AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 13 sur 13
Promenade sur le Chemin de Traverse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
Castielle Colt
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Castielle Colt, Dim 30 Juil 2017 - 11:26


Castielle regardait partout, à droite à gauche, essayant de se repérer. N'importe quoi qui lui indiquerait qu'elle avançait dans la bonne ou la mauvaise direction. À force de tourner la tête dans tous les sens elle ne remarqua même pas que quelqu'un était là avec elle. Pour quelqu'un qui avait misé le dénouement de sa journée (qu'elle espérait bon) sur la possibilité de croiser quelqu'un en chemin, elle n'était pas très observatrice !

- Hum ? Le Chaudron, c'est par là ? 
Castielle se figea. Puis se retourna pour faire face à l'endroit d'où était venue la voix. Dans son ventre vibrait un mélange de soulagement et d'espoir.
*Sauvée ! Je vais enfin pouvoir me sortir de là et enfin rentrer chez moi !*
La jeune sorcière souriait tandis qu'elle regardait l'inconnue. Son sourire disparut peu à peu, en même tant la petite voix grinçante dans sa tête revint à la charge : *C'est ça ta sauveuse ? Une aveugle qui elle-même est perdue ! Ahahaha !*
Castielle pesta intérieurement : l'univers et son sens de l'humour ... Elle lui foutrait bien son point dans la figure à l'univers ! La voilà tout aussi perdue que précédemment sauf que maintenant elle allait devoir aider une aveugle en plus.

Castielle ne rechignait pas aider son prochain d'habitude, là n'était pas le problème. Ce qui coinçait c'était qu'elle était dans l'incapacité totale d'aider qui que ce soit en ce moment, elle y comprise ! Et pour quelqu'un avec un ego aussi imposant que le sien, l'aveu de "Je suis impuissante dans cette situation, je ne sais pas quoi faire." était aussi douloureux qu'une dizaine de coups de couteau dans le ventre.

L'Américaine déglutit, sa salive avait le goût du sang puisqu'elle s’apprêtait à dire quelque chose qui lui écorchait la gorge et l'amour-propre : "Désolée madame, je suis moi-même perdue..."
Elle fit l'impasse sur quelques informations comme : "C'est la première fois que je viens sur le Chemin de Traverse" et "Je n'ai aucune idée d'où se trouve le Chaudron Baveur de toute manière" ... 

Castielle ressentait un pincement au cœur à regarder la dame en face d'elle : elle avait vraiment l'air mal-en-point, avec sa canne et sa main désignant le mur à côté d'elle. Elle soupira. Quand il faut, il faut !

"Mais restez avec moi si vous le voulez, j'espère que d'ici peu on croisera quelqu'un qui pourra nous indiquer le bon chemin pour rejoindre la partie avant et commerciale du Chemin de Traverse."

Castielle croisa les doigts dans son dos tout en priant intérieurement pour qu'elles croisent effectivement quelqu'un. Puis son regarde se leva vers le ciel. Il se couvrait. 
*Si il se met à pleuvoir par-dessus le marché je vais péter un câble.... journée de m*rde sérieux ....*


HRP : sujet toujours occupé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lizzie Bennet, Lun 4 Sep 2017 - 16:14


(Muggle reacs only)

La fille qui me parle, enfin je crois que c’est une fille, cela pourrait être un garçon n’ayant pas encore mué, qui sait, indique s’être perdue. Je souris. Je sais ce que c’est, être perdue. J’me suis perdue quand j’avais sept ans, dans une forêt. J’crois qu’au fond, j’en suis jamais sortie. J’ai envie de croire que c’était un rêve, la boussole, le retour chez eux, les années derrière. C’est allé tellement vite. Un peu comme quand les moldus regardent leurs photos, en disant, aller, juste un épisode de plus, et en se tapant une saison à la place. J’ai l’impression d’avoir vécu comme ça, sans vraiment habiter mon corps.

A regarder quelqu’un qui me ressemble, vivre pour moi.
Aujourd’hui, aujourd’hui je ne peux même plus la voir. J’ai le droit à la bande son de sa vie, et puis, j’attends.

— Oh, on a pas besoin de quelqu’un d’autre. Tu as ta vue, moi ma connaissance de la ville ; si tu me décris ce qui nous entoure, avec précision, on devrait vite savoir où on va. D’ailleurs. Tu vas où sur le Chemin de Traverse, toi ?

Où vas-tu ? Où vas-tu dans ta vie, Lizzie ? Avant tu disais que tu l’ignorais, que c’était pour ça qu’il fallait y aller encore plus vite. Maintenant, j’ai l’impression que tu attends que tout se termine. T’es triste à en crever. Parfois je me dis que je devrais abréger tes peines. Ce serait plus simple.

Sunil profitait de toutes mes faiblesses. Il fallait me reprendre. Maintenant. Alors, j’ai utilisé une méthode de grand-mère. J’ai fait glisser l’aluminium entre mes doigts, minutieuse. Et j’ai caché ma tristesse dans un morceau de chocolat.

— T’en veux un, peut-être ?
fis-je en essuyant les miettes de chocolat qui devaient habiller le pourtour de mes lèvres.

S’accrocher, un fois de plus, une fois de trop.

« i get jealous of my phone when it dies »


Dernière édition par Lizzie Bennet le Ven 6 Oct 2017 - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Castielle Colt, Mar 5 Sep 2017 - 18:50


Quelque part, une petite fraction d'elle-même espérait que la dame lui dirait que ce n'était pas très grave au fond et qu'elle n'était pas obligée de l'aider, qu'elle attendrait quelqu'un d'autre. Et Castielle s'en voulait pour ça. Non c'était pas bien et oui elle allait sans doute s'autoflageller mais n'empêche que parfois elle aimerait être moins gentille. La vie des saligauds a toujours l'air tellement plus simple. Ne pas se soucier du mal qu'on fait, faire ce qu'on veut, dire ce qu'on veut, s'en foutre si quelqu'un pleure ou meurt devant soi, ne se préoccuper que de soi... On dit que seuls les idiots sont véritablement heureux. Castielle pense que ça vaut aussi pour les saligauds.
Néanmoins, si de telles pensées l’atteignaient, elle se ressaisissait rapidement. Non, vraiment, après réflexion, elle préférait rester comme elle était et continuer d'évoluer sur cette voie-là. Même si souvent ça la met dans des situations impossibles ou si ça la fait souffrir.

Alors elle se força à sourire. Plus pour elle que pour son interlocutrice, de toute évidence, et répondit :
- Mmh d'accord. Je voudrais retourner du côté moldu de la ville en fait, mais si j'arrive à retrouver Ollivander's par exemple, je saurais où aller à partir de là.

Ollivander's et Fleury&Bott, c'était tout ce qu'elle connaissait du Chemin de Traverse pour le moment. Oh elle avait dû aller dans d'autres magasins, pour son uniforme ou bien des ingrédients de potions, mais avec son sens de l'orientation équivalant à celui d'une pierre et l'architecture tarabiscotée à l'anglaise c'était même pas la peine d'essayer de se souvenir d'où ils étaient situés !
Les Européens et leurs villes bizarroïdes ! Non mais c'est vrai quoi ! Y a rien de droit, rien de carré, les noms de rue ne sont pas indiqués, les numéros de portes ne se suivent pas ou alors ça part dans des délires de "34A7L" et en plus les routes pavées c'est l'enfer ! Sérieusement, c'était trop compliqué de faire une ville en grillage, avec des blocs, des allées bien droites et des panneaux visibles ? Et des routes lisses ?

— T’en veux un, peut-être ?

Perdue dans ses reproches envers l'organisation architecturale du vieux continent, Castielle n'avait pas fait attention à ce qui se passait autour d'elle. Puis l'un de ses sens s'éveilla brusquement ; l'odorat. *Chocolat ~ Miam !*
L'odeur réveilla son estomac qui se mit à gargouiller. C'est vrai qu'il commençait à faire faim... La jeune fille déglutit. Elle en avait envie oui mais .... *mais on se connait pas, c'est tout !*
La petite voix n'avait pas tort. Ne pas accepter de friandises de la part de personnes inconnues, c'était la base. Et son côté méfiant n'aimait pas trop ça.

Sauf que son côté méfiant n'était pas le seul à prendre les décisions dans sa tête. Il était accompagné de son côté gourmand et de son côté gentil (entre autres nombreux côtés)
Le côté gourmand réclamait à grands cris un morceau de chocolat.
Le côté méfiant décrétait que c'était hors de question qu'on avale ça.
Le côté gentil proposa un compromis.

Compromis adopté par la majorité.

Grand sourire.
- Ah euh oui merci ! Je veux bien !

Castielle s'appliqua ensuite à regarder autour d'elle, pour décrire le mieux possible ce qu'elle voyait. Avec un peu de chance, elles seraient sorties de là dans pas longtemps.

- Alors on est dans une ruelle avec des maisons en pierres grises de chaque côté. Mais beaucoup ont les fenêtres de leurs étages condamnées. Euh... par là d'où je viens c'est à peu près pareil et dans la direction opposée les bâtiments sont beaucoup plus bancals que les autres. Presque tout au bout il y en a un avec une toiture bleu foncé... hum...


C'était tout. Il n'y avait rien de bien particulier, à part le fait que ce soit désert. Enfin, désert à part elles deux, en sommes. Il n'y avait pas de magasins visibles dans le coin. Pas un chat. Comment c'était possible d'être aussi paumée ?

Soupir de la part de la sorcière.
- Désolée je ne vois rien d'autre de significatif dans le coin...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lizzie Bennet, Ven 6 Oct 2017 - 9:26


J’ai enfermé Sunil dans sa cage de chair, et repris les commandes, sinon de mon existence, au moins de ma vie. Le chocolat nous donne de jolies forces. L’enfant cherchait le côté moldu et n’avait pour référence que Ollivander’s ; elle n’était pas familière avec le Londres sorcier. Etrangère ? Née-moldue ? Qui sait, et qu’importe.

On trouverait Ollivander’s, j’irais peut-être même parler à Adams. Il fallait vraiment que je le convainque de me garder dans l’équipe de Quidditch malgré ma cécité, et je me demande ce qu’il allait demander en échange. Marre d’avoir autant besoin de cette sensation. De l’envol grisant, de la foule hurlante, de l’adrénaline martelante — vivre plus, vivre plus, vivre plus, voilà la définition principale de ce sport.

Elle me coupa de ma rêvasserie en disant qu’elle en voulait bien. J’avais déjà oublié de quoi on parlait. Mais comme il s’agissait sans doute pas de lui donner mon doigt, je pouvais couper un bout de chocolat. J’ai tendu le morceau vers la direction de sa voix.

Elle pouvait pas décrire grand chose. Cela semblait être la première fois qu’elle se perdait dans l’Allée des Embrumes. Si j’avais pu voir, j’aurais pu différencier la plupart des portes, et identifier la moitié de leurs locataires. Mais non, non il fallait que je sois aveugle. Ce monde me saoule.

Les informations qu’elle fournissait suffiraient, cependant, à aller de l’avant. C’est plutôt simple, il fallait s’éloigner de la partie la plus insalubre puis bifurquer, une seule fois. Assez facile à retenir.
— Les toits les plus bancals sont de quel côté ? Il faut qu’on aille de l’autre, et prenne la première à droite.


J’ai attendu qu’elle marche dans la direction indiquée. Car bon, si je comprenais bien, on commençait par revenir sur ses pas, mais si elle avait bougé en prenant le chocolat, c’était une variation suffisante pour que je me perde. Et pas mal des sorts de localisation ne me servent à rien vu que je ne vois pas ce qu’ils indiquent. C’est vraiment handicapant cette affaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Liskuvo Kalsi, Dim 19 Nov 2017 - 0:25


Suite de . Pas de réponse depuis plus d'un mois, puis c'est un RP unique donc si vous reprenez bah à la suite quoi.
J'fais ça en retard, je suis désolé, mais si vous avez zappé de réagir c'est le moment quoi. #Team2D'Tension.
Merci à Koko pour le boulot de recherche de messages parce que, pfiou, j'avais la flemme.


Après la petite ruelle, me voilà toujours sur le chemin de Traverse, me voilà pris d'une nouvelle envie de m'exprimer. Cette fois-ci je vise rien de bien particulier, seulement le centre du monde quoi. Le chemin de traverse c'est toujours pris d'assaut par les gens, autant faire en sorte que tout le monde puisse entendre mon appel.

Je marche en lâchant plusieurs exemplaires un peu partout. Je me sens comme un livreur de journaux qui arrive pile en retard en balançant les journaux pliés de façon à faire un cylindre, tout le monde peut en profiter et moi ça m'emplit de joie de faire le faire. Je jette un peu partout, je me sens un peu utile à ce que je veux faire. Je l'ai lu moi, j'en ai appris des choses, ne pas le lire c'est se priver de plein de choses, comme d'une réelle idée de ce qu'est la vraie vie. Du coup pourquoi s'en priver. Je lâche encore quelques journaux dans la zone où je suis avant de continuer mon chemin vers de nouveaux lieux du chemin de traverse. Pourquoi pas découvrir de nouveaux endroits moi-même ? Ça ne coûte rien, mon instinct de livreur de journaux fait le boulot.


Suite ici




L'Impardonnable


Le monde change. Dans les arbres le vent souffle plus intensément, comme sur les villes magiques qui murmurent l'air de la Liberté. Il est un Secret qui perdure depuis bien trop longtemps. Qui occulte tout ce que notre monde pourrait avoir sans se restreindre derrière de banales formalités. Il est temps d'ouvrir les yeux, de regarder en face les incohérences de la Justice, pour les rayer jusque dans les fondements des inepties qui la compose. Une nouvelle aube se profile, sans les chaines de la Restriction, et ce jour-là la seule question qui se posera est, quel est votre choix ?


Appel des Ténèbres



       

Murmures de l'Ombre

         Il y a des mots qui se déforment dans le creux d'une oreille, courant d'une bouche à l'autre et forcés parfois d'épouser la forme des pensées étriquées de ceux qui ne les comprennent pas. Nos idées ne sont plus celles de nos prédécesseurs, nous les avons modelées, pour les faire correspondre au besoin de notre temps. Ce qui était vrai hier ne l'est plus aujourd'hui. Nous nous sommes adaptés, devenant une voix qui se bat pour la communauté magique et non forcément contre elle.

Le temps est venu que les mauvaises langues se taisent, que la vérité soit de nouveau établie, celle dont le ministère nous prive pour mieux s'enraciner dans sa bêtise. Nos idées ne sont pas le Chaos mais bien l'Ordre pour tous, une liberté absolue, sans chaînes nous privant de nos droits les plus fondamentaux.

À  commencer par le Secret Magique. Nous en voulons l'abolition. Réfléchissez, pourquoi aurions-nous à nous terrer dans l'ombre comme des indésirables alors que les moldus ne représentent désormais aucune menace pour nous ? Alors qu'il serait possible de cohabiter sans que l'on ait à se cacher d'eux ? Cette entrave à notre liberté ne peut plus durer, nous n'avons plus à nous soumettre à des idéaux d'un temps passé,  ancrés dans les peurs d'un ministère n'ayant plus lieu d'être.

Le ministère justement, qui n'a de cesse de nous prouver son incompétence au travers de nombreuses erreurs et approximations. Que dire de l'inefficacité des Aurors quand l'école a été attaquée aussi librement qu'un moulin au milieu d'un champ ? Ou encore au travers de ses lois les plus absurdes et de sa hiérarchie trop verticale, dominés par un ministre incompétent que peu de vous apprécient ?

Il est venu le temps de s'unir, de se défaire de ce système que l'on nous impose. Et ce par tous les moyens possible. Le pacifisme ayant depuis longtemps prouvé qu'il ne mènerait nul part, se perdant en discours ennuyeux ou en promesses illusoires. Il est grand temps d'agir, et non plus du subir.

Parce que notre liberté ne doit pas être un choix, mais un acquis.



       

La déchirure du monde

1/ La vie moldue a-t-elle la même valeur que la vie sorcière ? Accordes-tu de l'importance au statut sanguin de tes proches ?
La seule chose qui puisse différencier l’importance que nous accordons à un être humain est liée à ses actions, sa personnalité, bien plus que des notions comme le sang ou les pouvoirs magiques. En vérité, nous jugeons que les moldus et sorciers, tous sangs confondus, sont égaux. Technologie et magie ne sont que des bifurcations dans l’espèce humaine ; aucune n’est supérieure à l’autre. C’est précisément pourquoi le contraste entre le cocon dont jouissent les moldus, et l’asservissement auquel le Secret nous soumet, est intolérable.


2/ Que penses-tu de la séparation des mondes magique et moldu ? Est-ce l'option que tu juges la plus viable sur le long-terme pour les deux communautés ?
La séparation mise en place entre les mondes magique et moldu est, au mieux inefficace, au pire dangereuse. Nous pensons que la méconnaissance mutuelle développe des deux côtés haine, mépris, et peur. Une véritable aberration, on est pas du bétail à séparer chacun dans son enclos ! Pour cohabiter, il faut dialoguer, et non se laisser enraciner dans une ségrégation pluriséculaire. « Les mariages "mixtes" (sorcier/moldu) prouvent que cette acceptation et ce vivre-ensemble sont possibles. » Oui, mettre fin à cette séparation risque d’avoir un coût humain, mais c’est le coût de la liberté.


3/ Quel est l'équivalent moldu de la lutte contre le secret magique ?
Nous connaissons trop peu l’univers moldu pour tirer des conclusions hâtives. Cependant, nous trouvons des parallèles possibles entre les idéaux de l’Ordre noire et des mouvements comme la lutte pour la mixité sociale ou la transparence politique.


4/ Qui détient le monopole de la violence légitime ? Es-tu satisfait de cette répartition des pouvoirs ?
Nous ne sommes pas totalement d’accord sur la question, principalement parce que cela dépend du référentiel. Dans la communauté sorcière britannique, le Ministère détient la violence légitime. En effet, il est le seul à pouvoir user de violence (directement ou par délégation aux Aurors) sans avoir à subir de préjudice. Nous trouvons qu’il lui arrive d’abuser de cette impunité, de faillir à sa mission de protection.
Si l’on prend pour repère les communautés moldues et sorcières, certains d’entre nous sont tentés de songer que ce monopole est détenu par les moldus. Ce sentiment est surtout lié à l’asymétrie des jugements en cas de conflit entre moldus et sorciers.
De manière générale, cette répartition des pouvoirs ne nous satisfait pas vraiment. Le gouvernement devrait avoir moins de pouvoir, se fier à son peuple. « Ne sommes-nous pas prêts à nous assumer en tant qu’Etat-nation ? »


5/ Si le Ministère était un objet, lequel serait-il ? Le bureau des Aurors serait-il fait de la même matière ? (Si non, laquelle ? Si oui, d'autres différences seraient-elles à noter ?)
Clairement, ici on n’est pas deux à voir les choses de la même façon. Mais c’est normal hein, chaque cerveau fonctionne différemment, c’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Soyons synthétiques, ne choisissons que deux métaphores ! Si le Ministère était un bateau en train de sombrer, ses Aurors en seraient la bouée défectueuse. Une autre image serait celle du Ministère comme une porte, une entrave, un non-lien, derrière laquelle le secret peut disparaître et les communautés se rejoindre. A une ouverture près…


6/ Si les deux principaux groupuscules (Ordre du Phénix et Ordre Noir) étaient des animaux, que seraient-il ? Pourquoi ?
Nous avons des avis mitigés sur la question.
Pour la plupart, nous voyons l’Ordre du Phénix comme un chien. Ils sont pour nous, un mélange de bons petits toutous qui peuvent montrer les crocs sans logique. Un animal donc en apparence de confiance, fiable et domestiqué mais qui peut très bien révéler un côté violent et dangereux. Cependant, d’autres voient cet Ordre comme un beau Paon, qui agite ses plumes pour paraître grand, mais qui n'a pas plus d'utilité que cela au fond, hormis faire mal quand on se fait pincer. Mais nous pouvons aussi voir l’Ordre du Phénix comme un moustique, un animal en voie d’extinction ou même un cheval qui se laisse dompter facilement. En somme, un animal qui ne serait pas exceptionnellement dangereux.
L’Ordre Noir, pour nous, s’apparente plus à une meute de loup ou à un serpent. Pour les premiers, ils chassent en meute et ont un Alpha pour pouvoir diriger cette vraie communauté. Pour les seconds, c’est un Serpent, patient et qui attend toujours le bon moment pour agir et qui instinctivement suscite la crainte. Dans l’ensemble, L’Ordre Noir ressemble à un prédateur tel que le dragon, l’ours ou même le crocodile.


7/ Quelle émotion t'inspirent les Mangemorts et pourquoi ?
Nous éprouvons principalement de la crainte mais surtout beaucoup d’admiration, de fascination envers cet Ordre. Pour certains, nous y voyons une source d’inspiration, de justice, de savoir, de modèle qui nous pousse à nous surpasser. Leur force d’oser se lever face au pouvoir en place afin de défendre la liberté et lutter contre le Secret Magique, accroît notre détermination.


8/ Si tu portais un masque, que ferais-tu de différent par rapport aux Mangemorts actuels ? Au Seigneur des Ténèbres ?
Pour la plupart, nous n’agirons pas forcément différemment. Mais si nous devions réellement innover, nous pensons qu’attaquer de grandes personnalités moldues ou accentuer le côté discutions afin de faire mieux comprendre l’idéologie serait un plus. De plus, ce serait un bon point de contrôler les écoles de Magie afin de créer une nouvelle génération plus impliquée dans les débats politiques et soutenant notre cause.


9/ Que représente la technologie moldue pour toi ? Penses-tu qu'elle soit l'équivalent de la Magie ?
Pour nous, la technologie moldue est l’évolution même de leur communauté. Cependant, elle n’est absolument pas l’équivalent de la magie. Pour certains, nous la voyons comme une faiblesse, comme un substitut à notre magie en beaucoup moins bien. D’autres, pensent qu’elle pourrait être utile, que c’est avantage dont on pourrait tirer profit malgré le fait que la magie a un peu de mal à se mélanger avec les objets technologiques moldus. Cependant, nous y voyons aussi une certaine complémentarité puisque souvent la magie permet de faire des actions que la technologie ne permet pas et inversement.


10/ Si tu pouvais choisir le ministre de la magie, qui voudrais-tu ?
Nous voulons du changement, tout simplement. Quelqu'un qui soit là pour briser les codes malsains établis et ne pas plier sous le poids de ses responsabilités. Nous voulons voir cette barrière entre les moldus et les sorciers abolis, que le secret de notre existance soit enrayé pour toujours. Un seul sorcier au pouvoir pourrait-il vraiment y parvenir seul ? Nous voulons que la communauté soit justement représentée. Luttant fièrement contre le despotisme actuel, nous voulons voir monter au pouvoir un gouvernement apte à prendre les décisions qui s'imposent.

11/ Penses-tu qu'il faudrait réformer l'éducation magique ? Si oui comment et si non, pourquoi ?
Nous savons tous que l'éducation est un tremplin commun : c'est à ce moment que nous acquérons nos bases et apprenons à nous considérer comme de véritables citoyens magiques. Poudlard devrait être indépendant du Ministère - et pour cause, on nous enferme. Nous suivons des cours d'Histoire et de théorie sans jamais avoir le droit à des bribes d'informations concrètes et d'actualités. La faute aux professeurs ? Nous pensons que non. Mais nous contraindre à ignorer ne fait que renforcer notre colère. Les jeunes aussi ont le droit de savoir et de comprendre ce qui se passe réellement autour de nous.


12/ Que dirais-tu pour convaincre la communauté magique que la cause Mangemoresque est juste ?
Nous voudrions leur offrir la liberté dont ils ont été trop longtemps privés. Braves gens, voyez comme nous sommes prisonniers de leurs décrets néfastes ne visant qu'à les protéger, eux ! Cela fait des siècles que nos dirigeants se protègent par peur de se mouiller. Nous voulons simplement vous offrir un monde où vous pourrez sortir de chez vous et exercer la magie sans crainte de vous voir sanctionné ou pire, rejeté. Vous êtes des sorciers. Cela fait partis de votre identité - nous voulons simplement que cela soit reconnu de tous. A tous ceux qui critiquent nos méthodes parfois extrêmes : sachez que nous n'avons pas eu le choix. Il a fallut que nous nous défendions, que nous vous défendions, pour que nos voix soient entendues.


13/ En tant que partisan de l’Ordre des Ténèbres/des Mangemorts, as-tu un message à faire passer à la communauté magique ?
Vivez. Apprenons ensemble des erreurs du passé. Battons nous ensemble pour ce que nous jugeons juste. Parce que tout ce que nous voulons offrir à notre société, c'est la liberté de vivre en étant soi-même.




       

Éclats d'Ombre

Les messagers de la nuit,
Filent dans les ombres,
Ils sont le phare qui luit,
Et éclaire la pénombre.

Sonnent sonnent les heures,
Est venue celle de la délivrance
Chantent chantent les pleurs,
Entend les cris dans les silences.

Ils veulent abolir le Secret,
Pour le monde magique,
Un plus grand bien à créer,
Une communauté unique.

Sonnent sonnent les minutes,
Est venue celle du partage,
Volent volent les volutes,
Des sorciers sans esclavage.

Le Crépuscule porte sa lame,
Et se dresse comme l'Ordre,
Dans l'Obscurité il est flamme,
Ou se blesse le Désordre.

Sonnent sonnent les secondes,
Est venue celle du Temps,
Danse danse donc ce monde,
A ce parfum de dément.

L'Ombre étend son emprise,
A son souffle frissonnant,
Rejoignez cette douce brise,
Devenez leurs partisans.
         




Les journaux de propagande et celui de la Vérité.

Parler au nom du peuple est donné à tout le monde, mais connaître réellement ses attentes, ce n'est pas le cas. Nos ennemis ont cru bon de publier des ramassis de propagandes pour vous rassurer, alors que leur but premier était de veiller à ce que les chaînes attachant votre liberté soient encore bien en place ! Il est grand temps que votre esprit s'ouvre sur un monde meilleur où nous n'avons plus besoin de nous cacher. Laissons la Magie s'exprimer.



©MM87
         
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Aysha Brayd, Jeu 7 Déc 2017 - 13:02


Comment apprendre à être Auror en 5 leçons


Aysha jeta un dernier coup d'œil circulaire à la boutique. Elle était vide. À cette heure-ci du soir, plus aucun client n'aurait l’idée saugrenue de venir, bien sûr. Il était 21h45, la boutique devait fermer un quart d'heure plus tard mais cette fois-ci elle aurait un peu d'avance. Aysha, non sans l'angoisse de se faire prendre par son patron ( qui pourtant n’était pas là ), quitta le comptoir, enfila sa cape noire à capuche et sortit de la boutique Ollivander's. Elle ferma la porte avec le dispositif magique habituel et jeta un regard à la rue qui s’étalait devant elle. Comme prévu, à cette heure, elle était quasiment déserte. Quelques passants la traversaient parfois, rapidement, pour rentrer chez eux.

Aysha avait rendez-vous avec Kalén, l'Auror du Ministère qui lui servait de mentor. De nouveau mentor. Elle espérait que cette fois son parrainage irait jusqu’au bout. Cela faisait trop d’émotions et de questions pour que le tout s’arrête brusquement, au bout du compte. Aysha mit sa capuche, soucieuse de ne pas être vue. Elle était persuadée d'avoir raison de faire ce qu'elle faisait mais ne voulait tout de même pas être reconnue. En ces temps, s'allier à un clan quelconque était dangereux. Même si le sien était le seul qui fut légal et légitime. Et, sans être le plus blanc sans doute, celui le plus à même d'agir au moins. Elle avait relativement confiance. Même si elle se promettait de garder la tête froide. Il y avait des histoires de fond de tiroir partout. Il lui semblait néanmoins que son nouveau mentor était une très jeune Auror. Avec un peu de chance elle n'aurait pas eu le temps de goûter à la corruption ou à l'ivresse de pouvoir ravageuse.

Aysha se posta au lieu de rendez vous, non sans un regard alentours. Pour le moment elle était seule. Un coup d'œil à sa montre l'informa qu'une minute les séparait de l'heure de rendez-vous. La bleue patienta un instant, anxieuse. Elle espérait de tout cœur que Kalén ne lui ferait pas faux bond. Elle n’était pas rassurée dans l'obscurité d’une rue déserte.

Revenir en haut Aller en bas
Kalén Bloom
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Kalén Bloom, Sam 9 Déc 2017 - 20:06


19h56.

Il était temps de partir. La vieille horloge de sa cuisine venait de la rappeler à l'ordre en faisant jaillir le coucou chanteur - ou plutôt râleur ces derniers temps - de ses entrailles rouillées. Un coup d’œil sur le cadran indiqua à Kalén qu'effectivement, elle n'était pas en avance.

Mais ce n'était pas un grand retard à combler. Depuis qu'elle avait eu son examen de transplanage, elle ne se déplaçait quasiment plus que de cette manière, et c'était un atout non négligeable lorsqu'il s'agissait de partir... quatre minutes avant l'heure du rendez-vous. Dans coup de baguette agile, elle envoya son assiette vide dans l'évier, vérifia qu'elle et ses congénères se lavaient bien toutes seules, et attrapa sa cape sombre qu'elle aimait tant.
Pas de tenue d'Auror ce soir, c'était un rendez-vous différent auquel elle se rendait. La jeune Aysha Brayd avait été convaincante dans ses lettres, et Kalén déplorait encore que son parrainage ait été interrompu si vite. C'était un coup à dégouter les soutiens qui souhaitaient les aider.

Le vieux studio Londonnien qu'elle louait commençait sérieusement à rendre l'âme. Elle jeta un regard alentour, ne s'arrêtant même plus sur les traces de moisissures dans les coins et les craquelures de la peinture sur les portes. Il était temps de changer de logement. Remettant cette question à plus tard dans un coin de son esprit, elle dévala les escalier et se retrouva dans la petite ruelle sur laquelle son entrée débouchait. Un coup d’œil autour d'elle pour s'assurer que personne ne trainait dans le coin, et elle transplana en direction du Chaudron Baveur.

Le vieux bar était plein à cette heure-ci, bondé de monde, duquel certains visages familiers émergeaient parfois. Soucieuse de ne pas trainer dans le coin pour ne pas se ralentir d'avantage, elle avisa immédiatement l'arrière-cour et entra dans la fameuse Allée.

Cette-dernière, cependant, était déserte, à la plus grande joie de Kalén qui ne souhaitait pas que son entrevue avec Miss Brayd soit surprise par quiconque. Elle parcourut rapidement la distance qui la séparait d'Ollivander's, ses pas claquant sur les pavés, et déboucha enfin sur le lieux de rendez-vous.

20h00.

La jeune fille s'y trouvait déjà, attendant patiemment, un air légèrement anxieux pourtant affiché sur son visage.
Arrivant de derrière, il était normale que l'aiglonne ne l'ait pas encore remarqué, aussi annonça-t-elle sa présence, d'une voix cordiale, un air bienveillant affiché sur ses traits :


"Bonjour, Miss Brayd je suppose ?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Aysha Brayd, Hier à 17:58


Désolée, c'est très court...

Une voix dans son dos fit sursauter Aysha. Elle se retourna vivement, bien que la voix n'eut pas été particulièrement vive. Le ton de la jeune femme se trouvant derrière elle avait été calme et posé, cordial. La bleue détailla son visage, dissimulé dans l'ombre de la ruelle. Elle avait l'air jeune.

- C'est moi.

Le tout avait un goût d'interdit. Pourtant c'était l'organisation la plus légale à qui elle pouvait se fier. Mais la ruelle sombre, la capuche, la voix basse. Parcourue d'un frisson, Aysha adressa un sourire poli à Kalèn. Chaque bruit dans la rue, chat ou feuille volante, la faisait sursauter. Elle tentait de taire son anxiété. La jeune femme la mettait en confiance. Elle avait un visage professionnel mais un regard plutôt doux. Elle ne devait pas être beaucoup plus âgée que la bleue, par ailleurs. Elle était moins effrayante que Sean Balor, son ancien mentor, et n'en restait pas moins impressionnante par son statut d'Auror.

Aysha tendit à la jeune femme une main hésitante.

- Vous êtes Kalèn ? Je suis très heureuse de vous rencontrer, après ce dont nous avons parlé dans notre correspondance...

La pensée atroce vint soudain à l'esprit d'Aysha que c'était peut-être à cause d'elle que le parrainage s'était brusquement arrêté. peut-être Sean n'avait-il pas été satisfait de la jeune femme ? Peut-être avait-il refusé de continuer avec elle ? La bleue tenta de dissimuler son soudain malaise et de se rassurer comme elle le pouvait. Tout cela n'avait sans doute rien à voir avec elle. Après tout, elle était toujours là, parmi les soutiens. Ils auraient aussi bien pu lui demander de les quitter. Et puis, elle n'avait rien fait de mal. Sa première mission s'était bien déroulée. Elle avait affiché son tract sur le Chemin de Traverse sans se faire voir. Elle n'avait posé aucun problème. La bleue releva les yeux vers la jeune femme et ôta sa capuche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 13

 Promenade sur le Chemin de Traverse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.