AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 1 sur 2
La Réserve
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
La Réserve
Gloire Lecomte, le  Mer 9 Mai - 19:38

La Réserve  Harry-10
Sujet accordé par Gloire LeComte dans le cadre d'un défi du Trivial Muguet

Petite salle attenante au bureau du professeur de potions et de la salle de classe où chaque jour plusieurs élèves étudient l'art des potions, celle-ci est fermée par un verrou magique empêchant quiconque d'y pénétrer. Derrière cette lourde porte noire, fioles et boîtes renferment divers ingrédients plus ou moins rares, plus ou moins dangereux... mais impossible d'y toucher. Le professeur garde jalousement ces trésors à l'abri des esprits avides.

__________________________________

Attention ! la réserve ne possède pas tous les ingrédients hp donc ne fantasmez pas trop.
Pour y jouer un rp, merci de me contacter par mp.



Dernière édition par Gloire Lecomte le Ven 17 Aoû - 18:57, édité 5 fois
Dicklan Hunderghrive
Dicklan Hunderghrive
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Dicklan Hunderghrive, le  Mer 9 Mai - 19:55

L'objectif était simple, voler deux ingrédients dans la salle de potion. A première vue, la chose paraissait aisée, du moins, c'est ce que Dicklan croyait... C'est vrai quoi, ce n'était certainement pas le premier sale coup que les Gryffondors faisaient aux Serpentards mais, eux non plus n'avaient pas été très aimables. Bref, la tâche s’avérait plus compliquée que prévue. Dicklan n'avait pas prit en compte les différents obstacles que Zella et lui auraient à rencontrer.

C'était elle qui, plus tôt dans la journée, avait eu cette idée. C'est vrai que cette potion donnait envie d'être préparée et, accessoirement, aurait pu rendre la vie des Serpentards infernale. C'est vrai qu'il n'aimait pas beaucoup les "personnalités que cette maison renfermait" tout simplement pour la bonne raison que Gryffondor et Serpentard étaient en rivalité depuis des siècles et des siècles. Et Zella, qui partageait certainement le même avis, avait eut l'intelligence d'élaborer ce plan machiavélique à son bon profit. Elle lui avait expliqué stratégiquement le "plan de guerre" qu'il fallait suivre. Évidemment, elle l'avait détaillé à la lettre pour ne pas se faire prendre. Non pas que Dicklan n'ait pas assez de matière grise pour pouvoir réfléchir mais, elle savait ce qu'elle faisait et il ne voyait aucune objection a ce qu'elle mette tout cela au point. On voyait que son plan était au point et elle se montra très amicale et gentille même si Dicklan fut prit d'effroi lorsqu'elle mentionna qu'il devrait a un moment "enfoncer une porte".

Il était temps. Ils se rendirent dans les cachots, où se trouvait la salle des potions, où régnait toujours cette même odeur pesante, lourde et désagréable que les Serpentards arrivaient, à sa grande surprise, a supporter plus de quinze minutes. Au fur et à mesure que le temps passait, Dicklan ne savait plus très bien dans quoi ils s'étaient embarqués tout les deux mais, ce qui était sûr, c'est que l’excitation avait gagné le coeur de nos deux vandales. Il fallait oser voler des ingrédients, surtout quand on savait ce qu'il en coûtait. Dicklan était assez partagé car, en y repensant, il appréciait certaines personnes à Serpentard... Mais l'heure n'était plus aux sentiments. Comme chaque mangemort le sait, il y a un moment où l'heure n'est plus au fantasme, et il avait la ferme intention d'aller jusqu'au bout.

Ils devaient attendre une certaine heure, celle de pointe où tout les élèves de Serpentard, la plupart en tout cas, se rendaient dans les cachots. Le but étant d'évacuer le plus de monde des cachots. Mais les deux Gryffonds avaient heureusement pensé à tout. Ça y est, la horde de Serpentards se dirigeait vers le salle commune, qui se trouvait non loin de la salle de potion, c'était bien pratique. Distraire leur attention était chose aisée : une petite boule puante ensorcelée faisait des miracles et en un instant, les cachots furent évacués. Dicklan et Zella avaient la voie libre...


Dernière édition par Dicklan Hunderghrive le Mer 9 Mai - 21:44, édité 1 fois
Zella Sentias
Zella Sentias
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Forfait de nuit
Zella Sentias, le  Mer 9 Mai - 20:30

Zella avait eut cette idée peu après avoir vu la potion dans un manuel de la bibliothèque. Non seulement ils pourraient s’exercer aux potions, matière qui lui plaisait beaucoup, mais ils pourraient en plus jouer un sale tour aux Serpentards. Ceux-ci paraissaient trop imbus d’eux-mêmes aux yeux de la jeune fille, et elle aurait bien voulu rabattre le caquet de quelques sombres serpents. Le Polynectar avait l’air rudement compliqué à préparer, mais Zella était plus que curieuse de voir les effets de la potion. Bien qu’elle ne sache pas encore ce qu’ils allaient en faire, Dicklan avait accepté son défi, et voilà qu’ils étaient tous deux dans les cachots.

L’endroit était très sombre, et la jeune Gryffondor suivait son camarade de près, ne voulant pas se faire repérer par un Serpentard ou un professeur. Ils devaient absolument se faire discret. Ils avaient besoin de deux ingrédients qu’ils ne pouvaient se procurer qu’à un seul endroit : la réserve du professeur de potion. Et bien sur les cheveux de ceux dont ils voulaient prendre l’apparence. Pour cela, ils avaient du traverser la moitié du château pour descendre les sombres escaliers menant aux cachots. La tension avait été à son comble lorsqu’ils avaient croisé tout un groupe de Serpentards rejoignant leur salle commune. Dicklan les avaient attirés plus loin grâce à une boule puante ensorcelée. L’odeur était peu reluisante, mais Zella était admirative de son camarade de maison. Elle-même ne se débrouillait pas si bien en sortilèges.

La voie étant désormais libre, la jeune fille laissa Dicklan lui passer devant pour ouvrir la porte d’un Alohomora.

- Je vais récupérer des cheveux sur les Serpentards pendant que tu t’occupes des ingrédients ; on se retrouve ici dans une dizaine de minutes. Fais attention ! Chuchota t-elle rapidement.

Elle lui sourit malicieusement avant de disparaître dans l’ombre du couloir, à la recherche de Serpentards isolés. Elle ne tarda pas à repérer un garçon arborant le blason des serpents, et s’en approcha avec discrétion. Il était plutôt grand et bien bâti, et sa peau était très pâle. Le regard de Zella s’arrêta sur ses cheveux châtains clairs. Il était dos à elle et semblait lire un manuel. Il marchait très lentement, absorbé par sa lecture. Elle en profita pour se glisser dans son dos et lui arracher un cheveu. Elle s’empressa de s’écarter de lui alors qu’il levait la main pour se frotter la nuque et se plaqua dans un recoin du mur. Ce ne fut pas nécessaire, il ne se retourna même pas. Soulagée, elle partit dans une autre direction, galvanisée par cette première victoire.

Elle vit un peu plus loin une fillette de son âge. Elle la reconnut immédiatement, elles avaient plusieurs cours en commun. L’ombre de sa silhouette mince était projetée sur le mur, à la lueur des torches, et son visage très fin semblait extrêmement concentré. Elle observait un tableau plutôt sombre, que Zella considéra comme absolument glauque, avec cet énorme serpent. Elle s’approcha discrètement et appliqua la même méthode qu’avec le garçon, précédemment. Cette fois, la victime ne sentit absolument rien, et Zella s’empêcha de pousser un petit cri de victoire. Elle repartit calmement vers la salle de potion, prenant garde à frôler les murs.

Heureusement, elle ne croisa personne, et retrouva bientôt son compagnon d’aventure à l’endroit prévu.

- J’ai les cheveux. Tu as tout toi ? J’ai pensé qu’on pourrait faire ça ici, puisqu’on a tout ce qu’il faut à portée de main… Il faut juste éviter de faire du bruit.


Dernière édition par Zella Sentias le Mer 9 Mai - 22:52, édité 4 fois
Dicklan Hunderghrive
Dicklan Hunderghrive
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Dicklan Hunderghrive, le  Mer 9 Mai - 21:15

Ça y est, la voie était libre, ils pouvaient enfin accomplir la mission qu'ils s'étaient fixée. Dicklan passa devant pour ouvrir la porte avec un Alohomora. Une fois la porte ouverte, ils décidèrent de se séparer, Zella s’occuperait des cheveux des Serpentards pendant que Dicklan s'occuperait des ingrédients. Il n'avait pas hérité de la tâche la plus aisée mais, c'était normal, il était le plus âgé des deux. Le courage remplissant ses poumons, il s'aventura dans la salle de potion. Il se dirigea vers les armoires où étaient disposés les ingrédients. Enfin, les ingrédients dont se servaient régulièrement les élèves car, les plus rares et les moins utilisés étaient entreposés dans la réserve. Réserve ou "salle-qu'il-est-pratiquement-impossible-d'atteindre". Le premier professeur de potion de Poudlard fut celui qui eut l'idée de créer la réserve, Dicklan a toujours pensé que c'était un vieux fou qui avait toujours le nez fourré dans des chaudrons ou dans des manuels. Mais même si la tâche n'était pas aisée, il ne pouvait pas renoncer ici, maintenant qu'ils avaient réussit à s'introduire dans la "forteresse" des Serpentards.

Il arriva devant la porte de la réserve. Elle était là, devant ses yeux et les ingrédients se tenaient sûrement à quelques mètres de lui. Problème, il ne savait pas comment y pénétrer ! Seul le professeur de potion était au courant et accessoirement tout les autres professeurs. Seulement pas question de demander de l'aide à l'un d'eux, c'était prendre beaucoup trop de risque pour rien. Il passa alors quinze bonnes minutes à essayer toutes les façons, même les plus extravagantes, pour arriver à y pénétrer. Malheureusement, le pire des cas arriva, aucun des moyens qu'il avait utilisé pour entrer ne marcha ! Fatigué, il s'assit contre le mur et se mit à réfléchir a toute vitesse. Il jeta en premier lieu un regard éclair à toute la pièce qui l'entourait. Son regard atterrit alors sur quelque chose d'assez original. Contre le mur, se dressaient les portraits de tout les professeurs de potion depuis la création de Poudlard, s'en était même devenue la tapisserie du mur. A première vue, rien d’intéressant, Dicklan passa donc le regard d'un air moqueur aux vieux crânes de chauves-souris qui se trouvaient sur une des étagères mais, son regard revint alors sur les portraits. Il aperçut alors un détail qui le marqua. Le portrait du premier professeur de potion. Si le secret se transmettait de professeurs de potion en professeurs de potion alors, il faudrait un endroit que seul ces derniers puissent trouver. Frappé de curiosité, il s'approcha vivement du portrait qu'il scruta avec attention. A première vue, rien d'extraordinaire, à par la tête d'un vieux bougre laid et grincheux mais, en regardant bien, le cadre n'était pas vraiment bien encré dans le mur mais, contre le mur. Il essaya alors une chose qu'il avait lut dans pleins de romans policiers moldus, il déplaça le cadre qui était apparemment en proie à un mécanisme qui le fit pivoter latéralement. Bien sûr ! Un petit levier été disposé dans la petite trappe murale qu'il venait de découvrir. Logiquement, il actionna cette trappe avec la peur qu'elle ne déclencha une catastrophe ou un piège mais, rien de ceci ne se produisit. Au contraire, la porte vers la réserve s'était ouverte ! Encore tout abasourdit, Dicklan se tourna vers cette dernière et s'aventura avec méfiance dans l'obscurité.

Arrivé dans le couloir obscur, Dicklan se dit qu'un peu de lumière ne ferais pas de mal !

- Lumos. Murmura-t-il.

Et voila, en un instant le couloir été illuminé et il ne fallut pas longtemps avant qu'il n’atterrisse dans une pièce sombre, sordide et extrêmement poussiéreuse. Il chercha pendant cinq bonnes minutes les ingrédients qu'il finit par trouver dans une section nommée "Ingrédients dangereux et extrêmement rares" qui inspira la plus grande méfiance au Gryffondor. L'objectif enfin atteint, Dicklan retourna sur ses pas pour enfin retomber dans la salle de potion qui était beaucoup moins lugubre, au grand bonheur du jeune garçon. Il ne mit pas longtemps a retrouver Zella qui avait elle aussi réussit à récolter les cheveux tant convoités.

- Ça a été dur mais, j'ai réussit ! Lui confia Dicklan avec une main sur la taille pour tenir son poing de côté.

La jeune fille souhaitait qu'ils fassen la potion ici. Soit. Tant qu'ils ne se faisaient pas attraper.
Zella Sentias
Zella Sentias
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Fin du forfait
Zella Sentias, le  Mer 9 Mai - 22:16

Zella avait été plus que soulagé de voir que Dicklan était parvenu à entrer dans la réserve. Elle leva un petit poing triomphant au ciel et lui sourit avant de s’engager dans la salle de classe. Tout en sortant son manuel « Les potions de grands pouvoirs » de la poche arrière de son jean, elle fit signe au garçon de ne pas faire de bruit. Il valait mieux parler le moins possible, histoire de ne pas attirer l’attention dans cette aile du château. Elle lui désigna un chaudron dans un coin de la pièce pour qu’il l’apporte sur une table, et ils déposèrent tous les ingrédients à côté. Les sangsues peu reluisantes dans leur bocal arrachèrent une grimace à Zella, qui s’empressa de regarder les étapes de préparation pour ne pas penser au goût qu’aurait cette potion à la fin.

Dicklan suivait les directives de la Gryffondor avec soin, manipulant les ingrédients avec une grande concentration. Zella admirait les gestes précis du garçon avec une once d’envie. Il se débrouillait vraiment bien. Elle se souvint du moment où elle lui avait demandé sans grande timidité s’il avait un moment pour l’aider en potion. Elle lui avait confié son idée de préparer du Polynectar, pour parfaire ses connaissances, mais aussi pour s’attaquer un peu au nid de serpents des cachots. Il avait accepté assez rapidement, ce qui l’avait surprise. Il avait l’air plutôt solitaire pourtant. Mais la solidarité des Gryffondors devait certainement y être pour quelque chose. C’est donc avec joie qu’elle s’était lancée dans cette aventure, épaulée par ce garçon un peu plus âgé, qui pourrait lui être d’une aide précieuse.

Bientôt, toutes les étapes de la potion furent remplies, et les deux élèves s’assirent, attendant avec une légère impatience qu’elle soit prête. L’aspect de la mixture était assez immonde, vaseux, mais l’excitation de la Gryffondor l’empêcha d’en être trop dégoûtée. Elle irait jusqu’au bout, comme prévu. Zella jeta un coup d’œil sur le livre. L’encre y était partiellement effacée par endroit, et le temps de préparation n’y apparaissait pas clairement. Elle distinguait le chiffre un, suivit d’une trainée blanche, puis était indiqué qu’il s’agissait d’une potion de niveau avancée. Elle en conclut qu’il fallait une heure de cuisson, et ils attendirent donc, à l’affut du moindre bruit indiquant une présence dans les couloirs.

Bien heureusement pour eux, rien ne vint troubler le silence des cachots, et lorsque l’heure fut passée, Zella se leva prestement. Dicklan retira le chaudron du feu et regarda la Gryffondor, attendant la suite.

- On met de la potion dans deux flacons, on insère un cheveu et on boit. Ça devrait agir assez rapidement je pense, c’est écrit variable, fit-elle à voix basse.

Il prit donc deux portions à la louche et les mit dans deux tubes différents. La Gryffondor donna le cheveu du garçon de Serpentard à son ami, et prit celui de la jeune fille. Ainsi ils seraient moins déboussolés lorsqu’ils seraient transformés. Ils se regardèrent en grimaçant face à l’aspect visqueux de la potion, puis Dicklan bu rapidement sa potion. Zella en fit de même, suivant son exemple.

Quelques minutes passèrent sans que rien ne se passe, puis la jeune Gryffondor fut prise de soudains maux de ventres abominables. Pliée en deux, elle remarqua que Dicklan était dans la même position de l’autre côté de la table. Il lui fit un signe négatif, qu’elle interpréta comme l’échec de la potion. Déçue, elle l’aida à ranger le matériel et à nettoyer le chaudron, tout en se tenant l’estomac. Ils eurent bientôt terminés, et retournèrent à l’entrée de la salle, passant la tête par la porte pour vérifier que le couloir était bien vide. Elle se tourna vers lui.

- Désolée, et merci d’être venu quand même. On trouvera autre chose pour embêter les serpents la prochaine fois…

Ils s’étaient mit d’accord pour quitter les cachots l’un après l’autre, histoire de n’attirer aucun soupçon si l’un des deux se faisait prendre. Ils perdraient moins de points ainsi. Elle partit donc devant, et se figea en voyant la silhouette d’un sorcier à l’autre bout du couloir. Un faible soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres tandis que le professeur s’engouffrait dans la salle commune des Serpentards, et elle courut presque à l’escalier remontant dans le hall. Elle regagna sa salle commune sans dommage, et attendit quelques minutes. Dicklan fit bientôt son apparition, tout essoufflé. Elle lui sourit amicalement. Ils s’étaient tout de même bien amusés à faire les apprentis sorciers. Elle monta dans son dortoir et regagna son baldaquin en silence, les yeux malicieux. Elle les aurait un jour, ces serpents !
Jackson Storm
Jackson Storm
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Jackson Storm, le  Dim 30 Déc - 11:29

[HRP: J'ai l'autorisation de Gloire Smile ]

Quel garçon de 14 ans normalement constitué osera affirmer n'avoir jamais rêvé, des beaux yeux d'une sixième année qui ne lui a jamais adressé la parole et qui ne le fera sans doute jamais... sauf lorsqu'on s'appelle Jackson Storm, ce qui offre un net avantage dans la vie, pour l'unique et bonne raison que le mot jamais n'existe pas pour ce jeune Gryffondor. Pas un seul obstacle ne peut arrêter ce brun sans limite...ou presque. Après avoir accompli un nombre de méfaits extraordinaires, plus rien ne pouvait faire reculer Jackson, et sûrement pas une simple petite opération de routine comme séduire la belle blonde qui bossait sa métamorphose dans le fauteuil d'à côté.

Il l'avait tout d'abord dévisager en douce, dissimulé derrière une pile de parchemin, d'un air rêveur. Mais, ne passant généralement pas plus de 2 minutes d'affilées la tête dans les nuages, il a ensuite tenté par tous les moyens d'attirer le regard de sa dulcinée, que ce soit en défiant en duel tous les gryffondors de sa salle commune, en renversant sur la tête des studieux élèves un pichet de jus de citrouille ou encore en jouant au Quidditch au plafond (ce qui lui valu de rester accroché 2 heures au lustre par le col de sa chemise avant qu'une âme charitable se décide à le faire descendre d'un coup de baguette magique). Malheureusement, toutes ses tentatives se révélèrent inefficaces, le brun s'interrogeant sur l'éventuelle surdité ou cécité de l'objet de son amour. Au bout d'une semaine à ce rythme là, la seule possibilité qui lui restait était de se jeter par la fenêtre en imitant un hippogriffe... Toutefois, le magazine Sorcier Hebdo le sauva inconsciemment en publiant en première page "l'arme fatale des amants ignorés". Alors qu'il se voyait déjà mourir dans d'atroces souffrances au bas de la Tour, ses yeux bleus délavés tombèrent sur la photo d'un petit flacon rose fluo dont émanait des nuages de fumées de la même couleur. Sur la page d'à côté était inscrit en gras "La recette complète du philtre d'amour". Le visage bronzé du Rouge et Or se fendit d'un large sourire:
*Tiens, tiens, désolé Merlin mais on dirait que c'est pas aujourd'hui que je te rejoindrai là haut...J'ai jamais été une flèche en potions mais là, il y a peut être moyen de s'arranger.*

Pas une flèche en potion...on ne saurait dire mieux. Mauvais, pardon exécrable élève, Storm n'avait jamais obtenu que des Troll qu'il se faisait une joie d'afficher au dessus de son lit pour compléter sa collection. Pourtant, contrairement aux apparences, c'était un garçon brillant, extrêmement ingénieux et possédant des dons en magie exceptionnels, qui avait simplement décidé qu'il ne ferait rien en cours à part rendre la vie impossible à ses chers professeurs. Il apprenait par lui même, sur le terrain, jamais dans les livres ou sur un parchemin, et se foutait royalement des nombreuses retenus qu'on lui infligeait, récidivant avec encore plus d'insolence la fois suivante.

Quelques instants plus tard, Jackson étudiait, très concentré et fourrageant nerveusement dans ses cheveux bruns, la liste des composants de sa prochaine arme.
*Sac à gargouilles! Des oeufs de Serpencendre?! C'était trop beau tout ça...il fallait que le vieux croûton qui a créé cette recette soit complètement tapé...encore un dingue qui prend plaisir à torturer les pauvres mecs. Alalala, ça se mérite une blonde!*

La solution s'imposa d'elle même: la réserve de potions de Lecomte. Ayant passé les 3 premières années de sa scolarité en Amérique, le Rouge et Or était nouveau cette année à Poudlard et s'était débrouillé jusqu'à maintenant pour sécher presque tous les cours de potion. Il n'avait donc qu'une idée très vague de cette prof, réputée pour avoir un caractère bien trempé malgré ses airs gentils... Tant pis, on a rien sans rien, et il paraît que l'amour donne des ailes!
*J'espère bien. Je ne vois pas comment je pourrai échapper à Lecomte autrement qu'en volant...*

Minuit. L'heure du crime. Le jeune garçon était à présent un habitué des sous sols de Poudlard, vu le nombre de nuits qu'il y avait passé que ce soit pour dormir ou pratiquer quelque activité illicite. Il était accroupi depuis deux bonnes heures au détour d'un des nombreux couloirs du cachot, les sens en alerte, et commençait à avoir de sacrées crampes. Aussi fut il heureux de pouvoir enfin se relever lorsque le château entier ronfla en choeur.
Certains sorciers ne partent pas en expédition dans leur cape d'invisibilité, leur leurre explosif, sans oublier l'écharpe bouclier. Malheureusement, quand on a jamais plus de 5 noises en poche, on est forcé de se débrouiller avec sa simple baguette. Jackson arriva donc devant la porte de la classe de classe les mains dans les poches, le coeur battant dans sa cage thoracique et les yeux bien ouverts.

"Alhomora" murmura-t-il.

C'était sans aucun doute la première fois qu'il pénétrait dans la salle de potions de son plein gré, s'arrangeant la plupart du temps pour éviter ce lieu qui lui donnait des boutons. La classe semblait comme à l'abandon et il était étonnamment rassérénant de la découvrir vide de fayots et de professeur. Sans prêter d'avantage d'attention aux bureaux inoccupés, Jackson longea les murs jusqu'à la petite porte donnant sur la réserve de Miss Lecomte.

"La peau de dragon! C'pas possible, même quand elle dort elle se débrouille pour me gâcher la vie! Le seul prof que je peux supporter c'est un prof mort..."

Il semblait bien que l'aventure tirait sur sa fin. Tous ses projets détruits par un simple ridicule petit verrou! Adieu les oeufs de biduletruc, adieu le philtre d'amour, adieu la belle blonde! Cependant, renoncer si prêt du but n'était pas dans les habitudes de Jackson, jamais il ne serait capable de tourner les talons et de retourner roupiller, c'était au dessus de ses forces. Sans réfléchir plus qu'il ne s'en faut, se concentrant juste sur sa volonté de mettre la main sur ces oeufs de m*rde, le Rouge & Or leva sa baguette:

"Bombarda Maxima!" hurla-t-il.

L'éclair de lumière heurta la porte de plein fouet, une détonation à réveiller un mort retentit, dans une explosion incroyable les lattes de bois volèrent aux quatre coins de la pièce. La réserve de potions lui faisait face mais la pétarade avait malheureusement endommagé de nombreux flacons...
Si les habitants du cachot avaient tranquillement ronflé quelques instants auparavant, Jackson pouvait à présent être certain que plus aucune tête ne reposait sur son oreiller.
La réserve était attenante au bureau du professeur. La porte de ce dernier s'ouvrit sur le visage furieux de Miss Lecomte. En face d'elle, à l'autre ouverture, un adolescent couvert de poussière, les cheveux en pétards, un éclat de bois planté dans l'épaule et des traces de brûlure sur le visage. Jackson Storm lâcha un petit sifflement admiratif accompagné d'un "Waouh" qui en disait long...
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Gloire Lecomte, le  Jeu 10 Jan - 19:25

[Mea culpa, me voilà]
Comme à son habitude depuis que son entourage avait malencontreusement subi un lavage de machine un peu trop efficace, Gloire ne dormait pas. Elle qui avait toujours eu un sommeil facile, voilà plusieurs semaines qu'elle se battait contre les insomnies et boire des fioles et des fioles de potions ne l'aidait pas. Pourtant c'était sensé endormir non ? Rageant contre les aléas de la vie, elle décida donc de se préparer un bon thé bien chaud et de corriger les devoirs de ses élèves. Par le passé, certains d'entre eux avaient bien réussi à l'endormir d'ennui alors pourquoi pas aujourd'hui.

S'armant de courage, elle alluma donc bougies, chandelles, encens et tout le tintouin nécessaire à endormir n'importe quel corbac normalement constitué, sortit ses plumes et des mètres de parchemins et entreprit de commencer ce rituel qui faisait partie intégrante de sa vie depuis près de cinq ans. Plus d'une fois dans les minutes qui suivirent, elle sourit, bailla ou au contraire eut envie de se suicider... et quand enfin le marchand de rêve semblait avoir trouvé la porte de ses appartements et que sa tête dodelinait doucement, un énorme fracas la fit littéralement sursauter et tomber de sa chaise.

"Que diable !" pesta-t-elle en se relevant douloureusement endolorie. Apparemment elle avait du s'assoupir bien avant que son esprit en ait pris conscience. Dans la pièce, Isil feulait et Glorfindel voletait d'un air agité sans même faire attention à ne pas la cogner. Heureusement qu'il était tout poilu ce boursouf car il aurait pu faire bien mal sinon.

Ses esprits revenus, elle se dirigea donc vers la porte contiguë à la réserve, là d'où était venue l'explosion et l'ouvrit à la volée, espérant bien surprendre le malappris qui avait osé la réveiller alors qu'elle avait eu tant de mal à s'endormir.

- Jackson Storm ! interpella-t-elle l'énergumène au regard absolument ravi, totalement inconscient du bazar qu'il avait mis. Mais par Merlin ! Que faîtes-vous ici à cette heure-ci et que vouliez-vous faire dans la réserve ?

Sans même lui laisser le temps de répondre, la maîtresse des potions le désarma, récupéra sa baguette et s'avança parmi les débris pour voir si tout était cassé ou si c'était récupérable.

- Elwing ! Range-moi tout ça veux-tu bien ? J'ai quelques mots à dire à notre "invité nocturne".

Son elfe de maison était apparu au moment même où elle avait appelé son nom et à présent, elle ferma la porte de ses appartements et s'avança dans la salle de cours tout en rallumant cheminées et lumières. Une fois que tout fut éclairé, elle se retourna vers l'enfant.

- Alors ? Qu'avez-vous à dire ? Et je vous assure que vous avez intérêt à me donner une très bonne excuse sinon je vous garantis que vous ne sortirez pas de cette pièce avant la fin de l'année.
Jackson Storm
Jackson Storm
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Jackson Storm, le  Dim 20 Jan - 2:38


C'était bien la seule chose qu'il aimait avec les potions: les explosions. Lorsque deux potions ratées se combinaient pour créer un feu d'artifice rougeâtre, c'était brillant, spectaculaire, bruyant, rouge et or, tout ce qu'il aimait...Mais alors le coup du Bombarda Maxima, c'était encore mieux que 3 tonnes de foutues potions! S'il avait su, il l'aurait utilisé depuis longtemps pour faire péter la porte du dortoir des filles...

"Que diable!" s'exclama une voix haut perchée. Sac à gargouilles, le dragon s'éveillait et la fumée lui avait chatouillé les narines, au sens propre et figuré. Deux possibilités s'offraient à lui: filer le plus rapidement possible que lui permettraient ses jambes ou affronter Lecomte lors d'un duel époustouflant? Il faut avouer que l'idée de faire bouffer sa baguette à une prof le séduit car il resta planté droit comme un i au milieu des décombres de la réserve.

"Jackson Storm !" Lecomte se souvenait de son nom...c'était déjà une petite victoire. Il avait du travailler dur pour l'ancrer dans la petite tête de la prof, enchaînant bêtise sur bêtise à la vitesse de la lumière de façon à ce que son visage balafré reste à jamais ancré dans ses souvenirs. Mais lui non plus n'arriverait jamais à l'oublier et sûrement pas la montagne d'heures de colle qu'elle lui avait donnée. "Miss Lecomte!"s'écria-t-il avec un sourire faussement ravi. "Quelle joie de vous voir en chemise de nuit!"

Le jeune brun lui aurait bien proposé d'en rester là, de se souhaiter une bonne nuit et de retourner roupiller chacun de son côté mais apparemment Lecomte avait une toute autre idée de la suite des évènements.
"Mais par Merlin ! Que faîtes-vous ici à cette heure-ci et que vouliez-vous faire dans la réserve ?"

Jackson ouvrit la bouche pour l'envoyer balader avec sa politesse habituelle mais il n'eut pas le temps de lâcher un seul juron avant que sa baguette ne lui soit arraché. "Eh! s'exclama-t-il. C'est dégueulasse! Vous m'laissez même pas une chance de m'défendre! Remarquez, vous avez raison de flipper, j'vous aurais mis la pâté." Le Gryffondor accompagna sa remarque d'un haussement d'épaules rageur avant de fourrer ses mains dans ses poches à la recherche d'une potentielle arme de secours. Hélas, il allait falloir foncer au combat mains nues...ce qui serait parfaitement suicidaire. Rien à battre, ça allait déchirer.

Sans prêter attention au gamin désarmé qui faisait le piquet au seuil de la porte, l'asiatique faisait l'inventaire du massacre. Jackson espérait que ça avait giclé. Une occasion rêvée d'en faire baver à Lecomte, faire sauter tous ses précieux breuvages! Oh boy, elle ne lui pardonnerait jamais et i était sûr de s'en prendre plein la figure mais c'était absolument génial de pouvoir contempler la tronche décomposé de son pire cauchemar. D'ailleurs, la jeune femme semblait bien décidée elle aussi à en découdre une bonne fois pour toute. "Elwing ! Range-moi tout ça veux-tu bien ? J'ai quelques mots à dire à notre invité nocturne"

"L'invité nocturne" en personne éclata d'un rire moqueur. C'est vrai que ce chantier ressemblait parfaitement à une salle de réception et il se serait presque attendu à ce que l'elfe de maison se ramène avec des sablés au chocolat. Malheureusement, il avait fallu que "l'invité" fasse exploser la moitié de la réserve, du coup c'est sûr, ça gâchait un peu l'ambiance.

Le jeune intrus observa sa professeur tourner la clef dans la serrure de la porte de sa chambre avec un sourire narquois. Qu'est ce qu'elle croyait en réalité? Qu'il allait se la jouer mini cambrioleur et s'introduire dans sa chambre pour voler une nuisette en dentelle? Très peu pour lui, merci bien. Cependant, ses précautions prises, Lecomte se rapprocha avec un air qui ne présageait rien de bon. Le duel tant attendu allait enfin avoir lieu, sous les yeux de milliers de...fioles de verre en mille morceaux. Elle n'attendit que quelques secondes avant d'ouvrir les hostilités: "Alors ? Qu'avez-vous à dire ? Et je vous assure que vous avez intérêt à me donner une très bonne excuse sinon je vous garantis que vous ne sortirez pas de cette pièce avant la fin de l'année."

Jackson laissa échapper un soupir à fendre l'âme. Par les ventouses du plus immondes des scrouts à pétards, comment réussirait-il a passé l'année dans ce lieu maudit alors qu'il ne survivait pas à quelques heures de cours? Même si depuis sn intervention la salle avait un air beaucoup plus rock'n'roll, ça restait une réserve de potions. Il allait devoir bouger sa matière grise et mobiliser un maximum de neurones pour concocter un alibi digne de ce nom...

Histoire de gagner un peu de temps, Storm sortit son paquet de cigarette de sa poche, s'en cala une entre les dents et en proposa une autre à son aimable professeur d'un air très gentleman: "Miss, vous m'avez l'air vachement remonté ce soir... rien de tel qu'une petite clope pour déstresser." Un coup de baguette magique et le mégot s'enflamma. Le Rouge et Or se dépêcha d'en tirer quelques bouffées avant qu'elle le lui arrache des mains.

Le tabac lui faisait du bien, il réfléchissait mieux. Il y voyait beaucoup plus clair à présent. Deux choix s'offraient à lui: inventer un bobard gros comme lui ou dire la vérité... Sauf que c'était impossible, elle allait se foutre de sa gueule royalement s'il lui avouait qu'il devait jouer des pieds et des mains pour s'attirer un regard de la belle, de la blonde, de la magniquement sexy Higgs. Plutôt mourir que d'endurer un seul sarcasme de Lecomte. Mettre au point une excuse convaincante qui le mette en valeur et ne le fasse pas passer pour le dernier des abrutis...c'était un jeu d'enfants, surtout quand on sait mentir la bouche en coeur et les yeux plein d'innocence.
"Ben, vous voyez, commença-t-il, les meufs...euh s'cuzez moi, les filles me collent toutes les basques. Chais pas, ça doit être mes yeux ou mon don en Quidditch, bref elles se tiennent plus et sont prêtent à tout pour m'avoir. Donc, vous comprenez, j'prends mes précautions. J'comptait fabriquer un remède au philtre d'amour mais il me manquait des ingrédients...J'me suis dit que vous n'aurez pas le coeur de m'abandonner à ces cruelles prédatrices." Jackson marqua une petite pause avant de finir d'un air fataliste: "Vous pouvez pas savoir comme c'est dur d'être aussi sexy! J'peux pas avoir un seul moment à moi..."
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Gloire Lecomte, le  Mer 6 Fév - 0:44

A présent qu'ils étaient tous les deux à la lumière des chandelles de la salle de cours, Gloire bouillonnait littéralement d'attente d'entendre ce que l'enfant allait lui raconter cette fois-ci. Cela faisait des mois, que dis-je, des années qu'il lui pourrissait la vie mais même pour une personne aussi calme et patiente qu'elle était, ses limites étaient franchies depuis longtemps et ce soir promettait d'être la dernière goutte du chaudron extra-large qui lui servait de jauge de patience.

- Alors ? répéta-t-elle pendant que son interlocuteur semblait littéralement ravi du bordel qu'il avait causé mais avant qu'elle n'ait compris quoique ce soit, l'abruti qui lui servait d'élève sortit une paquet de cigarette pour apparemment fumer. Quel âge avait-il déjà ?

- Miss, vous m'avez l'air vachement remonté ce soir... rien de tel qu'une petite clope pour déstresser, lui dit-il nonchalamment en lui proposant de partager une petite pause clope comme disaient les jeunes.

Inspirant profondément, la maîtresse des potions lui arracha la cigarette de la bouche en prenant garde de ne pas se brûler et croisa les bras d'un air prêt à en découdre s'il osait se plaindre. Heureusement l'énergumène semblait avoir compris que sa vie était probablement en jeu car après un jeu de regard, il conta "enfin" ses malheurs.

- Ben, vous voyez, commença-t-il, les meufs...euh s'cuzez moi, les filles me collent toutes les basques. Chais pas, ça doit être mes yeux ou mon don en Quidditch, bref elles se tiennent plus et sont prêtent à tout pour m'avoir. Donc, vous comprenez, j'prends mes précautions. J'comptait fabriquer un remède au philtre d'amour mais il me manquait des ingrédients...J'me suis dit que vous n'aurez pas le coeur de m'abandonner à ces cruelles prédatrices. Vous pouvez pas savoir comme c'est dur d'être aussi sexy! J'peux pas avoir un seul moment à moi...

Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Si Gloire avait pu, elle se serait probablement arrachée les cheveux ou lui aurait coupé la langue, au choix. Mais comment faisait son entourage ? Il était insolent, ne travaillait pas, ne suivait rien, se promenait en pleine nuit dans les couloirs, fumait et en plus la prenait littéralement pour une idiote. Une fois de plus, l'asiatique inspira calmement, histoire de se calmer puis une fois qu'elle sentit sa tension reprendre un rythme normal, elle esquissa un sourire compatissant digne d'une infirmière pour un patient souffrant de troubles mentaux.

- Ecoutez mon jeune monsieur Storm... votre histoire est fort intéressante mais j'ai la solution qu'il vous faut. Puisqu'apparemment vous êtes harcelé par les jeunes filles de l'école et que je suis quelqu'un de fort honorable et que j'ai bon coeur, je vais vous aider. A partir de maintenant jusqu'à la fin de l'année, vous resterez toujours à mes côtés. Bien entendu, j'exclus les heures où vous serez en cours, celles où vous serez dans votre dortoir et celles où vous serez en train de vous restaurer mais le reste du temps, vous le passerez avec moi. Effet refroidissement garanti et tout ça sans effort.

Bon d'accord c'était un peu tiré par les cheveux et un poil machiavélique mais il l'avait bien cherché quand même. Gloire n'avait jamais été ennuyante et était même plutôt complaisante mais quand on la cherchait, gare aux représailles, et là, il faut dire qu'il l'avait bien cherché.

- Alors, qu'en dîtes-vous ? C'est pas mal non ? De toute manière, si vous refusez, je peux aussi user de potions et de philtres pour vous attacher. Je suis sûre que le professeur Harshing ne dira rien, surtout quand on connaît vos antécédents.
Jackson Storm
Jackson Storm
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Jackson Storm, le  Mer 6 Mar - 18:15

C'était juste trop bon. Lecomte à la limite de la dépression nerveuse, en train de se transformer en se retenant de lui sauter à la gorge et de le réduire en steack haché pour nifleur... Trop cool. Etre élève avait pas mal d'inconvénient mais au moins, le ministère de la magie avait bien fait les choses de ce côté là: interdire aux profs enragés de mordre leurs élèves dans un élan de vampirisme.
Malheureusement, Monsieur le Ministre n'avait pas poussé la politesse jusqu'à proscrire la confisquation de cigarette et le jeune Gryffondor se promit intérieurement d'envoyer un hiboux à Londres dès le lendemain pour leur expliquer qu'il était plus que cruel de lui arracher son seul moyen de survie et exiger le renvoie immédiat de tout prof qui oserait commettre cet abus de pouvoir. Surtout que, pour une fois que Storm faisait l'effort de partager ses clopes, tout individu courtois aurait au moins accepté son présent pour l'encourager sur cette voie de générosité, mais apparemment le mot "courtoisie" ne faisait pas partie du mode de fonctionnement de sa prof de potions. Après avoir saisit la cigarette du bout des doigts avec une mimique dégoûtée et avoir lancé à son charmant élève un regard qui aurait suffi à paralyser une armée de Troll des montagnes, Lecomte se lança dans une diatribe pleine de bons sentiments:

"Ecoutez mon jeune monsieur Storm... votre histoire est fort intéressante mais j'ai la solution qu'il vous faut. Puisqu'apparemment vous êtes harcelé par les jeunes filles de l'école et que je suis quelqu'un de fort honorable et que j'ai bon coeur, je vais vous aider. A partir de maintenant jusqu'à la fin de l'année, vous resterez toujours à mes côtés. Bien entendu, j'exclus les heures où vous serez en cours, celles où vous serez dans votre dortoir et celles où vous serez en train de vous restaurer mais le reste du temps, vous le passerez avec moi. Effet refroidissement garanti et tout ça sans effort. Alors, qu'en dîtes-vous ? C'est pas mal non ? De toute manière, si vous refusez, je peux aussi user de potions et de philtres pour vous attacher. Je suis sûre que le professeur Harshing ne dira rien, surtout quand on connaît vos antécédents."

Jackson la dévisagea, un sourcil sceptique levé, attendant le large sourire, les rires enregistrés, le smiley clin d'oeil, la pancarte Joke! ... Raté. Erreur. Retour case départ. Lecomte était on ne peut plus sérieuse. La simple idée d'un tête à tête excédant 30 secondes avec cette harpie lui faisait le même effet qu'avaler cinq tonnes de dragées surprises de Bertie Crochue à la crotte de nez, alors 24h/24, 7j/7...! "Bien entendu, j'exclus les heures où vous serez en cours, celles où vous serez dans votre dortoir et celles où vous serez en train de vous restaurer." Au moins ça avait le mérite d'être clair, ne mettant jamais les pieds en cours et au dortoir car il avait toujours préféré les nuits à la belle étoile, il ne lui restait plus que deux solutions: passer ses journées à table à se "restaurer" où se résigner à supporter la vision de Lecomte en chemise de nuit tous les soirs ce qui équivalait à un suicide express.
Cependant, Super Storm (sûrement un cousin éloigné de Batman) ne se laisse jamais abattre contre l'adversité et se sort de toute les situations sans âbimer sa magnifique cape rouge de superhéros superstylé. Un petit sourire en coin, le jeune brun leva les yeux au ciel avec un soupir d'exaspération:

"Oh boy! J'le crois pas...une de plus?"

Aléluilla, l'idée du siècle! Lui faire croire qu'il s'était mépris sur sa phrase, la faire passer pour une...pédophile en série! Il était un génie, thanks you too much Merlin! Il lui aurait bien porter un petit toast pour le remercier de son aide précieuse psychologique mais malheureusement, il n'y avait rien d'autre à boire qu'une goutte du mort vivant qui avait échappée au désastre explosif, et Storm doutait sincèrement que feu l'immense sorcier (paix est son âme) apprécie les sacrifies humains...
Sans quitter l'asiatique des yeux, le jeune brun se passa la main dans les cheveux dans un geste plein d'arrogance et après l'avoir longuement dévisagé avec une infinie condescendance, il finit par lâcher:

"Ecoutez moi ma vieille miss Lecomte... c'est pas pour vous vexer ou pour vous faire du mal et tout. Nan, franchement, même si vous avez quelques petites, ou moins petites, rides et que vous vous taperez des cheveux blancs dans un ou deux ans, z'êtes encore plus ou moins potable. Je sais, je suis canon et absolument irrésistible mais vous comprenez, vous et moi on a rien à faire ensemble, quoi... Trouvez vous quelqu'un de votre âge!"

Et vlan, dans le c*l! Ca, c'était pour le Troll au dernier devoir et la retenue du samedi midi... En toute franchise, l'asiatique était loin d'être une ruine mais l'heure de la vengeance était venue et le Rouge et Or était prêt à en découdre!
Jackson s'approcha d'un pas jusqu'à sa prof de potions de façon à ce qu'elle puisse détailler chaque trait du visage hâlé et balafré de son élève. Quelque part, elle lui faisait un peu pitié. Ca devait être carrément chaud de le supporter à longueur de journée, lui, Storm, le roi des casses-bonbons pas encore interné à Sainte Mangouste... D'un ton compatissant, il poursuivit:

"Ca va pas fort en ce moment, hein? Allez, j'le vois bien. C'est l'approche de la p'tite quarantaine, d'la solitude, du futur double menton... Z'avez peur de finir comme une p'tite vieille gâteuse avec ses chats, ses elfes de maisons et ses pantoufles en poils de chauve souris? Je sais que c'est pas facile mais pensez vous vraiment que prendre un Prince Charmant moderne en otage serait vraiment la solution?"

La sorcière allait l'étrangler. Le jeter par la fenêtre (sauvé! il n'y a pas de fenêtre dans un cachot). Le noyer dans la flaque de liquide verdâtre, qu'on aurait d'ailleurs très bien pu confondre avec du vomi de Troll qui a mangé trop de cookies, à leur pied. Le forcer à avaler 10 kilos de choux de Bruxelles avec une sauce de Doxy en bouilli. Ou pire, le supplice suprême, l'obliger à laver à la main toutes ses vieilles paires de chaussettes...
Cependant, Le Prinche Charmant moderne en personne sachant qu'il allait au devant d'un combat impitoyable au cours duquel il périrait en héros (terrasser l'abominable dragon qui sert de prof de potions, c'est pas un acte héroïque peut être?), gardait son calme et son air suffisant. Pour finir, il ajouta la cerise sur le gâteau, les points sur les i à son petit discours, tout en poussant l'audace jusqu'à tapoter l'épaule de Lecomte avec une petite mimique contrite.

"Et puis, si vous vous sentez vraiment, vraiment trop seul et que vous êtes sur le point d'avaler 5 litres de Paic Citron Spécial Chaudron, appelez moi!J'pourrai p'têt vous présentez quelqu'un..."

Et il sortit une nouvelle cigarette de sa poche, une lueur de défis dans ses yeux délavés


Dernière édition par Jackson Storm le Mer 6 Mar - 19:10, édité 1 fois (Raison : petit oubli...)
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Gloire Lecomte, le  Mer 3 Avr - 18:23

- Oh boy! J'le crois pas...une de plus? Ecoutez moi ma vieille miss Lecomte... c'est pas pour vous vexer ou pour vous faire du mal et tout. Nan, franchement, même si vous avez quelques petites, ou moins petites, rides et que vous vous taperez des cheveux blancs dans un ou deux ans, z'êtes encore plus ou moins potable. Je sais, je suis canon et absolument irrésistible mais vous comprenez, vous et moi on a rien à faire ensemble, quoi... Trouvez vous quelqu'un de votre âge !

Décidément, le garnement avait l'air d'avoir de la ressource et une sacrée opinion de lui-même. Gloire accusa sans broncher toutes ses paroles dithyrambiques qui n'équivalaient qu'à un monceau de charabias sans queue ni tête pour elle mais qu'elle écoutait néanmoins par politesse. Après tout, elle pouvait bien accorder quelques minutes de son temps pour cette pauvre chose mal-aimée qui faisait tout pour s'attirer un peu d'attention.

- Ecoutez moi ma vieille miss Lecomte... c'est pas pour vous vexer ou pour vous faire du mal et tout. Nan, franchement, même si vous avez quelques petites, ou moins petites, rides et que vous vous taperez des cheveux blancs dans un ou deux ans, z'êtes encore plus ou moins potable. Je sais, je suis canon et absolument irrésistible mais vous comprenez, vous et moi on a rien à faire ensemble, quoi... Trouvez vous quelqu'un de votre âge !

- En effet, vous êtes irrésistible... murmura-t-elle les yeux levés au plafond, l'air profondément ennuyé enchanté. Je me demande comment j'ai pu vivre sans vous jusqu'à présent...

Bon d'accord, elle abusait peut-être mais il fallait qu'elle garde son sérieux. Elle voulait voir jusqu'où irait l'énergumène et par Merlin, elle répondrait comme il se doit. A part son arrogance, il ne lui restait rien et ça, il ne semblait pas l'avoir compris puisqu'elle lui avait déjà confisqué sa baguette et qu'en plus elle était professeure mais bon... il fallait bien lui donner une petite leçon à ce petit bonhomme. D'ailleurs, il recommençait.

- Ca va pas fort en ce moment, hein? Allez, j'le vois bien. C'est l'approche de la p'tite quarantaine, d'la solitude, du futur double menton... Z'avez peur de finir comme une p'tite vieille gâteuse avec ses chats, ses elfes de maisons et ses pantoufles en poils de chauve souris? Je sais que c'est pas facile mais pensez vous vraiment que prendre un Prince Charmant moderne en otage serait vraiment la solution ? Et puis, si vous vous sentez vraiment, vraiment trop seul et que vous êtes sur le point d'avaler 5 litres de Paic Citron Spécial Chaudron, appelez moi ! J'pourrai p'têt vous présentez quelqu'un...

Alors qu'il sortait une nouvelle cigarette histoire de la narguer en beauté, Gloire lui adressa son sourire le plus beau, leva sa baguette et informula ce qu'il fallait pour que l'élève devant elle prenne la forme d'un singe.

- #Silencio ! lança-t-elle ensuite par précaution histoire qu'il ne se mette pas à piailler. #Incarcerem !

Là, elle entreprit de se masser le crâne. Mine de rien, il lui avait filé une belle migraine avec ses bêtises. Resserrant les pans de son peignoir de nuit, elle ouvrit une porte derrière laquelle bouillonnait un gros chaudron qu'elle fit venir jusqu'à elle et le posa sur un nouveau feu. Des années et des années de maîtrise l'avait habituée à rester concentrée en toutes circonstances alors même si l'animal s'agitait vainement, elle se concentrait sur sa potion.

- Arrêtez de gigoter monsieur Storm. Plus vous vous agiterez et plus les cordes se resserreront. Vous vouliez me provoquer et bien voilà c'est fait. Vous semblez oublier que vous parlez à une experte en potion. Je pourrai vous empoisonner sans que personne ne sache rien et pourtant vous semblez vouloir absolument me pousser hors de mes gonds. Dois-je vous rappeler que vous êtes déjà fichés dans les dossiers de l'école, que vous venez de mettre la pagaille dans la réserve de potions qui dépend du Ministère même et que vous venez de m'insulter avec vos beaux discours ? Je pense que si je tentais une petite expérience sur vous, personne n'y trouverait rien à redire. Vous n'êtes pas d'accord ?

Elle lui sourit gentiment et se pencha pour tourner une dernière fois sa potion. Celle-ci avait à présent une jolie couleur bleutée dégageant une odeur de fauteuil en cuir tanné qui emplit la salle. Relevant sa nuque, la maîtresse des potions alla chercher une louche et remplit un grand verre avant de revenir vers son élève-singe à qui elle rendit sa forme humaine.

- Savez-vous ce que cela est ? lui demanda-t-elle en lui faisant voir et sentir la potion. Vous ne savez pas ? Normal, vous n'avez jamais rien appris depuis que vous êtes à Poudlard alors nous allons tester cela ensemble.

Et hop ! elle lui fit boire le contenu cul-sec. Saucissonné comme il était, le pauvre garçon ne pouvait même pas se débattre. Quand tout fut avalé, bien qu'avec un peu de mal, elle recula pour reposer son verre, le libéra de ses cordes, s'appuya à une table de travail en croisant les bras et attendit que les effets de la potion de vieillissement apparaissent. Dans quelques secondes, il n'y aurait plus devant elle qu'un vieillard croulant de 90 ans.

- Puisque vous semblez avoir aussi peu de respect pour vos aînés, vous allez expérimenter ce que cela fait que d'être vieux. L'antidote, je ne vous le donnerai que lorsque vous aurez compris vos fautes. Et dans la foulée, je vais retirer 50 points à la maison Gryffondor. Avez-vous besoin d'une chaise ou d'une canne ?
Invité
Anonymous
Invité

La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Invité, le  Dim 24 Nov - 17:55

[HRPG: Autorisation de Gloire pour poster, et post unique]

La nuit venait de tomber… Les couloirs étaient éclairés par les quelques rayons lunaires qui apparaissaient à travers les nuages… En cette soirée glaciale, j’étais vêtue de ma cape noire avec ma capuche rabattue sur ma tête. J’avançais à petits en direction de la salle de potion… Ma main serrée sur ma baguette dans ma poche, le souffle court, les oreilles aux aguets… Me demandant si je croiserais des élèves en cette heure tardive. Si c’était le cas, ce n’était plus mon problème mais celui de la concierge Grey.

Je continuai de m’aventurer d’un pas silencieux. Les cachots n’étaient plus très loin à présent. Le silence me pesait douloureusement et je regrettai de ne pas avoir une bonne musique dans les oreilles pour me détendre… C’était une frustration grandissante avec le temps !

J’étais à présent devant la porte de la Réserve… Un gros verrou décorait cette dernière, et Dieu merci je n’étais plus une élève ! Je lançai une ribambelle de sortilèges, me concentrant un max. Et je lâchai un sourire sous ma cape en entendant le p’tit bruit. pour finir, je poussai la porte le plus délicatement possible, évitant ainsi les grincements désagréables qui résonnaient comme une invitation pour les p’tits curieux. Je sortis ma baguette et chuchotai tout bas :
-Lumos.

Un faible halo de lumière apparut, et je pus alors distinguer les étiquettes des unes des autres… J’en profitai pour fermer la porte, avec le plus de précaution possible. Le verrou à la main, je cherchai de long en large si les ingrédients recherchés manquaient. Escaladant l’échelle, écartant les bocaux… Mais aucun n’était vraiment vide. Les plus rares étaient même remplis à bloc… Ce qui voulait dire rien n’avait été volé… Je restai la main pendue, un pied sur l’échelle me demandant comment c’était possible…

Je redescendais donc indécise… Lançant un rapide nox, avant de sortir de la réserve fermant la porte avec la même prudence. A présent je devais partir d’ici à toute vitesse avant que quelqu’un me voit. Je remis chacun des sortilèges en place, et pressai le pas, regardant partout autour de moi. J’escaladai chaque escalier quatre par quatre, portant ma cape à chaque extrémité comme si c’était une robe de princesse. A présent j’étais dans mon appart. Me débarrassant de mon manteau, enlevant mes chaussures. Il manquait plus que je prévienne les gens maintenant. Je pris mon gallion d’urgence et envoyai les doigts engourdis à force d'être crispée : « Rien ne manque à la réserve… ». Puis je me couchai, fatiguée ne cherchant même pas le pourquoi du comment…

Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Darnel James Williams, le  Mer 16 Mar - 21:50

with Malicia Evans
“On finit toujours par se brûler...”

Autorisation de Malicia pour poster ici
DJ va t'en vite ! Dépêche toi de partir !
- Non Nico ! Je ne t'abandonnerai pas !
- Je t'ai dit de dégager !

Un éclair vert vint éblouir le jeune homme et il voyait son frère jumeau, étalé sur le sol, inerte, le corps sans vie. C'était terminé, son frère n'était plus de ce monde. La douleur qui se mit à transpercer le jaune et noir était comparable à aucune autre douleur existante et il n'eut même pas l'occasion de le défendre.

Le corps transpirant, il se retrouvait dans le noir complet dans son lit de dortoir de Poudlard l'odeur du feu de bois envahissant toute la pièce. Le poufsouffle se mit à fixer le plafond au travers de l'obscurité essayant tant bien que mal de retrouver les bras de Morphée mais rien y fait, les yeux grands ouverts il ne savait quoi faire.

Comme toutes les nuits depuis qu'il avait appris la mort de son frère, Darnel ne cessait de se réveiller à chaque fois; les cauchemars terrorisaient son sommeil. Tout comme la veille, l'avant-veille, et les autres nuits précédentes il se leva de son lit en enfilant son peignoir en col en V laissant apparaître le haut de son torse et par conséquent la tête de dragon qu'il s'était fait tatoué en homme à son frère. Il sortit du dortoir et descendit vers le salon, où personne était mis à part les flammes de la cheminée qui dansaient. Il se résigna à carrément sortir de la salle commune pour se retrouver dans les cuisines à la recherche de quelque chose à grignoter. Il ne trouva rien à part un petit bout de pain qu'il s'empressa d'avaler. Depuis ces dizaines de nuits sans véritable sommeil, le jeune homme avait visiter la majeure partie du château en se baladant à tous les étages, il ne lui restait plus que les sous-sols.

Ce sera donc son nouveau terrain de jeu. Il quitta les cuisines et se dirigea vers le couloir menant à la salle de potions, la salle commune des serpents ou encore les cachots. Que pouvait-il y avoir d'intéressant dans la salle de potions la réserve se trouvant juste à côté. Sûrement pleins de choses, des écailles de dragon, des plumes de différents animaux, des liquides plus bizarres les uns que les autres le royaume de la bêtise en d'autres termes. Il posa la main sur la poignée de porte mais cette dernière était bien évidemment fermée. Il tira sa baguette de sa poche et tout en visant la serrure prononça distinctement Alohomora en espérant qu'elle ne soit pas scellée par magie. Heureusement ce n'était pas le cas, il pouvait donc pénétrer tranquillement dans la pièce. Le pauvre Darnel ne savait plus où donner de la tête, il y avait des étagères remplies de choses et d'autres, de liquide, de plumes et de pattes d'on ne sait quel animal. Il ne savait pas trop quoi faire de tout ça, jusqu'à ce que son attention fut attirée par une potion déjà préparée, sur l'étiquette était écrit à la main : Veritaserum. Intéressant...

Code by Pokipsy
Malicia Evans
Malicia Evans
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Malicia Evans, le  Mer 16 Mar - 22:25

RP avec D.J Williams

La jeune blonde revenait d'une longue ronde dans le château. Elle était sortie pendant un peu moins d'une heure dans le parc espérant attraper un ou deux élèves. Malheureusement, il n'y avait pas un chat. Un peu déçue, la jeune enseignante rentra dans ses appartements et alla se coucher. Elle attendit près d'une demi-heure sans que le sommeil ne daigne venir à elle. Lâchant un grognement, la sorcière se releva en traînant les pieds, elle attrapa une bouteille d'alcool non loin d'elle et en avala plusieurs gorgées. Peut-être que ça allait agir comme un somnifère ? Qui sait.. l'espoir fait vivre ! S'allongeant sur le canapé, quasiment dévêtue, la jeune femme termina la bouteille et ferma les yeux. Tic. La pièce commence à tourner. Tac. Son ventre se tordit sous les effets de l'alcool. Tic. La nausée l'a prit et elle se releva précipitamment. Passant par la salle de bain, elle se passa de l'eau sur le visage et retourna dans le salon. Zieutant rapidement l'heure, elle souffla en se passant la main sur le front. Bordel, demain, elle devait donner un cours, il fallait absolument qu'elle dorme. Retournant vers sa porte d'entrée, elle enfila sa cape de sorcière et sortit de ses appartements. Direction la réserve, il lui fallait un philtre de paix.

La prof avançait doucement, baguette en avant. Elle dérangeait les tableaux sur les côtés à cause de son Lumos et elle les ignorait parfaitement. Alors qu'elle approchait du couloir où se trouvait le réserve, elle remarqua une ombre un peu plus loin. Éteignant sa baguette, elle s'approcha à tâtons vers la fameuse ombre. S'arrêtant à quelques mètres de la porte de la réserve, elle regarda le jeune homme l'ouvrir à l'aide d'un simple sortilège. Bordel, mais quelle idiote ! Pourquoi n'avait-elle pas mis plus de protections ? Si ça trouve, il y avait déjà eu plusieurs vols... Mordant sa lèvre inférieur sous le coup de sa colère, elle s'approcha et entra dans la réserve. Elle regarda le jeune élève froidement, il ne l'avait toujours pas remarqué. Elle se racla la gorge et le regarda en haussa un sourcil.

-Il est bien tard pour se promener dans le château et encore plus.. pour fouiller dans MA réserve.

Elle ne bougeait pas, tendit sa main vers lui et lança un sort d'attraction pour récupérer la fiole de Veritaserum. Lisant rapidement, le nom inscrit dessus, Malicia la posa sur une étagère à sa droite. Toujours immobile, la Evans toisa le jeune homme en face d'elle et le regarda froidement.

Ton nom ?
Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Darnel James Williams, le  Dim 20 Mar - 17:36

with Malicia Evans
“On finit toujours par se brûler...”

Il avait déjà entendu parler de cette potion, le Veritaserum. Elle obligeait à qui en buvait de dire toute la vérité. Il parait que la cave du département de la justice magique en est remplie pour faire avouer les personnes soupçonnée de crime. Il s'avança un pas de souris dans cette réserve pour en savoir un peu plus sur ce liquide. Aucun bruits aux alentours mis à part le sol qui grinçait légèrement sous le poids des pas du jeune homme.

Un raclement de gorge et le poufsouffle manque de faire tomber la fiole directement sur le sol. Il se retourna, prit en faute, pour faire face à une demoiselle blonde au regard noir ; sa professeure de potion. Il était fait comme un rat, il n'avait plus d'échappatoires il allait prendre une sévère sanction, voire même faire perdre des points à sa maison et ça il ne pouvait le concevoir.

-Il est bien tard pour se promener dans le château et encore plus.. pour fouiller dans MA réserve.
Ton nom ?


Il ne valait mieux pas mentir et avouer ce qu'il était en train de faire. Il avait tout de même violé la porte de cette pièce qui n'était autre que la réserve personnel de mademoiselle Evans. Elle tendit alors sa main et avec une incantation informulée, la fiole qu'il tenait encore dans la main arriva jusqu'à celle de sa professeure. Il se résigna à dire la vérité mais sans trop en faire :

Williams.

Cela ne servait à rien d'en rajouter, après tout elle ne lui avait demandé que son nom. Mais il appréhendait grandement la suite des événements. Comment allait-elle lui faire payer sa tentative de vol ?

Code by Pokipsy
Contenu sponsorisé

La Réserve  Empty
Re: La Réserve
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 La Réserve

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.