AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 13
Londres - Downing Street
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor

Re: Londres - Downing Street

Message par : Phoebe Monroe, Ven 23 Nov - 18:42


{RP avec Nathanaël}


Aujourd'hui, Phoebe a pour intention de profiter de cette journée. Pas de cours, pas de travail, pas de grève de la faim, pas d'enchaînement à un arbre. Cette journée allait être vraiment étrange pour Phoebe, il va s'ennuyer s'il ne défend pas une cause. Finalement, il y arriva, il s'occupa de son petit potager en faisant brûler un bâton d’encens, il écrivit à ses parents qui lui manquaient terriblement, il se conçut quelques vêtements et "essaya" de cuisiner quelque chose mais ce quelque chose devint vivant, tout retourné après avoir mis à la poubelle la vie qu'il venait de créer avec simplement de l'huile et du reste de frigo, il dut appeler un livreur de sushis. En mangeant son repas, Phoebe eut une sorte de révélation, comme si on lui montrait la vérité en face : sa vie était devenue plate et sans importance, il n'avait rien fait d'exceptionnelle depuis cet été, un été de tout les records. Quelques jours après le banquet de fin d'année à Poudlard, il fut interpellé par une bande de jeune "hippies". Ils allaient partir sillonner le pays à bord d'une caravane assez voyante et chercher quelqu'un ne s'étant pas fait confisquer sa baguette magique et c'est avec joie que Phoebe accepta. Durant tout l'été, il traversa le pays, s'arrêtant dans de grosses villes pour protester manifester, il s'arrêta dans des squats "hippies" où le dicton "faîtes l'amour et pas la guerre" prenait tout son sens. Cet été, il avait eu l'impression de vivre.

Ces temps-ci, il avait l'impression de s'être inscrit dans une sorte de routine où il devait accomplir une tâche qui n'aidait pas le monde, qui ne dénonçait rien du tout, il s'était normalisé et cela ne lui plaisait pas du tout. Il finit de manger à toute vitesse et sortit dans la capitale qu'est Londres. Il ne savait pas où aller ni ce qu'il allait faire, en tout cas il fallait qu'il bouge. Il aurait bien aimer prendre une boisson à Starbuck's mais il se souvint qu'un boycott a été lancé contre cette chaîne qui ne donne aucun argent à l'état britannique, Phoebe savait qu'il n'allait pas exercer longtemps ce boycott, leurs pâtisseries sont tellement délicieuses... Rien qu'en pensant à celles-ci, il eut un petit creux, chose étrange car il a mangé il y a seulement quelques minutes.

Marchant dans une direction puis dans une autre, c'est grisé qu'il se dit qu'il ferait mieux de rentrer au chaud, soudainement une vieille dame prononça une phrase que Phoebe compara à de la parole divine : le marché de noël a été lancé à Londres. Le marché de noël... Il n'en avait vue que des images à la télévision, dans son village aucun marché de noël n'était organisé. Qu'il fut bête de penser que dans une ville comme Londres il n'y avait rien à faire. Il interrogea la vieille dame et celle-ci lui répondit que le marché se déroulait vers la demeure du premier ministre, Dawning street.

Aujourd'hui, Phoebe s'était vêtu d'un jean sombre d'une célèbre marque américaine, d'un haut assez simple gris, son manteau l'était oins car il était noire et les boutons ne se trouvaient pas au milieu mais plus vers la gauche, enfin ses chaussures n'étaient d'autres que des Doc's noires. Il marcha assez rapidement vers la célèbre rue et dès qu'il fut arrivé se trouvait devant lui au moins une cinquantaine de cabanons en bois avec à l'intérieur des vendeurs vendant toutes sortes d'objets ou de nourriture de la célèbre festivité qu'est noël. Les cabanons comportaient toutes sortes de produits : des décorations, des écharpes et des gants, des bijoux, du vine chaud ainsi que des marrons grillés et de la barbe à papa... C'est celle-ci qui attira Phoebe, il ne put y résister. Une sensation d'autosatisfaction l'envahit dès qu'il eut sa friandise en main, il essaya de se contrôler s'il continue comme ça il va mourir d'une overdose d'autosatisfaction.

Le Gryffon ne pouvait détacher son regard du rose sucré annonçant le goût que pouvait bien avoir ce panache de sucre. Il aurait mieux fait de regarder autour de lui car il percuta une personne, heureusement il n'avançait pas à tout vitesse donc le choc n'était pas du tout violent.

«Excusez-moi, je ne faisais pas attention...»


Relevant la tête vers la personne en face, il vit que celle-ci n'était pas vraiment une personne inconnue. C'était un élève de Poudlard de la même année que Phoebe, ils ne s'étaient jamais parler d’ailleurs il ne connaissait même pas son prénom. Il sourit pour lui montrer qu'il l'avait reconnu.

«Je t'ais déjà vue... Non ? De la barbe à papa ?»


La solitude n'était pas le fort du Gryffon et il serait content que cette personne reste avec lui.


Dernière édition par Phoebe Monroe le Dim 9 Déc - 14:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Monaghan
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Londres - Downing Street

Message par : Nathanaël Monaghan, Dim 25 Nov - 17:46


Les boutiques, voilà ce que devait faire Nate pour s'aérer l'esprit. Tout cet enchaînement de situation le dépassait, il ne savait plus quoi faire afin de remonter à la surface, si seulement tout pouvait s'arranger d'un coup de baguette ... Malheureusement pour lui, ce n'était pour le moment pas encore possible. Prenant le cours de sa journée en main, le jeune homme décida de parcourir les rues de Londres à la recherche d'un vêtement, d'un bijou ou de quelque chose d'autre pouvant lui faire oublier ce qu'il éprouvait en ce moment.

Ce n'était sans compté tous les passants le bousculant, évidemment c'était le marché de Noël ici à Londres, les rues étaient bondées. Avec un peu de chance, ainsi qu'une grosse dose de courage, Nathanaël réussit à se frayer un chemin dans sa boutique préférée. Enfin, préférée jusqu'à maintenant. En y entrant, l'odeur lui rappelait SON parfum, les vêtements lui rappelaient les SIENS, un haut le coeur prit le jeune homme de cour qui dut sortir de la boutique avant de déverser tout son estomac ici. Devant ladite boutique se tenait un vendeur ambulant, un chocolat chaud ne pouvait que remonter le moral de Nate qui en prit un.

Sortir était une mauvaise idée, peu importe ce qu'il réussirait à faire, ou à quoi il pensait, elle revenait toujours hanter ses pensées. Aujourd'hui, ça faisait six années exactement que Samantha était morte, et Nate y pensait constamment. Il essayait tant bien que mal de fuir cette journée, sans succès. Ses pas le menèrent à Downing Street, encore un endroit où il n'aimait pas vraiment se trouver. C'était ici que l'assassinat avait eu lieu et le Poufsouffle se souvenait encore très bien du comment c'était arrivé.

Nathanaël prit une forte dose de courage et continua sa route en essayant de ne pas regarder autour de lui, de peur de se remémorer la scène qui avait été très choquante pour lui. Après tout, lorsque c'était arrivé, le jeune homme n'était alors qu'âgé de onze ans. Presque à la sortie de la rue, quelqu'un bouscula le Poufsouffle. Le choc n'avait pas été très fort, mais il avait suffit pour que le gobelet que tenait Nate se déverse complètement sur lui. Le chocolat chaud était particulièrement chaud (bon, j'ai pas trouvé d'autre formulation xD) et étant donné que l'hiver était là, Nate avait eu l'impression qu'on lui arrachait la peau par lambeaux.

La seule chose que son agresseur avait pu dire à propos de ça était quelques plates excuses en proposant de la barbe à papa. Qu'en avait-il à faire ? Il venait de se brûler le torse à travers son mince t-shirt qui avait viré du blanc immaculé au brun chocolat.

- Mais vous pouvez pas regarder où vous mettez vos pies ?! P*tain ça fait mal un chocolat chaud brûlant quand y caille comme ça m*rde ! Vous pourriez au moins m'aider à l'enlever !

En regardant son interlocuteur, Nate remarqua qu'il était de Poudlard, au moins ce n'était pas un simple moldu qui l'avait bousculé. Il rajouta à voix basse pour que seul le jeune homme entende :

- Ou alors tu pourrais me lancer un sort pour nettoyer tout ça ! Garde donc ta barbe à papa, j'aime pas ce truc, je veux un chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Londres - Downing Street

Message par : Phoebe Monroe, Mer 28 Nov - 14:35


Un panache de vapeur chocolaté s'échappait du t-shirt de la personne en face de lui, Phoebe n'avait pas remarqué qu'il tenait un gobelet de ce breuvage qui par moment avait la faculté de réchauffer bien plus que l'estomac. Le gobelet s'était échapper des mains du jeune homme pour enfin déverser son contenu sur le t-shirt du malheureux. Le Gryffon eut de la compassion envers l'élève mais il ne put faire taire la petite voix dans sa tête qui lui rappela qu'il était bien heureux que le liquide brûlant est préféré se déverser sur le corps de son possesseur, chassant cette pensée mesquine, il ne savait vraiment plus trop quoi faire...

«Mais vous pouvez pas regarder où vous mettez vos pieds ?! P*tain ça fait mal un chocolat chaud brûlant quand y caille comme ça m*rde ! Vous pourriez au moins m'aider à l'enlever !»

Son estomac se contracta, ses poumons se vidèrent de leurs drogues qu'est l'oxygène, la seule chose qu'il avait envie de faire était de le frapper violemment, de le mettre à terre de lui cracher dessus. Personne sans exception n'a le droit de lui parler de cette manière, personne. Après quelques longues secondes d’apnée Phoebe reprit son souffle, il devait se contrôler, il devait faire face à ses sautes d'humeur. Sa mâchoire était contracté et ses yeux qui faisant semblant d'être intéressé par le sol n'étaient plus vraiment ébènes mais sombre, très sombre. Il relâcha la pression et redirigea ses yeux vers le jeune homme, il n'avait pas envie de faire la guerre et puis comment rester fâché contre lui, il n'avait pas un visage de guerrier mais plutôt d'un enfant très joviale et en regardant bien on aurait put croire qu'il n'était pas vraiment fâché contre le serveur mais qu'il y avait autre chose qui lui plombait déjà le moral.

«Ou alors tu pourrais me lancer un sort pour nettoyer tout ça ! Garde donc ta barbe à papa, j'aime pas ce truc, je veux un chocolat chaud.
Pas de soucis...»

Cette fois encore il se retint de s'énerver mais pour qui se prenait-il, il n'était pas son domestique. De toutes manières, le Gryffon n'en avait plus rien à faire des excès de langage du jeune homme, il voulait apprendre à plus se maîtriser. Phoebe réfléchit vite fait à un moyen d'utiliser la magie sans interpeller la population moldu qui les entourait. Il ne trouva qu'une autre solution qui pouvait très bien les interpeller encore plus, le serveur s'approcha du jeune homme, il essaya de garder un air tout à fait naturel sur son visage bien qu'à l'intérieur il n'était pas du tout confiant. Phoebe était maintenant vraiment proche de l'inconnu, sa respiration était saccadé, c'était vraiment la première fois qu'il était aussi proche d'une personne du même sexe bien qu'il soit une personne assez "tactile". Il sortit rapidement sa baguette et utilisa un sort pour nettoyer le t-shirt dont la tâche venait de disparaître grâce au fait qu'ils soient proches sa baguette ne pouvait pas se voir. Dès que ceci fut terminé et que sa baguette fut tout aussi bien rangée, il se décala presque immédiatement et eut un drôle de réflexe qui est de regarder aux alentours si personne ne les regardait.

«Bon, tu viens je vais te prendre un chocolat chaud...»
Le serveur de Godric's hollow avait tout fait pour que sa voix et son visage est un air amicale, il chercha des yeux un stand qui vendait cette boisson chaude, chose qui ne fut pas très longue car il y en avait un à quelques mètres mais il y avait de la queue ce qui est aussi un signe de qualité. Phoebe prit place dans la file d'attente et dès que le jeune homme arriva il se présenta :

«Moi c'est Phoebe et toi ?»


Dernière édition par Phoebe Monroe le Dim 9 Déc - 14:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Monaghan
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Londres - Downing Street

Message par : Nathanaël Monaghan, Dim 2 Déc - 13:21


Alors que Nathanaël passait ses nerfs sur l'inconnu qui était en face de lui, il put décerner une once de colère dans ses yeux. Le jeune homme face à lui était-il énervé ? En voulait-il à Nate de l'avoir traité de la sorte ? Peu lui importait, son t shirt était maculé de chocolat chaud et son torse brûlait, c'est tout ce qui le préoccupait pour le moment. Alors qu'il s'apprêtait à rebrousser chemin et rentrer chez lui afin de se changer, son interlocuteur se rapprocha si près de lui que le Poufsouffle pouvait sentir sa respiration contre lui. L'inconnu sorti doucement sa baguette, tout en regardant aux alentours si personne n'étaient en train de les épiés. Tout ce moment paraissait vraiment long pour Nate. Qu'attendait-il pour lui jeter un sort ? Avait-il peur que quelqu'un les voient comme ça, si près l'un de l'autre ?

- Tu fais quoi là ? Tu mattes mon torse super sexy ou tu agite ton bout de bois sur mon t-shirt ?

Quelques secondes après, l'inconnu débarrassa la tâche brune qu'ornait le t-shirt de Nathanaël pour lui rendre sa blancheur extrême. Encore une fois, ce dernier fit rire le pouffy en regardant aux alentours, il semblait vraiment pré-occupé par quelque chose, ou quelqu'un.

- Tu cherches quelqu'un ? S'tu veux, j'peux t'aider à retrouver ta dulcinée.

Une petite once d'humour ne ferait pas de mal aux deux jeunes hommes. Presque immédiatement, l'interlocuteur de Nate prit place dans une file d'attente tout en lui répondant qu'il lui repayerait un chocolat chaud. Le préfet eut l'air étonné et lui rétorqua qu'il n'était pas forcément obliger.

- Tu sais, j'ai surtout dit ça parce que j'étais énervé sur le coup. Tu m'a viré l'cacao de mon t-shirt c'était déjà sympa, mais si t'insiste, j'vais pas dire non ! Excuse moi de t'avoir traiter comme un chien.

Nathanaël prit alors place derrière le jeune homme qui se présenta enfin. Phoebe. Ainsi donc c'était son nom, plutôt hors du commun. En bon citoyen, le jeune homme dit répondit qu'il s'appelait Nathanaël, mais que tout le monde l'appelait Nate. Il lui demanda aussi s'il venait souvent dans cette rue, et également s'il habitait Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Londres - Downing Street

Message par : Phoebe Monroe, Dim 9 Déc - 15:39


En à peine quelques secondes, le jeune homme blond remontait dans l'estime de Phoebe. Lui qui avait, il y à quelques secondes, une envie pressente de le frapper n'en ressentait plus le besoin. Il riait même. Pourquoi ? Surement parce tout ce qui sortait de la bouche du blondinet n'avaient pas plus de sens qu'un éléphant dans un club de fitness. A vrai dire, le blondinet n'avait rien du tout de sexy et ce n'est vraiment pas le genre du Gryffon de regarder les hommes, d'ailleurs il ne regarde personnes. D'après lui, regarder une personne en se disant : « Elle est bien roulée » ou « Il est vachement musclé », appartient plus à la perversité qu'autre chose. Si lui regarde les gens, c'est uniquement pour en savoir plus sur eux, pour apprendre à les connaître.

«Tu cherches quelqu'un ? S'tu veux, j'peux t'aider à retrouver ta dulcinée.»

Un nouveau rire, plus discret cette fois-ci, s'échappa une nouvelle fois de la bouche de Phoebe accompagné d'un hochement de tête négatif. Non... aucune petite amie en vue, ces temps-ci, le jeune homme n'avait pas de temps pour ça mais avec le manque de sa famille, un peu d'amour ne lui ferait pas de mal ; mais sa vie sentimentale était sèche que le désert du Sahara. Il n'empêche que ces temps-ci, parler de ce sujet avec le Lion était assez délicat, il ne supportait pas que l'on parle de sa vie privée et en d'autres termes il aurait vivement répondu au jeune homme à l'aide d'un « Ça ne te regardes pas ! » ; mais encore une fois il voulait faire bonne impression au jeune homme et ne pas le laisser découvrir la partie immergée de l'iceberg de sa personnalité. De plus, il ne supportait plus sa façon d'être, pourquoi se doit-il d'être aussi froid, distant et parfois violent, dès qu'on lui impose quelque chose ou qu'on essaye d'en apprendre plus sur lui ?

«Tu sais, j'ai surtout dit ça parce que j'étais énervé sur le coup. Tu m'a viré l'cacao de mon t-shirt c'était déjà sympa, mais si t'insiste, j'vais pas dire non ! Excuse moi de t'avoir traiter comme un chien.
Ce n'est pas grave...»

Le blondinet l'informa également qu'il se prénommait Nathanaël mais que tout le monde le surnommait Nate. Dans ce genre de situation, le Lion ne sait pas s'il peut l’appeler Nate lui aussi ou si seulement ses amis proches le peuvent ? En tout cas, cela réchauffait le coeur de Phoebe d'entendre Nathanaël lui présenter des excuse, cela signifiait que la première impression était passée et qu'ils pouvaient repartir sur de meilleurs bases. La file d'attente devant le stand de chocolat chaud avançait très vite, les clients payaient et repartaient avec le sourire. Ce fut désormais le tour de Phoebe, il commanda un chocolat chaud sous le regard de Nate. La vendeuse l'informa du prix et le jeune homme sortit l'argent et paya.

«Tiens, Nathanaël... ou Nate... En fait je préfère Nathou, ça te déranges pas ? Dis-moi, tu veux aller où ?»

Tout les deux se retirèrent de la file, à quelques mètres, on pouvait voir un petit attroupement, le Lion regarda le blondinet et il partit en direction de cet attroupement. Quand il fut arrivé, il découvrit un spectacle assez touchant : c'étaient des lutins préparant les jouets des enfants, en y regardant c'étaient automates moldues. Le décor était très bien fait, on se croirait dans l'atelier du Pére Noël. Phoebe qui contemplait le spectacle prit de la barbe à papa, il adorait vraiment cette sucrerie, ça lui rappelait toute son enfance. Il se tourna vers Nate et dit :

«Tu y croyais toi au Père Noël ? Moi oui et très franchement j'aimerai y croire encore. J'aurai tellement espéré rester un enfant pour toujours...»

Evidemment, il avait bien vérifié s'il n'y avait pas d'enfants à côté de lui, qui puissent apprendre que le Père Noël n'existait mais il n'y avait aucun bout'chou en vue. Phoebe avait parlé d'une voix assez émue, à vrai dire il venait d'ouvrir son coeur à une personne qu'il ne connaissait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Luis Schultz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Luis Schultz, Mar 29 Jan - 9:12


Rp Elizabeth Shelley

Les fameuses rues de Londres connues pour son architecture, celle-ci typiquement anglaise faite de grosses briques faisant apparaître d'imposant bâtiment. Luis Schultz apprécié de se balader plus particulièrement dans le quartier de Downing Sreet, ou se situe les appartements du premier ministre britannique. Bien sûr il ne venait pas que pour ça, il venait d'acheter sa marque de cigarettes préférées des Rothmans King Size. Luis fumait depuis la mort de son père qui remontait au alentour de ses trente-deux ans, son paternel lui-même fumait des Rothmans petite habitude qu'avait pris son fils pour garder une trace de lui.

Son passage dans Dowing Sreet aurait pu être rapide, cependant il s'était arrêté pour regarder un étrange phénomène se produire. Ayant allumé une de ses cigarettes Luis venait de croiser les bras et, s'accouda à un des réverbères pour comprendre ce qui se passait. Quelques moldus trébuchèrent sans raisons apparentes, les trottoirs étaient pourtant dégagés et aucunes plaques de verglas ne si trouvés. Alors pourquoi toutes ces personnes ne tenaient-elles pas sur leurs jambes, tournant la tête de gauche à droite pour chercher une explication Luis venait de comprendre. Le responsable de tous ça était un sorcier, dissimulé dans une des habitations il jouait de sa baguette pour se divertir.

Devant autant d'irresponsabilité Luis haussa les épaules, rentrant sa main gauche dans son long manteau beige il tenait fermement sa baguette. Il voulait être prêt à intervenir si ce dernier allez trop loin, il mettait en danger les moldus et l'existence du monde sorcier. De sa main droite il continuait de fumer sa cigarette. Luis ne pouvait s'empêcher de murmurer :

- Quel irresponsable ma parole....
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Shelley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Elizabeth Shelley, Mar 12 Fév - 21:12


| Londres, Février |

« On écoute aussi avec les yeux. Peu de musiques ont marqué sans visage. »
Matthieu Chedid

Errant dans les rues froides de Londres, une jeune femme ignorait volontairement la direction vers laquelle son corps la menait. Qu'il est parfois exquis de se laisser guider par ses sentiments ; ressentir le parfum de la vie sur sa langue et le souffle caressant du vent sur les courbes de son visage. De pareils instants procurent à l'âme une douce félicité, un ravissement naïf et tendre que chérissait Elizabeth Shelley. Car, en effet, la silhouette frêle que l'on voyait déambuler sur la chaussée appartenait à la sorcière de Sang-Mêlé.

Ses lèvres arboraient un sourire charmé et, alors que de celles-ci s'échappait une respiration régulière, son étrange regard semblait captivé par le ciel grisâtre qui planait au-dessus de sa volumineuse chevelure brune. Une fragilité enfantine enveloppait la demoiselle, la rendant ainsi chétive mais ravissante ; une absurde nymphe perdue dans une immense forêt de béton. Se laissant donc bercer par la brise, ses pensées s'envolaient également vers quelque monde céleste. Un masque d'impassibilité dissimulait toute émotion qu'elle pouvait ressentir - on ne voyait alors que l'enveloppe charnelle et concrète d'un être fantasque.

Cependant, au fur et à mesure que le zéphyr la guidait à travers la capitale britannique, les décors se succédaient incessamment jusqu'à ce que, enfin, la fascinante danseuse ne s'arrête à Downing Street. Il s'agissait là d'un quartier, très célèbre dans le monde Moldu en raison des hommes politiques qui y demeuraient, que la sorcière n'avait auparavant jamais visité. Ses grands yeux candides ne paraissaient néanmoins guère attirés par les environs, préférant sans doute le spectacle que son imagination lui offrait à la banale réalité qui s'offrait à elle. Le singulier éclat que provoque l'écroulement d'un corps sur le pavé parvint toutefois à l'arracher de ses songes.

En effet, un passant voisin venait de se prendre les jambes dans on ne sait quel piège invisible. L'individu sans nom perdit ainsi tout sens de l'équilibre et, sans qu'on ne puisse l'expliquer d'aucune manière, tomba avec fracas. Mais, alors que son manteau se déployait dramatiquement autour de son profil vacillant, la voix rieuse d'un homme frôla l'oreille d'Elizabeth. Le ténor lui était tout à fait inconnu, pourtant les mots qu'il soufflait lui était curieusement familier ; il n'y avait alors aucun doute, une incantation était à l'origine de la chute du Moldu. La compréhension et la méfiance se lurent instantanément dans les ardentes prunelles de l'adolescente qui, bien vite, ne tarda pas à scruter furtivement les alentours. Une femme tomba à son tour. Puis, un autre homme vint la rejoindre à terre.

La Serdaigle restait silencieusement enveloppée dans un mutisme suspicieux, sa démarche conservant une noblesse innée dans chacun de ses pas tandis que ses doigts pâles, fins et agiles, avaient une ferme emprise sur la baguette que sa manche dissimulait. Oh, elle n'avait nullement l'intention de l'utiliser , elle était, après tout, une fervente partisane de la parole et prônait par conséquent celle-ci en toute occasion, toutefois sa raison habituellement irrationnelle l'incitait à prendre certaines mesures. Dardant ses immenses yeux aiguisés sur la foule, elle chercha en vain le marionnettiste parmi d’innombrables ombres anonymes jusqu'à être interrompu par le murmure proche d'un homme vraisemblablement exaspéré. La jeune femme comprit immédiatement son mécontentement et s'avança prudemment vers le sorcier - que pouvait-il être d'autre ?

« Je crois qu'il est là-bas. » déclara-t-elle doucement, son mélodieux soprano aussi faible qu'une berceuse. Elle tourna discrètement son visage vers un mur et laissa un sourire éclore aux commissures de ses lèvres.

Et tel un fantôme intangible, elle s'éloigna lentement de l'homme sans qu'il n'ait eu le temps de répondre. Sa figure ivoirine semblait se dissiper dans l'hiver et ses iris dorés, trop insolites pour être oubliées, étincelaient comme un souvenir encore présent. Elle n'avait pas de réponse à l'enquête improvisée, n'en cherchait pas réellement et se satisfaisait du mystère ambiant ; la demoiselle n'était peut-être en fin de compte qu'un oiseau passager, une créature éphémère qui apparaissait et disparaissait à sa guise. Peut-être, encore, allait-elle faire partie de cette enquête improvisée, ou n'était-elle qu'une figurante ? La réponse résidait dans l'homme à la cigarette, Luis Shultz.
Revenir en haut Aller en bas
Marie Wesley
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Marie Wesley, Lun 15 Avr - 21:22


[RP avec Asearic Calijan]



Marie marchait dans la rue, elle portait une simple robe fleurie et son éternel chapeau melon, elle n'était pas du genre discrète, surtout aujourd'hui, elle passait pour une jeune demoiselle de très bonne humeur face au beau temps et tête en l'air. Personne en cet instant n'aurait pus imaginer quels était ses véritables attentions. Cette rue, ses sorciers, tous ce monde était ses cobaye du jour, elle avait eu envie ce matin en se levant de ré-exécuté tout ce qu'elle avait apprit pendant l'été. Elle souriait, niaisement pour certain, certainement, mais se sourire était un air, une simple expression qu'elle se donnait pour passer pour un petit ange tombé du ciel incapable de faire du mal à une mouche. Elle se faufila entre tous ce monde recherchant sa première victime.

La jeune Poufsouffle marcha pendant quelques minutes observant les gens autour d'elle, elle s'arrêta un instant pour regarder la vitrine d'une boutique, enfin elle fit mine. Dans le reflet de vitre elle avait repère l'élu, un jeune homme d'une vingtaine d'années, une mallette noire à la main, il portait un costume tout aussi noir, il semblait être en route pour un rendez-vous important. Marie se mordit la lèvre inférieure d'une façon sensuelle, coquine et amusé, il était la cible parfaite, elle laissa échappée un petit rire. Puis elle se regarda dans la glace, vérifiant qu'elle était parfaite, elle retira son chapeau pour réarranger ses cheveux puis elle reposa son couvre chef sur sa tête et tourna les talons. Elle traversa la foule d'un pas rapidement et déterminé, puis en s'approchant de lui elle ralentit et se mit à chantonné.
Revenir en haut Aller en bas
Joe Parker
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Londres - Downing Street

Message par : Joe Parker, Lun 27 Mai - 15:59


RP unique


Cette vieille femme.. deuxième fois qu'elle me bousculait, deuxième fois qu'elle me glissait un papier dans la poche. J'avais rendez-vous avec un membre de l'ordre du phénix à qui j'avais décidé d'apporter mon aide il y a peu. Suite au meeting, l'ordre voulait savoir où nous en étions dans nos enquêtes. On avait réuni pas mal de chose, j'avais décidé de tout communiquer. Je n'avais pas le choix, avec nos méthodes nous ne pourrions pas enquêter du mieux possible, parfois il fallait sortir des sentiers battu pour être le plus efficaces possibles. J'avais fini par le comprendre, d'où l'aide que j'apportais à l'ordre. J'avais préparé une enveloppe, elle contenait 3 feuilles. La première contenait les noms de chacune des personnes présentes dans l'enceinte du ministère lors de l'attaque suivit de leurs alibi. Sur la seconde, on retrouvait le seul témoignage reçu par les Aurors à ce jour, c'était celui de Hengist De Warrington. Pour terminer, la dernière feuille contenait les déductions que j'avais pu faire face à ce témoignage et les diverses infos dont l'ordre avait besoin pour mener à bien une enquête, l'information primordiale étant un nom.. le nom. Le lieu de rendez-vous était Downing Street, Londres. A cette heure-ci, la rue était bondé. Mon attention fut vite capturé par une personne en particulier, une jeune blonde que j'avais déjà vu quelques parts. J'inspirais profondément puis m'avançait vers elle, calmement. Après quelques mètres, je percutais la personne.

Vous savez pas faire attention deux minutes.. pfff

Je glissais l'enveloppe dans le sac de la personne. Je ne m'étais pas trompé, il s'agissait bien d'elle. La preuve en était, j'avais senti ma poche droite devenir plus lourde. Quelque chose venait d'y être glissé, je ne savais pas encore quoi. Il était trop tôt pour vérifier, je ne le ferais qu'une fois chez moi. Sans me retourner, je m'en allais vers l'autre bout de la rue. J'avais hâte de recevoir des nouvelles de la part de mes nouveaux "camarades", peut être arriveront-ils à des conclusions auxquelles nous n'avions pas encore songé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Londres - Downing Street

Message par : Kyara Blanchet, Lun 27 Mai - 17:03


Rp unique


C'était un jour comme un autre. Assise à la terrasse d'un petit café modeste, une jeune femme blonde, âgée d'une vingtaine d'années buvait sa tasse de chocolat chaud, regardant les passants d'un air qui semblait être indifférent. Regardant sa montre, elle termina alors sa tasse et laissa des sous sur la table avant de se lever, de prendre son sac, de remettre ses lunettes de soleils et de plonger dans la foule humaine. Derrière ses lunettes rien ne lui échappait, elle notait tout ce qui se trouvait en face d'elle, marchant d'un pas calme alors que ses mains étaient dans ses poches. Dans celle de droite se trouvait un gallion qui la blonde caressait machinalement du pouce. Ce n'était pas n'importe quel gallion, c'était the gallion. Il était attaché avec une note explicative, pour que son futur propriétaire comprenne comment il fonctionne.

Elle le vit avant qu'il ne la remarqua. Il marchait d'un bon pas, bifurquant dans sa direction, elle comprit lorsqu'il la repéra. Il marchait du bon côté, aussi il lui serait simple de faire ce qu'il comptait faire et vice versa. Mais qui était ce il ? C'était Joe Parker, Auror, mais pas que, c'était aussi un allié. Ils avançaient tous deux, l'un vers l'autre, jusqu'à se rentrer dedans. Durant l'impact, la blonde en profita pour mettre le gallion dans la poche de l'Auror, pendant que ce dernier mettait quelque chose dans son sac.

Après l'impact Joe balança un commentaire outré, que la blonde ignora en haussant les épaules tout en ajustant son sac avant de se remettre en marche. Son sac pesait un peu plus lourd à présent et l'envie de voir ce que c'était de suite était forte. Pourtant il fallait se contenir et attendre d'être en lieu sur, pour voir le petit cadeau qu'elle venait d'avoir. Passant devant une boutique qui refléta son reflet, la blonde s'y arrêta. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Si seulement les gens savaient, qu'en vrai elle n'était pas blonde, qu'en vrai elle n'avait pas les yeux bleus, qu'en vrai elle n'était pas aussi grande, ni aussi vieille. Si seulement ils savaient qu'en vrai elle s'appelait Kyara et qu'elle faisait partie de l'Ordre du Phénix, cela en étonnerait plus d'un. Souriant de plus belle, elle se remit alors en route, afin de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Thalia Smith
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Thalia Smith, Mar 2 Juil - 0:51


[ pv Alexie Scott ]

Il était quand même tard dans l'après-midi et les rues de Londres commençaient à s'éclairer faiblement à la lueur jaunâtre des lampadaires électriques qui s'allumaient les uns après les autres. Quelques vitrines de commerce étaient encore allumées et leur néon clignotait ce mot - Ouvert -. On y voyait des gens qui s'y mouvaient lentement sans grand entrain. Dans les rues des petits groupes de gens pénétrait dans des auberges ou des restaurants pour aller prendre un repas entre amis ou en famille.

La température était fraîche sans être froide. Mais la petite veste en laine se tolérait très bien. C'était tout de même surprenant pour ce temps-ci de l'année. Normalement la chaleur humide était difficile à supporter et là on trouvait même le moyen de se couvrir pour ne pas ressentir la fraîcheur du fond de l'air.

Thalia resserra autour d'elle la veste qu'elle avait rapidement enfilée avant de partir de chez elle. Elle avait quitté rapidement la maison de son père, en ne prenant que ce qui lui tombait sous la main. Elle avait des bottillons à talon, un jeans délavé et troué, un t-shirt blanc trop grand pour elle et une veste noir qu'elle avait pris sur le pas de la porte. Au début elle avait couru pour s'éloigner de la maison et maintenant elle se trouvait en plein milieu de Londres. Elle ne reconnaissait pas ses rues parce qu’elle ne les avait pratiquement jamais fréquenté, se contentant des artères plus connu ou encore de celle connu que par les sorciers tel le chemin de traverse.

L'ancienne préfète marchait la tête basse, sans cesser de jeter des coups d'oeil furtif par dessus son épaule, ayant toujours l'impression que quelqu'un la suivait sournoisement. C'était bien le genre de son père de la faire suivre. Maintenant qu'elle l'avait revu, elle était d'autant plus consciente de ce quoi il était capable. Après tout, il lui avait fait presque tout perdre. Y comprit sa réputation. Lui qui tenait à ce que les Smith, se montrent toujours sous leurs meilleurs jours. Il s'était quand même arranger pour qu'elle perde son poste de préfète et qu'elle lâche Poudlard en s'en prenant à la personne qui lui tenait le plus au monde, sa soeur Meryl.

Thalia tourna dans une petite rue et les rumeurs des conversations s’effacèrent au fur et à mesure qu'elle sombrait dans les ténèbres de la rue. On entendait le claquement de ses talons contre la chaussé cimenter «Clac, clac, clac...» Faisait ses chaussures.

La force commençait à lui manquer, elle en avait marre, ses larmes s'étaient taris et avait laissé des sillons humides sur son doux visage. Ses traits étaient plus creux, elle avait énormément maigris en deux mois. Ses cheveux normalement brillant et toujours bien peignés était terne et emmêler. Thalia s'approcha d'un mur et laissa son poing s'échouer contre la façade de pierre. Puis son front heurta lentement ce mur et elle se laissa tomber à genou par terre.

Plus aucun bruit ne se faisait entendre. Mais cela ne mettait même pas la jeune fille mal à l’aise. Le silence l’apaisait, en fait il y avait un moment qu’elle ne s’était pas sentie aussi sereine. Bien sûr, elle ignorait ou se trouvait sa sœur, étant donné qu’elle ne l’avait plus revue depuis quelques temps. Elle savait au moins que son horrible géniteur ne la tenait plus sous son joug, la Serdaigle était arrivé juste à temps pour défendre sa sœur et montrer à ce monstre qu’il ne pourrait plus la contrôler et qu’elle ne le laisserait plus faire. Bien sûr il avait trouvé très drôle qu’une jeune fille de dix-sept ans essaye de lui en apprendre, mais il avait sous-estimé la force de caractère de sa fille si pareille à sa femme.

Il avait épuisé ses forces, elle avait mal partout et elle n’avait qu’une envie… dormir. Par contre la maintenant, elle ne savait plus où aller. Elle ne savait même pas si elle devait retourner à Poudlard, jouer le jeu de la petite étudiante parfaite. Maintenant qu’elle n’était plus préfète, elle allait se sentir étrangère dans cette maison qu’elle avait longuement cru sienne…
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexie Scott, Mar 2 Juil - 20:23


Âme perdue

Alexie se baladait dans les rues de Londres. Ses envies de femme enceinte l'avaient poussée à se rendre chez le meilleur pâtissier de la capitale de Londres afin de combler celles-ci. Cela faisait à peine trois mois qu'elle était enceinte et pourtant le bébé décidait déjà du régime alimentaire d'Alexie. Ces derniers jours, elle ne mangeait que des hamburgers accompagnés de frites, des pâtisseries pour la plupart au chocolat ainsi que beaucoup de friandises. Du moment que la nourriture était soit salée et grasse soit sucrée et chocolatée, Alexie était aux anges. Et quoi de mieux quand on est enceinte, de travailler dans une confiserie ? La jeune femme pouvait se servir comme elle souhaitait. Malheureusement, cela accentuait sa prise de poids. La sang pur grossissait à vue d'oeil surtout au niveau des cuisses, ce qui lui déplaisait énormément. Mais c'est avec quiétude qu'elle continuait ses petites habitudes.

La jeune femme continuait sa balade presque nocturne dans l'obscurité des rues et ruelles de la capitale Anglaise. Les lampadaires de la ville commençaient à éclairer les commerces qui se fermaient chacun à leur tour pour ponctuer leur journée de ventes. Alexie passait à côté de monuments, de restaurants, de parcs, sans pour autant tourner l'oeil et s'y arrêter. Elle gardait son chemin constant. La jeune attendait de trouver une boulangerie encore ouverte et faisant de délicieuses pâtisseries. Arrivée à un carrefour, Alexie tourna à droite et trouva enfin son trésor. Le bonheur lui était à portée de main, elle allait enfin pouvoir savourer ces merveilles et combler les envies du bébé. La jeune femme poussa la porte et entra dans la boulangerie. Elle la quitta munie de plusieurs beignets fourrés au chocolat.

Chaque bouchée était source de bonheur pour la jeune femme. C'était délicieux. À ce moment précis, elle n'avait besoin de rien d'autre que de ces beignets. La jeune femme continua sa route sans trop savoir où elle se rendait ni dans quel quartier elle allait entrer. Londres était calme, ses habitants également. S'en était presque étrange et troublant. La ville anglaise n'avait jamais été aussi silencieuse et apaisante, mais parfois l'insonorité ne prédisait rien de bon et Alexie allait bientôt le savoir. Les rues qu'elle entreprenait n'étaient pas très conseillées, mais la jeune femme s'en fichait. Elle n'avait pas froid aux yeux, malgré ce qui pouvait se tramer le soir dans la capitale anglaise. Alexie prit soin de choisir une rue un peu éclairée lorsqu'elle aperçut soudain une jeune fille, avachie au sol. Une petite brune qu'Alexie crut avoir déjà vue par le passé. Elle s'avança doucement et lui posa la main sur son épaule.

«
Ça va petite ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
Revenir en haut Aller en bas
Thalia Smith
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Thalia Smith, Mer 3 Juil - 14:35


Ses mains toujours appuyé sur la façade de pierre de chaque côté de sa tête. Ses cheveux lui tombait sur le visage, éparse de chaque côté de ses épaules qui se soulevait de temps à autres sous l'effet des sanglots silencieux et sans larmes. De temps en temps son poing se relevait pour retourner s'échouer contre la façade dure et froide.

Thalia n'avait plus aucune conscience de ce qui se passait autour d'elle. Plus aucun son n'avait d'importance. Si bien que ses oreilles bourdonnaient pour camoufler les artifices extérieurs. Même si en ce moment la rue était tellement calme que cela en était inutile.

Depuis combien de temps était-elle là par terre? Elle n’en avait aucune idée. Le fait est qu'elle resta surprise lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule alors qu'une douce voix lui demandait ce qu'il lui arrivait. Lentement, sans montrer sa surprise, la Serdaigle tourna la tête en direction de son interlocutrice. Son visage était défait, elle ne savait pas si elle devait faire confiance à cette jeune femme qui semblait douce et gentille.

Comment faire confiance à quelqu'un après les semaines d'enfer qu'elle venait de subir à cause de cet homme qui lui avait donné la vie, mais qui n'avait jamais voulu de sa soeur et encore moins d'elle: Thalia Smith, la petite fille trop parfaite et qui ressemblait à Kathy en tout point, sa gentillesse et ses ambitions. Elle qui était préfète dans une maison autre que celle des sinoples et argents. Une qui n'avait jamais rien voulu savoir de lui, John, son propre père? Au moins selon lui Meryl avait plus de potentiel pour accomplir le dessein qu'il avait destiné à son fils qu'il avait toujours rêver d'avoir, mais qu'il n'avait jamais eu.

Elle ouvrit la bouche pour tenter de donner une réponse, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Une petite plainte, mais rien de plus. Puis elle se mit à tousser, tousser un bon moment presque au point de s’étouffer. Quand elle réussit à reprendre son air, la jeune fille avait les mains par terre sur le sol devant elle.

Thalia se tourna pour pouvoir appuyer son dos au mur et regarder la dame en face. Elle n’aimait pas être dos aux gens de peur de se faire attaquer. Elle avait dû apprendre à être plus méfiante ces derniers temps et c’est un apprentissage qui la suivrait carrément toute sa vie. Elle ne pourrait plus se permettre de faire confiance aux gens aveuglément, comme elle l’avait déjà fait par le passé.

« Qui es-tu au juste? Pourquoi ce qui m’arrive t’intéresserais? »

D’accord la jeune femme semblait vraiment gentille, mais Thalia se voyait mal aller lui confier ses tourments alors qu’elle ignorait totalement qui était cette femme. Et l’adolescente était sur la défensive, n’importe qui le serait après ça. Et qui sait, peut-être était-ce même son père qui envoyait cette femme pour tenter de l’amadouer et la ramener avant qu’elle en ai prit conscience dans la maison de son paternel.

Thalia se releva lentement, le dos toujours appuyer sur les briques du mur. Son talon claqua contre les dalles du sol.

« Est-ce que c’est lui qui t’envoie?»
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexie Scott, Jeu 4 Juil - 20:17


Alors qu'Alexie savourait ses beignets chocolatés récemment achetés, elle tomba sur une jeune fille, qui d'après sa silhouette, pouvait être une adolescente, à genoux, la tête penchée contre le mur. Prise par un sentiment de compassion et de pitié, Alexie déposa gentiment sa main sur l'épaule de la jeune fille sans pour autant vouloir l'effrayer. Elle lui demanda si elle allait bien et ce qui lui arrivait. Par méfiance, ladite inconnue préféra se recroqueviller sur elle-même et donna une réponse assez vague qui laissa son interlocutrice perplexe. La sang pur ne comprenait pas un traître mot de ce que la jeune fille disait. Alexie se fit donc rhabiller pour l'hiver alors que son seul but était de porter secours à l'inconnue qui, sous ses airs pathétiques, était également craintive.

- Tu ne m'as pas l'air bien, tu devrais rentrer chez toi.

Alexie agissait en tant que future maman et non par bonté d'âme. Elle se mettait à la place des parents de la jeune fille qui devaient être sûrement mort d’inquiétude ne pas voir revenir leur enfant. En tout cas, Alexie le serait. Après tout, c'est normal que les parents s'inquiètent pour leurs enfants, c'est un signe d'amour incontestable et la sang pur refusait que l'inconnue reste toute seule dans le froid avec comme seule lueur, deux lampadaires qui s'allumaient à la venue de la nuit. La jeune fille tenait encore des paroles insensées qu'Alexie ne comprenait toujours pas. Elle semblait paniquée, apeurée. Elle était toute tremblante et n'inspirait que de la pitié.

Alexie rangea ses beignets dans son sac et tenta d'aider la jeune fille à se relever, mais celle-ci fut plus rapide et le fit sans la moindre entraide. La sang pur ne savait pas quoi faire. La situation lui proposait un dilemme; soit Alexie continuait son chemin sans regarder derrière elle et rentrait chez elle à Godric's Hollow grâce au pouvoir de son permis de transplange soi elle venait en aide à la jeune fille peu importe son caractère, sa posture et sa détresse. Encore une fois, Alexie pensa à son enfant et préféra réagir comme une mère, plutôt que comme une égoïste et une gourmande. Malgré les paroles absurdes de la jeune fille, la sang pur ne laissa pas tomber et lui rentra dans le lard tout aussi bien.


- Écoute, je ne comprends rien à ce que tu me racontes. Tout ce que je vois c'est une jeune fille perdue dans une grande ville à qui j'ai envie de porter secours, mais si tu préfères te débrouiller toute seule, moi je m'en vais. À toi de choisir. Je peux te ramener chez toi, je ne te veux aucun mal. On n'a beau pas se connaître, tu dois me faire confiance, je te viens juste en aide, c'est tout. Une fois que tu seras en sécurité je partirai, mais il est hors de question que je te laisse ici, qui sait ce qu'il pourrait t'arriver....
Revenir en haut Aller en bas
Dwayne Maddison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Londres - Downing Street

Message par : Dwayne Maddison, Mer 7 Aoû - 21:30




Plus d'un mois sans réponses, je me permets de posté. Si soucis, MP.

PV : Jah Rotten Bukoway.

Les vacances, c'étaient les seuls moments de l'année où je pouvais me trouver près de mes parents, dans la maison familiale. Quant je ne revenais qu'occasionnellement comme ça, j'aimais bien être chez moi. J'avais l'impression de redécouvrir cette immense maison à chaque fois, l'impression de redécouvrir mes parents aussi. J'essayais de rester un maximum à la maison, mais j'en profitais aussi pour me promener dans Londres, pour faire connaissance avec  des Moldus, pour garder le contact avec des personnes "normales" au cas où ma carrière professionnelle se situerait plutôt dans l'univers non-magique. C'était d'ailleurs ce que j'allais faire ce matin, me promener un peu dans la ville et voir ce que j'allais bien pouvoir faire. Je devais juste être rentré pour le repas du midi, soit 13h30 gros maximum., ordre de maman. En gros, valait mieux que je respecte sinon j'étais dans la mouise.

J'enfilais ma veste brune par dessus mon t-shirt blanc de marque. Sur le t-shirt, comme à mon habitude, il y avait des motifs abstrait de toute les couleurs. Une oeuvre d'art sur un t-shirt, du Picasso mouvant. En dessous, je portais un pantalon de couleur beige, du genre que les bourgeois portent pour aller au golf, seulement c'était adapté à la ville. Des chaussures blanches pour compléter le tout. Un petit regard dans le miroir près de la porte, j'étais plutôt beau gosse. Je me faisais un sourire charmeur puis sortait dans la rue. Il y avait du soleil, mais la chaleur n'était pas vraiment présente. J'avais bien fais de mettre ma petite veste légère. Je me caressais la barbe, j'aimais faire ça, puis entamait ma petite aventure dans les rues de Londres. Au fond de la rue, je tournais à droite, puis a gauche. Très rapidement, je me trouvais sur Downing Street. Y'avait vraiment beaucoup de monde, de loin j’apercevais plusieurs personnes ne prêtant aucune attention aux autres. Ils bourraient dans toute le monde, sans même esquisser ne serait-ce qu'un léger mouvement d'esquive.

La rue était bondée de moldus, y'en avait de partout. Peut être même que ça. Dans un quartier comme celui-ci, c'était vraiment difficile de cerner qui était sorcier ou non. Je n'essayais même pas de deviner, je n'aurais de toute manière jamais de confirmation. Je lançais des bonjours à tout ceux qui croisaient mon regard, ça en faisait pas mal des bonjours effectivement. Au loin, j'apercevais un clochard, assis sur le sol, portant des vêtements déchirés. L'avenue était longue, il devait être à plus ou moins 50 mètres de moi. Je plongeais ma main gauche dans la poche du même côté. J'en sortais d'abord mon téléphone, qui me gênait pour fouiller correctement, ensuite je sortais une ou deux pièces moldue et préparaient celle-ci dans ma main droite, pour les donner à l'homme.

Je ne savais pas pourquoi je le faisais à chaque fois, c'était peut être une façon de me donner bonne conscience, de me sentir mieux d'être riche et pas eux. Il me restait encore pas mal de pas pour arriver à sa hauteur, j'en profitais pour poser mon regard un peu partout. Une fois sur les personnes, d'autre sur le ciel. Il me fallut moins de temps que prévu pour arriver à sa hauteur, je sortais les pièces et les déposaient dans le creux de sa main doucement. Je lui souriais puis continuait mon chemin, comme ci de rien n'était. Il ne m'avait pas remercier, mais je pouvais comprendre.

Ça ne devait pas être gratifiant de se sentir redevable envers une autre personne. Moi non plus, je n'aimerais pas qu'un inconnu me donne l'argent avec laquelle j'allais pouvoir me nourrir. Je continuais à avancer, fière de ma bonne action du jour, lorsque j'entendais les gens autour de moi rire comme des malades. Que se passait-il ? L'un d'entre eux s'écria même. Houuuu faîtes attention.. Il va le tuer avec.. ce.. BOUT DE BOIS Hahahahahaha. Bout de bois ? Tuer ? De quoi parlait-il ? Je me retournais. L'homme de couleur noir à qui j'avais donné mes pièces se dressaient juste devant moi. Un regard menaçant sur le visage et.. sa baguette magique pointé sur mes parties. Premier réflexe : me protéger de mes mains. Je préférais avoir un trou dans les mains plutôt qu'une c****** en moins.

Les gens continuaient de rire, moi je n'étais pas d'humeur. Je n'avais pas le droit d'utiliser la magie en dehors de Poudlard, lui était un adulte, il pouvait. Qu'est ce que tu fou ? T'sais bien que tu peux pas utiliser ça ici. Remet la dans ta poche, j'veux pas de problème moi. J't'ai rien fais en plus. J'le regardais sérieusement, essayant de sourciller le moins possible. Certains moldus avaient repris leur marche, comme si rien ne s'était passé. D'autres continuaient à regarder la scène, comme s'il s'agissait d'un spectacle de rue.


Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Luia Luminos, Dim 22 Sep - 22:58


[Pas de réponses depuis plus d'un mois, je prends. Si problème, MP moi]

RP avec Luna Hélanor

Ce jour-là, Luia avait décidé d'aller rendre visite à ses parents en sortant de son travail à Ollivander's qu'elle occupait à temps plein depuis peu. Elle n'avait encore rien vendu mais ça ne saurait tarder. Elle avait donc salué ses collègues puis était sorti.

Dehors, l'air était frais, très frais. Elle sortit sa cape d'hiver, l'enfila et se mit en route, sa baguette à la main et son Boursouflet qui la suivait désormais partout blotti entre sa tête et le col de sa robe de sorcière. Evidemment, comme à leur habitude, les Moldus qui la croisaient la regardaient bizarrement mais elle s'en fichait bien.

Elle arriva chez ses parents et y passa du temps. Elle aurait bien salué ses frères mais ils allaient entrer à Poudlard et étaient donc sorti avec des amis Moldus profiter de leurs derniers instants à londres. Ah, comme ça grandissait vite... Elle discuta avec ses parents, prit quelques biscuits et une tasse de thé avant de ressortir. Il n'était pas trop tard, elle avait encore un peu de temps avant de rejoindre son appartement dans l'Allée des Embrumes. Elle aurait préféré que ce soit ailleurs mais c'était un des moins chers, aussi elle et Akize avaient choisi d'habiter là.

Elle erra donc dans les rues de Londres et arriva, comme ça, au hasard, dans Downing Street. Au loin, une silhouette familière lui apparut. Elle se décida à approcher lentement et, une fois à la hauteur de la silhouette, sauta de joie. C'était Luna. Ça faisait longtemps qu'elles ne s'étaient pas vu. Luia parcourut donc les derniers mètres en courant et s'arrêta devant son amie. Avant de continuer, elle prit le temps de lui faire la bise et d'ajouter:


-Alors Luna ça va? Ça faisait hyper longtemps dis donc.

PS:Luna est en absence quelque temps mais devrait répondre ensuite alors svp merci de ne pas poster pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Downing Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 13

 Londres - Downing Street

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.