AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 6 sur 12
Derrière le brouillard...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
Hugh Dey
Employé du Ministère
Employé du Ministère

Re: Derrière le brouillard...

Message par : Hugh Dey, Sam 11 Mai - 22:17


"Qu'est ce que je fous là?! Bon sang d'bourbe mais regarde un peu !"

Regarder quoi ? Ouais y avait une cape ouais. Une cape un peu tâchée… Bordel, elle s’était fait chier dessus par un pigeon qu’avait la chiasse ou quoi ? C’était tout liquide et tout marron. Franchement pas beau à voir. Moi je grimaçais. Pis je me reculais un peu. Un peu plus et j’écrasais ma main dans de la fiente de pigeon c’était quand même pas très classe. Mais du coup ch’ais pas, je l’avais poussée et j’avais toujours ma clope dans ma main. Peut-être que ça pourrait l’éteindre…

Enfin ça aurait pu l’éteindre si elle m’avait pas jeté un truc en pleine tronche. Allez vlan ! Purée c’était chaud ça ! Pis ça coulait dans les yeux !

« AAAAAAH ! Ca piiiiiiique les yeuuuuuux ! »

C’était pas du shampooing Dop c’est clair ! La clope entre les doigts, je me frottais les yeux avec les paumes et je clignais plusieurs fois. En plus du coup ça piquait aussi carrément ma tronche là où j’en avais eu. Je passais vite mes mains sur ma gue*le pour enlever le truc tout collant.

"Je sais pas si t'es con ou si t'es myope mais refait ça encore une fois et c'est la dernière chose que tu feras."

Ouais bah c’est bon ! Vas-y connasse t’as failli me rendre aveugle et tu me menaces ! Pis c’est quoi mi-hope en plus ? Hope… Hop je connaissais… j’avais appris à l’école. C’était l’espoir. Alors mi-hope c’est… La moitié de l’espoir ? Elle sait pas si je suis con ou si j’espère à moitié ? Purée mais ça veut rien die ta phrase ! Tu veux que j’espère quoi !? Je t’avais pas vu, j’espérais pas t’écraser ma clope sur la gueule ! Ouais bon par contre maintenant je le ferai bien tiens ! Je lui jetais un regard mauvais genre méchant tu vois. Fin je lui jetais pas vraiment. C’était façon de parler. Parce que c’était dur de jeter ses yeux. Pis avec elle j’étais pas bien sûr de les récupérer. Déjà que je voyais plus très bien là parce qu’elle m’avait collé un truc dedans…

Je balançais un peu le menton en avant l’air de dire « qu’est-ce t’as toi ? ». Ca voulait être méchant hein. Mais comme j’avais encore des gouttes qui coulaient, ça balançait surtout une goutte sur elle. Et je crois que du coup ça faisait débile. Mais je voulais pas passer pour un débile moi. Alors je lui chopais sa cape. A l’endroit où le pigeon il avait chié. D’ailleurs c’était juste mouillé mais je pensais en avoir plus sur les doigts. C’est que c’était sacrément liquide quoi… Pis avec mon autre main, j’approchais ma clope du bout de son nez. Je voulais lui écraser dessus. Elle aurait une marque. Ce serait cool. Mais en fait en regardant elle était pas si mal. Alors du coup je faisais rien. Je retirais ma main. Mais je la repoussais loin. Dans le brouillard. Pis j’avançais d’un pas. Purée c’était quoi par terre ? Un clebs ? Un petit clebs malade et boiteux. Ahaha ! C’était pas Oswin là… Oswin il avait plus la classe. Je le prenais dans mes bras pis je le tendais brusquement contre sa tronche pour qu’il grogne sur elle.

« Parl’un peu à t’n espèce t’veux bien hein ? »

Et sans attendre, juste pour me venger, je lui balançais le chien sur elle, et la clope avec pendant qu’on y était. Qu’elle pas chi*r.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Derrière le brouillard...

Message par : Lydia Czainska, Mer 15 Mai - 21:08


Un dégénéré. Sur tout les sorciers de Londres il avait fallu qu'elle tombe sur un dégénéré. Oui bon en même temps sur l'Allée des Embrumes, le pourcentage de fou était sans doute plus élevé qu'ailleurs. Le sorcier avait pris un air menaçant -malgré son air d'abruti- et lorsqu'une goutte de café dégringola de son menton pour atterrir sur sa joue, Lydia grimaça. Normal, c'était quand même degueu lorsqu'on pensait que le liquide avait été en contact avec l’épiderme à la propreté douteuse de cet inconnu. La lycan n'eu pas le temps de s'essuyer d'un revers de manche que le débile l’agrippa par l'encolure de sa cape et approcha son mégot encore rougit par la fraise près de son visage. Paniquée à l'idée qu'on puisse ébréchée sa peau de porcelaine, elle lança un regard apeuré à son agresseur sans trouver les couilles de faire d'autre que se laisser repousser en arrière sous la poigne du sorcier.

Il avança d'un pas, puis ramassa un truc tout moche et odorant par terre. Un chien si vous voulez. Maintenant que l'idiot avait trouvé un nouveau jouet il allait peut être la laisser tranquille. Comment ça c'est elle qui l'avait cherché? Bref. Le sorcier qui tenait maintenant le cleps, enfin l'épave animalière, dans ses bras le tendit si proche du visage de Lydia que rien que l'odeur manqua de peu de la faire défaillir. Elle n'eut toutefois pas le temps de tourner de l'oeil que le sac à miasmes atterrit dans ses bras, et cerise sur le gâteau -si je puis dire- le mégot avec.

Poussant un cri dont la bravoure avoisinait celle d'une cacahuète, la jeune femme lâcha la chose sans ménagement avant de reculer d'un pas de plus. Le chien s’écrasa comme une crotte sur le pavé dans un bruit assourdi par la touffe de poil qui le recouvrait, tandis que le mégot restait collé dans un plis de sa cape. Apres la surprise et le dégoût, vint la colère. Ce mec méritait clairement sa raclée. En un instant, la sorcière avait sortit sa baguette et la pointait sur le jeune homme, des éclairs plein les yeux. Ok le chien était -en quelque sorte- de son espèce, mais c'était pas une raison b**del de b*te !

Mais utiliser un sortilège pour le buter ici et maintenant était trop risqué, surtout quand on avait pas la police magique dans la poche comme ce fut le cas quelques années auparavant. Il fallait donc opter pour autre chose : la blondinette abaissa sa baguette jusqu'au clébard et opta pour une option sans doute plus douloureuse pour le sorcier.

"Impero"

Oui c'était pas plus légale, mais c'était bien trop tentant pour cette sorcière pleine d'orgueil. Relevant la tête, un sourire méga sadique aux lèvres elle fit un pas en direction du sorcier.

"Tu t'excuses ou tu perds tes bijoux de famille, à toi de voir"

Espérant que l'idiot soit assez futé pour comprendre et faire le bon choix, elle laissa sa menace en suspend. Ce serait dommage de priver un jeune homme pas trop mal taillé de sa virilité. Qui sait, d'un oeil objectif il avait assez de charme pour se taper quelques nana.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Employé du Ministère
Employé du Ministère
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Hugh Dey, Ven 24 Mai - 17:45


La fille laissa tomber le clebs. Faut dire, il était pas beau. Pas très attachant. Y avait de quoi le laisser tomber par terre. Je comprenais qu’elle veuille pas l’adopter. Enfin en même temps j’aurais préféré qu’il la bouffe. J’aurais été carrément plus tranquille comme ça. Bah non. Du coup maintenant c’était une serpillère au sol. Un paillasson. Je me serais bien essuyé les pieds dessus d’ailleurs. Au vu de sa couleur j’avais pas été le seul à le tenter.

Sauf que j’esquissais pas un pas qu’elle sortit son instrument maléfique. Sa baguette. Le truc que je hais quoi. Je la regardais d’un œil mauvais. Nan pas la fille. La baguette. Je les voyais telles qu’elles étaient. Maléfiques. Fourbes. Mais surtout dépendantes de nous. Et sans la fille, la baguette valait rien. J’avais envie de la péter en deux. Mais c’est sur le chien qu’elle tenta un truc. Euh… J’étais pas très fort en sorts. Mais c’était pas un truc interdit ça ? Elle lui avait fait quoi au clebs au juste ?

"Tu t'excuses ou tu perds tes bijoux de famille, à toi de voir"

Instinctivement je plaçais mes mains sur mes bijoux de famille. Ma montre et une bague que j’avais eu pour cinq noises dans un magasin. Mais du coup mes bras étaient dans une position super bizarre parce que c’était pas facile de couvrir ma montre et ma bague avec mes deux mains différentes. Ouais y avait un petit problème de mouvement des poignets.

« Hé c’est bon j’vais… T’veux… T’veux d’fric c’est ça ? J’ai qu’trois gallions. Prends-les mais pas ma mooontre ! »

Pis en fait, je me rendais compte que c’était pas vraiment ça. De quoi ? Hé c’est bon hein ! Le clebs allait pas bouffer de la saucisse quand même ! Quoi que… Dans La Belle et le Clochard, ils se privaient pas pour bouffer des boulettes. Hé mais nan hein ! Fallait pas qu’il y touche ! Forcément je changeais mes mains de place. Et on avait plutôt l’impression que j’avais super envie de pisser. Ouais mais j’allais pas lui pisser dessus. Pis elle était armée d’un chien là. D’un chien vachement féroce. Ouais bon c’est bon j’avais compris.

Je m’agenouillais dans la Mer** de l’Allée des Embrumes. Elle avait gagné cette connasse. Pis je laissais mes mains sur mes parties. Mais je me baissais pour faire un bisou sur chacun de ses pieds crades là. P*tain j’étais quand même tombé super bas.

« C’bon ç’va j’mescuse. J’ai les parties sauves ? »

Mais avant d’avoir la réponse, j’enlevais vite mes mains de ma partie de mon corps la plus chère au moins pour les mettre derrière ses genoux et tirer violemment. Je voulais la faire tomber. Pis si elle tombait devant moi c’était pas grave. Je pourrais en profiter. Si elle lâchait sa baguette déjà ce serait cool.

Sauf qu’en fait, j’attendais même pas le résultat… ouais parce qu’elle avait son cleb’s là, et qu’il me faisait flipper. Moi j’aimais pas. En plus il avait la galle je suis sûr le chien. Alors du coup, dès que j’eus terminé de tirer, je me relavais pis je partais en courant. J’étais sûr qu’il me suivait le chien. Et même si je voyais pas à plus de deux mètres devant moi je m’en tapais… Je voulais juste me sauver de là et pas choper de maladie… Je bousculais tout le monde sur mon passage. J’en perdais haleine. Je faillis me prendre des murs en pleine tronche. Et d’un coup ! Plus de brume ! Juste la foule… le chemin de Traverse. J’étais sauvé.

[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 70
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Mangemort 70, Mar 23 Juil - 3:21



POST UNIQUE


Le ciel était indigo, nous étions entre chien et loup : c'était le moment préféré de la sorcière. Mais dans l'allée des embrumes, il faisait toujours noir, alors ça n'avait tout simplement pas d'importance. C'est d'ailleurs là que s'engouffra la mage noire après un dernier regard au ciel où il ne régnait que quelques étoiles. L'allée était peu peuplée. Certaines lumières brillaient à travers les fenêtres des immeubles, mais les rideaux bien tirés empêchaient qui que ce soit de zieuter à l'intérieur. De toute façon, un sorcier un tant soit peu expérimenté savait que le moment où l'endroit était le plus achalandé c'était la nuit.

Après quelques pas sur les dalles craquelées, un brouillard se forma peu à peu réduisant ainsi la visibilité, ce qui fit naître un sourire sur le visage de la mage noire. Déjà qu'elle avait usé de prudence pour pénétrer ici sans être vu, voilà maintenant que le brouillard se mettait de la partie. Il était quelque peu difficile de s'y repérer mais, heureusement, 70 avait un but très distinct en ce dimanche soir. Malgré tout, le pouls de 70 s'accéléra légèrement. Un geste concret pour l'ordre. Enfin.

Au loin se dessina la façade de la boutique de magie noire. Enfin, la sorcière ne pouvait pas le voir mais elle le savait pour avoir visité le boutique. Ralentissant le pas, matricule sept-zéro tendit l'oreille, s'assurant d'être toujours seule. Puis, elle s'exécuta rapidement sortant sa baguette et d'un informulé #Aparecium dévoila une affiche d'une grandeur conséquente. L'endroit choisi était parfait un mur d'un bâtiment délabré couvert de graffitis en tout genre. 70 recouvrit la majorité des dessins. Dorénavant -enfin, une fois le brouillard dissipé- on ne verrait que son affiche.  

Mission accomplie, la mage noire s'éloigna d'un pas nonchalant, se sachant en parfaite sécurité, puisqu'elle avait agit en toute discrétion.



Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Harradas Spinner, Ven 26 Juil - 4:25


RP unique

Un matin de vacances d'Halloween. Ou bien était-ce des vacances de Pâques ? Harradas ne savait plus très bien dans quel contexte temporel il se situait, il était tard et son esprit ne semblait pas fonctionner correctement. Comme à chaque vacances, il avait loué une petite chambre sur ou près du Chemin de Traverse. Et comme à son habitude le soir il aimait se balader sur la voie des commerces, son calepin et sa plume à papote dans les airs, prêts à écrire dès que l'inspiration viendrait chez le jeune sorcier. Parfois il se sentait maudit, condamné à la fois à écrire mais aussi à être à court d'inspiration.

Il soupira, le pas lent, il respirait l'air frais en regardant les quelques étoiles visibles dans le ciel ce soir là. Il pressa le pas devant "Chez la Couturière Sorcière", préférant ne pas se faire remarquer par cette vieille pie qui espionnait quiconque se pavanait. Même la nuit à des heures plus que tardives, on l'apercevait à ses rideaux l'oeil fou. Ce chemin avait beau être splendide le jour, la nuit il n'était pas si enchantant. J'entend par là, qu'à part les écriteaux, on pourrait confondre cette rue avec n'importe qu'elle rue moldue.

Il arriva finalement devant chez "Go Quidditch" et s'arrêta un instant pour observer les balais. Ils étaient bien différents de ceux de Poudlard tous vieux et cramoisis. Ici c'était de véritables armes de pointes, pouvant aller aussi vite que des voitures de course, bien brossés, bien peints, absolument rien à redire. Il regarda le prix et se remit aussitôt à sa promenade nocturne. Il avait oublié un instant le prix qui allait avec la qualité, il n'avait pas les moyens de s'offrir un tel bijou. Mais d'ailleurs, pourquoi voudrait-il, il ne vole quasiment jamais mise à part pour les cours de balais. Pour impressionner les autres sans doute.

Il s'engagea comme à son habitude dans l'Allée des Embrumes qui est comme toujours bien plus intéressante de nuit que le Chemin de Traverse. A peine eut-il dépassé le panneau qu'il s'engouffra dans une brume épaisse. Trébuchant à maintes reprises il vit plusieurs personnes au sol ou dans des coins de rue lui jeter des regards noirs en lui demandant de faire moins de bruit. Harradas n'était vraiment pas intéressé par la magie noire, loin de là. Et puis il avait déjà étanché sa soif d'apprendre en lisant une grande quantité de choses à ce... "Sujet" là. Contrairement à de nombreuses personnes, il ne ressentait pas le besoin d'utiliser la magie noire. Pas même pour réussir. Lui qui est pourtant très ambitieux, fondait ses espoirs les plus fondamentaux sur l'apprentissage scolaire, et ça il savait très bien qu'il l'avait acquis depuis bien longtemps.

La brume se dissipa peu à peu et le jeune homme s'arrêta devant une boutique de magie noire qui venait d'ouvrir et dont la moitié de la marchandise devait être de la contrefaçon qui ne marchait qu'une fois sur dix. Enfin c'est ce que l'on peut dire d'après "Registres et Inventaire d'une Boutique de Magie Noire" qui explique que les plus grands marchés de fausse marchandise étaient dans les Dark Magic Shops'. En poursuivant sa marche il vit une vitre transpercée d'un rayon vert. Se rapprochant doucement, il se posta à côté de la vitre et jeta un léger coup d'oeil, avant que les propriétaires ne referment les rideaux contrariés. Harradas soupira de nouveau. N'ayant, pour une fois, aucune découverte à faire dans ce monde ténébreux.

Remontant la rue d'un pas décidé en observant les alentours pour voir si personne ne le suivait, son attention s'arrêta sur un bâtiment délabré qu'il n'avait pas pu voir auparavant à cause du brouillard. Non ce n'était pas le bâtiment en lui même qui l'intriguait mais plutôt ce qu'il y avait dessus. Il passait fréquemment ici et jamais il n'avait vu cette immense affiche. Ni tout genre d'affiche comme cela. *De la pub radio ? Je ne savais pas qu'ils faisaient de la pub pour leurs radios dans le monde des sorciers. Après tout il n'y a pas tant de chaînes que ça.* Quoi-que il n'en avait aucune idée en fait car il n'avait jamais vraiment étudié la question. *Je pense qu'il est temps que j'emprunte "Sorcier Radio de ses débuts à Aujourd'hui" à la Bibliothèque de l'école, histoire que je me cultive un peu.*

Il rangea sa plume et son carnet encore volants et sortit sa baguette pour faire un duplicata miniature de l'affiche, format parchemin scolaire. Grâce à un gemino bien appliqué il se retrouva quelques secondes plus tard avec une réplique réduite de l'affichage entre ses doigts. Il le relut une deuxième fois. *Une révolution ? Hum intéressant, je n'avais encore jamais vu de marketing sorcier !*. Intrigué, il rangea sa copie dans sa poche et repris la direction de son auberge en se demandant ce qu'il pourrait bien y avoir sur cette radio. Décidément cette nuit là pour un Serdaigle il n'était pas très doué. Mais bon, il était tard et son esprit ne semblait pas fonctionner correctement...


Dernière édition par Harradas Spinner le Lun 16 Déc - 5:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Derrière le brouillard...

Message par : Personnage, Jeu 15 Aoû - 17:36


Une ombre encapuchonnée arpentait la rue. Elle se glissait, tel un fantôme à travers la brume. Par moments, lorsque le brouillard se faisait trop épais, elle semblait disparaître, pour se rematérialiser à quelques mètres. L'obscurité qui régnait était totale. Même la faible lueur de la lune n'arrivait pas à passer l'épais brouillard. Cela arrangeait bien la mystérieuse inconnue, elle pouvait ainsi faire son repérage sans être vue.

Afin de se déplacer sans problème, l'étrangère s'était jetée le sortilège de l'oeil du chat. Grâce à cela, elle voyait, avec une netteté toute relative, les différentes bâtisses qui encadraient la rue. De nombreuses boutiques à l'aire aussi miteuses que mal famées s'alignaient. La plus parts semblaient totalement négligées par leurs propriétaires. Même les appartements avaient mauvaise mines. C'était tout à fait le genre de lieu où des objets, ingrédients et potions illégaux devaient se vendre. Cette rue ne devait être fréquentée que par des acheteurs peu soucieux des lois, et c'était justement ce qu'elle cherchait.

Satisfaite par ce qu'elle avait vu, l'étrangère rebroussa chemin. Sa vue commençait à baisser, aussi, se relança-t-elle le sortilège de l'oeil du chat avec un accent prononcé. Ses capacités magiques laissaient à désirer, les sorts qu'elle lançait n'étaient jamais très efficaces. La seule chose pour laquelle elle était vraiment douée, c'était la fuite. Cela lui avait permis de se sortir de situations périlleuses de nombreuses fois.

L'étrangère arriva finalement sur le chemin de traverse. La brume semblait moins épaisse, comme si c'était les relents de magie noire qui accentuait le phénomène sur le chemin mal famé.
Son travail était fini pour ce soir, elle allait pouvoir profiter des quelques heures qui restaient avant le levé du jour. Il fallait qu'elle se repose afin d'être d'attaque pour revenir le lendemain matin, à la première heure, chercher des clients sur l'allée des embrumes.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Noah Alniott, Jeu 15 Aoû - 22:01


Ouais, Noah avait un potager maintenant, dans le jardin qui entourait son coquet chalet de Godric's Hollow. Ce devait être l'âge, la trentaine qui approchait, ça donnait des lubies du genre "je veux avoir une alimentation saine à présent". Bon en plus la jeune femme avait un enfant de six ans à sa charge, ca lui donnait envie de cuisiner des bonnes choses, et non pas d'aller s'acheter des crasses moldus ou les plats que préparait le sorcier brésilien d'en bas de sa rue.

Ah autre chose, un gamin de six ans, ça aime se lever à six heures pour jouer avec le chien en hurlant dans toute la maison. C'est pourquoi, alors que l'aube pointait à peine, Noah constata qu'il y avait des limaces dans son potager. Elle allait cueillir ses framboises pour faire une tarte avec Jude, quand elle était tombé sur une colonie d'etres repoussants. Pire que les invasions de gnomes.

Sans attendre, elle demanda à Jude de l'attendre sagement une vingtaine de minutes, le temps qu'elle transplane dans l'allée des embrumes, achète le produit recherché, et revienne pour éliminer ces insectes. Il fallait vite s'en occuper sans quoi elles pouvaient pondre partout. Degueu.
Plop. La petite brune, pas coiffée, vêtue d'une vieille robe qu'elle cachait sous sa cape noire, venait d'apparaître dans le chemin de traverse dans une brume épaisse, et se dirigeait vers l'allee des embrumes. Elle n'aimait pas spécialement cette ambiance, mais depuis qu'elle était dans l'ordre du phénix, elle apprenait à habituer ses sens à des atmosphères angoissantes. Personne, il n'y avait personne à cette heure. À part peut etre une ombre, là...
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Derrière le brouillard...

Message par : Antoni Londubat, Mer 21 Aoû - 9:45


En ces heures tardives, la température avait considérablement baissée et rapidement, Londres fut recouvert d'une brume épaisse, ce qui n'arrangeait pas vraiment Londubat. Sa montre affichait 23h14. Depuis quatorze minutes donc, qu'il avait transplané sur le toit de la Ménagerie Magique. Il avait donc une vue sur le Chemin de Traverse et sur l'Allée des Embrumes, cette dernière ayant attirée son attention. Entre les deux rues, la différence de densité du brouillard était flagrante, ce qui étonnait le nouvel Auror. Ce facteur accentuait sa curiosité, lui qui ne rôdait jamais dans ce coin-là. Qu'est-ce qu'il y ferait, après tout ? Il ne s'occupait que du Chemin de Traverse et de Gringott's. Ce n'est que lorsqu'une jeune femme transplana à l'entrée de la ruelle obscure qu'il fit de même.

L'endroit était lugubre, il inspirait crainte, méfiance, peur. L'impression d'être sans cesse épié faisant que le britannique était assez mal à l'aise. Il chercha du regard la jeune femme qui avait disparu sous la brume, mais il n'y voyait rien. Il ne voyait pas comment combattre cet amas de vapeur d'eau froid et se résigna à rester planté là, alors que le danger n'était pas loin. S'il avait la possibilité de contrôler la température il n'en serait pas là, mais ses capacités magiques ne lui permettaient pas de faire une telle prouesse. Quasi à l'aveugle, il avançait, lentement mais sûrement. Il tenait fermement sa baguette, prêt à lancer un sortilège quelconque s'il le fallait. Sentant qu'il n'était pas loin de la brunette, il dit, faiblement :

    « Y a quelqu'un ? »

Revenir en haut Aller en bas
Violetta Beauregard
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Violetta Beauregard, Mar 24 Sep - 20:27


[Cela fait un mois que vous n'avez pas posté, je m'autorise à poster.]

Rp avec Luna Velvet
C’était un soir d’automne brumeux, l‘allée des embrumes était déserte. Une douce odeur virevoltait dans l’air, cela faisait huit ans que Violetta avait quitté Poudlard. Elle se souvenait encore de ses années d’études, de ses cours et de ses amis. Tout cela lui manquait évidemment, mais elle avait quand même passé les huit années précédentes à étudier les sirènes dans le monde entier et à apprendre leur langage, elle y était arrivée.
Il faisait froid, la brume s’intensifiait, Violetta déambulait sans but dans l’allée sinistre et mystérieuse. Elle sentit de légères gouttes se percher  dans ses cheveux, elle regarda vers le ciel, les nuages avaient une teinte violacée, le dégradé du orange au bleu lui rappelait les couché de soleil auxquels elle assisté quand elle était jeune. Mais aujourd’hui, ça rendait le décor un peu plus sinistre. La pluie continuait alors Violetta se réfugia sous le porche d’entrée de la boutique d’accessoires de magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Velvet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Luna Velvet, Ven 27 Sep - 16:28


Dire qu’ aujourd’hui avait été une journée énervante aurait été un euphémisme. Luna ne préférait pas s'en souvenir. Elle avait donc décidé de sortir de Poudlard, même si c'était interdit. Empruntant un des nombreux passages secrets afin d'échapper à la pression de l'école de sorcellerie, la belle blonde prit la direction de Londres. Une fois sortie du Chaudron Baveur l'adolescente ne savait plus où aller. Elle prit la direction de l'Allée des Embrumes. Lorsque La verte et argent entra dans la rue sombre un panache de fumé épais la fit tousser.

Elle alluma une cigarette et regarda dans son paquet, il ne lui en restait plus que deux. Luna songea ressortir du monde magique afin d'acheter des clopes moldues mais elle sentit quelques gouttes caresser son visage. Relevant la tête, la septième année vit que le ciel avait une allure plus que menaçante. La blondinette lança un sort d'imperméabilité sur ses cheveux coiffés d'une fleur verte et sur ses vêtements. Ce ne fut qu'a ce moment là que la franco-anglaise se rendit compte qu'elle avait froid. La pluie allait de plus en plus fort et ayant peur que la cigarette qu'elle venait d'allumée ne s'éteigne, Luna chercha tant bien que mal un abris aux travers du brouillard.

Lorsqu'elle aperçut la boutique de magie noire la sang-pur se réfugia sous le porche. Jetant un coup d’œil à sa sèche, la septième année vit qu'elle était toute mouillée, donc impossible à fumer. Luna chercha une seconde fois son paquet et prit l'une des dernières cigarettes tout en soupirant sans ménagement. Une fois le bout du rouleau rougit, Luna inspira profondément dans le filtre. La nicotine qui remplissait ses poumons lui fit un bien fou. Puis se rendant compte qu'on la regardait, la sorcière se retourna et dit.

- On se réfugie?
Revenir en haut Aller en bas
Violetta Beauregard
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Violetta Beauregard, Mer 2 Oct - 19:00


Cela faisait plus de dix minutes que la pluie tambourinait sur les toits quand Violetta remarqua une blondinette, elle paraissait bien jeune pour être dans l’allée des embrumes pendant les périodes d’école. Quand cette dernière se vit observer, elle dit.
- On se réfugie?
- Et bien, il pleut, non ?
Violetta pensait que cette fillette était élève à Poudlard, mais elle n’aurait pas eu le droit de se trouver ici, sauf si les périodes de vacances c’étaient avancées. Elle ne voulait pas paraître agressive, elle-même avait était élève dans la grandiose école de magie. Mais l’ancienne jaune et noire vit bien que ce n’était pas normal que cette dernière était là.
- Tu as l’air bien jeune pour être ici alors que se ne sont pas les vacances. Quel âge as-tu ?
Violetta observa l’éventuelle étudiante, elle devait avoir seize ou dix-sept ans, tout au plus. La pluie s’intensifia et le brouillard également. Violetta n’aurait pas put choisir un pire moment pour se balader ici.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Amalia Always, Sam 2 Nov - 13:47


Comme cela fait 1 mois que le précédent Rp n'a pas eu de réponses, je me permets de poster.

(Rp avec Nathanaël Danham)

Si vous voulez savoir comment je me suis retrouvée dans une petite rue étroite, adjacente à l’Allée des Embrumes – elle-même proche du Chemin de Traverse -, la réponse est toute simple : je me cachais. De qui ? De quoi ? Me demanderiez-vous. Eh bien, disons que j’avais cru apercevoir rapidement la silhouette d’une personne que je n’avais guère envie de croiser alors, sous le coup de la panique – si on peut dire ça comme ça – je décidai alors d’emprunter la première rue sur ma droite : l’Allée des Embrumes. Et comme j’étais bien lancée dans ma petite course, je ne pus résister à ce petit coin miteux et plein de brouillard qui, j’en étais sûre, allait me cacher parfaitement pendant un moment.

Je m’étais alors accroupie et, collée contre le mur, je jetais des petits coups d’œil discrets pour voir si on m’avait suivi. Heureusement, il semblait que ce n’était pas le cas alors, au bout de quelques minutes, je décidais de me relever et d’épousseter ma robe et mes collants opaques tant que j’y étais. En soi, l’Allée des Embrumes n’avait rien d’accueillant : d’ailleurs elle avait les caractéristiques parfaites pour être une rue commerçante de Magie Noire. Et – oh, surprise ! – c’est bien ce qu’elle était. Je ne m’y étais jamais introduite vraiment depuis mon arrivée à Poudlard car la Magie Noire, bien qu’elle soit assez intéressante à mon gout, ne m’attirait pas plus que ça. Ou du moins, pas pour le moment.

Quant à celle où je me trouvais actuellement, c’était bien la première fois que j’y avais mis les pieds. D’ailleurs pour tout vous dire, ça sentait vraiment… les pieds… La rue était petite et étroite et ne semblait pas avoir de boutiques. Je m’avançai alors lentement jusqu’au bout pour en être sûre : sur le mur du fond, il y avait juste une vieille porte en bois entre-ouverte et qui semblait n’avoir été touchée depuis des décennies tellement le bois était abimé. J’étais également certaine qu’en l’ouvrant, elle ferait un bruit abominable de vieux grincement.

Pas très rassurée, je passais la tête pas l’entrebâillement de la porte pour y découvrir une pièce toute simple, qui n’abritait aucun meuble et qui n’était pas éclairée. Je me demandais bien à quoi pouvait servir une salle comme celle-là, elle était peut-être abandonnée d’ailleurs. Je ressortis ma tête et retournais un peu sur mes pas tout en n’arrêtant pas de fixer la vieille porte. Un bruit furtif derrière moi me fit alors me retourner d’un coup, faisant voler mes longs cheveux jusqu’à les faire arriver sur mon épaule opposée. J’ouvrais grands les yeux pour ne rater aucun détail mais le brouillard épais m’empêcher de voir le bout de la rue, d’où je venais. J’avançais légèrement et, toujours sur mes gardes, je m’éclaircis la voix et dis :


- Euh… Bonjour ? Il y a quelqu’un ? Je laissai un ange passer un petit moment, puis repris. Cette petite pièce est à vous ? Non parce qu’en fait je ne comptais rien y faire, rassurez-vous. En même temps y’a que dalle à faire, là-dedans, ajoutais-je entre mes dents de sorte à ce que personne ne puisse m’entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Danham
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Fourchelang


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Nathanaël Danham, Mer 13 Nov - 22:19




“ Pv : Amalia Always „


{ Désolé du retard, problème d'ordi >.< }

Nathanaël termina nerveusement son service et une fois sorti du bar, du côté du fameux Chemin de Traverse, le blond sorti son paquet de clope, en tira une et l'alluma de suite. Le taf avait été chiant, enfin plus chiant que d'habitude. Mais ça.. C'était peut-être lui, ouais parce qu'il s'était lever du pied gauche. Un gros coup de blues, tous les souvenirs sur son père sont remontés à la surface sans raison apparente. Il en avait été malade pendant quatre longues années, quatre longues années à errer un peu partout sans but précis. Enfin si, devenir plus fort, ne plus rien ressentir pour ne plus être si mal, mais ça.. Ce n'était pas quelque chose de précis. Et puis très franchement, ce n'était pas quelque chose de réalisable... Il avait réussi à enfouir tous ses sentiments, mais quelques fois, comme aujourd'hui, ils devaient remonter.

Le blond coula un regard sur les passants, qui étaient étrangement moins nombreux que d'habitudes. Mais il se rendit vite compte, que ce n'était pas vraiment l'heure de pointe, passant sa main sur sa joue mal rasé, Nate se mit à longer les boutiques, puis entra à Gringotts. Il avait en effet besoin de déposer quelque chose, puis de remplir sa bourse. Suivant le gobelin qui lui avait été assigné d'un air blasé, le britannique s'empressa de régler son affaire afin de se débarrasser du petit être et de rentrer au plus vite chez lui. Il s'arrêta un instant devant la banque, pensif. Il devait en effet passer à la Boutique d'Accessoire de Magie Noire pour prendre un médicament pour Îahn et dire bonjour à sa cousine. Se disant que dans tous les cas, c'était sur son chemin, il bifurqua à gauche et entra dans la (toujours) très fameuse Allée des Embrumes.

Ouais. C'était son endroit à lui ça, c'était vraiment ce qu'il aimait. Pas une question de bizarrerie ou autre. Mais il était dans son élément. La magie noire tout ça... Il était né dans ça, avait grandi avec ça et crèverait sans doute à cause de ça. Mais ça lui importait peu. Puis il y avait aussi cette discrétion, tout le monde te laissait tranquille, tant que toi, tu les laissais tranquille. Les crapules n'étaient pas gênantes, elles s'occupaient de leurs affaires. C'était aussi un excellent moyen de se faire des connaissances... enfin des gens qu'on aimerait bien se mettre de côté. Oui vous savez, le genre de personne corrompus qui peuplent le Ministère de la Magie par exemple. Devenez leurs amis et vous êtes protégé, ou alors, vous trouvez leur point faible, et vous appuyez dessus, vous faites pression et vous en reviendrez au même résultat.

Mais ça, c'était seulement son avis, et bon nombre de sorciers et sorcières n'avaient pas la même mentalité que lui. Souriant à cette pensée idiote, le blond entra dans une toute petite ruelle qui était en réalité un raccourci qui donnait presque directement à quelques boutiques et dans son chez-soi, un peu plus loin. Elle était en général vide, enfin en général, façon de parler... En réalité il n'avait jamais vu d'êtres vivants la parcourir. Il n'y avait qu'une seule chose qui venait casser le vide qu'apporter les murs sales qui encadrait la ruelle : Une porte. Donnant à une salle vide. Il n'avait jamais tenté de comprendre, ça ne l'intéressait pas. Par contre, aujourd'hui c'était différent, il n'était pas seul. Plus loin, il voyait clairement la silhouette d'une femme, elle, elle ne devait pas bien le voir, ce n'était pas une habituée. Une fois qu'on s'y fait, le brouillard ne gênait plus, mais elle, elle n'y voyait que dalle.

En se rapprochant un peu plus, il l'a reconnu : Amalia Always. Elle était stagiaire au Chaudron Baveur. Le genre de femme assez jolie pour attirer son attention. Sa petite taille était sujette à de nombreuses moqueries de la part du blond, ce n'était pas méchant, mais elle devait bien faire trente centimètres de moins que lui, fallait le faire hein. A part sa taille, il y avait aussi sa poitrine que Nate charriait ou le fait que c'était une miss parfaite. Enfin lui, il la voyait comme ça. Mais ce n'était pas réellement méchant, le genre de taquinerie qu'il faisait avant. Outre le fait qu'elle était un peu plus jeune que lui, il n'en savait pas plus. Le peu de fois où il lui avait parlé, c'était pour sortir des petites remarques dans le même genre que cité au-dessus.

« Euh… Bonjour ? Il y a quel qu’un ? Cette petite pièce est à vous ? Non parce qu’en fait je ne comptais rien y faire, rassurez-vous.»

« Ben alors Amy... On s'est perdue ? C'est pas un endroit pour les 'tites dames ça..»

Nate s'avança assez pour qu'elle puisse le discerner malgré le brouillard. Même avec sa voix reconnaissable, elle aurait pu avoir des doutes, sait-on jamais... Il affichait un sourire moqueur tout en plongeant ses yeux gris dans ceux de la jeune femme, attendant sa réaction tout en triturant son piercing à la lèvre. Ce simple geste lui fit rappeler Raphaëlle et il se stoppa de suite, pour commencer à mordiller cette fois sa lèvre tout court, un tic qu'il n'avait jamais pu enlever. Tic assez nerveux pour quelqu'un de nature patiente en général.

Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Amalia Always, Dim 17 Nov - 13:42


- Ben alors Amy... On s'est perdue ? C'est pas un endroit pour les 'tites dames ça..

Qui venait de parler ? Il m'avait semblé reconnaître la voix, mais le brouillard m’empêcha définitivement de voir clairement qui était mon interlocuteur. Toutefois, il ne me fut pas difficile de comprendre que celui qui parlait était un homme. Je vis alors la silhouette s'approcher encore plus près de moi et, au lieu de reculer, j'avançai le buste et serrai les poings. Même si cela ne risquait pas d'impressionner qui que ce soit, les apparences étaient trompeuses car je n'étais pas du genre à me laisser faire : j'avais de petits poings mais plus de force que ce que l'on pouvait s'imaginer, et je devais tout ça à ma mère, championne en arts martiaux.

La personne s'avança un peu plus et je pus enfin la reconnaître, ce sourire moqueur et ces yeux gris n'appartenaient qu'à une seule personne : cet imbécile de Nathanaël Danham. Il était également serveur au Chaudron Baveur et adorait se moquer de moi, et plus particulièrement de ma petite taille - ce qui avait souvent le don de m'agacer. Malgré ça, je l'appréciais quand même, il n'était pas méchant mais il m'arrivait souvent de me demander ce qu'il pensait vraiment. A part au bar, on ne se croisait pratiquement jamais, et les chances de se rencontrer dans une petite rue comme celle-là étaient quasi-nulles, si bien que je fus vraiment surprise de le voir ici. Je notai qu'il se mordilla un peu son piercing à la lèvre et qu'il s'arrêta aussitôt pour se rabattre uniquement sur cette dernière. Je le voyais souvent faire ça; surement un tic.

Mon premier réflexe fut de souffler d'exaspération, mais j'avais évidemment exagéré le geste, de sorte à bien lui faire comprendre qu'il y avait une part d'ironie dans ma réaction. Puis, tout comme lui, je lui adressai un sourire quelque peu moqueur et n'hésitai pas à lui donner un coup de poing sur l'épaule, avant de répondre :


- Je me suis pas perdue, je me cache. Et inutile de me demander de qui, je ne te répondrai pas, ajoutais-je en croisant les bras et en essayant de paraître sûre de moi. Quand je me rappelai de la fin de sa phrase, je fronçai les sourcils et pointai mon index droit vers lui, l'air menaçant, ce qui allait surement être encore sujet de moquerie de sa part; et je ne suis pas une petite dame !

Pourtant, quand j'étais avec lui, j'avais vraiment l'impression de l'être. Comme si ses moqueries m'atteignaient vraiment, alors que je savais que Nat était plus bête que méchant et ne cherchait pas vraiment à me blesser. Ses petites piques ne m'atteignaient d'ailleurs jamais vraiment, parfois cela me faisait même rire - bêtement -, et je lui répondais en me faisant passer pour une gamine, histoire d'alimenter encore plus ses moqueries. Un peu c*n, comme réaction, n'est-ce pas ? Tant pis, je m'en foutais, ce n'était pas comme si je le côtoyais souvent de toute façon. Après un petit moment de silence, je repris ma position initiale qui était de croiser les bras et de m'appuyer sur ma jambe droite.

- Et toi, qu'est-ce que tu fais ici?
 
Revenir en haut Aller en bas
Kimberly Lightstorm
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Kimberly Lightstorm, Mar 28 Jan - 9:47


L'eau et le feu ]PV avec Harel Chaitan]

Il faisait gris ce matin, un début de journée qui commençait avec une brume épaisse et une fine pluie qui ferait fuir les chiens les plus audacieux, un vrai temps pourri où tu as plus envie de rester au fond de ton lit, plutôt que de sortir...
Pourtant Kim était de sortie, elle voulait prendre l'air et se changer les idées, malgré ce temps maussade et triste, Kim se sentait très bien et la pluie fine mouillait ses cheveux lâchés, elle avait mis sa capuche bleu marine, elle marchait d'un pas joyeux et rapide vers les Halles magiques pour y rejoindre son grand frère qu'elle venait de connaître récemment. Damien J . Eales avait été pour elle, la meilleure nouvelle de l'année, non seulement elle savait la vérité sur son passé, mais aussi, elle venait de tisser un lien fraternel et solide avec son frère.
Même la pluie n'arrivait pas à éteindre son sourire et la joie sur son visage la faisait rayonner de bonheur. Elle en était même à oublier sa sœur Kristen et sa mère tyrannique.

Pour couronner et perfectionner son bonheur en ce jour, elle avait reçu la veille des nouvelles de son père qui était en mission en Egypte pour le ministère, après plusieurs mois sans nouvelles, Kimberly sauta de joie sur son lit à baldaquin lorsque Röstie, son vieux hibou Grand Duc lui apporta la missive :
Lettre de Monsieur Kal Lightstorm:
 


Perdue dans ses pensées, Kimberly ne remarqua pas l'épais brouillard qui était en train d'arriver devant elle, elle était tellement préoccupée par la lettre de son père et le shopping qu'elle devait aller faire aux Halles Magiques avec son frère qu'elle se retrouva au milieu d'un brouillard dense, Lightstorm s'arrêta net. Elle tendit le bras, elle ne pouvait même pas voir sa main, c'était comme si elle était dans une crème de lait...
Il faisait pourtant bien jour, mais, avec le mauvais temps, on se croirait en pleine nuit. Kim haussa les épaules et continua son chemin, elle prit soin pourtant de sortir sa baguette magique pour pallier à une éventuelle mauvaise rencontre.
La rouge et or ne croyait pas si bien avoir penser, des pas résonnaient et s'avançaient dans sa direction, Kim ne bougea plus, plissant les yeux pour essayer de voir à travers le brouillard...De longues minutes passèrent, la pluie recommença à tomber en fines gouttelettes qui apaisa le brouillard, on pouvait maintenant voir à quelques mètres.

Le regard de Kim se figea, elle reconnut la silhouette qui approchait, c'était elle, Harel Chaitan, Serpentard, sa meilleure ennemie, la première fois qu'elles s'étaient vues, c'était dans la volière, la froideur d'Harel, l'intervention de sa sœur Kristen , ce soir là était un des pires qu'elle avait jamais vécus, couverte de honte et de ridicule. Sa seule récompense aura été que ce jour là, elle avait sauvé les parents moldus de sa meilleure amie née-moldue, Bella Thunder...

La gryffondor, toujours à l'arrêt attendit que les pas soient encore plus proches, elle ne se trompait pas, les yeux en amande, le visage sans aucune émotion, les cheveux d'un noir de jais, Harel se tenait face à Kim...


Dernière édition par Kimberly Lightstorm le Mar 28 Jan - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière le brouillard...

Message par : Harel Chaitan, Mar 28 Jan - 22:44


Les mains enfoncées au fond des poches de son manteau et sa capuche rabattue, Harel marchait d'un bon pas traversant rapidement le Chemin de Traverse ; prenant pas même le temps de saluer les personnes présentes au chaudron baveur. Sa présence motivée par un objectif précis : existait-il des essences de magie noire à appliquer sur une plante ? Cela empoisonnerait-il la plante ou bien lui conférerait-il des particularités spécifiques ? Au cours de son cheminement, elle réfléchissait à savoir sur qu'elle spécimen, présent à Locus Scient, allait-elle pouvoir s'exercer ... à première vue aucun de ses membres ne semblaient porter de grand intérêt du côté des serres, si ce n'était pour des éléments utiles aux potions. Cela ne gênerait donc personne qu'elle tente son expérience sur l'une ou l'autre des espèces. Ce dont la jeune femme était certaine, c'était que son cobaye disposerait de particularités magique. Elle craignait qu'une espèce moldue se fane incapable de se défendre contre une quelconque magie.

Le cours de ses pensées fut interrompue lorsque son intuition lui murmura la présence d'une tiers personne à quelques mètres devant elle. Ses yeux se relevèrent pour tomber sur une silhouette féminine qui ne lui était pas inconnue. Toutefois, son identité ne lui revint pas de suite. Une brume épaisse les entourés masquant le décors qui les accueillait. En l'état, impossible de voir plus loin qu'à porté de vue.

Raison de plus pour ne pas s'attarder plus que nécessaire. Son pas repris, ignorant la brune qui l'observait immobile. Certaines personnes avait du temps à perdre. Elle frissonna dans son manteau resté ouvert. Ce ne fut qu'en parvenant à un mètre de la silhouette que le nom de Lightstorme se rappela à son bon souvenir. Ceci expliquait cela. Sa mémoire n'échappait pas à la règle : elle était sélective. Piètre rencontre que celle-ci. Véritable perte de temps. Rien à y gagner.

Le sentiment devait être partagée par la rouge et or. Après tout, Harel l'avait observé sans siller se faire remettre en place par sa sœur, si sa déduction s'avérait correcte. Image erronée de la famille par ailleurs. A l'évidence chez les Lightstorme, il existait quelques dysfonctionnements.

- Lighstorme, tu t'es trompée. Le Chemin de Traverse n'est pas de ce côté.

Dissimulées par le voile opaque de la brume, la créativité d'Harel devint productive. Elle cherchait justement un moyen de tester certains sortilège sur des personnes, sorcier(e)s plus précisément. Le but de la manœuvre n'étant pas la souffrance et toutes autres idées sordides du genre, seulement de pouvoir constater concrètement les effets de sortilèges répertoriés dans un manuel de défense contre les forces du mal, mais non étudiés en cours. Sa baguette glissa de sa manche pour atterrir au creux de sa main. Ses doigts caressèrent le bois rugueux, pensif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Derrière le brouillard...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 12

 Derrière le brouillard...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.