AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 17 sur 17
Dans un parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Ven 7 Déc 2018 - 9:38


PV Mangemort 84

Les pleurs. La peur. La solitude. La mort. Voilà ce qui berce le quotidien de ma famille. La lumière qui nous entourait à disparu, le bonheur c'est fait aspiré par les ténèbres... Notre combat fut inutile... Le cancer est revenu, plus fort que la dernière fois. Ma mère est de plus en plus faible, la mort aspire le peu d'âme qu'il lui reste... Mon père reste à ses côtés, chaque seconde, chaque minute comptant pour lui... Moi ? Je fuis ce combat... Je ne suis qu'un lâche... Je préfère me terrer dans un parc... Pleurant à chaudes larmes... Je suis un sorcier et je ne peux rien y faire... Le monde magique ne veut pas d'histoire avec le monde moldu... Ma mère ne pourra mais être sauver... Sauf si je demande de l'aide... Mais à qui ?!? La justice des Aurors ? La lumière des Phénix ? Ou les ténèbres des Mangemorts ?

Recroquevillé sur mon banc, les larmes coulent sur mes joues, mes mains tremblent sous la colère. Je suis seul. Seul. Me relevant je cri de toute mes forces, je déverse ma haine, ma colère et ma tristesse dans le vide. POURQUOI ? Pourquoi ? Baissant la tête, je la vide de toute pensée, je ne suis plus rien et bientôt ma mère ne sera qu'un souvenir... Et je ne pourrais rien n'y faire...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Ven 7 Déc 2018 - 9:54


Des soirées à errer dans les ruelles de Londres, à la recherche d’âme soit à torturer, soit à partisaner … il y en avait des tas. Tu ne savais plus, depuis quand avait débuté tes insomnies, depuis quand elles t’étaient devenues si utiles quand tu portais le masque. Mais tu ne te faisais pas d’illusion, un jour tes ennuis te rattraperaient définitivement, et il serait alors probable que tu t’écroules sous le poids de ceux-ci. Tes pensées se brouillent ainsi que tes pas se sont silencieux dans un Londres profondément endormi. Comme si, lorsque la nuit venait, la ville cessait de vivre, simplement. Seuls vivaient quelques chats gris, s’effarouchant à ton passage, disparaissant dans des montagnes de poubelles, non sans faire quelques bruits métalliques.

Et puis, dans le creux de la nuit, un hurlement qui déchire le ciel, qui perfore la nuit. Tu fais volte-face, et instinctivement, tu te diriges vers le parc d’où semble provenir ce bruit. Ce cri sans doute provenu d’un cœur bafoué, maltraité. Idéal donc, pour toi en tout cas. Instinctivement, ta baguette se trouve dans ta main, prête à agir lorsque le moment sera venu. Rapidement, tu trouves une silhouette, tête baissée. Tu roules tes yeux vers le ciel empli d’un noir d’encre, comme s’il te suffisait de prendre une plume et d’y écrire une nouvelle page de vie. « Pourquoi tant de rancœur ? » ou de ressentiment ? Dans la voix de la silhouette, il y a quelque chose d’écrasé, comme un poids sur la poitrine incompressible. Mais tu n’es pas altruiste, loin de là. Tu attends juste de savoir ce qu’il va te répondre pour convenir de la suite à donner à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Ven 7 Déc 2018 - 10:24


Se recroqueviller de nouveau, les bras autour de mes jambes je me balance d'avant en arrière, je laisse couler mes larmes, je ne suis plus qu'une coquille vide. Une personne sans âme. C'est ce que je suis. Plus rien ne me pousse à vivre. Cette petite flamme qui vis dans mon cœur a du mal à me faire lever la tête. A mettre l'image d'Ethan devant mes yeux, cet homme qui n'a rien demandé. Cet homme que j'apprécie énormément... C'est une voix qui me sort de ma rêverie. Une silhouette noire. Ténébreuse. Est-ce les ténèbres en personne qui est là ? Aurait-elle entendu mon appel ? Saura-tu répondre à ma détresse l'ombre ?

Ma mère va mourir.

Comment expliquer qu'il est impossible de la sauver ? Tu n'est qu'un sorcier... Peut-être ni connait-tu rien au monde des moldus, mon monde, celui où j'ai, celui qui m'a éduqué. Croyez-vous qu'on peut la sauver ? Que pense-tu d'eux ? Crois-tu qu'il faut vivre ensemble ? Faire tomber nos masques et montrer qui nous sommes réellement ? Les moldus sont sans danger. Les ténèbres peuvent-ils y faire quelque chose ?

Les bras tombent autour du corps, les larmes arrêtent de couler mais sèchent sur les jours. Le regard tombe sur son masque, représentant les ténèbres. Je m'enlève du banc, pose mes pieds à terre, essayant de rester debout. Donne moi ta réponse l'ombre. Donne moi de quoi réfléchir. Aide moi à trouver ma voie.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Mar 11 Déc 2018 - 17:20


La rancœur et l’amertume permettent aux gens d’évoluer, d’avancer, de grandir. Et parfois aussi, elles empêchent tout cela. Comme elles peuvent être un moteur, elles peuvent aussi être un frein. Tout dépend de ce que l’on fait, des choses que l’on entreprend. De ce qui force à se lever, ou au contraire à rester enrouler dans la douceur des rêves, dans la douleur des cauchemars. Qu’importe les secrets, qu’importe l’amertume, il fallait toujours se réveiller, s’éveiller, se révéler au monde.

La silhouette recroquevillée laisse transparaitre le mal-être, les mots parviennent jusqu’à toi. Une mère qui meurt, laissant son enfant esseulé, la tristesse comme seule amie et l’incapacité de voir une aube dans le lendemain. Tu avais connu cette sensation, des gens qui s’effacent, ne devenant plus que d’amers souvenirs, étranges quand les gens aimés, appréciés, désirés, ne devenaient plus qu’une nostalgie regrettable dans les cœurs les plus offerts, les plus emplis de souffrance aussi, certainement.

Il te pose une question qui te fait lever un sourcil. Tu ignores tout du gamin, de sa mère, de sa vie, de ce qu’il l’entoure. Et tu n’es pas  là pour faire baby-sitter, ce n’est ni ton rôle ni ton souhait. Toi, tu éveilles les consciences, titille les curiosités, mais tu ne changes pas les couches. Si certain.nes avaient pu arborer ces envies-là dans le passé, dans l’Ordre Noir, ce n’était pas ton cas. Alors, des questions que le gamin te posent, aucune ne retient ton attention, aucune ne la mérite à dire vrai. Tu les laisses glisser sur toi comme tu pourrais laisser glisser la pluie sur ta cape sombre. « Beaucoup d’interrogation s’extirpent de vos lèvres, mais aucune ne se démarque. Trois choses différentes, laquelle vous intéresse réellement ? Votre mère, les moldus, ou les ténèbres ? ».

Le sourire sous le masque est narquois, tu as hâte de voir comment va se défendre la silhouette souffrante, tu as hâte de voir si tu lui tendras la main, ou si, au contraire, tu participeras à sa chute, précipitation des corps et des âmes dans un puit sans fond.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Jeu 13 Déc 2018 - 14:02


Les secondes passent, le doute plane, les questions sont-elles inadéquates ? Le fait que je sois un moldu est dangereux pour les ténèbres ? Les yeux se ferment sous sa remarque, la rage bouillonne dans mon sang, la haine envers la magie est bien trop longtemps resté enfouis... Une haine inexplicable... Comment ne peut-on aider un moldu malade ? Pouvant mourir à tout moment ? Comment la magie ne peut-elle soigner ce problème ? Nous sommes capable de tout... Et pourtant... Comment puis-je choisir ? Les moldus forment mon passé, ma mère forme mon présent... Les ténèbres... Forment mon futur. J'ai promis à ma mère d'avoir un futur, quel que soit l'issu de son combat. Et je tiendrais cette promesse. Ouvrant les yeux, je m'approche de l'ombre.

Les ténèbres sont mes ancêtres. Les ténèbres sont mon futur. Vous au moins, vous bougez pour faire changez les choses.

Les bonnes actions ne feront rien dans ce monde, les plus grands nous regardent, tout en haut de leur sommet, en nous pointant du doigt et en rigolant. Ils se fichent des opinions des sorciers, tout ce qu'ils veulent c'est le pouvoir et l'argent. M'approchant encore plus de l'ombre, je pose mon regard là où le sien devrait être.

Pouvoir changer notre monde. C'est ce que je veux. Nous sommes cachés à la vue des moldus car NOUS sommes un danger pour eux ! Nous ne craignons pas leurs armes, les nôtres sont plus rapides, plus efficaces et ils ne peuvent se défendre. Nous devrions les aider, nous devrions être leur chef.

Les mains tremblant sous ce discours, mes yeux reflétant l'envie d'aider, j'attend la réponse de l'ombre. Est-elle satisfaisante ? Ou suis-je complètement à côté de la plaque ? Vais-je pouvoir mettre un pied dans ce monde interdit ? Ou ma vie vas-t-elle s'arrêter ici et maintenant ? Toutes les réponses sont ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Ven 14 Déc 2018 - 22:07


Tu as posé les questions que tu avais à poser, tu attends donc ses réponses. Espérant qu’il soit capable et apte à te faire  quelque chose qui tienne debout. Qui ne vacille pas dès les premiers mots, qui ne montre pas des faiblesses déjà trop criante à ton gout. Le pire, serait sans doute un discours empreint d’une bêtise sans nom. Trop de jeunes sorciers pensaient posséder la science infuse, et au final … qu’en était-il réellement ? Les premiers mots qu’ils te laissent te font pousser un soupir d’exaspération. Ce ne sont pas des mots nouveaux, maintes fois entendus, répétés, par celles et ceux qui voulaient avoir de l’importance aux yeux de vos masques. Alors, comment se sortirait-il du carcan du discours trop de fois entendus ?

Il se rapproche, et tu ne bouges pas, pas un cil ne tremble alors qu’il tente de percer le masque balafré de ses prunelles, cherchant sans doute les tiennes. Il indique vouloir changer le monde. Bon point. Tu as l’impression d’être un instituteur qui distribue les belles images aux élèves qui ont été sages. Et lui, entrait-il dans cette catégorie ? Tu n’en étais pas certaine vu la suite de son discours. Asservir les moldus ? Devenir maitre de leurs problèmes. Tu ricanes.

« Ne croyez-vous pas que nous avons déjà assez à faire ? ». Il n’avait pas tort dans le sens où les sorciers représentaient un danger pour les moldus. Mais il fallait voir … différemment. Autrement. « Nous avons beaucoup à apprendre d’eux, et eux de nous, cela ne fait nul doute. La force ne résout pas tout, vous savez ? ». La baguette se pointe sur la tempe du jeune sorcier. « Il faut mettre du  plomb dans votre cervelle très cher ». Menace à peine voilée, tu avais hâte de savoir comment il réagirait.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Ven 21 Déc 2018 - 14:58


Ne bougeant pas, j'ouvre grand mes oreilles, captant les paroles de l'ombre. Alors que faites-vous donc ombre ? Si nous n'utilisons pas la force, que pouvons nous faire pour que l'on nous entende ? Pour que l'on vous écoute sans vous craindre ? Votre main se lève, menaçante, une baguette se pose sur ma tempe. Je me redresse, laissant mon regard sur le votre, l'affrontant. J'ai peur, je ne vais pas le cacher, mais je peux utiliser cette peur pour me battre.

Apprenez moi. Je suis prêt à vous écouter. Que faites-vous pour que l'on vous écoute ? J'ai lus et entendu des choses que vous avez faites. Mais toujours porté par la voix du Ministère. Il dit sa vérité et non la vôtre.

Reculant doucement, je fait glisser la baguette de l'ombre loin de ma peau. Je garde mes mains à vue, laissant ma baguette là où elle est. Je ne veux pas être agressif, je veux être l'élève des ténèbres.

Puis-je faire mes preuves ? Je peux d'or et déjà vous dire que j'ai rencontré un Phénix. J'ai parler avec lui de leurs idéaux. Mais il ne m'a guère convaincu. C'était un vieil homme, je crois bien qu'il fuyait une bataille quand j'ai fait sa rencontre.

Autant lui dire ce que je sais, lui faire comprendre que je ne veux pas les trahir, que je en travaille pas pour la lumière ou pour le Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Lun 24 Déc 2018 - 18:49


Son regard se confronte au tien. Dans la jeunesse de ses pupilles, tu peux y voir le gout de la revanche, de cette envie qu’il formule en des mots. Une envie qui passe ses lèvres, qui atteint tes oreilles. Il veut que tu lui apprennes, il indique qu’il sait ce que vous faites mais par la voix du Ministère. Tu ricanes sous ton masque. Si c’est par la voix du Ministère qu’il entend ses fameuses choses sur vous, pourquoi souhaite-il un apprentissage à tes côtés ? L’ironie de la demande te fait sourire, alors qu’il s’éloigne de quelques pas de ta baguette menaçante. S’il n’était pas un adolescent, cela ne fait nul doute qu’il aurait déjà probablement gouté à ta magie. Mais ce n’est qu’un sorcier en soif d’apprendre.

Il pose une question en rhétorique, demande s’il pouvait faire ses preuves. Cette fois-ci, tu rigoles franchement. Parce qu’il n’était pas question de pouvoir faire ses preuves, mais bien de le devoir. Nul ne saurait faire confiance à quelqu’un qui vous alpague ainsi dans la rue, qui vous demande un dû sans même prendre la peine de donner en échange. Mais la suite de ses propos t’intéresse. Il parle d’un Phénix. Un vieil homme. Mentalement, tu notes toutes les informations qu’il te donne, te demandant toutefois s’il ne s’agit pas là d’un piège, de la part, justement, de ses plumés enflammés.

« Qu’est-ce qui me prouve que vos informations sont fiables ? Qu’il ne s’agit pas là d’un quelconque piège ? Et puis, je ne vous dois rien. Si je vous apprends quelque chose, c’est parce que vous aurez fait vos preuves et que vous le mériterez ». Là c’était dit. Il fallait qu’il soit bien conscience qu’aucun masqué ne prenait de jeunes recrues sous son aile à moins de le mériter très clairement. Et de lui, pour l’instant, tu ne savais rien. Tu te rapproches, ta baguette visant le sol, prête à agir à la moindre tentative d’agression. « Que vous a dit ce vieil homme ? ». La question est posée, volontairement ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Jeu 27 Déc 2018 - 18:08


Un effroyable rire s'échappe de sa gorge, je recule de quelques pas. Qu'est-je dit pour que cela le fasse rire ? Une bêtise qui risque de changer le cours de ma vie ? Il me pose une question, que n'importe qui pourrait poser. Est-ce mes informations sont-elles fiables ? Je n'ai aucune preuve... Il est mon devoir de faire mes preuves, de leur montrer que je suis utile, que je peux ramener des informations. Mes yeux suivent sa baguette, elle est prête à me faire du mal. Je le sais. Je le sens. Que m'a dit le vieil homme...

Est-ce une bonne chose de se cacher ou non. Le vieil homme m'a surtout posé des questions, pour savoir mon avis. Pour essayer de m'ouvrir les yeux... Je n'ai aucune preuve. Seulement ma voix contre la votre.

Reculant encore de quelques pas, je grimace, gardant mon regard sur cette baguette. Celle qui peut me tuer en un instant. Pourquoi suis-je un sorcier ? Pourquoi ne suis-je pas comme mes parents ? Quel est le but de ma vie ? Quel est ce collier ?

Quels preuves ? Dites-moi. Je ferais. Chercher des partisans à Poudlard ? Chercher qui peut-être un allié des phénix ? Rechercher ce vieil homme ? Ou me taire ?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Dim 30 Déc 2018 - 14:02


Il recule, comme prenant subitement conscience du danger que tu représentes. Fuir ne lui servirait à rien, courir non plus. Il suffirait d’un simple sortilège pour écourter la durée de ses jours.  Simple mouvement de baguette et éclair vert qui pourrait s’extirper de ta baguette, mettre fin à ses réflexions, à ses lamentations. Ce serait si simple … tes doigts frêles et gantés caressent le bois de ta baguette, prête à agir aux moindres de tes désirs. Complétude parfaite à ton sens.

Mais le gamin, loin de s’enfuir, reste là, dévoile ce que lui a dit ce vieil homme. Une idée née dans ton esprit, la légilimancie est un art complexe, mais la victime, ici présente, semble vouloir prouver les fondements de ce qu’il dit. Quoi de plus que d’entrer dans son esprit. Quelques pas de recul encore, que tu suis comme une danse morbide. Plus il veut s’éloigner et plus tu te rapproches. Et alors qu’il recule, il demande quelle preuve tu veux. Te demandant de lui confier la recherche de partisans à Poudlard par exemple, ou chercher qui serait un allié de l’Ordre du Phénix.

Cette fois-ci, ta voix fait taire le moindre bruit alentours d’un cuisant « TAISEZ-VOUS ». Ordre à respecter s’il ne souhaitait pas voir sa vie écourtée, ou pire, vivre d’atroces souffrances et resté vivant, probablement mutilé à vie. « Qu’est-ce qui vous dit que nous cherchons des partisans, à Poudlard comme ailleurs ? ». Tu es curieuse de savoir comment il a obtenu ce genre d’information, ce genre de mission étant normalement confié à des gens de confiance. Nulle question ne perfore le masque concernant le Phénix rencontré, tu en saurais plus très vite, tu préférais te concentrer sur la divulgation de vos propres informations.
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Dim 30 Déc 2018 - 15:45




darkness and innocence
Les oiseaux s'envolent autour de nous, si nous étions en forêt, je suis sûr que les animaux partiraient rapidement... La voix ténébreuse me laisse figé sur place, mes lèvres se collent. J'ai plutôt intérêt à me taire et à ouvrir grand mes oreilles... Je parle beaucoup trop dans le vide... Ma vie est en train de s'écourter peu à peu... Je ferme les yeux, je réfléchis, je repense à tout ce que j'entend dans les couloirs de Poudlard. J'ai assimilé durant des années ce que j'ai entendue. On m'a appris à me faire discret tout en regardant, et c'est ce que j'ai fait. Ouvrant mes pupilles, j'accorde un sourire aux ténèbres.

Si vous êtes là, c'est parce que vous chercher des personnes. Sinon vous ne resterez pas à m'écouter dire des âneries. Vous chercher ceux qui ont les mêmes idéaux que vous, qui sont prêts à vous suivre sans poser des questions indiscrètes.

Cette fois-si j'arrête de reculer et je m'avance, vers lui, vers elle, vers cette ombre qui t'écoute au lieu de partir. Pourquoi reste-t-elle ? Je n'ai rien dit depuis le départ, que du vent, que du faux, ou du vrai, sans preuves. Rien d'intéressant pour les ténèbres. Et pourtant...

Si vous êtes là, c'est parce que vous avez besoin d'aide. Tout comme les phénix. Il vous faut une relève. Sinon vous risquez de disparaître comme il y a des années. Les Aurors sont moins nombreux. Les phénix sont presque éteints. C'est le moment pour vous de vous relever non ? Donc de chercher. Je ne suis pas bête.

Passant les bras derrière mon dos, je lève les yeux vers le ciel sans nuage, la lumière de la lune se reflète sur mon visage, la brise n'est pas très froide, ce qui est plutôt agréable. De toute façon, tout est plus agréable qu'une conversation avec une ombre.

Je sais jouer l'innocent. Tout comme vous savez jouer les durs. Vous avez une âme derrière ce masque. Vous avez une raison de vous battre. J'ai la mienne.
FICHE ET CODES PAR YAVANNA
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Dans un parc

Message par : Mangemort 84, Mer 2 Jan 2019 - 11:07



Prise de LA dans le cadre du LA allégé (SA).

Des mots, toujours des mots, et il a l’insolence de l’âge. Tristesse de l’âme alors qu’il est incapable de voir plus loin que le bout de son nez. Quand tu poses une question, tu ne t’attends pas à une dissertation, prouvant par A + B que son raisonnement est totalement faux, non, tu attends une véritable réponse, un truc qui fasse vibrer. Qui représente quelque chose … et là, tu as quoi ? Une réponse dénuée de sens. Non, tu n’es pas là en recherche d’âmes à amouracher à l’Ordre, tu as suffisamment à faire dans tes propres connaissances, dans ton cercle. Tu es ici pour rencontrer le Monde, pour apporter des réponses et pour remettre dans le droit chemin ceux qui, comme lui, croient disposés de l’absolue vérité alors qu’il n’en ait rien. Soupire.

Plus de recul mais désormais des pas en avant. Nouveau soupire, sa vie est prête à s’arrêter, ta baguette tendue prête à lancer le premier sortilège d’une possible longue suite. Tu ricanes clairement quand il dit que vous avez besoin d’aide, te fendant d’un « Oh mon pauvre ami, c’est la communauté magique qui a besoin d’aide, les Mangemorts sont là, partout. Nos partisans sont nombreux, silencieux, inconnus, mais tous répondent présents à l’appel des Ténèbres lorsqu’il se fait sentir ». Une pause avant de l’entendre encore raconter une vie dont tu te moques éperdument. Les raisons qui le poussent à agir de la sorte ne te regarde pas, mais il n’a pas à supposer le pourquoi toi, tu en es là. Et encore moins à croire que tu as une âme.

« Vous n’êtes donc pas capable d’obéir à la moindre demande. C’est navrant ». La langue claque contre le palais, signe d’un agacement plus que certain. « Vous avez raison sur une chose lorsque vous dites que vous racontez des âneries, et j’ai, en effet, beaucoup mieux à faire que d’écouter vos jérémiades ». Voilà qui était dit, le gamin t’énervait de la plus brutale des manières, plus il parlait et plus tu avais envie de lui faire du mal. Mais il fallait que ça serve de leçon. Alors un léger « Electrocorpus » que tu lui adresse, qu’il ne peut pas éviter. Et ta voix résonne d’un « Apprenez-en davantage sur les êtres auxquels vous vous adressez, sachez écouter ce qu’on vous dit plutôt que d’être certains de vos dires totalement loufoques ». Et sur cette parole, tu transplanes loin du gamin, inutile de perdre ton temps avec lui.

Départ de 84
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
Jackson Hartman
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans un parc

Message par : Jackson Hartman, Jeu 10 Jan 2019 - 21:42


Un ricanement franchis les lèvres de l'ombre, fronçant les sourcils, je ne dit rien et ouvre plutôt mes oreilles. La communauté magique, les moldus, les ombres, les phénix, le ministère... On pourrait faire une liste de ceux qui ont besoin d'aide... Si vous êtes nombreux, pourquoi ne sortez-vous pas ? Pourquoi ne criez-vous pas sur les toits ? Nous vous attendons nous fervents admirateurs des ombres... Mais nous n'attendons pas votre appel... Quels demandes ? Dites les moi ! Et j'y répondrais avec grand plaisir ! Je grince des dents en l'écoutant parler, si je pouvais je te secouerais pour que tu la ferme et que tu m'écoute. Mais si je fait ça, je ne vivrais pas plus longtemps...

Je n'ai même pas besoin que je bouge par ailleurs pour que l'ombre utilise sa baguette contre moi, un puissant sortilège s'abat sur moi, m'électrocutant tout les muscles, j'ai l'impression que mes doigts sont bloqués dans une prise électrique... Me courbant je hurle tandis que l'ombre continue de parler. Apprendre et écouter. Apprendre et écouter... La douleur s'arrête brusquement, mon corps se laisse tomber au sol. La fraicheur du sol me fait du bien, ma respiration est saccadée mais ma vue fonctionne. Je vois les étoiles qui brillent dans le ciel...

Je laisse passer plusieurs minutes avant de me relever et de me diriger vers ma voiture. Mes pensées se tournent vers ce Mangemort, je ne sais pas pourquoi mais je sens que je vais le revoir... Ou la... Je n'en ais pas fini avec les Ombres. Je veux en savoir plus. Je veux aider. Je veux faire mes preuves. Mais pour l'instant je vois que je ne suis pas prêt... Qu'il faut que je réfléchisse... Il faut que je fasse attention à mes paroles la prochaine fois que je le.a rencontre...

Fin du RP - Merci 84 amour
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans un parc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 17

 Dans un parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.