AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 13
Rues de Londres, après le couvre-feu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant
Lydia Czainska
Serpentard
Serpentard

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Lydia Czainska, Mer 24 Avr - 13:12


Lydia compris l'incompréhension masculine du jeune homme dès lors qu'il baissa les yeux sur ses bottines. Tenter d'inculquer la subtilité de l'amour fusionnel entre une fille et ses paires de chaussures à un punk alcoolisé était à peu près aussi vain et fastidieux que de dresser une colonie de dirico.

"Je gerbe pas moi, j'ai un estomac d'acier et un foie en béton."

*Et je me ferais un plaisir d'en attester par moi même, pensa instantanément la cadette Czainski en esquissant un large sourire*

Son air se renfrogna néanmoins à la seconde ou l'inconnu prononça le blasphème suprême.

"Ce ne sont QUE des pompes?, répéta-t-elle avec l'espoir ridicule que le jeune homme s'aperçoive de l'ignominie de sa palabre."

Elle comptait lui adresser un sermon des plus cérémonieux, lui comptant le caractère vitale de cet ornement pedestre quasi divin, mais les mots lui manquait pour retranscrire les sentiments féminins à l'égard de cet objet. De plus, les vapeurs de whisky commençaient à danser la Carioca de son ventre jusqu'à sa tête, diminuant largement la volonté de la lycan à se lancer dans un monologue éducatif.

"Laisse tomber, soupira-t-elle comme déçue de son propre renoncement"

La lycan scruta quelques instants les environs : les alentours semblaient déserts à l’exception de quelques chats errants à la poursuite des rats grassouillets de la ville. Aucun passant à l'horizon, ni aucune voiture, un calme troublant régnait dans les rues voisines, à peine perturbé par la voix de jeune homme qui reprit :

"Je suis là pour partager ce Jack Daniel's avec toi bien sûr ! Ouais je suis voyant, je savais que tu s'rais là. "

Lydia leva les yeux au ciel en signe de lassitude que seul le sourire qui se dessinait au coin de ses lèvres pouvait trahir. La sorcière était prête à parier que sur la table de chevet du jeune homme on pouvait trouver un exemplaire de L'art de séduire, par Gilderoy Lockhart, si toutefois le blondinet était un sorcier, ce qui restait à prouver. Se contentant de sourire, la jeune femme posa son coude sur le dossier du banc pour faire face à l'étrange inconnu. Elle approcha son visage du sien si bien qu'elle pouvait maintenant distinguer les odeurs des différents alcools et différents tabacs qui imprégnaient ses vêtements.

"Si tu es voyant, tu dois bien avoir une petite idée de qui je suis non ?"

A cette distance, elle n'avait eu besoin que de murmurer ces mots, donnant à son ton la force d'une tension palpable entre les deux insomniaques. Sans un bruit sa main s’était logée sur la cuisse du jeune homme, et sans détacher le regard de son visage, elle attendait que ce dernier n'ait plus d'yeux que pour elle. Lorsque leur prunelles se rencontrèrent enfin, d'un geste rapide et précis la sorcière attrapa la bouteille du blondinet dans le but de la lui ravir.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Oswin T. Hooper, Mer 24 Avr - 14:16



You, me and Jack Daniel's.



Genre la meuf trop offusquée que je pige pas l'importance de ces godasses. C'était que des bouts de tissus avec une semelle, au mieux du cuir, au pire du plastique. Alors ouais, j'comprenais pas le délire moi. J'étais ni une nana, ni un p***. Enfin .. Ouais bon j'aimais les qu**es aussi mais j'étais pas le gay "type" qui alimentait les préjugés. Pis bon, y'avait pas mieux qu'une paire de nichons quand même.
Par contre j'étais un peu dans la m**de, parce qu'elle me demandait qui elle était. Bah ouais, j'étais voyant pour le coup, alors j'aurais dû savoir. Mais j'savais pas, parce que j'avais autant de don dans la voyance qu'un aveugle en avait pour lire de ses yeux. Sauf que t'façon j'avais pas le temps d'répondre, mon charme sans limites semblait fonctionner. Ouais elle s'était approchée d'moi, avait foutu sa main sur ma cuisse musclée et j'étais trop passé en mode roulage de pelle dans ma tête.

Allez ouais vas-y embrasse-moi .... Mais kedalle, elle me piquait juste ma bouteille. Ah la saleté ! Genre elle me faisait du rentre-dedans et elle m'arrachait mon Jack des mains. J'affichais un air dégoûté, non mais f*ck it, elle avait pas besoin d'm'exciter comme ça pour picoler ! Je lui en aurais donné, si elle avait d'mandé gentiment ... Ouais bah qu'elle s'enfile une partie de la bouteille si ça pouvait lui faire plaisir, au moins elle serait peut-être enfin mûre et j'aurais plus qu'à me pencher pour cueillir sa fleur. J'disais rien du coup, t'façon j'étais trop rond pour réagir. Maintenant qu'elle l'avait en main, qu'elle en profite et finisse par s'écrouler complètement pétée sur mon corps de rêve. - Ouais j'aimais me lancer des compliments et alors ? Et là, j'ouvrais ma gueule, je savais pas pourquoi, ça sortait tout seul. L'alcool me rendait complètement crétin, au moins ça marchait bien. J'buvais un peu pour ça fallait dire. " Et pis bien sûr que j'sais qui t'es ! "

Bah ouais c'était évident ! " T'es ... Une fille. " Alors là, acclamation de la foule s'il vous plaît ! Je venais de faire la remarque la plus intelligente du monde. Enfin elle avait pas l'air d'un travelo donc ça devait bien être une fille ... Attends, j'doutais du coup. J'regardais mieux, ouais nan c'était bien une nana. Ou alors c'était un gigolo qui ressemblait vraiment à une fille.
Bon pis allez, j'poussais l'délire plus loin. " Et t'es blonde aussi. Pis t'kiffes tes godasses et mon Jack. " Je le disais super sérieusement en plus, avant de me mettre à rire. Fallait qu'elle rigole aussi, allez rigole ! J'avais l'air con si je riais tout seul ... Enfin t'façon j'avais déjà l'air con de base, alors un peu plus, un peu moins. Alors, je suis pas trop doué ? Je lis aussi l'avenir dans les bouteilles de Jack Daniel's. "Ah ça c'était vrai par contre, je pouvais prédire à coup sûr c'qui arrivait une fois la bouteille terminée !

Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Lydia Czainska, Mer 24 Avr - 16:41


Lydia venait de dérober la bouteille à l'ivrogne comme le renard l'aurait soit disant dérobée au corbeau. Pas peu fière d'avoir dupé le jeune homme aux hormones émoustillées, la blondinette savoura le fruit de son larcin pendant qu'il affirmait de plus belle connaitre son identité. L'espace d'un instant Lydia se surpris à penser que sa notoriété passée dans le monde des sorciers lui vaudrait encore aujourd'hui d'être reconnue par un parfait étrange. il n'en fallait pas plus à la sorcière pour qu'elle ne se sente plus pisser (au sens figuratif rassurez vous) et que l'orgueil gonfle au creux de sa poitrine... à moins que ce ne soit le whisky.

"T'es ... Une fille."

Ni une ni deux, le précieux liquide ambré qui jusque là s'écoulait paisiblement dans la gorge de la lycan prit le chemin inverse avec tant de puissance qu'il ressorti, jaillissant, par un orifice généralement destiné à la respiration. C'était dégueu et sans trop y prêter attention, elle se retrouvait parsemée d'un mélange de whisky, salive et sans doute un peu de morve aussi. Bref, la sorcière éclata de rire tant la réponse du blondinet l'avait surprise. C'était très bête, mais l'alcool rend bête et il n'en fallait pas plus à Lydia pour devenir bon public. Pliée en deux et serrant d'une main la bouteille et de l'autre ses côtes, elle riait de bon cœur, chose qui ne lui était pas arrivée depuis longtemps.

Elle faillit toutefois se vexer lorsque le bougre sembla hésiter sur sa féminité, mais se remis vite à rire lorsqu'il poursuivit dans son rôle de voyant au troisième œil aussi aiguisé qu'un coton tige. Lorsqu'il se vanta également de pouvoir lire l'avenir dans les bouteilles, il ne faisait déjà plus aucun doute que le banquier de la jeune femme en savait bien plus sur elle que ce drôle de spécimen. Ayant un peu retrouvé son calme et sentant sa cape imbibée par le whisky, Lydia se leva pour enlever sa cape qu'elle posa ensuite la place qu'elle occupait la seconde d'avant. Ça la faisait un peu ch**r qu'elle soit toute cradossée. Mais pour une sorcière comme elle ça ne prendrait qu'un petit sortilège pour la nettoyer et pour l'instant elle préférait s'amuser avec ce bougre d’inconnu au corps de rêve plutôt que de se préoccuper de sa garde robe.

"Tant de perspicacité en un seul homme, c'est à peine croyable, plaisanta-t-elle en entrant dans son jeu. Mais si tu veux vraiment lire dans ta bouteille il va d'abord falloir la récupérer."

Plantée face au blondinet, elle agitait la bouteille faisant clapoter le reste de son contenu. Comme un signe de provocation elle s'offrit une nouvelle gorgée faisant un peu plus diminuer les réserves de Jack, et un peu plus monter le taux d’alcoolémie de la lycan. Elle avait la bouteille, mais il aurait peut être la fille.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Oswin T. Hooper, Mer 24 Avr - 18:29



You, me and Jack Daniel's.



Yeah je l'avais fait rire ! Encore un peu et elle serait dans mon lit. Enfin dans le sien, vu que j'avais pas d'lit moi. Mais c'était gore, elle s'était foutue du Jack tout partout, pis d'autres trucs plus degueu aussi ... Mais du coup je riais encore plus de la voir se saloper la cape, je m'en étouffais presque. En fait je m’étouffais carrément et me mettais à cracher mes poumons comme un porc, manquant de crever d'asphyxie pendant cinq bonnes minutes. Mais j'étais costaud, alors je ravalais mon poumon droit d'un coup et revenait dans la course. " Tant de perspicacité en un seul homme, c'est à peine croyable " Ouais je savais ... C'était fou, tant de talent en un seul corps. J'affichais un petit sourire suffisant, content de mon effet de ouf. " Mais si tu veux vraiment lire dans ta bouteille il va d'abord falloir la récupérer " J'étais chaud, j'allais la re-chopper ma bouteille, comme un pro !

Enfin, c'était ce que je croyais, parce que dans les faits, j'avais déjà eu du mal à me tenir debout. Je matais un peu son corps, discretos , vu qu'elle avait viré sa cape pleine d'alcool et de bave. Elle était bonasse, genre bien bien. Je tendais un bras devant moi, calculant mon coup pour l'attraper avec la vitesse d'un kangourou sans jambes. Première tentative : Échec total. C'était rien, la deuxième serait la bonne.
Bah p*tain, elle était tellement bonne que c'était pas la bouteille que je touchais mais ses seins. Même pas fait exprès en plus, un comble. Je m'étais un peu rétamé sur elle, mais elle avait tenu le coup et au moins on était pas l'un sur l'autre éclatés au sol. Bon, j'aurais pu libérer son nichon droit direct hein, mais je me contentais juste d'un petit sourire et d'un " Oups ! " T'façon c'tait vrai ! J'étais innocent, pur comme un petit enfant religieux avant sa rencontre avec le prêtre dans le confessionnal !

Pis sous l'effet de la surprise, je lui arrachais la bouteille des mains. Ah ! J'avais gagné, j'étais le meilleur ! Danse de la joie, secouage de cul et vidage de Jack. " J't'ai eu haha ! " Je jubilais, retombant sur le banc en trébuchant comme un clochard. P'tain, je m'étais défoncé le cul en retombant comme ça. La bouteille avait fait un sacré bond, y'en restait un peu moins d'la moitié. Je la secouais du coup, avec un air mystérieux et plongeant mon regard dans le liquide ambré qui faisait ' ploc-ploc ' - Ouais ploc-ploc, contre les parois. " Alors, que l'avenir nous réserve-t'il ? " J'attendais 30 secondes, faisant genre d'être expert dans la lecture de Whisky. J'pouvais p'tet me lancer dans un commercer nan ? " Je vois ... Une nuit agitée ! Un bel inconnu - Ah ça c'est moi ! Et une belle fille - Ça doit être toi. Je vois aussi deux corps l'un contre l'autre ! Dans un lit. " Bon, elle était pas carrément sur les fesses là ? Parce que j'étais sûr que ça allait arriver ! Ou alors j'espérais que ça arrive ... Je savais pas trop.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Lydia Czainska, Jeu 25 Avr - 14:43


Il ne restait plus grand chose du calme nocturne dans lequel se trouvaient les lieux quelques minutes auparavant. Lydia ricanait en observant le blondinet se relever avec difficulté puis faire une première tentative. Il suffit d'un pas en arrière de la lycan pour qu'il échoue et qu'elle rit de plus belle, sans prendre garde au jeune homme bien décidé à récupérer son bien. Lorsqu'il trébucha sur elle, la lycan d'abord surprise se focalisa tant bien que mal sur son équilibre, puis elle s'aperçue que comme de par hasard, la main de l'ivrogne avait atterrit sur sa poitrine.

"Oups"

Constatant qu'il profitait largement de la situation pour satisfaire sa curiosité masculine, la lycan jugea bon de le rapeler à l'ordre :

"Tu peux le lâcher il n'tombera p.."

La fin de sa phrase mourut avant d'avoir quitter sa bouche. La bouteille venait à nouveau de changer de main à la défaveur de la lycan. De toute façon elle était déjà bien faite et certains de ses sens commençaient gentiment à lui dire m***e. Elle parvint toutefois à distinguer le blondinet qui se dandinait comme un musard hors de sa coquille. La lycan essuya ensuite la disgracie qui s'abattait sur elle au travers des exclamations de joie du jeune homme, ce qui n’était pas vraiment herculéen considérant que sa mémoire vive devait avoisiner les trois minutes et demi.

Elle se rassit à côté de lui et son derrière endoloris, attendant qu'il lui prêche la bonne parole. Suspendue à ses lèvres elle ponctuait ses phrases par des onomatopées admiratives et des hochements de tête. L'alcool lui monta à la tête et elle se surpris à imaginer le charmant inconnu dans le plus simple appareil, si bien qu'elle pouvait presque sentir la caresse de ses doigts glissant sur les muscles de sa nuque, de son torse, de ses cuisses. Foutue comme il était, il devait y en avoir des hippogriffes sous la carrosserie.

"Un coup d'un soir avec un parfait inconnu c'est ça que tu vois dans ta bouteille ?"

Ce n'est qu'en entendant ses propres mots que Lydia en compris le sens. Elle ne connaissait ni le nom ni l'origine du blondinet, ni quoi que ce soit d'ailleurs mis à part son sens de l'humour plutôt primaire sous la tutelle de ce cher Jack. Ce pouvait être n'importe qui et même, un moldus. Par Merlin, cette idée suffit à dégoûter la sorcière, très prude concernant cet genre de mixité et ce peut importe son taux d’alcoolémie.

"Je ne pense pas que ta bouteille t'ait tout dis de moi, ça pourrait bien être la pire nuit de ta vie tu sais ? *ou la dernière si tu ne cours pas assez vite*"

En un instant Lydia avait passé une jambe de chaque côté du jeune homme et siégeait désormais sur ses cuisses, son dos cambré dans une posture fort suggestive. Sa main effleura la mâchoire de l'inconnu, puis glissa jusqu'à sa nuque où ses doigts se resserrent leur emprise. Elle approcha son visage du sien et déposa un léger baisé sur sa joue.

"Pas cette nuit M.Daniel's, il parait que l'alcool limite les performances et j'aurais trop peur d'être déçue."

Sur ce elle récupéra sa cape et finit d'enjamber le jeune homme avant de s’éloigner dans l'obscurité nocturne, auréolée de son arrogance inaltérable.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Oswin T. Hooper, Dim 28 Avr - 3:29



You, me and Jack Daniel's.



Je la faisais riiiiire, j'étais trop fort ! En plus elle avait l'air bien dans l'trip du " coup d'un soir avec un inconnu " du coup, c'était bon signe ! Ce serait cool n’empêche, comme ça je dormirais au chaud et, morceau de glace dans le verre de Jack, elle avait peut-être du Nutella dans ses placards de maison ! T'façon c'était obligé qu'elle ait une baraque, elle puait la richesse. Ça s'voyait. Genre comme moi ça se voyait que j'étais un clodo. Dur la vie.
Je sentais qu'elle me matait, qu'elle profite tiens ! Mais ça tenait qu'à elle pour le reste, parce qu'en plus de mater, elle pourrait aussi toucher, expérimenter, découvrir ... Crier, prendre du plaisir etc etc ! " Un coup d'un soir avec un parfait inconnu c'est ça que tu vois dans ta bouteille ? " Ouep elle avait tout compris ! C'était pile ce que je voyais et les acteurs principaux n'étaient autres qu'elle et le merveilleux, splendide, j'ai nommé : moi. " Ouais c'est ça ! "

" Je ne pense pas que ta bouteille t'ait tout dis de moi, ça pourrait bien être la pire nuit de ta vie tu sais ? *ou la dernière si tu ne cours pas assez vite* " J'fronçais les sourcils. De .. Hein ? Mais j'avais pas trop le temps de penser en fait, parce que v'là qu'elle était monté sur moi en mode trop sexy sa mère et bien chaudasse comme je les aimais. God dammit, j'étais envoûté, j'étais à elle, qu'elle me fasse n'importe quoi, mais qu'elle fasse un truc. P*tain mais elle avait pas le droit de faire ça, c'était vraiment horrible. Saleté de meuf. Elle me torturait carrément à me caresser d'partout dans sa pose ultra sex, sans rien faire d'autre. J'avais envie d'lui dire " Allez fout ta main sur mes c***lles ! " Mais pas moyen de baver un truc. J'étais juste mort en fait.

Pis elle me déposait un baiser ... Sur la joue. Nan mais genre, j'étais pas son gamin moi ! Ma bouche elle servait à quoi hein ? Manger des moules ? ... Ah euh ouais, entre autre tiens. Bref.
Et là. Coup d'massue sur les boules. " Pas cette nuit M.Daniel's, il parait que l'alcool limite les performances et j'aurais trop peur d'être déçue. " Ah la sale c*nnasse. Ah la grosse ... P*TAIN. Et genre elle se barrait comme ça ? Et genre moi j'étais trop con pour réagir ?! Saloperie d'alcool. Ouais bah qu'elle dégage, j'la voulais plus moi. Qu'elle vire avec son cul parfait et ses nichons de oufs. J'avais 100 fois mieux t'façon ! Comme euh ... Ce banc ! Ouais, au moins lui il partirait pas et j'pourrais rester dessus autant de temps que je le voudrais. Rien à foutre.
Tiens je m'enfilais le reste de la bouteille pour la peine, tout seul, avec mon banc. Elle perdait rien pour attendre c'te meuf, parce que la prochaine fois j'l'aurais. Foi d'Hooper.

[ RP terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Kessy Sullivan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Kessy Sullivan, Lun 13 Mai - 23:22


Ce soir, Kessy avait bien envie de visiter les rues de Londres. Elle s'était donc préparé, en silence, pour ne pas réveiller sa soeur qui dormait déjà. Oui, elle était tombée de fatigue il y avait déjà plus d'une heure. Kessy avait enfilé un short avec un haut en dentelle. Elle avait prit les escarpins de sa soeur pour aller avec, car elle n'avait que des vans. Elle se brossa les cheveux, et cerna ses yeux de noir avant d'appliquer du mascara.

Elle attrapa sa veste en cuir, et sorti sur la pointe des pieds. Elle traversa la salle commune rapidement et silencieusement, et elle traversa le château de la même façon. Bon, elle était dehors. Elle avait envie de sortir! De voir comment vivait les gens qui avaient quittés le château. En plus, elle faisait plus vieille que son âge, donc ça ne sera pas très dûr pour elle de se faire servir de l'alcool dans les bars. Enfin. Elle espérait rencontrer des gens ce soir, fille ou garçon, juste pour qu'elle puisse s'amuser.

Le bruit des ses talons claquait contre le trottoir et résonnait dans les ruelles touts sombres et vides. Bon, c'était assez sinistre, il fallait l'avouer, mais bon. C'était le chemin. Et puis en cas de soucis, elle avait sa baguette. Même si elle n'avait pas le droit de se servir de la magie hors de l'école, elle n'hésiterait pas une seconde à s'en servir quand même. En cas de danger elle n'allait surement pas rester là à rien faire. Enfin.

Elle marchait donc dans les rues en directions des bars, elle entendit un bruit devant elle. Elle avança jusqu'au bruit, et là elle découvrit un homme, assez classe, debout appuyé contre le mur, une clope à la bouche. Il était sexy dis donc. Kessy s'engagea dans la petite ruelle sombre. Elle avait vraiment envie d'une clope. Elle s’appuya sur le mur, à côté du type, et posa sa main sur son bras.

- T'aurais pas une clope s'il te plait?
Revenir en haut Aller en bas
Anakin Daedra
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Fourchelangue


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Anakin Daedra, Lun 13 Mai - 23:37


Après une bonne journée de balade, de recherche de victimes puis de cassage de pieds, Anakin est finalement décidée à finir sa journée à se balader dans les rues de Londres, afin d'y trouver un petit coin tranquille où il pourrait se détendre, tranquillement, afin d'évacuer le stress omniprésent contenu en lui. Il avait un petit train de vie assez mouvementée, avec des rencontres parfois inattendues, et en règle général pas très désirées. Il ne cessait de penser et de réfléchir à quoi il allait devenir, plus tard. Allait-il fonder une famille ? Ou alors, deviendrait-il tout simplement le genre de sorcier stéréotypement méchant qui va finir sa vie seule, sinistre, dans son coin puis deviendra aigri, en finissant par une morte douloureuse et seul ? Pour l'instant, la mort ne lui faisait surement pas peur, mais là n'étais surement pas la question. Anakin avait envie un peu de changer d'air, de connaître ces choses si simples et douces de la vie de tous les jours. Être méchant ne signifie pas forcément être un connard. Certes, la logique dirait que oui, mais la vie n'est pas logique de toute manière. Il n'avait d'yeux que pour les femmes.



De manière élancée, il se baladait, limite en se la racontant. Baguette bien cachée, braguette bien fermée, il balançait des épaules avec son physique imposant en cette soirée riche en ennuis et en galère. Il n'avait rien de prévu ce soir, et n'avait rien à faire de spécial. Il voit un bar au loin, puis s'assuit contre le mur de celui-ci. Il s'apprêtait à allumer sa cigarette du soir, celle qui, vous savez, détends super bien, quand il senti quelqu'un lui prendre le bras, d'une manière extrêmement délicate. Il se retourne. Devant lui, une très jolie jeune fille, qui rentrait carrément dans ses gouts. Elle était très canon et élançée, ses talons sexy avec sa petite veste en cuir lui en filait des frissons.



- T'aurais pas une clope s'il te plait?



Anakin savait qu'il y avait un coup à jouer. C'est vrai que ces temps ci, que ce soit sa vie amoureuse, sentimale ou sexuelle, étaient au plus bas. En effet, ces temps ci, il n'y pensait pas trop. Il était plutôt dans le délire de monter son petit plan machiavélique dans le monde des sorciers. Un peu de détente dans ce bas monde de moldu pourrait faire l'affaire. Il pensait à ce qu'il pouvait lui faire à c'te canon. Elle était si.. excitante. Il sort le paquet de Phillip Morris de sa poche, puis lui ouvre le paquet en y sortant à moitié une cigarette. Le tout avec un sourire associé à du dentifrice WHITE MAX, si là elle craquait pas, Anakin ne comprendrait plus rien aux femmes. C'est vrai quoi, il savait qu'il était canon et beau.


- Evidemment, sert toi. Ton prénom, c'est quoi ? Si evidemment, ce n'est pas indiscret..



Il passe au même moment un petit coup dans ses cheveux bruns, et regarde la jeune demoiselle avec sensualité et respect à la fois. Anakin voulait montrer qu'il était gentleman et ceci est assez important à ses yeux. Il fini par allumé sa clope en très bonne compagnie, espérant que ce n'est que le début de cette longue soirée..
Revenir en haut Aller en bas
Kessy Sullivan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Kessy Sullivan, Lun 13 Mai - 23:56


L'homme se retourna vers elle, la regardant avec un regard sexy. Kessy sentit un frisson la parcourir de haut en bas. Wow. C'était qui ce type? Ça, elle n'en savait absolument rien, mais ce qui était sûr, c'est qu'il ne la laissait pas indifférente. Il lui faisait un sacré effet. En y regardant un peu mieux, Kessy devina qu'elle donnait le même effet au garçon. Bon, bah finalement elle allait peut-être l'avoir son coup du soir! Et franchement si elle arrivait à se taper ce type, mais ça sera la soirée de sa vie.

Il sorti son paquet de clopes, des Phillip Morris, et lui en sorti une à moitié. Kessy attrapa le plus délicatement possible la cigarette, pour la porter à sa bouche. Elle attendit qu'il allume lui même sa cigarette, pour ensuite prendre son feu et cramer la sienne. Elle tira une grosse barre, et recracha la fumé en penchant la tête en arrière. Oh, cette clope lui faisait un bien fou. Elle sentait les membres de son corps se détendre, et ses paupières se fermèrent.

- Evidemment, sert toi. Ton prénom, c'est quoi ? Si evidemment, ce n'est pas indiscret..

Trop indiscret? Oh non, absolument pas! Si ils voulaient se rapprocher, et avoir une chance d'avoir ce qu'ils voulaient il fallait au moins passer par là. Ils ne sont pas des animaux non plus. Kessy ne fait pas ce genre de chose avec quelqu'un sans même connaître le prénom de son ou sa partenaire. Il y avait des limites tout de même... Enfin. Elle tira à nouveau sur sa cigarette, avant de répondre.

- Je m'appelle Kessy Sullivan. Et toi?

Elle tira à nouveau sur sa cigarette, se délectant visuellement du physique du jeune homme. Elle se mordait la lèvre inférieure d'une manière assez aguicheuse, sans même chercher à être discrète. Elle voulait qu'il comprenne, qu'il fasse le premier pas. Il passa sa main dans ses cheveux, tout en la regardant. Mais alors ce regard... Un regard si sexy et si ... Comment dire... doux et gentleman à la foi... Kessy en aurait crevé sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Anakin Daedra
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Fourchelangue


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Anakin Daedra, Mer 15 Mai - 21:44


Anakin ne fait que de contempler de haut en bas la jeune et belle divinitée présente devant lui. Il ne cessait de s'imaginer quelle genre de soirée il pouvait passer avec elle. Depuis le temps qu'il ne s'est pas laché, ça pourrait très certainement lui faire le plus grand bien. Passer une agréable soirée en agréable compagnie, ce ne pourrait être qu'une de ces nuits folles et inoubliables qu'il gardait en tête histoire de se remonter le morale de temps à autre. Il lance quelques regards ténébreux à la jeune demoiselle, tout en tirant sur sa cigarette. D'ailleurs, il préfère ne pas la terminer: S'il allait passer une nuit avec cette demoiselle, des poumons bien solide avec un bon souffle seront requis. D'ailleurs, elle avait un très jolie prénom.


- Je m'appelle Kessy Sullivan. Et toi?


Comme dirait Mokobé, ou-la-la.. Anakin était ravi. Le prénom lui plait, le physique de la jeune demoiselle lui plait également et d'ailleurs elle avait l'air super gentil et sympathique. Bon il s'en fout de ça, à la rigueur. Anakin rêvait d'une femme qui pourrait le cottoyer pour toute la vie, mais là, il savait rien qu'au comportement de la demoiselle qu'à part un bon p'tit coup dans le minou, il n'aurait strictement rien d'autre. Autant en profiter, de ne pas jouer les coincés. Il se lance et n'hésite pas à lui attraper la main. D'un sourire étincellant, il n'hésita pas à lui lâcher ces quelques mots doux, afin de l'attendrire et par la même occasion lui donner encore plus envie de lui. Jouer avec son physique n'est pas un pêché, il ne va surement pas se gêner..


- Très jolie prénom cher Kessy.. Mon nom à moi est Anakin, Anakin Daedra. Mais tu peux m'appeler Kine. Que fais donc une si jolie demoiselle, seule, grattant une cigarette au premier venu ? Ne me dîtes pas que c'est mon charme qui vous aura attirée ici.. Pour tout vous dire et être sincère, vous êtes très belle cher Kessy... Enchanté.


Il lâche un sourire à Kessy puis la regarde droit dans les yeux. Peut-être étais-ce le moment d'avoir un peu de culot ? Il avait tellement envie de l'attraper puis de l'embrasser cette grande folle.. Elle avait tout pour lui plaire. ll pris sa main puis lui baisa la main. Être gentleman, c'est gratuit bordel. Il pensait souvent à ce proverbe qui disait qu'il faut toujours endormir la personne afin de pouvoir mieux l'attaquer. Son instinct masculin d'origine refaisait surface, il faisait pour les quelques fois dans sa vie abstraction de son passé et de son présent. Il était là, avec elle pour une seule chose. Anakin mord d'impatience de l'embrasser et il n'arriveras surement pas à se retenir très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Kessy Sullivan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Kessy Sullivan, Dim 19 Mai - 17:33


Kessy était toujours appuyé sur son mur, fumant sur sa clope, aux côtés du beau garçon. Elle recrachait sa fumée qui se perdait dans les airs, avant de totalement disparaître. Elle adorait ça la fumée de clope. C'était beau, trop beau. Et puis c'était libre. Soudain, elle senti une main attraper la sienne. Elle regarda cette main, et c'était celui du mec. Rien que le contact de sa main touchant la sienne lui donnait des frissons. Il lui fit un sourire qui en aurait fait craquer plus d'une, et prit la parole.

- Très jolie prénom cher Kessy.. Mon nom à moi est Anakin, Anakin Daedra. Mais tu peux m'appeler Kine. Que fais donc une si jolie demoiselle, seule, grattant une cigarette au premier venu ? Ne me dîtes pas que c'est mon charme qui vous aura attirée ici.. Pour tout vous dire et être sincère, vous êtes très belle cher Kessy... Enchanté.


Anakin? Original, et également beau. Kessy lui sourit pour le remercier d'avoir complimenté son prénom. Qu'est-ce qu'elle faisait là? Bonne question à vrai dire. Elle avait juste envie de se bourrer la gueule, de tirer un coup, et de ne plus se souvenir le lendemain. Voilà ce qu'elle voulait dans l'instant présent. Rien d'autre. En plus, juste à côté de là, il y avait un bar, un bar moldu. Ils pourraient y aller pour... Enfin pour se chauffer quoi. Parce-qu'elle l'aimait bien ce grand fou.

- En réalité, je venait simplement pour visiter un peu Londres dans l’espoir de trouver un bar dans lequel je pourrais boire encore et encore, et quelqu'un avec qui je pourrais le faire, puis s'amuser après. Et je crois que j'ai trouvé cette personne...

Elle avait dit ça en posant ses mains sur le torse d'Anakin, et en se collant presque à lui. Maintenant, elle avait sacrément envie de boire, et ensuite de se le taper. Oh oui, elle n'en pouvait plus d'attendre là. Elle avait trouvé le programme de sa soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Phoebe Monroe, Sam 3 Aoû - 16:00


Tour de garde donc post unique et médiocre...


Une légère brise caressa Londres, apportant en elle les senteurs parfumées et estivales d'un été à demi-entamé. Le crépuscule teintait le ciel d'une chaude couleur fauve. Seulement très peu d'étoiles parvenaient à transpercer le ciel. Elle peinait à éclairer les êtres humains, déviées de leur tâche par la pollution lumineuse des villes.

Un CRAC retentissant se déclara non loin d'une avenue bondée de la capitale. Peu après, un homme sortit d'une ruelle se fondant dans la masse tel une goutte de vin dans l'océan. Il surveillait les alentours d'un regard imperceptible avant de dévier à nouveau dans une ruelle adjacente et lasser éclater un nouveau craquement.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Mer 14 Aoû - 12:36


[Pv Daily Redwood]

22 heures. La métropole londonienne baignait déjà dans les ténèbres, un vent de fraîcheur parcourant cette ville éternelle. Malgré l'heure tardive, on pouvait voir que la ville de Londres restait toutefois bien active, ce que démontrait la population. Dans celle-ci se fondait celle des sorciers, difficile à distinguer des moldus. Alors qu'ils pouvaient se montrer particulièrement craignant s'ils apprenaient que des êtres aux pouvoirs magiques les côtoyaient jour comme nuit, le fait que leur existence soit gardée dans le secret était la meilleure chose faire. Il le savait, lui. Il savait qu'il y avait quelques sorciers aux alentours, il sentait la magie dans l'air. La race moldue et sorcière, côte à côte, dans l'harmonie – bien qu'involontaire. Cette pensée, je ne sais comment, le fit sourire. Et dire qu'à un moment de l'histoire, c'était une guerre perpétuelle qui s'était installée entre les deux communautés.

Au détour d'une rue, Londubat s'engouffra dans Charing Cross Road, cette célèbre avenue. Comme tout le reste de la ville, l'endroit grouillait de monde. Au loin, la façade sinistre du Chaudron Baveur était à peine remarquée des moldus, qui n'avaient sans doute – et qui n'auraient jamais, l'idée que ce bar abandonné était le pont entre deux mondes. Passant devant l'établissement sorcier, l'ex-Gryffondor continua sa marche, mains dans les poches. Etrangement, il n'avait pas eu envie de transplaner du Ministère de la Magie jusqu'à son manoir, une envie de décompresser, sans doute. Une manière, bien différente de l'alcool qu'il tenait à distance, de rester loin de l'ambiance étouffante du ministère.

S'enfonçant dans une ruelle sinistre, raccourci qui le mènerait vers Moonstone Street, il ralentit la cadence, sentant une présence autre que la sienne. N'y voyant rien, il avança à l'aveugle, sa main serrant sa baguette. Il l'a sorti, un faisceau lumineux à son bout. Assise là, une jeune fille à la chevelure rouge-violette semblait s'apitoyer sur son sort, avant de relever son regard noisette qui toisait le jeune Auror. Un cri canin retentit alors, captant, l'espace d'un instant, l'attention d'Antoni sur un chat siamois, qui observait les deux adultes de ses pupilles perçantes.

« Que fais-tu là ? » Demanda le jeune britannique, persuadé de savoir que ce n'était pas une simple moldue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Mer 14 Aoû - 20:04


( RP avec Antoni Londubat )

Daily vagabonder tranquillement dans les rues de Londres. Il y avait du monde, en particulier des moldus. Daily ne les aimait guère mais elle n'y prêtait pas attention, contrairement aux autres fois. Peut être à cause des quelques verres de whisky pur feu qu'elle avait bu. Après cette longue journée, la verte n'avait eu qu'une envie: se bourrer la tête.
*Ok, cette fois-ci j'ai peut-être un peu abusé, mais bon*
Après avoir un peu zigzaguait, la jeune femme pris une rue un peu moins fréquentée et alla s'assoir dans un soupir. Elle prit sa tête dans ses mains. Daily avait un peu mal, mais s'était supportable.
*J'ai connu pire*
Pendant qu'elle prenait le temps de souffler, elle observa l'endroit où elle se trouvait. La rue était sombre et sinistre. Daily aimait bien se genre de lieu. Elle sourit un peu. Puis c'est à se moment là qu'elle la senti. Une préscence. Pas moldue, non, c'était un sorcier, elle le savait. La jeune femme eut à peine le temps de lever les yeux qu'une lueur apparue au bout de la rue. On entendit alors, un peu plus loin, un petit cri, un animal sans aucun doute, mais la jeune fille était concentrée sur l'ombre qui approchée et n'y prêta pas attention. Daily était en train de ce levé lorsque la personne, il s'agissait d'un jeune homme, lui posa une question :

- Que fais-tu là ?

La verte prit le temps de se lever et une fois debout se pris la tête dans les mains. Elle tournait un peu. Elle observa alors son interlocuteur tout en répondant :

- Je n'ai plus le droit de me balader ?

Le jeune homme en face d'elle était tout ce qu'il y a de plus normal. A part ses yeux. Daily s'attarda sur ce détail. Ils étaient d'un bleu impressionnant. Son regard se posa alors sur son insigne d'Auror. La jeune fille fit alors, par réflexe, un pas en arrière. Il fallut un moment pour elle pour regarder ailleurs. Cette dernière leva son regard pour regarder l'inconnu dans les yeux, comme avec un air de défis.
*Voyons, calme-toi, cela ne sers à rien de partir en courant à part t'enfoncer ! reste calme et respire*
Daily prit une inspiration, puis comme si cela lui était difficile, demanda :

- Qui... Qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Jeu 15 Aoû - 8:00


« Je n’ai plus le droit de me balader ? » Avait-elle rétorqué.

Une once de mépris sonnait dans le ton de sa voix, démontrant qu’elle n’avait nécessairement pas envie d’avoir de la visite. Affichant un sourire gêné, le garçon passa sa main derrière son crâne, geste qu’il ne pouvait s’empêcher de faire dans ce genre de conversation où il ne savait que dire. Il aurait bien pu répondre sur le ton de la provocation, si l’envie de s’amuser et de vouloir ramasser un vilain sort le tenait. Seulement, il ne voulait que s’amuser, sans passer par ce jeu-là. Mais son interlocutrice l'intriguait, ce qui ne serait s'expliquer. Bref, comme il l'aurait espéré, elle voulut savoir qui était la personne qu'elle avait en face d'elle.

« Si, vous avez le droit, bien sûr, mais je ne savais pas que croupir dans un tel endroit serait pour vous une ballade. Je me présente : Antoni Londubat, et vous ? »

Il avait la pesante impression que la rouquine tentait de le lire, comme si ce n'était qu'un livre ouvert à la couverture particulièrement attrayante. C'était gênant d'être observé comme ça, il était un peu mal à l'aise. Mais comme il s'en serait douté, ses yeux se posèrent sur l'insigne étoilé qui reflétait la lumière de son Sortilège d'Eclairage précédemment lancé. Voyant cela, elle eut un mouvement de recul, ce qui intrigua, plus qu'il ne l'était déjà, Londubat. Etait-elle en fraude ? Avait-elle commit un acte susceptible d'être puni par la loi ? Hé bien il se le demandait. De sa main libre, il fit en sorte que la plaque dorée que portait chaque membre de l'élite ministérielle soit cachée par sa cape, qui était alors entrouverte.

« Quelque chose ne va pas ? » Questionna-t-il, faisant comme s'il n'avait rien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Jeu 15 Aoû - 14:36


( RP avec Antoni Londubat )

Si, vous avez le droit, bien sûr, mais je ne savais pas que croupir dans un tel endroit serait pour vous une ballade. Je me présente : Antoni Londubat, et vous ?

Oh ! Un Londubat. Daily avait déjà entendu parler de cette famille. Elle se demanda alors comment le jeune homme avait fait pour devenir Auror. A cette pensée un sourire apparut sur ses lèvres. Et il se permettait de juger les lieux où elle se baladait. Et puis quoi encore !
*Nous n'avons pas les même goût, c'est tout !*
La verte s'appuya lentement sur le mur. Sa tête avait fini par arrêter de lui jouer des tours; Daily prit alors le temps de répondre, mais d'un ton qui se voulait sec presque provocateur :

- Je suis Daily. Daily Redwood !

Le jeune homme avait du voir son malaise face à lui où bien son mouvement de recul car son regard changea. Il avait l'air de se posait des questions. De sa mains qui ne tenait pas sa baguette, il cacha de sa cape la plaque d'Auror. Puis la question que Daily redoutait fusa sans qu'elle eut le temps de réagir :

-  Quelque chose ne va pas ?

La seule réaction que Daily eut fut de mettre son sac dans son dos. La jeune fille ne voulait pas que le jeune Auror tombe sur ses livres de magie noire. Puis, elle leva sa baguette en direction... d'Antoni. C'était comme ça qu'il avait dit qu'il s'appelait. La respiration haletante, la verte restait sur ses gardes. Ce fut à se moment-là qu'elle s'en souvint, ce souvenir qu'elle avait cru avoir effacé à jamais mais qui était en faite marqué au fer rouge en elle.

(Flash back) Daily se baladait tranquillement dans les rues calme de Londres avec son père. Ils riaient, ils étaient heureux. Ce fut à cet instant qu'il arriva, un Auror. Daily entendait encore la voix tremblante de son père lui dire de s'en allait. La petite fille qu'elle était à l'époque eut d'abord une hésitation, puis obéit. Elle aperçut alors sur les murs les reflets verts d'un sortilège. Le sortilège de la mort. Quelques rues plus loin, elle s'était assise et avait pleuré. Elle le savait au fond d'elle, son père était mort. ( Fin du flash back )

Daily était pâle mais ne silla pas, la baguette toujours pointée vers l'Auror. Elle attendit de voir sa réaction, prête à intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 13

 Rues de Londres, après le couvre-feu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.