AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 4
[Habitation Secrète] The Reckless Home
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
avatar
Invité

[Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Invité, Ven 22 Juin 2012, 20:28



______________________________


Voici l'habitation de Badr.

Il peut poster dès à présent.


______________________________


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Dim 26 Jan 2014, 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chléo Hardaway
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Chléo Hardaway, Lun 25 Juin 2012, 21:40


Chléo avait décidé de visiter Pré-au-Lard, étant nouvelle, elle ne connaissait pas du tout l'endroit et avait eu envie de le découvrir. Cependant à force de tourner dans les rues elle s'était perdue et elle ne savait pas comment faire !
De plus, la nuit commençait à tomber et cela l'inquiètait un peu, elle ne savait pas où aller, elle avait faim et elle commençait à avoir froid. C'est cela de ne pas assez se couvrir, la jeune n'était vêtu que d'un short et d'un T-Shirt, l'été n'était pas encore totalement présent et il faisait encore un peu frais la nuit. Si seulement, elle reconnaissait un visage qu'elle avait vu à Poudlard.
Malheureusement, il n'y avait personne aux alentours, la rue était déserte. Qu'est-ce que cela pouvait être ennuyant d'être nouvelle et de ne connaître personne. La jeune femme soupira, elle commençait à être passablement contrariée.

"Wouhouh, il y a quelqu'un ?" tenta-t-elle dans une tentative désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Badr
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Badr, Lun 25 Juin 2012, 22:53


Badr venait de faire une petite douche qui le rafraichit. C'est la première fois qu'il passa tant de temps à son habitation. Il se laissa tomber sur un fauteuil qui s'écria alors : "J'aime votre parfum de vanille !"
Badr poussa un petit rire.
"Merci !"
Il pensait, aux nombreux jours qu'il avait passé à Poudlard. Les amitiés qu'il a partagé mais aussi les conflits avec d'autres élèves comme Mathew Jonhson.
Il regarda son jardin. Il faisait froid dehors. Il se laissa de nouveau tomber sur son fauteuil.
"J'aime votre parfum de vanille !"
"Je sais, Maudit Fauteuil !"
Il y eut une sorte de craquement, puis, soudain, Badr fut projeté au loin.
"Wouhouh, il y a quelqu'un ?" , demanda une voix féminine.
Badr fut projeté contre la porte qui alors s'abattit et tomba. Il vit alors une jeune fille de quelques quinze printemps debout là. Elle portait un t-shirt et un short. Elle avait tellement froid qu'elle frissonnait.
Badr se leva et effaça ses yeux.
"Désolé, c'est mon fauteuil ! Il est ... Entrez !"
Il fit entrer la jeune fille qui sentit la chaleur regagner son corps, puis pointa sa baguette sur la porte à moitié soulevée et s'écria : "Totalus Reparus !"
Elle devint comme elle l'était, comme si elle n'avait jamais tombé.
"Entrez, vous êtes la bienvenue dans ma maison ! Je m'appelle Badr et toi ?"
Il la fit asseoir sur un tabouret couvert de soie rouge puis alla à la cuisine. En faisant remuer sa baguette, un thermos fit verser dans une tasse du chaud lait au chocolat. Badr mit la tasse sur un sous tasse blanc, puis la donna à la jeune fille.
_ Buvez ! Vous n’êtes pas à Pou-de-Lard à ce que je vois, car je ne vous y jamais vu ...
Revenir en haut Aller en bas
Chléo Hardaway
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Chléo Hardaway, Mar 26 Juin 2012, 00:08


Alors qu'elle venait de poser sa question, elle entendit un craquement énorme, puis un bruit de porte brisée. Non mais c'était quoi ce foutoir, où avait-elle atterri ? Peut-être y avait-il un danger pour elle ou pour quelqu'un d'autre ?
En temps que pure Gryffondor, elle s'avança en direction du bruit, sa baguette à la main mais la jeune femme commençait à avoir vraiment froid et cela ne facilitait pas les choses. Au bout de même pas une minute de marche, elle aperçut le lieu du fracas. Un drôle de petit garçon de onze ans se tenait devant la porte, il devait avoir dix ou onze ans et était sûrement élève à Poudlard bien que la jeune femme ne l'eut jamais vu. Il ne devait pas être dans sa maison.

"Désolé, c'est mon fauteuil ! Il est ... Entrez !"
-Ton fauteuil ? Comment a-t-il fait ça ? Et merci.

Alors que Chléo se régalait de la chaleur ambiante, le garçon répara la porte à l'aide d'un "Totalus Reparus !". La porte redevint comme neuve, cependant la jeune femme ne comprenait toujours pas comment un fauteuil pouvait faire autant de dégats.

-"Entrez, vous êtes la bienvenue dans ma maison ! Je m'appelle Badr et toi ?"
-Merci pour cette invitation, je suis Chléo. Badr est un prénom intéressant, de quelle origine est-ce ?"

Alors que Badr la faisait s' asseoir sur un tabouret couvert de soie rouge, il alla dans sa cuisine et elle l'entendit faire chauffer quelque chose. Il revint dans son salon au bout d'une minute ou deux et lui donna une tasse de chocolat chaud qu'il posa sur un dessous de verre blanc.

"_ Buvez ! Vous n’êtes pas à Pou-de-Lard à ce que je vois, car je ne vous y jamais vu ...
-Voyons, tu peux me tutoyer, tu ne dois avoir que quatre ou cinq de moins que moi. Et si, je suis étudiante à Poudlard, je suis à Gryffondor en 6ème année, et toi ?"

Chléo avait le sourire, cela lui faisait du bien de parler avec une personne qui n'était pas de sa maison et surtout de parler avec quelqu'un. Badr lui semblait vraiment très poli, mais la jeune ne comprenait pas comment un garçon de son âge pouvait vivre seul dans une si grande maison.

-"Dis moi, tu vis seul ici ?"


Revenir en haut Aller en bas
Badr
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Badr, Mer 27 Juin 2012, 11:23


-Ton fauteuil ? Comment a-t-il fait ça ? Et merci.
Badr poussa un petit rire.
"Ouais, c'est mon fauteuil ... Il a sa propre volonté ... Si tu le rends en colère, il peut faire beaucoup de choses dangereuses ... Casser ton meilleur miroir par exemple ... Ou pire te casser la main si tu n'as pas une baguette pour résister"
Badr regarda la fille qui venait de se présenter sous le nom de Chloé. Ses cheveux étaient longs et blonds. Elle était belle : Sa beauté était simple ... Chose qu'on admirait à Pré-au-Lard puisque la majorité des filles de ce village avaient une beauté sauvage.
Quand elle lui demanda l'origine de son nom, Badr répondit tout de suite :
"Marocain ... Nous sommes une famille arabo-berbère du Maroc ... "
Puis Badr avait laissé le fauteuil pour s'asseoir sur un tabouret comme son invitée.
-Voyons, tu peux me tutoyer, tu ne dois avoir que quatre ou cinq de moins que moi. Et si, je suis étudiante à Poudlard, je suis à Gryffondor en 6ème année, et toi ?"
Badr sourit avant de dire :
"Regarde ! Je viens d'acheter des équipements de Quidditch avec des insignes violets ... Je suis de Serdaigle ...Le second Serdaigle de ma famille dont la majorité sont des Gryffondor ... Le premier Soufi à débarquer à Londres par la tamise à l'aube du vingtième siècle était aussi un Serdaigle ... Paix sur son âme ..."
Badr regarda les étoiles qui flottaient dans la vaste voute célèste ... Il était un peu triste de se rappeler de sa famille. La Gryffondor venait de compléter la salade quand elle lui demanda :
-"Dis moi, tu vis seul ici ?"
"Ouais, depuis quelques mois ... Mon oncle me visite rarement... Il tient une salle de Karaté au centre du village ..."
Il constata que Chloé voulait savoir beaucoup.
"Voilà ... Mon père a été tué par des disciples de Voldemort il y a beaucoup d'années ... Ma mère est allée au Maroc avec le reste de sa famille ... Elle a fait juré mon oncle de s'occuper de moi comme la prunelle de ses yeux .. Mais mon oncle n'est pas digne de confiance ... Moi j'aime ma nouvelle vie de Maitre de Maison ...
"J'ai de la chance de te retrouver ... Je m’ennuyais ... Tu veux bien qu'on va au Jardin ... On peut y allumer un feu et y manger des saucisses grillées ou du couscous marocain ..."
Revenir en haut Aller en bas
Chléo Hardaway
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Chléo Hardaway, Mer 27 Juin 2012, 17:32


Le jeune Badr était donc d'origine marocaine, elle n'aurait jamais deviné toute seule. En effet, la jeune femme pensait plutôt qu'il s'agissait d'un prénom russe ou de l'est de l'Europe en tout cas.

"Regarde ! Je viens d'acheter des équipements de Quidditch avec des insignes violets ... Je suis de Serdaigle ...Le second Serdaigle de ma famille dont la majorité sont des Gryffondor ... Le premier Soufi à débarquer à Londres par la tamise à l'aube du vingtième siècle était aussi un Serdaigle ... Paix sur son âme ..."

Il était donc à Serdaigle.. Cela non plus elle ne l'aurait pas deviné. A cause des manières du pré-adolescent elle aurait cru qu'il venait d'une grande famille de Sang Pur et qu'il serait à Serpentard. Mais le garçon semblait à la fois calme et posé, des qualités appréciées chez les Serdaigles d'après certains élèves de sa maison. Il est sûr qu'il est plus facile d'étudier avec des gens calmes plutôt qu'avec des personnes bruyantes. Badr ne semblait pas très heureux de parler de sa famille, sûrement des problèmes familiaux, le pauvre. Son manque de tact incroyable venait encore d'agir car lorsqu'il lui répondit qu'il vivait seul, Badr semblait mal à l'aise. La jeune femme en était vraiment désolée. Puis il commença à raconter son histoire, Chléo ne se sentait vraiment pas bien. Elle lui avait juste poser cette question car elle trouvait étrange qu'un garçon de son âge vive seul. Sa curiosité et son manque de tact pouvaient être une vraie malédiction par moment..

"Voilà ... Mon père a été tué par des disciples de Voldemort il y a beaucoup d'années ... Ma mère est allée au Maroc avec le reste de sa famille ... Elle a fait juré mon oncle de s'occuper de moi comme la prunelle de ses yeux .. Mais mon oncle n'est pas digne de confiance ... Moi j'aime ma nouvelle vie de Maitre de Maison ...
J'ai de la chance de te retrouver ... Je m’ennuyais ... Tu veux bien qu'on va au Jardin ... On peut y allumer un feu et y manger des saucisses grillées ou du couscous marocain ..."

"Je... suis vraiment désolée d'avoir fait remonter des mauvais souvenirs en toi, ce n'était pas mon attention.. Tu n'as pas eu une ville facile mon pauvre... "

Décidément les Mangemorts étaient toujours présents dans la vie des gens, d'abord dans la sienne ensuite dans celles de ses amis et dans celles de parfaits inconnus. Cela ne fit qu'augmenter la haine et le dégoût qu'elle éprouvait pour eux. C'étaient des êtres malfaisants, à vomir.

"Sinon le couscous me tante bien, lui répondit-elle en essayant de lui faire un grand sourire"


Revenir en haut Aller en bas
Badr
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Badr, Mer 27 Juin 2012, 18:27


:boum:
"Je... suis vraiment désolée d'avoir fait remonter des mauvais souvenirs en toi, ce n'était pas mon attention.. Tu n'as pas eu une ville facile mon pauvre... "
Badr sourit ... La jeune Gryffondor n'avait pas fait cela volontairement, voyons, pensa Badr. Celui-ci est aussi un peu curieux quand il s'agit d'étudier l'histoire de quelques familles. Les Johnson par exemple, dont le rejeton est le premier ennemi du Serdaigle à Poudlard, école de sorcellerie.
Ainsi Badr regarda les plaines d'Ecosse, et loin il paraissait voir les lumières froides des tours de l'école aux quatre maisons.
"Non ... Pas de problèmes ... Ma vie ... Au contraire ... Je me sens bien ... Je peux acheter tout ce que je veux et j'ai des amis ..."
Lorsque Badr invita la jeune Gryffondor à sortir au parc, elle répondit :
"Sinon le couscous me tante bien, lui répondit-elle en essayant de lui faire un grand sourire"
Bien ... Badr brandit sa baguette et alla à la cuisine ... Il toucha de sa baguette une casserole pleine de légumes et de semoule ... Laissant la fille seule avec les meubles du salon. Badr rit quand il entendit une rauque voix dire :
"Que tu es belle ! Viens t'asseoir sur moi !"
"Laisse la ici ! Sale Chaise ! Tu vois, tu l'as terrorisé !"
Le tabouret avait raison : Chloé s'était levée, le sang glacé, parait-il.
"Ne t'inquiète pas ! Ils sont fous, ces meubles ! Mais je peux pas les laisser ... L'habitude ... Viens à la cuisine !"
La cuisine d'Habitation Pas comme les Autres était grande, et tout y était magique. Une bouilloire se plaignait du vent oriental très chaud ! Les Fourchettes combattaient en duel les couteaux énervés !
"C'est une p'tite cuisine, dit Badr, rougissant jusqu'aux oreilles. Mais comme ma mère n'est pas là ..."
Il prit du couscous et le mit dans une grande assiette, puis demanda à Chloé de le suivre. Ils quittèrent la maison vers le Parc. Là, Badr murmura une formule et un feu monta, très chaud. Un ululments d'hiboux s'entendit. Badr et Chloé s'assurent sur la pelouse.
"Au Maroc, on mange ce plat avec les Mains !"
Il lava ses doigts de l'eau pure d'une source au jardin, puis ouvrit une petite cabane et en prit une bouteille de lben, avant de la mettre, et servir à Chloé un verre.
"Mange !"
Badr prit de sa main une boule de semoule avec des morceaux de légumes et l'avala.
"Nous sommes une très ancienne famille de Sang-Pur, et toi ?"
Il voulait bien connaitre son invitée.

Edit Aziliz : Bonjour Badr. Comme indiqué dans le Règlement RPG, vous ne pouvez pas faire agir un membre selon votre volonté. Merci d'éditer en conséquence et de faire attention la prochaine fois. Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Chléo Hardaway
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Chléo Hardaway, Jeu 28 Juin 2012, 00:05


[ Hrpg : Ne fais pas bouger mon personnage s'il te plaît, même s'il s'agit d'une seule phrase laisse moi mon libre arbitre. Merci Smile De plus, mon personnage s'appelle Chléo, je sais que ça peut-être dur de se rappeler mais c'est un peu ennuyant de voir les gens se tromper. Désolée. ^^']

La Gryffondor ne se sentait pas à l'aise au milieu de ces meubles parlants, c'était plutôt étrange même pour une sorcière, cela ne lui plaisait pas forcément et lui donnait même envie d'arrêter tout ça avec un sort mais étant donné qu'elle n'était pas chez elle, elle ne le ferait pas. Et puis, une lionne n'a jamais peur, à part en cas extrême. Elle sourit toute seule à cette remarque. Se connaissant, Chléo savait qu'elle n'avait pas peur facilement mais ces meubles lui glaçait le sang surtout quand la chaise et le tabouret pour savoir si oui ou non elle devait s'asseoir ou rester debout. Elle préféra rester debout.
Alors que Chléo s'impatientait, elle entendit Badr lui parler. Sa cuisine était trop petite pour lui à ce qu'il disait. La jeune femme ne préféra pas relever lorsqu'il parla de sa mère par peur qu'il ne soit triste. Il arriva ensuite avec une grande assiette de couscous et demanda à la blonde de le suivre, ce qu'elle fit. Ils s'installèrent dans un petit jardin tout à fait adorable. La pelouse était bien verte, il y avait quelques arbres et une source d'eau pure au milieu du jardin dans laquelle Badr se rinça les doigts. La jeune femme limita car elle se lavait toujours les mains avant de manger. La rouge et or rit lorsqu'il lui intima de manger, un vrai petit maître de maison ! Elle imita avec difficulté la façon dont Badr mangeait car elle voulait faire honneur au repas de son hôte. Le problème était qu'elle n'avait pas l'habitude de manger ainsi.

"Nous sommes une très ancienne famille de Sang-Pur, et toi ?" lui demanda-t-il.
-Je viens moi aussi d'une famille de Sang-Pur mais elle n'est pas très connue étant donné que ma famille s'est exilée en Louisane il y a 150 ans. Au début du règne de face de serpent. Et puis ma famille n'est pas riche non plus ce qui fait que nous n'avons presque jamais été invités lors des soirées mondaines.

Décidément, la jeune femme n'aimait pas parler de sa famille bien que son histoire ne soit pas tragique comme celle de son hôte, elle n'était pas non plus joyeuse. Un père pro-mangemort et alcoolique ainsi qu'une mère cracmole, laide et jalouse de sa fille. C'est pas terrible comme ambiance de famille, pas beaucoup d'amour et de rires.


Revenir en haut Aller en bas
Badr
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Badr, Ven 29 Juin 2012, 12:33


:kiss:

Pré-au-Lard ... Comme on se sent à l'aise quand on est au fond de notre village natal ... Protégé par un grand invisible qu'on sent au cœur ... Badr pouvait savoir à quel point la jeune sorcière des Gryffondor était troublée dans une région étrangère ... Mais la discussion avec Badr paraissait aux yeux du Jeune Serdaigle la rassurer. M'enfin ...
Ainsi lorsque Badr lui dévoila l'essence de son sang et lui demanda le tien :
Elle mangeait avec sa main aussi, prenant des boules de semoule avec des morceaux de carottes et de pommes de terres.
" Je viens moi aussi d'une famille de Sang-Pur mais elle n'est pas très connue étant donné que ma famille s'est exilée en Louisane il y a 150 ans. Au début du règne de face de serpent. Et puis ma famille n'est pas riche non plus ce qui fait que nous n'avons presque jamais été invités lors des soirées mondaines."
"Humm ... prononça Badr."
Au moins lui, est resté attaché à ce grand monde de sorciers. Soudain, il se rappela.
"Aujourd'hui, c'est le Lundi ?"
Lorsqu'elle répondit, Badr sursauta :
"Mille Gorgognes ! C'est la Fête des Lacs ! On doit aller au Lac ! Vite !"
Il la fit entrer, la tenant de son poignet. Il ouvrit la porte, et enfin fit entrer Chléo dans une chambre. Il ouvrit un placard. Apparurent alors des dizaines de robes de soie légère et translucides, dans toutes les couleurs. Des Sandalettes Royales de Londres. Des tiares de jade.
_ Habille-toi ! ça appartenait à ma sœur qui avait le même age que toi ! Nous devons aller à la Fête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Invité, Jeu 09 Aoû 2012, 00:44


______________________________


Voici l'habitation d'Emma Welesslay & Franck Stein.

Ils peuvent poster dès à présent.


______________________________


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Dim 12 Aoû 2012, 17:08, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un colocataire (Franck Stein))
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Franck Stein, Jeu 30 Aoû 2012, 14:00


The Reckless Home




Spoiler:
 


Le Salon





Spoiler:
 


La Cuisine




Spoiler:
 


La Salle de Bain





Spoiler:
 


Chambre Franck






Spoiler:
 


Chambre d'Emma






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Emma Welesslay, Dim 16 Sep 2012, 11:45


Elle avait mal, sa tête allait exploser. Trop de pression, trop de douleur, trop de charges. Elle avait peur. Une peur pure, pure et dure. Quelque chose qui vous détruit de l'intérieur, vous ronge l'estomac jusqu'à ce que rien n'en reste. Le monde ne tournait plus, non, c'était sa tête qui tournait. A une vitesse folle. Plus rien n'existait, ne restait que le malheur, la douleur, la tristesse et l'effroi. Elle etait seule, grelottante dans une salle blanche. Blanche, dont les murs étaient blancs, dont le sol etait blanc, dont le plafond etait blanc. Même sa chevelure décolorée faisait pâle figure face à tant de blancheur. Seule une chose venait troubler cette bulle immaculée. Une tâche, une flaque. Rouge. Elle avait mal, elle avait peur, tous lui voulaient du mal. Mais que faisait la créature ? Etait-ce elle qui contrôlait tout cela ? Oh elle avait peur. Terriblement peur. Mais pourquoi avait-t-elle si peur ? Comment peut on avoir peur de quelque chose à ce point ? Elle ne savait pas. Elle ne savait même pas ce qu'elle fait là. Qui l'avait amené ici. Cette tâche rouge, etait-ce le résultat, le fruit, la preuve de son mal ? Non, son mal etait bien plus profond. Il la détruisait. La cassait petit à petit. Il l'aimait passionnément. Se délectant de sa souffrance.

Cinq minutes avec chacune des cinq personnes que tu aimes le plus. Après tu sais ce qui t'attend.

Non, elle se savait pas. Elle ne savait plus rien. Qui étaient les cinq personnes qu'elle aimait le plus ? Qui donc lui avait parlé ? Cette voix... Etait-elle extérieure ? Dans sa tête ? Les mots avaient raisonnés dans ses os, ses entrailles, ses mains, ses yeux, ses veines, son coeur... Son coeur ne battait plus qu'à un faible rythme. Lent et pressé à la fois. Depuis combien de temps était-elle là ? Comment était-ce à l'extérieur ? Elle n'avait pas ouvert les yeux depuis tellement longtemps qu'elle en avait oublié l'extérieur. Trop effrayé par la blancheur et ce rouge juste à coté d'elle. Tout était trop blanc, trop propre. Cela la terrorisait. Mais un bruit doux vint troubler ses craintes, forçant ses paupières à se soulever. C'était dur, et elle était éblouie par l'endroit mais il le fallait. Il fallait qu'elle sache si ce bruit était... S'il pouvait l'aider à quoi que ce soit. Mais ce n'était qu'un tube. Un tube de verre dans lequel se trouvait une jeune fille brune. Claire Flincherwood. Petite, pâle, bien habillée, elles étaient en total opposés toutes les deux. Mais que faisait Claire dans ce tuyau sortit de nulle part ? Il fallait qu'elle se lève, elle fasse face à la petite Claire. Elle ne savait pas ce qui l'attendrait à l'issue de ces fameuses cinq minutes, mais cela se présentait mal. Avec difficulté, en s'appuyant sur les murs et laissant sur l'immaculée parois une immonde traînée sombre, elle se mit enfin sur pieds. Pieds nus. Car oui, elle était presque nue. Un simple drap tâché l'entourait et elle s'y agrippait fermement. Tout tournait... Elle avait mal... Chaque pas était un supplice ! Une torture ! C'était comme si ses muscles refusaient de se tendres, comme si chacun d'eux s'était transformé en caoutchouc élastique sur lequel il fallait forcer pour le tendre. Mais il fallait qu'elle le fasse. Qu'elle avance vers sa cousine coûte que coûte. Mais à quelques petits mètres du tube, elle trébucha. Et tout son corps meurtri revint s'entrechoquer contre le sol. La douleur la prenait et l'enserrait encore plus. Mais elle ne cria pas. Sa bouche s'était remplie d'un liquide et elle devait le cracher quelque part. Laissant couler un mince filet écarlate de ses lèvres, elle y mêla un nom. Un unique nom:

- Claire...

Toute sa douleur était contenue dans ce prénom. Mais la petite ne répondit pas. Elle recula dans son boyau de verre, un masque de froideur et de dégoût plaqué sur le visage. Claire était dégoûtée, débectée par cet animal, cette chose qui avait lâché son si joli prénom. Mais ni l'une ni l'autre n'avait connaissance de leurs peur respectives l'une pour l'autre. Claire reculait pendant qu'elle ne bougeait plus. Pétrifiée par ce mouvement. Son pauvre coeur se gonfla alors, pas bien loin de l'explosion. Il était si lourd...

- Je sais qui tu es. Qui tu es vraiment.

Claire savait qui elle était vraiment ? De qui l'avait-elle appris ?

- Je sais, je sais tout. Tout ce que tu voulais tant me cacher.

Dégouté par les actes passés de sa cousine elle détourna le regard comme si la vue de cette chose était abominable. Oh elle savait... Elle savait !

- Tu es un monstre !

S'écria Claire à l'abris dans sa cage de verre. Mais les mots qu'elle avait hurlé percutèrent l'adressée de plein fouet. Tenant déjà à peine sur ses bras, elle perdit appui et son menton s'écrasa dans un choc sourd sur le carrelage Partant du sol jusqu'à ses pieds, elle sentit cette violente vibration. Ce long mouvement qui se délectait tant de son mal. Elle avait les oreilles qui bourdonnaient, comme après avoir écouté de la musique trop forte et trop longtemps. Sauf que ce qu'elle avait entendu n'était pas une musique, et n'avait pas duré si longtemps. C'était cette proportion incroyable qu'elle avait prit dans sa pensée qui lui broyait l'ouïe. Il s'était suffit de quatre mots jetés ainsi dans cette pièce pleine d'horreur et de rage.

- Jamais je n'aurais pu croire cela de toi... Tu me dégoûtes. Comment peux tu encore avoir la prétention de vivre après ce que tu as fait ? Tu ne mérites rien. Toute cette admiration que les gens te voues, elle est bien bête. Il ne savent pas, les pauvres, que celle qu'ils admirent tant, cette chère Emma Welesslay n'est qu'une meurtrière ! Meurtrière de son propre géniteur ! Mais moi désormais, je le sais. Je le sais. Je ne sais même pas si je te hais réellement. Une FOX... Tu déshonores une famille qui malgré ton sang souillé t'a accueilli. Tu ne mérite plus rien. Juste de crever ici.


Lentement, elle leva les yeux vers celle qui venait de parler. Tout était vrai. Mais elle ne voulait pas l'entendre. Elle ne voulait pas voir les choses en face. Non, elle préférait être là plutôt que d'entendre cette vérité. Affalée sur les pavés blancs, le corps plein de contusions, elle baissa les yeux. Elle se soumetait aux paroles de Claire. Rien ne servait de lutter devant la vérité. Elle triomphait toujours. Elle était un monstre. Mais un monstre terrifié secoué de sanglots et à la longue chevelure blanche tachée de sang.

- Tu me dégoûtes.

Lâcha une dernière fois Claire. Et doucement elle remonta dans le tuyau qui l'emmenait on ne sait où. Le terrible monstre achevé resté au sol s'écria alors avec une gerbe de sang avant de la voir complètement disparaître:

- Sois forte ! Je veux que tu survives ! Si tu ne te bats pas, ils t'auront !

De qui parlait-elle lorsqu'elle disait ''ils'' ? Aucune idée. Mais ils l'auraient.

***


Dans un hurlement je me réveillais, Encore un cauchemar. Un des pires. Tremblante, je me redressais. Où étais-je ? La vision trouble, le souffle court, la respiration saccadée, le teint pâle et le corps crispé, je discernais mal mon entourage... Ce rêve. Mon dieu ce rêve... Il avait pourtant l'air si réel. Tellement réel. Je pouvais encore sentir l'odeur et le gout du sang. Ressentir cette peur encore présente même en me sachant réveillée. Puis petit à petit, alors que mon rythme cardiaque diminuait peu à peu, j'arrivais à reconnaître l'endroit. C'était chez moi. Ma maison ma chambre. Mais je n'habitais pas seule. Franck aussi partageait l'habitation. La question était: l'avais-je réveillé en m'égosillant ainsi ?
Avec un coup d'oeil sur ma pendule, je distinguais qu'il était à peine sept heures. Aïe...
Glissant délicatement hors de mes draps, je posais mes pieds nus sur le sol. Mais ce sol là n'était qu'un lino de bois sombre. Rien à voir avec le carrelage éclatant de mon cauchemar. Rapidement, je cheminais jusqu'à mon grand miroir. celui que j'avais obtenu dans la maison familiale et que ma grand mère avait décidément accepté de me céder.
" Tu déshonores une famille qui t'a accueilli, tu ne mérites plus rien, juste de crever ici. "
Telles avaient été les paroles de Claire. Les paroles de Claire dans ce sombre rêve. Mais qu'est ce que tout cela pouvait bien signifier ? Faisant taire la voix de ma cousine qui me hantait déjà je me retournais devant ce miroir. Tirant sur l'encolure de mon T-shirt pour découvrir mon épaule tatoué je restais quelques minutes ainsi. Le cou tordu dans la contemplation de cette marque. Ce malin symbole qui signifiait tout. Mais rien n'avait changé. Pas même un détail. Ce rêve était comme tous les autres. Avec un soupir je me retournais une fois encore devant mon miroir. Pour me voir de face. Je restais également inchangée. Tel un animal décharnait, je ressemblais à un squelette. Et encore plus dans cet immense T-shirt que je ne portais que pour dormir et qui était aussi long qu'une robe. Mes jambes étaient longues et pâles. Comme le reste de ma personne. Mon visage était encore cerné de noir, personne ne savait réellement que sous ce maquillage sombre qui siégeait sur et sous mes paupières, deux belles cernes violettes y était masquées. Témoignage de ce manque de sommeil et de ces ténèbres qui m’empêchaient de fermer l'oeil. J'en avais oublié de l'enlever hier soir. Et la couche noirâtre dégoulinait jusqu'à mes joues et avait maculé mon oreiller. Mais qu'importe. Quitte à ressembler à un épouvantail, autant le faire complètement. Soupirant une seconde fois je quittais ma chambre sur a pointe des pieds. Devant la porte de la chambre du Serpentard avec qui je cohabitais, je marquais un arrêt. Attentive au moindre bruit. Mais rien ne se fit entendre. Mon hurlement n'avait même pas sortit le jeune homme de son sommeil. Incroyable !
Mais tant mieux pour lui. Avec un petit sourire je rejoignis le salon pour finalement dériver vers la cuisine. Huit heures et demi. Il était encore tôt. Mais mon estomac n'était pas de cet avis. Il fallait que je mange. Tout de suite et maintenant. Optant pour la façon moldue je posais une poêle sur le feu. Et fredonnant un petit air, délaissant ma nuit pour un jour, je déposais une noisette de beurre sur le métal brûlant qui vint lentement à glisser dans un petit grésillement. Laissant l'odeur du beurre fondu s'emparer de moi je fredonnais de plus belle. Et c'est détendue, enfin depuis bien longtemps que je saisis un oeuf. Mais hélas, cette détente fut de courte durée. Qui donc peut réellement faire l'impasse sur des évènements pareil ? Pas moi. Alors que j'allais fendre sa coquille sur un coin de table quelconque,

TU ES UN MONSTRE.

S'écria la petite voix de Claire dans ma tête. Le regard fixe et vide, je ne revins sur la Terre ferme qu'au moment où l'oeuf vint se briser tout entier à mes pieds. La coquille était en miettes. Il y avait du jaune partout... Affolée par cet évènement pourtant si anodin, je me précipitais au sol pour le ramasser. Crispée de la racine des cheveux jusqu'au bout des ongles, je portais ma main à ma poche dans l'espoir d'y trouver ma baguette. Mais bien sûr, elle n'y était pas. Je n'avais même pas de poche, de poche dans un T-shirt. Mais quelle imbécile. Je sentais mon sang battre dans mes oreilles, mes tympans résister à cette envie d'exploser, mon visage perdre ses couleurs déjà bien peu existantes, tout mon corps devenir rigide et la peur revenir. Comme si cette personne, personne ou chose qui m'avait enfermé dans cette salle aseptisé allait revenir. Surgir et me battre. Me faire souffrir encore. Mais était-ce seulement possible de me faire encore plus souffrir que je ne souffrais déjà ? Presser mon coeur si fort, que de l'acide, des larmes et des hurlements finiraient par s'en échapper. Accroupie près des lambeaux du pauvre oeuf, je n'avais plus qu'une envie, me cacher. Ma terrer quelque part et y rester pour l'éternité.
Mais où que je sois, quoi qu'il advienne de ma personne. Ils me retrouveraient. C'était une certitude. J'étais un monstre. Leur monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Shelley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Elizabeth Shelley, Mer 26 Déc 2012, 02:32


Chambre d'Elizabeth Shelley
| colocataire de Jana O'Hara, propriétaire des lieux |


Située en hauteur comme le serait un nid d'oiseau, l'abri d'Elizabeth est un endroit bien particulier. Il s'agit en effet d'une pièce de petite taille, principalement caractérisée par l'immense fenêtre grâce à laquelle la lumière illumine le plancher et les murs de la charmante chambre. Placé contre les carreaux de verre, un lit imposant et moelleux qu'il est difficile de ne pas trouver tentant - que cela soit à cause du doux duvet jonchant sur un immense matelas, ou encore en raison de ses multiples oreillers parfaitement rembourrés, il semble impossible de résister à l'appel du sanctuaire des rêves. Sur la cloison opposée, une bibliothèque sur laquelle repose une quantité folle de livres en tout genre dévoile les goûts littéraires de leur propriétaire. Ainsi, Flaubert, Proust, Brontë ou encore Schmitt se retrouvent mélangés dans un désordre ordonné par les préférences de la jeune sorcière. Cela étant dit, une étagère portant trois photos de sa famille et de ses rares amies renferme les secrets de son passé et de son présent mais ne peuvent être vue que par celle qu'elle considère comme sa soeur. Quelques dessins, la plupart d'entre eux représentant des croquis d'oiseaux ou de squelettes, décorent également la pâle tapisserie qui recouvre le plâtre de l'appartement singulièrement féminin. Le parquet est, quant à lui, fait d'ébène; du moins, lorsqu'il n'est pas dissimulé par un sombre et épais tapis bleu. En quittant la chambre, le visiteur garde le souvenir d'un curieux théâtre où la mémoire et le rêve sont les principaux protagonistes; un paradis bien particulier où règne un silence illusoire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Dim 10 Mar 2013, 12:59


[ PV Liam Riu ]



Froid.. Froid... Purée mais qu'est ce qu'on se les pelait ici... Pourtant le chauffage était à fond...
Je grelottais, frissonnante sur le canapé en cuir. Mon livre lui même n'arrivait pas à me faire oublier... Pourtant, c'était un de mes livres favoris. Un de ceux qui vous plonge dans une sorte de transe désespérante à la lecture. Shinnig par Stephen King. Je connaissais si bien chaque passage que j'aurais pu le réécrire si l'on m'avait demandé de le faire. Ce petit con de Danny... On a pas idée de donner tant de dons à un enfant. Et cette Wendy... Depuis la première lecture elle m'orippilait. Pleurnicharde. Beaucoup trop chounieuse. Peut etre que si elle ne chouinait pas tant, Jack ne se serait pas laissé faire et n'aurait pas tenté de la détruire à coup de maillet de Roque. Non peut être pas. Mais c'était ce que j'aimais avec King, il vous emmène dans un univers réel et concret où les personnages ne sont pas tous parfaits.

Je me sentais seule. Terriblement seule dans cette maison vide. En manque surtout... J'avais besoin de ma dose... Absolument. Et aucun King aussi doué soit-il ne m'enlèverait cette idée de la tête.
Quelque chose manquait à ma poitrine. Juste à côté de mon coeur un trou s'était creusé et noir comme la nuit, il aspirait le reste de mes entrailles à l’interrieur. Il fallait que je me calme. Que j'aille me fournir. Je m'étais laissée devancer comme une débutante... Avait laissé mes réserves se vider et j'étais à sec. Me penchant sous le canapé, je tirais une boite en métal sombre, soulevant le couvercle pour la énième fois, je fus une fois encore déçue de ne rien y trouver d’intéressant. Replaçant le couvercle avec un mouvement d'humeur je l'envoyais cependant valser dans un coin de la pièce.

Me campant sur mes jambes, je filais hors de la maison. Dehors il y aurait bien quelques types assez louches pour être fournis. Et si aucun n'avait de quoi faire, l'allée des Embrumes saurait me substanter... Secouée de frissons, je fis quelques pas dehors sous le soleil de fin d'après midi. L'air n'était pas froid à vrai dire, mais je le sentais serpenter sur et sous ma peau, c'était comme des lames de rasoirs prêtes à me découper mais qui pour le moment se contentaient de me caresser pour s'amuser un peu.
Vêtue d'une courte robe bleue nuit, chaussée d'escarpins vernis de même teinte et mes cheveux retombant pèle-mêle sur mes épaules, j'aurais pu passer inaperçue si mes pas désaccordés et mes regards animés ne m'avaient pas trahis. C'était très mauvais pour mon image de sortir ainsi... Très très très mauvais... Surtout dans un village comme Pré-au-Lard où des centaines de sorciers se promenaient jour et nuit.

Mais il le fallait. Il fallait que j'en trouve. Soudain, alors que je bifurquais dans une rue, un jeune garçon attira mon attention. Avançant dans sa direction, je beuglais en agitant la main vers lui :

Hé toi là ?! T'aurais pas quelque chose ? J'veux dire pour me faire tenir ?


Le coinçant entre un vide ordure et un mur abîmé, j'essayais de me concentrer pour ne pas divaguer trop. Encore un gosse de quinze piges qui doit bien fumer... Quoi que son odeur en disait tout le contraire. Et le doute qu'il n'ai rien du tout à me proposer suinta en moi. Mes yeux s'entrecroisaient de plus en plus et je n'arrivais pas à le voir correctement, son expression ne me parvenait pas des moindres et je ne discernais qu'un visage jeune et une masse de cheveux jaunes sur son crâne. Pitié... Pitié dites moi qu'il avait de quoi faire... Le pressant d'avantage contre le mur, je commençais à entrevoir la crise de nerfs... Il fallait qu'il en ai... Il fallait qu'il en ai... Ma respiration s’accélérait... Il fallait qu'il en ai... Il fallait qu'il en ai !
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Liam Riu, Mar 12 Mar 2013, 15:47


Le froid s'était emparé des rues de Pré-au-Lard. On pouvait sentir toute cette fraîcheur s'abattre sur les parois des maisons et des commerces du petit village. Cette sensation qui vous glaçait le sang, qui gelait vos articulations. C'était ce que Liam entendait de partout. Lui n'arrivait pas à se faire une véritable idée du froid, il avait du mal à le ressentir. Il fallait des températures vraiment en dessous de zéro pour qu'il sente cette vague de froid contre lui. Venant des pays du Nord, où le froid de l'Angleterre était normal et même considéré comme un début de chaleur, il était habitué à le supporter. Et aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle.

Il s'avançait sur les pavés du village sorcier. Le soleil commençait à se coucher, c'était encore les horaires d'hiver. L'astre descendait plus tard, mais les fins d'après-midi étaient toujours sombres quand même. Ce qui ne dérangeait pas le Suédois, qui aimait apercevoir la lune. Mais pour une fois, le jeune homme avait un comportement qu'on pouvait qualifier de louche. Longeant les murs, il faisait tout pour qu'on évite de le regarder ou quoique ce soit qui pourrait attirer l'attention vers lui. Ce qui marchait à peu près, les gens sortaient des boutiques sans le regarder, continuant leur petite vie sans se soucier de celle du petit blond.

Puis, il bifurqua sur une allée plutôt obscure. Une impasse où il pourrait observer le petit objet qu'il gardait secrètement dans les mains, pour que personne ne le voit. IL s'arrêta alors, observant du côté où il venait d'arriver. Il ne distingua personne. Personne ne l'avait suivit. Il voulut se frapper de penser ça, c'était carrément parano de penser ça. Pourquoi avait-il peur qu'on le suive? Personne ne voudrait s'intéresser à lui à cette heure. Cet objet le faisait vraiment délirer. Il décida quand même d'y jeter un oeil.

Il ouvrit sa main, et il put observer la magnifique pierre qu'il s'y trouvait. Un pierre d'un noir profond, d'une intensité et une opacité impressionnante, qu'on osait presque regarder. Tel quelque chose de maléfique. Le préfet en était sûr. Il avait trouvé la pierre dans un coin de la salle sur demande, lors d'une escapade plus qu'intéressante. Les inscriptions sur celle-ci l'avait tout de suite intéressé. Ça semblait trop obscur pour être vrai... Cette marque avait disparu pourtant. Enfin, d'après ce qu'il avait entendu... Il entendit des bruits de pas se rapprocher, il fallait qu'il cache ce qu'il avait. Il le rentra dans sa poche de pantalon, souffla et se dirigea vers la rue principale.

Mais lorsqu'il sortit de cette impasse, il sentit les talons qu'il avait perçu juste avant se diriger vers lui. Mais pourquoi lui en fait? Il avait réussi jusqu'à présent à ne pas se faire remarquer. Il tourna son visage, et put apercevoir de magnifiques jambes tout d'abord. Assez grande, fine, c'était très agréable à regarder pour le jeune Poufsouffle. IL remonta, suivant les belles courbes de la jeune femme, un sourire assez béta affiché sur ses lèvres. Puis, il regarda bien dans les yeux la jeune femme. Adulte, mais plutôt jeune. Elle agita la main devant elle et balbutia des parole:

- Hé toi là ?! T'aurais pas quelque chose ? J'veux dire pour me faire tenir ?


Elle voulait quoi? Elle avait l'air complètement perdue. Mais elle n'avait pas l'intention de s'arrêter là, elle coinça d'un geste habile la petit mec entre un mur et un vide ordure. Elle avait le contrôle, elle savait très bien ce qu'elle faisait. Tss... Le jeune sorcier détestait ça, se sentir en position d'infériorité. Mais il ne fit rien, en voyant la baguette de la jeune femme en évidence. Puis, il reposa son regard sur son visage. Elle semblait sur le point de flancher. Pas si supérieure que ça finalement. Il en rigola. Elle était plutôt grande avec ses talons, il pouvait la regarder dans les yeux sans avoir à baisser la tête.. Mais il ne se débattit pas, il resta à l'observer un moment se perdre. Et lorsqu'il eut fini, il se décida à parler.

- T'es pas en face de la bonne personne.

Il s'avança alors, et l'état de la jeune femme ne lui permit pas de lui résister. Elle recula également, ce qui laissa au jeune garçon la position de supériorité. Mais d'un côté, il n'avait très envie de partir. La femme était plutôt attirante et elle lui faisait un peu de la peine. Il rigola un peu à cette pensée. Il attendit qu'elle se remette de ses états et lui demanda:

- Tu as besoin de quoi en fait?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 [Habitation Secrète] The Reckless Home

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.