AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 67 sur 69
La salle principale
Aller à la page : Précédent  1 ... 35 ... 66, 67, 68, 69  Suivant
Elias Baxter
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard

Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Sam 25 Mar 2017 - 12:09


Merci Asclépius !


Non, nous ne vendons rien. Je préfère prendre soins de mes animaux et ne pas pousser au commerce de leurs plumes ou que sais-je encore. En revanche, je crois bien que Barjow & Beurk vendent de quoi concocter quelques potions. C'est dans l'Allée des Embrumes... Mmmh. En effet, Elias connaissait l'endroit, bien qu'il évite adroitement d'y poser le pied. Il abhorrait l'atmosphère pesante qui y régnait, et ne faisait aucunement confiance ni au maître des lieux ni aux produits qu'il vendait. Il préférait se servir à la source. Au moins il savait d'où ça venait, et il était certain que les composants n'avaient pas été ensorcelés au préalable. On n'était jamais sûr de rien de nos jours. Je jette le tout la plupart du temps vous l'aurez bien compris. Personne encore ne m'avait proposé d'acheter ceci. Peut-être que je peux m'y mettre. Vous auriez besoin de quelque chose en particulier ? Mais je ne vous promets rien pour autant. Et merci pour le thé. Ah. L'affaire n'était donc pas close avant d'être ouverte, c'était une bonne nouvelle ! Elias leva sa tasse au niveau de ses yeux.

« Mais de rien, c'est avec plaisir ! Pour tout vous dire je conçois tout à fait votre vision des choses. Ces animaux ne sont pas uniquement votre gagne-pain, vous les aimer. Mais vous le dites vous même, vous jetez tous ces composants, ces poils, ces plumes, ces ongles coupés... Tout ce que je dis c'est que c'est du gâchis ! Vous pourriez prendre soin de vos animaux tout en faisant profiter quelques personnes de tous ces entretiens. » Elias se pencha légèrement au-dessus de la table. « Vous avez raison pour Barjow & Beurk, simplement je n'ai pas tout à fait confiance en eux. Vous me semblez être un gars honnête, et je saurais utiliser ce que vous pourrez me confier à bon escient ! Pour mes potions j'ai besoin d'un peu de tout, mais très souvent il s'agit de ces fameux résidus que les animaux perdent naturellement. Si je pouvais venir à la boutique une fois le mois récupérer vos restes - je vous paierais bien entendu - ça m'ôterait une épine du pied ! » Elias s'abreuva de quelques gorgées de thé avant d'ajouter. « Vous savez je chasse tout ce que j'utilise dans mes potions. Je passe beaucoup de temps en extérieur à rechercher les composants dont j'aurais besoin pour mon travail. Ça fait beaucoup de déplacements, et parfois je reviens bredouille. C'est un métier compliqué... » La carte de la compassion ainsi jetée sur la table, le sorcier planta son regard dans celui de Finrod, espérant avoir fait mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Dim 26 Mar 2017 - 22:27


C'était assez concevable qu'on ne fasse pas confiance aux établissements de l'Allée des Embrumes. Non pas que les sorciers qui y travaillaient étaient tous malhonnêtes, mais la réputation la ruelle ne les aidait pas à améliorer la leur. Pourtant Finrod savait qu'Ashton ainsi que sa cousine qui s'occupait justement du coin potion de la boutique, étaient des personnes d'éthiques, hum hum... Peut-être qu'un jour, une rencontre aurait lieu entre Elias et elle.

Mais avant de mettre en relation ces deux jeunes gens, le Fourchelang écoutait ce que son interlocuteur lui disait. Il semblait vouloir le convaincre de lui vendre ce que ces animaux perdaient. Un petit texte bien rodé, une plaidoirie qui semblait faire réfléchir notre presque-géant pour que cela se fasse. Il n'était pas contre, mais en faire un service publicité, il en était moins sur. Peut-être le réserver aux sorcières et sorciers qui faisaient une demande au patron de la BAM. Se fournir à la source était bien difficile selon Elias et Finrod ne pouvait que le croire. C'était loin d'être une tâche facile.

- Bien, bien. Vous m'avez convaincu. Je vais voir ce que je peux vous mettre de côté. Je ne vous garantis pas une qualité exceptionnel. Il arrive que des plumes se cassent où soient piétinées. Mais avez-vous besoin de quelque chose en particuliers ? Une écaille, ou que sais-je encore ? Je vais voir si je peux vous procurer ce qui vous semble le plus nécessaire.

Il était évident que ce petit service serait facturé d'une manière ou d'une autre, Finrod trouverait un prix. Il verrait d'abord ce qu'il avait à proposer à cet homme avant d'envisager un prix. Profitant de cette petite pause pour tester la température de son thé, il trempa ses lèvres mais il était encore un peu chaud pour envisager plus. Ses yeux ne quittèrent pas ceux d'Elias, ce dernier devait sûrement être content que le presque-géant se soit laissé amadouer par son histoire puisse-t-elle être aussi véridique que mensongère.


Dernière édition par Finrod Elensar le Lun 27 Mar 2017 - 7:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La salle principale

Message par : Leo Keats Gold, Lun 27 Mar 2017 - 2:25


Femme
LA accordé.


L'interrogation ne cesse. Pourquoi.
Qu'est-ce que tu fais. Pourquoi tu me parles.
Mais arrête.
Arrête.
Tu sais pas ce que tu fais.
Tu dois fuir.
Avant que j'explose.
Avant que je te casse. Toi aussi.
Comme ça a fait avec les autres.
Va-t-en. Dégage.
Je vais te tuer aussi.
Tu vas m'abandonner aussi.
-Reste.

J'ai peur je crois, de te voir t'arrêter.De te voir me regarder. De sentir tes yeux passer au travers du Moi. De voir le reste, les choses que je ne vois pas moi même. Je crois que ça m'effraie. Que c'est pour ça que mes ongles s'acharnent sur cette pauvre table. Que c'est pour ça que j'avais pas envie que tu t'assoies. Même si ma bouche a dit le contraire. Je crois que j'avais pas envie que tu vois. Parce que je ne suis pas prêt.
Ça fait peur tu sais.
D'être cerné.
Puis ça fait mal.
D'être ensuite oublié.
Parce qu'on avance pas.
On change jamais.
On a beau essayer, on le voit bien au bout d'un moment. Que c'est toujours pareil. La même spirale de l’échec. Qu'on est pris dedans, qu'on s'en éloigne parfois. Mais on y revient toujours. C'est gueulé à pleins poumons dans les rues la nuit. Dans les rires ou dans les larmes. Quand les gens biens comme toi sont endormis.
Passe ton chemin.
Continue.
Ça finira comme ça quoi qu'il arrive.

Que sais-je ?

Rien. Du tout. Tu ne sais rien, moi non plus. Et c'est normal. On ne sait rien, on est perdus. On ne serait pas là, sinon. Comme des idiots. À se regarder. Tu ne te serais pas arrêté si tu n'étais pas perdu. Parce qu'il faut la connaître pour reconnaître la perdition. On pense que c'est la même. Mais non. Pas du tout. La mienne est toxique, vitale. Elle ne passera pas. Je vais essayer pendant un moment. Aller mieux, pour t'accompagner. Pour t'emmener. Mais ça ne marchera pas. Ça accélérera pour toi. Je te regarderai, un sourire en coin de lèvres. Avant de m'effacer. De disparaître. Je suis éphémère. Je l'ai toujours été. Jamais libre, mais c'est peut-être cela au fond, ma vrai forme de liberté. Je suis involontairement insaisissable. Parce que je déçois, et me barre avant de le sentir.
Pour préserver les miettes.

Je préfère la fuite, Leo.
Pourquoi devrions-nous rester sobres ? Ne pourrions-nous pas être saouls en permanence ?
Je veux fuir, tu sais ?
Ne pourrions-nous boire, jusqu’à être sobre ?
Sommes-nous sobres là ?


Nous ne sommes pas si différents finalement. La fuite, je vis avec. Depuis plus de dix ans. Je vis en courant, sans arrêt, sans reprendre mon souffle. Je fuis toujours plus loin. Toujours plus fort. Un jour je ne pourrais plus revenir. Je tomberai, les mains m'attraperont de toutes parts.Alors je préfère fuir, à en mourir d'épuisement. Un jour mon corps ne suivra plus. Et je partirai pour de bon. Même si je suis trop lâche pour accélérer la chose. Je fuis. Je bois sans arrêt. On peut être saouls en permanence.
Mais à fort de l'être.
On ne l'est plus vraiment, on ne le sent plus. Je suis sobre à force d'ivresse.
Et c'est bien ma peine.

Penses-tu au fond, Leo ? Celui de la bouteille ? Leo, je veux boire jusqu’à toucher le fond.
Je vais vomir, de toute façon.


Je pense au fond, au vide, c'est le moment le plus dur quand on le voit, quand on a finit de creuser. en général j'ouvre une autre bouteille. Pour avoir autre chose à travailler. Un autre but. Quelque chose. Vomir, ça arrive. Souvent. Trop. La gorge reste nouée. Douloureusement. Mais ça déborde. Par les yeux. Les oreilles. Et les lèvres.
Ça vomit.
Ça bile.
Et ça coule sans plus s'arrêter.
Tu ne sais rien.
Et moi non plus.

Parce qu’il n’y a rien de tangible, dans nos mains. Et il n’y a rien de tangible, non plus, chez les gens. Qu’est-ce que tu aimes chez les gens ? Qu’est-ce que tu aimes voir chez eux ?

J'aime leurs yeux. Leurs sourires. Pleins de mots. J'aime comprendre ces mots, les analyser. Observer les gens pour apprendre à être comme eux. Voir leurs liens se nouer. Je trouve ça magnifique. Y a quelques chose de magique que la science n'a pas encore gâché dans les liens entre individus. Et j'aime ça. Les yeux qui brillent. Les sourires qui effacent le monde.
C'est ce que j'aime chez les gens.

Parce qu’on aimerait vivre ! Parce qu’on ne veut pas rester là, parce que voir les autres ne sert à rien si on ne se voit pas nous-même !

Et toi, tu fermes les yeux : toi tu fuis, toi t’as peur.
Tu poses les questions, mais tu ne veux pas de réponses ! Pourquoi tu poses des questions qui resteront sans réponses ?
Pourquoi, t’es trouble, en eau de miroir ?
Pourquoi tu
Pourquoi


Pourquoi.
.....................................Pourquoi.
..............................................................................Pourquoi.
..............................................................................................................................................Pourquoi.


......................................................................................................-POURQUOI.

Pourquoi ça me fait si mal. Pourquoi il touche si juste.
Y a mon corps qui bascule. C'est pas normal. Un balancement.
Pourquoi.
Pourquoi tu fuis Leo.
Pourquoi tu ne veux pas te voir toi.
Qu'est-ce qui ne va pas chez toi, c'est quoi ton foutu problème à la fin ?
Pourquoi je déraille sans arrêt. Pourquoi j'y arrive pas moi.
À me voir.
Pourquoi.
Je fuis.
Pourquoi.
Je fuis.
Pourquoi.
Je vis.
-Et pas lui

.............................................................................................................................Laissez-moi partir.
..............................................................................................................................Je vis dans un carcan.
..............................................................................................................................Laissez-moi m'enfuir.

Tes mains.
Sur ma gorge.
Qui serre.
L'air ne passe plus. L'air meurt.
Se raréfie.
Ça fait mal, mais tant que ça.
La tête tourne.
Le cœur s’accélère.
Le corps devient nuage.
T'arrête pas.
S'il te plait.
Continue.
S'il te plait.
Je veux
-Vivre.
Le sentir.

Mais je ne veux pas que ce soit toi qui me fasse vivre. Je ne veux pas.
Parce que tu me vois.
Tu m'effraies. Je panique. Fuis. Je ne veux pas que tu me regardes. Arrête. Me touche pas. Enlève tes mains. J'ai peur que tu m'étouffes. Que toi tu le fasses.
J'ai peur parce que toi tu sais.
Parce que toi tu comprends.
Alors mes dents se plante.
Dans ton poignet. Mes dents se plantent. Jusqu'au sang. Pour que tu lâches.
Tes ongles grattent contre mon cou. Ils grattent et ça résonne dans mon crâne. Ils grattent et j'ai peur. Je te mords pour que tu lâches.    Que tu recules. Pour que tu arrêtes de me voir. De me regarder. J'en peux plus de tes mots. Dégage. DEGAGE.
La terreur m'emporte.
Ma baguette sort de ma manche.
Se pointe sur ton visage.
Et alors que je suffoque.
J'informule un #Obscuro.
Dernier soubresaut
D'un corps à corpses.
Energie du désespoir à l'approche de la vie.
Murmures en dune-de-sable.

Lâche
pas
 
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Mar 28 Mar 2017 - 12:33


Pour Finrod, puisse t-il me pardonner mon lourd pavé


A la bonne heure ! Le géant gérant semblait convaincu. Elias se félicita intérieurement et offrit un très large sourire à son interlocuteur. « Je vais voir ce que je peux vous mettre de côté. Je ne vous garantis pas une qualité exceptionnel. Il arrive que des plumes se cassent où soient piétinées. Mais avez-vous besoin de quelque chose en particuliers ? Une écaille, ou que sais-je encore ? Je vais voir si je peux vous procurer ce qui vous semble le plus nécessaire. » Elias prit un instant de réflexion. Les potions qu'il concoctait le plus souvent était celles que l'on trouvait couramment sur le marché. Des élixirs basiques qui se vendaient comme des petits pains pour peu qu'il baisse son prix et mate la concurrence.

« Et bien j'imagine que vous devez avoir une bonne flopée de poissons-chirurgiens non ? Leurs écailles tombent et repoussent en permanence, si vous pouviez en mettre quelques unes de côté... Des oeufs de Serpencendre aussi, si vous n'en faites rien... Des plumes faucon bleu ! Beaucoup de plumes ! Je sais qu'ils n'en perdent pas souvent, mais si vous pouviez me garder celles qui s'égarent sous les cages je serais preneur ! » Pris au jeu, Elias poursuivit sa longue liste d'ingrédients, la voix enthousiaste, les bras agités. « Des crochets de serpent, des épines de porc-épic, du mucus de Veracrasse, des plumes d'oies, des plumes de Jobberknoll !Pour les potions de mémoire ça c'est important ! Et puis des ongles de Demiguise, de la peau de serpent... ah et pour revenir sur les plumes, celles des Jobarbille m'intéresse énormément ! Qu'est-ce que j'oublie... La bave d'escargot ? Oui, les potions de vieillissement ça plaît bien aux élèves... » La mine pensive, Elias se reprit rapidement, le visage éclairé. « Enfin j'en passe mais tout ça c'est du menu composant... » Sa main épousseta l'air. « Après y a les gros, mais je sais pas où vous vous situez en matière de gros animal. Les ongles d'hippogriffes, leurs plumes, pour les griffons pareil, et puis les crochets de basilics ? Et le fin du fin, les larmes de phénix évidemment ! »

Elias ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était levé dans sa tirade, aussi se rassit-il, non comme un vieux croûton mais bien comme un jeune homme en ébullition. « Bien sûr je vous paierai pour tout ça, c'est bien normal ! Mais vous voyez que le marché est là, la proposition aussi ! » Il adressa un sourire au brave Finrod avant de laper le fond de sa tasse de thé comme le ferait un chat.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Dim 2 Avr 2017 - 22:24


Réponse à Elias


Une liste d'ingrédients plus longue que les deux bras de Finrod mis l'un à la suite de l'autre, ce n'était pas rien ! Il avait besoin d'autant de choses ? Certains animaux ne se trouvaient même pas en vente à la BAM mais l'enthousiasme était beau à voir. Joie de vivre, passionné de son métier. Un point commun avec le presque-géant face à lui sauf que lui préférait avoir à faire avec les animaux et non une partie détachée leur corps.

- Je pense bien que vous me paierez tout. Ce n'est pas un soucis. Comme je ne vends pas habituellement ces produits, je vous ferai un pris. Mais il faut que je vous dise que certains animaux que vous avez mentionné ne se trouvent pas dans mon magasin. Je préfère vous prévenir. Je ne vends pas toutes les espèces possibles de mon établissement. Mais je peux vous proposer qu'un soir, après la fermeture, vous veniez pour voir ce qui peut vous intéresser. Je mettrai déjà quelques ingrédients de côté. Je vous dois bien ça, c'est peut-être de nouvelles affaires qui s'annoncent grâce à votre suggestion.

Fini le thé. La chaleur qui avait imprégné la tasse caressait doucement le visage de Finrod. C'était une sensation agréable, un moment qu'il appréciait à la fin d'une bonne tasse de thé. Ainsi que le parfum de cette boisson chaude qui venait chatouiller ses narines. Cela lui permit aussi de reprendre ses esprits et de calmer la dose d'alcool qui avait commencé à se faire sentir dans son corps immense.

- Je vois que vous avez fini votre tasse. Vous désirez boire encore quelque chose ? Le temps file en votre compagnie. Ou manger quelque chose, peut-être ?

Ayant peu d'amis, comptables sur les doigts d'une main, Finrod se rendait compte qu'il était devenu maladroit dans les relations "normales". Il était possible que l'homme veuille s'échapper de ce rendez-vous. L'ex serpentard était un habitué aux secrets, mensonges, aux ruses et aux manipulations, les approches comme celle d'Elias étaient un vieux souvenir vague pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Mar 4 Avr 2017 - 14:19


L'affaire était lancée, pour sûr. Avec sa liste de titan, Elias aurait pourtant pensé désespérer le géant. Mais celui-ci semblant comme dans son élément. Le business ça éveillait tout bon gérant finalement. Alors c'était rien qu'il ait pas tout, parce qu'en fin de compte l'Elias flairait la victoire : il venait de se trouver un fournisseur. Fini les chasses tous les weekend ! Il pourrait toujours y aller chercher quelques raretés à ajouter à son panier, mais à l'avenir ce ne serait plus qu'un loisir. Il abreuva l'Elensar d'un grand sourire« Je vois que vous avez fini votre tasse. Vous désirez boire encore quelque chose ? Le temps file en votre compagnie. Ou manger quelque chose, peut-être ? »

Le temps filait, c'était bien vrai ! Il était d'ailleurs étonnant qu'il soit resté là si longtemps ! Finrod allait manquer à ses clients, c'était évident. « Honnêtement, moi, je ne suis pas pressée, je pense bien que je vais manger un bout un effet. Ce soir je n'ai pas envie de cuisiner. » Si l'Elensar restait c'es qu'il devait avoir quelqu'un pour gérer son affaire lorsqu'il n'était pas là. Le regard d'Elias se posa sur l'entrée du Chaudron Baveur, et tout à coup il prit une inspiration. « Il s'en passe des choses en ce moment dans le monde magique hein ? Vous avez lu la presse ? Toutes ces attaques, ces complots... Je ne sais plus à qui faire confiance voyez ? Rien que dans ce bar il pourrait y avoir des mages noirs, on n'en sait rien ! Vous en pensez quoi vous de tout ça ? » C'était sorti comme ça, parsemé de curiosité. Il espérait ne pas évoquer de sujets controversés. Ou alors si, il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Ven 7 Avr 2017 - 9:59


La soirée continuait ! Les deux hommes semblaient vouloir s'accorder encore un peu de temps. Cela faisait très longtemps que Finrod n'avait pas rencontré quelqu'un de manière que l'on pouvait qualifier de plus conventionnelle qu'à l'accoutumée. Entre deux ruelles sombres, présenté par des amis peu recommandable ou encore lors de bal masqués des plus spéciaux. Rien à avoir avec ce qu'il se passait à présent.

C'était donc un peu surpris mais content malgré tout qu'ils allaient commander à manger. Finrod prit une carte pour regarder ce que le Chaudron proposait, n'étant pas un habitué bien que ne vivant pas très loin, son elfe de maison était une cuisinière excise et manger seul dans un lieu public était d'une tristesse quoique Finrod n'y faisait pas vraiment attention. Ses yeux sur les mets mais les oreilles aux aguets - c'était un homme qui savait faire deux choses en même temps - il tiqua en entendant le sujet arrivé. Après tout, c'était normal vu l'ambiance qui régnait depuis longtemps en Grande-Bretagne.

- C'est une terrible période. Les boutiques n'en sont pas épargnées pour autant. La BAM a été presque complètement détruite vous savez. Mais en y pensant, cela fait un moment que les établissements n'ont pas subi de dégâts, à ma connaissance. Ces mages noirs sont agressifs mais ne semblent pas trop s'attaquer à la communauté magique ou alors ils préparent quelque chose d'encore plus grand. Il m'arrive de craindre qu'on retombe dans une période de terreur et qu'une autre grande guerre ne débute...
Et vous ? Quel être vos avis sur le sujet ?


Finrod avait éludé son interrogatoire au Ministère ainsi que la visite d'une Auror à la BAM après la lettre envoyée au nom de l'AGCT. Cela ne regardait pas Elias et surtout cela commençait à faire beaucoup pour un seul homme, à croire que la police magique avait quelque chose de concret contre lui...
Revenir en haut Aller en bas
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Jana Winslaw, Lun 10 Avr 2017 - 0:23




Le Chaudron Baveur


Pour Elias & Finrod Elensar



La fumée qui volète autour de toi te rappelle à l'ordre. Ton tube de nicotine presque  terminé, tu sais que tu dois rentrer. Aller prendre ton service. Tellement de possibilités. Nouvelles rencontres, retrouvailles, faire des gâteaux, boire du whisky. Tout va bien. C'est ton monde et ta routine. Écrasant le mégot dans un cendrier sur une table, tu franchis la porte du Chaudron. Environnement familier, odeur de cuir et de bois. C'est presque chez toi. Juchée sur tes talons vertigineux, ta marque de fabrique, tu te bouges vers la salle des employés. Tu poses ton sac à main de cuir et tu détaches tes cheveux. Ils coulent en cascade sur tes épaules et tu souris face au petit miroir. Le maquillage est correct. S'il y a bien une chose que t'as appris depuis toutes ces années ici, c'est que si tu te trouves jolie, t'assures toute la soirée. Question de confiance en toi.

Sans chercher plus loin, tu passes derrière le comptoir, non sans t'être assurée que Schiavo faisait son boulot. Toujours pareil avec les elfes. Un petit sourire au stagiaire. Asclépius est sympa bien qu'un peu étrange. C'est votre lot à tous, le staff du CB. A croire que Tina n'engage que des gens singuliers. D'un signe de tête, tu signifie que tu prends la relève. Jetant un oeil au tickets en cours et aux recettes du jour, tu te dis que vous n'êtes pas trop mauvais. C'est qu'il en faut, du courage, pour garder le Chaudron ouvert. Et ce courage, ça doit être le tien.

Sans plus attendre, tu balaies la salle du regard. Attablés, deux hommes et deux verres vides. Tiens, il est peut-être temps de leur demander s'ils veulent autre chose. Tu t'approches discrètement de la table et tu attends un instant, un trou dans leur conversation. Et oui, le CB s'efforce de ne déranger personne. Profitant de l'occasion, tu t'approches.

-Bonjour, c'est moi qui vais prendre la suite.  Est-ce que vous désirez commander autre chose ?

Tu rajoutes à tes paroles ton magnifique sourire serveuse. Celui qui fait plus vrai que nature. En fait, t'es pas vraiment ce qu'on appelle une fille souriante. Mais tu fais semblant pour les clients. Adroitement, tu récupères les verres vides et tu attends patiemment leur commande.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Jeu 13 Avr 2017 - 11:37


Une terrible période disait-il. Une foutrement longue période alors ! L'ascendance des mages noirs était fulgurante, leurs attaques de plus en plus rapprochées, de plus en plus sanglantes. Sans compter que l'Ordre y mettait du sien, et qu'Elias n'était sûr de rien quant à ces phénix tout feu tout flamme. Ils détruisaient au moins autant la capitale que les Mangemorts dans leur pieuse défense de la veuve et de l'orphelin. Alors qu'il vaquait dans la pampa, Elias avait assidûment lu la presse pour se tenir au courant des dernières frasques du monde sorcier. Mais depuis qu'il était rentré au bercail, il se rendait compte que les journaux ne dévoilaient qu'une partie de l'iceberg. Les rumeurs parvenaient à ses oreilles, et il n'aimait pas ce qu'il entendait. La violence faisait rage en Angleterre, c'était une évidence.

« J'ai entendu parler de ces attaques en effet. Le Chemin de Traverse à feu et à sang, deux marques dans le ciel. Si vous voulez mon avis, on a déjà une troisième guerre sur les bras, simplement la Gazette ne le dira pas. On préfère nous faire croire que les aurors se chargent de tout ! Ou la SISM. Enfin même là y a de la gueguerre voyez ? Les aurors sont pas compétents qu'ils disent à la SISM. Et pis je suis sûr que dans leur bureau les aurors ils disent pareil d'eux hein ! Ils pourraient bosser ensemble ils auraient l'air moins c*ns. »

Elias se rend compte tout à coup qu'ils ne sont plus seules. Y a une femme tout près d'eux, qui semble attendre quelque chose. Une jolie rousse toute svelte qui fait d'un coup oublier au sorcier sa colère envers tout le monde magique. « Bonjour mademoiselle ! » Il lui adresse un grand sourire. « Bonjour, c'est moi qui vais prendre la suite. Est-ce que vous désirez commander autre chose ? » Elias jette un oeil au menu, qu'il avait jusque là un peu délaissé. Il relève la tête prestement. « Pour moi ce sera l'émincé de poulet à la crème avec des légumes rissolés ! S'il vous plait ! » Il se tourna ensuite vers l'Elensar. « Et pour vous alors mon ami ? »
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Sam 15 Avr 2017 - 20:36


Les propos tenus par Elias étonnaient Finrod, pas qu'ils étaient faux ou que le propriétaire de la BAM pensait différemment mais il semblait très au courant pour quelqu'un qui venait de revenir dans le coin. Le mot guerre était sortie. Le Fourchelang ne saurait dire si l'on pouvait la qualifier d'ouverte ou non mais elle était bien existante. C'était certain. Les Aurors ne semblaient pas très présents contrairement aux deux Ordres qui se livraient de duels meurtrier, durant la nuit la plupart du temps, laissaient beaucoup de dégâts matériels derrière eux. Pourtant, cela ne faisait avancer la cause ni d'un côté, ni de l'autre. Mais Finrod n'eut pas le temps de réagir tout de suite qu'une serveuse les invita à commander ce qu'ils allaient manger.

- Bonsoir, je souhaiterai prendre un pavé de bœuf avec un gratin de légumes, s'il vous plaît. Dit-il après avoir jeté un coup d’œil à la carte.

Grand adepte de viande, il se demandait si ce plat lui suffisait. Pour remplir son mètre 97, il fallait beaucoup de nourriture. "Je prendrai un verre de vin, mmmh, vin au raisin rouge s'il vous plaît. Cela va bien avec la viande. Vous prenez quelque chose à boire ? Si vous désirez du vin, prenons directement une bouteille, non ? Ajouta-t-il à l'attention d'Elias.

Avec quelque chose de consistant dans l'estomac, Finrod saurait que l'alcool n'aurait pas beaucoup d'effet. Et cela se prêtait bien à la soirée qui approchait. De la bonne nourriture, accompagnée d'une boisson de même qualité voir supérieure, en agréable compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Jana Winslaw, Dim 23 Avr 2017 - 22:54




Le Chaudron Baveur


Pour Elias Baxter & Finrod Elensar



LA d'Elias.

Tu souris à tes clients, qui te retournent poliment tes salutations. Tu sors ton petit carnet de commandes voyant qu'ils examinent le menu. Le premier te commande un émincé et les légumes rissolés. Le deuxième, le pavé de bœuf et le gratin.  Notant tout ça de ta fine écriture, tu souris en entendant la proposition de bouteille. Dès lors que le premier client a acquiescé d'un vif "Va pour la bouteille", tu rajoutes :

-J'arrive dans un instant avec la bouteille.

Avec un sourire, tu t'excuses et tu te diriges vers les cuisines. Tu sonnes Schiavo et tu lui dit de se mettre immédiatement au boulot. Laissant la petite note à l'elfe, tu retournes derrière ton comptoir. Tu disposes deux verres à pied propres et récupère une bouteille de vin rouge. Le délicat "pop" et les notes aromatiques typiques envahissent l'atmosphère dès que tu l'ouvres. Un véritable bonheur que ce travail. Précautionneusement, tu déambule avec ton chargement. C'est presque une danse entre les tables. Arrivée à bon port, tu déposes ta précieuse cargaison sur la table et remplit les verres d'un geste adroit. Toujours avec ton sublime sourire, tu préviens tes clients :

-Les plats seront prêts d'ici quelques minutes.

Sans plus attendre, tu files prendre la commande d'une autre tablée. Hop, hop, on presse le pas. Enfin, autant que possible avec des talons de douze centimètres. Heureusement, depuis le temps que tu en portes, tu sens plus rien. Hop hop, à peine le temps de revenir à ton comptoir et d'aller servir que les plats de ces messieurs sont déjà prêts. Exécutant un sublime numéro d'équilibriste avec ton plateau chargé, tu reviens sans encombre à leur table. Tu présentes soigneusement les plats et les dépose face à son propriétaire respectif :

-Émincé de poulet à la crème et légumes rissolés. Pavé de bœuf et gratin de légumes. Bon appétit !

Une fois ton plateau nouvellement vide, tu retournes derrière ton comptoir. Soigneusement, tu écris la note que tu laisses en attente et la reporte sur le livre de comptes. Ouf, un petit moment pour souffler. Tu files vers ton tabouret attitré et remplis ton verre avec ta bouteille de whisky personnelle. Sans un mot, tu balaies ta salle du regard et absorbe la première gorgée. Un long service en perspective.

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Mar 2 Mai 2017 - 10:54


Le rouge fut apporté bien vite, gracieusement ouvert et servit dans deux verres ballonnés. Elias remercia la serveuse d'un sourire. « Eh bien cher ami, à notre rencontre ! » Il vint à la rencontre du contenant voisin avant de porter à ses lèvres le doux ferment de raisin. « Exquis, c'est parfait ! Très bonne idée. »

Rapidement la jeune femme s'en revint, leurs deux plats à la main. « Émincé de poulet à la crème et légumes rissolés. Pavé de bœuf et gratin de légumes. Bon appétit ! » « Merci bien ! » L'assiette le faisait saliver, et plus encore l'odeur qui s'en dégageait. Il s'élança sur une première bouchée et resta coi un long moment. « Voyez-vous, c'est là que je me rends compte qu'en fait... j'avais faim ! » Le goût était au rendez-vous, et il nota mentalement qu'il lui faudrait absolument revenir par là plus souvent.

« J'ai envie de vous poser une question, mais sachez que je ne vous jugerais pas si vous décidez de ne pas y répondre. » Fourchette en l'air, il poursuivit. « Si guerre il y avait, on parlerait de scission, et donc de camp. D'ailleurs on en parle déjà, à demi-mot. Quel camp rejoindriez-vous dont ? » De but en blanc, les mots étaient sortis. Enfournant un nouveau morceau de viande agrémenté de ses légumes, Elias garda un visage neutre, voire amical. Lui-même n'aurait su dire en vérité, car cette époque était un trouble. On ne savait plus qu'en penser, et il préférait de loin se créer son propre camp, tout seul, à l'autre bout de ces horreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Jeu 4 Mai 2017 - 13:00


L'idée de la bouteille fut admise et acceptée. Voir même félicitée. Elias semblait content de cette proposition. En portant le verre à ses lèvres, Finrod pu sentir la douce odeur du breuvage. Elle venait lui chatouiller ses narines pour se libérer en son être petit à petit. N'étant pas un grand habitué des vins, il n'était pas un goûteur professionnel et ne savait pas vraiment quoi faire pour se délecter de chaque ingrédient qui constituait ce vin. Alors sans attendre, la rencontre eut lieu. Le liquide vint glisser sur sa langue, flotter contre ses dents pour finir dans l'obscurité du mètre 97. Effectivement, il était bon.

Les plats ne se firent pas attendre bien longtemps, même pas du tout pour dire vrai.

- Je suis d'accord avec vous, c'est très bon. Autant le vin que la nourriture. Ajouta le Fourchelang après avoir fini sa première bouchée.

Peu loquace lorsqu'il avait faim, Finrod profitait de remplir sa bouche dès qu'elle était vide. Puis une question, intime, fusa. Celle-ci, il ne l'avait pas attendue. Il tenta de cacher son étonnement mais ne sut pas vraiment s'il avait réussi. Il sourit à Elias,
le regardant droit dans les yeux et finit d'avaler pour répondre. Cela lui permis aussi d'imaginer à la meilleure réponse à donner.


- La guerre semble peut envisager par notre Gouvernement, non ? Je ne pense pas que je sortirai la baguette brandie pour attaquer. Mais je pense que ces groupes secrets ont des messages à faire passer. Une liberté mise en avant semble-t-il. Les moyens mis en place ne sont pas les bons mais leurs idées peuvent être louables non ? Je me rangerai du côté de ceux qui défendront notre communauté.

Du bla bla de politicien presque. Même Finrod ne savait pas s'il avait été convainquant tellement il avait tenté de ne répondre Ni-Ni (toute ressemblance avec l'actualité est non voulue). Il ne pouvait se prononcer librement, du moins pas pour l'instant. Elias était encore qu'une... connaissance à présent. Loin d'être un proche.

- Et vous ?

Sourire et gorgée de vin, le premier verre était presque terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Jeu 4 Mai 2017 - 15:13


Contre toute attente, les mots firent écho, et une réponse s'extirpa des lèvres du géant. Un tissu controlé de quelques vérités qui veulent tout dire et à la fois... rien. Qui étaient ces gens qui défendaient leur communauté ? Et de quelle communauté parlait-il exactement ? Les sorciers, bien que certains se plaisent à le croire, ne représentaient pas une seule et même communauté. C'était un groupe de gens liés par la magie, mais qui présentait des scissions en son sein. Aucun des mots prononcés par Finrod ne répondait vraiment à la question, qui pourtant fut retourné à Elias. Celui-ci secoua la tête.

« Moi j'sais pas. Ceux qui défendent la communauté vous dites, je vous avoues que je ne sais pas trop à quelle communauté j'appartiens. J'imagine que je défendrai mes propres intérêts. » Il avait répondu avec franchise, sans trop en dire pour autant. Il leva son verre, qui comme celui du grand bonhomme, était presque fini. « Enfin si on peut éviter une guerre, ce sera aussi bien ! » Il bu la fin de sa boisson avant d'enfourner une autre bouchée de son plat. « Toujours est-il que je m'y prépare, on n'est jamais trop prévoyant. J'ai découvert le Heurtoir il y a peu. Vous connaissez ? »

En vérité il imaginait bien que la poussée du bâtiment en terrain sorcier n'avait rien d'aléatoire, surtout en cette période. Les gens avaient besoin de se rassurer, de se sentir épaulés. L'endroit était le lieu idéal pour qui voulait accroitre ses compétences de duelliste, apprendre à se défendre, et même à attaquer. Il se demandait si Finrod y avait déjà mis les pieds. Peut-être s'y croiseraient-ils à l'avenir. Un duel en toute amitié avec le géant ne serait pas de refus. L'homme était impressionnant, pas seulement par sa taille, mais aussi par sa carrure. Et cet accoutrement digne d'un assassin de premier ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Finrod Elensar, Lun 8 Mai 2017 - 10:18


Les propos vagues et creux de Finrod ne furent pas relevés par Elias. Bien que le Fourchelang imaginait bien que ce dernier ne s'était pas laissé avoir. Il avait fait preuve d'une vivacité d'esprit assez élevé. Mais Finrod ne pouvait trop s'engager dans un lieu public. Les Aurors ne l'avaient pas à la bonne et il ne manquerait plus qu'ils le fassent suivre. Non, il ne se trahirait pas aussi bêtement. Et il allait reconnaître que l'homme face à lui n'était encore qu'un inconnu il y a peu.

La réponse directe étonna l'ancien Serpentard, était-ce une once de culpabilité qui germait dans le corps du presque géant ? Non, peut-être ?

- Ah oui ? Vos intérêts et quels sont-ils si ce n'est pas trop indiscret.

Dit-il avec un sourire rieur, comme pour assurer qu'il n'y avait aucun reproche dans la question. Après tout, il n'était pas impossible que les deux hommes partagent le même opinion. Quant à la guerre, le propriétaire de la BAM acquiesça de la tête, mais n'ajoutait aucun mot. La guerre était déjà dans les rues. Elle n'était tout simplement pas ouverte. Mais combien avait déjà péri sous la baguette d'un groupe ou de l'autre ?

Petite gorgée de vin, presque vide le verre.

- Oui, j'y ai été une fois, à l'inauguration. Vous imaginez bien que tous les commerçants aient été invités. Je n'y ai jamais mis les pieds depuis. Vous avez le sentiment que c'est utile ? Quel genre d'entraînements donnent-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: La salle principale

Message par : Elias Baxter, Mar 23 Mai 2017 - 9:37


Les intérêts d'Elias. Bonne question. Le sorcier n'était pas bien sûr de vouloir y répondre. Le Heurtoir au moins était un sujet sur lequel ils pouvaient échanger sans risques. Le bâtiment faisait l'actualité après tout ! « Oui, j'y ai été une fois, à l'inauguration. Vous imaginez bien que tous les commerçants aient été invités. Je n'y ai jamais mis les pieds depuis. Vous avez le sentiment que c'est utile ? Quel genre d'entraînements donnent-ils ? » Il était logique après tout qu'il y ait eu une inauguration en bonne et due forme,
mais le sinople n'aurait pas imaginé que toute la rue commerçante aurait été invité. C'était une bonne chose. Une belle promotion.
« Moi je trouve que c'est une super idée. On a nulle part d'autres ou aller pour ce genre de choses. Bien sûr on peut faire des duels entre nous, à la va-vite et tout ça mais bon... Le cadre fait bien les choses. L'endroit est sympa non ? Je n'ai assisté qu'à un entrainement pour le moment, avec Jean d'ailleurs. Et je dois dire que j'ai appris des trucs voyez ! »

Il se faisait vieux, mais il pouvait encore en découvrir des belles, c'était plutôt une bonne nouvelle. Se tassant dans son siège, il plaça ses mains jointes sous son menton, les coudes posés sur les accoudoirs de son siège. « On a beaucoup parlé de combos de sorts, et ma foi c'est pas quelque chose que je fais tous les jours. J'étais un peu rouillé si je puis dire. J'utilise la magie pour mes tâches quotidiennes, mes potions... c'est plutôt une bonne chose de pouvoir se mettre en situation de combat face à des gens qui en ont l'habitude. Je me dis que s'il m'arrive un truc, je serai prêt. Enfin... un peu quoi. » Il redressa la tête tout à coup pour planter son regard dans celui du géant. « Dites on pourrait y aller ensemble un de ces jours si vous le voulez ! Se mesurer l'un à l'autre ! Pour le fun bien sûr ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La salle principale

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 67 sur 69

 La salle principale

Aller à la page : Précédent  1 ... 35 ... 66, 67, 68, 69  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.