AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 14 sur 14
Promenade sur le Chemin de Traverse
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Gladys Everlood
Gryffondor
Gryffondor

Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Gladys Everlood, Mar 23 Jan 2018 - 16:47


PV avec Lorelaï Peony


Au gré du vent




Aujourd'hui, le soleil était au rendez-vous et Amy en profita pour faire une petite virée shopping. Même si elle n'avait rien de spécial à acheter cela ne pouvait faire que du bien !

Elle décida de se rendre sur le chemin de traverse mais, manque de chance, a l'occasion de cette belle journée beaucoup de sorciers avaient eu la même idée qu'elle si bien que la jeune fille devait jouer des coudes pour se frayer un passage dans la foule. Elle observa toutes les vitrines l'air fasciné: la boutique de Quidditch avec ses accessoires, la boutique de farces et attrapes là où des enfants riaient en essayant la dernière nouveauté du magasin  ... Mais, une vitrine attira plus particulièrement l'oeil d'Amy: la boutique des animaux magique. La jeune fille était passionnée par les animaux et elle avait toujours rêvé de posséder son propre hibou. Elle les regardait là a travers la vitrine, enfermées dans leur cage l'air malheureux.
* Si seulement je pouvais faire quelque chose pour eux, leur permettre de voler seulement quelques minutes pour  qu’ils puissent sentir l’air frais travers leurs plumes*

Amy observa les passants quand elle distingua une jeune fille âgée d'un peu prêt 17 ans. Du moins, c'était âge qu'Amy lui donnerait.
La jeune fille avait l'air à la fois intriguée et fascinée par la Boutiques aux Animaux Magiques, elle était là, debout regardant d'un air qu'on pourrait qualifier de méfiant les grands oiseaux enfermés dans leur cage. *Elle n'aurait tout de même pas peur des hiboux ? * pensa Amy intérieurement. Alors, la jeune Gryffondor oublia son côté réservé et s'approcha de l'inconnue et lui demanda gentiment:


" Bonjour, je m'appelle Amy Fleming je suis élève à Poudlard. Dis-moi, tu n'aurais quand même pas peur des hiboux ? "

Amy regretta mais un peu tard ses dernières paroles, peur d'avoir été trop direct. Après tout elle s'adressait à une inconnue et, peut-être que cette dernière pouvait très mal le prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lorelaï Peony, Mer 24 Jan 2018 - 11:20


Plongée dans le souvenir d'Edward et de leur combat au gâteau et au vomi dans la volière de Poudlard, Lorelaï ne remarqua pas tout de suite la jeune fille qui s'était approchée d'elle.
- Bonjour, je m'appelle Amy Fleming je suis élève à Poudlard. Dis-moi, tu n'aurais quand même pas peur des hiboux ?

La petite voix la fit sursauter  brutalement, Lorelaï faillit se casser la figure, mais elle se rattrapa sur le rebord de la vitrine. Puis elle se retourna vers la demoiselle, une main sur le cœur, les yeux écarquillés.
- Oui ?!

Si elle avait peur des oiseaux ? Elle avait l'air de quelqu'un qui prenait peur facilement, c'est ça ?
- Heu... Je sais pas.

Son cœur recommençait à battre à une allure normale. La jeune femme prit une grande inspiration et plongea ses yeux dans ceux de la demoiselle. Elle ne semblait pas méchante, peut-être un peu intrusive, mais sympathique. Elle pouvait bien lui répondre.
- Mh, Lorelaï Peony, enchantée dit-elle en avançant la main, je suis aussi à Poudlard. Et heu... pour les oiseaux, je t'avoue que je sais pas. Je suis pas trèèès à l'aise dans la volière c'est vrai. J'ai toujours peur qu'ils prennent peur ou qu'ils aient un mouvement incontrôlé. Du coup, j'essaye de pas trop y aller. Mais depuis que j'ai Prépuce, je me dis que je devrais en prendre plus soin. Je sais pas s'il est heureux... Je me dis qu'il doit être déprimé que son maître soit parti...
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Gladys Everlood, Jeu 25 Jan 2018 - 17:42


Amy vit la jeune femme sursauter: *Eh bah en plus si je lui ai fair peur c’est très mal parti !* pensa la Gryffondor. Mais, l’air de l’inconnue se radoucit et elle parvint à lui répondre:

-Mh, Lorelaï Peony, enchantée dit-elle en avançant la main, je suis aussi à Poudlard. Et heu... pour les oiseaux, je t'avoue que je sais pas. Je suis pas trèèès à l'aise dans la volière c'est vrai. J'ai toujours peur qu'ils prennent peur ou qu'ils aient un mouvement incontrôlé. Du coup, j'essaye de pas trop y aller. Mais depuis que j'ai Prépuce, je me dis que je devrais en prendre plus soin. Je sais pas s'il est heureux... Je me dis qu'il doit être déprimé que son maître soit parti...

Amy avança sa main en retour serrant celle de l’inconnue qui, désormais n’était plus une inconnue puisque Amy savait son nom. Elle murmura alors un bref,
- Enchanté ! tout en acquiesçant d’un bref sourire.

-Oh, tu’as vraiment de la chance d’avoir un hibou, déclara la jeune fille le regard toujours porté sur les cages des oiseaux. Moi je rêve d’en avoir un !
Mais tu sais, les oiseaux sont gentils ils ne faut pas en avoir peur. Et puis ton hibou là … Prépuce il doit être surement très gentil il faut juste que tu lui fasses confiance et lui aussi te feras confiance ! Je pourrais t’aider si tu veux tu sais suffit que tu passes un peu de temps avec lui et que tu l’emmènes se promener dans le parc de temps en temps ce sera le plus heureux des hiboux

Amy s’arrêta après avoir déclamé son long monologue. D’ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi elle avait dit ça à Lorelaï après tout elle ne la connaissait pas et, pour qui se prenait-elle pour lui donner des conseils alors qu’elle-même ne possédait pas de hibou. Bon, certes, tout le monde lui disait qu’elle savait bien s’y prendre avec les animaux mais bon là, la jeune fille avait juste envie de se cacher au fond d’un trou pour que personne ne puisse la trouver. Elle baissa la tête un peu gênée attendant la réponse de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lorelaï Peony, Lun 29 Jan 2018 - 18:23


La petite Amy avait l'air particulièrement gentille, voire même serviable, puisqu'elle lui proposa de l'aider à apprivoiser Prépuce.
Lorelaï lui sourit et s'approcha un peu plus de la jeune fille, se posant contre le mur de la boutique.
- Oui, ça pourrait vraiment être une bonne idée. Ce pauvre Prépuce mérite que l'on s'occupe de lui. Il a pas l'air méchant, pour les quelques fois où je lui ai donné du courrier. Je me demande si un hibou peut déprimer... D'ailleurs, je sais même pas si c'est un hibou, je sais pas comment on fait la distinction entre un hibou et une chouette... Je sais pas de quelle espèce il est ni rien... 'Fin, je veux bien un coup de main, c'est sûr !

Elle regarda la jeune fille avec enthousiasme,
- T'es dans quelle maison t'as dit ? On pourrait se donner rendez-vous dans le parc un jour, un weekend ou le soir après les cours ? Je sais pas ce qui est le plus adapté...
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Gladys Everlood, Lun 5 Fév 2018 - 17:09


Amy qui appréhendait la réponse de Lorelaï fut agréablement surprise par sa gentillesse et son sourire.
Amy répondit en souriant à son tour:

-En soit, tous les êtres humains mérites d’être aimés et, personne n’est vraiment méchant au fond si tu cherches bien tu trouveras toujours une qualité chez quelque’un fin du moins c’est ce qu’on m’a toujours dit ! dit Amy en riant mais, je peux t’avouer que parfois j’ai du mal à trouver du bien chez certaines personnes ! Nan vraiment tu ne connais même pas son espèce ? dit Amy d’un ton rieur qui ne prétendait pas être méchant. Alors bah entre les hiboux et les chouettes il y a surtout une grosse différence si Prépuce est un hibou alors il aura de petites plumes à droite et à gauche de sa tête qui ressemblent à des oreilles et que l'on appelle les « aigrettes ». Si c’est une chouette il aura rien sur la tête ! La jeune fille n’était pas sure d’avoir été bien claire dans ses explications et elle s’arrêta alors de parler pendant quelques secondes qui lui parurent durer une éternité et continua:
Moi je suis chez Gryffondor et toi ? annonça fièrement Amy en montrant du doigt le blason cousu sur sa robe Et oui si tu veux, c’est une bonne idée ! s’exclama t’elle l’air ravie de rencontrer le hibou de Lorelaï. Après les cours moi ça me va… et le week -end aussi mais pas tous après je sais pas toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lorelaï Peony, Mar 6 Fév 2018 - 16:03


La petite en avait des choses à dire sur les animaux, c'était bien agréable de partager ce moment avec elle.

Lorelaï sortit deux patacitrouilles de son sac et en tendit un à la rouge, tandis qu'elle en entama un autre.
- Moui, non, je suis d'accord avec toi... Y a du bon et du mauvais dans tout, le Ying et le Yang, tout ça... C'est bien vrai. Après, y a des gens chez qui c'est plus compliqué, je suis d’accord, ajouta-t-elle en pensant au Seigneur des ténèbres, chez lui c'était vraiiiiment compliqué de voir le bien.

C'est comme on dit souvent qu'Adlofe Hitler aimait les animaux et défendait leurs droits. Lorelaï imagina le Seigneur des ténèbres entrer dans la boutique aux animaux magiques, le cœur triste, pour soigner son chat ou acheter des snacks pour ses boursoufflets. Rien que l'imaginer avec des boursoufflets, c'était déjà drôle. La blonde pouffa de rire et continua la papote.
- Non, je sais même pas de quelle espèce il est, je devrais peut-être l'amener ici pour qu'un vendeur me donne quelques indications. Après... je t'avoue que la dernière fois que je suis venue, j'ai eu un peu peur du vendeur... J'espère que ce sera pas le même.

Elle se pencha pour regarder à travers la vitre mais ne vit personne, si ce n'est un hibou (une chouette ?) se retourner, et la fixer.
- Yuuuuw...

La blonde se racla la gorge et répondit à la question de la petite,
- Je suis chez les Serdaigle ! Le weekend c'est peut-être mieux, je rentre pas chez moi la semaine prochaine, si tu veux, on fait ça là ?
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Gladys Everlood, Ven 9 Fév 2018 - 22:11


Amy discutait depuis maintenant quelques minutes avec Lorelaï et, elle trouvait la jeune femme très sympa et généreuse surtout lorsque cette dernière lui donna un patacitrouille à la rouge: une de ses friandises préférée ! De plus Lorelaï n’avait pas l’air d’être exaspérée par les longs monologues d’Amy mais au contraire, elle semblait plutôt amusée.

Amy était aussi amusée par Lorelaï et son hibou fin, si on peut dire son hibou après tout elle ne connaissait rien de lui; même pas son espèce. En voyant la jeune femme pouffer elle sourit aussi et répliqua tout en mangeant sa patacitrouille:
« Humm… merchi c’est trop bon ! Mais, dit moi tu as un peu peur de tout non ? dit la blondinette en se moquant gentillement avant c’était les hiboux puis maintenant le vendeur de la B.A.M si tu veux je pourrais même rentrer avec toi dans la boutique si ça peut suffire pour te convaincre à mieux t’occuper de Prépuce ! »

Soudain Amy entendit un cri semblable à un gémissement:
-Yuuuuw...

Elle se retourna d'un bond c’était Lorelaï. Le comportement de la jeune blonde amusa d’autant plus Amy qui reprit en riant:
« Ah ouais, genre il te font peur rien qu’a les regarder en face ! T’inquiète pas je pourrais t’aider bah la semaine prochaine si tu veux, je crois que je suis là, au faite tu est chez Serdaigle, je rêvais d’être envoyé à Serdaigle lors de ma répartition mais bon, finalement, je me sens aussi bien chez les Gryffondor » dit Amy, d’un air soudain plus triste qu’auparavant sans qu’elle sache pourquoi. Elle espérait que la jeune femme n’eut pas remarqué son air monotone car, Amy détestait que l’on se préoccupe d’elle en lui posant trente-six miles questions même si parfois, cela inquiétait son entourage. Elle baissa la tête et posa son regard sur ses chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Lorelaï Peony, Lun 12 Fév 2018 - 16:18


La petite choupette avait pris la patacitrouille et l'avait dévoré avec envie, ce qui fit sourire Lorelaï.
- Oui, fin... pas peur de tout tout... Bon, j'aurais sûrement pas atterris à Gryffondor mais... ! Dit-elle en rigolant. Mais j'ai vraiment très envie de bien m'occuper de Prépuce, c'est juste que je sais pas comment, du coup oui, si tu peux m'aider, je suis preneuse !

Lorelaï s'amusait bien à papoter avec la jeune fille, mais elle commençait à avoir froid dans la rue en plein hiver, et l'idée d'entrer dans la boutique ne la réjouissait pas tellement.
- Je te propose qu'on se donne rendez-vous alors. La semaine prochaine ça me va très bien. Je t'enverrai Prépuce justement pour qu'on se fixe une heure précise.

Puis, soudain, la jeune fille afficha un air triste sur son visage. Elle expliquait qu'elle aurait aimé être à Serdaigle, mais qu'elle était bien chez les Gryffondor.
- Mh... je t'avoue que les maisons ont peu d'importance pour moi. Je connais les stéréotypes qui sont attaché à chacune d'entre elles, mais je trouve pas que ce soit si juste. Moi, je t'avoue que je sais pas trop ce qui fait qu'on m'a envoyé chez les bleus. J'imagine que c'est pour le côté créatif, j'aime beaucoup dessiner et peindre. Mais j'ai pas toujours l'impression d'être à ma place quand je vois tous ces gens qui étudient sans arrêt... Qu'est-ce qui fait que tu aurais aimé être à Serdaigle toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Daemon Stebbins, Ven 6 Avr 2018 - 6:53






Complicité...

Kohane W. Underlinden
   Daemon Stebbins

“ Une vraie amitié relie deux grands C : la complicité et la confiance. ”
♫♫♫ - LA accordé
J'avais reçu un mot de Kohane me disant qu'elle était dans le coin et qui me proposait de partager un instant ensemble. Cela faisait un petit moment que nous nous étions pas vu et cela manquait. Il faut dire que Ko et moi avons un lien spéciale. D'un flirt poussé lors d'une fête à Poudlard, il y a longtemps. En passant par des années sans réelles nouvelles. Au jour où nous sommes retrouvés. Il y a eu un flottement durant quelques instants. Puis une connexion étrange s'était faite entre nous deux. Une sensation de pouvoir commençait un dialogue, le laissait en suspend et le reprendre ensemble quand bon nous semblait sans que cela soit gênant, comme si nous étions cinq minutes au par avant ensemble.

N'ayant pas tellement envie, de me retrouver dans un café avec elle sur le coup, je lui avais proposé de se retrouver sur le chemin de traverse. Ainsi nous pourrions décider ensemble ce que nous ferions. Que ce soit simplement se balader, faire un peu les boutiques ou encore manger un bout. Peu importe du moment que nous pouvions avoir ce dialogue complice qui nous unissait. J'aimais sa présence et sa manière de voir le monde. Entre nous, pas de jugement, pas de faux-semblant. Elle était simplement elle et moi, ben, j'étais moi quoi...

J'étais près de la librairie à présent et j'attendais l'ex-rouge. J'en profitais à travers la vitrine pour observer les dernières nouveautés sorties et les sujets qui semblaient donc à la mode. Je fixais intensément un livre d'histoire, parcourant le résumé au dos de ce dernier. Je n'entendais pas les bruits des passants, ni les conversations. Non j'étais ailleurs, imaginant la période décrite et comment ce serait de vivre à cette époque. Quand un son attira mon attention brusquement...

Code Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Lun 30 Avr 2018 - 8:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 21 Avr 2018 - 18:10




Une journée à ne rien faire. Enfin, pas tout à fait. Mais, en tout cas, à ne pas se rendre aux 3B. Une journée prévue depuis longtemps, un temps où souffler dans cette roue infernale qu'est la vie.
Etranges sont les sentiments humains. Depuis que j'ai abandonné Yin Yang, depuis que je me suis définitivement installée à Thermidor, j'évite au maximum le contact humain. Exception faite pour mon frère étoilé mais parce que lui, il est spécial. L'a toujours été. J'aime sa présence, elle me rassure. Exception faite aussi pour Asclépius mais c'est un peu pareil. C'est spécial. Les autres, en revanche, je les fuis comme la peste. J'ai l'impression de toujours sentir leur regard plein de jugement sur mon dos. Je file, je zigzague à travers leurs foudres -ça m'épuise. Sans doute que je me fais des idées. Sans doute que la plupart des gens n'en ont rien à faire de moi. Mais quand votre meilleure amie vous fait la pire traîtrise du monde en brisant ce pacte de non-agression instauré entre vous suite à des choix de vie différents, quand une telle chose arrive, tout paraît possible. Y compris le regard dur et inquisiteur de personnes parfaitement inconnues.
Thermidor est un refuge loin de tout ça, le coin perdu où souffler, fermer les yeux, se croire seule ou presque. Etre en bonne compagnie dénuée de tous reproches.

Mais pour ce jour de repos calé en milieu de semaine, j'ai eu envie de sortir du nid. Envie d'aller voir ailleurs. Etrangement, aussi, l'envie d'un contact social. Mais pas n'importe qui. J'ai cherché. Dans les personnes qui ne savent rien de tout ça, qui sont loin des débats d'idée avec moi. Les gens qui, potentiellement, ne me prendraient pas la tête.
Mon choix s'est reporté sur Daemon, pas vu depuis un moment.
En même temps, la vie avance, nous avec, on va, on marche, on patine. On disparaît. J'ai l'impression, parfois, d'avoir été avalée par un énorme gouffre qu'on nomme quotidien, le pire des poisons, sans doute. Et ce quotidien m'a poussée me camper chaque jour derrière mon comptoir, attendre la venue des clients, offrir un sourire même les jours où je n'en ai pas envie. Ca me bouffe, tout ça. Je m'embarque sur ce bateau trop terne et je me perds dans les méandres du fleuve, plus personne ne me voit réapparaître. Sauf les personnes que je fréquente dans ce bateau du quotidien. Daemon n'en fait pas partie.
Il fait partie plutôt de ces êtres qu'on croise de temps à autres, un lien pas trop encombrant pour nous relier. Les rencontres se font, se défont dans une simplicité reposante.

Il m'a proposé le Chemin de Traverse. Eh bien, pourquoi pas.
Quitter donc Thermidor puis, de transplange en transplanage, finir sur le lieu dit. Où il y a du monde. Des gens qui se pressent, entrent dans des boutiques. Des jeunes, des parents avec leurs enfants, des personnes plus âgées. Une vraie fourmilière de chapeaux et robes sorcières. Ca va dans tous les sens et moi, je me fraie un passage.
Quand tout à coup, une petite explosion retentit. Les gens sursautent et je vois un gamin, sans doute pas plus âgé qu'un deuxième ou troisième année, qui affiche un air ravi, vaste sourire toutes dents dehors alors qu'il vient de faire exploser une bombabouse laquelle répand immédiatement sa délicate odeur tout en finesse. À côté du gamin, une dame imposante qui se met à crier :

-Ah ben c'est malin, toi ! Non mais tu...

Je n'écoute pas la suite, continuant mon chemin alors que les gens tentent, vaille que vaille, de s'écarter du lieu du crime.
Un peu plus loin, je repère la silhouette de Daemon.

-Ces gamins ont de ces idées, je prononce après une petite toux pour libérer mes poumons encrassés de l'odeur de la bombabouse. Ca va bien ?

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Daemon Stebbins, Lun 30 Avr 2018 - 9:46


Hrpg:
 




Complicité...

Kohane W. Underlinden
    Daemon Stebbins

“ Une vraie amitié relie deux grands C : la complicité et la confiance. ”
♫♫♫ - LA accordé
Je me retournais brusquement à cause d'une explosion. Un ado avait testé une farce. Je ne savais pas trop laquelle vu que j'étais assez loin pour ne pas avoir l'effet de l'odeur de l'explosif. Je n'aimais pas l’effluve de la poudre brûlée. Cela me rappelait de mauvais souvenirs qui s'étaient déroulés au Japon lorsque j'avais eu six ans. Un des membres de famille, un adolescent d'une quinze d'années plus précisément, m'avait poursuivi soi-disant pour s'amuser avec un feu d'artifice. Il m'avait bloqué contre un mur et j'avais reçu plusieurs étincelles chaudes sur mon avant bras. Rien de grave mais cela m'avait fait mal quand même. J'avais tenté de retenir mes larmes mais la brûlure était mordante. Aya était arrivée et même si elle était plus jeune que lui et plus petite, elle l'avait poursuivi en le traitant de toutes les noms et en tentant de lui filer des coups de pied vu qu'elle n'avait pas encore de baguette. Ma grand-mère était alors sortie de la maison et avait assisté à la fin de la scène.

Evidemment c'était Aya qui avait d'abord pris. Puis quand elle avait vu mon bras, elle avait repris l'autre en lui disant que la prochaine fois qui s'en prendrait à moi, il aurait à la plus belle correction de sa part. Le brun avait blêmi alors qu'il était déjà super pâle. L'incident s'était fini ainsi. Ma grand-mère, pour me consoler et s'excuser auprès de ma sœur, nous avait offert du azuki, un désert traditionnel japonais aux haricots rouges, associé à du thé vert. Pour vous, cela doit bizarre mais c'est tout à fait naturel. C'est bien plus tard que j'avais compris en fait que c'était parce que j'étais à moitié gaijin qu'il m'avait pris pour cible.

Je revenais à l'instant présent et me rendais compte que Kohane était arrivée. Elle me souriait en râlant après le gamin.

- Que veux-tu ? Il faut bien que jeunesse se passe. Madame l'adulte.

Je m'étais mis à rire en voyant sa tête.

- Oui ça va même si ça a été un peu compliqué, il y a quelques temps...

Je reprends contenance pour faire genre, je ne voulais pas me laisser déborder.

- Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu. Quand est-il pour toi ? Tout va bien ?

Des fois, en l'observant, je me demandais comment Ko si intelligente avait pu se laisser aller à flirter avec l'ado que j'étais à l'époque. Et la seule réponse que je trouvais, c'était beaucoup trop d'alcool. Oui parce qu'elle et moi n'étions définitivement pas les mêmes sphères et pourtant on avait cet étrange relation qui nous faisait du bien. Tout simplement parce qu'elle était simple...



Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 10 Mai 2018 - 18:21




Il y a quand même des choses plus intéressantes que faire exploser des bombabouses. Par exemple repeindre la ville, ça, c'est une bonne chose ! Un joli pot de peinture chatoyante et hop hop hop c'est parti pour colorer l'herbe, les fleurs, les grilles, les trottoirs, les façades, les bouches d'aération, les arbres... tout, quoi. En gros ce qu'on avait commencé à faire, Esteban et moi, il y a si longtemps. Jusqu'à s'épuiser tous seuls parce que repeindre tout Londres, ça aurait été beaucoup trop long. On s'est juste contentés d'un petit coin. Mais c'était cool.
Ou alors, autre option : faire coucou aux nuages le jour, aux étoiles la nuit.
Troisième idée : s'enterrer comme un légume bien que, j'avoue, sur le Chemin de Traverse, trouver un endroit de terre correct et convenable soit compliqué. A moins de le faire dans les jardins des gens. Oh, excellente idée, ça. Le jardin des gens... à réfléchir.

Mais en fait, je n'en ai pas besoin étant donné que j'ai mon coin potager déjà à Thermidor. Par besoin de squatter celui des autres.

Ouais.
Enfin, on y réfléchira plus tard. Parce que là, actuellement, je suis occupée à faire une superbe moue lorsque Daemon me traite de madame l'adulte. Non mais, d'où il se permet ? Il va finir par me vexer, ce p'tit !
Je me rappelle Elias qui, il y a plusieurs années, me parlait de ce lieu -Dulte- où il ne faut pas aller tant qu'on peut parce que c'est drôlement moins cool. Je me suis juré, donc, que je n'irai pas. Rester dans mon monde à moi me suffit. Entre étoiles, légumes, assassins de pancakes et espions violets à paillettes. La classe, quoi.

-Tss... ne parle pas de ce que tu ne connais pas, je réplique alors, moue toujours sur les lèvres. A Dulte, les gens sont tristes et je n'ai pas encore l'intention d'aller les rejoindre !

Non mais.
Je compte garder ma petite étincelle toute paillettée quelques années encore -au moins.
Le reste continue, banalités, un peu, comme des retrouvailles triviales et, Merlin, que ça me fait étrange. Je n'ai jamais droit à des retrouvailles triviales avec les autres. Par exemple Arty, dès qu'on se retrouve, c'est pour une nouvelle mission, bien souvent liée aux assassins de pancakes, on va pas dire que ce soit banal et qu'on ait le temps de se demander comment on va ! Mon frère astral, lui, on parle peu -pas besoin- et quand on se voit, c'est pour décoller main dans la main, une fois de plus, heureux de voguer parmi la famille étoilée.
Et là.
Tout est bien différent.
Si différent que je n'y suis pas habituée.
Je prononce un hun-hun un peu pensif.

-Rien à signaler à l'horizon, je réponds après un court temps. La vie banale d'une femme mariée, j'ajoute avec une pointe d'ironie.

Enfin, RAS, façon de parler.
Rien à signaler dans ce dont je veux parler. Ce dont je me sens capable de parler. Mon esprit est devenu un tel coffre blindé que j'ai de plus en plus pris l'habitude de me retrancher derrière mes murailles personnelles. Enfouir soucis et problèmes, chercher à toujours tout gérer par soi-même. C'est comme ça que j'assure ma survie.

-Qu'est-ce qui est compliqué ? je demande alors, après un silence perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Daemon Stebbins, Sam 16 Juin 2018 - 17:47






Complicité...

Kohane W. Underlinden
Daemon Stebbins

“ Une vraie amitié relie deux grands C : la complicité et la confiance. ”
♫♫♫ - LA accordé
Je voyais Kohane ripostais à ma remarque sur les adultes. Evidemment, elle n'aimait pas ce genre de pique. Mais c'est vrai qu'elle n'était pas une adulte comme les autres. Parce qu'elle n'avait pas encore complètement plongé du côté obscur du sérieux monde des grands.

- Jamais je ne croirais que tu peux te contenter de la vie banale d'une femme mariée. Ce n'est pas toi et cela ne le sera jamais.

Je sentais qu'elle se cachait comme toujours. Mais je ne fouillerais pas plus parce que c'est un accord tacite entre nous deux. On s'était toujours dit ce qu'on voulait se dire. On partageait ce qu'on avait besoin de partager. Que ce soit des banalités ou des faits un peu plus important. Puis elle me posait la question sur ce que j'entendais pas compliquer.

- Disons que ma vie sentimentale a été compliquée cette année. J'ai cru vivre quelque chose d'important en début d'année scolaire mais j'ai fait comme Icare, je me suis brulé au contact de cette serpentard. Et du coup j'ai eu ma descente aux enfers. Comme lorsque tu m'as rencontrée en quatrième année. Sauf que j'ai largement été plus loin que notre flirt. Heureusement, la lumière est venu à moi pour me sauver. J'ai lutté contre les sentiments que cette demoiselle provoquait en moi. Mais au final, c'est elle qui a gagné.

J'avais un sourire lumineux en disant ces derniers mots.

- Enfin on va être prudent sur l'avenir même si je suis complétement sous son charme.


Je restais quelques secondes dans les nuages. Puis demandais :

- Où est-ce que tu veux aller ? Veux-tu manger ou juste boire un truc ?


Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Kohane W. Underlinden, Ven 6 Juil 2018 - 13:45




Conversation banale dans un monde banal un après-midi banal. C'est étrange : je suis tellement habituée à planer je-ne-sais-trop-où et à rêver grand, et à vouloir beaucoup que j'en oublie ce que c'est, les petits tracas du quotidien. Ceux qui rappellent qu'on est sur terre, qu'on est humain. Les petits soucis sur lesquels je trébuchais moi aussi autrefois. Avant de voir le monde au-delà de ces plaies. Et de le rêver plus grand.
Ca me fait étrange de me retrouver avec une personne qui ramène ces sensations d'autrefois d'être accrochée à la terre.
Je ne ressens ça avec personne d'autre.
Alors, Daemon n'a pas tort lorsqu'il affirme que je ne me contenterai jamais d'une vie banale. Je le sais. J'en veux plus que ça. Plus, au point d'oublier que je vis dans ce monde. Parce que dans mes désirs les plus profonds de vivre dans la vie qui m'exalte, le monde est différent : les petits tracas s'effacent, n'existe plus que la grandeur des flammes d'un côté et le calme reposant d'un milieu de nulle part de l'autre. Tout. Sauf ce monde-là dans lequel mon corps flotte alors que mon esprit s'échappe.
Je glisse un sourire un peu mystérieux, un peu approbateur : je ne voudrai jamais d'une vie banale. T'as raison.

Et c'est lui qui continue. Répondant à ma question. Ramenant devant moi ces petits tracas dont je vous parlais : problèmes sentimentaux et tout le tralala. J'sais plus ce que c'est vraiment, d'avoir une vie sentimentale compliquée. Autrefois, peut-être, je l'aurais su. Mais maintenant... le chaotique fait partie du quotidien et c'est presque rassurant pour moi d'avoir un coeur qui s'enjaille dans des montagnes russes. Là encore, je crois que je ne me contenterai jamais d'une vie sentimentale banale et bien rangée.
Je l'écoute sans rien dire. C'est étrange : je comprends ce qu'il raconte mais, d'un autre côté, c'est comme si je ne comprenais rien. Je dérive sur une autre plage et j'ai soudainement l'impression que les sentiments humains me deviennent étrangers. En tout cas, les sentiments que l'on désigne par ces mots si communs : amour, amoureux.euse, charmé.e.
Cependant, je hoche doucement la tête, l'air un peu absent, un peu pensif, à essayer de retrouver les bribes d'autrefois et se souvenir des sensations qu'on avait, lorsqu'on aimait.
Bien sûr, il y a Ellana mais ce n'est pas pareil. Je crois qu'on ne se contentera jamais d'une relation exclusive -de toutes façons, ça n'est pas possible- et totalement enflammée, passionnelle. On s'est rencontrées au milieu du Chaos et c'est comme ça que nous nous aimons : entre les larmes et les plaies partagées.

Les sentiments évoqués traînent un peu dans l'atmosphère, comme des fils flottant au vent. Léger silence perplexe de ma part. J'arrive pas. A me souvenir. Comment c'était. Avant.
Puis, soudainement, Daemon reprend la parole, changeant de sujet, proposant de bouger, manger quelque chose ou boire un verre.
J'esquisse quelques pas sur le trottoir :

-Marcher un peu me fera du bien, je pense.

C'est dans la marche que je me sens flotter et que je réfléchis. Dans la marche que je parviens à mettre un peu d'ordre dans ma tête. Autrefois, marcher, c'était pour chasser les ombres et les démons, chercher la flamme au fond de moi -le feu incandescent que Kane a su faire naître ou renaître.
J'ai toujours eu l'habitude de marcher. Partout. A n'importe quelle heure.

-Du coup, ça a l'air d'aller quand même mieux, non ? j'avance d'un ton prudent, pas certaine d'avoir tout bien compris.

Mais je crois que c'est ça, l'histoire : tomber, chuter, se perdre dans le noir avant d'être récupéré par je-ne-sais-pas-qui. Quelqu'un qui, selon ses propres mots, l'a sauvé. Ce n'est pas rien.

-Vous menez vos deux bateaux de vie ensemble, alors ? Et ton boulot ? T'es pas à Barjow et Beurk, d'ailleurs ?

Encore une fois, ton prudent : ne plus être très sûre de ce qu'on avance. C'est pas comme si j'y allais souvent, dans cette boutique. Non, en fait, je ne crois n'y être allée qu'une seule fois. Et ce n'est pas lui que j'ai vu. Mais il me semble quand même que c'est ça. Depuis le temps, je devrais le savoir mais que voulez-vous : parfois, ma mémoire occulte certaines choses.

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Daemon Stebbins, Sam 11 Aoû 2018 - 21:20






Complicité...

Kohane W. Underlinden
Daemon Stebbins

“ Une vraie amitié relie deux grands C : la complicité et la confiance. ”
♫♫♫ - LA accordé
J'écoutais mon amie me répondre qu'elle préférait marcher. Nous étions donc sortis afin de prendre les rues pour qu'elle puisse réaliser ce qu'elle m'avait demandé. Nous déambulons dans les rues, d'un pas tranquille tout en continuant de discuter. Je lui racontais tout comme toujours et elle m'avait alors interrogé avec sa prudence caractéristique lorsqu'elle a peur de toucher un point sensible. Je lui répondais en souriant.

- Oui l'enfer a été remplacé par le paradis même si par moment, j'ai vraiment énormément de mal à croire à ma chance. Je ne sais pas si c'est Morgane qui a abandonné parce que je l'ennuyais ou bien si Merlin a décidé de se pencher sur moi pour me donner du répit. Mais j'apprécie ce retour à la vie et non plus le mode zombie dans lequel je m'étais enfermé jour après jour. Même toi, je crois que tu m'aurais mis une paire de claque pour m'apprendre à me comporter de la sorte. Donc tu peux imaginer à quel point, je me suis allé. D'ailleurs, j'en suis pas très fier mais certaines ont payé mes excès avec un cœur brisé et l'envole des illusions sur les sentiments et leurs pouvoirs.

Puis je décrivais ce qu'avait provoqué Loredana en moi.

- Et puis, un soir, alors que je n'avais aucune envie de sortie Aya et Jamie m'ont forcé à sortir. Et tandis que je pensais qu'à prendre un verre et me tirer. Cette brune est arrivé et même si je refusais de l'admettre à ce moment là, elle était une évidence pour moi. Je n'étais plus tenu par l'attraction terrestre. Mais c'était elle qui me tenait les pieds sur la terre ferme. Je ne sais pas comment l'expliquer autrement.

On avait continué à marcher. Puis d'autres questions étaient venues.

- Oui, on peut le dire de cette façon pour le départ même si tout est différent à présent. Il faut dire que pour me faire cracher la vérité, elle n'a pas hésité à me cogner. D'ailleurs même si elle a l'air plus frêle que moi, je peux te dire qu'elle a une bonne frappe. Et si tu avais assisté à la scène tu aurais sûrement adoré le spectacle.

Puis Ko est passé de l’hippogriffe au balais comme elle le fait parfois.

- Le boulot, ce n'est pas exactement celui de mes rêves mais j'avais besoin d'argent et je ne voulais pas dépendre de celui de ma famille pour ce projet donc j'ai pris le premier disponible. Et oui je suis bien dans cette boutique à la mauvaise réputation. Le fameux Barjow & Beurk. Je peux bien t'avouer que ce n'est pas le lieu que je préfère mais ça me permet de réaliser mon souhait. Et toi qu'en est-il de ta vie ? Est-ce bien le chemin que tu voulais emprunter où as-tu pris des chemins de travers et des détours ?

Je préférais poser une question plutôt générale parce que je ne savais pas où je mettais les pieds avec tous les changements que l'ex rouge et or avait connu ses derniers temps...



Code Daemon
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Aya Lennox, Lun 3 Déc 2018 - 8:17


RP unique — Flashback
(201)
avec le LA d'Azphel

Parfois, ce sont les moyens qui manquent. Et d'autres fois, seulement l'envie. Et pour être honnête, là, c'était surtout l'envie qui manquait. Parce qu'au fond d'elle, elle n'avait pas envie d'y aller. Pas envie de rencontrer tous ces gens, peut-être leur parler dans les couloirs et devoir faire semblant. Plus que jamais, Poudlard ne lui manquait pas. Plus que jamais, le côté institutionnel des choses, ça la barbait sévère.
- Tu es quand même au courant que tu ne bosses plus à Barjow & Beurk, et qu'il faudra bien que tu te présentes en tant que prof étant donné que tu as été acceptée à ce poste ?
Aya fit claquer sa langue avec dédain. Oui, merci, elle était au courant. C'était pas comme si la jeune femme ignorait qu'elle avait, d'elle-même, postulé à l'annonce qui annonçait le recrutement d'un professeur de Potions. Peut-être un peu avec précipitation d'ailleurs. Méritait-elle vraiment d'enseigner ? Ou plutôt : était-elle faite pour l'enseignement ? Non, absolument pas.
La part d'elle-même, qu'elle connaissait pourtant peu, et qui l'incitait à faire parfois les choses bien lui indiqua les choses autrement ; entre autres, que cela ne serait qu'un passage pour gagner en expérience et en confort. Barjow & Beurk, c'était bien, mais il fallait changer d'air, un peu, aussi. Et puis, le cadre à Poudlard était superbe et tout était à portée de main ; même le matos de potions était fourni. Si ça c'était pas avantageux...
Mais non, non, elle n'avait pas envie. Pas envie de transplaner jusqu'à Pré-au-Lard, regarder si sa tenue convenait à un entretien comme celui-ci, qui consistait cependant seulement à signer quelques papiers, parler motivation et autres trucs sans intérêt, où il faudrait sûrement broder. Elle n'avait clairement pas envie.
D'ailleurs, sa réponse à Azphel, qui marchait toujours à côté d'elle, le prouva suffisamment : il s'agissait d'hausser les épaules en ayant perdu son sourire depuis le matin-même. Rivaliser d'onomatopées indescriptibles pour bien montrer le manque d'envie. Sortir, et se balader sur le Chemin de Traverse était même un exploit sans pareil. Elle aurait très bien pu s'enfermer à la Colline et ne pas en sortir du tout.
- M*rde Aya, qu'est-ce qu'il te prend ? enchaîna le mage en arrêtant sa compagne, qui le regarda d'un air vide, quoique le regard légèrement noir, commissures des lèvres abaissées.
Ça ne lui plaisait pas, à la sorcière, qu'on insiste comme ça. Même s'il avait infiniment raison. Et maintenant, il s'énervait, et elle agissait comme la gamine qu'elle était peut-être encore, au fond d'elle.
- Mais rien... Ça me soûle juste d'y aller. La flemme, ajouta-t-elle, simplement pour justifier un truc, même si l'excuse était particulièrement mauvaise.
- La flemme... Non mais je rêve, il roula des yeux, presque désemparé. Je sais pas si tu le fais exprès, ou si tu n'essayes même pas de tout gâcher, mais c'est ce que tu risques je te signale.
- Mais c'est looooin... Et en plus je dois bien m'habiller et....
Il la détailla, apprêtée dans sa petite robe à col et son manteau en moumoute soyeuse. Son regard évoquait probablement une possible mauvaise blague dont il ne connaissait la cause. Elle baissa les mirettes sur le bout de ses bottines.
- J'enverrai un hibou. En disant que je suis malade. Puis voilà.
Elle remarqua sans peine qu'Azphel était partagé entre l'envie de la gifler et de simplement la secouer. A la place, il croisa les bras, le regard devenu presque aussi noir que celui d'Aya, sa moue complétant aisément celle de la sorcière qui avait simplement peur de ce genre d'engagements.
- T'as plutôt intérêt à y aller. Mais vraiment. Ou alors c'est moi, en personne, qui vais me charger de t'escorter jusqu'à Poudlard. Devant le bureau. Et en soulignant bien que t'es qu'une gosse capricieuse.
La mâchoire de la blonde, restée en arrière, faillit se décrocher. Une gosse capricieuse ? Vraiment ? Enfin, oui, probablement qu'elle l'était, mais tel fait sorti de la bouche du mage, c'était douteux et franchement pas plaisant. Renfrognée, elle serra les poings dans les poches de son manteau, avant d'oser, et de sortir :
- Va te faire f*utre.
Elle ne laissa pas vraiment le temps au mage de réagir, ni même de rétorquer. Pour cause, elle prit la peine de transplaner jusqu'à la Colline et de courir s'enfermer à l'intérieur pour mieux se... préparer en fait. Au fond, elle savait qu'il avait raison. Et, mâchoire serrée de s'être fait avoir, savait qu'il avait fait exprès de la traiter de gamine pour la pousser à agir.
Parce qu'en plus de ça, il avait confiance en elle. Le gros malin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Promenade sur le Chemin de Traverse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 14

 Promenade sur le Chemin de Traverse

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.