AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 14
La nuit tous les chats sont gris...
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
Invité
avatar
Invité

La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Invité, Mer 30 Mai 2012 - 19:58


[HRPG : Pv entre Ethan & Axelle, auto' de Gloire Lecomte pour l'ouverture du sujet. ]




Ce soir Ethan voulait être seul, pouvoir profiter du silence que la nuit offre et quoi de mieux comme endroit que l’allée des embrumes. Il y serait tranquille et à une heure aussi tardive il ne serait pas dérangé. Cette nuit la lune se faisait étrangement discrète, les nuages avaient décidés finalement qu’elle n’apparaitrait que soudainement et rapidement rendant ainsi les ruelles et rues encore plus sombre que d’ordinaire.

Depuis plusieurs temps déjà il était distant avec sa bien-aimée… Comment en était-il arrivé ici ? Son intégration au sein des mages noirs y était pour quelque chose, il devait sans cesse se cacher, et aller à Hollow autant dire qu’il n’avait plus énormément de temps non plus. La mort de Sara et son frère qui déprimait, son monde s’écroulait petit à petit. De même que Svenn se faisait relativement discret ces jours-ci. Le jeune homme ne savait plus trop quoi en penser…

Tout en foulant les pavés de la rue d’un pas lourd et lent, il décida finalement de s’arrêter sur une marche devant la porte d’une boutique et s’alluma une clope. Peut-être que disparaitre complètement de la circulation quelques temps permettrait aux choses de reprendre leur cours normalement après quoi il referait surface doucement. L’homme était vénal et opportuniste, il ne manquerait aucune excuse pour prendre du galon dans la société même si cela devait lui faire perdre son entourage. Quoi qu’il en advienne il finirait par les retrouver et se faire pardonner un jour ou l’autre.

Il leva finalement sa manche qui cachait sa marque jusqu’au coude. Timidement il la caressa du bout des doigts. Elle avait complètement changé sa vie. Bien qu’il ait déjà commis des actes horribles par le passé, il avait quasiment toujours eu une raison plus ou moins louable. Tuer pour le plaisir non, en cas de nécessité oui. Sauf si il laissait toute la haine qui l’envahissait de jour en jour. Alors que sa cigarette arrivait à sa fin, il l’écrasa et en alluma une nouvelle. Bien que ça le tuai à petit feu, ça lui faisait le plus grand bien quand il avait besoin de se poser.

Ce qu’il aurait eu besoin ces derniers temps c’était peut-être de la présence de Chloé. Lui et elle malgré tout c’était quelque chose d’assez fort, du moins c’est ce que ressentait le jeune homme. Bien qu’ils s’étaient rencontrés un peu « à l’arrache » il tenait à elle plus que tout au monde. Et puis aussi le retour de Chris parmi les Mangemorts, ça angoissait Ethan juste à l’idée qu’il se fasse tuer et qu’il laisserait ainsi deux merveilleux bambins déjà fragilisés…

Les récents évènements rendaient le jeune homme nerveux et angoissé, lui donnant ainsi des insomnies comme ce soir. Et même la nuit ne parvenais pas à le calmer… Le temps finirait bien par arranger les choses un jour où l’autre cependant le mage se révélait très impatient ces derniers temps.

Une légère brise venait caresser les joues du jeune homme le rafraichissant par la même occasion.

EthanChaussette !

Dans un pop sonore le petit elfe se présenta à son maitre.

ChaussetteOui monsieur ? Chaussette peut faire quelque chose ?

EthanOui, va me chercher mon paquet de cigarette qui est sur la commode de l’entrée dans la maison de Godric.

Depuis quelques temps également il préférait dormir à Godric seul dans la demeure que son ainé lui avait léguée. De nouveau dans un pop sonore l’elfe réapparut un paquet dans chaque main.

ChaussetteChaussette a pensé que le Maitre aurait besoin de plus de paquet.

Ethan Bien, tu peux retourner vaquer à tes occupations.

Pensant être seul le jeune homme releva complètement ses deux manches au risque de se faire reconnaitre par quelqu’un. Peu importait et si il cela était nécessaire il userait de ses pouvoirs pour s’en sortir.



Dernière édition par Ethan Bennet le Sam 9 Juin 2012 - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Axelle Higgs, Jeu 31 Mai 2012 - 1:38




L'allée des embrumes. Probablement une des seules ruelles qui était aussi effrayante de jour ou de nuit. Au fil des ans, la jeune Higgs avait appris à maîtriser son angoisse dans le lieu, jusqu'à pratiquement le braver avec une certaine insolence. Allée des Embrumes ou non, la jeune femme n'ajustait pas son code vestimentaire de façon à être plus discrète et ne pas devenir une potentielle cible. Encore moins lorsqu'elle travaillait, comme ce soir. Sa tunique noire à col baveux et ses talons hauts zébrés le prouvaient.

Si la sorcière empruntait l'Allée des embrumes, c'était cependant pour un but bien précis. Elle savait qu'Aloys travaillait au bar des ténèbres, ils en avaient déjà discutés quelques fois. La Serpentard tentait la chance en se dirigeant directement sur son lieu de travail, sans prévenir son condisciple des verts et argents. C'était son petit côté imprévisible qui la poussait à agir ainsi. Si jamais Aloys était absent, alors tant pis, elle transplanerait directement près de Poudlard.

Malgré le printemps, les nuits restaient fraîches. C'est pourquoi Axelle avait recouvert ses épaules d'une cape carmin. Ceux qui connaissent bien la littérature moldue l'aurait confondue avec une version adulte du petit chaperon rouge. D'un pas averti, la sorcière déambulait dans la ruelle. Fidèles à leurs habitudes, Hayleen et Axelle avaient partagé quelques shooters à la fin de leur quart, comme la plupart des vendredis soirs. Bien que la Serpent ne sentait pas souale, ses réflexes légèrement hésitants. La fatigue avait sans doute accentué l'effet de l'alcool.


- Chaussette a pensé que le Maitre aurait besoin de plus de paquet.

Une voix aigüe ponctuée de couinement attira la sorcière. La voix venait de quelques mètres devant. S'appuyant contre un mur, Axelle attendit. De son repère, elle put apercevoir une petite silhouette qui transplana. Accumulant les indices, la Serpentard déduisit qu'il s'agissait d'un elfe de maison.

Dans un élan de curiosité, mais également d'insouciance et de bravoure, la jeune femme se dirigea vers le mystérieux inconnu qu'elle ne pouvait toujours pas apercevoir. Elle prit soin de ne pas faire claquer ses talons, calculant chaque pas. La pénombre réduisant son acuité visuelle, la sorcière plissa des yeux lorsqu'une silhouette détacha de la noirceur. Puisqu'il était de dos, Axelle en profita pour se rapprocher dangereusement. Tant pis si la situation tournait mal, elle transplanerait.

Mais à sa rande surprise, l'homme qui se tenait près d'elle était connu de la jeune Serpent. Le regard azur se posa immédiatement sur son avant-bras, visible. C'était vraiment une drôle d'habitude qu'il avait d'exhiber sa marque ainsi. Alors qu'il était le garde-chasse de Poudlard, Ethan semblait ne pas se soucier de dévoiler sa double-identité. C'est peut-être d'ailleurs pourquoi il avait été renvoyé, cela avait dût se savoir.

Se sentant dorénavant en sécurité, Axelle le héla :


- C'est dangereux pour un homme de se promener seul, ici la nuit. Tu devrais faire plus attention, l'aborda-t-elle avec un sourire moqueur.

Ses yeux turquoises guettant une quelconque réaction sur le visage de l'ex-Serdaigle, Axelle remarqua également qu'il fumait une cigarette. Elle prétextait que ce n'était pas dans ses habitudes, lorsqu'elle fumait, mais il lui arrivait de plus en plus souvent d'en consommer une. Dans un effort de résistance à la tentation, ses mains se crispèrent légèrement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Invité, Dim 17 Juin 2012 - 19:54





Chaussette venait tout juste de ramener les paquets qu’Ethan lui avait demandé qu’il transplanait. Tout en sortant son briquet, il porta la cigarette à sa bouche et l’alluma. La première bouffée fut loin d’être agréable cependant ça le détendais et en ce moment il en avait bien besoin. Son monde auquel il avait toujours aspiré était comment dire… En train de s’effondrer petit à petit autour de lui. Comme sir une puissance divine voulait absolument que le jeune homme se retrouve seul…

Chassant les mauvaises pensées de sa tête il put entendre un léger bruit de talons sur le bitume. Il s’agissait d’une femme et à moins qu’à cette heure si tardive il s’agisse d’un assassin, il n’avait guère de soucis à se faire. Comme prévu, ce n’était point une inconnue. Ethan reconnaissait cette voix, c’est Mlle Higgs, une Serpentard avec qui il avait partagé un petit duel dans la foret interdite avant qu’il ne quitte son poste. Comme à son habitude, sa marque était visible par tous et le Serdaigle s’en fichait. Au pire des cas il serait vu et se chargerait de faire taire celui qui en saurait un peu trop.

Axelle - C'est dangereux pour un homme de se promener seul, ici la nuit. Tu devrais faire plus attention.

Elle avait de l’humour la petite. Tout en se relevant tant bien que mal, il lui fit la bise et ajouta

Ethan Je pourrais t’en dire autant. Surtout dans cette tenue.

Tandis qu’il la regardait de haut en bas, il ne put s’empêcher de remarquer qu’elle était encore plus mignonne que lors de leur rencontre. Machinalement il lui tendit le paquet qui se trouvait dans sa poche.

Ethan Tu en veux une ? Dis-moi, qu’est-ce qui t’amène par ici en pleine nuit ?

Il invita alors la jeune femme à venir s’assoir non loin de lui sur ce banc provisoire. Depuis qu’elle avait rejoint les rangs, il la considérait plus comme une sœur, une très bonne amie que comme une élève ou une simple connaissance. C’était peut-être à la fin du combat lorsqu’elle avait découvert que le Serdaigle était Mangemort qu’elle avait pris la décision de rejoindre l’ordre. Ou peut-être était-ce pour une toute autre raison. Après tout, chacun à des motivations bien différentes.

Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Axelle Higgs, Sam 23 Juin 2012 - 2:20


Ethan se releva. Il posa ses mains sur les frêles épaules d'Axelle, avant de lui faire la bise. Par la suite, il se dégage de la jeune femme :

- Je pourrais t’en dire autant. Surtout dans cette tenue.

Elle esquissa un sourire narquois, tandis qu'elle sentie son regard descendre avant de remonter. Dans un geste mécanique, il sortit son paquet de cigarettes de sa poche. Il lui en proposa, tout en lui demandant ce qu'elle
faisait ici.

Bon, tant pis.

Les doigts d'Axelle se tendirent naturellement vers le paquet, spécialement vers le bâton de tabac le plus à gauche. Elle l'attrapa, tout en murmura un remerciement au bronze et bleu, son regard turquoise coulant vers lui. Grâce à sa baguette elle alluma la clope, tandis qu'Ethan l'invitait à s'asseoir d'un geste de la main. C'est ce que la jeune femme fit, tout en s'expliquant :


- Je viens de terminer mon quart de travail à la Tête de Sanglier...

Elle marqua un petite pause, pendant laquelle elle expira lentement la fumée qu'elle venait de compresser, quelques secondes auparavant, dans ses poumons.

- J'allais faire une surprise à Aloys, il travaille au bar des Ténèbres. Puis, je t'ai croisé.

Encore une fois, Axelle garda le silence quelques instants avant de se retourner vers le grand ténébreux. Parfois, elle se disait qu'elle aurait dû inverser sa naissance avec elle de Gaël. Ainsi, peut-être aurait-elle eue ses chances avec l'ancien garde-chasse. Chassant ses pensées, elle le questionna :

- Et toi, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu n'habites pas dans le coin, il me semble...

Elle passa une main dans ses cheveux et ajusta un de ses talons qui allait bientôt créer une ampoule sur son talon. Si Axelle avait un alibi, elle avait l'impression qu'Ethan en avait aucun. Et s'il était en mission ? Non ça, c'était absurde, il est clair qu'il aurait été masqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Invité, Sam 7 Juil 2012 - 21:39


Alors comme ça elle travaillait au célèbre bar de la tête de sanglier. Et ce soir elle devait faire une surprise à un collègue qui travaillait au bar des ténèbres. Ethan semblait l’avoir déjà vu ce jeune homme, ou du moins entendu son nom mais qu’importe, ils étaient là tous les deux. La clope au bec pour changer, il expira doucement la fumer en faisant quelques ronds et puis la question d’axelle devait obtenir une réponse.

EthanJe me posais tranquillement là, mais il se fait tard, et j’en connais une qui va me faire une crise si elle sait que j’ai trainé toute la nuit dehors et qui plus est avec une jolie demoiselle. Je vais donc te laisser là. Je suis content de t’avoir vu cette nuit, en espérant qu’on se reverra rapidement.

Il se leva doucement, rangea ses affaires dans ses différentes poches et embrassa amicalement la jeune femme. Ça lui faisait toujours plaisir de revoir des gens qui comptaient pour lui. Histoire de savoir où il en était etc.

Tout en s’écartant, un elfe de maison fit rapidement son apparition, il attrapa le jeune homme par le jean et transplana au Manoir à Loutry en espérant que Mlle Greenwood n’aurait pas eu vent de cette petite escapade nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Axelle Higgs, Dim 8 Juil 2012 - 2:20


Le sorcier resta un moment silencieux, puis répondit enfin :

- Je me posais tranquillement là, mais il se fait tard, et j’en connais une qui va me faire une crise si elle sait que j’ai trainé toute la nuit dehors et qui plus est avec une jolie demoiselle. Je vais donc te laisser là. Je suis content de t’avoir vu cette nuit, en espérant qu’on se reverra rapidement.

Ethan faisait allusion à Chloé, sa copine. La sorcière ne lui avait jamais adressé la parole, c'est à peine si Axelle connaissait la couleur de cheveux de la Serdaigle (une des seuls informations qu'elle savait). La préfète ne put s'empêcher de soupirer, ses lèvres formant un moue. Car, malgré le compliment de Bennet, elle n'avait pas vraiment réussis à le retenir. C'est tout juste si, au final, elle ne l'avait pas plutôt dérangé.

Alors qu'il se leva, rangeant briquet et cigarettes dans les poches de son pantalon, Axelle resta assise sur la marche, le regard relevé vers lui. Elle avait appuyé ses coudes sur ses genoux et observait Ethan à la dérobé, tout en prenant en tirant une bouffé de sa cigarette. Alors qu'elle allait lui lancer une petite pique, un elfe de maison fit son apparition. Il attrapa le jean de ce qui devait être son maître et les deux se préparent à transplaner :

- Allez, bonne nuit fiston. Rentre-vite avant que maman te gronde... fit-elle d'une voix un peu moqueuse.

Maintenant seule, la jeune préfète tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Consultant sa montre, elle constata qu'il était dorénavant trop tard pour rejoindre Riverside, si jamais il travaillait. Avec une certaine désinvolte, elle termina tranquillement sa cigarette. Chose faite, Axelle se releva tranquillement. Après un dernier regard aux alentours, elle transplana aux limites de Poudlard.




[FIN DU RP]
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Franck Stein, Mer 18 Juil 2012 - 20:11




RP MAXIMILIEN NEROLASE - ALOYS RIVERSIDE

_________________


    En moins d’une seconde, Aloys rangea sa baguette sous sa cape noire, la glissant dans l’une de ses poches intérieures. Comme au ralenti, le corps de l’ivrogne, se mit à branler. Pour Aloys, le phénomène n’était pas familier. Il avait encore du mal à prendre conscience de la peur que pouvait ressentir un homme face à une menace pour sa propre vie. Surtout quand cette menace n’était autre que lui. Devant l’horreur de l’ivrogne, il parut quelque peu désemparé. Heureusement que sa capuche dissimulait son visage, sinon, l’homme qu’il plaquait contre le mur, l’aurait beaucoup moins pris au sérieux. C’était d’ailleurs pourquoi il s’était camouflé en cette nuit sans lune. Il se doutait bien que son manque d’expérience dans ce domaine pourrait le trahir à tout moment, ainsi, s’aider d’un quelconque artifice n’était pas sans déplaire Aloys.« Ok, maintenant tu dégages, je te recontacterais quand j’aurais besoin de tes services ». *Ouais, ça c’est bien*, pensa fièrement le jeune sorcier.

    Il lâcha le col du pauvre sorcier et le laissa s’en aller. Une fois que celui-ci eut disparu dans l’obscurité des lieux, à savoir, l’allée des Embrumes, Aloys soupira, soulagé. *Bon, ça c’est pas trop mal passé*. Chaque instant était une nouvelle épreuve pour lui. Depuis qu’il avait appris la vérité, un changement s’était produit en lui. Plus jamais, non plus jamais, il se l’était juré, il ne se ferait soumettre par quelqu’un. Il voulait être maitre de son destin. Et pour ce faire, il devait savoir se faire respecter. Et même si cela le contraignait de passer par des chemins obscurs, il ne s’y esquiverait pas. En outre, il savait qu’il avait énormément de choses à apprendre et que sa gentillesse, sa sensibilité venaient parfois jouer en sa défaveur. Aloys était conscient que ces valeurs faisaient parties de son caractère, aussi, ne voulait-il pas forcément sans débarrasser. En revanche, il devait apprendre à jouer un rôle, et à mettre ses douceurs de côté quand la situation l’exigeait.

    Aloys marcha quelques instants, repensant à l’homme qu’il venait d’interpeller. Cet homme il l’avait rencontré à plusieurs reprises. La première fois datait d’il y avait plusieurs mois déjà. De longs mois. C’était lors de sa première soirée au Bar des Ténèbres en tant que serveur. Emma avait voulu le raccompagner au Bus Magique –le jeune homme n’étant pas encore pourvu de son diplôme de Transplanage. Et puis au détour d’une de ces ruelles sombres, il était apparu, en voulant à leur vie. Avec un peu de chance et de complicité les deux jeunes gens s’en étaient sortis ; en revanche, Aloys ne l’avait pas oublié. Il l’avait retrouvé quelques semaines auparavant pour quémander de ses services. Le jeune sorcier avait, comme ce soir, bien qu’avec moins de conviction, persuadé le sorcier de lui fournir du sérum de vérité contre une grosse somme d’argent. Grosse somme d’argent qu’il lui remit en cette soirée. En outre, L’homme ne s’attendait pas à ce qu’Aloys lui montre qui lui était le patron. Il avait décidé de cette tactique après avoir lu plusieurs bouquins et après visionnages de quelques films. Il s'était dit que se serait une bonne idée. Il fallait bien qu’il apprenne d’une façon ou d’une autre. L’autre façon était qu’on lui enseigne les ficelles de ce domaine…mais à qui pouvait-il s’adresser ?

    Le Tac, Tac, de ses bottes résonnaient dans le silence des lieux. Un silence pesant, prêt à éclater d’un moment à l’autre. Au moins, Aloys avait beaucoup plus confiance en lui, en ses capacités, et cette confiance, alors qu’il s’apprêtait à sortir une cigarette, allait lui permettre de rester en vie. Car, il ne le savait pas encore, mais dans l’obscurité, une ombre s’apprêtait à frapper.


Dernière édition par Aloys Riverside le Mer 25 Juil 2012 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 20 Juil 2012 - 1:47


Maximilien laissa retomber le corps inerte dans une fosse commune, aussi appelé la cave de la maison abandonnée. Plusieurs maisons abandonnées dans l'allée des embrumes possédaient leurs propres "fosses communes" ou des hommes, après avoir éliminé une personne se débarrassait du corps. En effet, laisser le corps en plein milieu d'un rue était mauvais pour certains commerces illégaux, qui se dépêchaient de tuer le tueur. Ainsi, une sorte de "tradition" c'était réalisé, ou en tout cas, pour les sorciers prenant un minimum de sécurité car certains sorciers d'une plutôt bonne puissance magique ne s'embarrassait pas de ce genre de détail.

La personne que Maximilien venait de tuer était un énième informateur. C'était le second qu'il tuait... Et Maximilien devait avouer avoir pris beaucoup de plaisir à tuer de sang froid. Un diffindo en dans la gorge, provoquant ainsi quelques secondes de douleur à la victime. Mais, Maximilien devait bien se l'avouer, lors de son premier meurtre, il avait pris peur. Oh, d'abord, il avait pris le plaisir. Plaisir de distribuer la mort si facilement. De voir les yeux surpris de la victime. Il aurait aimé le torturer mais, savait qu'il n'était pas assez au point mais que, l'heure arriverait. Ensuite, il avait eu peur de son acte. Comment avait-il pu tuer quelqu'un de sang froid et d'y prendre plaisir ? Impossible ! Était-il devenu inhumain ? Pourrait-il se regarder encore une fois dans un miroir, sachant qu'il avait détruit la vie d'un homme et de, peut-être, sa famille ?

Puis, finalement, il avait découvert la joie de se sentir puissant. Il avait prouvé à ses hommes de mains qu'il n'était pas qu'un beau parleur, remplit de fric. Non... Il avait le pouvoir de la mort entre ses mains. Il était pour l'instant, comme un enfant, qui regardait un nouveau jouet et regardait les différentes manières de l'apprécier. Voir dans les yeux de la victime la douleur... C'était exquis. Même le meilleur des vins, le meilleur loisir, le meilleur ami ne lui avait jamais procuré une émotion aussi intense et délicieuse. Et il avait surtout senti son démon, non pas se rebeller, ni "regardait" ça d'un œil ravi mais, plutôt comme s'il avait lui aussi participé à l'acte et que le plaisir qu'il en avait éprouvé venait surtout de lui. Maximilien avait raison sur sa théorie. Un parfaite cohésion entre eux deux ne pouvait que le, ou les, rendre plus fort.

Malheureusement, se second meurtre ne s'était pas passé comme prévu. L'informateur était venu l'avertir qu'il n'avait toujours pas trouver celui qui avait mis à prix la tête de Valens et de l'une de ses amies. Fou de rage à l'idée de n'être entouré que d'incapable, il lui avait lancé un sort de découpe. Il l'avait raté par trois fois avant de finalement l'atteindre au cœur. Et là encore, le plaisir du meurtre n'avait pas fait son effet. Sa colère était trop grande pour qu'il puisse ressentir pleinement ce délicieux nectar qu'était le fait de donner la mort. Tuer n'avait pas apaisé sa colère, au contraire ! Il avait dû ensuite déposer lui-même le cadavre dans une fosse commune. Il avait encore raté l'occasion d'agrandir sa force, ses forces. Et tout ça à cause d'une bande d'incapable, ratant mission sur mission. Non, il allait devoir se charger de Valens, une bonne fois pour toute, tant pis pour la mise en scène.

Il comptait alors se diriger vers la boutique d'animaux magiques. S'il ne trouvait personne, il pourrait toujours faire quelques dégâts, pour avertir qu'il rentrait enfin en jeu. Que la partie était bientôt terminée. Leurs guerres ne pourraient se terminer que par la mort, ou la disparition, de l'un d'entre eux. Tant pis pour son accord avec les Fenwick. Il comptait bien leurs régler à eux aussi leurs comptes. Trop avide de pouvoir pour, ne serait-ce que penser au fait qu'ils étaient allés trop loin. Ils auraient dû comprendre que, plus il restait loin d'eux et plus il remettait son éducation en doute. Le ramenait chez lui lors de chaque vacance était certainement la chose la plus importante à faire. Mais non, au lieu d'exercer un contrôle, ils avaient laisser du mou à la corde.

Tout dans ses pensées, Maximilien failli rater quelque chose. Un homme, avançait dans un court bruis dans une ruelle adjacente. Maximilien s'approcha doucement pour voir de qui il en était. Ce n'était malheureusement qu'un homme "habituel" dans l'allée des embrumes. Il cachait son identité, comme certaines personnes savaient bien le faire. Mais, la chose qui attira l'attention de Maximilien sur cet homme était qu'il lui semblait qu'il venait de sortir de l'endroit où il avait attaqué Valens. Cet homme, de dos et dans la nuit lui ressemblait beaucoup, beaucoup trop, à moins que ce ne soit l'esprit déjanté de Maximilien qui lui faisait croire ceci car, certains détailles le différencier clairement de cet homme. Mais, Maximilien ne voulait pas, ou ne pouvait pas savoir. Il devait y croire, comme si le fait d'être si proche du but était plaisant. Il savait qu'il prendrait plaisir à le tuer mais avait, il devait faire certaines chose... Maximilien ne voulait pas d'une fin rapide. Il voulait que Valens soit bel et bien au courant que sa dernière heure était arrivée.

Maximilien s'approcha donc lentement et aussi doucement qu'il put de la personne qui lui rappelait Valens. La fin était proche, il le savait, il le sentait. Finalement, cet incapable d'abruti d'informateur lui avait servi à quelque chose. Jamais il ne serait revenu par là, au cas où Valens y aurait laissé des pièges. Et peut-être était-ce ce qu'il venait faire. Espérait qu'il reviendrait un jour ici, pour qu'il sache que, le chasser pouvait aussi être le chasseur. Malheureusement, il avait fait de grandes, de trop grandes erreurs et il fallait maintenant qu'il en paye le prix. Et ce prix était sa vie... C'est donc dans ces pensées qu'il s'approcha assez pour pouvoir sauter sur lui. Il l'espérait qu'il ne l'avait pas attendu mais, une trop grande confiance pourrait bien lui faire perdre l'attention. Maximilien sauta alors sur Valens pour le faire tomber à terre tout en lui donner une droite. Il comptait après lui enlever sa capuche pour voir dans ses yeux la surprise de s'être fait piéger...
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Franck Stein, Ven 20 Juil 2012 - 23:27


    « Bordel ! » S’injuria Aloys alors qu’il faisait face à son agresseur. Ce dernier était sorti tout droit des ténèbres, d’un coup, comme ça. En y repensant plusieurs jours plus tard, Aloys se demanderait si sa naïveté encore présente ou bien les capacités de l’homme qui l’avaient empêché de l’entendre approcher dans son dos, et de se faire surprendre. Surement un peu des deux. C’est ce qu’il conclurait. Néanmoins, n’était pas ce à quoi pensait Aloys en cet instant. L’adrénaline battait contre sa tempe et ne lui permettait pas de bien réfléchir. Toutefois, il exigeait des explications !

    « C’est quoi votre P*tain de problème ? » Reprit-il quelques demi-secondes à peine, après avoir exprimé son mécontentement. Le regarde de l’homme était sombre, toute sa personne l’était. Et parfois, de façon fugace, comme pour s’amuser de le voir sursauter intérieurement, la peur le traversait. Aloys ne savait pas trop quoi faire. En réalité il était un peu perplexe par l’attitude de son adversaire…l’était-il vraiment ? En effet, ce dernier s’était arrêté. Il avait cessé le combat dès lors que la capuche du jeune sorcier laissa son visage à découvert. C’était vraiment étrange. Il avait surgit de nulle part, avait voulu faire on ne savait quoi avec Aloys. Et puis sans toutefois savoir ce qui se passait, Aloys eut le réflexe, et de façon assez miraculeuse, d’envoyer son poing vers la tête de son agresseur. L’avait-il touché ? Il n’en savait rien, mais, il avait ressentis une vive douleur au niveau de ses côtes. Douleur que l’adrénaline calmait mais dans les prochains jours, il allait en baver. Au moins, il avait échappé aux griffes de type. Pour l'instant.

    Mais, d’un coup d’un seul, plus rien. Il le fixait, le jaugeait peut-être ? Aloys ne possédait que très peu d’expérience de ce genre de situation, ainsi, il se dit peut-être, que ce mec en face de lui savait y faire. Et qu’il préparait quelque chose de mauvais. Si c’était le cas, discuter avec lui était une perte de temps. Aloys avait sortie sa baguette de sa poche intérieure. On n’y voyait presque rien. Seul le fait qu’il se soit habitué à l’obscurité régnante lui permettait de percevoir un minimum les mouvements de celui qui se tenait face à lui, menaçant. Et puis Mer**! Il lui voulait quoi ce type ! En même temps, on était dans la ruelle des Embrumes, et il n’était pas étonnant de voir des agressions. Aloys, en tant que serveur au bar des ténèbres, en avait vu pas mal, mais être la victime, c’était une première. Il ne comptait pas la fois avec Emma. C’était différent, ce type-là, était beaucoup plus dangereux, le Serpentard le savait.

    Ce silence commençait à l’agacer. Et puis, ce P*tain d’enfoiré avait fait tomber toutes ses clopes par terre, grouillant dans l’humidité du sol, dû aux averses de la journée. Il n’avait plus de quoi fumer. Et il avait une affreuse envie de fumer. Et, bien que cela soit aussi un signe évident de nervosité, ça, ça l’énervait.



Dernière édition par Aloys Riverside le Mer 25 Juil 2012 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Joe Parker, Sam 21 Juil 2012 - 11:55


La veille
Roxanne : Joe, hier soir le gérant du chaudron baveur m'a signifié une odeur bizarre venant de l'allé des embrume. Tu saurais y faire un tour ?

Avec plaisir, on va y aller en premier.

Jour du RP

L'allé des embrumes, la nuit, ce n'était pas toujours l'endroit le plus recommandé. Cependant, Joe avait été formé par les meilleurs et n'avait pas peur des bandits qui fréquentaient ces rues là, rien à voir avec des mangemorts. Comme il l'avait signalé la veille à Roxanne, ça serait le première endroit où les deux garçons se rendraient avant de commencer leur longue marche vers les autres rues, mieux fréquentées, de Londres. Le chemin se passa sans encombre, les deux Auror arrivèrent en une dizaine de minutes dans l'allée des embrumes, l'odeur décrite par Roxanne n'était, apparemment plus présente. Ils allaient avoir du mal à déterminer la provenance de cette odeur. Les rues étaient désertes, tout le monde respectait le couvre feu du ministère, au risque d'y passer la nuit, en effet les Auror avaient le droit d'arrêter les personnes ne respectant pas l'heure maximale de sortie, fixé à 21h30.

Les Auror marchaient, cherchant un endroit d'où pouvait provenir cette odeur, malheureusement il ne trouvait pas. C'était assez bizarre que cette odeur de cadavre ait disparu en une seule nuit. Peut être n'était-ce rien mais il ne pouvait s'arrêter là, si jamais c'était quelques choses de graves. Fouillant dans sa mémoire, Joe eut une idée. Un de ses collègues était un loup garou, il pourrait l'utiliser pour retrouver l'origine de l'odeur, les loup garou ayant un odorat beaucoup plus développé que les humains. Il envoya donc un patronus à son collègue avec le message suivant ;

Xavier, c'est Joe. Rejoind moi dans l'allée des embrumes, j'ai besoin de tes faculté de loup garou pour retrouvé une odeur de cadavre. Les faits semblent assez graves, sinon je ne te demanderais pas ça. Prend avec toi ta potion vive loup. Je suppose que tu as déjà pris ta potion tue loup cette semaine étant donné que la pleine lune approche donc tu devrais pouvoir te contrôler. ajoutant le nom de la rue où il se trouvait à son message, Joe attendait son collègue. Ce dernier arriva peut de temps après le message, une fiole à la main. La personne l'ayant amené ici repartit aussi vite qu'elle était arrivé. Xavier attendait un topo de la situation ce que s'empressa de lui donner le black.

Alors voila, hier soir Roxanne à sentit et entendu dire qu'une odeur de cadavre émanait de l'allée des embrumes. Malheureusement, aujourd'hui on ne la sent plus je ne peux donc pas la suivre. Toi, par contre, tu peux le faire. Pour ça il faut que tu te transforme et que tu arrive à te contrôler pour suivre l'odeur et ne pas nous tuer. T'es d'accord de subir la transformation ?


Oui bien sûr, normalement je serais calme, j'ai pas encore forcément l'habitude mais ça devrait aller, j'ai pris une dose de potion tue loup avant de venir, je devrais me maîtriser. Allons-y alors. Par contre, caches-toi derrière un mur s'il te plaît... au cas où j'ai mal dosé le tue-loup j'aimerai pas te bouffer ou te contaminer de... mon fléau. écoutant les conseils de Xavier, Joe et Matt s'en allèrent rapidement se cacher derrière un mur..

Ouvrant la fiole qu'il avait avec lui, son ami bu son contenu avant de la laisser tomber pour qu'elle se brise sur le sol. Joe était pétrifié par ce qu'il voyait, Xavier criait il avait l'air de souffrir tellement. Le black s'en voulait de lui avoir demandé un tel service, il n'avait plus pensé à la douleur que pourrait provoquer la transformation. Quelques secondes plus tard, qui lui sembla longue, le collègue de Joe était vêtu de poil, ses vêtements étaient déchiré cachant les parties les plus intimes et laissant apparaitre une musculature sur développé. Le loup garou regardait de tout les côtés, on pouvait voir ses narines frétillé. Il cherchait l'odeur et très rapidement en trouva la provenance. Le loup garou avait trouvé l'odeur de pourriture qui émanait des cadavres. Au pas de course, et les deux Auror le suivant péniblement, le loup garou se dirigeait vers un quartier abandonné. Joe y arriva quelques minutes après lui, une des portes était ouverte, sûrement celle où était entré le loup garou. A l'intérieur, une autre porte était ouverte, elle semblait mener vers le bas de la maison, la cave. Mais à présent, il n'y avait plus besoin d'un loup garou pour sentir l'odeur. Descendant les escaliers, le black découvrit quelques choses d'horribles.

Une fosse, sombre, à l'intérieur s'entassaient un tas de forme ressemblant à.. des corps. Comment était-ce possible que personne n'ait jamais remarqué cette fosse, ces maisons dans lesquelles se trouvaient un nombre incalculable de corps abandonné par la vie. Joe visitait chaque maison, une par une, et dans chacune ou presque, à la cave il retrouvait la même chose des morts. Certains semblaient là depuis des années, ils étaient déocmposé. Mais deux d'entre eux étaient récent, la couleur était pâle mais la peau toujours présente. Avec sa baguette, Joe fit léviter les corps récemment mort. Ils avaient été tués de la même façon, leur glotte était coupé, la coupure était nette, elle devait provenir d'un sortilège. C'était affreux, Joe n'avait jamais vu ça et apparemment son collègue non plus. Etant un des deux chefs de groupe, Joe masqua son dégoût en essayant d'introduire sur son visage un air de "c'est normal, ça arrive souvent". L'autre semblait impressionné par le calme que gardait son chef de groupe. Bien entendu, à l'intérieur, les tripes de Joe se retournait.

Regardant autour de lui, Joe s'approcha de Xavier occupé à manger ce qu'il trouvait. L'air de rien, le black avait peur de son ami mais, encore une fois, il essayait de masquer ses sentiments, même si son visage devait le trahir. Il lança quelques mots à son collègue, lui disant de rester ici jusqu'à la fin de la transformation qui, sous l'effet de la potion, ne durait que quelques heures.

Après l'analyse des corps, Joe condamna la zone faisant en sorte que plus personne ne puissent y arriver. Il se doutait qu'un jour, quelqu'un en créera une autre, mais il devait condamner celle-ci, pour ensuite faire un rapport. Des cris le détournèrent de sa tâche, Au loin, quelques personnes étaient encore présentes dans la rue. Suivant, non plus son nez, mais ses oreilles, Joe parvint rapidement à trouver les deux jeunes gens qu'il avait entendu se disputer. Les deux personnes portaient des capes, mais les capuches n'étaient plus posé sur leur visage, on pouvait donc les voir. D'un côté on avait Maximilien Nerolase, Joe l'avait déjà croisé il y a quelques années dans une soirée, de l'autre côté on avait Aloys Riverside, baguette à la main, Joe l'avait interrogé pour l'attaque au bar des ténèbres. Ne voulant pas paraître trop méchant, Joe cria à l'encontre des deux jeunes gens.

Que faîtes vous ici ? Le couvre feu est passé, vous n'avez plus rien à faire dans les rues ! D'ailleurs je vais devoir vous emmenez avec moi au ministère, là bas un Auror aura des questions à vous posez. souriant, Joe préférait les prévenir Surtout ne fuyez pas, je sais qui vous êtes et je suppose qu'un mandat d'arrêt sur votre tête ne vous fera pas plaisir.

Joe avait sa baguette à la main, Matt, l'autre Auror était à ses côtés, prêt à attaquer mais il ne semblait pas avoir repris ses esprits suite à la découverte de la fosse commune. Finalement, on pourrait dire que les patrouilles avaient servi à quelques choses.

HRPG : Désolé on ne pouvait pas laisser passer.. Si vous voulez plus d'éclaircissement, MP Wink
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Franck Stein, Jeu 26 Juil 2012 - 0:53


    Aloys pensait qu’il était –presque impossible qu’il se retrouve dans une situation pire dans laquelle il était en cet instant. En effet, se faire attaquer par un inconnu, qui semblait, tout sauf très sympathique, et avec lequel il était assez compliqué de s’imaginer faire copain-copain, en pleine nuit en tout cas, dans l’allée des embrumes surtout !; était déjà une sacré Mer**. En plus, cet enfoiré semblait comme s’être immobilisé d’un coup d’un seul. Comme par magie. Mais voilà que rappliquait un autre mec, genre costaud, et qu’Aloys reconnu, directement au son de sa voix. Il s’agissait de Joe Parker l’auror, qui, quelques temps auparavant, pour ne pas dire hier, l’avait interrogé au Ministère sur l’attaque des mangemorts au bar des ténèbres.

    « Que faîtes-vous ici ? Le couvre-feu est passé, vous n'avez plus rien à faire dans les rues ! D'ailleurs je vais devoir vous emmenez avec moi au ministère, là-bas un Auror aura des questions à vous poser. Souriant, Joe préférait les prévenir Surtout ne fuyez pas, je sais qui vous êtes et je suppose qu'un mandat d'arrêt sur votre tête ne vous fera pas plaisir »

    Joe avait toujours cette attitude de cool-men, qu’Aloys appréciait pas mal. Ce mec était un peu un Mike Tyson avec un peu moins de muscles, c’est vrai. Le genre de mec hyper cool prêt à vous décoller une pêche dantesque dans la gueule si vous dépassiez la limite à respecter. Et puis, il n’était pas Auror pour rien non plus. Celui-ci était accompagné d’un collège qu’Aloys n’avait jamais vu, aussi, il ne fit pas réellement attention à lui.

    Les quatre hommes restèrent silencieux un petit instant, laissant la tension monter comme il le fallait. Genre comme dans les westerns ou chacun attendait que l’autre dégaine. Aloys se demandait ce qu’allait bien pouvoir faire l’inconnu qui l’avait agressé. Etait-il un bon, une brute ou un truand ? Etait-il ce genre de mec à fausser fausse route à des représentants de la loi ? Etait-il ce genre de mec à les attaquer ? Joe semblait le connaitre également. Peut-être qu’y avait erreur.

    Aloys soupira, et abaissa sa baguette le plus calmement possible, et la rangea dans sa poche intérieure ; et de cette dernière s’apprêta à sortir un paquet de clopes…mais il flottait dans la flaque d’eau sur le sol. Et Mer**, se répéta Aloys. Il reporta donc son attention sur les deux Aurors « Bonsoir Joe, on se quitte plus ces temps-ci on dirait », dit-il pour témoigner de sa bonne foi, « on faisait rien de mal, juste un malentendu, vous savez, la ruelle des embrumes, l’obscurité, les mangemorts, ça peut partir vite », mentit-il, sans vraiment mentir. Hum, ça tenait la route. Et puis c’était surement le cas. Enfin, Aloys l’espérait. Il préférait ça, à ce que ce mec soit vraiment là pour lui. Il s’était, surtout, surpris à le couvrir. Pourquoi avait-il fait ça ? Aucune idée. Peut-être qu’il pensait qu’il lui serait utile, ou même qu’il avait des choses à lui dire. Après tout, si c’était un assassin qui lui en voulait à lui, il était prêt à prendre les risques pour lui faire cracher le morceau. Et puis, peut-être qu’il était là, lors du meurtre de ses parents…

    En outre, le plus important fut qu'il puisse mettre ses projets à exécution comme il le souhaitait. Et avec un avis de recherche sur sa tête...C'était pas le meilleur moyen pour y arriver.« On vous suit », continua-t-il lassé, faisant comme si de rien n’était, et comme si son agresseur en ferait de même…ou pas ? La fin de la nuit serait sans doute très Rock n’Roll !

Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Maximilien Nerolase, Dim 29 Juil 2012 - 1:48


HRPG : Rp en cours de correction, si problème, mp.

L'homme qu'il venait d'attaquer avait lâcher une injure et Maximilien se demanda s'il ne s'était pas trompé de personne. Le Valens qu'il connaissait n'aurait jamais lâché une injure comme ça, tout d'abord car il n'avait pas été éduqué ainsi et ensuite car, s'il se faisait attaquer, Valens aurait pu être sûr de le voir essayer de se débattre ou de faire autre chose. Hors, pour l'instant, il n'avait fait que l'injurier. Et, face à la capuche qu'il venait de lui enlever, cet homme n'était pas Valens. Il s'était tout simplement trompé de personne et il allait devoir s'excuser. à cette pensée, toute son excitation s'envola. Il n'aurait jamais dû agir ainsi, d'une parce qu'il faisait échouer le plan et de deux parce que si jamais s'était réellement Valens, toute la situation aurait pu se retourner.

Son "adversaire" lui posa une question mais, Maximilien ne lui répondit pas. Il sentait encore le coup que lui avait asséné sa "victime". Et il se devait de la jauger. Qui sait ce que cette personne pourrait lui faire. était-elle faible ? Simple d'esprit ? Idiote ? Tout n'en était moins sûr. Jauger, comprendre avant de faire ne serait-ce quoi que ce soit. Et puis, la situation ne semblait pas réellement urgente. La personne demandait des explications et ne semblait pas... Ne lui ressemblait pas assez pour l'agresser à son tour, prêt à en découdre. Et même là, ce serait dévoiler un court passage de sa personnalité. Ainsi, Maximilien laissait faire. Il observait jusqu'à ce qu'il sente le bon moment. Et lorsqu'il le sentit...


- Que faîtes vous ici ? Fit une voix. Le couvre feu est passé, vous n'avez plus rien à faire dans les rues ! D'ailleurs je vais devoir vous emmenez avec moi au ministère, là bas un Auror aura des questions à vous posez. Surtout ne fuyez pas, je sais qui vous êtes et je suppose qu'un mandat d'arrêt sur votre tête ne vous fera pas plaisir.

Maximilien se retourna au quart de tour, pointant sa baguette vers le nouvel inconnu. Cette journée n'était décidément pas la sienne car il se retrouva devant un "groupe" d'auror, mené par Joe Parker, l'une de ses connaissances. Et puis, de quel couvre feu parlait-il ? Il n'y avait pas de... Ah moins qu'il parlait du nouveau couvre feu, auquel Maximilien n'avait guère prêté attention... Jusqu'à aujourd'hui, ou plutôt, ce soir. Quel problèmes allaient-ils encore lui tomber dessus ? Des Mangemorts allaient soudainement sortir pour attaquer les aurors car, ayant entendu parler du couvre feu, ils voulait faire un peu plus le bazar ? Justement, c'était l'excuse que trouva sa victime. Comme quoi il s'était trompé et l'avait pris pour un mangemort, ce qui n'était pas totalement faux d'ailleurs.

- Bonsoir Joe, et vous autres ! J'imagine que la première des politesses, même pour un représentant de l'ordre est de saluer les personnes qu'ils croisent, même si elles enfreignent un "décret", non ? Fit Maximilien d'un ton "aimable". Enfin, je suppose qu'un oubli peut arriver à tout le monde, non ? Enfin, oui, je veux bien m'expliquer mais, je ne vois pas pourquoi on devrait me déplacer jusqu'au bureau des aurors. On arrête pas les gens dans la rue juste parce qu'ils sont dehors, si ? D'ailleurs, vous avez une tête affreuse... Surtout à ton coéquipier, vous êtes tombés sur des morts, c'est ça ? Finit-il le plus calmement et le plus naturellement.

Il leurs fit un sourire et espéra qu'il ne venait pas d'aggraver son cas. Certes, il jouait un peu sur leurs patiences mais, il voulait savoir sur qui il était tombé et quels étaient ses droits. Il les connaissaient pour la plupart mais, faire un tour rapide de la question pouvait être bien, surtout s'il tombait sur des aurors "outre-passant" leurs droits. C'était une chose totalement improbable mais, sait-on jamais. Personne ne savait ce qui se passait dans le cœur des hommes, Maximilien le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Joe Parker, Jeu 2 Aoû 2012 - 16:45


C'est pas terrible, mais j'ai pas le temps de faire mieux :Cagoulé:


Le vent faisait trembler Joe, ce dernier n'avait pas prévu un tel froid pour cette nuit et ne s'était pas réellement habillé en conséquence. Il portait un pull, certes, mais pas un de ceux que l'on met lorsque le vent commençait à se faire sentir, pourtant jusque maintenant il n'avait pas pointé le bout de son nez, heureusement le jeune black serait bientôt de retour au QG avec l'excuse d'amener à l'interrogatoire deux jeunes hommes n'ayant pas respecté le couvre feu.. D'ailleurs le premier qui répondit à Joe semblait vouloir faciliter les choses et ne pas se mettre à dos les deux Auror, sage décisions. Aloys en profita même pour défendre Maximilien, lui cherchant des excuses. Enfin bref, Joe s'en fichait un peu de la possible dispute qu'il y avait pu avoir entre ses deux hommes, il venait de découvrir quelques choses de bien plus gros et auquel il devait apporter une solution, trouver le meurtrier.

Bien entendu, les choses ne se passèrent pas aussi facilement que l'avait laissé croire Aloys. Ce ne fût pas la faute de ce dernier, Maximilien semblait vouloir jouer la provocation envers les forces de l'ordre. Se remémorant la dernière fois qu'il avait croisé le jeune Serpentard, le black ne se rappelait pas avoir cerné une tel partie de son caractère, en même temps il n'était pas très doué pour cerner les gens du premier coup d'oeil, souvent il lui fallait un peu plus de temps.

- Bonsoir Joe, et vous autres ! J'imagine que la première des politesses, même pour un représentant de l'ordre est de saluer les personnes qu'ils croisent, même si elles enfreignent un "décret", non ?. Enfin, je suppose qu'un oubli peut arriver à tout le monde, non ? Enfin, oui, je veux bien m'expliquer mais, je ne vois pas pourquoi on devrait me déplacer jusqu'au bureau des aurors. On arrête pas les gens dans la rue juste parce qu'ils sont dehors, si ? D'ailleurs, vous avez une tête affreuse... Surtout à ton coéquipier, vous êtes tombés sur des morts, c'est ça ?

Ouvrant de grand yeux, Joe n'aimait pas du tout la façon avec laquelle s'était adressé le jeune Maximilien, il semblait sûr de lui et avait également l'air de bien maîtriser l'art de la provocation, malheureusement provoqué les forces de l'ordres ce n'est pas toujours la meilleure chose à faire. Tombé sur des morts ? Il ne croyait pas si bien dire, peut être n'étais-ce juste qu'une blague du jeune homme, mais cette "farce" était fort proche de la réalité. Essayant de rester tout aussi courtois que Maximilien, Joe prit la parole.

Hmmm, tu sais nous provoquer n'arrangera rien. Tu dois nous suivre, ce sont les ordres donnés par le ministre lui même. Pour ce faire nous n'hésiterons pas à faire usage de nos baguette, mais je préférerais éviter ça tout comme toi je suppose.

Laissant un petit silence si'nstaller, Joe fixait Maximilien s'efforçant de ne pas baisser son regard. Le bruit du vent sifflait à ses oreilles et certainement à celles des autres. La baguette du black était tendue, vers Maximilien et non vers Aloys qui ne semblait pas dangereux. Pour assurer ses arrières, au cas où un des deux attaquerais, l'Auror lança un sortilège, informulé, de protection. * Ragnarok *. A partir de maintenant, et ce durant 5 minutes, aucune des deux personnes ne pourront envoyer de sortilège vers Joe, et son collègue, sans se le voir revenir en pleine face. Dans une dernière tentative, avant d'employer la force, le black s'adressa à Maximilien (et non à Aloys qui lui coopérait).

Bon allez, arrête de jouer au dur et suit nous, rien de grave ne t'attend.. Si tu n'as rien à te reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 3 Aoû 2012 - 0:59


- Hmmm, tu sais nous provoquer n'arrangera rien. Tu dois nous suivre, ce sont les ordres donnés par le ministre lui même. Pour ce faire nous n'hésiterons pas à faire usage de nos baguette, mais je préférerais éviter ça tout comme toi je suppose.

Maximilien fit un petit sourire à Joe. Il ne l'avait pas du tout provoquer... Bon, peut-être que si mais, juste un peu, pas assez pour mettre l'auror sur ses grands chevaux. Nan mais, comme s'il allait utiliser sa baguette, ce n'était pas comme s'il était face à des sorciers voulant l'éliminé, non, il était devant des aurors qui devaient respecter la loi. Et en plus de ça, Maximilien n'avait rien fait de répréhensible, à part de tuer deux pauvres personnes, qui ne manqueront d'ailleurs à personne. Si le hasard faisait que les aurors avaient trouvés les corps, alors il avait de gros soucis en perspectives et allait devoir trouver une protection aussi solide que du béton.

- Oui bien, sûr. Je sais bien que les... aurors doivent obéir aveuglément au ministre, élu par le peuple. Je ne compte pas me battre, je ne me bats que lorsque l'on m'attaque, ce n'est pas ce que vous comptez faire, n'est pas ?


Il avait pris une voix mielleuse cette fois-ci. Joe avait tout l'air d'être un idéaliste et de quelqu'un qui prenait son travail beaucoup trop à cœur. Il s'était juste tromper de cible. Maximilien n'était pas la cible des aurors, dû moins, pas pour l'instant. C'était les mangemorts les vrais problèmes. Les mangemorts, toujours en cavales alors que les aurors s'occupaient d'attraper des personnes comme Maximilien. Tous des abrutis n'ayant pas le sens des priorités... Enfin, peut-être bien qu'il soupçonnait que Maximilien était un mangemort. Le caractère qu'il avait eu et certaines discussions l'avait clairement placé du côté des mangemorts. Malheureusement, ou bienheureusement, Maximilien ne servirait qu'une seule personne et ce serait lui-même.

Maximilien soutint le regard de Joe qui faisait de même. C'était presque comme une confrontation, bien que ce n'en était pas vraiment une. Maximilien, tout comme Joe, dû moins, il l’espérait, savait qu'il allait se rendre. Mais, l'humain était tel qu'il était et râler pour un oui ou pour un non, surtout pour un non d'ailleurs. Se voir emmené de force par les aurors au ministère n'était pas vraiment plaisant pour qui que ce soit. Chacun avait des affaires à régler et Maximilien avait encore tant de choses à préparer. Tant de choses à faire et une si courte vie... Ironique d'ailleurs lorsque l'on pensait que Maximilien en avait bien détruit deux à lui tout seul.

- Bon allez, arrête de jouer au dur et suit nous, rien de grave ne t'attend.. Si tu n'as rien à te reprocher.

C'est à ce moment que Maximilien remarqua qu'il était considérer comme le plus dangereux de la "bande". Il essayait tout d'abord de parlementer et il se faisait presque menacer. Et voilà qu'un auror lui pointait la baguette dessus, prêt à lui lancer le moindre sort au moindre mouvement. Maximilien était dans la mouise jusqu'au cou. Aucune possibilité de fuite. Aucun allié parmi les aurors. Pour l'instant, il n'avait guère de cartes en main mais, comme on le disait souvent, la roue tourne.

- Je ne joue pas au dur Joe... J'essaye juste de négocier parce que si je rentrer trop tard, ma tante va encore faire des siennes... Il paraît qu'elle a préparé un bon... Enfin, ça ne t'intéresse certainement pas. Pourrais-t-on seulement raccourcir la procédure ? J'ai pas souvenir qu'elle soit longue mais, sait-on jamais. Comment on fait ? Tu nous fais transplanner ? On y va de nous même ?

Maximilien sortit la baguette de sa poche dont il n'avait pas le souvenir d'avoir rangé. Bah, certainement pendant qu'il parlait, il avait dû juger inconsciemment qu'il risquait d'aggraver son cas. Il sortit avec sa baguette une cigarette qu'il alluma grâce à un sort puis, prit une "bouffée". Une visite avec les aurors, ça se fêtait, non ? Il n'avait ni vin, ni alcool donc, il allait devoir se contenter de ça. Il pourrait peut-être même faire connaissance de sa "victime" malgré elle. C'est donc sur ces pensées qu'il attendit les indications de Joe...
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Joe Parker, Ven 3 Aoû 2012 - 13:49


- Je ne joue pas au dur Joe... J'essaye juste de négocier parce que si je rentrer trop tard, ma tante va encore faire des siennes... Il paraît qu'elle a préparé un bon... Enfin, ça ne t'intéresse certainement pas. Pourrais-t-on seulement raccourcir la procédure ? J'ai pas souvenir qu'elle soit longue mais, sait-on jamais. Comment on fait ? Tu nous fais transplanner ? On y va de nous même ?


Apparemment, la raison avait fait son retour dans la tête du jeune homme. Tout en le regardant le black baissait sa baguette, c’était un geste pour montrer à Maximilien qu’il devait lui faire confiance. Sa baguette magique à présent en poche, Joe pouvait mouvoir ses mains comme il le souhaitait. Il s’approcha des deux jeunes serpentard afin qu’un transplanage d’escorte soit mis en place. Matt était à ses côtés, c’était sur lui que reposait le voyage, il avait intérêt à bien guider les trois autres, sinon ça irait mal pour lui une fois de retour au ministère.

Merci de ta coopération. Hé bien alors, on va faire un transplanage d’escorte afin de se rendre au ministère. C’est Matt, ici présent, qui nous y conduira. Je demande donc à chacun d’entre nous de tenir la main d’une personne. Une fois que ça sera fait, hé bien nous sommes partit pour le ministère.

Joe regardait les autres personnes présentent à ses côtés, personne ne semblait contre l’idée de s’en aller d’ici. Puis le vent commençait à souffler drôlement fort, un petit tour dans le quartier des Auror, endroit où il fait très chaud, ne fera de mal à aucune de ses quatre personnes. Joe prit la main de Matt, il regardait également si Aloys tenait bien la main de Maximilien en queue de fil, l’autre main de Maximilien étant tenu par Joe qui souhaitait lui-même s’occuper de la main du jeune homme. En quelques secondes, les quatre jeunes gens arrivèrent au ministère, pour ensuite se diriger vers le bureau des Auror, dans une des salles d’interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La nuit tous les chats sont gris...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 14

 La nuit tous les chats sont gris...

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.