AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 8
Europe de l'Ouest
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Europe de l'Ouest

Message par : Maître de jeu, Dim 22 Fév 2015 - 23:44


Le membre 'Zoey Higgs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Trystan J. Harper, Dim 22 Fév 2015 - 23:55




The hunter can hunt : Europe de l'Ouest.
PV : Laura Ota & Zoey Higgs





・ ◇ ・ ◇ ・



Le bruit de l’eau qui coule dans le ruisseau était apaisant et pour le moins relaxant. Pourtant, ce n’était pas le bon moment pour moi de relaxer… J’avais plus qu’envie de voir un Hippogriffe se manifester enfin devant nous, mais cette forêt restait aussi vide que… bah que vide… Avançant silencieusement pendant plusieurs minutes, Laura et moi-même arrivèrent devant un tronc d’arbre géant tomber sur le ruisseau – ce qui nous permis de le traverser. Alors que je mettais le pieds de l’autre côté, j’entendis le bruit caractéristique de pas qui s’approchaient de notre position. Scrutant la forêt pour voir ce qui arriva, je laissa échappé un cris de surprise en entandant une voix dans mon dos :

«Bah alors Dorkins ! Besoin d'un peu d'aide de ta cap'tain ?»

C’était Zoey qui se tenait fièrement à nos côtés.

«Hey ! Qu’est-ce que tu fais là ?!» la questionnais-je encore étonné de la voir surgir de nul part comme ça. «Tu peux bien nous aider si t’en as envie, mais y’a rien ici…»

J’avais à peine fini de prononcé ces mots, qu’un magnifique Hippogriffe fit un atterrissage non loin de là.



・ ◇ ・ ◇ ・




Citation :
1 : Dans mon énervement de rencontrer enfin un Hippogriffe, je me précipitai dans sa direction et le fit bêtement fuir.

2 & 4 : Prenant la bête par surprise, Laura lança un #Diffindo qui écorcha vif l'aile de la pauvre bête! L'Hippogriffe se retrouva affaiblit.

3. Laura s'approcha du cheval ailé qui, surprit de la voir, lui asséna de puissant coups de pattes.


Dernière édition par Kaëlie Dorkins le Sam 28 Fév 2015 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Maître de jeu, Dim 22 Fév 2015 - 23:55


Le membre 'Kaëlie Dorkins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Zoey Higgs, Dim 22 Fév 2015 - 23:57


J'aimais pas les Hippogriffes en fait. Genre c'était inutile. Sans déconner. Un oiseau mêlé à un cheval c'pas chelou !? De toutes façons les chevaux sont bizarres. A partir du moment où ils couchent à la fois avec des hommes et des oiseaux pour former soit un centaure, soit un hippogriffe c'est bizarre !

Mais bon, les filles voulaient trouver ça, moi j'me pliais à leurs règles !

P'is là, la créature c'était montrée direct quand j'étais arrivée. Preuve qu'elles m'aimaient bien. Ou alors, que l'autre hippogriffe que je venais de capturer avec Blondie n'avait pas encore fait passer le mot à ses petits copain de se méfier d'une blonde plantureuse aux allures très gentilles mais qui en fait les arnaquait comme des merdes ! J'étais diabolique et je le valais bien !

Sauf que Dorkins a couru après et le truc c'est envolé. Normal quoi... Elle servait trop à rien !



1 & 2 - Ouais bah tant pis hein ! J'vais pas lui voler après ! J'm'en vais moi..
3 & 4 - Alleeez ! Reviens machin !! Et le pire.. c'est qu'il m'aime tellement qu'il revient ce con..


Edit pour le départ de Zoey, autorisation d'Ashton.

Ouais, ces bestioles m'aimaient trop, c'bien ce que je disais. Il avait suffit que je lui fasse mes yeux doux pour qu'il vole à nouveaux vers moi...

Sauf que cette débile de préfète était tellement contente qu'il revienne qu'elle cria de joie. L'animal, effrayé par tant de démonstration de joie, avait à peine posé les sabots au sol qu'il repartait déjà. Là je ne pouvais plus rien faire. Il n'était quand même pas con à ce point là l'hippogriffe.


" P'tain Dorkins ! T'es chiante à pialler comme ça ! A cause de toi il est reparti. Moi j'veux pas faire de chasse avec des amatrices. J'vous laisse ! Ciao, à la prochaine ! "

Sur ce, je transplanai directement dans ma chambre dans l'appartement que je partageais avec mon cousin, laissant les "pauvres" filles en plan dans leur clairière déserte.


Dernière édition par Zoey Higgs le Lun 23 Fév 2015 - 0:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Maître de jeu, Dim 22 Fév 2015 - 23:57


Le membre 'Zoey Higgs' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Sam 28 Fév 2015 - 13:29


Rp avec Enigmera Prewett

Cette épopée n'avait jamais été envisagée par Harel. Elle faisait suite à un funeste événement la contraignant à prendre des dispositions. La première consistait à mener une investigation plus minutieuse dans le bureau réservé à Malëan, avant qu'il ne prenne les voiles pour des raisons aussi mystérieuses que ses activités. Fouillée dans des affaires a priori personnelles ne lui posait aucun cas de conscience, il était connu et reconnu que les absents avaient toujours tord. A plus forte raison dans les circonstances. Sa conquête avait débuté par le dessus du meuble, avant de s'attaquer aux tiroirs. A l'image d'un sachet de dragées surprises, ils contenaient une mine d'informations de formes et de natures différentes. L'orpheline avait pleinement conscience de profané le jardin secret du Vagabond, mais n'en ressentait aucune culpabilité. Tout ce qui lui importait été de mettre la main sur d'éventuels indices qui pourrait l'orienter quant à la destination de l'homme.

Il fallait qu'elle éclaircisse une zone d'ombre, à savoir s'il existait un lien quelconque entre le départ inexpliqué du Vagabond, et le décès aussi prématuré que mystérieux de l'Aîné. A sa connaissance, le seul point commun entre les deux hommes étaient leur activité au sein de la Guilde. En dehors de ce contexte, elle était à peu près certaine que les deux hommes ne se seraient pas fréquentés. L'éventualité d'une menace planant sur la communauté n'était donc pas à exclure. Sa prospection ne lui apporta des éléments de réponses qu'au bout de nombreuses heures à consulter chaque parchemin, chaque carte, chaque notes, croquis, clichés, tout ce qui était susceptible de lui apporter une piste exploitable. L'opportunité se présenta sous la forme d'un morceau de parchemin, de la taille d'une carte postale, qui s'était glissé entre deux documents, certainement à l'insu du destinataire. Une dizaine de phrases manuscrites s'alignaient sur la missive ne s'encombrant d'aucune signature. De toute évidence l'émetteur tenait absolument à envoyer ce message, mais n'avait pas disposé du temps nécessaire pour soigner le style. Par conséquent, la clarté du propos se perdait au profit d'un sens caché. En revanche, le choix du champ lexical et des métaphores avaient été suffisamment réfléchit pour donner du fil à retorde à l'indiscrète.

La période de vacances scolaire, planifiée à la fin de l'année, lui avait tout juste permis de décrypter le message et localiser le lieu dont il faisait mention sous couvert de références seulement connu des concernés : une demeure au bord d'un lac écossais. Son sentiment de victoire était pour ainsi dire mort dans l’œuf en estimant le nombre de lacs référencés sur le territoire susnommé. Son enquête fut momentanément suspendue par la reprise de sa vie étudiante. Jusqu'à pouvoir se libérer suffisamment de temps libre, sans attirer les curiosités, parmi lesquelles celle de la gérante des Halles, sa supérieure, mais aussi membre de la Guilde. Au fils de ses expériences, la jeune femme avait appris à tirer profit de cette qualité nommée patience. Toutefois, l'eau ne s'écoula pas longtemps sous les ponts avant qu'elle ne réclama à sa supérieur un congé. A la normale réfractaire à l'idée d'aborder le sujet de sa filiation, elle usa pourtant de son statut d'orpheline pour obtenir son week-end.

Et, c'était finalement un samedi comme un autre, quoi que plus clément que ces prédécesseurs, qu'elle quitta Poudlard dés l'ouverture des Grandes Portes pour en apparence se rendre au chemin de traverse par voix de cheminette, alors que de Pré-au-Lard, elle annonça la désignation de Locus scient afin d'y récupérer sa besace, s'appliquer un sortilège qui camouflerai sa silhouette au cours du trajet et d'attraper un balai plus performant que les antiquités, dont se servaient les premières années pour apprendre à voler. Le ciel était dégagé entraînant une baisse de la température que la jeune femme subit pendant toute la durée de son trajet. Ces vêtements n'avaient pas été spécialement choisit pour la préserver de la rudesse du froid, mais surtout pour l'assister dans son exercice de discrétion. Son choix s'était donc arrêté sur un jogging d'une teinte grise foncé et d'un pull à capuche noir.

La Miss, jeune mais pas expérimentée, atterri en amont à un bon kilomètre du Chalet par mesure de précaution. Puis, une dizaine de mètres avant de déboucher sur l'habitation, le balai et son sac contenant une seconde potion, des affaires de secours, et des provisions furent abandonnés entre les racines d'un arbre. Terminant de combler l'infime distance qui la séparer de son objectif à pied, son cœur battait à un rythme régulier, mais puissant au creux de sa cage thoracique. L'asiatique menait sa barque toute seule, aucun de ses collègues n'ayant été informés de son entreprise. Cela n'aurait servit à rien d'autre que la gênait dans une situation déjà rendu inconfortable par le nombre trop élevé d'incertitudes. Elle n'était même pas certaine que quelqu'un habitait l'endroit. Cela n'avait peut-être été qu'un lieu de rendez-vous clandestin ou un point de chute ponctuel. De la part d'un être aussi zélé que Malëan ça n'aurait rien d'étonnant, l'étudiante ne lui connaissait d'ailleurs aucune attache à l'excepté des missions qu'il contractait à droite, à gauche.

Son corps s'immobilisa à l'abris d'un tronc, et observa la construction érigé naturellement parmi le paysage alentours. Vigilante, l'Initiée prenait garde à maintenir ses émotions sous la cloche du sang-froid. Dans un premier temps, tous ses sens aux aguets, elle profita des effets de la potion pour faire le tour de la maison à pas feutré afin de repérer l'emplacements des fenêtre, de la porte et de potentiels particularités. Ensuite, elle retourna à l'abri des obstacles naturels pour débusquer la position de guet idéale qui lui servirait durant les heures à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Sam 28 Fév 2015 - 23:44


[HRPG : le RP se situe quelques temps avant le passage d'Era aux Trois Balais]

Un jour nouveau se levait doucement sur l'Ecosse, mais la nuit persistait toujours avec son impitoyable obscurité, comme pour prolonger les rêves et les cauchemars des tendres dormeurs innocents, et les tristes angoisses des insomniaques pour qui le sommeil n'était pas venu. La nature, la faune et la flore, tout et tous dormaient, laissant la magie de la nuit opérer.

Et puis enfin, dans un silence mystique et religieux, le soleil perça doucement à travers les nuages qui s'effacèrent dès son arrivée. A son tour, la lune consentit à disparaître pour laisser place au bel astre jaune qui illuminait, d'un bel et discret éclat orangé, les montagnes enneigées des Highlands. Les oiseaux piaillaient ça et là dans les arbres environnants, comme un doux chant pour qui savait les écouter. C'est alors qu'Era s'éveilla, seule dans son lit, comme depuis plusieurs semaines déjà.

Sans entrain, la sorcière attrapa machinalement sa baguette cachée sous son oreiller et se dirigea vers la cuisine afin de se faire chauffer un peu d'eau pour son thé tout en écoutant distraitement les oiseaux chanter. Et comme chaque jours, le même rituel recommençait. La sorcière déjeunait, se douchait, lancait un récur'vite et regardait sans les voir les chiffons et serpillières entamer un ballet magique et silencieux.

Une fois le petit chalet nettoyé de fond en comble, la sorcière se rendait à la serre que Taylor avait construit de ses mains. Cette serre majestueuse qui était à présent divisée en deux parties depuis quelques temps. Une partie réservée aux plantes dont se servait la sorcière pour la fabrication de potions, et une autre partie, fraîchement aménagée, contenant depuis seulement une semaine, un Fléreur. Oui, cette espèce même que la rouquine avait pendant longtemps cherché à l'état sauvage afin de l'étudier. Elle avait trouvé ce dernier la semaine passée, manifestement bien mal en point. Durant des jours entiers la sorcière avait veillé sur le petit chat exotique tacheté comme un Ocelot. Cet animal était devenu sa priorité et une véritable bouffée d'oxygène lui permettant de s'évader de ses sombres pensées durant des heures.

Mais l'animal allait mieux à présent, il semblait complètement remis, et Era savait qu'aujourd'hui serait le jour J. Elle allait pouvoir et, surtout devoir, relâcher l'animal et elle ne serait alors bonne qu'à reprendre sa triste vie.

C'est donc machinalement que la rouquine se rendit au chevet de son malade afin de lui apporter les derniers soins, de la nourriture et de l'eau fraîche. Elle profita pleinement de ce calme en elle, caressant du bout des doigts le Fléreur qui se laissait manipuler en émettant d'exquis ronronnements apaisants.

Après s'être occupée du petit animal, la sorcière retourna sur ses pas non sans avoir soigneusement vérifié que la porte de la serre était bien verrouillée. Elle marchait dans l'herbe humide, apportant de nouvelles notes qui s'unirent à la mélodie des oiseaux. De la buée sortait de sa bouche à chaque expiration. Il faisait vraiment froid aujourd'hui. Bien emmitouflée dans sa cape sombre, Era pressa le pas, impatiente de se retrouver près du feu de cheminée.

Une fois la porte du chalet refermée, elle s'affala sur le sofa en poussant un profond soupir. D'un coup de baguette elle alluma la radio qui se trouvait sur une étagère au fond de la pièce. C'était une station moldue qui passait une chanson ayant pour tire "Another love". Les premières notes étaient jolies, douces, mais à elles seules, elle étaient terriblement tristes. Puis la rouquine écouta plus attentivement les paroles qui suivirent, et elle ne put s'empêcher de verser des larmes silencieuses, ravivant ainsi de douloureux souvenirs. Alors dans un élan colérique, Era se leva et éteignit le poste. Si même la radio se liguait contre elle à présent... ! Elle préférait nettement écouter le chant répétitif mais joyeux des oiseaux !

Mais la sorcière tourna rapidement en rond dans sa maison. Elle était bouleversée par la chanson qu'elle venait d'entendre. Elle pouvait encore entendre les paroles du chanteur dans sa tête, comme une mélancolique obsession. Elle cherchait toujours à chasser de son esprit et de son coeur celui qui l'avait abandonné. Elle ne lui avait pas pardonné, et ne s'en était toujours pas remise. Cruelle déception... Elle qui pensait s'être endurcie, la voilà qui se retrouvait comme ce petit Fléreur qu'elle avait trouvé. Affaiblie et désespérée. Sauf que lui allait mieux à présent, et qu'il montrait des signes d'impatience pour sortir de sa cage dorée...

Era voulait retarder le plus possible la libération de son petit protégé. Elle s'y était attachée et l'animal le lui rendait bien. Oui mais voilà, ce Fléreur là vivait à l'état sauvage, il n'était pas domestiqué, il était libre, comme Taylor...

- Oh non ! s'écria la rouquine, se sentant complètement ridicule d'avoir pensé à celui qu'elle essayait vainement d'oublier.

- Era, tu avais dit stop avec ça ! Ne pense plus à lui, il est partit !

La pauvre jeune femme, à force de vivre dans la solitude, en était venue à se parler à elle-même. A tel point que si quelqu'un l'avait épié par la fenêtre à ce moment là, il aurait clairement pu penser avoir affaire à une schizophrène, une folle, une malade mentale légèrement attardée.

C'est à cet instant qu'un bruit inhabituel vint troubler la douce lionne dans ses réflexions délirantes. Un cri entêtant, désagréable, qui contraignit la sorcière à se plaquer les mains sur ses oreilles pour tenter d'atténuer le bruit. Puis soudain, comme un lointain murmure, ses réflexes refirent surface. Ce bruit elle le connaissait ! Elle en était elle-même la responsable ! C'était son charme du Cridurut qui venait de se déclencher. Quelqu'un venait d'entrer dans son périmètre de sécurité.

Aussitôt, comme enfin sortie d'un mauvais rêve, la sorcière reprit contenance, et se mit en retrait contre l'un des murs de la maison, baguette fermement tenue en main. Qu'il était bon de sentir cette adrénaline, d'éprouver de la peur, du stress. Cela lui prouvait une chose, elle était toujours vivante, elle qui s'était pensée morte de l'intérieur... !

Plaquée contre le bois entre deux fenêtres, Era jeta un coup d'oeil discret à l'extérieur à travers les carreaux. Au dehors tout semblait normal. Le lac au loin était entièrement gelé, les restes de neige qui persistaient jusque là, fondaient tout doucement sous les rayons du soleil. Les oiseaux piaillaient toujours et aucune ombre ne laissait entrevoir un visiteur indésirable.

Méfiante, mais désireuse de plus de sensations, la sorcière n'hésita pas plus longtemps avant d'ouvrir la porte et de plonger dans la gueule du loup. Peu importait les dangers, il y avait longtemps qu'elle n'avait pas ressentit de telles sensations, et elle se sentait sûre d'elle. Sa baguette pointée droit devant elle, elle s'arrêta sur le pas de la porte pour écouter. Dans un effort de concentration elle réussit à presque faire abstraction des oiseaux qui continuaient leur concert enjoué.

Elle ne pouvait voir personne alentours, pourtant la rouquine était certaine qu'elle n'était pas seule... Son regard s'était bloqué à l'orée de la forêt, le côté le plus proche de la maison. Le visiteur inconnu se trouvait-il là ?

- Qui que vous soyez, sortez ! Je sais que vous êtes là !

La sorcière attendit quelques secondes avant d'ajouter plus lentement et entre ses dents :

- Ne me sous-estimez surtout pas...





Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Mer 4 Mar 2015 - 10:17


L'endroit était paisible. Un petit coin de paradis reculé, préservé par la présence envahissante et destructrice de l'Homme. Accroupis derrière un arbre envahit par les fougères dissimulant sa silhouette menue, Harel ne profita pas longtemps de la sérénité des lieux. Un bruit strident se déclencha à peine fut-elle abritée. Un dispositif de sécurité ! Les mains sur les oreilles, elle pesta contre son absence évident de perspicacité. Du haut de ses 17 ans, l'étudiante été tombée dans le piège de la précipitation confondue avec la rapidité. Une erreur de débutant. Remise de sa surprise, ses bras abandonnèrent la protection de ses tympans, sa main gauche tenant sa baguette décrivant un mouvement précis, tandis que ses lèvres murmuraient un faible " Kaleidem ".

Au même moment, une voix féminine perça le bruit assourdissant réclamant au fauteur de trouble de sortir de sa cachette. En n'omettant pas d'ajouter un avertissement relatif à ses capacités qu'il ne valait mieux pas sous-estimer. Son champ de vision réduit par les feuillages envahissants, elle discernait sommairement la silhouette qui pointait une baguette dans sa direction. Ses mains devinrent moites et sa respiration perdit de sa régularité. Mais, son esprit s'accrocha comme un naufragé à son sang-froid et à ses capacités d'analyse. Certes, elle avait déclenché ce qui ressemblait à une alarme, ou plutôt d'un enchantement puisqu'il s'agissait vraisemblablement d'une sorcière. Cependant, quelles conditions provoquaient l'enclenchement de la sécurité ? Un mouvement ? Le tremblement d'une fondation ? Une présence moldue ? Sorcière ? La reconnaissance d'une signature magique précise ? Quel périmètre couvrait-elle ? Les modalités étaient nombreuses et les éléments limités. Le doute était donc permis quant à sa responsabilité, par conséquent la jeune espionne ne bougea pas de sa position.

Bien que prête à réagir en cas de besoin, la résolution animant les paroles de la sorcière, Harel s'interrogea à propos de l'identité de cette femme. L'orpheline qui avait rencontré Malëan au cours de sa quatrième année à Poudlard, et le côtoyait de manière régulière depuis cette époque, ne connaissait rien à part quelques anecdotes de sa vie. Notamment l'épisode peu glorieux de son passage par les fosses, et plus vaguement ses relations familiales. A Locus scient, il renvoyait l'image d'un baroudeur allé et venant à sa guise, sans se sentir obligé de rendre des comptes à qui que ce soit. L'apprenti sorcière respectait cet état de fait, car cela lui permettait de prendre les mêmes libertés, quoi que dans des proportions plus mesurées. En revanche, ça ne l'avait pas empêché de se questionner quant à son existence en dehors de la Guilde. Son intérêt sur ce point n'était pas très clair, même pour la concernée quoi qu'elle pu en penser. Elle se justifiait souvent envers sa conscience par le besoin de contrôler ce qui l'entourait pour éviter de répéter les erreurs du passé. Le Vagabond constituait une opportunité de se sortir d'un cercle vicieux entretenu par un sentiment de vulnérabilité autant qu'une menace. Était-ce tout ce qu'une orpheline redoutait d'une personne devenue relativement proche par la force des circonstances ? C'était ce dont elle se persuadait, malgré le sentiment cuisant de trahison.

Patientant à l'abris de sa planque improvisée, le bruit criard du dispositif finit par cesser, lui tirant un souffle de soulagement. Une telle nuisance sonore ne favorisait pas l'attention. La sentinelle quant à elle n'abandonna pas son poste. Les intrus ne devait pas être monnaie courante, et le sortilège responsable du raffût peut-être plus élaboré que ne le pensait l'étudiante. Cet imprévu obligea Harel à revoir ses plan. Il ne s'agissait plus de choisir le moment opportun pour venir perturber la tranquilité des lieux, mais plutôt de réfléchir au comment ? Les mains levées en signe de paix ou par voix détournée de façon à s'imposer par la ruse ? Malëan trempait souvent dans des milieux louches cotoyant des personnes pas franchement recommandables aux agissements largement contestables. L'homme en charge des fosses en tête de liste.

Le souvenir, encore vivace, de l'individu, de son ton détaché, du calme avec lequel il l'avait dévisagé minutieusement et l'autorité qu'il dégegaeait naturellement lui rappela de se montrer prudente. Peut-être cette femme était-elle de la même trempe ou son contraire ? Elle ne le saurait qu'en s'y confrontant. Seulement, le but de la rencontre n'était pas d'entamer un duel pas plus que de se voir congédier à cause de la tension qu'elle avait suscité. Une idée germa dans le terreau de son imagination. Doucement, pour éviter de provoquer des mouvements anormaux de la part des plantes qui l'entouraient, le bout de ses doigts gratta la terre humide pour en ramasser des petites poignet qu'elle frotta contre ses vêtements, puis essuya les dernière grain sur son visage et désordonna ses mèches filasses. Mais pas certaine que l'aspect enfant-loup fusse suffisant, elle pointa le bout de baguette sur son avant bras gauche, déjà recouvert de vieilles cicatrices, et prononça le sortilège de Découpe " diffindo " en effectuant un mouvement un peu brusque. Une estafilade appliquée soigneusement ne pourrait passer pour un accident. Tandis que le tissus sombre de son pull s'imbibait de son sang, la respiration profonde et les mâchoires serrées elle ajouta de la terre sur le plaie.

La métamorphose opérée, sa baguette atterrit contre sa hanche coincée dans l’élastique de son sous-vêtement, après s'être débarrassée de son camouflage. Une main levée, et l'autre blessé contre sa poitrine l'adolescente s'était s'extrait de sa cachette d'un pas mal assuré, ses muscles ankylosés à cause de l’immobilité prolongée.

- Ne ... ne me faite rien, s'il vous plaît, la pria Harel le visage baissé comme pour apaiser son interlocutrice dont le pacifisme n'était pas avérait.

A force de passer son temps à étouffer ses émotions verser des larmes étaient un exercice difficile. D'ailleurs, son regard était le détail qui trahissait son état d'esprit. Qu'elle que soit la personnalité empruntée, ses prunelles gardaient une lueur farouche. Elle projetait donc d'amadouer son interlocutrice par son allure misérable. Sa petite taille additionnée à son visage encore marqué par des rondeurs juvéniles, avaient l'avantage de la rajeunir de quelques années quand elle perdait son air grave. Sa vulnérabilité éveillerait ses instincts maternels, désarmerait probablement le conflit plutôt que d'aiguiser la méfiance. En espérant qu'elle n'était pas en présence d'une exception à la règle.

- Ce ... ce n'était pas dans mon intention de ... de vous déranger, ajouta-t-elle piteusement en s'arrêtant à trois mètres de la sorcière brandissant sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Mer 4 Mar 2015 - 11:10


Après plusieurs longues minutes durant lesquelles Era n'avait pas bougé d'un pouce, une silhouette consentit enfin à sortir de l'ombre. Ce n'était manifestement qu'une gamine, et d'après ce qu'Era pouvait visualiser de loin, elle était en piteux état. La rouquine devait-elle baisser sa garde et se précipiter vers la jeune fille ? C'était tentant ! Surtout au souvenir qu'elle devait relâcher le Fléreur, son petit protégé... La gosse avait l'air perdue, tétanisée par la peur et la douleur.
Pour s'en assurer, la sorcière s'approcha doucement de l'intruse, sa baguette toujours pointée en avant. Il était impossible qu'une simple moldue parvienne jusque ici. C'était un endroit très reculé dans les Highlands, et le chemin pour y parvenir était entièrement semé d'obstacles naturels, que seule la voie des airs pouvait permettre à quelqu'un d'arriver ici.

Toujours en s'approchant, la lionne pu voir un peu plus en détail celle qui avait troublé ses réflexions mélancoliques. De la boue recouvrait ses vêtements, et d'après la tâche sur le tissu, la jeune brunette était blessée au bras. Ses yeux étaient remplis de larmes, bien qu'aucune ne se décide à tomber le long de ses joues, et une certaine lueur interpella Era. Les yeux en amande de la jeune fille cachaient ses pensées, contredisaient ce que son corps laissait percevoir. Mais après tout, il était normal qu'elle se montre méfiante, Era la pointait toujours de sa baguette, prête à l'utiliser à tout instant.

La rouquine s'arrêta à plusieurs mètres de l'inconnue. L'air était frais et elle avait oublié sa cape dans la maison, la précipitation et l'adrénaline l'ayant emporté sur tout le reste. Elle tremblait légèrement et des frissons avaient envahit tout son corps. Malgré tout, la sorcière ne baissa pas la garde, mais elle fit un effort pour paraître un peu plus sympathique et demanda d'une voix plus douce :

- Comment tu t'appelles ? Et qu'est ce que tu viens faire ici ?

Era avait encore d'autres questions à poser à la brunette, mais elle ne voulait pas se précipiter. Il n'était pas encore certain que cette jeune fille soit totalement innocente, et elle voulait savoir ce qui l'avait menée à trouver son chalet.

En fouillant dans sa mémoire, elle n'avait jamais vu ce visage, il ne lui était absolument pas familier. Autrement dit, et par simple déduction, elle devait avoir un rapport avec Taylor... Etait-ce encore une filleule cachée ? Comme Ailyne ? Le temps des questions était venu, et qui sait, peut-être même qu'Era aurait un début d'explication à la soudaine disparition de son compagnon.

Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Ven 6 Mar 2015 - 20:20


Il ne s'agissait pas d'une exception. Néanmoins la rousse ne baissa pas sa garde, ni ne supprima complètement une distance de sécurité, mais elle se montrait soucieuse. Elle touchait donc un point sensible. Cette réponse à son comportement renforça son assurance d'être sur la bonne voix. Harel visualisa des souvenirs douloureux pour que son jeu gagne en substance. Alors que la sorcière se rapprochait doucement elle se replia légèrement, comme une enfant redoutant l'autorité de l'adulte, mais n'osant pas s'y soustraire.

- Je ... je, à la mai ... maison, il voulait ...enfin, il ... il voulait, et ..., se contraint-elle à articuler difficilement mimant le comportement d'une fillette terrorisée butant contre les mots.

Sa phrase se suspendit un instant. De prétextes, elle n'en manquait pas. Il n'y avait qu'à être attentif au discours tenu par les étudiants de Poudlard pour comprendre qu'un adolescent avait mille et une raison, de la plus futile à la plus grave, de s'échapper du foyer familial. Malgré tout, elle se servit de sa propre expérience pour assurer une certaine crédibilité à son jeu. L'improvisation n'était pas son point fort, elle qui n'entreprenait rien sans préparation préalable. Il valait donc mieux diminuer les risques d'être percée à jour. Si son apparente fragilité parvenait à amadouer la sorcière jusqu'à pénétrer les murs protégés de la construction en bois, son objectif serait atteint. L'intérieur renfermait sûrement une mine d'informations.

Mais une fois encore se posait la question de son identité. Depuis qu'elle avait découvert, par hasard, appartenir à une famille de sorciers originaire du Japon, l'adolescente se méfiait des personnes à qui elle la divulguait. Même en cours, l'étudiante éviter de le prononcer à voix haute ou dans son intégralité si on le lui demander. L'orpheline aimait mener ses coups en douce sous le couvert de l'anonymat. Elle se sentait maîtresse de la situation, en possession du pouvoir. Cela la satisfaisait de savoir qu'elle quittait la scène en ayant tromper les autres protagonistes. Néanmoins, dans ce cas, il pouvait être intéressant de fournir la vérité, afin de découvrir la nature de la relation qui la liait à Malëan. C'était aussi prendre le risque de l'avouer à une personne dont les intentions n'étaient pas encore clairement établies.

- Je ... je me suis perdue, et j'ai vu ... vu une ca... cabane, et je pen ... pensait ... pouvoir me ... me reposer, admit-elle en inclinant un peu plus sa tête pour que ses cheveux dissimulent son visage. Et, je ... je me suis blessée.

Autour d'elles la nature continuait son cycle. Les oiseaux chantonnait vénérant les premières heures de la journée. Le vent chahutait entre les arbres dénudés. Dans le ciels des nuages pâles défilaient paresseusement cachant de temps à autre les rayons chaleureux du soleil. L'adolescente profita d'un de ces moments qui secoua son corps d'un frisson pour porter sa main intact à son avant bras blessé.

- Je m'appelle Ha ... Harel.

Sa voix s'apparentait à un murmure estompant le ton provocateur de la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Mar 10 Mar 2015 - 12:18


Harel. Voilà donc une première réponse aux nombreuses questions qu'Era se posait. Sans bouger d'un pouce, sa baguette toujours pointée sur l'adolescente, la rouquine continuait de la fixer sans mot dire. Quelque chose n'allait pas. Pourtant ce n'était pas dans les habitudes de la sorcière de se méfier des jeunes, mais cette fille là ne lui inspirait pas totalement confiance. Si, au départ, la lionne avait eu un sursaut d'instinct protecteur à son égard, voilà que ce même instinct lui disait à présent de ne pas la croire... C'est alors que, pour trancher le dilemme qui se jouait dans son esprit déjà bien affaibli par trop de réflexions, la sorcière se décida à employer les grands moyens :

- Légilimens, pensa-t-elle une fois que la jeune fille eut relevé la tête et établi une connexion visuelle.

Cela faisait une éternité semblait-il, que la sorcière n'avait pas usé de ce sortilège. En effet, depuis des mois, et depuis qu'elle ne travaillait plus au Ministère, tous ses sortilèges lui étaient devenus inutiles... Aussi, dès que le sort débuta, Era sentit à nouveau une montée d'adrénaline qu'elle tenta de calmer rapidement. Il lui fallait rester concentrée pour voir ce que la fameuse Harel tentait de dissimuler ou si elle disait réellement la vérité.

Era se balada alors dans l'esprit d'Harel. Il y avait ça et là des bribes d'éléments qu'elle reconnaissait, comme Poudlard, les salles de classes... mais aussi des visions très brèves d'un lieu qu'elle ne connaissait pas, un lieu rempli de livres, de parchemins. Un bureau, des cartes qui disaient vaguement quelque chose à Era, mais pourquoi... ?

Harel se rendait-elle compte à présent que la lionne usait de la magie pour pénétrer l'intimité de son esprit ? Era ne s'en souciait pas. Elle était bien trop concentrée sur sa tâche pour y faire attention, et surtout, plus les cartes apparaissaient dans l'esprit d'Harel, plus la sorcière se souvenait. Enfin ! Elle savait pourquoi ! Ces cartes portaient ça et là des annotations qui n'étaient autres que celles de Taylor ! Era aurait pu reconnaître son écriture particulière entre mille !

Mettant soudainement fin au sortilège, la rouquine ne pu s'empêcher d'afficher un visage grave et à la fois complètement excité, la baguette toujours dirigée sur la jeune brunette :

- Tu connais Taylor ?! Tu sais où il est ? MAIS PARLE !

Era ne tenait plus en place. Des gerbes d'étincelles sortaient de sa baguette. Elle allait enfin savoir, elle en était persuadée, et si la fille ne voulait pas parler, elle userait de moyens pour en venir à bout. Mais oui, elle saurait.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Dim 22 Mar 2015 - 16:30


En une fraction de seconde, mais elle ne sut pas laquelle, la situation échappa totalement à son contrôle. Bien que la sorcière la gardait en joue, elle semblait tout de même s'inquiétait de son état. Jusqu'à ce qu'elle usa de la légelimencie sans crier gard. Aussitôt Harel reconnu la pression caractéristique du sortilège maintes fois éprouvés. Cette violation de son intimité tomba le masque. Ses prunelles s'assombrirent et ses mâchoires se contractèrent. L'étudiante n'avait pas encore fait l'apprentissage de l'occlumencie, et le regrettait amèrement. Elle tenta d'avoir recours à la méthode qu'elle avait elle-même élaborer pour se préserver des intrusions mentales. Mais, la rousse pillait ses pensées sans aucune délicatesse, seulement avide de déterrer des informations. Ses tentatives de noyaient l'intru sous un flot de d'images contradictoire échoua lamentablement face à la volonté intraitable de son aîné. Malgré les efforts de la propriétaire pour préserver des éléments supposés confidentielles, elle parvint à visualiser des donnés relatives à la Guilde.

L'intrusion ne dura que quelques minutes, suffisament pour laisser un beau saccade derrière se passage. Un dragon déchaîné n'aurait sûrement pas fait mieux enfermé dans un coffre fort de Gringott's. Sa main agrippant toujours son bras ensanglanté, ses doigts ressèrent leur prise tandis que sa silhouette se redressait. Un besoin de fuir se pressait parmi le désordre de ses pensées. Son corps tremblait légèrement suite à l'attaque aussi soudaine qu'implaccable. Mais, il était trop tard pour faire marche arrière. Sa baguette n'était pas idéalement placée pour une riposte rapide et sans heurt. Ses obsidiennes aiguisées ne se soustrairent pas aux émeraudes brillant d'un éclat nouveau.

- Tu connais Taylor ?! Tu sais où il est ? MAIS PARLE !

La réaction excessive eût au moins l'avantage d'assagir la colère qui grondait dans sa poitrine. De toute évidence, le susnommé n'était pas ici, mais d'une manière ou d'une autres il existait un lien entre les deux. Les crépitement au bout de la baguette se reflétait dans un regard similaire à celui de l'homme responsable de cette rencontre. Sa respiration s'était accélérée. Ses mains étaient moites par l'appréhension. Mais, son visage restait imperméable au menace. Son intonation n'avait plus rien de sympathique. Il était brusque et exigeant. Manifestement, elle perdait le contrôle de son sang-froid devant le nom de Malëan. Un contrat non respecté ? Une dette contractée non remboursée ? Une conquête abandonnée sans un regard en arrière ? Quoi qu'il en soit le sujet était sensible, et soumis à de fortes émotions. Harel prenait conscience qu'elle n'était pas la seule à chercher le Vagabond, en outre elle était la seule à le savoir.

Calmement son regard voyageait des yeux brûlants d'obtenir des réponses, à la source de magie qui éclairaient ses prunelles ébènes d'une myriade d'étoiles. A son insu, elle avait repris l'ascendant sur son aîné. Bien qu'elle n'était pas rassurée par l'imprévisibilité de ses réactions associée à la résolution qui animait son regard qui ne la lâchait pas, elle s'efforça de préserver les apparences.

- A qui ai-je l'honneur ? Articula-t-elle d'une voix maîtrisé, contrastant fortement avec la réaction de la sorcière.

L'asiatique avait conscience de jouer avec le feu. A croire que la témérité d'Haplo était contagieuse. A priori, cette femme vivait seule dans un coin reculé d'écosse, réputé pour ses châteaux hantés et son folklore imprégnés de magie, et sa réaction face à l'alarme n'avait pas été de se terrer, mais d'aller au devant du danger. En revanche, elle n'avait pas pris le risque de venir jusqu'à ce chalet pour assouvir la curiosité de son habitante, mais la sienne. Par ailleurs, si elle entretenait des différents avec Taylor, l'Initiée ne voulait pas y être mêlée.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Lun 23 Mar 2015 - 10:55


Tremblements, sueurs froides. La rouquine sentait un tas de sensations submerger son corps. Alors que l'air était froid, son organisme  tout entier bouillonnait. Ses pensées s'affolaient et toutes les questions qu'elle avait tenté d'évincer venaient se cogner douloureusement dans sa tête. Cette fille, Harel, connaissait Taylor, et Era n'avait qu'à observer ses réactions pour comprendre qu'elle voyait juste. Harel était d'un calme étonnant, alors qu'elle-même devenait un véritable dragon.

Perdre le contrôle lors d'émotions fortes, la sorcière en avait l'habitude. Pour autant, jamais les circonstances n'avaient été si complexes et personnelles. Taylor avait disparu, et elle avait essayé de toutes ses forces de l'oublier. Elle s'était forcée à ne plus attendre son retour. Mais son quotidien maussade n'avait alors apporté qu'une lente agonie...

La jeune brunette lui demanda son nom. Elle était d'un calme olympien, alors que la lionne était au bord du malaise tant son corps la faisait soudain souffrir.

En un quart de seconde la situation venait de s'inverser. Era se sentait prise au piège. Harel la lorgnait sereinement, et si l'intruse avait un lien pas très net avec les affaires du vagabond, si elle venait pour se venger et lui faire payer sa traîtrise, si elle était là pour lui rendre la monnaie de sa pièce, ou pour achever l'horrible mission de mettre un terme à la vie de Malëan, à coup sûr, ses gestes seraient nets et précis. Oui, Era était piégée, tant par la brunette inconnue que par ses émotions qui l'empêchaient d'être lucide.

- Era, articula finalement la sorcière. Pourquoi êtes-vous là ? Vous savez où est Taylor ?!

Era ne pouvait s'empêcher de hurler à moitié. Ses yeux auraient pu lancer des éclairs s'ils en avaient eu la capacité. La mâchoire de la sorcière était crispée de douleur, la main tenant sa baguette tremblait toujours, mais à présent, des larmes de rage et de désespoir coulaient sur ses joues sans qu'elle ne puisse les retenir. Elle avait tant espéré obtenir des réponses à ses questions, et ce, depuis si longtemps maintenant, et cette fille était sûrement en mesure de lui fournir les réponses. Mais la sorcière sentait que la brunette ne lâcherait pas la moindre information. Son stoïcisme face à la situation indiquait à la lionne qu'elle était sur ses gardes. Era avait probablement affaire à une personne froide et sûrement sans pitié. Si elle n'y voyait aucune utilité, jamais elle ne parlerait. Aussi, la rouquine ajouta, entre ses dents, pour être sûre d'obtenir quelques indices :

- Je suis l'ex compagne de Taylor.

Prononcer ces mots venait d'achever le coeur déjà meurtri de la sorcière. Oui, en ce moment-même, Era n'était plus que l'ex. La larguée sans aucune pitié de la part de son ancien compagnon, sans explications aucune, et sans plus de respect pour tout ce qu'ils avaient vécus qu'un vulgaire bout de papier qui disait "je reviendrais". Ce bout de papier qui n'était qu'un mensonge...

La lionne venait de se jeter dans la gueule du loup. Divulguer une telle information était du pain béni pour qui voulait la perte de Taylor et de tout ceux qui l'avait côtoyé. En annonçant ça, la sorcière signalait clairement et simplement sa plus grande faiblesse et il serait facile d'en jouer. Mais à ce stade là de l'affrontement entre les deux sorcières, Era s'en moquait. Peut-être se trompait-elle après tout. Peut-être qu'Harel n'était pas une des adversaires du vagabond, peut-être qu'un autre lien les unissait, mais dans ce cas, Taylor avait à nouveau bien caché son jeu car jamais la rouquine n'en eut entendu parler... Et si vraiment la brune cherchait Malëan dans le but de le blesser, il était fort probable qu'elles soient obligées de se battre. Era lutterait, probablement, mais il s'était à présent passé tellement de temps sans qu'elle n'ait eu besoin de défendre sa vie et elle était tellement lasse de se battre déjà contre la volonté d'espérer un retour du disparu, qu'elle ne donnait pas cher de sa propre peau.

Il lui fallait à présent attendre les explications d'Harel, car rien dans son regard ne laissait percevoir ses intentions, et Era était physiquement et mentalement incapable d'user à nouveau de la légilimancie pour obtenir ses réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Lun 30 Mar 2015 - 16:12


L'ex-compagne. L'information entraîna différentes émotions dans son sillage, mais Harel s'efforça de ne pas siller. Cela ne l'étonnait pas outre mesure. Taylor dissimulait beaucoup de choses, et n'éprouvait jamais le besoin de se justifiait. Peut-être avait-il de bonnes raisons de le faire, par soucis de sécurité par exemple. Il n'empêchait que l'orpheline accusait difficilement le coup. Elle lui avait confié ce qu'elle avait de précieux, des informations sur sa famille. Il avait mis son intégrité moral et physique en jeu pour la former. Malgré tout, elle n'avait jamais entendu parler de cette femme, pas même vaguement au cours d'une discussion. A cet instant la douleur de son interlocutrice que traduisait les larmes qui s'écoulaient sur ses joues rougies par le froid de la matinée, la laissa indifférente. Il n'y avait que la blessure de son ego qui comptait. Le sentiments de la rousse ne trouvait pas grâce à ses yeux.

Et Harel ne connaissait que deux moyens pour panser ses blessures, la fuite ou la colère. Dans le cas présent, la seconde semblait pour elle la plus indiqué. Elle ne tournerait pas le dos à une femme qui semblait se déplaçait sur une corde raide. Plutôt que de se dépatouiller des émotions qui l'assiégeaient de manière contradictoire, elle les étouffa manu militari. Il ne restait plus que l'effervescence de ses pensées. Finalement, le risque en valait la chandelle. Elle avait conscience de la valeur de cet élément. Il ne tenait certainement pas son existence secrète pour le plaisir de mener une double vie. Malëan était un vagabond pas un coureur de jupons. C'était en tout cas son intuition. Mais peut-être que cette ex-compagne n'en savait rien ou ces certitudes vacillaient-t-elle suite à ce changement de statut relativement récent de toute évidence. Les mots avaient été laborieux à prononcer.

L'Initiée était tentée de laisser un sourire sardonique étirer ses lèvres, comme pour signifier que son sort ne l'étonnait pas et qu'il était loin de la chagriner. Mais ce n'était pas dans son intérêt de la provoquer aussi ouvertement, elle risquait de s'attirer des foudres inutiles. Sa simple présence suffisait apparemment à réouvrir une blessure qui peinait à cicatriser. Pour autant, elle ne disparaîtrait pas sans diffuser le venin de sa rancune.

- Décidément, cet homme à des maisons un peu partout, souffla Harel comme exaspérer de découvrir une énième demeure sur la route du disparu.

L'étudiante réfléchissait à vive allure, la douleur de son bras ne lui facilitant pas la tâche. Les phrases évasives utiliser à bon escient pouvait s'avérer redoutable. Il ne s'agissait que d'insinuations qu'elle laissait le soin à l'esprit embrumer par l'amertume de la déception amoureuse d'interpréter. Les cœurs meurtris avait tendance à voire la coupe à moitié vide.

- A se demander s'il n'y a que la magie qu'il chasse avec tant d'assiduité, poursuit-elle toujours sur un ton ennuyé. Combien d'entre nous a-t-il encore laissé derrière lui ?

La question n'était pas spécialement destiné à la jeune femme, il servait à extériorisé ses pensées. De cette manière, elle voulait l'amener à pensée que les gênes de Taylor s'était lancé à la conquête du monde. Le but inavoué de ces suggestions était de remettre toutes les croyances de la sorcière vis-à-vis de son ex-compagnon en question. De mettre en péril la confiance qui les avait lié.

- Era pourriez-vous baissez votre baguette, s'adressa-t-elle cette fois-ci directement à la rousse d'une voix sans intonation particulière en lui montrant le sang qui tâchait sa main. Ma blessure aurait besoin de soins rudimentaires.

Délicatement, ses doigts agrippèrent le bord de son pull qu'elle tira pour dévoiler sa baguette coincée contre sa hanche. Cela devait être l'une des seules interventions véritablement honnêtes qu'elle faisait depuis son apparition. Son bras souffrait vraiment d'une blessure, et elle comptait s'en servir pour donner de la légitimité à ses paroles. Après tout, elle n'avait aucune raison apparente de mentir.

Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Mer 15 Avr 2015 - 23:33


Era était choquée. La brunette parlait seule, elle marmonnait pour elle-même, mais pour autant, les mots parvenaient jusqu'aux oreilles de la rouquine. L'air était toujours froid et sec, et il n'y avait pas la moindre petite brise pour atténuer les propos d'Harel. Où voulait-elle en venir au juste ? Qu'essayait-elle d'insinuer par "des maisons un peu partout ?" ou encore "combien d'entre nous a-t-il encore laissé derrière lui ?". Mais qui était donc la jeune fille pour le vagabond ?

Plus la brune parlait, et plus l'espoir d'une filleule cachée s'amenuisait. Il était horriblement frustrant, gênant et douloureux pour la lionne de songer au pire...

"Mais non, ce n'est pas possible... Cette fille n'est qu'une enfant... Enlève toi ça de la tête, il n'est pas comme ça ! ... Oui mais... Il t'a abandonné, et elle aussi manifestement."

Era tremblait toujours, les larmes de peine avaient laissées place à des larmes de rage. Cette fille commençait à sérieusement l'agacer. Venir ici, chez elle ! Pour chercher Taylor, sans donner plus d'explication qu'un petit brouahah visiblement destiné à la mettre hors d'elle, voilà donc un point commun que cette Harel avait avec son ancien compagnon. Aussi, quand la jeune sorcière l'interpella pour parler de sa blessure, Era ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire du coin des lèvres. Un sourire à peine visible, même malgré le peu de distance qui séparait les deux jeunes femmes. Un léger étirement des lèvres à travers ses joues couvertes de larmes.

"En effet, ça à l'air profond. Entrez donc..."

Era écarta son bras en direction de la maison pour inviter la sorcière à entrer. Elle essuya rapidement son visage sans quitter Harel des yeux, et attendit que la brune pénètre dans la maison avant de s'occuper personnellement de son cas. Sa blessure serait guérie, ça oui, mais il lui faudrait collaborer un minimum...
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Lun 18 Mai 2015 - 13:44


Désolée pour le retard Smile


La réplique de la rousse surpris Harel qui conserva toutefois son sang-froid. Elle était loin de s'imaginer qu'elle l'inviterait à entrer dans sa maison après les sous-entendus exprimés un peu plus tôt. Au contraire, l'étudiante pensait qu'elle saisirait l'occasion pour la chasser de son terrain protéger des aléas de l'urbanisation et de sa civilisation. Cela lui aurait permis de prendre congé sans se faire prier, sans éveiller les soupçons par une demande qui interviendrait au mauvais moment. Sa main suspendu tenant son pull levé pour dévoiler sa baguette, la plus jeune s'interrogeait désormais sur la marche à suivre.

A 17 ans, elle pouvait se vanter d'avoir plus de jugeote que la plupart de ses camarades, dont les principales préoccupations se résumaient à compter les jours qui les séparer des prochaines vacances, à rendre leur devoir dans les temps, et d'être appréciés, reconnus, d'une manière ou d'une autre par un nombre acceptable de leurs paires. Mais, elle avait aussi se défaut d'être curieuse au-delà du raisonnable, une curiosité qu'elle l'adolescente avait plus de difficultés à brider que ses émotions. En pénétrant dans cette demeure modestement érigée au bord d'une lac écossais, il se profilait la possibilité de collecter un complément d'informations. Résister à cette tentation, c'était comme faire obstacle à sa propre nature, demander à un enfant à ne pas manger de sucreries, à un étudiant de ne pas tester l'autorité, à un affamé de ne pas toucher à une délicieuse assiette débordant de ses mets favoris, à un alcoolique d'ignorer une bouteille de whisky pure feu.

Les paroles prononcées, Harel su qu'elle serait incapable de tourner le dos à cette opportunité. Des éléments avaient peut-être échappé à la rousse pour une raison ou une autre et qui pourraient l'aider dans ses recherches. Bien sûr, elle en profiterait aussi pour récolter d'autres informations à propos de cette supposée ex-compagne, dont elle n'avait jamais entendu parler. Malëan en avait toujours su plus à son sujet que l'inverse, c'était l'occasion de rééquilibrer la tendance ... voir éventuellement  de l'inverser.

- Merci, répondit sans conviction l'orpheline en laissant tomber ses vêtements.

Harel lui emboîta le pas à une distance, d'environs 2 mètres, jugeait raisonnable par cette dernière. A priori ses paroles avaient tout de même refroidis les ardeurs de la sorcière. Elle ne savait pas exactement, la nature de son interprétation, mais cela semblait peu favorable à l'homme concerné, puisqu'à aucun moment cette ex-compagne n'avait pris sa défense, ni même esquissée un simple mouvement qui aurait exprimé de la résistance. Si elle n'était pas tombée complètement dans le piège de la trahison, le doute quant à lui commencé à faire son œuvre en empoisonnant ses certitudes. Et, la jeune fille appréciait cette idée.

Cependant, malgré son apparente confiance en la situation, la rousse semblant surtout résigner, et soucieuse de porter secours à l'adolescente blessée, Harel profita du dos tourné pour changer sa baguette de place, en la dissimulant dans la poche ventrale de son pull. Les amours déçus menés parfois à des gestes aussi stupides que le supposé attachement mutuel. La folie ce n'était pas d'apprécier la souffrance d'autrui, tout le monde abritait ce genre de monstre, la folie c'était de confier ce que l'on avait de plus précieux à une personne qui nous serait finalement éternellement étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Europe de l'Ouest

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Europe de l'Ouest

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.