AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 4 sur 13
Rues de Londres, après le couvre-feu
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
Invité
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Jeu 15 Aoû 2013 - 14:36


( RP avec Antoni Londubat )

Si, vous avez le droit, bien sûr, mais je ne savais pas que croupir dans un tel endroit serait pour vous une ballade. Je me présente : Antoni Londubat, et vous ?

Oh ! Un Londubat. Daily avait déjà entendu parler de cette famille. Elle se demanda alors comment le jeune homme avait fait pour devenir Auror. A cette pensée un sourire apparut sur ses lèvres. Et il se permettait de juger les lieux où elle se baladait. Et puis quoi encore !
*Nous n'avons pas les même goût, c'est tout !*
La verte s'appuya lentement sur le mur. Sa tête avait fini par arrêter de lui jouer des tours; Daily prit alors le temps de répondre, mais d'un ton qui se voulait sec presque provocateur :

- Je suis Daily. Daily Redwood !

Le jeune homme avait du voir son malaise face à lui où bien son mouvement de recul car son regard changea. Il avait l'air de se posait des questions. De sa mains qui ne tenait pas sa baguette, il cacha de sa cape la plaque d'Auror. Puis la question que Daily redoutait fusa sans qu'elle eut le temps de réagir :

-  Quelque chose ne va pas ?

La seule réaction que Daily eut fut de mettre son sac dans son dos. La jeune fille ne voulait pas que le jeune Auror tombe sur ses livres de magie noire. Puis, elle leva sa baguette en direction... d'Antoni. C'était comme ça qu'il avait dit qu'il s'appelait. La respiration haletante, la verte restait sur ses gardes. Ce fut à se moment-là qu'elle s'en souvint, ce souvenir qu'elle avait cru avoir effacé à jamais mais qui était en faite marqué au fer rouge en elle.

(Flash back) Daily se baladait tranquillement dans les rues calme de Londres avec son père. Ils riaient, ils étaient heureux. Ce fut à cet instant qu'il arriva, un Auror. Daily entendait encore la voix tremblante de son père lui dire de s'en allait. La petite fille qu'elle était à l'époque eut d'abord une hésitation, puis obéit. Elle aperçut alors sur les murs les reflets verts d'un sortilège. Le sortilège de la mort. Quelques rues plus loin, elle s'était assise et avait pleuré. Elle le savait au fond d'elle, son père était mort. ( Fin du flash back )

Daily était pâle mais ne silla pas, la baguette toujours pointée vers l'Auror. Elle attendit de voir sa réaction, prête à intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Jeu 15 Aoû 2013 - 20:03


Daily Redwood, de son nom. Que tentait-elle de cacher ? Il ne le savait pas, mais ça n'allait pas tarder. Il fallait rester persuasif, car il n'avait pas la moindre intention de quitter cet endroit sans savoir ce qu'elle faisait là, à l'écart. Sa curiosité poussait cette envie de savoir qui devenait insoutenable, une sorte de flamme qui, en lui, et depuis toujours, dansait. C'était à la fois un grand défaut, mais qui pouvait s'avérer être une qualité, quoique ce serait dans des situations d'une grande rareté. De plus, son sac aussi renfermait un élément qu'un Auror – ce qu'Antoni était et qu'elle avait devinée en voyant son insigne, ne devrait sans doute pas voir. Mimant, une fois de plus, n'avoir rien vu, il ne dit rien.

Seulement, il ne s'attendit pas à voir, en guise de réponse, qu'elle pointait sa baguette magique droit sur lui. Gardant une posture droite et sereine, il ne cilla en un instant, sachant pertinemment qu'il ne craindrait rien – ou presque, tant qu'il avait sa baguette en bois de charme. Ce n'était quand même pas équitable, c'était lui qui éclairait les lieux et elle était libre de tout mouvement, alors que lui ne pourrait rien faire, car il était trop galant pour la laisser dans le noir. Enfin bref, il n'avait encore rien fait de débile pour espérer recevoir un vilain sort. Soupirant, il répondit, tout en gardant son flegme naturel, à cette provocation :

« Qu'y a-t-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Ven 16 Aoû 2013 - 15:05


Apparemment, Antoni n'avait pas remarquait que Daily essayait de cacher son sac. Ou il le cachait. Si c'était le cas, il s'en sortait plutôt bien. Mais bon, ce n'était pas ce qui importait le plus en ce moment  pour la jeune fille. La verte était encore perturbée par ses souvenirs. Elle n'aimait pas ça du tout, car cela l'empêchait de se concentrer comme il fallait. Elle espérait juste que l'Auror n'avait rien remarqué, car sinon, Daily risquait de ne pas être à la hauteur pour réagir et même se défendre. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, mais cette fois-ci c'était plus fort et la jeune fille pris plus de temps à s'en remettre. Les battements de son cœur, qui c'étaient accélérés avaient fini par redevenir normaux. La verte était essoufflait, comme si elle avait couru 10 kilomètres. En tout cas, elle espérait que c'était cette distance qu'elle avait mise entre elle et ses mauvais souvenirs qui la hantés.
Toujours sa baguette pointée vers le jeune homme, Daily reporta son attention sur lui. Elle essaya de savoir, plutôt de lire en lui, si il avait remarqué quelque chose. Si c'était la cas, Daily ne remarquait rien. Cela la troubla un peu, c'était bien la première fois qu'elle n'arrivait pas à déceler les sentiments de quelqu'un. La verte était en train de réfléchir à ce qu'elle allait faire lorsque l'Auror posa une nouvelle question :

- Qu'y a-t-il ?

Daily le regarda alors d'un air interrogateur, comme si quelque chose ne collait pas. Comme si le jeune homme c'était trompé. L'explication ne tarda pas à arriver, la jeune femme prit la parole:

- Je crois que vous vous trompez de question, jeune Auror. Tourner autour du pot ne sers à rien à part faire passer le temps. J'aime bien les personnes directes. Alors ! Allez y ! Posez moi les VRAIES questions qui vous tourne dans la tête !

Daily n'était pas sûre de ce qu'elle avançait, mais elle espérait ne pas s'être trompée. Au pire, elle passerait pour une folle. La jeune femme guetta avec attention la réaction du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Dim 18 Aoû 2013 - 7:08


« Je crois que vous vous trompez de question, jeune Auror. Tourner autour du pot ne sers à rien à part faire passer le temps. J'aime bien les personnes directes. Alors ! Allez y ! Posez moi les VRAIES questions qui vous tourne dans la tête ! »

Houla. Qu'est-ce qui lui prenait ? On aurait dit qu'elle voulait vraiment se faire arrêter. En incitant Antoni à lui poser de véritables questions, elle courait des risques. Il préférait ne rien dire, car s'il se mettait à la questionner, ça tournerait à l'interrogatoire et il ne pourrait plus stopper sa lancée. Mais comme c'était si gentiment demandé, il hésitait encore. Il avait trop pitié des gens pour leur infliger ce genre de choses, surtout que le contenu de son sac avait de quoi lui attirer des ennuis, vu comment elle tentait de le cacher. Seulement, il se devait de faire abstraction de sentiments superflus dans ce genre de situation. Dans celle-ci, il était trop émotif pour faire correctement son travail, ce qui le pénalisait.

« Très bien… » Lâcha-t-il, las, en haussant les épaules.

S'avançant, il ne fut plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. S'abaissant, il baissa la baguette de Daily d'un geste stricte et la fixa intensément. Il allait commencer par la manière douce, et se devra d'en venir aux armes s'il n'obtient pas ce qu'il veut. Mais pour l'instant, il fallait observer, pour ensuite se faire une idée de la manière dont il poursuivrait les choses. C'était une sorte de réflexe pour lui, il lui fallait obligatoirement avoir une idée du tempérament adverse pour ensuite agir en conséquence. Sa voix s'éleva alors, en rien troublée par la situation :

« Que caches-tu dans ton sac ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Lun 19 Aoû 2013 - 14:50


Il ne restait plus qu'à Daily à attendre. Elle espérait seulement que sa réaction allait être celle qu'elle pensait. Apparemment, il avait l'air de réfléchir. Un point pour Daily, elle l'avait sûrement pris au dépourvu et cela jouait en sa faveur. Mais il ne fallait pas faire de mouvement susceptible de la trahir sinon, c'était fichu. Il fallait attendre encore un peu. Pendant ce temps là, la jeune fille repéra ce qui l'entourait. Pas grand chose. Une chance pour elle, la rue n'était pas très longue, il lui suffirait de courir vite. Enfin, le jeune Auror eut une réaction.

- Très bien... Dit-il.

Puis, il s'avança. Enfin !! C'était ce que Daily attendait. Il n'était plus qu'à quelques centimètres d'elle. Elle ne s'était pas trompée. Plus il était proche d'elle moins il ne verrait venir le coup et moins il pourrait réagir rapidement. Sur ce coup, Antoni faisait une grande erreur mais qui arrangeait la verte.
Premièrement: ne jamais faire confiance à quelque dont vous avez l'impression qu'il fonce dans un mur ou qu'il cherche à se faire arrêter.
Deuxièment: encore moins quand il s'agit d'une stratège comme Daily, même bourrée.
Troisièment: toujours rester sur ses gardes.
Maintenant, il ne faillait pas qu'elle se loupe. Daily n'avait qu'une seule et unique chance, elle le savait. Alors l'Auror, comme Daily l'avait prédit, commença à poser ses questions.

-Que caches-tu dans ton sac ?

*Je m'en doutait qu'il allait commencer par celle-là. Maintenant, sois crédible.*
La jeune fille poussa un soupir, comme pour montrer que cela lui coutait. L'Auror avait de sa main baissé sa baguette. Tant pis, elle n'en aurait pas besoin dans un premier temps. Peut être si les choses tournaient mal mais elle n'en avait pas envie. Daily la rangea alors dans la poche intérieure de sa veste et toujours de la même main attira le regard du jeune sur le sac qu'elle ramena devant elle, comme pour montrer ce qu'il cachait. Mais pendant ce temps, de l'autre main, la verte s'apprêtait à agir. Il ne faillait absolument pas qu'elle se loupe. Alors que de sa main droite elle était en train d'ouvrir son sac, de sa main gauche, elle frappa de toute ses forces l'Auror au visage et couru jusqu'à l'autre bout de la route. Elle courait de toute ses forces, le souffle haletant et sa main lui faisant mal. Elle n'espérait qu'une chose avoir frappait assez fort pour qu'Antoni soit trop sonné pour s'occuper d'elle. Sinon il ne tarderait pas à la rattraper. Au pire, Daily pourrait toujours lui faire le coup de la malheureuse et se mettre à pleurer. Antoni était peut être un Auror, mais il restait humain. Elle pourrait toujours essayer de lui faire ressentir de la pitié. Mais ce n'était pas le moment de pensait à ça. La jeune fille courait et croisait les doigt pour arriver à semer le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Personnage, Lun 19 Aoû 2013 - 22:31


Un imperméable noir, et tout autour, le paysage défile. Les yeux divaguent, le cerveau regarde, les oreilles analysent, le nez écoute. C’est une nouveauté, qui va bien au personnage peut-être. Il est étrange. Il semble évoluer seul. En même temps il l’est… Et il se fond parfaitement dans la masse. Il glisse sur les murs, au même rythme que les ombres. Sa démarche semble couler. Il roule même sur les dalles pavées des rues, tout autant que les R dans sa bouche.

Cette silhouette est presque banale, bien que ses yeux gris soient trop perçants. Ses cheveux grisonnants se détachent de tout ce noir qui le recouvre, et les rides creusent un peu son visage. Il est pourtant encore vigoureux et sait marcher avec dignité. Le visage ferme, il ne fait que regarder passer…

Razvan Berbec. C’est lui. Cet homme. Personne n’a pu le croiser avant. Fraîchement arrivé de Roumanie par bateau après avoir traversé l’Europe, il est sensé surveiller ses filles, mais aussi en ramener d’autres. Il est pourtant difficile de les attirer hors de Grande-Bretagne…

Son attention fut détournée, au détour d’une rue, par une course semble-t-il effrénée. Et bientôt, il vit une fusée passer devant lui. Ni une, ni deux, il prit la course en route et laissa son imperméable battre au vent derrière lui tandis qu’il souhaitait rattraper la demoiselle. Une main tendue devant lui, il agrippa l’épaule de la demoiselle pour la faire s’arrêter et retourner. Elle était mignonne, elle ferait une bonne vendeuse… Elle manquait un peu de carrure, mais sans doute pas de caractère. Les sourcils froncés, légèrement essoufflé, il demanda, dans un anglais approximatif et un accent roumain prononcé :

- Toi avoirrr besoin d’aide ? Si toi demander aider, moi pouvoirrr peut-êtrrre t’aider. »
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Mer 21 Aoû 2013 - 9:47


Pensant avoir la situation en main, Londubat fut, une nouvelle fois, trop naïf. Ses yeux, rivés sur ceux de sa vis-à-vis, dévièrent jusqu'à son sac qu'elle tentait de refermer. Tout ce qu'il put voir fut quelques bouquins, sans plus. Seulement, Daily décocha un coup de poing porté avec force, atteignant le jeune Auror en pleine figure. Il sentit un désagréable craquement au niveau de son orifice nasal, étant la principale cible du poing de la jeune femme. Basculant en arrière, il se mordit la langue pour ne pas laisser échapper un cri, lui qui avait jusque-là sous-estimé la force de la jeune femme.

D'une main, il se tenait le nez pour empêcher le sang de couler, quelques litres ayant déjà été versés sur le sol. Redwood avait déjà disparue, s'étant enfuie après cet acte qui lui vaudrait de nombreux problèmes. À vitesse modérée, il se mit à courir, non sans un gros effort. Ses chances de la rattraper diminuaient à chaque seconde, et il était trop dépasser pour penser à transplaner. Arrivé au bout de la ruelle, il vit avec stupéfaction que la course de la rouquine avait été stoppée par un homme encapuchonné, ce qui était étrange.

Rapidement, il informula un Charme du Bisou Magique pour réparer son nez et, une fois d'aplomb, la brandit vers l'homme qui venait de faire son apparition. Il avait une allure miteuse et semblait mal famé. Dans ce genre de situation, c'était la sécurité de Daily dont il devait se préoccuper, avant de l'envoyer sous les barreaux, ce qui n'allait pas être très difficile. Mais d'abord, il y avait ce vieillard. Son bâton magique droit devant lui, Antoni s'avança rapidement, jusqu'à arriver à quelques mètres des deux adultes. Les mots que prononcèrent Antoni furent adressés au plus âgé, qui serait sans doute surpris de voir qu'il y avait un Auror sur les lieux.

« Qui êtes-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Jeu 22 Aoû 2013 - 11:49


Daily courait. Elle courait de toute ses forces, le souffle haletant et la gorge de plus en plus sèche. La jeune femme n'osait pas se retourner. Même si elle savait qu'elle avait réussi à semer le jeune Auror, elle avait la désagréable impression d'être observait. Ses yeux regardaient dans toutes les directions. A bout de souffle, elle ralentit un peu. Ce fut à ce moment là qu'elle senti une main se poser sur son épaule. La verte s'arrêta nette et son poing parti à toute vitesse en direction de l'Auror. Enfin, c'était ce qu'elle pensait lorsque une fois retournée, elle se rendit qu'il s'agissait de quelqu'un d'autre. C'était bien un homme mais celui-ci était beaucoup plus âgé. La jeune fille arrêta sa main à quelques centimètres de l'inconnu et toujours sur ses gardes, la ramena près du corps.

Daily dévisagea l'homme. Ses cheveux étaient gris, tout comme ses yeux. Mais ces dernier étaient si perçants que s'en était troublant. La verte avait toujours le souffle court. Mais cette fois-ci non pas parce qu'elle était essoufflée mais belle et bien parce qu'elle avait peur. Son instinct lui disait de se méfier de cet homme. Et quand son instinct l'alertait, elle l'écoutait toujours. Son cœur battait à cent à l'heure. Ses yeux, affolaient, regardaient dans toute les directions afin de trouver une échappatoire lorsque l'inconnu pris la parole:

- Toi avoirrr besoin d’aide ? Si toi demander aider, moi pouvoirrr peut-êtrrre t’aider.

Il avait un accent bien prononcé qui selon la jeune fille venait de l'est de l'Europe. Cela ne la rassura pas, au contraire. Puis elle se rappela qu'Antoni n'était pas loin. Daily croisait les doigts pour qu'il arrive et vite. Daily était épuisée et ne se sentait pas assez forte pour se battre. Elle répondit alors à l'homme :

- Euh... Non! Merci.

Puis, à son grand bonheur, le jeune homme déboucha au bout de la rue. La verte lui fit un sourire gêné comme pour s'excuser de toute à l'heure. Elle savait qu'elle ne s'en sortirais pas comme ça, mais maintenant qu'il était là, elle se sentait rassurée. Ensuite l'Auror demanda à l'inconnu :

- Qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Personnage, Dim 25 Aoû 2013 - 11:55


Un poing était parti à toute vitesse dans sa direction, et son visage n’avait pas bougé d’un pouce. Sa main en revanche, était en chemin pour l’arrêter et saisit le poing de la jeune fille au moment même où il s’arrêtait, à quelques centimètres de son visage. Cela faisait longtemps qu’il devait se défendre, tant avec une baguette qu’avec ses mains, et ses réflexes étaient plutôt développés. Depuis sa plus tendre enfance il avait échappé à la police, et depuis qu’il avait repris le réseau dans lequel travaillaient ses parents, il avait pris la liberté d’apprendre à se défendre mieux qu’avant. Désormais il n’était plus la petite main, il récoltait l’argent.

- Euh... Non! Merci.

Dommage. Elle ne savait pas ce qu’elle perdait. Elle était jolie et parlait bien anglais, contrairement à lui, elle aurait eu un avantage certain dans les ventes. Elle semblait aussi avoir du caractère. Un peu comme Sorina. Elle aurait fait une bonne vendeuse. Un sourire se dessinait peu à peu sur son visage en l’imaginant dans ses réseaux. Que pourrait-il lui offrir ? En Grande-Bretagne il était difficile de faire miroiter l’apprentissage de la magie, beaucoup d’anglais semblaient avoir les moyens d’aller jusque là. Mais les jeunes étaient vulnérables, ils devaient bien avoir besoin de quelque chose… Le projet qui se dessinait depuis quelques temps dans son esprit pourrait en intéresser plus d’un s’il les récompensait bien. Hum… A voir… Mais sa rêverie fut interrompue par un homme bizarre.

- Qui êtes-vous ?

Je t’ai pas causé à toi ! Moi je voulais la fille, tu fais quoi là ? C’était ce que son esprit lui disait, mais son visage perdit simplement son sourire pour se figer dans une expression de profonde impassibilité. Son regard scrutait le moindre détail de l’homme qui venait d’arriver. Si jeune et tellement inconscient de brandir sa baguette devant lui. Razvan pencha la tête sur le côté et leva les yeux au ciel. Il était menacé par un Auror sorti du berceau… Le plus drôle était de voir qu’il avait déjà sorti sa baguette alors même qu’il ne devait pas être conscient de l’appartenance de Razvan à la communauté magique. Soit. Ils voulaient discuter ? Discutons.

- Moi s’appeler Rrrazvan. Toi êtrrre petit bonhomme colérrrique pourrr sorrrtirrr baguette si vite. Moi pas vouloirrr de mal à demoiselle, vouloirrr plutôt discouter. Elle avoirrr bon rrréflexe, moi aimer. Toi être trrrop jeune dans ta tête.

Un sourire se dessina sur ses lèvres, en attendant de voir comment le jeune garçon allait réagir, pendant que son regard se plantait sur la demoiselle.

- Toi vouloirrr prrrendrrre verrrrrre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Dim 25 Aoû 2013 - 13:32


- Moi s’appeler Rrrazvan.

Ok, alors comme ça, il s'appelait Razvan. Cela confortait les pensées de Daily, cet homme n'était pas net.

Toi êtrrre petit bonhomme colérrrique pourrr sorrrtirrr baguette si vite. Moi pas vouloirrr de mal à demoiselle, vouloirrr plutôt discouter. Elle avoirrr bon rrréflexe, moi aimer. Toi être trrrop jeune dans ta tête.

La jeune fille laissa échapper un rire. C'était vrai, le jeune Auror était assez colérique. Puis voyant qu'elle attirait l'attention sur elle, elle toussa pour étouffer son rire et redevint sérieuse. Enfin, le plus sérieux qu'on puisse lorsque l'on est bourrée. Sa peur s'était envoler depuis l'arriver d'Antoni. C'était bizarre mais Daily se sentait en sécurité avec lui. La verte secoua sa tête comme pour chasser cette pensée. Puis remarquant que l'homme la tenait toujours, se dégagea d'un geste brusque de son entrainte. Comment cet homme osait-il la toucher alors qu'il ne la connaissait pas ? Petite, elle avait déjà eut l'occasion de se retrouver en présence d'homme douteux, mais il s'agissait d'ami à son père, alors elle se sentait en sécurité. Là, c'était différent. Mais la curiosité de la jeune fille reprenait doucement le dessus et elle se demanda ce que Razvan lui voulait. Daily se souvint encore de ce que lui disait son père, "ces hommes-là ne sont intéressés que par l'argent." Elle ne savait pas si c'était vrai mais elle n'avait pas envie de vérifier. Puis l'homme reprit la parole et lui demanda :

- Toi vouloirrr prrrendrrre verrrrrre ?

*Non merci ! Allé !! dis non merci !*
Mais apparemment ses pensées n'avaient plus aucun effet sur la jeune fille, elle n'en faisait qu'à sa tête. Oui, elle était têtue, trop curieuse, courageuse, mais surtout, elle avait le don pour se mettre dans les pires situations possibles. Daily ferma les yeux, comme si cela allait l'aider à répondre, puis regarda l'Auror comme pour lui demander son avis.
*Allé, refuse ! Refuse Daily ! Tu n'a pas déjà assez bu ?... C'est lui qui paye ?*
La jeune fille fit un geste de la main, pensant pouvoir chasser ses pensées ainsi. Puis sur un coup de tête, elle répondit :

- Et bien, pourquoi pas ?

* Quelle idiote tu es !*
Puis Daily prit le temps de réfléchir. Elle n'était peut être pas si idiote sur ce coup là. Cet homme n'avait pas l'air honnête, et la jeune fille s'y connaissait pour dire ça, elle avait déjà était confronté à ce genre de personnes. Selon elle, il avait dû déjà avoir des soucis avec la police et devait peut être même être recherché. Elle avait un Auror avec elle, alors quoi de mieux que de lui faire croire que l'on veux bien discuter avec lui que d'accepter de boire un verre, puis de le faire arrêter ! La verte sourit. C'était tordu, mais faisable, le plus dur allait être d'expliquer son idée à Antoni. Puis elle s'adressa de nouveau à Razvan :

- J'accepte mais à une condition, que mon ami vienne avec moi !

Elle désigna Antoni et croisa les doigts pour qu'il accepte. Et elle en profiterait peut être pour essayer la corruption sur l'Auror, pour lui faire oublier l'insident de tout à l'heure.
*Non, oublie ! ça vaut mieux, tu t'es déjà assez enfoncée comme ça !*
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Lun 2 Sep 2013 - 2:20


Le vieil homme, de sa voix accentuée, sembla deviner, d'un seul coup d'oeil, le manque d'expérience de Londubat qui n'avait jamais remarqué que le fait qu'il n'était qu'une jeune recrue était si voyant. Pourtant, il faisait tout pour que cela ne se voyait pas aux travers de sa posture ou quoi que ce soit, mais l'homme l'avait deviné. Fronçant les sourcils, Antoni continua, que ce soit avec ses yeux ou avec sa baguette, à le fixer, guettant tout mouvement brusque de sa part. Avant même que quiconque ne poursuivre, il dit, du plus grand calme dont il pouvait faire preuve :

« D'accord, Mr Berbec. Je ne sais pas ce que vous voulez mais... »

L'Auror ne put finir sa phrase, coupé par une invitation à boire de Razvan, comme il se prénommait, destinée à Redwood. Mais pour qui il se prenait ? Il se foutait de l'ex-Gryffondor et ce, sans se gêner. Le rouge aurait pu monter à ses joues s'il ne se contenait pas, ne voulant pas céder sous la colère. Il coula un regard vers la rouquine qui, contre toute attente, accepta, à condition qu'Antoni vienne. Le plus surprenant fut qu'elle utilisa le mot "ami", ce qui étonna fortement le brun. Il avait l'étrange l'impression que pour cette fois-ci, elle avait besoin de lui...

Méfiant, il ne bougea pas, attendant que l'un d'eux fasse le premier pas. Il se méfiait particulièrement de Berbec, qui avait tout d'un homme douteux. Antoni préférait fermer la marche, sans les quitter des yeux. Daily avait certes besoin de lui, histoire d'être en sécurité mais, après ce qu'elle avait fait, elle n'avait rien d'une personne à qui l'on pouvait accordé ne serait-ce qu'une once de confiance. Méfiance avant confiance, aurait-il dit. Il se pourrait bien qu'un excès de celle-ci le fasse perdre le "contrôle" de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Personnage, Dim 8 Sep 2013 - 11:24


Le garçon voulait vraisemblablement répondre. C’était drôle de le voir s’agiter et se calmer ainsi. On pouvait apercevoir sa mâchoire se crisper en entendant la remarque de Razvan et celui-ci appréciait. Il n’avait pourtant pas été impoli. Enfin il ne croyait pas. Bien qu’il ne maîtrisait pas bien l’anglais, il connaissait assez de vocabulaire pour ne pas devoir insulter quiconque passait. D’autant que ce petit homme semblait être un représentant quelconque. Pour Razvan il ne s’agissait que de quelqu’un qui sortait sa baguette plus vite que son ombre. Un genre de Lucky Luke à la mode sorcière. Ca ne voulait pas dire qu’il était doué pour tirer en revanche.

- Et bien, pourquoi pas ?

Le sourire de Razvan s’élargit un peu plus tandis que la demoiselle semblait accepter son invitation…

- J'accepte mais à une condition, que mon ami vienne avec moi !

… Mais disparut quelque peu à l’annonce de la phrase suivante. Il jeta un coup d’œil en biais à l’homme qui ne rangeait toujours pas sa baguette puis les leva au ciel, comme pour signifier son agacement. Avait-elle réellement besoin d’un garde du corps ? Elle qui lui avait semblée sauvage, libre, maîtresse d’elle-même, n’avait visiblement pas assez de cran pour le suivre.

- Soit. Toi pas avoirrr confiance en moi pourrr demander accompagnateurrr. Moi ne pas t’en vouloirrr mais moi penser que tu êtrrre forrrte. Si toi manquer de courrrage, aucun intérrrêt de venirrr.

Sur ce, il fit quelques pas en avant, et, un nouveau sourire, plus malicieux cette fois sur les lèvres, décida de partir dans une rue au hasard, afin de regagner un endroit où dormir. Balançant la tête sur le côté, il ne prononça que quelques mots :

- Si toi vouloirrr me rrrevoirrr, toi devoirrr penser à moi bien forrrt. Moi venirrr un jourrr ou l’autrrre.

Sur ce, il accéléra le pas, de sorte à ne devenir bientôt qu’un lointain souvenir pour les deux jeunes gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Mar 10 Sep 2013 - 13:25


- Soit. Toi pas avoirrr confiance en moi pourrr demander accompagnateurrr. Moi ne pas t’en vouloirrr mais moi penser que tu êtrrre forrrte. Si toi manquer de courrrage, aucun intérrrêt de venirrr.

Apparemment Razvan n'était pas d'accord au fait qu'Antoni vienne. Daily fit alors une grimace, elle n'aimait pas que les gens refusent ce qu'elle disait. Mais bon ça devait arriver un jour ou l'autre. Puis la fin de la phrase lui revint en tête.
*MANQUER DE COURAGE !! MOI ?*
Si il y avait une chose qu'elle n'aimait pas, c'était dire qu'elle était faible ou manquait de courage. La jeune fille fut alors prise d'une colère intense, mais avait qu'elle ait pu dire quoi que ce soit l'homme s'en alla en disant :

- Si toi vouloirrr me rrrevoirrr, toi devoirrr penser à moi bien forrrt. Moi venirrr un jourrr ou l’autrrre.

Daily resta la bouche ouverte quelques instants comme pour parler, mais rien ne sortit. Razvan tourna au bout de la rue et disparut comme une ombre lointaine. Cet homme était étrange et dégageait quelque chose de mystérieux. La verte repensa qu'elle ne savait toujours pas pourquoi il avait voulu lui parler. Elle qui était de nature curieuse n'aimait pas que ses questions reste sans réponses. Alors elle croisa les bras, attendant , comme si cet homme allait revenir et tout lui expliquer. Mais comme prévu, rien ne se passa. Daily se tourna alors vers Antoni, c'était maintenant que ses problèmes allaient la rattraper. Lui aussi avait eu l'air méfiant avec cet homme. Ne trouvant de réponse à cette attitude, la jeune fille haussa les épaules pour elle même. Puis tout ce qu'elle avait fait avant la rencontre avec Razvan lui revint en tête. L'alcool qu'elle avait bu, la rencontre avec l'Auror, le sac, la gifle et puis la fuite. Une douleur à la main resurgit alors, comme pour signifier qu'elle n'avait pas frappé doucement. Elle eut alors un sourire perplexe en direction du jeune homme, ne sachant pas quoi dire. Mais elle finit par se résoudre à parler:

-On... on peut peut être s'arranger ?

[HRPG désolé pour le court RP mais je me rattraperai]
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Mar 1 Oct 2013 - 19:55


Antoni commençait tout doucement à se rendre compte que la ruse de Daily était une assez bonne idée, mais Razvan, méfiant, se retira purement et simplement, sans que, ni Londubat, ni Redwood, ne puissent réagir. Cette dernière, décrite comme manquante de courage, bouillonnait à l'entente de cette remarque, ce qu'elle semblait juger comme faux. L'Auror pensait de même. Sachant qu'elle venait de porter la main à un représentant du Ministère, acte qui méritait, soit dit en passant, beaucoup de culot ;  ce n'est pas une personne pusillanime qui ferait ce genre de chose, après tout. Même Londubat, qui avait quand même un minimum de cran, ne tenterait jamais une chose aussi fada, lui qui était censé, ce qui n'était pas forcément le cas de la rouquine.

Celle-ci, qui regardait Razvan s'éloigner au loin, tourna alors son regard vers l'ex-Gryffondor, puis se dirigea doucement vers lui. Le brun la toisait sur un ton de reproche. Il n'avait pas oublié le coup de poing, même chose pour son nez. La jeune femme, elle, semblait perplexe, ne savant pas trop quoi dire. L'ex-stagiaire à l'Auberge du Sanglier ne fit rien qui puisse la faire parler, au contraire même. La tête fixe, ses seuls yeux la suivaient, ce qui avait pour seul but de la mettre mal à l'aise, de la faire culpabiliser. Malgré tout, elle put prendre son courage à deux mains et, d'une voix mal assurée, glissa à son interlocuteur :

« On... on peut peut-être s'arranger ? »

Un « hum » fut chassé des fines lèvres d'Antoni, la rancune se lisant davantage sur sa trogne. Avait-elle encore besoin de lui pour quoi que ce soit ? Il ne savait pas. Qu’est-ce qui la poussait à venir « s’excuser » ? Pourtant, il aurait très bien pu l’emmener avec lui au Ministère. De plus, il l’avait surprise avec un livre de magie noire, avant de recevoir son poing en plein tempe. Tout cela n’était-il pas suffisant pour lui faire valoir des ennuis avec les autorités magiques ? Toutefois, il avait bien envie d’écouter ce qu’elle avait à dire, elle qui, comme elle le disait, cherchait un arrangement. C’est donc sur ce même ton de reproche qu’il lui demanda :

« Et comment veux-tu que l'on s'arrange ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Invité, Dim 13 Oct 2013 - 16:02


Daily jouait nerveusement avec ses cheveux rouges qui, en ce moment avaient tendance à tirer sur le roux. La remarque de Razvan restait toujours en travers de sa gorge. La jeune femme avait encore les yeux fixés sur la rue où avait disparu l'homme. Puis elle avait à sa grande surprise demander un arrangement avec le jeune Auror. Cela n'était vraiment son genre. Mais bon, il ne fallait pas qu'il le prenne pour une excuse. Daily ne revenait jamais sur ce qu'elle avait fait. Et... à vrai dire, ce n'était peut être pas la meilleure chose à faire.
Puis Antoni, lâcha un "hum" qui, pour Daily, ne présageait rien de bon. Après, il ne s'agissait que d'une impression. Et puis, qu'est-ce qu'il pourrait bien lui faire ? L'image d'elle, emmenée au Ministère de la Magie, surgit d'un coup dans son esprit et la glaça sur place. La verte avait déjà assez de soucis comme ça pour en plus se retrouver là-bas... Elle chassa cette image, non sans mal, de son esprit. Après tout Londubat n'avait toujours pas répondu. Mais ce silence inquiétait tout de même la jeune fille. Par réflexe, elle glissa sa main à l'endroit où se trouvait sa baguette, prête à réagir si les choses tournaient mal pour elle. Mais rien ne se produit et l'Auror se contenta de répondre :

-Et comment veux-tu que l'on s'arrange ?

Euh... si il y avait bien une chose à laquelle Daily n'avait pas réfléchit, c'était bien celle-là. Elle avait posé la question, espérant qu'il la laisse partir. Oui, elle avait une fâcheuse tendance à prendre ses rêves pour la réalité en ce moment. Daily enroula alors de plus belle une mèche de ses cheveux autour de son doigt.
*Réfléchit... réfléchit !! *
Mais rien ne venait. Elle n'avait aucune idée de comment se sortir de ce pétrin dans lequel elle avait réussi à se mettre. Elle fit alors son plus beau sourire et plongea ses yeux noirs dans ceux de l'Auror. Faire du charme n'était pas trop son truc, mais au point où on en était ça valait la peine d'essayer. Elle s'approcha un peu plus de l'Auror et dit d'une voix qui se voulais douce :

-Voyons,on ne va pas s'énerver pour aussi peu ? Aller, on oublie tout et je vous paye un verre ! Je vous laisse même choisir le bar !

Toujours avec un sourie, elle recula d'un pas et attendit de voir la réaction du jeune homme, espérant que cela ait marché et qu'il accepterait.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Antoni Londubat, Mar 29 Oct 2013 - 14:52


La question qu'avait posé Antoni en guise de réponse eut le mérite de déstabiliser Daily. Elle semblait incapable d'assumer ses actes et une telle chose agaçait l'ex-Gryffondor qui lui, avait perdu son temps en s'inquiétant de cette jeune femme qu'il avait trouvé dans une ruelle  en plein cœur de Londres. Il regrettait ça et, s'il n'avait pas abusé de sa propre gentillesse, serait déjà dans son lit à l'heure actuelle. La fatigue commençait à le rattraper et il n'avait pas envie d'écourter ses heures de sommeil pour de telles futilités. La rouquine était prévenue, le chemin qu'elle voulait emprunter était synonyme d'ennuis et de problèmes. Libre à elle de faire son choix, mais elle saura que ce ne sont pas tous les Aurors qui se tournent les pouces.

« Voyons,on ne va pas s'énerver pour aussi peu ? Aller, on oublie tout et je vous paye un verre ! Je vous laisse même choisir le bar ! »

Un verre ?! Comment pouvait-elle ?! Voulait-elle se servir de l'alcool pour encore s'enfoncer dans les problèmes ? C'était pitoyable. Boire un verre en si mauvaise compagnie .. ? Il avait bien mieux à faire ! Si elle voulait lui faire oublier tout ça, qu'elle abandonne, c'était peine perdue. Même s'il n'allait pas l'emmener avec lui au Ministère, il allait la tenir à l'œil et comptait bien farfouiller dans les dossiers pour en connaître un peu plus sur elle. Elle ne perdait rien pour attendre. Bref.  L'expression qu'il affichait parlait d'elle-même, elle avait sa réponse. Il tourna les talons et s'éloigna. Seulement, il ajouta ceci :

« Mieux vaut être seul que mal accompagné. » Provoqua-t-il futilement, étant donné qu'il rentrait chez lui seul.

[Fin du RP pour ma part.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rues de Londres, après le couvre-feu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 13

 Rues de Londres, après le couvre-feu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.