AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 4 sur 6
Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Théodore Winderfelt
Serpentard
Serpentard

Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Théodore Winderfelt, Dim 31 Mai - 17:12


Bordel. Bordel. Bordel. Bordel. Non, Théodore n'était pas entrain de jurer, il décrivait simplement ce qui l'entourait. En passant devant la boutique de vêtement, il avait aperçu une cape qui lui plaisait bien. Mais voilà, en arrivant dans le rayon désiré, il avait manqué de faire un arrêt cardiaque en voyant l’organisation de l'endroit : les genres et les couleurs étaient mélangés. C'était in-con-ce-va-ble. Alors voilà, il était entrain de ranger, comme un grand, le rayon qui ne lui appartenait pas. Noir à côté du bleu.. Quel horreur.. Déposant le vêtement bleu à côté des autres, il baissa son regard et sursauta presque. Pourquoi y avait-il des vêtements par terre ?! Par Merlin. C'était une décharge publique ou un magasin ! Ralalah. Se penchant pour ramasser le tissu, il le secoua légèrement, pour en retirer l'éventuelle poussière, le plia et le rangea également à sa place. En parlant de poussière, y'avait pas un balais qui traînait ? Le sol avait besoin d'un petit coup de neuf ! Sayais, ces pulsions maniaques ressortaient. Il aurait pus tout simplement sortir et oublier cet endroit infernal, mais c'était plus fort que lui. S'il partait maintenant, il l'aurait sur la conscience toute sa vie !

Pliant et rangeant chaque vêtement, il les tria également par couleur. Minute, pour c'était là ça ? Qu'est ce qu'une robe de sorcier faisait au milieu des capes ? Sacrilège. « Puta** mais quel bordel. » Que Merlin lui vienne en aide. Le mannequin français, fronçant légèrement les sourcils, chercha la taille de la robe de sorcier pour pouvoir aller la reposer à sa place parmi les tailles similaires. Il n'eu cependant pas le temps de terminer sa tâche qu'une petite voix s'éleva, semblant s'adresser à lui. De toute façon, il n'y avait pas grand monde ici.

« Heu bonjour. - B'jour. Il était occupé, ça ne se voyait pas ? Excusez-moi, j'aurai besoin de conseils. Vous pourriez m'aider ? » Lâchant enfin l'étiquette de la robe de ses yeux émeraudes, le professeur tourna son regard vers la jeune femme près de lui. Charmante jeune femme d'ailleurs. Bref, elle voulait des conseils ? Pourquoi ? Sans même avoir à demander, Théodore loucha presque sur la robe qu'elle avait dans les mains. C'était quoi cette horreur ? Lui prenant le vêtement des mains, l'ancien serpentard la laissa pendre dans le vide pour pouvoir l'observer. Il l'a colla même doucement au corps de la cliente avec une moue désapprobatrice. « N'y pensez même pas. Elle va vous grossir. » Non, même pas un problème de couleur, juste de morphologie. Elle était trop évasive pour un corps comme le sien. Tendant le bras pour en attraper une noir cintrée au décolleté léger, il la lui colla une nouvelle fois dessus avant d'hocher la tête. « Voilà, c'est mieux ça. Vous avez une taille de guêpe, profitez-en. Et mettez cette poitrine en valeur, vous n'avez plus 12ans. »

Franc ? Très. Se détournant une fois de plus de la jeune femme, il se mit à chercher d'autres vêtements dans les rayons, lui faisant signe de le suivre. Il allait lui faire son shopping.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Wind
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hermine blanche


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Alicia Wind, Dim 31 Mai - 20:14



Un individu (très) spécial
Pv Théodore Winderfelt

Il semblait qu'Alicia avait fortement dérangé le jeune homme puisque celui-ci lui adressa à peine à un "Bonjour" sans la regarder. Celui-ci était en train de ranger les vêtements dans les rayons par couleur ainsi que ceux qui étaient par terre. D'après son comportement, l'ancienne Poufsouffle pouvait déduire qu'il était maniaque... Très maniaque !

Au bout d'une fraction de secondes suivant la question de la jeune femme, son interlocuteur se tourna vers elle avec une mine de dégoût. Elle avait d'aussi mauvais goûts ?! Se mordillant la lèvre, Alicia regarda le reste de sa tenue. C'est vrai que ces goûts avaient littéralement changés depuis sa sortie de l'académie magique. De l'adolescente coquette, elle était passée à une jeune femme s'habillant le plus simplement possible. Aujourd'hui, c'était jean, t-shirt blanc légèrement cintré ainsi que des baskets.  

L'ancienne jaune et noire sortit de ses pensées quand elle s'aperçut que le vendeur avait collé la robe bleue contre son corps. Écarquillant les yeux, Alicia le laissa faire en attendant son verdict:

- N'y pensez même pas. Elle va vous grossir.

Ah oui d'accord, carrément ! Et comment il pouvait savoir ça ?! Elle ne l'avait même pas essayé ! Levant les yeux au ciel, l'Animagus reposant la robe là où elle l'avait prise. Tant pis, on va trouver autre chose ! Cependant, il fallait croire que son interlocuteur allait l'aider à faire son shopping puisqu'il colla une nouvelle robe sur elle. Noire, cintrée et avec un petit décolleté. Autant vous dire qu'Alicia n'avait pas tellement l'habitude de ce genre de tenue !

- Voilà, c'est mieux ça. Vous avez une taille de guêpe, profitez-en. Et mettez cette poitrine en valeur, vous n'avez plus 12ans.

Non, non et re-non ! Il était hors de question qu'Alicia mette sa poitrine en valeur ! Elle savait qu'elle n'avait rien à envier à personne de ce côté là mais la Poufsouffle préférait la cacher. Durant son adolescence, la Wind avait toujours voulu s'en débarrasser et c'était toujours le cas aujourd'hui.

En pensant à tout cela, la jeune femme suivit le jeune homme. Il avait l'air de bien si connaître niveau mode ! Cela se voyait rien qu'à lui et à sa façon de s'habiller. Décidée à suivre ses conseils (mais pas trop quand même, le but n'étant pas de la transformer !), l'Animagus se demanda ce qu'il allait encore lui sortir comme fringue. En parlant de ça et d'après ce qu'elle voyait de loin, il était justement en train d'en sélectionner.

- Cette robe est très jolie mais.. Elle est pas un peu trop sexy pour quelqu'un comme moi ?


Dernière édition par Alicia Wind le Ven 5 Juin - 11:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Théodore Winderfelt, Mar 2 Juin - 22:28


Il était là pour ranger un magasin qui ne lui appartenait pas, et à présent il aidait une cliente aux goûts discutables. Il avait connu mieux, comme journée. Néanmoins, sauver l'humanité d'une faute de goût énorme ne pouvait que le rendre heureux, alors il remplirait son rôle de guide ! .. Faut lire ça avec une musique épique, sinon ça n'le fait pas .. Tendant le bras pour attraper un pantalon taille haute qui sonnait très moldu pour une boutique de sorcier, Théodore chercha un haut du regard qui pourrait aller avec. Et il le trouva ! Un chemisier blanc, qu'elle pourrait rentrer à l'intérieur du pantalon. Avec des talons noirs, le charme assuré. « Cette robe est très jolie mais.. Elle est pas un peu trop sexy pour quelqu'un comme moi ? » Fronçant légèrement les sourcils, le brun se tourna alors vers la jeune femme qui devait avoir à peu près son âge. Il l'observa de haut en bas avec d'ancrer son regard dans le sien, tirant une tronche de trois mètres comme si elle venait de se changer en extraterrestre jaune fluo. « Vous êtes sexy. » Dans la bouche du mannequin, ça sonnait comme une évidence, presque comme si la jeune femme était idiote de penser le contraire.

On disait souvent que le brun avait une personnalité changeante en fonction des situations, et c'était vrai. La plus part du temps, il était comme tout le monde le voyait : froid, impénétrable. Avec son meilleur ami, c'était le grand frère bienveillant. Lorsqu'il faisait les boutiques ? Une diva. Théodore brise un petit peu le mythe du bisexuel qu'on remarque à 3km. Il n'est pas efféminé pour un sous, enfin plus depuis qu'il a quitté Poudlard en faite. En effet lorsqu'il était plus jeune, l'enseignant avait tendance à jouer la commère et avait bien souvent le comportement qui allait avec. Quand on y repense, le français a bien changé. Il est plus posé, plus stable, même si c'est dur à croire lorsqu'on le voit s'adonner à ses pulsions maniaques. Pourtant c'est vrai, Depuis que ces parents ont moins d'emprise sur lui, le mannequin se redécouvre et arrête de s'adapter pour plaire aux autres : il est juste lui-même.

Saisissant une robe fleurie arrivant au niveau des genoux, l'enseignant attrapa un cache-coeur noir pour aller avec. Elle n'en aurait peut-être pas besoin, mais il valait mieux tout prévoir. Elle semblait y tenir à ses robes. Celle là était mieux dans le sens où elle allait lui serrer la taille et s’évaser ensuite. Elle soulignera donc sa taille de guêpe, contrairement à l'autre. Yeurk. De plus, elle n'était pas décolleté, elle rehausserait donc sa poitrine sans la mettre trop en valeur. Ne pas mettre une poitrine en valeur. Il n'avait jamais vue ça. Triste vie. Se retournant vers elle, le brun lui glissa les quatre vêtements en plus dans les bras avant de la pousser doucement vers les cabines d'essayages. « Allez, hop hop hop. »
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Wind
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hermine blanche


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Alicia Wind, Sam 6 Juin - 20:38



Un individu (très) spécial
Pv Théodore Winderfelt

- Cette robe est très jolie mais.. Elle est pas un peu trop sexy pour quelqu'un comme moi ?

Pourquoi avait-elle posé cette question ? Sérieusement ? "Quelqu'un comme moi". Et bien, Alicia avait décidément peu d'estime d'elle-même ! La jeune femme ne se trouvait en aucun cas sexy et elle n'essayait pas d'arranger les choses ! L'Animagus préférait largement rester chez elle, en Irlande, là où elle pouvait être tranquille sans que personne vienne la déranger. Personne mise à part sa "grand-mère", Annabella Boccini. Elle avait toujours eu une relation privilégiée avec la mère de sa marraine, Valentina. Cependant, avec l'italienne, les relations était plus ou moins cordiales. Cela dépendait des humeurs des deux femmes si on devait résumer ! La Poufsouffle sortit de ses pensées quand le vendeur la regarda droit dans les yeux tout en déclarant:

- Vous êtes sexy.

Ahahahahaha. C'était une blague ?! Fallait croire que non, au vu de l'attitude et du ton sérieux qu'avait prit le jeune homme. Pour être honnête, il l'était et ça ne dérangeait pas plus que ça Alicia. Cependant, elle avait du mal à croire qu'elle était "sexy" au vu de la façon dont elle se comportait et s'habillait. En société, la jeune femme évitait de parler au maximum de personnes, se contentant tout juste de parler aux vendeurs lorsque c'était nécessaire. A cause de cela, l'Animagus n'avait plus aucune vie sociale, au plus grand désarroi d'Annabella. De longues et d'interminables discussions avaient eu lieu à ce sujet et à cause (ou grâce ?) aux insistances de mamie Boccini, Alicia essayait de sortir un peu plus en ayant une attitude moins renfermée.

Tout d'un coup, l'ancienne jaune et noire sortit de ses pensées puisqu'elle se retrouva avec quatre autres vêtements dans les bras. Une chemise blanche, un pantalon noir taille haute, une robe fleurie ainsi qu'un cache-coeur noir. Il voulait qu'elle essaye tout ça ?! Fallait le croire puisqu'il la poussa vers la cabine d'essayage ! Néanmoins, elle posa une ultime question avant d'y rentrer:

- Vous voulez que je vous fasse un défilé ou ça se passe comment ? Parce que vous allez être déçu si vous voulez voir !
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Théodore Winderfelt, Ven 19 Juin - 13:05


La jeune femme rejoignait docilement la cabine d'essayage vers laquelle Théodore l'a poussait. Plus vite il se serait débarrassé d'elle et plus vite il pourrait recommencer son petit nettoyage. Non pas que l'idée d'aider quelqu'un à sauver son look le dérange, au contraire, mais il était assez déterminé à finir le rangement du rayon en un temps record. « Vous voulez que je vous fasse un défilé ou ça se passe comment ? Parce que vous allez être déçu si vous voulez voir ! » Arquant un sourcil, le mannequin français s'arrêta devant la cabine d'essayage et se mit à la regarder comme si elle était devenue folle. Vouloir voir ? Elle le prenait pour qui ? Un coureur de jupon ? D'accord, en temps normal le professeur aimait flirter. Mais là il n'était clairement pas dans une optique de drague, il avait une boutique à ranger. « Je n'ai pas besoin de voir comment ça rendra sur vous, je sais d'avance que ça vous ira. Je n'me trompe jamais. »

Sans plus de cérémonie, et étouffé de modestie, le brun aux yeux émeraudes se détourna de la cliente pour retourner à ses occupations primaires. Il alla d'ailleurs ranger cette horrible robe bleue à sa place avant de reprendre son activité dans le rayon concerné. Du vert à côté du marron... Qu'elle horreur. Dans quel monde vivait-il ?!

Théodore ne su pas exactement combien de temps il resta là à trier et ranger les vêtements qui l'entouraient, mais il se rendit compte qu'il n'avait pas vue la jeune femme ressortir. Elle avait finit ? Ou était-elle coincé dans une tenue ? Pire, se trouvait-elle si jolie qu'elle ne voulait plus quitter son reflet des yeux ? Se retournant alors vers la cabine, le professeur d'étude des moldus lança : « Vous êtes morte comme Narcisse devant son reflet ? » Pas sûr que la jeune femme connaisse la référence si elle était de sang-pur. Quoi que, une sorcière avec de la culture ça existait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 14 Déc - 0:00


[Poste unique]

Tout plein d'achats ~

Crac ! La petite famille venait de se matérialiser en plein cœur du Chemin de Traverse, un quartier de sorciers réputé pour ses nombreux commerces. C'était l'un des piliers économiques de Grande-Bretagne dans le monde magique. Lïnwe et Elena étaient tout deux accompagnés de leurs parents: Taurnil et Aërelin. Et de leur grand frère: Tilendir, âgé de dix-neuf ans. Lïnwe avait douze ans et rentrait donc en deuxième année à l'école de sorcellerie Poudlard, tandis que sa petit sœur faisait sa première rentrée. Quelques heures plus tôt, les deux enfants avaient enfin reçus leur lettre respective concernant leur rentrée scolaire dans l'école de magie. Comme tous les étudiants de Poudlard, ils devaient se rendre sur le Chemin de Traverse pour acheter leurs fournitures avant le début du mois de septembre.

Avant d'aller faire quoi que se soit, il fallait se rendre à la Banque des Sorciers: Gringotts, tenue principalement par des gobelins — de petits êtres malicieux et à la réputation louche. C'était un bâtiment de marbre gigantesque qui surplombait la Grand-Rue tel un Titan parmi les arbres. Après un quart d'heure, le petit groupe refaisait surface sur les pavés du Chemin de Traverse après s'être engouffré dans les profondeurs de la banque. Les deux étudiants avaient pu retirer des gallions, des mornilles et des noises, respectivement des pièces d'or, d'argent et de bronze qui servaient de monnaie chez les sorciers.

- Bon, moi je vais voir Angelina au Chaudron Baveur, on se retrouve tout à l'heure ? annonça Tilendir en les quittant devant une librairie à l'allure gothique. C'était donc cela. Lïnwe avait été drôlement surpris par la volonté de leur frère de vouloir les accompagner au Chemin de Traverse. Il avait donc eu une idée derrière la tête. Il avait cru bon de faire une bonne action en suivant le petit groupe dans les dédales de coffres mais ce n'était qu'un prétexte pour rendre visite à une amie. Une autre raison aurait plutôt étonné le garçon. Ses yeux roulèrent dans leurs orbites, exaspéré par l'attitude peu réceptive de Tilendir.

Sa mère leur suggéra d'aller acheter leurs chaudrons, l'encre, les parchemins et les plumes dans le magasin d'à côté. Le garçon n'acheta qu'un stock de rouleaux de parchemin ainsi que de l'encre rouge sang et noire. Il n'avait guère besoin de racheter un chaudron, le sien était miraculeusement en bon état. L'année précédente, il avait déjà fait exploser une paire de potions ratées mais son chaudron s'avérait être plus résistant que prévu. Il prenait généralement soin de ses affaires et sa plume de paon marchait encore à merveille.
Sa sœur elle, prit un peu plus de temps à chercher ce qu'il lui fallait. Lïnwe lui avait conseillé de prendre un chaudron en étain pour commencer. C'était le même que le sien. Robuste, pas trop lourd et idéal pour les potions en général. Ils ressortirent de la boutique et le deuxième année proposa d'aller à la librairie pour acheter ses nouveaux livres.

- D'accord. Comme ça, on pourra acheter les habits de ta sœur pendant ce temps-là. Toi aussi, tu devrais peut-être te faire ajuster ta robe de sorcier et ton pantalon, commenta Aërelin. Pendant l'été, le garçon avait poussé de quelques centimètres. Ce n'était pas énorme, mais il était déjà content d'avoir grandi.  

- Oui, je vous rejoindrai, à tout à l'heure.

- Je resterai devant Madame Guipure, ajouta le père tandis que Lïnwe entrait déjà chez Fleury & Bott. Il relut attentivement la liste des fournitures scolaires et ce que demandaient les professeurs de Poudlard. Il lui fallait le deuxième volume de métamorphose ainsi que d'enchantements, un dictionnaire et un livre pour ses nouveaux cours de Divination — il avait hâte de voir à quoi ça ressemblait —, un manuel de créatures magiques, et un livre de Jesétout — le célèbre historien contemporain. Il releva enfin la tête et s'aperçut à temps qu'un fou furieux sortait du magasin avec une pile colossale de livres sur ses bras. Tenant la Tour de Pise devant lui, il ne pouvait rien voir. L'irlandais s'esquiva au dernier moment, ces réflexes de Quidditch ne s'étaient pas perdus.
La librairie était bondée. Elle grouillait d'employés qui courraient ça-et-là dans les rayons à la recherche de livres farfelus et de clients excités à l'idée d'acheter leurs nouveaux manuels.
Le garçon termina son excursion érudite à travers la rangée consacrée à la métamorphose: le meilleur pour la fin. Il attrapa le volume désiré et se dirigea vers la sortie après avoir payé ses livres.

Une bouffée d'air lui fit le plus grand bien. Rester dans un espace clôt et oppressé par une foule n'était pas son péché mignon. Il profita de l'occasion d'être tout seul pour s'arrêter devant la vitrine de Quidditch. Un nouveau balai venait de sortir chez la marque Nimbus et un autre allait bientôt faire son apparition dans les Étoiles Filantes. Le petit sorcier resta un moment ici à se délecter devant une vitrine de balais magiques lorsqu'une main toucha son épaule. Il sursauta et se retourna. C'était son père, il regardait lui aussi les nouveaux balais.

- Impressionnant, n'est-ce pas ? murmura-t-il plus pour lui que pour son fils. Viens, les filles nous attendent là-bas.

Le Gryffondor fut entraîné par son père jusqu'à la boutique de vêtements. Une clochette retentit lorsqu'ils furent arrivés sur le palier et les deux sorciers cherchèrent Elena et Aërelin. Elles étaient au fond de la boutique, Elena essayait sa robe de sorcier dans une version finale. Lïnwe lui sourit et acquiesça de la tête pour donner son avis. Son père leva le pouce et lança un clin d'œil à sa fille. Cette année était un véritable tournant. L'année dernière, le garçon avait dû faire ses adieux à sa sœur pour la première fois. Heureusement, leur relation ne s'était pas ternie avec le temps, c'est ce qui avait fait le plus peur à Lïnwe lorsqu'il était parti pour Poudlard alors qu'Elena restait à la maison. Mais là, c'était différent. Elle allait aussi à Poudlard et même si son frère lui avait raconté le plus de choses possibles, il lui restait à voir le château de ses propres yeux. La voir dans cette robe, toute souriante et toute heureuse de vivre, lui avait rappelé son propre comportement un an plus tôt. Une dame replète vint à sa rencontre et le fit s'asseoir sur un tabouret en bois. Elle prit les mesures nécessaires et le garçon expliqua son cas. Il lui fallait simplement un pantalon et une robe légèrement plus grande d'une taille.
Après un rapide coup de baguette, la sorcière fit apparaître ce qu'il lui fallait devant lui. Il s'habilla dans la tenue souhaitée par le Directeur de Poudlard et paya ses achats au comptoir avec sa sœur et ses parents.

Les quatre Felagünd rejoignirent Tilendir au Chaudron Baveur avant de transplaner une seconde fois, mais sans l'aîné. Il était resté encore quelque temps avec son amie. De toute manière, il avait atteint la majorité des dix-sept ans et avait son permis de transplanage aussi. Donc il faisait ce qu'il voulait et Lïnwe s'en foutait royalement.

- Bon et bien, voilà de bons petits sorciers. Vous avez tout ce qu'il faut pour bien travailler, commenta la mère avant de rentrer dans la maison. De leur côté, le frère et la sœur s'échangeaient déjà quelques mots entre eux:

- Alors, contente Ely ?

- Une nouvelle année commence, se contenta-t-elle de répondre, un sourire béat aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 26
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Mangemort 26, Lun 11 Jan - 23:47


Suite de ce rp

La guerre était officiellement déclarée, la vision du corps en décomposition de 73 me remuait le cœur. Ce n'était pas la personne dont j'étais le plus proche mais elle restait l'une de mes consœurs, je m'étais attaché à elle et pourtant jamais je n'avais soupçonné sa mort. J'aurais dû la suivre, ne pas la laisser partir seule, c'était entièrement de ma faute si elle était morte ainsi.
Mais je la vengerais, je retrouverais les phénix lui ayant fait cela et les massacrerais. Chacun d'entre eux finirait par regretter d'être venu au monde, j'en faisais la promesse.

Pour commencer, je devais libérer ma colère, me calmer afin de pouvoir sauver les apparences lorsque je devrais retirer mon masque et je connaissais l'endroit parfait pour cela. La boutique avait été entièrement remise à neuf depuis mon dernier passage, il était temps de remédier à cela. Un sourire malsain se dessina sur mes lèvres tandis que je levais ma baguette, la pointant sur la façade de cette boutique dont les vêtements n'étaient définitivement pas à mon goût.

- Animales Ignes Exitioses Invocatur a Nigra Magica !

Les flammes s'élevèrent aussitôt, dévorant la boutique sans lui laisser la moindre chance. Cette fois, j'espérais qu'il y aurait du monde à l'intérieur... Sans attendre plus longuement je transplanais au loin, rejoignant les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Izsa Hilswood, Mar 12 Jan - 2:28


LA de Laurae, Rurik, Leo et Elenna

La jeune fille courrait aussi vite qu'elle le pouvait. Elle passait devant les boutiques endommagées par les attaques récentes, sans s'arrêter.
Elle voyait bien les dégâts causés, qui tous n'avaient pas été aussi minime que dans sa propre boutique. Cependant, une seule attirait vraiment son attention : celle de Mrs Guipure. Des flammes s'en élevaient, suppurant la magie noire.

La jeune fille savait bien ce que cela signifiait, bien qu'elle n'ai jamais vu ce sort de ses propres yeux. Feudeymon ! Le sort était mortellement dangereux ! Un vent de panique la parcouru.

Mais à quoi pensaient ces imbéciles de Mangemort ? Un Feudeymon dans le Chemin de Traverse ? Ils voulaient rayer le lieu de la carte ? Et bien, pour des gens voulant faire valoir le droit des sorciers, ils semblaient plus enfoncer la cause qu'autre chose... Pendant une seconde, Izsa fut tenter d'attiser les flammes. Ce genre d'action les aurait bien emm*rder, non ?

Enfin, sa conscience la rattrapa. Il fallait qu'elle agisse, vite. Elle avait été l'une des premières sur les lieux, si ce n'est la première. Le responsable avait lancé le sort à peine une minute auparavant, si elle ne se trompait pas. Les flammes n'étaient pas encore trop étendues, ils seraient possible de confiner le sort et le révoquer. Bien que ce fut peine perdue de chercher à sauver le magasin de vêtement -heureusement vide à cette heure de la nuit- ils pourraient limiter les dégâts à cette seule boutiques.
Tout ce qu'il fallait, c'était beaucoup de sorciers, et des doués....

- Léo ! elle alpagua son collègue qui avait l'air un peu perdu par les évènements. Cela lui faisait du bien de voir une tête connue dans tout se désordre. Il faut qu'on trouve de l'aide ! Le feu va s'étendre !

Ses prières furent récompensées, et plus vite qu'elle l'eut espéré. Rurik, d'abord, débarquant du Chaudron Baveur, à deux pas de là. Puis, Laurae, qui avant sans doute essuyer elle aussi une attaque dans sa boutique. Aux yeux des passants, les trois Phénix avaient juste l'air de commerçants courageux, sauvant leur lieux de vie.

En parlant de Phénix, une autre se joint à eux. Sous le badge d'Auror, qui plus ai : Elenna ! Elle devait être encore sur les lieux, suite à leur petite sauterie à Gringott's. Leur chef était là, ce n'était pas rien !

A eux cinq, ils lancèrent un Magicus Extremos, ignorant que -par une ironie certaine- ce même sort avait été utilisé par les Mangemorts quelques minutes auparavant, sur le parvis de la banque.

Ce fut Elenna, qui éleva la voix pour maitriser les flammes. Elle était sans aucun doute la plus apte à le faire, puisque Auror de profession, ce n'était pas la première fois qu'elle gérait ce genre d'affaire. Peut-être que Rurik aurait tout aussi bien réussi, mais difficile de camoufler des connaissances approfondies des sortilèges de magie noire sous une couverture de Médicomage et propriétaire d'un bar.

Ragnarok !

Bien évidemment, il ne s'agissait simple mur magique, comme on en voyait tant en duel de sorcier. Grâce à l’afflux de pouvoir, Elenna avait matérialisé une véritable cage de magie autour du maléfice. Dans un premier temps, cela permettait d'éviter que les boutiques attenantes en soit victime.
Ensuite, elle put réduire cette cage, doucement mais sûrement, confinant le sort à une aire de plus en plus réduite. Quand les proportions purent être appréhendées à échelle humaine, l'Auror lança enfin un Bulla Aquae.

Le but n'était pas en soit de noyer le feu par l'eau. Faire un feu, il fallait de l'air, c'était la base. Donc, plus d'air, plus de feu ! Et vu la puissance magique développée par leur petit groupe, il n'était pas si compliqué de remplir cette cage par de l'eau.

Cela fait, Izsa s'écroula, les fesses par terre. Le sortilège de renforcement avait pompé toute son énergie. Il y avait encore plein de chose à faire, mais elle les laissait à quelqu'un d'autre. Sa part du boulot, elle l'avait fait. Maintenant, elle aurait bien dormi...
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Marx Rosenzwag, Dim 10 Avr - 19:18


Le sujet n'ayant été repris depuis plusieurs mois, je me permet de poster.
Me contacter si cela pose le moindre problème.


Fin d'après midi d'une belle journée de début de printemps. Un jeune homme avance d'un pas rapide mais léger, se faufilant entre les sorciers qui peuplent et animent le Chemin de Traverse. En retard, il va être en retard. La chaleur douce commence déjà à retomber, laissant place à la fraicheur qui donne des couleurs au visage de Marx. Le jeune sorcier a passé la majeur partie de l'après-midi à chercher de quoi se vêtir. Sa tante avait décidé d'inviter du beau monde du Ministère chez eux ce soir, et le Lion n'en avait été informé qu'à midi. Et comme il est de mise, chez Marx, de porter un costume différent en chaque occasion qui le mérite, le sorcier était parti en quête de l'habit qui le ferait sortir de la masse pour cette réception. Bien que l'idée même de sa présence sur les lieux ait quelque peu embêté cette très chère Marilyn, elle n'avait pu que céder devant la persévérance et l'insistance que Marx avait déployé. Parce qu'il aurait été bien pire pour elle de refuser. Après tout, ce que Marx veut...

Bref! Constat est que tout ce palabrais l'avait mis en retard. Accompagné de Shannon, le mage avait déambulé durant plusieurs heures dans les boutiques moldus de Londres sans qu'il ne trouve quoi que ce soit de satisfaisant. Rien ne convenait à Monsieur. Les Moldus n'ont vraiment aucun gout. Trop de simplicité, de morosité, d'unicité dans les vêtements proposés. Au comble de l'exaspération, Shannon avait fini par le laisser se débrouiller, vu que toutes ses suppositions tombaient dans l'oreille d'un sourd, et lui par transplaner pour le Chemin de Traverse. Dernière chance: la boutique de Mme Guipure qui, jusqu'à présent, ne l'avait jamais déçu.

Marx poussa la porte de la petite boutique, qui s'ouvrit avec le tintement métallique d'une clochette. Une forte odeur de naphtaline vint lui piquer le nez. Il faisait presque trop chaud, et trop de lumière donnaient au magasin un air irréel, céleste, qui était très agréable. Après un échange de politesse avec la responsable des lieux, qui commençait à bien le connaitre, le jeune sorcier commença à fouiner un peu partout. Pantalons, chemises, chemisiers, blazers, tenues de soirées, de bal... Tout était passé au crible, vitesse grand V. Quand il trouva enfin ce qu'il cherchait, il fila vers les cabines d'essayage, où il se changea à la hâte avant de ressortir, en demandant bruyamment à Mme Guipure, t quiconque se trouvant dans les parages:

- Alors, qu'en pensez-vous? On dirait qu'il a été taillé pour moi non?!

Sweet costume!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Allan Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Allan Parker, Jeu 21 Avr - 10:36


Étrange Rencontre
RP avec Marx Rosenzwag

HRPG:
 

Allan marchait tranquillement dans les allées du Chemin de Tarverse, Aujourd'hui était une belle journée et voir se soleil brillé de la sorte lui avait donner envie d'aller se dégourdir les pattes. Il était vêtu simplement, une chemise bleu clair avec un jean et des converses, il aimait bien le style Moldu bien qu'il déteste c'est... personnes. Le Parker était rentrer chez lui pour le week end, sa rupture avec Andy l'avait vraiment fait du mal et quand il en avait parler à sa mère, elle lui avait dit de revenir, sûrement qu'elle avait peur qu'il fasse une nouvelle dépression comme il l'avait fait quand son frère était mort. Il était donc rentrer et avait passé un bon moment avec ses parents, il leur avait joué du violet comme il le faisait souvent et il avait parler de botanique avec sa mère.

Mais voilà, il se retrouvait maintenant sur le Chemin de Traverse car sa mère lui avait dit qu'ils étaient conviés à une soirée. N'était-ce pas une peu tôt, il n'étaient en Angleterre que depuis peu de temps après tout. Enfin, sa mère était tout de même assez bavarde donc elle avait dû se trouver de nouvelle ami à tout les coup. Il avait décidé de flâner un peu sous le soleil. Il avait été chez Fleury et Bott afin de voir s'il n'y avait pas des livres qui pourrait l’intéresser mais il ne trouva rien. Il quitta la boutique ne soupirant légèrement et continua son chemin pour aller chez Madame Guipure. Il entra dans la boutique et fit le tour, il ne savait vraiment pas quoi choisir pour aller à une soirée, déjà qu'il n'aimait pas ça.

Allan remarqua qu'il y avait déjà une personne, il le regarda partir pour essayer un costume et quand il revient il fut prit d'un fou rire comme jamais il n'avait eu. Il tenta de se calmé mais c'était peine perdu, il avait déjà les larmes aux yeux tellement il rigolait, il commençait même à avoir mal au ventre. très peu de personne pouvait porter un costume dans c e genre, enfin lui ne le pouvait assurément pas, mais étrangement cela allait bien à la personne qui le porté, cela lui donnait une petit air farceur.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Marx Rosenzwag, Mar 10 Mai - 1:56


Éclats de rire; larmes. Marx attendait des murmures d'admiration et de stupeur, et au lieu de cela, il récoltait un fou rire. Sourcils froncés, et l'air courroucé, le jeune homme pourfendit du regard l'auteur de sa moquerie. Il le toisa avec dédain, le reluquant de la pointe des pieds au sommet de sa tête, s'attardant un instant sur son visage au teint pâle. Puis subitement, sans prévenir, il tira sa baguette des plis de ses vêtements restés accrochés à l'entrée de la cabine d'essayage, et sauta sur le garçon appuyant la pointe de son arme sur son torse. La gérante laissa échapper un cri aigüe sous la surprise.

- Dis donc toi! Je te fais marrer?! J'peux savoir c'qu'y a d'si drôle?!

Mais la phrase avait à peine été prononcée qu'un sourire apparu sur les lèvres du sorcier, et que le ton se voulu malicieux. Marx était d'excellente humeur, ce qui était rare certes, mais pas impossible, et rien ne semblait pouvoir le pousser à bout en cette après-midi. Pas même ce qu'il jugeait comme de la raillerie. Il laissa échapper un léger ricanement avant de tapoter l'épaule du jeune homme aux cheveux blonds, glissant sa baguette à sa ceinture.

- Ha ha! Pas de panique, je ne vais pas te faire de mal... Pour l'instant!, faisant mine de l'ignorer, Madame Guipure, vous savez pourtant que j'ai pour habitude de bien me tenir; je ne vais pas risquer de détruire votre boutique! Et je vais prendre celui-ci, il sera parfait pour la circonstance.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Allan Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Allan Parker, Sam 14 Mai - 12:46


Allan, encore trop occupé à rigoler, ne remarqua pas le regard courroucé de l'homme. Il faisait véritablement de son mieux pour cesser de rire mais il avait vraiment du mal, il pouvait même sentir les larme qui coulaient sur ses joues qui devenaient peu à peu roses. Son souffle était plus rapidement et il avait vraiment mal au ventre. Le Serpy entendait un petit cri, sûrement poussé par la gérante, ce qui lui fit relevé la tête et sentit le bout de la baguette sur son torse.

- Dis donc toi! Je te fais marrer?! J'peux savoir c'qu'y a d'si drôle?!


Allan sourit en retour au sorcier. Le sourire malicieux que lui avait fait l'homme l'avait légèrement émoustillé. Ha non ! il ne voulait vraiment pas que ses hormones d'adolescent viennent l'Emmerd*r ! Il eu un frisson quand la main de l'homme lui tapota l'épaule. La main du sorcier était chaude, beaucoup trop chaude ! Il devait vraiment se calmer, et puis il n'était pas venu ici pour trouver un nouveau compagnon mais plutôt un costume.

- Ha ha! Pas de panique, je ne vais pas te faire de mal... Pour l'instant! Madame Guipure, vous savez pourtant que j'ai pour habitude de bien me tenir; je ne vais pas risquer de détruire votre boutique! Et je vais prendre celui-ci, il sera parfait pour la circonstance.

Allan ne pu s'empêcher de sourire, l'homme allait vraiment prendre ce costume ? Et bien il faut dire qu'il lui allait vraiment bien et ça lui donner un petit côté... plaisantin.
Allan rigola de nouveau, pas discret pour deux sous. il toussota afin de chasser son amusement mais un sourire persistait sur son village, l'illuminant. Même les yeux bleus du jeune étudiant pétillaient d'amusement. C'était vraiment une bonne journée.

Allan s'avança légèrement vers le sorcier mais surtout vers Mme Guipure. Il lui demanda de lui confectionner un simple costume bleu nuit et elle partit vers l'arrière boutique, le laissant seul avec le sorcier plus vieux. Enfin, il ne devait avoir que quelques année de plus que lui.

- Alors comme cela vous vous rendez à une soirée ? Vous allez attirer l'œil en étant habillé de la sorte.

Allan sourit doucement et avait parlé d'une voix douce mais où on pouvait tout de même y ressentir de l'amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Marx Rosenzwag, Lun 16 Mai - 11:50


A la vue -ou à l'écoute?- de l'hilarité que le port de ce costume avait suscitée chez le jeune sorcier, Marx avait choisi de le prendre. Une telle réaction était parfaitement adaptée. Imaginez un instant: lui, avec ce magnifique costume, à la soirée pompeuse et distinguée de sa tante. Voilà ce qui motivait Marx. Il allait s'attirer les foudres de Marilyn la Terrible, donc surement la ridiculiser ou lui attirer une bien belle honte. Parfait! Cela allait faire du bruit. Rien n'était plus agréable que de voir ces grandes pontes s'offusquer ou murmurer sans discrétion à son sujet. Le jeune lui sourit en retour.

Il commanda à son tour un vêtement, bleu nuit -un peu banal au goût de Marx-, et Mme Guipure s'exécuta. La petite sorcière disparu derrière son comptoir. Le brun disparu quant à lui derrière le rideau de sa cabine où il s'empressa de se changer.

- Alors comme cela vous vous rendez à une soirée ? Vous allez attirer l'œil en étant habillé de la sorte.

Cette remarque fit rire le garçon, qui lui répondit, en sortant une tête souriante de la cabine:

- C'est l'cas, en effet. Et c'est aussi l'objectif, que d'attirer l'attention! Ce qui ne risque pas d'être ton cas si tu te contentes d'un costard aux tons ternes et classiques.

Nouvelle disparition. Agitation derrière le rideau. Retour sur scène, habillé en être humain, costume à la main. Marx passa devant le jeune sorcier, l'ignorant de nouveau, et alla déposer son achat à la caisse du magasin, attendant le retour de la gérante des lieux, tout sourire. Il s'adressa au Serpentard:

- C'est un peu dommage du coup, qu'un garçon aussi bien mis que toi se cache dans un habit aussi banal, fit-il en montrant du doigt Mme Guipure qui revenait avec sa commande, Ce n'est pas comme ça qu'on attire l'œil. A moins que d'autres atouts te permettent de t'en passer! Ou que la fête à laquelle toi-même tu te rends n'en soit pas digne?

Clin d'œil. Marx aimait bien plaisanter en se moquant ou jouant les taquins. Surtout que sa cible était très réceptive à la chose. Et que ce garçon était charmant; vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Allan Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Allan Parker, Lun 23 Mai - 10:32


Allan regarda le sorcier qui disparu dans la cabine d'essayage, sûrement pour remettre ses vêtement de précédemment. Le serpentard attendit que la sorcière revienne avec sa commande, pendant ce temps il attendit. Pendant son attente il discuta un peu avec le sorcier qui était fort divertissant. Il l'entendit rigoler et il haussa un  sourcils et il regarda la tête sortir d'entre les rideaux.

- C'est l'cas, en effet. Et c'est aussi l'objectif, que d'attirer l'attention! Ce qui ne risque pas d'être ton cas si tu te contentes d'un costard aux tons ternes et classiques.

Allan sourit doucement, il était vrai qu'il n'allait pas se faire remarquer avec le costume qu'il avait pris.

- Je ne suis pas le genre de personne à me faire remarquer, je n'aime pas être sous les projecteur, je me contrefiche de l'avis des personne qui m’entoure, à part bien sûr des personne qui me sont chère.

Le Parker regarda le sorcier sortir de la cabine avec des habits plus ordinaire mais qui lui allaient à ravir. Il sourit légèrement en penchant la tête sans même le remarquer.

- C'est un peu dommage du coup, qu'un garçon aussi bien mis que toi se cache dans un habit aussi banal, Ce n'est pas comme ça qu'on attire l'œil. A moins que d'autres atouts te permettent de t'en passer! Ou que la fête à laquelle toi-même tu te rends n'en soit pas digne?

Allan ne put s'empêcher de rougir légèrement au début de la phrase du sorcier, il sourit un peu plus d'un air malicieux.

- Il est vrai que peut être je possède d'autre atouts tel que mon charme irrésistible, dit-il en rigolant doucement, Et la fête où je me rends... à vrai dire je n'en ai pas la moindre idée, je ne fais qu'accompagné ma mère qui s'y rends, enfin moi et mon père subissons les envie de Mère...

Le serpy grimaça légèrement mais sourit en pensant en sa mère et au bonheur certains qu'elle aura quand il sera avec elle, après tout cela allait faire longtemps qu'ils n'étaient pas aller à une sortit en famille. Il remercia la sorcière pour sa commande et paya rapidement mais ne partit pas pour autant, il aimait vraiment parler avec ce sorcier dont il ne connaissait toujours pas le nom, il fallait dire qu'il ne s'était pas présenté lui non plus.

- Au fait, je m'appelle Allan Parker, je suis encore étudiant à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Ashton Parker, Lun 11 Juil - 19:55


RP unique - Mission du Gobelinicide

Aube, l'heure du crime, oui on s'adapte à la situation. Il devait être dans les alentours de cinq heures du matin quand Ashton se retrouva à parcourir le Chemin de Traverse encore désert. N'étant pas réputé pour être particulièrement lève-tôt, il n'était en effet pas passé par la case dodo. Il sortait d'un club londonien réputé pour être fréquenté principalement par des sorciers même si il arrivait que des moldus s'y aventurent. En ce mois de juillet la température était très clémente même à cette heure-ci. Cependant, après avoir eu très chaud pendant plusieurs heures et ayant pas mal transpiré, lorsqu'il sorti le sang-mêlé apprécia la fraicheur de l'air. Ça et le silence, en comparaison au bruit de la musique qui avait ampli ses oreilles toute la nuit. Ce n'était pas la peine de transplaner puisqu'il était assez près de l'endroit où il voulait se rendre.

En arrivant au niveau du Chemin de Traverse, le sorcier utilisa ses talents de Métamorphomage pour modifier son apparence. Ses cheveux devinrent roux et légèrement bouclés et en quelques instants il se retrouva avec une barbe de quelques centimètres. Il avait également augmenté un peu sa musculature et son débardeur lui collait un peu plus à la peau. Après avoir marché quelques mètres sans croiser personne d'autre qu'un SDF qui se ferait probablement jeter par un des commerçants quand les boutiques commenceraient à ouvrir. Arrivé devant la boutique de prêt-à-porter Madame Guipure, qui s'appelait toujours comme ça bien que la madame en question soit décédé et en décomposition depuis le temps, il s'arrêta et fixa la devanture quelques instants. Dégainant sa baguette, le sorcier la leva en direction de la vitrine et informula un #Bombarda suivit d'un #Incendio. Malgré le souffle de l'explosion qui avait balayé les débris aux alentours, Ashton n'avait pas bronché et contemplait son œuvre avant de s'éloigner. Le propriétaire risquait d'être content quand il arriverait.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Bellamy
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Sarah Bellamy, Dim 2 Oct - 21:22


[RP avec Kira Bower]

Après un peu de lèche-vitrine dans les rues colorées du Chemin de Traverse, Sarah s'était arrêtée chez Madame Guipure ; il fallait qu'elle fasse faire quelques retouches à quelques tenues pour l'école. Elle ne pensait qu'à une chose en réalité : le petit chat trop mignon qu'elle allait pouvoir s'acheter.
Elle pénétra à l'intérieur du petit magasin, posant son regard azur un peu partout dans l'endroit pour remarquer que quelqu'un patientait déjà en regardant quelques tenues présentées sur des mannequins. La jeune Serpentard déduisit que c'était aussi une étudiante de Poudlard à en voir sa tenue et son air assez jeune. Peut-être du même âge que Sarah, allez savoir !

Elle commença donc à faire de même, et s'approche de la fille blonde en question qui observait les vêtements plus ou moins loufoques. Est-ce que Sarah devait surpasser le fait qu'elle n'était pas très à l'aise avec les contacts, encore moins les premiers ? Elle ne savait pas trop comment réagir, et du coup, elle se retrouvait à se poser des questions existentielles qui partaient pourtant d'une chose tout à fait banale : faire la connaissance de quelqu'un. Cependant, elle prit son courage à deux mains, peut-être même trois, et s'adressa timidement à la jeune personne à côté d'elle :

- Salut... tu es à Poudlard toi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 6

 Chez Madame Guipure, prêt-à-porter.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.