AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 8
Au pays du Soleil Levant
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Arya Wolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve
Occlumens


Au pays du Soleil Levant

Message par : Arya Wolf, Ven 15 Juin - 11:47


[HRP: Merci aux autres membres de ne pas poster ici tant que le RP des Phénix ne sera pas terminé]



Arya avait dû prendre toutes les dispositions pour son départ au Japon. Cela faisait des années qu'elle n'y avait pas mis les pieds, mais c'était devenu une nécessité absolue. Elle craignait qu'un artefact ancien, qu'elle avait il y a longtemps découvert avec Dastan, son défunt compagnon, et dissimulé dans les montagnes nippones, ne finisse par tomber entre de mauvaises mains. L'objet, magique et doté de pouvoirs pouvant s'avérer dangereux, était d'origine inconnue. Il était capable de lire en toute personne se présentant devant lui pour matérialiser sa peur la plus profonde. C'était une sorte de super-épouvantard.
La jeune femme avait donc programmé une opération afin d'aller le détruire, à défaut de pouvoir le contrôler. Quelques Phénix l'accompagneraient, à cause de la difficulté et de la délicatesse de la tâche. Elle ne savait pas pour combien de temps ils en auraient, mais ce serait probablement plusieurs jours. Elle avait donc déposé son fils chez ses parents afin qu'ils s'en occupent pendant son absence. Il serait difficile pour elle de ne pas penser à lui, mais elle tâcherait de s'y forcer. Quant à Ism', elle lui avait dit qu'elle se rendait au Japon à des fins d'études concernant son travail sur les dragons.

La chef des Phénix avait donné rendez-vous à ses compagnons sur les hauteurs de Pré-au-Lard à vingt-trois heures précises. Pour se rendre au Pays du Soleil Levant, nul transplanage: ils utiliseraient un portoloin qui partirait à l'heure dite, que tout le monde soit là ou pas. Elle-même s'était rendue sur la colline du rendez-vous, pas si loin de la Cabane Hurlante, avec une heure d'avance pour recevoir ses compagnons. Elle avait dissimulé le protoloin dans le tronc d'un arbre creux qui se trouvait là, et elle l'en sortit pour le poser près d'elle dans l'herbe. Cela n'avait rien que de très commun d'aspect: un vieux chapeau de feutre élimé, qui semblait n'avoir que trop vécu, et qui était légèrement aplati. Elle s'assit dans l'herbe en attendant que les autres arrivent. La nuit était claire et belle, baignée par le clair de lune et offrant un ciel d'encre piqueté d'étoiles. C'était un plaisir rassérénant que de se trouver là. Il faisait bon, de surcroît, mais Arya avait apporté avec elle des vêtements plus chauds. Il ferait frais dans les montagnes japonaises, pour ne pas dire froid, et lorsqu'il se mettait à pleuvoir dans ce pays, c'étaient de vraies averses torrentielles ou des crachins désagréables, mais qui ne semblaient pas vouloir finir depuis le matin jusqu'au soir.

Ses collègues Phénix arrivèrent les uns après les autres. Elle les fit se rassembler autour du portoloin d'aspect miteux, leur donnant des explications et des instructions de dernière minute. L'heure tardive leur permettait de s'évaporer discrètement, au cas où ils seraient suivis. Par ailleurs, elle avait pris en compte le décalage horaire, qui était de dix heures par rapport à l'Angleterre. Ils arriveraient donc à neuf heures du matin au Japon, heure locale. Le choc serait peut-être un peu rude pour eux au début, mais le pli serait vite pris, elle le savait pour avoir déjà tenté l'expérience. Lorsque l'heure du départ sonna, elle toucha comme les autres le portoloin. Elle se sentit crochetée au niveau du nombril, puis aspirée en avant. Prise dans un tourbillon plein de couleurs qui tournoyaient, elle ferma les yeux en sentant une désagréable sensation de nausée au creux de l'estomac. Puis, elle reprit finalement contact avec le sol, plutôt brutalement, les voyages par portoloin étant finalement plus vifs et brutaux que le transplanage. Ils se trouvaient tous là, à tenir encore le chapeau ne servant plus à rien, campés à trois pas d'une rizière déserte. Le soleil matinal éclairait le splendide paysage. Arya poussa un léger soupir de soulagement, puis elle sourit à ses compagnons.


" Bienvenue au Japon."
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Lizzie Parker, Ven 15 Juin - 15:52


Le Japon… Terre lointaine, terre de légendes, de mythes, de rêves, de créatures enchantées, de richesses et de savoirs… Terre sauvage et indomptable, sans cesse frappée par les éléments : l’eau, la terre, le feu … Pays porteur d’une culture à la fois ancestrale et totalement moderne, pays de contrastes, sachant mêler avec perfection nature et urbanité, le respect des anciennes traditions à la société d’aujourd’hui, toujours plus à la pointe de la technologie … Aux yeux de Lizzie, le Japon était un pays attirant et fascinant en tous points, et voilà qu’aujourd’hui elle s’y rendait pour la première fois de sa vie, un rêve qui devenait enfin réalité …

En effet, la jeune fille s’était portée volontaire pour une mission de l’Ordre du Phénix, menée par Arya, leur chef, qui consistait à retrouver un artefact magique pour le détruire. Lorsque la professeure de DCFM leur avait parlé de cette opération, la bleue et bronze s’était immédiatement proposée pour faire partie de l’équipe qui allait la suivre dans cette quête périlleuse et extraordinaire. Le Japon… c’était tellement irréel, totalement au-delà de ce qu’elle pouvait imaginer qu’elle n’osait toujours pas y croire. Et pourtant, elle s’y rendait par Merlin !

Evidemment, il ne s’agissait pas d’y aller pour y faire du tourisme, visiter Tokyo, faire du shopping à Shibuya, ou encore déguster des sushi, loin de là ! Même si la sang-mêlé aurait bien aimé, leur venue au pays du Soleil Levant était d’une toute autre nature. Cela n’aurait sans doute rien d’une partie de plaisir, et encore moins de vacances. D’après Arya, l’artefact en question était un objet magique de grande puissance et très ancien, capable apparemment de lire en l’âme de chacun et matérialiser ses craintes les plus terribles. Cela avait tout à voir avec de la magie noire … De ce qu’elle leur avait raconté, la jeune femme avait découvert une relique d’origine inconnue durant un voyage au Japon, il y a de cela quelques années. S’inquiétant de ce qu’il pouvait être capable de faire, et ne voulant pas qu’il tombe entre de mauvaises mains, elle l’avait mis à l’abri grâce à diverses protections magiques, en plein cœur de la montagne, et souhaitait y retourner aujourd’hui pour le détruire définitivement.

Cette quête n’était pas sans danger car laisser à l’abandon un artefact aussi longtemps ne faisait qu’endormir son pouvoir. Qui pouvait savoir comment l’objet allait réagir quand ils s’en approcheraient ? Comment le détruire ? Y arriveraient-ils sans dommage ? Autant de questions sans réponse que les membres de l’opération découvriraient sur place… En tout cas, bien qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait affronter, Lizzie était plus motivée que jamais ! Pour une fois qu’il ne s’agissait pas de se battre contre des mages noirs ou des Aurors, autant être de la partie et profiter de cette expérience exceptionnelle !

Le départ devait se faire à Pré-au-Lard, et ce fut en transplanant de Londres que la franco-anglaise s’y rendit. Ne sachant pas combien de temps elle devrait s’absenter, l’ex-Serdaigle avait pris un congé de deux semaines au Sanglier Rieur, et avait déclaré à ses proches qu’elle partait en vacances faire du camping avec des amis afin de ne pas les inquiéter, ce qui n’était pas très loin de la vérité. Orion étant lui-même à l’étranger pour une compétition de Quidditch pour plusieurs semaines, elle n’avait aucun souci à se faire de ce côté là.

Aux alentours de 22h, la bleue et bronze rejoignit ses frères et sœurs d’arme qui l’accompagnaient au point de rendez-vous, sac sur le dos et baguette à la main pour éclairer son chemin. Pour l’occasion, la Phénix portait des vêtements confortables et adéquats pour la montagne, et si elle ne possédait pas de chaussures de marche, ses Dr Martens montantes faisaient très bien l’affaire. Prévoyante, la sorcière avait pensé à tout pour ce périple. Grâce à sa maîtrise du sortilège d’Extension indétectable – sans doute l’un des meilleurs enchantements qui puisse exister – la jeune fille avait pu emporter un bon nombre de choses qui leur seraient très certainement utilises : de l’essence de Dictame, de l’essence de Murlap, du Poussos, des antidotes ainsi qu’un kit de Potion pour sorcier voyageur contenant un chaudron pliable en cas d’urgence. Il y avait aussi deux-trois livres de DCFM et même un traitant de magie noire si jamais ils tombaient sur des sorts qu’ils ne connaissaient pas. Même si Arya était une experte en la matière, on n’est jamais trop prudent. Elle avait évidemment pensé à prendre de l’eau et de la nourriture, des ustensiles de cuisine, sa brosse à dent et quelques affaires de toilette, une paire de chaussures de rechange, des vêtements, un sac de couchage, du papier toilette (très important !) enfin bref… Tout ce qui lui permettrait de survivre dans en zone hostile. Rien n’avait été oublié, le tout tenant tranquillement dans un sac à dos. Magnifique.

Ecoutant attentivement les dernières recommandations de leur Chef, les membres participant à la mission étaient tous rassemblés autour d’un vieux chapeau qui aurait pu tout à fait appartenir à Indiana Jones, mais en vérité il s’agissait d’un portoloin devant directement les amener en terres nippones à 23h précise. Lizzie commençait à ressentir l’excitation et l’appréhension de l’aventure qui les attendait. Cela allait être tellement incroyable… Cela faisait des semaines qu’elle y pensait et qu’elle n’attendait plus que ça. Lorsque le chapeau se mit à briller, l’heure du départ sonna, jetant un dernier regard accompagné d’un clin d’oeil à Abygael qui était elle aussi du voyage, la sang-mêlé posa le doigt sur le portoloin, et fut aspirée …

L’atterrissage fut assez brutal, et la franco-anglaise se retint de ne pas régurgiter son maigre repas du soir. Se relevant péniblement, la Phénix se dressa sur ses jambes, et fit face à un décor à couper le souffle…

- Waooh … lâcha-t-elle dans un murmure.

Le soleil était levé et éclairait de ses rayons une nature vierge et éblouissante de splendeur. Tout n’était que montagne, forêt, verdure et rizière. Une intense émotion s’empara alors de la jeune fille, totalement abasourdie par le paysage qui s’offrait à elle. C’est alors qu’une irrésistible envie de prendre son apparence animale et de s’envoler se fit sentir. Obéissant à son instinct, Lizzie se métamorphosa en un clin d'oeil et l’animagus décolla dans les airs. Désormais en mésange azurée, la sorcière battit des ailes puis se laissa planer quelques secondes, répondant à son désir de liberté, appréciant la caresse du vent sur son plumage, observant de ses yeux saphir ce décor de rêve avant de retrouver la terre ferme. De nouveau sous son apparence humaine, la bleue et bronze se sentait revivre et ragaillardie.

- Désolée… J’avais besoin de me... défouler, s'excusa-t-elle à l’intention de ses camarades d’une voix gênée.


Dernière édition par Lizzie Parker le Sam 7 Juil - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keira
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Animagus : Écureuil roux


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Keira, Sam 16 Juin - 18:18




Le Japon, pays du soleil levant. Une destination de rêve pour un voyage. Depuis quelques temps, Keira avait pris le temps de partir un peu à l’étranger pour s’ouvrir davantage à d’autres cultures, d’autres mode de vie. Cette fois pourtant, elle ne partait pas pour changer d’air, même si le Japon avait un coté mystérieux à ses yeux. C’est avec ses compagnons Phénix que la sorcière partait pour cette destination. Elle participait à sa première mission officielle pour le groupe, cela l’excitait et la stressait à la fois. Elle avait à la fois hâte de faire ses preuves, de montrer de quoi elle était capable et en même temps, elle avait peur de ne pas être à la hauteur, de décevoir. Elle devait pourtant prendre sur elle pour garder son calme et faire de son mieux.

Les Phénix partaient donc pour le pays du soleil levant. Arya leur avait expliquer en détails la mission avant leur départ. Apparemment, il y avait de cela quelques années la professeur de DCFM avait caché là bas une relique magique d’une grande puissance. Ils allaient donc au Japon pour la retrouver et la détruire avant que quelqu’un ne s’en empare. La mission n’était pas sans danger, l’artefact avait le pouvoir de lire au plus profond de chacun pour y déceler les peurs les plus intimes et les matérialiser. Keira savait que cet espèce de super épouvantard était extrêmement dangereux. Déjà que certains sorciers arrivaient choqués et tremblants à Ste Mangouste lorsqu’ils ne parvenaient pas à se débarrasser d’un épouvantard standard… La Médicomage savait à quoi s’attendre face à cela, mais il valait mieux être prudent.
La veille, Keira avait donc préparé son sac. Elle serait la seule à être spécialiste en médecine magique, il fallait qu’elle soit parée à toutes éventualités. Elle glissa donc un peu de tout dans son sac, elle avait un stock personnel, mais elle n’hésiterais pas à se servir dans son hôpital si il le fallait. Elle prit également des vêtements chauds et confortables. N’ayant pas de chaussures de marches, elle prit ses converses. Ce ne serait pas le top du top, mais elle savait soigner les ampoules mieux que personnes !
Keira avait tout de même du prendre ses précautions concernant son travail, elle avait laissé l’hôpital au bon soin de Lucas qui serait son remplaçant en son absence. Elle avait prétexté un grave problème personnel pour s’absenter, même si elle n’avait pas pour habitude de mentir, elle avait du s’y habituer depuis qu’elle avait intégrer l’Odre du Phénix. Tout était donc prêt pour son départ.

Le lendemain soir, aux alentours de 22h30, la sorcière quitta son domicile pour rejoindre le point de rendez vous à Pré au Lard. Arya reprit encore quelques minutes pour leur donner d’autres explications, puis elle fit réunir tout le monde autour d’un vieux chapeau miteux. Un portoloin. Lorsque vient l’heure du départ, Keira fit comme les autres et toucha le chapeau. Une sensation désagréable s’éleva au niveau de son nombril, fermant les yeux pour ne pas voir le tourbillon de couleur qui tournoyait autour d’elle, elle tenta de respirer correctement pour ne pas se laisser envahir par la sensation de nausée qu’elle sentait monter en elle. L’atterrissage fut brutal, et la sorcière dut prendre de grande bouffée d’air pour se remettre.
La lumière du matin éclairait le paysage de rêve qui les entourait. Il était tôt au Japon contrairement en Angleterre, le choc fut rude pour la sorcière qui ne s’attendait pas à un tel décalage. Levant les yeux, Keira tourna la tête pour visualiser tout ce qui l’entourait. Des montagnes, des rizières… Un spectacle à couper le souffle, la sorcière n’en revenait pas. Lizzie d’ailleurs en profita pour faire un p’tit tour sous sa forme d’animagus. La Médicomage la suivit de regard un instant, avant de se retourner vers Arya en attente d’une quelconque instruction.


    Wahou, c’est époustouflant…


Il faudrait revenir pour un autre voyage, et cette fois ci pour découvrir ce pays qui était construit sur des oppositions et des contrastes. Le Japon était un pays aussi mystérieux qu'attrayant... Et la magie de ce pays pourrait peut être lui apporter de nouvelles connaissances en matière de médecine, de poitions... Nul doute, elle devrait revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Invité, Jeu 21 Juin - 11:48


Japon! Pour une destination exotique, c'en était une! Je n'aurais jamais pensé y aller un jour, encore moins dans ces conditions quelque peu particulières. J'étais attirée par le Japon féodal, les histoires de mon grand-oncle Harold avaient charmé la gamine que j'étais. Oui, j'avais eu ma période courageux samouraï, comme toutes les petites filles, entre espionne du MI6 et fine gâchette de l'Ouest. Le Mont Fuji, les cerisiers en fleurs, les toits en pagode, les pinus parviflora glauca et autres bonsaïs ! Et puis, c'était le pays de l'innovation, je trouverais bien un peu d'inspiration pour mes affaires, que ce soit avec les nouvelles technologies moldues ou l'avancée de la magie. Si toutefois nous en aurions le temps...

Je n'étais pas là pour le travail (comme si le mot travail concernant Waddiwasi est approprié... déjà ça n'a rien de sérieux et ensuite ça ne me rapporte pas grand chose), j'étais là avec l'Ordre des preux chevaliers. On était chargé de détruire un bibelot surpuissant qu'Arya avait caché dans le coin. Où exactement, elle ne l'avait pas précisé mais je supposais que nous allions nous retrouver en plein Japon de l'envers. Parce que dans le scénario typique, quand quelqu'un veux cacher un artefact pour le soustraire aux forces du mal, il interprète toujours la localisation "là où personne ne pourra jamais le trouver" par un coin paumé que personne ne fréquente. Erreur! Dans la vrai vie, il suffit qu'il y ait un pov'glandu qui passe, qui se heurte à une protection magique au fond du fin fond du monde à côté des falaises de l'éternité, alors qu'il n'y a pas un foutu village à des kilomètres à la ronde et que le seul truc vivant qu'il a croisé c'était un monstre mignon qui a voulu le crever. Alors forcément, le glandu se pose des questions et fouine, récupère le machin, et l'avenir du monde est en jeu. Mais il y a tout de même un atout appréciable dans cette histoire : on est rarement dérangé dans les trous perdus. Le machin se serait situé à Tokyo, on aurait galéré pour que personne ne nous repère, on se serait fait prendre en photo, on aurait du affronter la mafia japonaise et que sais-je d'autre! Là où nous allions, nous serions tranquilles. Enfin, je l'espérais.

Pour l'instant je n'en étais pas encore là. Je devais d'abord essayer de filer en douce... Ouais, d'habitude je le faisais bien sans trop de problème sauf que...

- Tu sors ?

J'adorais mon frère, vraiment. Cependant bloody hell ce qu'il était collant! Peter suivait une formation de briseur de sortilège à Gringotts et, mon commerce étant proche, il avait eu la brillante idée de venir squatter précisément LE moment où il ne fallait pas. Détenteur du permis de tranplange, il pouvait tout aussi bien rentrer à la maison mais non môssieur avait décidé qu'il ne fourrait pas assez son nez dans mes affaires.

Bon, okay, à la base j'étais ravie parce que cela faisait longtemps qu'on n'avait pas passé de temps ensemble et que j'avais complètement oublié cette histoire de sauvetage de monde. J'étais obnubilée par la recherche de nouveaux produits et puisque je passais le plus clair de mon temps avec Ithylis je n'avais pas l'occasion d'y penser. Encore heureux que Lizzie et Arya fussent là pour me le rappeler.

- En effet, bravo Sherlock.

Il m'avait surprise ma cape préférée (confortable et dotée d'une petite dizaine de poches, assombrie pour l'occasion) sur le dos et le balai à la main, prête à ouvrir la porte de service. Je n'avais fait aucun bruit, il ne pouvait pas m'avoir entendu. Bah, avec la force de l'habitude, je ne me posais plus de question. De toute façon, il n'aurait pas pu ne pas se rendre compte de mon absence, avec ce qui était en jeu je ne pouvais pas être revenue au petit matin. J'avais quand même un minuscule espoir de trouver une espèce de retourneur de temps au Japon nonobstant je ne comptais pas trop dessus.

- Pff... T'as compris ma question.

- T'as compris ma réponse.

Moment de tension. J'allais être en retard mais pas question de bouger, je soutins son regard analyseur de "grand" frère. Alice lui déteignait dessus c'était pas croyable.

- Tu es bloquée dans la conception d'un de tes prototypes et tu es partie en Europe chercher de nouveaux matériaux, tu ignores quand tu vas rentrer.

- J'ai un contact en Allemagne, ça pourrait marcher, souris-je. Ithylis ne le connaît pas, Minerve se repose à Gossypium... Prend la plume à papote sur mon bureau, je m'en sers souvent pendant que je bosse. Thylou reconnaîtra l'écriture.

Autant étais-je extrêmement soulagée de voir comment Peter le prenait, autant je me sentais coupable de devoir cacher la vérité à ma partenaire. De plus, partir alors que la boutique était dans une période critique, elle avait du mal à prendre son envol... Je n'aimais pas tout lâcher comme ça. Cependant, j'assumais mes choix. Je me camouflais avec un sortilège de désillusion avant de passer la porte.

J'atterris non loin du lieu de rendez-vous fixé, n'ayant pas suivi le parcours préparé à cause de l'incident. Dommage, j'aurais aimé me poser en bas, à la sortie de Pré-au-Lard et faire le reste du chemin à pied. Cela me permis d'arriver un quart d'heure en avance et de bénéficier des indications du chef de l'expédition. J'avais réduit mon balai en un tour de baguette, mes mains étaient donc libres pour saisir le vieux chapeau qui nous conduirait sur l'île. Je le regardais se mettre à luire avec méfiance, récalcitrant à toucher le couvre-chef. J'avais une certaine aversion pour ce type de vêtement mais celui-ci ne parlait pas, ce qui le rendait moins détestable. Un clin d'oeil de Lizzie me mit en confiance et je finis par me résoudre.

Je le regrettais amèrement quelques secondes plus tard, lorsque le portoloin nous aspira. Mes entrailles se révoltèrent, tournant et retournant dans mon ventre contracté. Accompagnés d'un fichu mal de tête --la pauvre ne savait plus où elle était avec l'intense tournoiement de formes et couleurs qu'elle voyait, l'association n'était vraiment pas agréable. Nous fumes finalement éjectés et je me retrouvais personnellement propulsée contre un arbre. Je me tins la tête en grommelant et me relevais pour tituber quelques mètres.

- Les chapeaux sont décidément tous les mêmes, râlais-je.

Le panorama japonais eût tôt fait d'effacer mon acariâtreté. C'était sublime. Les rayons du soleil, qui commençait à être haut dans le ciel, offraient la lumière à la calme vallée. La forêt de feuillus piquetée de pins majestueux confirmait mon goût pour ses arbres splendides et la rizière en terrasse avait quelque chose d'apaisant, peut-être parce qu'elle semblait plus en accord avec l'environnement que nos systèmes agricoles. Je ne m'en étais jamais rendue compte mais le Japon avait toujours signifier pour moi le pays de la sérénité, de l'honneur, du respect et de la plénitude. Bon, tout cela était très cliché et peut-être loin de la réalité mais je me sentais très bien ici, ma moue boudeuse fut vite remplacer par un sourire rayonnant et le vieux chapeau oublié.

- Bienvenue au Japon, lâcha Arya après un soupir manifestant son soulagement (Elle aussi elle a eu peur que le fourbe chapeau nous abandonne dans un endroit hostile?)

- Waooh... fit Lizzie avant de se transformer en mésange azurée pour mieux apprécier le paysage.

- Wahou, c’est époustouflant… Keira était émerveillée par ce qu'elle voyait, comme nous tous.

- Désolée… J’avais besoin de me... défouler.

- Qu'as-tu vu ? Il y a du monde dans le coin ? La plupart des animaux ici sont en voie de disparition... C'est une chance incroyable de pouvoir les observer! Constatant que la question était déplacée, j'ajoutais : Et, heum, tu as vu des hommes dans les environs ou on est seul ?



[HRPG: Je suppose qu'on est dans la région montagneuse d'Honshu ? ^.^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Invité, Lun 25 Juin - 22:54


    Aujourd'hui, Aymeric partait en mission. La chef des Phénix avait donné rendez-vous à plusieurs phénix sur les hauteurs de PAL (comprenez Pré-Au-Lard) à 23 heure. Heureusement que Luna faisait partie de l'Ordre à présent, il aurait vraiment eut du mal à trouver une excuse valable pour lui expliquer qu'il partait de l'appart à dix heure du soir et qu'il allait revenir peut-être dès demain, peut-être dans deux jours ou même une semaine. Une formation de prof ? A 22 heure ? Hum, ouais c'était pas crédible. Enfin bref, il lui avait, pour la première fois depuis qu'Aym était entré dans l'ordre, dit la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Il était 22:15 à sa montre et le jeune prof enfila sa longue veste, avant d'aller discrètement dans la suite parentale. Luna, dormait tranquillement. Ces derniers temps, la belle était crevée et se couchait rarement après 21 heure. Le jeune homme posa un bisous sur les lèvres de la future mère, puis écris un petit mot à son attention, avec les mots habituels : "Ne t'inquiète pas", "Je t'aime" et "Je reviens d'ici peu"... Bien qu'il doutait de la dernière phrase, le prof de méta, sortit de l'appartement le plus discrètement possible et de verrouiller la porte avant de transplaner à l'endroit du rendez-vous. Il avait une demi-heure d'avance et pourtant il n'était pas le premier arrivé.

    Pour ne pas se faire suivre, Arya avait prévu un portoloin, qui se présentait sous la forme d'un chapeau un peu miteux. Quand l'heure H sonna, les 6 Pious, posèrent leurs mains sur l'objet et furent littéralement aspirés... Direction le Japon. Aym' n'avait jamais pris de portoloin et il s'en serait bien passé au final. L’atterrissage était bien plus douloureux que pour un simple transplange. Le tunnel qui les avait aspiré, avait une allure totalement psychédélique alors que son estomac se retrouvait dans ses chaussettes. Quand le voyage fut enfin terminé, le jeune prof eut envie de rendre son diner... Ah oui c'est vrai il n'avait pas pris de diner. Bon tant pis, il ne rendrait rien. Il entendit vaguement Arya leur souhaiter la bienvenue. Son air était tellement enjoué, qu'Aym se demandait si il fallait dire merci, ou bien pleurer. Apparemment, certaine n'hésitait, puisqu'une mésange décolla et vola plusieurs secondes dans les airs. C'était l'animagus de Lizzie qui se dégourdissait les ailes. Niarf, parfois, avoir un animal commun devait être pas mal quand même... Se transformer en cobra en plein milieu de la ville ça déclenchait rapidement la panique. Bah, il pourrait peut-être se servir de cette atout pour monter tranquillement la montagne... Remarque, par les airs c'était encore plus simple. Quand l'ancienne Serdy reprit son apparence, elle s'excusa. Pourquoi donc ? Elle avait le droit non ?

    Le soleil était encore bas dans le ciel, mais... A l'Est. Ah oui c'est vrai, le décalage horaire. Combien déjà pour le Japon ? En puisant dans ses souvenirs, Aym' réussit à se souvenir que le Japon se trouvait au fuseau +10 GMT... Il était donc 9 heure, du matin. Dans un cas comme ça, on pouvait vraiment dire que la nuit était passée vite ! Okay, il pouvait dire adieu au sommeil pendant encore plusieurs heures. Il n'y avait plus qu'à attendre les instructions d'Arya. Pendant ce temps, le jeune prof regarda autour de lui. Le décor était vraiment sublime. Le pays du soleil levant portait bien son nom dans ces moments là. Un jour, il reviendra par ici, c'était certain, mais pas pour aller chercher un artefact surpuissant. Une balade tranquille, en amoureux... Ou à trois, pour découvrir un peu mieux ce pays. En plus, en restant dans les campagnes reculés, on avait l'impression d'avoir fait un saut dans le temps. D'avoir reculé d'une centaine d'années.

    Abyss coupa court au pensée d'Aymeric en assaillant Lizzie de question. Ah oui pas con ça, il y avait du monde par-là où les Phénix étaient-ils totalement seuls ? Ce n'est pas que ça le stressait, mais bon, il était bon de savoir s'il pouvait sortir sa baguette sans crainte, où s'il devait attendre d'être vraiment seuls pour cela. Et puis... Il voudrait bien en savoir un peu plus sur ce fameux objet qu'ils devaient aller chercher. La chef leur avait bien expliquer quelques trucs, mais il y avait pas mal trou à combler dans la description somme toute assez succincte au final. Le jeune homme garda ses réflexions pour lui et attendit sagement que le temps passe... Se préparant à rencontrer le pire
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Nathalie Matthews, Mar 26 Juin - 12:46


Le Japon. Première fois que Nathalie allait dans ce pays mais elle n’aurait pas le loisir de le visiter. En effet, Arya y avait dissimulé un artefact qu’ils se devaient de détruire – d’après ce qu’elle avait compris – afin d’éviter elle ne savait quel danger. En réalité, ils s’étaient proposés mais sans savoir ce qu’ils auraient à affronter, si ce n’est se surpasser et affronter l’une ou l’autre peur. Pourquoi avoir accepté alors ? Pour bouger, faire autre chose que rester dans ce pays à corriger des devoirs, préparer des cours et se cacher comme elle le faisait actuellement. Et puis, voir autre chose que la ville n’était pas une possibilité à refuser, elle aimait voyager. Ils avaient longuement préparé les étapes du voyage pour pouvoir être synchronisés et ne pas arriver trop tard, trop tôt, pour ne pas attirer les regards sur eux. Et à présent, le grand jour arrivait et ils allaient enfin partir à la recherche de cet artefact.

Nathalie avait encore toute la journée devant elle, elle avait pris avec elle le strict minimum comme demandé par Arya et avait assuré ses arrières en quittant la classe « légèrement malade ». De cette manière, une possible absence n’était pas un problème et ne causerait aucune question de la part des autres professeurs, surtout qu’Aymeric partait également, tout comme plusieurs professeurs. En bref, ils étaient nombreux et il ne fallait surtout pas éveiller les soupçons. La jeune femme venait de terminer la correction des devoirs reçus, elle avait rédigé les suivants et avait encore un cours aujourd’hui. Dans trois heures, elle serait libre et pourrait se reposer un peu avant de partir pour le Japon. Précaution ? Oh oui, deux ou trois réveils à chacun des coins de la pièce pour ne pas pouvoir éteindre son réveil et se rendormir ensuite. Parce que oui, l’ex-Gryffondor allait réussir à s’endormir, elle ne stressait pas pour ce long voyage tellement la fatigue s’était accumulée ces derniers jours.

Vingt heures. Ses réveils sonnèrent les uns après les autres, Nathalie finit par exploser le dernier réveil tellement cette sonnerie insupportable l’énervait. Arrivant au Quartier Général, elle s’était endormie comme une masse sur son lit de travers et avait son bras qui dormait à cause de sa position très… Bizarre, mais passons les détails. La professeure de Botanique enfila sa cape, mis son sac à dos et se dirigea vers Pré-au-Lard comme indiqué vers vingt-trois heures, heure à laquelle était fixé le rendez-vous. Tous étaient déjà présents lorsqu’elle arriva au point de rendez-vous précis, ils n’attendaient plus qu’elle d’après ce qu’elle remarquait. Arya et les autres étaient assis dans l’herbe autour d’un chapeau qui avait l’air d’avoir trop servi, allait-il supporter le voyage ? L’ex-Gryffondor savait qu’ils allaient voyager en Portoloin mais peut-être auraient-ils dû prendre un objet plus… Solide. Enfin bref, il était l’heure et, après avoir vite salué les autres membres de l’Ordre, ils s’agrippèrent tous au chapeau qui allait partir à l’heure dite avec ou sans eux.

Soudain, du noir, une impression horrible de compression dans la poitrine. Nathalie ignorait si les autres ressentaient la même chose, peut-être la sensation était-elle plus supportable pour eux puisqu’ils savaient transplaner mais elle… Elle n’était pas habituée à cette sensation et resta un long moment assise à se remettre de cette horrible sensation, manquant même de vomir. Elle entendit vaguement le « Bienvenue au Japon » d’Arya mais ne reprit pleinement possession de ses moyens que lorsque Lizzie se métamorphosa et fit le tour du « propriétaire ». Abygael harcela Lizzie de questions dès son atterrissage tandis que les autres regardaient les alentours, émerveillés de la beauté que leur offrait le paysage. Le plus surprenant ? Le Soleil. Ils étaient il y a dix minutes encore – qui avaient semblé être une heure – chez eux, dans le noir absolu et ils arrivaient ici en plein Soleil. De quoi perturber encore plus leur notion du temps et en remettre une couche sur l’adaptation après l’horrible sensation due au Portoloin. Ne voulant pas faire la rabat-joie, l’ex-Gryffondor ne fit aucun commentaire sur ce voyage, les autres Phénix semblaient bien le supporter.

Nathalie *
J’aurais dû apprendre à transplaner…
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Lizzie Parker, Jeu 28 Juin - 10:15


Après avoir fait son petit tour d’inspection et profité de la vue imprenable sous sa forme d’animagus, Lizzie revint sur la terre ferme. Un peu gênée, la jeune fille s’était excusée auprès de ses frères et sœurs d’arme car elle ne voulait qu’ils pensent qu’elle souhaitait juste se donner en spectacle. Abygael en profita alors pour l’assaillir de questions :

- Qu'as-tu vu ? Il y a du monde dans le coin ? La plupart des animaux ici sont en voie de disparition... C'est une chance incroyable de pouvoir les observer! Et, heum, tu as vu des hommes dans les environs ou on est seul ? fit-elle d’un ton enthousiaste.

- Je suis désolée de te décevoir Abyss, mais je suis une mésange, pas un rapace, donc ma vue n’est pas tellement plus développée que la votre sur les longues distances, répondit Lizzie en riant. A part des arbres, des rizières et la montagne je n’ai pas vu grand-chose. Je crois avoir tout de même aperçu quelques maisons en contrebas, mais je ne suis pas assez descendue pour m’en assurer, il y a peut-être un village à quelques kilomètres de là. Il faudra rester discret, conseilla-t-elle.


Observant ses camarades tour à tour, la Phénix remarqua que Nathalie n’avait pas du tout l’air dans son assiette. La jeune femme qui n’avait pas son permis de transplanage n’était pas très habituée aux transports magiques, et sans doute avait-elle plus de mal à le supporter que les autres. La sang-mêlé était en tout cas ravie que l’ancienne chef de l’Ordre fasse partie de l’expédition. Cela faisait si longtemps qu’elle l’admirait et qu’elle attendait le jour de pouvoir enfin partager une mission avec elle, que la franco-anglaise considérait cela comme un honneur. Et plus généralement, c’était tout simplement un honneur pour elle de pouvoir partir à l’aventure avec des membres aussi expérimentés qu’Arya, Keira ou encore Aymeric. Et bien évidemment, le fait que son amie de Poufsouffle l’accompagne ne pouvait que parfaire le tableau.

S’apercevant soudain que le professeur de Métamorphose commençait à ressentir fortement la fatigue peser sur ses épaules, réprimant quelques bâillements, Lizzie eut une idée. A cause du décalage horaire, il était désormais 9h du matin, ils n’étaient donc pas près d’aller dormir. Et s’ils devaient tenir encore 12h sans sommeil, cela risquait de fortement compromettre la mission.

- Oh mais j’y pense ! s’exclama-t-elle soudainement. J’ai emporté avec moi deux fioles contenant de la Potion de l’Oeil Vif ! Faite maison évidemment, précisa la bleue et bronze. Elle empêche le sommeil ou permet de reprendre connaissance, je me suis dit que ça pouvait être utile. Quelqu’un en veut ? proposa-t-elle en souriant.

N’attendant pas l’approbation de ses camarades, l’ex-Serdaigle se mit à chercher dans son sac à dos la-dite fiole. Etant donné qu’intérieurement il était bien chargé – pour ne pas dire que c’était le bordel total – la jeune fille mit plusieurs minutes avant de tomber sur ce qu’elle voulait. Subitement, elle sortit le flacon de verre du sac et le brandit en l’air, tel un attrapeur qui venait de s’emparer du vif d’or, en clamant « Tadaaam ! ».

- Je pense que quelques gouttes devraient suffire, déclara-t-elle avant d’ingurgiter la potion.

L’effet fut immédiat. La sensation de fatigue disparut aussitôt, et Lizzie se sentait désormais d’attaque pour toute une journée entière. La sorcière partagea ensuite la fiole, qui passa de main en main avant de lui revenir. A présent que la troupe était entièrement opérationnelle, il n’y avait plus qu’à attendre les directives d’Arya et ils pourraient enfin se mettre en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Invité, Mer 4 Juil - 13:23


La mésange.... Enfin Lizzie répondit qu'en fait, son animagus n'étant pas un rapace et donc n'avait pas une vision particulièrement perçante. Bien sûr, comparé à l'homme c'était toujours mieux, mais les rapaces restaient maitres en la matière. Aym' avait même vu qu'un aigle royal pouvait repérer un lapin à plusieurs kilomètres et plongeait sur sa proie à près de 150 kilomètres/heure. Tout ça pour dire que le pauvre lapin n'avait pas le temps de voir arriver son prédateur que déjà les serres mortels l'agrippaient pour finir en festin. C'est sûr qu'à côté, la mésange qui mangeait des vers et autres animaux peu ragoutant pour un homme n'avait pas besoin de développer autant de tactique pour chasser ses lombrics ! Hum, fin de la page "zoologie".

La Phénix sortit alors une fiole de Potion de l’œil Vif d'après ces dires dans un "Tadaaam !" victorieux. Apparemment, cette potion permettait à celui qui la buvait de ne pas dormir. Ah ouais, c'est pas mal ça. Aym' aurait bien ramené les boissons moldues, qui faisaient un tabac depuis quelques centaines d'années maintenant, produite à base de taurine qui avaient, parait-il, des vertus énergisantes mais il n'y avait tout simplement pas pensé en bon tête en l'air. Quand il prit la potion, il ressentit immédiatement la fatigue refluer. Ouah la vache, c'était beaucoup mieux que la potion moldue. Il se sentait presque prêt à courir un marathon tellement il se sentait bien. Maintenant, ce que le fourchelangue craignait c'était le contre-coup. Le moment où la potion ne ferait plus effet et où le corps reprendra ses droits. Bon, en attendant, à son tour de repérer les lieux. Après tout, c'est vrai quoi, c'était presque flippant de ne pas savoir ce qu'il y avait autour d'eux.

    Merci Lizzie, je me sens beaucoup mieux, j'en profite pour aller explorer un peu les alentours pour essayer de te renseigner Abyss

Il s'écarta un peu du groupe, au cas où il y ai des ophiophobes (peur des serpents... Sisi, ça se dit comme ça !) puis se transforma en cobra. Yosh, ça faisait un bail qu'il n'avait pas pris cette forme. Comme d'habitude, sa vision se flouta et son ouïe disparu totalement. Mais en contrepartie, un sens très particulier se développa. Sa langue se transforma remplaçant les deux sens perdus. A chaque sifflement, le cobra recevait une multitude de molécules odorantes qui lui permettaient de décrypter son environnement à plusieurs centaines de mètre à la ronde. Le jeune homme identifia rapidement le groupe de Phénix et força son double animal à placer ses odeurs dans la case "ami", puis il se concentra sur les autres odeurs. Beaucoup lui étaient totalement inconnues, mais les sens du reptile réussissaient malgré tout à les décrypter. Malgré une vision de taupe, les montagnes alentours devenaient net. Chaque brin d'herbe, chaque animal, Aym' les sentaient. Il les "sentaient" avec tellement de précision, qu'il arrivait à connaitre leur position. Les environs se dessinaient peu à peu dans l'esprit de l'animagus. Il pouvait maintenant voir qui (ou quoi) était présent prêt du groupe et... Force était de constater qu'il y avait peu de présence par ici. Il trouvait bien quelques odeurs animales, mais bien souvent elle datait de quelques temps, comme une piste d'ours ou quelques oiseaux locaux qui volaient à proximité. Quant à une présence humain, le cobra n'en détecta aucune. Seuls, ils étaient donc seuls sur ce qu'Aym' pouvait percevoir. Bon, bah tant mieux vous allez me dire, ça voulait dire que personne ne les avait vu atterrir et qu'ils allaient pas à utiliser d'oubliettes ou autres.

Le jeune homme reprit donc son apparence humaine mais ne revint pas immédiatement vers le groupe. Retrouvant ses yeux d'humains, Aym' profita de la beauté de l'endroit. Les sommets enneigés, les rizières et surtout le calme environnant. Seulement le bruissement de l'herbe soulevé par le vent et l'eau qui ruisselait dans un petit courant, sans doute formé par une pluie nocturne. Alors c'était vrai, il existait vraiment un Japon "originel' qui n'avait pas été détruit par l'Homme ? Du moins, pas directement, les espèces qui vivaient par-là avaient dû tout de même subir le réchauffement climatique provoqué par les moldus. Bref, aucune haine envers les moldus bien évidemment, sinon Aym' ne serait pas avec les Phénix, seulement un constat, un peu radical certes. Peut-être à cause du sang de Salazar Serpentard qui coulait dans ses veines qui avait tendance à provoquer ce genre de réaction... Il revint vers le petit groupe, chassant rapidement ses pensées lugubre et reprit la parole.

    Je n'ai pas senti de présence humaine près de nous, par contre, il va peut-être falloir faire attention, j'ai cru sentir la piste d'un ours, il est sans doute encore dans les environs.


Juste pour pimenter un peu l'histoire Razz
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Harradas Spinner, Sam 7 Sep - 17:28


[RP avec April Warren]

Repos. Oui, Harradas avait besoin de repos. Comme à son habitude il avait décidé de se rendre dans un lieu reculé pendant les quelques jours de vacances qu'ils avaient eut à l'occasion Halloween. Ne souhaitant pas traverser toute cette période festivale à Poudlard où les plus imbéciles décidaient de se déguiser en des créatures plus ou moins idiotes, sans oublier la bouteille de sauce tomate classique (ket****)... Il avait horreur de tout ce remue-menage et il s'était dit que le Japon serait parfait pour retrouver sa paix et son calme intérieur. Sans oublier pour renforcer sa discipline et sa maîtrise de soi.

Après avoir fait du co-transplanage avec d'autres gens qui se rendaient dans ce pays si lointain, il s'était inscrit à quelques heures de cours de méditation sorcière où ils pratiquaient l'art du silence le matin dans un temple originel de mages de l'ancien temps. Impatient de débuter cette nouvelle découverte sur soi, il avait cependant quelques doutes quant-à l'efficacité de ce système pourtant ci-prisé. Mais comment peut-on apprendre sans livre ? Se réveillant soudainement dans l'auberge japonaise dans laquelle il séjournait, il secoua la tête. Un moine se trouvait à côté de lui et lui agitait doucement l'épaule pour le réveiller. Hein ?

Il devait être au moins cinq heures du matin... Se levant péniblement et trainant des pieds, il se vit refusé l'accès aux cuisines et fut dirigé dans la salle de recueillement spirituel avec ses colocataires de chambre. Ils devaient être une dizaine. Certains très âgés, d'autre plutôt jeunes, ils avaient tous dormis sur des lits en bambous avec un simple drap en coton par dessus. Le dos engourdis, le jeune Spinner observait d'un oeil mal luné les autres qui semblaient se débrouiller sans trop d'efforts. Mais comment font-ils ?! Cela doit faire des mois qu'ils suivent ce traitement ! Encore en pyjama comme les autres, il s'assit sur le sol du temple et chercha sa baguette magique dans sa poche avant de se souvenir qu'on lui avait retiré avant qu'il n'entre dans ce cadre de vie. Pour d'après ce qu'ils appellent une réflexion sur soi en tant qu'humain et non en tant que sorcier. Il avait soupiré mais s'était résigné à confier l'objet symbolique au moine.

A présent ils devaient tous méditer dans le temple ouvert qui laissait pénétrer l'air froid. Le professeur ou plutôt leur maître spirituel se plaça au devant, les salua et leur tourna le dos en s'assayant pour commencer à méditer de suite. Les participants fermèrent leur yeux à leur tour et débutèrent leur séance de calme absolu. D'autres personnes arrivèrent peu après et s'installèrent à leur côté. C'étaient les résidents des autres chambres ainsi que celles des locaux féminins. Harradas arrivait très simplement à rester concentré. Il n'avait qu'à fermer les yeux et ne penser à rien. Et pour lui c'était tout à fait... Parfaitement... Impossible ! Il n'arrivait pas à faire taire ses voix intérieures qui lui parlaient de ce qui l'entourait, qui lui récitaient ses cours, c'était un véritable vacarme infernal dans son esprit !

Il ouvrit un oeil discrètement pour voir comment s'en sortaient les autres, mais ils étaient tous entrés dans un genre de sommeil profond, les jambes en tailleur. Il referma son oeil et gigota quelque peu pour trouver une position plus confortable. D'accord. Il n'avait qu'à ne plus penser à aucune chose aussi intéressante qu'elle soit. Il devait fermer son esprit. Ah tiens comme la Légilimencie ! Non. Concentre toi. Inspire, expire. Cela ne peut pas être aussi compliqué que ça... Enfin ça pourrait être moins compliqué s'il n'y avait pas cet abruti qui reniflait à côté de moi toutes les deux secondes ! Il ouvrit de nouveau son oeil pour observer d'un air mécontant son voisin qui s'essuyait le nez d'un revers de bras. Levant les yeux au ciel, le Serdaigle replongea dans sa méditation.

Cela dura une bonne dizaine de minute. Il avait réussit garder son calme sans pour autant vider son esprit. Et le mec à côté de lui continuait de renifler. C'en était de plus en plus dégoûtant. Heureusement qu'ils n'avaient rien mangé sinon il aurait déjà tout recraché. Il claqua sa langue d'agacement. Vous savez ce bruit que les gens font quand ils voient quelqu'un d'autre faire quelque chose de mal ? Oui voilà ce bruit là. Souvent suivit d'un soupir. Et bien cela ne manqua pas à l'incongru qui lui jeta un regard noir. Harradas lui rendit bien et ne put s'empêcher d'ouvrir sa bouche, scellée depuis bien trop longtemps à son goût.

- Si vous avez un problème vous n'avez qu'à prendre votre baguette magique et vous faire soigner, déclara-t-il sur un ton froid. Si vous ne vous en occupez pas croyez bien que je m'en chargerais parce que...

- Baguette magique ? dit à haute voix l'homme qui devait avoir une vingtaine d'années.

- Et bien oui votre baguette... ! Mais il s'arrêta au milieu de sa phrase en s'appercevant de son erreur.

Dans la pièce la méditation s'était arrêté brutalement et tout le monde les observait d'un air mécontent. Harradas avait le don pour attirer l'attention sur lui. Il ne savait pas comment il le faisait mais il y parvenait à chaque fois.

- Je...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Invité, Jeu 12 Sep - 17:54


[HRPG : J’ai décidé de rajouter un PNJ. Dana, la meilleure amie d’April déménagée en France. Je me suis dis que ça serait intéressant, car je ne l’avais encore jamais exploitée dans des rp’s^^ C’est comme tu veux. Si tu préfères, je la vire il n’y a pas de problèmes.. x)]


-Dhatildé ! Dhatildé ! S’exclama une voix bouchée par des accents japonais…
-Hein ?!
-Dhatildé ! Persista-t-elle.
J’ouvris un œil pour voir la source de mon réveil brusque, et j’aperçu une vieille femme, avec un visage ridé de grands yeux noirs bridés, et des cheveux sombres attachés en un énorme chignon qui laissait passer des mèches tombés sur son visage… Je n’avais rien compris à ce qu’elle disait. Mes yeux s’embrouillèrent, et je ne voyais à présent, qu’un visage perturbateur au-dessus de ma tête. J’ouvris la bouche les sourcils froncés, essayant de trouver quoi dire…

-Iiié ! Solegol ! Colossinne païe si dèd… Chuchota Dana.
La lumière filtrée par la fenêtre bleue éclair, lui donnait un air de droguée avec ses yeux à demi-fermées…
-Quoi ?! Dis-je la voix rauque.

-Je lui ai dis qu’on arrivait, qu’il n’y avait aucun soucis. C’est l’heure de la séance de méditation !
Je la regardais avec des yeux qui exprimaient une totale incompréhension…
-Quoi ?! Répétais-je.
Elle poussa un long soupir rempli de fatigue, avant de faire une grimace d’exaspération.
-Lève-toi !

Ce fut mon tour pour pousser un profond soupir. J’étais complètement démontée à cause de ces lits en bambou recouvert d’un simple drap blanc aussi épais qu’un mouchoir non-usagé.
Je me levais difficilement, me frottant le dos, affichant des traits étirés par la souffrance…
-J’ai horreur de ça ! M’écriai-je d’une voix pâteuse.
-Lève-toi ! Répéta Dana.
Finalement je décidai de l’écouter, je me redressai maladroitement sur mes jambes et je pris mes oreillettes avec mon baladeur à musique… Pendant deux secondes, je me demandais où je devais aller, avant de me souvenir qu’on devait tout se retrouver dans la salle de méditation avant de prendre le petit-déjeuner. Je m’interrogeais aussi sur la substance que devaient prendre les hébergeurs de ce centre pour nous faire faire une connerie comme ça…

J’étais sur le point de sortir de la chambre quand Dana m’interpella :
-T’as pas oublié quelque chose ?
Je regardai automatiquement ce que j’avais dans les mains. Mon baladeur, et mes écouteurs.
-Non ! J’ai rien oublié !
-Un pantalon, t’as oublié…
Je baissai les yeux vers mes jambes… Oui, effectivement, je ne portai qu’une culotte à l’effigie de Bruce Lee !
-D’accord… Soupirais-je avant de prendre un jogging


On était à présent dans la salle de méditation… L’ambiance était presque figée, et le silence régnait tel un sonorus qui planait au-dessus de nous. La salle était éclairée d’une lumière blanche discrète, et les gens respiraient profondément comme s’ils étaient endormis… Je m’ennuyais déjà.
Je jetai un coup d’œil à Dana. Qui avait mis un kimono spécialement pour l’occasion. Rien que sa tresse rousse à moitié faite, montrait qu’elle n’était qu’en fait une négligée appréciant énormément les suchis… Elle avait les yeux fermés, et était dans une concentration intense.
De mon côté, je relevai les mèches épaisses qui obscurcissaient mes oreilles pour prendre une de mes oreillettes.
-T’en veux une ? Demandais-je à Dana dans un souffle.

Elle m’ignora complètement. Ses yeux étaient toujours fermés, et sa respiration toujours aussi régulière. Mais pourtant je restai là, la main levée vers elle, montrant des écouteurs noirs au fil entortillé. La jeune rousse me lança un regard imperceptible avant de prendre mon oreillette.
Je lui fis un sourire amusé… C’était du Dana tout craché ça ! Une serdaigle en bonne et due forme, mais une grande têtue qui n’admettait jamais rien.
Finalement, on écouta du Supergrass les yeux fermés dans des secouements de têtes aussi rythmiques que les respirations des gens devant nous…

-Si vous avez un problème vous n’avez qu’à prendre votre baguette magique et vous faire soigner. Déclara une voix familière qui attisa mon attention. Si vous en occupez pas, croyez bien que je m’en chargerais parce que…
-Votre baguette magique ?
-Eh bien oui ! Votre baguette !


Avec Dana on s’échangea un regard horrifié. Qui pouvait être aussi con pour déclarer une chose pareille dans un endroit rempli de moldu ?! Et en plus de ça, cette voix m’était très familière…
Je réfléchis pendant deux secondes d’où elle pouvait provenir…
-Eh Bruce !! S’exclama soudainement Dana. Je t’ai dis de ne pas partir avant de prendre tes médocs !!
Elle se leva d’un coup, telle une furie qui allait se manger un bon repas, et se dirigea vers le gars en question. Je la suivis discrètement, les bras collés à moi,  adressant un sourire poli rempli d’excuses vers les gens consternés, comme pour entreprendre le rôle de celle-qui-n’a-pas-du-tout-envie-que-les-gens-prête-attention-à-elle. D’habitude je n’étais pas comme ça !
-C’est à cause de vous ! Accusai-je d’un ton naturel en direction du maître des lieux. D’habitude, on doit prendre le petit dèj avant d’absorber des substances actives. Surtout pour lui ! Mais vous n’avez pas honte ?!
Puis je partis, suivant Dana dans des grands pas de loup qui me ressemblaient un peu plus…

A présent, la jeune rousse avait entraîné le type loin de la salle de méditation. On monta en haut, pris plusieurs directions, à droite par-ci à gauche par-là avant d’atterrir dans notre « chambre », similaire à un milieu bordellique atteint de crasses par des crackeurs et des mars écrasés de partout… Je détaillai à présent le mec qui avait une mâchoire carrée et des cheveux noirs comme un corbeau que j’avais déjà vu quelque part… Bordel ! C’était le mec de Sainte-Mangouste ! En plus de ça, je l’avais déjà vu à Poudlard… Le nouveau préfet ! Mais qu’est-ce qu’il fichait ici ?!

Sans réfléchir, je levai ma main vers lui et je lui mis une bonne trempe !
-April ! M’interpella Dana.
-D’abord, qu’est-ce tu fous là ?! Criai-je au lilliputien. Et comment t’as pu être aussi con pour lâcher un truc pareil tout à l’heure ?!
-Tu le connais ? Me demanda-t-elle aisément.
-C’est un gosse de Poudlard !!
La jeune rousse rentra sa tête dans son cou pour montrer son incompréhension.
-Mais qu’est-ce qu’il fiche ici ?
-La question c’est  surtout comment il a pu perdre le contrôle pour dire une connerie comme celle de tout à l’heure !
On retourna la tête simultanément, attendant la réponse du jeune préfet…
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Harradas Spinner, Lun 21 Oct - 1:59


- Je...

Harradas ne savait plus quoi dire. Il venait de révéler à un moldu l'existence du Monde des Sorciers ! Qu'allait-il lui arriver ? Des membres du Ministère de la Magie allaient-ils apparaître ici à cet instant même pour le faire arrêter et l'expédier à Azkaban ? Paniqué il se retourna dans les sens cherchant quelque chose, quelqu'un, n'importe quoi qui pourrait le justifier. Personne ne pouvait-il lui passer sa baguette magique pour lui envoyer un Oubliettes dans la figure du jeune homme toujours stupéfait d'une telle déclaration ? La sueur commençait à lui couler sur le front et soudain il entendit une jeune femme hurler le nom de Bruce.

Mais, qu'est-ce qu'elle a celle là à appeler ses amis dans la foulée ! Ce n'est pas parce qu'il vient d'élever la voix qu'elle doit en faire autant ! Cela reste un lieu de méditation tout de même... Mais elle se dirigea vers lui en le réprimandant de ne pas avoir prit ses médicaments. Mais de quoi parlait-elle ? Est-ce qu'elle avait complètement perdu l'esprit ? Il n'a jamais eut besoin de prendre des méd... Cependant il n'eut pas le temps d'analyser la situation car une autre folle se mit à crier dans le temple, quel blasphème, pour insulter le maitre de méditation. C'était de la folie ! Qu'est-ce qui leur arrivait à toutes les deux ? Pourquoi tant d'agitation ?

La première des folles lui prit le bras et l'entraîna de force hors de la salle, sans qu'il ne put s'excuser auprès du méditeur principal qui ne semblait pas le moins du monde perturbé par les évènements et poursuivait son rituel, les yeux fermés. L'abrutie de service continua de le tirer jusqu'à ce qu'ils furent assez loin de la salle pour qu'on ne les entendent pas. Il retira son bras brutalement de la jeune femme et fit un pas en arrière, qui fit croustiller un chocolat sous son pied. Berk. C'était dégoûtant. Et il y en avait partout au sol. Il devait être dans leur chambre...

La tarée qui l'avait mené jusqu'ici était une rousse avec une tresse en bataille qui avait enfilé un kimono ridicule et il eut un léger rictus avant qu'il ne se reçoivent un coup sur la tête. Lâchant un juron, il se retourna vers son agresseuse et s’aperçut qu'elle était en réalité la nouvelle professeur d'Enchantement de Poudlard ! Mais bon sang, qu'est-ce qu'elle fiche ici ? Il ne l'avait croisé qu'une fois dans les couloirs et n'avait pas encore eut l'occasion d'avoir cours avec elle, mais ce qui l'avait marqué c'était sa démarche à la fois bancale et cadencée ainsi que ses cheveux noirs hirsutes. Se massant le dos de la tête d'une main, il la dévisagea, le regard variant entre le respect du personnel et la colère d'être traité comme un chien.

- Mais qu'est-ce qui vous prend ? ... J'arrivais très bien à gérer la situation vous n'aviez pas besoin de faire tout ce remue-ménage ! Maintenant il ou plutôt ilS vont se poser plus de questions qu'ils ne l'auraient fait si j'avais réussit à tourner l'erreur en mon avantage !

Furieux d'être traité comme un simple enfant, il essuya le rebord du lit le plus proche en enlevant les emballages de Tw*x qu'il y avait dessus et s'assit, à moitié tourné pour ne pas avoir à les regarder. Il avait un peu honte en réalité. Même beaucoup si vous voulez mon avis. Il venait littéralement et véritablement de trahir la Communauté des Sorciers et il ne savait pas très bien où situer le degré de gravité des circonstances... Très bien s'il devait en être ainsi il ne pouvait pas rester là les pieds croisés. Il se leva d'un bond, évita les deux femmes du regard et se dirigea d'un pas vif vers l'accueil du centre de méditation.

Il revint aussitôt, l'air toujours aussi déterminé mais avec sa baguette à la main. Il l'avait simplement reprise des bacs en bambous où elles avaient été laissées, pas très sécurisé d'ailleurs... Il les regarda d'un air désolé mais vexé et leur déclara simplement :

- Puisque j'ai commis une telle infraction, il me semble juste de me déclarer immédiatement afin que la punition me soit attribuée et que mes torts soient réparés au plus vite.

Il leur tendis le bras en les regardant l'une après l'autre dans la prunelle de leurs yeux et en attendant que l'une d'entre elle se décide à le co-transplaner directement à Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Invité, Ven 15 Nov - 21:47


-Puisque j’ai commis une telle infraction, il me semble juste de me déclarer immédiatement afin que la punition me soit attribuée et que mes torts soient réparés au plus vite.
Mais… « Qu’est-ce qu’il racontait ? » Avec Dana on s’échangea un long regard, voulant tout exprimer. Elle aussi était dans l’incompréhension. Elle ne trouvait pas normal qu’un gosse veuille se faire amener au bureau des aurors, sachant que même un homme plus censé tenterait de lancer un oubliette. Mais lui, non. Il veut même se faire taper les doigts.
-Mais tu ne penses quand même pas qu’on va t’amener au Ministère ? Dis-je perplexe.

-C’est qu’un gosse aussi. Me chuchota Dana dans l’oreille.
Je soufflai en entendant ce mot.
-Et alors ? Lui dis-je désinvolte.
-Tu te prends pour un délinquant ?
J’inspirai un bon coup… Me demandant si écraser un crackers sur la tête du lilliputien était une bonne idée. Même si j’avais plutôt envie de me barrer en fin de compte, être sous ma couette. Rêver de péruviens… Chauves… Chevauchant des moutons en barbe à papa…
Mais bon ! Voyons voir ce qu’allais répondre le petit préfet.
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Harradas Spinner, Lun 16 Déc - 1:47


Le garçon était bien décidé à se rendre immédiatement au Ministère de la Magie. Plus vite il aura réglé cette affaire, plus vite elle sera oubliée. Il ne servait à rien d'attendre que les conséquences arrivent deux mois plus tard par l'intermédiaire d'une lettre du Ministre lui déclarant qu'il était exclu de la Communauté Magique. Ou est-ce qu'il était excessif ? Sûrement de l'exagération. Venant d'Harradas on peut toujours penser que le pire va arriver lorsqu'en fait il n'y a rien de bien très grave. Le bras toujours tendu en direction des deux sorcières, il voyait bien que ni l'une ni l'autre n'était décidée à le faire transplaner. Elles commencèrent à chuchoter entre elles mais le jeune homme en avait plus qu'assez de leur petit délire entre filles. Elles étaient en train de se ficher de lui.

- Je sais bien que vous ne savez pas trop quoi faire dans ce genre de situation... Mais croyez moi, j'ai lu la plupart des lois du Ministère de la Magie, particulièrement celles concernant les infractions magiques en présence de moldus, et le mieux à faire est de déclarer sa faute.

Il les observa. Très bien puisqu'il en était ainsi, il se débrouillerait tout seul. Tant pis pour le séjour de relaxation, de toutes façon il n'aurait pas pu y rester un jour de plus c'était insupportable, comment est-ce que les gens peuvent se laisser vivre dans de telles conditions ? Il courut jusqu'à sa chambre, d'un coup de baguette fit sa malle, la prit sous le bras et fila jusqu'à la sortie du monastère. Ce qui était bien avec le Japon c'était toutes les innovations de haute technologie, mais aussi en matière de magie. Aussi il courut jusqu'à un arrêt de bus, saisit le poteau des horaire et en demandant la destination de Londres, disparut en un flash.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Charli Proulx, Sam 21 Fév - 23:45


Charli était maintenant remit de sa dernière chasse. Il fallait dire ce qu'il était, chasser le dragon n'était pas de tout repos. Le gardien avait presque faillit y perdre sa jambe et ses compagnons de chasses avaient presque toutes finies carbonisées. Par chance, après quelques soins intensifs, tout était revenu à la normal. Mais le petit Albert laisserait de bons souvenirs.

Aujourd'hui, Charli était au Japon en compagnie d'Heather. Ils avaient décidé une fois de plus de partir à la chasse ensemble et de s'occuper d'un kappa. Le gardien avait lu dans un bouquin que si on lançait un concombre avec son nom gravé dessus, le démon des eaux n'attaquerait pas. Il ne savait pas si il s'agissait d'une légende ou autre mais ça valait le coup d'essayer. Les deux sorciers se rapprochaient maintenant de plus en plus du ruisseau en attendant que la créature se montre.

2&3 - Kappa là !
1&4 - Kappa pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Maître de jeu, Sam 21 Fév - 23:45


Le membre 'Charli Proulx' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au pays du Soleil Levant

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 8

 Au pays du Soleil Levant

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.