AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 15 sur 16
Londres - Downing Street
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexeï Dragoslav, Mer 18 Avr 2018 - 20:55


Elle avait beau lui avoir promis de lui changer les idées, rien n'y faisait. C'est même pas avec envie qu'il avait accepté, ou plutôt qu'il avait été entraîné dans cette nouvelle mascarade. Comme si elle avait besoin d'Alex pour préparer de nouvelles patisseries, alors qu'il était uniquement censé les manger. Et le pire dans l'histoire, attendez, c'est qu'il devait en plus se taper toutes les courses avec elle. Comme si il avait que ça à faire de son week-end. Le suédois aurait préféré le passer dans sa chambre en Suède, tout seul à se morfondre sur la vie et surtout, sur la mort. Depuis qu'il avait lu ce qu'il était arrivé à Kalén dans la Gazette du Sorcier, le garçon se sentait comme une coquille vide, comme s'il lui manquait quelque chose.

Les deux énergumènes n'étaient pas des plus proches, ils ne partageaient qu'un lien d'amitié, mais pourtant, la fin tragique de l'Auror l'avait marqué. Elhiya avait sans doute remarquer ce changement d'habitude. Peut-être même était-ce la raison pour laquelle elle avait embarqué le Poufsouffle dans sa quête de farine et diverses poudres. Lassé, il suivait la blonde dans les allées qu'elle jugeait intéressantes, alors que non loin se trouvait un des parcs préféré du garçon.

- T'habite là ? J'aime bien le parc qui est ici.

Mais réponse négative, la famille Ellis ne vivait pas près de St James's Park. Et c'était bien dommage car la vue qu'offrait l'endroit était splendide. Les fleurs qui y poussaient sentaient bon, les abeilles venaient butiner le pollen environnant et certaines espèces d'animaux avaient même décider de s'y installer.

La boutique où les deux étudiants avaient fini par rentrer ressemblait un peu à Honeydukes. Des sucreries, du chocolat et surtout les fameux petits trucs qu'Ellis mettait sur ses pâtisseries pour leur donner un aspect plus mignon. Alors que le suédois remplissait déjà son petit panier qu'il avait prit à l'entrée du magasin, la voix de la blonde le ramena très vite sur terre. Et voilà qu'elle le réprimait maintenant pour avoir pris trop de petits bonhommes et d'étoiles en sucre. Et m*rde quoi ! Tant pis pour elle, il reposerait rien. Fallait qu'elle fasse avec.

Et elle avait optemperer puisqu'elle avait fini par tout payer, sans même demander un sou au suédois. Tant mieux, de toute façon il n'avait aucune livres sur lui. Juste quelques gallions et quelques couronnes suédoises en poche. Les achats finis, ils avaient fini par changer de chemin et de ruelle une dernière fois non loin du petit pavillon qu'occupait la famille Ellis. Un certain charme se dégageait de la bâtisse alors que la voisine épiait déjà les deux étudiants. Eh bah, elle perdait pas de temps celle là. Une fois son clapet bien fermé, les deux blonds passèrent la porte. Pas le temps de lui demander s'il fallait enlever les chaussures qu'elle gueulait déjà pour informer ses parents de leur venue. Eh bah, rapide la gosse.

Avant de pouvoir protester, c'est maintenant une autre blonde qui se tenait devant eux. Pas de doute, c'était bien la mère d'Elhiya ! Elles se ressemblaient beaucoup. Arborant un magnifique tablier, la suite des événements pour les deux gamins allait être peut être problématique. S'ils ne pouvaient pas utiliser la cuisine, les cupcakes auraient du mal à se faire.

- Euh ... Bonjour Mme Ellis ...Ylana ! On avait pas trop prévu de venir à la base mais Elhiya m'a traîné pour qu'on fasse de la pâtisserie.

Levant le sac de courses, il essayait tant bien que mal de prouver à la sorcière pourquoi le gamin était là, avant d'emboiter le pas à la Serpentard. Pourtant, c'était dur de faire semblant devant cette femme. Cette femme qu'il ne connaissait pas. Sitôt qu'il avait fini de parler, une expression neutre, presque triste reprit place sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aidan Cray
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Aidan Cray, Ven 20 Avr 2018 - 15:43


La mère d'Elhiya qui m'envois message et qui me demande de venir chez eux... Quel a été ma surprise d'ouvrir sa lettre et de voir cette demande, que se soit ma Cousine qui me demande de venir je comprend, mais ma Tante ? Je ne comprend plus rien à ces histoires familiales... Mais bon, elle me l'a demandé si gentiment que je n'ai pas pu refuser. Ni une, ni deux j'ai donc pris mes affaires et l'adresse en main et suis descendu dans les rues de Londres pour rejoindre ma famille paternelle. Première rencontre avec eux, je pense qu'avec ma Tante cela vas bien se passer mais avec mon Oncle... Mon Père et lui ne se sont plus jamais parler depuis sa fameuse disparition, peut-être qu'il ne voudra pas parler à son Neveu, je verrais bien...

Arriver devant la porte de la maison des Ellis je me stoppe tout crispé, comment vas se passer cette rencontre ? Elhiya sera-t-elle présente ? Y aura-il des disputes ? De la vengeance ? J'ai tellement de questions à poser à mon Oncle... J'aimerais tout savoir sur lui, mon Père et comment ils s'entendaient... J'avance vers les marches et appuie sur la sonnette, tenant un bouquet de fleurs entre mes mains pour remercier ma Tante.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Elhiya Ellis, Ven 20 Avr 2018 - 21:48


Changer d'air, de quartier et même de décor ne semblait pas sortir le blond de sa léthargie. Non pas que ce fusse gênant en soit, mais que dans cet état, il n'avait aucune repartie, aucune verve et donc aucun intérêt. Un tablier propre balancé sur la tête du dépressif avait suffit à  Elhiya pour persuader sa mère de ne pas mettre le nez dans leurs préparations. Un bon point, car la connaissant elle allait jouer les mères-poules avec ce poufsouffle et ne plus les laisser respirer.

-T'as abusé sur les decors quand même.. va falloir qu'..

Pas le temps de finir de raler que la sonnette, enfin mise en fonction, tinta et l'interrompit. Haussement de sourcils circonspects à sa maman, puis simple moue dubitative avant de continuer à maugréer.

-Et en plus on peut même plus être tranquille..

Roulement d'yeux agacés, prière silencieuses pour que ce ne soit pas ses grands mères, et dépit grandissant en voyant l'état quasi catatonique du jeune homme avec elle. Si la raison de ce comportement étrange lui importait peu, son désir de lui coller des baffes pour le secouer n'avait de cesse de grandir. Un soupir lui échappait, même chez elle, ses parents ne la laisserait pas balancer un sortilège sur un autre élève sans explication...autant revenir à la cuisine..

La baguette extirpée de la poche allait faire melanger oeufs, sucre et farine de leur côté quand les exclamations de la mère d'Elhiya retentirent jusqu'à ses oreilles. Des salutations bien trop polies, des gloussements bien trop poussés pour être adressés à des membres de famille. Intriguée la blondinette était partie se poster devant la devanture de porte, passant devant Alexei sans un mot.

-Mais qu'est ce qu'il fou là ?

Les yeux écarquillés, la bouche entre ouverte, l'être qui affollait sa mère n'était que son cousin Aidan. La gamine avait parlé à ses parents de ses découvertes, et notamment de l'existence d'un cousin americain de quasi 20ans de plus qu'elle. Ca n'avait pas été accueilli par des cris de joie. Vu l'age de son oncle disparu, l'ecart d'age avec Aidan n'était pas perturbant, néanmoins, Elhiya avait cru comprendre que son père ne voulait pas en entendre parler. Réveiller d'anciennes blessures n'était jamais vraiment très agréable. Alors, c'etait au prés de sa mère qu'elle avait été faire la promotion d'Aidan. Jamais elle n'aurait cru que ca puisse fonctionner.

Et pourtant : dans le salon, le brun aux yeux lapis lasulis, marque de fabrique des Ellis. Décontenancée, Elhiya essayait de mettre en ordre le flot d'idées qui lui martelait la tête. Si Aidan était là, c'était qu'une rencontre avait été organisée. S'il avait ramené des fleurs, c'était que madame Ellis l'avait invité. Mais son père ne laisserait jamais sa femme seule dans une situation qu'il jugeait inconfortante. Donc son père allait arriver. Donc Aidan allait être en mauvaise posture, et Elle allait également l'être car elle avait encore ramené un garcon différent à la maison sans prévenir.

Aidan Alex, Alex Aidan... elle avait beau y penser, les lèvres pincées, rien de tout ca lui plaisait. Premier reflexe de survie: menacer le blond.

-Mon père va se pointer à mon avis. Si pour rire tu lui fais croire que t'es mon petit-ami, crois-moi tu rentreras pas au château entier!

La mine était fermée, le ton sévère et le regard glacial. Une promesse qu'elle tiendrait, il pouvait en être sur. Et desormais que l'information était passé, second reflexe : porter main forte à son cousin. Sourire avenant, comme si l'agacement n' existait pas, et mot s dansant  avec douceur sur son palais.

-Ho Aidan je suis contente de te voir. Je ne savais pas que tu serais là. Du coup j'ai un camarade de classe avec moi. Alexei. Ca va te faire une tête de plus à retenir

Dans son sillage, pour aller poser un bisou bruyant sur la joue de son cousin, elle avait agrippé la manche du Blaireautin pour qu'il la suive. Présentation faite, sa prise s'était lâchée. Maintenant, elle jettait de petits coups d'oeil furtifs vers la porte redoutant l'arrivée de ce qui mettrait le feu au poudre. Sa mère avait nécessairement observé sa nervosité et s'était penchée à son niveau pour lui souffler que son époux n arriverait pas de suite. Profond soulagement. . Un poids en moins. L'échange sera moins tendu.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexeï Dragoslav, Lun 30 Avr 2018 - 20:54


Le tablier a peine enfilé et voilà que les deux mômes s'essayaient déjà à la pâtisserie. Si Elhiya semblait vraiment douée de ses mains, Alexeï lui, ne savait pas vraiment quoi faire et se contentait de reproduire les gestes de la Serpentard. Avec un peu de chance, ce qu'il faisait n'allait pas exploser. Pas tout de suite en tout cas. Le fait de se plonger dans un art manuel lui changeait l'esprit, le faisait voir d'autres choses. Au fur et à mesure que ses mains pétrissaient la pâte, les idées du garçon commentaire enfin à se tourner vers quelque chose de plus joyeux que d'habitude. Bien évidemment, son sourire était encore un peu faux, ses gestes toujours un peu maladroits.

Voulant attraper un verre d'eau, le suédois venait de cogner son coude dans le paquet de farine posé là, bien au milieu de son chemin. Eh m*rde ! Voilà qu'il l'avait heurté de plein fouet, l'éventrant presque et répandant son contenu sur le sol impeccable de la cuisine des Ellis. Heureusement que la blonde n'avait pas remarqué dans l'immédiat ce qu'il s'était passé. Ni vu ni connu, il essayait tant bien que mal de cacher sa bêtise.

Heureusement, la mère d'Elhiya les avaient appelés très rapidement. Menace de se faire trucider par le père de la blonde en cas de mauvais pas ... Wouais, bof. Il avait pas envie de se faire démonter actuellement, mais l'idée de rendre mal à l'aise sa co-équipière du jour l'intéressait vivement.

- Ouais, on verras. Si t'es pas cool avec moi j'ai un moyen de pression !

Sourire béat envers la jeune femme avant de la suivre, tablier toujours sur le corps, jusqu'à l'entrée de la bâtisse, suivant la voix d'Ylana. Un homme venait d'entrer, apparemment ce n'est pas la figure paternelle dont elle avait peur puisqu'elle l'appelait par son prénom. Voulant faire bonne impression, le suédois tendait sa main, légèrement farineuse, au brun qui venait d'entrer. Même s'il était chargé par un beau bouquet de fleurs, il devrait pouvoir se dépatouiller sans trop de mal.

- Bonjour ! Comme vous l'a dis Elhiya, moi c'est Alexeï, enchanté. Vous êtes ... frères et soeurs ?


Dernière édition par Alexeï Dragoslav le Lun 18 Juin 2018 - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aidan Cray
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Aidan Cray, Ven 4 Mai 2018 - 17:41


Mes yeux scrutent le fond de la pièce, espérant y voir ma jeune Cousine ou bien mon Oncle, mais ni l'un ni l'autre n'a l'air d'être présent. Je pose mon regard sur celui de ma Tante et lui souris, la remerciant chaleureusement de m'avoir invité malgré notre histoire familiale. Je lui remet le bouquet de fleur et avance dans le salon, la porte se refermant derrière moi. Soudain j'aperçois Elhiya, accompagné d'un jeune garçon, différent que celui que j'avais rencontrer à la Tête de Sanglier. Un bisous sur ma joue, une présentation rapide avec son camarade, Alexeï et déjà elle chuchote avec sa mère. Le jeune Homme se présente et me tend la main, je passe le bouquet à ma Tante et la lui serre fermement. Sa question me fait rire.

Non. Je suis son Cousin. Je m'appelle Aidan, enchanté Alexeï.

Je lâche la main du jeune et m'approche de ma Cousine pour la prendre dans mes bras. Mon regard parcourant de nouveau les pièces, la décoration est magnifique et familiale, elle me fait penser à celle que j'avais dans mon ancienne demeure. J'enlève ma veste pour la poser sur une chaise puis tourne mes yeux bleus vers Elhiya, apercevant de la farine sur elle.

A ce que je vois, tu initie toutes tes connaissances à la cuisine. Cupcake ?

Je soulève un sourcil interrogateur et demande à ma Tante si je peux rejoindre la cuisine, après tout je ne suis pas chez moi, autorisation accordée je file vers la pièce, regardant les gâteaux en préparation, je soulève les manches et pose mes mains sur mes hanches.

Et si on parlait de de nous tout en cuisinant ? Cela te vas Alexeï ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Elhiya Ellis, Ven 4 Mai 2018 - 19:02


LA mutuel
Alexei et Aidan peuvent utiliser le LA d'Ylana pour la deplacer

Menace sans effet. Signe que le nordique reprenait du poil de la bête. Un mal pour un bien au quel la gamine farineuse haussa les épaules. Principe du "verra bien ouai". Après, au point où elle en était faire croire que Lexou était son amoureux était toujours bien moins prejudiciable que la vérité que comportait son petit coeur. Sourire béat, qui donnait envie de le frapper, totalement ignoré Elhiya était retournée vers les garçons après avoir eu la certitude que l'humeur paternel ne se présenterait pas de suite.

Sans surprise, le brun sociable s'intégrait sans soucis. La maman conquise d'un simple bouquet était partie à la recherche d'un vase, pendant qu'Elhiya, étouffée dans une étreinte pouffait de rire en essayant de ne pas lui demander de la relâcher. Les câlins, les marques d'affections, restaient toujours peu coutumière à la gosse, quoi que pouvait en dire Jace. Si c'était pour s'amuser, géner quelqu'un ou le mettre mal à l'aise, elle ne rechignait pas. Mais dès que cela devait devenir naturel, il fallait plus de temps pour l'intégrer.

Par contre, si Aidan n'avait pas encore saisi le manque de capacité à être affectueuse avec lui, il avait n'avait pas manqué de comprendre que l'atelier cuisine avait reprit. Soufflant et roulant des yeux, Elhiya suivait vers la cuisine.

"Nan, je lui dois des gateaux pour.. diverses raisons. Je trouvais plus simple qu'il choisisse lui même les parfums qu'il veut. Ca évitera que je repondre trop violement s'il dit ne pas aimer les associations.. et comme tu peux voir... il a dévalisé la boutique. Je serai pas contre un peu d'aide"

Un tablier envoyé à la table d'Aidan, la blondinette mettait au four la première fournée de pâte avant de lever le nez vers sa mère en train de rigoler. "Je vais vous laisser quelques minutes pour me changer et aller préparer un apéritif. Aidan? Vous buvez quelque chose? Vous ne prenez pas comme les enfants quand même?"..Voila qu'elle gloussait sous le regard réprobatreur de sa fille. Les enfants en question n'était pas contre  une vodka. Seul point de non-discorde entre eux.

"Lexou et moi on serait pas contre un truc avec autre chose que du jus d'orange quand même"

Haussement de sourcil amusé de la part de sa mère. "Lexou hein?". Pas besoin de chercher d'où la blondinette tenait ses mimiques pleines de sous entendus. La cause était devant son nez et lui arracha un soupir exaspéré. "Et Lexou veut quoi avant que je parte?". Nouveau pouffement d'Ylana en croisant le regard agacé de sa fille.


>> Lexou arrive, merci de garder le sujet <<
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexeï Dragoslav, Mar 5 Juin 2018 - 18:54


Fiou. Ca va que c'était pas le grand frère d'Elhiya. Ca aurait été quelque peu gênant vu les surnoms qu'ils se donnaient, les sous entendus qu'ils se balançaient et toutes les autres joyeusetés dont seuls eux deux connaissaient. L'arrivant se mit rapidement à son aise, enfilant un tablier. Fort heureusement, ses yeux n'avaient pas remarqué l'amas de farine qui s'était formé. Sourire en coin du suédois, il ne pensait plus à grand chose actuellement, même si son esprit n'était pas encore vraiment présent.

Les quolibets de la blonde ne tardèrent d'ailleurs pas à se faire entendre. Eh voilà qu'elle gueulait sur les goûts du slave. Il y pouvait rien lui si son palais était sensible. Haussement d'épaule, comme s'il s'en fichait légèrement, tant qu'à la fin il pourrait engouffrer tout ce qu'ils allaient préparer ensemble.

Les mains à nouveau dans la pâte, un gloussement s'échappait de sa bouche avant de remarquer qu'ils risquaient de manquer de farine.

- J'vais prendre pareil qu'Elhiya, Mme ... Ylana ! Par contre, on a un souci je crois ...

Il en profitait pour tourner le paquet le badigeonnant allégrement de pâte.

- J'pense qu'il s'est cassé durant le transport, y'a quelque chose pour nettoyer ? J'ai pas ma baguette sur moi.

Pis bon, l'utiliser et mettre plein de préparation à cupcake dessus, bof bof.

- Et ouais Aidan y'a pas de souci vous pouvez vous joindre à nous !

De cette façon, les pâtisseries seraient prête beaucoup plus rapidement, et les trois préparateurs pourraient en profiter autour d'un bon chocolat chaud. Cette scène rappelait d'ailleurs à Alexeï qu'il avait vécu le même moment quelques semaines avec son ancienne amie ... Et il tirait encore une fois une tête de six pied de longs. Le deuil était difficile, il le savait, mais pour des raisons qu'il ignorait, la perte de cet être lui avait fait plus de mal qu'il ne l'avait imaginé. Il s'en voulait de réagir de la sorte, surtout en présence d'inconnus, mais ça restait plus fort que lui.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aidan Cray
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Aidan Cray, Mer 13 Juin 2018 - 0:49


Elhiya & Alexeï

Ma jeune cousine me lance un tablier que je rattrape au vol, je l'enfile autour de mon cou puis attache les ficelles dans mon dos tout en écoutant les explications de la jeune fille. La voix de ma tante me fait tourner la tête, Elhiya réplique en demandant autre chose qu'une boisson enfantine, le surnom du jeune garçon me fait rire.

Je pense qu'une bouteille de Vodka pour fêter nos retrouvaille ne fera de mal à personne ma Tante.

Je regarde ma cousine en lui lançant un discret clin d'œil. Le jeune Alexeï interpelle ma Tante pour demander un autre paquet de farine. Mes yeux se tournent vers la table où se trouve un paquet ouvert et de la farine recouvrant le tout, un rire s'échappe de ma gorge à cette vue. Je sors ma baguette et vise le plan de travail " Recurvite ". Aussitôt la farine disparaît, je souris à Alexeï et range ma baguette dans l'étui accroché à ma ceinture.

Mes yeux se posent sur le jeune Homme qui a l'air triste, je jette un coup d'œil aux deux femmes qui discutent, sûrement sur l'usage de l'alcool, je m'approche de l'ami d'Elhiya et me penche vers lui.

De quel façon puis-je te sortir de cette torpeur ? Et tutoie moi s'il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Elhiya Ellis, Mer 13 Juin 2018 - 11:51


Madame Ellis, apparemment ravie d’avoir du monde à la maison était partie s’afférer dans le salon à préparer des cocktails au brun des tintements de verres. Les apéros étaient généralement réservé aux week-end, et pouvoir laisser parler sa créativité avec les jus de fruits et les sirops lui avait toujours plus. Elhiya soupçonnait qu’elle fut barmaid dans sa jeunesse.En tout cas, elle avait bien entendu le petit gloussement au mot vodka qu’Aidan avait prononcé.



Mais rapidement, ce fut un autre détail qui attirait l’attention de la gamine : Alexeï, ou du moins la farine qu’il avait étalé partout. Soupire désespérer, il n’en ratait pas une celui là, et s’il ne se prenait ni sortilège dans la tête, ni coup c’était bien car la demoiselle avait les mains prise. De toute façon, le cousin avait pris les choses en main, s’initiant femme de ménage partielle, nettoyant le plan de travail et allant faire des messes-basse dans le creux de l’oreille du blond.

Surprise non contenue, haussement de sourcil et observation dubitative des deux garcons. Aidan lui avait parlé d’un certains Bauden, et il semblait offusqué à l’évocation du manque de sérieux de la blondinette dans ses relations supposément amoureux. Qu’est-ce qui lui prenait à prendre des tournures volage de la sorte ?

–Comment va Beauden au fait ? Il a aimé les cupcake ?


Question faussement innocente glissée avec un léger rictus narquois pendant qu’elle continuait à s’afférer à mettre la pâte dans les moules pour lancer une première fournée
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Alexeï Dragoslav, Mer 13 Juin 2018 - 20:08


Les pensées du garçon voguaient un peu dans tous les sens. Tantôt il pensait à Kalén, et cela se reflétait dans son visage, tantôt il pensait à ce qu’il était en train de faire. Cuisiner ou faire des pâtisseries n’était pas vraiment son dada. Pire encore, il n’était pas aussi doué qu’il ne le souhaitait dans cette discipline, en témoigne le tas de neige qu’il avait formé indépendamment de sa volonté quelques instants plus tôt. Heureusement pour lui, l’adulte de la pièce s’en était très rapidement chargé, et aucune trace de ce méfait ne restait visible. Encore une victoire de canard.

Le blond plantait ses azurs dans ceux de la figure d’autorité qui s’était armé d’un tablier en le remerciant pour son geste. Au moins, il ne lui avait pas crié dessus. Si ça avait été Elhiya, la chose aurait sans doute été bien différente.

Le brun en avait profité pour se rapprocher du suédois, lui susurrant quelques mots à l’oreille des paroles qui ne devaient pas être interprété avec un mauvais sens. Les mots n’avaient peut-être pas été choisis au hasard, mais Alexeï préférait ne pas imaginer des choses qui n’existaient pas. La torpeur qu’il avait remarquée était difficilement manquable. Cacher un deuil, une peine était un exercice dans lequel Dragoslav n’excellait pas.

- J’ai perdu une amie très récemment. Donc je doute que tu puisses réellement m’aider … Il me faut un peu de temps, c’est tout.

Et il lui faisait un de ces beaux sourires qui disaient « Je vais bien, ne t’en fais pas » tandis qu’Elhiya le questionnait sur un certain Beauden. Charmant prénom que le garçon n’avait jamais entendu auparavant. Il n’allait pas manquer de questionner à son tour le cousin d’Elhiya.

- C’est joli comme prénom ça Beauden ! Qui est-ce ?

Voyant qu’Elhiya avait quasiment fini de remplir ses moules, Dragoslav s’était décidé à un peu la recopier pour ne pas finir à la traîne. Certains gâteaux auraient pu être des jumeaux s’ils avaient étés fabriqués par la même main tant ils se ressemblaient. Les petites coupelles étaient fin prêtes à passer au four. Les mains chargées, il appelait à la rescousse.

- Quelqu’un peux m’ouvrir le four ? Et est-ce que tu l’as préchauffé au moins ?

Regard inquiet vers la bronze et argent, le seul truc qu’il connaissait de la nourriture c’était bien le préchauffage du four. Sans quoi, le rendu était bien plus différent !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aidan Cray
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Aidan Cray, Jeu 14 Juin 2018 - 12:14


Je suis du regard ma tante qui fuis vers le salon, sûrement pour préparer nos boissons. Je souris en voyant cette Femme si heureuse, je suis si content de la rencontrer, d'enfin mettre un visage sur son nom, Ylana Ellis. Quand je pense qu'elle a connu mon père avant qu'il ne change d'identité, j'aimerais tellement savoir qui il était à l'époque, s'il a changé, s'il est devenu une autre personne. Mais je me suis promis d'attendre que mon oncle soit là pour poser toutes ces questions qu'un Homme de mon âge ne devrait avoir dans sa tête. Je regarde le jeune Alexeï qui m'explique son état, il me lâche un petit sourire tandis que je pose une main, qui se veut amicale, sur son épaule. Je recule pour regarder les deux jeunes lorsqu'ils me questionnent sur Beauden, mes joues deviennent rouge et je me racle la gorge gêné. Comment dire que cela fait bien longtemps que je ne l'ai pas vu ? Nous avons un appartement en commun, mais... On ne soit presque jamais à cause de mon boulot... Et dû à tout cela, mes sentiments sont retournés à leurs tombes respectives.

Beauden est mon colocataire. Cela fait quelques temps que je ne l'ai pas vu. Je crois que je suis fait pour resté seul...

Je me tourne vers le plan de travail et fourre mes mains dans la farine afin de préparer un cupcake, 5 ans se sont écoulés depuis ce jour là... Depuis qu'elle m'a trahis, elle a réussi à détruire mon cœur, pourtant si fort après la mort de mes parents... Jamais je n'avais eu un amour aussi fort pour quelqu'un autre que ma sœur et ces enfants. Je pensais que jamais je n'arriverais à aimer de nouveau, et pourtant avec Beauden... Mais non, ça n'a pas marcher, et cela ne fonctionnera plus, mon cœur est détruit, brisé pour toujours... La voix d'Alexeï me sort de mes sombres pensées, mes yeux s'ouvrent sur un cœur se trouvant dans mes mains, qu'elle ironie... Je soupire et vas ouvrir le four, puis je reprend mon travail et continue mes cœurs. J'en fait 10, deux pour chaque, en espérant que mon oncle vienne...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Downing Street

Message par : Elhiya Ellis, Lun 18 Juin 2018 - 13:06


Les aveux du blonds surprirent Elhiya qui manquait de lâcher le pot de sucre glace en l’entendant. Elle qui pensait qu’il fait la tête à cause d’un cours, ou car elle l’avait embarqué un peu de force, elle ne s’y était pas attendu du tout et le regardait, le regard terni, compatissante.

– Lexou…

Le deuil.. Tout le monde le gérait d’une façon différente, ça avait une période de perdition sans fond pour la gamine. Elle souriait à l’école, et ne dormait plus la nuit. Elle disait que tout allait bien, mais se sentait vide de l’interieur. Elle disait qu’elle avait besoin de rien jusqu’à ne plus avoir besoin d’elle-même.  Et là, il souriait le Alex, un de ses sourires qui voulait dire « vous en faites pas », un de ceux qu’elle connaissait par cœur. Une vrille d’estomac, une grimace cachée dans la confection du glaçage de manière énergique et l’oreille écoutait distraitement.

S’intéresser à Beauden, un moyen comme un autre à penser à autre chose, à faire semblant, à faire comme si le monde ne s’était pas arrêté un instant pour nous, nous oubliant derrière. Pour une fois, au lieu de baffe, c’était d’un câlin qu’elle voulait l’envelopper, juste lui dire qu’elle comprenait, peut-être pas au même niveau, mais qu’elle savait. Mais elle ne fit rien, laissant Aidan servir de divertissement et expliquer que Beauden était son colocataire. Haussement de sourcil circonspect à cette annonce ainsi qu’à la confection d’une pate qui n’avait rien avoir avec les cupcakes. Des cookies surement. Voilà que lui aussi désormais. Ambiance à son comble, heureusement que madame Ellis passait la tête par la porte en souriant chaleureusement.

– Hep hep hep, lavez vos mains et venez prendre un verre dans le salon, ce sera plus agréable. Elhi ramène le plateau là bas je te prie.

Un hochement affirmatif de la tête en apercevant des amuses bouches mis de coté. La blondinette essuyait ses mains sur son tablier, passait contournait les deux garçons, s’arrêtait derrière le blond, pour se hisser sur la pointe des pieds et poser un bisou sur sa joue en souriant faiblement

– Te force pas… à sourire… ce sera pire…

Murmure à son unique attention glissée en tour discretion avant de partir en courant, plateau dans les mains vers les verres de vodkas colorés.

– Si vous trainez, je ne garantis pas la survie de vos verres !

[RP abandonné pour cohérence RP : Aidan se mariant
Vous pouvez reprendre :kiss: ]
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Mer 25 Juil 2018 - 16:33


pv ft. Azarty
Cole a une dizaine d'années


Avait-il besoin de changer d’air? De remettre ses idées au clair? Ou de se sentir plus vivant, peut-être. D'un pas discret, il était sortit de chez ses parents, qui commençaient à le laisser jouer tout seul. Cole est de toute façon mature pour son âge. Déjà presque trop sérieux, trop avide de savoir. Au moins il a la curiosité d'un enfant de dix ans, ça c'est indéniable. Il rêve d'aller découvrir des grottes, de plonger tout au fond du lac de Poudlard et de s'aventurer dans la jungle pour aller dire bonjour aux animaux sauvages. Oui, je crois que Cole est plus attaché aux animaux qu'à l'être humain, en qui il n'accorde pas vraiment sa confiance.
Alors mains dans les poches, pieds traînants, il regarde le sol, et respire l'air de la liberté pour un temps. Dans une petite heure, sa mère ou bien son père se sera rendu compte de sa disparition, il faudrait qu'il rentre avant. Vrai qu'il n'a point envie de se faire disputer ni par l'un, ni par l'autre. Il évite le regard des passants, qui se demandent surement pourquoi un p'tit bonhomme est tout seul et non chez lui, à cette heure là de la journée. Oh il pourrait être en train de gouter un délicieux gâteau, trempé dans du lait. Mais Cole lui ça ne l'intéresse pas vraiment en ce moment. Il est plutôt renfermé, dans sa petite tête d'enfant. Il rêve de pouvoir faire de la magie, d'enfin avoir une baguette, comme papa et maman. De pouvoir faire plein de trucs avec, des trucs extraordinnaires.

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Londres - Downing Street

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 26 Juil 2018 - 1:30


Alors effectivement, ça pouvait paraître suspect. Non pas que le chien ne ressemblait pas à un chien, c’était un chien tout à fait comme tous les autres chiens, en seulement peut-être un peu plus beau – c’est qu’il faut bien lui faire plaisir – et grand. Non, ce qui était étrange c’était le sourire béat du gamin, d’une fierté qui resplendissait dans toute la rue Londonienne. A se demander pourquoi exactement il gonflait tant la poitrine, les cheveux au vent, comme s’il transportait avec lui un quelconque objet célèbre de valeur. Alors que non, à ses côtés, se contentait de se balader tranquillement un grand chien. Ce qui pouvait attirer l’attention et faire tourner les yeux des moldus d’incompréhension : le fait qu’Arty parlait à son chien comme s’il s’agissait d’une véritable personne. Même s’il ne s’était pas encore lancé dans les caresses affectives, les jeux et les récompenses friandes, il discutait avec lui. Il faut dire que ça ne changeait pas vraiment de l’interlocuteur humain avec lequel il vivait. Et encore, il trouvait même son copain canin beaucoup plus attentif, lorsqu’il n’était pas en train de prendre en chasse des insectes, arrachant des grimaces de dégoût au Blaireautin. Enfin, non pas qu’il était dans le droit de faire une quelconque remarque, lui qui pouvait dévorer de la chair humaine une certaine nuit mensuelle. Quand même, on ne chasse pas les papillons, par principe, déjà qu’ils vivent pas longtemps, fais un effort, j’sais pas moi, quand même, respecte la nature ! Il fait mine d’être exaspéré mais pousse du pied pour repartir d’un rythme enthousiaste.

C’est qu’au moins, accompagné de Meryl, il pouvait faire courir, plutôt trottiner son chien de berger, ou chien-loup, comme vous voulez, même si ce n’était que sur les trottoirs de la capitale. Excepté que sur Downing Street, c’était particulièrement compliqué, pas mal de touristes moldus qui pensaient pouvoir apercevoir de fameux visages politiques, en vain. Le Louveteau a beau crier, sans faire attention aux rétines surprises des membres de la garde qu’ils pouvaient croiser, de leur dire, à ces fichus moldus, bougez vous, chop-chop ! Sa trottinette n’avait pas l’opportunité de s’envoler, et lui ça lui retirait sa bonne humeur. Sans compter les remarques qu’il se prenait à la figure des passants inquiets de voir un tel chien en liberté, pas attaché, il a beau leur dire à leurs yeux réprimandeurs, c’pas d’ma faute, il veut pas ! en désignant le chien indépendant, ils ne comprennent pas.
Alors le temps de quelques instants, les deux compères s’en vont respirer sur l’autre trottoir qui, curieusement, était bien moins bondé. Une Meryl, ravie de la liberté qui souffle dans ses roulettes, évite au dernier moment un petit garçon. Wooow. Il aurait pu l’écrabouiller totalement celui-ci. L’engin d’aluminium vrille pour s’arrêter, tourner sur lui-même, pied à terre. Ça va petit ? C’était son âme de nouvellement adulte qui parlait, s’inquiétait d’un tout jeune presque bébé qu’il avait failli renverser. Il cligne des yeux, observe un Azaël reniflant mais certainement pas très méchant avant de noter, tout perspicace qu’il était, t’es tout seul ?
Ça c’était vachement plus bizarre qu’un mec qui parlait à un chien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Londres - Downing Street

Message par : Azaël Peverell, Ven 27 Juil 2018 - 16:20


C'est la première fois que tu te balades en ville comme ça. T'as jamais osé. Tu t'es dit que les gens flipperaient de voir un chien-loup se promener tout seul dans les rues de la ville. Et tu n'as aucune envie de te retrouver à la fourrière, ni d'expliquer pourquoi t'es finalement un mec à poil dans la rue. Du coup, tu t'es contenté de la forêt jusqu'à maintenant. Mais, accompagné par Arty, tu peux enfin découvrir Londres de ce nouveau point de vue, et t'as bien l'intention d'en profiter à fond. Les odeurs de la ville t'assaillent totalement, et tu ne peux t'empêcher d'avancer la truffe en l'air ou au sol, en quête perpétuelle de savoir exactement d'où elles viennent.

Par contre, les gens, t'aimes moins. Enfin, tu as jamais aimé les gens, mais là, en plus d'être inutiles, les voilà qui râlent parce que t'es pas en laisse. Non mais ils t'ont bien regardé ? A quel moment peuvent-ils penser que ce serait une bonne idée ? Quelle horreur. Surtout que t'es vachement sage comme chien, tu trottines aux côtés d'Arty et sa trottinette, truffe au vent, oreilles à l'affût. Bon, c'est vrai que quand tu chasses les papillons ou les araignées tu bouscules un peu les gens, leur passes entre les jambes, mais ils ont qu'à se bouger plus vite aussi, ils n'ont rien à faire sur ton chemin.

C'est marrant de manger des insectes. Pas franchement bon, parce que ça a un peu un goût de poussière et d'air, mais c'est marrant. Ils croquent un tout petit peu entre les crocs, et pouf, plus rien. Enfin, des fois les pattes continuent de gigoter un peu sur la langue et ça chatouille, mais tu finis par les avaler sans plus de sommation. Et c'est même un réflexe de les gober en fait. Ce serait dommage de les laisser là, comme ça, tranquilles, alors que tu peux mettre fin à leur vies éphémères simplement par jeu.

Les sons sont un peu compliqués à gérer par contre. Un peu trop forts, trop présents, trop nombreux. Si tes oreilles s'inclinent dans tous les sens, t'as fini par apprendre naturellement à faire le tri entre les bruits qui te seront utiles et ceux que tu peux ignorer. Et heureusement, ce serait un coup à devenir fou si ta concentration restait bloquée là dessus. Vous changez bientôt de trottoir pour vous éloigner de la foule qui vous gêne, et Arty manque de se prendre un gosse qui est en plein milieu du chemin. Il est gentil, il s'arrête pour voir s'il va bien. Et du coup, t'en profites. Tu sais pas trop quelle odeur ça a un gosse.

Donc tu t'approches, truffe en avant, tu renifles ses mains, puis le bas de son pantalon avant de remonter toute la jambe pour revenir à sa main. C'est bizarre, c'est comme si c'était une odeur un peu connue. Mais tu sais pas d'où, parce que là, ça te dit rien. Dans le doute, tu fourrages un peu dans sa main avec ta truffe humide pour mieux saisir les effluves qui s'en échappent. Mais rien à faire, tu ne vois pas du tout ce que ça peut bien être. Tu finis donc par t'asseoir, bien droit, les oreilles dressées, pour observer le petit humain devant toi.
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Sam 28 Juil 2018 - 10:32



Les yeux plantés par terre sur chaque mégot jeté, chaque chewing gum écrasé, Cole regarde ses pieds dans leur course interminable. Pas vraiment un regard vers l'horizon, il se contente, mains dans les poches, d'imaginer des rollers à la place de ses godasses. Roh c'qu'il irait plus vite, avec des roulettes. Mais bon, qui dit plus vite dit sans doute plus loin, et le temps passe vite, faudrait pas s'aventurer à des milles et des cents de la maison. Vous imaginez la réaction de maman? Pire, celle de papa! Cole préfère ne pas être puni, c'est qu'il ne se l'avoue pas vraiment, mais il a un peu peur des représailles de son géniteur. Sait-on de quoi il est capable, le big Benbow, quand il s'agit de sa famille.
Le jeune garçon se demande bien s'il pourrait faire apparaître des roulettes sur ses chaussures grâce à la magie. Est-ce-qu'il serait capable de créer ça, lui-même. Oh, il en rêve, oui. M'enfin ça, il pourra demander à maman! De lui fabriquer, -c'est comme ça qu'on dit?- des rollers. Décidé à aller quémander à sa mère un nouveau jouet donc; il s'apprête à faire demi tour, direction, la maison! Mais c'était sans compter cet homme, accompagné de son chien, et de sa trottinette, qui lui rentre dedans, littéralement. Enfin pas vraiment, mais le jeune Cole en a eu peur, donc il extrapole, comme tout le monde. Sans mot, juste ses petits yeux ronds, il regarde le monsieur. Sa mine se rabougrit à sa vue, il n'aime pas les gens, de toute façon. Mais un regard plus tard, le voilà zieutant le beau chien, si majestueux à côté du jeune homme. L'animal vient sentir la main du petit garçon, ce qu'il l'amuse bien. Il a l'air insistant, mais c'est pas pour déplaire Cole, qui tente un doigt sur sa fourrure. C'est étrange, c'est comme si ce chien cherchait quelque chose, qu'il ne trouve pas. Il a les yeux plantés sur Cole, qui l'admire et voudrait bien rester avec lui quelques instants.
Mais après tout, ce n'est pas lui, l'humain. Il redresse la tête, lève le menton et s'adresse à l'homme à la trottinette.
Oui, tout seul.
Vous avez un très beau chien, monsieur.


Toujours poli, toujours courtois, bien élevé. Ah combien de fois le petit Cole a entendu que le fils de la directrice devait être irréprochable. Bien qu'il ne soit -vraisemblablement- pas en milieu magique, mini-Benbow prend ça comme une sorte d'entraînement, ne pas décevoir maman, ne pas décevoir papa, c'est tout ce qui compte finalement. Il ne veut pas avoir des bâtons dans les roues et se faire enguirlander alors qu'il est enfin sur le point de rentrer à Poudlard. Il doit être parfait, papa et maman doivent être fiers de lui. C'est ce qu'il veut. Enfin ce qu'il doit, plutôt. Ce côté là est encore assez flou.

Cole ose tendre une main vers le gentil chien-chien; ô s'ils savaient l'un comme l'autre, qu'une certaine histoire les lie, tous les deux, puis tous les trois. Arty se serait-il arrêté, s'il savait que le gamin errant n'était autre que le premier fils de celle qui l'avait renvoyé de son école de sorcellerie. Azaël, devenu animagus, aurait-il attiré son attention sur le petit garçon. Des questions qui attendront un prochain épisode, évidemment.
De ses doigts le blondinet caresse l'entre-oreilles, puis d'une voix enfantine, puérile, qui ne comprend pas l'ampleur et l'impact; spontané et innocent, il balance Maman elle est pas si douce, entre les oreilles! alors qu'il songe au coyote à qui parfois il fait quelques câlins.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Downing Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 16

 Londres - Downing Street

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.