AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 16 sur 17
Dans un parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard

Re: Dans un parc

Message par : Enzo M. Aiken, Mar 14 Aoû 2018 - 19:52


FICHE PAR SWAN & Azryel ( PV Artemis Lhow  ft Enzo - 16 ans ).
Somewhere only we know...
we can hide ourself here until someone else breaks me in a million pieces.
Étrangement, je peux presque sentir une partie en moi qui s’éveille et qui ne se fait pas encore remarquer. Je me contente de rester calme, de ne pas faire de bêtises. Comme si c’était vitale d’être sage, alors qu’une partie de mon corps jure que c’est faux. Et cette sensation me démange, ça me laisse une sensation de brûlure, une démangeaison qui me laisse une sensation bizarre dans les membres. Et puis, l’Adulte me pose une question cocasse, pas loin même d’être quasi absurde devant l’idiotie dont il venait de faire preuve. Je me retiens de lui demander s’il est sérieux de me demander une telle chose et je dois pratiquement me mordre l’intérieure de ma joue pour éviter de « rire » littéralement.

- « … ..Heu… Bah… J’en sais trop rien…   »

Et là, il me demande si je me souviens de quelque chose et il y a ce « souvenir » en particulier. Celui que je range dans un coin de ma mémoire et que j’espère ne jamais trop souvent m’en rappeler. Alors, lentement, je tente de me souvenirs des détails marquants.

- « … Mmh.. D’une nuit…froide… Il y avait de la pluie… Un garçon …et ma marraine… J’avais si froid, mais chaud en même temps. J’avais mal au ventre alors qu’il y avait un bruit sourd… Une chaise qui se casse, je crois. Et le garçon… Blond, il a haussé la voix, il gueulait sur elle .. « pourquoi t’as fait ça »… Mais je suis pas sûr … C’est la …première chose que je me souviens… … C’est assez ..perturbant et j’aime pas trop m’en rappeler, ça me donne froid dans le dos et des frissons aussi… »

Le reste semble confus, et même encore maintenant, rien n’apparait dans ma tête comme si tout mes souvenirs actuels avaient du mal à trouver une suite logique, tant j’ai oublié une majeure partie de ma vie « d’avant ». Finalement, je baisse le regard avant de faire de même avec ma tête. J’ai mal à cette dernière à force de me souvenir de ce moment gênant, horrible aussi, enfin, je n’arrive pas à le décrire. Je me secoue un peu parce que je frissonnes et que la sensation m’est désagréable. C’est le même ressentit que lorsqu’Artemis m’avait sondé l’esprit, me forçant à me rappeler de mes souvenirs actuels. Soudainement, je couvre mes paupières de mes mains, j’ai du mal à respirer et je ne me sens plus vraiment bien. Puis, je grimace de plus en plus parce que mes émotions sont en pagailles et que je ne sais plus quoi penser de tout ça, tout est trop étrange, bizarre et je comprends de moins en moins tout ce qu’il se passe autour de moi. Bref, j’ai juste envie d’hurler… d’hurler à pleins poumons et c’est plus fort que moi, j’ai pas le choix, j’dois me taire, continuer d’essayer de « prétendre ».


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Artemis Lhow, Jeu 16 Aoû 2018 - 14:33



Quelque bride de souvenir, des éléments flous et décousus les uns des autres sans liant clair et visible. Des sonorités, des éléments clés, des sensations qui prédominent, mais rien ne permettant de comprendre tout cela. Ta marraine ? Qui est-ce ? C'est la seule chose claire dans son récit, il n'était pas seul lorsqu'il a perdu la mémoire, c'est peut-être un point qui vous permettra de comprendre pourquoi son passé semble aujourd'hui appartenir à une autre vie que la sienne. Tu n'oses imaginer ce que l'on doit ressentir lorsque tout nos repères et ceux que l'on aime ne nous paraissent plus familier.

Tu frissonnes à l'idée de rentrer un jour et de ne plus reconnaitre ta femme et ton fils ... non, impossible. Ils font parti de toi, ils sont ce que tu es, tu ne pourrais pas les oublier comme ça, simplement parce qu'un autre en a décidé ainsi. Tu ne le permettrait jamais. Tu attends qu'il réponde à ta question, posant les yeux sur le cadran de ta montre, l'heure tourne et tu es attendu ailleurs. Nous continuerons cette conversation plus tard si tu le veux bien. Tu es disponible samedi en fin d'après-midi ? La tête de sanglier, tu connais ? 18 heures ?

Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Enzo M. Aiken, Jeu 16 Aoû 2018 - 17:14


FICHE PAR SWAN & Azryel ( PV Artemis Lhow  ft Enzo - 16 ans ).
Somewhere only we know...
we can hide ourself here until someone else breaks me in a million pieces.
Par curiosité, qu’elle soit malsaine, bienveillante ou maladive, il me demande qui est ma marraine. Pourtant, j’hésite à lui répondre, bien qu’une partie de moi, me dit de le faire, je préfère pas la mêler à tout ça. Elle a déjà fait ce qu’elle pouvait pour me rassurer et me conseiller de prendre des vacances pour me détendre après ce moment presque bizarre comme tragique à la cabane. Alors, je zappe sincèrement l’envie de dévoiler son identité et j’préfère me concentrer sur le fait que l’adulte à l’air pressé. Il fixe sa montre d’un air attentif, il scrute les minutes passées comme si elles lui étaient comptés. Ensuite, il me propose de le revoir à la tête du Sanglier, cette fois, en fin de soirée. Peu importe, ce n’est pas comme si j’avais cours le weekend et énormément de personnes pour discuter aussi.

- « … ..Ho, heu… Ouais, ça peut se faire, enfin, si le personnel de l’établissement laisse rentrer des ados d’16ans… J’t’avouerais que j’suis un peu à l’ouest, ces derniers temps...Pour certains détails, j’ai du mal à m’en souvenirs avec tout ça. »

Lentement, je soupires avant de poser ma planche de skate à terre, grimpant dessus après m’être remis debout. Puis, j’esquisse un fin sourire, à la fois neutre, à la fois calme aussi. Attendant, ainsi, qu’il me fasse un signe ou quoi, pour pouvoir partir de mon côté.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Artemis Lhow, Jeu 16 Aoû 2018 - 17:44



Tu remarques l'hésitation et le silence qu'il laisse devant ta question sur l'identité de sa marraine. Il faudra que tu creuses le sujet une autre fois, de manière plus habile, si tu veux avoir une réponse. Peut-être veut-il simplement ne pas la mêler à tout cela, mais quand même, c'est étrange. Après s'être inquiété de savoir s'il pourrait entrer dans une taverne en soirée, le voilà qui remonte sur sa planche, attendant que je suive le mouvement.

Je serai avec toi, ça ne devrais pas poser de soucis... disons dix-huit heures devant la tête de sanglier ce samedi alors ... nous continuerons cette discussion à ce moment là. Tu te lève et tends la main au jeune homme avant de la lui serrer. Sois prudent sur la route ... et évite d'utiliser ta baguette à tout va. Tu te dirige vers la cabine téléphonique rouge qui se trouve à quelques rues de là, replonger ton nez dans tes dossiers. Sans ton café du coup ... fais ch*er.

Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Enzo M. Aiken, Ven 17 Aoû 2018 - 21:25


FICHE PAR SWAN & Azryel ( PV Artemis Lhow  ft Enzo - 16 ans ).
Someone breaks me in a million pieces.
Il se redresse et je m’écarte un peu par politesse. Il m’avoue qu’il m’accompagnera dans ce bar, Samedi, mais ai – je vraiment envie de le revoir, ai – je vraiment envie de me risquer de lui reparler encore. Pourtant, il suffit juste de paraitre, de prétendre. Prétendre que tout va bien, que je ne suis pas fâché et que je ne lui en veux pas. Un sourire en réponse de sa dernière phrase, une poignée de mains et il s’enfuit vers sa cabine téléphonique rouge vermeille. Loin de là, moi, je reste crampé, tout raide, sur ma planche de Skate. Intérieurement, je lui en veux, intérieurement, je sais très bien ce qu’il a fait. J’ai des problèmes de mémoires, c’est vrai, mais je ne suis pas stupide. Et un Auror, dans l’exercice de ses fonctions, quoi qu’en « pause » vu l’entrevue que je venais d’avoir, n’avait guère besoin de prouver ses talents de Legilimens de la sorte.

Personne n’était en danger, encore moins sa femme/ma cousine. Il m’aurait demandé qui je suis, vis-à-vis d’elle, si je lui veux du mal… Je lui aurais tout simplement répondu, genre, vraiment. Cependant, je me contente de soupirer pour ne pas laisser la colère me submerger, mais comme c’est encore tout récent, je reste juste « stone », un peu troublé par cette discussion. Je suis encore sur le choc d’avoir appris qu’il est aussi, mon cousin par alliance. Un Auror, le chef d’après sa plaque que j’ai cru apercevoir durant ma chute aussi. Un dernier regard autour de moi et puis, je me l’élance en direction de Poudlard, là, j’ai juste envie d’aller sur mon lit, en attendant d’aller en cours demain. Alors, je m’élance sur ma planche et prends la direction de l’école. Ayant déjà, ainsi, une vague idée de la façon dont je vais agir et réagir par la suite.


-Départ d'Alec/Enzo.-


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Alexeï Dragoslav, Mar 16 Oct 2018 - 12:07


PV Elhiya


But still I found you there ...

Les chats dorment. Comme leurs maîtres, tandis que je fais le tour des rues de Londres. La belle Londres, si magnifique une fois la nuit tombée. Son jeu de couleur et son silence contrastant à la perfection ce qu'elle est en journée. J'ai pris l'habitude, depuis l'achat de mes télescopes, de me balader au maximum. De trouver de nouveaux points d'observation, de déceler toutes les caractéristiques qu'à notre galaxie à nous offrir.

Ces moments, seul, me permettent également d'y voir plus clair. De par mes rencontres avec différentes personnes, je commence à grandir, accepter qui je suis, à croire en ce que je pense. A faire ce que je pense. D'ailleurs, je suis beaucoup moins perdu qu'avant, il faut se l'avouer. Je sais exactement où je veux être dans six ans. Je m'imagine déjà enseigner à une bande de babouins braillards et empotés dans une des nombreuses salles de classes de Poudlard. Ça n'est un secret pour personne, les étoiles doivent être comprises, admirées, adulées.

Comme chaque soir - lorsque le temps me le permet - je cherchais les collines, les points de hauteurs, les presques montagnes. Parfois, je transplanais à plusieurs centaines de kilomètres pour avoir un point précis. Parfois, je n'en trouvais aucun et rentrait à la maison qu'avec des images de ces villes, villages, silencieuses mais gravée à jamais.

Next to me.

Il y a quelques temps, je t'avais proposé à toi, Elhiya, de m'accompagner. Nous partageons cet attrait pour ces géantes, et bien évidemment tu avais accepté cette demande. Nous devions nous retrouvé à un point précis, dans un parc de la cité londonienne. Rien n'était sûr cependant quant au fait que nous allions rester ici, seul l'avenir allait pouvoir en décider.

Je t'attends, là, assis sur un banc. Un sac à dos sur l'épaule, j'ai bien évidemment ramené tout l'attirail dont nous avions avoir besoin ... Et cette fois, je ne parle pas de mes télescopes.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans un parc

Message par : Elhiya Ellis, Mar 16 Oct 2018 - 14:29



Starlights in your eyes



Pv Alexou – LA sign
Elhi a 18ans

Nouvelle nuit, une de plus sans réponse, sans nouvelle, une de plus ressemblant aux autres. Miroir des unes et des autres où les étoiles étaient toujours aussi frêles, leur lumière me semblait si fausse, si illusoire depuis plusieurs semaines, mois ? Je ne savais plus trop, c’était des détails que j’oubliais au fur et à mesure, comme tout ce qui devait l’être pour se permettre d’avancer. Un mal pour un bien peut etre, je ne savais pas trop que conclure de mes discussions nocturnes et bien trop sobre pour ne pas laisser les pensées hésiter et diverger.

A me perdre dans les cours de médicomagie, je ne faisais que repousser les soirs comme ceux-ci, où les basquettes se heurtant sur les rues Londoniennes je ne pouvais pas repousser la mélancolie et la douleur de ne plus croiser ce que je chérissais à la moindre lueur d’astre de nuit. Un soupir perdu à mesure que je m’approchais du point de rendez-vous. Loin de moi le dénigrement du blond de Poufsouffle, juste que le cœur restait lourd, même lui, au final, avait fini par me manquer, quand, à l’occasion, dans la solitude de mon appartement son image revenait en tête. Faut aux cupcake que je continuais de faire pour me vider la tête. Chaque sucrerie affolait les boules de poils au point de créer l’apocalypse chez moi en moins de 5 Minutes. Par défaut, les souvenirs ressurgissaient. Douloureusement agréables…

Le paradoxe faisait que dans mon sac à dos, j’avais forcément préparé un petit quelque chose pour cette soirée avec Alexei. Pas d’alcool, pas besoin d’exacerber ce manque d’amour certains pour les astres de nuit, la peine de les regarder si terne, mais bien quelques douceurs que le blondinet semblait apprécier. Cuisiner pour ceux qui arrivaient à sourire en une bouchée, me plaisait toujours autant, et le simple espoir de dessiner à ses lèvres des esquisses de crème m’avait suffi pour me décider à faire plusieurs fournées.

Quelques pas dans le parc à la vue dégagée, les mirettes cherchaient la silhouette à retrouver, la croisant assise sur un banc. Peu de chance de me tromper vu l’heure et la carrure. Arrivant dans son dos, le me flanquais juste derrière, collant un bisou sur sa joue avant de faire le tour de son perchoir en plein pied en le saluant, enthousiasme non feint.

– Coucou, j’t’ai fait attendre ? Principe même d’une princesse, pas d’excuses pour la peine, mais ça..

Clin d’œil espiègle en lui tendant la petite boite de carton qui protégeait les délices pommes d’amour et caramel salé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Alexeï Dragoslav, Mar 16 Oct 2018 - 15:17


La brise légère fait voler quelques cheveux qui n'étaient pas particulièrement plaqués à mon crâne. Cette nouvelle coiffure me sied plutôt bien d'ailleurs, je me trouve encore plus beau qu'avant. Avec un peu de chance, j'allais décrocher quelques regards en rentrant à Poudlard ... Et donc d'autres astres seraient pointés sur moi. Peu importe quel sujet je traite, il faut toujours que ça se ramène à l'astronomie ... Peut-être devrais-je consulter afin de me faire soigner.

Peu importe. Dans tous les cas, j'étais pas ici pour cueillir des pissenlits et trouver des châtaignes. Non non. T'avais fais un petit aller retour en transplanage jusqu'à la bâtisse familiale. Un bisou sur la joue de ma mère et une boîte en métal volée dans le bar avaient constitué mes méfaits de la journée. Pas l'envie de prendre une bouteille de vodka. J'ai besoin de me sentir vivant, de ressentir les caresses du vent sur ma peau blanche.

J'entends des bruits ce soir. Tantôt des bruits de pas, tantôt de petits animaux qui sortent le bout de leur museau pour chercher de la nourriture ou même des divertissements. Aussi, je ne suis pas très surpris quand je ressens une pression sur ma joue. Un sourire non dissimulé quand la blonde se présente à moi. J'ai toujours chéri ces instants passés avec elle, comme hors du temps. Chacun nous poussant dans nos retranchements mutuels, nous n'avions pas besoin de nous voir chaque jour pour dévoiler ce que nous avions sur le coeur.

Et heureusement ! Je crois que je ferais une indigestion à force de manger trois kilos de pâtisseries par jour. Néanmoins, je suis bien content d'explorer ces nouvelles saveurs à chaque fois que nous nous donnions rendez-vous. Cependant, aujourd'hui, elle allait devoir passer à la casserole et goûter à la cuisine familiale. Bien sûr, elle n'allait pas savoir que ce n'était pas moi qui avait préparé ces kannebullar.

- T'es pas en r'tard nan, je viens d'arriver.

Le carton en main, évidemment tu ne pouvais résister à l'attrait de ces effluves sucrées qui montaient jusqu'à tes narines. Force de constater que ça n'était pas du tout ce que tu pensais, tu lâchais un sourire à la blonde.

- T'avais plus de farine pour les cupcakes ? Ça fera l'affaire.

Prenant sa main, tu lui intimais l'ordre de venir avec toi. De te faire confiance en pleine nuit alors que quasiment aucune lumière ne vous éclairait le chemin. Vous n'aviez pas beaucoup à marcher, juste le temps de faire quelques pas et d'arriver au sommet de l'espèce de colline. Ici, la pollution lumineuse était quasi inexistante et grâce au ciel dégagé, j'allais pouvoir lui montrer pourquoi nous sommes-ici.

- T'es prête ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans un parc

Message par : Elhiya Ellis, Mar 16 Oct 2018 - 15:59



Starlights in your eyes



Pv Alexou – LA sign
Elhi a 18ans

Même pas il avait sursauté. J’étais un peu déçue et esquissais une moue boudeuse en lui tendant ses gâteaux avant de me raviser rapidement, sourire lumineux au lèvres au sien. Pas de retard, c’était déjà un bon point pour ne pas commencer les festivités par une pluie de piques tout aussi agréables unes que les autres. Bien qu’en fait, ca aussi, ça me manquait franchement. Tout était tellement aseptisé à mes cours de médicomagie que je finissais presque à me damner pour un « mais ta gueule » balancé sans raison par un autre étudiant. Mais non, le cursus après Pourdlard était bien trop sérieux pour ce genre de chose, ou moi bien trop concentrée et attentive en classe. Alors la remarque devenait bouffé d’air fraiche. Salut salvateur dans trop d’oubli. J’avais pouffé.

–S’t’es pas content j’mange tout. Et crois moi tes papilles gustatives t’en voudront toute ta vie !

Un peu de modestie, de fausse bouderie, et je me sentais presque revivre, manquait plus qu’à absoudre les quelques barrières sociétales présente et laisser l’insouciance reprendre ses marques. Sans alcool ca prenait toujours un peu plus de temps, mais je pariais sur la capacité à rétorquer d’Alexeï à la place. Mais pour le coup, il me coupait l’herbe sous les pieds, attrapant ma main pour me faire suivre d’autorité, comme si j’allais poser le séant sur son banc et le visser à jamais. Offuscation de mise, un simple « Maiiiiis » s’extirpaient de mes lèvres dans une intonation bien plus amusée que vexée. J’avais forcément suivit, pouffant légèrement quand même la nuit opaque m’empêchais de savoir où je mettais les pieds.

La petite course s’arrêtait subitement, manquant de m’envoyer en chute libre sur le Poufsouffle, pas que j’avais un souci avec les calins, mais qu’il me fallait une raison précise pour en faire, et au programme la nuée d’astres au-dessus de nos têtes n’attendaient pas. Reprenant mon équilibre tant bien que mal après lui avoir écrasé la main pour me retenir de tomber, je levais le nez et souriais tristement, les mirettes dans les scintillements stellaires.

– Tu sais Lexou… y’a un truc que je ne t’ai pas dit…. Elles brillent moins fort qu’avant… Ça fait un moment que j’ai l’impression qu’elles sont ternes et vides. J’ai passé des nuits sous leur regard à me perdre à leur confier la moindre de mes peurs, des doutes ou mes songes. Un simple coup d’œil à la lune d’argent suffisait à me bercer et me rassurer… plus maintenant… je ne sais pas, il manque quelque chose… juste là….

La main libre s’était posée délicatement sur le chant de mon cœur, toujours vibrant mais incapable de se gorger de la beauté de l’instant volé au temps. Pourtant, ils étaient devenus si rare ces moments où je souriais naturellement, où la main dans la mienne me réchauffait qu’il était dommage de ne plus réussir à voir le ciel comme Alexeï le voyait.

- .. c’est comme si ça s’était fané. Tu me montres comment tu les vois, toi ? Elles brilleront peut-être de plus belles

A la supplique abandonnée je glissais les diamants d’océan ternis sur les siens, pleine d’un renouveau d’espoir enfantin
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Alexeï Dragoslav, Mar 16 Oct 2018 - 18:36


Quelques étoiles avaient pointé le bout de leur museaux en cette douce nuit. Je dois avouer que j'étais un peu triste, j'aurais préféré un ciel où le noir de la galaxie était recouvert de ces fines particules dorées. Je ne me laissais pas abattre. Mon nouveau jouet en témoignait, d'autant plus que j'avais maintenant un cobaye sur qui le tester.

Les suppliques d'Elhiya me faisaient rire. Je n'y prêtais même pas attention parce qu'elle savait très bien dans quoi elle s'embarquait avec moi. Nous nous faisions de plus en plus confiance au fur et à mesure que notre relation s'intensifiait, même s'il m'était toujours impossible de poser un nom dessus. On se voyait, on buvais et mangeait ensemble. Des fois, on sortait même. Sans jamais flirter l'un avec l'autre, sans jamais que ça ne devienne ambiguë. Inutile de faire croire quoi que ce soit ou de ne pas être moi-même, m'étant confié à Elhiya il y a plusieurs mois, elle, plus que quiconque, sait qui je suis.

Alors forcément, quand la Serpentard commence à me confier ses craintes, c'est avec tendresse que je la regarde, que je l'écoute. Les étoiles sont différentes pour elle, tandis que quand je lève les yeux au ciel, je n'ai pas l'impression qu'elles aient pourtant changé. Est-ce moi qui commence à avoir un problème de vision ? Les mots suivant me rassurent mais me poignardent malgré tout. Comme la solitude ou même un début de dépression, tu as peur que la blonde tombe dans de nouveaux maux.

Néanmoins, je lui souris. Je vais essayer de lui montrer qu'elles brillent toujours aussi fort, toujours autant que durant notre soirée dans le parc. Peut-être allaient-elle même pouvoir confondre les astres en regardant mes yeux qui eux également changeaient quand j'exerçais cet art qui me passionnais.

Pas de réponse néanmoins, juste une main lâchée et mon sac à dos que je commence à ouvrir. A l'intérieur, tout un fatras de choses. Entre la boîte de gâteaux, les télescopes et divers objets qui pouvaient servir dans tous les cas où un problème survenait, je n'ai pas eu trop de mal à dégoter ce que je souhaitais. D'apparence bien que banale, je venais d'en extirper mon nouveau jouet. Celui qui permet de repousser les limites. Nul besoin de lancer de sorts, juste de régler correctement la lentille et se laisser plonger dans l'étendue qu'est la Voie Lactée.

Je m'écarte, la lentille prête à être utilisée, laissant ma Elhiya faire son premier pas dans la cour des grands. Puisses-t-elle voir ce que je vois. Dans le cas contraire, nous irons chercher directement au plus près que nous le puissions.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans un parc

Message par : Elhiya Ellis, Mar 16 Oct 2018 - 20:03



Starlights in your eyes



Pv Alexou – LA sign
Elhi a 18ans


Pas de réponse. Je n'en attendais pas réellement après tout. Sa main me quittait pour fouiller je ne savais trop quoi jusqu'à ce qu'il le pose dans l'herbe. Untélescope. Il m'en avait parlé l'autre fois au bar, objet parfait pour admirer la naissance ou la mort d'une etoile. Je me contentais de notre vision d'humain et du sortilège interstella jusqu' à présent. Un oeil différent, sous une lentille de verre résoudrait la perte de la chaleur de mes étoiles chéries? Ce serait vraiment aussi simple que ça ?

Bien que sceptique, je lui souris avec douceur alors qu'il se décalait pour me laisser commencer. Pointe d"anxiété soudaine : et si rien se changeait?  Ce n'était pas grave en soi, enfin pour moi, j'avais pris l'habitude d'avoir besoin d'une graine craquant sous la dent pour admirer un monde qui n'existait pas. Mais nu dans son intégralité, il n'avait toujours que si peu de sens. Quelque part quelque chose s'était détraqué, et je n'arrivais pas à l'exprimer correctement à Lexou, j'avais peur de ressortir la moue décontenancée à lui dire que Non, rien ne brillait désormais..

Les mèches blondes écartées des mirettes, je plissais un oeil  et plantais l'eau contre le nouveau champ de vision. Le manteau d'ébene se parrait de petits scintillement cachés sous les nuages, dévoilant leurs noms et leurs contours sous un sortilège présent dans l'intrument. Première bonne surprise qui etirait mes lèvres en un fin sourire alors que l'enthousiasme commençait à perler de plus belle quand je quittais l'observation.

- Un télescope magique? Mais c'est vachement bien! Il va jusqu'où avec ses enchantement?

Si mes étoiles adorees ne s'illuminaient plus de la perte toujours douloureuse de ceux pour qui je leur adressais des chuchotis, voir ce qu'il y'avait au delà de celles que je connaissais par cœur eveillait une flamme endormie de l'enfance. Sans attendre de réponse, je retournais coller l'opale sur la lorgnette améliorée, cherchant lentement sur le côté droit sans toucher aux réglages. La lune belle et altière me frappait bien différemment au visage, devenant quasi à portée de main. Mais ce qui insufflait mon intérêt était la plus petite de lumière à ses côtés. Celle qui peinait à brille a cause de l'aura lunaire. J avais cherché tant de fois à la voir. J'avais passé tant de temps à lui offrir mes plus douces des pensées pour qu'elle veille sur ce a quoi je tenais et que je tiens encore, que je me demandais si un rencontre était possible.

-Dis, t'en as une préférée sur toutes celles qui se dévoile sous ce telescope?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Alexeï Dragoslav, Ven 19 Oct 2018 - 17:05


Partager ce genre de moment avec quelqu'un d'aussi proche m'arrivait rarement. A vrai dire, c'est même la première fois que je confiais mon instrument à quelque d'autre ... et pourtant, je l'avais fait sans hésiter une seconde. Mon amie ne se porte pas au mieux de sa forme, le contraire aurait été égoïste. Ce n'est pas la première fois que nous admirions la Voie Lactée ensemble. Cependant, vous avez grandit. Plus besoin d'être complètement torchés pour profiter de la situation. Juste nous deux et ces milliards d'étoiles qui peuplent notre galaxie. Ces petits astres qui sont déjà éteint, le temps de diffuser leurs lumières sur terre. A la foi triste mais magnifique, j'ai du mal à m'en passer.

Je la vois regarder par la lentille du télescope, sans trop oser y toucher. Ca me fait doucement sourire, crois moi Elhiya, ce n'est pas du sucre. Néanmoins, elle semble apprécier le moment puisqu'après m'avoir posé une question, elle y retourne de plus belle. Un sourire que je ne pouvais détacher de mon visage quand je lui répondais.

- Je n'ai pas encore trouvé ses limites ...

La voyant relever la tête tandis qu'elle souhaitait voir l'étoile qui avait une place spéciale dans mon cœur. A vrai dire, j'aimerais bien le savoir ... Aucune selon moi ne sortait du lot, je les aimes toutes de la même façon. Je prends néanmoins le temps de réfléchir, montrer quelque chose de spécial à Elhiya, lui prouver que certaines étoiles sont plus magiques que d'autres. J'en profite pour sortir les kannelbullar, volés dans le bar de mes parents, de mon sac pour les tendre à la blonde histoire de la faire patienter.

- J'les ait pas fait, mais c'est grave bon. occupe-toi-en pendant que je prépare le télescope.

Un énième sourire, et cette fois je prends la main sur mon instrument. J'hésite entre quelques points différents dans le ciel. Certains ont une signification pour moi tandis que d'autres sont complètement esthétiques ... Je dois avouer que j'ai néanmoins une légère préférence. Naturellement, je change la position de mon instrument, le pointant pile sur un endroit bien précis. Quelques réglages sont néanmoins nécessaire. Ce que je vais montrer à Elhiya n'est pas du tout à la même distance que les simples étoiles autours de notre planète.

Je m'écarte, lui laissant la place.

- Tiens. C'est le bras d'Orion. Je le trouve vraiment magnifique avec sa forme spirale, faut que tu vois ça.

Toujours comme un gosse impatient, j'avais hâte qu'Elhiya me dise ce qu'elle pense de l'astre que je lui montrais.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans un parc

Message par : Elhiya Ellis, Dim 21 Oct 2018 - 12:07



Starlights in your eyes



Pv Alexou – LA sign
Elhi & Alex ont 18ans

♫ pour rester sur le theme

Pas de limite ? J’avais haussé un sourcil, adressé un sourire au blond. J’aimais cette idée, cette vision d’infini, de barrière inexistante, de multiple possibilité, comme si les barrières n’existaient plus, comme si l’univers s’offrait tout entier et tout nu sous l’opale collé à la lentille. Un souffle illusoire d’espoir enfantin recouvert à ces simples mots, ce qu’il me fallait, ce que je cherchais malgré tout… Un merci silencieux se dessinait aux coins de mes lèvres quand le nez se relevait à la recherche de Mon étoile chérie, yeux plissés. Elle était là, dans un coin, trop timide pour se montrer, disparaissant dans des brioches posées dans mes bras.

Surprise soudaine en ouvrant la boite libérant les effluves de cannelles et de sucre, et enthousiasme dégoulinant sur le poufsouffle. A croire qu’il me connaissait de plus en plus à chaque moment passé ensemble. Que ce fut ceux baignés d’ivresse, ceux perdus dans quelques agressivités ou taquinerie, ou même de mélancolie, à chaque fois, c’était un pas de plus dans le monde de chacun qui était parcouru. Je ne l’avais pas réalisé avant maintenant..

–Hiiiii mais j’adore ! Ces machins sont justes des bouts d’Olympes en bouche ! Merciiii ! C’est ta maman qui les as fait ?

J’attendais pas la réponse, croquais à pleine dents dans ces petits roulés, le délectant d’un « hummmm » trahissant l’amour pour ces sucreries sans même regarder ce qu’il faisait avec le télescope. Le sucre guérissait bien des mots à ce qu’on disait, mais c’était plus le geste d’attention, celui de la pâtisserie offerte qui était au final plus doucereux à l’âme que les grains de cannelle roulant sur ma langue. Mais l’observation s’interrompait dans les mots d’Alex. Il me tendait un bras, celui d’une galaxie. Forme de spirale à ce qu’il disait. Essuyant mes doigts sur mon pantalon, je retournais vers la lunette sans y toucher, pour ne pas dérégler ce qu’il avait préparé.

L’œil découvrait un autre type de délice. Un tourbillon nébuleux de couleurs stellaires m’arrachant une exclamation muette se dévoilait sans aucune pudeur, entrainant avec lui l’émerveillement de la beauté du spectacle. Une ou deux longue seconde à me repaitre des courbes étourdissantes de cet Orion aux bras valseurs avant de reposer les yeux sur les mèches blondes du faiseur de miracle.

– C’est magnifique vraiment…  Les étoiles auraient de quoi être jalouses… Merci

J’avais machinalement glissé les doigts dans les siens, pour les enrouler et les serrer doucement lors de mes faibles remerciements. Ce n’était pas que pour cette galaxie, pas que pour ces gâteaux, pas que pour sa présence, mais pour ces efforts étranges qui nourrissait cette amitié en toute simplicité qui avait pris forme avec le temps entre nous. Une spirale cotonneuse aussi brillante à mes yeux que celle qu’il venait de me montrer, je l’avais juste oublié… Lui aussi avait des étoiles plein les yeux.. A quel moment ce détail avait-il disparu?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Dans un parc

Message par : Alexeï Dragoslav, Jeu 1 Nov 2018 - 18:07


J'étais littéralement surexcité. En pleine confiance avec la demoiselle qui passait son temps avec moi en cette belle nuit étoilée. Dans ce parc, si simple mais pourtant qui regorge de temps de secrets prêts à être dévoilés les uns après les autres. C'est une part de moi que je lui offre sur un plateau d'argent - ou plutôt dans une boîte en métal - en espérant qu'elle l'accepte avec toute la bienveillance qu'il fallait.

Elle se plaisait à goûter les mignardises chipées sur le comptoir de la mère. Bien sûr que c'est giga bon. Par contre, des bouts du mont Olympe, t'as un peu fumé ma fille. J'offre pas des cailloux au gens, même si ta référence me fait doucement sourire. J'sais pas si elle essaye de confondre mes origines avec quelqu'un d'autres, faudra bien que je lui rappel que chez moi, c'est plutôt le Galhøpiggen qu'on vénère. Quand bien même, elle semble maintenant absorbée par ce que je venais de lui préparer.

J'en profite pour manger moi aussi un roulé à la cannelle préparé avec amour, pour les clients, pensant bien évidemment qu'ils ne feront gagner aucun gallion. Sorry mom, it's my fault. Les yeux au ciel, je me laisse imaginer une forme volante me transportant, m'enveloppant dans une brume. Me voir toucher du bout des doigts ces gazeuses si familières mais pourtant si inconnues. Certaines attirent le regard plus que d'autres, brillant d'une force qui n'est pas comparable à d'autres. Les plus explosives, celles qui sont déjà éteintes en réalité, fruit de la physique qui m'est encore pas tout à fait familier.

Starships were meant to fly
Et ces papillons qui virevoltent cherchant d'au plus près la lumière.
Hands up and touch the sky
Touchant de leurs ailes le réverbère.
Can't stop 'cause we’re so high
Se brûlant comme si ce n'était que la première fois.
Let's do this one more time
Tandis que le cadavre git comme autrefois.

Ses doigts qui glissent dans les miens comme une douce caresse d'une mère à son enfant, sans autre pensée que celle de se rapprocher l'un à l'autre. J'me contente pourtant de lui sourire.

- Les étoiles brillent-elles à nouveau ?

J'en sens pourtant tellement brûler au dessus de nos têtes. Regarde Elhiya, comme elles nous entourent.

- Je t'en chercherais une s'il le faut.

Jusqu'à ce que le manque d'oxygène me rappel que je ne suis qu'un être humain doté de pouvoirs magiques, et non un malade mental.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans un parc

Message par : Elhiya Ellis, Ven 2 Nov 2018 - 9:17



Starlights in your eyes



Pv Alexou – LA sign
Elhi & Alex ont 18ans

♫Musique du CA ? Ange

Brillaient-elles vraiment ? Ou faisaient-elles semblant ? Parfaites petites comédiennes se parant de leur plus beaux atouts il leur manquait toujours ce far à paupière d’or et d’argent réverbérant une lumière cachées dans les reflets de quelques prunelles jamais oubliées. Un sourire léger ourlait mes lèvres, un acquiescement faiblard s’occupait de faire danser des mèches d’or, d’un petit mensonge ou une grande vérité, les mots glissaient d’eaux même derrière une moue désolée.

– Elles sont belles, mais pas comme avant… Elles brillent mais juste… moins fort ? Mais ne t’en fais. pas..

Car celles-ci brillent forcément,  dans tes yeux, réchauffant une parcelle de ton être que je n’avais jamais vraiment regardé jusqu’à présent. Il était tellement plus simple de se contenter du superficiel de peur d’aviver la petite flamme de l’espoir passé. J’avais soufflé sur la bougie quelques mois auparavant, y préférant l’obscurité calme et sans surprise de l’absence d’attente. Alors, en lâchant ta main, me décalant pour que tu me dévoiles ce qui peuplait tes songes, tes rêves et ton monde, le cœur se serrait, hésitant malgré tout à délivrer cette requête.

.. Je veux bien que tu me continues à me montrer les tiennes..

Après tout, je n’avais plus grand-chose à perdre si ? Les autres fois, avec toi, étaient devenues des souvenirs d’enfants agréables, alors, même s’ils venaient à disparaitre à leur tour, ils resteraient baignés par cette simplicité doucereuse  ampli d’une légèreté. Pas besoin de paillettes, pas besoin d’arc-en-ciel à croquer, ce genre de bonus, bien que délectables, ne devenaient plus nécessaire quand l’oubli ne rageait pas. Au contraire, je voulais.. me rappeler combien les courtisanes de l’astre de nuit pouvaient scintiller dans les ombres les plus profondes.

– Ton télescope arriverait à trouver la plus petite de toute ?

Le sourire s’étirait, amusé d’un défi onirique s’habillant d’une demande à rester le plus longtemps possible dans l’herbe fraiche, le nez vers le ciel. Les moldus avaient, dans un de leur magazine annoncé avoir  trouvé une toute petite étoile (nommée de son petit nom adorable EBLM J0555-57Ab…) mais ils ne possédaient pas la magie, ni l’inspiration aux prénoms lyriques de tout évidence, alors, je voulais bien, qu’on trouve encore plus petit et qu’on la baptise d’un nom de gâteau à la cannelle pourquoi pas ! L’amusement repointait le nez, caprice des humeurs marqué par quelques craintes toujours vibrantes, très certainement pas facile à suivre pour toi, Lexou, mais je savais que toi, au moins, ca ne te perturberait pas. Je reprenais une douceur sucrée haussant un sourcil défiant pour que tu te mettes aux recherches avant moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jackson Hartman
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Ven 7 Déc 2018 - 9:38


PV Mangemort 84

Les pleurs. La peur. La solitude. La mort. Voilà ce qui berce le quotidien de ma famille. La lumière qui nous entourait à disparu, le bonheur c'est fait aspiré par les ténèbres... Notre combat fut inutile... Le cancer est revenu, plus fort que la dernière fois. Ma mère est de plus en plus faible, la mort aspire le peu d'âme qu'il lui reste... Mon père reste à ses côtés, chaque seconde, chaque minute comptant pour lui... Moi ? Je fuis ce combat... Je ne suis qu'un lâche... Je préfère me terrer dans un parc... Pleurant à chaudes larmes... Je suis un sorcier et je ne peux rien y faire... Le monde magique ne veut pas d'histoire avec le monde moldu... Ma mère ne pourra mais être sauver... Sauf si je demande de l'aide... Mais à qui ?!? La justice des Aurors ? La lumière des Phénix ? Ou les ténèbres des Mangemorts ?

Recroquevillé sur mon banc, les larmes coulent sur mes joues, mes mains tremblent sous la colère. Je suis seul. Seul. Me relevant je cri de toute mes forces, je déverse ma haine, ma colère et ma tristesse dans le vide. POURQUOI ? Pourquoi ? Baissant la tête, je la vide de toute pensée, je ne suis plus rien et bientôt ma mère ne sera qu'un souvenir... Et je ne pourrais rien n'y faire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans un parc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 17

 Dans un parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.