AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 19 sur 21
Sur la place de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
Seth McSoul
Poufsouffle
Poufsouffle

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Seth McSoul, le  Mer 06 Sep 2017, 16:22

Je ne me suis donc pas trompé, Morgan semble doté d'un certain enthousiasme aujourd'hui, ce qui n'est pas pour me déplaire. Allons-y, mon ami, partageons un bon moment de retrouvailles ensemble, fêtons dignement notre joie de vivre en cette belle journée ensoleillée.

- Alors, qu'est-ce que tu deviens maintenant ? Toujours à te battre dans les couloirs, ah ah ?

Je mets un peu de temps à comprendre de quoi il parle : moi, bastonneur ? Pas vraiment… Puis je me souviens de cette nuit passée avec lui dans Poudlard – la salle des armures, si je me souviens bien ? ma mémoire mériterait d'être plus éclaircie… –  lors de laquelle nous nous étions confrontés une fois de plus à l'abominable Lizzie Bennet…

Abominable, hein ? Ce n'est plus vraiment l'image que je garde de Lizzie, aujourd'hui. Depuis le jour où je l'ai croisée dans l'Allée des Embrumes, il y a un an, j'ai bien du mal à la considérer comme la peste qu'elle était autrefois… Froide, elle l'est toujours. Distante, aussi. Mais tout le reste semble avoir disparu chez elle : son assurance, sa confiance en elle… Elle a passé toutes ses années à se mentir à elle-même, ça arrive, après tout.

Et moi ? Où j'en suis, dans tout ça ? L'année dernière, je n'aurais pas su répondre à cette question, mais maintenant, ma voie est tracée et l'évidence m'est apparue.

- Je crois que je deviens heureux, déjà. C'est un bon début. Je ne sais pas si tu le savais, mais je dessine beaucoup depuis que je suis enfant, dis-je alors le plus humblement possible, et ça fait déjà un an que j'ai décidé de me lancer en montrant mes dessins à un certain public, et… Enfin, voilà, j'ai commencé à me faire exposer, et je commence à gagner ma vie grâce à ça.

Allez, je n'ai qu'à rester humble et sincère, je n'ai aucune raison de m'en vanter devant les autres. Cette fierté personnelle, je la garde pour moi comme un trophée : après des années à douter de lui, Seth assume enfin ses responsabilités pour devenir quelqu'un !

- Et si tu veux le savoir, non, ça fait bien longtemps que je suis passé à côté des bastons entre sorciers et de toutes ces rivalités du monde magique, blablabla… Bien sûr, je respecte tous ces gens qui s'inquiètent pour nous et qui veillent à notre sécurité, mais… Je n'ai jamais vraiment eu une vie de pur sorcier, tu vois ? J'ai toujours mélangé les activités moldues et magiques, j'ai toujours vécu avec les deux, et j'ai toujours bien aimé rester à ma place. Toutes ces rumeurs de mages noirs, de dangers permanents, de menaces envers le monde dont j'entends parler tous les jours ici ou sur le Chemin de Traverse… Je devrais peut-être m'en inquiéter, mais bizarrement, ça ne m'atteint pas. Après tout, je ne me sens pas assez important pour devenir une cible des Mangemorts. Qu'est-ce qui pourrait les intéresser, chez moi ?

C'est vrai, après tout. Je ne me suis jamais vraiment préoccupé de ce genre de choses. Les gouvernements moldus s'occupent des guerres moldues, et la population ne semble pas s'en soucier plus que ça. Pourtant, quand les gouvernements sorciers font face à des menaces sorcières, là, la population magique cherche toujours à s'en mêler. C'est sans doute parce qu'il existe une forme de solidarité chez les sorciers qui n'existe pas chez les moldus – une solidarité sans doute due au secret magique, et au fait de toujours devoir se cacher ensemble. Du coup, les sorciers se soucient les uns des autres en permanence, alors que quand des moldus meurent tous les jours en Afrique ou ailleurs, là, ça n'inquiète pas grand monde… Enfin bon, je parle en tant que petit londonien bourgeois qui ne se bouge pas non plus les fesses pour changer les choses et qui ne connaît absolument rien aux grands sujets politiques, finalement, alors je préfère me taire.

- Et toi, alors, qu'est-ce qui a occupé ta vie pendant toutes ces années ?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Azaël Peverell, le  Mar 17 Oct 2017, 16:15

Post unique
LA de Leo

Ton service aux Trois Balais est terminé. T'as fait la fermeture ce soir. Tu t'es proposé, bien gentiment, alors que c'était même pas ton tour. Si ça ce n'est pas de l'implication dans son boulot, tu veux bien qu'on te dise ce que c'est ! Mais ce n'est pas la peine de te voiler la face. Si t'as fait ça, c'est pas uniquement par pure bonté d'âme. C'est parce qu'on t'a demandé quelque chose. Quelque chose que tu te voyais mal faire en pleine journée, à la vue et au su de tous. Alors tu t'es dit que ce n'était pas une mauvaise excuse. En plus, Leo est ton patron, et le concierge du château. Autant dire que, même si tu te fais choper à rentrer plus tard que prévu, t'as une défense toute prête.

En plus, il a même accepté de te refiler sa cape d'invisibilité pour quelques temps, sans poser de questions. Vraiment, un Leo dans ses amis, qu'il soit Leo ou Shae ou quoi que ce soit, c'est pratique, et ça prend pas la tête. Il devrait avoir vachement plus d'amis que ça en fait, tu comprends pas pourquoi il en a si peu... Bref, bar fermé, cape d'invisibilité qui te recouvre entièrement, te voilà arrivé sur la place de Pré-Au-Lard. Tu sors les journaux qu'on t'a donné. Tu les as lus, bien sûr. Et tu ne peux qu'être en adéquation totale avec tout ce qui est écrit dedans. Il y en a marre de tous ces gens qui se font de fausses idées sur l'Ordre Noir alors même qu'il ne veut que la liberté de tous. Alors il faut qu'ils sachent. Que tout le monde sache.

Tu laisses quelques journaux dans ton sillage. Ensorcelés pour ne pas être abîmés par la pluie si jamais elle se pointait. Tu les sèmes, comme ça, au vent. Et t'en mets un sur un panneau d'affichage publicitaire aussi. Agrandi d'un #Amplificatum, collé d'un #Leglutten. La place du village était vide. A présent, quelques journaux bruissent dans la nuit, attendant le matin pour que tout le monde les découvre et les lise. Et toi tu continues ton chemin, sous la cape. Tu dois rentrer au château, t'as encore quelques arrêts à faire avant ton dortoir.





L'Impardonnable


Le monde change. Dans les arbres le vent souffle plus intensément, comme sur les villes magiques qui murmurent l'air de la Liberté. Il est un Secret qui perdure depuis bien trop longtemps. Qui occulte tout ce que notre monde pourrait avoir sans se restreindre derrière de banales formalités. Il est temps d'ouvrir les yeux, de regarder en face les incohérences de la Justice, pour les rayer jusque dans les fondements des inepties qui la compose. Une nouvelle aube se profile, sans les chaines de la Restriction, et ce jour-là la seule question qui se posera est, quel est votre choix ?


Appel des Ténèbres



       

Murmures de l'Ombre

         Il y a des mots qui se déforment dans le creux d'une oreille, courant d'une bouche à l'autre et forcés parfois d'épouser la forme des pensées étriquées de ceux qui ne les comprennent pas. Nos idées ne sont plus celles de nos prédécesseurs, nous les avons modelées, pour les faire correspondre au besoin de notre temps. Ce qui était vrai hier ne l'est plus aujourd'hui. Nous nous sommes adaptés, devenant une voix qui se bat pour la communauté magique et non forcément contre elle.

Le temps est venu que les mauvaises langues se taisent, que la vérité soit de nouveau établie, celle dont le ministère nous prive pour mieux s'enraciner dans sa bêtise. Nos idées ne sont pas le Chaos mais bien l'Ordre pour tous, une liberté absolue, sans chaînes nous privant de nos droits les plus fondamentaux.

À  commencer par le Secret Magique. Nous en voulons l'abolition. Réfléchissez, pourquoi aurions-nous à nous terrer dans l'ombre comme des indésirables alors que les moldus ne représentent désormais aucune menace pour nous ? Alors qu'il serait possible de cohabiter sans que l'on ait à se cacher d'eux ? Cette entrave à notre liberté ne peut plus durer, nous n'avons plus à nous soumettre à des idéaux d'un temps passé,  ancrés dans les peurs d'un ministère n'ayant plus lieu d'être.

Le ministère justement, qui n'a de cesse de nous prouver son incompétence au travers de nombreuses erreurs et approximations. Que dire de l'inefficacité des Aurors quand l'école a été attaquée aussi librement qu'un moulin au milieu d'un champ ? Ou encore au travers de ses lois les plus absurdes et de sa hiérarchie trop verticale, dominés par un ministre incompétent que peu de vous apprécient ?

Il est venu le temps de s'unir, de se défaire de ce système que l'on nous impose. Et ce par tous les moyens possible. Le pacifisme ayant depuis longtemps prouvé qu'il ne mènerait nul part, se perdant en discours ennuyeux ou en promesses illusoires. Il est grand temps d'agir, et non plus du subir.

Parce que notre liberté ne doit pas être un choix, mais un acquis.



       

La déchirure du monde

1/ La vie moldue a-t-elle la même valeur que la vie sorcière ? Accordes-tu de l'importance au statut sanguin de tes proches ?
La seule chose qui puisse différencier l’importance que nous accordons à un être humain est liée à ses actions, sa personnalité, bien plus que des notions comme le sang ou les pouvoirs magiques. En vérité, nous jugeons que les moldus et sorciers, tous sangs confondus, sont égaux. Technologie et magie ne sont que des bifurcations dans l’espèce humaine ; aucune n’est supérieure à l’autre. C’est précisément pourquoi le contraste entre le cocon dont jouissent les moldus, et l’asservissement auquel le Secret nous soumet, est intolérable.


2/ Que penses-tu de la séparation des mondes magique et moldu ? Est-ce l'option que tu juges la plus viable sur le long-terme pour les deux communautés ?
La séparation mise en place entre les mondes magique et moldu est, au mieux inefficace, au pire dangereuse. Nous pensons que la méconnaissance mutuelle développe des deux côtés haine, mépris, et peur. Une véritable aberration, on est pas du bétail à séparer chacun dans son enclos ! Pour cohabiter, il faut dialoguer, et non se laisser enraciner dans une ségrégation pluriséculaire. « Les mariages "mixtes" (sorcier/moldu) prouvent que cette acceptation et ce vivre-ensemble sont possibles. » Oui, mettre fin à cette séparation risque d’avoir un coût humain, mais c’est le coût de la liberté.


3/ Quel est l'équivalent moldu de la lutte contre le secret magique ?
Nous connaissons trop peu l’univers moldu pour tirer des conclusions hâtives. Cependant, nous trouvons des parallèles possibles entre les idéaux de l’Ordre noire et des mouvements comme la lutte pour la mixité sociale ou la transparence politique.


4/ Qui détient le monopole de la violence légitime ? Es-tu satisfait de cette répartition des pouvoirs ?
Nous ne sommes pas totalement d’accord sur la question, principalement parce que cela dépend du référentiel. Dans la communauté sorcière britannique, le Ministère détient la violence légitime. En effet, il est le seul à pouvoir user de violence (directement ou par délégation aux Aurors) sans avoir à subir de préjudice. Nous trouvons qu’il lui arrive d’abuser de cette impunité, de faillir à sa mission de protection.
Si l’on prend pour repère les communautés moldues et sorcières, certains d’entre nous sont tentés de songer que ce monopole est détenu par les moldus. Ce sentiment est surtout lié à l’asymétrie des jugements en cas de conflit entre moldus et sorciers.
De manière générale, cette répartition des pouvoirs ne nous satisfait pas vraiment. Le gouvernement devrait avoir moins de pouvoir, se fier à son peuple. « Ne sommes-nous pas prêts à nous assumer en tant qu’Etat-nation ? »


5/ Si le Ministère était un objet, lequel serait-il ? Le bureau des Aurors serait-il fait de la même matière ? (Si non, laquelle ? Si oui, d'autres différences seraient-elles à noter ?)
Clairement, ici on n’est pas deux à voir les choses de la même façon. Mais c’est normal hein, chaque cerveau fonctionne différemment, c’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Soyons synthétiques, ne choisissons que deux métaphores ! Si le Ministère était un bateau en train de sombrer, ses Aurors en seraient la bouée défectueuse. Une autre image serait celle du Ministère comme une porte, une entrave, un non-lien, derrière laquelle le secret peut disparaître et les communautés se rejoindre. A une ouverture près…


6/ Si les deux principaux groupuscules (Ordre du Phénix et Ordre Noir) étaient des animaux, que seraient-il ? Pourquoi ?
Nous avons des avis mitigés sur la question.
Pour la plupart, nous voyons l’Ordre du Phénix comme un chien. Ils sont pour nous, un mélange de bons petits toutous qui peuvent montrer les crocs sans logique. Un animal donc en apparence de confiance, fiable et domestiqué mais qui peut très bien révéler un côté violent et dangereux. Cependant, d’autres voient cet Ordre comme un beau Paon, qui agite ses plumes pour paraître grand, mais qui n'a pas plus d'utilité que cela au fond, hormis faire mal quand on se fait pincer. Mais nous pouvons aussi voir l’Ordre du Phénix comme un moustique, un animal en voie d’extinction ou même un cheval qui se laisse dompter facilement. En somme, un animal qui ne serait pas exceptionnellement dangereux.
L’Ordre Noir, pour nous, s’apparente plus à une meute de loup ou à un serpent. Pour les premiers, ils chassent en meute et ont un Alpha pour pouvoir diriger cette vraie communauté. Pour les seconds, c’est un Serpent, patient et qui attend toujours le bon moment pour agir et qui instinctivement suscite la crainte. Dans l’ensemble, L’Ordre Noir ressemble à un prédateur tel que le dragon, l’ours ou même le crocodile.


7/ Quelle émotion t'inspirent les Mangemorts et pourquoi ?
Nous éprouvons principalement de la crainte mais surtout beaucoup d’admiration, de fascination envers cet Ordre. Pour certains, nous y voyons une source d’inspiration, de justice, de savoir, de modèle qui nous pousse à nous surpasser. Leur force d’oser se lever face au pouvoir en place afin de défendre la liberté et lutter contre le Secret Magique, accroît notre détermination.


8/ Si tu portais un masque, que ferais-tu de différent par rapport aux Mangemorts actuels ? Au Seigneur des Ténèbres ?
Pour la plupart, nous n’agirons pas forcément différemment. Mais si nous devions réellement innover, nous pensons qu’attaquer de grandes personnalités moldues ou accentuer le côté discutions afin de faire mieux comprendre l’idéologie serait un plus. De plus, ce serait un bon point de contrôler les écoles de Magie afin de créer une nouvelle génération plus impliquée dans les débats politiques et soutenant notre cause.


9/ Que représente la technologie moldue pour toi ? Penses-tu qu'elle soit l'équivalent de la Magie ?
Pour nous, la technologie moldue est l’évolution même de leur communauté. Cependant, elle n’est absolument pas l’équivalent de la magie. Pour certains, nous la voyons comme une faiblesse, comme un substitut à notre magie en beaucoup moins bien. D’autres, pensent qu’elle pourrait être utile, que c’est avantage dont on pourrait tirer profit malgré le fait que la magie a un peu de mal à se mélanger avec les objets technologiques moldus. Cependant, nous y voyons aussi une certaine complémentarité puisque souvent la magie permet de faire des actions que la technologie ne permet pas et inversement.


10/ Si tu pouvais choisir le ministre de la magie, qui voudrais-tu ?
Nous voulons du changement, tout simplement. Quelqu'un qui soit là pour briser les codes malsains établis et ne pas plier sous le poids de ses responsabilités. Nous voulons voir cette barrière entre les moldus et les sorciers abolis, que le secret de notre existance soit enrayé pour toujours. Un seul sorcier au pouvoir pourrait-il vraiment y parvenir seul ? Nous voulons que la communauté soit justement représentée. Luttant fièrement contre le despotisme actuel, nous voulons voir monter au pouvoir un gouvernement apte à prendre les décisions qui s'imposent.

11/ Penses-tu qu'il faudrait réformer l'éducation magique ? Si oui comment et si non, pourquoi ?
Nous savons tous que l'éducation est un tremplin commun : c'est à ce moment que nous acquérons nos bases et apprenons à nous considérer comme de véritables citoyens magiques. Poudlard devrait être indépendant du Ministère - et pour cause, on nous enferme. Nous suivons des cours d'Histoire et de théorie sans jamais avoir le droit à des bribes d'informations concrètes et d'actualités. La faute aux professeurs ? Nous pensons que non. Mais nous contraindre à ignorer ne fait que renforcer notre colère. Les jeunes aussi ont le droit de savoir et de comprendre ce qui se passe réellement autour de nous.


12/ Que dirais-tu pour convaincre la communauté magique que la cause Mangemoresque est juste ?
Nous voudrions leur offrir la liberté dont ils ont été trop longtemps privés. Braves gens, voyez comme nous sommes prisonniers de leurs décrets néfastes ne visant qu'à les protéger, eux ! Cela fait des siècles que nos dirigeants se protègent par peur de se mouiller. Nous voulons simplement vous offrir un monde où vous pourrez sortir de chez vous et exercer la magie sans crainte de vous voir sanctionné ou pire, rejeté. Vous êtes des sorciers. Cela fait partis de votre identité - nous voulons simplement que cela soit reconnu de tous. A tous ceux qui critiquent nos méthodes parfois extrêmes : sachez que nous n'avons pas eu le choix. Il a fallut que nous nous défendions, que nous vous défendions, pour que nos voix soient entendues.


13/ En tant que partisan de l’Ordre des Ténèbres/des Mangemorts, as-tu un message à faire passer à la communauté magique ?
Vivez. Apprenons ensemble des erreurs du passé. Battons nous ensemble pour ce que nous jugeons juste. Parce que tout ce que nous voulons offrir à notre société, c'est la liberté de vivre en étant soi-même.




       

Éclats d'Ombre

Les messagers de la nuit,
Filent dans les ombres,
Ils sont le phare qui luit,
Et éclaire la pénombre.

Sonnent sonnent les heures,
Est venue celle de la délivrance
Chantent chantent les pleurs,
Entend les cris dans les silences.

Ils veulent abolir le Secret,
Pour le monde magique,
Un plus grand bien à créer,
Une communauté unique.

Sonnent sonnent les minutes,
Est venue celle du partage,
Volent volent les volutes,
Des sorciers sans esclavage.

Le Crépuscule porte sa lame,
Et se dresse comme l'Ordre,
Dans l'Obscurité il est flamme,
Ou se blesse le Désordre.

Sonnent sonnent les secondes,
Est venue celle du Temps,
Danse danse donc ce monde,
A ce parfum de dément.

L'Ombre étend son emprise,
A son souffle frissonnant,
Rejoignez cette douce brise,
Devenez leurs partisans.
         




Les journaux de propagande et celui de la Vérité.

Parler au nom du peuple est donné à tout le monde, mais connaître réellement ses attentes, ce n'est pas le cas. Nos ennemis ont cru bon de publier des ramassis de propagandes pour vous rassurer, alors que leur but premier était de veiller à ce que les chaînes attachant votre liberté soient encore bien en place ! Il est grand temps que votre esprit s'ouvre sur un monde meilleur où nous n'avons plus besoin de nous cacher. Laissons la Magie s'exprimer.



©MM87
         
Sirlan Svarkfor
Sirlan Svarkfor
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Sirlan Svarkfor, le  Ven 03 Nov 2017, 16:35

With Alhena

Music ( bon, c'est pas du tout les musiques de ta FAD, mais bon... )

Immobile dans le flux incessant de la foule
Seul point figé du tourbillon
J'attends quelque chose, j'sais pas vraiment quoi
Peut-être un signe, une lumière, un changement
Ou alors j'attends rien
Ou tout
Un vent oxygéné qui me portera loin d'ici
Un souffle
Une plume annonciatrice d'un vol, un voyage
Ou alors juste le hasard
Un événement aléatoire
Que le sort aura choisi pour moi
Oh et puis j'en sais pas grand-chose
En fait ce qui est le plus important c'est pas ce que j'attends
J'crois bien qu'c'est plutôt
Comment je vais y accéder
Alors j'attends
Toujours
J'attends de voir le chemin se former
Matérialisé devant mes yeux
Et dédale sinueux dépourvu de sens, envolé
Je reste là, immuable et immué
Ruine crasseuse qui subit les assauts du temps
Sans ciller
Les regards autres glissent sur ma peau
Assis sur le pavé poussiéreux
Les yeux clos
Les doigts gelés
Et le cœur battant
Allez
Vas-y
Montre-toi



Edit Aria Morrison : Bonjour Sirlan, Comme spécifié dans le Règlement RPG, les RPs doivent comporter un minimum de 600 caractères, formulaires et citations non compris. Merci d'éditer votre post pour le compléter et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.


Dernière édition par Sirlan Svarkfor le Mer 22 Nov 2017, 14:05, édité 1 fois
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Alhena Peverell, le  Dim 12 Nov 2017, 19:33

PV Sirlan

Enfant d'un monde,
Gamin perdu dans l'océan et dans les airs.
La brise fraiche qui écorche les joues, les rues bondées qui dansent dans tous les sens.
Elle cherche un sens à la vie, au paysage, aux couleurs du monde.
Un étrange son, une étrange vision sur les pavés d'un univers.
Lentement, elle s'avance, elle penche la tête et observe une symphonie intéressante.
Des notes de piano qui se délectent des particules invisibles.

_Un penchant pour l'entière décadence.

Elle s'assoit, elle regarde le peuple passé. Une fumée légère qui envahit ses poumons. Des entailles dans la chair, des gens qui grincent? Le froid qui s'annonce dans toute l'Europe. Elle sourit, elle se demande ce qu'elle fait là. Perdu au milieu d'une foule sans nom.
Cela n'a aucun sens, rien n'a de sens.

Elle ferme les yeux.
Elle profite de l'irréalité d'un monde.  
De mots que personne n'a jamais atteints.
Elle étire le bout de ses lèvres, le froid fait saigner la peau.
Elle respire, la vie.
Elle respire l'étrange harmonie des familles et des sourires.
Et elle l'aperçoit,
le garçon.

Un peu une étrange vision entre les manteaux qui bougent, entre le paysage aux couleurs de nacre.
Elle s'avance, elle essaie de comprendre dans quel monde, lui il respire.  
Sirlan Svarkfor
Sirlan Svarkfor
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Sirlan Svarkfor, le  Mer 22 Nov 2017, 14:31

Les ombres tournent, éphémères, valse de l'infime
Visages fugitifs, claquements du vent joueur,
Cacophonie étrangement symphonique
Guidée par le souffle givré, doux tempo
Statue, figure sculptée, enfant du vent, entre la foule, entité unique mouvante
Le soleil joue à cache-cache, quelques pâles rayons blanchâtres filtrent, solitaires
Là-bas, une feuille morte, rousse et belle, achève son voyage sur la pierre dallée
Ballerine virtuose, elle tourne et vire, valse allègrement
Avant de terminer dans la modestie, sans bouquet final ou artifice
Juste la simple mort d'une feuille esseulée
Comme une phrase inachevée
Voilà.
C'est tout.
Tes pupilles s'élèvent vers le gris céleste
Taché de nuages trotteurs
Et puis, là-bas
Peut-être est-ce une ombre un peu plus lumineuse que les autres
Dame de glace, petit astre, luciole flottante, surréaliste dans ce paysage lunaire
Un éclat irisé, décalé, nouveau
Elle arrive, regard reptilien, félin, apaisant, hypnotique
Chevelure de nuit
Et teint de neige
A travers ses yeux, un esprit écorché, quelque chose de sombre, mais attrayant
Ses yeux, mes yeux, aimants de fer forgés

Salut.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Alhena Peverell, le  Mer 22 Nov 2017, 21:00

Un truc étrange.
Un goût si doux, qui glisse sur la langue, si sucré.
Et pourtant, le froid qui griffe la chair jusqu'à l'éclosion d'un nouveau décor.
Elle tourne la tête, elle regarde le silence qui plonge le monde dans une valse contemporaine.
Elle revient à lui, évoque des mots pour enfin lui répondre.

Tu ressembles à l'avenir, pourquoi ?

Elle a les entrailles qui se tordent. Elle a les cheveux qui voltigent. Elle a les émeraudes qui regardent tout et rien. Elle a le coeur qui s'inquiète.
Elle ne sait pas, il y a une drôle sensation.
Une drôle d'odeur qui plane dans l'air, lui retourne les sens jusqu'au doute.
Elle se mord les lèvres, elle s'arrache la peau avec les pensées.
Elle sent que le monde décolle vers un autre univers.
Les lumières tournent, les sons deviennent muets, elle n'entend qu'une simple respiration.
_Elle ferme les yeux

Soupire.
Elle reprend contenance. Les couleurs reviennent d'elle-même, elle cesse de se perdre dans un rêve futile pour faire face à une réalité aux épines sanglantes.
Elle frissonne et observe la beauté d'un enfant, du gamin devant.  
Elle ne sait même pas pourquoi elle est venue, pourquoi elle a marché jusqu'à lui.
Jusqu'à la nouvelle vie qu'il représente.

Sirlan Svarkfor
Sirlan Svarkfor
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Sirlan Svarkfor, le  Sam 23 Déc 2017, 16:09

Les yeux qui luisent, félins, fauves
Mais quelque chose de suave dans ce clignement sélénite
La flamme, ardente sous l'âpre neige
Indolent, suspendu, l'âme disloquée
Un havre, une accalmie, le temps d'un soupir
Juste un passage de vie en poésie, décroché du tangible habituel
Fantasmagorie funambule, un songe envolé
Hors du temps et de la vie

Tu ressembles à l'avenir, pourquoi ?
Les vertiges s'en emparent, la prennent et l'emportent
Vents qui claquent les portes, brisent les lignes et les fils
Le funambule sombrera en silence, muet

C'est la promesse de l'horizon, vaporeux et indistinct, qui me guide et m'illumine
Le sourire, éclat de lune, réapparaît, belle féerie de l'irréel
Une rêverie, et elle est ma muse
En dame papillon, venue des froids hivers
Fugace, mais éternelle
Marchons au hasard
Sur nos fils de funambules
Pour la beauté du tableau et l'horizon du destin
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Alhena Peverell, le  Dim 04 Fév 2018, 02:49

C'est comme danser dans le silence,
Cela n'a aucun sens.
C'est illogique mais c'est beau, c'est transformer les rêves en imagination.
C'est mixer les mondes sans s'en rendre compte.
C'est laisser la beauté ronger les murs de la noirceur.

Et lentement, la froideur de l'hiver court au galope vers les muscles. La chaleur d'un corps lutte de toutes ses forces pour survire à la glace. Mais les veines n'en font qu'à leur tête, et le souffle s'échappe comme un cri impossible à interrompre.
Comme si une mère, du haut des ses talons, venait de perdre définitivement son seul enfant.
Elle fuit la vie, les lumières de l'espoir aussi.
Qu'est-ce qui t'a pris de croire au bonheur ?
Des questions incandescentes qui murmurent sur la chaire.
La peau qui frisonne jusqu'au tremblement,
Elle meurt sous les regards.

Elle se lève sous une neige.
Elle se lève face à des fleurs et une jeunesse sans limite.

Profite gamin avant que ça soit toi qui fane tes propres roses, parce que la vie s'élance vite dans le vide
C'est d'ailleurs ce qui la rend éblouissante

Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Personnage, le  Dim 18 Mar 2018, 12:26

Ceci est un RP libre.
Elèves comme adultes peuvent s'adresser ou s'intéresser au PNJ.


On lui avait souvent dit qu'il était fou. Ou au moins un peu dérangé. Tout dépendait du point de vue et du seuil de tolérance de chacun. Mais le point primordial, celui qui prédominait dans le portrait que l'on se faisait de lui, c'était qu'il était un mythomane hors pair. Et ÇA, ça payait.
Bon, en général, les gens oubliaient très rapidement ses mensonges puisqu'il aimait bien s'amuser à les Oublietter. C'était d'ailleurs l'un des sortilèges qu'il maîtrisait le mieux. Gontran poussa un long soupir satisfait, en rangeant la photo de l'une de ses idoles dans la poche intérieure de sa cape.
C'était une belle journée. Sans aucun doute possible. Son rendez-vous n'était que dans quelques heures. Il avait donc tout son temps pour explorer les environs.
- Et de nouvelles aventures à pouvoir raconter, murmura-t-il en rangeant sa montre gousset.

Gontra observa autour de lui ses bagages. Il aurait peut-être dû emmener moins d'éléments. Par exemple le coucou magique suisse, qui n'arrêtait pas de sortir en lançant mille paillettes n'était pas indispensable. Son Augurey non plus, planté dans sa cage de luxe, l'air assez peu amusé du voyage. Si il voulait passer inaperçu, c'était raté. Apporter la moitié de sa maison pour un simple petit voyage d'affaire n'était pas très malin et discret.

Il était souvent venu à Pré-au-Lard, surtout durant sa lointaine scolarité à Poudlard. Le bonhomme n'avait jamais été très doué, niveau scolaire. En fait, on pouvait même dire qu'il était un cancre dans toute sa splendeur. Mais selon lui, c'était pas franchement le plus important, les études. Par contre, ce qu'il y avait dans le crâne, ça oui, c'était important. La débrouillardise, y avait que ça de vrai.
La plus grande frustration de sa vie avait quand même été son refus chez les Aurors. Ou plutôt, ses nombreux refus. C'était son rêve, de rejoindre l'élite ministérielle. Il voulait chasser les mages noirs, lui. Être un héros.
Apparemment, son profil ne correspondait pas vraiment aux attentes ministérielles. Il était un peu trop exubérant. Et arrogant aussi, allez savoir. Enfin, on sentait bien l'embrouille quand il se mettait à raconter que dans sa lointaine famille, figurait le nom de Gilderoy Lockhart. Franchement, ça prenait pas. Il les avait lu, lui, au moins, ses livres. Il savait quel genre de bougre c'était.

Gontran, malgré son faible bagage scolaire et son absence d'expertise professionnelle, avait bien parcouru le monde. Sa profession improvisée de chasseur de primes lui avait valu quelques surnoms, tels que Le Prodigieux, aussitôt modifié en L'Exécrable pour finir sur un Le Merveilleux. Au bout d'un moment, tout le monde se rendait compte qu'il ne racontait pas que la vérité, toute la vérité et l'accueil devenait bien moins aimable. Alors, il devait vite Oublietter ou s'enfuir. Tout dépendait de la portée de ses mensonges.
Vivre de petits boulots dans les quatre coins du monde sorcier, ça forgeait le caractère et on apprenait tout seul le système D. Pour le sorcier, c'était inestimable.

Il sortit sa pipe, alors qu'il observait la place principale du petit village, d'un air intéressé. Alors qu'il l'allumait, inspirant en clapotis de bouche de nombreuses fois pour espérer recueillir un peu de fumée, une idée vint à Gontran : raconter au premier venu ses aventures. Un peu comme d'habitude. Sauf que là, ce serait à moitié vrai. Un minimum quoi. Après, il pouvait toujours un petit peu broder. Il n'était plus à ça près. Après ça, il chercherait un hôtel ou une chambre pour la nuit.


Dernière édition par Personnage le Sam 24 Mar 2018, 19:37, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Invité, le  Dim 18 Mar 2018, 22:23

LA d'Evan

Vous vous baladiez, côte à côte dans Pré-au-Lard. Pas de contact physique – pas encore. Tu travaillais Lival aux sentiments, pour qu’il comprenne. Enfin, tu savais qu’il avait déjà compris mais du coup tu insistais un peu, tu aimais bien ce genre de jeu, d’enjeu. Vous étiez donc côte-à-côte, vous baladant dans Pré-au-Lard, sans but défini, sans envie précise. Juste, peut-être, le besoin de se balader. Et puis, c’était facile pour vous de vous retrouver ici. Cela empêcher des déplacements Poudlard / Londres pour Evan. Toi, pour l’instant, tu avais du temps libre alors tu en profitais.

Vous discutiez de tout et de rien, des élèves nonchalants qu’Evan rêverait d’emprisonner dans un cachot sombre et froid de Poudlard. Et cela te faisait rire. C’était bien loin de tes anciennes occupations Ministérielles. Bien loin, aussi, des drames qui s’étaient joués dans vos vies. Bien que ses ombres soient préoccupantes en quelque sorte.

« Lival, tu as vu ? », menton vers l’inconnu et ses multiples bagages. « Cesse de m’appeler Lival Wildsmith ». C’était de bonne guerre et cela te fit éclater de rire. N’empêche que l’individu était quand même assez particulier. Il avait de multiples bagages qui s’amoncelaient çà et là autour de lui, mais également un Augurey dans une cage qui respirait le luxe. C’est dommage d’enfermer un si joli volatile dans une cage de la sorte. Les oiseaux sont faits pour voler, pas pour être enfermé. Et vous restiez-là, comme deux idiots, à regarder cet individu étrange.
Invité
Anonymous
Invité

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Invité, le  Dim 18 Mar 2018, 23:12

L.A. Lïnwe
#TeamLockhart

Les criquets avaient poursuivis leur chant. Eux, dégaine champêtre, à déambuler dans les rues, le cœur sur la langue et les notes au bout des doigts gantés, ou non, amputés, ou non. Il y avait de la joie sous cette robe pâle et cette cape pourpre. Il y avait du plumage et des perles dans la chevelure tout en boucle éperdu. Il y avait l’instrument qui riait sa mélodie, en concert. Le luth et la lyre, les deux gafiolles qui sortent au Printemps, comme des champignons. Vrai qu’ils avaient l’air un peu sorti de leur marais. Faut dire, ils avaient tenus une réunion à la fois officieuse et officielle, parce qu’ils étaient les seuls adorateurs du célèbre auteur de Moi, le Magicien ! Ou peut-être les seuls sorciers à assumer leur amour pour les robes lilas et les dentelles, et à se réunir ensemble pour en parler. De préférence avec de l’hydromel ou du jus de citrouille pétillant pour les mineurs (parce que Lïnwe était un nain, comprenez l’idée ?).
Bref.
Ils étaient gentils. Et plutôt contents. Lui ne se rappelait plus trop de quoi ils avaient discutés, mais ça avait dû finir en boules. Nécessairement.

Xenia paressait autour de son cou, descendant parfois contre la carcasse, ou remontant aux oreilles pour manifester une faim, une fatigue, ou juste parce qu’elle s’ennuie. Elle était plutôt tranquille, sa jolie dame et son collier. Ça devait être son comportement taciturne.

Les voici donc, suivant routes et portées à travers le petit village tant et tant de fois traversé. Comme une certaine poésie nostalgique dans l’air. D’ailleurs, les visages connus et inconnus sur leur chemin faisaient comme des notes. Chacun en avait une. Et sur les visages, le contentement du chef d’orchestre, avec son matériau auditif, ne pouvait qu’être réjouit.

Mais vint cependant un moment où ils se turent. En effet, Lïnwe devait avoir un truc à faire. Il a dit qu’il ne serait pas long. Du coup, il s’était arrêté de chanter. Bah oui. Il ajustait sa voix de castra sur celle de l’autre soprano. Ah, ça, quand il aura atteint la puberté, ça changera très certainement. Mais pour leur, il demeurait dans ce type de tonalité. Et qu’on aille pas lui dire qu’à force de passer sa vie, la tête dans les potions ou dans sa propre tête à lui, il était devenu sourd au monde extérieur. Fadaise.
Ainsi, il lui fallait s’occuper. Ça tombait bien, généralement, bourrer sa pipe lui prenait un peu de temps. Faut dire, il rouillait avec le froid et l’humidité ambiant. C’était pas faute de se couvrir.

Ah.
Tâtant ses poches, il se rendit bien compte que, malgré le fait que ses herbes antalgiques soit en train de diminuer, il avait oublié ses allumettes. Probablement sur la table de non-Leo. Ou dans sa cheminée. Meh. Qui pouvait savoir ? Pas lui, en tout cas. Et il se sentit bien bête. Appelé ça un traumatisme de la petite enfance, mais il avait toujours du mal avec les sortilèges. Pour vous dire, jusqu’à sa Ve année, il n’avait pas été fichu de produire un seul Incendio qui brûla. Et oui, c’était moche.
Et assez peu pratique.

Quelque peu contrarié (ça se voyait à la façon qu’avaient ses sourcils de se tricoter l’un et l’autre) - à tendance frustré, il finit par remarquer, un peu plus loin, un camarade de voyage, avec sa bestiole, ses bagages, et sa pipe en bouche. Quel merveilleux hasard !
Dans un drapé d'étoffe et de motivation, le voici qui s’avance, de son accent et ses bouclettes, tentant d’émettre une aura de sympathie sociale histoire de pouvoir bénéficier d’un petit coup de flamme. Et on lui avait dit que sourire était la solution à tout, et c’était pas trop compliqué à mettre en place.

« - ‘Ta-ag ! Mes excuses, vous auriez un peu de Souffle à m’allouer ? »
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Evan, le  Lun 19 Mar 2018, 15:37






Journée à l'apparence anodine, vous aviez décidé de vous balader dans le petit village de Pré-au-Lard. Les contacts physiques étaient toujours proscrits, hormis dans de rares cas, mais vous vous rapprochiez peu à peu et chaque jour qui passait s'écoulait avec elle, et c'était là l'essentiel.

Cela te suffisait pour le moment, au moins tu savais ce qu'elle faisait, même si les nuits vivaient toujours tristement sans la chaleur de son corps pour se coupler à la tienne. Pourtant, en apparence du moins, rien ne semblait se mettre entre vous, et elle portait toujours l'anneau incrusté de saphirs à sa main.

Profitant d'un temps ensoleillé et doux, vous refaisiez le monde entre divers sourires qui sautaient pour colorer un peu plus ce ciel qui vous accompagnait. Parlant tantôt de comment elle s'occupait dans son nouveau quotidien, tantôt toi de Poudlard et de certains élèves à qui ça ne ferait pas de mal une petite punition. Et tu t'y connaissais dans ce domaine, ce n'était pas Azaël qui pourrait te contredire.

Jusqu'à ce que la voix de ta belle, en t'appelant par ton nom ce qui te déplaisait toujours autant, te fit remarquer un sorcier qui attendait un peu plus loin avec une pléthore de bagages. Ou peut-être n'attendait-il rien. Si ce n'est que le temps passe, pour qu'il n'ait plus à le faire et ainsi qu'il ne serait plus là (oui faut y aller pour piger le sens de cette phrase).

Tu lui répliquas sèchement en la nommant aussi par son nom, et elle partit dans un fou rire à retourner tes sens, et tu te mordis un instant la lèvre à la regarder. Portant ton regard vers l'étrange sorcier, tu te demandais bien ce qu'il pouvait faire là. Peut-être était-ce un voyageur, un de ceux qui exploraient le monde pour en découvrir ses recoins les plus beaux.

« T'as fini de te marrer comme une bécasse Wildsmith ? »

Petite provocation pour ta belle, lui offrant un sourire joueur en renfort de ta réplique.

« Il est dans la direction que l'on prenait en plus, on verra en arrivant jusqu'à lui qui ça peut bien être. Et cesse de m'appeler Lival, je te rappelle que tu as fini plaquée contre un mur pas loin d'ici un soir, si tu veux pas que ça t'arrive de nouveau... »

Regard plein de malice, elle t'en retournait un à la limite de l'insolence, et avec de grands sourires vous repreniez votre route vers le mystérieux inconnu, apercevant de vagues silhouettes non loin. Tu distinguais un augurey qui devait bien s'emm*rder, enfermé dans une cage aux barreaux éteignant sa liberté.
Invité
Anonymous
Invité

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Invité, le  Lun 19 Mar 2018, 20:16

Il te parlait tout en provocation, et tu ne pouvais t’empêcher de retenir un rire en l’entendant t’appeler Wildsmith, et en te parlant de bécasse. Tu ne voyais pas trop ce que venait faire le volatile ici mais bon, il était un peu vieux le Lival, fallait le temps que ça monte au cerveau tout ça. D’ailleurs, tu ne te prives pas de lui dire « Je ne vois pas pourquoi tu me parles d’un oiseau Lival, je crois que tu disjonctes un peu ». Et pour appuyer ton propos, tu pointes ton index sur ta tempe et tu fais le mouvement qui indique clairement « Tu es dingue ! ». Mais tu te garderais bien de le dire.

Quoiqu’il en soit, vous vous êtes approchés de l’inconnu avec ses multiples bagages. Et d’autres gens sont là également. Il te semble reconnaitre le gérant du Chaudron Baveur. Voilà bien longtemps que tu ne l’avais pas croisé. La dernière fois remontait sans doute à Halloween, ou pas trop loin. Où vos découpes de citrouilles n’avaient pas été des plus fameuses d’ailleurs. Depuis, tant de chose s’étaient passées. Tu n’étais plus la même femme, cela ne faisait aucun doute. Mais tu te garderais bien de faire dans la rencontre. Alors tu te contentes d’un « Bonjour » qui se voulait général. Tes yeux ne quittant pas l’oiseau, te retenant de demander pourquoi il était ainsi prisonnier.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Lïnwe Felagünd, le  Mar 20 Mar 2018, 14:17

Le chant des sirènes diubules, à l'inverse des noctambules - il faut bien trouver une consonance imparfaite. Ici, de jolies bulles de salive, des bulles en mousse légère, des bulles d'air remontent jusqu'au cerveau non pulpeux. Les harmonies sont fidèles, liées comme on les enchaîne. Deux voix plutôt émorfilées pour celles d'un homme, c'est que plus la note est haute et plus la mélodie est jouissive voyez-vous. Y'a comme un air de chapelier fou sous leur coiffe bien ondulée, à la Lockhart. Son bras est massif, comme un tronc d'arbre - la veine du milieu parcourt de son trait las un monologue à masque d'oiseau.

Ça fait du bien de sortir
bon printemps
le vent se soulève à peine
et la tête est ailleurs
depuis qu'ils rêvent de
Gilderoy en privé.

- J'en ai pour deux minutes. une minute quarante à tout calculer
comme un pédagogue, à droite la ruelle l'a attiré
comme est attiré la queue d'un chat
là deux gouttières, mais c'est par la fenêtre ouverte qu'il décide d'uriner.

Le parfum de lilas-vande est délicieux. Il est futile de se soulager avant un bon chant d'opéra. Ils s'apprêtaient à faire du Wagner a cappella, dans la rue. Mais d'une interprétation plus rarissime, à la baroque (leur époque somme toute). Il y avait de quoi faire, les échos de Pré-au-Lard étaient dignes d'une cathédrale engloutie. Une acoustique comme il y en a peu de si naturelle. Le melon une fois pressé, la brindille regagnant son nid il se remet en marche.

Son ami était là, sur la place à faire causette
buvette comme il était parfois étrangement sociale.

Le garçon reconnaît quelques têtes, comme le prof de méta et sa cousine dont il n'a pas osé reprendre contact.
- B'jour. lançant un salut d'une voix malaisante, il reconnaît son erreur.

Faut-il faire semblant de ne pas la connaître ?

Et puis sans se soucier du monsieur bien chargé
y'a comme une photo souvenir
une odeur
un parfum de candeur
de brosse à dent
ou d'autographe
dans l'air
une mèche de cheveux soyeuse
le goût pour la célébrité
un air familier qu'il ne reconnaît pas.


Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mar 30 Oct 2018, 11:10, édité 2 fois
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Peter McKinnon, le  Mar 20 Mar 2018, 15:21

LA de Shae


Peter avait tellement lu et relu les livres de Gilderoy Lockhart qu'il avait fini par développer de nouvelles envies, à défaut d'avoir perdu sa passion pour ce style inimitable. C'était ainsi qu'il s'était retrouvé dans un club de fans du célèbre écrivain, décoré de l'Ordre de Merlin Troisième Classe. Ce petit groupe représentait un mélange assez hétéroclite de véritables bras-cassés. Pour commencer, il y avait le petit-cousin de Peter, que les titres et le talents magique n'avaient pas préservé de la nécessité d'un mariage arrangé. On y trouvait aussi la concierge de Poudlard, qui exhibait partout son corps marqué par les injustices et les atrocités de la vie. Enfin, Peter pouvait aussi y fréquenter le gamin de quinze ans qu'il avait pris en train de traficoter des kiwicot, opportunité sur laquelle avait plongé le Professeur d'arrondir ses fins de mois de fonctionnaire.

L'ancien préfet des verts n'avait pas à rougir, il était la quatrième roue de cet attelage branlant. Aussi, sortait-il, lui aussi, des Trois Balais, cahin caha, essayant autant que possible de prendre l'air frais pour évacuer les vapeurs alcoolisées d'une réunion trop enflammée. Jetant un coup d'oeil aux formes de l'autre membre du personnel de Poudlard présente à cette réunion. Maintenant que leur petite activité était terminée, il allait surement proposer de ramener la concierge. Le désir de soudainement oublier Lockhart et ses mots dans les bras de la dame au corps si parfait le prenait aux tripes. Et puis, il avait un bouteille de Champagne d'exception dans ses appartement. Il n'y aurait qu'elle et lui devant le cheminée, une coupe à la main, à se regarder et à essayer de comprendre ce qui leur arrivait.

L'idée de rejouer cette scène déjà produite plus d'une fois dans les chambre de l'un, de l'autre, ou de divers établissements et auberges, s'envola cependant assez vite. Le luth germanique allait se perdre plus loin sur la place. Et Peter, qui laissait sa main caresser tendrement le dos de la sorcière, suivit son parent des yeux. Où pouvait donc bien aller se perdre la vipère du Rhin ? Le cadet de leur groupe, lui, se faisait déjà la malle. Une envie de soulagement apparemment. Le Professeur entraina la concierge avec lui auprès de ce qui semblait être un voyageur. Avec quoi le poète potionniste allait-il lui tenir la jambe ?

Mais déjà le sorcier pouvait discerner un petit couple d'autres sorciers, parmi lesquels se trouvait son collègue de métamorphose, qu'il salua d'une légère révérence. Qui pouvait donc être la dame qui l'accompagnait ? Et qui diantre était ce voyageur dont s'entichait soudainement son allemand de petit-cousin ? Peter ne pouvait pas s'empêcher d'observer, face à cette petite scène, une légère retenue. Il n'appréciait pas tellement qu'Asclépius puisse accorder à cet étranger une attention aussi vive qu'il ne lui en prêtait à lui. D'autant qu'il ne lui avait jamais proposé de chanter pour lui. Contractant sa mâchoire, Peter se crispait, alors que le petit dealeur revenait vers eux. Si cet étranger était sans réel intérêt, il planterait là la vipère du Rhin et retournerait au Château avec la belle, son plan initial. Histoire de ne pas avoir à taper une crise de jalousie en public.
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Evan, le  Mar 20 Mar 2018, 23:18






Dans l'art de la provocation, si tu excellais, il était vrai que ta belle était particulièrement douée également. Elle t'accusant de fou pour esquiver ta taquinerie que tu lui avais subtilement envoyé, prenant le soin d'ajouter le geste à la parole, et tu éclates d'un rire franc. Avant de lui rétorquer.

« Nous sommes deux fous dans notre monde ! Je ne fais que me mettre à ta hauteur pour que tu te sentes moins seule ! »

Tu ne pouvais lui laisser le dernier mot, question de principe. Elle aimait trop gagner pour que tu lui accordes ce droit maintenant. Et tu savais que de toute façon elle s'autoproclamerait vainqueur. Comme toujours, la défaite n'était pas dans ses habitudes, du moins l'accepter. Et, en bon seigneur, tu aimais la laisser croire qu'elle gagnait, ne serait-ce que pour voir ses petites expressions qui te ravissaient.

Après un échange de regard, vous partiez tous les deux dans une tablette de mimiques entre la provocation et une joie difficilement retenue à coup de sourires et de quelques envolées de rires. Même si tu savais que ce n'était pas pour autant qu'elle arrêterait de te charrier en t’appelant par ton nom, mais elle était prévenue des piques qu'elle risquait de recevoir.

Mais très vite vous repreniez votre marche vers le visiteur qui semblait recevoir l'intérêt d'autres personnalités. Des silhouettes d'abord vagues, (pourtant vous ne voyiez pas la mer...), puis au fur et à mesure que vous avanciez, tu pouvais mettre des noms sur les visages déjà croisés. Ainsi, tu reconnaissais près de lui d'anciens élèves, comme Asclépius à qui tu avais donné un cours particulier dans la bibliothèque de Poudlard, qui s'était terminé dans un désordre incroyable.

Mais aussi Lïnwe, un Gryffondor plutôt compétent en cours d'après tes souvenirs. Peter, qui lui avait arboré fièrement les couleurs de Serpentard en étant un préfet modèle avant de devenir professeur tout comme toi et de prendre ta relève pour faire voler les jupons un peu partout. Et se dessinait aussi, la silhouette de Léo, concierge de l'école et accessoirement connaissance de quelques soirées et de fails monumentaux.

Alors que ta belle laissait un bonjour à l'assemblée, et que Lïn' vous répondit, tu te contentais de signes de tête et de main chaleureux à l'égard de chacun des protagonistes. Au moins si l'inconnu se cassait, cela ferait une étrange réunion au milieu du petit village.

Tu reportas ton regard sur tout l'attirail de l'homme, te demandant bien ce que pouvait contenir ses nombreux bagages. Puis tu regardais le volatile, à qui tu aurais aimé donner un peu de liberté en lui permettant de sortir de sa prison pour qu'il puisse se dégourdir les ailes.
Contenu sponsorisé

Sur la place de Pré-Au-Lard - Page 19 Empty
Re: Sur la place de Pré-Au-Lard
Contenu sponsorisé, le  

Page 19 sur 21

 Sur la place de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.