AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 13 sur 15
Sur l'Allée des Embrumes
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts

Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Mangemort 67, le  Jeu 26 Oct 2017, 09:02

Les aiguilles du temps continuaient d'avancer et je commençais à m'impatienter. Débarquer chez Barjow&Beurk n'aurait rien eu de surprenant. Après la réputation de la boutique n'était plus à faire. Son équipe était suffisamment intelligente pour ne pas se faire avoir par le Ministère...

La propriétaire avait déjà choisi son camps mais quand était-il du reste des employés ? Fallait qu'elle sorte, celle que je souhaitais rencontrer. Je voulais m'assurer que les sbires du Ministère n'avait pas mis leur nez dans les petites affaires de Lizzie. Il serait bête de se faire avoir si facilement après tout.

Et là, enfin, elle sort. Aya Lennox a enfin fini sa journée, du moins c'est ce qu'elle croit. Je me lève de ce toit, il est temps que je fasse mon entrée. Aresto Momentum pour éviter que je m'écrase et telle une Ombre de la Nuit, je descend au ralenti pour rejoindre la jeune femme en contre-bas.

- Bonsoir, Miss. Avez-vous passé une bonne journée ?

Baguette en main, juste au cas où, je la fixe. Je l'ai déjà croisée lors de soirées, mais jamais abordée. Je ne crois pas risquer grand chose. Mais il faut mieux rester prudent. Parfois les apparences sont trompeuses et j'en sais quelque chose. Silencieux, je reste là à la regarder, l'observer. Est-ce le début d'une nouvelle aventure pour elle ?


Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Velina Adams, le  Ven 27 Oct 2017, 14:54

L'Allée, c'était ce décor de théâtre qu'elle aimait parcourir. Sbire longiligne de la facétie corporelle. Capuche relevée sur ses cheveux d'avoine, elle ne regardait l'horizon que jusque devant ses pieds. Connaissait presque par coeur chaque pavé.

Les instants s'étiolaient lentement. Comme du sable entre les doigts. Finalement Aya reconnut quelque peu l'odeur qui persistait. Brouillard trop bas pour laisser l'air se renouveler. Il y avait cette fragance de mousse, et de pluie ruisselante. Une effluence étrangère au sens. Un truc sans nom.

Un bruit sourd la ramena à la réalité et la nuit lui porta une silhouette étrangère. Que pourtant elle semblait reconnaître. Venue de nulle part et de partout ailleurs.
- De visages en visages inconnus, je la trouvais étrangement banale.
Elle s'arrêta, décrivit un léger arc de cercle pour mieux se tourner vers le masque. Quel faciès respirait là-dessous ? Quel nom portait cette énigme ?
- Maintenant qu'il n'y a plus de visage, je ne sais plus.
Un frisson lui parcourut l'échine. Elle ne savait de quoi. Elle ne savait si c'était l'Autre, s'il accompagnait ce doux vent ou s'il le créait. Elle ne savait quel mot porter au Nouveau.

- Vous m'attendiez ?
Non, il n'y avait pas ce tremblement dans la voix.
Il n'y avait pas cet écho intrigué.
De toute façon, il ne l'entendrait pas.
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Mangemort 67, le  Mar 07 Nov 2017, 17:43

L'attitude de la jeune m'étonna légèrement. Devais-je croire être prévisible ? Ou plus effrayant ni même inquiétant ? On aurait pu croire qu'elle était folle de rester aussi calme face à moi, cette Ombre descendue des toits. De ne pas s'inquiéter de ce qui pouvait lui arriver ou était-elle tellement certaine d'être du camp de l'Ordre Noir ce qui faisait que cette rencontre n'était qu'une formalité ?

Les propos qu'elle tenait étaient assez banals comme si elle croisait un ami. Pourtant, pour l'instant, ce n'était pas le cas. Puis, sa dernière phrase aurait pu être prétentieuse, voire elle l'était complètement.

- Oh parce que vous pensez en vouloir la peine ? Voix sèche et qui est aussi tranchante qu'un couteau fraîchement aiguisée.

Les raisons de ma venue ne concernaient que moi, personne d'autre. Si elle voulait jouer à la plus maligne, qu'elle essaie, elle ne fera pas très long.

- Pourquoi aurais-je pu vous attendre ? Vous avez quelque chose à m'apporter ?Plus calme qu'avant mais toujours autoritaire, les choses étaient sérieuses, j'étais ici pour m'assurer qu'elle n'était pas à la solde des Aurors mais aussi pour voir si elle pouvait apporter quelque chose aux Mangemorts.

Je me tenais à quelques mètres, trois tout au plus, baguette en main, la fixant au travers de mon masque. Comprenait-elle qu'il fallait qu'elle évite de se croire au-dessus de moi ? Ou avais-je trouver une partisane prête à risquer sa vie au point qu'elle s'estimait suffisamment pour ne pas être traité comme les autres ?

Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Velina Adams, le  Dim 12 Nov 2017, 13:20

Il y avait ce quelque chose de menaçant dans la silhouette rencontrée.
Le problème était qu'Aya avait bien trop peu de raison dans les situations de potentiel danger. Instinctivement, pourtant, sa main se replia à sa poitrine. Comme à la recherche d'une preuve que la souffrance n'était qu'à un pas de l'imprudence. De la bêtise parfois.
C'était cependant étrange, à peine repliée, elle n'engagea pas la peur entre eux. Elle avait pris l'habitude de ne pas la montrer, tout simplement.
- Peut-être, je n'ai pas les ficelles pour juger...
Et il la coupa. Parce qu'il semblait avoir tous les ressorts pour mener l'entretien nocturne. La bestiole à huit pattes se rétracta en elle. Les yeux gris se plissèrent.
- Chacun peut poser sa pierre comme il l'entend. Peut-être que je peux prendre, tout comme je peux apporter.
Non, toujours pas. Toujours pas le désir de sortir sa baguette, simplement pour montrer, inventer des capacités. Il fallait comprendre pour agir justement. Il était bien de ceux qu'elle pensait.
- Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? C'est à vous de me le dire.
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Mangemort 67, le  Mer 22 Nov 2017, 19:14

Comprenait-elle qu'il ne fallait pas jouer les plus malignes avec moi ? Elle restait calme et allait droit au but, elle semblait vouloir mettre fin rapidement à cette rencontre, comme si je n'étais qu'un contre-temps non désiré sur son emploi du temps minuté et trop chargé. Je n'aimais pas vraiment cette manière de fer, trop habitué à mener la discussion, il m'était difficile de laisser mes interlocuteurs le faire. Elle ne tournait pas autour du pot mais avec une certaine nonchalance ou désinvolture.

- Avant de vous confier une mission quelconque, peut-être devez-vous m'expliquer que je peux vous faire confiance, me dire que vous partagez les idéaux de l'Ordre Noir que je dirige... Ainsi comprendrait-elle que cet entretien n'avait rien de léger et qu'il n'était pas à prendre à la légère.

Pour éviter de me faire surprendre, j'avais resserré la prise autour de ma baguette. Après tout, je n'étais pas certain encore qu'elle était de notre côté. C'était à elle de montrer patte noire, de me montrer ses côtés sombres rejetés par la société et ses bien-pensants estimant que le Secret Magique avait encore sa place alors qu'il était sur le point de s'effondrer.


Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Velina Adams, le  Sam 02 Déc 2017, 11:33

Des fines gouttes de pluie, ou peut-être était-ce son imagination débordante. Un flot de pensées, un flot de — elle ne savait de quoi finalement, l'essentiel était qu'elle se perdait en pensées.
Oui, alors c'était Lui. Il dirigeait l'Ordre, il représentait Ceux qu'elle avait déjà croisé. Ou plutôt était-ce Eux qui le représentaient. Sur les Docks, à Barjow & Beurk, en plein Chinatown. Elle les savait, ne connaissait leurs visages mais plutôt leurs idées. Elle savait juste qu'ils étaient là. Pas très loin finalement.
Un souffle. Elle observa le masque plongé dans le noir. Et une drôle de peur monta en elle. Pas cette même peur qu'elle ressentait, à l'idée de sombrer dans des eaux un peu trop profondes parfois. Non. Cette peur qui aiguisait son envie. Cette peur teintée d'admiration lugubre peut-être.
- Expliquer, c'est un peu compliqué..., susurra-t-elle en fuyant le regard qu'elle ne devinait pas. Je connais, du moins, je sais ce que vous voulez...
Ses yeux revinrent à l'homme masqué, Aya se redressa un peu.
- Vous souhaitez colporter ce message de liberté qui manque à notre société. Vous souhaitez changer les choses.
Son poing se serra contre elle. Sa mâchoire suivit le mouvement.
- C'est ce que je souhaite aussi, au fond de moi. Voir ces frontières brisées, avachies sous nos pieds. Vous, vous tous êtes une force. Vous pouvez guider ceux qui ne le savent pas encore, et ceux qui le souhaitent.
Une colère. Qui s'achevait sur son palais, la faisait grincer des dents. Pas contre lui mais contre cette peur et cette fascination. Contre ce devoir de s'expliquer alors que l'évidence est là.
- J'ai trop longtemps suivi la limite de ces frontières. Que ce soit dans ma famille, ou dans cette société préconçue par ceux qui ne nous entendent pas. Je pense que le courage ne me manque pas. Ce désarroi qui me pousse à me détruire pour me remodeler non plus. Un souffle, une pause. Alors oui, je pense que vous pouvez me faire confiance.
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Mangemort 67, le  Mer 27 Déc 2017, 16:10

Navré pour le temps de réponse

Lorsque je rencontre d'éventuels futurs partisans, je prête toujours une grande attention au vocabulaire qu'ils emploient. De cette manière-là, il est plus facile de comprendre ce qu'il se trame dans leur tête, à défaut d'être légilimens. C'est aussi moyen qui permet de mieux comprendre la personne face à moi et la manière dont elle voit l'Ordre. Comme un groupe à suivre ou des mages noirs à manipuler ? L'ancien Directeur de Poudlard a essayé de nous doubler mais il est mort... Alors que nous aurions pu nous entre-aider.

La jeune femme avait employé des "nos", elle m'a dépeint un bien triste tableau de notre société magique mais criant de vérité. Je trouve qu'elle était restée assez légère alors qu'elle aurait pu être bien plus incisive.

- Que de belles paroles, ma chère, je concède qu'elles m'ont plutôt convaincues mais les actes sont souvent bien plus criants. Je souhaiterai que vous vous informiez sur les autres commerçants du Chemin de Traverse. Pas forcément tous mais plus nous avons d'informations mieux nous pourrons nous préparer. Il est important de savoir qui nous soutient et qui pourrait s'opposer à nous. Ne vous attardez pas sur Miss. Ertz, j'en sais déjà assez sur elle. Et rien qui puisse vous apporter de bonnes choses. En gros, ne l'approchez pas, car bien qu'elle soit innocente, les alliés qu'elle avait, eux, ne l'étaient pas.

Serait-elle prête à mettre à mal d'éventuelles amitiés pour en savoir plus sur les affinités des autres patrons et autres du célèbre chemin ?


Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Velina Adams, le  Ven 12 Jan 2018, 15:57

Un hochement de tête fugace. Les actes étaient toujours bien plus criants, mais jusqu'à présent, l'idée d'agir pour une cause dont elle ne percevait que trop peu les acteurs ou les enjeux n'était pas forcément envisageable. Sa première rencontre avec un Mangemort remontait à deux ans plus tôt mais il lui avait été à l'époque assez difficile de concilier ses idées à celles de ces autres. Aya, jusqu'à présent, n'avait toujours vécu que pour elle-même et n'avait été motivée que par ses propres desseins. Se rallier à une cause était inconcevable à ses yeux. L'adolescente ne trouvait aucun prestige personnel à se rapprocher des Mangemorts. Mais la jeune adulte qui avait rencontré le masque d'émeraude, quelques temps plus tôt, avait fini par changer d'avis. Réflexion se faisant, elle n'était peut-être pas si différente d'eux, sur certains points. Ce qui grondait en elle y ressemblait fortement.
Mais c'était par les actes, que l'alliance se scellerait. Et que l'Inconnu face à elle comprendrait qu'il n'avait pas affaire à une simple potiche bourrée d'illusions et souhaitant juste le chaos.
- Très bien. Je le ferai, répondit-elle après un court silence.

La main posée sur sa poitrine se baissa, et le poignet figé se libéra de sa torpeur.
- Vous me contacterez, j'imagine ?
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Mangemort 67, le  Mer 24 Jan 2018, 10:31

L'acceptation rapide de cette mission m'étonna. Il y avait souvent des questions, ici qu'un accord. Soit elle était prête à embrasser la Cause sans sourciller soit elle jouait un double jeu et, débutante dans l'art de l'infiltration, elle a foncé contre la porte que je venais d'entre-ouvrir. Je tâcherai de me renseigner un petit peu plus sur elle auprès de Lizzie, bien qu'aveugle ma cousine aurait sûrement quelque chose à dire sur la jeune femme.

- Une lettre vous parviendra ou une visite à votre domicile... Je ne sais pas encore, tout dépendra de mon humeur. Soyez certaine que j'aurai vent de vos avancées... Une petite phrase à l'apparence anodine mais qui faisait comprendre que rien ne pouvait m'échapper, encore moins sur le Chemin de Traverse.

J'avais bon espoir qu'elle ne me déçoive pas, que dans quelques temps, j'en sache réellement plus sur ces commerçants du Chemin de Traverse. S'attaquer au pouvoir politique était une chose, s'assurer d'avoir le poids économique en était une autre. L'argent permettait d'ouvrir les portes, d'obtenir des secrets mais aussi de faire disparaître les plus dérangeants.

- Bonne soirée Miss Lennox, à bientôt.

Sans attendre de réponse, le crac se fait entendre et me voilà déjà loin de cette Allée des Embrumes.

Départ de 67




Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Cara De Lanxorre, le  Dim 11 Mar 2018, 22:20

PV Arty
LA mutuel pour tout le RP.



    Six mois d’intenses cours d’enchantements plus tard, Cara avait enfin récolté assez de Gallions pour s’acheter une nouvelle baguette. Elle était vraiment payée une misère pour supporter ces hordes d’étudiants dépourvus de talent. Elle n’avait même pas eu de prime pour avoir enduré le duo Azarty pendant ces longues heures de cours. Ce qui aurait été tout à fait mérité. Fort heureusement, ces deux-là avaient été expulsés de Poudlard, et la vie sans eux était une source de bonheur sans fin pour la professeure. Toujours sous l’agréable choc de cette divine surprise, c’est toute guillerette qu’elle se rendait à Londres pour quelques emplettes, avec la certitude que rien ne prendrait feu en son absence.

    Cara est accueillie par les premiers rayons de soleil de l’année lorsqu’elle transplane sur le Chemin de Traverse. Ces rayons qui réchauffent, disparus avec l’hiver et qui émergent au début du printemps. Chaque année, c’est presque une renaissance de sentir de nouveau cette chaleur sur sa peau, son visage. La professeure en profite un instant, un petit bonheur qui ajoute à son excellente humeur. Puis, elle se met en marche, s’accordant le droit de déambuler de devanture en devanture. Elle va même jusqu’à entrer dans la boutique d’animaux magiques, observant avec curiosité les étranges bêtes en vente – sans doute un intérêt hérité de son amitié avec Rachel –, s’arrêtant devant le coin réservé aux oiseaux. Elle est coincée entre un perchoir où dormait une imposante chouette, et une étagère remplie de Miamhibou, quand la clochette s’anime d’un bruit cristallin. Le soleil entre dans la boutique, ou est-ce ce visage lumineux qui éclaire la pièce ? Sourire ravi et air indécemment niais, aucun doute, Arty était dans la place. Avec l’impression d’avoir été foudroyée à la vue du benêt, Cara se détourne avec hâte, se cachant tant bien que mal derrière l’étagère. Dos à l’entrée, elle se passionne un instant pour les petits paquets de nourriture pour bestioles à plumes, adoptant cette technique bien connue du « si je te vois pas, tu me vois pas ». Figée lorsque les pas passent non loin, soulagement quand ils s’éloignent. En silence, la professeure se glisse entre l’étagère et le perchoir, puis quitte la boutique sans demander son reste.

    L’air libre. Loin d’Artemis et des ses Bombarda. Elle marche vers Ollivander’s, un peu vite tout de même, abrégeant son lèche-vitrine. Coup d’œil en arrière, nouveau saisissement de terreur. L’idiot promène son air simplet entre les boutiques. Et si lui aussi, il allait acheter une baguette ? Se retrouver dans un endroit si réduit avec un O’Toole revanchard, ça lui disait pas trop, à Cara. Avisant le panneau « Allée des Embrumes », elle se glisse dans la rue indiquée, en rasant les murs. Au moins, il y avait peu de chance que la ballade insouciante du blaireau l’emmène par ici.

    Cara avance de quelques pas dans l’allée sombre. Le brouillard règne et les rayons du soleil ne percent pas. Exit la belle pierre lisse du Chemin de traverse, ici les murs sont verdâtres et suintent l’humidité. Le sol est sale, et il faut slalomer entre les mares de terre, de boue. Avec une grimace, Cara se fraie un chemin, repère une ruelle sombre entre deux immeubles. Vide, et dont l’ombre la cachera des regards curieux, c’était parfait. Quelques pas dans ce qui semble être une impasse, et bientôt sa silhouette est engloutie par l’obscurité.



Dernière édition par Cara De Lanxorre le Sam 14 Avr 2018, 00:25, édité 1 fois
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Artemis Wildsmith, le  Dim 11 Mar 2018, 23:37

Certes il ne l’avait pas encore tout à fait, le badge, mais il faisait comme si. Prétendait. C’était amusant. S’inventer des missions hyper secrètes au sein de la communauté magique. C’est sûrement pour cette raison qu’il était en train de traîner là, flâner à la recherche d’un délit flagrant. Pas trop gros, non plus, tout bébé Auror qu’il était. Puis elle lui était apparue devant les yeux, sa filature du jour. Splendide et rayonnante de ridicule. D’abord ça lui avait arraché un rictus. Il aurait bien aimé lui balancer un sortilège dans le dos, la rendre chauve tiens, c’eût été particulièrement rigolo. Mais il paraît qu’il avait une toute autre réputation à tenir désormais, qu’il ne pouvait pas s’exposer de la sorte. Rester calme, image d’autorité, plus ou moins quoi. Il se gratte le nez lorsqu’il la voit pénétrer dans la Boutique d’Animaux Magiques. Ce n’était pas trop le lieu pour une quelconque aventure. Tout de même, ne pas la perdre de vue. Il avait attaché son air niais complètement détaché pour ne pas se faire repérer. C’est qu’il avait pris l’habitude, avec Kohane, suivre les gens sans raison, c’était devenu comme une sorte de passion.

Il avait poussé la porte à son tour, regardé totalement ailleurs, l’ignorer bien que ses yeux de bandits invisibles mais fameux étaient restés rivés sur sa silhouette horripilante. Il avait regardé les chatons, s’était dit brièvement que Newt aurait bien besoin d’un nouveau copain, peut-être. Il l’aurait presque ratée à être si concentré sur les adorables félins. Mais quand il avait une mission en tête, il la gardait précieusement, réchauffée délicatement dans le creux de sa curiosité maladive. N’est pas espion qui veut.
Il laisse quelques secondes déterminantes se glisser entre le départ de la professeure et le sien. Ses yeux font alors semblant de courir après des papillons multicolores, ils volètent sur les façades de la fameuse allée sorcière. Il évite de plisser les paupières tandis qu’il la voit brièvement se retourner. Comme paniquée, ça le fait sourire intérieurement, fortement. C’est-à-dire que leur dernière rencontre avait été plutôt. Comment dire. Explosive. Quand il y pense, ça remet du liquide vaporeux noir sous son cœur. C’est fou ça, il n’arrive pas à le contrôler. Il n’allait pas se voiler la face, c’est pour ça qu’il continuait de la traquer.

Ses pieds sont comme aimantés aux siens qu’il voit aborder l’Allée des Embrumes. Vraiment ? Avait-elle des achats curieux à faire ou cherchait-elle à le semer ? L’avait-elle vraiment remarqué ? Sûrement. Il était difficile de ne pas le voir. Sa malice éclaboussait tout ce qui se trouvait sur son chemin. Il accélère. Il n’avait pas fait tout ça pour rien, pas question de la laisser s’enfuir dans les méandres du brouillard. Il y était habitué, Aza habitait juste là. Ses rétines s’habituent rapidement au flou tandis qu’il la cherche.
Juste là, en quelque sorte tapie. J’vous ai vue. Qu’il lance joyeusement, un peu trop. Est-ce que vous vous cachez là ? A cause de moi ? Parce que c’était absolument étrange de se retrouver avec elle dans une ruelle sombre de ce lieu si malfamé. Vous cherchez des adolescents avec qui coucher ? Il cherche son regard. Il ne baisserait pas la tête. D’ailleurs, ce n’est plus les papillons que ses pupilles cherchent, c’est la confrontation. Les petites étincelles bélligérantes qui voltigeraient entre elle et lui.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Cara De Lanxorre, le  Ven 16 Mar 2018, 00:02


    Bon. Elle faisait moins la maligne maintenant.

    La professeure avait sursauté quand l’autre avait surgi, rougi un peu, comme prise en faute. Elle est un peu vexée, aussi, de s’être faite repérer dans cette position. Parce que adossée à un mur moisi dans une ruelle miteuse, clairement en train d’attendre quelque chose, c’était déjà pas top. Mais alors, si c’était Arty qui la trouvait comme ça, c’était vraiment la honte. Pourquoi il la suivait, d’ailleurs ? Il vivait mal le chômage, le O’Toole ? Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Il avait développé une obsession étrange contre sa personne, et pas de celles qu’elle provoquait habituellement. Ce n’est pas comme s’il avait déjà apprécié sa professeure d'enchantements, cela dit, mais il ne l’avait jamais suivie dans Poudlard. En général, il se contentait d’être lui pendant les cours, ce qui était, avouons-le, déjà assez éprouvant pour le corps professoral.

    Cara avance un peu vers lui, assez pour sortir de l’ombre. Elle arbore un air plein d’assurance, comme si la situation n’était ni étrange, ni honteuse. Ses talons claquent sur les pavés glissants, ça résonne dans la ruelle. Elle conserve une distance raisonnable avec le Poufsouffle au cas où lui prendrait l’envie de faire exploser quelque chose. Elle garde aussi les bras croisés, dans une posture peu engageante. C’était bizarre de le recroiser là, en dehors du Château. Comme une rencontre impromptue, désagréable. Pourquoi ne pouvait-il pas agir comme tout le monde et ignorer les personnes qu’il ne voulait pas voir, au lieu de la suivre partout, là ? Elle en était presque attristée pour Azaël, qui avait dû se coltiner ce petit caniche enjoué durant toute sa scolarité.

    Leurs regards s’harponnent et l’autre la provoque. En dehors de Poudlard, sans témoin, la professeure s’en fiche pas mal, alors elle pouffe, comme si c’était vraiment une bonne blague. Elle détourne les yeux un instant, bref, plante de nouveau son regard dans celui de l’ex-préfet. « Vous êtes candidat O’Toole ? Je suis toujours frustrée lorsque j’ai l’un et pas l’autre, dans les couples. Un réflexe de collectionneuse. » Son sourire s’étire. Parce qu’elle sait que derrière la désinvolture de la question, il y a un souvenir qui fait mal, des images qui s’imposent. C’est comme si elle pouvait tordre le cœur du Poufsouffle rien qu’en évoquant Élius. Et un tel pouvoir, elle n’allait pas se priver pour l’utiliser.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Artemis Wildsmith, le  Ven 16 Mar 2018, 16:06

Parce qu’il y avait toujours cette fameuse seconde de latence. Au cours de laquelle tout se décomposait. L’air circulait avec de nombreux arrêts. Même les fourmis sur les pavés de l’allée formaient une file indienne ralentie, cinématographiquement. Il n’est jamais certain d’avoir vraiment tout compris. Ou alors c’est que son cerveau n’a pas envie, dans un déni incroyablement éphémère, juste une volonté d’être serein, une petite seconde supplémentaire. Avant l’explosion. Parce qu’il n’était pas un caddie qu’on poussait allégrement à travers les rayons émotionnels, tranquillement. Au contraire. Arty, il snap. C’est ainsi. La raison s’écrase lamentablement sur la vitre colérique rapidement soudée dans son cerveau impulsif. Il a beau voir clairement son sourire mesquin, ses pouffements à faire vomir le brouillard environnant. Elle le cherchait, référence à un Élius qu’il pensait posséder – le naïf.  Puisqu’à tort, vraisemblablement. Ce n’était pas tant parce qu’elle vieille, moche et professeure. Juste, il ne comprend pas. Ça ne le percute pas. Elle était si. Insipide – ouais c’est pas faux. Mais pas un instant pour réfléchir aux raisons qui avaient poussé le Serpenteau à coucher avec elle. Parce qu’il y a plus important. La fureur qui le prend à l’intérieur. Rapidement.

Ça faisait longtemps que son cœur n’était passé à la machine à laver. Essoré au maximum, tellement qu’il en a la respiration brièvement coupée. Écrabouillé par la désinvolture de la professeure. Elle avait osé aller encore plus loin dans la provocation. La première fois, le tout avait été flouté par la surprise. Mais désormais il savait, était passé à travers, au-dessus, bref, l’avait laissé de côté. Mais là. Ils n’étaient qu’à deux, dans une ruelle déserte. Un espace sans restriction pour sa furie incendiaire. Il a beau prendre ses tempes dans ses paumes de mains agressivement tremblantes, il est absolument incapable d’arrêter sa frénésie. Elle se propage, lui fait gonfler la poitrine, écrase ses entrailles. En deux secondes, des flammes métaphoriques sortent de son cerveau. A la manière d’un Hadès disneyique. Il virevolte, ivre de sa colère, donne un coup de pied dans le mur briqué juste là, derrière lui. POURQUOI ? pourquoi est-ce qu’elle faisait ça au juste, elle savait pourtant, à quel point ça pouvait exploser. ÇA TE FAIT RIRE HEIN ? Ses yeux le brûlent, à se les arracher et lui balancer dans la gu*ule. Sa main palpitante s’empare d’une Odette énervée. Seule défenseuse des intérêts d’Arty – évidemment. Geste brusque dans les airs tandis qu’il hurle un #Fustigeaflamma. Odette fouettante enflammée illumine d’étincelles la ruelle sombre. Ça claque dans le brouillard, le transperce de flammèches. La petite distance le séparant de De Lanxorre rend le sortilège plus opportun, puissant peut-être.

Les rétines soudainement brouillées par sa folie démentielle il se contente de balancer le fouet de feu d’un geste vif, devant lui. Se recule en titubant devant la force surprenante dont il venait de faire preuve. ET VIENS PAS TE PLAINDRE ! TU L’AS CHERCHÉ. Ça l’essouffle de s’énerver autant. Il range le fouet pour venir serrer ses genoux, se pencher pour respirer. Et dire qu’il était supposé représenter l’autorité.
Tant pis, une autre fois.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Cara De Lanxorre, le  Sam 17 Mar 2018, 19:36


    C’était rigolo, de le voir perdre pied. Cara est plantée là, bras croisés et tête haute, se gavant de la folie qui saisit son ancien élève. La rage de Poufsouffle l’anime, lui remplit le cœur de contentement, cruel transvasement. Elle pourrait le regarder des heures durant, taper du pied dans les murs, se prendre la tête en criant. Comme c’était agréable, de torturer avec les mots, créer le désespoir en une phrase implacable. Et il lui demande si ça la fait rire ? C’était bien davantage : elle exulte. Son sourire carnassier ravage la moitié de son visage, et c’est une Cara extatique qui éclate d’un rire féroce devant les yeux embués du pauvre Arty. Elle ne peut pas s’en empêcher, c’est un moment privilégié. Eclat de joie triomphant.

    C’est la formule, clamée, qui rompt cet instant de pure félicité. Vraiment, elle n’aurait pas cru qu’il pourrait l’attaquer. En témoigne la posture de la professeure, qui s’était avancée sans crainte vers Arty, la baguette rangée dans sa cape, même pas à portée de main. Alors, évidemment, le fouet enflammé, elle ne peut pas le contrer. Son rire s’éteint tandis que la baguette du sorcier s’allume d’un feu dévorant. Surprise et peur mêlées, sur le visage de Cara, qui ne peut que le lever vers la langue de feu. Et elle la suit du regard, fascinée, incapable de bouger. Jusqu’au choc, qui la fait tituber contre le mur, le heurte violemment. La Serpentarde lutte pour ne pas sombrer, glisser contre la pierre, alors qu’une douleur fulgurante l’envahit, vive, brulante. Son corps se contracte, et son cerveau hurle à l’aide. Sa vision se brouille lorsqu’elle pivote tant bien que mal sa tête vers son bras, épicentre de la souffrance. Un peu en dessous de l’épaule, une bande de chair rosée. Le feu avait transpercé ses vêtements, trouant le tissu, textile et peau à vif fusionnés. Ça suinte, la peau carminée, épiderme carbonisé. Elle serre les dents, elle ne veut pas le montrer, que ça la fait souffrir. Elle se redresse un peu, toujours adossée au mur, tuteur nécessaire dont elle ne peut se passer pour le moment. Cara fouille dans sa cape, maladroitement, tandis que sa bouche crispée articule avec difficulté « Arrêtez de me tutoyer O’Toole, je ne supporte pas votre insolence. Et me fouetter n’y change rien, la preuve, Askin me vouvoie encore ». Pique gratuite et infondée, mais l’image est facile à imaginer ; c’était comme si elle voyait la scène fantasmée dans les yeux d’Artemis. Elle tente un nouveau regard vers sa peau dévoilée « Vous savez combien ça coûte, une cape de ce genre ? », qu’elle grince en relevant la tête. Sa main désormais serrée sur sa baguette, elle observe le Poufsouffle d’un regard haineux. Malgré la brulure qui lui envoie des décharges de douleur et son aversion pour le garçon en face, elle n’attaque pas. Pas encore. Elle tenait à pouvoir invoquer la légitime défense si jamais elle le tuait – par mégarde, bien entendu.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Artemis Wildsmith, le  Lun 19 Mar 2018, 23:13

En même temps, c’est le simple retour de bâton. On veut faire la plus grande, la plus fière, la plus belle, celle qui a eu la chance de coucher avec son élève et de s’en vanter, alors forcément, à un moment donné, ça fait écho dans la gueule. Et c’était à peine de la faute du Fripon. Il n'avait rien demandé à personne lui, alors forcément, quand on lui balançait des mots comme des rasoirs, il réagissait. Mais c’était ça le jeu, pas vrai ? Sauf qu’évidemment, il y avait toujours un perdant. Ici, en l'occurrence, De Lanxorre, ayant besoin d’un mur pour l’épauler et la rassurer. C’est que le fouet enflammé, ça pouvait être douloureux. Arm shot. Les autres n’avaient toujours pas compris, à quel point il pouvait user de la surprise, du doute en ses connaissances magiques. Et ce n’était pas la première fois que cela fonctionnait. Parce qu’Arty ne faisait pas peur, Arty était l’idiot ridicule. In her face tiens.
Ainsi il jubilait, vraiment, ça l’avait même un peu apaisé, de la voir si faible. Les mains toujours attachées aux genoux fatigués, la tête relevée, il savourait sa victoire. Le cœur reprend petit à petit un rythme régulier, à n’en plus crever la cage thoracique tandis que le fouet disparaît. Il avise la cape et le bras abîmé de la professeure d’enchantements, hausse les épaules en se redressant complètement. Savourant sa posture victorieuse.

Mais elle en redemandait. Ça lui serre encore le cœur Mais. Elle ne comprenait rien, le provoquait de nouveau, quel intérêt ? C’est dans ses rétines rouges que le Blaireautin imagine les pratiques sexuelles de De Lanxorre avec le mec dont il était amoureux. Elle plaisantait, le cherchait, forcément, pour quelqu’un qui a visiblement l’habitude de la pratique du fouet. Elle n’avait pas été rassasiée. Arrêtez. Et ce maudit nom qu’elle répétait pour la deuxième fois, il avait envie de lui crocheter les lèvres, à jamais, que les mots ne se bousculent plus sur sa langue de vipère. Qu’est-ce que vous espérez exactement là ? Sa voix se tord, s’enraille. Une telle explosion de rage l’avait vidé de son énergie solairement colérique. J’en ai rien à fo*tre de votre cape, en fait. De vous, aurait-il dû ajouter. Arrêtez de parler d’Élius, j’peux plus entendre son nom de votre bouche vénéneuse, ça me dégoûte. Vous me dégoûtez. Il lui crache dessus, pour la première fois littéralement, lui débourser tout le mépris qu’il avait pour elle. Avant de serrer les dents. Se frotter les yeux, se gratter la tête, tenter d’évaporer rapidement les restes de fureur. En vain. Rien que le fait de la voir toujours là en face lui, impossible de faire autrement. Pourtant, il n’arrive pas à partir.

Puisqu’elle voulait de nouveau souffrir. Mais visiblement ça vous amuse. Vous en redemandez. Alors il s’approche, légèrement, après avoir jeté un bref coup d’œil vers la ruelle, faire face à son adversaire du moment alors qu’un rictus prend place sur sa bouille d’ange qui n’a clairement pas l’habitude. Odette ayant récupéré après l’embrasement, se relève à son tour, dirige sa pointe espiègle vers la jeune femme, rapidement. Essayer de profiter – lâchement – de son état de blessée. Le bois magique fait soudainement jaillir un #Electrocorpus. Juste, Arty ne voulait plus voir sa tête fière, prétentieuse, pédante. Il ne pouvait plus. Il souhaitait l’entendre s’électrocuter, si elle pouvait hurler, s’excuser, demander pitié ce serait mieux. Une mélodie qu’il accueillerait avec plaisir et qu’il enregistrerait dans une partie sacrée de son cerveau.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Cara De Lanxorre, le  Dim 25 Mar 2018, 17:23


    Il avait raison, Arty, de l’appeler vénéneuse. Parce qu’elle en jouissait, de planter ses crochets dans son cœur, laisser le venin se répandre dans le corps entier. A chaque spasme, chaque grimace que Cara aperçoit, elle se délecte du désespoir qu’elle provoque. Elle était le serpent qui s’enroulait autour de sa proie, mordant, encore, encore. Laisse s’écouler le poison de la jalousie dans les veines de sa victime. Alors, quand il ose cracher dans sa direction, la professeure n’a qu’un ricanement méprisant. C’était le dernier geste du condamné, l’ultime tentative d’échapper à l’emprise serpentardienne, se débattre. Inutilement. Mais elle est aussi indignée, Cara. Son regard se glace en remontant du sol au visage d’Arty, et sa main se resserre un peu plus sur sa baguette. Il avait beau ne plus être son élève, la professeure haïssait son manque de respect. Elle ne l’avait jamais supporté, à Poudlard. Mais aujourd’hui, elle pouvait enfin le châtier pour ne pas la vénérer et l’honorer comme le reste de ses anciens camarades.

    « Vous en redemandez », qu’il dit. Oui, elle en voulait encore. Elle voulait pouvoir déverser la haine accumulée pendant trop de cours d’enchantements. Elle voulait le dominer – magiquement, évidemment. Qu’il se vautre sur le sol, sa sale bouille de garçon satisfait contre le pavé sale. Son corps entier se tend, excité par l’assaut prochain. La douleur de son bras n’est qu’une motivation de plus pour humilier son ancien élève, le rabaisser à son rang d’adolescent inutile. Au ralenti, la baguette du Poufsouffle se lève, et celle de Cara aussi. Le #Protego informulé contre assez le sort d’en face pour que la professeure ne sente qu’une légère décharge au bout de ses doigts. Trop facile. En même temps, il s’agissait d’un gamin de dix ans son cadet, pas de quoi se vanter, de Lanxorre. « M’électrocuter, maintenant ? Pas que vos ardeurs masochistes me déplaisent, mais sans vouloir vous vexer, vous n’êtes pas censé torturer la personne, en fait. Vous voulez que je vous apprenne ? » . Question rhétorique, évidemment. Bien entendu qu’elle allait lui apprendre. « D’abord, la base : attacher. » annonce-t-elle d’une voie claire en pointant de nouveau sa baguette vers Arty. « Incarcerem », prononce-t-elle distinctement, tandis que les cordes ligoteuses apparaissaient. Regard déterminé, elle observe avec intérêt l’effet de son sort sur Arty. Ce duel prenait un tournant des plus intéressants. I like it, like it come on.
Contenu sponsorisé

Sur l'Allée des Embrumes - Page 13 Empty
Re: Sur l'Allée des Embrumes
Contenu sponsorisé, le  

Page 13 sur 15

 Sur l'Allée des Embrumes

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.