AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 12 sur 14
Lèche-vitrine
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
Lizzie Bennet
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005

Re: Lèche-vitrine

Message par : Lizzie Bennet, Dim 23 Avr 2017 - 20:15


Parcourir le Londres sorcier avec des mots, des mots qui ricochent et tournent et lévitent dans mes oreilles.

Elle m’a dit. Elle m’a dit que j’avais le droit d’être. Même imparfaite. Que j’apprenais. Elle me dit. Tu es la brise. Le vent léger — mais pas seulement. Tu rafraîchis, tu accompagnes... en fonction de comment les gens sont. Elle me dit. Tu es mouvante et changeante, comme les gens te voient et en fonction de comment tu penses qu'ils te voient. Elle me dit, tu vois, quelqu'un d'un peu nostalgique te verrait réconfortante. Quelqu'un heureux sur le coup comme pétillante.

Elle me dit, elle me dit des idioties qui font du bien. Pour un instant. Je peux oublier que je suis moi. Je peux être le vent immatériel. Je peux être insaisissable et partir en fumée. J’peux être une brise, un peu secrète mais qui est là, toujours. Une brise qui laisse jamais seuls ceux qui comptent. Une brise qui souffle les voiles et prend le large. Elle me dit que je peux prendre le loin qu’il faut arrêter de resserrer mes poings hargneux. Elle me dit d’oser d’apprendre à aimer sans bouffer mes gencives. Elle me dit que j’ai le droit le devoir de voler de rêver.

Et j’obéis parce que promis, je reviendrais pas, j’resterais dans les ondes océaniques, j’vais voguer dans le vide, je vais devenir immatérielle. Fantôme à visage humain, pour pouvoir prouver, que chez moi le ciel se posera pas comme un couvercle, que je vais rêver, je vais respirer, parce qu’elle m’a dit que j’avais le droit.

Pour l’heure, j’hésite, j’oscille, j’me laisse aspirer par les espoirs bruns. Plus le fruit rouge est sombre plus il est juteux. Plus le chocolat est sombre plus il gagne en saveur. Oui, j’vais crever dans la noirceur, j’vais devenir un p*tain de démon, et vous m’oublierez, c’est garanti. Pour commencer, il faut se perforer d’un peu plus de vanité, d’un peu plus de creux de vide, et la voix du passant était une échelle vers ma disparition. Il criait ses oyez oyez, et on allait faire courir des vers.
— J’prends celui-là, il a une tête d’homme.
Et chacun sait qu'il n'est pire monstre que l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Azaël Peverell, Mer 3 Mai 2017 - 14:15


LA de PEP


Petite promenade sur le Chemin de Traverse avec ton pote le perché. Comme à ton habitude chaque fois que t'es avec lui, t'es loin d'être clean. Mais pour une fois, tu lui as rien demandé. Même pas un peu de sa poudre, ni une de ses potions. Non non, tu t'es mis une mine tout seul comme un grand. Enfin t'es bien quoi. Heureux. Tu souris comme un gamin. C'est l'effet alcool et copain. Tu ne sais même pas exactement pourquoi vous vous baladez là. Sans doute une envie de prendre l'air. Ou alors une envie d'avoir de grandes discussions auxquelles tu ne comprendrais rien parce que le perché partirait trop loin. C'est à voir.

Toujours est-il que vous vous retrouvez non loin d'un type qui braille, qui crache ses poumons comme un cinglé. Et qu'en plus, ce type-là, tu le connais. Enfin, c'est pas ton meilleur pote, mais tu l'a croisé une fois, et il a été sympa. Et puis vous avez tapé un gars, il a payé tes conso... Bref, ça rapproche tout ça. Il parle d'une course de verres. Le but est sans doute des les boire le plus vite possible sans vomir. Tu dois y aller, tu peux pas passer à côté d'un truc pareil si tu peux picoler gratuitement. Mais en t'approchant, tu déchiffres le panneau, et tu te rends compte que ce n'est finalement pas une si bonne idée que ça.

Tu pousses un petit soupir, avec une moue déçue. Mais ton pote le perché a l'air intéressé. Alors tu peux bien l'accompagner. Tu t'approches du type, sans réellement adresser de regard à l'autre personne qui est là, ce qui vaut sans doute mieux parce que si tu la reconnaissais tu serais déjà parti.

- Salut Elias !

Léger sourire. T'es fier de toi, tu t'es même souvenu de son nom. Pourtant, t'étais dans un bel état la dernière fois. Bien pire que là. Au moins, tu marches à peu près droit et tu tiens sur tes pieds sans avoir envie de recracher tout le contenu de ton estomac. Tu jettes un oeil aux vers qui ne sont pas des verres et qui ne sont pas non plus verts et qui ne riment pas. Et t'en vois un qui a l'air spécial. Il est super dark, comme toi, et c'est pas ton pote le perché qui te contrediras. Tu le désignes du doigt à Elias.

- On participe, et moi j'prends celui là ! Il s'appelle Darkesropode, et il va gagner, pouvez déjà tous déclarer forfait !

Pour une fois que tu pars dans quelque chose en te disant que tu vas gagner, t'espères bien que ça va arriver. Nouveau regard un peu inquisiteur vers l'organisateur de la course.

- Au fait, ça t'prends souvent d'faire ça ? J'suis pas sûr que ce soit hyper répandu comme loisir...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Lèche-vitrine

Message par : Elias Baxter, Mar 6 Juin 2017 - 10:59


La voix hélant aux quatre vents, le sorcier finit par alpaguer quelques passants, qui tous secouent la tête, déclinant leur statut de participant. Soit. Il n'abandonnerait pas pour si peu. Elias gueula plus fort, quand soudain une jeune femme arrêta net son avancée devant son stand improvisé. J’prends celui-là, il a une tête d’homme. Il lui offrit un sourire ravageur. Elle avait le profil d'une guerrière, future gagnante de cette course impromptue en plein air. C'est bon ça ! Z'avez le droit de lui donner un p'tit nom, l'mien c'est lui là. Alfonzo. Parce qu'il fonce le zozo !

Avant même qu'il n'ait le temps de reproduire son Sonorus sur sous sa trachée, nouvel arrêt devant son stand improvisé. Deux bons hommes qu'il connait. Salut Elias ! Salut toi ! Content d'te voir ! Et même de vous voir ! Le visage impassible du jeune se défait d'un maigre sourire, auquel le sorcier fait miroir sans médire. On participe, et moi j'prends celui là ! Il s'appelle Darkesropode, et il va gagner, pouvez déjà tous déclarer forfait ! Elias éclate d'un rire franc. Fallait pas s'attendre à un nom d'angelot avec un déglingué comme lui. Fort bien ! Mais moi j'déclare jamais forfait mon gars. Alfonzo fonce plus vite que ton émotopode, très clairement. Regarde le qui s'échauffe !

Bon, l'était pas franchement vivace le Veracrasse. Fallait pas se mentir. Mais l'Elias misait gros sur lui. Son bolide solide, son beau ver de gris qu'allait plus vite qu'une Ferrari. Sûr qu'il allait remporter l'championnat avec lui. Au fait, ça t'prends souvent d'faire ça ? J'suis pas sûr que ce soit hyper répandu comme loisir... Pour toute réponse, le sorcier esquissa un sourire et haussa les épaules avant de relancer son #Sonorus sur sa gorge. La plus grrrraaaaande course de vers du monde ! Venez mesdames et messieurs, il nous manque encore deux participants, je dis bien deux participants ! La première fois c'était toujours la meilleure, la plus grande, alors il mentait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Rosie Peltz, Lun 31 Juil 2017 - 15:30


| RPG Unique.
Jeanne |

Elle était assise sur un banc, les cheveux remontés, la jupe plissée, les souliers lacés, le collier noué, le pull strié, les jambes croisées.

Ses yeux verts regardaient la foule, faiblement éblouis par une lueur mutine et espiègle qui laissait planer sur ses traits le fantôme d’un fou rire crâneur. Ses lèvres s’agitèrent soudainement, pour se figer dans le mouvement ; une lèvre sur l’autre, des plissures attendrissantes, légèrement roses. Mais les commissures chutaient, donnant à l’ensemble les allures d’une moue enjôleuse ou d’une froide autorité – que sais-je ? De ses badigoinces, le regard remonta vers les yeux soulignés par un simple trait de noir, en passant par les joues bosselées par des pommettes saillantes.

Sûrement s’amusait-elle d’une contemplation exacte, calme, heureuse de l’être aimé, de l’aveu d’un amour, suivi des explications sur les raisons de la dissimulation – mais elle ferma les yeux et sourit.

Elle allait faire un pas de plus en avant et atteindre enfin le bonheur qu’elle n’avait pas encore rencontré.

« Chacun pour soi est reparti
Dans le tourbillon de la vie.
Je l’ai revue un soir, ah la la,
Elle est retombée dans mes bras.
Elle est retombée dans mes bras. »
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Lun 14 Aoû 2017 - 15:34


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard. 11 ans.




Toujours chaussé de mes mocassins rouges qui dansent sur les pavés comme on pianote une mélodie, je laisse cette légèreté s’accaparer de mon corps d'enfant. La fraîcheur du baiser malade de maman se dissipe sur ma joue empourprée d’exaltation. Le Chemin de Traverse m'appartient, je sillonne entre les sorciers, capitaine de mon destin.


Moi, le môme de cabaret, élevé comme un prince dans ce lieu où la misère se maquille d'illusions. Mon enfance : du lait et du miel dans un biberon de fer rouillé. Aujourd'hui devant l'exhibition des vitrines je savoure de nouvelles sensations. Et demain, Poudlard.


Mais la boulimie du spectacle coule dans mes veines et le besoin précipité d'un auditoire envahit mes pensées. Le reflet d'un sorcier plus grand que les autres derrière moi attire mon attention. La scène va pouvoir commencer. Face à la vitrine, je prépare mon introduction en dissimulant mon haut de forme en laine et mes gants de Suede sous ma cape. Masque de détresse en place, et levé de rideau :


— Excusez-moi... la voie mince, le menton désespéré et les membres entortillés. Je tire timidement sur le vêtement du blond en regardant mes pieds :
— ...je crois que je suis perdu.


Le frisson de l'improvisation répand sa sève tant attendue en moi alors que je me délecte des quelques secondes de suspension entre deux répliques.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Lun 14 Aoû 2017 - 16:02




Élius & Ulysse
© Never-Utopia

J’aime le chemin de traverse, vraiment. Voir la foule vivre son quotidien sorcier ça me donne un sentiment d’apaisement impossible à décrire.

Quand j’étais petit j’allais ici une à deux fois par ans avec mon père, quand il avait besoin de refaire ses stocks. Le reste du temps je vivais dans le monde moldu, mes parents pensant que c’était ce qu’il y avait de mieux pour ouvrir mon esprit. Je m’étais fait deux trois copains sorciers qui avaient à peu près mon âge. Je me souviens de ça à chaque fois que je me rends à l’Occamy Doré, je ne sais pas pourquoi. Petit Ulysse a bien grandis hein ? Bon ça ne fais que la deuxième fois que j’y vais mais quand même.
L'été touche a sa fin, mais il fait encore beau sous le soleil de Londre donc je ne me suis pas habillé vraiment chaudement. Un simple pull un peu large couleur beige et un jean.

Je traverse nonchalamment la foule en regardant ce qu’il y a à la vitrine des différentes boutiques. Parfois je me dis que j’aimerais tout avoir, mais au final une bonne partie me serait inutile. Je m’arrête quand même devant l’une d’entre elle, qui semble vendre des livres
parlant de métamorphose, le domaine que je préfère.

Je n’ai pas bien le temps de m’y attarder quand je sens quelqu’un tirer sur ma veste. D’abord en me retournant je ne vois rien d’autre que la foule. C’est en baissant les yeux que je découvre un jeune garçon que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam. Peut-être qu’il m’a confondu ?

- Excusez-moi… Je crois que je suis perdu

Ah bah non il ne m’a pas confondu. C’est bizarre que des parents perdent leur fils comme ça. Surtout que ce n’est pas comme s’il n’était pas distinguable, il a une cape. UNE CAPE. Qui porte une cape aussi jeune ?  Ou même adulte, ça fait longtemps que plus personne ne porte de cape, sauf à Poudlard. Mais bon à Poudlard ils on est tous tous chelou, ça compte pas. Je m’accroupis pour être à sa hauteur et l’aider. J’espère juste arriver à l’heure pour le spectacle

- Heu d’accord. T’inquiète pas, on va retrouver tes parents. Comment tu t’appelles déjà ? Ça fait combien de temps que tu es perdu ?

J’essaie de lui faire un sourire rassurant en attendant sa réponse. Avec un peu de chance, ses parents vont arriver avant même qu’on ait besoin de les chercher. Ah la la ce serais si beau. Il ne reste plus qu’à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Mar 15 Aoû 2017 - 22:03


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard, la suite. 11 ans.




Mon scénario progresse sur l’irrégularité des pavés du Chemin de Traverse. Les chaussures du sorcier se tournent vers moi, encadrant mes pieds croisés et confirmant ma première impression : il est grand. La tentation de lever la tête pour l'observer est forte, mais c'est lui qui s'abaisse jusqu'à moi, pliant les genoux pour s’accroupir à ma hauteur. Je rectifie avec discrétion la position de mon haut de forme caché sous ma cape dans ma main gauche.


Un jean et un pull beige trop large, une prononciation maladroite ; il n'a pas l'étoffe d'un héro pourtant ses premières répliques débordent de volonté :


— Heu d’accord. T’inquiète pas, on va retrouver tes parents. Comment tu t’appelles déjà ? Ça fait combien de temps que tu es perdu ?


L'odeur boisée de son souffle alors qu'il parle indique une proximité agréable. C'est le moment de lever mes yeux abattus vers son visage. Un reniflement bruyant en réponse à son sourire navrant me laisse encore quelques seconde pour le regarder. Des anneaux blonds se forment aléatoirement dans sa chevelure épaisse et une barbe naissante estompe les contours de ses traits. J'interromps ma contemplation lorsque je croise ses yeux marrons pénétrants :


— Je m'appelle Camille, ...et toi Monsieur ? Mon élocution est délibérément chétive mais ma main droite trouve la sienne et la capture doucement. Je retiens un sourire en pensant au trait de crayon noir sous mes yeux et poursuis ma tirade :


— Je suis seul, je dois prendre le train demain matin. Pour aller à Poudlard. Il doit sentir que je serre un peu plus sa main en prononçant la suite :


— Je ne sais pas où dormir. Soudain, un passant me bouscule et je fais tomber les affaires dissimulées.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 16 Aoû 2017 - 10:50




Élius & Ulysse
© Never-Utopia


Camille donc et… eh mais qu’est-ce qu’il fait là ?! Mais on ne prend pas la main des gens comme ça, surtout un inconnu. Oh mon dieu je suis hyper mal à l’aise là.

En fait ça m’a tellement perturbé que je mets du temps à comprendre ce qu’il dit. Il va à Poudlard donc il a 11ans et... Seul pour aller à Poudlard ? Ça n’est pas possible. Je veux dire, si tu n’as pas de parents, Poudlard envois quelqu’un pour t’aider à préparer tes affaires de rentrée. Ensuite, personne au chaudron baveur ne laisserait un enfant aussi jeune passer comme ça tranquillement. Il finit par me dire qu’il ne sait plus ou dormir.
Je n’ai même pas le temps de finir d’intégrer l’information qu’il fait tomber des affaires cachées derrière sa cape. Quand je disais que sa cape était louche ! Je délivre ma main pour ramasser le chapeau et les gants qui sont tombés.

- Hum.

Je me regarde les objets dans mes mains puis lui lance un regard inquisiteur. Soit c’est à lui, soit il les a volés. Mais bizarrement, je doute qu’il ait volé ces choses. Quel enfant dans le besoin voudrai voler ce genre de choses ? De la nourriture ou des objets à revendre d’accord, mais ça… bref. Je prends le haut de forme et le met sur sa tête. Il lui va parfaitement bien. Et il a l’air parfaitement cher. Je vois mal des parents acheter ça à leur fils, et ne pas s’en occuper derrière. Et surtout, s’il a l’argent de se payer ça, c’est forcément qu’il a un endroit où vivre. Donc il me ment. Je crois qu'en fait, ce garçon se paye ma tête.

- Camille, dis-moi où sont tes parents que je te ramène à eux.

Et rapidement s’il te plait je vais rater le spectacle.. Bon d’accord, ça je le dis pas mais quand même. Bon de toute façon je ne peux pas laisser un gamin trainer dans la rue comme ça. En plus il n’a pas l’air méchant. Ou peut-être qu'il ne veut pas rentrer chez lui? Pourquoi un jeune garçon à l'air riche comme crésus ne voudrait pas rentrer chez lui? En plus pour préférer faire confiance à un inconnu qu'à ses parents? Il a peut-être des problèmes..

- Tu veux bien que je te ramène à tes parents hein? Ils ne sont pas méchants avec toi?


Bien joué Ulysse, comme si un gosse de 11ans allait lui dire si ses parents lui font du mal. Parfois j'me donnerais bien des claques mais bon. Pour l'instant je préfère attendre sagement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Mer 16 Aoû 2017 - 17:43


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard, la suite. 11 ans.




Attraper la main du bel inconnu avait provoqué une rupture dans son plan de sauvetage. Pendant que je parle ses sourcils se déforment presque, victimes des allers-retours de sa pensée. Puis brutalement, mon chapeau et sa crédulité tombent sur les pavés du Chemin de Traverse.


— Hum. Sa main figée s'échappe de la mienne pour ramasser les affaires éparpillées. Perçoit-il la finesse des tissus et la précision des coutures alors qu'il les examine ? A-t-il armé ses yeux d'un regard qui se veut sévère tandis qu'il lève la tête vers moi ? Dois-je pleurer ? Il pose le chapeau sur ma tête et je le réajuste, concentré pour que mes yeux commencent à briller.


— Camille, dis-moi où sont tes parents que je te ramène à eux. La dureté défaillante du blond laisse place à de l'impatience et moi je range la carte du sanglot bien au chaud.


— Tu veux bien que je te ramène à tes parents hein ? Ils ne sont pas méchants avec toi ? L'impatience désormais balayée par son infatigable bravoure, je reprends ma scène :


— On ne va pas parler de mes parents toute la soirée ? Je ponctue ma phrase par une retouche bois de rose sur ma bouche. Le précieux tube de rouge à lèvres rangé, je pose ma petite main sur la joue tiède du sorcier toujours accroupi devant moi :


— Tu ne m'a pas dit comment tu t’appelles ? J'appuie un moment mon regard puis le crépuscule me surprend et je constate que la rue s'est vidée autour de nous. Alors je m'éloigne de quelques pas faisant mine de partir, me retourne et lance joyeusement :


— T'as une tête à t’appeler Hercule, tu le sais ? Alors on va où, Hercule ?


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 17 Aoû 2017 - 10:58




Élius & Ulysse



Bah si en fait. Bien sûr que si on va parler de ses  parents toute la soirée. Et en plus on était pas… oh mon dieu la soirée. Il fait nuit.
Enfin presque. J’ai raté le spectacle nom de dieu. Et je vais vomir. Non parce qu’autant me faire draguer ça me dérange pas mais par un gamin de 11ans, là c’est glauque. Il me touche la joue et je me relève immédiatement.

Ses lèvres sont rosées du rouge qu’il vient juste de mettre et il change de face d’un moment à l’autre comme si de rien n’étais. Trop bizarre, j’ai jamais rencontré une énergumène comme lui. Il s’éloigne de quelques pas et forcément je m’apprête à le suivre. Je ne vais pas le laisser tout seul, imaginez s’il tombe sur l’allée des embrumes. Quoi que, je suis sûr qu’il s’en sortira très bien vu qu’il n’a absolument pas conscience du danger qui l’entoure. Je veux dire, heureusement que je suis sain d’esprit, imaginez qu’il soit tombé sur un sorcier qui aime beaucoup trop les enfants aussi jeunes et qui profite que ce gosse le drague.  Sérieusement il a eu de la chance.
Il commence à m’appeler Hercule. Sérieusement, on dirais une mauvaise blague que mon enfance. Je lâche un long soupire avant de lui répondre.

- Ulysse. Je m’appelle Ulysse.

Bon alors comment faire. Il m’a dit qu’il allait à Poudlard demain donc il va devoir aller à King’s Cross. Il a dû venir ici préparer ses affaires. Je sais pas du tout quoi faire. Apparemment, il ne veut pas me dire où se trouvent ses parents. Il me dit d’avoir qu’il veut trouver un endroit où dormir, puis après il veut se balader. Je peux toujours essayer de lui faire peur pour le pousser à me répondre, mais pas sûre qu’il apprécie. Bon vu la tête de ses vêtements il doit pas trop aimer la crasse.

- Bon après tout, si tu es perdu, on peut toujours appeler les Aurors. Je suis sûre qu’ils sauront parfaitement m’indiquer à qui il faut te confier. Ou alors je crois qu’il y a un refuge pour sans-abris du coté moldu.

Je fais mine de réfléchir quelques secondes en le regardant de haut en bas. Comme si j'avais besoin de réfléchir pour savoir que ça n'allait pas lui plaire et qu'il n'a surtout rien à faire dans un endroit comme celui là. Surtout que cet endroit est chez les moldu.

- Oui je suis sûr que c’est la meilleure solution ! Bon c’est pas le luxe, pas de douches et beaucoup de monde mais pour dormir une nuit ça ira ! Allons-y.

Je passe devant lui en lui posant ses gants sur son haut de tête et fais mine d’avancer en attendant de voir s’il me suit ou non.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Jeu 17 Aoû 2017 - 13:44


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard, la suite. 11 ans.




La statue Grecque s'anime quand je pose ma main froide sur sa joue. Ses yeux se troublent délicieusement alors que son corps récupère brusquement toute sa hauteur. Même la distance que je nous impose en m'éloignant de quelques mètres n’éteint pas sa grandeur.


— Ulysse. Je m’appelle Ulysse. Je mords intérieurement ma joue mais ma commissure se lève : il a vraiment tout d'un héro Grec. Patiemment, je lui laisse la réplique : est-il en train d'essayer de me déstabiliser ? Dommage qu'il ne soit pas plus docile, je n'ai qu'une nuit avant Poudlard. Mon divertissement fait quelques pas devant moi pendant que j'enfile mes gants. Les lampadaires prennent le relai sur les dernières lueurs du jour, transformant le Chemin de Traverse. D'une pression de la main j'immobilise mon chapeau sur ma tête et trottine à sa hauteur en m’exclamant théâtralement :


— Hôôôô prudent Ulysse, je ne veux ni te blâmer, ni te commander. Je sais que dans ta poitrine bat un cœur animé des meilleurs sentiments ! Allons, nous concilierons cela plus tard : et si j'ai prononcé quelques paroles offensantes, puissent les dieux en effacer le souvenir ! Mes bras s'étirent dans tous les sens pour exagérer le spectacle et je n'hésite pas à prendre à partie les quelques commerçants qui ferment leurs échoppes :


— Ayant ainsi parlé, Agamemnon s'éloigne et dirige ses pas vers d'autres guerriers. Vils guerriers, n'êtes-vous pas honteux ! Pourquoi restez-vous ainsi glacés d'effroi comme de jeunes faons, qui, après s'être fatigués à parcourir l'immense étendue des plaines, s'arrêtent tout à coup sans force et sans courage ? Sur ces mots et sans me soucier des regards curieux, je retourne vivement auprès de mon brave pour lui attraper le bras tout en marchant :


— Aller, quoi, c'est ma dernière nuit avant de rejoindre un grand château dans lequel je ne connais personne. Amusons-nous un peu ! Où allais-tu ? Est-ce que tu connais des Aurors ? ...Ou des moldus ? Cette dernière question éveille sur mon visage une grimace de répugnance que j'ai du mal à retenir.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 17 Aoû 2017 - 14:38




Élius & Ulysse



Je me retiens de me frapper la tête contre le mur. Il me suit. Il me suit vraiment. Je dois faire quoi moi maintenant ?! Je ne vais quand même pas l’amener dans un refuge de SDFs. J’ai de plus en plus de mal à comprendre ce garçon. Il me rattrape rapidement avant de se lancer dans une tirade.

— Hôôôô prudent Ulysse, je ne veux ni te blâmer, ni te commander. Je sais que dans ta poitrine bat un cœur animé des meilleurs sentiments ! Allons, nous concilierons cela plus tard : et si j'ai prononcé quelques paroles offensantes, puissent les dieux en effacer le souvenir !

Je lève les sourcils devant le spectacle et regarde autour de moi. En voyant les gens nous regarder bizarrement je commence à réagir.

- Mais par merlin qu’est ce que tu..

Il me coupe la parole. Génial.

— Ayant ainsi parlé, Agamemnon s'éloigne et dirige ses pas vers d'autres guerriers. Vils guerriers, n'êtes-vous pas honteux ! Pourquoi restez-vous ainsi glacés d'effroi comme de jeunes faons, qui, après s'être fatigués à parcourir l'immense étendue des plaines, s'arrêtent tout à coup sans force et sans courage ?

Sans courage. Moi ? Non mais oh qu’est-ce qui lui arrive ? Mais il parle comme s’il faisait du théatre. Ah mais du coup ça eplique pourquoi il faisais semblant toute à l’heure. Il devais juste s’entraîner.

- Bon Camille, on est pas là pour un spectacle de rue. Tout le monde nous regarde


Étonnement il semble m’écouter. Ou pas, je ne suis même pas sûr qu’il m’ait entendu. Sans plus de cérémonie il s’accroche à mon bras ce qui fait revenir le malaise.

— Aller, quoi, c'est ma dernière nuit avant de rejoindre un grand château dans lequel je ne connais personne. Amusons-nous un peu ! Où allais-tu ? Est-ce que tu connais des Aurors ? ...Ou des moldus ?

D’abord je soupire largement puis je fronce les sourcils face à la mine de dégout qu’il fait au mot moldu. Non, il ne doit pas être raciste, il est trop jeune pour ça. L'idée des SDF n'était peut-être pas mauvaise en fait. Je détache gentillement mon bras de lui et lui répond assez franchement.

-Evidemment que je connais des moldu, ma mère en est une. Pour ce qui est des Aurors, non pas du tout. J’en ai vaguement vu de loin en allant au ministère pour mon permis mais sinon non.


Bon de toutes façon il a l’air d’être lui-même là. Je sais pas trop quoi lui dire, je peux décemment pas parler de l’Occamy doré, ce serais très étrange. Bon, ce ne sera qu’un demi-mensonge. Je vais rester un peu avec lui puis après je l’amènerais au chaudron baveur, ça ira très bien comme ça.

- Et j’allais boire un verre avec des copines mais bon, maintenant c’est trop tard. Du coup, une idée du ‘’amusons nous un peu ‘’ ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Jeu 17 Aoû 2017 - 18:49


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard, la suite. 11 ans.




Ainsi le valeureux Ulysse craint le regard du peuple ! Son manque d'aisance croît à mesure que j'enchaîne les passages de L’Iliade pour atteindre son comble quand je kidnappe encore une fois une partie de son corps. Il libère son bras quelques secondes plus tard en disant :


— Évidemment que je connais des moldus, ma mère en est une. Pour ce qui est... Déglutir ! Immédiatement ! ...pour contenir l'écœurement provoqué par cette navrante déclaration, et trébucher dans un pavé au passage. Mon chapeau en profite pour tomber, heureusement directement dans mes mains.


— Quoi ? L'interjection s'échappe malgré moi. Qui voudrait se reproduire avec un moldu ?


—...en allant au ministère pour mon permis mais sinon non. Puis il s'invente un programme qui n'a jamais existé parce que :


— Tu sursautes quand on te touche le bras et tu veux me faire croire que tu as des copines qui t'attendent au bar ? Je veux bien les rencontrer moi. Sauf si tu as peur que je leur plaise ?! Posté devant lui, les mains posées sur mes hanches, chapeau sous le bras, je le provoque en exagérant la minauderie. J'en profite pour ramasser quelques graviers au sol. Enfin je reprends ma place, mon sérieux et articule distinctement :


— Mais d'abord on va te décoincer un peu. Marchant sur sa droite, je scrute le peu de passants aux alentours. Je mords mes lèvres pour contenir l'euphorie qui me gagne. Brusquement je récupère un petit caillou dans ma poche et le projette habilement à l'intérieur du large décolleté d'une femme qui nous double par la gauche. Je renforce mon geste avec un sifflement vulgaire en m'esquivant à ma position initiale, chapeau camouflé. D'un coup d'épaule je bouscule difficilement le géant blond vers le groupe des 4 sorcières apprêtées qui commencent déjà à piailler, se regroupant autour de lui. Que le spectacle commence !


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Ven 18 Aoû 2017 - 9:19




Élius & Ulysse


Son interjection quand je parle de ma mère me fait froncer les sourcils, le dardant du regard le plus noir que j’ai en stock. Il se reprend rapidement, bizarrement.

— Tu sursautes quand on te touche le bras et tu veux me faire croire que tu as des copines qui t'attendent au bar ? Je veux bien les rencontrer moi. Sauf si tu as peur que je leur plaise ?

Sans même m’en rendre compte je pousse un soupir de soulagement. Il aime les filles. Ou alors les deux, mais pour mon bien personnel on va dire les filles, et qu’il était simplement dans l’un de ses rôles. Oui voilà, il jouait juste un rôle, rien de bien méchant.

- Je sursaute quand TU me touche le bras nuance. Je ne suis pas très tactile avec les très jeunes hommes. Ni les très jeunes femmes d’ailleurs. Et je ne peux pas t’y emmener il faut la majorité pour y aller.


Sans même attendre ma réponse il… mais qu’est-ce qu’il fout ce sale gosse ?! Il a cru que les filles étaient des jouets ou quoi ? Et en plus il me fait porter le chapeau. Trois sorcières commencent déjà à me crier dessus comme quoi je suis un goujat, un impoli ou encore un malpropre, mais par chance la quatrième les arrête rapidement.

- Ulysse ?!

- Fleur ?!


Sans attendre on se rejoint dans une grande accolade. J’ai rencontré cette française durant mon voyage en Irlande. Elle aurais pu me prévenir qu’elle était à Londres quand même. On commence une discussion basique, les autres sorcières se sont tues.

-Eh, d’puis quand t’es d'venu un beauf d’ailleurs ? T’faisais pas ça à Dublin

- Mais j’ai rien fait du tout c’est le minus là bas ! Il croit que je suis coincé avec les filles et il a décidé de faire n’importe quoi !


Je me penche vers elle de sorte à ce que le gamin n’entendes pas ce que je vais dire.

- C’est lui là. Je pointe Camille du pouce. J’t’explique en gros, il est hyper tactile avec moi. Sauf qu.e toucher des petits garçons c’est pas mon kiff, mais lui il en a déduit que j’étais coincé. Attend je vais vous présenter, fais gaffe c’est un sang pur


Les trois autres pialleuses disent à Fleur de la retrouver plus loin pendant qu’on s’avance vers l’enfant.  Je sens que ça va être assez drôle. Si déjà il a faillis se vautrer quand je lui ai dit pour ma mère alors j’imagine même pas.

- Tiens Camille, toi qui me demandais si je connaissais des moldu, je te présente Fleur-De-Lys. C’est une né-moldu.

J’ai un grand sourire. Non parce que, sang-pur ou pas, enfant ou pas, la Fleur, faut pas la faire ch*er. Je ne pense pas qu’une pirouette soit suffisante cette fois.


HRPG : Fleur-de-lys (ne me juge pas) est un PNJ que j’ai créé dans le concours de la lettre égarée. Tu peux l’utiliser. Infos à savoir : Elle est féminine. Niveau physique ce serait un peu Marie Avgeropoulos. Elle parle tout le temps avec des abréviations et elle aime les femmes x) voilà voilà Wink
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Lèche-vitrine

Message par : Élius Askin, Ven 18 Aoû 2017 - 13:15


Le pavé du roi
Avec Ulysse Daiklan
Première rencontre avant Poudlard, la suite. 11 ans.




L’accolade entre l'une des femmes et Hercule suspend définitivement ma silencieuse réjouissance. Déçu par ce retournement de situation tellement peu probable, je m'efforce de déterminer la nature de leur relation lorsqu'il lui murmure quelques mots un peu plus loin. Pas le temps de trouver des indices, ils sont déjà devant moi :


— Tiens Camille, toi qui me demandais si je connaissais des moldus, je te présente Fleur-De-Lys. C’est une née-moldue. Ma bouche s’ouvre instantanément :


— Hééé ! Débordant d'informations, mon esprit est désorienté quelques secondes pendant lesquelles je suis immobile, mâchoire tombante. Vient-il de dénoncer son amie ? D'où je viens c'est une trahison de révéler le triste héritage moldu d'un sorcier. Je recule de quelques pas. Dans l'incompréhension la plus totale devant l'absence de protestation de la jeune fille, j'essaye de me reprendre en m'adressant à elle :


— Ne le condamnez pas, il est un peu désorienté depuis tout à l'heure. Nerveusement, je fais passer mon chapeau d'une main à l'autre. Mais pourquoi n'est-elle pas en train de s'effondrer de honte ? Adressant un regard réprobateur au traître qui affiche un large sourire juste à côté, je poursuis :


— Je suis désolé pour votre famille, vous devez vous sentir seule. Bien que j'ai eu l'occasion de rencontrer des nés-moldus qui s'en sont sortis très correctement. Après tout, ça n'est pas de votre faute si personne n'a empêché leur reproduction, et vous, vous êtes plus ou moins une sorcière quand même ! Mes paroles se répandent mais mes pensées sont ailleurs... Quel est ce monde où je rencontre dans la même soirée un sang mêlé et une née-moldue qui semblent accepter leur cruel sort ? En reculant encore j'ajoute d'une voix plus distante :


— Ulysse, bonne fin de soirée. C'est à ce moment de l'histoire que tu abandonnes un enfant perdu dans la rue. Le héro va-t-il assumer son attitude ? On ne le saura peut être jamais. J'esquisse une courbette incertaine, puis le regard fuyant, je repose mon chapeau sur ma tête. Quelles sortes de personnes vais-je rencontrer à Poudlard ? Alors je me retourne et avance dans la rue sombre en remontant ma cape dans mon cou.


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017 - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Lèche-vitrine

Message par : Ulysse Daiklan, Ven 18 Aoû 2017 - 14:43




Élius & Ulysse



— Hééé !


Tiens c’est drôle il réagit comme des PNJ dans les jeux vidéo. Il a clairement pas l’air de comprendre ce qu’il se passe. Et c’est drôle. Je vois Fleur tirer une tête épique qui s’emble dire ‘’ Mais qu’est ce que c’est que ce truc’’. Ah magnifique.

— Ne le condamnez pas, il est un peu désorienté depuis tout à l'heure.


De quoi ? Me condamner de quoi ? J’ai strictement rien fait. Mon amie semble tout autant nager dans l’incompréhension que moi. On se regarde puis j’essaie de l’éclairer comme je peux.

- Je t’assure je le connais pas. Mais il m’a dit qu’il était perdu et il refuse de me dire où sont ses parents.


Je hausse les épaules comme si ça expliquait tout mais malheureusement pour nous, et surtout pour lui, il continue.

— Je suis désolé pour votre famille, vous devez vous sentir seule. Bien que j'ai eu l'occasion de rencontrer des nés-moldus qui s'en sont sortis très correctement. Après tout, ça n'est pas de votre faute si personne n'a empêché leur reproduction, et vous, vous êtes plus ou moins une sorcière quand même !

Et là mon dieu. Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Fleur est complètement figé sauf ses sourcils qui se froncent presque jusqu’à se rejoindre. Il parle des né-moldu comme on parlerais d’un chien avec une tare. Je crois que ses chances de survie à Poudlard sont très, très mais alors très limitées. Il tente de s’enfuir dans une esquive des plus douteuse.

— Ulysse, bonne fin de soirée. C'est à ce moment de l'histoire que tu abandonnes un enfant perdu dans la rue. Le héros va-t-il assumer son attitude ? On ne le saura peut-être jamais.

Non mais, cet imbécile commence à avancer vers l’allée des embrumes ! Même si je suis tenté de le laisser y aller, et subir toutes sorte d’atrocités que l’on réserve aux jeunes garçon dans ce genre de quartiers, je ne le fait pas. Au lieu de le laisser tranquille je m’arrange pour qu’il reste sur place le plus possible.

- Attends deux minutes tu pense quand même pas t’en tirer comme ça ? #Colloshoo !


Eh oui, l’avantage quand on a 18ans c’est que l’on peut utiliser la magie en dehors de Poudlard. Et je ne vais pas me gêner. Je vois Fleur avancer vers lui d’un air atrocement énervée et la retiens légèrement par le bras. Je ne vais pas la laisser aller en prison pour ce sale gosse. Oui parce qu’elle a l’air vraiment prête à le détruire là. Je lui dis discrètement de me laisser passer en premiers question de jouer la négociation et elle acquesce d’un signe de la tête. Je vais devant lui et commence.

- Alors écoute-moi bien gamin. Je fais une pichenette dans son chapeau de façon à le faire tomber. Tu as deux choix. D’abord, tu nous dis ou sont tes parents, on t’amène à eux et tout finira bien.


D’un haussement d’épaule je fais comme si le choix n’était pas amusant. En même temps, il me casse les pieds depuis le début de la soirée pas question de le laisser repartir sans être sûr qu’il ne recommencera pas.

- Deuxième choix, tu ne dis rien, tu restes ici, et je laisse la jolie demoiselle passer ses nerfs sur toi. Oh bien sur je te soignerais juste après et tu n’aura absolument aucune preuve pour pouvoir te plaindre.


Je lui lance la fin avec l’un de mes plus beaux sourires. Fleur me regarde comme si je n’étai absolument pas convainquant mais je suis sûre que pour un enfant si ! Bon ok autant être sûr qu’il comprenne le message.

- Ah et si tu te dis que ça ne marchera pas, je t’assure que si. On me l’a déjà fait et jamais personne n’a pu rien prouver. A toi de faire ton choix maintenant.


Je suppose que je vais enfin pouvoir le ramener. Ce serait pas trop tôt. Au moins j’irais boire un coup avec Fleur après, ça compensera.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Lèche-vitrine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 14

 Lèche-vitrine

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.