AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 13
Derrière le brouillard...
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Dim 17 Juin 2012 - 13:02


[Autorisation de Gloire pour ce sujet]

Lorsque le serpentard sortit de la boutique d'accessoires de maagie noire, une étrange brume s'était abbattue sur l'allée. De sa consistance presque palpable, elle semblait tâter chaque passant à la recherche de quelque chose, donnant ainsi une impression de malaise tandis que l'on était palpé de ses mains moites. Elle semblait être bloquée dans ces rues étroites par les hauts batiments qui s'érigeaient de part et d'autre. Mais loin de s'en inquiéter, la brume au contraire semblait se complaire à s'y lover paresseusement. Cependant, elle n'était pourtant pas s'y épaisse et, loin de n'y voir goutte, on distinguait fort bien les silhouettes des hommes et des objets. Seuls leurs détails avaient quelque chose d'indistinct et d'ondulant.

D'un pas ferme, Valens entreprit de regagner le chemin de traverse afin d'atteindre la boutique d'animaux magique ou tout de moins, de quitter ce lugubre endroit. Il croisa alors un homme dont la cape le recouvrait presque entièrement. Dans cet endroit et par ce temps, il n'y avait rien d'inhabituel à cela et Valens songea à faire de même. Mais alors qu'il s'apprétait à relever sa capuche, il remarqua un regard un peu trop appuyé de cet homme sur son geste. Un geste dévoilant un instant des cicatrices sur son cou et ses paumes.

Le serpentard pressa le pas, d'autant plus pressé de quitter cet endroit sinistre. Mais les bruits de pas derrière lui s'arrêtèrent un instant avant de reprendre. Loin de s'éloigner, ils semblaient émaner de la même distance, se rapprochant même parfois. Etait-ce ce lieu ou cette brume qui attisait sa paranoïa grandissante? Perplexe et méfiant, il bifurqua vers une ruelle attenante et compris que quelque chose n'allait pas, ce n'était pas de la paranoïa. Les bruits de pas cessèrent au coin de la ruelle pour être remplacé par un double craquement, audible dans ce silence et par ces ruelles étroites où les sons se propageaient par rebonds. Un craquement au croisement derrière lui, mais le second venait de devant lui. L'homme l'attendait, l'homme le voulait.

Bifurquant à nouveau, il essaya de le perdre mais l'homme gagnait sans cesse du terrain. Profitant d'une ruelle, il compta sur le brume pour amplifier les effets de sa ruse favorite, l'homme ne comprendrait même pas. Avançant désormais à pas plus mesurés mais à pas de velours, il avança un long moment sans bruit. Informulant un Illusionis afin que son image reste collée à son propre corps, il attendit d'informuler un Kaléïdem avant de se replier dans l'ombre d'un porche, laissant seule son image continuer avec précuation. Son poursuivant, bien dissimulé sous sa cape grise, passa peu de temps après... il était tout proche. Heureusement, il ne perçut rien de la supercherie. L'image disparaitrait au coin de cette ruelle tandis que le jeune homme, toujours sans bruit, gagna l'établissement public le plus proche.

Le bar des ténèbres se dressa peu de temps après devant lui. Avant d'y entrer, il jeta un oeil par les fenêtre afin de vérifier la situation à l'intérieur. Il reconnut alors Kyara à l'intérieur. Elle ne semblait être venue ici pour boire quelque chose mais assurait plutôt le service. Plus inquiétant, alors que la plupart des clients semblaient discuter discrètement entre eux, rapprochés et sans élever la voix. L'un d'eux, sans dévoiler son visage, semblait observer et suivre le moindre mouvement de la jeune femme comme s'il cherchait quelque chose qu'il ne parvenait pas à déterminer.

Valens n'osa alors pas entrer. Restant dans les ombres, il attendit patiemment la fin de service de la serpentarde. Celui ci ne tarderait pas. Il la saisirait vers ses ombres à la sortie, une main sur sa bouche pour étouffer tout bruit, lui montrant d'un bras un homme perplexe qui la chercherait inévitablement du regard...


Dernière édition par Valens Fenwick le Lun 18 Juin 2012 - 11:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Dim 17 Juin 2012 - 16:48


Poussant un soupir Kyara termina de nettoyer les verres avant de passer un coup de chiffon au comptoir. Elle était de service ce soir et avait décidé de donner un petit coup de main à Aloys le serveur. Elle savait qu'il préférait s'occupé seul des commandes aussi pour une fois ne l'avait pas embêter et s'était placé derrière le comptoir. Au début elle observait comment il procédait n'hésitant pas à le taquiner quelquefois, elle adorait le voir perdre ses moyens et se mettre à bafouiller. Lorsqu'elle jugea qu'elle l'avait assez embêter comme ça, elle s'était occupée de faire la vaisselle et de rendre tout impeccable. C'était une tâche simple en soi et lorsqu'Aloys fonça pour lui dire surement que ça n'était pas la peine qu'elle la fasse, elle le foudroya du regard avant de reporter son attention sur les verres sales. C'était une tâche simple en soi, il ne fallait pas se casser la tête c'était quelque chose d'automatique pour Kyara, aussi elle pouvait réfléchir tout à son aise.

En ce moment un rien ne la préoccupait et elle était sur les nerfs sans s'asseoir pourquoi. S'il y avait bien une chose qu'elle détestait c'était de ne pas savoir quelque chose. Poussant un nouveau soupir elle acheva donc de passer un coup de chiffon au comptoir, lorsque la porte du bar s'ouvrit laissant entré le souffle froid de la nuit. Relevant la tête elle détailla quelques secondes le nouveau venu encapuchonner avant de jeter un coup d'oeil à l'horloge. Encore deux heures à tuer avant de pouvoir rentré chez elle et de rejoindre son doux lit. Se voyant déjà sous sa couette elle allait se rendre dans la réserve un sourire aux lèvres, lorsqu'Aloys l'intercepta une expression perplexe au visage.

    - Kyara, le nouveau client refuse que je le serve.


Haussant un sourcil elle allait lui dire qu'il n'avait cas retourné le voir et le mettre à la porte lorsque le serveur reprit.

    - En fait il insiste pour que ça soit toi qui te charge de sa commande ...


Haussant son deuxième sourcil, Kyara se pencha légèrement afin d'observer une nouvelle fois l'inconnu avant d'hausser les épaules. Certains clients étaient tellement macho, qu'ils refusaient que cela soit un homme qui les servent, celui-ci devait faire partie de cette catégorie d'imbécile et comme dit le proverbe le client et roi. Après avoir remercié le Serpentard d'un hochement de tête elle prit un plateau et se rendit à la table de l'encapuchonné.

    - Bonsoir et bienvenue au Bar des Ténèbres, que désirez-vous boire ?


Un sourire forcé aux lèvres elle attendit quelques minutes avant de commencer à perdre patiente. C'était quoi son problème ? Elle ne lui convenait pas en tant que serveuse ? Bizarrement en plus, elle avait l'impression qu'il ne cessait de la dévisager sous sa capuche. Inspirant et expirant calmement elle prit la décision de le mettre à la porte s'il ne lui donnait pas de réponse dans une minute, lorsqu'il décida enfin à prendre la parole avec une voix grave et froide.

    - Un whisky pur feu.


Et bien ça n'était pas la politesse qui l'étouffait, bon en même temps il était rare de voir des clients vraiment polis au bar, mais quand même il y avait un minimum à faire. Tout en se répétant de rester calme, elle se rendit derrière le comptoir avant de préparer la boisson. Elle faillit cracher dans le verre histoire de se venger, mais certains clients avaient senti que Kyara n'était pas d'humeur aujourd'hui et surveillait tous ses faits et gestes. Reprenant à nouveau un sourire commercial elle servit sa commande avant de faire un tour de salle. Alors qu'elle renouvelait quelques boissons elle sentit un frisson lui parcourir l'échine, reposant le shaker elle se tourna afin d'observer les clients. Elle se sentait observé d'une façon malsaine, mais n'arrivait pas à déterminé de qui cela venait. Décidant de faire avec, elle continua alors jusqu'à ce qu'il soit l'heure de fermer le bar, prévenant les clients, elle laissa le soin à Aloys de vérifier que tout le monde mettait les voiles pendant qu'elle récupérait ses affaires. Lorsque ce fut chose faite elle traîna encore quelques secondes, vérifiant que tout était fermé avant de quitter le bar aux côtés du serveur, après s'être souhaité bonne nuit ils se séparèrent.

Il faisait du brouillard ce qui faisait qu'on ne voyait pas grand-chose dans la rue, resserrant sa cape autour d'elle Kyara se mit en marche dans le but de rentrer chez elle. Il n'en fut rien, car sans qu'elle ne s'y attende une main surgit du néant afin de se plaquer sur sa bouche, avant de la tirer en arrière. Sans prendre le temps d'avoir peur, Kyara réagit au quart de tour à cette agression et donna un coup de coude à son agresseur avant de lui écraser violemment le pied. Lorsqu'il la lâcha, elle se tourna tout en sortant de sa cape sa baguette avant de la pointer sur le malfrat. Le coeur de Kyara battait à cent à l'heure et tout en reprenant ses esprits elle ouvrit de grands yeux en reconnaissant la personne qui s'était attaqué à elle.

    - Va ... Valens ?!


Elle ne se trompait pas devant elle se trouvait Valens qui faisait parti tout comme elle de l'Ordre. Kyara ne comprenait plus rien, pourquoi le jeune homme l'avait attaqué ? À moins que ça ne soit pas lui ... Méfiante elle n'abaissa pas sa baguette et en colère lui demanda.

    - Non mais t'es fou ?! Qu'est ce qui ta prit de faire ça ?!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Lun 18 Juin 2012 - 8:14


La manoeuvre du jeune homme ne se déroula pas comme escompté. L'habitude? Le quartier? Une précédente aggression de la sorte? Il ne savait pas quelle en était l'origine exacte mais la jeune femme réagit au quart de tour avec des réflexes qui auraient mis en déroute n'importe quel violeur du coin. Elle ne semblait pas avoir remarqué l'homme qu'il avait tenté de lui désigner du bras au travers du brouillard. Alors qu'il tombait sur le sol en essayant de ne pas faire trop de raffut, il lança rapidement un sort à la demoiselle de sa baguette déjà sortie tandis que cette dernière cherchait à extraire la sienne de sa robe. L'incantation fut aussi rapide que murmurée, toujours pour éviter d'attirer l'attention. Les bruits semblaient amplifiée dans ces ruelles étroites et, même si certains bruits se dégageant du bar pouvaient justifier quelques sons, un seul bruit trop haut pouvait les trahir... si ce n'était déjà fait.

- Sourdinam!

Les cris que Kyara prononça furent alors étouffés en un murmure. Même si la situation ne s'y prétait pas, il y'a avait quelque chose de comique à la voir s'époumoner pour un si maigre résultat sonore. En attendant, cela servait bien leurs intérêts. Il aurait bien sourit si l'urgence de la situation n'exigeait pas de lui un véritable sérieux. Les sourcils froncés et la mine impatiente, il avait les deux mains juste devant son torse, paumes au ciel, et les doigts repliés comme des serres dans un geste qui semblait vouloir dire "Bordel!" (ou "Maison où opèrent des dames accessibles à la vertue discutable et aux services tarifés" mais c'était plus long et la situation exigeait de faire court), avant de tendre à nouveau le bras, index tendu, dans un geste universel qui semblait vouloir dire "Regarde! (par là, et pas mon doigt de préférence)".

La baguette de son aînée était braquée sur lui dans une attitude menaçante reflétant l'"aggression" dont elle venait d'être victime et l'adrénaline qui devait lui battre les tempes. Il jugea plus prudent d'informuler un protego au cas où un sort "partirait tout seul". A cette faible distance, il était difficile d'esquiver un sort. Et, s'il se trouvait diminué par l'un de ses sorts, ils auraient tous deux des difficultés à gérer le problème qui s'augurait pour eux.

Suivant lui même du regard la direction de son bras, il vit que le client de Kyara se dirigeait maintenant vers la cachette où Valens avait soudainement attiré Kyara. Avait-il entendu les bruits de leur échauffourée ou était-ce le fruit du hasard? Quelque soit la réponse, Valens sentait que sa cachette n'était plus sûre. S'ils ne réagissaient pas rapidement, ils seraient à nouveau retrouvés. Il ignorait ce qui pourrait se passer alors, peut être qu'au moins certaines questions trouveraient-elles une réponse. Mais en son fort intérieur, Valens sentait qu'il ne voulait pas être retrouvé par un type louche qui avait des compagnons quadrillant la zone dans une ruelle sordide en plein brouillard.

En restant calme et maître de soi, il aurait déjà pu comprendre ce qui était en train de se passer, qui ils étaient, pourquoi ils étaient là. Mais une peur avait pris le dessus, peut être la seule peur qui avait un véritable impact sur lui au point de pouvoir le faire se recroqueviller sur lui même alors même qu'une machine de torture ne le pouvait pas. Depuis qu'il avait engagé Hugin pour intercepter son courrier, il craignait que ses parents ne trouvent un autre moyen. Et cette peur avait pris pour le moment un ascendant sur ses facultés de réflexion, recouvrant d'un voile sombre l'évidence qui aurait du lui sauter aux yeux.


Dernière édition par Valens Fenwick le Lun 18 Juin 2012 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Lun 18 Juin 2012 - 11:08


Alors qu'elle attendait la réponse de Valens sa baguette toujours pointé sur lui, elle se rendit compte qu'à la place de son cri elle n'avait put lâcher qu'un murmure. Le serpentard avait dû utilisé un sort pour qu'elle ne fasse pas de bruit, c'était vraiment de plus en plus louche cette histoire ... En tous les cas son camarade avait intérêt à avoir une très bonne raison, car elle n'était pas vraiment d'humeur en ce moment.

Les mains repliées devant son torse, Valens donnait l'impression de vouloir reprendre son souffle avant qu'il ne tende son bras, doigt pointé dans la direction de Kyara. Haussant un sourcil elle se tourna tout en surveillant du coin de l'oeil le Phénix du fait que cela aurait pu être une ruse. Après tout, s'il fallait devant elle ne se trouvait non pas Valens, mais un mangemort ayant prit son apparence afin de tuer Kyara. Bon c'était un peu bizarre comme histoire, mais par les temps qui courrait il valait mieux être un tantinet parano que d'être trop sur de soi.

Kyara se tourna donc en s'attendant à ne voir que le brouillard consistant dans la rue, mais elle eut tord. Dans cette purée de poix ce détaché une silhouette venant dans leur direction. Il ne fallut que quelques secondes à Kyara pour reconnaître le type encapuchonné du bar, il l'avait suivi. Mais pourquoi ? Et comment Valens était-il au courant qu'elle était suivi ? Elle doutait qu'il ne soit en mission pour l'Ordre du fait qu'elle était au courant de toutes les missions en cours, à moins que cela ne soit une mission secrète. Elle n'y croyait pas vraiment, mais toutes les éventualités étaient à considérer. En tous les cas l'heure n'était plus aux questions, mais à l'action.

Une petit voix lui soufflait que si elle n'avait pas envie d'avoir de sérieux problème, elle ferait mieux de mettre les voiles et en quatrième vitesse. Sauf qu'ils avaient un problème, la ruelle dans laquelle le Serpentard l'avait tiré était sans issue. Il était donc impossible de fuir par ce côté, ils devraient affronter de front le danger. Retenant un soupir, Kyara se crut pendant un instant à nouveau dans cette grotte humide en compagnie de Valens. Cette fichue grotte où ils avaient faillit y laissé leur peau. Expirant doucement elle se mit à réfléchir à un plan.

Ils pouvaient affronter sans soucis l'homme encapuchonné, à deux contre un les chances de gagner étaient maximales. Le problème était s'il avait des complices, là ils risquaient de se faire surprendre par le nombre et de perdre. Avec le brouillard ils pouvaient toujours tentés de se faufiler discrètement, mais si Kyara était arrivée à distinguer les contours de l'homme, cela devait être pareil de son côté il les repéreraient en un rien de temps. De toutes les manières ils les avaient probablement déjà reperé vu qu'il approchait de plus en plus du lieu où ils se trouvaient. En somme ils n'avaient plus que quelques minutes pour réagir où il serait trop tard.

Se concentrant Kyara lança alors un Vitro Convexo à voix basse et apparut une vitre rectangulaire qui prit place juste devant la ruelle en se fondant dans le décor. En théorie extérieurement l'encapuchonné ne devrait y voir que la ruelle vide et par chance il rebrousserait chemin. En silence, Kyara fit signe à Valens de la suivre au fond avant de lui demandé à voix basse.

- Qui est ce type ? Comment tu savais qu'il me suivait ? Et pourquoi est-ce qu'on ne transplane pas pour nous en allez ?

Transplaner restait en effet une des solutions simples permettant à ce qu'ils rentrent chez eux en sécurité pour la nuit. Ils ne s'en sortiraient probablement pas toujours grâce à ce moyen, mais pour ce soir elle trouvait que s'était déjà pas si mal. Attendant sa réponse elle reprit alors la parole un peu gênée.

- Je m'excuse pour les coups, mais j'aime pas qu'on me surprenne ..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Lun 18 Juin 2012 - 13:28


Avec une méfiance non dissimulée, la jeune femme essaya de constater ce que Valens tentait de lui montrer. Elle rechignait à détourner le regard, ne serait-ce que d'une seconde. Mais lorsque elle s'y résolut, son attitude changea soudainement. L'entrainant plus loin dans le cul de sac, le serpentard s'interrogea sur ce qu'elle pouvait bien espérer d'une voie sans issue. Ce ne fut que lorsque la vitre fut invoquée qu'il comprit son stratagème. C'était plutôt ingénieux. Le jeune homme espérait juste que les volutes de brouillard ne trahiraient pas leur présence en heurtant la vitre. Cependant, les risques étaient minces, personne n'y voyait suffisamment pour remarquer un détail si insignifiant.

La belle lui demanda qui était cet homme qui les suivait, qui la suivait. Mr Fenwick n'avait pu former que des conjectures et aucune ne s'était pour le moment avéré concluante. Il fit part de ses doutes à la demoiselle d'une voix sûre de prime abord.

- Je ne suis pas certain. Ils sont au moins deux mais je parie qu'ils sont organisés en une équipe plus conséquente. Ils semblent méthodiques et prudents. Celui ci gardait un oeil sur vous depuis un bon moment. Pour ma part, je sortais de la boutique d'accessoire de ma... d'une boutique quand j'en ai croisé un autre avant d'avoir pu me couvrir le visage. Il a semblé me reconnaitre et ne m'a pas laché depuis. Quand j'ai pu m'en débarrasser, je me trouvais non loin et j'ai voulu me planquer dans un lieu publique. Mais quand j'ai vu qu'un autre y attendait en gardant son regard vers vous, j'ai préféré vous attendre dehors, planqué.

Jusque là, il n'avait relaté que des faits. C'était le plus simple. Précis, sans ambiguité, sûrs. Mais avec les hypothèses venaient une extrapolation incertaine et des liens qu'il craignait à la fois de faire et d'exposer. Emporté par ses craintes, son hypothèse, bien que plausible, était fausse. Mais il lui aurait été difficile de le savoir. Sa voix devint alors un peu plus hésitante. Ce n'était pas le genre de chose qu'il appréciait de partager. Il se fit une raison en se disant que la situation commençait peut être à la concerner et qu'en tant que phénix, elle ne trahirait probablement pas ce secret.

- Je ne suis pas sûr mais... Il est possible que... C'est peut être des gens engagés par ma famille. J'ai... refusé leur appel. La traque est ouverte et ils ne reculeront devant rien pour me récupérer. Cela ne m'étonnerait pas qu'il fasse surveiller tous ceux que j'ai cotoyé afin de saisir le moment où je prendrai contact avec eux. Enfin surveiller dans le meilleur des cas.

Cela répondait également à sa deuxième question, car il avait pu passer un moment en l'attendant à observer l'individu qui s'intéressait tant à elle. Il l'avait vu à l'oeuvre et savait qu'il n'allait pas la lacher si facilement. La dernière question était on ne peut plus pertinente. Transplaner en effet, pouvait les sortir d'affaire aisément. Pour peu qu'aucun d'entre eux ne connaissent un moyen de les y suivre. Cependant, ce n'était pas ce risque qui l'inquiétait.

- A vrai dire, je n'ai pas transplané car je dois en savoir plus. Ils semblent m'avoir localisé sans grand problème. Ce n'était pas complètement un coup de chance. Ils ne savaient pas précisément où me trouver mais ils avaient une idée générale de ma position. La vôtre j'imagine qu'elle peut être plus simple à trouver si on sait que vous travaillez ici. Mais pour moi dans les rues...

Or, j'ai l'intuition que si l'on fuit sans en apprendre davantage, nous resterons des proies. Ils localiseront le prochain secteur et se remettront en chasse. Et cette fois nous aurons peut être moins de chances. Ces ruelles sont peu amènes mais offrent des opportunités de ruses non négligeables. Je crains qu'il ne faille nous aussi nous mettre en chasse...


Tout du moins, c'était là le point de vue de l'ancien élève de serpentard. Assis derrière la vitre magique, il regardait la silhouette de l'homme apparaître au loin, cherchant du regard les cachettes éventuelles de la ruelle. Kyara s'excusa de sa réaction et le jeune homme eu un petit sourire amusé.

- Vous avez déjà fais pire mais j'espère que ce n'est pas en train de devenir une tradition à chacune de nos rencontres. A vrai dire, je pensais avoir le temps de vous montrer la raison de cette précaution avant votre réaction. Mais apparemment, j'ai sur-estimé ma vitesse d'exécution...

Le constat d'échec n'était pas des plus amères car il savait que la phénix avait certaines ressources indéniables...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Lun 18 Juin 2012 - 18:23


La baguette bien en main, Kyara se préparait à l'éventualité que le cagoulé découvre la supercherie. C'était peu probable, mais comme elle l'avait déjà pensé, il fallait tout prévoir et ne jamais se reposer sur ses lauriers. Tandis qu'elle surveillait donc Valens se décida enfin à prendre pour la première fois de la soirée la parole.

- Je ne suis pas certain. Ils sont au moins deux mais je parie qu'ils sont organisés en une équipe plus conséquente. Ils semblent méthodiques et prudents. Celui-ci gardait un oeil sur vous depuis un bon moment. Pour ma part, je sortais de la boutique d'accessoire de ma... d'une boutique quand j'en ai croisé un autre avant d'avoir pu me couvrir le visage. Il a semblé me reconnaitre et ne m'a pas laché depuis. Quand j'ai pu m'en débarrasser, je me trouvais non loin et j'ai voulu me planquer dans un lieu publique. Mais quand j'ai vu qu'un autre y attendait en gardant son regard vers vous, j'ai préféré vous attendre dehors, planqué.

Ils étaient donc deux au minimum, Kyara espérait que Valens avait tort et qu'ils ne soient pas plus. Deux contre deux ils gagneraient probablement, après tout ils savaient tous deux se battre malgré les apparences. C'est vrai qu'extérieurement elle doutait que les passants devaient penser qu'ils étaient bien dangereux. Quoi que ... Valens dégageait un petit quelque chose, elle n'aurait su dire quoi, montrant qu'il fallait le laisser en paix. Même si ça n'était pas vraiment le moment pour sourire, Kyara le fit en entendant le serpentard qui tentait de cacher dans quelle boutique il était allé. Du fait que la jeune femme travaille dans le coin, elle connaissait toutes les boutiques, bien qu'elle n'y avait jamais mis les pieds. Valens allait donc dans la boutique d'accessoire de magie noire, elle n'avait rien à lui dire dû fait qu'il était majeur, mais en tous les cas elle espérait qu'il faisait attention à ce qu'il achetait. Casant cette information dans le coin de sa tête, elle hocha la tête suite à ses paroles.

- Je ne suis pas sûr mais... Il est possible que... C'est peut-être des gens engagés par ma famille. J'ai... refusé leur appel. La traque est ouverte et ils ne reculeront devant rien pour me récupérer. Cela ne m'étonnerait pas qu'il fasse surveiller tous ceux que j'ai côtoyé afin de saisir le moment où je prendrai contact avec eux. Enfin surveiller dans le meilleur des cas.Kyara haussa un sourcil suite à ses paroles. Dans quelle famille avait été le jeune homme ?! Ils faisaient carrément une traque à l'homme là ! Pourtant, quelque chose ne collait pas dans son histoire, il était impossible de savoir que tous deux s'étaient côtoyés, car la seule fois que c'était arrivé ils n'en avaient pas parlés tout deux ! Alors, à moins que Valens n'ait raconté cette aventure à une tierce personne ... Elle en doutait, mais elle préférait quand même lui demandé directement. Elle ouvrait déjà la bouche pour prendre la parole lorsque Valens reprit son discours.

- A vrai dire, je n'ai pas transplané car je dois en savoir plus. Ils semblent m'avoir localisé sans grand problème. Ce n'était pas complètement un coup de chance. Ils ne savaient pas précisément où me trouver mais ils avaient une idée générale de ma position. La vôtre j'imagine qu'elle peut être plus simple à trouver si on sait que vous travaillez ici. Mais pour moi dans les rues... Or, j'ai l'intuition que si l'on fuit sans en apprendre davantage, nous resterons des proies. Ils localiseront le prochain secteur et se remettront en chasse. Et cette fois nous aurons peut être moins de chances. Ces ruelles sont peu amènes mais offrent des opportunités de ruses non négligeables. Je crains qu'il ne faille nous aussi nous mettre en chasse...

Donc en fait si Kyara comprenait bien, elle n'avait cas transplaner pour avoir la paix ? Après tout ça n'était pas elle qu'on cherchait, mais bien Valens. Elle n'avait rien à se reprocher dans cette histoire et si par la suite elle découvrait qu'on la suivait toujours, un petit sort et l'histoire serait réglée ! Voilà problème résolue tchao la compagnie !!

... Rha si seulement c'était possible, bien sûr ça l'était, sauf que ça n'était pas dans la nature de Kyara que d'abandonner un camarade à son sort. Elle avait conscience qu'elle ne devrait pas se mêler aux histoires familiales du jeune homme, mais bon on n'obtenait pas toujours ce que l'on voulait dans la vie de toute manière ! De plus, elle serait surement un atout pour Valens du fait qu'elle connaissait à peu près les lieux, ils avaient donc l'avantage. Après qu'elle se soit excusé il se mit à sourire avant de la rassurée.

- Vous avez déjà fais pire mais j'espère que ce n'est pas en train de devenir une tradition à chacune de nos rencontres. A vrai dire, je pensais avoir le temps de vous montrer la raison de cette précaution avant votre réaction. Mais apparemment, j'ai sur-estimé ma vitesse d'exécution...

Il n'avait pas tort une nouvelle fois, elle avait fait pire. Ce qu'elle avait fait ? Trois fois rien ... elle l'avait juste laissé souffrir pendant qu'il se faisait lacérer les bras et étrangler par une chaîne. Le pire dans cette histoire c'était que ça n'était pas voulue, elle avait juste oublié un fichu sort qui lui aurait soulagé la douleur. Enfin, cette aventure appartenait au passé à présent et elle préférait qu'il y reste. Cachant sa satisfaction de l'avoir prit de court Kyara prit alors la parole.

- Mmm oui, si ça ne te dérange pas on va évité de faire en sorte que toutes nos rencontres se finissent dans un bain de sang, une fois me suffit. D'ailleurs en parlant de ça, moi ce que j'aimerais bien comprendre c'est pourquoi ils me suivent ? D'accord on se connait, mais de loin, à part pour l'aventure catastrophique avec les êtres de lumières on ne s'est presque plus parlé après. Donc ma question, tu en as parlé à quelqu'un ?

Marquant une pause elle se tourna vers la sortie de la ruelle en plissant les yeux. Elle ne voyait pas grand-chose, mais son petit sortilège avait dû fonctionné, car personne ne les avaient encore attaqués. Bon avec un peu de chance, d'ici une heure ils seraient tous deux chez eux. Oui, l'espoir fait vivre.

- Sinon je te propose qu'on bouge, il ne faut pas trop resté au même endroit. Pour notre suiveur, enfin mon suiveur, je te propose qu'on lui tombe dessus le plus rapidement que possible. Plusieurs plans s'offrent à nous, soit l'un de nous sert d'appât soit on lui tombe dessus en bloc. Je pense quand même que de faire l'appât est le meilleur des deux. Surtout si c'est moi qui le joue, le suiveur ne s'attendra pas à te voir surgir, tu le prends donc à revers avant de l'immobiliser pour qu'on puisse l'interroger. Qu'en pense tu ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Mer 20 Juin 2012 - 9:48


Tandis que la menace passait sans les voir et qu'ils étaient temporairement hors de danger, la discussion se poursuivait rapidement afin de pouvoir évaluer ce qu'il faudrait faire ensuite. La jeune femme espérait elle aussi que toutes leurs rencontres ne seraient pas annonciatrices de catastrophes, un bain de sang selon ses propres termes. Avec un clin d'oeil, il ajouta.

- De toute manière, j'exigerai sinon un roulement sur l'origine du bain de sang, question d'équité homme/femme et toutes ces notions là...

Sa comparse se demanda pourquoi ils la suivaient alors que leurs seuls contacts entre eux avaient été lors d'une aventure qu'ils gardaient tous deux en mémoire. Elle lui demanda alors subitement s'il ne avait parlé à quiconque. En voyant son air anxieux, il se dépècha de répondre par la négative avant de s'attirer son ire.

- Non non, je ne l'ai dis à personne. Pas même à l'hôpital lorsque ils me l'ont demandé. Ils n'ont d'ailleurs pas été très satisfait de mon manque de coopération. Après... Je ne sais pas ce qu'il en est de mes autres connaissances. Peut être toutes les personnes que j'ai approché de près ou de loin sont-elles toutes ce soir sous surveillance plus ou moins discrète.
Quant au repérage, peut être disposent-ils d'indics. Je n'étais pas seul dans la boutique, ni n'en suis sorti le premier. Axelle Higgs est sortie avant moi mais je n'aime pas l'idée qu'elle puisse être impliquée là dedans. Par contre j'ai passé un bon moment à discuter avec une personne antipathique bien qu'intéressante du nom de Gabriel Revanor. Peut être aurait-il pu donner ma position et ainsi permettre de me cueillir à la sortie.


Mais quelque chose clochait, il lui semblait oublier un détail sans parvenir à saisir lequel. Comme un grain de sable dans un rouage, quelque chose grinçait violement. Mais ce grain de sable lui coulait entre les doigts parmi les autres grains d'un sablier brisé. Ses pensées voletaient à droite et à gauche sans parvenir à se fixer. Elles étaient tiraillées entre l'horreur de son destin et sa raison analytique. Les paroles de son interlocutrice avait éveillé en lui cette impression étrange sans apporter en elle même la solution. Pourtant, cela suffit à le mettre sur la voie. Il repassa ses souvenir dans sa tête encore et encore et revit le moment où il avait croisé cet homme, son regard obscurcit par la capuche de sa cape. Et il comprit pourquoi il ne parvenait pas à réaliser. Il comprit pourquoi ses analyses avaient été vaines. Il ne se focalisait pas sur la bonne personne. Ce n'est pas le chasseur qui importait pour comprendre l'objectif, c'était la proie. Après un silence un peu gênant durant lequel le serpentard parut figé, il fit alors des gestes étranges, remettant et abaissant sa capuche. Il prit alors la parole, les yeux toujours dans le vague et les lèvres se mouvant à peine.

- Je crois que... Lorsque je l'ai croisé... J'ai couvert ma tête de ma capuche. L'espace d'un instant, mon cou et mes paumes étaient exposés...

L'homme avait-il jeté un regard à ces marques par curiosité? Il était vrai qu'elles étaient atypiques. En soi, cela ne mettait pas à mal la thèse des sbires de ses parents car n'importe qui le dévisageant pouvait être intéressé par de telles marques. Cependant, c'était bien suffisant pour jeter le doute sur ses réflexions. Se pouvaient-ils qu'ils soient envoyés par quelqu'un d'autre, liés à une toute autre affaire? Il ne savait pas si d'autres de ses connaissances n'étaient pas suivies également. Toutefois en l'état actuel de ses connaissances, comme l'avait souligné Kyara, ils s'étaient tous deux cotoyés durant l'expédition qui avait provoqué ces marques.

Ces réflexions auraient pu continuer un bon moment mais la jeune femme le rappela à l'ordre. Ce n'était guère le moment. Il fallait désormais agir. Plutôt que de le suivre, la demoiselle semblait déterminée à leur tomber sur le rable pour faire subir à l'un d'entre eux un interrogatoire. Elle privilégiait un appât pour la capture et Valens acquieça.

- Ca peut fonctionner. Ils sont méfiants, et doivent l'être davantage depuis que l'on se permet de les faire tourner en bourrique, mais bien camouflé ça peut fonctionner. J'imagine qu'un simple Petrificus Totalus à bout portant devrait pouvoir faire l'affaire, non?

Par contre, l'interrogatoire en lui même posait quelques problèmes. Non seulement le type n'était pas seul à patrouiller dans ces ruelles, mais le faire parler impliquait qu'il pouvait parler. De plus, à moins de disposer de veritaserum, le faire parler était un processus plutôt long qui prenait quelques heures en général. Pour Valens, cela imposait quelques dispositions. Il en fit part à sa complice.

- Mais il va nous falloir l'emmener ensuite ailleurs si on veut l'interroger. Un endroit à l'écart de tout et qui n'est pas spécialement rattaché à nous. Ou bien la cave d'une maison abandonnée si tu en connais dans le coin. Enfin, il nous faut un endroit dans lequel on ne nous verra pas et où on ne nous entendra pas...

Il songeait que même si celui qui l'avait suivi lui leur tombait dessus par surprise au mauvais moment, l'avantage du nombre ne suffirait peut être pas...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Mer 20 Juin 2012 - 15:50


Tout en continuant de fixer un coup Valens, un coup la rue, Kyara tira sans regarder sur son poignée enlevant ainsi un chouchou qu'elle portait généralement en bracelet. En quelques tours de mains elle rassembla ses mèches dans une de ses mains afin de se faire une queue de cheval. S'ils passaient à l'action il était hors de question qu'elle passe toutes les dix secondes à dégageait les mèches qui lui tomberaient sur le visage. Valens lui adressa alors un clin d'oeil avant de reprendre.

- De toute manière, j'exigerai sinon un roulement sur l'origine du bain de sang, question d'équité homme/femme et toutes ces notions-là..

Kyara dû se mordre l'intérieur des joues pour ne pas éclater de rire et ainsi révéler leur présence. Elle était bien bonne celle là de lui sortir l'égalité des sexes. De toutes les manières elle lui avait proposé de prendre sa place, elle l'avait fait à contre coeur bien sûr du fait de la tâche, mais il avait refusé insistant pour le faire. Il avait surement dû le regretter amèrement lorsqu'il était en train de souffrir, dans la situation inverse ça aurait probablement le cas.

- Non non, je ne l'ai dis à personne. Pas même à l'hôpital lorsque ils me l'ont demandé. Ils n'ont d'ailleurs pas été très satisfait de mon manque de coopération. Après... Je ne sais pas ce qu'il en est de mes autres connaissances. Peut être toutes les personnes que j'ai approché de près ou de loin sont-elles toutes ce soir sous surveillance plus ou moins discrète. Quant au repérage, peut être disposent-ils d'indics. Je n'étais pas seul dans la boutique, ni n'en suis sorti le premier. Axelle Higgs est sortie avant moi mais je n'aime pas l'idée qu'elle puisse être impliquée là dedans. Par contre j'ai passé un bon moment à discuter avec une personne antipathique bien qu'intéressante du nom de Gabriel Revanor. Peut être aurait-il pu donner ma position et ainsi permettre de me cueillir à la sortie.

Kyara hocha la tête distraitement, si sa famille espionnée toutes les connaisses de Valens, ils devaient être un paquet sur le coup et être très riche pour monter tout cela. D'après ce qu'elle avait pu comprendre ça devait être le cas, mais quand même Valens devait valoir beaucoup pour qu'ils lancent des dizaines d'hommes espionner les amis et connaissances plus où moins proche du jeune homme. Kyara dans son cas savait que sa mère ne ferait jamais ça, d'une part car elle se moquait du sort de sa fille, mais d'autre part car cela coûtait cher. Curieuse Kyara se demanda alors pourquoi est-ce qu'ils tenaient tant à mettre la main sur le Phenix. Encore une fois ça n'était pas ses affaires, mais il l'avait embarqué dans cette histoire, donc elle trouvait que c'était légitime qu'elle sache au moins le pourquoi du comment non ?

Elle allait donc lui demander pourquoi est-ce qu'il tenait tant à l'avoir auprès d'eux lorsque Valens fit quelque chose de bizarre. Plusieurs fois il mit et enleva sa capuche sans raison. Fronçant les sourcils Kyara leva la tête vers le ciel ne distinguant que l'obscurité de la nuit sans lune ni étoile, il ne pleuvait pourtant pas alors pourquoi est-ce qu'il faisait cela. Sachant qu'il ne tarderait pas à lui donner une explication, elle attendit donc perplexe de son comportement. Les yeux dans le vague, les lèvres remuant à peine il lui répondit.

- Je crois que... Lorsque je l'ai croisé... J'ai couvert ma tête de ma capuche. L'espace d'un instant, mon cou et mes paumes étaient exposés...

Son cou et ses paumes étaient exposés ... sa peau et ses paumes seule preuve physique de leur petite aventure il a quelques temps de cela. Une nouvelle possibilité entra alors en jeu, la famille de Valens n'y était pour rien dans cette histoire, c'était pire ... le sorcier qui avait enfermer les êtres de lumières voulait les retrouver pour se venger. Là c'était beaucoup plus logique que Kyara soit suivi par quelqu'un, mais comment avaient-ils fait pour les retrouver ? Rien n'aurait pu supposer qu'ils étaient passés dans la grotte. Rien à part le sang et le tissus de leurs pyjamas déchirer qu'ils avaient laissés sur place ... Kyara avait entendu dire que des appareils moldus permettaient de retrouver quelqu'un avec juste un peu de sang alors en bidouillant un peu l'appareil on pouvait le rendre plus performant où elle ne savait quoi. Figée d'horreur Kyara se rendit compte que cela tenait la route, mais elle ne voulait pas encore en parler avec Valens. Après tout s'il fallait c'était vraiment sa famille qui avait monté ce coup. De toutes les manières ils n'en n'auraient le coeur net que lorsqu'ils auront mis la main sur l'encapuchonné.

- Ca peut fonctionner. Ils sont méfiants, et doivent l'être davantage depuis que l'on se permet de les faire tourner en bourrique, mais bien camouflé ça peut fonctionner. J'imagine qu'un simple Petrificus Totalus à bout portant devrait pouvoir faire l'affaire, non ?

Refoulant son angoisse Kyara se concentra à nouveau sur les paroles du Serpentard. Il avait raison un petrificus totalus suffirait amplement, mais après il faudrait qu'ils trouvent un endroit pour l'interroger en toute discrétion, ça serait bête de se faire prendre dans la rue par un passant où encore un autre de leurs poursuivants. Comme s'il avait lu dans ses pensées Valens ajouta alors.

- Mais il va nous falloir l'emmener ensuite ailleurs si on veut l'interroger. Un endroit à l'écart de tout et qui n'est pas spécialement rattaché à nous. Ou bien la cave d'une maison abandonnée si tu en connais dans le coin. Enfin, il nous faut un endroit dans lequel on ne nous verra pas et où on ne nous entendra pas...

Elle allait proposer le bar des ténèbres, mais c'était trop risqué de plus Emma où bien Aloys pouvait déciderde débarquer à l'improviste et elle se voyait mal expliqué pourquoi il y avait un homme figé dans le bar. Elle connaissait des endroits discrets, mais pour le bruit, elle ne promettait rien. Ils avaient de la chance non loin de là se trouvait justement une maison abandonnée et qui dit maison dit cave. Bon elle espérait juste qu'ils ne trouveraient pas des occupants clandestins où des bébêtes affreuses caché dans l'ombre sinon ça risquait de partir en cacahuète cette histoire. Posant sa baguette elle fit craquer ses jointures avant de la récupérée et de répondre à son camarade.

- Pour le sort je suis d'accord, cette ruelle est d'ailleurs parfaite pour que tu puisses te cacher, je n'aurais cas faire du bruit pour attirer notre homme, toi tu te dissimules dans l'ombre et tu lui saute dessus. Pour le lieu, à deux rues d'ici se trouve une maison à l'abandon, on aura cas forcer la porte et lancer un assurdito pour ne pas être entendu. Ainsi on pourra l'interroger en toute tranquillité.

Et ainsi elle aurait le coeur net sur toute cette histoire, elle avait un mauvais pressentiment depuis qu'il lui avait révélé que l'homme avait vu ses cicatrices. Cela pouvait tout aussi bien ne rien signifier, mais c'était de part ses cicatrices qu'on pouvait comprendre que Valens avait utilisé la roue. Enfin une personne comprenant cela était obligatoirement impliqué dans l'histoire.

- Je sens vraiment pas cette histoire Valens ... est-ce que tu es entré en contact avec tes autres connaissances, amis pour savoir s'ils étaient suivi ? Si c'est le cas ça confirme que cela touche l'histoire de ta famille sinon je crains le pire ...

Elle marqua une pause avant de reprendre.

- Bon, si tu n'as rien d'autre à ajouter je te propose d'aller te dissimuler et de te tenir prit à agir. Cela me dérangerais un peu que l'encapuchonné et le temps de s'en prendre à moi avant que tu ne réagisses. Au pire je serais prête à riposter, mais il s'y attendra surement. Enfin, je te fais confiance de toutes les manières, dit-moi quand ce sera bon que je fasse tombé par mégarde ses poubelles là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Mer 20 Juin 2012 - 23:52


Cette histoire commençait à les inquiéter tous deux chaque instant davantage. Leurs hypothèses allaient bon train sans qu'aucune preuve réelle ne puisse leur permettre de trancher la question. Dans ce climat d'indécision, les implications de ces théories se multipliaient à loisir, pires les unes que les autres. Si les ignorants pouvaient être bienheureux et que le savoir était un don, il semblait en cet instant à Valens que le pire se trouvait quelque part entre les deux. On considérait souvent que savoir que l'on ne savait rien était la marque du début de la sagesse. La théorie était jolie et le serpentard la comprenait. Mais en l'occurence il aurait préféré ne pas l'expérimenter en cet instant. Seule certitude, ce n'était pas bon...

Toutefois, le jeune homme devait à présent mettre de côté ses doutes, au moins pour quelques instants. Il allait se plonger dans l'action et le bon déroulement de celle ci dépendait en partie de lui. L'intégrité de sa partenaire également qui plus est. Le plan fut mis au point rapidement. Un appât faussement en fuite, à portée de main était le leurre qui mènerait leur proie dans leur filet, un filet composé d'un sort de paralysie. Et si cela ne fonctionnait pas... il improviserait.

Mais capturer la proie ne suffisait pas. Il fallait la maitriser bien entendu, mais ensuite il leur faudrait un endroit où se rendre pour prendre le temps d'un interrogatoire en règle. Fort heureusement, sa comparse travaillait dans le quartier. Le vendeur d'animaux se doutait bien qu'un endroit mal famé comme celui ci avait son lot de lieux lugubres et abandonnés. Mais elle seule savait exactement où trouvait l'habitation esseulée la plus proche. Valens acquiesça, ce plan simple ayant toutes les chances de fonctionner sans trop de couacs.

- Parfait, je marche.

Avant de se lancer, Kyara lui fit part de ses craintes, des craintes qu'il partageait également. Sincèrement, il lui répondit sans pouvoir lui être d'un grand secours.

- Je n'ai remarqué être suivi que ce soir, je n'ai donc malheureusement pas pu vérifier depuis si certains de mes amis l'étaient également. Mais, comme toi, j'ai l'impression que chaque hypothèse a des implications pires que la précédente. Je ne sais si j'ai hâte d'être fixé pour ne plus laisser les théories envahir mon esprit ou si j'ai peur de ce que je vais découvrir.

Mais déjà Kyara lui donnait le feu vert pour aller se préparer. Et tandis que la jeune femme se préparait, Valens fit de même. Il murmura un Fortuna Contigo, espérant qu'avec ceci, tout se passerait sans accro, sans qu'il ne soit responsable de la moindre fausse note. Il incanta doucement un Kaléïdem afin de pouvoir se camouffler efficacement sous un porche. Il changea également sa cape habituelle contre une cape en peau qu'il venait d'acheter. Quitte à prendre le risque de retourner ad patres, autant le faire avec toutes les protections disponibles.

Ainsi prêt, il évalua l'endroit le plus propice à son embuscade avant de s'y diriger à pas de loup. Son coeur tentait de battre la chamade mais il le força à se maintenir à un rythme régulier par un contrôle de sa respiration. Même si l'adrénaline l'envahissait peu à peu, il ne devait pas la laisser le rendre fébrile. Le contrôle de soi était la clé dans une action en finesse. Enfin prêt, il vérifia qu'il se trouvait dans un angle que leur intrus ne pouvait pas apercevoir. Il attendit que les positions soient favorables et tirant sa cape au dessus de sa baguette pour en étouffer la lueur, il fit apparaitre quelques étincelles au bout de celle ci pour donner le signal à la phénix. Il espérait que ce faible signal serait vu, mais si elle observait approximativement dans sa direction, elle ne le manquerait pas.

Affutant ses sens dans cet obscur brouillard, il attendait le brouhaha qui signalerait le début des hostilités. Alors, tel le faucon, il guetterait le moment idéal pour fondre de manière inéluctable sur sa proie en contrebas...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 21 Juin 2012 - 19:06


C'était un plan simple, mais en soit ça n'était pas plus mal. Avec un plan compliqué ils auraient probablement du mettre plus de temps afin de le mettre en place et ils auraient probablement eu des migraines à cause de tout cela. Bon de toutes les manières, cela ne servait à rien de commencer à pensé à d'autres possibilités. Ils avaient défini un plan et il fallait s'en tenir à présent. Acquiesçant Valens lui répondit.

- Parfait, je marche.

Souriant, d'un sourire sans joie Kyara souffla un grand coup pendant qu'il lui répondait quant-à ses craintes.

- Je n'ai remarqué être suivi que ce soir, je n'ai donc malheureusement pas pu vérifier depuis si certains de mes amis l'étaient également. Mais, comme toi, j'ai l'impression que chaque hypothèse a des implications pires que la précédente. Je ne sais si j'ai hâte d'être fixé pour ne plus laisser les théories envahir mon esprit ou si j'ai peur de ce que je vais découvrir.

Perdant tout à fait son sourire, elle hocha la tête tout en contrôlant ses émotions. Le fait que Valens ne sache pas cela ne voulait pas dire que l'hypothèse de Kyara était la bonne. Il fallait resté positif quoi qu'il arrive et ne surtout pas laissé ses émotions prendre le dessus.

Bon ça n'était pas tout, mais il fallait se préparer ! Comme s'il l'avait entendue pensée Valens fit de même et se mit à murmurer commençant à mettre les choses en place. Kyara en fait avait le travail le plus simple, elle n'avait cas à faire le plus de bruit pour attirer l'encapuchonné. Elle avait confiance en Valens, mais elle préférait quand même prendre en compte l'éventualité que leur ennemi serait plus rapide. Elle n'aurait aucun mal de jouer la comédie faisant croire qu'elle était perdue et paniquée, mais il s'attendrait surement à ce qu'elle soit aussi méfiante. La jeune femme ne savait pas ce qu'il avait pu apprendre sur elle, mais en interrogeant quelques clients il était facile d'apprendre qu'elle ne se laissait pas faire.

Aussi, il ne lui restait qu'une seule solution s'il y avait dérapage, l'effet de surprise ! Posant son sac qu'elle avait toujours à l'épaule depuis qu'elle était sortie au bar Kyara commença à s'étirer rapidement, mais efficacement. Dans un monde magique rare était les personnes qui pensaient à se servir d'autre chose que leurs baguettes. Bien souvent un coup de poing était beaucoup plus précis et efficace qu'un sort. Elle mettrait donc sa main à couper qu'en cas de problème son assaillant ne s'attendra pas du tout à ce qu'elle en vienne aux mains. Un petit sourire aux lèvres elle acheva de s'étirer avant de récupérer son sac et de se tourner vers le lieu où se trouvait Valens.

Elle eut une bonne idée, car deux secondes après apparue des étincelles de sa position. En tous les cas il était très bien caché, car si elle n'avait pas regardé vers où il se dirigeait, elle se serait crue seule dans l'impasse. Les étincelles devaient surement être le signal indiquant qu'il était prêt, hochant la tête sans savoir s'il la verrait où pas Kyara raffermit la prise sur sa baguette avant de se diriger vers les poubelles. Sans plus de manière elle donna alors un grand coup de pied dedans les faisant se fracasser bruyamment sur le sol les immondices conserver dedans se rependant devant Kyara. Grimaçant elle recula alors se composant une expression innocente et égarée en attendant que la proie tombe dans le piège.

Ils n'eurent pas à attendre longtemps, quelque minutes après qu'elle eut fait tombé les poubelles une ombre se dessina alors dans l'entrée de la ruelle. Le coeur de Kyara se mit alors à battre la chamade tandis qu'elle se retenait de ne pas regarder en direction de Valens. Il était temps de rentrée dans la peur du doux agneau...

***

L'homme commençait justement à perdre patience lorsqu'il entendit un grand fracas surgir dans son dos. Un sourire mauvais aux lèvres il se remit alors en traque, ça n'était une gamine qui allait lui échappée. Cette idiote avait dû se perdre dans les ruelles, parfait. Laissant son instinct se guider il revint sur ses pas et s'arrêta devant une impasse. Bingo ! Dans le fond se tenait la famille la mine paniquée et perdue. Souriant de plus belle il regarda attentivement autour de lui pour être sur que ça n'était pas un piège, mais ne relevant rien de bizarre il s'approcha alors à pas lent. Son plan était simple, mette en confiance la fille jusqu'à ce qu'elle relâche suffisamment son attention et qu'il l'amène à son maître. Il espérait que les autres avaient trouvés le garçon sinon ils le regretteraient amèrement. Il se composa une mine avenante avant de prendre la parole tout en avançant.

- Mademoiselle vous êtes perdue ?

La mine apeurée, la fille l'observa pendant quelques secondes méfiantes avant d'hocher la tête sans dire un mot. Satisfait il fit alors un pas de plus avant de s'arrêter et de lui tendre la main, l'autre qui était dissimulée sur sa cape tenait fermement sa baguette.

- Si vous voulez je peux vous raccompagner

Deux choix s'offrait maintenant soit elle lui prenait la main et il lui lançait un sort pour l'immobiliser, soit elle refusait et il lui lançait quand même un sort. Apparemment cela serait la prochaine option, car lentement la fille aux yeux verts s'approcha de lui.

C'est ça approche ma petite,approche
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Sam 23 Juin 2012 - 10:18


Quelques instants après avoir lancé son signal, un fracas lui indiqua que ce dernier avait bel et bien été perçu par sa complice. Des poubelles, comme elle l'avait prévu et annoncé. Ce sont était le véritable signe annonciateur de leur opération de capture. Les deux phénix étaient synchronisés et seule la proie manquait encore pour tomber dans leurs rêts. L'attente ne dura que quelques minutes mais sembla durer une longue heure pour le prédateur qu'il était. Se tenant prêt, l'adrénaline coulant déjà dans ses veines il semblait sur le point de bondir sur la proie désignée. Pourtant, il devait se tenir tranquile et silencieux jusqu'au dernier instant pour ne pas faire tout capoter.

Enfin, il vit l'individu approcher et le dépasser sans le voir. Ce dernier avait son attention braquée sur sa cible comme celle de Valens l'était sur lui. Se retenant d'agir, il quitta doucement et silencieusement l'ombre du porche pour se rapprocher à pas de loup sans faire crisser la moindre pierre et s'apprétant à agir au moindre mouvement inhabituel. Il regarda la scène tout en informulant un finite pour éliminer un éventuel sort de protection et s'amusa de la comédie convaincante de sa condisciple. Il savait bien, pour l'avoir expérimenté moins d'une heure plus tôt, qu'elle n'avait en réalité rien de la jouvencelle sans défense qu'elle paraissait à présent.

Toutefois, l'opération était délicate et elle s'exposait au danger comme lui l'avait été dans l'atelier du sorcier. Le moment approchait et il ne devait pas le rater. La cible s'était arrêtée pour se saisir de la main de Kyara alors que lui même n'était à quelques pas. Il voyait la baguette dans le dos de la proie commencer à bouger et Valens tendit alors doucement la sienne devant lui, sans toutefois mettre son bras en extension. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il songeait à la surprise qu'il allait faire à ce sbire. Il n'allait pas l'apprécier, mais "on ne refuse pas un cadeau" disait-on. Pour être sûr de son coup, il y avait un moyen de ne pas se tromper. Le cou... il fallait viser le cou pour être sûr de ne pas avoir de mauvaises surprises...

***

Cette petite ne se méfiait pas. Tant mieux, la tâche serait d'autant plus simple. Sous couvert de la raccompagner en la protégeant, il l'attirait vers lui. Le sort serait lancé à bout touchant, pas moyen de l'éviter, pas moyen de l'esquiver. Son succès était garanti. Elle lui prit la main. * Naïve... * songea-t-il. On aurait pu croire qu'une femme travaillant dans ce coupe-gorge se serait méfiée davantage, mais il fallait croire que ce n'était pas le cas. En un sens, l'homme songeait qu'il lui rendait service en la tirant de là. Elle n'y aurait probablement pas fait long feu de toute manière. L'attirant à lui dans un geste presque tendre, sa baguette quiita d'un geste souple son dos pour pointer celui de la demoiselle. Il ne restait plus qu'à réciter la formule...

* Comment dit-on déjà? * se demanda un instant le chasseur avant de faire feu. Un murmure à son oreille lui répondit.

- Petrificus Totalus!

* Ah oui c'est ça, Petrificus Tota... * Ses pensées moururent alors tandis que l'étonnement se peignait sur son visage. * Quoi? Comment? *. L'effroi suivit l'étonnement mais le sort avait déjà fait effet et son expression était figée dans un visage empli de surprise. Il ne pouvait que constater que son corps, rigide comme la pierre, ne pouvait plus se mouvoir sous l'action de sa volonté. Il fut retenu par une main inconnue avant qu'il ne puisse choir sur le sol. Une voix appartenant à une personne qu'il ne pouvait voir s'éleva en un murmure tandis qu'un morceau de tissu était enroulé autour de ses yeux. Certes, il faisait nuit, mais l'obscurité du bandeau était pire encore lorsque l'on était ainsi paralysé. Qui qu'ils soients, ils le paieraient, cher, tous les deux.

- Bien joué, nous l'avons! Guide nous à présent, nous ne devons pas rester là plus longtemps.

Le jeune homme à qui la voix appartenait n'en disait pas beaucoup, probablement pour que leur captif ne puisse en déduire grand chose. Il avait grandement sous-estimé la jeune femme et il lui semblait qu'il s'était fait prendre à son propre piège. Lui le chasseur était devenue proie sans même l'avoir remarqué. Pestant, il essaya de crier pour alerter ses collègues mais quelque chose en tissu lui fut prestement enfourné dans la bouche, le laissant à peine respirer. Les ramener vivant? Les ordres ne précisaient pas dans quel état. On ne pouvait pas ainsi l'humilier et ne pas en payer le prix. Et la note serait salée...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Dim 24 Juin 2012 - 17:05


S'il fallait un mot pour désignait l'homme qui s'approchait d'elle, Kyara aurait choisi sans hésiter celui de crétin. Il fallait vraiment être stupide pour tomber dans le panneau, s'il s'était renseigné un minimum, il aurait su qu'elle n'était pas comme cela. Enfin des fois même les meilleurs se laissaient avoir et franchement elle n'allait pas s'en plaindre.

Il fallait quand même avoué qu'il savait si faire pour mettre en confiance. Enfin soit disant mettre en confiance. Sa voix était douce et pleine de bienveillance. Une autre personne serait probablement tombé dans le panneau en beauté. Toujours en feignant être en confiance Kyara le regarda lui tendre la main.

Tout son instinct lui disait de ne pas prendre cette main. Prendre cette main signifiait tombé dans le panneau, elle le savait elle le sentait. Probablement qu'il avait caché sa baguette sous sa cape, où bien il allait tenté de l'étouffer où elle ne savait quoi. En lui prenant la main elle ne pourrait pas faire grand-chose, le déséquilibrer peut-être ? Enfin de toutes les manières en théorie c'était à Valens d'entrer en jeu. Kyara devait lui faire confiance, elle avait tout à fait confiance en lui, mais au fond d'elle même subsistait quand même une légère appréhension.

Bon, il fallait qu'elle se lance, attendre plus susciterait des soupçons. Aussi, Kyara s'avança lentement en tendant à son tour la main. Il la laissa s'approcher jusqu'à ce que leurs mains se touchent. Retenant un frisson de dégoût Kyara se laissa faire lorsqu'il referma sa main sur la sienne avant de l'attirer à lui. Sans surprise, elle le vit sortir de son dos sa baguette, elle n'eut pas le temps de réagir qu'une ombre apparue derrière l'homme. L'ombre qui n'était personne d'autre que Valens murmura alors à l'oreille du suiveur un Petrificus Totalus

La stupéfaction peignit son visage tandis que ses jambes cédèrent sous son poids, Valens le retenu avant qu'il ne tombe sur le sol et enroula autour de ses yeux un morceau de tissu afin qu'il ne découvre où ils allaient. Poussant un petit soupir de soulagement Kyara adressa un sourire à son camarade.

- Bien joué, nous l'avons! Guide nous à présent, nous ne devons pas rester là plus longtemps.

C'était plutôt lui qu'il fallait féliciter pour avoir agit avec professionnalisme au bon moment. Hochant la tête Kyara allait se mettre en route lorsqu'elle vit que leur proie allait hurler. Valens s'en rendu aussi compte, car avec rapidité il sortit de sa poche un autre bout de tissu, à croire qu'il les collectionner, avant de lui enfourner dans la bouche. Levant le pouce en signe de félicitation Kyara se mit alors en mouvement pendant que Valens derrière suivait tout en faisant léviter l'homme. Ils avaient de la chance, à cette heure peu de monde déambulait dans l'allée des embrumes et même s'ils croisaient quelqu'un elle savait que personne ne les arrêteraient pour porter assistance au type. À moins que cela ne soit un de ses acolytes et la, les choses se corseraient probablement. Enfin secouant la tête tout en marchant Kyara tourna à un coin de rue avant d'arriver à destination.

La maison était en piteux état et ne préférant pas la degrader plus elle renonça à défoncer la porte d'un coup de pied, optant à la place pour un Alohomora. Dans un craquement sinistre la porte s'ouvrit et sans hésitation Kyara entra la baguette devant elle. La pièce était déserte et assez poussiéreuse, même si elle se doutait que les autres seraient probablement dans le même état, elle lança quand même un Hominum Revelio. La bâtisse était vide, Kyara se tourna alors vers l'entrée et fit signe à Valens d'entrer avec leur invité.

Laissant le soin au serpentard de fermer la porte, la jeune femme se mit en quête de la cave. Après quelques minutes de recherche elle trouva la porte l'y menant et prenant une chaise qui avait l'air d'avoir résisté aux ravages du temps Kyara descendit les escaliers bancals. Plaçant la chaise en plein centre de la pièce froide et obscure elle attendit patiemment que Valens arrive afin de débuter leur interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Lun 25 Juin 2012 - 18:57


La première partie de leur plan avait marché surprenament bien. Les deux jeunes gens formaient probablement une bonne équipe pour que tout se déroule sans accroc. Après une brève entente sur la suite, ils se dirgèrent dans les ruelles en transportant magiquement leur prisonnier. Le jeune homme suivait sa condisciple dans cet endroit qu'elle semblait bien connaitre. A peu de choses près, il aurait dit que c'était là son domaine. Travailler ici l'avait certainement poussée à arpenter quelques fois les obscures ruelles pour en dévoiler les arcanes. Le vert et argent ne pouvait que se féliciter d'être embarqué dans ce guépier avec une personne au fait du milieu où ils se trouvaient tous deux.

Chemin faisant, ils se retrouvèrent devant une batisse que Kyara désigna implictement comme leur destination. Valens regarda un peu partout autour d'eux pour s'assurer qu'ils n'étaient pas suivis tandis que sa camarade deverrouillait magiquement les lieux. Cette dernière vérifia rapidement qu'ils étaient les seuls êtres humains en ces lieux avant de continuer. La pensée "seuls êtres humains" contenait un côté dangereux mais il préféra l'ignorer. En entrant, suivant les instructions de son guide, il lacha un instant le prisonnier au sol pour verrouiller derrière lui avec un Collaporta. Inutile de risquer que quelqu'un d'autre n'utilise par erreur cet endroit abandonné en même temps qu'eux deux. Il pourrait fort bien se méprendre sur leurs actes...

Reprenant le transport du prisonnier, ils descendirent à la cave. Le serpentard installa le prisonnier sur une vieille table délabrée de manière à ce qu'il ne puisse voir que le plafond et plaça un voile de tissu sur son visage pour qu'il ne puisse rien voir et soit obligé de se concentrer sur sa respiration devenue plus difficile. Puis il lança un Assurdiato sur le prisonnier pendant qu'il s'entretenait avec sa complice.

- Bon, comment la jouons nous? Nous commençons par le préparer psychologiquement avant de l'interroger ou vous voulez lui laisser une chance de parler de lui même? Quelque chose me dit qu'il ne nous estime pas assez pour parler sans y être contraint mais bon... Prenons nous des rôles particuliers? Comme nous ne sommes que deux, le fou et le garde-fou peut fonctionner assez bien, bien que cela fonctionne mieux à trois.

L'enjeu était de taille et le jeune homme était près à certaines extrémités pour obtenir ce qu'il voulait. Il ne plaisantait pas, mais alors pas du tout avec une éventuelle implication de ses parents. Ce n'était pas pour rien qu'il préférait mourir qu'être prit à nouveau. Et s'il le fallait, le prisonnier également. Dans les choses que ses parents lui avaient appris à ses dépends, l'interrogatoire en faisait partie. Il avait appris maints et maints techniques qui toutes avaient été employées sur lui. Il connaissait leur effet, les sensations qu'elles procuraient et leurs conséquences psychologiques. Il n'y avait que quelques rares techniques comme l'aigle de sang que ses parents lui avaient épargné. Plus parce qu'il aurait été trop difficile de le soigner ensuite que par miséricorde...

Mais il ignorait toutefois jusqu'où sa collaboratrice était prête à aller. Il savait qu'elle était prête à sacrifier la vie de certains être sans beaucoup de scrupules. Toutefois, il ne savait pas encore s'il en allait de même avec des êtres humains. Il posait donc ses repères avant de commencer. Il ne souhaitait pas la choquer et il devait diriger l'interrogatoire en fonction d'un plan défini selon les limites jusque auxquelles ils étaient tous deux prêts à aller. Ce n'était pas du tout la même donne d'employer la torture ou de demander poliment. Mais beaucoup disaient qu'on obtenaient davantage en demandant poliement et en étant armé qu'en demandant juste poliement.

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kyara Blanchet, Lun 25 Juin 2012 - 21:44


Valens arriva peu de temps après elle, après avoir descendu les marches il plaça leur invité sur une vieille table avant de lui ajouter un autre bout de tissu sur la tête. Apparemment le serpentard les collectionner vraiment, où sinon il ne sortait peut-être jamais sans son kit du parfait kidnappeur ? Après tout s'il allait fréquemment dans une boutique de magie noire, ça n'avait rien d'étonnant. Lançant un assurdito sur l'homme afin qu'il ne puisse la conversation Valens se tourna alors vers Kyara avant de dire.

- Bon, comment la jouons nous? Nous commençons par le préparer psychologiquement avant de l'interroger ou vous voulez lui laisser une chance de parler de lui-même? Quelque chose me dit qu'il ne nous estime pas assez pour parler sans y être contraint mais bon... Prenons nous des rôles particuliers? Comme nous ne sommes que deux, le fou et le garde-fou peut fonctionner assez bien, bien que cela fonctionne mieux à trois.

Kyara n'avait jamais fait d'interrogatoire aussi elle ne savait pas vraiment comment procéder. Dans des mauvais films moldus généralement c'était le rôle du gentil et du méchant. S'ils faisaient ainsi il faudrait encore définir qui feraient quoi, elle se voyait mal en tant que gentille ... enfin non, elle pourrait le faire, mais le prisonnier ne se laisserait probablement pas berner. Quoi qu'elle ne l'avait pas attaqué ni rien ... à la limite il pourrait juste se dire que c'est elle le cerveau et Valens l'homme de main. À voir comme proposition.

En tous les cas il était vrai qu'il ne parlerait probablement pas de lui-même. Il n'était probablement pas assez bête pour se mettre à tout raconter de lui-même. Ils devaient donc trouver des moyens assez persuasifs afin de l'encourager à faire cela. La violence ne dérangeait pas tant que ça la jeune femme. Bon elle n'était pas non plus pour, mais en même temps pas contre. Dans certains moment cela s'avérait même très efficace. Après Valens attendaient surement à ce qu'ils fixent une limite s'ils utilisaient la violence. En effet, s'il mourrait il ne serait d'aucune utilité, de même s'il s'évanouissait, à vrai dire ils n'avaient pas vraiment le temps d'attendre ou autre.

Valens voulait qu'ils le prépare psychologiquement, mais cela devait probablement prendre du temps et comme elle venait de le penser ils n'en avaient pas. Déjà parce que Kyara n'avait pas que ça à faire, mais aussi s'il fallait les compagnons de l'homme, s'il en avait, ne tarderait probablement pas à se mettre à sa recherche. La chance serait de leur coté s'ils n'étaient pas proche entre eux, en effet peut-être pourront-il supposer qu'il a déserter, où qu'il est rentré chez lui ... Oui l'espoir faisait vivre. Poussant un soupir elle se passa la main dans les cheveux avant de prendre la parole.

- J'ai jamais fait d'interrogatoire où même assister donc je suis une novice ... tu en as déjà fait toi ? Si oui je te laisse prendre les devants.

Autant qu'il gère l'opération plutôt que de tenter des choses qui ne marcheront probablement pas. Qu'il ordonne et elle entrerait dans le rôle qu'il souhaiterait. Après tout elle avait prouvé qu'elle savait joué la comédie, alors un peu plus , un peu moins, au point où ils en étaient.

- Donc je t'écoute, qu'est-ce que je dois faire ? Si tu veux on peut employé la violence histoire de montré qu'on ne plaisante pas, mais ne l'amochons pas trop non plus. Nous n'avons pas vraiment de temps à perdre à le réanimé. J'ai descendu cette chaise -elle la désigna du doigt- je pense qu'elle est assez solide pour résister à notre bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Valens Fenwick, Mar 26 Juin 2012 - 14:19


Valens remarqua un regard curieux de la part de sa complice alors qu'il sortait un énième bout de tissu noir de son sac. Elle semblait se demander ce qu'il faisait avec autant de bouts de tissus sur lui. Songeait-elle à quelques pratiques parfois jugées déviantes? Ou à quelque sombre rituel auquel il s'adonnait régulièrement. Avec un petit rire, il lui fit face et lui répondit.

- Ne te fais pas d'idées, tu devrais savoir mieux que personne d'où viennent ces bouts de tissus. A chaque fois que je me balade avec une ou plusieurs demoiselles, tout comme la fois où nous avons fait une petite escapade nocturne sur le lac, je me retrouve systématiquement à moitié nu, au bas mot, et avec des vêtements en lambeaux au dela de toute réparation possible. Comme je n'en ai qu'une quantité limitée, je commence à prévoir le coup en conservant les morceaux de tissus non utilisés. Cela peut paraître futile mais comme je me trouve en avoir systématiquement besoin, leur transport est finalement rentable. Sinon imagine dans quel état j'aurais déjà été...

Kyara lui avoua ne jamais avoir fait d'interrogatoire et ne pas en connaitre véritablement les techniques. Elle lui demanda alors si dans son cas, il en avait déjà fait. Elle était prête en ce cas à lui laisser la direction des opérations. S'il ne avait déjà fait... Ce n'était pas une question par laquelle il pouvait avoir une réponse exacte. Faisant montre d'une affirmation mitigée, il dut expliquer au moins un peu quel était son cas. Car il avait effectivement "assisté" à de maints interrogatoires, mais pas à la place la plus en vue.

- Oui... et non. Mes parents m'ont fait subir un grand nombre d'interrogatoires avant tout pour m'apprendre à y résister. Egalement pour m'en apprendre les ficelles mais le chapitre de mise en pratique serait venu plus tard dans mon éducation, bien après. J'ai beau les haïr et les craindre, je dois dire que leurs méthodes d'enseignement n'ont pas été sans une certaine... efficacité.

La jeune femme lui posa ensuite toutes sortes de questions, elle ne semblait pas savoir exactement par quel bout prendre le sujet. Pour ne pas être confronté à une erreur au plus mauvais moment, il décida de commencer par lui expliquer les bases qui étaient indispensable à cette pratique. Il ne fallait pas perdre de vue cette notion car tout le reste en découlait. Sur un ton neutre, il lui exposa les faits.

- Bon, je vais devoir vous expliquer certaines choses avant que nous commencions. Le but d'un interrogatoire, peu de gens en ont conscience, c'est surtout de faire perdre à un individu tous ses repères. Il faut briser ce qu'il croit, insinuer le doute, il faut qu'il se pense perdu. Il faut également qu'il se sente abandonné, fragile et seul, apeuré. Ce n'est pas une question de violence, c'est une question de mise en scène. Cependant, la souffrance fait partie des outils de la palette utilisée pour faire perdre les repères d'une personne, il est vrai. Et comme nous avons peu de temps devant nous, nous allons devoir l'utiliser pour accélérer les choses. Est ce que jusque là, les choses vous semblent-elles claires et acceptées?

Lui demanda-t-il pour être sûr qu'ils se comprenaient bien. Des fausses notes ou la moindre dissension réelle entre eux pouvait ruiner leurs efforts. Il réfléchit tout d'abord au matériel basique dont il aurait probablement besoin rapidement. Des elfes de maison pouvaient aisément se charger de ramener ce genre de choses assez vite pour que tout soit prêt à la fin de son explication.

- Appelons nos elfes de maison, qu'ils nous ramènent rapidement quelques denrées le temps que je finisse vous t'expliquer le plan. Hugin!

Formula le serpentard avant qu'un elfe apparut en sautillant tout autour de lui en lui proposant un moineau, puis un sandwich, suivit d'un petit canard factice qui vibrait et dont le jeune homme ignorait où il avait pu dénicher cela. Tandis que la jeune femme faisait probablement de même, il essaya de calmer le petit être avant de lui exposer ses demandes.

- Merci Hugin, c'est très aimable à vous mais je vais devoir vous demander d'autres de ces objets j'en ai peur.
- Oui! Que peut faire Hugin pour le maître? Hugin sait où trouver tout ce qui peut faire plaisir au maître? Vous voulez de jolis mirroirs ronds avec un trou au milieu pour les accrocher?
- Non Hugin, pas de CD aujourd'hui, j'aurais besoin de restes d'abats et un sceau de sang de boucherie, une peinture rouge très sombre, un scalpel, un garrot, de l'eau salée, du gros sel, des cordelettes et de vous si vous pouvez faire des cris d'horreur de jeune fille en détresse. Vous vous en sortirez?
- Oui! Hugin toujours s'en sortir! Hugin toujours pouvoir faire plaisir au maître!

Puis, tandis que le ou les elfes de maison allaient faire les courses, le tortionnaire continua à expliquer ce qu'ils allaient devoir faire. Là les choses se compliquaient un peu, car la mise en scène devait être suffisament convaincante pour que la panique se fraye un chemin dans l'esprit de leur source d'information actuellement récalcitrante.

- Bon, durant cette confrontation, je vais être le fou. Je veux dire, plus fou que d'habitude, fou furieux. Je vais le malmener par pur plaisir, de manière sadique et écoeurante. Je vais même aller jusqu'à l'empêcher de parler pour pouvoir profiter encore plus des tourments que je peux lui infliger. J'irai aussi m'occuper de temps à autre d'autres victimes, factices, dont on entendra les hurlements et gargouillis de mauvaise augure et dont je reviendrai en dégustant des morceaux de leurs corps. Vous voyez le genre?
Très bien, quant à vous, vous serez mon garde-fou. Vous veillez sur moi d'un air désolé, couvrez mes frasques, excusez mes "égarements" auprès de lui. Vous compatissez à son triste sort et vous lui reprocher de trainer dans les rues la nuit tandis que nous cherchons nos futures victimes, que ce n'est pas raisonnable et que cela l'a mené en facheuse posture. Que vous vous demandez bien ce qui a pu lui passer par la tête pour agir de la sorte. Vous profiterez de mes absences et son égarement pour amener des confidences. Si cela ne va pas assez vite, vous passerez à la vitesse supérieure en lui confiant que je cherche de parfaits inconnus pour étancher ma faim et ma soif. Que je n'arrive pas à le faire avec des personnes dont je sais trop de chose et que c'est pour cela que vous êtes à l'abri. Une manière de négocier des informations contre sa vie... D'habitude cela fonctionne mieux avec un sadique, un fou et un compatissant, le fou ayant alors un comportement complètement incohérent. Mais nous ferons sans et regrouperons le sadique et le fou en une personne. Vous voyez le principe?


Lui demanda-t-il alors. Il voulait savoir si tout était clair et si sa complice avait des questions avant de commencer à préparer la salle et le prisonnier. Car ensuite, il n'y aurait plus de place pour l'hésitation...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Derrière le brouillard...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 13

 Derrière le brouillard...

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.