AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
22.95 € 149.99 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 7 sur 10
La Salle des Arts
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor

La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Lun 12 Juin 2017 - 16:12

Sans grande surprise, Peter paraissait excédé. Il prit un air pensif semblant réfléchir à ce qu’elle venait de lui dire. Pourtant ce n’était pas bien compliqué. Pas besoin de réfléchir cent ans ! Jo leva les yeux au ciel ne pouvant refréner son impatience. Elle voulait savoir. Il allait accepter oui ou non ?! Ou alors il cherchait la meilleure façon de la punir pour sa présence en ces lieux alors que le couvre feu était dépassé depuis un moment.  

*Oh Merlin, j’espère juste qu’il ne pense pas à des trucs tordus…*

Il lui fit enfin l’honneur d’ouvrir la bouche…

- Mais mais ... Professionnel ? Professionnel de quoi ? On n'a pas de cours de peinture ici !

Non mais il était sérieux ? Il avait prit autant de temps pour ne pas lui dire s’il allait oui ou non s’allonger sur ce fichu sofa ! Et en plus il se fichait d’elle ? Histoire de changer !

- Oui professionnel. J’ai envie d’en faire mon métier tu vois ! Tu ne t’es jamais dit que ces tableaux accrochés aux murs de cette école avaient été fait par des vrais gens ! Tu crois qu’ils sont arrivés là comme ça ?

*Tableaux atroces au passage…*

Elle n’allait pas s’énerver encore ?! Mais il commençait à lui courir sur la branchiflore à dénigrer ce qu’elle faisait tout le temps. Il n’avait rien dit clairement mais elle voyait bien qu’il trouvait sa passion ridicule. Il avait dit quoi la dernière fois déjà ? « Josephine Campbell, l'innocent artiste-peintre du vingt-deuxième siècle ». Comme ça, ça n’avait pas l’air bien méchant mais de le ton qu’il avait employé en avait dit long sur ce qu’il en pensait vraiment… Elle mordit dans sa figue entamée pour prendre le temps de se calmer.

*Tu te rappelles ? Le brosser dans le sens du poil et tout et tout ?*

Oui mais avec son caractère d’hippogriffe… Il ferait enrager n’importe qui. Bon… tu expliques doucement et gentiment.

- J’aimerais participer à un cours d’été pour m’améliorer. Et pour ça je dois montrer ce que j’ai déjà fait et il y a aussi des thèmes imposés. Le nu entre autre… Si je n’ai rien avant demain, je serais recalée… Je t’en prie j’ai vraiment besoin de toi.

*Ouaaaa il manque plus que tu sois à genoux, les mains jointes et on est bon !*
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Mer 14 Juin 2017 - 18:52

Son métier, son métier, ... C'était fou ce qu'elle avait des envies bizarres la jeune rouge. C'était vrai quoi ! Elle ne pouvait pas souhaiter devenir potioniste, gratte-parchemin au Ministère, éleveuse de murlap en Macédoine à la rigueur, un truc abordable et sympa. Non, il ne fallait jamais rien faire comme les autres ! Elle voulait devenir peintre, quelle idée ! Enfin, Peter n'était pas là pour juger les projets de vie des gens. En réalité, il n'avait d'ailleurs rien à faire là, il devait aller poster une lettre ...

- J’aimerais participer à un cours d’été pour m’améliorer. Et pour ça je dois montrer ce que j’ai déjà fait et il y a aussi des thèmes imposés. Le nu entre autre… Si je n’ai rien avant demain, je serais recalée… Je t’en prie j’ai vraiment besoin de toi.

Le préfet poussa un nouveau soupir. C'était assez incompréhensible, mais l'idée de laisser la pauvre fille dans une situation de désarroi profond ne l'enchantait pas, et avec elle c'était bien la première fois ! Il desserra le noeud de sa cravate verte et argent comme si cela allait l'aider à mieux aborder la situation. Et puis, il jeta un dernier regard suspicieux à son interlocutrice avant de retirer sa chemise, laissant apercevoir son torse malingre.

- Bon ok, mais grouilles-toi j'ai une lettre à poster aujourd'hui absolument.

Il envoya ensuite valser le reste de ses vêtements en se retournant. Le pantalon d'abord, puis ses chaussettes, en finissant par envoyer balader le dernier garant de son intimité encore sur lui. Et puis, sans aucune autre formalité, il s'allongea, l'anatomie à l'air sur le sofa prévu à cet effet. La tête posée sur le poing, le coude à même le canapé.

- Et, tu sais déjà faire des tableaux qui bougent ou t'as pas encore la technique ? Comment ça marche ça d'ailleurs ?
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Mer 14 Juin 2017 - 22:44

- Bon ok, mais grouilles-toi j'ai une lettre à poster aujourd'hui absolument.

Jo faillit se jeter à son coup pour lui faire un câlin de remerciement mais Peter était déjà en train de se déshabiller ! C’est qu’il ne perdait pas de temps ! Josephine se retourna pour lui laisser de l’intimité et se mit à applaudir gaiement ravie d’avoir eu ce qu’elle voulait.

Elle termina sa figue et sortit sa baguette pour placer un fauteuil juste en face du sofa. Elle se mit à l’aise en s’installant dessus et enleva ses chaussures avant de mettre ses jambes en tailleur. A l’aide de sa baguette, elle tailla son fusain pour que ça ne fasse pas de gros traits.

Elle releva la tête lorsqu’elle entendit Peter s’installer. Ça ne dura pas longtemps. Elle rebaissa la tête pratiquement aussitôt gênée par ce qu’elle venait de voir. Elle n’avait pensé qu’il laisserait ses parties intimes visibles. Lui la pudeur c’était un truc dont il ignorait l’existence !

*Non mais je rêve… Et… inutile de lui dire que c’est la première fois que tu vois ce genre de chose…*

- Et, tu sais déjà faire des tableaux qui bougent ou t'as pas encore la technique ? Comment ça marche ça d'ailleurs ?

Elle avait mit sa main droite devant ses yeux et de sa main gauche fit léviter une couverture jusque lui. Elle écarta les doigts pour voir si elle était tombée là où elle le voulait c’est-à-dire sur son entre jambe et vu que c’était chose faite, pu le regarder de nouveau en face. Bon sang elle avait les joues en feu !

- Ne touche pas à cette couverture.

Elle lui avait dit ça, l’air renfrogné et l’index levé, comme si elle parlait à un enfant auquel on interdisait de toucher aux bonbons devant lui. Son carnet à dessins sur les genoux, elle s’étira les bras puis s’attacha les cheveux à l’aide d’un élastique qu’elle avait autour de son poignet. Elle inspira un bon coup et regarda attentivement Peter pendant un moment avant de donner son premier coup de crayon. Et c’est à cet instant qu’elle décida de réponde à sa question tout en restant concentrée sur ce qu’elle faisait. Une fois qu’elle était lancée, très peu de chose pouvaient la distraire.

-En fait, les tableaux s’animent grâce à la peinture utilisée et à certains sortilèges. J’ai fait très peu de peinture jusque là… Justement le but de ce court d’été c’est de m’apprendre à donner vie au tableau et peut être que, s’il se trouve que j’ai un certain… talent, alors je pourrais en faire mon job plus tard.

Elle avait décidé de commencer par ses épaules et de s’attaquer ensuite à son bras appuyé sur le canapé.

-Et qui sait, peut être qu’un jour tu viendras me voir pour obtenir mes services ! Rassure toi je te ferais un prix d’ami.

* Pardon, prix de quoi ?*

Sa conscience n’eu aucune réponse. Josephine était bien trop absorbée parce qu’elle était en train de faire. Elle se mettait une grosse pression, déjà parce qu’elle avait besoin que ce dessin soit au niveau exigé pour entrer dans ce cours et ensuite parce que contre toute attente, elle n’avait pas envie de décevoir le préfet qui lui servait de model. Il s’écoula un certain temps avant qu’elle ne se lève et ravance son fauteuil. Elle n’était pas assez près et n’arrivait pas à distinguer correctement ses traits. Lorsqu’elle se réinstalla, elle prit conscience qu’elle n’avait pas en face d’elle une nature morte mais bien un être humain et qu’elle pouvait donc lui parler.

-Tu as dit tout à l’heure que tu devais poster une lettre et que c’était urgent. Il y a un problème ?

*Le « occupe-toi de tes affaires » syndical de Peter McKinnon dans 3… 2… 1...*
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Ven 16 Juin 2017 - 8:38

Ce n'était pas la position la plus compliquée qu'il était possible d'adopter, ni la plus inconfortable. Elle était d'ailleurs incroyablement cliché ! Néanmoins, elle avait le mérite de couvrir l'entièreté du sofa avec le corps de Peter. Il ne savait d'ailleurs pas si la coupe de fruit était parfaitement dans l'angle prévu à cet effet afin que le dessin ne rende pas compte des recoins de son anatomie, mais il s'en foutait. Sa pudeur, Peter l'avait perdue il y a longtemps, lorsqu'il était entré à Poudlard en fait. Ce qu'il le gênait, ce n'était pas la nudité en réalité, mais c'était de se retrouver malingre dans une classe de petits garçons en bonne santé qui n'attendent qu'un prétexte de plus pour vous expliquer que la nature a commis une erreur lorsque votre mère était enceinte de vous ... Peter avait détesté ses cours de gymnastique moldue rien que pour cela. Du coup, au fil des années à force d'avoir des douches communes avec d'autres garçons tous obnubilés par leurs destins ou l'or de leurs familles, sa peur de se retrouver nu avait disparue. Certes, il ne raffolait pas de se retrouver torse-nu, rachitique, à coté d'une montagne de muscles mais pour l'essentiel il était à son aise.

Josephine, elle, en revanche, semblait totalement perturbée. Peut-être avait-il été trop prompt à envoyer balader ses vêtements ? De toutes façons il s'en fichait, dans la vie on était bien amener à voir des gens nus, surtout si on devait les peindre ! Mais la jeune rouge et or semblait soudainement nerveuse, elle bougea de place son fauteuil, signe que quelque chose la dérangeait, et se mura un certain temps dans le silence ce qui, la connaissant, était particulièrement anodin ! Enfin, cela n'était pas désagréable un peu de silence, même si lorsque les gens n'ont rien à dire ils se retrouvent souvent seuls paralysés dans leurs pensées et le préfet n'avait en réalité pas besoin de cela, il stressait déjà suffisamment alors maintenant qu'il était condamné à l'immobilisme pour un petit bout de temps ... Certes, elle avait bien un peu parlé au début de la séance pour répondre à sa question mais n'avait pas relancé de sujet, ce qui était assez particulier venant d'elle !

- Tu as dit tout à l’heure que tu devais poster une lettre et que c’était urgent. Il y a un problème ?

*Ah, ben tout de même !*

Elle aurait bien sur pu parlé de tout un tas de choses, le temps, les examens, son incorrigible capacité à enfreindre le Règlement, ses problèmes en potions, mais non il avait fallu justement qu'elle se mette à parler du sujet qui perturbait le plus Peter, alors. Celui-ci leva ses yeux au ciel, en fait il devait s'en douter qu'une fois qu'elle aurait ouvert la bouche il regretterait le silence. Mais c'était comme ça avec elle, quand elle ne disait rien c'était insupportable mais c'était tout aussi insupportable lorsqu'elle ouvrait la bouche. Il repensa à la phrase d'Oscar Wilde "Lorsque les dieux veulent nous punir, ils exaucent nos prières". Ca c'était un irlandais, un vrai, un type qu'avait vu clair ! Peter avait toujours aimé les irlandais, peut-être parce qu'il était écossais et que, par conséquent, c'était surtout après les anglais qu'il en avait et contre les anglais, les irlandais et les écossais étaient des frères !

- C'est d'ordre familial ...

*Sous-entendu, fermes-là !

Il poussa un léger soupir avant de reprendre :

- C'est toujours un problème lorsque c'est d'ordre familial !
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Sam 17 Juin 2017 - 15:22

-C’est d’ordre familial…

*Qu’est ce que je disais ?!*

Jo retourna à sa feuille secouant la tête d’exaspération. En temps normal, elle aurait creusé, essayé de lui tirer les vers du nez. Mais là, elle avait peur qu’il se braque, qu’il l’envoie balader encore et qu’il la lâche, complètement aveuglé par la colère. Elle s’était attelée à son torse. Elle levait de temps en temps les yeux sans bouger la tête pour pouvoir capturer chaque courbe de son corps et chaque jeu d’ombre sur sa peau blanche.

-C’est toujours un problème lorsque c’est d’ordre familial !

*Il te tend une perche là non ?!! Finalement, il n’aurait pas envie d’en parler ? Ou bien a t-il dit tout haut ce qu'il pensait?*

Elle arrêta de faire courir sa main sur le papier et le fixa un moment. Elle ne savait pas quoi faire… Elle crevait d’envie de lui poser des questions pour savoir ce qu’il voulait dire par là. Il ne parlait jamais de lui. Elle ne l’avait jamais entendu parler de sa famille, et d’ailleurs était il enfant unique ou avait il des frères et sœurs ? Il n’avait jamais rien dit à ce propos… Tout ce qu’elle savait c’est qu’il avait passé son enfance dans une école moldue pleine de mini-psychopathes. Peut être qu’il s’était échappé et avait été adopté et élevé par une famille d’hippogriffe en plein cœur des bois… ce qui expliquait son caractère « facile ».

- Pourquoi tu dis ça ?

La clef s’était de ne pas trop parler… Si elle l’assaillait de toutes les questions qui se bousculaient dans sa tête et qu’elle se retenait de sortir, il l’enverrait balader sans préavis made in Préfet Parfait. Elle allait tenter sa chance une fois, et ensuite elle lâcherait l’affaire… pour ce soir en tout cas.

*Parce que je ne lâche jamais l’affaire, tu le sais déjà ça Peter McKinnon ?*
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Mer 21 Juin 2017 - 12:59

Le préfet commençait à se demander s'il n'allait pas commencer à arrêter de parler à la rouge et or afin qu'elle se concentre uniquement sur son dessin, histoire qu'il puisse aller poster sa lettre. Dès son dernier commentaire, elle avait arrêté de dessiner. Pour quoi faire, Peter n'en savait rien, il fixait le sol d'un air blasé, mais ce devait être suite à sa réflexion sur la famille. Pourquoi essayait-il toujours de s'intéresser à sa vie ? Il ne lui semblait pourtant pas qu'il ait un jour laissé planer l'idée qu'il s'agissait de son sujet de conversation préféré. Sans compter qu'il avait particulièrement honte de la façon dont il avait été élevé et qui faisait de lui un sorcier de sous-catégorie ...

- Pourquoi tu dis ça ?

*Bah oui, pourquoi t'as dit ça ? Tu le vois pas que tu dois la boucler ?!*

Peter poussa un soupir. Il lui semblait pourtant que, quelque soit la famille ou le modèle familial, souvent rien n'était simple dans les relations avec ses parents et ses frères et soeurs. Entre l'amour sincère (parfois bien caché) que chaque membre de la famille se porte et les ingérences qu'ont les uns et les autres dans leurs vies respectives. La famille c'est bien souvent le milieu explosif par excellence. Et la distance de l'internat ne fait parfois rien pour arranger les choses.

- Parce que dans une famille rien n'est simple ...

Il marqua une pause avant de reprendre la parole, se souvenant subitement du rêve commun qu'ils avaient fait dans la Salle sur Demande.

- Enfin sauf chez toi, qui a une petite famille parfaite !
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Mer 21 Juin 2017 - 22:14

Lorsqu’elle le vit soupirer, elle se dit que c’était peine perdue, elle n’en saurait pas plus.

- Parce que dans une famille rien n'est simple ...

Peter avait le chic de répondre à moitié à ses questions. Et après il se plaignait qu’elle lui en pose beaucoup ? Normal ! Ses réponses vagues amenaient toujours de nouvelles questions ! Mais bon, elle garda sa remarque pour elle, bien consciente de la mauvaise humeur évidente du jeune homme. Inutile d’attiser la flamme.

*Mauvaise humeur d’accord mais il a quand même accédé à ta demande sans trop rien dire…*

Jo soupira avant de retourner à son dessin. Elle allait perdre le fil si ça continuait. Où en était elle dejà ? Ah oui, les jeux d’ombre sur son torse.

- Enfin sauf chez toi, qui a une petite famille parfaite !

De la façon dont c’était dit, ça sentait le reproche. Elle avait horreur de ce genre de remarque et surtout de ton qu’il venait d’employer… Elle n’avait pas une famille parfaite ! Bien que très proche de ses parents, elle ne voyait son père que rarement, ce dernier ayant un travail au ministère très prenant. Et contrairement à la plupart de ses camarades, elle n’avait jamais eu la chance d’avoir de frère et de sœur. Pourquoi était elle si collante avec ses amis (ou avec lui) à son avis ? Elle ne supportait pas la solitude et sa condition d’enfant unique, n’arrangeait rien.  Sans compter le fait que sa mère soit une moldu. Jo n’avait pas de problème avec ça bien au contraire, mais elle ne supportait pas le regard et le jugement sur sa famille de tout ces débiles qui prônaient le sang pur. Elle n’aimait pas que son père et sa mère soient traités comme des gens étranges et dérangés ou pire comme des moins que rien.

Elle releva de nouveau la tête de sa feuille, à croire qu’il n’avait pas du tout envie que ça se termine ! Elle le regardait les sourcils froncés, prête à lui sauter à la gorge.

*C’est quoi ton problème ?! T’as envie que je te fasse avaler tout ce papier ou quoi ?*

Mais à bien y réfléchir, c’était peut être ça qu’il cherchait :  la provoquer. Pour quoi faire au juste ? Pour passer le temps ? Pour éviter de penser à ce qui le tracassait réellement ? Encore une fois, elle retourna à son dessin et prit un air détaché lorsqu’elle lui répondit (elle prit l’air seulement… parce qu’elle ne voulait pas lui montrer que sa dernière remarque l’avait touchée)

- T’as envie qu’on se dispute parce qu’il y a un truc qui te tracasse.

Petite pause avant de continuer.

- Si t’as envie qu’on se prenne la tête, il n’y pas de soucis mais tu attends que je finisse ce dessin. Ou alors… tu peux me dire ce qu’il ne va pas… Et ma famille n'est pas parfaite, arrête de dire ça... et sur ce ton là!
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Jeu 22 Juin 2017 - 21:34

Après tout, c'était vrai qu'elle avait une très belle famille. Peter avait vu sa maison, sa chambre, ses parents. Il avait pénétré dans un foyer qui ne s'était pas déchiré parce qu'il accueillait une cracmolle. Son père à elle ne savait pas ce que c'était que de subir le regard désapprobateur de son fils parce qu'il n'avait pas eu assez d'ambition ou d'attache avec ses racines magiques. A l'inverse, elle avait la chance de pouvoir profiter des relations de son père pour rencontrer tout un tas de sorciers talentueux et sages de partout dans le monde. Et elle n'avait pas une mère castratrice qui prohibait tout usage de la magie dans la maison familiale. Non, au niveau de l'équilibre familial il y avait un fossé entre eux. Elle ne s'en rendait juste pas compte puisqu'il avait vu sa famille, ce qui n'était pas le cas de la rouge et or. Alors, même si sa remarque était abrupte, Peter s'en moquait. Tout comme il se moquait de ses soupirs ...

- T’as envie qu’on se dispute parce qu’il y a un truc qui te tracasse.

*Oh non ... Par pitié ne rentre pas dans son jeu, ça va mal finir ...*

- Si t’as envie qu’on se prenne la tête, il n’y pas de soucis mais tu attends que je finisse ce dessin. Ou alors … tu peux me dire ce qu’il ne va pas … Et ma famille n'est pas parfaite, arrête de dire ça ... et sur ce ton là !

Peter releva alors la tête vers la jeune fille. Paradoxalement, alors qu'il s'apprêtait à lui balancer de quoi stopper entre eux toute collaboration artistique sur le champ, il n'avait probablement jamais été aussi particulier à croquer. Un air d'une détermination froide et cristalline s'était emparé de lui. Sur sa peau pâle, toute trace d'une éventuelle aspérité avait subitement disparu. Sa peau blanche et lisse était uniquement rehaussée par la profondeur de ses grands yeux bleu-vert plus insondables que jamais. Il était habité par une puissance silencieuse, calme et pourtant dévastatrice.

- Tu ne rends pas compte toi ... Tu ne sais pas ce que c'est ! Toi tu peux te permettre de prendre des cours de dessin, de défigurer des tableaux, tu peux envoyer balader tous tes cours, avoir le comportement le plus irrespectueux de la terre, parce que quoi qu'il arrive ton père et toutes ses relations te permettront de vivre des choses fantastiques plus tard ! Mais les gars comme moi dont les parents sont des inconnus et pour lesquels la famille n'a jamais été un nid douillet, nous on est obligés de trimer toute la journée ! Alors oui, quand on m'a proposé d'être préfet, j'ai dis oui ! Et tu me moques devant tout le monde, parce que ce job c'est la seule opportunité de me distinguer qui risque de m'être proposée de toute ma vie ! Mais tu ne peux pas comprendre. Parce que, gorgée d'amour familial, tu préfères rire tout et tout le monde, y compris de ceux qui doivent pelleter la bouse en punissant leurs condisciples et en faisant comme si au final ça leur plaisait. Alors, oui, j'ai parfaitement le droit de poser un jugement sur ta famille. Parce que la vie t'as gâtée ! Et le pire c'est que tu ne t'en rends pas compte ...
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Ven 23 Juin 2017 - 21:54

C’est ce qui s’appelait : en prendre pour son grade.  Et pas qu’un peu… Malgré cela, Josephine ne coupa pas Peter dans son élan, bien trop intimidée par l’air qu’il avait pris. Elle l’aurait vu pour la première fois, sans doute qu’elle en aurait eu peur. Mais mine de rien, elle qui était toujours la première à se porter volontaire pour lui rentrer dans le lard, elle n’en menait pas large là tout de suite… Lorsqu’il ouvrit la bouche, un flot de paroles impressionnant en sortit. C’était la première fois qu’il parlait autant… en sa présence en tout cas. Et apparemment il en avait besoin.

Elle avait essayé tant de fois de gratter pour voir ce qu’il pouvait bien se cacher sous cette couche de préfet parfait et là sans avoir à faire quoi que ce soit (ou presque) tout lui était servi sur un plateau d’argent. Qui aurait pu croire que sous cet air de petit coincé hautin et prétentieux était caché un jeune homme complexé et n’ayant pas de toute évidence une famille aussi soudée que la sienne. Il la prenait pour une pourrie gâtée qui aurait toujours tout ce qu’elle voulait sans lever le petit doigt alors que lui devait se donner à deux cent pour cent pour essayer de se faire une place, quitte à faire des choses qui ne lui plaisaient pas. Il n’avait pas tort sur tout, en ce qui la concernait tout du moins, mais il avait une façon de le dire… C’est qu’il ne faisait jamais rien dans la demi-mesure celui là…

*Comment il t’a mouchée là !*


Jo baissa la tête sans mot dire et retourna à son dessin pendant quelque secondes cherchant quoi répondre à ça, si tant est qu’il y est quelque chose à répondre. Étrangement, elle pensait qu’elle ressentirait de la colère après s’être fait lyncher de cette manière, mais au final il n’en était rien. Elle était même contente qu’il se livre à elle… Bon pas exactement de la manière dont il venait de le faire, mais quand même. Elle cacha le petit sourire qui était en train de naître sur le coin de ses lèvres en relevant son carnet à croquis. S’il la voyait, il interpréterait mal son geste. Il prendrait cela pour de la méchanceté ou de la moquerie alors qu’en fait pas du tout. Elle était très contente d’avoir pu entrapercevoir son vrai LUI, depuis le temps…

C’est qu’il devait en avoir gros sur le cœur pour tout lâcher comme ça d’un coup. Soit, elle avait poussé le bouchon trop loin (mais alors en faisant quoi ? c’était un mystère) ou bien l’échéance de la fin d’année et, dans le cas de Peter, de sa scolarité le stressait tellement qu’il n’arrivait plus à se contenir… ou alors il y avait encore autre chose… Une fille ?

- Le voila enfin le vrai Peter ? Je désespérais de le voir un jour.

Elle leva son nez de sa feuille (encore une fois !!!!!!) et se mit debout.

- J’ai de la chance c’est vrai… Tu as raison… Mais toi, tu es la personne la plus déterminée que je connaisse. Je suis certaine que tu arriveras par toi-même à faire ce que tu veux de ta vie.

Elle s’était approchée de lui en disant ces mots. Arrivée près de lui elle mit son index juste au dessus de l’arrête de son nez, juste entre les deux yeux et appuya pour l’obliger à relâcher les muscles de son visage.

- Comment veux tu que j’arrive à quelque chose si tu  n’arrêtes pas de froncer les sourcils.

Puis elle lui tourna le dos et retourna à son fauteuil.

- Et moi, je resterai pour toujours la fille de mon père, qui aura réussi sa vie parce qu’elle a un nom et rien d’autre. Quel programme, j'ai hâte…
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Sam 22 Juil 2017 - 11:44

Peter avait vidé son sac d'une traite. C'était une sorte de colère froide, synthèse de multiples frustrations qui avait poussé le préfet à sortir sa litanie de reproches à la vie. Et cela ne l'avait même pas fatigué, il n'avait pas eu besoin, une fois ses émotions déchainées, de reprendre sa respiration. Il était le calme après la tempête. Josephine aussi gardait la bouche cousue. Peut-être qu'il avait enfin réussi à lui clouer le bec ! En tous cas, il espérait en avoir bientôt fini avec ses interrogations et ses petites remarques intrusives, sa nudité le rendant déjà suffisamment à découvert pour une fois ...

Après plusieurs secondes d'un silence aussi pesant que nécessaire, la jeune fille reprit la parole. Après une réflexion qui poussa Peter à lui décocher un air incrédule, elle se leva et alla lui taper le doigt sur le front. C'était définitif, tout l'espace vital du jeune sorcier était violé par la rouge et or, qui avait bien fini par avoir ce qu'elle voulait, quelle petite princesse !

- J’ai de la chance c’est vrai… Tu as raison… Mais toi, tu es la personne la plus déterminée que je connaisse. Je suis certaine que tu arriveras par toi-même à faire ce que tu veux de ta vie.

*Oh misère, non ... Pourquoi faut-il qu'elle se lance dans ce genre de discours niaiseux ?*

Peter accompagna la jeune fille jusqu'à sa place, de son regard incrédule. Elle venait de tourner les talons non sans lui laisser une remarque sur ses sourcils. Si elle n'était pas contente, elle n'avait qu'à changer de modèle. Mais non, tout le monde devait être au service de la petite madame décidément !

- Et moi, je resterai pour toujours la fille de mon père, qui aura réussi sa vie parce qu’elle a un nom et rien d’autre. Quel programme, j'ai hâte …

A peine venait-elle de se rasseoir qu'elle laissa échapper cette ultime réflexion qui termina de pousser Peter hors de lui. Est-ce qu'elle avait vraiment le droit de se plaindre de sa jolie vie, pleine de pistons et d'amour familial ? Pour le préfet, c'en était trop ! Il se leva d'un bond et ramassa ses vêtements, laissez là sur le sol. Il entreprit d'enfiler rageusement son t-shirt, alors qu'il s'adressait à la jeune sorcière :

- Mais enfin, Josephine ! Y'en a marre ! Tu n'écoutes rien de ce qu'on te dit ! Tu continues à te plaindre de ta petite vie confortable, comme si c'était insupportable ! C'est pour moi que c'est insupportable de t'entendre ! Alors je m'en vais, débrouilles toi avec tes croutes ...


HRPG:
 
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Sam 22 Juil 2017 - 16:28

Peter se leva d’un bond fou de rage. Elle venait de franchir un cape avec lui qu’elle n’avait jamais franchit jusqu’à lors. Jamais encore elle ne l’avait vu comme ça. Toutes leurs petites disputes précédentes auxquelles elle repensait avec le sourire après coup, n’étaient rien comparée à celle-ci. D’ailleurs, elle n’était pas certaine qu’un jour elle repenserait à celle-ci avec le sourire… Il ramassa ses vêtements qui jonchaient le sol et commença à se rhabiller.

- Mais enfin, Josephine ! Y'en a marre ! Tu n'écoutes rien de ce qu'on te dit ! Tu continues à te plaindre de ta petite vie confortable, comme si c'était insupportable ! C'est pour moi que c'est insupportable de t'entendre ! Alors je m'en vais, débrouilles toi avec tes croutes ...

Elle se leva du fauteuil comme s’il venait de prendre feu et de lui bruler le derrière. Il ne devait pas partir. Elle s’approcha de lui aussi vite qu’elle pu et saisi le t-shirt qu’il portait pour essayer de l’en défaire.

- Non tu ne peux pas partir. J’ai besoin de toi Peter, s’il te plait.

Est-ce que sa voix avait tremblée ou c’était simplement son imagination qui lui jouait un tour ?

La tentative d’enlevage de T-Shirt n’étant pas fructueuse (trop grand ce Préfet Parfait…), Jo lâcha sa prise et lui arracha des mains son pantalon qu’il n’avait pas encore eu le temps d’enfiler. Elle fit plusieurs pas en arrière pour se trouver hors de sa portée ou presque en cas de représailles.

- Qu’est ce que tu veux que je te dise Peter ? Que je suis désolée ? Désolée d’avoir la famille que j’ai ? Alors… oui tu as raison, comme ça ma vie à l’air parfaite. Comparé à d’autre je n’ai pas à me plaindre. Mon père connait beaucoup de monde, et mes parents gagnent bien leur vie. Peut être que si je le voulais, je pourrais vivre à leur crochet toute ma vie, mais ce n’est pas ce que je veux.  Je veux faire quelque chose par moi-même, sans l’aide de personne.

*Oui bon là t’as besoin de lui là quand même…*

- Enfin, presque personne… Je ne suis pas une élève brillante et la seule chose dans laquelle on peut dire que j’ai un peu de talent c’est dans le dessin. C’est surement la seule carte à jouer que je possède. Alors je sais que tu ne m’apprécies pas trop… et que tu me trouves insupportable… mais là je te le demande comme un service… reste s’il te plait.

Elle avait faillit lui dire « je te le demande comme à un ami » mais pas certaine que ça lui aurait plu, heureusement elle s’était repris à temps…


HRPG:
 
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Jeu 3 Aoû 2017 - 12:17

- Non tu ne peux pas partir. J’ai besoin de toi Peter, s’il te plait.

Le jeune sorcier avait à peine fini de remettre son caleçon que la Gryffondor avait déjà bondi à ses cotés et avait empoigné le t-shirt qu'il prévoyait d'enfiler. La voix de la jeune fille semblait légèrement hésitante et bien moins niaise qu'à son habitude. Mais le préfet en avait beaucoup trop gros sur la patate et ne comptait pas rester là une minute de plus. Il tirait d'ailleurs de toutes ses forces sur le morceau de tissu pour essayer de le récupérer et, finalement, Josephine lâcha prise. Mais ce fut pour mieux se rabattre sur le pantalon que Peter avait négligé dans son autre main.

*Mais, qu'est-ce que ...*

- Qu’est ce que tu veux que je te dise Peter ? Que je suis désolée ? Désolée d’avoir la famille que j’ai ? Alors … oui tu as raison, comme ça ma vie à l’air parfaite. Comparé à d’autre je n’ai pas à me plaindre. Mon père connait beaucoup de monde, et mes parents gagnent bien leur vie. Peut être que si je le voulais, je pourrais vivre à leur crochet toute ma vie, mais ce n’est pas ce que je veux. Je veux faire quelque chose par moi-même, sans l’aide de personne. Enfin, presque personne… Je ne suis pas une élève brillante et la seule chose dans laquelle on peut dire que j’ai un peu de talent c’est dans le dessin. C’est surement la seule carte à jouer que je possède. Alors je sais que tu ne m’apprécies pas trop … et que tu me trouves insupportable … mais là je te le demande comme un service … reste s’il te plait.

Peter contemplait la jeune fille avec toute la fureur qu'il pouvait mettre dans son regard. Devant lui, il y avait cette petite peintre avec son pantalon trop éloigné de lui pour qu'il puisse faire main basse dessus trop facilement. Il prit une profonde inspiration et, dans un silence terriblement pesant, il enfila son t-shirt avant d'attraper sa baguette qu'il avait laissée dans la poche de sa robe au pied du sofa.

- Accio pantalon !

Son vêtement quitta alors les mains de la jeune rouge et or pour venir se ficher dans la sienne et il entreprit de le mettre aussi vite qu'il put, le tout en essayant d'expliquer calmement que pour ses nerfs il valait mieux qu'il s'en aille.

- Ecoute, c'est très certainement plus contre la vie que j'en ai que contre toi. Mais là je dois y aller, je devais faire quelque chose avant de te donner un peu de temps et là je n'ai plus la patience. Garde ton tableau on le finira une autre fois ...
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Jeu 3 Aoû 2017 - 17:38

Elle avait de l’expérience dans « énerver Préfet Parfait » et elle avait même un certain talent dans le domaine. S’il y avait eu une épreuve la dessus elle aurait un Optimal sans réviser, sans même écrire une ligne sur le papier. Seule sa présence aurait suffi à valider l’examen. Pourtant, elle ne le faisait pas exprès… pas tout le temps du moins, et ça lui glissait même dessus en règle générale. Mais là, avec le regard de tueur qu’il lui lançait, elle n’en menait pas large. Il ne devait pas vraiment apprécier la prise d’otage du pantalon. Elle non plus elle n’aimait pas ça…

Consciente soudainement du cinéma qu’elle lui faisait, elle détourna le regard gênée et honteuse. Mais voilà elle n’avait plus le choix maintenant. Elle ne voulait pas qu’il parte, elle avait besoin de lui, et elle était obligée de se réduire à ces gamineries pour qu’il reste.

Elle l’entendit inspirer fort. Peut-être que finalement il déclarait forfait. Ou pas…

- Accio pantalon !

Elle sentit le vêtement lui filer entre les doigts sans qu’elle puisse y faire quoi que ce soit.

- Ecoute, c'est très certainement plus contre la vie que j'en ai que contre toi. Mais là je dois y aller, je devais faire quelque chose avant de te donner un peu de temps et là je n'ai plus la patience. Garde ton tableau on le finira une autre fois ...

Alors ce n’était pas qu’elle le problème, il y avait autre chose. Il avait évoqué sa famille un peu plus tôt et il l’avait attaqué là-dessus. Peut-être que cela avait un rapport. Peut-être qu’elle aurait pu commencer son rôle d’amie là tout de suite et lui demander des précisions pour l’aider d’une façon ou d’une autre ou pour être là tout simplement…, mais il était dans un tel état de nerfs qu’elle n’osait pas lui demander confirmation. Elle n’osait rien faire là de toute façon. Elle jeta un rapide coup d’œil à son carnet à dessin resté ouvert sur le fauteuil. Son petit problème de tableau semblait bien futile tout à coup.

- Tu … veux que je t’accompagne ?


Elle avait essayé de dire ces mots le plus doucement possible, pour éviter de la faire démarrer au quart de tour. Elle n’avait pas pu s’empêcher de marquer une certaine hésitation, car elle sentait déjà le refus catégorique, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de lui proposer. Elle ne pouvait pas le laisser filer dans un état pareil … Elle n’aimait pas le voir ainsi.
Peter McKinnon
Peter McKinnon
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Peter McKinnon, le  Sam 5 Aoû 2017 - 18:34

Le préfet avait remis ses chaussures à présent. Il était prêt à partir malgré que la colère lui ait causé quelques difficultés dans le lacement de ses lacets. Ceux-ci avaient été assemblés rageusement en un noeud grossier et pendaient pratiquement jusqu'au sol. Mais Peter s'en moquait, il voulait partir ... Il s'était tellement emporté dans cette salle que rien que l'idée d'en sortir allait déjà être une forme de réconfort. Mais pour cela il fallait qu'il passe outre la peintre qui lui collait aux baskets, ce qui était loin d'être gagné. Enfin, il y avait toujours moyen d'être suffisamment sec avec elle pour se faire comprendre.

- Tu … veux que je t’accompagne ?

Peter lui décocha un nouveau regard assassin alors qu'il rassemblait des affaires qu'ils n'avait pas remises sur lui, comme sa cravate verte et argent. Elle ne comprenait décidément rien à rien ... C'était à se frapper la tête au mur. Pourtant, il savait bien au ton qu'elle venait d'emprunter qu'elle voulait bien faire et qu'elle semblait sincèrement désolée. Mais le Serpentard n'avait pas envie de la voir, il avait besoin de se retrouver seul.

- Non, merci Josephine.

Le ton sans appel du dernière année claquait dans l'air alors qu'il s'était mis en route vers la porte et qu'il la laissait là, comme une idiote avec ses pinceaux. Il pénétra dans le couloir et continua la route qu'il avait prise initialement pour se rendre à la volière et envoyer un message à sa soeur. Ca aussi, de ne pas avoir de nouvelles de chez lui, cela le mettait sous tension. Il ne savait pas encore, qu'une fois arrivé à la tour, il aurait l'heureuse surprise de voir Nestor, son hibou, lui apporter une missive au sujet de ses parents ... et la mauvaise surprise d'y lire qu'ils venaient de mourir.


Fin du RP pour moi
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Josephine Campbell, le  Sam 5 Aoû 2017 - 21:03

Il était habillé à l’as de pique. Un peu comme elle tous les matins parce qu’elle se levait toujours à la dernière minute, mais chez lui c’était assez inhabituel. Ça prouvait bien qu’il avait envie de déguerpir le plus vite possible. Il lui lança un autre regard de tueur qui pouvait l’abstenir de toute réponse. C’était on ne peut plus clair. Là tout de suite, s’il avait pu (et peut être si le règlement l’avait autorisé) il l’aurait brulée vive sur le champ et il avait envie de partir… loin.

- Non, merci Josephine.

*Oui ça on avait bien compris…*

Et sans un regard (moins méchant) de plus, il tourna les talons et franchit le seuil de la porte. La porte claqua lourdement et Jo la regarda quelque secondes sans bouger.

*Bon, ben… t’as l’air fine maintenant !*

Ce n’était pas vraiment cela le problème en fait, bien que oui elle avait complètement idiote maintenant toute seule avec son demi-dessin de Peter. Soit elle allait devoir le terminer en usant de toute l’imagination qu’on lui avait donnée à la naissance, soit elle faisait une croix sur son cours de dessin. Mais ce qui la préoccupait le plus là, c’était l’état dans lequel était Préfet Parfait. C’était le garçon le plus crétin de la Terre et le plus agaçant, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui.

Lorsqu’elle s’assit de nouveau sur le fauteuil, elle en était presque au stade où elle regrettait tout ce qu’elle avait pu lui dire. Elle aurait du se taire.

*Non mais, et puis quoi encore ?*

Elle lâcha un gros soupir et regarda son dessin. C’était… très incomplet… et elle n’avait plus envie d’y toucher. Il resterait comme ça à point c’est tout. Elle le roula et le mit dans un étui pour qu’il ne soit pas abimé pendant le voyage, avec son courrier de motivation. Elle glissa un autre petit mot avec, elle voulait récupérer le dessin une fois qu’il aurait été examiné par la personne en charge des admissions. Elle tentait le tout pour le tout. Elle allait passer pour une feignante irrespectueuse mais tant pis…

Fin du RP
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Violet O'Toole, le  Lun 18 Sep 2017 - 19:20

Les mots manquent aux émotions.

Ulysse et Violet, LA mutuels pour toute la durée du RP !



Fin de journée, et, mieux encore ; fin de semaine. Faites péter la bièraubeurre, ouaaais… Bon. Toujours est-il que, fin de semaine ou pas, Ulysse et moi avions rendez-vous devant la salle sur demande pour « parler ». Le genre de discussion qu’on a envie d’avoir mais pas de subir, vous savez…
Après le cours de Soin aux créatures magiques qu’on avait partagé, j’avais passé le reste de l’après-midi à comater, enchainant les cours sans le moindre entrain. J’étais préoccupée ET fatiguée, autant dire qu’ajouté à ma capacité habituelle à me perdre dans les limbes de mon esprit, le cocktail était assez particulier.  

J’attendais mon Rouge et Or, aussi fébrile que mon état me le permettait. J’étais en avance, assise par terre, dos au mur, les genoux remontés contre ma poitrine. Le menton posé sur ces derniers, je fixais le vague devant moi en repensant à la soirée sous les étoiles. J’avais le sentiment que ça faisait une éternité qu’on s’était pas retrouvés en tête à tête lui et moi. Est-ce que ça pouvait durer encore un peu ? Allez… Un tout petit peu… ? Je poussais un soupir à fendre la pierre. Oui, je mélangeais les expressions, aussi. Il y avait peu d’aller et venus à cette heure ci, la plupart des élèves étant en train de manger ou de faire leurs devoirs. Les joueurs de Quidditch s’entrainaient. Le feu brûlait, et l’eau mouillait. Tout ça quoi.

Je fredonnais une vieille chanson gaélique quand une paire de chaussures noires vint parasiter ma contemplation du vide. Je remontais doucement  les yeux, jusqu’à assez haut. Un peu plus d’un mètre quatre-vingt pour être exacte. Et je ne pouvais m’empêcher d’afficher un grand sourire enfantin en voyant sa bouille. Bruuh, il était tellement mignon. Même vu d’ici. J’attrapais la main qu’il me tendait pour me relever, faisant attention à ce que ma jupe ne se fasse pas la malle. Je portais des collants noirs opaques, mais quand même…
«Alors, près à vider ton sac… ? T’as pris des vivres ? Prévenu ta famille ?», je lui disais, en lui lançant un regard suspicieux, sourire en coin. Je faisais genre, mais intérieurement, j’étais pas super fière…
Contenu sponsorisé

La Salle des Arts - Page 7 Empty
Re: La Salle des Arts
Contenu sponsorisé, le  

Page 7 sur 10

 La Salle des Arts

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.