AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 17
Deux bouteilles et une rue sombre.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant
Emma Welesslay
Serpentard
Serpentard

Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Emma Welesslay, Mer 15 Aoû - 14:47


Le regard toujours oscillant entre mon compagnon et les alentours, je sursautais comme une furie au moindre bruit. Mais quand dans la pénombre, je vis Valens s'approcher tout près de moi, trop près même et poser sa main derrière ma hanche, imaginez un peu quelle tête je tirais. L'incompréhension totale se lisait dans mes yeux et je faillis me dégager lorsque je surpris son clin d'oeil.
*Heinnnn ?! Mais... Valens ? Tu fous quoi là ?! C'est... Qu'est ce qu'il se passeuuuhh ?!!!*

Complètement désorientée, j'envisageais toutes les hypothèses possibles, ce n'était pas Valens, ce n’était pas Valens, ce n'était pas Valens, ce n'était pas...

- Le meilleur moyen de cacher quelque chose est de montrer aux autres ce qu'ils s'attendent à voir, ce qu'ils veulent voir.


Là, je compris Enfin, son drôle de geste. Mon coeur se calmait doucement encore tout emporté. Mais tout allait bien, c'était seulement une des ruses du serpentard rien de plus. Soufflant je posais poliment ma main sur son épaule pour faire bonne mesure. Malheureusement, mes talents d'actrice de ce coté là étaient moindres et le geste ne paraissait pas si spontané... Non pas que cela me gênait de prendre mon ami dans mes bras, au contraire, mais le faire en se sachant ainsi observé me gênait tout simplement. J'aimais et savait jouer la comédie, faire l'amoureuse était plutôt simple. Mais en être ainsi obligée de jouer alors que je venais tout juste d'avoir une drôle de frayeur était un peu... compliqué. Secouant un peu la tête et avec un soupir tout mon corps se détendit je glissais négligemment mon bras sur son épaule. Voilà. Avec un petit sourire destiné à mon ami pour lui montrer que je le suivais, je m’efforçais de ne pas regarder autour de nous comme précédemment.

Ballayant nos incertitudes sur les esprits dans le même corps, nous décidâmes rapidement d'aviser une fois le sort d'ivresse envoyé, qui nous permettrait donc de savoir Qui, contrôle le corps. C'était chose faite, donc, ce sujet ci était clos. Concernant mon ébauche d'idée, nous inversâmes les rôles. Pour une idée que j'avais trouvée, c'était Valens qui la regardait d'un autre oeil pour en discerner les fautes.

- A vrai dire, pour la réussite de nos plans, il vaut mieux que Maximilien ignore complètement que nous lui tendons un piège. Or, avec une fausse ruelle piégée, même si on ne l'attire pas dedans, il ne tombera pas dans un autre juste à côté. Lorsque les informateurs iront faire leur rapport, il est essentiel qu'ils soient convaincu que nous n'avons préparé aucun piège.


Un petit : Tssss... s'extirpa de mes lèvres. Pas méchant bien sûr, mais le fait de ne pas voir germer dans mon esprit une brillante idée commençait à me chauffer. Il fallait trouver Autre Chose. Que pourrions nous bien organiser d'assez monumental pour pousser tous les sbires de Max à se détourner de Valens pour se diriger vers moi... Quelque chose donc, qui n'évoquait pas de piège ni d'entourloupe... Hum hum hum... Les sourcils froncés, dans une réflexion intense, mon camarade prit la parole en murmurant:

- Vous ne m'aviez pas dis qu'il était profondément jaloux et envieux de la... relation intime qu'il imagine que nous avons?


Je ne pu m'empécher de sourire, à force d'en parler, d'en jouer, cela allait définitivement devenir curieux tout cela. Mais quel ingénieuse idée allait-il encore avoir ? Même si je voyais de quoi il voulait parler, je ne comprenais pas trop sur quel plan il comptait rebondir qui nous concerne tous deux, mais que j'allais devoir exécuter seule et pendant quelques heures.

- Si... Enfin non... J'ai dis qu'il était probable que de nous savoir l'un amoureux de l'autre il ne résiste pas à venir nous séparer et par la même occasion obtenir des informations sur toi. Enfin... Ca c'est certainement ce qui se passerait dans l'esprit de Maximilien ... Sarkoness oui. Serait peut être jaloux... mais... A quoi penses-tu ?


Si je pouvais bien faire confiance à quelqu'un pour ce genre de choses, c'était bien mon camarade.


[HRPG: Désolée pour le post très court et le peu d'actions que j'y fais mais t'as l'air d'avoir une idée MDR J'voulais pas tout casser... ]
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Valens Fenwick, Jeu 16 Aoû - 9:23


Emma sembla complètement déstabilisée par le comportement fort équivoque du jeune homme. Craignait-elle que ce pervers n'abuse d'elle à même cette ruelle obscure et glauque? Une idée qui n'était pas sans attraits, toutefois elle n'était pas vraiment à l'ordre du jour. Heureusement, elle comprit bien vite qu'il s'agissait d'une comédie jouée à l'intention d'éventuels observateurs dont elle même soupçonnait visiblement la présence. Son explication murmurée finit de la convaincre d'entrer dans son jeu. Non, ce n'était aujourd'hui qu'il allait la coucher sur le bitume afin de profiter d'elle et il n'était pas certain que, si l'envie l'en prenait, il ne reparte avec pas mal de morceaux en moins. Cependant, le serpentard qu'il était n'était pas contre le fait que les espions les croient sur le point d'agir ainsi. Le soupir que son amie poussa était d'ailleurs venu à point nommé pour que l'on puisse se tromper sur sa nature.

Si la jeune femme comprenait son petit jeu présent, bien qu'avec un oeil inquisiteur sur ce que toutes ses insinuations pouvait bien cacher de pervers, elle ne voyait pas encore toutes les petites pièces qui se mettaient en branle pour que chaque engrenage puisse s'assembler ensemble et former un un mécanisme redoutable. Concédant que Sarkoness puisse se montrer jaloux, elle ne croyait Maximilien capable d'intervenir par pure perversion uniquement. A ce demander qui était réellement le démon des deux êtres qui partageaient le corps de l'héritier des Nerolase.

Cessant de songer à pousser plus loin l'illusion au risque de véritablement mettre son interlocutrice dans l'embarras, il commença progressivement à exposer à sa conseillère ce qu'il avait derrière la tête plutôt qu'ailleurs.

- Ce à quoi je pense à un double bénéfice. Il ne sert pas uniquement à détourner les regards vers vous quelques heures durant. C'est une question de sources d'information. Un rapport d'un homme de main ayant intercepté un hibou est une chose. Cependant, s'il est corroborré par les guetteurs et ceux qui vous prendront en filature, il aura davantage de poids et moins de raisons d'en douter.
Maximilien cherche à savoir le maximum de choses sur moi en attendant de pouvoir me capturer. Où je vais et qui je cotoie en priorité. Si nous sommes amants, cela l'intéresse énormément de le savoir. Nul doute que ses sbires seront très intéressés par l'information qui leur vaudra peut être une récompense. S'ils veulent voir ça, c'est ce que nous allons leur montrer.
Emma, connaissez-vous mon pouvoir de signature? Mon adversaire le connait déjà, je ne prends pas de risque à vous le révéler. Je maîtrise une combinaison de sorts capable de séparer mon image et mon corps sans que l'on sans doute. Cela demande parfois une petite préparation et le tout est très fragile. Il faut comprendre que c'est davantage de la mise en scène que de la magie. Il est également très difficile de faire tomber la même personne plus d'une fois dans le panneau. Malgré cela, le résultat est en général à la hauteur de la difficulté.
Là en l’occurrence, la plus grosse partie va reposer sur vos épaules. La comédie que vous allez devoir jouer sera très délicate. Vous aller devoir flirter avec mon image pendant que mon corps restera là sans pouvoir être vu pour préparer les lieux. C'est presque parfait je trouve sauf que... il y a deux points délicat. Je vais devoir donner à mon image un mouvement régulier. Soit en marchant et en faisant des aller-retour, soit en étant assis sur un banc et en ne bougeant que des mains et de la tête. Ce sera donc à vous de donner l'illusion que vos échanges sont intimes. La plus grande de ces difficultés, la seconde, est que vous ne pouvez pas avoir de véritables contacts avec l'illusion. Pas uniquement parce qu'elle est immatérielle mais surtout parce que cela la dissiperait. Quelques soient vos attouchements, ils doivent s'arrêter à un centimètre effectif de vos "corps". Et encore une fois, je ne verrai pas par ses yeux et il faudra que tu t'adaptes à ses mouvements.


Après son explication, le comploteur ajouta avant la moindre question.

- Cela n'est cela dit qu'une idée. Etant donné que votre rôle y est très difficile, je comprendrai que vous préfèreriez en trouver une meilleure.

Car pour cela, elle aurait besoin d'agilité et d'assurance tout du long de la mise en scène sur une longue période. La moindre erreur pouvant tout faire échouer.

Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Emma Welesslay, Jeu 16 Aoû - 11:11


Plus cette entreinte persistait plus je la trouvais agréable. Personne ne m'avait jamais tenue ainsi. Plus je commençais doucement à apprécier ce geste plus des questions s'imposaient dans mon esprit. Etait-ce normal que ce rapprochement qui à la base m'avait réellement troublé ne me dérange pas plus que cela désormais ? Et plus les connections dans ma tête s'effectuaient, plus la question fatidique s'installait. Cette question fatidique qui jamais ne m'avait éffleuré l'esprit. Ce que je ressentait pour Valens était uniquement de l'amitié ? Ce désir si ardent que j'avais de tout faire pour le garder en vie, ce besoin de pouvoir tendrement pleurer sur son épaule, cette chaleur qui m'envahissait lorsque je le prenais dans mes bras... C'était cela un ami ? A vrai dire, je ne saurais le dire. Je n'en avais pas d'autre.

Mais le jeune homme balaya bien vite toutes mes drôles d'interrogations par un sujet particulièrement intéressant. En effet, le vert et argent m'avoua avoir une capacité étrange. Il était capable de créer une illusion de lui, dissociée de son propre corps. Il pouvait être "semi-présent" à deux endroits à la fois... Les oreilles grandes ouvertes, les sourcils haut placés, et toujours en train de mordre cette pauvre lèvre inférieure, je ne tiquais pas trop. C'était une information très importante et je me gardais de montrer trop "ouvertement" ma surprise. Par quel moyen arrivait-il à faire ça ? De quel genre de magie cela relevait-il ? J'aurais aimé lui demander plus de détails à ce sujet. Mais le fait de d'aborder l'idée de tendre un piège sur notre commun adversaire en pleine rue relevait déjà du défi aussi je ne relevais pas trop la chose, attendant la suite.

Le but de cette... entourloupe était que je m'entretienne avec un Valens "de carton" on va dire pendant quelques bonnes heures. Lorsque je disais "de carton", c'était un mot bien faible. Car je devais me charger de faire croire à tous ces maudits espions que j'entretenais une relation plutôt intime avec Valens, sans pouvoir le toucher. Sans avoir aucun contact avec l'illusion. De plus, le serpentard ne verrait pas quels seront mes propres gestes avec son double. Je devrais donc être très vigilante à mes agissements. Rien qui n'engendrerait un contact ne devait apparaître... C'était une tâche bien délicate et je me demandais bien comme j'allais pouvoir me débrouiller. Je souhaitais néanmoins quelques informations supplémentaires sur le sujet avant d'aviser réellement:

- Euhm... oui... C'est délicat tu peux le dire... Mais ton illusion peut-elle tenir une conversation ? Lancer des objets ? Rire ou bien pleurer ? Ses mouvements seraient répétitifs ou pourront-ils être légèrement différents si nous étions assis par exemple ?


Ce n'était pas une mince affaire, et si j'échouais, si il m'arrivait de toucher par inadvertance le Serpentard de carton tout serait fichu. Une chose était sûre, j'allais devoir m’entraîner au préalable avant de me jeter à l'eau. Bien m’entraîner.


Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Valens Fenwick, Ven 17 Aoû - 13:23


Les deux jeunes gens continuèrent à planifier leur plan en murmurant pour être certains que personne ne puisse connaître la teneur véritable de leurs propos. Le serpentard s'était approché si près qu'ils se frôlaient souvent et qu'en se penchant un peu, il pouvait murmurer les paroles les plus secrètes directement à l'oreille de son amie. Il déposait alors un baiser sur sa joue afin de donner le change sur ses intentions véritables. Lorsque il se redressait ensuite pour continuer la discussion, il passait de temps à autre sa main libre sur la joue de sa complice dans une caresse qui se prolongeait jusqu'à sa nuque.

Valens était convaincu de pouvoir attirer ainsi l'attention des observateurs de manière très orientée. De plus, la manoeuvre était loin d'être désagréable. Cerise sur le gâteau, il espérait qu'une tête réduite pourrait raconter un jour quelle tête avait fait Maximilien à la lecture des différents rapports qu'il recevrait. Pourtant, le sourire qui flottait sur ses lèvres finit par se changer en une petite grimace alors que son acolyte lui demandait des précisions sur les limites de son image.

Comme autant de coups reçus dans l'estomac, il encaissa les incapacités notoires de son effet. Tenir une conversation... BAM! Lancer des objets... BAM! Rire ou pleurer... BAM! Mouvements changeants... BAM! A vrai dire, elle n'était du tout faite pour cela, c'était une diversion de combat très efficace si on savait l'utilise correctement, capable de fournir l'opportunité d'un coup décisif. Là ce serait plus... complexe. Et tout ce que Emma imaginait serait à sa charge. Il dut avouer tous ces désagrément en sachant l'effet qu'allaient avoir ses paroles et en évitant de croiser le regard de la jeune femme.

- Hm... A vrai dire, c'est juste mon image, mon corps reste là. Elle ne peut faire que son rôle d'image, le reste appartenant à mon corps. Pour les sons et les objets, c'est ta magie qui devra les émuler afin de donner le change. Quant à ses mouvements, à moins de parvenir à te confier la "gestion" du sort d'une manière ou d'une autre, autant quand je la vois, il m'est facile de contrôler ses mouvements, autant en aveugle je ne peux faire que des mouvements supposés ou prédéterminés. hrm...

La difficulté qu'elle avait du imaginer venait de monter en flèche en quelques mots.

- Je sais, je sais, la tâche est ardue. Toutefois, comme vous êtes une sorcière surdouée, ça devrait aller...

Bon la flatterie, même par humour, n'arrangerait sans doute rien. Pourtant, une de ses paroles l'intrigua. Confier la gestion. Oui, si seulement il pouvait trouver un moyen de confier la gestion du sort à Emma après l'avoir lancé, tout serait plus simple...
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Emma Welesslay, Sam 18 Aoû - 18:17


Plus le temps passait plus les gestes de Valens se voulaient insistants. En effet, des caresses, des baisers, des messes basses, des sourires... Jamais le jeune homme ne se douterait de l'effet qu'avaient ses attentions envers moi. En tout cas, s'il en avait conscience, il s'en donnait à coeur joie. A chaque contact, je frissonnais. Mais pas de froid... De quelque chose de différent. Chaque sourire me réchauffait le coeur étrangement... Je me sentais lourde. Mais que ce passait il en moi ? J'étais... Amoureuse de Valens ? Oh ! Ras le bol des sentiments ! Merd* quoi !
Je ne ressentais pas "d'amour" pour Valens, tout n'était que purement affectif et ce petit jeu auquel il s'amusait ne m'était pas réellement destiné. Bon dieu, marre des attirances, de ces sentiments beaucoup trop présents qui m’empêchaient d'agir ! Il fallait se bouger. Jouer à l'amoureuse et pas à la dinde qui tressaille.

Associant pensées et mouvements, je posais ma main tout près de son oreille, plongeant mes doigts dans ses cheveux. Un geste typiquement amoureux. Un geste que jamais je n'avais eu à exécuter. Un geste qui malgré tout me rendait triste, triste de le donner à la mauvaise personne. Car Valens était la mauvaise personne. Quelqu'un d’exceptionnel bien sûr, pour qui je me battrais jusqu'au tout dernier souffle s'il le fallait. Mais ce geste n'aurait pas du lui être destiné. C'était ainsi, le serpentard, c'était certain, n’éveillait pas en moi des sentiments amoureux, c'était simplement l’ambiance, le contexte et les gestes qu'il exécutait avec tant d'agilité qui me déroutaient. Et j'en étais désormais certaine.

Assurée d'avoir fait le point, je pouvais à mon tour jouer. Ce petit jeu d'acteur qui consistait à faire subsister l'illusion d'une relation plus qu'amicale entre le vert et argent et moi. Me placardant un sourire mortellement niais sur les lèvres et ne cessant de faire passer et repasser mes doigts en boucle dans sa chevelure.

Valens troqua finalement sa bouche en coeur pour me couronner d'une petite grimace. J'en conclu que ce n'était pas bon signe. Plus j'avançais dans mes questions, plus sa grimace s'intensifiait, me poussant à grimacer à mon tour. De quoi avions nous l'air ainsi enlacé avec nos têtes toutes froissées ?

- Hm... A vrai dire, c'est juste mon image, mon corps reste là. Elle ne peut faire que son rôle d'image, le reste appartenant à mon corps. Pour les sons et les objets, c'est ta magie qui devra les émuler afin de donner le change. Quant à ses mouvements, à moins de parvenir à te confier la "gestion" du sort d'une manière ou d'une autre, autant quand je la vois, il m'est facile de contrôler ses mouvements, autant en aveugle je ne peux faire que des mouvements supposés ou prédéterminés. hrm...

Outch... Ca c'était un coup dur... Maintenant je comprenais bien pourquoi le jeune homme m'avait tiré cette tête. Comment diable allait-je pouvoir me débrouiller ?! Dans ma tête les connections s'effectuaient, mais ne trouvait que de petites choses, rien qui ne soutienne le regard de plus ou moins 4 hommes pendant 3 heures...

- Je sais, je sais, la tâche est ardue. Toutefois, comme vous êtes une sorcière surdouée, ça devrait aller...


Je levais les yeux au ciel, quelle remarque alors ! Rien de mieux pour m'aider... Surtout que nous savions très très bien qui de nous deux avait la qualité d’imagination la plus importante. Ce n'était pas moi, je vous l'assure. Quelle tâche ardue effectivement. Qu'allais-je bien pouvoir inventer ? Peut être que... Mais était-ce seulement possible ?

- Je pourrais peut être les tenir en haleine une petite demie heure, voir une heure, en allant se cacher dans un coin avec ton image prétextant avoir remarqué les hommes de main ? Ainsi, peut être resteront ils postés devant l'endroit en quête de nous apercevoir en train de faire ce qu'ils veulent tant que nous fassions. Au bout d'un temps ils se lasseront et nous sortirons. Ca aura déjà meubler un peu de temps. Ensuite nous pouvons juste nous asseoir sur un banc pendant que je te raconte une partie complètement inventé de ma vie. Partie que je rendrais assez intéressante pour retenir leur attention pendant un temps. Ensuite... Ensuite je ne sais plus trop...

En effet, la suite me restait floue. Tout comme le début d'ailleurs. Tout cela serait fort compliqué et je me demandais bien si cette tâche ne serait pas plus difficile à effectuer que de faire parler notre digne cible.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Valens Fenwick, Mar 21 Aoû - 6:43


La discussion se poursuivit tandis que, comprenant ce qu'il fallait faire, la jeune femme lui témoigna quelques gestes tendres afin de faire montre d'une certaine réciprocité qui lui parut des plus agréable. En conséquence, le vert et argent ferma un instant les yeux pour s'en délecter. Pourtant quelque chose lui parut étrange lorsque il ouvrit les yeux à nouveau, croisant le regard de la belle. Quelque chose semblait la perturber, néanmoins il ne sut point déterminer ce que cela pouvait être. L'ami qu'il était lui en parlerait sans doute plus tard, l'endroit et le moment étant bien mal choisi pour discuter de cela.

Sa complice ne se trompa pas lorsque ses question firent faire la grimace au serpentard. La tâche était loin d'être triviale. Emma prévit donc tout un itinéraire assez intelligent afin de pouvoir conserver l'attention des informateurs suffisamment longtemps. D'abord partir, puis se cacher afin de faire des choses inavouables, ressortir pour flirter, écouter une histoire terrible et passionnante. Afin de poursuivre son raisonnement, le serpentard ajouta à l'intention de sa comparse.

- Ensuite tu pourrais en effet continuer en essayant sans succès de les semer. Cela les éloignera du lieu ou je me rendrai discrètement pour ma préparation. Le temps qu'ils se rendent compte de la supercherie et qu'ils commencent à chercher où je peux bien être, tout sera terminé.

C'était bien beau comme idée. Toutefois, hormis une flopée de soucis mineurs, cela posait encore une difficulté majeure. En effet, cela demandait des mouvements et des prises de direction complexes qui étaient presque impossibles en aveugle. Afin de réussir ce tour de forces, le jeune homme voyait deux solutions. La première était périlleuse et risquait rapidement de donner l'impression d'un déplacement peu naturel qui mettrait la puce à l'oreille des observateurs. Quant à la seconde, elle semblait idéale mais... il n'avait pas la moindre idée de la manière de la réaliser. Se mordillant la lèvre, autant sous l'effet de sa réflexion que sous l'effet de la nouvelle qu'il allait annoncer, il en informa sa complice.

- Cela dit... Nous avons encore un menu détail à régler. Pour faire un parcours si complexe et des mouvements précis, comment ferais-je sans savoir où vous êtes vous et mon image? Sans avoir de vue sur la scène? Autant quelque chose de préprogrammé, je puis arriver à l'apprendre dans un parcours. Autant là... Il me faudrait une vue sur l'endroit où vous serez ou éventuellement au moins une description précise de ta part au fur et à mesure. Sinon cela risque d'être compliqué. A moins de trouver une manière de te confier le contrôle de l'image, un peu comme un marionnettiste tirant les ficelles de sa poupée. Par contre j'ignore comment cette dernière pourrait être mise en place... Par échange de baguette? Par mouvements conditionnels? Par incursion dans mon esprit? Par un enchantement puissant?

Les deux conspirateurs n'étaient pas sans solutions, néanmoins, n'étant pas non plus des sorciers très expérimentés, il leur manquait certaines connaissances afin de les mettre en oeuvre. Valens se demanda alors si sa condisciple ne pourrait pas trouver certaines de ces connaissances dans le bibliothèque de poudlard. Ces moyens étonnants étaient finalement davantage à leur portée qu'il ne l'imaginait. Il marmonna alors.

- Il doit bien exister un enchantement qui me permettrait de voir par vos yeux, de vous déléguer le contrôle d'un sort ou de vous permettre de déplacer une illusion...

Leur besoin actuel semblait tellement évident que l'ancien élève refusa de croire que personne n'avait eu le besoin de le créer avant eux. De telles effets avaient des implications suffisamment utiles et multifonctions, surtout les deux premières, que le cas avait du se présenter maintes et maintes fois. là où les moldus utilisaient leur science afin de gérer un problème récurent, dans le monde sorcier on avait plutôt l'habitude de créer un sort ou un enchantement à cet effet. C'était là notre manière de faire, notre façon de régler les problèmes...
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Emma Welesslay, Sam 25 Aoû - 12:20


- Ensuite tu pourrais en effet continuer en essayant sans succès de les semer. Cela les éloignera du lieu ou je me rendrai discrètement pour ma préparation. Le temps qu'ils se rendent compte de la supercherie et qu'ils commencent à chercher où je peux bien être, tout sera terminé.

C'était effectivement une bonne façon de combler le vide. D'occuper toute une petite portée d'espions pendant un temps. Malheureusement, il y avait dans cette idée tout du moins plutôt simple, deux inconvénients. Le premier étant qu'il ne fallait en aucun que les sbires remarque la supercherie. Car s'ils venait à la déceler, il y avait de fortes chances pour qu'ils en avertissent à juste titre leur supérieur. Et là, à coup sur, il comprendrait. Il comprendrait que quelque chose n'irait pas. Et en conséquence, viendrait accompagné. Et ça, c'était un détail non négligeable. Le second inconvénient était que je ne savais vraiment si Valens pourrait contrôler son image sur une distance, sur un chemin, un itinéraire même simple. Mais bien vite, il me fit comprendre que non, conduire son illusion sur un parcours un poil complexe sortait de l'effectif de ses capacités. Il évoqua le fait de programmer à l'avance l'itinéraire à parcourir, mais n'importe quoi pouvait se placer sur notre chemin et dans ce cas faire valser tout le plan. Cette solution était donc à barrer d'un trait.

La seconde hypothèse que proposait mon ami était de me soit trouver quelque chose pour me confier le contrôle du corps, soit quelque chose pour que le serpentard puisse voir à travers mes propres yeux. Cherchant dans ma mémoire, dans mes souvenirs si j'avais déjà entendu parler d'un pareil enchantement ou bien d'une pareille potion. Car oui, cela pouvait être une potion ? Il me faudrait faire des recherches là dessus. Soit en interrogeant discrètement mais directement mes professeurs soit en allant m'enfermer des jours durant dans la bibliothèque de l’académie. Aucune de ces deux perspectives ne me réjouissait, je ne connaissais pas mes professeurs assez personnellement pour être sur qu'il ne se fassent pas de drôles d'idées sur mon cas et rester cloîtrée dans la bibliothèque à feuilleter mille et un ouvrages ne me plaisait guère plus. Mais s'il le fallait...

- Je vais m'en occuper. Tu as raison, je doute que personne n'ai pensé à ce genre d'enchantement avant nous. Ou alors ce serait bien curieux... Je vais mener ma petite enquête à Poudlard, par tous les moyens qui s'offrent à moi puis je te dirais ce que j'en ai tiré. Mais en attendant, nous devrions aller nous entraîner. Car même si tu arrivais à contrôler ton image par ma vision, nous allons devoir tout mettre en oeuvre pour qu'en aucun cas je n'entre en contact avec celle-ci.
Il nous faudrait un endroit où personne ne pourrait nous suivre. Quelque chose de retiré. A l'écart...

C'était encore un énième problème. Avions nous un seul endroit où nous n'étions pas surveillés ? Où personne ne pourrait nous surprendre ? C'était une bonne question. J'en avais bien une légère idée, mais... Elle était bien... bien peu sécurisée.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Valens Fenwick, Ven 31 Aoû - 18:05


Emma accueillit avec sérieux mais sans défaitisme ces nouvelles contrariétés. Le point crucial était le contrôle de l'illusion sur la distance. Or leurs espoirs se fondaient surtout sur une potion ou un enchantement qui permettrait de partager au moins approximativement les sens d'une personne. A défaut, d'être capable de transmettre le contrôle du sort, ce qui semblait être un acte de magie particulièrement complexe, percevoir à distance au travers d'Emma semblait l'alternative la plus probable à pouvoir réaliser en des temps relativement cours.

Malgré la difficulté que cela représentait, la complice du fugitif décida de prendre le problème à bras le corps et d'interroger ses professeurs ou de consulter avec ardeur les tomes de la bibliothèque. Hochant la tête, il signifia son accord.

- Très bien, je te souhaite bonne chance. Une telle information pourra de plus certainement nous être utile dans d'autres circonstances. C'est donc très loin d'être du temps de perdu...

Toutefois, il restait une question essentielle à laquelle répondre. Ou devraient-ils s'entrainer? Un lieu où ils ne seraient ni épiés, ni dérangés. La forteresse lui vint tout de suite à l'esprit, malheureusement c'était impossible comme sa comparse le lui avait déjà signalé et expliqué. Cette voie royale se fermant devant ses yeux, il fallait trouver une solution de rechange. Il en avait bien une mais...

Croisant le regard de la demoiselle, le serpentard eut la sensation qu'ils partageaient tous deux la même idée et les même doutes sur celle ci. C'était culotté et dangereux, néanmoins il serait très improbable d'y être épié. Les deux conspirateurs formulèrent en même temps cette idée folle, conscients que c'était là encore leurs meilleures chances.

- La forêt interdite!

S'ils avaient tous deux eut la même idée, les deux jeunes gens surent qu'il n'y avait pas à hésiter plus longtemps. Déjà dans ses bras, il n'eut à faire qu'un sourire avant de les faire disparaître dans un craquement...

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Caoimhe Wheeler, Mar 25 Déc - 14:41


Tu veux un peu de Phoenix rôti ? avec Stéphanie Weasley


Cao déambulait dans les ruelles de Pré-Au-Lard depuis maintenant une dizaine de minutes, tout en appréciant l'air frai et le bruit de la neige qui crissait sous ses pas. Au début de l'après-midi elle avait été prise d'une irrésistible envie de sortir dehors et prendre l'air, après la soirée au bal de Noël hier, et elle s'était donc rendu dans le village tout près de Poudlard où elle passait ces vacances.

Remettant ses gants en place, elle entra en contact avec le métal froid du bracelet que lui avait offert Darnel hier : à la pensée de son ami, la brune sourit doucement : la soirée avec lui hier avait vraiment divertissante. S'éloignant quelque peu de deux hommes, probablement ivres, qui chantaient la chansonnette d'Odo. Reniflant dédaigneusement, Cao pénétra dans une petite ruelle assez sombre.

La rue était calme, comme vidée de toute animation, et Cao frissonna légèrement. C'était un peu étrange de passer son soir de Noël dans une ruelle vide et toute seule. Elle aurait préféré la passer avec des amis, ou tout du moins bien au chaud. Elle venait de décider de rentrer à Poudlard lorsqu'elle entendit un bruit et se retourna vivement, inquiète : qui traînait par ici à cette heure ?


Dernière édition par Caoimhe Wheeler le Mer 26 Déc - 8:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Weasley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Stéphanie Weasley, Mer 26 Déc - 5:52


Privé avec Caoimhe Wheeler


Stéphanie était dégoûtée ... Elle ne pouvait même pas passer ses vacances avec sa famille qui était partie (encore une fois) chez sa sœur qui habite au Japon. Seule par ce soir de Noël .... Vraiment ça craignait quoi. De plus, dehors, il n'y a avait que quelques sorciers dont leur cerveau était imbibé d'alcool. De plus en plus exaspérant.
Mais bon ... C'était Noël ! Il fallait en profiter ! Même si aujourd'hui, je ne voyais pas pourquoi vu qu'il n'y a avait rien d'encourageant.
La rousse avait sur elle un mince blouson blanc cassé qui se fondait très bien avec la neige qui tombait du ciel. Un bonnet de la même couleur, et des mitaines aussi blanches.
Elle était habillée de manière a charmer quelques garçons mais les seuls qui avaient sifflés à son passage, c'était ... Les ivres qui chantaient la chansonnette d'Odo. Les autres personnes qui avaient osés sortir étaient tous en couple ou entre amis.


Stéphanie poussa un soupir. Un long filet de vapeur sortit de sa bouche. La Serdaigle se dirigea vers une rue sombre qui semblait déserte. Soudain, elle vit une silhouette se retourner brusquement lorsque Stéphanie avait marché sur une petite branche, qui s'était cassée en passant. La personne paraissait un peu paniquée ... Stephanie ne voulait pas lui faire peur donc, elle lui dit doucement :


- Ne t'inquiète pas, je ne suis qu'une élève de Poudlard. Pas un de ces ivres avec leur bouteille de Whisky-Pur-Feu a la main ...


La rousse s'approcha de la personne et découvrit que c'était une jeune fille d'une quinzaine d'années. Mais dans le noir, on ne voyait pas très bien. Stephanie sortit sa baguette et dit un petit "Lumos". La ruelle s'illumina immédiatement. Stephanie remarqua quelque chose dans le regard de la jeune fille. Il y avait quelque chose de transparent ... Stephanie reprit la parole, :


- Je m'appelle Stéphanie Weasley, je suis en septième année a Serdaigle. Et toi, comment t'appelles-tu ?




Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Caoimhe Wheeler, Mer 26 Déc - 6:43


Cao qui avait eu peur de se retrouver coincé avec un homme ivre ou quelque chose dans ce genre là, fut donc rassurée lorsqu'elle entendit une voix féminine et posée s'adresser à elle, pas du tout une voix d'assassin :

- Ne t'inquiète pas, je ne suis qu'une élève de Poudlard. Pas un de ces ivres avec leur bouteille de Whisky-Pur-Feu a la main ...

La brune poussa un soupir de soulagement : l'espace du'n instant elle avait vraiment cru qu'elle allait se faire attaquer ! Réprimant un petit rire, la jeune brune analysa les paroles de son interlocutrice : elle ne semblait pas méchante, gentille même et si elle était élève à Poudlard, elle devait avoir à peu près son âge. Et Cao qui pensait qu'elle était bien la seule à passer le soir de Noël seule dans cette petite ruelle ! Décidant d'être un peu plus polie, après tout c'était Noël, elle lui répondit en riant légèrement :

- Je croyais que c'était un assassin ou quelqu'un dans ce genre là !

Il devait faire apparemment noir dans cette ruelle car son interlocutrice murmura un vague " Lumos ! ". Après quelque secondes de silence, la Gryffondor devina qu'elle l'observait légèrement : avait-elle compris qu'elle était aveugle ? Finalement la jeune fille se présenta doucement :

- Je m'appelle Stéphanie Weasley, je suis en septième année a Serdaigle. Et toi, comment t'appelles-tu ?

Ainsi elle était à Serdaigle. Cao avait toujours aimé cotoyer les Serdaigles, qui étaient la plupart du temps calmes mais subtils et possédaient un humour fin qu'elle appréciait. D'ailleurs ce n'était pas pour rien que Thalia faisait parti de cette maison. En revanche elle ne la connaissait pas, mais cela s'expliquait facilement : étant en cinquième année, Cao ne cotoyait que très peu de septième année. Quoiqu'elles ne devaient pas avoir beaucoup de différence d'âge car Cao venait de fêter ses 16 ans. Reprenant ses esprit et le fil de la conversation, Cao se présenta à son tour par politesse :

- Moi c'est Caoimhe Wheeler mais je préfère Cao. Je suis à Gryffondor, en cinquième année.

Un léger silence s'installa pendant que la brune hésitait : devait-elle continuer à converser avec cette fille ? Elle ne la connaissait pas, et elles se trouvaient pourtant toutes les deux dans un petite rue isolée. Cela n'avait jamais été trop son genre d'aller impulsivement vers les autres mais elle devait avouer que son interlocutrice lui semblait tout à fais gentille et saine d'esprit. Décidant finalement de relancer la conversation afin de la connaître un peu mieux, Cao lui demanda :

- Et tu fais quoi ici le soir de Noël ?

Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Weasley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Stéphanie Weasley, Jeu 27 Déc - 13:23


- - Je croyais que c'était un assassin ou quelqu'un dans ce genre là !


Stéphanie rigola. Ce n'était pas tous les jours qu'on la prenait pour une meurtrière ! Décidément, la jeune fille dont elle ne connaissait pas le nom paraissait bien sympathique. Bah ... La sorcière en face d'elle ne connaissait pas le sien non plus. C'est pour cela que la rousse se présenta.
En réponse, la sorcière se présenta sous le nom de Caoimhe Wheeler, mais elle préférait le surnom Cao. Apparemment, elle était a Gryffondor en cinquième année. Stephanie appréciait la maison de Godric. Elle s'entendait très bien avec les personnes de cette maison. Tout le monde disait que leur seul qualité, c'était le courage mais la rousse en voyait bien d'autres.


Après que Caoimhe se soit présentée, un léger silence s'installa entre les deux demoiselles. Elles ne se connaissait même pas, n'avaient aucune confiance, mais bon ... C'est la vie, il faut en profiter ! Devaient-elles continuer la conversation ? Oui, bien sûre.
Soudain, Cao y remédia en lui demandant ce qu'elle faisait ici le soir de Noël. Stephanie trouvait que c'était une bonne question et lui répondit :

- Mes parents sont en voyage, ma colocataire n'est jamais là. Je ne voulais pas fêter Noel seule alors ... je suis venue ici. Au debut, comme je ne croisait personne que je connaissait, j'ai voulu rentrer chez moi en balais mais, heureusement, je ne l'ai pas fait. commença la rousse. Et toi ? Pourquoi es-tu dans cet endroit si lugubre pour passer Noël ?

En effet, ses parents étaient en voyage comme dit précédemment et sa colocataire, ainsi qu'amie, Adna Evincio ne venait presque jamais chez la Serdaigle. Peut-être était-elle en voyage ? Ou autre. Enfin bon, elle faisait ce qu'elle voulait.



HRPG :Ben dis-donc, je fais de petits Rp en ce moment ! Reprend-toi Stéph' !




Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Caoimhe Wheeler, Jeu 27 Déc - 18:50


La jeune fille rigola doucement à son exclamation, à la surprise de Cao : elle n'avait même pas essayé d'être drôle ! Et lorsqu'elle lui demanda ce qu'elle faisait là un soir de Noël, la réponse de son interlocutrice fut des plus simples :

- Mes parents sont en voyage, ma colocataire n'est jamais là. Je ne voulais pas fêter Noel seule alors ... je suis venue ici. Au debut, comme je ne croisait personne que je connaissait, j'ai voulu rentrer chez moi en balais mais, heureusement, je ne l'ai pas fait. commença la rousse. Et toi ? Pourquoi es-tu dans cet endroit si lugubre pour passer Noël ?

Sa colocataire ? Comme elle avait de la chance de pouvoir vivre dans un foyer bien à elle ! Dès qu'elle aurait atteint sa majorité, Cao se trouverait un petit appartement dans ses moyens au calme. Peut être en colocation si elle était en manque d'argent...Il faudrait qu'elle demande à Darnel, après tout il avait un an de plus qu'elle.
Se reconcentrant sur la conversation, la brune répondit doucement :

- Il s'est passé beaucoup de choses ces dernières heures et j'avais envie d'être au calme. Alors je me suis rendue ici...mais je ne pensais pas que la nuit tomberait si tôt !

Plus elle y pensait et plus elle se trouvait idiote. En plein mois de Décembre, il était évident que la nuit tombait tôt et que les jours raccourcissaient ! Calculant mentalement l'heure qu'il était, la jeune fille haussa les épaules : le temps qu'elle rentre à Poudlard, tout le monde aurait déjà commencer à manger et elle ne raterait par conséquent pas grand chose.
Un court silence s'installa à nouveau, avant que Cao se décide à lui demander :

- Tu as des projets pour la soirée ?

C'était la seule chose qu'elle avait trouvé à dire mais, en entendant ces paroles sortir de sa bouche, la jeune fille se crispa : on aurait pu croire à une invitation de sa part à passer la soirée toutes les deux...Elle espérait que cette jeune fille...Stéphanie ne remarquerait pas. Elle semblait peut être gentille, mais elle était encore une inconnue et Cao n'accordait pas sa confiance aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Weasley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Stéphanie Weasley, Jeu 3 Jan - 9:56


Desolée pour ce retard ! Et puis là, je crois que c'est le plus petit Rp que je n'ai jamais fait ! Je n'était pas vraiment inspirée. Je me rattraperais, promis !!


    - Il s'est passé beaucoup de choses ces dernières heures et j'avais envie d'être au calme. Alors je me suis rendue ici...mais je ne pensais pas que la nuit tomberait si tôt !
    - C'est vrai qu'en ce moment elle tombe très vite. En même temps, l'hiver est là !

    Hiver ... Belle neige douce, blanche et glacée. Tout cela en même temps. Stephanie adorait l'hiver. Un sentiment de protection l'entoure a cette période là. Assise au coin du feu. Se réchauffant les mains. Bref, c'est la saison parfaite.

    - Tu as des projets pour la soirée ? lui dit la Gryffondor en coupant son moment de rêve.
    - Non ... Je pensais rentrer chez moi manger mon cadeau de Noël, seule. commença la rousse. Oui oui, mon cadeau de Noel ! Quels farceurs ces lutins, j'avais demandé un Phoenix et a la place, ils l'ont offert un Phoenix rôti ! En même temps c'est tout aussi bon. Et toi, Qu'as-tu eu ?

    La surprise qu'elle avait eut lorsqu'elle avait déballé son cadeau ! Dans un plat, chauffait tout doucement cet oiseau rôti, accompagné de quelques légumes. Heureusement, Stéph' avait ensorcelé son plat pour qu'il reste chaud.

    - Tu veux le manger avec moi ?

    Ces mots lui avaient sortis de la bouche, comme ça, sans prévenir. Bon, la rousse espérait que Caoimhe ne la prendrait pas mal. Après tout, c'était Noël ! Elle allait quand même partager son cadeau ! Non ?



Revenir en haut Aller en bas
Caoimhe Wheeler
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Caoimhe Wheeler, Jeu 10 Jan - 4:27


- C'est vrai qu'en ce moment elle tombe très vite. En même temps, l'hiver est là !

Cao soupira... Elle n'aimait pas l'hiver. Lorsqu'elle était plus jeune, elle adorait cette saison, car les paysages à cette période de l'année étaient magnifique mais désormais cela ne signifiait plus grand chose pour elle, mis à part le froid, les engelures et les fêtes. Les fêtes... Elle n'aimait pas Noël. Cela pouvait paraître étrange mais chaque année, c'était une épreuve de se lever le matin du 25 Décembre. Chaque année ses parents s'entêtaient à vouloir organiser une grande réunion familiale, et ce, même après leur divorce. Avec la belle-famille en plus, cela tournait irrémédiablement en disputes, ce qui exaspérait la Gryffondor au plus haut point. Lorsque Cao lui avait demandé ses projets pour la soirée, elle avait eu peur que son interlocutrice le prenne pour une invitation, mais cette dernière lui répondit d'un ton enjouée :

- Non ... Je pensais rentrer chez moi manger mon cadeau de Noël, seule. commença la rousse. Oui oui, mon cadeau de Noel ! Quels farceurs ces lutins, j'avais demandé un Phoenix et a la place, ils l'ont offert un Phoenix rôti ! En même temps c'est tout aussi bon. Et toi, Qu'as-tu eu ?

Elle avait demandé un phoenix ? Cela n'étonnait pas Cao qu'elle ne l'ait pas eu. Elle même avait toujours rêvé d'en avoir un mais ces animaux étaient si rares et si cher qu'elle n'espérait même plus. De plus, c'étaient des animaux très indépendants, et Cao les voyait mal servir de cadeaux de Noël... Enfin elle en avait eu un tout de même, en quelque sorte ! Cao sourit à la mention de ces lutins : elle l'avait mal pris au début lorsqu'elle avait rencontré Phoebe, persuadée qu'il se moquait d'elle, mais elle avait compris par la suite et lui avait pardonné facilement. Elle aussi avait eu un cadeau ! Et oui, elle avait envoyée une lettre à Santa Klaus. Chose qu'elle n'avait jamais fait, mais cette année, elle s'ennuyait et avait tenté sa chance. Elle lui avait écrit une très, très longue lettre, où elle racontait sa vie, ses problèmes et même se espoirs ! En repensant à cela, la brune se sentit légèremet honteuse et s'empressa de répondre à Stéphanie :

- Moi j'ai eu de l'argent. Je savais pas trop quoi demander alors... Mais je dois avouer que du phoenix rôti c'est bien plus original !

Pourtant, après, Stéphanie continua en l'invitant à partager son repas, ce que Cao avait redouté. La Gryffondor hésité : devait-elle accepter ? Après tout, elle ne connaissait pas cette fille et bien qu'elle ne lui paraisse pas très menaçante, elles se trouvaient tout de même dan une ruelle sombre et douteuse, pas forcément le meilleur endroit pour faire connaissance... Cao était du genre assez méfiante, et même en ce soir de Noël, elle resta sur ses gardes et lui demanda d'un ton prudent :

- Tu es certaine que ce soit une bonne idée ?

[Désolé pour le retard mais j'ai été très occupée cette semaine et je n'ai pas eu beaucoup de temps pour Rp ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Azmaria Slown, Sam 6 Avr - 5:28


RP' avec Kyara Blanchet.

Ses doigts glacés par le vent froid autour de la bouteille, Azmaria s’amusait à souffler sur le goulot. Depuis combien de temps était-elle assise dans cette rue avec sa bouteille ? Elle ne le savait pas… Pourquoi elle était soul non plus. La jaune et noir ne se souvenait pas de ce qui c’était passé pour qu’elle se mette dans cette état, qui l’eut cru qu’elle puisse boire… La jeune fille regarda le contenu de la bouteille et remarqua que celle-ci n’était pas encore vide. Elle porta le goulot a ses lèvres et bu quelques gorger avant de la reposer à ses côtés.

La jeune fille bascula la tête en arrière avant de fermer les yeux afin de reprendre ses esprits. Elle chercha au plus profond de sa mémoire la raison pour laquelle elle c’était retrouver ici, mais rien ne lui revenait. Et puis, on s’en fou ! Ca ne voulait pas revenir ? Eh bien tant pis ! Elle n’allait tout de même pas se prendre la tête pour quelque chose comme ça. La jaune et noir prit appuie sur le mur afin de se relever, mais ses jambes arrivait à peine à la soulever…Elle se laissa a nouveau glisser contre le mur en se maudissant intérieurement de ne même pas être capable de se lever et de tenir debout

- Qu’est-ce que j’ai fait…

Là était toute la question… Elle ne savait pas ce qu’elle avait fait. La jaune et noir savait bien qu’elle ne tenait pas l’alcool, et elle savait s’arrêter en général… Elle poussa un soupir avant de se rendre compte que quelqu’un approché. Elle espérait juste qu’on la laisse tranquille, parce qu’elle n’était pas sûre d’être aussi douce qu’à l’accoutumer… Peut-être sera-t-elle juste un peu plus froide que d’habitude…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Deux bouteilles et une rue sombre.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 17

 Deux bouteilles et une rue sombre.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.