AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 4
[Habitation Secrète] The Reckless Home
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Liam Riu
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Liam Riu, Mar 12 Mar 2013 - 15:47


Le froid s'était emparé des rues de Pré-au-Lard. On pouvait sentir toute cette fraîcheur s'abattre sur les parois des maisons et des commerces du petit village. Cette sensation qui vous glaçait le sang, qui gelait vos articulations. C'était ce que Liam entendait de partout. Lui n'arrivait pas à se faire une véritable idée du froid, il avait du mal à le ressentir. Il fallait des températures vraiment en dessous de zéro pour qu'il sente cette vague de froid contre lui. Venant des pays du Nord, où le froid de l'Angleterre était normal et même considéré comme un début de chaleur, il était habitué à le supporter. Et aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle.

Il s'avançait sur les pavés du village sorcier. Le soleil commençait à se coucher, c'était encore les horaires d'hiver. L'astre descendait plus tard, mais les fins d'après-midi étaient toujours sombres quand même. Ce qui ne dérangeait pas le Suédois, qui aimait apercevoir la lune. Mais pour une fois, le jeune homme avait un comportement qu'on pouvait qualifier de louche. Longeant les murs, il faisait tout pour qu'on évite de le regarder ou quoique ce soit qui pourrait attirer l'attention vers lui. Ce qui marchait à peu près, les gens sortaient des boutiques sans le regarder, continuant leur petite vie sans se soucier de celle du petit blond.

Puis, il bifurqua sur une allée plutôt obscure. Une impasse où il pourrait observer le petit objet qu'il gardait secrètement dans les mains, pour que personne ne le voit. IL s'arrêta alors, observant du côté où il venait d'arriver. Il ne distingua personne. Personne ne l'avait suivit. Il voulut se frapper de penser ça, c'était carrément parano de penser ça. Pourquoi avait-il peur qu'on le suive? Personne ne voudrait s'intéresser à lui à cette heure. Cet objet le faisait vraiment délirer. Il décida quand même d'y jeter un oeil.

Il ouvrit sa main, et il put observer la magnifique pierre qu'il s'y trouvait. Un pierre d'un noir profond, d'une intensité et une opacité impressionnante, qu'on osait presque regarder. Tel quelque chose de maléfique. Le préfet en était sûr. Il avait trouvé la pierre dans un coin de la salle sur demande, lors d'une escapade plus qu'intéressante. Les inscriptions sur celle-ci l'avait tout de suite intéressé. Ça semblait trop obscur pour être vrai... Cette marque avait disparu pourtant. Enfin, d'après ce qu'il avait entendu... Il entendit des bruits de pas se rapprocher, il fallait qu'il cache ce qu'il avait. Il le rentra dans sa poche de pantalon, souffla et se dirigea vers la rue principale.

Mais lorsqu'il sortit de cette impasse, il sentit les talons qu'il avait perçu juste avant se diriger vers lui. Mais pourquoi lui en fait? Il avait réussi jusqu'à présent à ne pas se faire remarquer. Il tourna son visage, et put apercevoir de magnifiques jambes tout d'abord. Assez grande, fine, c'était très agréable à regarder pour le jeune Poufsouffle. IL remonta, suivant les belles courbes de la jeune femme, un sourire assez béta affiché sur ses lèvres. Puis, il regarda bien dans les yeux la jeune femme. Adulte, mais plutôt jeune. Elle agita la main devant elle et balbutia des parole:

- Hé toi là ?! T'aurais pas quelque chose ? J'veux dire pour me faire tenir ?


Elle voulait quoi? Elle avait l'air complètement perdue. Mais elle n'avait pas l'intention de s'arrêter là, elle coinça d'un geste habile la petit mec entre un mur et un vide ordure. Elle avait le contrôle, elle savait très bien ce qu'elle faisait. Tss... Le jeune sorcier détestait ça, se sentir en position d'infériorité. Mais il ne fit rien, en voyant la baguette de la jeune femme en évidence. Puis, il reposa son regard sur son visage. Elle semblait sur le point de flancher. Pas si supérieure que ça finalement. Il en rigola. Elle était plutôt grande avec ses talons, il pouvait la regarder dans les yeux sans avoir à baisser la tête.. Mais il ne se débattit pas, il resta à l'observer un moment se perdre. Et lorsqu'il eut fini, il se décida à parler.

- T'es pas en face de la bonne personne.

Il s'avança alors, et l'état de la jeune femme ne lui permit pas de lui résister. Elle recula également, ce qui laissa au jeune garçon la position de supériorité. Mais d'un côté, il n'avait très envie de partir. La femme était plutôt attirante et elle lui faisait un peu de la peine. Il rigola un peu à cette pensée. Il attendit qu'elle se remette de ses états et lui demanda:

- Tu as besoin de quoi en fait?
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Mer 13 Mar 2013 - 16:43


Le visage aux formes floues semblait perturbé par mon émoi. Mais qui ne le serait pas ? Je le poussais encore un peu plus contre le mur, l'obligeant à rester sage et à me donner ce dont j'avais absolument besoin. Soudain, des sons, des syllabes machônées me parvinrent aux oreilles... Je mis quelques temps à comprendre vraiment le sens de ces quelques mots mais ils finirent quand même par s’inscrire devant mes yeux.

T'es pas en face de la bonne personne.


De la bonne personne ? Rien à foutre de la bonne personne ! J'voulais ma beuh et rien d'autre ! Qu'il arrête de me sortir des phrases philosophiques et qu'il me donne ce que je demandais. Puis soudain, je compris. Il n'avait rien pour moi. Rien pour moi. RIEN POUR MOI mon dieu il n'avait RIEN ! Reculant précipitament, je sortis une clope de mon sac, comme pour me détendre. Peut être l'effet du tabac anesthésierait l'effet du manque ? Remplacer une drogue par une autre, je n'avais que ça à faire. C'était la seule solution immédiate, il fallait que je retrouve ma lucidité ... Que ma vision me revienne et mes idées se remettent en place. Dès la première taffe, je me sentis légèrement mieux. Mon corps se détendit petit à petit et je finis par m'adosser au mur en poussant un soupir de soulagement. Les contours des choses se faisaient plus nets, les couleurs moins fades et mes cellules grises s'agitaient moins, passablement occupées par autre chose. Je me sentais mieux. Vraiment mieux.

Tu as besoin de quoi en fait?
Oh tiens, t'es encore là toi ? murmurais-je dans la direction du jeune homme.

Mon regard lentement se pencha vers lui. Il avait l'air passablement fier, beau gosse, bien fichu vraiment. Pourtant, son petit air innocent, perdu et supérieur me déçu. Il n'avait pas flippé pour autant. A quinze ans, n'importe qui aurait pissé dans son futal à voir une fille en transe comme je l'avais été quelques minutes plus tôt. Pas mal. Pas mal mais je me demandais ce qu'il avait encore dans le pantalon justement... Me détournant et prenant une nouvelle taffe, j'hésitais à retourner aux Embrumes. C'était plutôt idiot nous étions dimanche, seul jour où je n'avais pas à aller bosser. Mais la question était "arriverais-je à tenir jusqu'à demain ?" Non. Clairement non. Mes mains tremblaient encore - pas de froid bien sûr - et j'avais du mal à tenir la cigarette entre mes doigts. Il fallait que j'y aille.

Fermant les yeux quelques secondes, je me redressais pour prendre le chemin de mon lieu de travail. Mais je n'avais pas envie d'y aller seule pour une fois. Le petit à mes côtés pouvait peut être me tenir compagnie ? Faisant trois pas toujours désaccordés vers la rue puis voyant qu'il ne bougeait pas le moins du monde je me retournais de moitié pour lui lancer par dessus ma cigarette :

Bon tu te bouges chéri ? J'veux voir ce que tu as dans le ventre.

Allait-il me suivre ? Au final la question m'importait peu, mais rien que pour le fait de me divertir en dévergondant un petit bonhomme qui ne savait pas ce qu'était la drogue, j'avais très envie qu'il me suive. Rien que pour égayer un peu ma triste journée, pour m'amuser un peu avec ce blondinet aux allures de héros de sitcom. Quand on y pensait, je me demandais ce que ce petit homme égaré fichait par ici, là tout seul perdu au milieu du monde à se faire accoster par des toxicos en manque. Néanmoins, j'avais été complètement pétée pour penser qu'un petit bonhomme pareil aurait de quoi me fournir...

Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Liam Riu, Mer 20 Mar 2013 - 18:41


A la réponse de Liam, le p'tit blond crut que la femme devant lui allait s'écrouler d'un coup, ou le frapper. Elle en semblait parfaitement capable, surtout dans l'état qu'elle était. Mais il voyait bien qu'elle pétait un câble dans sa tête en manque de substance. Elle se dégagea rapidement de lui, même s'il avait réduit les distances en s'avançant vers elle. Elle sortit une cigarette et l'alluma. Elle tira quelques taffes, la fumée s'abattant contre le visage du Poufsouffle. Celle-ci ne le dérangea pas, ses frères étaient de gros fumeurs. Elle se positionna contre le mur, et lorsqu'il lui demanda ce dont elle avait besoin, elle le dévisagea et lâcha dans un murmure:

- Oh tiens, t'es encore là toi ?

Et ouais, il était désolé de ne pas être parti. Liam n'aimait pas les personnes comme elle, qui s'avançaient vers les autres mais qui finissaient par les ignorer. Il n'y avait rien de profond comme relation là-dedans. Autant se débrouiller tout seul au lieu de profiter des autres. Mais malgré ça, il restait en admiration devant elle. Un farouche admiration, qui faisait qu'il était très intrigué par la jeune sorcière et sa manière d'être. La journée avait été si banale pour le Pouffy, il n'avait fait que penser à la pierre. Elle lui faisait oublier ce qu'il était venu faire ici au crépuscule. Mais il faudrait qu'il rentre, son rôle de préfet l'obligeait à respecter la majorité des règles. Ce qu'il faisait en partie, puisqu'il n'arrêtait pas de sortir la nuit. Les rencontres étaient récurrentes ces derniers temps. Tout comme aujourd'hui en fait. Mais ce n'était pas un élève insomniaque qu'il avait devant lui cette fois.

La brune se détourna, Liam en profita pour observer la rue principale. Il y avait de moins en moins de personnes. Les gens évitaient de s'aventurer ici le soir, et celui-ci ne tarderait pas à arriver. Sans s'en qu'il s'en rende compte, la grande fille avait pris un tout autre chemin menant à un tout autre endroit. Ce ne fut que lorsqu'elle l'interpella qu'il se tourna pour lui faire face. Elle semblait décidée à s'en aller, et n'avait apparemment pas très envie de partir seule. Mais elle croyait vraiment que Liam était un petit toutou qui suivait tout ce qu'il rencontrait, comme s'il n'avait nul part où rentrer? Ce n'était pas le cas, il devait rentrer au château. Il était déjà un peu tard, et il ne faudrait pas qu'il arrive en retard encore une fois. Non, il ne fallait pas...

Quelle sensation horrible! Il détestait se sentir aussi enfermer, contraint de faire tout ce que les règles d'un règlement débile lui disait de suivre. Obligé de faire ci, obligé de faire ça... Il savait que sans règle, aucun respect n'existait, mais ne disait-on pas que les lois sont faites pour être enfreindre? Cette phrase lui suffisait pour ce soir. Il se dirigea alors, traînant un peu des pieds vers elle. Mais au fond, il était plus qu'exciter de voir ce qu'elle voulait lui montrer, puisque sinon, elle n'aurait jamais proposé ça à un petit homme avec une gueule de petit intello coincé comme Liam. Elle avait obligatoirement quelque chose en tête. Surtout en se dirigeant vers l'Allée des Embrumes.

- Tu vas faire quoi de moi là-bas?

Il était du genre curieux, cette question lui trotterait pendant tout le trajet dans la tête s'il ne la posait pas maintenant. Et puis, autant se préparer à ce qu'elle lui avait prévu.

- En fait, peu importe. Du moment que je rentre tard. Déclara-t-il, un petit sourire en coin.

C'était tout ce qu'il souhaitait. Il aimait le château, il aimait les cours, il aimait les personnes de sa maison, il aimait son rôle de préfet. Mais cette fois, tout ce qu'il voulait, c'était oublier tout ça. Se sentir libre pour une fois de faire ce qu'il avait envie de faire, au moins pour une fois. Et il était sûr que ce ne serait sûrement pas la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Sam 23 Mar 2013 - 19:25


Mes respirations s'entrecroisaient je crois, je crois que je voyais tout trop vite ou pas assez. Que quand je tournais mes yeux, les images ne suivaient pas. Je crois que je me sentais mal, sur le point de vomir cette clope qui finissait par m'arracher la gorge. J'en avais pas envie... Je voulais mes amphétamines et j'en voulais au monde entier de ne pas me les avoir données. J'en voulais à ce connard de Hanks de n'être pas venu me voir directement à la boutique pour me donner ce dont j'avais besoin. Plus jamais j'irai me fournir chez lui, ça lui apprendra...
On m'avait dit de ne pas commencer avec ça, parce que écoute, c'est pas bon pour toi tu sais ? Mais... Jamais je n'ai écouté personne, et jusque ici tout allait bien. Alors, ce poids que j'avais pris, je l'avais bien perdu. Mais j'avais toujours et encore besoin. Encore. Pilule bleue, pilule rose, pilule orange... J'en voyais un peu partout par terre... Une là ! Ah non. Ça n'est qu'un gravier. Et là, de frustration je m'énerve. M'énerve de prendre un gravier pour une pilule. Je grince des dents sans pouvoir m'arrêter... Ma cigarette tombe à mes pied et je l'écrase sous ma semelle écoutant le bruit du philtre qui couine, du feu qui est contraint de se stopper et des cendres qui s’aplatissent dans un tssssss...

Tu vas faire quoi de moi là-bas?
De ? De quoi ?

Je crois que je n'avais pas compris un mot de ce qu'il avait dit ou voulu me dire. Un brouhaha de sons mélangés m'étaient parvenus aux oreilles mais je crois maintenant que mieux valait pour lui de ne pas me parler trop fort. Le manque m'avait toujours un petit peu irritée. Vraiment un tout petit peu. Je m’apprêtais à le tirer avec moi pour qu'il m'accompagne quand je sentis le flot monter.

Oh mon di...

Et je ne pu finir ma phrase, en toute délicatesse, je gerbais à côté de la poubelle mais fermement accrochée à lui. Mes ongles, avaient du s'enfoncer dans sa peau pendant que la gerbe déferlait de ma gorge. Je sentais mes tripes se contracter, mon estomac se soulever, mon coeur battre avec difficulté, la bile tombait toujours et toujours par terre à côté de lui, sans s'arreter... Je fermais les yeux et je crois qu'une larme coula le long de ma joue. Soudain, mon estomac après un dernier sursaut sembla se calmer. Ma respiration restait haletante au dessus de mon rejet, mes paupières se soulevèrent et cette larme tomba silencieusement à côté de mes régurgitations. C'était fini mais j'avais peur que cela ne recommence. Je gémis une ou deux fois, quand je sentais dans le fond de ma gorge, remonter quelque chose que je ne voulais pas sentir monter. Et quand je fus sûre que tout était vraiment bien fini, que mon corps n'avait lui même vraiment plus rien à me faire vomir, je me relevais lentement, retirant ma main et mes ongles de la peau de ce jeune homme, j'y laissais quatre petits croissants rouges. M'excusant d'un regard que je voulais désolé, je crois désormais qu'il fut plus larmoyant que ça. Je devais lui faire de la peine à ce petit. Je devais faire peine à voir comme ça... Devenu sac d'os dans des robes haute couture. Femme décharnée sous une couche de maquillage, de cheveux et d'artifices.

J’arrêtais de grincer des dents, et alors que mon regard lui avait échappé, que repliée sur moi même, je faisais l'état des choses, je contractais ma mâchoire avec toute la difficulté du monde. Les larmes me montaient jusque dans le nez et ce gout de dégueulis dans la gorge qui ne voulait partir... Souffler, souffler entre mes dents serrées pour me calmer. C'est tout ce que je pouvais faire. Attendre, attendre et souffler... Je faisais pitié. Il restait surement par pitié. Pourquoi les gens ont tout le temps pitié des pauvres ? Une supplication ? La pitié ? C'est bon pour les cons. Et je n'en faisais pas parti. Jamais. De pitié je ne donnais et de pitié je ne voulais recevoir. Jamais. Ca me salirait bien plus que cette substance malodorante qui s'étalait par terre, fruit de mon addiction.

Alors, contractant chaque muscle, un par un, je me redressais. Je me redressais et le regardais en enlevant une mèche de cheveux de devant mes yeux. Je voulais lui montrer comme sa pitié me passait au dessus de la tête. Comme j'étais forte comparée à lui, à eux tous. Je ne sombrerais jamais et me battrais. Alors, mécaniquement, je lui souris. Sincèrement. Et avec une voix éraillée, je lui dis tout simplement

Pardon.


Sans rien penser de ce mot. Il venait naturellement et c'était ce que tout le monde disait, mais je crois que jamais je n'avais dis un truc pareil. Même sans le penser. Et là, il sortait, seul. Sans que je ne demande rien. Il était peut être adressé à quelqu'un d'autre ? Mais alors que mes pensées commençaient à se plonger dans mes plus vils souvenirs, je changeais de bord, à plus tard les pensées tristes. Je voulais penser à autre chose que la vilaine partie de ma vie.
Ne sachant si le petit était toujours d'attaque à me suivre alors que je venais de lui gerber littéralement dessus, j'articulais après m'être raclé la gorge,

Bon écoute, je vais pas te faire une discert' détaillée, mais j'ai besoin d'aller aux Embrumes, tu me suis, tu me suis pas, en fait je m'en tape. Mais j'veux juste pas de ta pitié ok ?

Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Liam Riu, Ven 12 Avr 2013 - 20:29


La brune en manque ne parut pas comprendre un mot de ce qu'il lui dit. Liam avait l'impression de parler dans le vent, elle était complètement ailleurs. Décidément, les cigarettes et autres drogues n'étaient absolument pas une bonne idée. Il était malheureusement beaucoup attiré par ce genre de chose, tout en sachant les conséquences. L'excitation de l'inconnu, l'appréhension du danger, l'envie de profiter... C'était beaucoup de choses qui se bousculaient dans le cerveau du jeune nordique. Et il lui semblait qu'il avait une pro devant lui.

Par contre, c'était le mauvais jour, elle ne paraissait pas bien du tout. Elle était livide, mais elle gardait sa cigarette. Elle la jeta et sa tête resta fixer sur le sol. Comme ça, il était probable qu'elle se mette à tomber dans les pommes. Elle était sûrement vidée de ses forces, vu comment elle tremblait. Elle faisait de la peine, mais elle n'avait pas l'air d'être le genre de fille qui s'apitoyait sur son sort. Mais toute la pitié qu'il éprouvait disparut quand elle tourna la tête à côté de Liam.

Et là, le pire arriva. Enfin, peut être pas le pire, mais disons que le préfet aurait préféré évité cette situation. Puisque maintenant, tout un flot de vomi envahissait le côté gauche du garçon. Il leva la tête au ciel pendant qu'elle évacuait tout. Il était assez mal tombé cette soirée, il aurait peut être dû s'en aller tant qu'il le pouvait. L'odeur qui s'en échappait lui indiquait de partir tout de suite, avant que ses chaussures soient salies. Mais il ne bougea pas du tout. Il se contenta de souffler.

Le rejet était maintenant terminé, plus aucun son ne s'entendait de la bouche de la femme. A présent, il sentait une vive douleur dans son bras. Supportable malgré tout, mais il jeta quand même un oeil. La main de la brune était fermement accrochée au bras du garçon, ses ongles avaient même pénétré sa peau. Il se dit qu'elle n'avait pas fait les choses à moitié, pourquoi ne pas mêlé l'horrible odeur à la douleur de ses ongles sûrement manucurés? Il soupira longuement.

Il releva la tête et il put lire le regard perdu et faible de son interlocutrice. La pitié était revenue, mais il commençait à en avoir marre. Il ne put s'empêcher de lui lancer un regard désespéré, et un peu compatissant malgré lui. Il ne se changerait pas, même ce soir. Et il observa. Une scène assez pathétique, il avait presque envie de lui pardonner de lui avoir presque dégueulé dessus et l'aider à se relever. Mais vu que son vomi était allé à côté de lui, il ne voyait pas l'intérêt de lui pardonner quoique ce soit. Concernant son aide, elle ne semblait pas en demander ni en avoir besoin. Elle le fixa, et Liam fit de même, de manière totalement indifférente. Elle levait la tête comme pour faire comme si elle n'avait pas flanché et lâché tout un flot de dégueulis par terre, comme si elle avait encore un peu fierté. Elle réussit même à sourire. Il faillit éclater de rire, mais son apparence indifférente et complètement blasé exigeait qu'il ne dévoile rien de ce qu'il pensait.

- Pardon.

Sa voix était rauque, dû à ce qui était passé par sa trachée. Et ses excuses provoquèrent malgré ce qu'il s'était dit avant un grand sourire, comme fier d'avoir pu lui décrocher cela. Elle était encore étonnante, Liam n'arrivait jamais à prévoir ce qui allait se passer avec elle. C'était jouissif. Elle se racla la gorge, et continua:

- Bon écoute, je vais pas te faire une discert' détaillée, mais j'ai besoin d'aller aux Embrumes, tu me suis, tu me suis pas, en fait je m'en tape. Mais j'veux juste pas de ta pitié ok ?

Pas de pitié? Parfait, il allait oublier tout ça. Cela ne le dérangeait pas le moins du monde, au contraire, ils allaient oublier ce passage et partir enfin. Il était décidé à la suivre, sa curiosité l'emportant comme à son habitude. Il jeta un dernier regard vers la vomi, dégoûté. C'était sûr, il fallait qu'ils aillent loin de cette puanteur. Il fourra ses mains dans ses poches, toisant la femme de ses yeux verts-gris, décidé.

- Donc, on y va maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Sam 20 Avr 2013 - 23:49


- Donc, on y va maintenant?


Sa phrase, lancée en plein dans ma tête. Raisonnant encore et encore, non. Pas raisonnant. Pardonnez ça ne sont pas les bons mots. Disons qu'il me l'avait j'té. Comme s'il m'avait balancé une belle bouse bien fraîche dans la tête. Ouais, c'était ça. Une grosse chose dégoulinante et dégueu à souhait.

Fallait que j'arrete avec ces conneries. Que jme stoppe. Ca allait plus pour moi... Victor commençait à me suspecter de prendre des stupéfiants, j'attendais qu'il me vire mais il ne le faisait pas. Ca serait à moi de partir. Il était tellement mignon de me laisser ma fierté de fuir. Je ne me souviens plus pourquoi toute la magie a fui. La magie, je veux dire le... feeling entre nous. Même plus un sourire. Il m'avait blasé et je supposais que c'était réciproque. Qu'importe, il ne ferait bientôt plus parti de ma vie hein !
Mais la drogue, sérieux. Sérieux fallait que je stoppe. Vraiment. Une cure à Sainte Mangouste, quoi de plus reluisant ? Non vraiment, ça risquait d'être ... "sympatoche".

Bon... Aller où déjà ? Jouer aux Embrumes avec ce petit jeune bien mignon ou alors... Alors être sage et aller arreter tout avec ça avant qu'il ne soit sérieusement trop tard ? Question ultime. C'était même un... ultimatum je dirais ! Oui... Un Ultimatum ! Etre sage ou droguée ? Sage ou un zombie ? Ohlala que de questions, mes nerfs s'irritaient. Je marmonnais dans ma barbe inexistante, de plus en plus... Bon, au moins il ne fuyait pas en courant ça devait pas être si mal. Bon, aller ! Une dernière fois. Juste une dernière fois avec ce môme pour lui montrer un peu de quel bois j'me chauffe...

Une dernière fois... J'en tremblais. Une dernière fois. Le mot dernière. C'est lourd. Ca pèèèèèse... Mes oreilles bourdonnent de ''dernières"... Faut évacuer ! Aller ! Viiiite ! Evacuer ! Pourtant je venais de le faire, sur les pieds du blond. Ohlala... Ca tourne, ça me brule. Où ? Je ne sais plus mais faut que je fasse un truc.

Bon, viens mon chou. Direction les Embrumes on se taille. Tu sais transplaner ? Sinon j'm'occupe du portoloiiiiiiiiiin...


Les mots me semblent tellement loin, lourds. Trop. Trop tout ça. Je grince chaque syllabe entre mes canines jointes... Ca me coute ça me coute tu sais ? Vous savez ce que ça me coute d'en être là p*tain ?!
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Enigmera Prewett, Dim 2 Juin 2013 - 12:18


La chouette hulotte d'Era volait à travers la brume matinale. Le temps était maussade, triste. Depuis plusieurs jours maintenant, le ciel était voilé de lourds nuages sombres, et des averses se déversaient toute la sainte journée. Triste printemps... Pourtant la chouette ne semblait pas rechigner à la tâche qui lui était confiée. Elle arriva rapidement à Pré-au-Lard, à la recherche de l'habitation de sa destinataire.

La maison était toute proche maintenant, et la chouette se posa sur le rebord de la fenêtre, une lettre officielle dans son bec, attendant que la jeune femme a qui elle devait délivrer ce message fasse son apparition.

Citation :
Mademoiselle O'Hara,

Récemment, le ministère a subi une attaque lors d'un meeting organisé en l'honneur du ministre de la magie. Une liste des personnes présentes dans l'enceinte de l'établissement au moment des faits a alors été établie, et votre nom y figure. Vous êtes donc priée de vous rendre au ministère avant le 23/06, afin de répondre à quelques questions dans la salle d'interrogatoire indiquée :

- salle n° 1

Si vous ne venez pas dans les délais, votre absence pourra vous porter préjudice et être retenue comme une preuve de votre culpabilité.

Dans l'attente de votre présence,
Enigmera Prewett, Auror.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Dim 16 Juin 2013 - 10:33


Oui Papa. Oui papa je sais. Calme toi, calme toi d'accord ? Oui tout va bien, c'est vraiment mieux. Oui tu as raison. hm. Hm. Et toi comment tu vas ? Oui j'imagine.... Non je n'ai pas eu le temps dernièrement. Ouais voilà, à cause de mon Travail, ouais. Mais je passerai te voir bientôt c'est promis. Vraiment. Oui, bientôt. Hm. Hm... Ouais. Surement. Oui voilà. Bon je vais devoir te laisser, j'ai quelques coups de fils à passer après toi. Et j'attends quelqu'un... Euhm. Non, pas vraiment... Commence pas à te faire des histoires hein. Arrete. Bon sérieusement je te laisse... Merci oui. Prends soin de toi surtout. Je viendrai bientôt oui. Je t'aime aussi Papa. 

Et elle raccrocha. Tristement, elle fixait l'appareil. Vaguement, une pensée vint s'infiltrer dans sa tête. Ce téléphone portable était une vestige. Une vestige de son passé de moldu. Un passé heureux avec une famille heureuse. Ce téléphone portable, qu'elle avait gardé depuis tant d'années, le changeant de temps à autres uniquement pour garder contact avec son moldu de père. Assise devant la table de la cuisine, Jendy fixait cet appareil avec une fascination étrange. C'était comme si, comme si son regard ne voulait plus se détacher. Il restait là, suivant les courbes particulières du téléphone. Elle n'arrivait plus à aimer son père. Elle n'avait plus jamais réussi à aimer son père depuis l'accident. Accident d'il y a 16 ans maintenant. Ce jour là, elle avait perdu une partie de son âme pour en découvrir une nouvelle. C'était comme si elle avait fait dans sa vie une place pour la magie en sacrifiant ce qu'elle avait de plus cher. Aujourd'hui, Jendy ne savait vraiment ce que représentait la magie pour elle. Elle était toute autour d'elle, peuplant sa vie, peuplant ses rêves, ses pensées et tout son temps, mais, aurait-elle était plus malheureuse sans ? Restant dans l'ignorance de ce monde plus facile ? Parfois, elle se prenait à rêver d'un monde sans magie. Un monde où elle était étrangement plus libre ses rêves étaient souvent plus... souriant. Elle se voyait, comme si ça n'était pas elle, rayonnante de bonheur ou presque. 

A côté du téléphone, une enveloppe. Celle-ci était ouverte, le message écrit sur un papier épais en dépassait un peu. Sur l'enveloppe blanche, elle y voyait son nom ainsi que ce fameux sceau : celui du Ministère de la Magie. 
Cette lettre était une convocation

Quelques jours avant celui d'aujourd'hui, Jendy avait vu Andy Jefferson. Elle ne se souvenait plus vraiment de quelle manière elle avait rencontré cet homme, peut être lors d'une soirée entre amis ? Un ami d'un ami ? Ou alors l'avait elle rencontré à la BAMN alors qu'elle y travaillait encore ? Qu'importe finalement la façon dont elle l'avait rencontré, elle le connaissait bien aujourd'hui. Depuis quelques années déjà elle avait fait sa connaissance. Peut être même alors qu'elle était encore à Poudlard. Ce type lui avait beaucoup appris, et sans jamais rien demander en retour. Sournoisement, il l'avait infiltré dans des milieux plutôt louches. Au départ pour s'amuser, mais Jendy s'était faite une petite place, discrète dans les rangs. Grâce à lui, elle avait eu des contacts, et d'autres encore. Des oreilles un peu partout, des infos de plus à prendre. Andy l'avait, au début, protégé une ou deux fois. Il lui avait appris à se défendre. A l'époque, leur différence d'âge se sentait clairement. Elle était ignorante, jeune et prétentieuse  Il était au courant, avait vécu et connaissait.  Oui Jendy lui devait beaucoup de choses. Vraiment beaucoup. Il l'avait faite grandir et elle ne l'en remercierait jamais assez. 
C'est pour cela, et uniquement pour cela que lorsqu'il lui avait demandé de lui rendre un service, elle lui avait tout de suite dit oui. 


Un vieux pote à lui sortait d'Azkaban, il y avait passé pas mal d'années, pas mal de temps. Jendy acquiesçait, ne sachant vraiment où Andy voulait en venir. Ce type était Oskar Van Asher. Lorsqu'elle entendit son nom, la jeune femme ne tiqua pas plus. Cela ne lui évoquait rien, absolument rien. Ce fût quand Andy lui expliqua plus clairement qui était Van Asher qu'un fragment de souvenir lui revint. Compagnon d'Angie Wilde, on disait qu'il l'avait tuée. C'était sans doute vrai, s'il trempait dans le milieu que Jefferson lui décrivait si souvent. Mais qu'en avait-elle à battre qu'il ait tué une star du rock ou un clochard à Miami ? Andy aussi avait dû retirer des vies, ça elle n'en doutait pas. Et la plupart de son cercle social n'avait pas le mains plus propres. Elle même n'était pas si immaculé qu'elle n'y paraissait vraiment. L'ex-Serpentard invita Jefferson à continuer, et celui-ci lui demanda si elle acceptait de prendre Van Asher dans sa piaule à Pré-au-lard. Jendy ne dit pas oui dans la seconde, à vrai dire, elle se cherchait de la compagnie depuis longtemps, mais un inconnu parfait siégeant chez elle lui plaisait moyennement. Pourtant, elle dit oui. Elle dit oui, car il fallait qu'elle le dise. Sans savoir vraiment pourquoi, juste ce mot sorti de sa bouche et le sourire d'Andy se dessina sur ses lèvres fatiguées. 


On frappa à la porte, Jendy sursauta. Elle savait qui venait, elle savait ce qu'elle avait à faire. Reculant sa chaise dans un bruit grinçant, elle se mit debout et s'avança jusqu'à la porte. Elle l'ouvrit, et tomba sur celui qu'elle attendait. Dans l'encadrement, un homme. La quarantaine passée, un vieux sac sur l'épaule, un chapeau sur le haut du crâne et des bottes. Son image ne se gravait pas dans la tête de la jeune femme, pour le moment, elle le discernait à peine. Ne voyant que son apparence générale, un aspect lointain et flou où peu de détails avaient leur place. C'était donc lui, Oskar Van Asher... 


Elle se pencha sur la porte, bloquant tout d'abord l'entré. Son visage restait neutre, totalement neutre pour commencer, mais lorsqu'elle y fini de le voir. Lorsqu'elle eut fini de le regarder, elle s'écarta et ouvrit sur sa demeure un passage imposant. 


Bienvenue. 


Et elle le laissa entrer. Sans aucune timidité, elle lui montra chacune des pièces. Jendy n'avait pas rangé, c'était comme ça chez elle et si il y habitait, il allait devoir faire avec. Sa voix était celle monocorde des présentateurs télévisés, elle présentait, invitait et décrivait. Ne cherchant à instaurer aucune complicité pour le moment. Une manière de tester le type qu'elle avait en face d'elle, bientôt elle s'ouvrirait sûrement et elle le savait. Mais pour l'instant, elle se permettait de rester quelconque. 
A la fin de la courte visite -chambres, salle de bain, salon- elle retourna à la cuisine et s'assit à nouveau sur la chaise déjà tirée. D'un geste, elle lui indiqua celle d'en face. Tout était calme, presque vide, on entendait dehors, quelques oiseaux chanter. Nous étions au printemps, saison de la renaissance
Revenir en haut Aller en bas
Petrus Sudworth
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Petrus Sudworth, Dim 23 Juin 2013 - 14:46


@Jendy O'Hara a écrit:
Lundi 1 avril 2013,
Pré-au lard.


Cher Monsieur le Ministre de la Magie,

Cette missive n'est en effet pas pour une quelconque déclaration, mais pour une certaine forme de déclaration. En effet, je pense que vous pouvez imaginer ma surprise lorsque cette semaine, en feuilletant la gazette du sorcier N°42, j'ai découvert votre interview. Dans celle ci, vous parlez de votre famille, après une petite phrase sur votre femme, vous laissez entendre que vous êtes proche des O'Hara et des Sharks.
Etant moi même fille d'un O'Hara et d'une Sharks, qui ne sont rien que deux petites familles moldues, j'aurais souhaité m'entretenir avec vous à ce propos.

En effet, il est fort rare que j'entende parler de ma famille et bien peu de gens connaissent le nom de ma mère. Je ne crois pas connaitre d'autres couples O'Hara-Sharks et serait très intéressée d'avoir les impressions d'un homme comme vous sur ce fait.

De plus, j'ai souvent rêvé d'obtenir une rencontre avec vous, votre présence au poste de ministre n'est que bénéfique pour la communauté magique et l'on entend tellement parler de vous... Qui donc n'aurait pas l'envie de s'entretenir avec vous même pendant quelques temps ?

J'espère recevoir une missive de vous le plus rapidement possible, je vous avoue que cette histoire de famille me tracasse.

En vous souhaitant une très bonne journée,

Jendy O'Hara.


Citation :
Chère mademoiselle,

Pardonnez-moi ce temps de réponse. Je vous avoue que j'ai été aussi surpris que vous sur le contenu de votre lettre et j'ai du faire de bien longues recherches avant de pouvoir vous répondre.

Il s'avèrerait d'après mes services de renseignements que vous soyez la fille d'Audrey Sharks. Si tel est le cas, alors sachez qu'Audrey fut ma demi-soeur ce qui expliquerait le lien qui me lie à ces deux familles. Caitlin Sharks étant mère, elle s'est remariée peu après avec mon père, dont je porte le nom.

Je ne mesure pas encore l'ampleur de ces révélations mais j'espère avoir bientôt votre retour et peut-être, qui sait, une révélation quelconque concernant nos deux personnes ?

Bien à vous,
Petrus Sudworth, Ministre de la Magie.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Mar 23 Juil 2013 - 19:40


Mardi 23 Juillet,
Pré-au-Lard


Cher Monsieur,

Je m'excuse pour cette réponse qui a pourtant bien tardé. Il faut dire que j'ai été très surprise par vos révélations et celles-ci ont fat resurgir en moi une vague de souvenirs que j'aurais mieux aimé garder enfouie au fond de mon être...
En effet, Audrey ma mère est décédée il y maintenant 16 ans de cela, disparaissant avec ma petite soeur. Mon père et moi-même y avons survécu, mais je ne dois ma vie qu'à la magie se manifestant en moi pour la première fois le jour de l'accident.
La mort de la mère et de ma petite soeur Carolyn me marque à jamais tout comme mon père a été détruit par cet événement.

Aussi, je m'étonne de n'avoir jamais entendu parlé de vous personnellement. Si celle qui était ma mère était votre demie soeur, pourquoi n'être jamais rentré en contact avec ses enfants ou son mari ? Je me souviens malheureusement très bien de la cérémonie d’enterrement  et votre visage, même si vous étiez plus jeune, ne me revient absolument pas.

J'ai encore une question, vous dites avoir des liens familiaux avec les Sharks, mais qu'en est-il des O'Hara ?  

Je suis vraiment préoccupée par cette révélation je vous l'avoue et si je vous parais un peu chamboulée, ou bien pressante, je m'en excuse. J'espère avoir dans votre réponse, des éléments me permettant de m'y retrouver un peu.

Dans l'attente de vos nouvelles,

Jendy O'Hara
Revenir en haut Aller en bas
Petrus Sudworth
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Petrus Sudworth, Lun 5 Aoû 2013 - 9:14


Chère mademoiselle,

Pour ne pas ressasser de mauvais souvenirs, je vous confirme que j'étais bien présent à l'enterrement de votre mère et de votre soeur mais nous devions chacun être pris dans nos chagrins mutuels pour que vous ne m'ayez pas aperçu.

En dehors de votre mère, je n'ai pas gardé beaucoup de liens avec ma famille du côté des O'Hara et des Sharks aussi je limite au maximum mes apparitions familiales. Et également pourquoi je n'ai jamais pris contact avec vous.

Pour enfin répondre à votre question... ma mère était Caitline Sudworth, votre grand-mère. Comme vous le savez, Caitline a eu votre mère d'un précédent mariage avec les Sharks puis s'est remariée après avec mon père.

J'espère que toutes ces explications auront pu vous aider.

Bien à vous,
P. Sudworth, Ministre de la Magie
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Jendy O'Hara, Lun 5 Aoû 2013 - 20:23


Lundi 5 Aout,
Pré-au-lard.

Cher Monsieur,

Cette fois-ci, je ne peux vous faire attendre. L'idée de découvrir aujourd'hui, à 26 ans, une partie de ma famille dont je n'avais pas même conscience me met dans un état d’extrême surprise, mêlé d'une joie... extraordinaire. Hier soir même, je me suis mise à feuilleter mes anciens albums photos, des visages me sont revenus. Je crois même reconnaître vos traits sur l'une d'elle prise lors de cette éprouvante journée que fût l'enterrement de ma soeur et ma mère.

Moi qui avait depuis toujours pensé être la seule sorcière de ma famille, voici que de l'autre côté du décor se trouve mon oncle. Mon oncle ministre de la Magie. Je suis très étonnée que mon père, Charli O'Hara ne m'ait parlé de vous en apprenant que j'étais sorcière. Je suppose que votre métier dans le monde magique, n'est pas le même que celui prétexté en famille et qu'il ne sait rien de cela. Saviez vous d'ailleurs de votre nièce que je suis, était aux devant de la maison Serpentard avant que je ne prenne l'initiative de vous contacter ?

Mais, puis-je, monsieur, me permettre de vous demander comment un petit né-moldu tel que vous a-t-il pu monter si haut dans le monde magique ? Le racisme envers les ''sang-de-bourbe" que nous sommes subsiste malgré les années et j'en fais moi même bien souvent les frais.
Alors cette question me trotte dans la tête.

Cordialement,

Jendy O'Hara.
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Zoey Higgs, Dim 26 Jan 2014 - 22:32


______________________________


Changement de propriétaire :

Noah Alniott devient la nouvelle propriétaire de l'habitation. Elle peut dès à présent poster.

______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Noah Alniott, Dim 23 Fév 2014 - 18:32


RP avec Maria Vladescu



Noah entra dans la maison de la défunte Jendy O’Hara. Ca sentait le renfermé, bien qu'elle y soit venue "seulement" plusieurs semaines auparavant, c'est à dire quelques jours après le suicide de la Serpentard. Depuis elle avait tout fermé à clé, et avait tenté d’oublier. Oublier cette maison vide, et les souvenirs qui vivaient en ces murs. Elle avait aussi tentée d’oublier Jendy, sauf que c’était tout simplement impossible et elle l’avait très vite comprit. Alors, à coup d’amourettes dérisoires, de travail acharné, elle comblait le trou béant.
 
Mais en ce début d’après-midi, elle avait dans l’idée que cette maison qui lui appartenait désormais pouvait lui être utile. Elle avait convié Maria Vladescu à boire le thé. Justement, pour parler de leur amie commune. Et elle s’était dit qu’elle serait plus crédible en prouvant qu’elle avait hérité de cette habitation. Et en plus, ça lui donnait un prétexte convenable pour remettre les pieds ici. C’était pas de sa faute, c’était pas pour se faire du mal, c’était pour son « travail ».
 
Noah passa une bonne demie heure à épousseter le salon, et les quelques meubles restants, à savoir une table, trois chaises, et un vieux lustre. Elle prépara du thé, sortit de son sac une boite de gâteaux, et attendit patiemment l’arrivée de la jeune femme ; Elle appréhendait beaucoup ce moment ! Elle ne la connaissait que grâce aux quelques photos qu’elle avait vu d’elle à l’époque où Jendy vivait encore ici, et par connaissances interposées, du genre Phoebe, Abygael, qui l’avait déjà évoquée…
 Elle avait beaucoup trop de choses à lui demander. Ca la calmerait, ça permettrait peut-être que le fantôme de Jendy la hante un peu moins.
 
Allait-elle venir ? Oui. Oui elle viendrait, Noah lui avait envoyé un hibou en lui proposant ce rendez-vous, expliquant qu’elle avait besoin de parler à quelqu’un qui connaissait bien la défunte, et qu’elle avait tant entendu parler d’elle en bien, qu’elle désirait la rencontrer. Bref, le genre de lettre aimable, flatteuse, qui avait convaincue Mademoiselle Vladescu puisque celle-ci avait confirmé sa venue. Pourtant, Noah alluma une cigarette pour s'occuper l'esprit, tapotant la table du bout des doigts, presque fiévreuse à l’idée de ce qu’elle allait apprendre en cet après-midi hivernal.
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Sloan Wentz, Mer 26 Fév 2014 - 14:38


Cela faisait tellement bizarre à Maria de revenir en Angleterre après tant de temps. Enfin, tant de temps, c'était un peu exagéré en réalité mais la louve avait l'impression que cela faisait déjà des mois qu'elle avait tout plaqué, lors de ce jour affreux où elle avait appris la mort de Jendy. Depuis, elle vivait en ermite, loin de tout, quelque part dans un coin paumé de la Russie. Allez hop, on retourne aux origines, et on recommence tout depuis le début, hein ? Loin de ce pays maudits où ses plans avaient jusqu'alors tant été bouleversés, la Serpentard avait pensé naïvement que tout irait mieux. Ce n'était pas très intelligent, encore moins réfléchi de baisser les bras de la sorte, mais au point où elle en était...Elle s'était mal vu poursuivre sur un chemin que Jendy l'avait aidé à emprunter sans celle-ci...Et ses convictions s'en étaient retrouvées nettement ébranlées. La blonde, pourtant si sûre d'elle auparavant, ne savait plus ce qui était mal ni ce qui était bien.

C'est pourquoi, lorsqu'un hibou était venu jusqu'à elle, apportant avec lui cette missive à la fois si mielleuse et si réconfortante d'une parfaite inconnue, elle avait longuement hésité. Elle ne se sentait pas capable de revenir chez les sympathiques petits Anglais. Mais il le faudrait pourtant bien un jour. A trop fuir les problèmes, on ne faisait que les attirer encore plus, et puis, puisqu'elle revenait pour les mêmes raisons qu'elle était partie, c'était presque logique non ? Naturel, même.

En revanche, ce qui lui avait paru moins spontané, c'était de (re)venir dans la maison de son ancienne meilleure amie. C'était si étrange. Tout ici lui rappelait cruellement la brune. Alors, quand elle s'était retrouvée à l'heure convenue devant la porte de la demeure, la jeune femme n'avait pu s'empêcher de fermer les yeux, laissant les souvenirs remonter. Elle lui manquait tellement...Pourtant, quand elle avait apprit son décès, elle n'avait pas pleuré. S'aurait été abhérant de pleurer pour une femme qui trouvait -à juste titre- ce geste inutile et dénonciateur de faiblesse. Elle n'avait su que penser, que faire. Elle n'était pas triste, non, juste...Tellement vide. Blasée. Dépitée. Prise de court. Elle retrouvait à peine sa connaissance d'enfance que celle-ci s'en allait déjà...Toutes deux n'étaient plus très proches lors de la mort de Jendy mais elles l'avaient tellement été durant un temps que voir partir définitivement la fière jeune femme de sa vie, surtout en ces termes-ci, l'avait envahi d'un sentiment nouveau : le remord. Et son pétage de plombs avait largement parlé pour elle, témoignant de son trouble.

Et voilà qu'elle se retrouvait à remuer le passé, plantée devant cette porte, à attendre ellenesavaitpasquoi. Elle aurait bien volontiers attendu encore et encore d'ailleurs ou alors rebrousser chemin tant qu'à faire...Elle était si anxieuse...Mais il fallait qu'elle se décide à entrer. Ce rendez-vous lui ferait du bien. Elle allait en savoir plus et ça l'apaiserait sûrement, quoi qu'elle apprenne...Peu décidée malgré tout, elle rajusta sa coiffure, épousseta brièvement sa robe noire et lissa nerveusement les plis de sa cape de sorcière. Puis, circonspecte, elle osa enfin frapper, attendant qu'on vienne lui ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Noah Alniott, Mer 26 Fév 2014 - 17:55


Une très belle blonde aux yeux bleus-gris apparu dans l'encadrement de la porte. Son regard était neutre, et scrutait Noah de haut en bas, comme pour la jauger. La petite brune se décala légèrement afin de laisser entrer son invitée, et afficha un sourire de bonne hôtesse sur son visage. Tout devait bien se passer, il ne devait pas y avoir de dérapages. Et pourtant, Noah savait qu'avec une fille comme Maria, c'était jouer avec le feu que d'aborder les sujets qu'elle avait en tête.

-Bonjour Maria... J'espère que tu vas bien!

Noah laissa les politesses mourir dans l'air, et enchaina rapidement, afin que Maria ne se sente pas mal à l'aise.

-Je ne sais pas si Jendy t'as déjà parlé de moi. Noah Alniott. Mais moi j'avais entendu parler de toi. Du thé?

La jeune femme n'attendait pas vraiment de réponse et servit le liquide doré dans chacune des tasses, en tentant de ne pas mettre de gouttes sur les soucoupes. Bon sang, elle était serveuse dans un bar depuis des années, et là, elle se retrouvait en galère pour servir deux malheureuses tasses de thé.

Maria et Noah étaient à présent assises, l'une en face de l'autre autour de la table, un silence planait autour d'elles; Et ce n'était pas un silence gênant, c'était plutôt quelque chose de l'ordre du respect qui régnait dans la pièce. Elles étaient dans la maison de Jendy O'Hara, qui leur manquait sans nulle doute énormément, à toutes les deux. Alors elles se taisaient, comme si en faisant cela, elles pouvaient entendre le rire de Jendy résonner à travers les murs. Maria avait été auror, et avait travaillé dans la boutique d'accessoires de Magie Noire. Ex Serpentard. Voilà ce que Noah savait sur cette jeune femme. En plus de quelques mots que lui avait touché Phoebe, quelques pressentiments qu'il avait sur elle. C'est ce qui avait intrigué Noah, ce qui l'avait incité à prendre contact avec, afin de creuser dans les souvenirs, de comprendre qui elle était, qui était les mystérieuses amies de Jendy. Etaient-elles pareilles? Ou Maria, comme Noah, s'était vue cacher les secrets de l'ancienne Seigneur des Ténèbres?

-Maria, je ne sais pas si tu étais au courant, mais je vais te le dire, puisque maintenant de toute façon, c'est fini pour elle. Jendy aimait beaucoup la magie noire, trop, c'est un peu ça qui la détruite? Je le sais, je vivais avec elle, j'ai appris des choses que je n'aurai pas voulu savoir, surtout par les temps qui courent... Tu étais au courant aussi?

Et Noah plongea son regard dans celui de glace de Maria, afin de déceler le moindre battement de cils, la moindre information. Elle voulait savoir, tout savoir sur Jendy, ses ex-amis, la vie qu'elle avait mené, ce qu'elle lui avait caché. Tout savoir pour pouvoir se venger ensuite, de cette magie qui lui avait prit sa Jendy.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation Secrète] The Reckless Home

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 [Habitation Secrète] The Reckless Home

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.