AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 6 sur 12
Chez Fleury & Bott
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Chez Fleury & Bott

Message par : June Evans, Dim 9 Nov 2014 - 15:49


June écouta Ariana traduire ce qu'elle venait de dire car personne ne semblait avoir compris. Elle ne pouvait cependant pas s'empêcher de sourire tellement elle était ravie d'avoir assisté à ça, c'était vraiment impressionnant.
Les parents d'Ariana semblaient être très fière de leur fille et ils avaient raison. Il était évident qu'Ariana allait devenir une grande sorcière. Celle-ci d'ailleurs la sortit de ses pensées pour aller régler toutes leurs affaires pour Poudlard. C'était la dernière chose que June avait à faire au chemin de traverse. Dès qu'ils seront sortis de chez Fleury et Bott, June et son père allaient retourner à Weymouth pour retrouver la mère et la grand-mère de June et celle-ci attendra avec impatience le 1er Septembre.

Une fois les achats réglés, June regarda sa nouvelle amie, elle espérait sincèrement pouvoir la retrouver à Poudlard car elle l’appréciait beaucoup, c'était vraiment une super fille. Mais pour l'instant, il fallait se dire au-revoir.

- Bon et bien, je suis très heureuse de t'avoir rencontrer Ariana et on se revoit dans deux semaines de toute façon !

Les deux jeunes filles s'enlacèrent brièvement puis June, après avoir sourit aux parent d'Ariana, se dirigea dans le sens opposé, en direction de la sortie du chemin de traverse. Elle raya sur sa liste les livres qu'elle venait d'acheté. Elle avait tout, le jour de sa rentrée à Poudlard n'était plus très loin à présent. Elle se retourna une dernière fois pour saluer son amie, mais celle-ci et ses parents avaient déjà disparu dans la foule.

[Fin du RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Jeris Dimov
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Jeris Dimov, Mar 14 Juil 2015 - 0:26


Rentrée Scolaire


RP avec Nathan-Naël Blake

______________________________________________________


C'était encore une fois la rentrée, un moment que Jeris appréciait tout particulièrement car il rentrait dans sa dernière année à Poudlard. Mis à part les examens, gros enjeux de cette dernière ligne droite, le garçon allait pouvoir s'orienter vers son métier d'avenir. Mais quel serait-il justement ? LA était la question. S'il écoutait sa famille, l'année prochaine il pourrait intégrer un stage au ministère en attendant de suivre une formation plus approfondie dans l'un de ses nombreux postes. Après tout, l'offre était vaste : de la justice magique au contrôle des sports ou créatures, il devait forcément y trouver son goût ? Cependant le jeune homme était loin d'accueillir cette opportunité avec enthousiasme. Comme si au fond, il n'était pas fait pour un travail de bureaucrate...

* Qu'importe j'ai encore le temps d'y penser * Songea-t-il en balayant les couvertures des livres du regard.

Sitôt attirés par la lecture de toutes ses oeuvres aux titres accrocheurs et aux couleurs chatoyantes, Jeris remis à plus tard ses pénibles questions et se plongea par hasard dans l'interprétation des potions amoureuses de Albert Finégus. Il est vrai que sa vie amoureuse était pour le moindre chaotique, vu son caractère et le jeune garçon était curieux de savoir quel filtre pourrait bien l'aider à changer la donne...







Dernière édition par Jeris Dimov le Mar 14 Juil 2015 - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathan-Naël Blake
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Nathan-Naël Blake, Mar 14 Juil 2015 - 2:27


C'était bientôt la rentrée et Nathan-Naël allait entreprendre sa dernière année. Il devait dire que le temps avait passé si vite ! Il se revoyait encore, tout nouveau et nerveux lorsqu'il était arrivé en première année. Les choses avait bien évoluées pour lui depuis tout ce temps. Il en avait appris sur lui-même, comme il avait pu en apprendre aussi sur les autres. Il lui restait tout de même une chose qu'il avait à éclaircir... Qu'allait-il faire l'an prochain? Il avait toujours été sujet aux grands discours de son père pour ses projets d'avenir. Ce dernier lui prévoyait de grands projets et il ne souhaitait surtout pas être déçu, mais lui, Nathan, que souhaitait-il vraiment ? Il n'en avait pas la moindre idée. Peut-être que la prochaine année allait lui révéler ce pourquoi il était fait.

Pour le moment, valait mieux se concentrer sur ce qu'il devait prévoir pour la rentée. Le jeune sorcier, comme bien d'autres durant ce temps-ci de l'année était venu étudier les innombrables livre que l'on pouvait trouver ici. Le châtain aimait beaucoup la lecture. À vrai dire, il n'en avait pas eu le choix puisque ses parents l'avait très vite poussés vers ce genre de pratiques, voulant bien éduquer leur enfant.

Plusieurs titres lui semblaient accrocheurs. Alors qu'il se déplaçait dans les rangées, le vert et argent aperçut un jeune garçon aux cheveux brun qu'il connaissait bien. En fait, il ne le connaissait pas personnellement, mais son père, qui travaillait avec le sien au Ministère ne s'était pas gardé de lui raconter l'histoire de ce Jeris Dimov. Le paternel de ce dernier n'était décidément pas bien vu au Ministère et Ciaran ne l'appréciait pas, mais alors pas du tout. Étant russe, Grigory était soupçonné d'espionnage, d'ailleurs le père du Serpy pensait la même chose, ce qui faisait que Nathan-Naël ne voulait pas être trop doux avec celui qui lui tournait le dos. Il ne savait pas si on pouvait lui faire confiance.

S'approchant un peu Nath pu voir que Le Poufesouffle étudiait l'interprétation des potions amoureuses de Albert Finégus. Hum... Intéressant.

-Quelques misères en amour à ce que je vois !

Nathan-Naël le savait, son ton avait été sarcastique et ce n'était pas du tout son genre d'être aussi immature, mais il ne savais pas pourquoi, ce garçon là, il ne le sentait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Jeris Dimov
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Jeris Dimov, Mar 14 Juil 2015 - 3:20


Rentrée Scolaire


RP avec Nathan-Naël Blake

______________________________________________________


Sa lecture s’avérait plutôt décevante, l'auteur semblait bien trop se préoccupé des conséquences dont il pourrait être tenu fautif si ses remèdes n'obtenaient pas l'effet escompté. Dosant les ingrédients avec le caractère de la personne visée, explicitant que les effet était limitée à quelques heures ... bref rien de bien concret dans tout cela.
Critique le jeune homme fronça les sourcils sans pour autant abandonner son oeuvre. Laissant à son auteur une dernière chance pour le faire changer d'avis... Mais au cœur de sa lecture il s’arrêtât en suspens... Sentant peser sur lui un regard insistant. Il fit volte face et balaya la pièce du regard mais ne vis rien d'autres qu'une foule bien active. se disant qu'il s'était fait des idées, il se retourna et repris son occupation...Avant d'être une nouvelle foi interrompu.

Nathan ▬ Quelques misères en amour à ce que je vois !

Le ton employé par cet inconnu piqua net l'orgueil du jeune poufsouffle qui serra immédiatement les dents avant même de ne voir à qui il avait affaire.

Bien évidement réservé comme garçon, Jeris n'en était pas moins un homme direct. Si dans ses jeunes années, il avait été impressionné par ses camarades et ne se mesurait jamais à la confrontation, désormais il en était tout autre. C'était un adulte désormais et rien mis à part le respect du au corps enseignant ou encore -ceci il aura plus de mal à l'avouer- son intimidation devant les femmes, ne l'empêcherait de dire ce qu'il pense.

D'un geste sec de la main droite, il referma le livre, et releva enfin la tête pour le dévisager du regard un long moment.
Il reconnu un garçon de son âge de la maison Serpentard sans parvenir à retrouver son nom. Il faut dire que la plupart avaient plutôt mauvaises images à ses yeux, ainsi lui ne semblait pas ressortir du lot.

Jeris ▬ Et je suppose que tu voudrais partager tes précieux conseils. Peut être crois tu pouvoir faire mieux que ce cher Albert. Alors tu as toute mon attention.

Acheva-t-il en prenant même la peine de lui adresser un sourire insolent.





Revenir en haut Aller en bas
Nathan-Naël Blake
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Nathan-Naël Blake, Mar 14 Juil 2015 - 5:04


Il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer à quel point cette phrase l'avait piqué à vif, ce cher Jeris Dimov. Il avait serré les dents et Nathan-Naël voyait bien que cela l'avait beaucoup énervé. Il fallait dire que cette réaction de la part de son "adversaire", si l'on pouvait appeler ça comme ça, lui avait apporté une satisfaction amer. Il savait qu'il n'aurait pas du ressentir ça, ce n'était pas dans son tempérament, mais c'était plus fort que lui.

Nathan vit vite le brun refermer son livre d'un geste brusque et enfin relever ses yeux vers lui. Il le regardait avec une telle fureur! Ah, mais c'est qu'il pouvait se fâcher, ce Pouffy! Il était facile de déchiffrer tout le ressentiment que Jeris semblait ressentir envers les Serpentard, puisqu'il ne croyait pas que ce soit une affaire personnelle en fait, bien que son accueil n'ait pas été des plus gentille. Et puis, ce n'était pas nouveau de donner ce genre d'impression, donc Nathan-Naël n'en était pas surpris.

D'un ton qui se voulait certainement assuré, le garçon qui se trouvait face à Nath lui répondit:

-Et je suppose que tu voudrais partager tes précieux conseils. Peut être crois tu pouvoir faire mieux que ce cher Albert. Alors tu as toute mon attention.

C'est qu'il n'avait pas la langue dans sa poche! Nathan-Naël en était surpris, bien qu'il n'en laissa rien paraître. Ce serait d'autant plus drôle s'il restait de marbre. Ça allait surement ébranler Dimov un peu où à tout le moins, ne pas lui donner la satisfaction de l'avoir ébranlé lui.

-Il est vrai que je ne peux peut peut-être pas te proposer un nombre incomparable de potions amoureuses, mais au moins, moi, je n'en aurai jamais eu besoin pour mes histoires de cœur.

À quoi le Serpy lui rendit le même sourire insolent.

Ce n'était pas faux, Nathan-Naël n'avait surement pas eu les histoires d'amour les plus faciles et il était passé par bien des étapes et par bien des embûches pour en arriver où il en était. Il avait vécut toutes sortes d'émotions, mais jamais il n'avait voulu se rabaisser à ce niveau. Il ne voulait pas de potions amoureuses, ce qu'il voulait c'était un amour véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Jeris Dimov
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Jeris Dimov, Lun 20 Juil 2015 - 2:21


Rentrée Scolaire


RP avec Nathan-Naël Blake

______________________________________________________


De nature très fière et solitaire Jeris appréciait rester dans son monde sans que l'on vienne le déranger. Il avait espéré qu'au fil des années passées à Poudlard, l'on aurait appris à reconnaître son sale caractère, mais à l'évidence les petits curieux étaient bien trop nombreux pour s'en lasser un jour. Pourquoi se montraient-ils tous mystérieusement attirés vers lui ? Il avait marqué sur son front "renseignements" ou quoi ?

Cependant impassible face à l'agressivité dont il avait été victime, l'inconnu sortis une répartie à laquelle il ne s'attendait pas :
Nathan ▬ Il est vrai que je ne peux peut peut-être pas te proposer un nombre incomparable de potions amoureuses, mais au moins, moi, je n'en aurai jamais eu besoin pour mes histoires de cœur.
Le regard du jeune homme ne faiblissait pas tandis qu'il entendait la réponse de son interlocuteur. Il avait cru provoquer son départ mais, loin d'être gêné par son manque de savoir vivre, il préféra riposter et attendre patiemment bras croisés ce que Jeris pourrait bien lui lancer en retour.

Notre ami sembla hésité comme pris au dépourvu, il étudiait ses prochaines paroles... Il avait peu l'habitude qu'on lui résiste, d'ordinaire les têtes brûlées trouvaient rapidement une autre victime plus à leur goût. Il était bien trop difficile de se confronter à un mur comme lui. Même s'il était très facile de trouver les mots qui blessent. Avec lui les sujets ne manquaient pas...

Solitaire. Oui le Poufssouffle l'était souvent, mais pas toujours par choix bien qu'il se refusait de s'en montrer affecté. Il savait pourtant ce qu'il clochait chez lui mais était terrorisé devant l'idée de changer. Comment pourrait-il se livrer totalement. Accorder sa confiance sans la moindre retenue à quelqu'un. Car s'il y a bien une chose qui comptait pour ce garçon c'était la sincérité. Il recherchait un amour vrai, sans crainte d'être déçu. Mais comment pouvait-il espérer une telle chose en ne se soumettant pas lui-même à cette règle... Pensait-il utiliser ce philtre sur une femme ? Par si sûr... Et s'il cherchait dans ces breuvages la solution pour lui faire oublier sa peur et ses préjugés, peut être oserait-il enfin tenter sa chance ? À regarder le visage de celui qui lui faisait face, tout le monde ne devait pas avoir le même cas de conscience.

Le rictus qu'il arborait précédemment s'estompa quelque peu, tandis que le feu de ses yeux trahissait à quel point la colère lui montait au visage. Mais il conserva la même diplomatie, sèche et cassantes. S'il y a une chose que sa bonne éducation lui avait appris c'était l'art de la formule :
Jeris ▬ Je pense bien que les états d'âmes des autres t'importes peu. Alors il t'es facile de jouer les jolis cœurs le temps que tu obtiennes ce que tu désires. Avec sans doutes d'aussi belles promesses que ton charment sourire...

Son regard n'arrêtait pas de le dévisager au fil de ses propos tentant de le deviner et de le connaître. Il ne fallait pas chercher bien loin pour comprendre ce qui plaisait aux filles chez le Serpentard. C'était un homme grand et plutôt beau garçon. Ses yeux -surtout- d'un vert intense contrastaient avec le reste de son visage, faisant ressortir l'assurance et l'esprit dont il avait pu déjà faire preuve. Du moins c'est ce qui, s'il avait été une fille, l'aurait captivé. Plus certainement que ce sourire si bien aligné et éclatant qu'il faisait faux, comme si le jeune homme avait croqué dans du plâtre... Il ria intérieurement.

Jeris ▬ ...Mais je ne peux pas appeler ça une Histoire si tu ne comprends pas même ce que cela implique. Il laissa un suspens...Qu'importes le nombre de conquête que tu as bien pus avoir, cite moi s'en une pour qui ça à été sérieux ?

Il l'interrogea d'un mouvement du menton. Jeris était particulièrement blessant et précipité dans son jugement. Mais il était vexé qu'on le soupçonne de vouloir abuser d'une innocente. Peut être même plus que du fait qu'on s'immisce ainsi dans sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Nathan-Naël Blake
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Nathan-Naël Blake, Jeu 23 Juil 2015 - 21:21


Après ces dernières paroles, Nathan-Naël pu observer de la surprise dans le visage du jeune homme qui lui faisait face, comme s'il n'était pas habitué qu'on lui tienne tête. Il allait pourtant devoir s'y faire puisque le temps où le Serpy se laissait plus ou moins marcher sur les pieds, dû au fait qu'il n'était pas habitué de côtoyer beaucoup de gens, était révolu. Nath avait pris la ferme décision, il y a de cela, déjà quelques temps, qu'il allait toujours affirmer ses opinions et cette décision lui avait donnée beaucoup de confiance en lui durant la dernière année.

Bien que Jeris semblait pris au dépourvu, cela ne l'empêcha pas de rétorquer:

-Je pense bien que les états d'âmes des autres t'importes peu. Alors il t'es facile de jouer les jolis cœurs le temps que tu obtiennes ce que tu désires. Avec sans doutes d'aussi belles promesses que ton charment sourire...

Ouah, alors ça, il ne s'y attendait pas. Le Poufsouffle le prenait vraiment pour une sans coeur. Il n'était peut-être pas la meilleure personne, c'était certain. Des erreurs, oui, il en avait fait, beaucoup même, mais comme tout le monde. De plus, il avait appris de ses erreurs et cela l'avait rendu plus fort et avait fait de lui, le jeune homme qu'il était aujourd'hui. C'est vrai, il ne pouvait pas plaire à tout le monde, il n'était pas le plus populaire, ni le plus aimé, comme le brun face à lui semblait le penser, mais au moins, lui, il était plutôt fier de sa personne et c'était l'important. Et puis, le fait qu'on disent qu'il jouait les jolis cœurs le temps qu'il obtienne ce qu'il veut était absurde. S'il l'aurait connu un tant soit peu, le Pouffy aurait du savoir qu'il n'était pas du tout comme cela. Cependant, comme s'il voulait à tout pris montrer à quel point il ne savait rien de Nathan, il rajouta:

-...Mais je ne peux pas appeler ça une Histoire si tu ne comprends pas même ce que cela implique. Il laissa un suspens...Qu'importes le nombre de conquête que tu as bien pus avoir, cite moi s'en une pour qui ça à été sérieux ?


C'en était trop, qui était-il pour dire que Nathan-Naël ne connaissait rien à l'amour ! Oh s'il savait ! Le jeune Serpentard en avait certainement vue beaucoup plus que lui. D'abord, il y avait eu toute cette acceptation qu'il avait du faire de lui-même parce qu'il fallait le dire, ce n'était pas facile d'accepter sa situation pour un garçon. D'ailleurs, il n'avait jamais pu crier haut et fort tout l'amour qu'il avait pu un jour ressentir pour ce jeune sorcier il y a déjà de cela quelques années.

Le fait que cet impertinent puisse dire une tel chose le mettait dans tout ses états... Parce que s'il y avait encore une chose qu'il n'avait toujours pas eu le courage d'avouer, c'était bien le fait qu'il était gay. Ce qui le mettait encore plus en colère parce qu'il ne pouvait pas tout déballer à Jeris et lui prouver qu'il avait tout faux à son sujet. Que dirait-il... Nathan en était sûr, le sorcier face à lui croyait fermement qu'il était un tombeur. Qu'il avait surement dû profiter de la faiblesse de beaucoup de fille face à son allure physique. Or ce n'était pas le cas. Nath n'avait jamais eu d'yeux pour ces filles qui rougissaient devant lui...

Il avait été éperdument amoureux, oui... Mais il ne pouvait pas le dire à Jeris... Que pouvait-il lui répondre alors. Il savait que son opposant attendait sa réponse avec impatience et il ne pouvait pas le laisser s'en tirer comme ça, lui donner la satisfaction de s'en aller sans rien dire. Pas après toute la colère qu'il avait fait resurgir, parce que cette colère était déjà présente bien avant cet échange. Elle était là depuis si longtemps, profondément enfouie et refoulée.

Prenant une inspiration et serrant les points, Nathan-Naël répondit :

-Tu ne connais rien de moi, alors qui es-tu pour inventer des sottises pareil à mon sujet. Ma vie privée ne te regarde aucunement, mais tu pourrais être surpris par ce qu'elle cache.

Sa réponse ne donnait pas beaucoup d'informations, mais il n'était pas obliger de dévoiler toute sa vie. Et puis ça avait le mérite d'être frustrant, vu le suspense que ça laissait. Cette pensée lui arracha un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Jeris Dimov
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Jeris Dimov, Mer 29 Juil 2015 - 4:15


Rentrée Scolaire


RP avec Nathan-Naël Blake

______________________________________________________


Visiblement la colère était partagée entre les deux jeunes gens. Le ton s'était très rapidement enflammé entre ces deux là, arborant un sujet bien plus profond que les conversations habituelles des jeunes gens de leur âge. Qu'importe qu'il y ait pu avoir quelqu'un dans la boutique, ces deux là n'y prêtaient plus la moindre attention. Et quand bien même personne n'oserait les déranger...

Serrant les points pour s'empêcher de lui en coller une sans doute, Nathan ne se pria pas de répondre.
Nathan ▬ Tu ne connais rien de moi, alors qui es-tu pour inventer des sottises pareil à mon sujet. Ma vie privée ne te regarde aucunement, mais tu pourrais être surpris par ce qu'elle cache.

Jeris ne s'attendait à ce qu'il réponde à sa question et n'était pas véritablement étonné qu'il n'ai pas comprit le sens profond de celle ci. Qu'importes les histoires qu'il ai bien pu connaître il était tout bonnement impossible au regard de Jeris qu'un gamin sache faire dont d'un véritable amour. Surtout pas un être semble-t-il aussi orgueilleux que lui. Connaître un amour vrai implique déjà une certaine maturité et propulsion dans l'avenir. Il ne s'agit pas là d'espérer fonder une famille nen. D'après lui, cela consiste à se demander si l'autre personne sera heureuse avec lui. Si l'autre s’épanouira dans vos bras pendant une longue route encore. Sans jamais oser exiger de l'être aimé qu'il reste à vos côtés pour toujours. Nul ne peut être assez égoïste pour le demander. Si l'amour vrai existe il commence par là. S'oubliez soi même. Un enfant ne sait pas même quel métier il fera demain. Du moins pour lui c'est un sujet trouble. Comment peut-on imposer à sa moitié de partager vos incertitudes. Les enfants sont tellement impatients, tant superficiels tant nombrilistes... Il ne peut pas le connaître (l'amour A) mais est certainement trop fier pour se l'avouer lui-même. Jeris, hélas ne pensait qu'à cela. Tant et si bien qu'il ne tentait rien défaitiste par avance de ne pouvoir l'atteindre...

Le comportement de Nathan eus l'effet surprenant de le détendre un tout petit peu. Il savait que le Serpentard se retiendrait de le cogner, sinon il l'aurait déjà fait. Vu qu'il aimait parler comme une grande personne sans doute essayait-il de se comporter de la sorte. Cela le rachetait un peu à ses yeux. Mais sa tentative de piquer la curiosité du jeune homme échoua lamentablement. Et ceci l'amusa encore plus. Cependant il ne sourit pas ni n'en plaisanta pas d'avantage avec lui même. Il demeurait bien trop agacé par le fait de devoir encore supporter la présence du nuisible. Il était temps de le remettre en place. Il répondit alors cette fois ci sans élever la voix mais avec toujours cette même tonalités blessante.
Jeris ▬ Je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de surprenant. Des sales type de ton genre, j'en croise chaque jour... Je ne sais pas qui tu es c'est vrai. Tu ne t'es pas même présenté, mais toi, tu te crois tellement supérieure que tu te permets de venir me juger. Tu oses dire que je t'accuse alors que tu ne fais que ça depuis le début. Alors excuses-moi monsieur mystère si cela je l'ai deviné à ton comportement. Je sais reconnaître un homme douteux lorsque j'en vois un.


Revenir en haut Aller en bas
Nathan-Naël Blake
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Nathan-Naël Blake, Dim 2 Aoû 2015 - 16:24


Après avoir répondu à son interlocuteur, Nathan se força à ouvrir les mains, il avait serré si fort sous le coup de la colère, qu'il s'était imprimé des demi-cercles dans le bas des mains, signe qu'il s'était enfoncé les ongles dans la peau pour s'empêcher de cogner. Le jeune homme n'avait pourtant jamais laissé sa colère dégénérer à ce point. Ce n'était pas dans ses habitudes de se battre. Il prit une inspiration pour essayer de se calmer d’avantage.

Observant Jeris, il se rendit compte que lui aussi s'était calmé un peu, ne sachant pas trop pourquoi, par contre. Peut-être parce qu'il avait découvert que le Serpy ne le frapperais pas ou alors parce qu'il savait maintenant qu'il cachait un secret douloureux, quoi qu'il en soit, cela ne l'empêcha pas de garder cette même allure dans le visage. Après ce regard que le brun avait de posé sur lui, si Nathan-Naël avait encore le moindre doute sur le fait qu'ils auraient pu devenir amis, dans d'autres circonstances, maintenant, il avait totalement écarté l'idée.

-Je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de surprenant. Des sales type de ton genre, j'en croise chaque jour... Je ne sais pas qui tu es c'est vrai. Tu ne t'es pas même présenté, mais toi, tu te crois tellement supérieure que tu te permets de venir me juger. Tu oses dire que je t'accuse alors que tu ne fais que ça depuis le début. Alors excuses-moi monsieur mystère si cela je l'ai deviné à ton comportement. Je sais reconnaître un homme douteux lorsque j'en vois un.

Le fait que le Poufesouffle reconnaisse qu'il ne le connaissait pas du tout le fit monte d'un cran dans l'estime du vert et argent, mais quelque secondes après, entendant le reste de la phrase, cela le fit changer d'avis. Sale type, homme douteux, et puis quoi encore. De tout les Serpentards sur qui il aurait pu tomber, Nath était bien un des moins méchants et un des plus respectueux. Généralement, il ne s'attardait pas à des situations comme celle où il semblait pris jusqu'au cou en ce moment même. S'il l'avait connue dans la vie de tout les jours, et cela, personnellement, Jeris aurait su qu'il était un jeune homme respectable. Dommage qu'il soit trop tard pour s'en rendre compte maintenant.

- Qui de nous deux est le plus suspecté d'être un espion infiltré ? Je me demande bien qui est vraiment un homme douteux ici.

Ce n'était pas mature du tout, c'est vrai. Nathan-Naël ne se reconnaissait pas du tout en cet instant. Le garçon face à lui le perturbait totalement... Et pas de façon positive.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Pandore Hastings, Ven 25 Sep 2015 - 23:47



PV - Isia Neige



Je me permets de relancer ce sujet après 1 mois d'inactivité.
N'hésitez pas à m'envoyer un MP, si besoin est.

Après moult achats de haute importance, il était temps de renflouer la bibliothèque. Fleury & Bott semblait parfait pour ce faire. Ce fut donc la destination de Veneria, impatiente de mettre la main sur de précieux grimoires et autres manuels de sorcellerie avancée. Le cœur gonflé de hâte, la sorcière aux longs cheveux bruns se rendit jusqu'au Chemin de Traverse, d'une démarche dansante qui lui était plutôt inhabituelle. C'était également une nouvelle occasion de parfaire son anglais. Les manuscrits les plus importants de sa collection, restés dans la demeure familiale, étaient principalement rédigés en vieux haut-allemand et en allemand standard, ces derniers étant destinés à une lecture massive, plus diffuse. Du reste, plusieurs de leurs méthodes et principes étaient obsolètes, dans le monde de la nouvelle magie.
C'était donc avec une grande inspiration que l'étrangère poussa la porte d'entrée, trottinant très gracieusement et très lentement entre les clients qui gênaient son passage, la tête haute. Elle ignora les protestations d'une mégère mécontente qui lui reprochait de vouloir voler la place des autres dans la file d'attente. Or, l'ensorceleuse ne faisait que passer et n'avait rien à se reprocher, bien au contraire. Tout au plus lui accorda-t-elle une œillade pleine de mépris avant de poursuivre jusqu'aux rayons plus ou moins ordonnés du fond de la boutique. Elle ne se préoccupa plus des têtes qu'elle surplombait de sa hauteur et s'engouffra jusqu'à une étagère qui concernait les biographies. Un peu plus loin trônaient quelques ouvrages d'épaisseur conséquente sur les Dragons.
Alors qu'elle feuilletait les mémoires d'un mage oublié, un employé se glissa à sa hauteur, voyant qu'elle vagabondait, pour lui proposer d'autres publications, dans l'espoir flagrant de vendre quelques exemplaires.

- Vous serez peut-être intéressée par ces travaux sur les mœurs Moldues, mademoiselle ? siffla le petit homme d'une voix nasillarde.

Dans une surprise furieuse, Veneria se tourna vers le vendeur pour le couvrir d'un regard dédaigneux, ses sourcils arqués par l'indignation et l'incrédulité.

- Les Moldus ne m'intéressent pas, rétorqua la Sang-Pur avec une froideur agressive. Je vous prierais de ne pas m'insulter en croyant le contraire.
- V-Veuillez m-m'excuser, s'excusa le commerçant d'un air penaud. Je pensais simplement que... -
- Eh bien vous pensiez mal. Je vous saurais gré de ne plus m'importuner avec ces suggestions malvenues et ridicules.

Un silence s'était fait dans son dos. Il était rare, même pour des sorciers qui n'étaient pas particulièrement amis des Moldus, d'avoir une opinion si tranchée, ni de l'exprimer si franchement. Veneria n'avait cependant cure des regards qui brûlaient vainement son dos, indignés et choqués, sans nul doute, par de tels propos. D'un geste de la main, elle chassa l'importun et s'en retourna à sa brève lecture d'un article relatant les découvertes fascinantes d'un mage isolé dans les Highlands.



Revenir en haut Aller en bas
Isia Neige
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Isia Neige, Dim 27 Sep 2015 - 15:52


Rp avec Veneria Mortir




Ce fut une toute autre raison qui amena la française entre les rayons de la librairie du Chemin de Traverse. En effet, après s'être perdue en scrutations et autres spéculations abstraites sur la nécessité d'investir dans une tenue de Quidditch, Isia s'était avancée devant la vitrine de Madame Guipure. Tentée un instant, elle avait même eu la main sur la porte, la sorcière s'était ravisée, anticipant avec négativité de devoir se dévêtir, revêtir, douter pour finalement ne rien prendre. Ses pas l'avaient donc en définitive menés jusqu'à Fleury & Bott où ses doigts passaient de couvertures en couvertures sans néanmoins s'y arrêter plus de quelques secondes.

Attentive aux murmures de mécontentement, elle avait relevé la tête pour observer la nouvelle venue. Brune, une peau couleur de neige, des yeux d'encre et un port altier. Elle se fit alors la réflexion qu'elles pourraient être les opposés d'une même pièce. Son examen terminé, elle en revint rapidement à ses grimoires. Là, elle l'avait enfin trouvé. Souhaitant passer inaperçue, elle avait conservé son cri de surprise enchanté entre ses lèvres pour n'étirer celles-ci que d'un sourire. Un sourire qui s'effaça cependant quand elle entendit les premières paroles de l'étrangère, teintées d'un accent prononcé. Une seconde fois, elle releva la tête pour fixer la sorcière d'un regard neutre dans un premier temps, puis, après un battement de cil, d'un second où couvait une colère sourde.

"Les Moldus ne m'intéressent pas. Je vous prierais de ne pas m'insulter en croyant le contraire." Ne souhaitant pas provoquer de scandal, Isia s'empêcha toute réaction alors que ses doigts se crispaient sur le cuir du livre. "Eh bien vous pensiez mal. Je vous saurais gré de ne plus m'importuner avec ces suggestions malvenues et ridicules" Cette fois, les paroles quittèrent ses lèvres sans qu'elle puisse les filtrer. "L'on a beau changer de continent, le vent apporte toujours les putrides émanations de discours dépassés." gronda la jeune femme d'un ton sombre mais voilé.

A pas lents et calculés, Isia sortit de son rayon, le livre à la main, pour faire face à l'impudente. "L'usage d'une baguette magique ne fait pas de vous une personne supérieure, Madame. Le fait que vous pensiez le contraire démontre tout au contraire un manque cruel d'esprit et de perspicacité." Appelez-la Traître à son sang, si cela vous chante, mais la sorcière aux cheveux de feu n'en démordra pas.. c'était cette "valeur du sang" qui avait détruit sa famille au sang pur.  
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Pandore Hastings, Mer 30 Sep 2015 - 2:00



PV - Isia Neige



Veneria ne s'attendait guère à ce que ses semblables la comprissent, ni ne l'approuvassent. Elle avouait volontiers qu'elle n'était pas meilleure sorcière que certains Sang-Mêlés, ou pire... Certains Nés-Moldus. Ce fut donc avec un calme olympien, comme à l'accoutumée, que la grande brune accueillit les protestations scandalisées qui fusaient dans son dos. Quelle importance, après tout ? Devait-elle se justifier de ses pensées auprès de gens qui ne voudraient pas l'écouter ? Tout cela n'était qu'une constante fioriture, impropre à l'analyse. Ce débat stérile était d'un ennui fâcheux qu'elle préférait éviter.
Sans quitter l'ouvrage des yeux, elle en chercha d'autres, qui relataient des anecdotes plutôt cocasses sur les grands mages du siècle. Elle pouffa dans son coin, espérant au demeurant dissiper le brouhaha résultant de la consternation générale qui prenait place un peu plus en arrière, et referma d'un geste délicat le livre qui était l'objet de son amusement. Il était temps de se concentrer sur des études plus sérieuses, car c'était là l'objectif de sa venue.
Mais alors qu'elle affectait de sonder les reliures à la recherche d'un grimoire digne d'intérêt, il lui sembla percevoir des remarques directement adressées à son attention.

- L'on a beau changer de continent, le vent apporte toujours les putrides émanations de discours dépassés.

Se remémorant ses derniers dires, teintés de son lourd accent germanique, Veneria ignora docilement cette provocation, somme toute bien inoffensive, et s'affaira à reprendre la fouille. Mais l'insolente voix n'en démordit pas et poursuivit.

- L'usage d'une baguette magique ne fait pas de vous une personne supérieure, Madame. Le fait que vous pensiez le contraire démontre tout au contraire un manque cruel d'esprit et de perspicacité.

Un éclat de rire cristallin fit office de réponse. Madame ? Le courage de cette jeune personne forçait une certaine estime, bien que ses propos sans fondements ne rendissent pas justice à son éloquence, ni à son audace. Cependant qu'elle se tournait avec grâce pour contempler son opposante, l'étrangère releva que la rumeur s'était assourdie autour d'elles, pour son plus grand plaisir, qu'elle ne dissimula d'ailleurs pas, et affirma, même, en le soulignant d'un sourire narquois. Sourire, qui, loin de quitter ses lèvres, s'élargit à la vue de la crinière de feu et des deux grands yeux clairs qui lui faisaient face. D'une taille légèrement inférieure, la jeune femme ne perdait toutefois aucune prestance, malgré une attitude que la Sang-Pur jugea quelque peu indisciplinée.

- Oh, très chère, ironisa-t-elle avec une assurance sereine, votre indignation à mon égard n'aura aucune influence sur mes opinions.

L'autrichienne aurait pu s'arrêter sur cette répartie relativement sommaire, mais mit un point d'honneur à exprimer clairement son indifférence et son exaspération naissante.

- Ne suis-je donc pas libre de mépriser qui bon me semble, dans un si grand pays ? Je suppute que ce droit est réservé aux Moldus, qui ont chassé de jeunes sorcières incapables de se défendre, pendant des siècles, pour les faire brûler en public après d'humiliants procès, et ainsi se réjouir impunément de leur souffrance et de leur mort, tout cela sous couvert d'une conscience religieuse absurde, qu'ils croyaient assez juste pour s'octroyer ce pouvoir ?

Un nouveau silence, plus pesant, sembla gagner la foule. Veneria irradiait littéralement d'une ire glaciale et révoltée, presque palpable.

- Appelez-moi inhumaine, si cela vous apaise, mais je ne ferai jamais la paix avec ces monstres, conclut-elle sans se défaire de son calme arrogant. Je mépriserai ces êtres suffisants et abjects aussi longtemps que je vivrai, et votre opposition scandalisée ne me fera guère changer d'esprit à ce sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Isia Neige
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Isia Neige, Jeu 1 Oct 2015 - 13:23


Rp avec Veneria Mortir



Plus l'autrichienne parlait, plus la française se tenait droite, dévoilant ainsi les quelques centimètres qu'elle possédait de plus sur son interlocutrice. L'adjonction du sourire narquois de la jeune femme et du ton ironique, voir sarcastique, dont elle s'était parée, n'avait eu pour conséquence qu'un haussement de sourcil étonné de sa part. Déconcertée sans doute par le tour que prenait la conversation. Isia s'était trompée sur elle. Elle ne méprisait pas les Moldus pour ce qu'ils étaient, mais pour ce qu'ils avaient fait. Le changement de direction lui laissait un gout amer dans la bouche. Il n'y avait plus de débat sur ce qui la rongeait, non, c'était maintenant une question de vengeance sur les générations futures pour les erreurs de celles du passé.

La révolte de la sorcière avait pour réponse un calme olympien, comme si elle était détachée d'un tel combat. Néanmoins, elle eut un sourire doux avant de répondre.

"Oh, mais ma chère, votre liberté vous emprisonne." commença-t-elle d'un ton affable. "Si on ne doit la vérité qu'à ceux qui la mérite, je daigne cependant vous apporter quelques bouffées d'air. " fit-elle avant de tapoter du bout des doigts la couverture de son livre sur les créatures magiques.

"Sachez qu'à trop valoriser la mémoire, on en oublie ainsi son côté mortifère : elle ne fait pas qu'enraciner, elle enterre. Ces repères que vous avez, faits de peur et de haine, peuplent votre vie de fantômes et lui donnent ainsi le goût de la mort. Comme celui qui regarde en arrière et ne sait oublier, vous êtes paralysée par la charge que vous portez.. incapable d'avancer. "

Isia lança un regard lent à la foule qui les écoutait, sondant leur visage comme leur coeur, à la recherche d'une autre réponse. Comment faire écouter quelqu'un de sourd ? Après s'être attardée sur les spectateurs muets, la sorcière revint fixer ses yeux clairs sur sa vis-à-vis.

"Je ne suis pas scandalisée, juste triste à vrai dire.. que vous restiez ainsi, avec votre fardeau et votre référence constante au passé. A quoi bon avoir une tête bien pleine quand elle n'est pas bien faite ?" Son interlocutrice avait de la culture, de l'éducation, cela ne faisait aucun doute aux yeux de la française. Ainsi, c'était bien la raison de son incompréhension.. pourquoi s'attardait-elle dans cette glue ? Avait-elle été touchée dans sa chair ? Dans son histoire ? Et encore, cela pouvait-il faire une quelconque différence ? Ignorante de ces réponses, elle attendait la prochaine joute en prenant appui, de son épaule, sur le rayon de livres. Sans être réellement provocatrice, elle anticipait que ce comportement pouvait agacer la Sang-pur en face d'elle, juste par son manque de maintien. Une nouvelle fois, cela la fit sourire. Depuis maintenant quelques années, elle adorait se jouer des codes et de leur lourdeur, pour être la brise désinvolte qui choquait.  

 


Dernière édition par Isia Neige le Jeu 1 Oct 2015 - 13:35, édité 1 fois (Raison : corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Pandore Hastings, Jeu 8 Oct 2015 - 12:31



PV - Isia Neige
Vraiment désolée pour ce retard abominable.



Cela faisait bien des années entières que Veneria n'avait pas senti la colère monter en elle aussi intensément. Plus la rouquine pestait contre sa haine des Moldus, et plus ses longs doigts squelettiques se resserraient sur sa baquette, lovée dans le creux de sa hanche. Ses muscles tendus commençaient à être douloureux, mais inexorablement, la position de la grande brune ressemblait de plus en plus à une posture de combat. Subtilement, ses coudes fléchirent, d'une courbure presque imperceptible, lorsque son interlocutrice osa évoquer son fardeau. Vraiment, quelle audace. Cette pauvre folle devait cruellement manquer d'éducation pour se permettre de telles libertés. Qu'en savait-elle, d'ailleurs ? Une telle provocation ne pouvait dissimuler qu'une profonde ignorance. Cette sorcière ne savait pas de quoi elle parlait. Et mieux valait pour elle qu'elle ne s'aventurât pas davantage sur ce terrain...

- Oh, triste, vraiment ? siffla-t-elle avec ire, les dents serrées. Je crois surtout que vous avez besoin de flatter votre ego moralisateur. Mais, si ce n'est que ça, je peux vous donner de très bonnes raisons d'être triste.

Le feu de la rage brûlait dans ses yeux sombres.
Cette menace à peine voilée fit écho dans l'espace fermé que constituaient les étagères disposées autour d'elles comme un enclos. Alors que la jeune arrogante continuait de s'enfoncer dans un danger qu'elle était visiblement loin de percevoir, Veneria dévoilait ses dents furieuses dans une expression presque inhumaine. L'étrangère se faisait pourtant violence pour se contenir dans un tel lieu, où elle pouvait être vue de tous. La foule de manants ne s'était d'ailleurs guère dissipée, tout au contraire. Un amas de curieux agglutinés en arc de cercle s'épaississait autour des deux femmes.
Et finalement, soudainement, l'effrayante brune brisa sa posture et se redressa, droite comme à son habitude. Elle songea aux Moldus qui avaient détruit sa famille. Cette belle rousse, aussi mal éduquée fût-elle, vraisemblablement, ne pouvait pas savoir ce qu'elle racontait. Pas un traître mot qui franchissait le seuil de ses lèvres n'avait... Ne serait-ce qu'une once de véracité. Veneria songea à sa chère et tendre mère défunte, enfin, et à l'expression déçue qui aurait pu se dessiner sur son visage si elle avait été là pour constater le manque de tenue indigne dont son héritière faisait preuve.

Mais elle n'était plus. Donc, elle ne pouvait pas.
Pour toute conclusion à cet égarement, elle se contenta de déloger sa baguette pour la tendre un bref instant vers l'inconsciente, qui semblait en avoir terminé avec son discours insensé.

- Si vous préférez vous aveugler, libre à vous. Votre insouciance ne fait que confirmer l'ampleur de votre ignorance. Sachez que je n'ai pas de leçons à recevoir d'une frêle créature dans votre genre. Les sorciers de votre espèce sont rapidement perdus dans leurs divagations ridicules. Je n'ai pas besoin de me préoccuper outre mesure de votre cas.

Abaissant calmement le bras pour ranger sa fidèle baguette, Veneria se para à nouveau de son expression froide et méprisante. Son avis n'avait pas changé. Un coupable devait payer pour son crime, et si le seul délit de la demoiselle était son impudence, il était inutile de s'épuiser à la torturer, bien que l'envie fût pressante. D'autres affaires attendraient un retour en Autriche. C'est ce qui décida l'étrangère à se rediriger vers les grimoires de potions et poisons.



Revenir en haut Aller en bas
Isia Neige
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Isia Neige, Jeu 8 Oct 2015 - 14:58


Rp avec Veneria Mortir
(Pas de soucis)


 Malgré son attitude légère, les différentes réactions de l'autrichienne n'étaient pas passées inaperçues. Ses yeux de glace avaient, en effet, précisément analysés, enregistrés, celles-ci, tout comme le risque d'une démonstration autant physique que magique. Sa propre baguette n'était pas loin de ses doigts, elle sentait d'ailleurs peser contre sa taille le manche ouvragé. Il ne lui faudrait qu'un battement de cil pour la récupérer et répliquer. Cependant, elle n'en fit rien, et n'esquissa même pas l'ombre d'un geste pour la saisir. Isia avait parié sur la retenue de la femme au sang noble qui trahirait son rang en réagissant de la sorte et avait gagné. Elle pouvait néanmoins en tirer quelques leçons, la première étant que ses mots avaient fait mouches. Surtout celui du fardeau. Il y avait donc derrière cette fine couche de glace un volcan qui n'attendait qu'à ravager son environnement de sa lave létale, fléau vengeur d'une attaque ancienne.

"Oh, triste, vraiment ? Je crois surtout que vous avez besoin de flatter votre ego moralisateur. Mais, si ce n'est que ça, je peux vous donner de très bonnes raisons d'être triste" persifflait sa vis-à-vis avant de montrer les dents, tel un animal sauvage voulant démontrer sa supériorité quand il est acculé. Si, derrière son aspect décontracté, elle n'avait été si attentive à son interlocutrice, elle en aurait sûrement ri mais l'humiliation n'était pas ici son but. Elle ne cherchait qu'un affrontement d'idées qui allait sans doute être nourri par les "bonnes raisons" que la sorcière annonçait. A son grand désespoir, rien ne vint. A la place, la sorcière quitta le duel verbal dans une dernière réplique qui fit hausser les sourcils d'Isia.

Déçue, elle jeta un très rapide regard à la baguette tendue, tout en se demandant si c'était là une menace. La sorcière au cheveux de feu le prit comme tel, ce qui lui arracha un sourire et enfin, un bref rire s'échappa de ses lèvres. "Vos paroles sont étonnantes. Elles auraient pu sortir de ma bouche tant elles vous conviendraient. Excepté pour l'insouciance, bien entendu. J'aurais plutôt choisi.." Une de ses mains quitta alors son livre pour que le bout des doigts celle-ci tapote ses lèvres dans un geste pensif. "Ah.. voilà. Courroux." ajoutait la française après avoir traduit sa pensée première en anglais.

Elle choisit cet instant pour se déloger de son appui afin de mimer la position de l'étrangère, dans toute son étroitesse. Si son interlocutrice choisissait la fuite, Isia la poursuivrait encore un peu, sans doute dans l'espoir d'en savoir plus. Il y avait là, elle en donnerait sa main à un dragon, une histoire familiale bien sombre en miroir à la sienne. Sa première réflexion n'en était que plus affirmée, les deux femmes étaient des opposées.

"Nos opinions dévoilées, pourrions-nous échanger nos points de vue de manière civilisée autour d'un thé ? Ou, si vous le préférez, je vous jette mon gant afin de divertir votre baguette qui vous démange ?" Les spectateurs s'étaient peu à peu dispersés après avoir retenu leur souffle quand l'autrichienne avait levé sa baguette. L'absence de réaction spectaculaire aidant, ils s'en étaient retournés à leurs occupations.. les derniers ayant quitté l'arène après les mots de conclusion de la française.

"J'aime assez l'idée d'échange, peut-être autant que mon pêché de provocation." Isia s'attendait aux réactions les plus communes que pouvaient avoir une personne après ce genre de discussion. Soit elles partaient la tête haute non sans avoir distillé un peu de venin, soit elles acceptaient une seconde manche, plus calme, où les arguments étaient raffinés. Cette fois, elle ne pariait pas, se laissant submerger pas le mystère de la réaction prochaine. Un instant, elle songea à l'ignorance ; cette réponse froide et piquante comme sa partenaire du moment.  
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Pandore Hastings, Sam 10 Oct 2015 - 12:14



PV - Isia Neige



Comment effacer toute trace de vie sans attirer l'attention ?
Les poisons étaient les plus efficaces, bien sûr, mais peu de tous les élixirs connus étaient assez puissants pour procurer la douleur attendue. Sans compter que, si Veneria n'était pas mauvaise alchimiste, élaborer un venin à la fois douloureux et, par la suite, létal, cela prendrait des mois. Voire, peut-être, des années... Mais la sorcière avait déjà trop patienté. Son supplice devait cesser, pour qu'un autre s'enclenche.
Alors qu'elle refermait un ouvrage traitant d'ingrédients divers pour les potions, l'autrichienne remarqua que son adversaire, bien que seulement verbale, se tenait toujours non loin. Elle l'avait totalement oubliée, l'espace d'un instant, pour ses réflexions personnelles. Ce fut donc avec une certaine surprise qu'elle l'observa, un court moment, les sourcils arqués dans une expression presque radoucie. Elle croisa ses bras effilés sur son buste ; elle n'avait pas souvenir de l'avoir conviée à rester. Elle ne l'avait même plus écoutée, d'ailleurs, après s'être détournée de leur débat qui lui semblait stérile.

- Nos opinions dévoilées, pourrions-nous échanger nos points de vue de manière civilisée autour d'un thé ? Ou, si vous le préférez, je vous jette mon gant afin de divertir votre baguette qui vous démange ? J'aime assez l'idée d'échange, peut-être autant que mon péché de provocation, entonna la voix de l'inconnue, comme pour répondre aux interrogations muettes de Veneria.
- Au vu de votre fervente volonté de défendre les Moldus, je doute fort que vous fûtes disposée à écouter mes griefs à leur encontre, répondit la grande brune après un long silence. Que pourriez-vous y comprendre sans l'avoir enduré ? marmonna-t-elle ensuite dans une hésitation marquée par un mélange improvisé d'allemand et d'anglais. Non, non...

Sa voix terne, auparavant courroucée, certes, s'était muée en un murmure perplexe. Si la joute entre les deux sorcières fut intense, rien ne le laissait voir chez Veneria, qui avait parfaitement recouvré son calme habituel. L'on aurait pu croire que leur symposium endiablé n'eut été qu'une grossière mise en scène. À présent, elle songeait à la proposition de la demoiselle aux cheveux brûlants, sans laisser son regard échapper au sien.

- J'entends bien là une noble intention. Je crois toutefois qu'un échange de thèses, malgré la sérénité que l'invitation dégage, ne mènera pas à l'ombre d'un équilibre entre nos visions, qui s'opposent comme l'eau et le feu.

La Sang-Pur avait finalement regagné sa prestance et son éloquence, que l'incertitude avait quelque peu altérées. Après un bref coup d’œil à la foule qui s'était enfin dispersée, elle reporta sa maigre sollicitude sur l'autre femme, dont la présence était tantôt pleine, tantôt creuse, selon que Veneria l'avisait ou non.

- Pour le plaisir d'un thé anglais, j'accepte.

Son regard s'était illuminé d'une lueur sinistre. Aussi louables soient les arguments à venir de la bouche de son interlocutrice, l'héritière ne changerait pas d'avis.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Chez Fleury & Bott

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 12

 Chez Fleury & Bott

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.