AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 44 sur 49
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45 ... 49  Suivant
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Le comptoir

Message par : Amy Shields, Ven 14 Oct 2016 - 20:29






Le Chaudron Baveur


pour Elenna



C'est dur dur de se lever ! Tin tin tin tintiiiiiiin ! ♫

NAN. STOP. Justement ! C'est vraiment dur de se lever ! Alors la narratrice est priée d'arrêter de chanter sur des choses aussi horrible que le réveil. Ca va ca va c'est bon..

Effectivement, Amy avait dur à se lever pour aller travailler. Quoi de pire que de se réveiller tôt pour passer sa journée à courir dans tous les sens pour des clients énervés ? Pas grand chose était pire que ça. Non sérieusement. La chaleur et le protection que son lit pouvait offrir n'était pas une des choses les plus chouette dans ce bas monde ? Juste le fait de se glisser dedans en étant chez soi était vraiment jouissif. Et puis si il y avait quelqu'un avec ça pouvait... Stop. Ouais je te vois venir. Stop.

Amy s'était levée de bon matin comme à son habitude. Un coup d'eau froide sur le visage et une bonne douche ne faisait pas de mal. Un jeans noir et une chemisier blanc enfilés. Basique mais confortable et chics pour une journée qui s'annonce looooongue. Essayer de cacher les fatigue et les cernes avec un peu de maquillage. Après quelques tentative, la brunette abandonna et préféra aller manger son petit déjeuner. Le meilleur repas de la journée selon elle. Bah oui. Vous n'êtes pas d'accord ? Tant pis. Une fois la nourriture avalée, la Phénix se leva pour aller mettre ses chaussures. Attrapant sa baguette en passant, elle la glissa dans sa ceinture faite exprès pour ça. On était jamais trop prudent. Et puis quel sorcier se baladait sans sa baguette ? Presque aucun pour être honnête.

Porte qui claque. Vent. Froid. Automne. Heureusement que son long manteau noir la protégeait bien du froid, quel temps de chien sérieux. Petite ruelle habituelle. Les talons qui claquent sur le sol pavé. Dans le fond de cette rue qu'elle connaissait tant. 1. 2. 3. PLOP. Chaudron Baveur, nous voilà.

Plop. Atterrissage réussi pour Amy Shields. Tant mieux. La jeune femme était arrivée dans une autre ruelle, non loin de son lieu de travail. D'un pas rapide et les mains enfoncées dans les poches de son manteau, la jeune femme se dirigea vers l'auberge. Elle y entra sans trop attendre vu le froid extérieur. Elle était la première. Tant mieux, ça lui permettait de préparer de qu'elle voulait de la manière dont elle voulait ! Mouaha ! Elle était la big boss ! Pour une fois.Tandis que le manteau pendait au porte manteau, la petite brune se mit au travail en commençant à bouger les chaises des tables d'un coup de baguette magique. Ah la magie.. Tellement pratique. Alors qu'elle s'attaquait aux verres, une lumière bleutée attira son attention. Une jolie loutre apparue dans un filet de fumée bleue et une voix l'avertie de la visite d'une compatriote. Trop chouette ! Une petite gente qu'elle connaissait ! Bonne nouvelle.

C'est donc avec un ressenti impatient que la matinée passa. Amy s'occupait des clients tout en attendant la jeune femme assez mystérieuse qu'elle ne connaissait pas si bien que ça. C'était justement l'occasion d'en apprendre plus ! Seul les rumeurs du QG lui avait informé de certaines choses sur la jolie blonde. Mais rien de vraiment concret vu le peu de paroles que les deux femmes s'étaient échangées. C'est lorsqu'elle s'y attendait le moins qu'Elenna arriva. Sa voix fluette et mélodieuse résonna dans la tête d'Amy comme une douce chanson.

- Salut Mini ! Comment vas-tu ? Ca bosse dur à ce que je vois…

L'animagus eut un sourire amusé lorsqu'elle se tourna vers la belle. Sa compatriote était vraiment mignonne. Mais soit, elle n'allait pas s'attarder la dessus ! D'une voix enjouée, Amy répondit.

- Coucou Elenna ! Tu as vu ? On ne peut pas toujours rester assis à ne rien faire. Tout va bien pour toi ? Je te sers quelque chose ?

Petit clin d'oeil avant de servir vite fait un client lui aussi accoudé au bar. Que dire de plus ? A part qu'Amy était vraiment heureuse de enfin pouvoir parler à celle qui l'intriguait tant. Oh douce euphorie quand tu nous prends..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Dim 16 Oct 2016 - 12:46


Réponse à Nya O'Neal

Fatiguée, épuisée, elle laissait ses pensées la submerger, et refaisait surface de temps à autres, pour éviter de piquer du nez dans son verre. Elle avait les membres engourdis après une dure journée, à peine la force de se lever, alors elle laisser faire l’épuisement et attendait.

Raven s’ennuyait. Totalement, profondément. Toujours la dernière à s’organiser elle n’avait absolument rien de prévu (et tant mieux, pensait-elle) en cette soirée de vendredi qui s’annonçait… Vide. Aussi vide que le regard ahuri qu’elle jetait à son verre où restait un fond de jus de citrouille, le reste ayant fini dans son estomac sans même qu’elle s’en rende compte. À ce rythme là, elle n’aurait plus rien dans les poches à la fin du mois. Bon, d’accord, elle ne s’en préoccupait pas beaucoup, l’idée du week-end qui approchait était prioritaire, bien plus importante.

Comment Raven s’était-elle retrouvée au Chaudron Baveur? Eh bien s’en souvenir serait un effort de concentration bien trop violent pour son cerveau (qui commençait, lui semblait-elle, à couler par ses oreilles), je vous l’expliquerais donc moi-même.

Le matin même à 8h. Raven se levait difficilement après une mauvaise nuit, traversait le dortoir en grognant, jetant des regards mauvais aux filles bruyantes qui échangeaient des cris d’excitation : Eh oui, forcément, le dernier jour de la semaine méritait qu’on réveille tout le monde aux alentours, même ceux qui avaient prévu de dormir.
La journée commençait bien : cours de vol. Se prendre son balais dans la figure et tomber une 15aine de fois en une matinée ? Parfait, Raven a-do-rait ça.
L’après midi n’avait pas été tellement mieux : Botanique et Histoire de la Magie. La jeune sorcière avait finit par ronfler sur sa table, laquelle était recouverte de dessins qui n’avaient pas suffit à la distraire.

Bref, revenons au présent. Raven, dont le nez se rapprochait dangereusement du comptoir, laissait la fatigue reprendre le dessus (collision dans 3, 2, 1…) Quand quelqu’un la saisit par l’épaule, et avant qu’elle ait put apercevoir le visage de la personne - une rouquine visiblement, celle-ci l’embrassa. Le baiser dura… Longtemps ? Quand Raven put enfin se dégager, la personne qui venait de lui voler son premier baiser arrêta de sourire.

La jeune sorcière, elle, la regardait, hébétée, comme elle regardait le fond de son verre un peu plus tôt. Celle qui venait de l’embrasser devait avoir la majorité, elle n’était pas très grande, possédait des cheveux roux mi-longs et des yeux verts. Ah, et à voir son regard, Raven n’était pas la personne qu’elle avait souhaité embrasser, ce qui rendait la scène plus gênante encore.
Le cerveau de Raven, lui, avait cessé de tourner au ralenti et ses pensées défilaient maintenant si rapidement, qui celui-ci était en surchauffe. La sorcière s’était imaginée s’enfuir du bar en courant, se jeter sur la première bouteille d’alcool qu’elle voyait et la vider à grandes gorgées, s’assommer avec l’enseigne du chaudron baveur, et bien d’autres scénarios, mais elle restait plantée là, la bouche ouverte et les yeux ronds, qui commençaient à lui sortir de la tête.

Comme le silence commençait à peser entre les deux jeunes filles et que les gens autour avaient du mal à se retenir de rire, Raven ferma la bouche, ne sachant quoi dire et lança un regard à la fille qui l’avait embrassée, la suppliant de manifester une quelconque réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Dim 16 Oct 2016 - 17:35


HRP:
 

La jeune femme se laissa faire plusieurs longues secondes avant de s’extirper de mon étreinte. Je l’observais un peu plus attentivement. Nope, ce n’était définitivement pas Aileen. Je ne comprenais pas comment j’avais bien pu la prendre pour mon amie, d’ailleurs. Elle avait les cheveux impeccablement lisses et de couleur brune, loin du roux flash de la vert et argent… La lumière tamisée du bar y était sans doute pour quelque chose, mais quand même. Il fallait vraiment que je veuille la voir pour imaginer la rouquine partout où je me trouvais. D’autant plus que je ne voyais pas vraiment ce qu’elle ferait à Londres de toute façon. Irlandaise et en plein débat pour l’héritage familial, elle devait plus être en train d’essayer de survivre aux épreuves tordues imposées par sa famille.

L’inconnu me fixait la bouche grande ouverte, ne comprenant visiblement pas plus que moi ce qui venait de se passer. Gênée, elle n’osait pas dire un mot, et restait plantée là, comme un piquet, sous le regard amusé des autres clients qui se retenaient tant bien que mal de rire de nous. Il me fallut quelques secondes avant de réaliser pleinement l’étendue de ma stupidité, mais le regard suppliant de ma partenaire me sortit de mes pensées. Un sourire amusé se dessina petit à petit sur mes lèvres. Bah oui, je l’avais prise pour quelqu’un d’autre, et alors? La situation était bien plus comique qu’autre chose. Du moins à mes yeux.

« Désolée, comme tu as dû t’en douter, je t’ai prise pour une autre… »


Je passai mon bras gauche derrière son épaule pour essayer de la mettre un peu plus à l’aise. Ce qui risquait plutôt d’avoir l’effet inverse si elle n’était pas aussi tactile que moi, mais bon. Après avoir observé la carte quelques secondes et constaté que les prix étaient bien corrects, je regardai de nouveau mon interlocutrice droit dans les yeux, avant d’ajouter, le sourire aux lèvres :

« Laisse-moi t’offrir un verre pour me faire pardonner. »

Les clients retournaient calmement s’assoir, les uns après les autres. Le spectacle était terminé. Si la situation n’était plus gênante pour aucune de nous deux, il n’y avait plus rien à voir. Bon, une bonne chose de faite. J’aimais beaucoup être le centre de l’attention, mais quand je l’avais demandé, pas quand je ratais lamentablement mon entrée.

Je réalisai maintenant que, même si j’avais échangé à peu près dix millions de bactéries en tout genre avec ma partenaire de crime, je ne connaissais toujours pas son nom. Ou comment faire les choses dans le désordre le plus total. Il me semblait l’avoir déjà croisée à quelques reprises à la table des Serpentards, quand je cherchais Aileen du regard. Elle faisait donc elle aussi partie des verts et argent, ce qui ne disait toutefois pas grand-chose sur sa personnalité. Je tendis donc ma main à ma camarade, et me présentai – en retard, mais dans les règles de l’art malgré tout.

« En passant, moi c’est Nya. Nya O’Neal. Étudiante de septième année chez les lions. »

Personnellement, je n’en avais rien à faire de la rivalité entre les deux maisons, et je n’allais pas tarder à savoir si la brunette s’en préoccupait plus que moi ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Jana Winslaw, Jeu 20 Oct 2016 - 19:04




Le Chaudron Baveur


pour Nya O'Neal et Raven Wade



HRP :
 

Tu es derrière le Comptoir, ce soir. Une soirée un peu mouvementée, c'est agréable. Plutôt que d'attendre que la pendule égraine les secondes, tu préfères t'activer. Servir les verres, les reprendre, les envoyer à nettoyer, prendre les commandes et recommencer. Dans cet ordre ou pas. Au Comptoir, il y a une élève de Serpentad qui comate à moitié. Tu notes de ne pas tarder à t'occuper d'elle et tu retournes servir quelques verres avant. C'est quand tu te retournes vers elle que tu vois une fille rousse qui lui roule une grosse pelle dans le Bar. Interloquée, tu les regardes. Leur réaction est bizarre, comme si ce baiser était accidentel. Tu hausses  les épaules et attrape deux verres pour les ramener dans l'arrière cuisine.

En ressortant de la cuisine, non sans avoir taquiné l'elfe de maison officiel du Chaudron, tu souris gentiment à un client qui te fait du gringue depuis le début de la soirée. Hmm, t'en feras peut-être ton quatre heures en sortant du travail. C'est à voir. Dans tes pensées, tu t'avances vers les deux jeunes femmes. Tu prends ton carnet pour noter les commandes et tu déclames ta phrase officielle :

-Bonsoir ! Qu'est-ce que je peux vous servir ?

Tu prends le temps d'observer tes clientes. Si tu connais de vue la brune - Wade ou quelque chose comme ça - pour partager la même maison à Poudlard, tu n'as jamais fait attention à la rousse. Vue la multitude d'élèves, il est parfois très difficile de mettre un nom sur tous les visages que tu croises chaque jour. Ce que tu remarques, surtout, c'est que vous vous ressemblez. Rousses, la même taille, des yeux relativement similaires...Woh, c'est presque frappant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Sam 22 Oct 2016 - 11:29


HRP:
 


La jeune fille fixait Raven. Un sourire ne tarda pas à se dessiner sur son visage, et une lueur d’amusement éclairait ses yeux. Elle trouvait cela marrant ? Raven un peu moins. La jeune serpe avait l’habitude d’être discrète et de s’effacer dans la foule, alors être le centre de l’attention, très peu pour elle.

« Désolée, comme tu as dû t’en douter, je t’ai prise pour une autre… »

Naaaaaaaan ? J’avais pas remarqué ! Raven n’était décidément pas de très bonne humeur… Bon, en même temps on venait de lui voler son premier baiser (même si Raven n’avait jamais fantasmé sur un beau gosse bronzé et musclé qui venait lui rouler une pelle).
Elle passa son bras derrière l’épaule de Raven, ce qui gêna encore plus la jeune fille, et constatant qu’elle était trop occupée à réfléchir pour lui répondre, elle jeta un coup d’oeil à la carte du bar.

« – Laisse-moi t’offrir un verre pour me faire pardonner. »

Bon, d’accord, à la pensée de son verre de nouveau rempli de jus de citrouille, Raven se sentit plus enthousiaste, elle lui avait même pardonné à moitié - c’est l’effet qu’avait le breuvage sur la jeune fille.
Lorsque les clients semblèrent s’être désintéressés des deux jeunes filles, Raven se sentit immédiatement plus à l’aise, et il lui sembla que sa partenaire pensait la même chose, ce qui n’était pas étonnant quand on repensait à son entrée déplorable.

La l’inconnue sembla réaliser qu’elle ne connaissait toujours pas le nom de la Serpy car elle lui tendit la main et se présenta.

« – En passant, moi c’est Nya. Nya O’Neal. Étudiante de septième année chez les lions. »

Chez les lions, hein? Gryffondor… Raven se demandait toujours ce que sa maison avait contre eux, ils étaient après tout des élèves, des élèves comme les Serpys. Elle lui prit la main plus froidement qu’elle ne l’avait souhaité, pas à cause de sa maison, mais plutôt parce que Nya devait encore se faire pardonner. La jeune sorcière se présenta à son tour, assez discrètement, mais avec volonté. Après tout, un jus de citrouille gratis ça se refuse pas.

« – Raven… Wade. En troisième année chez les Serpentards. »

D’ailleurs, la jeune sorcière portait toujours, les couleurs de sa maison. Elle n’avait pas eu le courage de se changer, et put en déduire que la sorcière qui aurait dû être à sa place devait être des Serpentards. Une serveuse l’interrompu soudainement dans sa réflexion.

« – Bonsoir ! Qu'est-ce que je peux vous servir ? »

Raven se tourna vers elle, une brune au teint clair. La jeune femme leur souriait, et Raven la reconnut. Celle ci était une Serpy, elle l’avait croisée de nombreuses fois, une certaine Jana, si ses souvenirs étaient bons. La brune la salua d’un signe de la tête et répondit avec plus d’entrain que lorsqu’elle s’était présentée :

« – Un… jus de citrouille s’il te plaît ! »

Raven tourna la tête vers sa partenaire, s’apercevant pour la première fois que celle-ci lui ressemblait pas mal. Elle attendait de savoir ce que prendrait la rouge et or.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Sam 22 Oct 2016 - 21:18


Contrairement à moi, qui avais beaucoup de mal à éprouver de la gêne, peu importe la situation, ma camarade semblait trouver la situation pas mal moins cocasse. Elle restait silencieuse et se contentait de m’écouter attentivement, l’air d’intérieurement vouloir m’arracher les yeux. Allez, ce n’était pas si grave, là ; au moins je n’embrassais pas comme un chimpanzé. Mon petit stratagème pour mettre la vert et argent plus à l’aise eut l’effet inverse et ne fit que l’éloigner encore plus. Décidément, j’avais un don pour tomber sur les sorciers qui avaient du mal avec le contact physique…

La jeune femme sembla tout de même se calmer lorsque les clients du bar retournèrent vaquer à leurs occupations. Oh non, pas encore une de ces filles obnubilées par ce que les autres pensent d’elle… Si c’était le cas, la soirée risquait d’être longue – ou alors, mon séjour au Chaudron Baveur ne durerait pas longtemps. S’il y avait bien une chose que je ne supportais pas, c’était la superficialité. Le genre de filles qui ne parlent que de maquillage et de fringues, ce n’était définitivement pas pour moi. En tout cas, j’allais vite être fixée.

La brunette me serra la main on ne peut plus froidement et se présenta à son tour. Visiblement, elle ne m’avait pas encore totalement pardonné le baiser. Raven Wade… Non, cela ne me disait absolument rien. Mais elle était chez les verts et argent, j’aurais donc toujours l’occasion d’aller demander à Aileen ce qu’elle en pensait plus tard. Quoi que cette dernière n’apprécierait probablement pas que je les ai confondues… Il allait falloir que je m'en forge ma propre opinion par moi-même.

La serveuse fit alors son entrée et nous demanda d’un ton enjoué ce qu’elle pouvait nous servir. J’adressai donc un léger sourire à la troisième année, l’invitant à faire son choix. Jus de citrouille, hein? C’est vrai qu’à cet âge-là, elle n’avait pas encore le droit de boire de l’alcool. Je venais de rouler une énorme pelle à une gamine de quatorze ans… Ouaip, bien joué. Je fus soudain parcourue d’un frisson, et préférai porter mon attention sur la serveuse pour me changer un peu les idées et oublier ma maladresse.

Cette dernière me ressemblait comme deux gouttes d’eau. Elle devait avoir le même âge que moi, à une ou deux années près. Même taille, même couleur de cheveux, même regard… C’était un peu perturbant, je dois dire. Après l’avoir observée ainsi pendant plusieurs longues secondes, je me décidai finalement à répondre à sa question.

« Pour ma part, ce sera une Bierraubeurre, s’il te plait. Une seule facture suffira. »

Le sourire aux lèvres, je remerciai la serveuse d’un hochement de tête, et portai à nouveau mon regard sur la Serpentard. Qu’est-ce qui pouvait bien l’amener dans un bar, seule, à cette heure-ci, alors qu’elle n’avait même pas l’âge légal pour consommer quelque chose d’un peu plus puissant que du jus de citrouille? Hormis se faire achaler par des vieux pervers -ou en l’occurrence une rouge et or un peu perdue qui l’avait confondue avec quelqu’un d’autre, elle risquait de ne pas beaucoup s’amuser dans un endroit pareil… Curieuse, je lui posai donc la question, le plus naturellement possible.

« Qu’est-ce qui t’amène au Chaudron Baveur, miss? »
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Le comptoir

Message par : Elenna Benson, Lun 24 Oct 2016 - 7:26



Le sourire était forcé et le regard vide, la jeune femme ressemblait à l’une de ses filles dans les magazines moldues, celles qui n’ont aucune personnalité dans leurs traits et ressemblaient à des cadavres plus qu’à des mannequins, la peau sur les os et les yeux marqués d’un violet caractéristiques aux cernes. Pourtant, Elenna faisait des efforts, beaucoup plus qu’elle n’aurait pu le faire il y avait quelques jours. Chaque respiration lui arrachait une douleur dans ses blessures encore en train de cicatriser, chaque souvenir lui torturait l’esprit et lui rappelait la culpabilité qu’elle éprouvait depuis ces quelques jours en compagnie des mages noirs et de leurs charmantes façons de recevoir un invité.

Amy, elle, était toujours aussi souriante et semblait de bonne humeur, d’une bonne humeur presque contagieuse qui fit sourire un peu plus l’Auror. Elle ne la connaissait pas tant que cela, voire pas du tout mais tout ce qui était dit sur elle ne pouvait que lui donner envie d’en apprendre plus. Elle était tarie d’éloge à chaque fois que son prénom était dans une phrase. C’était ce genre de personne dont l’Ordre du Phénix avait besoin, ce genre de personne qui avait le coeur sur la main et une âme aussi pure que celle d’un gosse. Cela faisait rêver la belle. Elle aurait donné beaucoup pour être comme cela, pour oublier les horreurs qu’elle avait commises et les celles qu’elle avait vu bien trop tôt, pour oublier tout ce qu’elle avait vécu et toutes les choses qui avaient noirci peu à peu sa vision du monde, des gens.

Lorsque la gérante du bar se retourna, le sourire aux lèvres, Elenna nota comme son visage était illuminé, à croire que sa chef était son rayon de soleil pour égayer sa journée. A l’époque où elle avait rejoint l’Ordre du Phénix ses cheveux étaient courts et une frange y était dessinée. Mais ils avaient retrouvé leur longueur, sublimant le brun de la jeune femme, rehaussant son regard bleu océan. La louve saisit la carte posée sur le comptoir pour prendre les devants, jetant un coup d’oeil rapide au papier qui lui donnerait réponse à une question qui allait certainement arriver.

" Coucou Elenna ! Tu as vu ? On ne peut pas toujours rester assis à ne rien faire. Tout va bien pour toi ? Je te sers quelque chose ? "

" A qui le dis-tu… J’en peux plus du Ministère de la Magie, tu crois qu’ils comptent me donner des vacances un jour ? Elle releva son regard cerné et fatigué vers son alliée en mimant un doux sourire. Je vais te prendre un chocolat liégeois, ça fait trop longtemps que je n’ai pas noyé mes maux dans le sucre alors mets la dose Mini ! "

C’était assez ironique, la demoiselle avait toujours appelé sa collègue ainsi lorsqu’elle avait rejoint l’Ordre, sans qu’elle le sache certainement. Pourtant, si elle n’était plus toute jeune dans le groupe, le surnom était resté mais elle ne l’avait jamais appelé comme cela devant elle. Elenna était ravie qu’elle se soit tout-de-même reconnue. Mini, c’était ce qui avait noté le fait qu’elle soit la dernière recrue et non pas sa taille car malgré qu’elle ne fusse pas bien grande, la brune dépassait sa cheftaine qui n’atteignait même pas le mètre soixante. Amy servit rapidement un autre client appuyé sur le comptoir qui prit sa commande avant de filer vers une table vide, enfin tranquilles. Une fois l’attention de sa compère retrouvée, la fille aux cheveux de neige croisa ses bras sur le bar en bois, se penchant légèrement vers la gérante.

" Tout va bien pour toi en ce moment ? Nous n’avons jamais eu réellement l’occasion de parler ensemble de… tout et de rien ! "

C’était le gros problème de l’Auror, alors qu’elle était dans un état déplorable en ce moment, elle continuait de s’inquiéter pour ceux qui avaient décidé de partager son combat...
Revenir en haut Aller en bas
Jana Winslaw
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Jana Winslaw, Jeu 27 Oct 2016 - 1:08




Le Chaudron Baveur


pour Nya O'Neal et Raven Wade



HRP :
 

Les deux jeunes filles te commandent une Bierraubeurre et un jus de citrouille. Tu acquiesces d'un signe de tête t'excuses avant de repartir vers le Bar. Tu les observes. Malgré l'énorme galoche qu'elles viennent de se rouler, elles n'ont pas l'air de se connaître plus que ça. T'es assez curieuse mais après tout...Ce n'est pas tes affaires. Tu verses la Bierraubeurre dans un verre. De même pour le jus de citrouille. Une petite ombrelle dans le jus, histoire de rendre tout ça plus fun. Non pas que tu sois versée côté artistique, mais bon...C'quand même un peu plus folichon.

Tu examines la salle, il n'y a pas de nouveau client. Peut-être que tu pourrais envisager une pause sur la terrasse après avoir servies les filles. Tu ne serais clairement pas contre une cigarette. Mais pour l'instant, tes petits poumons devront attendre avant de s'encrasser. Tu prends un parchemin et une plume et tu griffonnes la note dessus. Tu poses le morceau de parchemin sur une coupelle et tu ramènes tout ça sur le comptoir.

-Et voilà, jus de citrouille et Bierraubeurre ! Appelez-moi si vous avez besoin d'autre chose.

Tu ajoutes le sourire commercial de circonstance et poses la note à côté. Tu t'éloignes d'un pas distrait vers un habitué de l'autre côté du Comptoir. Il t'as hélé mais pas besoin. Avec lui, c'est toujours la même chose. Sans prendre le temps de réfléchir, tu sors la bouteille et le verre qui va avec. Ta pause n'est malheureusement pas pour tout de suite.

Consommations:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Le comptoir

Message par : Invité, Jeu 27 Oct 2016 - 14:50


« Pour ma part, ce sera une Bierraubeurre, s’il te plait. Une seule facture suffira. »

Nya hocha la tête pour remercier Jana qui disparu pour aller chercher leur boisson, puis elle reporta son attention sur Raven qui se sentit de nouveau mal à l’aise. Elle avait l’air de se questionner sur la présence d’une gamine de 14 ans dans ce bar et à cette heure. Raven, elle, se préoccupait plus de son jus de citrouille qui arrivait qu’autre chose.

« Qu’est-ce qui t’amène au Chaudron Baveur, miss ? »

Moi ? Je sais pas trop… Sûrement pas pour me faire rouler une galoche par une inconnue en tout cas.
Bon, en vrai, Raven pas trop ce qu’elle faisait là. Le jus de citrouille était peut-être pas une raison suffisante pour passer sa soirée affalée sur une table en bois, mais elle avait pas vraiment envie de réfléchir sur le coup. Ouaip, réfléchir quand elle était crevé, c’était pas trop son truc à Raven.

« Euh… Disons que traîner avec des groupes de gens débiles et bruyants toute la soirée c’est pas trop mon truc. Le shopping c’est pénible , la bibliothèque me déprime et dans les dortoir y’a rien à faire… Donc je viens ici »

Elle répondait d’un ton détendu, parler la mettait plus à l’aise, c’était déjà ça. Mais Raven avait des questions elle aussi, beaucoup. Elle ne savait pas vraiment pas où commencer, Nya l’intriguait pas mal - ce qui était naturel lorsqu'une inconnue se jetait sur vous alors que vous étiez en train de vous endormir de fatigue. Elle allait commencer son interrogatoire d’une voix peu assurante quand elle fut devancée par Jana.

« Et voilà, jus de citrouille et Bierraubeurre ! Appelez-moi si vous avez besoin d'autre chose. »

La serveuse leur sourit et posa la note sur le comptoir avant de s’éloigner, sans doute pour aller servir quelqu’un d’autre. La Serpy prit son verre avec excitation et en vida la moitié en quelques secondes alors que sa partenaire prenait son temps. Elle se demanda quel goût avait une Bierraubeurre - sans doute parce qu’après cette soirée elle serait définitivement écœurée par sa boisson préférée - et allait réclamer à Nya d'y goûter, avant de se reprendre. Elles avaient déjà partagé assez de microbes comme ça, et puis Raven n’avait pas envie de passer pour une gamine. De longues secondes s’écoulèrent et le verre de la Serpy se vidait trop vite à son goût... Elle se décida à poser sa question.

« Et donc, qui devait avoir le privilège de t’embrasser ce soir ? »

Raven était directe, elle n’avait pas le temps d’être délicate dans ses paroles, d’autant plus que sa partenaire n’avait pas l’air tellement coincée. Et puis zut, elle voulait juste savoir, et n’avait pas l’intention de laisser cette curiosité insatisfaite. Regardant Nya dans les yeux, elle se demandait si la rouge et or allait lui répondre franchement ou si elle éviterait cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Nya O'Neal, Ven 28 Oct 2016 - 17:51


Mon sosie ne tarda pas à repartir vers le bar et à préparer nos drinks. Je la remerciai d’un hochement de tête, et reportai mon attention sur la vert et argent. La réponse de cette dernière me décrocha un léger sourire. On aurait dit moi quelques années auparavant – quoi que, c’était encore pas mal mon opinion aussi, même quatre ans plus tard. C’est vrai qu’il y avait plus palpitant que Poudlard et les sorciers qui composaient l’académie pour se distraire le soir. La jeune femme semblait pleine de questions, mais son interrogatoire fut repoussé par le retour de la serveuse qui, un magnifique sourire commercial que je ne connaissais que trop bien aux lèvres, déposa nos verres sur le comptoir avant d’aller servir un autre client. Rapide et efficace, la demoiselle.

Raven cala la moitié de son jus en moins d’une seconde. Soit elle avait vraiment soif, soit quelque chose la perturbait. J’attrapai mon verre à mon tour, et en bus une petite gorgée avant de le reposer sur la table. La jeune serpent m’observait, intriguée. Je compris bien rapidement ce qui lui passait par la tête. Elle était jeune et ne devait jamais avoir goûté à l’alcool. Loin d’être le genre de personne à suivre les règles, je m’empressai de lui tendre le bock, amusée. Je n’étais pas dédaigneuse et puis, même si c’était le cas, l’échange de microbes et bactéries en tout genre avait déjà été fait. Je regardai autour de nous, histoire d’être certaine que personne ne nous observait et qu’on ne se ferait pas sortir du bar de force. Une fois rassurée, je repris la parole.

« Sers-toi va, ça ne te fera pas de mal. »

La jeune femme avait effectivement des questions à me poser. Curieuse, la gamine. Mon sourire s’élargit. Elle avait l’air d’avoir apprécié un minimum le baiser, aussi impromptu soit-il, puisqu’elle me demanda qui était supposé avoir ‘le privilège’ de m’embrasser. Si seulement elle savait… La vert et argent en question me tuerait probablement si elle apprenait ce qui s’était passé. Enfin, peut-être pas quand même, mais elle ne serait certainement pas contente. J’avais vraiment beaucoup trop de facilités à aller vers les autres, ce qui n’était pas son cas.

« Une dénommée Aileen O’Leary, étudiante en septième année chez les Serpentard aussi. Je ne sais pas si tu vois qui c’est, mais de dos vous vous ressemblez pas mal, quand l’éclairage se prête au jeu. »


Bien que les deux jeunes femmes aient été réparties dans la même maison, je n’étais pas sure qu’elles se connaissaient. L’école de magie était quand même particulièrement grande et comportaient beaucoup d’étudiants. Et puis elles avaient trois ans de différence et ne devaient pas avoir tant de cours ensemble. Ce n’était pas très important de toute façon. Je repris donc machinalement mon verre et le portai à ma bouche, avalant une nouvelle gorgée de bière.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Emily Lynch, Lun 31 Oct 2016 - 9:57


RP avec Evelyne Snow
Je t'ai piqué ton LA pour le début, dis moi si souci.

Etait-elle déjà en novembre, ou bien vagabondait-elle toujours sur le doux mois d’octobre ? C’était une très bonne question, car en cette nuit chevauchant deux mois distincts et aucun repère dans le temps, cette question sans presque aucun intérêt lui trottait dans la tête… Octobre, novembre… Novembre, octobre… Stop ! Il fallait arrêter de réfléchir, non, ça lui était complètement impossible, car en plus de se demander quel était le jour du calendrier, elle se posait tout un tas de questions sans aucun intérêt. Son esprit fusait à cent kilomètres-heure malgré l’état dans lequel elle se trouvait, elle était étrangement vive et avait la bougeotte. Mais heureusement pour elle, Emily était loin d’être seule, en effet, pour cette nuit d’exception, elle avait une partenaire d’exception qui pouvait faire en sorte que la rouquine ne finisse pas dans le caniveau… Non, ne croyez pas celle-là, puisqu’Evelyne était loin d’être en meilleure était qu’Emily.

En effet, depuis le début de la soirée, les deux filles enchainaient les bars, ce qui avait eu pour effet de les transformer en éponge à boissons alcoolisées, parce que oui, on ne rigole pas lorsqu’il s’agit de déconner durant la nuit d’Halloween. Evidemment, en plus du déguisement de circonstance, il fallait trouver de quoi s’amuser et ce qui devait être un bon moment était assez vite devenu un véritable festival. Passant d’un bar à l’autre, elles étaient loin d’avoir les idées claires et malgré toute cette quantité d’alcool, les pensées en tous genres continuaient de traverser l’esprit d’Emily. Mais à l’approche d’un endroit bien connu, il était alors impossible de ne pas faire un arrêt. Comme attirée par les boissons que renfermait le lieu, elle attrapa la main de la Snow, l’attirant alors vers ce qui allait être leur nouveau lieu de « détente ».

Ouvrant la porte avec autant de délicatesse qu’un loup-garou en pleine crise de nerfs, il était alors impossible de les louper. Se dirigeant à grands pas vers le comptoir tout en continuant de tirer Evelyne derrière elle, la rousse s’arrêta net à mi-chemin et fixa, durant un temps certain, un homme qui était assis là. Contrairement aux deux jeunes filles, l’homme était fort calme, mais il avait quelque chose qui avait attiré l’attention d’Emily qui tira son amie à ses côtés.

- R’garde ! T’as vu ! On dirait un loup-garou ! elle se mit ensuite à rire comme une folle tout en reprenant sa route, entrainant Eve’ avec elle.

Parcourant les derniers mètres, elle s’affala sur le comptoir tout en essayant de grimper un tabouret. Il fallait tout de même reconnaitre que son état ne l’aidait pas vraiment à faire en sorte que le premier essai soit une réussite. Mais heureusement le second fut le bon et malgré une certaine instabilité, elle arrivait à ne pas tomber la tête la première sur le sol. Observant brièvement les alentours, elle lança un regard à Evelyne histoire de voir si elle était toujours en vie, ce qui semblait heureusement être le cas. Installée « confortablement », les choses sérieuses allaient pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Vhagar Meraxès, Mer 2 Nov 2016 - 21:48


Ft Valentina Boccini

Dure soirée, encore une fois. Sa rencontre avec le mangemort avait tourné au vinaigre, comme à chaque fois qu'il tombait sur plus fort que lui d'ailleurs. Vhagar n'était pas du genre à se démonter, quite à se faire démonter. Et c'était plus ou moins ce qui était arrivé. Enfourchant sa bécane, il avait volé aussi vite que possible rejoindre Parker pour que ce dernier lui administre l'antidote au poison plus vite que ne l'aurait fait quiconque. Et puis, il n'était pas du genre à se rendre à Ste Mangouste. Tous les papiers, tout ça, on est vite fiché. Et puis ça s'accompagne souvent de questions indiscrètes, et pas question de dévoiler ce qu'il s'était passé quelques heures plus tôt dans les ruines encore plus en ruines que la veille. Pour une soirée ratée, c'était une belle soirée ratée. Lui qui voulait simplement méditer un coup et passer du temps tranquille, le voilà qui rentrait avec de belles balafres sur le visage, des entailles partout sur le corps, et deux beaux trous sur le bras. Ah, maudits serpents.

Il avait pris le temps de se changer, car il n'avait pas vraiment la tête à sortir avec les restes de son sweat. Surtout il n'avait aucune envie de rester chez lui. Rien de mieux pour combler le vide de la défaite qu'une bonne bouteille au Chaudron Baveur. Ça devenait presque une habitude. Déjà après son duel avec l'ours d'Highgate Wood, ensuite maintenant. Les serveurs prenaient peu de risque de le voir en bonne forme. Dans les rues de Londres, les moldus le regardait d'un air étonné, surpris. Pas étonnant, ceux-ci croisaient rarement des gens dans cet état, encore moins bourré de tatouages qui semblaient bouger (heureusement que leur faible esprit les fait croire à des hallucinations), et encore moins vêtu d'un simple débardeur en plein hiver. Mais ça, ça n'avait pas vraiment de rapport avec la magie. Les Nordiques résistaient mieux aux froid que les autres, à ce qu'on dit. Sorcier ou non. Et Vhagar en était convaincu, vu qu'il appréciait même la fraîche brise qui provoque chez les autres le frisson.

Arrivé devant l'entrée du Chaudron, il franchit le seuil sans vraiment faire attention à ceux qui s'y trouvaient, et fila vers le comptoir. En même temps il n'y avait pas grand monde. Enfin, peut-être que si en fait. Rien n'importait mis à part la bouteille. Quelques tabourets restaient disponible, il choisit le plus isolé, comme pour changer des bonnes habitudes. Cette fois fallait juste pas qu'un Benbow vienne l'Emmerd*r. Quand on regarde comment leur relation avait tourné, il valait mieux, en effet. Il prenait tout son temps pour poser confortablement son postérieur, après quoi il lança dans le vide un:

- Une bouteille de Pur Feu ! Et vite ! Sinon je vais rendre l'âme !

Même si le temps d'attente était impossible à déterminer, peut-être long, peut-être bref, pour Vhagar cela paraissait déjà pour une heure, et l'aiguille tournait aussi vite qu'un attrapeur autour du terrain pendant une coupe du monde de Quidditch. La main retenant son front, la deuxième main retenant l'autre coude, pour éviter la chute de la première main. Sans quoi ce serait le front sur le bois. La fatigue prenait le dessus, petit à petit. Vite, que la bouteille arrive vite, ou la main-socle fera s'effondrer l’échafaudage.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Le comptoir

Message par : Amy Shields, Jeu 3 Nov 2016 - 23:48






Le Chaudron Baveur



pour Lenna




Sucre ! Sucre ! Sucre ! Wééééé ! Des bonbons ! Des bonbons ! Wééééé ! Du chocolat ! Du chocolat ! Wéééé !

Amy se rappelait avec délice des moments de son enfance pendant lesquels elle avait dégusté de succulents mets sucrés. La notion même du sucre lui était douce comme un nuage. Quoi de mieux pour se sentir bien qu'un bon chocolat ou qu'une bonne part de tarte sérieux ? Rien ! Ouais un câlin, okay c'était pas mal non plus mais le sucre, c'était la vie ! La brunette fit un grand sourire à sa chef et inclina la tête en signe d'approbation et pour lui dire de patienter un peu. D'un pas aérien, elle fit le tour du comptoir et attrapa une grande tasse grise. Amy devait être une des seule à préparer encore ses commandes à la main. Elle adorait ça et pour elle user de la magie était un gâchis de plaisir. Elle fit donc chauffer la machine à la main et attendit quelques secondes. La Phénix posa la tasse et fit couler le liquide chaud et brun à l'intérieur. Lorsque la tasse fut presque remplie jusqu'au rebord, elle arrêta et sortit une bouteille de chantilly. Après avoir secoué énergiquement, elle appuya sur le.. le.. Bidule. Bah ouais, qui connaissait le nom de ce truc sérieux ? La crème sortie et Amy en fit une jolie montagne sur le chocolat chaud. Elle posa enfin la tasse sur une petite assiette, elle y mit aussi une cuillère et un morceau de chocolat. Tout sourire, elle apporta sa préparation à Elenna. Sans mentir, Amy était extrèmement fière.

- Voilà pour toi, j'espère que ça te va. Attention, c'est chaud ! Et pour te vacances, vu comment vous êtes débordés, ça m'étonnerait vraiment.

Nouveau sourire un peu plus gêné. Elle espérait que la conversation n'allait pas s'orienter vers les ministère car ça allait vite partir en cacahuète. La petite brune ne voulait en aucun cas donner son avis là dessus. Elle estimait que le sujet était tabou, surtout vu le statut de la blonde se trouvant devant elle. Elle préféra donc embrayer sur les question que sa compatriote lui posait. En fait, sa question était tout aussi compliquée que de parler du ministère. Allait elle bien ? Pas bien ? Entre les deux ? Pourquoi les cookies ? Pourquoi pas les cupcakes ? Aucune idée. L'animagus préféra improivser un truc pour pouvoir vite fait lancer la conversation.

- Hé bien écoute, pour moi ça va. Ici c'est toujours dur. Mine de rien être gérante et serveuse ce n'est pas de tout repos, peu importe les rumeurs !

Petit clin d'oeil avant d'enchainer.

- C'est vrai qu'on a pas beaucoup parlé. Enfin, il faut dire qu'on a pas eu beaucoup le temps non plus ! Et toi ça va ? Comment tu te sens ? Ca à l'air d'aller mieux tu sais..

Par réflexe, elle posa une main bienveillante sur l'avant bras de la Louve. Ce genre de geste, elle ne le faisait même plus exprès, ça venait comme ça. Mignon ? Plutôt compatissant en fait.


-------





Le Chaudron Baveur



pour Emily et Evelyne Désolée pour ce rp tout court les filles ><





Soirée arrosée ! Yeah ! Non non non ! Pas au boulot ! Vous y avez cru hein ? Hein ? Hé bah non ! Amy était sérieuse ! Oui oui. Croyez le ou non. Les soirée alcoolisées étaient très rares depuis qu'elle bossait dans l'auberge. Elle était plus la spectatrice de ses soirées que la participante. Remarque, c'était rigolo de voir les gens se crier dessus pour un morceau de tarte à la citrouille volé. Bon, elle finissait toujours par mettre dehors les fauteurs de troubles mais elle pouvait se marrer pendant un bon moment. Ce soir n'échappait pas à la règle. Loin de là. Les gens continuaient de boire sans modération, et ça les éclataient. Bof, ils faisaient ce qu'ils voulaient hein. Amy n'était pas leur mère elle allait pas venir leur dire quoi faire. La jeune femme était donc assez indifférente au bruit alentour. Sauf lorsque de nouvelles recrues vinrent s'incruster au comptoir. La jeune femme qui tournait le dos à la salle jusqu'alors, se retrouva nez à nez avec.. une rousse. Connue la rousse. Et pas n'importe comment qui plus est. Oups. Dommage pour elle, elle était tombée sur la mauvaise serveuse. L'ex Poufsouffle sourit et dit d'une voix qui se voulait enjouée.

- Tien, Emily. Quelle surprise de te croiser ici ! On s'amuse un peu ce soir ?

La Phénix se tourna alors vers l'autre fille. Rolala, ces deux là n'avaient pas l'air net sérieux. Mais que faire, elle ne pouvait pas les empêcher de boire non plus. C'est en s'obligeant à paraître décontractée qu'elle sourit à la petite brune à côté avant de poser la question habituelle.

- Je peux vous servir quelques choses les filles ?
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le comptoir

Message par : Valentina Boccini, Sam 5 Nov 2016 - 16:29






Le Chaudron Baveur


pour Vhagar Meraxès



____________________

Mauvaise journée. Courbature, un rhume, mal-lunée et l'envie immédiate de faire un tour par mon lit. Histoire de renouer le contact avec mes draps. Soixante-douze heures d'éloignement, vous comprenez, c'est difficile à supporter. Je pianote du bout des doigts sur le comptoir en bois avant de me décider : oui, très certainement, ce qu'il me faut, c'est un petit remontant. Suivant la recette de mon ami au long nez, je mets du rhum au fond d'une tasse et rajoute de l'eau bouillante et un sachet de thé vert. Un peu de miel, du citron, une cuillère d'un ingrédient secret particulièrement embaumant, et mon grog est prêt ! Grand merci à toi, ami au long nez.

Sirotant le breuvage aussi désagréable qu'efficace, j'observe l'arrivée trépidante d'un badaud bien amoché. Client de la troisième catégorie : boire pour survivre. J'ai un petit éclat en me disant qu'au moins, il a le profil pour faire rentrer les mornilles. Pas du genre à regarder la carte. Que j'te lui mettrais une augmentation sur les tarifs que le gars n'y verrait rien. Petit sourire sournois mais je n'en ferais rien. La monnaie trébuchante c'est pas ce qui manque par ici. Pas dans cette auberge incroyable qu'est le Chaudron Baveur. Je jette un regard à l'affichette exposant notre offre d'emplois. Prions pour qu'il ne soit pas là pour ça, parce qu'il tient à peine sur le tabouret.

- Une bouteille de Pur Feu ! Et vite ! Sinon je vais rendre l'âme !

-Oh ça va, ça va, j'arrive.

Pis toute façon si tu viens au Chaudron, c'est qu'il y a une chance sur deux que tu n'ai déjà plus d'âme. Parce que la fête, l'alcool, la sale tête en mode : j'ai pas dormis depuis vingt ans, ça fait pas trop bon chrétien. M'enfin. Je me retourne, baille un peu, éternue, trouve une bouteille de whisky encore fermée, choppe un verre - on sait jamais, ça peut être utile -, et dépose le tout devant le bonhomme. Je tire un tabouret, m’assoit face à lui. De un, j'ai mal au cuisses, de deux, Jana est quelque part dans la salle, et de trois, je fais ce que je veux je suis chez moi. nah. on a prit froid hier soir, en volant au dessus de Pré-au-Lard. A qui le dis-tu...

- 10 mornilles, mon grand. Le prends pas mal, Client de Type Trois, mais t'as l'air d'avoir une sale mine. Sourire goguenard, merci Tina. On est une auberge mais j'suis un peu psychomage dans mon genre. Je lève ma tasse.

Ne précisons pas que je suis également déjà bien allumée et que je ne me rappellerais de rien le lendemain !




Tina a écrit:
Vhagar Meraxès : bouteille de pur feu : 10 mornilles
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Erundil Trismegiste, Sam 5 Nov 2016 - 17:37


J'étais parti cette fois-là apeuré, mais volontaire. Au creux de mes mains, quelques papiers dans une chemise. Quant à ma chemise, sans froissure, elle était maculée, impeccable.. Est-ce que ça ne faisait pas too much ? Je me faufile dans une ruelle sombre, sort baguette magique. Il faudrait que je lui trouve un nom d'ailleurs … Une amie donne des noms à tous ses objets. Etrange idée, mais amusant… Bien, je l'appellerai donc Choupi !
Je fais donc appelle à Choupi, puis transforme la chemise en quelque chose de plus décontractée. Chemise à carreaux, noire et blanche, avec les manches remontées. Un bouton du col ouvert. Du pur coton, impeccable en plein hiver… Bon, c'est l'automne, certes. Je sors de la ruelle. Passage devant un magasin quelconque. On dirait un magasin de thé. Je regarde à travers la vitrine, le miroir dans lequel j'apparais. Ca fait peut-être trop décontracté, non ?

Tant pis, je retourne dans la ruelle. Bon, compromis, chemise verte émeraude, stylisée, avec les manches relevées, montrant que je n'ai pas peur du labeur, et le bouton fermé. Bon. Cette fois, je suis prêt, je m'avance.

Rue d'une exigence inexistante. Bruyante, sale, polluante. Je crois même voir là-bas deux jeunes gens se bagarrer. Décidément, ces moldus … Parfois je ne les comprends pas. Mais ça ne fait rien, parfois, je ne comprends pas les sorciers non plus. Ni moi-même d'ailleurs.

Quoi qu'il en soit j'avance près d'un chemin que seul les sorciers connaissent. Je me faufile, je me perds, bien sûr, comme toujours. Puis me retrouve, la direction est ensuite indiquée. Quelques énigmes. Puis le chemin, enfin. De Travers !

Hein ?

Mais qu'est-ce que je fais ? Ah, cette vieille habitude… Retour sur les pas. Et cette fois-ci, c'est la bonne !

Le Chaudron Baveur


C'est bien là que je souhaite m'aventurer aujourd'hui. Ambiance chaleureuse, juste par son charisme de vieille bâtisse à la British. Je me laisse le temps d'apprécier ce lieu. Les gens autour qui rigolent, boivent, ils consomment. Et puis ceux qui y travaillent. Ah, d'ailleurs, ceux qui y travaillent. Je regarde mes notes à nouveau. Oui, c'est bien à elle que je dois parler.

Je m'avance vers le comptoir. Un tabouret à ma taille. Il semble être fait sur mesure, c'est agréable. Je m’assoie donc. J'attends avec l'espoir et l'inquiétude de croiser la propriétaire de ce lieu magique.

En attendant, je regarde un peu les gens. Ils semblent heureux d'être ici. Pour la plupart du moins. Il y a cet homme, de l'autre côté du comptoir qui ne semble pas au top. Je n'y fais pas attention. Laissons le vivre sa vie. Après tout, nous avons tous nos hauts et nos bas ...
Revenir en haut Aller en bas
Valentina Boccini
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Corbeau
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Le comptoir

Message par : Valentina Boccini, Sam 5 Nov 2016 - 21:31






Le Chaudron Baveur


pour Erundil Trismegiste



____________________

Dans le genre crevant, y a pas pire que les gardes nocturnes de la société indépendante de sécurité magique enchaînée avec la journée au Chaudron Baveur. J'ai le cerveau en compote, je suis malade comme un chien, le grog ne fait rien et le Chaudron Baveur se remplit à vue d'oeil. Puis comme j'ai aucune envie de trimer comme une folle, je passe dans les cuisines et envoi Schiavo chercher Amy au plus vite, en lui assurant un tarif spécial heure supplémentaire. Je baille un bon coup, dépose un café devant le nez d'une sorcière au chapeau pointu, un chaudron effrayant à un petit couple qui cherche à se faire peur, et un thé chargé à une adolescente en pleine révision pour les examens. Je passe un petit coup de torchon sur mon plateau, glisse ce dernier sous mon bras et retourne au comptoir.

Un jeune homme est installé sur le tabouret, avec une chemise agressive pour l'oeil humain et l'air un peu stressé. Je me détourne, range mon plateau, me lave les mains, puis comme le sorcier semble attendre quelque chose et qu'il n'est visiblement pas servis, je finis par m'approcher de lui.

- Bonjour, bienvenu au Chaudron Baveur. Je peux faire quelque chose pour toi ? Une boisson chaude, un bon petit plat ?

Je souris. Il fait froid ces derniers jours et si mes clients pouvaient éviter de geler sur place... Hé mais d'ailleurs ! Quel type de client pour ce petit là hmm ? A en juger par la frimousse surprenante, je dirais type 1. Les étudiants désorientés. Bah. Pas les plus lucratifs.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 44 sur 49

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 43, 44, 45 ... 49  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.