AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 6 sur 7
5ème cours : Apparition simple
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Camelia Trok
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Camelia Trok, Ven 25 Mai 2012 - 19:46


Camelia était partie loin dans ses pensées et elle emergea quand le proffesseur se mis a deambuler dans la classe en disant que chaque eleve devaient se preter a l'exercice.
Elle releva donc la tete et se pencha pour voir les differentes tables certains avaient des choses etranges dessus, une jolie fille avait fait apparaitre une rose magnifique !
Le prof devait trouver ca tres girly mais bon on est des filles !

La formule etait simple "apparere" et il fallait se concentrer et visualiser !
Camelia pris delicatement sa baguette et ferma les yeux pour voir dans sa tete son collier preferé, elle respira a fond et lorsqu'elle se detenda elle murmura

-Apparere !

Elle ouvrit juste un oeil pour voir les degats mais elle vit son colier sur la table, elle ouvrit donc les deux yeux et sautilla sur sa chaise !
Decidement elle adorait la magie ! c'était si.... magique (XD)
Revenir en haut Aller en bas
Zak Rockwood
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Zak Rockwood, Ven 25 Mai 2012 - 20:08


Zak était fasciné par son reflet dans le miroir qu'il venait de faire apparaître, en regardant son reflet il pensa ce que tout le monde pense : son teint n'est pas assez bronzé! Catastrophe! C'est la faute aux cours, sinon il serait déjà dehors en train de bronzer et non pas a étudier. Tandis qu'il observait si toutes ses mèches étaient mises correctement, son miroir disparut. Zak se rendit enfin compte que le professeur était en train de parler :

-...Évidemment, si tu trouves d'autres exceptions, n'hésites pas à les exposer, la classe pourra peut-être te répondre. D'ailleurs, si la vie ne peut pas se créer, comment ai-je fais apparaitre des oiseaux tout à l'heure ?

Zak sentit qu'il avait raté une explication importante, il creusa dans sa mémoire pour savoir de quoi il parlait. Oh oui, il savait, il parlait des règles de... Goump, Graump... Peu importe le nom! Puis la préfet de Poufsouffle fit une remarque intéressante :

-Monsieur, je ne sais pas du tout comment vous avez fait pour faire apparaître des oiseaux, mais j'ai une autre question. Je suppose que l'on ne peut pas faire apparaître n'importe quel objet ? Si non il n'y aurait plus de vendeur sur le chemin de Travers. J'imagine que nous ne pouvons faire apparaître que des objets non magiques dont nous avons une bonne connaissance. Par exemple, nous pourrions faire apparaître une simple plume pour écrire, mais pas une plume magique auto-correctrice. De même, j'imagine qu'il ne nous serait pas possible de faire apparaître une voiture moldue, à moins d'avoir une idée très précise de tous ses constituants et de son fonctionnement.

Il trouvait qu'elle avait tout à fait raison : si on pouvait faire apparaître tout un tas de choses pourquoi certaines personnes en vendent ? Zak leva la main car une idée lui vint à l'esprit :

- Est-ce que l'apparition est soumise à d'autres contraintes comme la taille ? par exemple, si je me trouve dans un endroit confiné et que je veuilles faire apparaître un éléphant, est-ce que le sort échoue ou l'éléphant apparaît tout de même quitte à détruire la pièce ?

Zak eut soudain la vision d'une personne écrabouillé par un éléphant...
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Mélusine Chambers, Ven 25 Mai 2012 - 22:43


Mélusine était toujours à la contemplation de sa tasse quand le professeur répondit à la question d’un élève. Elle releva la tête et écouta ce qu’il disait, qui était finalement intéressant. Il les invita ensuite à repratiquer, tout en répondant à une question, ce qu’un élève s’empressa de faire. La rouquine ne pouvait pas dire mieux. D’autres posèrent des questions. La gryffy tenta sa chance avec la question de la jeune pouffy, apparemment préfère au vu de son P sur sa poitrine sur une étoile :

-Les objets à caractères magiques font partis de la loi de Gamp non ?

Puis, la fillette retourna à ses occupations et continua sa pratique. Après la tasse, que pouvait-elle bien faire apparaître ? Mélusine se concentra sur la carcasse d’une tondeuse à gazon. C’est la pouffy préfète qui l’avait inspiré. Elle la remercia intérieurement et se concentra. Évidemment, une tondeuse entière avec le moteur, ça serait beaucoup trop compliqué et épuisant pour la petite qui pratiquait pour la première fois la magie.

La rouquine se concentra, tint fermement sa baguette magique, ferma les yeux et prononça la formule :

-Apparere !

Il y avait une amélioration quant au premiers essais. Cette fois-ci, les roues, l’hélice coupante pleine d’herbes séchées et l’espèce de guidon en ferraille apparurent ensemble. Tout était plutôt de bonne proportion mais rien n’était monté. C’était plutôt éparpillé sur la table et d’ailleurs, il n’y avait pas assez de place. Le guidon en ferraille fit un bruit fracassant en tombant.

-Oups...

La rouquine inspira un bon coup et ferma les yeux. Il lui fallait se concentrer un peu mieux. Elle commençait à fatiguer sérieusement, c’était la première fois qu’elle utilisait ses pouvoirs, et sa concentration aussi fortement.

Mélusine sortit de sa table et préféra matérialiser sa tondeuse par terre plutôt que sur le bureau, question de place. Elle referma les yeux, visualisa la tondeuse de son père et se concentra sur cette image. D’une vois assuré, la rouquine prononça :

-Apparere !

La petite sorcière rouvrit les yeux brusquement et put admirer devant elle la carcasse, entièrement montée et toute resplendissante, de la tondeuse de son père. Elle possédait l’hélice de découpe mais le moteur était absent ainsi que le démarreur. C’était déjà un bon début pour un gros objet. Le logo avait aussi été effacé. La fillette se demanda si ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas pensé assez fort à la marque.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Snowfire
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Jaden Snowfire, Sam 26 Mai 2012 - 8:02


Rien, c'était parfaitement la situation dans laquelle Jaden était actuellement. Effectivement , le jeune homme de Gryffondor dormait comme un sac. Il ne s'en était même pas rendu compte jusqu'à ce que dans son sommeil, un mot raisonna à plusieurs reprises: Apparere. Il se rendit rapidement compte de la situation, il rouvrit un oeil puis remarqua que la totalité de la classe s'exercer avec la baguette magique. Il sortit rapidement la sienne et comme-ci de rien était, sans savoir ce qu'il allait de produire, il prononça la formule bêtement: Apparere...

Un coussin bien moelleux de couleur rouge apparût comme par enchantement, le Gryffondor se mit à rire. Il riait car, en plus de n'avoir rien suivit, il fit apparaître ce qu'il lui aurait fallut de plus approprié en ce moment... Effectivement il reconnut le coussin de son lit. Il sourit puis jeta un coup d'oeil autour de lui, tout le monde avait fait apparaître des choses plus ou moins utiles...
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Franck Stein, Sam 26 Mai 2012 - 11:33


Je continuais d’admirer la petite fée en bois qui se tenait devant moi, quand le professeur reprit la parole. Visiblement déçu que personne ne prenne la peine de répondre à Keyvin Whyte –dont je n’avais pas entendu, ou fait attention à son intervention-, il n’accorda, en bonne mesure, aucun point, et prit lui-même le temps –en bon professeur- d’éclairer Keyvin.
    -Comme tu dis, il n'y a «que» ces cinq exceptions. La nourriture, l'information, l'amour, la vie et l'argent. On pourrait croire que l'amour peut se créer grâce à un filtre d'amour, seulement cette potion, amène un amour qui n'est pas vraiment réel. L'information elle aussi ne se créée pas, malgré les sorts de modification de souvenir qui ne sont que des artifices. La nourriture, tout bonnement car ce que l'on fait apparaitre n'est pas comestible ! L'argent, car celui-ci perdra de sa valeur s'il est dupliqué en masse. Et enfin la vie ; c'est un système extrêmement complexe que même les plus grands sorciers n'ont jamais réussis à reproduire. Évidemment, si tu trouves d'autres exceptions, n'hésites pas à les exposer, la classe pourra peut-être te répondre. D'ailleurs, si la vie ne peut pas se créer, comment ai-je fais apparaitre des oiseaux tout à l'heure ?

Je ne savais si le professeur Burton avait –ou non- bien répondu à la question du jeune Serpent, en outre, je me concentrais pour pouvoir répondre à la dernière question. Néanmoins, plusieurs élèves, eurent la même idée, et ce même élan de réflexion pour se rattraper, en quelques sortes, de notre mutisme collectif. Ainsi, les uns après les autres, poufy, Serdy prirent la parole. La poufy était une jeune fille, blonde –étonnant-, que je n’avais jamais vu ; le Serdy se prénommait Max Aaron Parker d’après ce que je savais, toutefois, je le saurais bientôt, puisqu’en cette nuit de printemps, nous allions nous retrouver dans la forêt interdite. Enfin, bref, ce fut pour compléter sa réponse -Peut-être que les oiseaux que tu as fait apparaître ne sont que de simple … substituts. Ils ressemblent à de vrais oiseaux, mais ce n'en n'est pas–qui m’avait inspiré, bien que tutoyer un professeur me titiller l'éducation, ce fut pour compléter sa réponse donc que je pris la parole :
    -Je rejoints le point de vue de Max. Comme vous l’avez-dit, c’est de notre imagination que sont créées ces apparitions. A mon avis, cela veut dire que ces créations, même si elles sont animales ne sont que des copies de l’originale ? Elles ne doivent pas avoir de conscience propre, elles ne sont qu’une partie de notre imagination, que l’on peut détruire quand on veut de par notre volonté. Je me demandais si le sort illusionis avait un lien avec ce type d’apparition ?



Dernière édition par Aloys Riverside le Lun 28 Mai 2012 - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altair Ibn-La'Ahad
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Altair Ibn-La'Ahad, Sam 26 Mai 2012 - 12:44


-Comme tu dis, il n'y a «que» ces cinq exceptions. La nourriture, l'information, l'amour, la vie et l'argent. On pourrait croire que l'amour peut se créer grâce à un filtre d'amour, seulement cette potion, amène un amour qui n'est pas vraiment réel. L'information elle aussi ne se créée pas, malgré les sorts de modification de souvenir qui ne sont que des artifices. La nourriture, tout bonnement car ce que l'on fait apparaitre n'est pas comestible ! L'argent, car celui-ci perdra de sa valeur s'il est dupliqué en masse. Et enfin la vie ; c'est un système extrêmement complexe que même les plus grands sorciers n'ont jamais réussis à reproduire. Évidemment, si tu trouves d'autres exceptions, n'hésites pas à les exposer, la classe pourra peut-être te répondre. D'ailleurs, si la vie ne peut pas se créer, comment ai-je fais apparaitre des oiseaux tout à l'heure ?

Tout en observant le reste de la classe, je réfléchissais à la question posé par le professeur Burton. Plusieurs théorie étaient renvoyer dans la salle... l'illusion est apparemment la réponse la plus probable. Mais peut être un effet de portail. La formule créer un portail de chaque côté pour créer une espèce de pont.

Mais trouvant mon idée bien trop farfelu, je m'entrepris à dessiner cette théorie qui me semblais idiote. Je levai la tête en entendant un bruit d'objet qui explosai au sol. La jeune fille rousse au blason de griffondor semblait gêné d'avoir fait un peut trop de bruit. Je tournai la tête autour de moi. Certains élèves étaient endormis sur leur bureau. Mais le pire c'est sans doute cet élève qui venait de faire apparaître un oreiller pour dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ridgaley
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Andrew Ridgaley, Dim 27 Mai 2012 - 15:34


Andrew prenait note de chaque remarque que les élèves disaient ainsi que leurs réponses et celle du professeur. Il n'avait pas dit un seul mot depuis un long moment, ça n'allait pas aider sa maison à gagner des points ! Il trouvait le cours assez compliquer, c'était son premier et il avait dur à suivre, au prochain il se jura de faire un effort.

"- Est-ce que l'apparition est soumise à d'autres contraintes comme la taille ? par exemple, si je me trouve dans un endroit confiné et que je veuilles faire apparaître un éléphant, est-ce que le sort échoue ou l'éléphant apparaît tout de même quitte à détruire la pièce ?"


Le Gryffondor se retourne vers le jeune homme qui avait poster cette question étrange, il regarde son blason, un Poufsouffle. Il le regarde perplexe, se demandant pourquoi il pose ce genre de question.

- Je pense que le sort fonctionnera si tu te concentre sur l'éléphant et non sur la pièce car c'est ton esprit qui visualise l'animal et non ta baguette qui va se préoccuper du lieu où tu te trouve.


Il prend alors sa baguette magique pour mettre le sort à exécution étant donné que tous les autres élèves s'étaient appliqués à la tâche. Il se remet bien sûr sa chaise et réfléchis à l'objet qu'il allait faire apparaître. Il ferme les yeux et murmure la formule pour ne pas déranger les autres élèves et se concentre sur son objet et fait un mouvement de baguette.

- Apparere..


Il rouvre les yeux et voit avec bonheur son objet qui était un simple bracelet tibétain. Il pose sa baguette et le prend, rien de vivant ni qui fasse partie de la loi de Gamp, il avait respecté ce que le professeur avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Keyven White
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Keyven White, Lun 28 Mai 2012 - 0:08


La question qu’avait posée Aymeric à la fin de la réponse destinée à la remarque de Keyven, avait, contrairement à cette dernière, suscitée l’attention de plusieurs de ses camarades.
En outre, la brève question, ingénieusement intrigante, qui conduisait directement les élèves à la réflexion, avait provoquée la participation particulièrement intéressante de deux élèves.
Tout d’abord, un Serdaigle avait suggéré une réponse à la question, qui apportait, d’un point de vue scientifique, une solution tout à fait plausible au problème :

« Peut-être que les oiseaux que tu as fait apparaître ne sont que de simple … substituts. Ils ressemblent à de vrais oiseaux, mais ce n'en n'est pas. »

Puis, de manière tout à fait prévisible, Aloys Riverside, un Serpentard que Keyven voyait très fréquemment, était venu, comme à son habitude, ce qui révélait certainement le caractère assuré et hautain du sorcier, renchérir la réponse apportée par le sorcier portant la couleur bleue de sa maison :

« Je rejoins le point de vue de Max. Comme vous l’avez dit, c’est de notre imagination que sont créées ces apparitions. A mon avis, cela veut dire que ces créations, même si elles sont animales ne sont que des copies de l’originale ? Elles ne doivent pas avoir de conscience propre, elles ne sont qu’une partie de notre imagination, que l’on peut détruire quand de par notre volonté. Je me demandais si le sort illusionis avait un lien avec ce type d’apparition ? »

La remarque intérieure que s’était fait Keyven sur son camarade vert et argent n’avait rien d’un reproche, il s'agissait uniquement d'un constat. En effet, il trouvait, dans une évidente majorité des cas, que les interventions d’Aloys étaient constructives, intelligentes et réfléchies.
Il ignorait d’ailleurs la réponse à sa dernière question. Mais ces deux interventions avaient stimulées la réflexion du Serpentard, et contre toute attente, une question, inspirée des réponses apportées lui trottaient dans la tête.
Il se redressa alors légèrement sur son bureau, abandonnant tristement le coussin douillet sur lequel il reposait paisiblement quelques instants auparavant, qui n’allait par ailleurs pas tarder à disparaître, retournant en un rien de temps dans le mystérieux univers d’où il venait. Puis, il prit la parole, d’une voix plutôt forte, affichant à ses camarades et son professeur un visage neutre, simulant l’absence d’intérêt pour la réponse qui lui serait apportée, quoi que trahi par ses yeux bleus pétillants de curiosité :

« Le raisonnement de Max me paraît très intéressant et d’après ce qui a été dit, ainsi que d’après le fait que tu ais fait apparaître des oiseaux, il semblerait qu’il soit alors possible de faire apparaître un être humain, de la même manière que ces petits oiseaux, mais qui ne serait cependant pas doté d’une conscience propre, pour citer les propos d’Aloys. Est-ce réellement possible ? Ou bien les humains sont-ils une autre forme d’exceptions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Fantôme de Poudlard
avatar
PNJ
Fantome de Poudlard

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Fantôme de Poudlard, Lun 28 Mai 2012 - 20:38



Le silence régnait dans l'école depuis bien trop longtemps. Tous les élèves étaient en cours, ou probablement fourrés dans quelques recoins du château. Mais pour l'heure, seule dans les toilettes du deuxième étage, une étrange silhouette s'amusait à sortir et à rentrer la tête dans l'une des cuvettes de toilettes tout en poussant de longues jérémiades. Nul n'aurait su dire depuis combien de temps cela durait mais finalement la chose qui pleurait ainsi avait du se dire que cela suffisait car elle émergea d'un coup, sans même être mouillée. Mimi Geignarde, car c'était elle, cette adolescente à la voix criarde, aux sages nattes et au sourire en coin, fit mine de se sécher puis fila à travers murs et plafonds jusqu'à trouver quelque chose pour se divertir. Et ce quelque chose, elle le trouva dans la salle du professeur de métamorphose.

Invisible, elle regardait les élèves manier leurs baguettes et plus d'une fois de petits ricanements vinrent la secouer mais personne ne semblait l'entendre. En même temps, avec le brouahaha qu'il y avait, elle aurait pu tout aussi bien tout déplacer, personne n'en aurait rien su. Fatiguée néanmoins de rester dans son coin, elle fut bien contente quand le professeur annonça la pratique. "Apparere" disait la formule. Posant la main aux creux de ses mains, elle s'assit juste devant deux élèves de Gryffondor, une préfète qui était assise avec une petite Gryffondor plutôt pas douée du tout (Hayden et Mélusine). Quand la fillette réussit enfin à faire ce qu'elle souhaitait, Mimi s'exclama de sa petite voix rieuse, en se rendant de nouveau visible.

- Eh bien, vous n'êtes pas doués du tout. Pourtant c'est simple. Regardez. Apparere ! Je disparais... Apparere ! Je disparais... Vous voyez ? Et sans baguette en plus ! Apparere ! Je disparais encore. Apparere !...

En effet, Mimi était d'une intelligence époustouflante. Le fantôme qu'elle était apparaissait et disparaissait à volonté pour les besoins de ses leçons envers les jeunes sorciers. Elle s'était même à présent légèrement élevée de manière à ce que personne ne puisse la rater et sa petite voix nasillarde continuait à psalmodier la formule du cours d'aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Invité, Lun 28 Mai 2012 - 22:51


Bienvenue fantôme !! \o/
____________________________________________

Ennuyeux... Ce cours était tout à fait ennuyeux. Les élèves semblaient d'ailleurs très ennuyés. M*rde alors, qu'est-ce qui se passait ces derniers temps ? Aym' avait l'impression d'avoir perdu toute sa pédagogie, toute son envie de transmettre son savoir. Voir des élèves aussi amorphes lui donnait vraiment envie de proposer sa démission, là juste après ce cours. Mais, toujours dans l'espoir de voir tout ces étudiants se réveiller, il restait (aussi parce qu'il y avait une paye à la clé, mais ça c'était différent). Et parfois, un élève éveillé essayait de relancer ce cours en perdition, remplaçant tant bien que mal le prof qui commençait sérieusement à désespérer. Cette élève, c'était July Swann, une poufsouffle. Bien que sa question n'était pas très pertinente, elle avait le mérite de faire réfléchir ces compatriotes. Tout était bon à prendre dans ce bas monde. (La fleur n'a pas un système aussi complexe qu'un corps July. Je pense que dans la tête de J.K, ça rentre plus dans la catégorie "plante" et donc facile à imaginer et donc à faire apparaitre sans passer outre les fameuses lois (et donc... Hum)... Après évidemment, il faudra m'expliquer l’existence du Serpentsortia qui est très très limite, mais bon vu que c 'est écrit ^^). Un autre élève prit la parole, en la présence de Max Aaron Parker. Lui, ignora totalement la question de la Pouffy, pour tenter de répondre à la question du Phénix.

les oiseaux ne sont pas réel. le Serdy, semblait avoir prit la parole sans s'en rendre compte. Il enchaina ensuite d'une voix plus assurée "Peut-être que les oiseaux que tu as fait apparaître ne sont que de simple … substituts. Ils ressemblent à de vrais oiseaux, mais ce n'en n'est pas."
Pas mal, un bon début. Tout en notant la réponse dans sa tête, le jeune prof continuait de déambuler dans la salle de classe. Il vit des trucs assez marrant apparaitre. Un oreiller par exemple. D'ailleurs, le Serpy qui l'avait fait apparaitre s'étala presque immédiatement dessus. Boarf, encore une preuve que tout le monde s'ennuyait là-dedans. Cachant un sourire, Aymeric continua son petit tour de classe. Franchement quel culot celui-là, d'abord il arrivait en retard les cheveux encore en bataille, sans faire mine d'être gêné, ensuite, il décidait de finir sa nuit en classe. Le culot... Le jeune prof ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier ce genre d'élève aussi incongru que cela puisse paraitre. Pas seulement parce que c'était un serpentard. Bon OK, peut-être que ça jouait un peu en sa faveur, néanmoins, d'un naturel farceur Aym' aimait bien les jeunes qui défiaient l'autorité que lui-même représentait, en pensant que ça le gênait. Ils travaillaient pour eux après tout, s'ils voulaient rater leurs ASPICs, c'était leurs problèmes. A part le flemmard de service (oh un nouveau Patford ?), il avait les... Bah des filles en fait. Attention hein ! Ce n'était qu'une constatation parmi tant d'autre. Un peu comme, "Tiens aujourd'hui il y a du soleil" vous voyez ? Rien de misogyne dans ce qui allait suivre. Les filles, faisaient apparaitre des bijoux. Des colliers, des bagues ou autres machins de valeur... Du moins, s'ils n'avaient pas été créé par des élèves un peu trop inexpérimentés ils auraient eut de la valeur. Là, ce n'était que des pâles copies, des cailloux dans le meilleur des cas quoi. Entre temps, un Pouffy rebondit sur la remarque de July, sans doute par solidarité Pouffyssime (bien sûr que ça se dit !)

"Est-ce que l'apparition est soumise à d'autres contraintes comme la taille ? Par exemple, si je me trouve dans un endroit confiné et que je veuilles faire apparaître un éléphant, est-ce que le sort échoue ou l'éléphant apparaît tout de même quitte à détruire la pièce ?"
Tiens c'était amusant ça. Faire apparaitre un éléphant au ministère pour semer la pagaille c'était certainement plus simple que prendre leur apparence, pour au final se faire démasquer lamentablement. Haherm. Puis, une petite voix se fit entendre...

"Les objets à caractères magiques font partis de la loi de Gamp non ? "
Woaw, l'exploit, deux élèves qui répondaient à leur camarade, plus un qui répondait au prof. Évidemment à côté de ça, il en restait, un peu en marge de ce semblant d'animation. D'ailleurs, il y avait un autres élèves qui avaient choisi de faire apparaitre un oreiller... Quel manque d'originalité franchement, c'est bon la blague était faite, pas la peine de la refaire ! Le jeune homme sortit alors rapidement sa baguette et transforma l'oreiller qui semblait assez moelleux par un ampli ; ampli qui hurla dans les oreilles du Gryffys :

"CECI EST UNE SALLE DE COURS, PAS UN DORTOIR !", pour ensuite reprendre sa forme originel.
Ouch, il avait fait un peu fort là. L'ampli avait crié un peu trop fort, à tel point qu'Aymeric avait été obligé de se boucher les oreilles. Bon bah, si certains dormaient, ils étaient forcément réveillés à présent. Pour ne rien arranger, Mélusine fit tomber un... Un truc au sol dans un bruit fracassant. Après tout ça, la conversation reprit, avec l'imperturbable Aloys qui répondit à la première question posée.

"Je rejoints le point de vue de Max. Comme vous l’avez-dit, c’est de notre imagination que sont créées ces apparitions. A mon avis, cela veut dire que ces créations, même si elles sont animales ne sont que des copies de l’originale ? Elles ne doivent pas avoir de conscience propre, elles ne sont qu’une partie de notre imagination, que l’on peut détruire quand on veut de par notre volonté. Je me demandais si le sort illusionis avait un lien avec ce type d’apparition ?"
C'est fou, comme une idée de départ peut amener à des raisonnements totalement faux et surtout complexes. Pourtant la réponse était évidente non ? Aym' finit son tour de classe pour revenir à son bureau, alors que le flemmard en chef (comprenez Keyven), prit à son tour la parole, en restant plus ou moins impassible. Du genre, je m'en fous, mais pas trop quand même.

"Le raisonnement de Max me paraît très intéressant et d’après ce qui a été dit, ainsi que d’après le fait que tu ais fait apparaître des oiseaux, il semblerait qu’il soit alors possible de faire apparaître un être humain, de la même manière que ces petits oiseaux, mais qui ne serait cependant pas doté d’une conscience propre, pour citer les propos d’Aloys. Est-ce réellement possible ? Ou bien les humains sont-ils une autre forme d’exceptions ?"
Bon, ça avançait, mais maintenant le jeune prof se retrouvait avec pas mal de question sur les bras. Celle de July qu n'avait pas été tout à fait éclairée, celle de Zak et celles d'Aloys et Keyven. Alors qu'il allait reprendre la parole, quelqu'un lui coupa la parole avec une voix nasillarde et chiante au possible.

Eh bien, vous n'êtes pas doués du tout. Pourtant c'est simple. Regardez. Apparere ! Je disparais... Apparere ! Je disparais... Vous voyez ? Et sans baguette en plus ! Apparere ! Je disparais encore. Apparere !...
Euh... Ouais ok ! Si elle pouvait baisser d'un ton ça serait pas mal quand même. Les oreilles de tout le monde en avait déjà prit un coup, pas la peine d'amplifier le phénomène. Mimi Geignarde était là. Enfin là c'était un bien grand mot pour un fantôme tout à fait immatériel mais bon elle était présente quoi. Yeah un peu d'animation ça allait changer ! Le jeune homme rit très légèrement avant d'élever la voix.

"Merci beaucoup pour cet éclaircissement qui a très certainement aidé beaucoup d'entre nous, Mimi !" le jeune homme se rappela une à une toutes les questions qui avaient fusé, ainsi que les différentes explications et fit le point "Tout d'abord July, s'il y a encore des vendeurs sur le chemin de traverse, c'est avant tout parce que tout ce que vous faites apparaitre est éphémère. Au plus, l'objet restera un quart d'heure sur ta table. Dépassé ce délai il disparaitra purement et simplement. En gros tu as quinze minutes pour arnaquer un passant si tu veux te lancer dans un tel commerce... Je préviens tout de suite, si vous le faites, vous prenez vos responsabilités, ce n'est pas mes affaires !" "*J'ai vraiment des idées à la c*n parfois*" "Concernant les oiseaux, effectivement ce n'étaient pas de vrais oiseaux, ils n'étaient pas dotée de conscience, comme tu l'as dit Aloys, cependant ça n'a aucun lien avec l'illusionis. Ce double n'est qu'une petite illusion, alors que les oiseaux eux sont bien là. Ce que vous avez vu, était donc des animaux qui, contrairement aux «vrais», n'avaient aucune conscience, aucun cœur ou cerveau et tout ce qui est utile pour un être vivant. Par contre, si aucune limite de taille n'est donnée, il faut avoir un mental d'acier pour faire apparaitre un éléphant ! La concentration utile pour une apparition est proportionnelle à la taille de l'objet à faire apparaitre, par contre, ça n'a rien à voir avec la pièce dans laquelle vous êtes"
Il attendit quelques instants, tout en allant derrière le bureau, où il s'assit, pour une fois sur la chaise prévu à cette effet. Dans ces moments là, il avait vraiment l'impression d'être petit. Mais bon, pour la fin du cours c'était plus simple...

"Si vous avez encore des questions, n'hésitez surtout pas à les poser mais nous allons en même temps passer à l'exercice noté à présent, nous avons plus beaucoup de temps. Vous allez donc passer devant moi un par un pour faire apparaitre un premier objet de taille moyenne. Quelque chose de plus gros qu'une plume ou... un oreiller, sans pour autant être dans la démesure bien entendu. Une fois fait, vous allez tenter de reproduire le sort que l'on a vu au début du cours. Pour rappel, la formule est Avis, néanmoins, n'oublier pas les trois règles énoncées !"

________________________________________________________

Tout d'abord j'ai été assez déçu de devoir vous envoyer un MP pour vous faire bouger, j'aimerais que cela ne se reproduise plus !

Pour l'exercice, je ne note pas la prestation de votre perso, mais votre RP. Je regarderais si vous avez retenu tout ce qu'on a dit, les petits détails importants, les lois de Gamp etc... Votre perso peut rater son apparition, peut la réussir après plusieurs essais... Bref soyez créatif !


Fermeture du cours le lundi 4 Juin

"Points gagnés par élève":
 

EDIT : Attention j'ai donné DEUX consignes, pas une seule... Lisez mieux pour participer !


Dernière édition par Aymeric Burton le Mer 30 Mai 2012 - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Mélusine Chambers, Mar 29 Mai 2012 - 22:56


Mélusine était concentrée sur son exercice et tentait comme elle le pouvait, de faire apparaître des choses diverses et variées, son choix se portant essentiellement sur des objets qu’elle connaissait bien. Une tirelire cochon était donc apparue entre temps. La petite tirelire était rose en porcelaine et deux imitations de diamants formaient les yeux. Cette objet, elle l’avait vu dans un magasin qui vendaient des babioles plutôt vintage. Flashant sur le cochon, son image lui était donc restée en mémoire.
La rouquine prit la tirelire cochon dans ses petites mains et la regarda dans tous les angles, comme pour vérifier qu’aucun défaut n’était apparu. En même temps, les autres élèves autour répondaient aux questions ou réfléchissaient à haute voix, ce qui pouvait amener un débat. Le professeur haussa même la voix, grâce à des amplis magiquement apparus, afin de reprendre un élève qui semblait avoir eu une nuit difficile.
Mélusine ne possédait aucune connaissance en la matière pour répondre aux questions de ses camarades, aussi bien pour la taille de l’apparition ou encore si les oiseaux apparus étaient vivants ou non. N’ayant même pas un petit élément de comparaison, la fillette préféra se concentrer sur la maîtrise de son sortilège et la vérification des objets apparus.

La petite sorcière continuait d’examiner son cochon tirelire quand une forme apparut en face d’Hayden. Mélusine tourna son regard, comme l’aurait fait n’importe qui quand quelque chose qui n’appartient pas à la continuité logique des événements, apparaît. Seulement, l’événement en question était quelque chose que la fillette considérait de l’ordre de l’imaginaire.
Elle fut comme pétrifiée sur place, fixant ce qui était tout bonnement un fantôme. Son teint devint livide, et sa bouche s’ouvrit, sans qu’elle ne put contrôler les muscles de sa mâchoire. La petite lâcha sa tirelire, sans se rendre compte, l’objet cassant en mille morceaux dans la pièce, dans un grand fracas.
La rouquine se jeta ensuite sous son bureau en poussant un cri effaré. Se rendant compte que personne d’autres à part elle ne semblait réagir de manière apeurée, Mélusine sortit juste la moitié de sa tête, pour pouvoir voir ce que le fantôme lui ferait subir.
Eh bien rien. Le fantôme, qui s’avérait ressembler à une fille avec de grosses lunettes, se contenta de critiquer et de montrer qu’elle était capable d’apparaître comme bon lui semblait.

Mélusine remonta difficilement sur sa chaise, tremblant de tous ses membres tant le choc avait été assez rude, mais ne put s’empêcher de rétorquer, chevrotante :

-Ou... ouais, m..mais c’est de la triche ! C’est f.. facile pour un f.. fantôme. T.. Tu peux b.. bien cri.. critiquer mais à.. à part apparaître et di.. disparaître, bon b.. ben, il n.. ne te reste pas b... beaucoup de tours de p.. passe passe.

Ne se rendant pas compte que sa belle tirelire n’avait plus rien d’un cochon, la petite sorcière serrait nerveusement un morceau, le triturant tout en essayant de calmer les battements de son cœur.
Le professeur reprit la parole à temps, et elle tenta d’oublier un temps l’ectoplasme pour se concentrer sur les informations données, qu’elle mit sur parchemin, de sa plus belle écriture tremblotante.

La jeune gryffy regarda le morceau de tirelire dans sa main. Ainsi, il était éphémère, tout comme le reste des créations. Mélusine posa le morceau sur un coin de sa table, ses tremblements s’étant calmés, un peu déçue de savoir que dans un quart d’heure, sa tasse, son aspirateur et les restes de sa tirelire ne seraient plus. Elle réussit même à faire une petite moue triste, tout en essayant d’ignorer le fantôme de la jeune fille.
D’autres informations furent données comme la proportion de concentration en cohérence avec le poids et d’autres choses. Mélusine ne se sentait pas prête à faire apparaître des oiseaux, même si ça faisait classe, mais un peu trop Blanche Neige à son goût. Ce fameux Walt Disney dans lequel une femme chantait pour que des piafs l’aident à ranger une maison qui n’était même pas la sienne à la base.

Ainsi pour l’exercice de fin de cours, quand ce fut le tour de la rouquine, cette dernière alla au bureau de prof, enfonçant sa tête dans ses épaules quand elle passa sous le fantôme, espérant que cette dernière ne lui ferait aucune crasse et la laisserait se concentrer. La jeune gryffy tenta de se calmer et de se concentrer un maximum afin de faire gagner des points pour sa maison. La rouquine n’était pas très rassurée mais elle voulait absolument réussir. Jetant un bref regard sur monsieur Burton, la fillette décida de regarder derrière l’homme, afin de mieux faire le vide. Elle ferma les yeux, brandit sa baguette, respira un bon coup mais sa voix beugua un instant. Elle venait de repenser au fantôme :

-A.. Apparere !

Des morceaux de métals, de porcelaine et ce qui semblait être du thé s’étala sur la bureau du professeur. Mélusine ouvrit les yeux et commença à paniquer :

-J.. Je suis d.. désolée. Je vais recommencer.

La petite souffla, ne pensa plus à rien et ferma les yeux fortement. Elle se concentra sur l’ensemble d’objet qui devaient apparaître à son ordre. Dans une dernière forte aspiration, Mélusine prononça, cette fois-ci, de manière forte et intelligible :

-Apparere !

Aussitôt, un service à thé assez kitsh posé sur un plateau en métal du même ton, apparut. Du thé fumant se trouvait dans la théière, enfin ce qui semblait être du thé, puisque la petite n’avait pas goûté, mais elle y avait pensé. Des petits gâteaux au beurre se trouvaient posés dans une assiette délicatement peinte de fleurs des champs. L’ensemble ferait sûrement fureur dans le salon... d’une grand-mère, de sa propre grand-mère.
Un large sourire apparut sur le visage de Mélusine et ses yeux s'illuminèrent. Elle avait réussi au deuxième coup!

Maintenant, la fillette devait exécuter le sort de Avis, un sortilège qui faisait apparaître des oiseaux. Cependant, elle ne s’était pas trop exercée et avait peur du résultat. L’appréhention pouvait se lire sur son visage. Elle déglutit et se résigna à tenter son coup :

-Avis !

Un oiseau qui semblait malade et pouilleux apparut, vola en zigzag quelques instants avant de se scratcher lamentablement sur le bureau du professeur. La forme de l’animal et son plumage terne pouvaient faire penser à une serpillère. Mélusine afficha une moue déconcertée et puis baissa les yeux, honteuse de sa performance. Ce n’était pas très beau tout ça, et elle risquait de faire perdre des points à sa maison. Il lui fallait recommencer et faire apparaître quelque chose d’acceptable. Heureusement, on lui offrait une seconde chance comme pour le sort d’apparere.

-Bon allez, concentre-toi ma vieille. C’est pas avec ça que tu vas avoir le prix du meilleur sortilège... On dirait qu’il pue le rat crevé en plus mon oiseau... Pensa la fillette, dégoûtée d’être une si piètre sorcière, au moment où elle avait le plus besoin de briller en public.

Inspirant profondément et se rappelant que la concentration pouvait faire des miracle, la rouquine ferma les yeux, fit le vide dans sa tête et retenta sa chance :

-Avis !

Cette fois-ci, un oiseau du type merle apparut, volant plutôt droit, d’ailleurs. C’était un bon point mais ce dernier continua trop droit et se prit la fenêtre de la salle en pleine poire dans un *bong* sonore. L’animal tomba au sol inanimé. Pour faire mourir les animaux, Mélusine trouva qu’aujourd’hui, elle était plutôt douée. Mais pour ce qui était de faire des sortilèges, elle passait son chemin.
La fillette laissa donc son tour.


Dernière édition par Mélusine Chambers le Jeu 31 Mai 2012 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altair Ibn-La'Ahad
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Altair Ibn-La'Ahad, Mer 30 Mai 2012 - 17:11


Je notai les dernières informations que nous donna le professeur Burton.

Apparition simple



-Avis : Sort d'apparition d'oiseau, mais oiseau sans consciences.

-Lois de Gamp : La nourriture, l'information, l'amour, la vie et l'argent impossible à faire apparaitre.

-Evanesco : Disparition de mobilier

-Estompio : disparition des créatures,

-Evanescartae : Dissimulation d'un lieu sur les cartes.

-Apparere : Sort d'apparition simple
⇒ Se concentrer, visualiser, formuler
⇒ Durée du sort : 1 quart d'heure.

Alors que je continuai à gratter le papier, un spectre fit son apparition dans la salle. Sur le coup, j'ai cru que c'était un djinn. Mais non, juste un fantôme. Une dénommée Mimi. L'observant quand deux ronds de flancs, je ne pus m'empêcher de sourire en la voyant jouer avec les nerfs de la gryffondor qui ne savait pas sur quel pied danser.

Le professeur nous annonça alors que l'on devait se présenter à son bureau pour faire apparaître un petit objet. Ne voulant pas faire réapparaitre le même objet que lors de l'exercice, je cherchai dans mon bloc de dessin un objet que j'avais bien dessiné. Sur une des pages de mon bloc, la statue d'Amour et Psyché. Bon d'accord, c'était le top du kitsch, mais cette statue est magnifique.

Après le passage de la gryffondor et de quelques autres élèves, je me levai pour m'avancer vers le bureau du professeur. Jusqu'au bureau, je fis le vide dans ma tête pour ne penser qu'a la statuette. Arrivé devant le bureau, je me rendis compte que j'avais gardé le dessin dans ma main gauche.

J'inspirai un grand coup.

-Apparere

Doucement, la petite statuette en marbre apparut sur la table. Comparé à celle du Louvre, elle était bien plus petite mais toute aussi jolie.

Spoiler:
 
Je fis un petit sourire en coin devant le résultat. Sur le bureau, elle détonnait un peu, je posai mon regard sur le dessin puis sur le résultat, c'était identique. Puis quelques minutes plus tard, je fis le vide dans mon mon esprit pour ensuite formuler le sort fait en début de cours.

-Avis

Rien n'apparut, je me détendis doucement puis relança le sort.

-Avis

Les yeux fixés sur le bureau, j'entendis le gazouillis d'un oiseau. Je relevai la tête pour voir un petit moineau volait devant moi.


Dernière édition par Altair Ibn-La'Ahad le Mer 30 Mai 2012 - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Max Aaron Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Max Aaron Parker, Mer 30 Mai 2012 - 21:03


Plusieurs réponses avaient fusées après l'intervention de Max. Et le pire c'était que la plupart rejoignait son idée. Max était comment dire … étonné. Il ne pensait vraiment pas que ce qu'il venait de dire aurait le moindre intérêt durant ce cours. Mais bon, si ça à pu en aider quelques uns à développer un peu plus, il n'en était que content. Pour une fois qu'il donnait quelque chose d’intéressant aujourd'hui ! Par ce que dans ce cour, on ne va pas dire que le blondinet n'avait prit la parole que pour dire des choses totalement fausses, mais bon, presque quand même.

Le bleu et bronze était tellement dans ses pensés, qu'il n'entendit que la moitié des autres réponses et questions. C'est quand Aymeric fit apparaître une enceinte à la place de, de … il ne savait pas en fait, il n'avait pas regardé avant, qu'il parût revenir à la réalité. Puis, quand cette fameuse enceinte se mit à crier les paroles que voulait sans doute son professeur, Max fit un bond sur sa chaise. D'accord, il s'attendait à ce que ça parle, ou qu'il y ait seulement du bruit, mais il ne pensait pas que ce serait être aussi fort.

Et puis, pour couronner le tout, l'espèce de … d’adolescente qui servait de fantôme apparue devant deux Griffons. Ce qui fit tomber la plus jeune. Puis, Mimi fit son spectacle toute seule qui ne servait qu'à ce faire apparaître puis disparaître. Elle avait l'air très fière de prouver aux élèves qu'elle était meilleure qu'eux. Ce qui ne plut pas vraiment au blondinet. Il la regarda fixement.

Mais comme tu es morte, tu as eu beaucoup plus de temps que nous pour t’entraîner. Et puis, tu n'avais sans doute que ça à faire ! Sorti le garçon d'un coup.

Non mais pour qui elle se prend celle-la !

Max tourna la tête, il ne voulait plus la voir, elle l'avait déjà énervé. Aymeric reprit la parole pour répondre aux diverses questions qui avaient été posés dans la salle de classe. Max écouta attentivement. Puis sourit. Arnaquer les passants ? Ça pourrait être sympa. Mais dans ce cas, il ne faudrait pas avoir de boutique directement sur place, sinon les plaintes et tout ce qui va avec seraient au rendez-vous. Il faudrait avoir une petite boutique qu'on emmène avec soi.

Enfin bref, je n'ai pas vraiment prévu d'arnaque les gens plus tard. Et puis je n'aimerais pas vivre sur leur dos non plus.

Max écoutait faiblement ce que disait son professeur pendant qu'il réfléchissait à tout cela. D'ailleurs, d'après ce qu'il venait de dire, ces oiseaux n'étaient pas réels. Oui, c'est plus logique, parce que ce que dit les lois de Gamps, c'est qu'on ne peut pas faire apparaître la vie. Et pas que cela d'ailleurs, il y a aussi la nourriture, ce qui est dommage, ce serait bien utile de temps à autre. Par exemple quand on est perdu. Également l'amour. Ouais, enfin ça, c'est normale, sinon il n'y aurait même plus d'amour impossible, compliqué, etc. Ce serait vraiment trop simple de faire naître le sentiment d'amour dans une personne. Franchement, si ça ce pouvait, aimer ne serait pas quelque chose d’exceptionnelle comme ça l'est maintenant. Ou la, je tiens un vrai discours de fille, je vais arrêter moi.Max se souvint alors de Mimi. Même si aux premiers abords elle l'avait énervé, comment faisait-elle pour se faire disparaître puis réapparaître ?

Au lieu de le faire, elle aurait quand même put nous expliquer ! De toute façon, pour l'instant, ce sort est particulièrement simple. Je dis bien pour l'instant, parce que je n'ai fait apparaître que des objets inertes pour le moment.

Max se refit un contrôle surprise dans sa tête. Alors : Se concentrer, Visualiser puis formuler. Bon, ça va. Aymeric reprit la parole. Les élèves allaient donc faire un exercice noté ? Bon bein, puisqu'il le faut. Si le blond avait bien comprit la consigne, il fallait qu'il fasse apparaître quelque chose d'assez gros, enfin, pas un éléphant non plus, puis faire apparaître des oiseaux.

Des oiseaux ? Génial … se dit ironiquement Max.

Pas parce qu'il trouvait cela stupide, non, parce qu'il ne s'en sentait pas vraiment capable. Ah, et le sort c'est Avis, et pas celui qu'il avait dit. Bon, alors Apparere et Avis. Max se répétait ces deux formules dans sa tête pour ne pas qu'il les oublies. Avait-il oublié quelque chose d'important à ce souvenir pour faire les sortilèges ? De toute façon, il verra bien comment ça ce passera devant le bureau d'Aymeric.

En premier lieu, la petite rousse de Gryffondor qui était tombée à terre en voyant Mimi passa. Elle avait l'air un peu affolée. Enfin, on la comprend, Max le sera aussi sans doute. Puis un Serpentard nous fit apparaître une petite statuette. Ouah, il y avait énormément de détailles dessus. Mais bon, il fallait qu'il en profite, car dans maximum 15 minutes, il ne l'aura plus.
Max regarda autour de soi. Personne ne semblait se lever, alors le blondinet s'écarta de sa table et marcha pour arriver devant le bureau. Que pouvait-il bien faire apparaître ? Bonne question.

Arrivé devant le bureau, il s'arrêta, regarda un endroit fixe, là où il souhaitait faire apparaître son objet. Il ferma les yeux quelques secondes puis imagina un cadre. Un cadre avec des bords de couleur argent, comme il y avait à l'orphelinat où il était. Il n'y avait passé que les premiers mois de sa vie et pourtant il se souvenait de cela. C'était bien la seule chose. Il leva sa baguette et prononça d'une voix qu'il ne voulait pas trop étouffé par les souvenirs la formule.

Apparere.

Il ouvra les yeux pour voir sa réussite, ou son dégât, et par pur bonheur, son cadre était bien arrivé à destination. Bon, il ne tenait pas debout comme tous cadres avec leurs embouts, mais il était bien la. Max afficha un sourire sur son visage.
Bon, maintenant, c'était au tour des oiseaux. Chose un peu plus complexe. La formule est Avis, bon ça c'est d'accord. Max décida de prendre son temps, même s'il resterait longtemps il préférait ne pas aller trop vite et avoir un résultat concluant.
Max refit le même rituel qu'il avait fait auparavant. Il ferma les yeux et se concentra. Cette dernière dura d'ailleurs un peu plus longtemps que pour son cadre, mais tant pis. Il visualisa dans son esprit une nué de petits oiseaux. S'il pensait à plusieurs en même temps, peut-être qu'il y en aurait un d'eux qui arriveraient vraiment ici. Le garçon leva sa baguette et prit une inspiration.

Avis ! Dit-il.

Il rouvrit les yeux assez vite, mais rien ne semblait arriver. Pourquoi n'y en avait-il pas au moins un qui était venu aider le blondinet dans cet exercice ? Roh, ils ne servaient à rien ! Max décida de ne se concentrer que sur un seul oiseau cette fois-ci. Il en prit un au hasard dans sa tête. Hé hé, désolé, tu sera mon cobaye petit. Après sa concentration et sa visualisation Max reprit la formule.

Avis.

Puis cette fois-ci en rouvrant ses yeux, il vit un petit oiseau virevolter dans les airs. Il ne tarda pas d'ailleurs à s'écraser au sol dans un amas de poussière. Mais tant pis, il était déjà bien content d'avoir réussi à le faire apparaître. Max se tourna et repartit à sa place un peu plus serein que quand il était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Mathis Delva
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Ellana Mathis Delva, Jeu 31 Mai 2012 - 19:46


Le cours était un peu mou, mais jusque là Ellana ne pouvait pas dire qu'elle "s'ennuyait". Soudain, plusieurs élèves se réveillèrent et posèrent des questions. Le prof se baladait dans les rangs, regardant chaque élève, voir ce qu'ils avaient fait apparaître.
Un serpy, celui qui était arrivé en retard, les cheveux tout hirsute, fit apparaître un oreiller, et écrasa sa tête dedans. Le prof prit sa baguette, la remua, et l'oreiller se transforma en énorme enceinte. Celle-ce se mit à hurler, ce qui fit sursauter Ellana, qui par la même occasion faillit tomber de sa chaise.
Pendant que les élèves parlaient, un fantôme d'adolescente est apparue dans la classe, devant deux Griffy's. L'une d'elles tomba à terre. Ellana du écraser ses deux mains sur sa bouche pour ne pas crier. Elle regarda autour d'elle. Ellana décolla lentement ses mains de sa bouche, et essaya tant bien que mal de paraître normal.
Le fantôme ce mit à faire une scène, et Ellana ne comprit pas bien pourquoi. Elle ne cessait d'apparaître et disparaître. Une foi qu'elle eu finit son petit numéro, le prof la remercia, en l'appelant Mimi. Mimi le fantôme? Oui.
Après cela, des élèves reprirent la paroles, et le prof fit un petit résumé en répondant à toutes les questions qui avaient été posé. Ellana ne s'arrêtait pas de noter ce qu'il disait, il ne fallait pas qu'elle arrête, si elle voulait comprendre et retenir, et surtout réussir.
Aymeric énonça deux consignes qui effrayèrent un peu Ellana. Elle se rassura très vite en se disant que si elle avait réussi une foi, elle pouvait bien le faire une deuxième foi.


- Si vous avez encore des questions, n'hésitez surtout pas à les poser mais nous allons en même temps passer à l'exercice noté à présent, nous avons plus beaucoup de temps. Vous allez donc passer devant moi un par un pour faire apparaitre un premier objet de taille moyenne. Quelque chose de plus gros qu'une plume ou... un oreiller, sans pour autant être dans la démesure bien entendu. Une fois fait, vous allez tenter de reproduire le sort que l'on a vu au début du cours. Pour rappel, la formule est Avis, néanmoins, n'oublier pas les trois règles énoncées !

Ellana attendit son tour, tranquillement. Un petit blond de sa maison passa, et après lui personne ne se leva.
'Bon, je vais y aller, au moins, ce sera fait!' Pensa-t-elle.
Ellana se leva lentement et alla se poster devant le bureau d'Aymeric. Une foi là bas, elle sentit ses joues la picoter. Elle se concentra, sortit sa baguette et ferma les yeux. Comme pour la première foi, elle se concentra, jusqu'à ne plus entendre aucun bruit autour d'elle. Une foi fait, elle imagina le petit ours en peluche de Wellan, sont petit frère, bien en détails. Elle remua sa baguette en récitant le mot, tout en gardant les yeux clos.

- Apparere!

Ellana ouvrit les yeux, d'une manière très hésitante. A sa grande surprise, ou plutôt à sa grande joie, elle découvrit la réplique exacte de l'ours en peluche de son petit frère posé sur le bureau. Mais ce n'était pas finit... Il fallait maintenant qu'elle réalise le sortilège d'Avis! Et celui-là, elle ne l'avait jamais essayer! Elle prit son courage à deux mains, et répéta la concentration dont elle avait fait preuve pour le sort précédent. Elle remua sa baguette tout en disant le mot magique.

- Avis!

Comme la foi précédente, elle ouvrit es yeux d'une manière très incertaine. Et elle avait raison... Il y avait seulement deux ou trois plumes qui vinrent d'écraser sur le bureau du professeur.

- Oups... chuchota-t-elle.

Ne se laissant pas pour vaincu, elle essaya, se concentrant encore plus. Elle répéta l'action.

- Avis!

Cette foi en rouvrant les yeux, elle vit un petit oiseau. Un rouge gorge, probablement. Fière d'elle, Ellana sourit, tout en retournant à sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ridgaley
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Andrew Ridgaley, Ven 1 Juin 2012 - 16:56


"Merci beaucoup pour cet éclaircissement qui a très certainement aidé beaucoup d'entre nous, Mimi ! Tout d'abord July, s'il y a encore des vendeurs sur le chemin de traverse, c'est avant tout parce que tout ce que vous faites apparaitre est éphémère. Au plus, l'objet restera un quart d'heure sur ta table. Dépassé ce délai il disparaitra purement et simplement. En gros tu as quinze minutes pour arnaquer un passant si tu veux te lancer dans un tel commerce... Je préviens tout de suite, si vous le faites, vous prenez vos responsabilités, ce n'est pas mes affaires !" "Concernant les oiseaux, effectivement ce n'étaient pas de vrais oiseaux, ils n'étaient pas dotée de conscience, comme tu l'as dit Aloys, cependant ça n'a aucun lien avec l'illusionis. Ce double n'est qu'une petite illusion, alors que les oiseaux eux sont bien là. Ce que vous avez vu, était donc des animaux qui, contrairement aux «vrais», n'avaient aucune conscience, aucun cœur ou cerveau et tout ce qui est utile pour un être vivant. Par contre, si aucune limite de taille n'est donnée, il faut avoir un mental d'acier pour faire apparaitre un éléphant ! La concentration utile pour une apparition est proportionnelle à la taille de l'objet à faire apparaitre, par contre, ça n'a rien à voir avec la pièce dans laquelle vous êtes"


Andrew sourit amusé en repensant aux oiseaux qu'Aymeric avait fait apparaître, car ils étaient vides de l'intérieur étant donné qu'ils n'ont aucune partie de leur corps qui pouvait les rendre vivants. Le jeune Gryffondor se demandait l'effet que ça ferait d'avoir un oiseau entre ses mains alors qu'il est vide de l'intérieur, est-ce qu'il serait tout moue comme un jouet en caoutchouc dont on presse le corps ? Andrew chassa cette idiotie de son esprit, c'était impossible, l'animal devait surement avoir un aspect normal au toucher.

"Si vous avez encore des questions, n'hésitez surtout pas à les poser, mais nous allons en même temps passer à l'exercice noté à présent, nous avons plus beaucoup de temps. Vous allez donc passer devant moi un par un pour faire apparaitre un premier objet de taille moyenne. Quelque chose de plus gros qu'une plume ou... un oreiller, sans pour autant être dans la démesure bien entendu. Une fois fait, vous allez tenter de reproduire le sort que l'on a vu au début du cours. Pour rappel, la formule est Avis, néanmoins, n'oublier pas les trois règles énoncées !"


Il ne bougea pas de sa place, laissant quelques élèves passer dont Mélusine, une Gryffondor avec qui il eut le plaisir de discuter dans la Salle Commune, "une chouette fille", se disait-il. Il fronce les sourcils quand un fantôme apparu dans la salle de cours et terrifia Mélusine, elle n'arrivait plus à parler et rata son premier essai, heureusement elle se rattrapa par la suite, ce qui allait certainement lui éviter une mauvaise note.

Ensuite ce fut le tour d'un Serpentard et deux Serdaigle qui se débrouillèrent pas mal même si l'un deux ratas le sort d'Avis, le Gryffondor trouvait qu'il c'était bien débrouiller, comme les autres d'ailleurs, le plus important étaient d'essayer, lui-même n'allait certainement pas réussir, faire apparaître un objet plus gros que le simple bracelet qu'il avait fait n'allait pas être facile, ça demandait plus de concentration.

Andrew jette un coup d'oeil autour de lui, ne voyant personne se bouger, il se lève à son tour en prenant sa baguette, à son tour de montrer ce dont il était capable ou non. Il se dirige vers le bureau du professeur confiant, mais une fois devant lui, il angoissa de se tromper.

Le jeune homme se mit à réfléchir rapidement à un objet de taille moyenne et facile à reproduire. Au bout d'une minute qui semblait longue, il eut enfin une idée d'objet. Il se racle la gorge et ferme les yeux pour mieux visualiser l'objet et dit posément :

- Apparere...


C'est alors que l'instant d'après, un tableau de taille moyenne représentant un paysage apparut. Il sourit, assez fier de lui quand il voit qu'il manquait des bouts de toile à certain endroit, raté. Il soupire doucement, "c'est pas difficile pourtant !" se disait-il agacer de lui-même. "Bon pas de panique, il reste le deuxième sort pour me rattraper ». Nouveau raclement de gorge et ferme les paupières en se concentrant du mieux qu'il le pouvait, car un oiseau était beaucoup plus difficile à faire apparaître qu'un simple tableau.

- Avis...


Il rouvre rapidement les yeux impatients de voir le résultat et regarde son oiseau en train de regarder autour de lui avant de pousser un petit cri (je ne sais pas comment on dit pour les oiseaux) et se mit à dégonfler comme un ballon en volant au-dessus du bureau et de retomber mollement devant les deux hommes. Le Gryffondor regarde son oiseau choqué, ses deux sorts avaient littéralement foiré. Il prend délicatement le reste d'oiseau et retourne à sa place en regardant ce qui restait de son sort, il soupire doucement, il n'aura pas vécu bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Franck Stein, Dim 3 Juin 2012 - 1:46



    -Eh bien, vous n'êtes pas doués du tout. Pourtant c'est simple. Regardez. Apparere ! Je disparais... Apparere ! Je disparais... Vous voyez ? Et sans baguette en plus ! Apparere ! Je disparais encore. Apparere !...

Et dans l’air flottait une ombre lumineuse et blafarde, qui, de ma petite fée en bois, enleva, le temps de quelques minutes, ma hantise. Celle d’un fantôme pour le moins connu des élèves et de l’Histoire même de l’Ecole de Poudlard : Mmi Géignarde. Elle arborait toujours les mêmes vêtements, depuis sa mort, cette fameuse mort provoquée par deux yeux jaunes au détour d’un reflet. Elle avait, également, gardé, sa voix aigu, bourreau de nos tympans ! Et puis, force était de constater, je ne savais comme elle était vivante, mais, son caractère n’était pas des plus appréciables. Enfin, ce n’était pas des plus importants. Je reportais mon regard sur le professeur, qui, à chacun de nous, répondait à nos questions :
    -Merci beaucoup pour cet éclaircissement qui a très certainement aidé beaucoup d'entre nous, Mimi.

Le professeur fit une pause et reprit.
    -Tout d'abord July, s'il y a encore des vendeurs sur le chemin de traverse, c'est avant tout parce que tout ce que vous faites apparaitre est éphémère. Au plus, l'objet restera un quart d'heure sur ta table. Dépassé ce délai il disparaitra purement et simplement. En gros tu as quinze minutes pour arnaquer un passant si tu veux te lancer dans un tel commerce... Je préviens tout de suite, si vous le faites, vous prenez vos responsabilités, ce n'est pas mes affaires ! Concernant les oiseaux, effectivement ce n'étaient pas de vrais oiseaux, ils n'étaient pas dotée de conscience, comme tu l'as dit Aloys, cependant ça n'a aucun lien avec l'illusionis. Ce double n'est qu'une petite illusion, alors que les oiseaux eux sont bien là. Ce que vous avez vu, était donc des animaux qui, contrairement aux «vrais», n'avaient aucune conscience, aucun cœur ou cerveau et tout ce qui est utile pour un être vivant. Par contre, si aucune limite de taille n'est donnée, il faut avoir un mental d'acier pour faire apparaitre un éléphant ! La concentration utile pour une apparition est proportionnelle à la taille de l'objet à faire apparaitre, par contre, ça n'a rien à voir avec la pièce dans laquelle vous êtes.

Je notais dans un coin dans ma tête les informations qui m’étaient nécessaire, tout en réfléchissant à ce que le professeur me disait concernant le sort d’Illusionis. Je ne remettais pas en doute sa parole, mais je ne fus pas convaincu par ses propos. On pouvait toujours, faire croire, qu’un double était physiquement là. Enfin…bref, tout était une question de contexte, de point de vue. Et je n’eus pas le temps de réfléchir assez longuement à la question, que le professeur Burton reprit la parole :
    -Si vous avez encore des questions, n'hésitez surtout pas à les poser mais nous allons en même temps passer à l'exercice noté à présent, nous avons plus beaucoup de temps. Vous allez donc passer devant moi un par un pour faire apparaitre un premier objet de taille moyenne. Quelque chose de plus gros qu'une plume ou... un oreiller, sans pour autant être dans la démesure bien entendu. Une fois fait, vous allez tenter de reproduire le sort que l'on a vu au début du cours. Pour rappel, la formule est Avis, néanmoins, n'oublier pas les trois règles énoncées !

Nous allions donc passer à l’épreuve pratique. Bien que le cours fut intéressant et très enrichissant, j’avais envie qu’il se termine ; aller me balader vers le lac par exemple. Je taisais rapidement, dans mon esprit, ses pensées, de peur, oui de peur, que mon père, à des milliers de kilomètres d’ici, puisse les entendre, les percevoir, bien, qu’à ma noble connaissance, sans doute, qu’il ne possédait, en aucun, l’aptitude de Legilimancie. Il lui était, ô combien inacceptable que je puisse ressentir de pareille chose lors des cours, cours qui me permettrait l’entrée au Ministère de la Magie.

Enfin, je me reconcentrais entièrement sur le cours en question, et son aspect pratique. Il fallait, donc, comme exercé plus tôt, faire apparaitre un quelconque objet, et, en tant que petite nouveauté, une flopée d’oiseau. Je tenais toujours la sculpture de la petite fée en bois au creux de ma main, que mon pouce, instinctivement, caressait, touchait, et se détaillait chaque recoin du visage, d’aile, et autres parties. Je me disais, que pour surprendre le professeur et ainsi une bonne note, je devais innover. Et puis, recréer une petite fée de bois, se serait comme trahir celle que je venais de faire apparaitre. Une idée tordue mais qui me prenait tout entier.

Je pris donc le temps de regarder, sérieusement, les premiers élèves qui avaient le courage de passer en premier. La première fut une petite rousse, une gryffondor. Elle devait, à peine, avoir 12 ans ; 11 surement. Elle apparaissait toute intimidée d’être devant la foule, et semblait également sans réelle connaissance magique. Son visage trahissait, transparaissait serait le mot le plus approprié, car en rien, me semblait-il, elle cachait son inexpérience en terme de magie. Je ne pus m’empêcher à son égard, d’avoir de la sympathie ; Je ne la connaissais pas, mais peut-être que nous aurions l’occasion de nous rencontrer. Au détour d’un autre cours, d’un couloir dans l’école ; qui savait ? Elle fit apparaitre une tasse de thé, et enfin un oiseau, -même si rapidement, il vint tête la première s’écraser contre la fenêtre devant nos yeux curieux et les miens amusés. Je souris. La jeune fille passa son tour, je la regardais retrouver sa place ; sur la scène, se présentèrent successivement le jeune Altair, Serpentard, et une jolie, très jolie sculpture ; Max Aaron Parker, un cadre aux contours argentés et un oiseau un peu moins inspirés face au sol ; un ours en peluche pour une rousse, et un autre tableau coloré d’un jolie paysage.

Le professeur Burton, à son bureau, ne pipait mot. Il regardait seulement, notait les élèves et leur passage. Plusieurs dizaines de secondes passèrent et personne ne vint se proposer à la suite du Gryffondor. Je décidais donc d’y aller.





Le vide. Je n’avais aucune idée. Aucune. Aucune. Aucune.




Le vide. Je restais, ainsi, baguette à la main, la tête un peu penchée, et réfléchissais, depuis que je m’étais levé pour trouver quelque chose à faire apparaitre. Mais aucune idée ne me venait en tête. Je savais seulement ce qu’il nous était inaccessible. A savoir ce que précisait la loi de Gamp : ces cinq exceptions. La nourriture, l'information, l'amour, la vie et l'argent. Mon père aurait été honteux de me voir dans cette position ! C’était une honte devant ses camarades ! Devant son professeur ! L’honneur de la famille était en jeu ! Moi, je me sentais plus honteux, non pas par le regard de mes camarades attentifs, oui ils étaient attentifs et surement, pour quelques-uns, content de me voir sécher ainsi. J’étais, durant quelques instants, une bête de foire, que tout le monde, sauf quelques étourdis, toisaient avec insistance, ou sans détermination, mais toisaient quand même, prêt à se réveiller à la moindre péripétie des plus alléchantes. Non, ce qui me dégoutait de cette odeur de honte, n’était autre, que dans le monde magique, il y avait tant de possibilité, tant de choses à faire apparaitre, que je n’en trouvais aucune ! Aucune.





Le vide. Je n’avais aucune idée. Aucune. Aucune. Aucune.





Les secondes passaient à la vie, le silence s’imposait à la salle. Je ne bougeais pas, immobile, pris dans mes réflexions. Je cherchais de l’inspiration, dans les nuages, que je pouvais, par intermittence, apercevoir. Il y avait toujours le fantôme flottant et allant de ses petits commentaires bien piquants. Elle aimait à se donner en spectacle, tout comme moi. Sauf, que c’est elle qui riait des autres, et moi dont on riait. J’étais le rideau de la scène, et on attendait de moi que je l’ouvre pour qu’on y fasse jouer la pièce…un spectacle… C’était ça ! Un Spectacle !

J’avais l’idée. Je refis donc le rituel que tantôt, pour la petite fée de bois, j’avais effectué.

Concentration.

Faire le vide. Plus rien. Juste la main caressant la baguette. Le vide. Plus rien.




Silence.

Visualisions de l’image. Les piliers. La structure, je la voyais. En bois. Pas plus d’un de 90 centimètres de hauteur. Non 70 centimètres. 50 centimètre tout au plus de largeur. 10 centimètres de profondeur. De forme rectangulaire…oui rectangulaire. La couleur, celle du bois était parfaite ; à cela, j’ajoutais, deux longs tissus rouges sur chaque côté, deux tissus qui venaient, telles les lèvres se toucher.
    -Apparere.

Je sentais, la chaleur du sort, s’éjecter de la baguette en une lumière blanchâtre. Comme la première fois. Et sur le bureau du professeur, une maquette, à la description semblable à ma description mentale, à quelques détails près, les rideaux étaient plus noirs que rouges, et la base un peu bancale, mais très légèrement –quoique-, je la voyais se pencher…enfin bref, une maquette en bois d’un petit théâtre.

Puis, je me décalais légèrement, et me plaçais derrière ma création. D’un coup de baguette, les rideaux s’ouvrirent comme par magie, et d’un murmure à peine audible, le mot –avis- s’envola à travers l’ouverture des deux rideaux, tout comme les oiseaux -que je voyais de mon regarde- en sortirent telle une apparition soudaine, et virevolter dans la salle devant les spectateurs.

Le Monde entier est un théâtre…


Et sans trop savoir pourquoi je repensais au sortilège de l’illusion…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: 5ème cours : Apparition simple

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 7

 5ème cours : Apparition simple

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.