AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 5 sur 18
Sur la place de Pré-Au-Lard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
Nikki Sullivan
Serpentard
Serpentard

Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Nikki Sullivan, Ven 17 Mai 2013 - 20:53


Ok, elle voulait qu'il dise quelque chose mais, peut-être pas ça. C'était normal qu'il veuille savoir mais, pour le coup elle ne c'était pas du tout attendu à ce qu'il pose cette question et encore moins aussi directement. Les yeux perdues dans la vague elle cherchait quoi lui répondre. Elle même n'était pas fixée sur ses sentiments. Elle n'était sûre de rien et elle ne voulait pas se précipiter dans ses paroles. C'était super dur comme question ! Pourquoi l'amour c'était aussi compliquée ? Elle ne savait plus ce qu'elle ressentait pour Antoni, pour Nate, ni pour personne d'ailleurs. Peut-être qu'elle c'était trompée depuis le début et qu'elle avait simplement fait les mauvais choix. Peut-être qu'elle était allé vers les mauvaises personnes pour cacher quelque chose. Peut importe. Elle ne pouvait plus continuer comme ça à mentir à tout le monde. Il fallait qu'elle remette de l'ordre dans sa vie et par la suite elle aviserait. C'était quand même super compliquée mais, la verte et argent après quelques hésitations se décida à prendre la parole.

    Je.. Ecoute.. J'en sais rien. Je crois que c'est ça le problème. Je sais pas du tout ou j'en suis et tant que ça sera comme ça, ça ne marchera pas. Il faut que je remette certaines choses aux clairs et en attendant.. On ne peut pas être ensemble. Je ne te ferais que du mal comme ça et il vaut mieux que ça s'arrête maintenant.. Je suis désolée.


La brunette souffla un bon coup. Elle avait enfin dis ce qu'il fallait et elle savait que c'était pour le mieux. Il méritait beaucoup mieux et elle n'était pas sûre de pouvoir être totalement honnête avec lui. Nate était encore trop dans son esprit et elle ne pouvait pas faire semblant. C'était la meilleure des décisions. Elle espérait juste qu'il comprendrait. Qu'il ne se mettrait pas à pleurer ou autre. Elle ne voulait pas lui faire encore plus de mal. C'était quelqu'un de génial mais, elle ne pouvait pas être avec lui. Pas maintenant. Elle tenta de lui adresser un sourire mais, le coeur n'y était pas. C'était pas quelque chose qui lui faisait plaisir. Elle tenait tout de même à lui et elle aurait eu envie de rester un peu plus avec le rouge et or mais, il fallait faire un choix.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Antoni Londubat, Ven 17 Mai 2013 - 22:27



Le sorcier s'attendait à un "non", mais la réponse fut assez différente. Il espérait qu'elle lui dise qu'elle n'avait plus de sentiment pour lui. Antoni aimait Nikki, et avait pensé, à un moment, que c'était réciproque, voilà une preuve de naïveté. Sa réponse le figea sur place, le refroidit entièrement. A mesure qu'elle parlait, le pouls de son coeur s'intensifiait, il aurait très bien pu tomber dans les pommes, à ce moment-ci. Une fois de plus, il avait l'impression qu'on s'était foutu de lui. Les précédentes paroles de Nikki l'avait laissé croire qu'elle tenait énormément à lui, qu'elle l'aimait et tout, mais là, c'était complètement différent. Il se sentait bête à présent, bête d'avoir pensé, ne serait-ce qu'une petite seconde, que ça aurait pu marcher entre eux deux, bête de s'être leurrer dans une telle illusion, il se met le doigt dans le c*l, là.

Il resta de marbre, comme si cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il avait été surpris, mais venait de se rendre compte que son cauchemar, qu'il appréhendait tant, venait de se réaliser. Car oui, au fond de lui, il s'y attendait, il y avait pensé, mais s'était dit que c'était impossible, et s'était menti à lui-même. C'était donc fini. Il pensait que leur histoire d'amour allait perdurer, mais au final, elle n'a été que de courte durée. Jamais il ne pourrait éprouver de tels sentiments pour une autre fille, il pensait qu'eux deux, c'était pour la vie, mais une fois de plus, il se trompait. Au final, sa venue ici n'a quasi rien changer, il aurait été préférable qu'elle le laisse crever sur place. A quoi bon venir, dire qu'elle l'aimait, qu'elle tient à lui, pour à la fin lui dire qu'elle ne savait plus trop quoi faire ? Tout ce qu'il voulait, c'était partir, partir loin d'ici.


« Si c'est vraiment ce que tu veux...J'pourrais rien y changer. »

C'était vrai, il ne pouvait rien y faire. Il n'allait tout de même pas la supplier de l'aimer, elle était libre de ses choix. Déçu, il se leva du banc, avant de mettre la bandoulière de son sac sur son épaule droit, lui qui était en-dessous du banc. Rester ne servirait à rien, fallait qu'il rentre. Finalement, ça aurait été le seul point positif de l'histoire, maintenant, il ressentait la faim, qui commençait à le tenailler. Il regarda une dernière fois Nikki, jamais il ne s'était rendu compte à quel point il l'aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Sullivan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Nikki Sullivan, Sam 18 Mai 2013 - 16:29


Je suis désolée...


Aucune réaction. C'était super bizarre. Il avait eut l'air super touché depuis le début et là il restait de marbre comme s'il en avait rien à faire. Quoi qu'elle préférait ça plutôt que le voir fondre en larmes. Au moins, là elle se sentait un tout petit peu moins coupable. La verte et argent baissa les yeux ne sachant pas quoi faire de plus. Elle préférait se taire. Elle en avait déjà assez dit et le fait de prendre la parole n'arrangerait sûrement rien. Elle attendait juste qu'il est une réaction. Peu importe laquelle mais au moins qu'il dise quelque chose pour ne pas laisser ce silence pesant les envahir. « Si c'est vraiment ce que tu veux...J'pourrais rien y changer. » Ouais.. En même tant il avait raison. Rien de ce qu'il pourrait faire ne changerait quelque chose. Elle le regarda récupérer ses affaires et s'éloigner petit à petit avec un léger pincement au cœur.

Elle savait que maintenant, ils ne s'adresseraient plus la parole dans les couloirs. Ils feraient l'un et l'autre comme s'ils ne se connaissaient pas et reprendrait leurs vie comme avant. C'était bête à dire mais, la brunette savait qu'ils ne seraient jamais amis et qu'en mettant un terme à leur relation elle avait aussi mis un terme à tous leur lien. C'était la vie, elle ne pouvait rien y changer. Il s'y ferait et elle aussi. Tant qu'elle n'aurait pas mis d'ordre dans sa vie, il ne pourrait rien espérer d'elle. Elle aurait toujours été distante voir un peu froide. Elle ne pouvait pas s'investir totalement dans une relation alors qu'elle ne savait plus du tout ce qu'elle pouvait ressentir. Non, ça décision avait été la bonne peut importe si cela pouvait faire mal. Elle se leva à son tour et prit la direction du château avec l'espoir que tout finirais par s'arranger.


[ RP terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Phoebe Monroe, Sam 25 Mai 2013 - 14:29


| Rp privé : Axelle Higgs |

Une fine buée blanchâtre s'échappait des lèvres écarlates d'un individu au visage opalin. Ce personnage fantasque marchait maladroitement à travers la pénombre envoûtante de ce début de soirée qui s'annonçait étoilé. En effet, nul nuage ne semblait avoir eu l'audace d'interrompre cette magistrale et sempiternelle scène : la prise de pouvoir du satellite lunaire. La créature chimérique qui déambulait semblait n'avoir que faire du fabuleux spectacle qui se déroulait au-dessus de sa tête, ses prunelles ambrées semblaient dénuées de conscience, elles semblaient contempler un autre spectacle que les mortels ne pouvaient percevoir.

Ses mouvements, bien que confus, étaient fluide et laissa transparaître un sentiment d'infinité, l'impression que jamais ce personnage ne s'arrêtera naissait en nous. L'éclats des réverbères éblouissaient tranquillement ses yeux et apportaient à ses iris une intensité inhumaine bien que réelle. Sa chevelure auburn tombant sur son visage flottait dans l'air frais de cette soirée silencieuse. Ses traits étaient impassible, aucune émotion ne semblait pouvoir transpercer son esprit de béton. C'était à se demander s'il pouvait en ressentir.

Cette créature versatile prit peu à peu conscience du monde qui l'entourait. Ses iris mordorés reconnurent la célèbre place de Pré-au-Lard qui, autrefois, débordait de sorciers en touts genres. Mais en cette soirée sombre, nul passant ce s'y trouvait mis à part l'énigmatique personnage. Ce dernier revoyait cette place sous la bienveillance de la lumière du jour, avec tous ces marchands qui déambulaient gaiement, tous ces félins ou ces canidés qui se baladaient sous le joug de leur maître, tous ces enfants qui couraient avec espièglerie soulevant quelques nuages de poussières qui jonchaient ce pavé accueillant. Puis, cette réminiscence disparue  et ce fut bien les contours sombres d'une place inanimée qu'il vit apparaître devant ses yeux. L'ingénu libéra alors une bouffée d'air qu'il ignorait retenir jusqu'à présent, créant ainsi, de nouveau, une fumée blanchâtre devant sa bouche entrouverte.

Peu de personnes possédaient la capacité de reconnaître l'identité de cette chimère aux traits si candide. Hélas, il s'agissait d'un homme meurtri qui avait connu maintes et maintes souffrances. Autrefois, on le prénommait naïvement Phoebe Monroe mais dans ces journées si sombres il préférait se faire oublier pour mieux cicatriser. Depuis quelques temps, il pleurait devant les méandres d'une vie anéantie, d'un rêve réel, les photos glacées à la gloire d'une supér. C'est depuis lors qu'il s'est totalement métamorphosé aussi bien physiquement qu'intellectuellement : sa silhouette était désormais plus robuste, ses prunelles avaient pris une teinte ambrée ; son ego autrefois sur démesuré avait laissé place à un caractère énigmatique, sibyllin, presque chimérique. Il vivait désormais plus dans ses pensées que dans cette morne histoire qu'était sa vie concrète.

Errant à travers la place d'une allure lente et songeuse, langoureuse d'une époque passée, le regard vitreux du personnage était perdu dans des souvenirs abyssaux, les deux bouts de chairs rosés qu'étaient ses lèvres tremblotaient légèrement. Son esprit était perdu au dessus d'une réalité ordinaire et amère. Il était suspendu, laissant son enveloppe charnelle seule pour affronter les combats quotidiens d'une vie dure et harassante. Cependant, son solitaire chemin l'avait amené à rencontrer celui de la justice. Un entraînement exténuant avait été nécessaire mais il était, enfin, parvenu à obtenir le titre glorieux d'Auror ainsi que la plaque étoilée dont le métal agressait sa poitrine par sa froideur.

La silhouette ivoirine remarqua alors avec stupeur la pâle lumière que projetait la Lune sur son faciès opalin allumant par la même occasion un reflet animal dans ses iris. Bien qu'elle soit à son premier croissant, il possédait toujours cette peur de voir se réveiller en lui sa véritable nature. Aveuglé par les rayons de lune mais aussi par l’électricité des réverbères de la place, ses yeux se plissèrent et ses traits formèrent un rictus qui dévoila des rangées de dents nacrées et dont les canines étaient d'une longueur anormale. Son esprit revenait peu à peu à lui pour le torturer, ce qu'il essaye d'empêcher depuis maintes et maintes journées. Enfin, ses lèvres s'entrouvrirent pour qu'une voix faible, à peine plus audible qu'un murmure, s'en échappe afin de souffler ces mots :

«
C'est à toi que je me dévoile. » Ses paroles s'envolèrent alors dans les méandres de cette soirée. A partir de cet instant, ce chuchotement n'existait plus car il n'y avait eu personne pour l'entendre et l'apprécier. Ces mots étaient terriblement déchirant mais il avait besoin d'exprimer sa reconnaissance devant l'astre argenté qu'il craignait et vénérait tant.

La saveur d'une forte émotion se rependit sur sa langue, son palais, et coula dans sa gorge tandis qu'un sanglot naissait dans les profondeurs de sa poitrine. Ces émotions qui le submergèrent lui permirent de reprendre peu à peu conscience de lui même, son rythme cardiaque redevint normal et l'animosité qui régnait dans ses prunelles disparut pour étinceler à nouveau d'un éclat vitreux. Son esprit retourna enfin voguer à travers des pensées dont les mortels ne pouvaient comprendre le sens. C'est à ça que se résumait la route solitaire qu'était la vie tournée vers le passé de l'Enfant du Phare, Phoebe.


Dernière édition par Phoebe Monroe le Lun 1 Juil 2013 - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Axelle Higgs, Mar 28 Mai 2013 - 7:00


Ce soir-là, Axelle avait arpenté Pré-au-Lard, une soif de vengeance et de colère inexplicable dans les veines. C'était presque animal comme sensation et la sorcière avait eu de la difficulté à faire taire cette petite voix qui s'époumonait en elle. C'est donc sur la pointe des pieds qu'elle s'était éclipsée de la salle commune, une légère cape noire sur les épaules.

C'était un samedi, le même jour que s'était produit l'agression et peut-être que, ce samedi-ci, elle le croiserait à nouveau. Un peu improbable, mais fallait parfois tenter des trucs pour arriver à ses fins et forcer le destin augmentait également les chances de le rencontrer à nouveau. Et, cette fois-ci, elle ne le serait pas la victime : ça non. Pouvoir foutre une raclé à ce type permettrait de réparer le moment de faiblesse qu'elle avait eu en janvier dernier, lorsqu'elle avait baissé sa garde.

Une fois arrivée au village sorcier, les sens de la jeune sorcière semblait se décupler : elle était alerte. La soirée était bien avancée et les rues étaient pratiquement désertes. La Serpentard avait ralenti le rythme de son pas et ses yeux scrutait les rues à la recherche d'un intrus. Mécaniquement, elle se rendit ver le lieu de l'agression, une drôle d'expression affichée sur le visage.

Tout à coup, un léger mouvement capta l'attention de la préfète et son coeur bondit dans sa poitrine. Là, quelques mètres à sa gauche se trouvait une silhouette. Sa démarche était louche et, sans doute aveuglé par la soif de vengeance, Axelle était certaine qu'il s'agissait de celui qu'elle cherchait.

Quelques instants passèrent, pendant lesquels la Serpentard observa sa cible, tapis dans l'ombre. Puis, sans crier gare, alors qu'il se trouvait dos à elle, la distance entre les deux individus fut rapidement réduite, Axelle s'étant élancée doucement et sans bruit avant de sauter sur le dos de l'homme, dans le but de le renverser. En temps normal, cela aurait été peu probable, vu le poids de la jeune demoiselle, mais l'effet de surprise et la rage de son mouvement pouvait faire en sorte que son attaque réussisse.


- Tu as été une méchant garçon… On m’envoie te punir. T’expier de tes fautes.

Malgré les mois qui avaient passé, Axelle se souvenait mot pour mot de la phrase qu'il lui avait susurré à l'oreille l'homme. Si c'était lui le coupable, le fautif, il réagirait certainement. Cependant, la réaction de l'individu fut tout autre.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Phoebe Monroe, Mar 4 Juin 2013 - 14:52


Toujours bordé par la divine lumière révélatrice de Sélène ; le fantasque personnage errait, insouciant des dangers qu'il encourrait. Bien que sa perte de contrôle fut évitée, il ressentait toujours en son sein l'irrémédiable envie de se débarrasser de toutes ces contraintes correspondants à une certaine norme pour courir à travers le monde, nus pieds, torse découvert afin d'effleurer ce qu'on appelle la vie de ses propres doigts. L'envie de sentir le vent caresser sa peau, de respirer un air frais et pur, de déambuler au-dessus d'herbes vivaces et incontrôlables, de goûter au sang d'une victime fraîchement attrapée et de hurler sa douleur à Sélène...

Il doit se contrôler.

Son profond souffle s'envola dans l'immensité nocturne mais ce dernier fut coupé par l'assaut inattendu et brutale d'une tierce personne ou animal. Des mains douces, prudentes, féminines, l’étreignirent le cou pour pouvoir s'agripper à son corps robuste et se hisser sur son dos. Malgré la surprise, la bête lupercale ne put s'empêcher de ressentir autre chose que l'oppression exercée par le corps : l'impression de n'être rien de plus qu'un animal que l'on chevauche pour assouvir des besoins non-essentiels et combler ses incapacités. Soit, il pouvait admettre qu'il était un animal mais il n'accepterait jamais d'être confondu avec une simple bête de traie. Sauvage, il était sauvage et bien que l'on peut le prendre pour un simple agent d'Etat, il est en vérité bien plus...

Les traits de son visage autrefois séraphin s'étirèrent pour laisser apparaître la représentation célèbre mais pourtant si tragique de la colère. Ses larges bras attrapèrent le corps qui le surmontait, semblable à un serpent qui le ligotait de son corps sinueux, froid et visqueux. D'un effort douloureux, il parvint à décrocher le reptile pour le jeter à quelques mètres de lui. Le colosse était surpris de sa propre force dont il n'avait jamais eu l'occasion de se servir réellement depuis sa transformation, certes, le développement de ses abdominaux et de ses biceps ne lui avait pas échapper mais voir cette démonstration en temps réel a toutefois quelque chose d'irréel. Était-ce bien lui qui se trouvait dans ce corps brutal et sans âme ?

Lentement, l'enveloppe charnelle se recroquevilla sur elle-même. Ses iris mordorés étaient dilatés, leurs formes ne témoignaient d'aucune forme d'humanité. Il était saisi d'une peur troublante, la peur de lui avoir fait mal, la peur des mots que la personne avait proféré, la peur de perdre totalement le contrôle de lui-même pour de bon et s'abandonner devant les méandres d'un spectacle qui se révélera être mortuaire. La peur le tenaillait mais il devait lui faire face pour de bon. Sa haute silhouette se releva alors et se déplaça prudemment vers le corps étendu, ayant en mémoire que sa baguette se trouvait dans sa poche mais l'envie d'en faire l'usage ne lui vint pas à l'esprit, le simple fait de sa présence lui suffisait.

«
Qui es-tu ? » ces mots résonnèrent entre les murs des maisons environnantes et frappèrent les oreilles de l'agresseur. Chaque mots avaient été prononcé  distinctement et de la manière la plus intelligible possible tout en gardant un ton froid et retenu.

Titubant légèrement, son ombre se déplaça et la lumière chaude d'un réverbère situé à proximité vint illuminer le visage de la personne qui l'avait agressé. Des yeux verdoyants à l'infini apparurent tout d'abord, suivis d'un visage quelque peu halé ainsi que des cheveux noirs d'encre tombant en cascade sur des épaules finement dessinées comme tout le reste du corps apparemment. C'est ainsi que la chimère reconnut les traits de son ancienne élève : Axelle Higgs. Phoebe tombait de haut et par sa surprise d'autant plus grande, il se passa la main sur le visage inconsciemment.

«
Vas-t-en... Vas-t-en ! » tel un rugissement puissant, ces paroles pourraient en faire frémir plus d'un.


Dernière édition par Phoebe Monroe le Lun 1 Juil 2013 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Axelle Higgs, Sam 8 Juin 2013 - 4:21


Alors qu'elle se trouvait sur le dos de son aggresseur, la sorcière issue de la maison des verts et argent eut un doute. Elle était accroché à un corps plutôt musclé, dont les trapèzes et les deltoïdes bien tracé sur son corps. Cependant, son mérite fut de courte durée, puisque deux bras, l'etourèrent et, malgré son emprise dans le cou de l'homme et ses jambes entourées autour de sa taille, elle se sentie détache du corps.

Et propulser.

Dans un dernier geste de désespoir, elle tenta de ne pas trop s'écraser et réussi à effectuer une roulade avant amortissant ainsi le choc. Elle tomba sur le dos, les bras en crois, reprenant son souffle qu'elle avait maintenu tout le long de sa chut. Son adversaire resta immobile un instant, pendant lequel la sinople et argent tenta de récupérer le plus possible.


- Qui es-tu ?

La voix était froide, rien de bien rassurant, mais voilà que la sorcière était contraine. Repliant ses jambes et appuyant ses bras, Axelle se releva, son regard azuré se braquant sur son sombre interlocuteur. Et là, après quelques istants, ce fut une décharge électrique.

Sans doute que lui avait déjà reconnu la petite peste agace qui s'était attaqué à lui, mais l'adolescente dut détailler le jeune homme pour reconnaître son ancien professeur, Phoebe Monroe. Il avait changé, surtout physiquement, mais ses traits étaient plus durs et son regard n'était plus pareil. Avait-il toujours eu les iris de cette particulière couleur ? Il n'en restait pas moins plus que séduisant et Raphaëlle Elfast aurait sans doute approuvé les pensées de la préfète. Brisant finalement l'immobilité omniprésente, comme si le temps s'était arrêté, le jeune homme passa sa main dans son visage, ne sachant pas trop comment réagir, dirait-on. Puis, relevant le visage, il s'adresse à la Higgs d'une voix froide, sombre, effrayant et, surtout, il hurla :


- Vas-t-en... Vas-t-en !

Un long frisson parcouru l'échine de la Serpentard. D'un côté, elle se sentait en danger en la présence de Phoebe Monroe, leur relation ayant toujours été épineuse : il y avait d'abord eu cette confrontation avec l'oeuf mystérieux, puis en réalité il s'avéra être le nouveau professeur d'enchantements. De ce fait, il avait autorité sur elle. En ce moment, même s'il avait abandonné le poste depuis plus de deux mois, par son âge et sa grandeur, Monroe conservait une certain autorité envers l'adolescente. Elle pensa obéir et fuir mais, au dernier moment, elle se ravisa. S'avançant d'un pas, elle présenta ses excuses au jeune homme :

- Je, je suis désolée... Je vous ai pris pour quelqu'un... que je n'aime pas vraiment. Apparemment, j'ai fais erreur sur la personne, termina-t-elle d'un ton difficile à interpréter, un étrange sourire aux lèvres.

Axelle était dérouté tant pas la chute qu'elle avait subi, mais également par la surprise de s'attaque à la mauvaise personne et donc la tournure des événements. Phoebe Monroe n'avait jamais sembler totalement sain d'esprit, un petit côté maniaque à l'horizon peut-être ? mais le fier Gryffondor semblait mal en point. La douleur était presque palpable, mais également indéfinissable quant au sentiment à l'origine de ce mal : colère ? tristesse ? trahison ? jalousie ? Les possibilités étaient nombreuses.


- Je ne savais pas que vous habitiez Pré-Au-Lard... Depuis votre départ, je vous imaginais à Londres, un truc dans le genre, quoi, reprit la sorcière d'un ton plus serein.

En même temps, si le Monroe avait quitté son poste c'était pa pour du vent, sans doute pour quelque chose de mieux. En cet instant présent,elle en doutait quelque peu, mais elle ne s'attarda pas aux apparences. Faisant taire cette petite voix qui lui disait d'obéir à Monroe, elle coula plutôt un nouveau regard vers lui, et fir preuve d'audace en ajoutant :


- Pour repartir sur de meilleures bases, je pourrais vous payer quelque chose ?

Malgré la différence d'âge, elle avait tout de même osé invité son ancien professeur, en quelque sorte, et son ton de voix était assuré, confiant.

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Phoebe Monroe, Lun 1 Juil 2013 - 14:01


Vraiment désolé pour ce Rp pas top T.T

La voir par terre lui provoquait une étrange impression, il avait le sentiment de pouvoir en faire ce qu'il veut. Elle le regardait, toujours avec une confiance en soi acerbe, quant à lui il contempler le spectacle se demandant ce qu'il adviendra de ce bout de chair à l'avenir. Pourtant, elle n'avait pas l'air d'avoir si peur que ça. Certes elle était au sol mais elle semblait se lover tel un cobra pour ensuite se dresser et donner le coup fatal. C'était bel et bien Phoebe qui avait peur, il ignorait beaucoup de choses su Axelle, beaucoup trop.

«
Je, je suis désolée... Je vous ai pris pour quelqu'un... que je n'aime pas vraiment. Apparemment, j'ai fais erreur sur la personne »

Un sourire enjôleur apparu sur les lèvres pulpeuses de la sinople et argent. Ces dires étaient-ils vrais ? Ou bien s'agit-il d'une ruse ayant pour but de lui faire gober une grande supercherie ? Phoebe n'était sûr de rien, comme à son habitude, toujours épris par un sentiment d'indécision qui l'énervait au plus au point mais qui contrôlait la totalité de son être. Chacun de ses choix étaient réfléchis, ses doutes le faisaient souffrir pour après terminer rongé par des regrets.

«
Je ne savais pas que vous habitiez Pré-Au-Lard... Depuis votre départ, je vous imaginais à Londres, un truc dans le genre, quoi.
- Non, tu fais erreur. Je vis bien à Londres, je suis juste de passage...
»

L'Auror prenait énormément de précautions à ne dévoiler qu'une partie de la vérité. Il ne désirait pas tout dire à son sujet de cette : seuls, dans la rue, pendant une nuit noire... Ça avait tout l'air d'un scénario macabre... D'ailleurs, il se pourrait bien que qu'Axelle ait finalement trouvé cette personne...

«
Pour repartir sur de meilleures bases, je pourrais vous payer quelque chose ? »

Le sorcier réfléchi quelques instants mais de la compagnie ne lui ferrait pas de mal, surtout féminine. En signe d'accord, il tendit la main vers Axelle pour l'aider à la relever. Les paroles de la préfète lui trottaient toujours à l'esprit. Tandis qu'ils marchaient, il prit la décision de lui en toucher quelques mots.

«
Pourquoi tu tiens à attaquer cette personne ? Elle t'aurait fait quelque chose qui vaille la peine de braver les règles de Poudlard ? »
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Axelle Higgs, Dim 7 Juil 2013 - 7:53


Meuh non, c'est parfait :3


La réponse de Monroe tarda, mais l'attente valu la peine, car il accepta, tendant une main à la sinople et argent. S'agrippant à lui, la sorcière remarqua que l'homme était plus fort que la moyenne la soulevant sans presque aucun effort. Une fois sur pied, elle réajusta sa légère cape de soie sur ses épaules. Sous sa cape, l'adolescente portait un bustier à imprimé fleuris -composés principalement de tons de noirs, framboises et pourpre- ainsi qu'un jean skinny délavé et usé.  

Sans ajouter un mot de plus, ils partirent en direction de la Tête de Sanglier, l'auberge du village, dont la propriétaire était nulle autre que Gloire Lecomte. Si l'asiatique était présente, elle se poserait sans doute des questions sur le fait que la préfète des serpents soit en compagnie de son ancien professeur d'enchantements. Cependant, il était peu probable que la maîtresse des potions soit présente, étant débordée par ses multiples tâches. Puis, de toute façon, la sinople et argent connaissait tout le personnel de l'établissement : peu importe qui les servirait, il se poserait des questions. Aussi, elle allait certainement faire des jalouses. Ou pas ? C'était à voir.   

Alors qu'ils se dirigeaient vers l'auberge, l'ancien Gryffondor prit la parole, brisant le silence qui s'était installé sans problème :


- Pourquoi tu tiens à attaquer cette personne ? Elle t'aurait fait quelque chose qui vaille la peine de braver les règles de Poudlard ?

La sorcière resta silencieuse un moment, réfléchissant aux question de celui qui fût jadis son enseignant d'enchantement. Laissant d'abord échapper un "hummm" songeur, qui ferait patienter encore une ou deux secondes le lycanthrope -bien qu'elle ignorait totalement tout à ce sujet-, Axelle repense à sa "vendetta". C'est d'abord la peur et les remords qui s'étaient installés, mais Higgs-la-brune avait réussi à refouler ses sentiments et les extérioriser d'une autre façon. Elle voyait l'intervention de Joe comme un message, comme quoi, les choix de la sorcière étaient justes : elle suivait la bonne voie.

- Ouais, j'crois bien, lâcha-t-elle, coulant un regard indescriptible à Monroe. Il a voulu me punir, alors que je n'ai rien à me reprocher. Il doit pay...

L'élève laissa sa phrase en suspend, se rappelant qu'elle dévoilait pas mal de choses, que peu de monde savait, à un inconnu. Certes, ils avaient fréquenté Poudlard et s'étaient déjà adressés la parole, mais l'enseignant était d'un naturel froid. Axelle ne l'aurait jamais avoué, mais elle trouvait que Monroe était difficile d'approche. Était-ce de la prétention ? Peut-être : la sinople ne savait tout simplement pas. Néanmoins, il avait piqué sa curiosité. En faisant quelques recherches, elle avait appris qu'il avait été préfet alors qu'il fréquentait Poudlard. Il avait également quitté le collège avec un Optimal en poche. Mais outre son passé d'élève doué, elle n'avait rien trouvé.

Si elle avait su que le garçon, enfin l'homme, qui se tenait à ses côtés était auror, elle aurait peut-être mesurer davantage ses paroles. À vrai dire, elle n'avait jamais porté plainte et seul Joe était au courant. Par contre, elle ne savait pas si le black avait officiellement porté plainte, mais il avait émis un signalement qui s'était retrouvé dans la Gazette.


- Et vous ? Vous veniez voir qui ? fit-elle d'un air taquin, sous-entendant une présence féminine.

Higgs la Verte continuait à vouvoyer le rouge et or ne serait-ce que pour voir sa réaction. Après tout, il n'avait que six ans de différence. Par contre, lui permettre de le tutoyer signifierait un subtil rapprochement.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Phoebe Monroe, Mer 10 Juil 2013 - 14:29


Dans la pénombre nocturne, un papillon de nuit fit son apparition. Attiré par la faible luminosité d'un réverbère à proximité, il volait frénétiquement à l'aide de ses ailes poussiéreuses afin de toucher le fruit de sa convoitise. Nul être humain ne savait pour quelle raison il tenait tant à atteindre cette source lumineuse. Peut-être parce que tout être souhaite se diriger vers la lumière ? La réponse dépasse surement les capacités du jeune homme. Mais il était obnubilé par le battement d'ailes de l'insecte, un battement qui semblait laisser s'échapper quelques infimes poussières argentées. Le jeune homme passait outre l'aspect miteux de la bête, il la trouvait magnifique. Qu'elle était merveilleuse à se mouvoir ainsi, à s'envoler dans les limbes d'une nuit étoilée. Qu'il était laid, à ne pas avoir d'ailes, à ne pas pouvoir s'envoler, qu'il était laid.

L'auror se souvint alors qu'il n'était pas seul, qu'à ses côtés avançaient une jeune femme d'une bonne indéniable. Son teint halé se marier parfaitement avec ses cheveux noirs d'encre. D'une étrange façon, ses cheveux lui rappelaient des pierres volcaniques qu'il avait eu l'occasion de voir en photographie. Des pierres du Vésuve. Un mythique volcan italien. L'écossais aimerait vraiment un jour s'y rendre, explorer le pays de ses ancêtres, découvrir l'ancienne maison de pêche des Monroe dont il avait tant entendu parler. Un jour il s'y rendrait. Gardant l'image de volcan dans son esprit, il écouta la voix douce et mélodieuse de l'élève qui répondait à sa question :
- Ouais, j'crois bien. Il a voulu me punir, alors que je n'ai rien à me reprocher. Il doit pay...
Elle s'arrêta net, laissant en suspend une phrase interminable. Tout le monde voulait en connaître la fin mais elle les tenait en haleine, ce qui rendait ses paroles encore plus intéressantes.

Petit à petit, le mystérieux personnage s’intéressait de plus en plus à son interlocutrice qui ne l'était pas moins. Le sorcier comprenait qu'elle cherchait à se venger, qu'elle était, en quelques sortes, possédée par un désir mesquin et malsain. Mais que cherchait-elle vraiment à faire ? Si e n'est sauter au cou de son agresseur. Jusqu'où irait-elle ? Le jeune homme la gardait en estime, ne sachant pas trop quoi penser d'elle. Les gens qu'il côtoyait le surprenant de plus en plus, il ne savait plus à qui se fier ni même ce qu'il devait croire. Il se contenter d'écouter son instinct comme à son habitude. Que cachait Axelle ?
- Et vous ? Vous veniez voir qui, lui demanda la voix de la ténébreuse Axelle.
Ne sachant que répondre à l'instant, le jeune homme réfléchit. Que pouvait-il lui répondre ? La vérité était qu'il était à Pré-au-lard pour exécuter une autre de ses habituelles rondes mais le fait est qu'il s'est laissé déborder par le regard monstrueux de la Lune. Dire la vérité était à exclure, mais que pouvait-il lui répondre ?
- J'étais venu boire un coup dans un bar, l'occasion de revoir de vieux amis mais tu m'as trouvé avant on dirait...
Un alibi faux mais plausible. Il priait pour ne pas que ses supérieurs le voit en train de prendre un coup alors qu'il est censé faire son tour de garde.

Les deux compères se dirigeaient vers la Tête de Sanglier. Phoebe, qui était en t-shirt, commençait à avoir froid, il frissonnait. Il aurait dû prévoir que le temps serait plus frais la nuit. La venue dans ce bar s'annonçait donc idéale, de cette manière il pourra se réchauffer. Pourtant, il ressentait un certain malaise à se retrouver avec Axelle : cette fille était vraiment une énigme, il ne savait que penser d'elle et dès qu'il se faisait un avis sur sa personne il était immédiatement brouillé par de nouveaux actes de la Serpentard.
- Donc... Tu te débrouilles toujours aussi bien en cours ? Et tu penses quoi de mon remplaçant ? Demanda l'auror essayant de garder un brin de conversation.
Il ne savait quoi dire mais ces mots assuraient une réponse de la part de l'élève. Il avait entendu que son remplaçant était un homme mais qui, malheureusement, n'attirait pas les foules comme il le faisait à une certaine époque. Quand il y repense, il trouve que sa vie en tant que professeur d'Enchantement était vraiment agréable, il la regrettait. Bien que la conversation venait de changer de sujet, il gardait tout de même en mémoire l'histoire que lui avait raconté Axelle.

[Suite à la Tête de Sanglier]
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Alexie Scott, Mar 6 Aoû 2013 - 23:58


[hrpg : rp antérieur à l'époque actuelle]

Amour de jeunesse

Pv : Anthéa Dowell

Minuit. L'heure du crime. Pas pour ce soir en tout cas. Car si je m'étais extirpée du château cette nuit là, ce n'était pas pour commettre un meurtre sordide ou un quelconque attentat. Non, c'était une raison plus douce et plus importante qui m'avais poussée à m'enfuir d'entre les murs de Poudlard. Cette raison tenait en un mot, un prénom. Un seul, qui résumait ma vie à l'âge de dix sept ans. Un seul prénom, cinq lettres, Anthéa. Une adolescente de deux ans de moins que moi, un peu perdue mais tellement charmante. Je ne savais pas si j'étais amoureuse d'Anthéa, mais quoi qu'il en soit, de nombreux et intenses sentiments commençaient à fleurir.

Avant de fuguer pour une ou deux heures, j'avais pris soin de couvrir ses arrières. J'avais placé dans mon lit, un traversin semblable à mon corps, dissimulé sous la couette. J'avais préféré laisser mon sac pour ne pas éveiller les soupçons au cas où l'un de mes acolytes avait la maline idée de se réveiller et de passer devant mon lit à baldaquins. Lors de l’extinction des feux, je m'étais couchée toute habillée afin de ne pas paraître trop blasée avec mon pyjama devant Anthéa. Enfin, j'avais pensé à prendre ma brosse à cheveux et mon maquillage, écrasés dans les poches de son blouson. J'avais prévu de me pouponner afin d'être belle pour mon amie.

Il était un peu plus de minuit lorsque j'arrivai devant la rue principale de Pré-au-lard. Les lumières des chaumières étaient éteintes, les restaurants fermaient et l'avenue était déserte. Je me plaçai au lieu de rendez-vous fixé avec l'autre Serdaigle. Anthéa n'était toujours pas présente. La jolie blonde que je suis, espérait de tout coeur qu'elle vienne, qu'elle n'ait pas oublié. Cela me blesserait profondément. Malgré la pénombre et le brouillard, je décidai de me refaire une beauté et de me coiffer. Je pris ensuite place sur un banc tout en me regardant une dernière fois dans mon miroir de poche.


Dernière édition par Alexie Scott le Mer 28 Aoû 2013 - 2:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nora Haloway
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Nora Haloway, Ven 9 Aoû 2013 - 22:54





      C'était une belle journée de fin d'été, parfaite pour faire des rencontres. Nora était arrivée un peu en avance dans le monde magique, ayant loué une chambre dans le coin pour y passer une semaine avant la reprise des cours. Elle avait besoin de se remettre dans le bain - façon de parler, bien sûr. Nora avait horreur des bains. La blondinette était vêtue d'une tunique couleur corail et d'un jean troué au genoux gauche. C'était son chat qui lui avait affligé cette blessure, un jour où cet abrutit de Maxwell lui avait sauté dessus pour Dieu seul sait quoi. Le bas de celui-ci était effilé, presque négligé, mais Nora l'avait enfilé à la va-vite ce matin sans se préoccuper de son état, et portait une paire de Doc Marten's blanches. Il faisait trop chaud pour qu'elle enfile son éternel blouson de cuir noir. Elle était heureuse, ouais, c'était le mot. Sans raison particulière. La Haloway flânait donc dans les rues, tout en chantonnant une chanson bien connue de son groupe fétiche, les Talking Heads. C'était une chanson sur l' Apocalypse, sur un homme qui essayait de s'y retrouver dans un monde presque détruit. Nora était persuadée que cette histoire d' Apocalypse n'était qu'un prétexte et qu'il s'agissait là d'une grosse métaphore.

      « Where, where have they gone ?
      Now, it's nothing but flowers »

      Elle doutait croiser une connaissance dans le coin par ici. Nora était d'humeur tranquille, relaxée. La place, pleine de soleil, lui faisait du bien. Il n'y avait personne, pratiquement personne. Nora attendit. Elle ne savait pas trop quoi, mais elle attendit. En vérité, elle pouvait passer des heures dans cet endroit, à regarder les gens passer. Elle se souvient qu'elle l'avait fait une fois, un mercredi après midi, en seconde année. Ce souvenir lui arracha un sourire, et un frisson lui parcourut l'échine. Elle se sentit... observée.

Revenir en haut Aller en bas
Nisa Ravi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Nisa Ravi, Ven 9 Aoû 2013 - 23:58


Nisa s'ennuyait. Elle ne savait pas quoi faire de sa journée. La sorcière décida donc d'aller sur la place de Pré-au-Lard. Le temps était favorable à cette petite escapade et la place de Pré-au-Lard était un endroit idéal pour faire de nouvelles rencontres. En effet, il faisait particulièrement chaud. Nisa ne connaissait quasiment personne.  En allant dans ce petit village, elle était sure de rencontrer uniquement des sorciers. En même temps, c'est un village très facilement accessible. La gare est à proximité et Poudlard, la somptueuse école de sorciers est facilement accessible grâce au Poudlard express. D'ailleurs, on pouvait voir quelque jeunes sorciers dans ce village pittoresque. C'est donc une bonne occasion pour faire de nouvelles rencontre Nisa avait chaud! Elle cherchait Les Trois Balais, histoire de boire quelque chose de frais, lorsqu'elle aperçue une blondinette vêtue d'un jean trouée. Mais ce qui avait tapé dans l'œil de Nisa était ses chaussures. Nisa aimait beaucoup les Doc Marten's, bien qu'elle n'en porterait surement jamais car elle estimait que ce n'est pas son style. La fille affichait un grand sourire sur son visage et chantait une chanson que Nisa ne connaissait pas. Ensuite la blonde resta sur place et regarda les gens passer. Nisa hésita à l'aborder, mais se dirigea finalement vers la sorcière qui s'était tournée vers sa direction et dit:


"Salut, je m'appelle Nisa. Tu m'as l'air seule. Ca te dirais un peu de compagnie? Tu m'a l'air sympa et j'aime bien tes chaussures ^^ C'est tout bizarre, c'est la première fois que j'accoste quelqu'un que je ne connais pas dans la rue. En fait, je m'ennuyais un peu donc je cherche quelqu'un avec qui parler."

Nisa venait de balancer ces quelques phrases en moins de trente secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Moonstone
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Jayden Moonstone, Mer 18 Sep 2013 - 22:16



    pv Hugh Dey



Le coeur en miettes, un jeune garçon métissé aux cheveux tressés errait les rues de Pré-au-Lard. Sur son passage, il donnait parfois des coups d'épaules à quelques personnes sans s'excuser, l'air énervé. Pourtant, son regard semblait rempli de tristesse. C'était le jour de son anniversaire, pourtant c'était loin d'être une belle journée pour lui. En effet, il venait de se faire humilier comme jamais. Une fille l'avait enfoncé au plus bas, et sa fierté en prenait vraiment un coup. Après l'avoir fait espéré pendant des semaines, sachant qu'il avait un gros faible pour cette dernière, elle lui avait finalement posé un lapin avant de lui déballer ses quatre vérités.
« Sang mêlé, gryffondor, et pour finir ce magnifique tableau : gamin. Vraiment. Je vaux mille fois mieux que 'ça' ! Et puis, une dernière raison, tu es drôlement naïf. Et ça, c'était le plus drôle de l'histoire » Outch, ça, ça faisait vraiment mal ! Ces mots continuaient de résonner dans sa tête tel un écho sans fin. Il semblait sur le point d'exploser.

Après avoir passé plusieurs longues minutes seul assis sur des marches, le cœur blessé, il s'était relevé, comme près à laisser place à une froide vengeance. Il avait envie de passer ses nerfs sur quelqu'un, n'importe qui. En fait, il se retrouvait un peu dans la même position qu'Adélaïde sans s'en rendre compte : elle avait eut besoin de se défouler, elle avait utilisé Jayden.
Vraiment, il n'en revenait toujours pas. Haïr à ce point les Gryffondors et les sang-mêlés... elle avait certainement un problème ! Ou alors elle avait vécu de drôles d'histoires avec des gens de cette "espèce", elle avait été dégoûtée, et voilà le résultat. En tout cas, ce n'était pas la première fois que Jayden se faisait rejeter par les Serpentards à cause de sa propre maison. Quelle était donc la raison pour que les rouges et ors aient une si mauvaise image auprès d'eux ?

Le regard de Jayden se posa alors sur un individu à quelques mètres de lui. Il n'en était pas certain mais... n'était-ce pas Hugh Dey ? Il avait beaucoup entendu parler de lui. C'était l'ancien concierge de Poudlard, mais aussi l'ancien directeur de Gryffondor. Il semblait être devenu... une épave, c'était le cas de le dire. Il avait lu dans le Chicaneur que celui-ci avait fait un séjour de quelques années en hôpital psychiatrique. Il paraîtrait même qu'il avait violé des filles ! Jayden le regarda, d'un air dégoûté. Voilà donc à quoi ressemblait un ancien directeur de Gryffondor. Quelle belle image de sa maison ! Vraiment, quand il voyait cet homme, il commençait à comprendre pourquoi Adélaïde méprisait les Gryffondors. Jayden s'approcha discrètement de lui, ne manquant pas de lui lancer quelques regards écœurés. Il n'avait qu'une envie, qu'Hugh le remarque et l’interpelle, pour qu'il puisse lui balancer tout ce qu'il pensait de lui à la tronche.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Hugh Dey, Sam 21 Sep 2013 - 16:00


Me voilà sur la Place de Pré-au-Lard ! C’était plutôt joli comme ville quand même. Pourquoi que j’avais jamais pris le temps de regarder ? C’est vrai qu’avant je regardais plutôt des filles… C’était quand même mieux. Pis les mecs aussi mais un peu moins. Y avait qu’Oswin qui me faisait assez d’effet pour que je le regarde. Faut dire qu’il était sex lui quand il s’y mettait. Même quand il s’y mettait pas. Il s’en rendait juste pas compte.

Bon en tout cas c’était pas trop mal cette petite place. Je m’y étais assis parce que j’avais fini mon service aux Trois balais. J’étais fatigué mais j’aimais bien rester dehors avant de rentrer. J’avais le droit. Je dormais encore à l’hôpital en ce moment, mais je pouvais rentrer quand je voulais, tant que je rentrais tous les soirs. Ils savaient que j’étais en train de chercher une maison, du coup ça faisait aussi partie du programme de réinsertion. Ca m’évitait juste de dormir dans la rue en attendant.

Du coup j’étais assis tranquille. Peut-être que si je pouvais choper une maison pas trop loin ce serait bien. Ou un petit appart. Mais ce serait sans doute trop cher. J’étais quand même pas super riche parce que j’avais dû pas mal payer pour tout ce que j’avais bu. Pis l’hôpital me donnerait pas tout d’un coup. Je savais même pas combien j’avais exactement.

Enfin t’façon au moment où je regardais autour de moi, c’est autre chose qui attirait mon attention. Y avait un gamin qui me regardait bizarrement. Je me retournais moi, parce que ça faisait longtemps qu’on m’avait pas regardé bizarre. Je pensais que c’était derrière. Mais non y avait personne derrière. Pourtant j’étais bien là ! Bon j’étais pas habillé super bien quoi, mais ça allait. J’étais juste crevé et ça se voyait sur ma tronche, mais je venais de bosser c’était normal non ? Bon pas très bien rasé, pas très bien coiffé, mais tant que je m’étais lavé ça allait ! Alors pourquoi qu’il me regardait lui ?

Je continuais à le fixer. Pendant un moment je faisais même des grimaces histoire de voir s’il réagissait ou pas. Ch’ais pas, il avait pas l’air de vouloir m’approcher. Alors je lui faisais signe. Au moins que je sache un peu ce qu’il avait. Peut-être que j’avais une crotte de nez tiens. Je vérifiais au cas où mais je sentais rien sous mes doigts. Ou alors un truc dans les dents ? Nan… Nan y aurait pas que lui qui l’aurait vu, si.

« ‘Jour gamin. Qu’est-ce t’as au juste ? J’ai un truc ? Une tâche ? Oh non me dis pas que c’est une tâche c’est chiant de laver ses fringues ! Pis avec ce que j’ai servi j’me serais trimbalé comme ça d’vant les clients et tout, j’ai pas envie. »
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Moonstone
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Jayden Moonstone, Lun 23 Sep 2013 - 20:54


Continuant à fixer l'homme qui se tenait à quelques mètres de lui, Jayden se demandait quand celui-ci allait réagir et lui demander quel était son problème. Mais au lieu de cela, Hugh se mit à grimacer. Surpris, Jayden ne put s’empêcher d'hausser les sourcils, abandonnant son regard froid. Décidément, c'était vraiment un drôle d'homme. Bah, il était peut-être bourré. Il avait entendu dire que Hugh Dey se bourrait souvent la gueule. Il ne savait pas si c'était une rumeur ou non, mais maintenant il était fixé. En plus d'être un violeur et un cinglé, c'était à présent peut-être même un ivrogne ! A cette pensée, Jayden se remit à froncer les sourcils dans sa direction.

Et voilà que maintenant il lui faisait signe ! Non mais vraiment, il croyait rêver ! Jayden n'avait pas du tout envie que les gens pensent qu'ils étaient amis ou quoi que ce soit de positif. Aussi, il fit semblant de ne rien voir. Mais de nouveau, l'homme se mit à faire quelque chose d'étrange. Il se décrottait le nez. Oui oui, il se décrottait vraiment le nez, là, devant tout le monde, dans la rue ! « Mais quel clodo ce mec ! » marmonna-t-il pour lui-même, pendant que Hugh vérifiait s'il n'avait rien entre les dents.

« ‘Jour gamin. Qu’est-ce t’as au juste ? J’ai un truc ? Une tâche ? Oh non me dis pas que c’est une tâche c’est chiant de laver ses fringues ! Pis avec ce que j’ai servi j’me serais trimbalé comme ça d’vant les clients et tout, j’ai pas envie. »
Ah ba voilà, c'était pas trop tôt ! Il l'interpellait enfin. Jayden se décida alors à s'approcher de lui, gardant tout de même une certaine distance (certaines personnes le surnommaient Hugh le puant alors...). « Une tâche ? » Le garçon le regarda de la tête aux pieds d'un air méprisant. « Ouai j'en vois une grosse juste devant moi. Nan mais sérieux tu t'es vu ? Un ivrogne puant qui a perdu son travail, qui a été interné en hôpital psychiatrique après avoir violé des femmes comme un lâche, et maintenant qui se décrotte le nez en pleine rue devant tout le monde. Ouai tu m'étonnes, t'es vraiment qu'une pauv' tâche. » Jayden s'était énervé tout seul, rien qu'à déballer tout ça à Hugh. Il avait besoin de compresser en même temps, après la sale journée qu'il avait passé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur la place de Pré-Au-Lard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 18

 Sur la place de Pré-Au-Lard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.