AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 9 sur 13
Londres - Downing Street
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Giovanni Dietrich
Serpentard
Serpentard

Re: Londres - Downing Street

Message par : Giovanni Dietrich, Mer 09 Mar 2016, 19:16


En effet, elle l'avait déjà dit. Et lui il n'avait pas exactement comprit. Elle voulait qu'il arrête de réfléchir avant d'agir ? Mais il n'était que pensé ! Qu'est-ce qui différenciait l'animal de l'homme si ce dernier ne pensait pas ?! Manifestement, cette fille avait sa propre opinion sur la question. Quand Malicia fit mine de s'éloigner, Giovanni la suivit doucement, mains dans les poches. Il avait un air neutre, un peu hautain même. Il lançait des regards obliques aux passants. Son expression déplaisante laissa cependant place à une sincère amertume lorsque la professeur se retourna vers lui. Peut-être que la question qu'elle prononça l'avait frappé de plein fouet, l'obligeant à considérer le point de vue de son interlocutrice, ou peut-être que son ère dépitée réveilla le peu d'empathie dont été doté le jeune homme. Toujours est-il qu'il eut l'air un peu surprit.

Pourquoi agissait-il comme ça ? Et bien, il pourrait très bien lui retourner la question. Cependant il décréta assez rapidement que ce serait, en premier lieu, un acte maladroit de sa part et, en second lieu, absolument stupide. Après tout, elle l'avait déjà dit. Comme il ne pouvait pas décemment se réfugier derrière ses habituelles ruses, il fut obligé de pratiquer quelque-chose qu'il détestait tout particulièrement: L'introspection.

L'introspection consiste, en se calquant uniquement sur le point de vue de Giovanni, à réfléchir pour se rendre compte que, malheureusement, on ne se contrôle ni ne se connait totalement. Cette pensé lui était intolérable, et au final, la meilleurs réponse qu'on aurait put donner à la question de Malicia aurait été "Il est comme ça car il a décidé de l'être. C'est un maniaque du contrôle, il est viscéralement obsédé par ça. Tant et si bien, en fait, qu'il cherche le pouvoir, et n'existe que pour ça."

Ce fut à peu près la réponse du jeune homme qui décida, faute d'autre idée, d'être franc. Son air surprit laissa ainsi place à une brève exaspération. Il se recoiffa d'un geste vif, irrité.

"C'est simple: J'ai pour habitude de comprendre et d'agir en conséquence, les situations incontrôlées n'apportent rien, sauf dans d'exceptionnels cas de chance, et je ne saurai m'en contenter. Me concentrer sur le moment présent, c'est perdre mon avenir par petit bout."

Il avait dit ça sur le ton de la défensive. Curieusement, une volonté de fer émanait du personnage. Il avait l'air d'être une sorte de fanatique. Mais pas un fanatique pulsionnel, loin de là. C'était plus du domaine du fanatisme froid, réfléchit, savamment calculé. Soudainement, alcool aidant, il se fit plus doux, prenant le ton de la rédemption.

"Écoutes, je suis désolé."

Désolé . Désolé de quoi ? C'était stupide. Elle l'avait ensorcelée, lui avait fait perdre du temps, un manteau (!), et désormais c'était de sa faute, parce qu'il considérait le monde avec plus de froideur qu'elle ? Misérable. C'était misérable. Il n'avait pas à s'excuser. En fait, il devrait même aller faire un rapport et lui faire perdre son boulot. C'était...
C'était en toute franchise ce qu'il aurait aimé penser. Cependant, il décida de continuer sur la franchise pure et simple. Une fois n'est pas coutume, il regretta rétrospectivement ses mots, tant ils lui semblèrent sots.

"Je suis de ces individus qui s'imposent un certain mode de vie, et j'ai trop d'ambition pour simplement me laisser aller. Je fonctionne, vis et agis ainsi. Considères qu'en un sens... Tu te trouve présentement face à l’antithèse de ton modèle d'existence."

Il avait parlé d'un ton calme et posé, factuel, ponctuant sa dernière phrase d'un léger haussement de sourcil. Une discussion à cœur ouvert. Une hémorragie de sentiment en somme.
C'était dégueulasse.

Là, il en foutait clairement partout.

...

Ignoble.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Londres - Downing Street

Message par : Malicia Evans, Sam 12 Mar 2016, 14:46


Je ne le comprenais pas. Il ne se laissait pas s'amuser et ça m'agaçait. J'avais envie de l'aider, un peu.. ou peut-être pas. Prise dans un certain débat intérieur, j'avançais. Un pas après l'autre, j'ignorais le jeune homme derrière moi et continuais mon ascension vers... un but non certain. Pourquoi est-ce qu'il était comme ça ? Pourquoi étais-je comme ça ? Il était coincé et il refusait de s'amuser. Moi, je profitais un peu trop de ma jeunesse qui me disait au revoir au fil du temps. On s'retourne et on l'regarde. Il répondit. Enfin.

"C'est simple: J'ai pour habitude de comprendre et d'agir en conséquence, les situations incontrôlées n'apportent rien, sauf dans d'exceptionnels cas de chance, et je ne saurai m'en contenter. Me concentrer sur le moment présent, c'est perdre mon avenir par petit bout."

Comprendre et à agir ? Alors, lui, il faisait comme ça ? Moi, c'est plutôt tout le contraire. J'agis et j'tente de comprendre pourquoi j'ai agis comme ça. Mes sourcils se froncèrent. Je le regardais sans comprendre, enfin si je comprenais mais je n'arrivais pas à admettre qu'un jeune ado puisse penser de cette façon.. c'est si.. peu commun ? Restant immobile, même lorsque Giovanni termina son petit monologue, j'attendis qu'il reprenne la parole ou qu'il dise quelque chose.

"Écoutes, je suis désolé."

Ma bouche s'ouvrit puis se ferma et se ré-ouvrit. Aucun sons ne se fit entendre. Mes yeux bleus le toisait et le transperçait de part en part. Pourquoi était-il désolé ?

"Je suis de ces individus qui s'imposent un certain mode de vie, et j'ai trop d'ambition pour simplement me laisser aller. Je fonctionne, vis et agis ainsi. Considères qu'en un sens... Tu te trouve présentement face à l’antithèse de ton modèle d'existence."

J'éclatais de rire. Lâchais un Non, en effet.. tout le contraire de moi, passais ma main sur mon ventre et la posais négligemment sur mon estomac. Il continuait de se tordre sous mes éclats de rire. Quelques minutes fut nécessaire pour que je puisse me calmer et faire taire les rires. Ma bouche se tordaient en un rictus sarcastique.

[color=#942E53]Non.. franchement, tu as 18 ans, c'est ça ? Arrête de te prendre la tête, bordel ! C'est bien que tu réfléchisses avant d'agir, mais quand même !/color]

Je plongeais mon regard dans le sien et me rapprochais de Giovanni. J'avais plein de questions. Je n'avais qu'une envie, c'était de plonger dans l'histoire du sinople et de mieux comprendre pourquoi.

Petit, tu étais comme ça aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Giovanni Dietrich
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Giovanni Dietrich, Mar 15 Mar 2016, 15:18


Elle avait éclatée de rire. Pour une raison qui l'ignorait, cela le laissa indifférence. Du moins, partiellement indifférent. Il attendit simplement qu'elle ait terminée, poliment, une main dans le dos, droit comme un I. Cependant, il recula imperceptiblement lorsque Malicia s'approcha. La question qu'elle formula ensuite l'interloqua, et la première réponse qui lui vint en tête ne lui sembla pas foncièrement appropriée.

*Et toi ?*

Retourner la question. Pourquoi pas, après tout. Cependant il suffisait de quelques secondes de réflexion pour comprendre que le comportement de Malicia ne provenait sans doute pas d'une anomalie présente à l'origine mais bien de quelque-chose s'étant révélé plus tard. Il y a une différence entre refuser de grandir et naitre vieux. Au final il ne fit rien de ces deux mots et continua sur la voie de la franchise. Au stade où il en était, de toute façon...

C'est ainsi que, soutenant le regard de Malicia, Giovanni haussa les sourcils et eut un sourire en coin. Son ton se fit las, un peu hautain.

"Ahah, mon passé est aussi ennuyeux qu'un meurtre sans passion. Enfin, puisque tu le demande: Petit, j'étais un naufragé dans un océan de médiocrité qui se réfugiait là ou il pouvait en apprendre plus sur les grandeurs de ce monde."

Il semblait assez fier de sa formulation. Cependant, se doutant qu'elle était un peu ridicule et somme toute assez obscure, il haussa les épaules, comme pour se moquer de lui-même.

"Derrière cette phrase au caractère hautement grandiloquent se trouve simplement un constat: J'étais calme, sans doute effacé, et assurément peu intéressé par la majorité des autres. Mais certainement pas "comme ça". Les gens évoluent."

Sa dernière formule semblait emprunte d'une certaine amertume. Giovanni croisa les bras pencha imperceptiblement la tête sur le côté. Bien que fixant toujours Malicia dans les yeux, son regard se fit particulièrement scrutateur. En fait, il ne semblait même plus cligner des yeux.

"Du moins, en général ils évoluent. Ton cas aussi me semble intéressant, qu'en était-il, avant ? Étais-tu déjà ainsi, ou essaye-tu de rattraper une enfance manquée ?"

Oups. Au final il avait tout de même lâché un "Et toi". Quelle tragédie, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Londres - Downing Street

Message par : Malicia Evans, Mar 15 Mar 2016, 22:39


Je me rapprochais de lui doucement, voulant le mettre mal à l'aise mais il se recula discrètement, enfin je ne l'aurais pas remarqué si je n'avais pas arrêté de bouger. Je le regardais avec un tout petit sourire en coin en restant immobile. Il me répondit d'une façon un peu trop hautaine à mon goût.

"Ahah, mon passé est aussi ennuyeux qu'un meurtre sans passion. Enfin, puisque tu le demande: Petit, j'étais un naufragé dans un océan de médiocrité qui se réfugiait là ou il pouvait en apprendre plus sur les grandeurs de ce monde."

Hein ? Wait.. rembobinage, non pas que je n'aime pas la poésie ou ce genre d'écrit incompréhensible mais au dernières nouvelles, je préférais largement quand on s'exprimait d'une façon claire et concise. Je ne disais rien, lâchant un Hmm....

"Derrière cette phrase au caractère hautement grandiloquent se trouve simplement un constat: J'étais calme, sans doute effacé, et assurément peu intéressé par la majorité des autres. Mais certainement pas "comme ça". Les gens évoluent."

Il pouvait pas répondre comme ça, c'est tellement plus simple. J'ai beau comprendre certaines choses, avec de l'alcool dans le sang, vaut mieux éviter de me parler comme si j'étais dans une réunion avec des bureaucrate richissime avec un balai coincé là-où-j'ne-le-dirais-pas. Bref, souriant légèrement, je tiquais à son "pas comme ça". Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Fronçant les sourcils, je le regardais sans comprendre. Il pencha alors la tête sur le côté et croisa les bras. Qu'est-ce qu'il a à me toiser de cette façon ?

"Du moins, en général ils évoluent. Ton cas aussi me semble intéressant, qu'en était-il, avant ? Étais-tu déjà ainsi, ou essaye-tu de rattraper une enfance manquée ?"[/color]

Mon cas ? Il voit mon comportement comme un cas ? Mon sourire se tordit en un rictus mauvais. Ce genre de question était peut-être légèrement déplacée mais au fond, je l'avais cherché non ? Haussant les épaules intérieurement, je levais les yeux au ciel et m'arrêtais de marcher. Je me posais contre le mur à ma droite et regardais le sinople.

Je ne sais pas trop, je dirais les deux. Depuis petite, je me débrouille seule, donc j'ai été obligée d'être responsable... mais j'ai toujours eu ce genre de comportement qui s'est grandement accentué avec l'âge.

Eh beh ma vieille.. tu te mets à utiliser des expressions de vieux.. enfin, presque.. bientôt, tu diras quoi ? De mon temps, tu sais.. ça ne se passais pas comme ça. Hm.. tu t'accroches à ton adolescence comme à ton innocence. T'es pathétiques. Ok. Prenant mon paquet de cigarette dans mon sac, j'attrapais une clope et l'allumais. Inspirant. Expirant. Inspirant encore une fois. Bordel, c'que ça fait du bien. Ne regardant même pas Giovanni, je tournais les talons et rentrais au château.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alhena Peverell, Mer 13 Avr 2016, 23:04


RP avec Cale Hale

Les Valses Illusoires


Elle n'avait pas peur. Elle n'attendait rien de sa part. Ce n'était pas lui qui était parti pendant deux ans se réfugié au confins du monde. Alors pourquoi avait-elle cette boule au ventre ? Avait-elle de la culpabilité ? L'avait-il trompé ? Qu'allait-il se passer ? La jeune femme était un peu perdue dans ses réflexions. Elle ne lui avait rien dit, elle ne lui avait donné aucune nouvelle. Voulait-il toujours se marier avec elle et tenter de dominer le monde à ses côtés ? Le roi était-il toujours le sien ? Le même ?

La partie d'échec n'était pourtant pas fini.

Assise sur un banc, elle respirait aussi calmement qu'elle le pouvait. Au fond son coeur battait à tout rompre. Elle n'était pas tombée amoureuse de lui, ou peut-être que si. Elle n'en savait rien. En fait, elle ne voulait même pas le savoir. L'amour c'était pour les faibles. Elle voulait juste lui demander de mettre le monde à ses pieds, après tout il n'était qu'un sang-mêlé ce type.
Et puis tout ses désirs, tous ses mots qu'il utilisait pesés chacun au millimètre près, n'étaient-ils pas une façon simplement de la charmer pour l'argent et le nom qu'elle portait. Elle verrait, elle réfléchirait plus tard à ça.
Pour l'instant, il devait juste arriver. Elle n'aimait pas attendre. Et s'il n'arrivait pas dans les cinq minutes qui suivaient, il y avait de forte chance qu'elle parte et le laisse derrière. La bague restant sur ce banc.

Elle ferma les yeux et soupira une nouvelle fois. En fait, au fond elle savait qu'il n'y aurait aucun avenir. Elle le savait depuis le début. Même s'ils avaient beau être sincère l'un envers l'autre, le monde des mensonges parsemait leur existence à chaque seconde de leur vie. Il n'y avait aucune issue. C'était une bataille dans laquelle ils s'étaient engagés tout en sachant qu'ils avaient déjà perdu.

Leur désir de pouvoir, de contrôler le monde ensemble n'était qu'une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Downing Street

Message par : Invité, Mer 13 Avr 2016, 23:33


Il n’avait pas eu de ses nouvelles durant deux longues années. Deux années durant lesquelles il ne savait pas ce qui lui était arrivé, ni même si finalement elle avait fini par trouver quelqu’un d’autre. En gros et dans le détail elle était partie peu de temps après leur fiançailles… Elle lui avait finalement donné rendez-vous dans Londres. Que pouvait-elle espérer de lui après autant de temps. Lui-même ne savait pas comment il allait réagir. Elle n’était pas au courant pour Alec, mais elle le serait bien assez vite.

Il marchait lentement, le col de son manteau relevé en direction de la brune. Après quelques longues minutes il la vit finalement, assise sur un banc en attendant la vie. Cale savait qu’elle n’était pas patiente, loin de là même. Mais pour une fois il n’avait pas envie de se plier, c’était elle qui était partie, pas lui. Elle lui devait des explications, des réponses à ses questions, le pourquoi du comment.

Une fois à sa hauteur il s’assit sans un mot. Il ne daigna même pas la regarder avant d’aligner la première phrase de leurs retrouvailles.


Finalement tu es revenue.

Au fond de lui le serpent n’en avait jamais douté, une intuition ou quelque chose d’autre lui affirmait tous les jours qu’elle reviendrait. C’est pour cela qu’il avait attendu, patiemment, dans l’ombre et le silence. A présent ils étaient réunis, et la conversation pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alhena Peverell, Jeu 14 Avr 2016, 02:02


RP avec Cale Hale

Il s'était assis à côté d'elle, dans un silence absolu. Il n'osait pas la regarder, elle en fit de même. Elle ne savait pas quoi faire, si elle devait bouger, pleurer, crier ? Non, ça c'était son rôle à lui. La cruelle de l'histoire c'était la brune. Pourtant, elle avait l'impression que les jeux étaient déjà fait. Alors qu'elle s'apprêtait à parler, il commença :

- Finalement tu es revenue.

Elle déglutit. C'était mal parti.

Le silence régna quelques instants. Elle se recula et cala sa tête contre le dossier du banc. Levant les yeux, elle aperçut les étoiles. C'était un temps magique pour rire et s'embrasser, pourtant elle avait envie de pleurer. Non, une Peverell ne pleure pas. La seule fois où elle s'était allée, il y avait Ombre en face d'elle. Et ça, ça ne se reproduirait jamais...

- Ouep...

Elle avait dit ça d'une façon si détaché, presque comme si elle s'en foutait royalement. C'était sa façon d'être, c'était son masque. Il le savait, elle l'avait préparé à ça. Il devait l'accepter comme elle était. Ça n'en serait jamais autrement.
Elle se positionna en tailleur et baissa la tête, le sol était moins joyeux que le ciel mais plus approprié à sa façon de penser. Dur, cruel et brutal quand on tombait dessus : comme elle.

- Je suis partie pour sauver Gallina.

Elle se mordillait les lèvres. Les mains moites essuyées sur ses jambes nues. Au fond, elle était belle Alhena cette nuit. Ses cheveux noirs tombaient délicatement sur ses épaules, sa robe légère, son maquillage non surchargé. Elle n'avait pas ses lunettes noires qui cachaient ses émotions non plus.

- J'ai échoué Cale... J'ai échoué. Même Adrian n'a rien pu faire.

Non elle ne pleurait pas, elle avait juste la voix qui tremblait légèrement. Elle était faible. Elle avait besoin du roi.

- Ce bâtard la tient grâce à un serment inviolable... Je ne peux rien faire. Rien... Hormis, lui ramener un enfant aussi pur qu'elle.

Elle se leva, tourna en rond comme un lion en cage. Elle laissa le silence s'échapper. La lune l'observait penser. S'il disait quelque chose, à vrai dire, elle ne l'aurait pas entendu.

- Notre père l'avait vendu à lui. J'étais horrifiée, dégoutée... J'ai fui. J'ai prévenu personne, même pas toi, même pas Adrian ou Ella.

Elle se stoppa. Le regarda profondément dans les yeux. Son regard vert émeraude troublait n'importe qui. Il captait et hypnotisait sa proie.
Et lui qu'allait-il dire maintenant ?

«Je ne m'excuserai pas d'être partie Cale. Jamais. J'en avais besoin. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Downing Street

Message par : Invité, Jeu 14 Avr 2016, 14:48


Elle était partie aider sa sœur, Gallina. Visiblement sa tentative avait échoué et elle lui disait. Le sentiment d’échec était quelque chose que visiblement la brune n’aimait pas du tout. Cet homme la tenait par un serment inviolable et il fallait à Alhena trouver un enfant de substitution pour faire l’échange. Autant dire qu’un enfant d’une lignée de sang-pur était très compliqué. La preuve, la lignée des Hale avait été souillée par sa mère une née moldue et par son père qui l’épousa.

Elle n’avait parlé à personne de sa petite escapade. Pas même sa famille. Mais ça Cale s’en contre fichait, il avait fait presque la même durant ses plus jeunes années, lui aussi avait besoin de faire certaines choses. Il n’attendait pas des excuses de la part de la brune, tout ce qu’il souhaitait c’est qu’à l’avenir elle le tienne juste au courant de ses agissements.


Je ne te demande pas d’excuses. J’espère juste qu’à l’avenir tu me tiendras plus au courant. Tu sais que je peux t’aider. Et tu dois aussi savoir qu’à deux on s’en sortira mieux. Comme toujours.

Il était deux. Il fallait qu’ils veillent l’un sur l’autre. C’était comme ça que ça devait marcher. Elle s’était levée et elle faisait les cent pas. Le serpent sortit une cigarette de sa poche de manteau et l’alluma, il prit une grande bouffée et relâcha la fumée. Il était pensif. Pouvaient-ils envisager une quelconque relation durable si elle ne lui disait pas tout. Certainement pas. La transparence est ce qui fait le ciment d’un couple.

Tu comptes faire quoi désormais ? Continuer à te battre inutilement ou commencer à faire de grandes choses ?

Il espérait une certaine réaction d’orgueil de la part de la jeune femme, il espérait qu’elle lui dirait qu’ensemble ils parviendraient à avoir tout ce qu’ils désirent. Le pouvoir, l’argent et tout ce qui en découle. Le serpent était vénal, égoïste à souhait mais avec elle c’était différent. Il était prêt à partager ça. Restait à savoir si elle aussi le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alhena Peverell, Jeu 14 Avr 2016, 16:06


RP avec Cale Hale

Les bras le long du corps, les poings crispés. Elle avait un visage froid et son air hautain habituel.

- Je ne te demande pas d’excuses. J’espère juste qu’à l’avenir tu me tiendras plus au courant. Tu sais que je peux t’aider. Et tu dois aussi savoir qu’à deux on s’en sortira mieux. Comme toujours.

À deux on s'en sortira mieux.

Non.

Pas cette fois.

C'était trop compliqué. Elle avait changé, pas lui. Elle s'était embarquée dans d'autres projets sans lui. Elle ne savait pas où elle en était. Les pièces de son jeu étaient tombées toutes une par une. Elle n'avait plus de quoi défendre le roi. Ils n'étaient plus deux. Ils étaient face à face aujourd'hui, pas assis l'un à côté de l'autre pour dominer le monde. Aujourd'hui elle avait l'impression qu'ils étaient deux adverses. Mais quoi de mieux que d'avoir ses ennemis proches.

- Tu comptes faire quoi désormais ? Continuer à te battre inutilement ou commencer à faire de grandes choses ?

Elle le foudroya du regard. Un regard noir et plein d'amertume. Que croyait-il qu'elle allait faire ? Se contenter de plonger tête en avant dans le vide ? Elle n'était pas une idiote finie. Elle allait faire de grandes choses c'était certain. Elle allait se battre pour elle-même et lui... Lui il n'allait être qu'un pion. Ils étaient tous des pions. Elle n'était plus la reine, elle était devenue le joueur. Elle déplacerait chacun sur sa case à sa manière, en commençant par Cale.

Elle croisa les bras, et d'une voix amère lui rétorqua :

- Je ne suis pas toi Hale. Je ne me bat jamais inutilement. J'ai déjà commencer à faire de grandes choses. Des choses propres au sang-pur, au Peverell. Je ne te mentirai pas. Je ne te le dirais juste pas. Comme d'habitude.

Elle s'approcha de lui et lui prit les mains. Elle le regarda tendrement, tel un serpent capturant sa proie. Elle passa une main sur joue, comme pour rassurer un enfant. Elle était une séductrice, elle était une menteuse professionnelle. Ils allaient le dominer ce monde, quitte à d'abord l'écarter pour le préserver des jeux malsains de sa propre nature.

- Rien n'a changé.

Elle s'approcha un peu plus près et posa son front contre le sien.

- Ça va aller, ça va aller. Tu vas voir... murmurait-elle

Mais dans sa voix se dessiné un tout autre dialogue : tu vas payer le prix de ton arrogance.
C'est ainsi qu'est le pouvoir et l'argent. On ne pactisait pas avec satan sans en payer les conséquences. En l'occurence, Alhena était son diable. Et la plus belle des russes du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas.

- N'est-ce pas ?

Et elle l'embrassa, comme pour conclure leur pacte.
Elle le porterait jusqu'au sommet, c'était certain. Mais il en subirait les conséquences : il serait à jamais, prisonnier dans une valse d'illusion et de mensonge.

Alhena avait gagné.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Downing Street

Message par : Invité, Jeu 14 Avr 2016, 17:15


Alhena était une femme fatale et elle le savait. Elle jouait d’ailleurs avec Cale. Il n’était pas un sang-pur en effet, mais ce n’était pas de sa faute. Mais la pièce qui allait sans doute retourner un jour la situation dans le sens du jeune homme c’est qu’il n’était jamais seul. Alec veillait sur lui nuit et jour sans relâche. Et quand ça se gâtait c’était lui qui prenait la relève. Cette chose-là la jeune femme l’ignorait vu que ça s’était produit alors qu’elle n’était pas là.

Elle n’était pas lui, elle ne se battait jamais inutilement. Du moins c’est ce qu’elle pensait. En attendant c’est elle qui essayait de ramener sa sœur alors que c’était vain. La vie est parfois faite de sacrifice et il faut savoir les encaisser. Les deux années de disparition de la jeune femme prouvait qu’elle n’en était pas capable.

Elle s’approcha de lui, posa sa main sur sa joue, le caressa avec une certaine tendresse et l’embrassa en lui disant que tout ira mieux et que rien n’avait changé. Cale joua le jeu. Il est toujours plus simple de laisser croire ses adversaires que l’on ne voit rien venir. Le jeune homme aimait travailler dans l’ombre, à l’abri des regards, discrètement mais toujours de manière efficace.


Si tu le dis.

Il n’y avait pas d’étreintes entre les deux sorciers. Ce n’était pas leur style.

D’ailleurs. Il faudrait que je te parle de quelque chose. Quelque chose que j’aimerais mettre en place et qui pourrait nous servir.

C’était quelque chose qui lui tenait à cœur. Quelque chose qui, si cela fonctionnait, permettrai d’augmenter considérablement l’influence du couple. L’idée était de se faire de l’argent, d’étendre son pouvoir et d’obtenir des laisser-passer, et autres passe-droit.

Que dirais-tu de proposer des services à ceux qui en ont les moyens. Il faut juste s’assurer que ceux qui travailleront pour nous ont des emplois utiles. L’argent et l’influence.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alhena Peverell, Jeu 14 Avr 2016, 21:54


RP avec Cale Hale

Elle se détacha de lui et s'éloigna, le regardant avec les yeux avides, comme si elle voulait lui bouffer son âme entière.

- Si tu le dis.

Il restait là, penaud. Comme un vulgaire idiot, il n'était plus parfait à ses yeux. Sa soif de pouvoir et d'argent aller le faire tomber, il n'y avait aucune issue pour lui. C'était mort, sa volonté de contrôler le monde allait le bouffer jusqu'aux os. Alhena se foutait bien du pouvoir. On ne courrait pas après le pouvoir, c'était lui qui venait à vous.
Elle s'adossa au mur juste à côté du banc. Une jambe repliée, les mains dans le dos. Elle avait un sourire effrayant, comme les anges démoniaques qui vous disez : vas-y pauvre abruti, plonge dans la mer des pêchés, tu n'en ressortiras que plus pourri qu'avant.
Alhena n'était pas vraiment une ennemie, elle était trop au dessus de ça.

- D’ailleurs. Il faudrait que je te parle de quelque chose. Quelque chose que j’aimerais mettre en place et qui pourrait nous servir.

Te servir, rectifia-t-elle dans sa tête.

Mais elle lança un sourire malsain tout de même, ça pouvait peut-être l'intéresser malgré tout.

- Que dirais-tu de proposer des services à ceux qui en ont les moyens. Il faut juste s’assurer que ceux qui travailleront pour nous ont des emplois utiles. L’argent et l’influence.

L'argent et l'influence. Travailleront pour nous. Ceux qui ont les moyens.

Il était pourri jusqu'à la molle. Rongé de l'intérieur à en attraper la gangrène. Il allait moisir au fond du trou, la société ne marchait pas comme ça. Les sorciers étaient comme des elfes en réalité : on ne leur proposait pas des services, on les obligeait à le faire. Pour cela il n'y avait qu'un mot : désir. Connaitre son ennemi, se servir de chacune de ses faiblesses, de ses envies, de ses désirs.
C'est tout ce qui intéressait l'Humain. C''est ce qui les précipitait tous en enfer. C'est ce qui faisait qu'il existait des Mangemorts et l'Ordre du Phénix. Chacun avait ses convictions, ses propres désirs.

Ça Alhena le savait. Chaque Peverell le savait. Le désir du pouvoir, le désir de la résurrection, le désir d'échapper à la mort. Être le maitre de la mort et du monde. Chaque Peverell en connaissait les conséquences, chaque Peverell connaissait l'histoire, la légende réelle.

- Hum... Comme tu veux.

L'argent elle avait déjà. Influence aussi. Les esclaves très peu pour elle, ils étaient tous des traitres au final.

- Mais si tu le fait. Ce ne sera fait qu'en ton nom. Je n'assumerai pas cette responsabilité. J'ai des relations ailleurs, je dois d'abord m'occuper de ça.

Elle tourna la tête vers lui et lui lança un sourire espiègle :

- Je suppose que tu comprends que je ne peux pas m'occuper de tout, ni tout assumer à ta place.

Elle n'en n'avait surtout pas envie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Londres - Downing Street

Message par : Invité, Jeu 14 Avr 2016, 23:41


Cale était assez attaché à son idée, elle lui permettrait sans doute d’obtenir ce qu’il désire par-dessus tout. Le pouvoir sur autrui. Il l’avait déjà grâce à la légilimancie mais cela ne lui suffisait pas. Comme une baignoire percée lorsqu’on prend un bain, plus il y’en a plus il en faut. Il pourrait également se forger un nom, une réputation et obtiendrait alors l’argent qu’il convoite tant. C’était un jeune homme très matérialiste, attaché aux choses qu’il possédait.

Elle avait changé en deux ans. Elle n’était plus tout à fait la même depuis son retour. Cela se voyait à ses réponses, sa façon de se tenir face au serpent. On sentait le désir de vengeance qui l’animait. A croire que rien d’autre ne l’importait hormis le fait de récupérer un membre de sa famille. Elle n’était pas prête à faire les sacrifices nécessaires. Cale ne la reconnaissait pas vraiment.


Tu ne souhaites pas y être mêlée. Tu n’assumeras pas. Ainsi soit-il.


Le jeune homme se releva, sortit les mains de ses poches et plongea son regard dans le sien. Il aurait pu user de la légilimancie pour lui faire changer d’avis. Planter une graine dans son esprit en lui faisant croire que la réflexion venait d’elle mais c’était trop simple et cela finirait un jour où l’autre par lui retomber dessus. Il n’avait pas le temps de s’occuper de ça. Pas le temps de retenir quelqu’un contre son gré.

Je te souhaite de parvenir à tes fins aussi lugubres sont-elles. Mais sache que ce à quoi tu aspires te fera sans aucun doute aller dans les tréfonds dont tu ne reviendras certainement pas.


Il se retourna, lui fit un signe de la main comme si il n’accordait aucune importance à cette femme, comme si au final celle qu’il attendait n’était jamais revenue et transplana dans un endroit inconnu de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alhena Peverell, Ven 15 Avr 2016, 00:30


RP avec Cale Hale

Alhena s'éloigna du mur et s'approcha de lui. Malgré deux années passées, il était toujours aussi beau. Aussi virile. Aussi avide de pouvoir. En fait, il ne changerait sûrement jamais.

- Tu ne souhaites pas y être mêlée. Tu n’assumeras pas. Ainsi soit-il

Il aurait pu faire n'importe quoi pour la forcer à le suivre. Mais Cale n'était pas comme ça, il savait que si elle refusait, elle refusait. Tous actes avait son prix, et elle ne mordait pas en retour : elle tuait. Certes parfois lentement, mais dans une douleur atroce et délicieuse. Elle avait ses pulsions meurtrières et cruelles qui criaient famines ces temps-ci, alors la chercher n'était pas la meilleure des choses à faire.

- Je te souhaite de parvenir à tes fins aussi lugubres sont-elles. Mais sache que ce à quoi tu aspires te fera sans aucun doute aller dans les tréfonds dont tu ne reviendras certainement pas.

Au point où elle en était ce n'était pas bien grave. Un Peverell reste un Peverell. Il est toujours là, pendu aux portes de la mort. C'était la vieille amie de la famille comme on disait à l'époque.

Elle le vit ensuite partir et transplaner comme un lâche. Il était toujours comme ça. Il fuyait, il ne l'affrontait jamais de face. Il cachait quelque chose, un jour elle saurait quoi. Et ce jour, elle lui ferait payer son secret.
En tous cas, ce qui était sûr : c'est qu'elle ne changerait pas ses opinions, ni ses affaires en cours pour un vulgaire sang-mêlé qui se croyait au dessus de la société. Pour l'instant, elle le gardait sous la main parce qu'il était intéressant. Mais Alhena n'était pas dupe, ils ne jouaient pas dans la même cour. Lui, il voulait le pouvoir et l'argent.

Elle, elle voulait bien plus... Peut-être même l'immortalité.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malena Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Malena Kane, Ven 29 Avr 2016, 20:16


[RP UNIQUE 5]

Run Mal Run.
Fouuuu, t’as les jambes taureaux qui martèlent le sol, le jour commence à marteler la nuit ; tu sens ta peau brûler, tu veux plus, toujours plus ; ça ne se dit pas en mots, ça se ressent partout dans le corps cette liberté furieuse qui te possède, cette envie destructrice qui te baise violemment à chaque seconde.

Tes jambes taureau martèlent le sol ; COUP de marteau, il est l’heure de se lever !, de sortir de cette torpeur, d’agir, de rêver vrai ! ; BOUM BOUM BOUM, c’est le bruit des affiches que tu colles violemment sur les portes de la grande avenue ;

Ici pas de magie, des êtres sans pouvoirs ; mais la vague emportera tout le monde ; tout le monde doit jouer son rôle, son propre rôle ; BOUM BOUM BOUM, on entend des cris de colère, des cris de peur - qui est là ? C’EST LE DRAGON.

RUN, RUN, RUN,
ENCORE,
RUN.



Suite...
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Londres - Downing Street

Message par : Amy Shields, Sam 30 Avr 2016, 09:26


Poste unique.
Passage après Malena.


Quel bordel, mais quel bordel ! Ca n'arrêtait pas. On aurait dit des virus dont il était difficile de se défaire. Les affiches étaient de plus en plus nombreuses, ce qui laissait voir que les Mages Noirs avaient énormément de partisans cachés dans l'ombre. Cependant, l'Ordre du Phénix en avait aussi une bonne fournée pour répliquer. Certains, inconnus jusqu'alors, faisaient leur apparition pour montrer de quel côtés ils étaient. Sans le vouloir, les masqués avaient lancé un recrutement d'alliés, autant chez eux que chez les Phénix. Elle n'allait pas se plaindre, au contraire. Ca montrait à leurs ennemis qu'ils avaient de quoi répliquer en cas de problème.


Toujours de garde ce soir pour cette partie de Londres. Bah oui, ils avaient été dispersés un peu partout pour retrouver les affiches fraichement collées. Londres était l'endroit de prédilexion d'Amy. Bah, quand on bossait dans le coin, c'était clair que l'accès était beaucoup plus facilité que si on travaillait à Pré-Au-Lard. Chponk. Aïe. La jeune femme venait de se prendre le mur d'une maison. Il faut dire qu'elle était fatiguée, elle avait fait la garde toute la nuit et ses jambes commençaient à lui faire sentir qu'elle allait devoir rentrer. Elle ne marchait pas droit. Pfiou, elle n'avait pas bu pourtant, loin de là, elle avait passé la nuit à marcher sans boire ni manger. Le jour se levait doucement, le ciel s'éclaircissait au fur et à mesure qu'elle avançait dans les ruelles de Londres. Rien de ce côté, pour l'instant.


Déboucher sur la grand-rue. Ah bah enfin un endroit familier. Remarque, vu qu'elle allait refaire le tour plusieurs fois, les ruelles allaient bientôt lui être familière aussi. Enfin bon. La brunette leva les yeux vers le ciel bleu marine qui commençait déjà à filtrer les rayon du soleil. C'était beau. Lorsqu'elle baissa les yeux, ce qu'elle vit était beaucoup moins beau. Sur toute les portes des maisons de l'avenue, les affiches étaient collées. Ils étaient sérieux eux ? Ah pour se faire remarquer ils se font remarquer. Les gens n'allaient pas être super heureux de voir qu'on avait taguer leurs portes. Bon, hé bien, il allait falloir qu'elle fasse vite si elle ne voulait pas se faire voir, baguette en main, en train de souiller les affiches de l'Ordre noir.


La jeune femme s'avança vers la première affiche pour s'arrêter devant. Un sentiment de dégoût profond l'envahit. Mais quelle bande de crétins. Elle eut un petit rictus qui lui fit faire une grimace. Sortant sa baguette magique, elle n'eut même plus besoin de se concentrer lorsqu'elle formula le #Flambios qui dessina le message qu'à présent tous connaissaient. De porte en porte, elle fit ça très rapidement sans, bruit, tel un chat dans la nuit. Ou dans le matin. Enfin bref. Une fois toutes les affiches faites, elle se retourna pour regarder son travail.






Tous ces Phénix dessinés rendaient sur les affiches un ton orangé qui était assez sympa. Ca donnait un petit style chaud, joyeux. Ce qu'il fallait en cette période quoi. Bref, mieux valait ne pas s'attarder ici. Amy rangea sa baguette et courut jusqu'à une petite ruelle déserte pour terminer sa ronde. Elle n'était pas déjà passée par là ? Ca y'est même les ruelles lui semblaient familière. Vivement le saut au lit. Si elle ne se perdait pas dans Londres entre temps
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Keira Sanders, Mer 25 Mai 2016, 23:40


RP avec Hayleah Moonrose
Piller la tombe de la vérité
suite à cette lettre

Une cousine. Une fille, comme ça, qui sortait de nul part. Qui arrivait dans ta vie d'un coup, quand tu pensais connaître toute ta petite famille, un peu comme quelqu'un qui surgit d'un carton et qui te crie SURPRIIIISE. Tu ne savais même pas que ton père avait un cousin. Tu ne t'en rends compte que maintenant, mais tes parents se sont montrés moins honnêtes que tu le croyais. Et dire que ta mère ne supportait pas les mensonges et les cachotteries. C'était pourtant la deuxième fois que tu découvrais quelque chose qu'ils t'avaient caché. Qu'avait-il bien pu se passer avec cette branche de l'arbre généalogique pour qu'ils se renient à ce point ? Bordel. Bordel dans ta tête, bordel dans ton cœur. Et puis bordel tout court.

Bazzar qui arrive dans ta vie
Odieux mensonges et cachotteries.
Rage qui t'envahis pour tes parents
Désolation que  malgré toi tu ressens.
Et espoir subtil qui te souffle
La douce envie qui calme le baroufle.

Oui. Tu avais envie de la connaître, cette cousine. Tu avais envie de t'entendre avec elle, tu souhaiterais que cette rencontre se passe bien. Parce que tu n'avais personne. Du moins, personne de ta famille. Et puis on pouvait pas non plus affirmer que tu débordais d'amis qui seraient présents pour toi lorsqu'un poteau te tombera dessus. En Hayleah, tu as vu l'occasion d'avoir ce que tu n'as jamais eu : un membre de ta famille qui ne te fasse pas ch*er avec des règles strictes. Une sorte d'amie. Avoir un ami dans sa famille, c'était vraiment différent d'un ami normal. Le lien de famille était solide. Il pouvait agir un peu comme un ruban adhésif empêchant le lien de casser à la moindre occasion. Pour défaire ce genre d'amitié, il fallait quelque chose de plus fort. Oui, un truc plus grave. Et tu te demandes une nouvelle fois ce qu'il a bien pu se passer entre ton père et son cousin. Tu soupires.

Tu arrives à Downing Street, là où tu lui as donné rendez-vous. Tu ne sais même pas si elle va se montrer. Sûrement que oui. Elle l'a dit elle-même : elle est contente d'avoir trouvé une cousine. Est-ce qu'elle appréhendait cette rencontre autant que toi ? Toi, avec ton air crispé, tes épaules voûtées et ton dos droit ? Toi, qui te répète sans cesse "surtout, soit naturelle" ? Et comment va-t-elle te reconnaître ? Idiote. Tu aurais au moins pu attacher une photo de toi à ta réponse.


Dernière édition par Keira Sanders le Dim 05 Juin 2016, 15:56, édité 3 fois (Raison : titre !)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Downing Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 13

 Londres - Downing Street

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.