AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi
Page 23 sur 25
La Boutique
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant
Morgan Delaube
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La Boutique

Message par : Morgan Delaube, Sam 9 Mai - 12:01


Morgan profita qu'il n'y ait pas énormément de monde aux Trois Balais pour s’éclipser des cuisines et aller dehors. De toute façon, s'il se faisait prendre, il dirait que c'était l'heure de sa pause. Le Blaireau mit son manteau et se dirigea donc sur la place de Pré-Au-Lard. Il avait quelques courses à faire. Le Jaune et Noir sortit une liste de sa poche et vérifia que tout y était. Il avait passé un très mauvais moment avec Lizzie pour la mettre au point, et bien sûr, c'était maintenant à lui de débourser ses gallions.

Poussant un profond soupir, le français entra dans le charmant magasin qu'était Waddiwasi. Il connaissait la propriétaire, pour avoir chasser avec elle. Le souvenir du marécage portatif qu'il avait fait tomber dans le magasin le fit tout de même sourire. Le Préfet alla se poster près du comptoir et attendit l'arrivée d'un des vendeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 10 Mai - 11:36


Réponse à Morgan

Il n'y avait pas grand monde aujourd'hui hui dans les rues de Pré-au-Lard. En ce jeudi, fin d'après-midi, les adultes travaillaient et les élèves longeant à Poudlard sortaient probablement de cours. La plupart des Gryffondor se réunissaient dans la salle commune, mais les plus sérieux s'isolaient dans la bibliothèque pour travailler. Les examens de fin d'année se faisaient ressentir de par la masse de devoir donnés et de par la pression des professeurs. Eléna maintenait une moyenne correcte, avec de bonnes notes. Elle révisait souvent sur son lieu de travail lorsqu'il n'y avait pas de client et justement ces derniers temps Waddiwasi était de plus en plus calme. Était-ce à cause du nouveau règlement ?

Il était près de dix-sept heures lorsque la jeune fille posa son bouquin pour aller aider un client à choisir des feux d'artifices. Il ne semblait pas bien comprendre le concept de ceux-là, mais décida quand même d'en acheter deux, au moins ça ferait des Gaillons en plus. La brune se dirigea vers le comptoir puis par la suite alla ranger les rayons, une boutique propre était toujours plus accueillante. La cloche sonna et la lionne se retourna, elle vit qu'un garçon, sûrement élève à Poudlard, était entré. Le sorcier attendait une vendeuse devant le comptoir, la lionne rappliqua donc. Le jeune homme était Morgan : le préfet des Poufsouffles.

-Salut, je peux t'aider ? Lança-t-elle sur un ton neutre. Depuis la fameuse nuit ou Jasmine l'avait laissé filer, la brune ne savait pas si Morgan lui en voulait ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: La Boutique

Message par : Morgan Delaube, Lun 11 Mai - 18:54


Une vendeuse ne tarda pas à arriver. Il aurait bien aimer tomber sur Abygael Thompson, mais ce n'était pas grave. Eléna ferait l'affaire, et puis elle pouvait être cool. Le Blaireau lui sourit poliment avant de déposer une liste sur le comptoir.


-Salut Eléna. J'aurais besoin de tout ça, et si tu pouvais me le faire livrer au 19 Oxendon Street, London, SW1Y s'il te plaît. Normalement je l'ai réécrite derrière. Si tu pouvais faire attention à ce que la marchandise ne s'ouvre pas en cours de route, je t'en serais reconnaissant. Surtout avec ce qu'il y a. Normalement je te dois neuf gallions.

Le Poufsouffle déposa l'argent sur le comptoir, attendant de voir s'il s'était trompé ou pas. Bon, il n'était pas super bon en maths, mais il ne pensait pas s'être trompé.

(Je t'envoie la liste par MP, je compte sur toi pour ne pas la divulguer QUOI QU'ON TE DEMANDE, pas même à Abygael si possible !)
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 16 Mai - 12:57


Morgan salua la lionne avant de lui donner une liste composée de plusieurs tirets, dis donc il en avait des choses à acheter. La lionne fit le compte.. quelques Gaillons par-ci, des Mornilles par-la. Ok, le totale était bon, neuf Gaillons.

- Ok ça marche.

Morgan paya et fit promettre à Eléna de ne divulguer aucune information à qui que ce soit sur cet achat, étrange, totalement étrange, qu'est-ce qu'il comptait faire avec tout ça ? La lionne ne se posa pas plus de question et encaissa l'argent. Elle alla ensuite chercher un gros carton afin de faire livrer tous ces articles au 19 Oxendon Street, London, SW1Y. Elle se dirigea dans les différents rayons, liste en mains, pour chercher les objets et jouer à tetris dans le colis. Elle cocha au fur et à mesure la feuille de papier lorsqu'elle ramenait les objets et lorsque ce fût fini elle nota l'adresse sur un autre papier puis brûla le papier. Au moins, Morgan était sur qu'aucune preuve ne puissent compromettre ses plans. À l'aide de la magie, elle sécurisa ensuite le colis de sorte à ce qu'il reste fermé jusqu'à son arrivée. Elle l'enmenerait ensuite à la poste en sortant et en fermant Waddiwasi, Sevda n'était pas assez forte pour transporter un aussi gros colis.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: La Boutique

Message par : Célya L. Shake, Ven 19 Juin - 17:09


| Réponse à Eléna : désolée pour la réponse tardive |

Les articles proposés précédemment par Eléna tentaient la blondinette mais celle-ci, en tant que représentante du règlement de Poudlard, ne pouvait pas amener de telles choses au sein du château. En plus, avec le nouveau Directeur, ce ne serait certainement pas bien vu ! Aussi, Célya secoua la tête et demanda à son amie si elle n'avait pas d'articles plus gags et utiles à la fois. Elle lui donna quelques exemples qui semblèrent parler à la rouge et or car elle lui répondit très vite que la boutique vendait des réveils spéciaux ainsi que des plumes à répliques cinglantes ou des gommes appelées révélateurs servant à faire apparaître du texte caché. Ces articles étaient intéressants, et la Gryffondor montra également une potion qui permettait à celui qui la buvait d'avoir de l'inspiration en cas de panne.

« Que de choix, que de choix ! » s'exclama Célya. « Je t'avoue que je ne sais pas quoi prendre, du coup. » ajouta-t-elle avec un petit rire. « Mais je pense que je vais prendre un Pierréveil ainsi qu'une potion anti-page blanche, en plus donc du jeu d'échec et du dragon miniature. »

La blondinette laissa Eléna rassembler les deux articles précédemment rassemblés, puis ceux que Célya venait de sélectionner. Une fois au comptoir pour régler les achats, la blondinette demanda à son amie de lui faire un reçu car Jasmine payait la moitié du prix total. Les articles achetés, et avancés donc par Célya, étaient réservés à quelque occasion à laquelle les deux Préfètes prenaient part... ou plutôt préparaient. C'était une surprise. Lorsque la bleu et bronze eut payé, elle salua la Gryffondor et ressortit avec ses achats, ayant hâte de pouvoir les déballer et les montrer à sa collègue.



HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Aiko Wilkerson, Dim 21 Juin - 18:29


À Célya L. Shake

Les articles que proposèrent ensuite la lionne semblèrent convenir à son amie. En effet, ce genre d'objet était plutôt sympa et il n'y avait aucune entorse au règlement. Hésitante, Célya réfléchit quelques minutes, et elle avait raison, il ne fallait pas acheter n'importe quoi. Lorsque ce fut chose faite, la préfète des bleus et bronzes indiqua alors à la lionne sa liste d'achat. Un pierre réveille, une potion anti pages blanches ainsi qu'un dragon miniature et un jeu d'échec, wow il y avait de quoi faire là. La brune alla donc réunir les objets sur le comptoir puis se dirigea ensuite vers l'aquarium à dragon. Elle se munit de gants et attrapa le dragon souhaité par la blondinette, l'enferma dans une boîte spéciale puis l'installa sur le comptoir parmi les autres objets. Elle fit rapidement le calcul, encaissa les gaillons et raccompagna la blonde jusqu'à la porte.

-Bonne fin de journée, on se voit bientôt. Dit-elle. D'un sourire elle observa son amie sortir avant de retourner à son trin trin habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: La Boutique

Message par : Invité, Lun 22 Juin - 23:54


Au vu de la montée exponentielle des actes de vandalisme et de petites délinquances ces derniers temps, j'avais jugé bon de vérifier les diverses sécurités attenantes à ma boutique. Et là personne ne pouvait me parler de paranoia, avec l'incendie qui avait ravagé l'unique (et très rose) Salon de Thé de Pré-au-Lard un peu plus tôt dans la semaine. La menace était réelle. Bénigne certes, il n'y avait ni mort ni blessé, les dégâts n'étaient que purement matériels. Néanmoins pour avoir analysé la scène, empreinte d'une magie étonnamment puissante pour un bête Incendio, il y avait quelque chose de pas net dans cette histoire. Ça et le fait qu'au même moment, des dégradations similaires avaient lieu, notamment à Londres et Goldric's Hollow. De quoi attirer l'attention de l'Ordre du Phénix qui ne voyait pas de coïncidence en ces actes isolés. Six actions similaires en un laps de temps si court cela ne pouvait être dû au hasard. Et en même temps, qui aurait l'utilité de saccager un cimetière ou de brûler l'établissement de Madame Pieddodu ? Okay c'était une insulte au sens esthétique le plus basique mais concrètement c'était un endroit vide et dépourvu de tout intérêt stratégique. On ne pouvait pas vraiment parler d'attentat ni même de... bah de rien. Cela avait tout l'air de gosses un peu attardés qui faisaient joujou et pourtant c'était bien trop organisé...

Perdue dans mes pensées, je n'en étais pas moins attentive à tout signe de défaillance dans mes sortilèges. Le maléfice d'anti-transplanage et celui du cridurut étaient toujours opérationnels, les sorts conditionnels qu'Ithylis avaient appliqués sur les pièces d'échecs sorciers en vitrine semblaient eux aussi en place, ils permettraient à celles-ci de s'agrandir si l'alarme était déclenchée. Le bracelet qui m'avertissait de la présence d'intrus dans Waddiwasi à l'aide d'une variante de l'Hominum Revelio ne me faisait pas non plus faux-bond. C'était à peu près tout, je relançais au passage un nouveau sortilège de renforcement sur la vitrine, espérant qu'il soit plus efficace que la première fois que je l'avais lancé... Les Pierréveils n'avaient pas bougé depuis ma dernière révision de sécurité, elles étaient toujours disséminées dans la boutique, la plupart à hauteur d'yeux pour aveugler quiconque serait dans les parages lorsque l'alarme du cridurut serait enclenchée.

Mon petit tour de propriété terminé, je n'étais guère plus rassurée qu'avant. Après tout, toutes ces sécurités n'avaient pas suffi à protéger mon bien lors de précédentes attaques. Je n'avais pas envie de m'endetter sur plusieurs générations, j'espérais que ça suffirait. Dans le doute, je rangeais les produits les plus coûteux, entre autres les feux d'artifices, dans la réserve pour la nuit. Une bonne habitude que je prendrais désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Kohane Werner, Ven 24 Juil - 16:22


Je n'avais pas grand chose à faire en ce moment. Mais cette sortie à Pré-au-Lard tombait à pic : je sentais que j'avais, justement, besoin de m'aérer un peu et faire du lèche-vitrine était une idée qui ne me déplaisait pas.
D'un pas lent pour observer chacune des devantures, j'arpentai les rues animées de Pré-au-Lard. Le vent de liberté qui soufflait ici contrastait grandement avec Poudlard, où nous étions désormais tellement encadrés, surveillés.

Faire du lèche-vitrine n'avait jamais été ma passion. En vérité, je n'étais pas fan de shopping mais aujourd'hui était différent : ça me permettait de me changer les idées et d'avoir l'esprit moins lourd.
Je regardai avec envie une boutique de confiserie mais me retins d'y entrer : au vue de toutes les gourmandises que je pouvais consommer à chaque fois que j'allais à Pré-au-Lard, j'allais rapidement prendre du poids !
En pensant devant des petits magasins vendant tout un bric-à-brac d'objets je pensai à ma cousine, dont se serait bientôt l'anniversaire. Elle s'appelait Edda et était la fille de la soeur de ma mère. Du haut de ses presque neuf ans, elle attendait avec impatience de pouvoir venir à Poudlard. Si seulement elle savait à quoi ressemblait l'école, en vrai, avec tous ces foutus règlements, ces restrictions, ce couvre-feu bien trop tôt !

Assez énervée en repensant à ce système que j’exécrais, je frappai avec rage dans un caillou qui se trouvait par là. Puis, me rendant compte de mon état, je me calmai : rien ne pourrait gâcher cette journée à Pré-au-Lard ! C'est alors que je me rendis compte que j'étais devant Waddiwasi, la boutique de farce et attrape. L'endroit idéal pour un cadeau.

Sans plus attendre, j'entrai dans le magasin. Il n'y avait pas foule mais c'était plus tranquille ainsi. Je saluai le personnel et regardai dans les rayons, en quête d'un truc bien à acheter.
Les différentes friandises m'amusèrent beaucoup mais je doutais que ma tante serait heureuse que sa fille reçoive pour ses neuf ans une bombabouse, une plume à réplique cinglante ou des feux d'artifices divers et variés.
Soudainement, mon attentien fut attiré par un petit truc tout inoffensif (ou presque) : un jeu d'échec version sorcier. Pour un Gallion, je pouvais avoir un jeu pareil. J'étais sûre que ça plairait à Edda. Comme ça, à ses onze ans, elle pourrait l'emmener avec elle à Poudlard et elle pourrait faire de belles parties avec ses amis.

Contente de mon choix, je me saisis de l'objet et allai vers le comptoir. Je déposai le jeu d'échec :
-Bonjour. J'aimerais acheter ce jeu, s'il-vous-plaît. Et faites-vous des paquets cadeaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Aiko Wilkerson, Ven 24 Juil - 18:35


Réponse à Kohane

Depuis quelques semaines, Eléna se rendait plus souvent à Waddiwasi. L'allègement des cours ainsi qu'un temps libre plus imposant lui avait permis d'accorder plus de temps à la boutique de farce et attrape. L'après-midi, la boutique était un peu occupée, mais très légèrement. Eléna travaillait en bas, en rayon, tandis que November faisait le service à l'étage du dessus pour le bar. S'occupant d'une dernière cliente un peu perdu, Eléna remarqua une jeune femme se diriger vers le comptoir. Mince. La brune proposa à la sorcière un dragon miniature, cette dernière accepta. Eléna lui donna donc l'ordre de l'attendre près de la cage pour qu'elles puissent choisir la bête ensemble. Gilbert se dirigea ensuite vers le comptoir. Plutôt contente de son choix, la jeune fille qui attendait s'adressa gaiment à Eléna.

- Bonjour. J'aimerais acheter ce jeu, s'il-vous-plaît. Et faites-vous des paquets cadeaux ?
- Bonjour, elle marqua une pause, des paquets cadeaux ? C'était la première fois qu'on le demandait à Eléna. Bien-sûr, nous avons un joli bleu.

Pendant que la jeune fille déposait le gaillon sur la table, Eléna terminait l'emballage de l'échec version sorcier. Gilbert déposa ensuite l'objet emballé dans un sac à l'effigie de Waddiwasi. Puis elle souhaita ensuite une bonne journée à l'inconnu avant de se diriger vers les autres clients. Ah oui.. les dragons miniatures.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Kohane Werner, Ven 24 Juil - 19:41


Réponse à Elena Gilbert

Lorsque la vendeuse se tourna vers moi, je fus surprise de la reconnaître. Enfin, je ne la connaissais pas vraiment mais je l'avais déjà vue parce qu'elle était à Gryffondor. Je l'avais également vue dans certains cours, mais nous ne nous étions jamais vraiment parlé. Je doutais même que mon visage lui dise quelque chose.
Poliment, elle me salua et je notai une certaine surprise sur son visage lorsque je parlai de paquet cadeau. Ne faisaient-ils donc pas de paquet cadeau chez les sorciers ? Ayant vécu une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence parmi les Moldus, bien qu'ayant deux parents sorciers, j'avais pris l'habitude de faire une telle requête lorsque je souhaitais acheter un cadeau. Ca évite toujours d'avoir à le faire soi-même et comme je n'étais pas très bonne en la matière...

-Bien-sûr, nous avons un joli bleu, répondit néanmoins la Gryffondor.
Elle s'affaira à l'emballage de mon jeu tandis que je sortais de ma poche une belle pièce d'un Gallion. La jeune femme déposa le paquet dans un sac à l'effigie de Waddiwasi et me tendit le tout. Avec un sourire, je fis glisser la pièce jusqu'à elle, récupérai mon cadeau et saluai la jeune Gryffone :
-Merci beaucoup, au revoir !
Contente, je quittai le magasin, espérant que mon cadeau conviendrait à Edda. Et s'il ne lui ne lui plaisait pas maintenant, il lui plairait plus tard. Toujours penser à l'avenir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: La Boutique

Message par : Invité, Mar 25 Aoû - 4:31


RP avec Jessy Brown

" Vous croyez qu'on va perdre maman ?
- Elle nous aime pas, et toi Lucy, elle t'a toujours trouvée moche !
- Je vais le dire à maman !
- Eh bah non tu peux plus maintenant puisqu'elle t'a abandonné parce que tu pues le caca boudin !"


Eclats de sanglots, cris cinglants, cinglée cela me rendait. Le désespoir émanait de leurs petites bouilles, tel un malencontreux mage noir qui laisserait échapper son flux après avoir touché un collier d'opale ensorcelé. Ils me donnaient envie de me jeter en haut d'une falaise, mais à la place je leur donnais mes bras pour qu'ils puissent défouler leur désarroi en toute impunité... L'idée qu'ils ne puissent en effet plus voir leur mère moldue pour des raisons d'abandon, c'était quand même mélancoliquement trash. La pauvre avait sombré dans la folie, pensant qu'elle hallucinait lorsqu'elle voyait ses enfants voleter au-dessus des escaliers, ou faire jaillir des étincelles lorsqu'ils montraient leurs "grosses colères". Car bien sûr, le ministère ne prenait aucune disposition pour les enfants aux parents moldus. On se contentait de laisser Poudlard envoyer un de leurs membres du personnel lorsque la lettre ne pouvait pas suffire. Et ce, sans compter les enfants avec un parent sorcier déserté et un parent moldu dans la m*rde. Exactement dans le cas où je me trouvais en ce moment, dans le cadre de mon nouvel emploi : " ASS : Assistant-e Sorcièr-e dans le Social" et tout un tas d'adjectifs professionnels qui se laissaient accompagner. Mon boulot consistait à aider les personnes ayant des problèmes avec leur appartenance aux deux mondes. Du genre : les nés-moldus, les cracmols, les moldus côtoyant des sorciers, les sorciers vivant chez les moldus, les sorciers "traite-à-leur-sang", etc...

L'histoire d'Harry Potter (avec notamment son horrible famille dont il s'était coltiné pendant onze ans) avait marqué les esprits et depuis, on cherchait bizarrement à rendre le code international du secret magique, beaucoup plus vivable.

Mais revenons-en à nos gnomes...

Je me trouvais avec respectivement du plus jeune à la plus âgée, Zander, Lucy et Imany. Six ans, sept ans, et dix ans. Les deux premiers ne cessaient de se chamailler avec des répliques mortifiantes à en déchirer le coeur. J'avais mal pour eux... Mais surtout pour la dernière, Imany, qui avait les yeux vides et le faciès inerte. J'avais l'impression d'assister à une mort cérébrale...
Leur mère venait d'être internée dans un hôpital. Ils avaient été abandonnés il y avait de cela cinq ans, par leur autre mère, qui se trouvait être une sorcière ayant menti pendant tout ce temps à sa femme, ou plutôt son ex-femme. C'était une relation inégale, où la jeune sorcière Fiona âgée de vingt-cinq ans, s'éloignait de plus en plus de sa famille jusqu'à finalement avouer son appartenance au monde magique à sa femme. Janessa, la jeune moldue, ne l'avait pas crue et avait enterré cette révélation impossible au fin fond de son subconscient. Devant tant de déni, Fiona se trouvait face à un mur et avait décidé de s'éloigner définitivement de sa femme et ses enfants, avant de refaire sa vie de manière imprévue, mais dans un état d'esprit beaucoup plus serein... La preuve, elle avait refusé de reprendre la garde de ses enfants, ayant un autre fils avec une autre femme. Pendant ce temps là, les gosses eux, étaient paniqués... Ils ne savaient même pas ce qu'était le doux phénomène qui les accablait, appelé "magie". Imany allait faire la rentrée prochaine, étant donné qu'elle allait fêter ses onze ans en fin septembre. Mais dans une situation pareille, c'était quasiment impossible qu'elle aille à Poudlard sans risquer sa santé mentale devant tant de nouvelles informations d'un coup. C'était pour cela que l'assoc' s'activait pour trouver un foyer sorcier et sécuritaire, ce qui était un travail de longue haleine vu le nombre d'orphelinats moldus emplis de sorciers. Mais heureusement, il existait aujourd'hui des bons samaritains qui n'hésitaient pas à accueillir des enfants sorciers dans des dortoirs communs, vivant des subventions du ministère. Et grâce à la magie, ces endroits étaient tout sauf des taules ternes et insipides. Au contraire, la sorcellerie avait créé la chaleur qui manquait cruellement dans tout autre établissement social.

Et en attendant...

J'étais là, payée pour m'occuper d'eux le temps de leur trouver un de ces chouettes foyers rarissimes. Je devais les garder, parler avec eux, les déstresser, répondre à toutes leurs questions mais pas tout raconter sur le monde magique non plus, (la situation de m*rde instaurée par les mangemorts, on allait éviter. Voilà.) Pour la peine, j'avais décidé de les amener à Waddiwasi, dans l'espoir que le magasin d'Aby soit une bouffée d'air frais. Mais pour l'instant, on était à Pré-Au-Lard et c'était comme si on était toujours à Bath, dans les rues moldues. Ils ne se rendaient même pas compte qu'ils étaient dans un endroit magique. Nous arrivâmes devant la devanture du fameux magasin. Je pris les deux plus petits par le cou dans un geste de mère poule, et demandai gentiment à Imany de m'ouvrir la porte. Cinq minutes plus tard, nous nous trouvions dans les différents rayons. J'admirai les yeux ébahis des trois gosses, qui n'avaient jamais vu des minis dragons voler et cracher du feu. C'était presque magnifique à voir...

- Wouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaw ! Est-ce que je peux utiliser un de ces jouets ? fit Zander tout excité.
l'effroi m'envahit à l'idée d'un enfant qui puisse faire des dégâts déguisés en grosse bêtise.
- Hors de question ! Tu attends d'abord que je l'achète.
Mon coeur rata un bond. Je vis comme un fantôme juste derrière l'étagère d'en face. Comme une grosse conn*sse qui n'avait en effet, jamais répondu à ma lettre. Comme une sale conne qui méritait un châtiment made in Warren. Jessy Brown. Une haine viscérale m'envahit, et je ne sus qu'une chose devant ce corps frêle de grosse gobeline puante qui n'avait pas répondu à ma lettre : elle allait payer sa race.
- Quoique... Suis-moi, chuchotai-je en direction de Zander.
Les trois enfants étaient sur mes talons dans un pas chaloupé. Je fis le tour du rayon, me cachant afin d'observer Brown-la-moche. Je pris un sac similaire en toile de jute et le tendis au plus jeune.
- Tu vas lancer à cette dame, une de ces bombes. Lorsque ça va exploser, elle va être tout plein de confettis ! Allez, va !
Je fis deux tapes dans le dos de Zander pour le pousser à y aller, tandis que je tenais la main de Lucy qui suçait son pouce d'un air curieux. Imany elle, se tenait à l'écart toujours aussi silencieuse, mais affichant un air désireux dans la direction de Brown. Zander se montra sans état d'âme, avec sa bombe à confettis dans les mains. Brown était à l'autre bout du rayon, mais je pris quand même le temps de me cacher avec Lucy et Imany, attendant le grand bruit fatidique.

Boum

J'entendis un hurlement, puis un éclat de rire qui devait venir de Zander. Je jetai un coup d'oeil au rayon, en me cassant les côtes dans une raillerie générale avec Lucy et Imany. Face à toute cette vague de confettis qui cachait Brown, je n'osais à peine imaginer la tête de teub qu'elle devait afficher. C'était délicieusement exaltant...

Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La Boutique

Message par : Jessy Brown, Lun 31 Aoû - 19:12


Réponse à April Warren


C'était dans des jours comme celui-ci que l'on sentait que l'automne approchait : le ciel était d'un blanc terne, le vent portait avec lui une brise humide et on avait l'impression d'avoir un peu froid, alors que la température était plutôt clémente. C'était comme si les éléments avaient décidé de bouder, de ne plus façonner de belles journées en été. Pour se venger, les gens n'avaient plus forcément envie de sortir, de s'exposer aux rayons d'un soleil bien timide. Ils préféraient rester chez eux ou faire des activités d'intérieur.

Jessy non plus n'était pas trop d'humeur à se promener, mais elle n'avait pas davantage envie de passer une énième journée à se languir dans son manoir. C'est pourquoi elle décida de se rendre à Pré-au-Lard pour visiter les boutiques qui lui avaient autrefois tant plu, lorsqu'elle était à Poudlard. Ni une, ni deux, elle passa un pull sur son t-shirt, enfila des tennis qui traînaient dans l'entrée et quitta sa demeure en prenant soin de fermer derrière elle. Traversant à grandes enjambées le jardin, elle gagna la rue et se tourna vers un coin tranquille pour transplaner.

Crac !

Ce bruit raisonna dans la grand-rue de la bourgade lorsque les pieds de la sorcière touchèrent le sol. Un air plus frais, plus pur que celui de Londres l'embrassa tandis qu'elle observait les environs. Il n'y avait pas beaucoup de monde sur la place de Pré-au-Lard mais, en ce début d'après-midi, les commerces ne pouvaient se plaindre de manquer de clients. En effet, de nombreux sorciers avaient choisi de se poster au comptoir d'un bar pour profiter d'une atmosphère chaleureuse, de plonger dans les sucreries d'Honeydukes pour oublier le mauvais temps, ou de se détendre autour d'une tasse de thé en compagnie d'une connaissance.

Pour sa part, la brunette décida de commencer par Waddiwasi, le célèbre magasin de farces et attrapes. Elle ne se souvenait pas vraiment de son dernier passage, mais elle possédait toujours certains articles en provenant et savait que l'on pouvait y trouver des choses très intéressantes. Une bouffée de joie d'enfant monta en elle quand elle s'approcha de la devanture multicolore. Les yeux brillants, elle poussa la porte en se demandant ce qu'elle pourrait bien acheter. Sur les étagères s'entassaient, s'alignaient, remuaient un grand nombre d'objets en tous genres. Elle avait l'embarras du choix...

Tout naturellement, l'attention de Jessy fut attirée par un vol de dragons miniatures au-dessus de boîtes en carton colorées. Très ressemblants aux immenses monstres d'écailles qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir en vrai, ils battaient des ailes puissamment et planaient gracieusement, tout en lâchant des petits grognements. La jeune femme s'était toujours imaginée possédant un dragon - modèle réduit ou véritable, quelle importance ? Mais elle n'était pas certaine que ce fût une bonne idée que de s'en procurer un.

Un peu rêveuse, la jeune femme s'éloigna de l'entrée et vint au rayon qui regroupait tous types de choses pouvant être ingérées : diverses potions, des petits plats préparés et des sucreries. Elle remarqua alors des logos comestibles et s'en approcha. Des marques des ténèbres... Quelle horreur. Elle espérait qu'elles n'avaient pas le goût amer que provoquaient les actions des Mangemorts dans la communauté sorcière. Plus loin, un insigne d'Auror qui paraissait très ressemblant, et un phénix. Intéressée, songeant à en prendre plusieurs de chaque, la brune s'avança un peu plus jusqu'à être presque collée à l'étagère.

Boum !

Un vacarme ahurissant retentit dans le magasin au moment où Jessy fut heurtée à l'épaule par un objet inconnu. Sa vision fut brouillée, elle ne vit plus que des taches de couleurs mouvantes, et un cri de surprise s'échappa de ses lèvres. Ses yeux étaient perdus, de même que ses oreilles qui ne percevaient plus qu'un mélange de sifflements et de - était-ce possible ? - d'exclamations enjouées. Elle ne comprenait plus rien à ce qu'il se passait. Dans un sursaut de volte-face, il lui semblait s'être cognée à un mur, mais impossible d'établir la moindre certitude dans ce tourbillon de minuscules papiers aux couleurs vives.

Il fallut plusieurs dizaines de secondes à la sorcière pour qu'elle retrouve son calme et puisse distinguer des choses dans son entourage. Ses vêtements, sa peau, son visage, ses cheveux étaient recouverts de confettis, de même que le sol où gisaient aussi quelques marques des ténèbres, insignes d'auror et phénix comestibles. Secouant la tête et promenant sa main sur ses épaules et son pull, elle entreprit de se dépoussiérer quelque peu, tout en bouillonnant intérieurement. Qu'est-ce qui avait pu provoquer une telle pagaille ? Avait-elle touché à quelque chose sans le savoir ? Rien n'était moins sûr ! Elle avait senti quelque chose la toucher avant que tout cela se passe, et ce n'était sans doute pas anodin...

Jessy releva ses yeux qui lançaient des éclairs sur le rayon où elle se trouvait. La nuée de papiers se dissipant, elle trouva aussitôt la cause plausible de tout ce remue-ménage : un gosse, situé à deux pas d'elle, occupé à rire de toute la puissance de ses poumons tout en la regardant d'un œil amusé. Cela se voyait tout de suite qu'il était jeune et avait besoin de se divertir, mais la sang-pur ne voyait rien d'attendrissant dans son attitude. Elle était énervée, frustrée d'être l'objet de ses gloussements intempestifs. Et elle ne se priverait pas le remettre à sa place.

- Eh, oh ! Ça va bien ?! Qu'est-ce qui t'a pris de me jeter ça dessus ? En plein milieu d'un magasin, en plus ! Tu vois dans quel état tu as mis le rayon ? Ne t'avise surtout pas de refaire des choses pareilles ! Et arrête de rire, il n'y a rien de drôle là-dedans !

Fulminante, Jessy lui accorda un dernier regard noir. Que pouvait-elle faire de plus pour ce petit, s'il était mal élevé ? Elle n'allait pas sortir sa baguette et le menacer, elle n'était pas méchante à ce point. Elle lui avait dit ce qu'elle pensait en espérant calmer ses ardeurs. Maintenant, elle n'avait pas de temps à perdre en sa compagnie, alors elle allait reprendre son tour du magasin, ou même s'en aller, puisqu'elle n'était plus vraiment tentée de rester dans une boutique fréquentée par des imbéciles dans son genre.

Elle longea donc le rayon et tourna à l'angle le plus proche lorsqu'elle se retrouva nez à nez avec trois autres écervelés qui trouvaient aussi, semblait-il, la situation très comique. Comme foudroyée sur place, elle reconnu l'une de ces personnes. April Warren, la grande gamine. Encore elle. Pourquoi fallait-il qu'elle soit toujours là au plus mauvais moment imaginable ? Coïncidence ou non, Jessy ressentait chaque fois un intense déplaisir à la vue de sa face de détraquée.

Certes, elles étaient censés être en meilleurs termes depuis que l'aînée avait eu la sagesse d'enterrer la baguette de guerre... Parce qu'il lui semblait bien que l'autre avait accepté... Même si elle ne se souvenait pas exactement de la fin de sa lettre, ni de sa réponse... En fait, si... Les détails lui revinrent en tête à la vitesse d'un sortilège jeté dans l'urgence.

Warren avait été enthousiasmée par une réconciliation et lui avait proposé de la revoir quelque part, dans un bar par exemple, pour fêter ça. Mais, sur le coup de sa lecture, Jessy n'avait pas eu envie de lui répondre. Alors elle avait laissé le courrier traîner dans un coin de son manoir, tardant à renvoyer sa lettre. Et, à force de procrastiner, elle avait tout bonnement oublié de le faire. Il fallait dire que, bien que les journées de la brune n'aient pas été très remplies ces derniers temps, ce n'était une tâche à accomplir de la plus haute importance. April avait dû penser la même chose et, d'ailleurs, il était possible qu'elle n'ait pas remarqué l'absence de retour.

- Qu'est-ce que tu fais là, Warren ? dit sèchement Jessy, les yeux plissés.

En fait, elle ne s'intéressait pas le moins du monde à cette information. Elle avait demandé cela par réflexe, par politesse peut-être. Le ton employé n'était pas des plus agréables mais elle n'avait pas pour autant lancé les hostilités. Enfin, c'était ce qu'il lui semblait. Mais elle avait remarqué son éclat de rire partagé avec les deux enfants et savait qu'elle avait dû tirer une grande joie de ce qui lui était arrivé quelques instants plus tôt. Tant de bonheur en elle, c'était insupportable.

- Quoi, tu veux ma photo pour garder un souvenir ?

Jessy imaginait très bien cette folle sortir un appareil photographique de nulle part et immortaliser le moment. Pour ne pas lui en laisser l'occasion et retrouver un semblant de dignité, elle sortit sa baguette magique et entreprit de faire disparaître la plus grande partie des confettis qui restaient sur elle à l'aide de quelques Evanesco informulés. Maintenant, elles étaient à égalité... Enfin, plus ou moins.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harradas Spinner
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Harradas Spinner, Jeu 3 Sep - 5:59


RP Unique

*Plop* En effet on dirait qu'il allait devoir se rendre dans tous les magasins du pays pour enfin comprendre de quoi s'agissait toute cette manigance. Il espérait sincèrement à ne pas avoir à tomber sur un réel cadavre. Il relut l'énigme encore une fois. Petite quand vieille ? C'est quoi ça ? Il entra dans le magasin et salua de loin le staff avant de retrouver sur le sol de la cire. Comme si on avait laissé brûler une bougie... Grande quand jeune ! C'est une bougie ! Il tenta d'avoir l'air naturel -impossible- et s'agenouilla discrètement sur le sol de la boutique et commença à gratter la cire avec ses ongles. Beuark, qu'est-ce que c'était désagréable, ça collait, ça puait, ça restait dans les ongles. Puis il commença à apercevoir un bout d'enveloppe et tira dessus pour l'extraire hors de la cire froide.

-----
On boit comme des fous là bas.
Ça me fait souvent aller aux toilettes d'ailleurs.
Qu'est-ce qui a une serrure mais pas de porte ?
-----

Mais sérieux c'était quoi son délire à elle ? Il se releva lentement et s'éclipsa discrètement hors de la boutique. *Plop*
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Reeves
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Boutique

Message par : Jacob Reeves, Dim 4 Oct - 11:41


HRPG pour Harradas:
 

Jacob sortait du Bar des Trois Balais, le sourire aux lèvres, carrément galvanisé par les trois Bièreaubeurres qu'il s'était enfilées, en compagnie d'Amy Anderson, son amie de toujours. Le froid de Pré-Au-Lard commençait à reprendre ses droits et la neige pointait à certains endroits. Finis les t-shirts, les bermudas et les lunettes de soleil que Jacob n'avait pas quitté pendant les vacances. Non, là, les élèves de Poudlard ressortaient tous du placard les écharpes aux couleurs de leurs maisons, les robes de sorciers fourrées, et pour Jacob, son habituel bonnet à pompon que tout le monde trouvait horrible.

Jacob marchait donc dans les rues du village, peuplées par les habitants en manteaux et moufles, en se demandant ce qu'il pouvait faire maintenant. Il n'avait pas la moindre envie de remonter au château. Non, il avait envie, besoin même, de profiter de l'atmosphère rassurante de Pré-Au-Lard ( ce qui était un peu un paradoxe, vu que Poudlard était l'un des endroits les mieux protégés au monde, surtout depuis l'arrivée de ce Sergei Kholov. ), de pouvoir marcher en toute liberté, en essayant de ne pas se perdre dans les ruelles comme la dernière fois, de visiter les magasins.
Visiter les magasins?

Bonne idée. Il n'avait encore jamais visité un seul magasin à Pré-Au-Lard ( si on ne comptait pas les Trois Balais ) et un peu de shopping ne lui ferait pas de mal. Certains objets qu'il avait vus à Pouillard l'avaient impressionné, et il se disait à chaque fois qu'il devrait se remuer un peu jusqu'à Pré-Au-Lard ( sans jamais y croire véritablement ). Il fouilla dans la poche de sa robe de sorcier: Il put sentir quelques Gallions et plusieurs Mornilles. C'était suffisant pour se payer quelques trucs sympa. Il se planta donc au milieu de la rue et scruta, afin de repérer les boutiques les plus proches. La plupart des bâtiments dans la rue étaient des logements, mais il ne pouvait manquer au loin l'enseigne clignotante d'un rose criard d'un magasin au bout de la rue. Le jeune Gryffondor descendit alors vers la boutique pour finalement arriver devant la vitrine.

"Déjanté" était le mot que l'on pouvait utiliser pour qualifier la boutique Waddiwasi. Lorsque Jacob arriva devant la boutique, il réalisa vraiment le contraste qu'elle faisait par rapport aux autres bâtiments de la rue. Sa devanture mélangeait de l'orange, du vert et du violet ( les nuances les plus criardes et flashy qui soient, bien évidemment ), et le mot " Waddiwasi " en toutes les couleurs était bien affiché en évidence par dessus la porte. Plutôt joyeux. Le genre de magasin qui plaisait bien à Jacob, surtout - il venait de le remarquer, quand il y avait marqué "FARCES ET ATTRAPES" en gros sur l'enseigne. Un sourire malicieux s'esquissa sur le visage mat du Gryffondor. Il jeta un coup d'oeil à travers la vitrine et put voir plusieurs objets posés sur des coussinets jaune supervif, qui allaient des Boîtes à Flemme, les grandes classiques, à des sortes d'oreilles en plastique reliées par un long fil enroulé,  ainsi que des flacons de potions de toutes couleurs et de toutes tailles, dont les effets étaient sûrement très intéressants.
Sans plus attendre, le Gryffondor entra dans le magasin qui allait, à son avis, pas mal lui plaire.

L'intérieur de Waddiwasi était à peu près similaire à l'extérieur, orné les couleurs violettes et oranges qui dominaient la plupart des murs de la boutique de farces et attrapes. Dès que Jacob entra, une bouffée vivifiante de chaleur le revigora et une légère odeur de bois verni et de poudre vint chatouiller ses narines. En effet, l'édifice était constitué de bois verni et, l'odeur de poudre s'expliquait facilement dans un magasin de farces et attrapes. Devant Jacob, une grande salle, très vaste, qui prenait tout le magasin. Les clients marchaient dans les rayons, cherchant tel ou tel objet pour faire une farce ou simplement s'amuser dans une joyeuse atmosphère festive, ponctuée de sons étranges et bizarres qu'émettaient les divers articles. La " bande sonore " de Waddiwasi prêtait à la bonne humeur, et c'est d'une démarche enjouée que Jacob s'engagea dans les rayons. Tout était intéressant, et il devait se retenir pour ne pas tout prendre ce qu'il lui passait sous la main et courir vers le comptoir, et lâcher tous ses Gallions en frisbees à dents de serpent et Oreilles à Rallonge. Il avait conscience qu'il pouvait trouver bien plus intéressant, bien plus sournois que quelques Nougats Néansang et feux d'artifice grossiers.
Il vit un client vomir abondamment sur le sol après avoir ingéré par accident une Pastille de Gerbe. Un employé accourut pour l'aider tandis qu'il vomissait sans s'arrêter et n'avait pas l'air de passer un si bon moment que ça. Bon, les Pastilles, on verra ça une autre fois, pensa Jacob. Il bifurqua vers une allée déserte et commença à examiner les étagères pour, éventuellement, trouver quelque chose qui valait vraiment la peine d'être venu. Le brouhaha de la boutique semblait légèrement plus distant, comme si Jacob s'était trouvé dans une toute autre partie du magasin. Il aperçut dans l'étagère une étiquette qui indiquait:

" RÊVE EVEILLE!! INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS!!"

Oh. C'était précisément le genre de truc qu'adorait Jacob. Le Gryffy adorait rêver.  En fait, il adorait dormir, tout simplement. Et comme par hasard, l'article qui l'intéressait était "interdit au moins de 16 ans". Hey, c'était interdit de rêver avant la sixième année ou quoi? Jacob pouvait très bien supporter une demi-heure de rêve éveillé dans son lit, ou à l'ombre d'un sapin dans le Parc. Jacob n'était pas du genre à se rebeller, mais là, il avait carrément envie de remplir ses poches de sachets de "rêves éveillés" et de partir en courant. Au lieu de ça, il reprit sa visite de la boutique, un peu dépité, puis il remplit son sac de quelques biscuits phénix, d'un "sauve-qui-roule" ( plutôt utile, vu le nouveau régime de Kholov à Poudlard ) ainsi qu'une Pierréveil. Il se dirigea enfin vers le comptoir, son sac à la main, et salua la personne derrière le comptoir.....
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Boutique

Message par : Aiko Wilkerson, Jeu 8 Oct - 18:44


A Jacob

La routine, la routine, la routine. Il n'y avait rien d'intéressant à faire aujourd'hui. Eléna était assise au comptoir, il n'y avait presque personne dans la boutique. Profitant de ce moment de calme, la lionne en avait profité pour sortir ses affaires et relire un peu ses cours. Ah les études.. Eléna détestait faire des efforts, elle était fainéante. Mais il le fallait, elle avait un avenir à assurer. Tout en réfléchissant à son dernier chapitre de métamorphose, elle entendit la cloche sonner. Elle vit un jeune garçon rentrer. Un élève de Poudlard. Il ne perdit pas de temps et se dirigea vers ce qui l'intéressait. Pour faire preuve de professionnalisme, Eléna rangea ses affaires et nettoya un peu le comptoir. Le jeune n'avait pas l'air de vouloir de l'aide. Gilbert l'attendit avec patience. Après quelques minutes, le jeune revint au comptoir avec quelques objets en main. Notamment des bonbons, un Pierréveil et un sauve-qui-roule. Gilbert fit le tour des objets et calcula le prix.

- Ca fera 15 mornilles s'il te plait. Demanda-t-elle gaiement après avoir accueillit le jeune comme il le fallait. Elle encaissa l'argent, placa les articles dans le sac du garçon puis lui souhaita une bonne journée. Enfin quelqu'un qui achetait quelques choses ici.
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La Boutique

Message par : Mathéo Angur, Jeu 15 Oct - 9:36


Mathéo aimait bien passer du bon temps. Enfin quand il le pouvait. Et malgré tout ce qu'il a à faire. Il trouve toujours le moyen de s'extirper hors du château. Et pourtant c'est sa septième année. L'année où il doit le plus travailler. L'année de ses ASPIC ! Mais non, rien à faire. Monsieur va se promener à Pré-au-Lard. Et le reste ? Bah de toute façon, il y a le temps ! Oh bien sûr ! Évidemment... Quel abruti celui là.

En tout cas, il était arrivé à Pré-au-Lard dans le but de se divertir. De laisser de côté tout ce qui était stressant. Entre le travail à Londres et ces fichues aller-retour qu'il fait en permanence. Il était temps de prendre un peu de repos. Enfin de "repos". Car, il se dirigea vers la boutique où il avait visiter l'arrière salle un jour. Ce qui était sympa d'ailleurs. Mais le groupe c'était vite ennuyer et sont partit assez rapidement. Depuis. Mathéo n'avait pas oser y refaire un tour. Jusqu'à aujourd'hui.

Il rentra d'ailleurs et se demandait vraiment ce qu'il allait foutre ici. M'enfin. Allons mettre un peu de piment dans la vie. Il ne s'occupait pas des vendeurs ou quoi que ce soit. Il connait déjà ça pour être un vendeur lui même. Il attendra qu'ils viennent le voir et puis là il posera des questions. Mais quelles questions ? Bah oui parce qu'il ne savait vraiment pas quoi faire de toute façon. Et puis, au pire. Il achètera n'importe quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 23 sur 25

 La Boutique

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.