AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 6 sur 8
Europe de l'Ouest
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Brook Pierce
Serdaigle
Serdaigle

Re: Europe de l'Ouest

Message par : Brook Pierce, Mer 29 Juil 2015 - 10:54


"Euh.... non.... c'est moi... j'aurais pas dû.... et puis t'excuses pas, tu étais sous le choc... y'a pas de mal..."

Brook baissa les yeux une nouvelle fois. La jeune femme avait l'habitude d'avoir confiance en elle, elle était de nature fière. Cependant, à cet instant, elle aurait aimé être une petite souris. Heureusement, Gohan changea de sujet et lui affirma qu'ils n'étaient plus que deux. Il se releva quelques secondes plus tard puis attrapa la mains de la jeune fille. Un frisson parcouru son corps tout entier. Décidément, il lui faisait un drôle d'effet !

"Euh...hum...c'est par là !"

A ces mots, le Gryffondor lui indiqua la direction à prendre. Ils marchèrent pendant encore de longues minutes puis arrivèrent enfin à la fin du jeu. Les comédiens étaient alignés de chaque côtés des deux adolescents. Mais le regard de la bleu et bronze s'arrêta sur la silhouette blanche qui l'avait attaqué quelque minutes plus tôt. Cette fois, ce fut une frisson de peur qui parcouru la jolie brune terrifiée. Son camarade lui tendit la main. Elle hésita d'abord puis l'accepta en souriant. Enfin, les sorciers avancèrent jusqu'au coffre. Brook se retourna et vit les six autres adolescents qui se tenait derrière chacun des monstres. Après 2 bonnes minutes de discourt, l'homme déguisait en coque qui les avait accueilli leur offrit leur récompense. Un diplôme ? Après la crise cardiaque que la serdaigle avait failli faire, elle avait reçu un diplôme ?! Bon après tout, c'était plutôt amusant... Effrayant, mais amusant !

Uns fois sortit de l'attraction, les gamins se réunirent afin de discuter. La jeune fille qui avait finit avant dernière lança un regard noir à la sorcière. Elle semblait en colère. La brune lui lança un sourire provoquant puis remarquant que deux moldus étaient en train de fumer, elle sortit une cigarette puis l'alluma. Elle en pris une bouffer puis recracha la fumée en fermant les yeux. Elle se sentait un peu mieux, mais autre chose la tracassait. Elle observa le rouge et or cherchant à capter son attention puis lorsqu'elle croisa son regard, elle lui sourit amicalement et lui fit signe un signe de la tête puis lui demander de la suivre. Elle repris une cinquième bouffé puis rejeta la fumée avant de parler.

"Excuse-moi pour tout à l'heure... Je vais rentrer maintenant, on se reverra à Poudlard !"

La jeune femme écrasa sa cigarette, s'approcha du garçon puis déposa un baiser sur sa joue avant de lui lancer un dernier sourire puis de s'éloigner dans la nuit sans même dire au revoir à ses amis.
Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Mar 11 Aoû 2015 - 11:05


Reprise du Rp avec Enigmera Prewett


A la demande de la plus jeune le bras armé de la rousse s’abaissa invitant la première à suivre son exemple, et par la même réduire la tension entretenu par la menace représenter par les baguettes ajustées sur leur cible. Harel reproduit le mouvement avec une lenteur méfiante. Les ombres du mobilier projetaient sur le sol une toile inquiétante de laquelle elle pouvait rapidement se trouvait prisonnière. Absorbée par sa position critique, occupée à réfléchir à la conduite à tenir pour sortir à la fois indemne et victorieuse de cette rencontre qui pouvait à tout moment basculer dans le conflit, l’étudiante ne s’aperçu pas des lignes vermeilles qui s’écoulaient le long de son bras blessé pour s’enrouler autour de ses doigts avant de s’écraser sur le sol. La coagulation aurait pourtant dû se faire. La blessure avait été causée par un diffindo modéré, juste suffisant pour tâcher son pull de sang, certes pas pour la mettre en difficulté.

Soit l’adolescente n’avait pas su gérer la puissance de son sortilège, soit il y avait un autre type de problème. Dans un cas comme dans l’autre, elle était trop concentrée sur les agissements de son hôte et sur ce qui l’entourait pour prendre en compte le paramètre.

Précédemment, son jeu de victime n’avait pas été suffisamment convaincant pour éviter une intrusion psychique. Le souvenir de cette attaque, contre laquelle elle était démunie, encore cuisant, la plus jeune ne voulait pas la voir se reproduire. Et si son sens de la préservation la sommait de tout mettre en œuvre pour quitter l’endroit rapidement, une autre partie l’encourageait à ne pas se défiler si promptement. Sa fierté surement. L’attitude de cette Era lui indiquait qu’elle pouvait encore profiter de la situation pour mettre un peu de désordre dans la confiance qu’elle avait un jour témoignait à son ancien compagnon et glaner des informations supplémentaires qui pourraient lui être utiles.

Aussi plutôt que de se soustraire à l’interrogatoire comme l’avait été sa première idée, l’orpheline consenti à répondre au besoin pressant de savoir de son interlocutrice :

- Nous nous sommes rencontrés, il y a plusieurs années au cours desquelles s’est développée une relation particulière.

Mais, la vérité était une garce. La vérité c’était cette main qui capture une rose pour en sentir le parfum délicat pour ensuite sentir les épines aiguisées déchirer la peau délicate de ses bourreaux. Une utopie séduisante qui vous anéantissez en quelques mots. Era réclamait la vérité, Harel lui en fournissait une version. Celle qui l’arrangeait. Il n’existait pas de vérités absolue, mais plusieurs dont les versions variées proportionnellement aux intérêts personnels. Depuis, le début de cette rencontre, elle n’énonçait que des vérités.

- Mais il ne donne plus signe de vie depuis plusieurs mois …

Sans brusquerie, la jeune fille se rapprocha de quelques pas de la propriétaire des lieux. Elle ne voulait pas rester coincée dans l’entrée, le risque d’être acculée était trop grand et cela réduisait son champ de vision au strict minimum. Pour le moment, tout ce qu’elle pouvait constater était la banalité de l’intérieur. Un cocon élaboré progressivement par un couple désireux de couler des jours heureux, bien loin de l’idée qu’elle se faisait du repère d’un vagabond. Un sentiment étrange naquit en réalisant qu’il avait un foyer et une personne à chérir. Il avait toujours entretenu l’image d’un homme sans attache en quête de mystères à élucider. L’image semblait tout à coup quelque peu erronée.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Ven 13 Nov 2015 - 22:02


[HRPG : sorry pour le retard]

Les mots de la brunette furent comme des poignards plantés dans le coeur de la sorcière. Si la raison permettait à Era de rester lucide quant à la teneur de la relation qu'Harel et Taylor entretenaient, elle n'en restait pas moins extrêmement perturbée et curieuse.

Que devait faire la rouquine ? Rien ne le laissait paraître et pourtant elle était épuisée. Utiliser sa magie pour pénétrer l'esprit de la jeune sorcière l'avait vidée d'une précieuse énergie. Ces derniers mois qu'elle avait passé seule, dans une longue attente qui n'avait mené à rien, l'avait profondément affaiblie, et lui avait même fait perdre ses plus importants réflexes. C'est alors qu'une bulle dans son ventre éclata. Puis encore une autre, et une farandole de coups débuta, poussant ses organes à travers une danse utérine.

La lionne posa alors ses mains sur son ventre, jusque là camouflé sous sa cape qu'elle n'avait pas enlevé, ne se souciant plus du tout de la jeune Harel qui ne semblait pas comprendre ce qui se passait.

Era releva finalement les yeux vers l'étudiante. Elle resta immobile, la bouche entrouverte, soudain rattrapée par la nécessité absolue de vouloir connaître la cachette du vagabond. Elle recula finalement de quelques pas, jusqu'à se rapprocher de la porte d'entrée qu'elle ouvrit lentement. Un vent froid s'engouffra dans la petite cabane, faisant s'envoler quelques papiers disposés sur le plan de travail.

La rouquine frissonna, et avant qu'Harel n'ait eu le temps de prononcer le moindre mot, Era écarta les pans de sa cape, laissant enfin apercevoir un ventre arrondi que les vêtements ne pouvaient plus dissimuler.

Era inspira profondément, une main tenant sa baguette pointée vers la brunette, l'autre posée sur son ventre dans un instinct protecteur. Oui, Era avait promis de soigner le bras d'Harel, mais ses vieux démons la rattrapait, et le ton hautain et insolent de la jeune fille, à la limite du foutage de gu**** l'avait refroidi. Elle devait protéger son enfant tant qu'elle le pouvait encore, tant qu'elle était encore en vie, et Harel ne lui donnait aucune raison de lui accorder sa confiance.

Les réponses de la jeune brune ne lui semblaient être que des feintes pour mieux l'atteindre, car, et Era le savait, rien n'était plus simple pour obtenir de quelqu'un ce que l'on veut, que d'attaquer sur ses faiblesses. Sa faiblesse étant Taylor, et Era étant si prévisible à ce sujet, la jeune fourbe n'avait pas hésité une seconde à se délecter de cette aubaine.

- SORS DE CHEZ MOI ! Hurla-elle.

Et pour appuyer ses dires, la rouquine lança un sort dont les étincelles rouges vinrent exploser l'horloge qui se trouvait derrière Harel.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Harel Chaitan, Mer 25 Nov 2015 - 22:00


Ses sens parasitaient par le moindre mouvement produit par la sorcière rousse, la déduction de l'étudiante ne franchit pas l'apparente banalité du logement. Sa suffisance, déguisé en curiosité, l'avait poussé à prendre un risque inutile. Malëan n'était pas de ces personnes qui laissaient des indices en évidences. Il aurait fallu qu'elle puisse fouiller la chaumière. Plutôt que de se tempérer, l'étudiante avait poussé sa chance à pénétrer entre les murs. A quelque mètre de son hôte, son regard sombre accrocha une carte accrochée sur l'un des pans de murs. Elle ressemblait à une vieille carte de navigation, aucune couleur et un papier jaunie par le temps. De sa position Harel distinguait des tâches éparpillées au quatre coin de la terre aplanis. Ses sourcils se froncèrent. Intriguait, elle s’apprêtait à s'en approcher pour l'étudier de plus près, cependant la situation se rappela à son souvenir.

La femme se contorsionnait. Son abdomen semblant être le siège de sa douleur. Les obsidiennes de la jeune fille s’amarrèrent pas la silhouette voûtée. Manifestement, il y avait quelque chose qui n'allait pas, mais à aucun moment il ne lui effleura l'esprit d'aller porter son secours à l'ex-compagne du Vagabond. Par ailleurs, en resserrant ses doigts sur sa baguette une grimace de douleur tira les traits de son visage, figé dans l'indifférence. Son esprit s'engourdissait. Elle constata seulement à ce moment les lignes vermeilles qui striaient la main de son bras blessé. Elle n'eût, néanmoins, pas le temps de s'attarder sur ce qui ne devait être qu'un détail.

L'ombre de son aîné glissa sur le bois brut, non sans difficulté, vers la porte, qu'elle ouvrit. Un courant d'air s'insinua dans la pièce. Comme un esprit farceur, il s'amusa à défaire des feuilles simplement posées sur une surface, s’emmêla dans le tissu du vêtement ample de la rousse et glaça l'asiatique jusqu'aux os. A moins que ce ne fut le geste de la sorcière. Elle venait de dévoiler le ventre rebondit qu'abriter la robe de sorcière.

Le paysage intérieur d'Harel, à la normale semblable à une jungle foisonnante d'une vie grouillante protégée par une végétation dense, se transforma en désert balayé par une tempête. L'orpheline qui avait toujours une réponse à toutes les situations qui se présentaient, de la plus anodine à la plus anxiogène, tomba dans un état hébétude. Sa baguette pendant inanimée le long de son corps chétif. Ce n'était pas possible ! Le Vagabond ne pouvait pas être père. Il en aurait parlé ! Cette femme mentait ! Il n'aurait pas disparu s'il avait su ...

- SORS DE CHEZ MOI !

Tandis qu'un sort frappait le meuble, le bruit du verre qui se brise incita Harel à se protéger le visage. Un bourdonnement s'agitait dans ses oreilles. Réfléchir posément ne lui était plus possible. Une petite bête grattait douloureusement dans sa poitrine. La haine. Cette pulsion destructrice qui se manifestait de temps à autre. Elle avait cette envie pressante de créer de la douleur, et les morceaux de verres aiguisés à ses pieds étaient autant de tentation. Taylor reviendrait-il à la Guilde si la nouvelle parvenait à ses oreilles ? Continuerait-il de l'aider ? Après tout plus rien ne les liait, elle avait détruit le contrat qui les liait en tombant dessus par hasard. Ses pensées se perdirent en incohérence, inconsciente de la colère qui embrasait la femme enceinte. Elle ne prenait même plus la peine de préserver les apparences, d'essayer de mentir. Cette femme avait pressait le point sensible ce qui faisait d'Harel rien d'autre qu'une enfant.

Une enfant soumise à ses émotions, à ses angoisses. Une enfant qui s'effrayait des délires de ses fantasmes. Le pouvoir. Du sang, De la douleur. Des cris. Des larmes. En bousculant l'hôte sans ménagement, elle prit ses jambes à son cou, sans se retourner, sans regarder le chemin qu'elle empruntait en s'enfonçant dans le décor boisé. Son seul objectif se résumant à s'éloigner, comme si cela suffisait à invalider la nouvelle, comme s'il s'agissait d'un simple mauvais rêve duquel elle s'éveillerait après une course effrénée. Course qui ne prit fin qu'au moment où ses pieds alourdis par la fatigue se prirent dans les racines d'un arbres, et tomba de tout son long sur le sol humide.

La respiration hérétique provoquant des brûlures dans ses poumons à chaque inspiration. Il lui fallu du temps pour reprendre ses esprits. Affaiblie par sa blessure, un usage répété de sa magie en dehors d'un environnement gorgé de magie, et abruti par ce torrent d'émotions, Harel erra un certain temps avant de retrouver ce qu'elle avait perdu. Son sac à dos et le balai empruntait à Poudlard. Elle avala la potion énergisante contenu dans le premier. Puis se décida à attendre la tombée de la nuit pour rentrer.





Fin du Rp pour Harel
Qui s'en va s'en remettre Wink

Ah bah non pas encore finalement ^-^


Dernière édition par Harel Chaitan le Jeu 26 Nov 2015 - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Taylor Malëan, Mer 25 Nov 2015 - 23:34


Reprise du Rp


----------------
Cela faisait plus de vingt minutes que les croix d'Harel et d'Era palpitaient. Elle avaient commencé à brûler au même moment, attirant le vagabond, vers une rencontre qu'il ne voulait pas précipiter.
Taylor Attrapa son sac et se jeta hors de la caverne qu'il reboucha d'un mouvement de cette baguette blanche sans âme. Il tourna les talons, et s'envola en direction de sa petite cabane, refuge de son amour. A son arrivé,  il se morpha en bestiole, et entra dans la maisonnette à son habituel façon, par le toit, et en silence. A l'intérieur, l'ambiance était tendu, et Taylor n'avait aucune idée de comment Harel avait bien pu arriver jusqu'ici, de toute évidence, elle avait bénéficier de bons entrainements.

Era était encore plus belle que jamais, bien que tourmenté par une douleur constante, que Malëan ne pouvait se résoudre à guérir. Depuis ces derniers mois, il avait commençait à l'observer de loin. Il ne savait plus comment agir face à ce qui allait à nouveau arriver. Combien de fois avait-il déjà dû donner de lui pour cette femme ? Combien de meurtre, de recherche, combien de contrat, combien d'heure à se lamenter dans le noir, ou à anéantir sa haine dans les fosses ... Pourquoi fallait-il que le jour de la naissance de son enfant, soit en rapport avec la perte de l'amour de sa vie. Il n'avait aucune réponse à toutes ces questions. Taylor ne savait pas quoi faire, et le vagabond hurlait, il criait vengeance et mort, pacte et magie noire pour solution. Taylor lutté, et il ne pouvait trouver aucune réponse juste prêt de sa belle, il le savait.

La salamandre traversait les poutres du salon, quand une voix se fit plus brusque. Era hurlait. Aussitôt, une sensation effroyable parcouru la petite salamandre. Une aura oppressante émanait de la petite kitsune, une aura de peur, comme celle que les animaux dégage lorsqu' acculé, il se prépare à l'ultime violence. Tétanisé, Malëan ne sut que faire, et se senti grandement soulagé en voyant Mlle Chaitan quitter le chalet en toute hâte.

Elle courrait à travers la forêt à rassembler des affaires, quand Taylor finit par rejoindre sa trace, sous forme humaine, pour pallier à l'écart de rapidité. Harel était assise dans l'herbe, à fouiller dans son sac. Il sortit d'un arbre, et immédiatement les yeux et la baguette d'Harel se fixèrent sur lui. Il s'immobilisa immédiatement, joint sa main à sa poche, et en sortit sa baguette brisée, qu'il posa à terre en preuve de toute bonne foi. L'aura qu'Harel avait dégagé tout à l'heure avait profondément troublé le vagabond, savoir s'il pouvait lui faire confiance nécessiterait quelque temps à nouveau.

-Je me demande bien ce que tu fais là Harel. Ou mieux encore, comment tu as fait pour trouver cette endroit ? En fait tu sais quoi, ne répond pas, j'imagine que tu as appris à te débrouiller avec le temps, comme tu l'as toujours fait. Il joint ses mains à son dos, et empoigna la baguette ivoire à sa ceinture, gardant la position, juste au cas où.
Je suis impressionner je dois l'avouer, mais tu n'aurais jamais dû venir ici. Tu mets les pieds dans ma vie en faisant ça, et malheureusement, il n'arrive jamais grande joie à ce qui mêle trop leur destin au miens. En temps normal je me contenterait de te faire oublier tout ce que tu as vécu aujourd'hui mais je ne suis pas certain que ça serve à grand chose. Si j'ai bien compris, si tu me cherches, tu peux me trouver maintenant.
Il sourit.
-Je te dois probablement un millier d'explication pour mon absence. Pour t'avoir laisser gérer la guilde, avoir supporté le changement des Flitwick, et toutes les dernières entrées. Je sais que je n'ai pas été ni très présent, ni très utile, et qu'après avoir miroiter un bon nombre de gens sur un bonheur possible, je t'ai laisser te charger de leur apporter. Je suis désolé, mais qui d'autre que toi ? En parallèle je n'ai pas chaumé, j'ai travailler pour toi, de toute façon il me fallait de la distraction. J'ai trouvé une piste, qui de toute évidence, à titillé pas mal de monde, puisque je sors tout juste d'une magnifique geôle d'où les sorciers qui m'ont botté le cul avait le profil type du sorcier yakuza. Si je peux me permettre l'expression. Mais tu auras bientôt le résultat de mes recherches, Jb t'en fera part.

Taylor évitait tout contact avec les yeux d'harel, il restait concentré sur le mouvement de ses mains. Il ne venait chercher aucun pardon, la colère l'avait poussé à poursuivre Chaitan, la raison l'avait ramené à la parole. Il ne pourrait pas simplement lui faire oublier cette endroit, ce chalet, Era et son Enfant. Manipuler Harel, alors que cette présence sombre en elle venait de faire un tel état de force était pure folie. Les retombées en seraient catastrophique si elle venait à le découvrir.

-Ecoute harel, je ne peux pas pratiquer la magie sur toi comme mon instinct voudrait que je le fasse, et je ne veux ni avoir peur de toi, ni avoir peur pour toi, mais tu ne dois plus jamais revenir ici. Ce lieu n'appartient qu'à mon coeur, et il est impossible d'y pénétrer sans risquer de le briser, et j'aime mon coeur, je ne veux pas qu'il souffre. Maintenant que j'ai fini ce travail pour toi, je dois m'occuper de ma femme, et comme tu as pu le voir, de mon enfant. Cependant pour d'obscur raison je dois choisir lequel des deux va mourir... Alors je souffre. J'ai mal à n'en plus pouvoir, et dans ces moments, le vagabond est plus présent que jamais, à me tirailler, à trouver des solutions pour tout, du moment que les sacrifices sont fait. Mais tu vois, j'aurais beau sacrifier la terre entière, où trouver n'importe quelle magie, si jamais j'avais blesser quelqu'un pour éviter ce destin tragique, Era ne le supporterait pas. Alors je dois essayer de trouver des moyens miracles qui je le sais n'existe pas pour réparer les erreurs que d'autres ont commis, et je n'en suis pas capable tu vois ? Taylor était à bout de souffle. Chaque mot qu'il sortait étaient fort, et le blessaient peu à peu. J'ai besoin de temps pour m'occuper de ma famille. Et je ne suis toujours pas certain, que les hommes qui m'aient enfermés ne sont pas à mes trousses, j'ai tué beaucoup des leurs pour m'en sortir. De ce fait je ne peux risquer ni la sécurité de la guilde, ni la sécurité de ce lieu, et ta présence ici, m'oblige à m'y présenter. Part Harel, donne moi encore un moment de répis, parce que je n'ai aucune idée de comment affronter ce qui me tombe dessus, et tu augmente dangereusement les risques pour tout le monde en fouillant ainsi. Ne t'approche plus d'Era pour le moment, elle n'est pas en état. Elle aussi tu sais, elle comprend que la vie va choisir l'un ou l'autre, mais elle est effrayé que le vagabond s'occupe de ce choix.

Il ramassa par Terre les restes de sa baguette, qu'il remit dans sa poche, et regarda Harel dans les yeux, avant de partir. Son regard était glaciale. Il tourna le dos et prit la direction du chalet. Il voulait s'assurer que sa belle ce soit calmer avant de retourner à son problème premier. Trouver une solution à un problème impossible. Peut être la bonne réponse se suffisait-elle à retrouver sa belle et à affronter le destin ensemble, voir ce que la vie réservait, après tout, même le vagabond avait parfois été témoin de miracle. Il emboîta le pas d'un air décidé, ajustant sa veste, et laissant à quelques mètres, Harel les fesses sur l'herbe probablement persuadée d'avoir vu un fantôme. Après tout, la dernière fois qu'elle avait vu le vagabond, il était encore capable d'ouvrir les deux yeux, et son visage n'était pas tant recouvert de cicatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Jeu 26 Nov 2015 - 9:41


Harel prit rapidement la fuite. Era eut à peine le temps de voir son visage, choqué et terrifié, puis la brunette avait disparu aussi vite qu'elle était venue. Une fois seule, la rouquine se laissa tomber sur ses genoux, les yeux dans le vague. Elle respirait vite et fort, bien trop fort. Le petit être en devenir s'agitait de plus en plus dans son ventre. La jeune femme avait laissé ses mains posées dessus, comme pour se rassurer que rien n'arriverait à son enfant. Depuis quelques temps maintenant elle pouvait sentir les coups de son bébé contre ses mains, et plus seulement dans son ventre. Elle avait tellement pensé partager ça avec Taylor qu'il lui était désormais difficile de ne pas pleurer lorsque le bébé se manifestait. Elle avait peur, elle était effrayée à l'idée de penser que d'ici quelques mois elle ne serait plus là. Qu'elle ne pourrait pas voir son enfant grandir... Il lui revint alors en mémoire qu'elle avait encore tant de choses à préparer pour sa venue. Elle voulait que tout soit parfait. Era se fit alors violence pour calmer la crise d'angoisse qui montait et une fois sa respiration redevenue normale, elle se leva, un peu chancelante, et se dirigea vers sa chambre.

Rien n'avait bougé depuis le départ de Taylor, si ce n'était que contre le mur trônait un nouveau meuble. Un petit berceau en bois qu'Era avait acheté sur un coup de tête après avoir appris sa grossesse. Depuis, chaque jour elle s'asseyait sur son lit face au berceau, et murmurait une chanson. Il faudrait qu'elle pense à dire à son père que c'était cette chanson là qu'il faudrait chanter au bébé pour l'endormir. Son père... Elle ne l'avait pas encore prévenu. Elle le fuyait. Il prenait de ses nouvelles, et pour être sure de ne pas le voir débarquer, elle lui envoyait des lettres pleines d'une fausse joie, de nouveaux projets professionnels. Elle esquivait le sujet du vagabond. Elle ne voulait pas lui en parler. Mais elle avait surtout omis de prévenir le futur grand-père. Elle craignait sa réaction, et elle en était venue à la conclusion que le mieux serait d'envoyer un patronus le chercher d'urgence au moment de la naissance du bébé. C'était égoïste comme décision, la lionne en avait bien conscience, mais elle ne pouvait gérer les réactions de son père alors qu'elle-même avait du mal avec les siennes. Elle avait déjà commencé à écrire une lettre qu'elle gardait dans sa table de chevet, pour tout lui expliquer et s'excuser, et chaque jour elle rajoutait des petites phrases. Elle peinait à trouver les bons mots, elle les cherchait avec soin. Cette lettre c'était l'ultime trace qu'il resterait d'elle après la naissance du bébé. Elle en écrivait une pour son père, mais une autre également pour Taylor, si un jour il revenait ici, au chalet, et enfin une dernière, pour son enfant. C'était peut-être cette lettre là la plus compliqué à rédiger et la plus douloureuse. S'adresser à l'enfant que l'on porte et que l'on ne connaîtra jamais...

Toute à ses pensées, la rouquine ne vit pas le temps passer. Il faisait sombre désormais dans la petite cabane, et Era avait le visage couvert de larmes. Elle n'avait pu les retenir plus longtemps, elle souffrait trop. De son destin, de ne pas connaître son enfant, de mentir à son père, et surtout en ce moment, de l'absence de Taylor qui la faisait plonger un peu plus chaque jour dans un état de dépression intense.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Taylor Malëan, Ven 4 Déc 2015 - 20:13


................. Taylor ne pu se résoudre à rentrer à la chaumière. Il avait marché jusqu'à la porte, saisi la poignée, et avait disparu aussitôt. Son coeur battait bien trop fort, il devait se calmer. Si il avait était en possession de la marque de la guilde,  il n'y aurait eut aucune difficulté pour ses collègues de le retrouver.  

A présent il était sur une côte rocailleuse. Charnue, hérissé, des micros pointes se formaient sur les rochers de la région probablement dû au vague qui viennent les limer en permanence, les abimants un peu plus, pour les rendre moins dangereux.
L'érosion fascinait Taylor. Il aimait voir tour à tour la roche et l'eau se découper, c'était un spectacle des plus reposant en ses temps. Depuis toujours Malëan chassait, mettait sa vie en jeu pour les autres, pour des connaissances. Pourtant il était toujours incapable de gérer une situation qui le touchait personnellement. Toute sa vie il avait dressé des barrières entre lui et celui qu'il appelait le vagabond. Toute sa vie il avait remis la gestion de ses sentiments à cette entité pour ne pas souffrir, pour atteindre les objectifs qu'il visait. Le vagabond à traqué, blessé, torturé, tué, il a marchandé des vies, tendu des pièges, semer la mort parmi des être paisible pour assouvir sa soif de puissance, et aujourd'hui, il hurlait plus fort que jamais à Taylor de ne pas fuir. De retrouver la mère d'Era, d'inverser le sortilège comme lui permettrait de le faire, la formule qu'il était parti chercher à locus scient. Mais la magie noire demande de payer des prix, qu'Era n'accepterait jamais de payer.

Taylor pleurait. Ses larmes ruisselaient le long de son cou avant de se mêler à sa vieille pèlerine salle. Chaque jours depuis des semaines ils tournaient en rond en repensant à toutes les possibilités , échouant chaque fois à en trouver une qui saurait convenir. Il n'y avait aucune solution, seulement un choix à faire. Une vie à ôter. Une seule et tout pourrait changer, Era, Son enfant, ou la mère d'Era. Il aurait voulu pouvoir donner sa propre vie en cette instant, pour débloquer cette situation, après tout, n'était-ce pas la promesse qu'il avait toujours honoré toute sa vie ? Protéger Era. S'il suffisait d'offrir ses propres années de vie ? ou celle d'autre personne ?

Un répertoire impressionnant de sortilège de magie noire défilée à toute vitesse dans la tête du vagabond, toujours tourné vers les eaux qui s'étendait sans limites à ses pieds.

-C'est injuste.

Taylor sécha  ses larmes, et rassembla ses affaires. Puis en un instant il tenait de nouveau la poignée de la chaumière. Derrière serait Era, probablement en larme. Elle n'avait pas vu Taylor depuis des mois. Quand il était revenu, il avait disparu immédiatement en découvrant la grossesse de sa belle, sans même lui avoir dit un mot.  La porte pivota et les yeux de sa belle se braquèrent sur lui, brillants et d'une couleur des plus intense.

-Je suis désolé Era, j'ai tout essayé. Je n'ai aucune solution à laquelle tu pourrais adhérer et j'ai eût tellement peur de te perdre que j'ai dû travailler dur pour empêcher ce que je sais maintenant inévitable.
Pardon d'avoir été aussi long pour revenir. Mais tu sais, il était là dans ma tête, à vouloir faire tout un tat de chose pour vous sauver tout les deux. Mais je suis revenu à présent, je ne dois plus être seul, et toi non plus. J'ai peur que tu choisisses vraiment que ces instants soient tes derniers, et si ça doit être le cas, je ne veux en perdre plus aucun loin de toi...
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Ven 4 Déc 2015 - 22:29


La porte s'ouvrit et Era se retourna, les yeux encore rouges d'avoir tant pleurer. Elle fut tellement surprise de voir la personne qui se tenait dans l'entrée qu'elle ressentit un violent vertige qui la força à se retenir au fauteuil qui faisait face à la cheminée, pour ne pas tomber. Taylor se tenait devant elle. Il semblait perturbé, anéantit, ses yeux étaient anormalement brillants, et il débitait un flot de paroles qu'Era n'était pas en état de comprendre. Il lui fallu un petit moment pour que son cerveau enregistre ce qui était en train de se passer et pour analyser ce que le vagabond disait. Elle resta là, immobile, à observer Taylor sans savoir quoi faire, quoi dire. Puis les larmes lui montèrent à nouveau aux yeux, et elle se jeta finalement dans ses bras. Il était là, il était enfin revenu. Elle n'avait pas la force de lui en vouloir, elle se fichait des raisons qui l'avait poussé à fuir. Il était là, et c'était le principal. Son coeur se fit soudain moins lourd, la boule dans sa gorge diminua. Soulagement. Leur enfant aurait un père... Un père présent.

- Je... Je suis désolée... Je ne voulais pas... J'attendais...

La crise de larmes repartit de plus belle, alors qu'elle commençait tout juste à se calmer, au creux des bras réconfortants de Taylor. Ce dernier caressa les cheveux de la lionne en lui murmurant de se calmer.

Il se passa plusieurs longues minutes avant que la sorcière ne réussisse à stopper les larmes qui inondaient son visage, puis enfin, elle reprit la parole, d'une voix un peu étranglée.

- Je suis contente que tu sois là, réussit-elle à articuler.

Elle lui prit la main et l'emmena dans la chambre. Sur le lit trônait encore les différentes lettres qu'elle réservait à chacun des êtres qui comptaient pour elle. Elle les ramassa rapidement et les rangea dans le tiroir de sa table de chevet, puis elle s'installa sur le lit, à côté de Taylor qui regardait le berceau de son futur enfant d'un air soucieux.

- J'ai eu peur de ne jamais te revoir, avoua la rouquine en baissant la tête d'un air coupable. J'ai eu peur que tu ne saches jamais pour le bébé... Mais finalement tu savais déjà...

Le vagabond ne répondit rien. Il affichait un air grave, un air qu'Era avait déjà beaucoup trop de fois. Un air qui annonçait une véritable torture psychique. Elle vit sa mâchoire bouger. Il devait probablement se mordre la langue pour ne pas divulguer ce qu'il pensait. De nombreux mois avaient passé et pourtant Era reconnaissait le moindre tic nerveux de son compagnon, comme s'ils ne s'étaient jamais quitté.

- Je sais ce que tu penses, poursuivit-elle. Ou du moins je m'en doute. Mais cet enfant, notre enfant, n'a rien demandé. Il a le droit de vivre. Il vit déjà...

Elle attrapa la main de Taylor et la posa sur son ventre. Aussitôt le vagabond se crispa et il s'apprêtait à retirer sa main lorsqu'une bosse se forma contre sa paume. Un autre coup. Puis un autre. Le bébé s'agitait dans sa bulle protectrice. Era ne bougeait plus. Elle observait les réactions du futur père, et attendait qu'il lui dévoile ses pensées et ce qu'il avait sur le coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Taylor Malëan, Sam 5 Déc 2015 - 11:04


....................Était-ce si dur à comprendre ? Taylor sentait contre sa paume le débat d'un enfant en création, mais avant cela, c'était le contact avec sa belle qu'il sentait, la chaleur de sa peau, sa douceur. Toute la joie que cet évenement aurait pu apporter à Malëan en des temps normaux, était ravie par un être qui volerait la seule femme pour laquelle il se soit jamais battu. DE toute sa misérable vie, Taylor ne s'était permis de tomber amoureux qu'une seule fois. En fait, les seuls sentiments qu'il se soit jamais autoriser à extériorisé était ceux qu'il avait pour Era depuis maintenant presque quinze ans. En dehors de la magie, elle était la seule chose qui donnait un sens à l'évolution de Taylor, et non à celle du vagabond. Era représentait en fait sans le savoir, la dernière trace humain de Taylor, sans quoi à l'heure d'aujourd'hui il ne serait probablement qu'une entité magique, d'une puissance incroyable.

Etait-ce si dur de comprendre, qu'il ne pouvait se résoudre à abandonner Era ? A accepter de vivre avec l'être, qui aurait ôté la vie de la seule personne qu'il ai aimé ? La main contre le ventre de sa belle, il esquissa un sourire pour feindre un bonheur inexistant. Pour Taylor cette grossesse était enfer, une tragédie qu'il lui jetterait un môme dans les bras, en brisant tous ces rêves et tout espoir de pouvoir continuer ses recherches. Seul, il n'aurait aucun moyen de protéger cet enfant. Il était déjà incapable de protéger une adulte...

Les lettres qu'Era avait rangé repassaient une à une dans l'esprit du vagabond. Elle écrivait déjà des lettres d'adieu. De lourdes larmes coulèrent à nouveau sur ces joues. Taylor savait qu'il était déjà passé par le déni, le marchandage, venait à présent la dépression avant l'acceptation. Témoin passif d'un nouvel assaut sur sa lionne, directement lancé par la créature qu'Era semblait bientôt chérir plus que ça propre vie, Taylor hurlait de douleur intérieurement. Depuis des mois il espérait se réveiller de ce cauchemar, sans succès.

Il le va sa main du ventre d'Era pour la placer sur son visage, l'embrassa et pausa sa tête contre son épaule.

Era je ne peux pas. Je ne peux pas accepter de te perdre, que serais-je censé faire avec ce bout de choux, tout seul contre les gens qui s'en prennent à nôtre famille, avec cet état de danger permanent dans lequel je berce nôtre couple depuis sa création ? Et comment pourrais-je l'élever, l'éduquer si tu n'es pas là pour m'aider ? Je suis incapable de gérer ma colère, ou même mon amour en fait. Les sentiments sont pour moi d'une obscurité infinie, et j'ai peur de ne pouvoir engendrer seul, autre chose qu'un être accros au pouvoir, à la manipulation et à la destruction. Tu es le seul rempart capable de me soutenir afin d'être tel que je suis moi, Taylor, Vulnérable et sans force, sans motivation. Que pourrais-je apporter à cet enfant si tu n'es pas à mes côtés pour m'aider ?

Qu'il aurait voulu être capable d'avouer tout cela à se belle, cependant, les deux billes bleues qui la fixaient l'empêcher de prononcer un seul des mots qui se formulaient dans son crâne. Si ces questions se posaient à Taylor, qu'elles devaient être les craintes d'Era, qui devrait remettre le fruit des ses entrailles et sa propre vie, dans les mains d'un être impure, détruit mentalement autant que physiquement, assassin, sociopathe, paranoïaque. Quelle chance d'être normal donnait elle à son enfant ? Non mieux valait ne rien dire, accepter son choix en homme, et faire de son mieux pour s'en sortir. Si c'était là, le dernier moyen d'arracher un sourire ou un soupçon de bonheur à la femme qu'il aime, Taylor se devait, pour tout le mal qu'il lui avait fait, d'accéder à sa requête.

-Je t'aime Era, et je m'en veux que la vie décide à nouveau de nous séparer. Je m'en veux de ne pas pouvoir trouver un moyen, malgré tous les sortilèges, toutes les potions et artéfacts que j'ai passé ma vie à rassembler. Je crois que j'aurai dû bien plus profiter de ce que nous avions tous les deux. Pardonne moi.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Sam 5 Déc 2015 - 17:10


Nouveau silence. Era était incapable de parler. Rares étaient les fois où Taylor lui avait dit clairement qu'il l'amait. Il le lui prouvait, ça oui, même si parfois la rouquine ne comprenait pas toutes les réactions de son compagnon, mais les mots avaient, en général, du mal à franchir la barrière de ses lèvres. Elle le voyait souffrir en cet instant, et elle l'imaginait mener un combat intérieur. Un combat probablement semblable au sien...

Elle décida finalement de laisser tomber les explications, elle cessa de vouloir relativiser sur les événements à venir, pour se concentrer uniquement sur le moment présent. Ainsi, durant plusieurs semaines, ils agirent comme de futurs parents "normaux". Ils ne se quittaient plus à présent. Ils étaient complices et fusionnels, plus qu'ils ne l'avaient jamais été... Mais surtout, ils ne parlaient jamais de ce qui allait se passer. Era refusait catégoriquement d'aborder le sujet. Elle était maintenant à 7 mois de grossesse, le bébé prenait de plus en plus de place et se manifestait davantage, provoquant quelques aigreurs d'estomac et des maux de dos à la future maman. Mais surtout, la sorcière était fatiguée. Épuisée. Elle sentait que ce n'était pas uniquement son état gestationnel qui était la cause de cet épuisement. La malédiction jouait aussi son rôle. Chaque jour qui passait la rapprochait de sa mort. Son corps avait du mal à suivre. Il devait gérer à la fois la croissance d'un bébé et assurer provisoirement la survie de l'âme qui l'habitait. La lionne faisait tout pour cacher son mal-être aux yeux du vagabond. Aussi se forçait-elle chaque jour, quand le temps le permettait, à sortir se balader dans les bois en compagnie de Taylor. Il semblait réellement apprécier sortir de leur maison et il s'adonait parfois à quelques exercices magiques, qui lui donnaient sûrement l'occasion de se décharger un peu d'une tension devenue perpétuelle. Mais à peine rentrés, Era partait s'allonger, et pouvait dormir de longues heures, parfois même jusqu'au lendemain matin. Elle se doutait bien que Taylor n'était pas dupe, pourtant il ne faisait aucune réflexion. Il semblait avoir accepter la décision de sa belle et voulait la soutenir.

Les lettres, quant à elles, prenaient forme petit à petit. Taylor voyait sa lionne remplir les parchemins, mais là encore, il ne disait rien, et agissait comme si de rien n'était. De ça non plus, Era n'en parlait pas. Elle préférait rester dans sa bulle, elle préférait se mettre des oeillères. Avec le retour de Taylor elle avait accepté l'inacceptable. Elle avait réussi à se convaincre que son destin était celui-ci. Elle s'était persuadée que le vagabond assurerait son rôle de père. Elle ne savait rien de ce qui le tourmentait. Il feignait être heureux, il soutenait sa compagne sans broncher, sans la contredire. Il la laissait agir, car ce qu'il souhaitait, c'était profiter de chaque instant à ses côtés. Mais Era était devenue aveugle. Elle ne voyait pas la détresse de l'homme qu'elle aimait. Elle refoulait ses propres émotions. C'était plus facile ainsi...

Pourtant, une nuit, bien avant le terme prévu de la grossesse, leur destin allait à nouveau se retrouver chambouler. La sorcière dormait d'un sommeil agité. Elle rêvait de la naissance de son enfant, une petite fille. Mais à peine eut-elle le temps de poser ses yeux sur sa fille, qu'elle rendit son dernier souffle. Era ne sortit pas du rêve. Elle se retrouva bloquée dans ce cauchemar qui s'éternisait. Elle entendait Taylor la supplier de ne pas le quitter. Elle entendait son bébé pleurer. Mais elle ne pouvait pas bouger. Ses muscles ne lui répondaient plus. Ses paupières se fermaient sans qu'elle ne les contrôle.

Hors du songe se produisait un autre drame. Era ne s'en rendit pas compte. Son bébé se calmait. Alors que jusque là il tambourinait sur les côtes maternelles, ses mouvements cessèrent doucement. Dans le ventre de sa mère le petit être ferma les yeux à son tour. Il ne souffrait pas. Era n'avait toujours conscience de rien. Le bébé arrêta ses acrobaties. Son coeur s'arrêta de battre dans l'ignorance de sa maman. Il partait, seul. Si Era avait pu se réveiller en cet instant, elle aurait vu des yeux verts l'observer. Elle aurait vu un visage couvert de larmes. Elle aurait entendu les sanglots qui accompagnait ces larmes. Mais il n'en fut rien. Elle dormait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Taylor Malëan, Dim 6 Déc 2015 - 21:40


......................-Pourquoi m'avoir appelé moi ? Tu t'attendais à quoi ? Tu ne m'a pas fait venir ici pour t'aider Taylor, tu ne m'as pas fait venir pour que l'on parle, qu'on essaie de trouver une solution. Tu sais exactement pourquoi tu m'as fait venir. Ce que tu me demandes aujourd'hui c'est une bénédiction. Tu veux mon accord pour laisser agir ton autre toi, tu ne veux pas prendre la décision seul. Voilà ce que tu es venu cherché.

-Mais tu ne comprends pas. Tout ceci n'est que mensonge. Il n'y a plus rien de vrai. Je la vois écrire ses dernières lettres chaque jours comme si l'encre qu'elle dépensait l'arraché un peu plus à la vie. Je la vois grossir, perdant un peu plus de force au fur et à mesure qu'il en gagne. Cet être qui pousse en elle, je ne que haine pour lui. Je ne suis pas venu ici pour te demander ton accord. Je me suis déjà refusé à le faire. Era à décider de mourir, et je ne peux l'en empêcher. Je dois juste attendre, puis redevenir l'être que j'ai toujours été. Et tu sais qu'il n'y aura plus de place dans mon chaos pour cet enfant. Tu sais que je suis incapable d'être père. Ce que je veux Oliver, c'est que tu t'occupe de l'être immonde qui aura ôté la vie de ma femme, et que tu le cache à chacun de mes deux êtres. Ce que je veux c'est ne jamais avoir l'occasion de mettre la main dessus, ainsi peut être, il aura un chance de vivre ce qu'Era voudrait pour lui.

Un silence se fit.

-Tu ne t'arrange pas avec l'âge mon vieux, maintenant tu veux me refiler ton rejeton, et partir te noyer dans des magies plus sombre que tu n'imagines ton propre coeur ?

-Tu sais que ce que je dis est vrai. Tu me connais assez pour savoir que je suis incapable de changer, j'ai essayé. Je ne peux pas être un exemple pour un enfant c'est totalement impossible !

- Fait ce que tu veux Taylor, je m'en fou. Si un jour je trouve un gamin à ma porte je ferais ce qu'il faut pour l'amener au mieux dans un foyer, je ne suis pas mère thérésa. Mais crois moi tu fais erreur, tu aurais été un père extraordinaire si seulement tu faisais fermer sa gueule à ta soif de magie. Ne concidère même pas ça comme une solution si tu veux vivre avec toi même le restant de ta vie.

Purple sortit. Il n'y avait plus grand chose à faire pour Taylor, rentrer chez lui, attendre la mort de sa belle. Il s'en fut donc en direction du chalet qu'il avait quitté une heure plus tôt alors que sa douce venait de trouver le sommeil. A son arrivée il se glissa dans des draps chaud, et le premier contact avec Era la fit frissonner sans la réveiller. Elle était dans un sommeil profond, celui où les rêves prennent formes. Ses yeux tendrement fermés frémissaient, et Taylor ne pouvaient s'empêcher d'observer la bosse que formaient les draps, imaginant la tête de l'enfant et ce qu'il pourrait bien ressentir à sa vue. Ce pouvait-il que Taylor Malëan, cesse toute activité magique pour se concentrer sur l'éducation de son enfant ? Il posa tendrement sa main sur des draps mouillé, l'odeur lui était familière, c'était celle du sang.
Taylor envoya valser les draps et voyait sa belle saigner du bas ventre, anormalement. d'un claquement de doigt il aluma toute les bougies qui flamboyaient ardemment produisant une intense clarté dans la pièce. Malëan était désemparé. Il pleurait de ses magnifiques yeux verts les deux mains tendu dans le vide, entaché du sang de sa femme. Totalement perdu. Était-ce le moment destiné à la mort de sa belle ?

Dans ça tête un silence effroyable régnait, même le vagabond faisait silence. Il n'entendait que sa propre voix hurler, comme si à cet instant son âme avait quitté son corps. Et il se voyait hurler. De ce point de vue la scène était terrifiante on aurait facilement imaginé le pire. D'ailleurs, qu'allait penser cette pauvre Era en ouvrant les yeux et voyant son mari les mains couvertes de sang ?

-Era !! Era Réveille toi je t'en supplie !!
Revenir en haut Aller en bas
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Enigmera Prewett, Dim 6 Déc 2015 - 23:12


Era entendait Taylor hurler son nom. Elle sentait bien que ses paupières étaient toujours fermées, mais elle avait la désagréable sensation de dormir encore. Elle voulu alors ouvrir les yeux mais ces derniers ne réagirent pas. Elle voulu tendre les mains devant elle, mais à nouveau son corps resta inerte. Elle voulu répondre à Taylor, mais ses lèvres restèrent scellées. Era ne voyait que l'obscurité de ses paupières, elle ne pouvait plus bouger. C'était comme si elle se retrouvait soudainement paralysée. Son esprit s'agitait, elle était effrayée. Qu'etait-il en train de se passer ? Pourquoi avait-elle perdu le contrôle de son corps ? Plusieurs minutes passèrent ainsi. La lionne cru devenir folle. Elle avait beau vouloir crier et se débattre, aucun son ni aucun mouvement ne se manifestèrent de son corps.

Alors qu'elle tentait de se calmer, de trouver une explication et une solution, elle ressenti une gêne au bas ventre. Une légère crampe coupa nette toutes ses réflexions. Quelque chose n'allait pas. Taylor s'égosillait toujours, il secouait sa compagne par les épaules, la suppliait de rester avec lui. Era parvenait à entendre la panique dans sa voix. Puis la crampe dans son ventre s'intensifia. Elle se transforma en une douleur plus intense, bien que supportable. Se pouvait-il que ce soit... ? Era chassa cette idée de son esprit. Elle n'était qu'à 7 mois de grossesse, elle ne pouvait pas accoucher maintenant ! Rien n'était prêt et surtout, le bébé avait besoin de passer encore du temps dans sa bulle protectrice ! Elle se concentra pour revenir à la réalité. Elle avait besoin de sortir du rêve, maintenant. Mais il n'y avait rien à faire. Malgré sa volonté son corps resta paralysé. C'est alors que la douleur dans son ventre fut si puissante qu'elle propulsa la sorcière hors du pays des rêves. Enfin. Elle se redressa sur son lit sous le regard choqué et inquiet de Taylor. Son ventre lui faisait horriblement mal, comme si quelqu'un s'amusait à comprimer ses organes pour les faire exploser. C'est alors que la rouquine prit conscience qu'elle était allongée dans un bain de sang. Son sang. La panique s'afficha sur son visage, déjà d'une pâleur cadavérique. Enfin elle retrouva le plein usage de ses fonctions motrices et son premier réflexe fut de crier. Un cri glacial, désespéré, emplit de douleur. Son ventre durcissait sous ses mains, poussant peu à peu l'enfant vers la sortie. La douleur ne lui laissait que quelques secondes de répit avant de revenir, plus violente.

Era était perdue dans le tourbillon de ses pensées. Sa vie défilait devant ses yeux larmoyants. Elle revoyait son père, sa mère, Morgane et surtout Taylor. Elle allait mourir d'ici peu de temps et elle n'avait pas terminé ses lettres. Il était trop tard à présent... Elle avait pourtant encore tant de choses à dire à l'homme de sa vie, tant de choses qu'elle voulait vivre avec lui. Mais le temps était compté, et le sablier de son destin déversait à présent ses derniers grains...

Contraction. Torture. Hurlements. Le bébé se rapprochait. Elle supplia Taylor de l'aider. Elle lui dit que le bébé arrivait. Tout n'était que ténèbres dans l'esprit et le corps de la sorcière.

Instinct. Son corps poussa de lui-même sans que la sorcière ne puisse réagir ni même comprendre. Elle ne pu que se décider à accompagner son enfant...

Soulagement. Vide. La douleur se tue, enfin. Era ferma les yeux sans le vouloir, et son esprit se déconnecta à nouveau de la réalité. Elle partit en esquissant un sourire. C'était finit, son bébé venait de naître. Elle avait donné sa vie pour la sienne...

Silence.

...

Sensations.

...

Voix.

Hébétée, la rouquine reprit conscience presqu'une heure plus tard. Son cerveau embrumé avait du mal à se remémorer ce qui s'était passé. Elle vit alors Taylor, baguette à la main, lancer divers sorts sur son corps. Il avait le visage crispé, comme s'il se retenait d'exploser. Comme s'il tentait de retenir sa deuxième personnalité, sa personnalité destructrice...

Peu à peu les événements se rappelèrent aux souvenirs d'Era et elle se rendit compte qu'elle était vivante. Ses yeux, injectés de sang, marquèrent la stupeur. Elle repoussa alors la baguette de Taylor et, dans un silence particulièrement inapproprié aux vues des circonstances, demanda :

- Où est le bébé... ?
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Arcturus Madverier, Mar 7 Juin 2016 - 15:15


Les merveilles de l'administration
PV Ashton Parker et Lizzie Bennet.

Azkaban...la Citadelle...La Forteresse...L'Île des Répugnés...La tanière du mal...Des noms et des surnoms de ce genre avaient toujours existés pour cette légendaire prison, Arcturus avait toujours trouvé, pour sa part, que donner des noms recherchés et à conscendance philosophique à cet endroit était une façon pour lui de voir ceux qui avait une sale manie de se péter un peu trop...L'Auror se rendait à la prison avec un cartable prêt à craquer car il allait pouvoir apporter de bonnes nouvelles à quelques détenus...Il avait les dossiers de Mademoiselle Lizzie Bennet et de Monsieur Ashton Parker, détenus " illégalement ". L'Auror avait reçu le dossier des deux jeunes camarades, ainsi que des suivis psychologiques et des informations diverses et variées. Après avoir étudié les données fournies par son service et ceux qu'il a obtenus de la prison. Il est apparu clair à Arcturus, que les deux detenus étaient des individus avec un très grand potentiel et visiblement, des convictions Pro-Sang-Pur, ce qui était d'autant plus interessant. Il n'avait fallut plus à Arcturus pour demander l'assistance de son père afin de lui trouver un vice de procédure, exploitable. Le Sang-Pur se dirigeait donc à la prison afin de s'entretenir avec eux sur le sujet de leur libération.

L'Auror arriva sur le quai de la prison et fût accueilli par une équipe de professionnel de la sécurité d'Azkaban en uniforme.

- Bonjour, Monsieur Madverier, nous vous attendions. Les détenus de la cellule 412 et de la cellule 413 ont été déplacés en salle d'entretien comme vous l'avez demandé dans votre lettre et votre...don...a permis aux équipes de surveillance de prendre une pause un peu plus longue que prévue...

- Excellent, je vais donc me rendre dans cette salle de ce pas.

- Bien sûr, vous connaissez...

- ...Les systèmes de sécurité...Oui, je sais...Dit-il en lui confiant sa baguette avant de s'enfoncer dans la pénombre de la forteresse.

Traversant les ténèbres des couloirs sombres et caverneux de la prison, des dizaines de cellules, des hurlements, des cris déments, résultats de la terrifiante influence de la prison sur l'esprit...Arcturus arriva à la salle d'entretien où devait très certainement attendre les deux prisonniers. Lorsqu'il entra dans la salle, il alla s'asseoir avant de regarder le vigile et sans dire un mot, celui-çi quitta son poste pour aller " prendre sa pause " tandis que l'Auror restait seul avec les deux prisonniers.

- Entendez-vous ma voix, Mr. Parker ? Mademoiselle Bennet ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Lizzie Bennet, Sam 6 Aoû 2016 - 13:25


Sorry we're late ~

j'ai la langue râpe et les dents qui tapent
J'ai la main ronde et la lèvre rage
qui gronde
un chant
leave this grey neighborhood

des années de fumée et de flou et de nous lui et moi
un jour pourtant y a vraiment quelqu’un qui est venu ou allait venir
c’était pareil en somme la timeline se brisait entre les murs d’Azkaban
il paraissait que c’était pour eux, Ashton et lui si maigre qu’il oubliait avoir été un elle

un homme passablement beau visage fin mais truc trop droit sa raie ou son nez ou son holy fuck fckfckfckfck c’était ça barge d’Auror il allait lui péter la gueule Azkaban c’était leur faute toi t’étais leur faute
- Entendez-vous ma voix, Mr. Parker ? Mademoiselle Bennet ?


pas dur d'entendre des voix
il répéta le second nom

bennet bennet bennet bennet bennet bennet bennet bennet ça disait rien du tout pourtant elle était en retard en même temps avec un nom de benêt comment voulez vous espérer une réponse rapide alors bon j’savais pas ce que je foutais là mais le bordel oh oui j’allais le foutre
- Parker c’est lui, moi j’suis ta mort
-il cracha à terre entre deux rires et à peine entré dans la salle d’entretien rejoignit l’Auror au galop lui foutant des mains fébriles mais corrosives sur le cou comme voulant mettre fin à ses jours au nom de tous les méfaits que le ministère avait pu commettre

matte auror tout le bien que ton système envoie à la gueule de gamins
matte la sécurité, paye ton coût du fcking secret
protéger des sorciers mais rien pas d’aide logement bouffe transports des moldus à sauvegarder comme une espèce en voie d’extinction alors que la nôtre, la nôtre on la décimait et armait ceux qui le faisait

certaines de ses pensées étaient susurrées, d’autres non, flux trop rapide et pressant et habitude prise de garder les notes sonores

danger
fumée
ministère de m*rde

procès au ministère pour procédure judiciaire expédiée

pour conditions d’emprisonnement indécentes

allez vous faire foutre allez vous faire foutre allez vous faire foutre

comme un ode à la mort

son visage comme un rivage une falaise se jeter

lueur folle dans le corps brusquement animé

était-ce le nom qui avait déclenché une si violente remontée ? la banale apparition d’un employé de leurs trous à rats ?

tous des privilégiés, trop bien logés pour voir ce qu’il se passait dans le vrai monde
ou s’il n’était vrai
le nôtre


i feel it coming down my throat 
guess i better wash my mouth now with soap

et pas de bulles irisées sortant de ses narines, la même langueur morne et rigide que dans le bâtiment

il était taillé pour les murs d’ici

envie d’y mouler sa tête

entre deux pierres

Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Ashton Parker, Mer 10 Aoû 2016 - 15:13


Ashton plissa les yeux, trop de lumière par rapport à ce qu'il avait l'habitude de supporter. Au début il laissa les gardes le porter sans rien dire, sans rien faire, en avançant mollement. Puis il marcha sur les pieds du gars devant lui, qui se retourna et le redressa sans ménagement. Réflexe, le sang-mêlé lui donna un coup de boule et le garde recula alors en portant les mains à son visage. S'en suivit une lutte entre Parker et les gardiens qui finirent par le maîtriser, plus ou moins violemment. Une fois le calme revenu il remarqua la présence de Bennet non loin de lui. Tiens, ils étaient venu la chercher de sa cellule elle aussi ? En général la prison faisait tout pour éviter que les détenus entrent en contact les uns avec les autres.

- Entendez-vous ma voix, Mr. Parker ? Mademoiselle Bennet ?

Il y avait eu un petit blanc dans l'esprit du Lion, qui se trouvait à présent assis sur une chaise dans une salle quasiment vide. Lizzie était installée juste à côté de lui, et le gars qui venait de parler était en face d'eux. Au premier abord c'était un inconnu, son visage ne disait franchement pas grand chose au Métamorphomage, puis il descendit ses yeux qui tombèrent sur l'insigne d'Auror. Un employé du Ministère donc, ça commençait mal. Il était à Azkaban depuis tellement longtemps que ses souvenirs de la vie à l'extérieur se mélangeaient un peu, mais s'il y avait bien une chose dont il était sûr c'était que le Ministère était la dernière chose qu'il avait envie de voir comme contact avec le monde réel. Il tenta de lever le bras mais fut retenu par quelque chose à son poignet. Des menottes, génial.

- Parker c’est lui, moi j’suis ta mort.

Un sourire s'étira sur le visage d'Ashton. C'était du bon Lizzie ça, et l'air de rien ça lui avait manqué ce genre de réflexion. Même si le gars n'avait pas l'air particulièrement contre eux, sa simple présence exaspérait le sang-mêlé. Pour toute réponse, il se contenta de rouler ostensiblement des yeux tout en se balançant sur sa chaise. Il méritait pas encore de faire l'effort d'ouvrir la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Arcturus Madverier
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Europe de l'Ouest

Message par : Arcturus Madverier, Ven 12 Aoû 2016 - 20:10


LA DE LIZZIE ACCORDE




L'entretien ne commença pas aussi bien qu'Arcturus aurait pu le penser...Cette rencontre et sa venue devaient toutes deux être annonciatrices de bonnes nouvelles pour ces deux charmantes âmes dévorées et torturées par la folie et la noirceur de la terrifiante prison. Il y a encore quelques instants, Arcturus avait le sentiment qu'il avait les cartes en main et le contrôle de la situation...Cependant, la première réponse qu'il entendit, à savoir celle de Elizabeth Bennet, n'était pas des plus rassurantes...Elle disait être la mort d'Arcturus ? Rendue folle après avoir vu son insigne d'Auror ? Elle avait bondie de son siège et la gorge du sorcier s'était retrouvée dans un véritable étau de chair aussi robuste que déterminé à écourter le passage d'Arcturus sur Terre...Les menottes n'avait pas été assez courtes et Arcturus en faisait les frais...Saleté de prison, néanmoins, Arcturus avait payé les gardiens avec suffisamment d'argent pour avoir la paix et parler aux deux individus captifs tout en sachant que ce genre de choses pouvait arriver bien plus vite qu'il ne le croyait mais il espérait que cela ne serait pas arriver...Lizzie serrait le cou du fils Madverier avec force et le souffle commençait à lui faire défaut. Arcturus suffoquait et sentait que si il restait comme ça quelques minutes de plus, ce serait fini...Il resserra ses propres mains autour des poignets de son assaillante et les tira de sa gorge, permettant néanmoins à la jeune prisonnière de lui arracher peau et sang au moyen de griffures. Il plaqua les mains de Lizzie sur la table et se servit de sa seconde main pour fermer le poing, lui donner de l'élan et l'envoyer en plein milieu du visage de la jeune femme.

Arcturus s'éloigna quelques instants pour tousser, reprendre une forte inspiration et prendre quelques gouttes de son sang sur ses doigts, résultant de la sauvagerie de la détenue. Il tourna son regard vers la jeune femme et son camarade qui, au grand étonnement de l'Auror, était resté aussi calme, passif et " innocent " que possible. Il sortit son mouchoir avec ses initiales dessus et le passa sur sa gorge avec soin avant de le remettre dans sa poche puis il se dirigea vers sa chaise et l'installa un peu plus loin du bord de la table afin d'éviter une nouvelle interruption de ce genre. Il récupéra son cartable et le posa au pied de la chaise, le tout avec un effroyable calme malgré la petite scène qui avait bien failli lui apprendre ce que ça faisait d'être asthmatique. Il ouvrit son cartable et sortit un dossier qu'il posa sur ses genoux avant de commencer à le feuilleter dans le plus grand silence puis plusieurs minutes après l'incident, il se décida à prendre la parole.

- Je vais donc m'accorder à dire que vous m'avez bien entendu...

Il ne releva pas la tête un seul petit instant avant de reprendre et de les regarder rapidement pour se replonger dans la lecture des fiches administratives.

- Elisabeth " Lizzie " Bennet et Ashton Parker, capturés lors d'une tentative de braquage de la banque Gringotts, jugés le..blablablablabla...condamnés à une peine d'emprisonnement de vingt ans...Très instructif, surtout pour un procés qui n'aura duré qu'une demi-journée...Normalement, on regroupe les témoins, on demande l'avis des personnes qui ont aidé à votre arrestation mais dans votre cas...C'était de la justice plus qu'expéditive...Je suis assez bien placé pour le savoir, je préfère tuer un responsable que me dire qu'il pourrait encore partager l'air que je respire alors qu'il a commis d'horribles choses...

Cette phrase avait un sens tout particulier dans la bouche d'Arcturus car si certains y voyaient une forme de compassion, étant prêt à tuer un individu ayant menacé la vie d'autrui...d'autres, ceux qui connaissent l'homme en face d'eux saurait qu'il n'en était rien, que le " responsable " en question était un individu plus que sain ayant opposé une resistance aux sombres manigances de l'Auror...

- Votre dossier a attiré mon attention...Dans le bon côté de la chose, bien entendu...J'ai également eu accès aux dossiers médicaux et plus précisément psychologiques de chacun de vous et, mieux encore, à vos dossiers sociaux...Dit-il dans un rictus.

- Vous avez fait ça pour sortir de la misère et vous avez payé le prix fort...Ceci dit dans un sens, vous êtes nourris, logés, blanchis aux frais du Ministère et du contribuable...Vous êtes plutôt privilégiés mais...Je ne suis pas sûr que ce soit....

Il regarda autour de lui, levant ses bras de chaque coté pour désigner la prison en elle-même.

- Le genre de privilège que vous appréciez...n'est-ce pas ? Vous voudriez entendre les oiseaux voler et gazouiller puis les entendre rôtir sous un cri hystérique de joie sadique...à nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Europe de l'Ouest

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 8

 Europe de l'Ouest

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.