AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-31%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 watts – 12000 BTU)
449 € 649 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 12 sur 21
Sur la place de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 16 ... 21  Suivant
Théodore Winderfelt
Serpentard
Serpentard

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Théodore Winderfelt, le  Mer 27 Mai 2015 - 20:49

Il était temps de rentrer à Poudlard pour le professeur d'étude des moldus. Pourtant c'était bien la dernière chose qu'il avait envie de faire, il était fatigué moralement. D'habitude il ne se laissait pas facilement allé à la déprime, ce mot étant catégoriquement exclu de son vocabulaire, mais pas ce soir. Depuis l'annonce de la mort de Nini, Théodore n'était plus le même. Du moins, c'est ce qu'il ressentait. Des pulsions de violences s'étaient éprises de lui le soir même où il avait reçu la lettre de son paternel. Conna**. S'il le pouvait, ce fumier serait déjà mort. Le ferait-il réellement ? Aucune idée, mais la génitrice du brun avait toujours eu le sentiment que son fils était une bombe à retardement. En effet, ces parents avaient pris soin de faire de lui l'enfant modèle, le fils parfait, celui qu'on admire. Foutu perfection. Il en avait ras le bol d'être parfait. Même sa psychologie en était atteinte, perfectionniste, limite maniaque, tant sur son physique que dans sa vie de tout les jours. C'était épuisant. Puis plus les jours passaient, et plus il avait le sentiment que quelque chose ne tournait pas rond. Pas seulement dans sa vie, mais tout autour de lui. C'était comme si le décès de celle qu'il considérait comme sa véritable mère avait changé sa vision du monde. Elle était plus sombre. Le directeur de Poudlard n'arrangeait rien. Il voulait former l'élite ce con ? Qu'il commence déjà par se comporter comme quelqu'un de parfait. Comme Théodore lui même. La modestie ? C'est quoi ? Ça s'mange ?

Déambulant dans les rues de Pré-au-lard, le brun fixait droit devant lui. Comme à son habitude. Comme si un objectif certain l'attendait au bout du chemin et qu'il ne devait pas en être détourné. Pourtant, ce soir là, il donnerait n'importe quoi pour que son retour à Poudlard soit retardé. Il avait un cours à préparer, encore. Apprendre aux élèves que les Moldus n'étaient pas des animaux à abattre, encore. Enfin, il y avait toujours l'exception à la règle. Genre ces parents. Arh, il devait arrêter d'y penser. Mais comment faire lorsqu'une boule dérangeante séjournait dans votre gorge depuis des jours ? Il avait envie de frapper dans quelque chose, ou peut-être même de se frapper lui même pour expulser ce sentiment parasite. « Winderfelt. » Stoppé net dans ses mouvements après avoir entendu son nom, le Winderfelt en question fronça légèrement les sourcils en se tournant vers le détenteur de cette voix. Ce dernier était caché dans l'obscurité et son visage était dissimulé par une large capuche. « Lui même. Vous voulez un autographe ? » Son ton avait été sec, mais pas forcément froid. Il détestait ne pas avoir de contact visuel avec son interlocuteur. Bref. S'il avait prononcé ces mots c'était pour la simple et bonne raison que, il y a quelques temps, une sorcière l'avait reconnu en tant que mannequin français alors qu'il marchait sur le Chemin de Traverse. C'était peut-être le cas ici aussi ? Peut importe, son ton avait surtout été ironique, un fan ne se serait pas adressé à lui avec si peu d'entrain. Il était louche, ce mec. Tellement louche, d'ailleurs, que le brun aurait pu reprendre sa route. Mais non, pas ce soir, parce que ce soir il ne voulait pas rentrer à Poudlard. Il resta donc là, à fixer la forme obscure qui ressemblait étrangement à une ombre.
Mangemort 61
Mangemort 61
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Mangemort 61, le  Jeu 4 Juin 2015 - 21:29

Winderfelt se stoppa à l'appel de son nom et eut une réaction qui plu beaucoup à 61 si bien qu'il ne put s'empêcher de lâcher un petit rictus. Si il pensait que sa tête d'ange était la raison de cet interpellation, il se plantait bel et bien. Non, ce n'était pas ce que le mangemort trouvait d'intéressant chez cet homme. Il ne le connaissait pas réellement mais il trouvait qu'il avait un petit quelque chose, un petit plus qui pourrait très certainement servir à leur cause et il était grand temps de s'en assurer.

- Tu sais qu't'es un p'tit comique Winterfelt, le jour ou tu me verras demander un autographe .. C'est plutôt le contraire qui devrait se passer. Tu n'sais pas à qui tu as affaire.

61 se demandait réellement quel serait sa réaction si le professeur apprenait qu'il était actuellement de s'adresser au Seigneur des Ténèbres. A l'heure actuel, il pensait certainement qu'il s'agissait d'une petite crapule qui errait sans but, à la recherche de quelques gallions à détrousser aux passants. Mais, le moment n'était pas encore venu de dévoiler son identité. Ni à Winderfelt, ni à la population magique. Les temps n'étaient pas encore idéaux et il y avait bien trop à perdre pour le moment. Mais, il n'y avait nul doute que le moment ne tarderait pas à venir et qu'à l'entente de son nom, les gens trembleraient, encore plus qu'actuellement.

- Au lieu de faire ton mariolle avec moi, répond plutôt à ma question. Qu'est-ce que tu penses du secret magique ?

C'était pour le moment une question assez simpliste mais pourtant un élément important. 61 voulait connaître son point de vue sur divers éléments mais également sur ses convictions les plus profondes. La situation était délicate puisqu'il y avait une chance sur deux pour que Winderfelt se confie au cagoulé mais le jeu en valait la chandelle.
Théodore Winderfelt
Théodore Winderfelt
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Théodore Winderfelt, le  Jeu 4 Juin 2015 - 23:31

« Tu sais qu't'es un p'tit comique Winterfelt, le jour ou tu me verras demander un autographe .. C'est plutôt le contraire qui devrait se passer. Tu n'sais pas à qui tu as affaire.  - Allez-y, tutoyez moi. C'est la fête. » Lâcha t-il d'un ton sarcastiquement amer en réponse à celui limite amusé de l'homme caché par la pénombre. Théodore était très à cheval sur les codes socials, et il ne connaissait cet homme ni d'Adam ni Eve comme dirait les moldus, alors aucune chance qu'il le tutoie. Néanmoins, ces mots attirèrent la curiosité du brun. À qui il avait à faire ? Fronçant légèrement les sourcils, ses yeux se plissant d'ailleurs pour tenter d'apercevoir le visage de son interlocuteur, le professeur d'étude des moldus ne bougea pourtant pas d'un centimètre. Ce qui était plutôt étonnant, habituellement il n'osait pas ce genre de confrontation. Détestant le conflit, le Winderfelt avait tendance à l'esquiver sans trop de réflexion. Mais pas ce soir. Oh non, ce soir n'était pas un soir comme les autres. D'ailleurs ceux qui viendront non plus. Le sang du français semblait bouillonner dans ses veines depuis cette puta** de lettre, prêt à gicler sur le premier venu.

« Au lieu de faire ton mariolle avec moi, répond plutôt à ma question. Qu'est-ce que tu penses du secret magique ?  » Levant lentement les sourcils comme s'il venait de se faire insulter.. Ouais en faite il prenait ça pour une insulte .. L'ancien Serpentard eu un moment de réflexion. Aucune réplique cinglante, juste du silence. D'abord, il se demanda s'il devait franchement répondre à cette question. Ensuite, il se demanda ce qu'il pourrait y répondre. Le secret magique, voilà quelque chose dont il parlait souvent en cours avec ses élèves. Mais qu'en pensait-il, lui ? Il n'en savait foutrement rien. Peut-être était-ce une connerie de diviser les communautés sous prétexte que l'une pourrait être effrayée par l'autre ? Ou alors c'était une puta** de bonne idée, parce qu'il ne savait pas ce qu'il pourrait faire à son père s'il avait la possibilité de l'écorcher vif en plein jour, devant tout les moldus de Londre. Ça lui sauvait la mise, donc. « Tout dépend de quel point d'vue on s'place, je suppose. » Sa voix était lourde de sous-entendu. C'était difficile pour un professeur d'étude des moldus, et un né-moldu de sur-croit, de s'imaginer une guerre entre les sans pouvoirs et les sorciers. Parce que s'il était sûr d'une chose, c'était qu'une guerre serait déclenchée, causée par la peur des moldus, ou de l'intolérance des sorciers. Bref, le mannequin avait souvent le cul entre deux chaises.

« Qu'est ce que ça peut vous faire, s'que j'en pense ? Vous faîtes un sondage pour le Chicaneur ? » Cette fois sa voix était traînante, presque ennuyée. Il aurait préféré voir le visage de son interlocuteur, il avait du mal avec les dialogues dépourvus de contact visuel.
Victoire Klein
Victoire Klein
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Victoire Klein, le  Lun 6 Juil 2015 - 22:49

RP avec Luna Hélanor, sujet abandonné depuis plus d'un mois

Les dimanche étaient affreusement monotones à Poudlard. En pleine période d'été, le château devenait étouffant pour tous ceux qui s'y trouvaient en pleine après-midi. C'était précisément le cas de Victoire qui était étalée sur son lit et cherchait ce qu'elle allait bien pouvoir faire de sa journée. Elle fixait le plafond, le regard vitreux, son corps était là mais pas son esprit. Il vagabondait un peu partout dans la château, essayant de trouver quelque chose pour la distraire, enfin façon de parler. Seulement, la jeune Poufsouffle mourrait de chaud et ne pouvait penser qu'à la chaleur qui la faisait suer à grosses gouttes. Les quelques lucarnes grandes ouvertes du dortoir des filles ne suffisaient pas à rafraîchir la pièce, de plus, l'air qui glissait entre les lits à baldaquins était atrocement chaud. L'élève était la seule présente dans le dortoir à cette heure-ci, ses camarades de chambre avaient opté pour d'autres activités. Certaines s'étaient rendues à la bibliothèque pour terminer leurs parchemins de la semaine à venir, d'autres s'étaient posées près du parc et profitaient du Lac pour se rafraîchir quelques fois et certaines étaient parties à Pré-au-Lard. Poudlard n'étant pas un lieu aux multiples activités, Victoire devait choisir entre l'une d'elles pour occuper le reste de son après-midi. Après tout, il n'était que quinze heures, elle avait du temps avant le dîner.

Elle barra d'un trait dans sa tête la bibliothèque, certes la température y était moins élevée mais il faisait toujours chaud là-bas et Victoire avait déjà fini tous ses devoirs. De plus, elle n'avait nullement envie d'aller lire un bouquin dans cette chaleur. L'idée de passer son après-midi au Lac ne lui déplaisait pas, mais elle n'avait personne avec qui discutait ou même se baigner et seule, ce n'était pas la joie ! Il lui restait donc l'option d'aller se balader à Pré-au-Lard et de, pourquoi pas, aller boire une boisson rafraîchissante dans un bar. Le simple fait d'imaginer une bonne limonade couler dans sa gorge et glacer tout son corps la séduit. Quelques secondes plus tard, la brune était debout, avait troqué sa tenue de Poudlard contre un short, un tee-shirt et une paire de ballerines et était prête à partir. Elle glissa quelques gallions dans sa poche et sortit du dortoir. Le courant d'air crée par l'ouverture de la porte lui procura comme une sensation de claque et lui redonna un peu d'énergie. Elle essuya son front et se mit en marche.

Pré-au-Lard était un village tout à fait agréable, les rues commerçantes et le parc permettaient aux passants de s'adonner à toutes sortes d'activités. Ce qui plaisait à Victoire c'était l'attractivité du lieu, à n'importe quelle heure de la journée il y avait toujours du monde ! Cependant, avec cette chaleur, tout ce beau monde avait dû choisir de se réfugier dans les bars pour trouver un peu de chaleur. Les rues étaient vides, mis à part quelques jeunes couples qui s'embrassaient sur les bancs. La Poufsouffle esquissa un sourire bien qu'elle aurait aimé pouvoir se poser quelques minutes et reprendre son souffle. Les portes des bars claquaient et laissaient entrer et sortir bon nombre de clients assoiffés ou désaltérés. C'était une belle journée.

Pendant un moment, Victoire oublia complètement de regarder où elle marchait. Son regard s'était perdu dans les arbres et le ciel, elle rêvait toute éveillée, ça lui arrivait souvent. Mais elle aurait préféré regarder où elle se dirigeait cette fois-ci. Un violent choc la rappela à l'ordre et la fit s'écrouler par terre les quatre fers en l'air. Heureusement, elle ne transportait rien dans ses bras et put s'aider de ses mains pour amortir sa chute et éviter un trop gros choc à son postérieur. Néanmoins, ça faisait quand même mal et elle ne put s'empêcher de frotter son arrière train endolori, elle laissa échapper un soupir de douleur et se releva tant bien que mal. Elle avait surtout peur de la réaction de la personne qu'elle venait de heurter, si c'était bien une personne et non un arbre... La Poufsouffle releva la tête, la crinière blonde de la jeune femme lui donna une réponse et alors qu'elle commençait à s'excuser, elle resta quelques instants bouche-bée et lâcha un :

- Luna c'est bien toi ?

Elle retint néanmoins la joie de revoir celle qu'elle pensait être son ancienne amie, mieux valait s'assurer de son identité. Enlacer une inconnue et la prendre pour une autre personne était bien la pire chose à faire. Alors, elle se contenta de se triturer les doigts et de trépigner d'impatience en attendant d'entendre la réponse de la jeune blonde.
Luna Hélanor
Luna Hélanor
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Luna Hélanor, le  Mer 8 Juil 2015 - 11:36

RP avec Victoire Klein


Voilà, elle venait de finir. Luna poussa un soupir de soulagement. Elle avait enfin fini son devoir de potion. Bien sûr, elle était en retard pour le rendre, mais elle était tellement pas douée dans cette matière que le rendre en temps et en heure était impossible! La française était d'ailleurs fière d'avoir fini son devoir avec seulement une semaine de retard! Elle était visiblement en progrès! Peut-être même qu'elle pourrait avoir une note convenable dans cette matière un jour? Bon, c'est beau de rêver! La jeune fille posa sa plume et relit une dernière fois son devoir afin de vérifier s'il n'y avait pas de fautes d'orthographes. Comme par hasard, il y en avait plusieurs et Luna mit dix minutes de plus afin de tout corriger. Lorsqu'elle eu enfin fini, elle roula son parchemin et le rangea dans un tiroir afin de ne pas le perdre jusqu'au prochain cours de potion. Ca serait un peu embêtant quand même... Tout en chantonnant, la jeune fille décida de ranger un peu ses affaires, pour une fois. Plier ses vêtements pouvait être une bonne idée! Tout en les pliant, Luna jeta un regard en coin à son chat, qui dormait roulé en boule dans son panier. En voilà un qui se la coulait douce en ces temps de grosse chaleur! Bon, en même temps il faisait tellement chaud que même Luna n'était pas sûre d'avoir la force de se promener un peu partout et de discuter avec tout le monde. Les petits sorciers mourraient tous de chaud, surtout avec leurs robes longues à manches longues et noires! Le noir attire la chaleur c'est bien connu... Enfin, Luna avait tellement chaud qu'elle rasait les murs pour pouvoir être à l'ombre...

Luna fila devant le miroir et se regarda attentivement. Devait-elle relever ses cheveux ou les laisser détachés? La française se trouvait beaucoup mieux avec les cheveux détachés, mais avec cette chaleur et le volume de ses cheveux, ce n'était pas très pratique... Peut-être un jour se déciderait-elle à se les couper enfin? Quoi que non, elle tenait trop à ses boucles blondes pour faire se sacrifice! Elle se couperait deux centimètres comme d'habitude, mais ce serait tout! Il ne faut pas abuser non plus. Après deux longues minutes devant son miroir, la Poufsouffle se décida enfin et se releva les cheveux en un chignon qu'elle s'appliquait à faire. Parfois, elle souhaiterait avec les cheveux lisses au moins un jour pour savoir ce que ça faisait de ne pas avoir à se brosser les cheveux tout le temps pour ne pas avoir de noeuds. Et puis, on pouvait faire bien plus de coiffures différentes avec les cheveux lisses. Luna trouvait qu'il y avait quelque chose de plus classe et ordonné chez les filles possédant des cheveux lisses. Enfin, on naît comme on naît, et Luna n'y pouvait pas grand chose...

La jeune fille se démaquilla. Pas besoin de maquillage lorsque la chaleur le fait couler... Puis se souvint d'une chose importante. C'était bientôt l'anniversaire de LIlly! Enfin, dans deux mois, mais quand même, la française devait s'y prendre à l'avance!! Bon, elle devait au moins décider ce qu'elle allait lui offrir pour y retourner un peu plus tard. Que pouvait-elle lui offrir? Luna n'en avait aucune idée. Mais, elle se décida à passer regarder des vitrines du village de Pré-Au-Lard pour trouver un potentiel cadeau! La jeune fille sortit de la salle commune de sa maison, faisant attention à ne pas tomber sur Lilly ou une des amis de la petite afin de ne pas avoir à justifier son départ. Tout en sortant du château, la jeune fille se rappelait la rencontre avec son bébé à Poudlard. Lilly ne l'avait pas tenue au courant de son arrivée, si bien que la Poufsouffle était tombée sur elle complètement par hasard, tandis qu'elle attendait une de ses amies. Luna se souvenait encore de la joie immense qu'elle avait ressentie lorsqu'elle avait revu sa petite soeur. Comme celle-ci avait préféré rester en France, les deux soeurs ne se voyaient que pour les vacances, mais maintenant elles pouvaient se voir tous les jours! Elles passaient beaucoup de temps ensemble, mais trop quand même. Tout ne pouvait pas changer du jour au lendemain, c'était plutôt difficile, mais la jeune fille était déjà heureuse qu'elles se soient retrouvées.

Lorsque Luna fut arrivée à Pré-Au-Lard, la jeune fille eu l'impression qu'il y avait une légère brise rafraîchissante qui rendait cet endroit si agréable en ces temps de chaleurs. La française adorait cet endroit. Les rues étaient presque vides, mais une atmosphère joviale continuait de survoler le village. La jeune fille jeta quelques regards au vitrines de quelques boutiques, sans vraiment trouver ce qu'elle cherchait. Tandis qu'elle traversait la place du village, la jeune fille vit une petite fille jouant avec son père. La française eu un petit pincement au coeur qu'elle se hâta d'ignorer. Si elle avait vécu sans un père, elle ne s'en était jamais plaint. Elle était convaincue que si son père ne souhaitait pas la connaître, la Poufsouffle n'avait aucune raison pour vouloir le connaître lui aussi ou faire un pas vers lui. Mais, ce n'était pas le cas de Lilly, qui avait souffert de son enfance sans père. Si Luna avait pu lui offrir un père pour son anniversaire, elle l'aurait fait, mais elle ne voulait pas que sa soeur est un père assez irresponsable et égoïste pour ne pas entrer en contact avec ses enfants, même s'ils sont illégitimes.

Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, Luna percuta quelqu'un qui tomba à terre. La Poufsouffle manqua de tomber, mais réussit à retrouver son équilibre au dernier moment. La française épousseta ses vêtements, s'excusant mille et une fois auprès de la personne, qui se relevait douloureusement. Luna avait encore montré sa grande maladresse... La jeune fille commençait à en avoir marre de se défaut très pénible à supporter...

- Luna c'est bien toi ?

La Poufsouffle leva son regard vers la jeune fille qu'elle avait percutée. Luna reconnaissait ces beaux cheveux bruns et ses yeux tout aussi beaux. Son amie Victoire bien sûr. Les deux filles ne s'étaient pas parlées depuis longtemps. Depuis que Luna s'était refermée sur elle même suite à la maladie de sa mère. Son amie lui avait manqué. Il fallait croire que le destin voulait les réunir toutes les deux pour qu'elle se percutent sur la place de Pré-Au-Lard.

- Victoire! s'exclama Luna en souriant. Je suis trop contente de te voir! Tu vas bien?

Luna lui demandait aussi bien à cause de sa chute que pour avoir de ses nouvelles. Son amie lui vaiat manqué, et maintenant qu'elles étaient réunies, la jeune française refusait de ne plus lui parler à nouveau. Elle reconstruirait les ponts.
Victoire Klein
Victoire Klein
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Victoire Klein, le  Mer 8 Juil 2015 - 12:56

C'en était certain désormais. La jeune femme à la crinière blonde semblable à celle d'un lion était bien Luna Hélanor, ancienne amie de Victoire que cette dernière avait malheureusement perdue de vue. Du jour au lendemain, les deux élèves avaient cessé de se fréquenter, sans aucune raison valable. Les deux premières semaines ayant suivi cette séparation, la jeune Poufsouffle n'avait cessé de se questionner sur le pourquoi du comment. Qu'avait-elle bien pu faire, qu'avait-elle bien pu dire pour que son amie de toujours refuse de lui parler ? Et comme aucune réponse plausible ne germait dans sa tête, Victoire avait finalement décidé de respecter le choix de son ancienne amie et de la laisser tranquille jusqu'à nouvel ordre.

Plusieurs années s'étaient écoulées désormais entre leur séparation et leur retrouvaille, que Klein espérait heureuses. Plusieurs années durant lesquelles Luna n'avait pas changé d'un cil. Elle était toujours la même, cet irremplaçable sourire qu'elle arborait à chaque instant de la journée, cette énorme masse de cheveux blonds qui illuminait son visage, ses yeux marrons en amande qui rappelaient ceux de Victoire, et cette désinvolture qui lui était si personnelle. Rien n'avait changé, sauf peut-être ses intentions, ce que Klein espérait bien. Maintenant qu'elles s'étaient retrouvées, peut-être allaient-elles balayer d'un trait ces dernières années sans nouvelles l'une de l'autre et tout reprendre à zéro ? A moins que son amie Poufsouffle ne veuille le contraire.

- Victoire! Je suis trop contente de te voir! Tu vas bien?

"Contente de te voir", c'était bien ironique venant d'une fille qui avait lâchement abandonné son ancienne amie. Pourquoi soudainement s'intéressait-elle, après plusieurs années, à la vie de Victoire, pourquoi ce désir de retour en arrière ? Entre-temps, Klein n'avait pas bougé et était toujours assise par terre à épier la Poufsouffle la bouche grande ouverte. Elle décida de refermer cette dernière et de se relever pour être à la hauteur de son ancienne amie. Elle lui lança un regard intense qui voulait tout dire : Qu'est-ce que tu veux Hélanor ? Qu'est-ce qui t'amène à la pêche aux nouvelles ? Néanmoins, elle se tut pendant quelques secondes. Si elle répondait agressivement, elle pourrait définitivement tirer un trait sur son amitié avec Luna, mais était-ce vraiment ce qu'elle voulait ? Après s'être sentie seule durant une bonne période de sa scolarité à Poudlard, ne voulait-elle pas retrouver son ancienne amie ? Son ancienne meilleure amie ?

- Je vais bien merci... Et toi ? Qu'est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ?

Accentuant les derniers mots de sa phrase pour bien faire comprendre à Luna que son absence s'était faite ressentie, la jeune femme ne partagea pas avec la Poufsouffle sa joie de se retrouver. Elle méritait bien un peu de rancoeur après toute cette tristesse qu'elle lui avait fait subir. Si elle s'attendait à voir Victoire lui sauter dans les bras et l'enlacer avec chaleur en lui contant ô combien elle lui avait manqué, elle pouvait passer son chemin. Elle lui avait manqué certes mais l'avait fait souffrir et était beaucoup trop fière pour tout oublier d'un coup.
Luna Hélanor
Luna Hélanor
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Luna Hélanor, le  Mer 8 Juil 2015 - 13:42

Luna fut refroidie devant l'expression de Victoire, mais ne laissa rien paraître. Celle-ci, toujours assise par terre, semblait lui reprocher cette année d'absence. En même temps, la Poufsouffle n'avait pas eu une année très facile. Entre la maladie de sa mère et tout ses problèmes avec son père que Lilly avait commencé à chercher, ça n'avait pas été simple... Luna s'était donc refermée sur elle-même, évitant tout le monde, préférant rester seule. Le plus dur pour elle était sans doute la dispute avec sa soeur. Luna essayait de convaincre son bébé de ne pas partir à la recherche de leur père, mais la petite, têtue, n'avait pas voulu l'écouter et les deux filles s'étaient disputées. Elle s'étaient bien sûr, pardonnées quelques jours après, mais ce que la petite avait dit la Luna n'avait pas pu s'effacer... On ne pouvait pas se remettre comme ça d'avoir reçu ses quatre vérités par la personne auquel on tient le plus au monde. Enfin, la française comprenait la réticence de Victoire à son égard. Elle l'avait un peu cherché d'une certaine façon. Mais, la blonde fut soulagée lorsque son ancienne amie arbora un ton qui n'était pas froid, ni méchant.

- Je vais bien merci... Et toi ? Qu'est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ?

Luna avait très bien senti le gros sous-entendu que Victoire avait fait, mais préféra faire comme si elle n'avait pas entendu. En effet, la Poufsouffle méritait tous les reproches du monde de la part de Victoire. Elle savait qu'elle devait se justifier, mais elle ne voulait pas que tout ça paraisse trop forcé. La jeune fille se savait déjà en mauvaise posture... La Poufsouffle savait que si un de ses amis lui avait fait ça, elle ne lui pardonnerait pas si facilement. Enfin, comme elle avait un caractère qui restait plutôt enfantin, elle aurait bien sûr fini par lui pardonner... Cette année ayant été très dure pour la française, elle était encore plus retournée en enfance, ne voulant plus y partir, mais elle savait que maintenant, les problèmes ne se réglaient plus par deux sourires, une blague et quelques chatouilles. Luna devenait grande à présent, et elle se devait de régler ses problèmes proprement.

Pourtant, la jeune fille savait qu'elle ne devait pas dire cash : "Ouais, désolé de ne plus t'avoir parlé pendant longtemps, mais j'ai eu pleins de problèmes et tout. Franchement une catastrophe. Mais, sinon toi, ça va? T'as supporté de vivre sans moi?". Elle avait l'impression de devoir faire comme si elle évitait le problème tout en y répondant... Ne sachant que répondre, Luna choisit d'agir naturellement : c'était certainement la meilleure solution.

- Eh bien, j'ai eu pas mal de problème... expliqua la blonde. Ma mère a été très malade, ma soeur a voulu partir à la recherche de mon père, etc... Bref, que des trucs pas cool cette année... Je me suis refermée sur moi même. Je me suis même disputée avec ma soeur pour te dire... Enfin, maintenant ça va mieux! Mais raconte moi ce que tu as fais toi!

La jeune fille se remit à sourire. Sa question n'était pas aussi confiante qu'elle l'aurait voulu, mais il y avait pire. Elle attendant avec appréhension la réponse de Victoire. Allait-elle l'envoyer balader? Ou allait-elle se montrer plus compréhensive? La Poufsouffle espérait que son amie emprunte la seconde hypothèse qu'elle avait formulée... Elle ne se le pardonnerait certainement jamais si elle perdait pour toujours son amitié avec Victoire!
Victoire Klein
Victoire Klein
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Victoire Klein, le  Mer 8 Juil 2015 - 15:14

Malgré le ton plutôt distant qu'avait emprunté Victoire pour répondre à Luna, cette dernière ne se formalisa pas et essaya de continuer leur conversation en gardant le sourire et en restant toujours aussi joviale. Un bon point pour elle. Victoire aurait déjà rebroussé chemin si elle avait pris la mouche et faisait la tête. Mais ce n'était pas fini, elle n'était pas encore prête à lui pardonner, d'abord elle voulait entendre ce qu'elle avait à dire, l'entendre se justifier et lui demander de lui pardonner. Tout se méritait dans la vie et c'était à l'instant-même qu'elle devait faire ses preuves.

- Eh bien, j'ai eu pas mal de problème... Ma mère a été très malade, ma soeur a voulu partir à la recherche de mon père, etc... Bref, que des trucs pas cool cette année... Je me suis refermée sur moi même. Je me suis même disputée avec ma soeur pour te dire... Enfin, maintenant ça va mieux! Mais raconte moi ce que tu as fais toi!

Oups, Klein venait de faire une belle gaffe. Jamais elle n'aurait imaginé que la raison pour laquelle Luna l'avait délaissé fut d'ordre familial. Pour être tout à fait franche, elle pensait que la Poufsouffle était juste égoïste et s'était lassée de la présence de Victoire. Mais cette dernière n'aurait jamais imaginé que la blonde ait de réels soucis. Elle s'en voulait atrocement désormais et baissa quelque peu la tête ne fixant plus que ses chaussures. Quelle horrible amie faisait-elle ! D'abord, Luna avait des problèmes et elle n'avait même pas été fichue de le remarquer pour lui apporter son aide, et en plus elle se montrait odieuse avec elle et était prête à refuser ses excuses...

Victoire n'avait jamais connu la famille de Luna. Il fallait dire qu'en deux semaines de fréquentation, la blonde n'était pas rentrée chez elle et n'avait pas pu amener la brune avec elle. Mais du peu que Klein en savait, les parents de Luna étaient vraiment géniaux, ou du moins sa mère l'était. Ce qui rendait la nouvelle de la maladie de sa mère encore plus dure à avaler. Il n'y avait que les bonnes personnes qui tombaient malades, les mauvaises vivaient une vie paisible alors que le contraire aurait été beaucoup plus logique. Victoire ne pouvait cesser de se demander si la mère de son amie mère allait mieux, elle n'osait pas poser cette question à Hélanor. Si ce n'était pas le cas elle devrait obliger Luna à se rappeler de la souffrance de sa mère et lui ferait indirectement beaucoup de mal. Pire encore, sa mère était peut-être morte, voilà pourquoi elle ne tenait pas à s'étaler sur le sujet. Mais elle devait en savoir plus, c'était son rôle d'amie.

- Mer**... Je suis vraiment désolée, je... Je savais pas du tout, si j'avais su... bégaya-t-elle en essayant de trouver les bons mots pour réconforter son amie. Je suis désolée moi aussi de ne pas avoir pris de tes nouvelles, je pensais que tu avais arrêté de me voir parce-que tu n'en avais tout simplement pas envie, je n'aurai jamais pu imaginer tout ce que tu as enduré... Elle marqua une pause. Comment va ta mère ? S'il y a quelque chose que je peux faire pour vous deux, n'importe quoi tu n'as qu'à demander !

Et voilà, Luna était pardonnée. Des excuses un peu maladroites mais qui devaient réchauffer le coeur de la Poufsouffle. Après tout ce qu'elle venait d'endurer, Victoire ne pouvait se résoudre à ne pas lui pardonner, elle semblait avoir cruellement besoin d'une amie ces temps-ci et Victoire se promit intérieurement de l'être autant que possible. Le fait de lui proposer son aide et de s'excuser d'un ton empli de regrets marquait le début d'une nouvelle amitié.
Marx Rosenzwag
Marx Rosenzwag
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Marx Rosenzwag, le  Mar 11 Aoû 2015 - 11:38

Je me permet de reprendre le sujet, car aucun poste n'a été fait depuis plus d'un mois. Si cela pose problème, MP moi Smile

RP avec June Evans

_____________________________________________________

Le petit village composé de sorcier était toujours très animé, et avait toujours su surprendre Marx. Tout d'abord parce qu'il y avait constamment du monde. Comme si tout les sorciers et sorcières d'Écosse s'y étaient donnés rendez-vous. En même temps, il y avait de nombreuses petites boutiques, principalement des auberges mais aussi des stands aux marchandises colorées diverses et variées, comme des friandises sucrées de toutes les tailles ou bien des pâtisseries dont les formes rappelaient certaines créatures magiques comme un dragon par exemple. Entre le bruit de pas incessant et les bavardages assourdissant des passants, le rouge et or pouvait également percevoir des tintements cristallins des couverts sur les assiettes et des verres qui s'entrechoquent. Des odeurs de grillades, de citrouille et de fumée, qui lui mettaient l'eau à la bouche tout en lui irritant les yeux, s'échappaient des petits restaurants pour se mêler celles du bois abimé qui émanait du colombage des vieilles baraques et de la poussière soulevée par tant de passage. Cet aspect vieilli des maisons, que Marx avait pu observer en France, il pouvait le sentir sous la paume de sa main lorsqu'il la laissait glisser le long de ces poutres, qui s'effritaient légèrement et y laissaient un dépôt de sciure marron, avant de croiser le crépi blanc délavé et rugueux, ciselé par la pluie en petits grumeaux. En revanche, les pierres apparentes qui couvraient le reste de la maison étaient très lisses, poli par un nombre incalculable de mains ou de personnes qui s'y sont frottées. Idem pour les pavés de la rue. En un mot, tous ses sens étaient mobilisés, en éveil à cette panoplie diversifiée de sensation qu'offrait le village.

Après avoir déambuler dans les rues durant de longues minutes, Marx arriva sur la place du village, qui était bien moins peupler que ses ruelles marchandes. C'est là qu'il avait donné rendez-vous à June. Cela faisait maintenant quelques jours qu'ils ne s'étaient pas vu, soit depuis leurs étranges échanges dans le Parc de l'école. Le Gryffondor avait envoyé C-P à la jaune et noire. Le corbeau était partit avec une lettre, qui pour une fois était soignée, et était revenu les pattes vides. Ce qui était plutôt bon signe. Il lui avait demander de le rejoindre en début d'après-midi sur la Place de Pré-au-Lard. Ce qu'ils ferraient? Ils aviseraient au dernier moment. Le Polonais s'adossa contre un lampadaire, à l'écart de la foule pour que la Pofsouffle le trouve plus facilement. Il croisa les bras et se montra patient. Elle ne devrait plus tarder.
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
June Evans, le  Mar 11 Aoû 2015 - 15:22

Cela faisait déjà quelques jours que la Poufsouffle n'avait pas reçu de nouvelles de Marx, son ami de Gryffondor. Elle ignorait si c'était voulu à cause de leur conversation qui n'avait pas très bien tournée ou peut-être parce qu'il s'était rendu compte de son petit saut au cœur lorsqu'il lui avait parlé de ce garçon qu'il avait rencontré sur le Chemin de Traverse. À vrai dire, elle même appréhendait un petit peu de le revoir, peut-être avait-il réfléchit et regrettait de lui avoir avoué de telles choses... Elle avait longuement pensé la nuit où ils s'étaient quittés, elle se sentait différente, changée depuis sa rencontre avec le jeune sorcier. Les sorties le soir étaient devenues une habitude malgré les interdictions du Directeur de Poudlard, elle n'aurait jamais enfreint le règlement avant ça, c'était même impensable.
Mais alors qu'elle revenait dans sa Salle Commune après une journée de cours plutôt ennuyeuse, elle avait découvert le corbeau albinos de son ami, ce qui l'avait fait immédiatement sourire. Il lui avait donné Rendez-Vous à Pré-Au-Lard, le jour suivant, le village préféré de la jeune fille. Elle n'avait pas répondu, savait très bien qu'elle avait beaucoup de devoir pour cette semaine, mais elle décida pour la première fois de les mettre de côté. Elle comptait très bien y aller.

Le lendemain matin, June se leva beaucoup plus tard que d'habitude. Elle se remettait petit à petit de la mort de sa Grand-Mère, mais ses nuits étaient encore courtes et agités. Il lui fallait se passer beaucoup d'eau sur le visage pour que celui-ci paraissent un peu plus réveillé.  Heureusement pour elle, elle avait retrouvé l'appétit, ce qui était vraiment bon signe, selon elle. Tout en mangeant ses toasts au bacon dans la Grande Salle, elle observait Marx à la table des Gryffondor, il avait toujours le même air moqueur et fier dans les yeux, ce qui fit sourire la jeune fille, puis elle retourna à son petit-déjeuner, tachant de remettre ses idées en place.
Elle retourna ensuite dans sa Salle Commune pour se poser un peu avant de rejoindre son ami dans l'après-midi. Le soleil était encore une fois présent, ce qui la rendait de bonne humeur. Elle espérait qu'elle allait encore passer un bon moment avec Marx, c'était tout ce qu'elle souhaitait.


Pré-Au-Lard était de loin son village préféré. Elle adoré l'esthétique, surtout l'hiver, lorsque la neige recouvrait les toits et que les chorales chantaient les chants de Noël. Il n'y avait rien de plus beau, selon June. De nombreuses Boutiques se trouvaient dans ce village, notamment sa préféré, la boutique de Confiserie HoneyDukes qui la faisait rêver à chaque fois qu'elle y passait devant. Cette odeur de sucreries et de pâtisseries, lui rappelait son enfance lorsque ses parents l'amener dans les fêtes foraines. Mais ce n'était pas le moment de rêvasser, ni de rentrer dans la boutique aujourd'hui. La jeune fille traversa le village, le sourire au lèvre et se dirigea vers la place de Pré-Au-Lard, lieu où Marx lui avait donné rendez-vous. Elle n'eut pas beaucoup de difficultés à le trouver, il était adossé contre un poteau, les bras croisés, à l'écart de la foule qui se trouvait sur la place. Comme il ne l'avait pas aperçut, elle fit en sorte de se mettre derrière lui pour tenter de le surprendre, elle se rapprocha de l'oreille de son ami et dit d'une voix douce, pour ne pas le faire sursauter.

- Bonjour, Monsieur, vous attendez quelqu'un peut-être ?
Marx Rosenzwag
Marx Rosenzwag
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Marx Rosenzwag, le  Mer 12 Aoû 2015 - 15:58

- Bonjour, Monsieur, vous attendez quelqu'un peut-être ?

Marx ne sursauta pas. Il sentit le souffle chaud de la jaune sorcière contre sa peau, et cela lui arracha un frisson qui lui parcouru toute la longueur du dos, au point de lui hérisser le poil. Un large sourire lui étira les lèvres, et il se retourna pour faire face à la jaune et noire. Le garçon n'avait pas entendu son amie arriver. Faut dire qu'avec le brouhaha permanent qui régnait sur la place, que se soit du aux bavardages ou au piétinement, il aurait eu du mal à entendre les pas de la Sang-Mêlée dans son dos. D'un air arrogant il lui répondit:

- Oui! Il se trouve que j'attends une délicieuse jeune femme, magnifique et pleine de vie, le Gryffondor reluqua June de la tête aux pieds, N'en auriez-vous pas croisé une répondant à ses critères? Elles se font si rare de nos jours...

Marx lui fit un clin d'œil sympathique avant de rire de sa plaisanterie un peu lourde. Il était content de la voir. Sa présence lui donnait un relent d'énergie que la chaleur de la journée avait eu tendance à amoindrir. Il se sentait prêt à soulever des montagnes. Le septième année ne prêtait plus attention à ce qui se passait autour d'eux. Il se demanda comme June pouvait se sentir depuis le décès de sa grand-mère. Cela faisait quelques jours seulement que c'était arrivé. Elle devait surement avoir encore du mal à l'accepter, mais lui devait en avoir le cœur net. D'un air qui se voulait concilient et attentionné, il renchérit:

- Trêve de plaisanterie. Comment vas-tu depuis... La dernière fois?

Un silence se fit entendre entre les deux adolescents, comme si un voile venait de s'abattre sur la place, étouffant tout ces bruits. Marx ne se sentait pas très serein de lui demander ça, mais il devait s'assurer que June ne broyait pas constamment du noir. Il tapait nerveusement dans le pied du lampadaire avec son talon, dont la vibration remontait jusque dans ses reins, appuyaient dessus plus haut.
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
June Evans, le  Mer 12 Aoû 2015 - 16:25

La jeune Gryffondor ne se retourna pas de suite, mais June savait qu'il avait reconnu le son de sa voix, elle voyait son sourire se dessiner sur son visage même s'il était encore de dos. Il se tourna vers le Poufsouffle qui lui fit un grand sourire à son tour. Marx avait le don de la rendre de bonne humeur, même quand les journées sont sombres et qu'elle n'a qu'une envie, rester enfermée. Il était devenu très important pour elle. Il lui adressa la parole en jouant le jeu.

- Oui! Il se trouve que j'attends une délicieuse jeune femme, magnifique et pleine de vie. N'en auriez-vous pas croisé une répondant à ses critères? Elles se font si rare de nos jours...

June rougit en l'entendant parler ainsi-d'elle. Elle n'avait jamais reçu ce genre de compliment et c'est ce genre de parole qui la faisait avoir vraiment confiance en elle. Le clin d'oeil que lança Marx la fit rire, toute l'appréhension qu'elle avait eu à l'idée de le revoir après leur dernière nuit s'était envolée, elle ne voyait que son sourire et son éternelle bonne humeur. Ça suffisait pour la mettre à l'aise.
Il ajouta.

- Trêve de plaisanterie. Comment vas-tu depuis... La dernière fois?

June ne répondit pas de suite, laissant la place à un silence. Elle entendait uniquement le pied de Marx qui tapait nerveusement sur le lampadaire sur lequel il était adossé. Elle comprit qu'il n'était pas à l'aise à l'idée de poser cette question. June réfléchit un petit peu à la question, ne voulant pas que le jeune homme s'inquiète même si elle allait tout de même beaucoup mieux.

- Les nuits sont courtes, mais je tiens le coup, décida-t-elle de répondre simplement.

Elle ne voulait pas repartir sur ce sujet, elle avait craqué dans ses bras, ça lui avait fait un bien fou, mais elle voulait en rester là et ne plus en parler. Elle voulait faire son deuil et parler de la mort de sa grand-mère n'était pas la meilleure idée, elle trouvait plus facile de se remémorer des souvenirs, de bons souvenirs avec elle.
Elle sourit à son ami et lui ébouriffa légèrement les cheveux. Elle l'observa un petit moment, se perdant dans ses yeux et n'avait jamais remarqué leur couleur. Ils avaient presque une couleur or, magnifique, elle s'étonnait de ne pas y avoir fait attention plus tôt. Elle secoua la tête pour remettre ses idées en place et prit la parole tout en recoiffant son ami.

- Et toi alors ? Ça va ? J'appréhendait un peu de te revoir, j'avais peur que tu m'évites, c'est bête peut-être, mais.... vu la...enfin la conversation qu'on a eu, je ne voulais pas que tu regrettes de m'avoir dit tout ça... Elle secoua de nouveau la tête. Mais je ne vais pas t'embêter avec ça, je veux juste savoir si toi tu vas bien.

Elle savait que ce n'était pas une bonne idée d'en parler, elle préférait donc laisser le sujet de côté et ne plus revenir là-dessus. Cette nuit-là, ils s'étaient beaucoup confiés l'un à l'autres, mais rien ne les obligeait à en reparler pour autant. Cette après-midi allait être agréable, elle était sûre qu'ils allaient beaucoup rigoler, comme à chaque fois !

- Alors ? Tu veux rester sur la place ? Tu as un plan pour cette après-midi ?
Marx Rosenzwag
Marx Rosenzwag
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Marx Rosenzwag, le  Mer 12 Aoû 2015 - 17:04

- Les nuits sont courtes, mais je tiens le coup.

La réponse n'étonna pas le garçon. Il ne s'attendait pas trente-six milles explications de la part de June. Il voulait juste qu'elle sache qu'il s'inquiétait pour elle, qu'il était la pour elle si elle en avait le besoin. Le Gryffondor se contenta d'hocher la tête pour approuver.
La jaune et or le dévisageait maintenant. Il se sentait transpercé de part en part, comme si elle cherchait et scrutait dans le fin fond de son âme. Marx se contenta de sourire, sentant un nouveau frisson lui courir sur l'échine quand la jeune fille lui ébouriffa les cheveux. Il se laissa faire pacifiquement. L'attitude de June traduisait un léger mal être, que le rouge et or comprenait. Mais elle reprit tout de même:

- Et toi alors ? Ça va ? J'appréhendait un peu de te revoir, j'avais peur que tu m'évites, c'est bête peut-être, mais.... vu la...enfin la conversation qu'on a eu, je ne voulais pas que tu regrettes de m'avoir dit tout ça... Mais je ne vais pas t'embêter avec ça, je veux juste savoir si toi tu vas bien.

- Comment peut-on appréhender de me voir?! Je veux dire, certes je suis intimidant, mais de là à avoir de l'appréhension! Hé hé hé!! Je devrais peut être me montrer plus humain, plus humble pour faciliter les choses, le garçon se tournait à l'auto-dérision pour détendre l'atmosphère, Sachez, Mademoiselle, qu'il ne sert à rien de me demander si je vais bien, tout simplement parce que je vais toujours bien! Je suis l'incarnation de la bonne humeur et de la joie de vivre!!

La plaisanterie lui permettait d'esquiver la question qu'elle venait de lui poser, et de faire le guignol pour se rendre intéressant (pour changer!). Il cherchait surtout à ne pas s'éterniser sur ce sujet, qui s'était avéré plus que délicat et peu agréable pour eux deux. Il avait hâte de passer à autre chose pour chasser les souvenirs de la dernière fois.

- Alors ? Tu veux rester sur la place ? Tu as un plan pour cette après-midi ?

- Rester ici? Euh... Non! On va aller boire un coup au frais!! Tiens regarde!

Marx pointa du doigt une vielle baraque qui se trouvait sur l'extérieur de la place. Sa façade blanche était toute délabrée, et une pancarte en acier rouillé pendait mollement au bout de ses chaines au-dessus de ce qui semblait être la porte d'entrée. On pouvait y lire "Bar: La Chopine" écrit en grosses lettres vertes dessus. Il y avait une terrasse avec une poignée de tables vides. Quelques sorciers allaient et venaient depuis l'intérieur. L'endroit semblait presque insalubre, mais un climat familiale y flottait. On pouvait deviner des silhouettes à travers les carreaux délavés des fenêtres, dont la peintures rouge elle était neuve.
Marx attrapa June par sa manche et la tira doucement avec lui, quittant son lampadaire pour l'entrainer vers ce petit bar miteux.

- On pourra faire un tour après si tu veux. Tu pourras même me trainer où tu veux! Mais là, c'est moi qui t'invite!! Alors profites en!

Nouveau sourire, nouveau clin d'œil, nouvel éclat d'un rire moqueur à moitié étouffé.
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
June Evans, le  Mer 12 Aoû 2015 - 18:17

- Comment peut-on appréhender de me voir?! Je veux dire, certes je suis intimidant, mais de là à avoir de l'appréhension! Hé hé hé!! Je devrais peut être me montrer plus humain, plus humble pour faciliter les choses. Sachez, Mademoiselle, qu'il ne sert à rien de me demander si je vais bien, tout simplement parce que je vais toujours bien! Je suis l'incarnation de la bonne humeur et de la joie de vivre!!

June sentit la honte montait en elle. Il n'avait pas l'air de comprendre pourquoi elle avait cette appréhension. Après tout, elle avait pas lieu d'être mais disons que c'était un mauvais pressentiment qu'elle avait eu suite à leur dernière rencontre. June ne l'avait même pas croisé dans les couloirs depuis, elle l'observait juste, peut-être un petit peu trop souvent d'ailleurs, à la table des Gryffondor lors des repas dans la Grande Salle, mais rien de plus. S'il disait que tout allait bien, alors June ne pouvait que le croire. Marx se cachait souvent derrière cet homme à la joie de vivre constante, mais June se doutait bien que parfois, il devait aussi avoir des bas.
Il n'était pas question de repartir sur des sujets sensibles aujourd'hui, la Poufsouffle voulait profiter de son ami sans penser à rien d'autre, rien. L'après-midi était ensoleillée et c'était tout ce qui lui fallait.
Lorsque June lui demanda ce qu'il voulait faire, il répondit, toujours avec son ton plein d'humour qui décrocha, une nouvelle fois, un grand sourire à la jeune sang-mêlée.

- Rester ici? Euh... Non! On va aller boire un coup au frais!! Tiens regarde!

Marx lui montra du doigt un endroit qu'elle n'avait jamais fréquenté auparavant. Pourtant, ses sorties à Pré-Au-Lard était fréquente, mais elle restait toujours dans les rues commerces, sauf lorsqu'elle avait besoin de se retrouver seule. L'endroit semblait très vieux et légèrement négligé. Sur la pancarte, on pouvait lire "Bar : La Chopine ". Rigolo comme nom de bar, se dit-elle. Néanmoins, cet endroit lui plaisait. Il ne semblait pas très fréquenté et elle savait que ce n'était pas plus mal au bout du compte.
Marx l'attrapa par la manche et tout deux se dirigèrent vers ce fameux bar.

- On pourra faire un tour après si tu veux. Tu pourras même me trainer où tu veux! Mais là, c'est moi qui t'invite!! Alors profites en!

- Quel honneur de me faire inviter par un si charmant jeune homme, avait-elle répondu. Ça me laissera le temps de réfléchir à ce que l'on pourra faire après.

La jeune fille entra en premier dans le bar. Des sorciers d'un certain âge qui prenaient du bon temps devant une bièraubeurre ou devant un verre de Whisky Pur Feu. La pièce était tellement poussiéreuse, que la jeune fille ne pu s'empêcher de tousser. Les sorciers se tournèrent tous vers elle et la fixèrent un moment, laissant un grand froid dans la pièce.

- Euuuh... Bonjour ! dit-elle d'un air mal assuré, mais également amusée par la situation.

D'habitude, elle détestait que les gens la remarquent, et fassent attention à elle, mais aujourd'hui, ça lui était égal, il fallait qu'elle arrête de penser comme si elle dérangeait tout le monde dès qu'elle pénétrait dans une pièce.
Les sorciers reprirent leur conversation, tandis que June prit la main de Marx et se dirigea vers une table, qui se trouvait prés de la fenêtre. Elle s'arrêta net lorsqu'elle vit le nombre de saleté et de poussière qui se trouvait sur chacune des tables du restaurant.
Elle sortit sa baguette, très discrètement et prononça une incantation à voix basse.
#Récurvite !
Elle ne voulait pas que le patron le prenne mal, alors elle préférait ne rien montrer. Le sortilège nettoya la table autour de laquelle elle voulait s'installer. June prit une chaise pour s'asseoir et invita son ami à la joindre.

- J'espère que ça te va comme emplacement, sinon on peut changer bien sûr.
Marx Rosenzwag
Marx Rosenzwag
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Marx Rosenzwag, le  Jeu 13 Aoû 2015 - 22:55

- Quel honneur de me faire inviter par un si charmant jeune homme. Ça me laissera le temps de réfléchir à ce que l'on pourra faire après.

Voilà une réplique qui avait fait rire le jeune sorcier. Ils furent devant la porte du bar et la franchirent en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "Quidditch". L'endroit était comme dans le souvenirs du garçon; c'est-à-dire poussiéreux, sale, à demi-éclairé. Sans parler des vieux loups qui s'y trouvaient. Cet endroit avait cela de sympathique qu'il n'était pas surpeuplé, et que l'on s'y sentait rapidement très à l'aise, à condition que la crasse ne dérange pas bien entendue. Alors que le Gryffondor gratifiait les gens d'un signe amical de la main, June, elle, semblait un peu perplexe à la vue des lieux, ne lâchant qu'un petit bonjour empreint de timidité, ce qui amusa le rouge et or. Certains des sorciers lui sourirent, dévoilant leur chicos pourris et leur face vieillie. L'odeur forte de l'alcool, mêlée à l'odeur âpre du vieux bois poussiéreux, dessécha sa gorge au garçon.
La jeune sorcière le prit par la main et l'entraina vers les fenêtres. Sa main était plus petite que celle de Marx, mais plutôt assurée. Elle était aussi très chaude, ce qui surpris le Polonais. Ses doigts fins paraissaient fragiles au point que s'il avait décidé de les serrer ils se seraient cassés. La lumière peinait à traverser les carreaux, que l'on supposait être colorés. Ils n'avaient pas du voir un chiffon depuis des années, voir des décennies! Et il en était de même pour les tables. D'ailleurs, la jeune fille la nettoya d'un coup discret de baguette. Marx haussa un sourcil. *Maniaque?*

- J'espère que ça te va comme emplacement, sinon on peut changer bien sûr.

- Non c'est parfait! On a la seule table propre de toute l'auberge, alors je ne vais pas cracher dessus.

Sur ces mots, le garçon s'essaya, enfin s'affala sur sa chaise, et fit signe au barman, qui quitta son comptoir pour venir les voir. Marx lui commanda deux bières au beurre sans demander son avis à la jaune et noire,. Le serveur fit demi-tour et regagna son bar. Marx sourit à June. Sa peau claire contrastait avec la pénombre dans laquelle baignait cet endroit. Idem pour ses grands yeux bleus.

- Bières obliges pour la première consommation. Tu pourras prendre autre chose après. Sinon n'est-ce pas le lieu parfait pour un rendez-vous en amoureux? Cet endroit respire le romantisme tu ne trouves pas? Hé hé!

Il était vrai qu'en y réfléchissant, ce n'était certainement pas le genre d'endroit où emmener une jeune fille. Mais le Gryffondor appréciait cet endroit et voulait le montrer à June. Elle finirait bien par l'aimer aussi. Et puis, c'est pas comme s'ils jouaient à un jeu de séduction tout les deux. La Sang-Mêlée était son amie.
June Evans
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
June Evans, le  Ven 14 Aoû 2015 - 0:23

- Non c'est parfait! On a la seule table propre de toute l'auberge, alors je ne vais pas cracher dessus

June esquissa un sourire, elle se rendit compte que son geste était peut-être un peu déplacé. Vouloir à tout prit nettoyer sa place avant de s'asseoir, quel geste stupide ! Marx s'affala sur sa chaise, l'air très à l'aise contrairement à elle, mais elle ne voulait pas le blesser, il avait l'air d'aimer cette endroit, alors elle se décida, à son tour, de se mettre à l'aise. Cette sortie entre ami s'annonçait plutôt bien !
Le jeune né-moldu fit signe au serveur de venir prendre leur commande. June commença à ouvrir la bouche, mais le jeune garçon lui coupa net la parole, commandant deux bièraubeurres. La Poufsouffle fit un signe qui voulait dire "très bien, c'est toi qui voit. "


- Bières obliges pour la première consommation. Tu pourras prendre autre chose après. Sinon n'est-ce pas le lieu parfait pour un rendez-vous en amoureux? Cet endroit respire le romantisme tu ne trouves pas? Hé hé!


- Ça me va pour les bières alors, c'est toi le chef ! puis elle ajouta. Oh oui j'aurais pas pu rêver comme rendez-vous amoureux ! Merci Marx !

À vrai dire, elle s'en moquait comme d'une guigne de l'endroit où il pouvait bien l'emmener. June a toujours apprécié Marx, peu importe l'endroit où ils se trouvaient. Alors que ce soit Les Trois Balais, ou ce vieux bar, elle s'en fichait. Tant qu'elle était en sa compagnie, elle savait qu'elle ne pouvait qu’apprécier l'endroit où ils se trouvaient.
Le serveur revint quelques petites minutes plus tard avec les deux bièreaubeurres des adolescents.

- Merci, dit-elle au serveur en lui lançant un sourire amicale et ajouta en regardant Marx, Et merci à toi aussi !

Elle sourit une nouvelle fois à Marx. Quelques jours auparavant, elle s'était rendue compte que ses sentiments envers le garçon était peut-être légèrement un peu plus forts que des sentiments de simple amitié. Elle avait beaucoup réfléchir, peser le pour et le contre pour savoir si elle devait lui en parler ou non, mais elle avait décidé de se taire, malgré le fait qu'ils s'étaient promis de ne pas se mentir. Elle ne faisait pas ça par plaisir, disons qu'elle savait pertinemment qu'il ne la regarderait plus de la même manière s'il savait. Elle voulait continuer de la voir régulièrement.

- Alors, qu'est-ce que tu me racontes depuis la dernière fois ? Pas d'escapade nocturne, ni d'aventure incroyable ?

La vie de Marx intéressait beaucoup June car elle savait qu'il aimait le danger et s'il avait des petites anecdotes à lui raconter, elle était toute ouïe. Elle avait elle-même hâte de pouvoir revivre des soirées peu communes avec lui. Jusqu'à maintenant, ils ne s'étaient jamais ennuyés tous les deux.
Contenu sponsorisé

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 12 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 21

 Sur la place de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 16 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.