AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 5 sur 6
Un petit tour à Venise
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
William West
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Un petit tour à Venise

Message par : William West, Dim 1 Fév - 19:00


William n'y avait pas cru lorsque Kyara était venu le voir pour lui proposer de passer du bon temps à Venise. Le romantisme c'était pas son truc ou alors de manière exceptionnel genre tous les trente ans. Mais en y réfléchissant, elle était mignonne Blanchet alors West était pas contre l'idée et accepta sans trop hésiter. Bon, sa collègue avait pris soin de préciser que c'était uniquement pour capturer un Être de l'eau mais tout le monde sait comment ça se passe : le cadre idyllique, l'euphorie du moment... Tout allait bien se passer.

Enfin ça c'était sans compter deux petits détails. Déjà le cas Ashton Parker. Un sale gosse qui vient s'accrocher à eux au moment où ils transplannaient, d'où est-ce qu'il sortait ? En plus il avait le toupet de demander ce que les professeurs avaient prévu de capturer. William allait lui répondre que c'était lui qui allait finir dans un sac et jeté en patûre à un Dragon mais le deuxième détail finit par arriver. Le deuxième détail ? Tout simplement Luke Belt, le cousin de Kyara, qu'elle avait invité probablement afin qu'il serve de rempart entre elle et son collègue potentiellement trop entreprenant. De toute façon la professeur de SACM ne pouvait pas l'avoir invité pour les aider lors de la capture, un simple auror ne serait jamais assez doué pour ça.

Une sirène finit toutefois par montrer sa tête, Parker et Belt commencèrent à se battre pour être le premier à l'embrasser et sans surprise Ashton finit au sol en deux-en-trois mouvements. Il était temps d'agir.


1. Will s'approche d'Ashton en faisant mine de vouloir l'aider à se relever, tout en lui marchant allègrement sur la main. Oups !

2. La sirène se met à bailler, semblant ne pas prêter le moindre intérêt aux quatre sorciers, super une cible facile !

3. Le bruit effraie l'Être de l'eau qui s'enfuit alors, super y'a plus qu'à en chercher un autre !

4. Et un petit Electrocorpus dans l'eau, au menu du soir : poisson grillé MOUHAHAHA ! En fait, c'est pas censé être protégé par la loi ces trucs là ? Bah, tant pis !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 19:00


Le membre 'William West' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Kyara Blanchet, Dim 1 Fév - 19:09


Croisant les bras, Kyara regarda Luke pousser Ashton. Apparemment, il avait bien envie qu'il termine dans l'eau et ce n'était pas une mauvaise idée. Souriant de nouveau, la brune s'amusait de voir le gryffondor résister du mieux qu'il le pouvait. Apparemment, le remue ménage avait attiré des gens ... un être de l'eau fit son apparition et ... secoua la main en direction de Kyara. D'accord, alors soit les créatures de Venise avaient aussi le virus du gnangnan, soit c'était une technique pour l’entraîner sous l'eau et lui apprendre à respirer sans branchies ...

William se pencha à son tour vers l'eau, laissant les deux gamins faire mumuse. Sans se démonter, le professeur de potions tira sa baguette et lança un electrocorpus dans l'eau ... Mais il était malade ?! C'était assez radical comme capture ... enfin, il fallait encore l'attraper et c'était une autre histoire ...

- Bon, on tente de le chopper !

Pile : L'être de l'eau plonge dans les profondeurs et disparaît
Face : Kyara fait apparaître un beau filet et le balance sur le poisson. A table !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 19:09


Le membre 'Kyara Blanchet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pile ou Face' :
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Un petit tour à Venise

Message par : William West, Dim 1 Fév - 19:20


"Je crois que c'est ce qu'on appelle un coup de foudre !"

Le sort avait complètement sonné la sirène, heureusement que Will n'avait pas mis trop de puissance car le zoo précisait ne pas accepter les cadavres, c'était dommage d'ailleurs parce que par moment ça rendrait les choses bien plus facile. Kyara n'attendit pas plus longtemps et lança un filet autours de la créature. Les quatre sorciers s’entraidèrent alors pour la hisser sur le ponton puis se mirent d'accord pour la ramener le plus rapidement possible afin d'éviter qu'elle ne meurt de déshydratation. Tant pis pour le séjour à Venise, il serait plus court que prévu. Mais en tout cas William trouvait que Kyara et lui formait une équipe du tonnerre, Dragon ou Être de l'eau, rien ne pouvait leur résister ! La question était maintenant de savoir qu'elle serait la prochaine créature capturé par le duo. Quant à Luke et Ashton et bien... Bon, heureusement que le professeur aimait bien Belt mais Parker ne perdait rien pour attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Ashton Parker, Lun 2 Fév - 6:50


Ashton venait de s'incruster dans la chasse de Kyara et William. Ça avait l'air de bien les faire ch*er mais c'était le but principal : le Gryffondor était un ch*eur né donc il n'avait pas besoin de se forcer. Apparemment ils allaient capturer un être de l'eau, bonne nouvelle. Voilà un défi à la mesure d'Ashton Parker ! Avec accessoirement ses coéquipiers. Tout allait presque bien jusqu'à ce que Luke se ramène. Qu'est ce qu'il doutait là lui ? Puis le sang-mêlé se rappela que c'était le cousin de Kyara, tout s'expliquait.

C'est alors qu'un être de l'eau passa juste à côté d'eux et leur fit coucou. Évidemment les débiles de moldus et autour d'eux ne remarquèrent rien du tout. Les pauvres ils sont un peu limités faut pas trop leur en demander. Luke décida d'utiliser une technique plutôt nulle : utiliser Ashton comme appât. Bon, il savait qu'il était très attirant mais il préférait de loin éviter de finir sa vie au fond du canal. Après une petite bataille, le Gryffondor finit par se ramasser sur le ponton, le Serpy ne perdait rien pour attendre.

Puis William passa à une attaque plus offensive : griller la créature. Pas sûr que le zoo apprécie, c'était encore une fois une preuve du manque d'intelligence dont faisaient preuve les Serpentard en général. Heureusement que Kyara était là, elle lança un filet sur l'être de l'eau. Et hop c'était dans la boîte ! Enfin dans le filet. Direction le zoo !

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Myosotis Aavery, Sam 5 Sep - 17:49




Gondole à Venise
- pv Albachou -



Myosotis se pavanait dans les rues d'une ville portuaire du nord-est de l'Italie : Venise. La brune était venue pendant les vacances d'été avec sa seule et unique cousine Alba Vero. En fait, ce n'était pas la seule, mais elle ne connaissait pas tous ses autres cousins. Ils venaient de la famille Moonstorm et de ce fait Briséïs, sa mère lui interdisait de leur parler. C'était pour la jeune sorcière plus une amie qu'un membre de sa famille même si ça restait tout de même un petit plus. Elles étaient toutes deux à la célèbre academy de magie qui était Poudlard et elles s'étaient toutes deux retrouvées dans la même maison. On pouvait donc dire qu'elles se voyaient souvent entre les cours. Parce que oui, les deux cousines n'avaient pas les le même âge, elles devaient avoir un ou deux ans d'écart. En fait, la brunette ne savait plus trop.

Quoi qu'il en soit, elles étaient là et elles profitaient du soleil qui brillait dans le ciel. Ça devait faire bien une bonne heure qu'elles tournaient en rond, cherchant le Grand Canal de cette ville. Ils se ressemblaient tous ici ! Myo n'avait jamais eu l'occasion de visiter Venise. Pourtant, elle avait eu droit à Rome, à la Toscane... Mais jamais Venise. Elle en avait entendu tellement de bien et elle voulait découvrir cet endroit de ses propres yeux et pas par des photos ou autres... Elle voulait se souvenir de tous les petits détails que cette ville contenait comme les milliers de boutiques vendant les mêmes cartes postales ou les mêmes sacs. (À quoi ça servait les cartes postales ? Les hiboux étaient tellement plus pratiques et rapides.)

Parfois elle oubliait qu'elle n'était pas comme toutes les personnes ici, elle était sorcière et ça avait tendance à lui sortir de la tête. Il fallait tout de même faire attention mais elle pouvait compter sur Alba qui était beaucoup plus attentive à ce niveau là.

La brune décida de s'arrêter à un croisement pour faire une pause, elle sortit de sa poche deux chocogrenouilles et en vérifiant bien que personne ne regardait (pas même aux fenêtres), elle ne tendit une à Vero. Elle avait pensé à tout ! Elle avait préparé la vieille son sac avec tout le nécessaire à l'intérieur. De quoi s'hydrater, manger même pour se protéger de la pluie, mais évidemment une carte, ça elle n'y avait pas pensé, et bien sûr elle ne savait pas du tout comment s'y prendre avec les banques moldues. La brunette vivait en Angleterre, elle n'avait donc que des livres Sterling sur elle et bien évidemment en Italie, ils utilisaient des euros. Impossible, de ce fait, d'acheter une carte.

«Je crois qu'on devrait abandonner...» dit-elle à son amie en sortant sa gourde. «Ça fait une heure qu'on tourne en rond. Si déjà, on pouvait arriver à trouver des panneaux d'indications... !»
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Alba Vero, Sam 3 Oct - 7:52


PV Myo'

Des vacances bien méritées


La salle de bain, agréablement spacieuse, n'avait eu besoin que de deux jours avant d'être envahie par des affaires en tout genre. En même temps, avec deux filles partageant une même salle de bain, c'était plutôt prévisible. Deux essuies roulés en boule avaient été abandonnés au pied de la douche, juste à côté d'un jeans et d'un T-shirt beige. Une chaussette avait également été égarée - d'ailleurs où pouvait bien être la deuxième ? Une trousse grande ouverte contenant gels douche, shampoings et autres nécessaires de douche trainaient non loin. Et... l'état du lavabo pouvait être passé sous silence, pour le bien de tous. Alba, poussant un soupire bruyant, arrêta son inspection là. C'était clairement elle qui s'était accaparé une grande partie l'espace disponible, avec son bordel habituel. Elle n'avait jamais aimé le rangement, l'ordre en général. Chaque objet bien à sa place et surtout rien qui ne dépasse, très peu pour elle. Le genre chambre d'hôtel, franchement non merci, elle trouvait ça froid au possible. C'est pourquoi, dès qu'elle logeait quelque part, elle ne pouvait s'empêcher d'éparpiller ses affaires un peu partout. Aussi étrange que cela puisse paraître, ça la rassurait en donnant un air plus familier aux lieux inconnus. Une marque de présence humaine, ça ne faisait jamais de mal ! Puis, comme elle se plaisait tant à l'appeler auprès des sceptiques, c'était un bordel organisé. Elle s'y retrouvait et c'était le principal. Dommage pour elle, cet argument ne l'avait jamais dispensée du rangement de sa chambre, sa mère ne le considérant pas comme valable. Sauf que sa mère n'était pas là. Pendant un peu plus d'une semaine, elle ne serait soumise à aucune autorité. Et cette simple pensée suffit à lui décocher un sourire.

Par contre, par sûr que sa cousine apprécie le bazar... Ho et tant pis, elle devait faire suffisamment d'efforts comme ça tout le temps qu'elle passait à Poudlard. Pour une fois qu'elle n'avait aucun adulte constamment sur le dos, on pouvait bien lui laisser un peu de répit ! Les vacances, c'est les vacances, point à la ligne. Puis, c'est bon, elle rangerait vite fait plus tard. Ouais, c'est ce qu'on dit.  L'Italienne tourna son visage de jeune fille vers le grand miroir surplombant le lavabo. Elle était jolie et ce sans artifices superflus. Elle était naturelle et c'était bien là que résidait toute sa beauté. Mi-fille et mi-femme, à cheval entre deux corps, elle respirait la jeunesse, qui lui semblait accordée pour l'éternité. Un visage lumineux et épanoui, plus si innocent que ça mais quand même encore un peu. Parce qu'elle ne connaissait pas encore la vraie vie, passant d'un cocon à un autre. Et qu'elle n'avait sans nul doute aucune envie de connaître. Tout ça était bien trop loin et seul l'instant présent comptait. Elle voulait profiter de ce qui s'offrait à elle, savourer chaque petit bonheur placé sur son chemin incertain et croquer la vie de ses belles dents blanches.

- Hé, tu compte sortir un jour de là ?

L'Italienne sourit à l'écoute de ces mots, prononcés par sa cousine avec une exaspération feinte. Celle-ci devait être dans le couloir, prête évidemment la première, à l'attendre. L'une trop impatiente au goût de l'autre qui avait plutôt tendance à prendre son temps, elles formaient une belle paire. Un beau duo de cousines, différentes et en même temps si semblables. Une année les séparaient, peut-être un peu plus, peut-être un peu moins. Mais ce n'était pas quelque chose à laquelle les deux jeunes filles prêtaient attention. Cette faible différence d'âge n'entachaient en rien leur complicité, qui grandissait en même temps qu'elles. Un trésor précieux, qu'Alba chérissait. Myo', c'était tellement de choses pour elle ! Sa cousine, sa confidente, sa grande sœur, sa petite sœur. Une personne avec qui elle pouvait être elle-même, avec qui elle n'avait pas besoin de mettre de gants. Elle pouvait être franche, dire le fond de sa pensée sans tourner mille ans autour du pot, parce que Myosotis ne la jugerait jamais.

- Tu sais Alba...

Sa cousine l'avait de nouveau interrompue en pleine réflexion. Alba se détourna du miroir qu'elle fixait depuis un moment maintenant pour apercevoir Myo', qui avait passé sa tête par l’entrebâillement de la porte. Celle-ci avait un sourire espiègle collé sur le visage et avait laissé sa phrase en suspens, histoire d'avoir toute son attention. Là, elle sentait bien la raillerie venir. C'était comme ça entre elles, moqueries et sarcasmes au programme. Mais qui châtie bien aime bien, ce n'étaient pas elles qui allaient déroger à la règle.

- Si j'étais toi, je laisserais tomber. T'auras beau passer des heures devant le miroir, pas sûre que ton cas s'améliore...

Et voilà, elle l'aurait parié. Prenant un air faussement outré, elle écarquilla les yeux, sous le regard satisfait de sa cousine. La jaune et noire prit le premier objet à portée de main, un paquet de mouchoir. Ne se demandant même pas ce qu'il pouvait faire là, elle le balança à travers la pièce en direction de l'ouverture de la porte. Ouais. Bon. Ce n'était pas qu'elle ne savait pas viser, hein, juste que le paquet ne s'écrasa pas exactement à l'endroit souhaité. Et voilà que la cible se retirait en rigolant. Secouant légèrement la tête, Alba se décida à faire de même. De toute façon, elle était prête. Ni une, ni deux, voilà qu'elle se retrouva dehors, sous le soleil éclatant d'Italie, ayant mis une petite claque à l'arrière du crâne de sa cousine au passage.


Une heure que les deux jeunes filles déambulaient dans les charmantes rues de Venise, ville qu'elles découvraient en même temps, ne s'y étant jamais rendues auparavant. C'était délicieux de pouvoir prendre ainsi son temps, flâner à sa guise sous un ciel complètement découvert. Qu'est-ce qu'elle avait bien fait de prendre l'initiative d'organiser ce voyage ! Convaincre les 4 parents de les laisser partir toutes seules n'avait pas été de tout repos, certes, mais cela en valait tellement le coup. Et la semaine était loin d'être finie ! Des vacances inoubliables, voilà comment elles se rappelleraient plus tard de leur séjour ici.

- Je crois qu'on devrait abandonner... Ça fait une heure qu'on tourne en rond. Si déjà, on pouvait arriver à trouver des panneaux d'indications !

Elle n'avait pas faux. C'était fichtrement mal indiqué ! Alba avait bien tenté de demander son chemin à des passants, vu qu'elle parlait Italien, ça n'aurait pas dû être trop compliqué. Sauf que voilà, ils n'y avaient que des touristes ! Soit ils ne parlaient ni Anglais ni Italien, soit ils ne s'y connaissaient pas plus qu'elle. Bref, c'était mal barré. Et puis, elle commençait à se sentir vraiment comprimé dans ses ballerines trop étroite. C'était sympa de se balader comme ça, mais au bout d'un moment, elle avait surtout envie de s'affaler sur une chaise.

- T'as raison. Bon, on fait une pause, moi j'en ai marre de marcher. Ça te dit pas de se poser en terrasse juste là ?

lui demanda-t-elle en désignant ce qui semblait être un bar à leur droite. En plus, elles pourraient en profiter pour se rafraichir avec une boisson fraiche, ce qui n'était pas de refus pour la jeune fille.


Dernière édition par Alba Vero le Sam 19 Déc - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Myosotis Aavery, Dim 11 Oct - 6:54



J'ai essayé d'écrire en "je"... Je ne suis pas encore bien habituée donc désolée si ce n'est pas très agréable à lire.



Ne réfléchis plus, ne réfléchis plus. C'est bien facile à dire. Ma tête était enfuie dans un oreiller. Peut-être que j'espérais qu'elle le traverse. C'est vrai que prendre quelques minutes pour moi ne serait pas de refus. Tant d'évènements se sont produits à la chaîne, je ne sais plus trop quoi en penser. Seulement, voilà, aujourd'hui, là, maintenant ce n'était pas vraiment le bon moment. Je basculai ma tête sur la côté droit. Les bruits d'un sèche cheveux se firent rapidement entendre. Alba n'était donc pas encore prête. Elle avait un vrai don pour prendre le plus de temps possible dans sa salle de bain. J'avais dû me diriger vers l'évier de la cuisine de la petite chambre d'hôtel (qui ressemblait plus à un studio soit disant passant) et m'occuper de mes cheveux, de ma peau, de mes dents face à un micro-onde. Est-ce qu'Alba se rendait compte du traumatisme que ça m'avait infligé ? J'en doutais fort. Ma cousine m'a envoyé une lettre, il y a quelques semaines de cela m'invitant à passer un week-end à Venise avec elle. Elle et moi, seules à conquérir les pays et villes encore inconnus. Comment aurais-je pu refuser. Même si nous cohabitions dans la même maison à Poudlard, se voir était de plus en plus ardu.

Bon, ça commençait vraiment à faire long là. On avait pas toute la journée (hélas). Je me levai sans réfléchir et me dirigea vers la porte de la salle de bain d'un pas assuré. Bien décidée à la faire décamper de sa piaule. Je frappai trois grands coups sur le bois en aboyant :

« Hé, tu compte sortir un jour de là ? »

Aucune réponse se fit entendre. Elle s'était endormie sur sa brosse à cheveux ou quoi ?! J'arrivais à saturation. Il fallait maintenant que je sorte le grand jeu. Une seule solution pour la faire sortir de là. Je connaissais ma cousine comme personne. J'avais lu son mode d'emploi une bonne vingtaine de fois.

« Tu sais Alba... » commençais-je. « Si j'étais toi, je laisserais tomber. T'auras beau passer des heures devant le miroir, pas sûre que ton cas s'améliore... »

Ni une ni deux, sa cousine se retrouva dehors. Sans attendre davantage, je pris mon sac et sortit de notre chambre d'hôtel, sourire au coin.

◊ ◊ ◊

« Je crois qu'on devrait abandonner...» dis-je à mon amie en sortant ma gourde. « Ça fait une heure qu'on tourne en rond. Si déjà, on pouvait arriver à trouver des panneaux d'indications... ! »

Je bus deux grosses gorgées d'eau. Boire me fit un bien fou. C'est comme si je ne m'étais plus hydrater depuis des lustres. Je tendis ma bouteille à ma cousine. Je n'en peux plus, c'est à peine si je sens encore mes pieds. Alba avait l'air aussi embêtée que moi. On ne pouvait même pas compter sur son Italien, il n'y avait que des touristes anglais, français et j'en passe. À croire que personne n'habitait à Venise ou alors ils ne sortaient jamais.

« T'as raison. » dit sa camarade en soufflant. « Bon, on fait une pause, moi j'en ai marre de marcher. Ça te dit pas de se poser en terrasse juste là ? » continua t-elle en désignant ce qui semblait être un bar à leur droite.

J'acquiesça et me dirigea vers le café. Maintenant, il n'y avait plus qu'une chose qui comptait : masser mes pieds endoloris. J'entrai dans le bar, une délicieuse odeur de vin chaud pénétra dans mes narines. Je me léchai les babines. Je me sentis tout de suite beaucoup mieux, cependant ce n'était pas un motif pour s'en aller. Je comptais bien profiter de leurs mets et breuvages. Un serveur était bien installé derrière son bar, occupé à nettoyer un verre. Je m'approchai de lui doucement. Je lui demandai si c'était possible de s'installer au soleil et le jeune homme qui n'avait pas pu résister à mon charme, nous amena à la plus belle place de la terrasse. Aucun enfant bruyant et brute n'était présent pour gâcher leur bon moment. Que demandé de mieux, mise à part une bonne limonade ?
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Alba Vero, Jeu 5 Nov - 17:10


Sorry pour la qualitée de ce post... :/


L'eau fraîche coulait doucement dans sa gorge asséchée, au plus grand plaisir d'Alba. Le soleil tapait fort sur les deux petites têtes brunes perdue au milieu d'une ruelle de Venise, alors l'hydratation restait primordiale. Mais loin de là l'idée de se plaindre de la chaleur, hein, au contraire. La jaune et noire ne pouvait que savourer les caresses du soleil sur sa peau dont le bronzage n'était plus qu'une question de jour, des reflets dorés dans ses cheveux châtains. Le bonheur, quoi. Enfin presque, il ne lui manquait plus qu'une chaise ainsi qu'une bonne boisson à une terrasse et elle serait comblée. Comment ça, capricieuse ? En même temps, les vacances ce sont les vacances, alors autant en profiter. Bien dit.

Délibérations faites, les deux cousines optèrent pour un bar sur leur droite. C'était Alba qui avait proposé et Myosotis qui s'était contentée d’acquiescer d'un signe de la tête -à croire qu'elle n'avait même plus la force d'émettre un son la pauvre, mais soit, ne chipotons pas. L'endroit était le genre plutôt à la mode, la jeune fille se demandait bien l'ambiance qu'il pouvait y régner le soir venu. Elle comptait bien y revenir pour le découvrir, après tout on peut toujours faire de sympathiques rencontres dans un - waw, top model en vue. Juste là derrière son bar, il n'attendait plus qu'elle. Myosotis s'avança la première et prit la parole. Non mais, elle était entrain de le draguer ou quoi ? Alba cria à la triche -dans sa tête, hein, elle ne tenait pas spécialement à s'afficher non plus- espérant faire déguerpir cet air idiot sur le visage de sa cousine. Elle l'avait vu d'abord et Myo' était en couple. Namého.

Rhaa, quelle idée d'avoir mis ces stupides ballerines ? La semelle bien trop fine faisait subir à ses pieds meurtris la moindre inégalité du sol, et ne parlons même pas du sentiment de compression auquel elle avait droit. Encore un peu et elle était prête à les retirer, quitte à marcher pieds nus. Mais non, le graal était là, encore quelque pas et elle pourrait s'affaler sur la chaise avec un léger soupir de soulagement. Aussitôt dit, aussitôt fait, la voilà affalée dans une des places désignées par le beau serveur. Elle se mit à son aise, déposant son sac à main à côté d'elle. C'était calme ici, reposant, tranquille. L'italienne prit une carte disposée sur la table basse et la parcourut distraitement. Soudain, elle releva la tête, les yeux malicieux et un sourire en coin. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer.

- Alors Myo', quelque chose à me raconter ? commença-t-elle d'un air faussement innocent. Du moins, disons que c'était l'effet voulu. Ne laissant pas la jeune fille répondre, elle poursuivit. J'sais pas moi, quelque chose en rapport avec quelqu'un de spécial, un mec par exemple . C'est quoi son nom encore ? Al...Alti ? Altair ? Hmm... Altaïr, non ?

Beaucoup de paroles pour peu dire, mais c'était trop tentant. Sourcils relevés, elle attendait la réponse de sa cousine. Parce que celle-ci avait une chance dont Alba n'attendait que l'opportunité d'en avoir droit : elle était en couple. Certes, c'était peut-être un de ces amours d'adolescents, dont l'échéance ne se fait pas bien longtemps attendre mais peu importe, ça la rendait heureuse. La jeune fille se fit la réflexion qu'elle avait éventuellement fait une erreur en lançant la discussion là-dessus. Comment allait-elle réagir au bonheur de sa cousine ? Sujet sensible, parce qu'elle n'était pas dans son cas. Mais il ne fallait surtout rien laisser paraître, la dernière chose dont elle avait envie était de la pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Myosotis Aavery, Ven 13 Nov - 13:31



Le beau serveur nous amena à la plus belle table de la terrasse. Je sortie ma plus belle paire de lunettes de soleil de mon sac et les posai sur mon nez. Je me retournai vers le jeune homme, souriant de mes plus belles dents. Il me rendit mon sourire et me tira la chaise. Je m'y installai sous le regard noire de ma cousine. Quoi ?! Oui, je sais j'avais déjà Altaïr et il me plaisait énormément, mais j'avais tout de même le droit de me lâcher un peu. Après tout, c'était naturel. Chaque être humain avait un côté séducteur. De toute façon, je ne le reverrais plus jamais ce serveur mystérieux. Lorsque ce dernier fut assez éloigné, je me retournai enfin vers Alba. Elle était affalée sur sa chaise comme une crêpe. Ses yeux allaient et venaient le long de la carte du café. Peu de temps après, son regard quitta "Mojito" et se posa sur mon visage. Elle avait l'air d'attendre que je réagisse, mais j'en fis rien, trop occupée à masser mon pied endoloris.

« Alors Myo', quelque chose à me raconter ? » commença-t-elle d'un air faussement innocent. Du moins, disons que c'était l'effet voulu. Ne laissant pas la jeune fille répondre, elle poursuivit. « J'sais pas moi, quelque chose en rapport avec quelqu'un de spécial, un mec par exemple . C'est quoi son nom encore ? Al...Alti ? Altair ? Hmm... Altaïr, non ? »

Je m'y attendais à celle là. J'attendais même qu'elle en parle. Alba cachait bien son jeu. Sous ses airs discrets et sages se cachait une jeune fille extrêmement curieuse et… insupportable (mais ça ce n'était qu'un détail). Je réfléchis un instant. Qu'allais-je lui répondre au juste ? Ces derniers temps, ça n'avait pas été de tout repos. Disputes, réconciliations, disputes… Un cycle perpétuel. Fatiguant. Cependant, c'était ma cousine, ma soeur. Je ne pouvais rien lui cacher. À elle. Il était par contre pas spécialement nécessaire que je lui dise tout. En un coup. Progressivement.

« C'est ça, fais genre que tu ne connais pas son nom. Bah, écoute… Ça pourrait aller mieux. » lui répondis-je.

Soudainement, comme un flash, une info perdue au fond de ma petite caboche refit surface. C'était une après-midi calme, ensoleillée. Un souffle vient me perturber dans ma lecture. «Oui… paraît que… Gohan… Nouvelle prétendante… Une Poufsouffle… Alba… cachot…» C'était fort intéressant ça. Etait-ce vraiment Alba ? Alba Vero ? Oh tiens, un papillon ! Et hop, envolé. En même temps que cette pensée.

Bien, ma petite cousine me devait quelques petites explications. Seulement, je la connaissais. Sensible comme elle était, elle prendrait cette situation fort à coeur. On verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Alba Vero, Ven 4 Déc - 10:07


Les railleries, la malice, les sourires en coin, les petites piques au bout des brochettes de sarcasme, elle fonctionnait ainsi, la jeune Alba. C'était continuel et répétitif, à croire qu'elle ne pouvait pas s'arrêter. Mais seulement avec les gens qu'elle connaissait vraiment, elle ne se le permettrait jamais avec des inconnus ou des personnes éloignées. Enfin, après il ne fallait jamais dire jamais, ne sait-on jamais au cas où, aah, j'avais dit pas ce mot ! Bref, en général la timidité avait la fâcheuse tendance à prendre le dessus et à lier sa langue à son palais. Chut, ne pas trop en dire histoire de ne pas débiter de conneries ou de ne pas se lancer dans une tirade soporifique, ferme ta bouche et tout ira mieux. Comment ça ? J'avais oublié le manque de confiance en soi ? Ça c'est vraiment bête, parce qu'avec la blairelle, ce n'était plus un manque mais une carence.

Allez, on rembobine la pellicule écrite, et on revient à nos fameuses moqueries. Elles ne sortaient de sa jolie bouche qu'en présence de personnes très proches, du genre qu'on compte sur les doigts d'une main. Parce que ce sont ces individus-là, ces raretés qui ont le plus de pouvoir sur vous, qui sont les plus aptes à vous blesser. A vous briser en deux, en cent, en mille, au choix. Ce sont elles qui nous connaissent le mieux et c'était bien ce qui faisait peur à la jeune fille. Alors elle se moquait, ricanait et maniait l'ironie comme un bâton de majorette. Et puis parfois, elle ratait la figure et le bâton lui revenait en pleine figure. Paf. On ne peut pas éternellement se cacher et se renfermer sur soi-même, sur toutes ces baies empoisonnées qui nous pourrissent la vie tout en faisant la même chose à leur apparence trompeuse, révélant leur vraie nature. Putride jusqu'au noyau. Sauf que tout avouer voulait dire tout accepter et elle ne pouvait juste pas. Il fallait qu'elle se voile la face encore, que les baies lui semblent toujours d'un rouge éclatant et attirant. Qu'elle continue à se prendre à son petit jeu avant qu'il lui éclate à la figure.

« C'est ça, fais genre que tu ne connais pas son nom. » Expression innocente, elle voyait vraiment pas ce qu'elle insinuait là.« Bah, écoute… Ça pourrait aller mieux. »

La jaune et noire lança un regard interrogateur à sa cousine, elle ne s'attendait vraiment pas à une réponse telle que celle-ci. Et elle s'inquiétait sincèrement -s'inquiéter pour les autres était tellement plus facile. Si elle apprenait qu'Altaïr s'était mal comporté avec Myo', sûr et certain qu'il allait passer un très mauvais quart d'heure. «Comment ça ? Ya eu une dispute ?» Bon, elle n'espérait pas trop en tirer de Myosotis aujourd'hui, mais elle avait bien une semaine pour lui faire cracher le morceau. Faut pas croire, la patience ne lui faisait pas peur. Têtue et butée, oui oui c'est le festival des adjectifs, tenez bon.

Une distraction bienvenue, voilà le serveur/top-model qui revint s’enquérir de leurs désirs alcoolisés. « Avez-vous fait votre choix mesdemoiselles ? » Mesdemoiselles, trop charmant. Il avait parlé en Anglais vu que c'était dans cette langue que Myo l'avait abordé. Mais l'accent italien, non moins ravissant, persistait et roulait mélodieusement les r. Un vrai délice ! Le visage d'Alba était un mélange de charmé et de charmeur tant dis qu'elle répondit au bel employé dans sa langue natale. Ça fera le pied à sa cousine, tiens ! « Un Tiziano per me, per favore » Cocktail alcoolisé avec jus de raisin, c'était parfait. Le jeune homme lui accorda un sourire généreux alors qu'elle continuait à le dévisager. Il avait quoi ? 19 ans ? 20 à tout casser. C'était bien ça, 20 ans. Ça sonnait bien. Nan mais fallait qu'elle se calme un peu, le soleil, son pays ou tout ce que tu veux, elle se sentait d'un coup bien plus libre et à son aise loin de Poudlard.

Les boissons arrivèrent sur un plateau rapidement et l'Italienne put plonger ses lèvres de le liquide rougeâtre. Sans oublier de croiser les yeux du serveur avant, bien évidemment. Elle se tourna ensuite vers sa cousine et dit plus bas : « J'crois que j'ai une touche...» Clin d’œil espiègle. Vas-y, mord à l'hameçon Myo, Alba a besoin de se changer les idées.



Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Myosotis Aavery, Jeu 17 Déc - 14:56



Un rapide regard interrogateur et je compris qu'elle laisserait ses sarcasmes de côté pour quelques minutes. C'est qu'elle ne rigolait pas avec ces choses là, ma chère cousine. De nature protectrice, elle avait beau se cacher derrière une carapace de pierre, son coeur restait le même. Surtout avec moi. S'il y avait quelqu'un d'autre… Tellement étrange, j'ai du attendre plusieurs années avant de pouvoir réellement la cerner. Maintenant je peux lire en elle comme un livre ouvert et c'était réciproque.

«Comment ça ? Ya eu une dispute ?» demanda t-elle faussement intéressée, du moins le faisait t-elle paraître. Peut-être ne voulait-elle pas avoir trop d'informations ? Ça tombait bien, tout expliquer en un coup, n'aurait pas été sain. Et puis autant garder un peu de suspens…

Non pas que je ne voulais pas répondre, mais le serveur à qui je faisais effet fit son apparition. Certes mon coeur était déjà pris et avec un homme que j'aimais plus que tout mais savoir qu'un mec beau, bronzé, grand, bien foutu ET serveur faisait plus que me bousculer malencontreusement, était loin d'être déplaisant. Ça arrivait hélas bien plus qu'on ne le croyait. Evidement, ma cousine si tendre avec moi quelques minutes auparavant vint me gâcher mon petit moment de bonheur personnel.

« Un Tiziano per me, per favore », dit-elle appuyant bien sur les 'r'.

Hou, ça avait le don de m'énerver ça. C'est vrai ! J'aimais énormément l'italien, j'en parlais moi-même quelques mots mais "l'itaxgération", ça nan. Ça m'était plus qu'insupportable. Je lui fis comprendre en lui lançant un regard agacé avec une pointe de mépris, peut-être. De toute façon, elle avait l'habitude. Je me laissai pas abattre pour autant et sortis le peu de mots que je connaissais dans cette noble langue.

«Per me, un Bellini, per favore»

Et bim. Ça faisait mal au cul ça. Il était hors de question que je me démonte. J'ignorais s'ils faisaient ce genre de cocktail dans ce bar mais je ne me posai pas de questions car il retourna à l'intérieur, un petit sourire charmeur au coin du visage. Il revint une poignée de minutes plus tard avec les bonnes commandes. À croire que les Tiziano et les Bellini se faisaient en un claquement de doigts. Alba, bien décidée à finir dans son lit, lui adressa son plus beau sourire et me glissa discrètement en coin de table.

« J'crois que j'ai une touche...»

Je ne pus me retenir et m'esclaffai. Quoi ? J'avais aussi le droit d'être trop féminine. Cette histoire de rumeur dans le château à propos de ma cousine et le Gryffondor, qui me paraissait peu attirant me revint en tête. Qu'est-ce qu'elle avait foutu cette soirée là. Si c'était elle. J'étais bien déterminée à en savoir davantage. Je levai mon verre d'alcool à mes lèvres et lui répondis sarcastiquement, sourire aux lèvres :

«Calme toi Alba, tout comme moi, tu es déjà prise donc vas y mollo…»


Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Alba Vero, Lun 21 Déc - 17:58


C'est court, mais je compte sur toi pour faire avancer le RP ;)



L'étais pas contente, la cousine. Sûrement scotchée devant l'accent, il fallait le dire, charmant d'Alba, elle faisait tout de suite moins la maligne. L'Italienne l'écouta bafouiller quelques mots dans une langue qu'elle ne maitrisait clairement pas, un sourire en coin.  «Per me, un Bellini, per favore» Il n'y avait pas photo à côté de la native du pays. Une copie n'est jamais à la hauteur de l'original, perdu d'avance, abandonne avant de saluer la bienvenue aux regrets. Le serveur revint, les coktails colorés en équilibre sur un plateau argenté. Leurs regards se croisèrent, s'accrochèrent et se défairent, une autre table devait attendre ses bons services. La jaune et noire en profita pour faire part de son ressenti à Myo'. Il se passait un truc entre elle et l'employé, c'était sûr.

Et la jeune fille se mit à glousser bêtement, une moue moqueuse sur son joli visage. Alba sourit, elle n'en attendait pas moins d'elle. Puis, croyez-moi, il y avait plus désagréable que le rire de la brune. Cristallin et vivant, il ravissait les oreilles d'autrui. Elle était vraiment belle, se surpris à penser Alba. Il n'était pas étonnant qu'Altaïr ait craqué pour elle qui avait tout pour plaire. Même si la blairelle ne le lui disait jamais, elle avait toujours d'une quelque sorte ressenti de l'admiration pour sa cousine, si l'on pouvait l'appeler ainsi. Parce qu'elle ne semblait pas avoir peur du regard des autres, parce qu'elle avait toujours été la plus entreprenante des deux.

«Calme-toi Alba, tout comme moi, tu es déjà prise donc vas-y mollo…» Sourcils relevés, elle ne voyait pas trop où elle voulait en venir. Ne met pas tous les œufs dans le même panier, contente-toi de ton cas. Un rire railleur lui échappa. «Je suis libre comme l'air, moi...» lui lança-t-elle en se mettant plus confortablement dans son fauteuil, bras sur l'accoudoir et tête relevée vers le ciel. Le soleil chatouilla un très court instant son visage avant qu'elle ne baisse celui-ci vers Myosotis. «Ce qui n'est clairement pas ton cas» Et un sourire amusé, un ! Ses yeux pétillaient, le jeu était bien trop distrayant. Si elle savait... La partie n'était pas finie et le joker était toujours en jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Myosotis Aavery, Sam 16 Jan - 11:06



«Calme toi Alba, tout comme moi, tu es déjà prise donc vas y mollo…»

Elle haussa un sourcil. C'est qu'elle était parfois longue à la détente, Alba. Sous son air angélique, ce cachait un petit diable près à tout. J'aimais ma cousine qu'elle que soit sa facette. Cependant, il fallait que je lui mette un peu la puce à l'oreille.

«Je suis libre comme l'air, moi...» dit-elle comme si ne rien n'était. Mais elle est incorrigible c'te gamine. "Libre comme l'air ?", je manquai de m'étrangler avec mon cocktail. «Ce qui n'est clairement pas ton cas»

Ok, elle marquait un point, mais je ne regrettais pas d'avoir embrassé ce beau Serdaigle. Il était parfait à mes yeux et pour rien au monde je ne le trahirais. D'une certaine façon, je la plaignais. La plus malchanceuse de nous deux, c'était Alba. Elle n'avait jamais vraiment connu l'amour (tout comme moi quelques mois plus tôt), en tout cas en ma connaissance. C'était sûr que si elle avait vécu une aventure avec ce Gryffondor, ce n'était certainement pas pour l'attirance qu'elle avait envers lui, du moins je l'espérais. Dans le cas contraire, je respecterais son choix. Toujours. Mais c'est vrai qu'on pouvait avoir des doutes en l'écoutant nier totalement le fait.

Je laissai en suspend notre discussion quelques secondes pour bronzer le bout de mon nez, après quoi je plongeai une nouvelle fois mes yeux verts dans ceux de ma cousine.

«C'est pas ce que j'ai entendu…» commençais-je sur un ton innocent. «À moins que la raison pour laquelle tu t'es entretenue seule à seul avec ce jeune Gryffondor ne m'échappe…»

Je doutais fort que cette petite remarque plaise à ma petite "Aube", susceptible qu'elle était. Je n'avais toutefois rien à me reprocher, c'était elle qui avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un petit tour à Venise

Message par : Alba Vero, Lun 1 Fév - 10:35


Au final, tout ça, c'était un jeu. Ou du moins c'était voulu comme tel. Elles lançaient des mots, sans vraiment prendre en compte leur portée, sans vraiment imaginer qu'ils pouvaient en avoir une. Parce que c'était un bel après-midi ensoleillé d'été, parce qu'elles étaient à Venise juste toutes les deux et parce qu'on préfère toujours fermer les yeux. Alba ne comprenait pas les paroles de sa cousine, ça la dérangeait, la turlupinait, mais elle ne perdait pas la face. Que risquait-elle ? Pas grand chose, ici elle était loin de tout ça. Oui mais tout ça finit toujours par nous rattraper.

«C'est pas ce que j'ai entendu…» Le doute s’immisce, il a repéré la faille entrouverte. Mais rien de certain, juste une crainte indistincte enfouie au fond, là où elle ne voulait pas la repêcher. «À moins que la raison pour laquelle tu t'es entretenue seule à seul avec ce jeune Gryffondor ne m'échappe…» Stop. Arrêt sur image. QUOI ? Elle resta bouche bée, elle ne s'y attendait pas et en même temps elle savait que si. Une honte, la honte, qui irradiait ses pommettes et tordait son ventre, l'envahit. Elle ne contrôlait pas, elle ne contrôlait rien et ça n'allait plus. Aucune envie de savoir comment une des personnes les plus chères à ses yeux la voyait à présent, dans tout ce qu'elle était de plus faible, dans tout ce qu'elle était de plus minable. Puis elle voyait Myosotis, là, sourire vainqueur aux lèvres, qui venait fièrement de sortir la carte de sa manche. Mais de quel droit elle lui balançait ça de cette façon, sans aucune façon d'ailleurs ? De quel droit bordel ? L'Italienne ne pouvait pas détacher ses yeux de ces lèvres étirées d'une situation qu'elle ne comprenait pas et qu'elle ne comprendrait jamais.

«Parce que ça te fais rire ?» Relevée de sa chaise brusquement, la jaune et noire avait parlé fort, trop fort. Elle bouillait, elle avait juste envie de lui cracher à la figure tout le venin qu'elle avait trop longtemps retenu. Pourtant c'était injuste de s'en prendre à elle, après tout c'était bien Alba qui l'avait cherché. Mais elle n'avait pas trouvé d'autre moyen, tout se mélangeait dans sa tête et rien de bien sage ne pouvait en sortir. Elle restait debout après son excès de colère, et plus ça redescendait plus elle ne savait plus où se mettre. Regard fuyant, contre elle-même pestant d'avoir été si démonstrative, elle se rassit doucement. «Désolée» Presque un murmure. Elle s'y était mal pris, comme toujours, comme d'habitude. «Je voulais pas dire ça.»



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un petit tour à Venise

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 Un petit tour à Venise

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.