de main, la brune tenta de la rassurer, non pas avec ces phrases comme " Je comprend ta peine tu sais... " car cela ne servait absolument à rien ( on avait déjà essayé sur elle plus de fois qu'elle n'aurait pu le dire ) et de toute façon, elle ne savait même pas pourquoi elle pleurait. Elle souhaitait qu'elle lui parler car après tout n'étais-ce pas le meilleur moyen de soulager sa tristesse ? En extériorisant sa peine et ennse reposant sur une épaule amicale ? Bon elle ne paraissait peut être amicale mais la peine, ça elle connaissait sansndoute pieux que quiconque. Sauf peut être que cette jeune fille là....

- Pourquoi tu pleures ?

C'était peut être un peu direct et indélicat comme question, mais compte tenu de la situatn, elle doutait que la jeune fille y fasse attention et qu'elle s'occupe de ses manières. De toute façon la franchise était la majorité du temps le meilleur remède car l'hyporcrisie et les mensonges soignaient-ils vraiment ?
Du point de vue de la Gryffondor, absolument pas.

Ses joues désormais sèches, Cao attendit la réponse de son interlocutrice...
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Ailyne Lawson, Jeu 27 Déc 2012 - 23:05


La Gryffondor voulut se montrer réconfortante en lui adressant un sourire. La Française voulut la rassurer en le lui retournant, mais elle ne réussit qu'à esquisser une grimace affreuse. De toute façon, elle ne le voyait pas, alors quelle importance. La jeune fille s'en voulut immédiatement de penser ça. C'était affreux ce qui arrivait à cette fille. A sa place, elle aurait détesté qu'on lui fasse la moindre remarque sur ce handicap. Elle l'aurait vu comme une insulte pour la rabaisser, la montrer faible. La brunette savait pertinemment que ce n'était pas l’intention des gens, mais à la place de la rouge et or, elle n'aurait pas aimé. alors elle s'abstint de toute remarque et se contenta de la regarder.

Mais les larmes vinrent glisser le long du visage de la Poufsouffle qui ne put les retenir plus longtemps.

Ailyne s'en voulut d'exploser en sanglots devant cette inconnue. Heureusement qu'elle ne pouvait pas voir ses yeux rouges, ses cheveux emmêlés, elle l'aurait prise pour une folle. En revanche, la jeune Poufsouffle était certaine que son cœur était à nu devant. Aucune protection, aucun barrière, aucun sourire pour masquer sa peine. Juste la Gryffondor et elle. Rien d'autre.

Elle masqua ses yeux, tenta d'étouffer les sanglots, plissa les yeux comme pour absorber toute cette peine, et la ranger dans un tiroir où elle ne sortirait plus jamais. Elle laissa le vent balayer ses souvenirs, mais rien ne marcha, les larmes coulaient encore et encore...

Ce qui blessa encore plus Ailyne, se fut les gouttes salés qui tombait le long des joues de la fille. Son malheur lui fit comme l'effet d'un poignard dans le cœur.


- Pourquoi tu pleures ?

Elle hésita un instant, mais son regard se fixa sur les petites perles au coin des yeux de l'inconnu. Lyne essuya une de ses larmes et dit, les yeux perdus vers le paysage qui s'offrait à elle. Elle parla, comme elle aurait pu se parler à elle-même :


- Les cauchemars nous suivent partout, comme de vieux amis, des compagnons fidèles. Chaque nuit, ils reviennent plus terribles que celle d'avant. Nos démons aiment notre compagnie tout autant que nous détestons la leur... Je vis dans le passé. Je ne peux pas vivre l'instant présent, car aujourd'hui, je suis encore au côté de mon frère, et je le serais toute ma vie. Tu vois, à chaque instant, j'espère me réveiller et me dire : Ailyne ! Comment as-tu pu croire ça ? Bien sur que ton frère est encore en vie ! Bien sur, que personne ne l'a assassiné devant tes yeux !


Elle avait fini sa phrase en criant. Elle en voulait tellement à la vie de lui avoir fait ça. Arracher son frère de cette façon.


- Tous les jours sont un combat, tous les jours je lutte. J'ai vu mon frère mourir, elle eut un rire amer, mon jumeau ! A quoi bon exister après ça, si c'est pour que la tristesse et la culpabilité vous ronge chaque jour ?

Elle secoua la tête... Comme elle aurait aimé revenir en arrière et être courageuse pour sauver son frère. Comme elle aurait aimé ne pas avoir peur de ce cri. Ailyne regarda le visage de son interlocutrice et ajouta dans un murmure :


- J'aimerais que tout soit un mirage...


Une énième fois, elle regarda le visage au trait doux de celle à qui elle avait tout raconté.

- Tu veux me raconter ?
Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Caoimhe Wheeler, Jeu 27 Déc 2012 - 23:51


Lorsqu'elle lui avait demandé pourquoi elle pleurait, Cao s'attendait à une réponse vague ou même pas de réponses du tout. En tout, elle aurait rembarré la personne qui lui aurait demandé cela, elle. Mais la jeune fille ne s'attendait pas du tout à ce que son inconnue éclate en sanglots devant elle et lui avoue toute son histoire et toute sa peine :

- Les cauchemars nous suivent partout, comme de vieux amis, des compagnons fidèles. Chaque nuit, ils reviennent plus terribles que celle d'avant. Nos démons aiment notre compagnie tout autant que nous détestons la leur... Je vis dans le passé. Je ne peux pas vivre l'instant présent, car aujourd'hui, je suis encore au côté de mon frère, et je le serais toute ma vie. Tu vois, à chaque instant, j'espère me réveiller et me dire : Ailyne ! Comment as-tu pu croire ça ? Bien sur que ton frère est encore en vie ! Bien sur, que personne ne l'a assassiné devant tes yeux !

Cao ouvrit de grands yeux devant la révélation de son interlocutrice. Elle se s'attendait pas à ça...Et Cao, qui ne ressentait jamais de la pitié pour quelqu'un, car elle trouvait cela insultant pour elle-même donc également pour les autres, ne put s'empêcher de déglutir devant l'injustice de la situation de la jeune fille. Voir son frère jumeau mourir devant elle...Cela devait être pire que tout. La jeune brune se sentit particulièrement mal de pleurer sur sa condition, alors qu'elle avait la chance d'être en vie, tout comme son père. La douleur qui transparaissait dans la voix de son interlocutrice la chamboulait, la retournait même, elle qui n'était pas pourtant une fille facile à attendrir.
Mais cette dernière ne s'arrêta pas là : ayant commencé son discours, elle ne semblait pas vouloir s'arrêter. Et chaque mot qu'elle prononçait était comme un coup de tonnerre pour Cao qui ne souhaitait plus écouter tout ça : écouter la souffrance et la douleur que la jeune fille semblait ressentir était au dessus de ses forces ! Mais la fille ne la regardait, ou tout du moins ne semblait pas avoir compris qu'elle chamboulait la Gryffondor car elle continua dans ungrand rire qui avait un goût amer :

- Tous les jours sont un combat, tous les jours je lutte. J'ai vu mon frère mourir, elle eut un rire amer, mon jumeau ! A quoi bon exister après ça, si c'est pour que la tristesse et la culpabilité vous ronge chaque jour ?

La culpabilité, ça Cao connaissait. Enfin croyait connaître. Depuis son accident de voiture, la jeune fille ne cessait de se tourmenter car elle était la responsable de cet accident : mais désormais la vérité 'imposait à ses yeux, par le biais des révélations de cette " inconnue " ( car étais-ce une inconnue maintenant qu'elle lui avait dévoilé son histoire la plus bouleversante ? ) : elle n'avait pas de quoi culpabiliser à mort car l'accident n'avait fait aucun mort, contrairement au passé de cette jeune fille.
Décidant de la laisser parler, de toute façon, qu'aurait-elle pu dire ? Elle espéra qu'en laissant couler, la jeune fille se sentirait un peu mieux. Mais elle semblait à bout de forces, comme fatiguée de vivre avec ce poids sur les épaules, en tout cas c'est que Cao comprit à travers sa lamentation :

- J'aimerais que tout soit un mirage...

Oh cette phrase, Cao l'avait prononcé tant de fois, de toutes les manières possibles : telle une prière, une lamentation, un cri de rage, de désespoir... et elle n e put s'empêcher de répondre d'une voix douce, un peu rêveuse :

- On l'a tous rêvé...Pas forcément pour les mêmes raisons mais on l'a tous fait.

Cette jeune fille qui devait avoir environs son âge au vu de sa voix lui semblait tellement...détruite. C'était le mot. Cao ne la connaissait pas -, mais à cet instant précis, une brèche semblait s'être ouvert entre leurs deux mondes et Cao pouvait presque lire en elle : on aurait dit une épave, tout du mois à ce moment là, qui malmené sur les eaux, se contentait de se laisser couler...

Il y eut un long silence, que Cao n'osa pas rompre, et qui lui laissa un peu de temps pour assimiler les informations. Finalement, ce fut son interlocutrice qui lui demanda d'une voix étrangement calme après les révélations qu'elle venait de lui faire :

- Tu veux me raconter ?

Cao sursauta légèrement, avant de déglutir difficilement. La question tant redoutée...Elle n'aimait pas se confier. Auparavant, elle trouvait son histoire trop douloureuse pour être racontée mais maintenant... Elle se sentait étonnamment futile de plurer pour une chose qui paraissait en fait bien dérisoires à côté du passé de son interlocutrice.
Soufflant légèrement, la brune répondit d'un ton douloureux, mais calme :

- Lorsque j'avais sept ans, mon père m'a emmené dans sa voiture. On a eu une dispute et...ma magie a pris le dessus. Contre ma volonté. C'est depuis ce jour là que je suis...aveugle.

La Gryffondor avait toujours eu du mal à raconter son histoire, mais encore plus à faire partager ses sentiments. Elle espérait que son interlocutrice comprendrait qu'elle était comme ça, et que ce n'était pas un manque de respect envers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Ailyne Lawson, Ven 28 Déc 2012 - 23:10


- J'aimerais que tout soit un mirage...
- On l'a tous rêvé...Pas forcément pour les mêmes raisons mais on l'a tous fait.

- Tu veux me raconter ?
- Lorsque j'avais sept ans, mon père m'a emmené dans sa voiture. On a eu une dispute et...ma magie a pris le dessus. Contre ma volonté. C'est depuis ce jour là que je suis...aveugle.


Ailyne la regarda avec des yeux plein d'espoirs. A cet instant, elle se sentait si proche de cette fille qu'elle connaissait à peine. Elle sentait un lien se créer doucement, une amitié forgée dans quelque chose de solide et précieux. Dans quelque chose d'unique. Elle lui adressa un sourire, un vrai cette fois, et baissa la tête. Elle aurait tellement voulu qu'elle le voit, les mots ne sont parfois pas suffisants, Ailyne le savait mieux que quiconque. Dans ces moments là, les expressions de son visage traduisaient les phrases que son cœur ne savait pas prononcé. Ses postures, son sourire, ses yeux... Tout son corps était un moyen de parler, s'exprimer.

La Française pensa aussi à tous ces paysages, tous ces endroits, toutes ces photos que la Gryffondor ne verrait jamais plus. Elle songea à tous ses souvenirs et se demanda comment elle les voyait dans son esprit. Les voyait-elle ? Alors, la Poufsouffle eut mal, terriblement mal... C'était si terrible... Elle ferma ses paupières pour imaginer sa détresse. La brune était très sensible aux choses et aux gens. Elle avait l'impression de pouvoir toucher une détresse profonde.

Ailyne se demanda comment elle pouvait pleurer de son sort, alors qu'elle pouvait voir le vent faire tomber les feuilles d'automnes, le ruisseau couler, la magie de chaque paysage, la beauté de chaque endroit, les yeux pétillants d'un enfant, les sourires des âmes sensibles, lire des livres par milliers... Elle pensa aux couleurs éclatantes de chaque lieu, à la pluie, à la neige... Cette fille n'avait jamais vu Poudlard enneigé, alors que la Française avait cette chance. Mais elle songea à quelque chose qui lui parut aussitôt affreux... La Gryffondor ne savait pas à quoi elle ressemblait. Comment ne pas avoir peur ? Elle ne pouvait comprendre la singularité de son visage, ses traits bien proportionnés, ni même la beauté de ses œils brillants.

Ailyne n'était pas du genre à se regarder tout le temps, ni même à se soucier de son apparence mais son visage, ce qu'on était, n'était-ce pas une des seules certitudes que l'on a sur cette terre..?

Cela devait être terrible de provoquer un accident à cause de la découverte de ses pouvoirs... La jeune fille devait porter un poids lourd contre son cœur. Pourtant ce n'était aucunement de sa faute. Elle se demanda si elle s'en voulait d'être une sorcière, c'était pourtant la meilleure chose qu'il puisse arriver. Mais perdre la vue est un prix élevé pour faire de la magie... Elle espéra que tout comme Ailyne, cette fille aime quand même la magie, malgré tout son passé.

Elle s'avança, et prit la main de son interlocutrice. Elle espéra au plus profond de son coeur que ce contact ne dérangerait pas cette fille. Elle exerça une légère pression comme lui dire qu'elle était là, et qu'elle serait là pour elle. Elle se retira et lui dit d'une voix douce et posée :

- Je m'appelle Ailyne, Ailyne Lawson. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Caoimhe Wheeler, Mar 8 Jan 2013 - 22:57


Lorsque Cao lui avait raconté l'histoire douloureuse de son histoire, son interlocutrice s'était tu pendant quelques instants. Par respect pour sa douleur ? Ou le temps d'assimiler ces informations ? Car ce qui lui était arrivé était plutôt tragique : en effet, dans leur monde, quel enfant avait failli tuer ses parents à cause de sa magie ? Le joue de la révélations des pouvoirs d'un sorcier était toujours synonyme de joie, de fête et de soulagement. Pour Cao, cela avait été le début de son cauchemar. Beaucoup de personnes croyaient qu'elle détestait désormais la magie, car après tout, c'était cette dernière qui avait provoqué l'accident. Mais Cao ne voyait pas les choses comme ça. Ce n'était pas sa magie qui était la cause de tout ça, mais son impulsivité et son stupide comportement colérique. Un enfant contrôle difficilement ses pulsions, certes, mais pour elle cela avait toujours été une catastrophe.

Ou peut être la jeune fille se demandait comment pouvait-elle continuer à vivre en sachant qu'elle avait failli tuer son père et en étant aveugle ? La Gryffondor s'était posé cette question d'innombrables fois. Elle ne pouvait nier que le sentiment de culpabilité qui lui pesait sur le coeurs constamment était au début invivable et, même après tant d'années, toujours douloureux. Mais en revanche, la jeune fille acceptait plutôt bien sa cécité. Bien sûr, elle regrettait souvent de ne plus être capable d'admirer la nature, d'observer les visages de ses interlocuteurs... Mais elle relativisait. Certains naissait aveugles après tout ! Elle avait eu 7 ans pour observer la nature et toutes les beautés de la vie ! Bon bien sûr, cela n'était qu'une mince consolation, mais c'était déjà ça.

Beaucoup disaient qu'elle faisait preuve de courage et de sagesse. Cao n'était pas d'accord : car si elle acceptait si bien ( enfin aussi bien q'un aveugle le peut ) son handicap, c'est que, selon elle, elle le méritait. Elle avait failli tuer son père à cause de son don, il fallait donc qu'un autre de ses dons lui soit enlevé. C'était tout simple, c'était justice. Bien sûr, elle n'avait jamais fait part de cette pensée à quelqu'un. Elle n'osait même pas imaginer les réactions et préférait donc garder ça pour elle...

La jeune fille s'approcha alors et prit doucement la main. La première réaction de la Gryffondor fut de retirer sa main mais lorsque l'arrivante appliqua une légère pression sur sa main, cette envie s'évanouit. Cette présence la rassurait tout compte fait... Habituellement, elle horripilait toute sorte de contact physique : les calins, les embrassades, les coups... Mais là... c'était pas pareil et elle ne pouvait pas vraiment expliquer pourquoi. Finalement, Cao avait été sortie de ses pensées par son " inconnue " qui s'était présenté, toujours de cette voix à la fois douce et mélancolique :

- Je m'appelle Ailyne, Ailyne Lawson. Et toi ?

Ayline... Quel joli nom ! C'était original, mais dans le bon sens du terme. Caoimhe aussi c'était original, mais pour le coup c'était franchement moche. Elle portait un prénom poétique, qui faisait penser à la douceur... Cao ne la connaissait que depuis quelques minutes ( même si les deux jeunes filles s'étaient avoués leur passé respectif sans aucune gêne ) mais elle trouvait que cela correspondait très bien à sa personnalité. Lorsque ce fut à son tour de se présenter, Cao adopta une voix neutre, mais dont le léger tremblement témoignait de son émotion :

- Caoimhe Wheeler. Mais je préfère Cao.


{ Désolé pour le temps d'attente ! Pour me faire pardonner, je me suis vraiment appliquée ! Ange }
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Ailyne Lawson, Sam 12 Jan 2013 - 16:53


La gryffondor eut un léger mouvement de recul quand Ailyne lui prit la main, mais quand cette dernière lui serra avec une douceur infinie, elle sembla se détendre et la Poufsouffle en fut touché. La rouge et or ne devait pas particulièrement appréciée le fait qu'on la touche. Les effusions, les embrassades, les étreintes, elle devait les repousser. A cause de son caractère ? De son handicap ? Lyne ne savait pas.

Elles restèrent un instant ainsi, l'une regardait dans le vide une chose qu'elle ne pourrait jamais voir, l'autre contemplait d'un regard absent un paysage qu'elle n'arrivait pas à s'en lasser. Alors elle comprit la valeur de tous ces légers détails, auxquels on ne porte pas forcément attention. Elle comprit l'importance de chaque chose en la compagnie de cette fille malheureuse. Elle abandonna sa douleur un instant et sourit. Elle souriait parce qu'elle avait l'impression de ne jamais avoir aussi bien vu qu'aujourd'hui. Tout était clair comme de l'eau, limpide.

Ailyne aurait voulu prendre sa nouvelle amie dans les bras pour ce qu'elle lui avait fait découvrir, mais elle se retint, la gryffon n'apprécierait pas. C'était l'inverse de la préfète qui adorait toute sorte de contact. Il lui réchauffait le cœur, et effaçait sa peine. Elle aimait sentir la chaleur et la respiration des autres, entendre les battements d'un cœur en colère, triste ou amoureux.


- Je m'appelle Ailyne, Ailyne Lawson. Et toi ?
- Caoimhe Wheeler. Mais je préfère Cao.

Caoimhe... Pourquoi préférait-elle Cao ? C'est plus court, c'est vrai, mais Caoimhe est si original ! Si peu courant et si beau. Enfin, c'est ce que pensait la jeune Lawson. Ailyne aussi avait un beau prénom, beaucoup disait qu'il était doux et sonnait comme le vent. Mais ce n'était pas grand chose comparer à Caoimhe. Mais la sorcière se retint de tout commentaire et dit :

- Et bien, Cao, il faut que tu saches que tes cheveux châtains sont magnifiques, que tu as un visage sublime avec tes traits doux, et que tes yeux sont uniques. Tu es très belle.

Elle lui sourit en espérant ne pas l'avoir... L'avoir quoi ? Elle ne savait pas vraiment. Mais une question plus importante passait et re-passait dans son esprit. Une question qui la taraudait horriblement... Il fallait qu'elle sache.

- Dis- moi... La magie ne peut rien pour ton... handicap ?



[RP pas super, désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Liam Riu, Mer 13 Fév 2013 - 16:49


Liam avançait lentement. Les couloirs, il les connaissait par coeur, savait chaque recoin du château et connaissait chaque endroit qui valait la peine d'être visités ou juste vus. Il y en avait qui était beau par leur intérieur, leur mobilier, leur décoration et leur ambiance, d'autres juste pour leur paysage et la vue dégagée qu'ils offraient à ce qui s'y rendaient. C'était vers ce genre d'endroit que le préfet se dirigeait. Un endroit où l'on pouvait apercevoir une magnifique vue sur le château, dans son intégralité. Le point sûrement le plus élevé, en haut d'un des plus hautes tours de Poudlard. La Tour d'Astronomie bien sûr. Celle-ci était utilisée par les élèves en Astronomie, mais beaucoup aimaient d'y rendre juste pour observer l'étendue qui se présentait devant eux.

Mais ce n'était pas spécialement pour le paysage que Liam s'y dirigeait. Mais plutôt pour voler. A balai bien sûr! Il avait pris son balai dans sa salle commune, et heureusement, il avait réussi à le trouver! En effet, il le cherchait depuis un bon bout de temps, et depuis qu'il l'avait acheté, il n'avait pas pu l'utiliser une seule fois! Mais grâce à une première année, il l'avait retrouvé. D'ailleurs, celle-ci l'accompagnait. La jeune Alessia. La petite Poufsouffle était d'une maturité incroyable pour son âge, et c'est ce qui avait plu tout de suite au jeune homme. Dès leur première conversation, elle l'avait époustouflé par son vocabulaire et l'air adulte que ses mots dégageait. Maintenant, elle était devenue en quelque sorte la petite protégée du Pouffy.

Et c'était également ce qui l'avait amené ici. La jeune fille n'était jamais montée à balai, et semblait effrayée de le faire. Liam lui avait alors proposé de lui faire faire un tour en balai du château, pour lui montrer qu'il ne fallait pas avoir peur des airs. Et il comptait bien assurer sa promesse.

Ils commençaient à présent à arriver près des longs escaliers de la Tour. Il faudrait du temps pour monter, mais ils avaient toute la journée devant eux.

- J'espère que tu es prête, il y a beaucoup de marches. Dit Liam à l'attention de sa jeune camarade, un sourire sur les lèvres.

Ils entreprirent alors de grimper toutes les marches de la Tour. Et au bout de dix longues minutes, ils arrivèrent enfin au sommet, un peu crevés, il fallait l'avouer. Mais le préfet des blaireaux ne s'arrêta pas là et se mit au bord de la rambarde pour admirer le magnifique paysage qui s'étendait devant eux. On pouvait apercevoir tout d'ici, les différents couloirs du château, les différentes tours également. Et puis le parc de Poudlard, avec le Lac et la Forêt Interdite aussi. C'était d'une beauté surnaturelle, Liam ne connaissait pas beaucoup de paysages aussi beaux.

Mais ils n'étaient pas là pour regarder, ils étaient là pour voler. Liam se tourna vers la jeune Poufsouffle, pour vérifier s'il était prête. Lorsqu'elle lui assura que c'était le cas, il positionna le balai devant lui et l'enfourcha. Il se sentait très à l'aise sur un balai, il adorait la sensation qu'il donnait. Il se sentait capable de dominer le ciel, rien qu'avec son objet magique. Cette pensée le fit rire un court instant.

Puis, il invita Alessia à l'imiter. Il dut baisser l'arrière du balai pour qu'elle puisse grimper dessus. Lorsque ce fut fait, il se concentra. Il devait faire très attention à bien manier l'objet volant pour ne pas qu'il tombe sous le poids des deux élèves ou qu'il chavire à gauche ou à droite. Liam monta ensuite sur la rambarde pour pouvoir sauter plus aisément. Alessia le suivit. Il regarda Alessia avec un sourire franc et un regard rassurant, et se reconcentra à nouveau. Il ferma les yeux, et fit un geste pour qu'Alessia saute en même temps que lui. Et plus vite que prévu, il se retrouvèrent sur le balai, les pieds dans le vide.

Et voilà, maintenant, ils étaient dans les airs.

Spoiler:
 


Dernière édition par Liam Riu le Mer 13 Fév 2013 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Maître de jeu, Mer 13 Fév 2013 - 16:49


Le membre 'Liam Riu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Allessia Leather
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Allessia Leather, Mer 13 Fév 2013 - 20:48


Allessia marchait aux côtés de Liam en direction de la tour d’astronomie. Ce dernier lui avait un jour promit une balade en balai car la petite fille n’avait jamais eu l’occasion de voler. N’étant pas très à l’aise sur les lieus en hauteurs et ayant tendance à avoir le vertige, le fait de n’avoir jamais expérimenté le balai volant ne la gênait absolument pas. Dans une conversation avec le jeune préfet elle lui avait révélée qu’elle n’était jamais montée sur un balai. Erreur fatale ! Il lui avait alors proposé une balade autour du château, afin de lui prouver qu’elle n’avait aucune raison d’avoir peur. Allessia avait accepté plus par politesse que par réelle envie, ne pensant pas que l’occasion se présenterait de si tôt.

Seulement quelque semaine plus tard, Liam était venu la voir en lui demandant si elle était libre dans l’après midi pour effectuer leur petite balade. Devant l’air joyeux et enthousiaste du Poufsouffle, elle n’avait pas eu le courage de refuser. Il avait l’air tellement heureux de lui faire partager sa passion. Il fallait dire qu’Allessia c’était prise d’affection pour le jeune homme, qui avait été très présent pour elle depuis son arrivée au château. Il était en quelque sorte le grand frère qu’elle avait toujours rêvée d’avoir. Alors l’après midi venu ils étaient partis en direction de la tour d’astronomie afin de profiter pleinement de la magnifique vue que pouvait offrir Poudlard.

Arrivés au bas des escaliers il lui dit avec un sourire sur les lèvres « J'espère que tu es prête, il y a beaucoup de marches.» Au bout de dix minutes, ils parvinrent enfin en haut de la tour, essoufflés. Liam s’approcha de la rambarde pour admirer la vue, suivit de près par Allessia. Elle ne fut pas déçut du spectacle. Elle resta bouche bée devant le paysage qui s’offrait à elle. Elle pouvait apercevoir absolument tout le parc du château, le lac, les montagnes, la forêt… Liam se tourna vers elle pour vérifier si elle était prête. Allessia lui adressa un regard qu’elle voulait déterminer mais elle n’était pas sûre d’avoir eu l’effet escompté.

Il enfourcha alors son balai et elle entendit un rire lui échapper. Visiblement il avait l’air très heureux. Elle espérait ressentir la même chose lorsqu’elle monterait également sur l’objet volant, mais n’y croyait pas trop. Le jeune homme abaissa l’arrière de son balai pour qu’elle puisse y monter et une fois ceci fait, ils grimpèrent sur la rambarde pour pouvoir sauter de la tour. Allessia n’était pas très rassuré mais elle se sentait en sécurité avec Liam, jamais il ne l’aurait entrainée dans une situation dangereuse. Il lui adressa un franc sourire et un regard rassurant, ce qui suffit à calmer la petite Poufsouffle, et ils s’élancèrent dans la vide. Une étrange sensation de liberté s’empara de la petite sorcière, et elle sourit à pleine dents.

C’est alors que tout bascula. Allessia sentit le balai tomber comme une pierre, elle voyait le sol se rapprocher dangereusement. Apparemment le balai n’était pas prévu pour porter autant de poids. Plus les secondes défilaient, plus elle voyait les détails du sol en dessous d’elle. Elle poussa un cri perçant et s’écria «Liam dépêche toi fait quelque chose je t’en supplie! Je ne veux pas mourir à cause d’une chute de trente mètres sur un balai ! ». La petite fille était terrorisée. *Pourquoi es-ce que j’ai acceptée cette stupide balade* se dit-elle. *Je viens à peine d’arriver à Poudlard et je vais mourir aplatie comme une crêpe pour avoir voulu lui faire plaisir*.

Le désespoir la submergeait, elle commença à pleurer. Elle repensa à ses parents, à sa petite sœur, à sa grand-mère, tous ces gens qu’elle aimait tant et qu’elle risquait de ne jamais revoir parce qu’elle s’était mise dans une situation périlleuse. Certes ce n’était pas de sa faute, ni celle de Liam d’ailleurs. C’était la faute de ce balai débile qui n’était pas prévu pour supporter leur poids. Ils n’étaient pourtant pas si lourds… Et sous ses pieds le sol continuait de se rapprocher inexorablement, comme s’ils étaient attirés par une force invisible. A travers ses larmes Allessia vit Liam faire un geste, sortir sa baguette et s’écrier « Aresto momentum ! » Le balai s’arrêta alors, suspendu dans les airs à quelques mètres du sol.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Tour d' Astronomie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 24

 La Tour d' Astronomie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 13 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.