AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 47 sur 49
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor

Re: Le comptoir

Message par : Artemis Lhow, Dim 12 Mar 2017 - 23:34



Avec Lilou Fantozzi et Elly Wildsmith (fermé)

Avant même que la jeune fille eu le temps de répondre, ou même de considérer la question, j'entends la porte de taverne qui s'ouvre à nouveau. Observant le nouvel arrivant du coin de l’œil, je reçu l'équivalent d'une décharge électrique. Tout d'abord, il s’agit d'une fille. Bon ça à la limite, c'est pas un soucis, le soucis c'est qu'il s'agit d'Elly, la même Elly que celle de Waddiwasi ! Il est tout de même étrange que je la recroise ici, non ?! Le plus étrange, c'est sa réaction lorsqu'elle m'a vue ... elle a haussé un sourcil et est parti s'asseoir à l'autre bout du comptoir comme pour éviter un pestiféré !

Entre une paranoïaque et une hypocondriaque, le choix est cornélien ! Cependant, cette brunette qui semble me poursuivre a deux atouts ... le premier, c'est qu'elle m'attire invariablement. Le second, c'est qu'elle représente potentiellement un danger. Les choses n'arrivent jamais pas hasard et je ne m'attarde jamais sur un visage si celui-ci ne m'évoque rien. Le sien, voilà deux fois qu'il me tape à l’œil et je compte bien explorer le sujet cette fois ! Hors de question que je la laisse filer à l'anglaise comme la dernière fois, elle va subir un interrogatoire en bon et due forme !

- Mademoiselle Wildsmith ! Quel plaisir de vous revoir ! Quelle surprise également ! Mais je vous en prie, joignez vous donc à nous, inutile de nous éparpiller, simplifions donc la vie du serveur.

J'avais dit cela sans bouger de ma position. Tenant un tabouret sur lequel je n'étais pas encore assis d'une main, proposant un second tabouret à la nouvelle arrivante, lui proposant de se joindre à un nous encore infondé ... bref, je sent le sang me monter aux joues et ressent soudain une envie certaines de m'infliger quelques gifles ! Moi qui ai du mal à tenir le regard d'une femme, me voilà condamné à tenir le regard de deux d'entre elles. Une dont je sais bien peu de choses et dont la présence en ces lieux m'intrigue. Et l'autre dont je ne sais rien, mais dont les habitudes m'intriguent. Je sent que cette fin d'après-midi sera particulièrement longue.
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Lilou Fantozzi, Lun 13 Mar 2017 - 14:58


Alors que Lilou était absorbée dans ses pensées, un jeune homme qu'elle n'avait pas remarqué, lui demanda :

"Vous permettez que je prenne place à vos côtés ?"

Alors que la brune, qui le toisa rapidement du regard, allait lui répondre, le jeune homme se tourna vers une jeune femme qui venait de prendre place au fond du bar. Loin de Lilou. Très loin. En fait, si le jeune homme ne l'avait pas interpellée, Lilou ne l'aurait probablement pas remarquée.

"Mademoiselle Wildsmith ! Quel plaisir de vous revoir ! Quelle surprise également ! Mais je vous en prie, joignez vous donc à nous, inutile de nous éparpiller, simplifions donc la vie du serveur."

Nous ? L'un des sourcils de Lilou s'arqua. Le jeune homme avait donc d'ores et déjà décidé qu'ils passeraient la soirée ensemble. Très bien. A ses risques et périls. Lilou se leva de son siège et salua chaleureusement la jeune femme en lui tendant la main. Elle lui adressa un sourire charmeur.

"Enchantée, Lilou. Venez donc avec nous, c'est moi qui offre la première tournée."

Contrairement au jeune homme dont l'apparence était somme toute banale, Mademoiselle Wildsimth était tout à fait charmante. Lilou était ravie de passer la soirée en la compagnie d'une si belle demoiselle. Cependant, à en juger par les regards éperdus qu'elle lançait au jeune homme, l'inconnu était une chasse gardée. Message reçu. De toute façon, ce n'était pas le genre de Lilou de chasser sur un territoire qui n'était pas le sien. Elle n'avait en aucun cas l'intention d'engendrer un quelconque drame à la sauce des séries moldues pour adolescents, où pullulaient les triangles amoureux et les tragédies existentielles. Cependant, il fallait reconnaître que ces derniers temps, elle avait eu le chic pour se trouver au milieu des histoires des autres, malgré elle. Elle ne pouvait que penser à la barman de l'Occamy, et à son ami, Jean. Elle devait le reconnaître : c'était toujours excessivement gênant de se retrouver dans ce genre de situation. Ils allaient devoir boire, et vite. L'alcool réchauffait toujours les atmosphères les plus glaciales.

"Qu'est-ce que vous prendrez ?" Leur demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Le comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Lun 13 Mar 2017 - 23:23


Elle avait tout fait pour être aussi minuscule qu’une fourmi, mais visiblement son regard avait croisé le mystérieux homme de Wadi. Quelle chance … elle qui avait tout fait pour être discrète et voilà qu’il criait son nom à travers tout le bar. Mais il lui voulait pas lui mettre une pancarte avec écrit dessus « WILDSMITH Elly, auror » ? Non parce que là on en était presque rendu à ce point tout de même.

Elly grinça des dents, et de mauvaise grâce s’approcha des deux personnes attablées au comptoir. Elly souhaitait surtout que l’homme arrête de crier ainsi son nom. Elle s’était ainsi approchée, ayant désormais tous les loisirs d’observer davantage la jeune brune, qu’elle trouvait au demeurant particulièrement jolie. C’est à ce moment précis que la brune choisi d’appuyer le discours de l’homme, ainsi elle aussi souhaitait qu’Elly prenne place avec eux. Etrange duo que formaient ses deux-là.

Puis, à la manière dont la brune parla, Elly compris. Visiblement l’homme l’avais elle aussi alpagué – de la même manière dont il avait arrêté Elly à Wadi - Elly ne le saurait probablement jamais. Elle haussa un sourcil comme pour répondre à la phrase d’Artemis, si sa mémoire ne défaillait pas. Néanmoins elle ne dit mot, préférant répondre à la brune qui avait des airs d’ailleurs et qui avait un sourire oh combien enjôleur. Elly saisis sa main que la brune avait tendu, politesse d’un autre temps entre ses deux femmes nouvellement rencontrées.

- Je ne connais pas la carte, je vais prendre comme vous.


Risqué, non ? Peut-être, mais après tout elle n’était pas forcée de boire non plus si la couleur/ l’odeur du verre ne lui plaisait pas. Tout en parlant, Elly s’autorisa un bref regard envers Artemis – il avait pour habitude de déranger toute les sorcières ici-bas – peut être méritait-il une surveillance ? Peut-être que son apparente maladroitesse cachée quelque chose de plus … mesquin ? Et puis, comme si de rien n’était, Elly s’adressa une nouvelle fois à la jeune femme qui l’avais invité à boire un verre.

- Merci pour cette première tournée, la seconde sera pour moi, si vous le voulez bien entendu


Petit clin d’œil malicieux. Si Elly était une hétéro clairement affichée, elle appréciait néanmoins que la jeune femme lui montre un minimum d’intérêt. Elle avait dû venir ici forcée par cet étrange bipède qu’elle connaissait à peine, alors autant rendre la rencontre agréable, la brune, après tout, n’y était pour rien.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Artemis Lhow, Lun 13 Mar 2017 - 23:55



Avec Lilou Fantozzi et Elly Wildsmith (fermé)

- Enchantée, Lilou. Venez donc avec nous, c'est moi qui offre la première tournée.

Voilà une attitude bien généreuse ! Étrange, mais ça aura au moins eu le mérite de faire s'approcher Elly de notre côté du bar. D'ailleurs, je n'avais pas remarqué, mais cette jeune femme semble littéralement la dévorer des yeux ! Le sourire qu'elle affiche est tout sauf dénué d'intentions !

- Qu'est-ce que vous prendrez ?

- Je ne connais pas la carte, je vais prendre comme vous. Merci pour cette première tournée, la seconde sera pour moi, si vous le voulez bien entendu

- Et je vous offrirai la suivante avec grand plaisir ! Elly, je ne m'attendais pas à vous revoir aussi tôt ni en pareil endroit ... il est si rare que je sorte que je pourrai croire que vous suivez !

Comme toujours, la parole avant la réflexion. Je ne parviendrai donc jamais à fermer mon caquet afin de réfléchir avant de déblatérer mes théories ?! Le pire dans tout cela, c'est que j'avais dit ça avec un parfait sourire, comme si de rien était, et alors que je me tourne vers la deuxième brunette, je sens que je vais encore faire preuve d'un tact hors du commun.

- Excumez moi de m'être ainsi imposer à votre compagnie, je m'appelle Artemis Lhow et voici, comme vous l'aurez sans doute entendu, mademoiselle Elly Wildsmith ... une connaissance de très courte date ! Pour ma part, ce sera un whiky pur feu.

Bon ... voilà voilà voilà ... ridicule. Totalement ridicule. Au moins cette fois je me suis présenté vous me direz. Mais alors cette approche est à bannir à tout jamais ! Heureusement, je n'ai pas parlé des sortilèges qu'elle a lancés en s'installant au comptoir. Je préfère garder cela dans un coin de ma tête, nous explorerons le sujet plus tard. Pour le moment, cette jeune brunette ne représente aucun danger. Elly par contre...

Elle a eu une réaction étrange lorsque je l'ai alpaguée ... peut-être parce que tu as crié son nom dans toute la taverne ? Idiot ?! Quoi qu'il en soit, voilà deux fois que nous nous retrouvons face à face et ce sentiment étrange qui me pousse vers elle comme si elle m'était intime me reprend. M'aurait-elle lancé un charme ? Ou ne serait-ce pas plutôt ces charmes naturels qui seraient à l’œuvre ? Ridicule. Ôte toi ces pensés de la tête Artemis !
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le comptoir

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 16 Mar 2017 - 15:48






Le Chaudron Baveur


pour Lilou Fantozzi, Elly Wildsmith & Artemis Lhow




Beau jour pour travailler, mais tous les jours étaient bons, pour travailler : que ce soit entre les quatre murs ancestraux du château de Poudlard, ou entre les quatre murs qui ne manquaient pas de style du Chaudron Baveur : un endroit fort agréable, par ailleurs, à la réputation qui n’était plus à faire, et au service impeccable. Tout du moins, ça dépendait sur qui vous tombiez, et dans ce cas-là, la direction de l’établissement ne saurait que trop vous conseiller d’acheter de nouvelles chaussures, ou bien de faire vos lacets : il y avait des sorts pour ça !
Pensif, se trouvait le serpentin, jouant avec un des fermoirs de sa cape couleur souris, tandis qu’il observait une bien étrange cliente, qui s’amusait à jouer de la baguette autour d’elle. Ce spectacle ne pût que lui arracher un haussement de sourcil tout à fait hautain et nobiliaire (les deux allant souvent de pair), jusqu’à ce que la demoiselle soit rejointe par un jeune homme, puis par une autre demoiselle ? Ou non ? Ou si ? Bah, il n’en savait trop rien.

Ce n’est que lorsqu’il entendit ces dames et ce monsieur commencer à discutailler commandes, qu’il sortit de sa léthargie contemplative, afficha l’un de ses beaux sourires frais et avenants dont il avait le secret, redressa une bouclette folle, puis vint à leur rencontre derrière le comptoir : « - Bonjour et bienvenue au Chaudron Baveur ! Je suis Asinus, votre serveur pour cette commande : que souhaitez-vous prendre ? Si jamais vous souhaitez une recommandation, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil du côté de nos Folies ! Sinon, nous faisons aussi dans les boissons traditionnelles, comme vous le voulez.

Discours conventionnel, pas très contrariant.
Une pause, et un regard taquin en direction de la première demoiselle, celle qui jouait de la baguette précédemment.

Joli démonstration magique, mais n’ayez crainte, l’établissement est protégé par la SISM et dispose de ses propres protections en cas d’attaque. Et puis, les Aurors ne sont jamais loin pour intervenir. »

Derrière le comptoir, il était chef d’orchestre derrière son pupitre : il commandait par les gestes, mais aussi par la parole, puisqu’il n’était pas réduit au silence. Il était, l’Amédée du Chaudron Baveur, et comptait bien faire jouer la mélodie des sens à ce trio de clients.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Le comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Sam 18 Mar 2017 - 22:54


C’était donc ça, cet homme ouvrait la discussion avec n’importe qui, à n’importe quel moment. C’était donc son train-train quotidien : une envie un peu étrange néanmoins. Ce n’est pourtant pas sur ce détail qu’Elly s’arrêta. Pensait-il vraiment que celle-ci la suivait ? Comme si elle n’avait que ça à faire …

A peine eut-elle le temps d’hausser un sourcil, qu’un jeune serveur à l’allure sympa débarqua dans la conversation – un bizarre de plus ou un bizarre de moins, cela ne changerai pas grand-chose. Il leur conseilla de jeter un œil sur les cartes des « folies », ce qui fit Elly.
Il s’adressa ensuite à la brune attablée au comptoir, indiquant que ces sortilèges n’avaient guère d’efficacité puisque l’établissement était protégé par la SISM … une nouvelle fois Elly leva un sourcil. La jeune femme était-elle à ce point inquiète qu’elle se sente obligée de se « prémunir » de la sorte ? Etrange tout ça …

Elly s’attarda un instant sur ce détail avant de reprendre pied dans la conversation lorsque le serveur évoqua les Aurors. Visiblement le jeune homme pensait qu’ils étaient un peu partout, à se promener çà et là au grès de leurs pas. Ce qui n’était fondamentalement pas faux, pensa Elly, du fait de sa présence notamment. Néanmoins, elle n’était pas là pour une quelconque affaire, elle était juste une jeune femme de 21 ans venant d’emménager dans Londres après 4 ans de préparation physique intensive.

Sur conseil du serveur, Elly jeta un coup d’œil rapide à la carte des boissons, s’attardant notamment sur les « Folies », un cocktail retiens son attention, sans faire plus de détail à celui-ci ou à ses compères, Elly répondit

- Pour moi, ce sera un Choc’late s’il vous plait


L’Auror soupira, peut être que cela lui ferait du bien après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Lilou Fantozzi, Mar 21 Mar 2017 - 23:27


RP avec Elly et Arthémis [désolée du retard]

Lilou comprit rapidement que la dénommée Elly et le jeune homme ici présent, ne se connaissaient que depuis peu. Vraiment peu de temps. Alors, ils s'étaient tombés dessus et depuis...ne se quittaient plus ? Il était hors de question pour la jeune femme de tenir la chandelle toute la soirée. Non. Par contre, la pimenter, elle saurait faire.
Le serveur vint prendre leur commande. Il était vêtu d'une façon qui serait probablement passée inaperçue lors d'un carnaval. Cependant, son accoutrement tranchait nettement avec l'ambiance plus qu'austère du chaudron baveur. Il tenta de la rassurer en lui expliquant que le chaudron baveur était pourvu d'un système dont l'acronyme avait probablement été inventé dans les méandres du cerveau caverneux d'un administratif qui s'était endormi dans son propre vomi suite à une cuite mémorable.

"Si si" Répondit Lilou. Ils pouvaient lui dire ce qu'ils voulaient : depuis qu'elle avait envoyé cette lettre aux mangemorts avec Rachel; Lilou prenait plus de précautions que d'ordinaire. Il fallait dire qu'on ne pouvait pas troller des mangemorts et se croire invincible. Malgré tout, son comportement suscitait des réaction suspicieuses, ou, légèrement moqueuses. "Mais la dernière fois que mon amie Rachel est venue ici, le bar a explosé...et vos aurors n'étaient pas là." fit-elle à l'adresse du serveur. "Et je doute que tout dispositif inventé par le ministère nous protège : à part créer des lois qui enquiquinent leurs citoyens et qui alourdissent considérablement notre quotidien, je ne vois pas trop comment ces quelques lettres pourraient nous protéger pour de bon des mangemorts. En revanche, la recrudescence des recrutements de nos aurors, ça j'y crois un peu plus. Buvons donc à ces héros anonymes qui nous protègent !" Lança la brune, enjouée.

"Je prendrais votre cocktail le plus fort. Et puis, on verra pour la suite, puisqu'Arthemis ici présent, a choisi de payer pour nous. Je ne me trompe pas, Elly ?" S'enquit la brune avec un sourire en coin. "Et je crois que je l'ai entendu dire qu'il paierait aussi la tournée suivante. Quel homme !" Se moqua Lilou.

Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le comptoir

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 22 Mar 2017 - 0:22






Le Chaudron Baveur


pour Peter McKinnon





Parfois, ce qu’on dit, ça a de l’effet, pour les gens. En tout cas, c’était ce qu’espérait Asclépius à chaque fois qu’il ouvrait la bouche, étant donné qu’il avait des tendances assez prononcées pour la mise en scène. Il aimait les paillettes et les lumières de cabaret. C’était comme ça : à force de jouer au gigolo depuis des années pour les Underlinden, il avait fini par y prendre goût. Syndrome de Stockholm des héritiers de bonnes familles ? Si tant est que les Underlinden, soit une bonne famille. Cette définition variait souvent entre les définitions, les points de vue, les subjectivités. En tout cas, l’Extérieur et le Mondain s’accordait à dire qu’ils étaient une bonne famille, malgré leur mise à distance constante, malgré le fait qu’ils soient désargentés et isolés dans leur terre, malgré le fait que certains ancêtres aient été infréquentables. Mais, bah, y avait toujours de l’amnistie pour les membres de l’aristocratie. A croire qu’ils vivaient toujours sous un régime féodal.
C’était à peu près ces pensées-là qui traversaient l’occiput du serpentin, doucement, en petite barque sur les flots, tandis qu’il observait son pauvre préfet s’étouffer, d’un œil distant. Eh beh, ils avaient eu de l’effet, ses mots. Enfin, surtout le mot-cristal de toute cette affaire : « fiancée ». Honnêtement, il n’était pas déçu de la réaction de Peter. Encore un peu, et il le félicitait, mais ce serait vraiment bien trop condescendant, et il ne l’était pas. Parce qu’il l’appréciait un peu, quand même, l’autre verdoyant. Allez savoir pourquoi : probablement parce que le McKinnon était amusant. Condescendance, toujours.

Un petit sourire au coin des lèvres, il reprend enfin la parole, une fois que l’autre a fini de s’étrangler. Allez, il est même sympa, il lui pose un verre d’eau sur la table, avant d’étancher sa curiosité. Franchement, s’il n’était pas un bon barman après ça, il ne savait plus trop quoi faire !

« - Oui, fiancé ! Depuis que j’ai démontré que je n’étais pas un Cracmol à ma famille et que je pouvais avoir une valeur marchande. Cela fait donc six ans, que nous sommes fiancés. J’ai un titre, elle a de l’argent : nous étions fait pour nous entendre, selon l’avis de tous. »

Ah, légère amertume, finalement, au bout de la langue. Comme quoi, on avait beau essayer de se détacher, de se faire le narrateur extérieur de sa vie, mais on n’y arrivait pas toujours.
Pis, ça tapait un peu, aussi, dans le crâne. Effet de l’arnaque-cœur ? Il devenait bavard. Il l’avait toujours été. Mais généralement, les gens ne l’écoutaient pas. Du coup, une oreille, ça lui faisait bizarre. Et ça le rendait mal à l’aise. Ouais, il n’aurait pas dû boire ce verre : il ne boit jamais.

Il avait le petit sourcil froncé de la distance et de la critique, vis-à-vis de lui-même : hésitant à reboire, louchant en direction vers la bouteille de vin d’ortie, et s’enterrer dans le rôle muet d’un serveur zélé qu’on attendait de lui. Fichu capitalisme.

« - Et toi Peter ? Mettons que tu doives te marier, pas loin après ta sortie de Poudlard. Avec qui serait-ce ? »

Taquinerie, taquinera. Raconte-moi ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Artemis Lhow, Mer 22 Mar 2017 - 0:31




- Joli démonstration magique, mais n’ayez crainte, l’établissement est protégé par la SISM et dispose de ses propres protections en cas d’attaque. Et puis, les Aurors ne sont jamais loin pour intervenir.

Ah ah ! Ainsi donc je n'avais pas rêvé et n'étais pas le seul à remarquer les tendances paranoïaques de la jeune fille ! Voilà qui est décevant. Je n'aurai pas eu la primauté de la remarque. Elle perd de son intérêt finalement...

- Mais la dernière fois que mon amie Rachel est venue ici, le bar a explosé...et vos aurors n'étaient pas là.

Voilà qu'elle regagne mon intérêt ! Quand cela avait-il eu lieu ? Comment ?! Pourquoi ?!! Combien ?!!! Et surtout comment ais-je pu louper une information comme celle-ci ?! Je ne suis parti de deux fois hors du pays ces derniers mois et cela n'a jamais duré plus de quelques jours. J'aurai DU être informé ou au moins en avoir entendu parlé... j'ai beau détester les journaux, j'ai bien l'impression qu'il va falloir que je m'y remette.

- Pour moi, ce sera un Choc’late s’il vous plait

Un choc'late ?! C'est pas une boisson de rigolo ça ... j'espère pour elle qu'elle sait où elle va.

- Je prendrais votre cocktail le plus fort.

Dios mio ... où est-ce que je suis tombé encore une fois ... ces deux la vont me faire cracher mon foie si elles commencent avec des boissons aussi fortes. Artemis, fais bien attention à ce que tu bois !

- Et puis, on verra pour la suite, puisqu'Arthemis ici présent, a choisi de payer pour nous. Je ne me trompe pas, Elly ? Et je crois que je l'ai entendu dire qu'il paierait aussi la tournée suivante. Quel homme !

J'éclate littéralement de rire ! Elle est culottée celle-là ! J'affiche mon plus beau sourire malgré la façon dont elle a écorche mon prénom et valide le tout.

- Ce n'est pas exactement ce que j'ai dit, mais je m'en accommoderais parfaitement. Cela fera donc un Choc'late, un whiky pur-feu et cocktail puissant pour la demoiselle qui n'a pas froid aux yeux.

Je jette un rapide coup d’œil à Elly ... il va lui falloir attendre ... j'espère qu'elle ne se fera pas d'idée trop vite à mon sujet.

- Vous semblez soucieuse très chère, craignez-vous réellement que les mangemorts passent à l'attaque à nouveau en ce lieu ? Ou craignez-vous d'avantage pour vous ?

Je ne me départit pas de mon sourire en disant cela, espérant qu'elle comprendrait le message. Elle avait parlée de l'attaque avec un total détachement, mais un petit quelque chose dans sa voix me laissait pensé qu'il n'y avait pas que cela et ,comme toujours, lorsqu'il y a une chose cachée j'aime mettre mes capacités à l’œuvre pour comprendre le pourquoi du comment. C'était d'ailleurs des questions qui n'allaient pas tarder à tomber celles-là aussi ... pourquoi une attaque et comment cela c'est passé ? Attendons d'abord la réponse de la brunette.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Le comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Mer 22 Mar 2017 - 8:28


Les oreilles d’Elly n’étaient visiblement pas prêtes de cesser ce sifflement. Voilà qu’ils en étaient rendus à parler Mangemort. La jeune femme qu’elle venait de rencontrée savait peut être quelque chose qu’elle aurait dû ? Pourquoi ce tel dédain lorsqu’elle évoquait les Aurors ? Peut-être n’étaient-ils pas intervenus ? Elly n’aurais pu le dire, sa présence dans les rangs du ministère étant encore toute fraîche.

Elle afficha un air faussement intéressée à la conversation actuelle : il fallait doser justement. Ne pas être trop concernée, et ne pas être trop détachée non plus. Auquel cas, ces compères de la soirée auraient pu la trouver étrange. Inutile de sur joué en tout cas, puisque Lilou venais d’indiquer que ce serait finalement Artemis qui paierait pour tout le monde. Elly tiqua sur place, mais ne dit mot. Elle était encore capable de se payer son cocktail … mais puisque l’intéressé avait accepté, après tout …

Et alors que la conversation s’était orientée sur cette fameuse tournée, Artemis remettait le sujet des Mangemorts sur le tapis. Elly grinça des dents, si elle continuait à se taire sur ce sujet, elle allait passer pour une étrange bonne femme. Et puis, faire la conversation sur ce sujet pourrait lui permettre d’en savoir davantage sur ce qu’il s’était passé ici. Aussi, elle se feint d’une solidarité féminine et indiqua, en réponse à la question d’Artemis

- Qui n’aurais pas peur pour soit ?

Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Lilou Fantozzi, Mer 22 Mar 2017 - 14:40


Tandis que le jeune homme prenait sa boutade pour une véridique et acceptait donc de payer pour elles deux, deux fois, Lilou en profita pour se recoiffer. Elle entendit alors le jeune homme lui demander :

"Vous semblez soucieuse très chère, craignez-vous réellement que les mangemorts passent à l'attaque à nouveau en ce lieu ? Ou craignez-vous d'avantage pour vous ?"


"Eh bien je crains pour mes proches, pour moi..." Répondit Lilou.

"Qui n’aurait pas peur pour soi ?" Fit remarquer Elly, un peu détachée.

"Et c'est exactement la raison pour laquelle nous devrions continuer à vivre. Après tout, même si les dispositifs du ministère ne sont pas suffisant, c'est en veillant les uns sur les autres qu'on pourra vraiment affronter tout ça. Tous ensemble. On doit apprendre à se connaître, s'aider les uns et les autres, être bienveillants...ça, ça devrait être la base."
Affirma-t-elle. "J'ai peur que nos aurors aient un peu trop de boulot en ce moment pour avoir le temps de veiller sur chacun d'entre nous. Quant au ministère. Bref. N'en parlons même pas : ce sont des administratifs, ils ne se soucient pas vraiment de nos existences. Nous ne sommes que des numéros. Et la seule solution qu'il nous reste, dans toute cette horreur, c'est d'être heureux, de vivre chaque jour comme si c'était le dernier. Regardez : on est tous ensemble dans un bar, on va pouvoir apprendre à se connaître, boire, passer un moment pétillant et léger. Sans se soucier de ce qu'il y a dehors. C'est la raison pour laquelle je lance ces sortilèges : pour passer une bonne soirée, quoi qu'il advienne. J'ai plus à me soucier du reste, je me contente de vivre dans le présent." Expliqua Lilou.

Elle regarda les deux jeunes gens et leur adressa un clin d'oeil.

"C'est probablement utopique comme raisonnement, mais c'est le seul valable selon moi. Je ne serais peut-être jamais aussi douée qu'un auror ou qu'un membre de l'ordre pour me battre contre les mangemorts, mais je peux leur montrer que je suis plus forte qu'eux en continuant à vivre ma vie. Comme s'ils n'étaient pas là. Après tout, ils auront du pouvoir si nous avons peur d'eux, ils en perdront si nous nous fichons d'eux. Arrêtons donc dès à présent de leur accorder l'importance que ces monstres ne méritent pas, laissons nos aurors s'en charger, et profitons de notre soirée."
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le comptoir

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 22 Mar 2017 - 18:09






Le Chaudron Baveur


pour Lilou Fantozzi, Elly Wildsmith & Artemis Lhow





Certains clients avaient le don de lui faire pousser des branchages de scepticisme. Et pourtant, il est censé être aguerri, tout serveur soit-il : après tout, cela fait bientôt sept longues années qu’il est tenu, forcé et obligé de vivre en communauté. Ce n’est pas facile tous les jours, mais quand on fait preuve de détachement circonstanciel, on finit par s’y accommoder… La plupart du temps. Heureusement qu’il avait l’expérience des soirées mondaines de ses parents, ce qui faisait qu’il ne se départait jamais de son sourire aimable, qu’il agrémentait la plupart du temps de quelques taquinerie. Parce qu’il aimait bien, taquiner son monde, tout minot ignorant qu’il soit.

Diligent, il acquiesça à la commande de la plus silencieuse du trio : celle qui s’attirait sa sympathie, puisqu’elle n’avait pas lancé de sortilèges de protection étrange, et qu’elle ne tenait pas de discours incohérent. C’était clair, net, précis, et en plus, elle avait suivi sa recommandation en prenant une Folie. La vie était décidément plus belle, avec ces gens-là.
Il acquiesça de nouveau tour à tour pour le jeune homme, et pour la brune, avant de reprendre la parole, petite paillette dans le regard, et flot de parole qui suit le flot de pensée, parce qu’il n’avait quasiment aucune barrière entre ce qu’il pensait, et ce qu’il disait. Ce qui avait pour cause une honnêteté misanthropique : « - J’ai du mal à vous suivre. Un coup vous félicitez les Aurors, alors qu’au début de votre phrase, vous leur reprochiez de ne pas avoir intervenu assez rapidement suite à l’attaque… Et puis, vous l’ignorez peut-être, mais la SISM, ou, Société Indépendant de Sécurité Magique, n’a rien à voir avec le gouvernement… Puisqu’elle est indépendante. Par contre, les Aurors sont sous l’ordre du gouvernement, encore heureux ! » Petite pause rhétorique, qui se conclut par un sourire franc. « - Merci de votre commande, je vous apporte tout cela dans un instant ! »

Et dans un mouvement de cape, il repartit, petit courant d’air volage, pas contrariant ou contrarié, qui s’affaire derrière le comptoir. D’abord, le Choc’late : on prend un verre, mélange dedans de la tequila, du chocolat, de la crème de fruits rouges, on mélange, on saupoudre de poudre de perlimpinpin et, tadam ! Il espérait seulement que la demoiselle qui l’avait commandé ne souffrait pas d’hémorroïde, car, vu comment ce cocktail allait lui donner chaud aux fesses…
Bref. Ce n’était pas vraiment le genre de chose qu’on pouvait demander. Enfin, dans son cas, si. Juste qu’il n’y pensait que maintenant, et que c’était bien dommage. La faute à la distraction à cette discussion politique sans queue ni tête.
Un cocktail de fait, passons au second. Il ne savait trop quoi concocter pour l’autre demoiselle, puisqu’il y avait quelques décoctions fortes dans la carte… Choisir, c’était difficile. Un Arnaqueur ? Mais ça tapait pas mal… Un Cercueil ? Ouais… Il n’avait pas envie de rembourser le client en cas de survie, l’était pas fou non plus (et la patronne encore moins). Alors quoi ? Purple Rain ? Ah… Il savait où était le venin d’Accromentule, mais pas son pendant inoffensif, et, un cadavre sur les bras, merci bien…

Alors quoi ?
Le sourcil froncé sous la concentration, le serpentin ferma les yeux et pointa au hasard son doigt sur la carte. Boum. Moldu mordant, le Fatum avait parlé, ce serait sa prochaine création ! Une bonne rasade de whisky pur feu, parce qu’il était généreux, du tabasco, du lait de chèvre, on mélange, on agrémente de quelques morceaux de piment rouge fermenté, de nouveau, on saupoudre de poudre de perlimpinpin, et… Tadah ! Beau résultat, assez explosif. Restait plus qu’à savoir si ça allait plaire au client…

Enfin, avant de revenir servir les trois compères, il servit un verre de whisky pur feu pour le demandeur. C’était de loin la demande la moins contraignante, et celle qui requérait le moins son esprit créatif. A chacun ses goûts, après tout.
En quelques mouvements de baguette, il fit léviter le tout devant chacun, puis s’adressa de nouveau à la compagnie, et plus particulièrement, à celui qui avait la bourse généreuse, aujourd’hui : « - Ce sera donc 1 gallion et 4 mornilles, je vous prie ! » On sourit, encore, puis on s’en va, une fois la commande encaissée. Inutile de leur rappeler qu’il n’était pas loin en cas de besoin, puisqu’on pouvait apercevoir un bout de cape baladeuse ici ou là dans l’établissement de temps à autre.



Commande:
 

Pour Lilou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Le comptoir

Message par : Elly Wildsmith, Mer 22 Mar 2017 - 22:33


Elly avait dû faire un effort surhumain pour ne pas bailler devant le laïus de la brune. Non pas qu’il n’était pas intéressant, il était juste tellement condescendant envers les Aurors … et l’Auror nouvellement nommé sentait son sang bouillir en elle. Le dédain qu’elle avait affiché jusqu’alors commençait à tomber au fur et à mesure et sentait son self-control lui échappait.

Elle prit une profonde inspiration tout en fermant les yeux. Craquer serait totalement démesuré, Lilou n’avais finalement qu’émis son avis, quand bien même elle n’était pas d’accord avec elle. Elly lâcha juste une phrase, toute simple, comme si de rien n’était, jouant l’insouciance et l’innocence la plus totale.

- Ces sorciers prennent tout de même des risques pour nous


Si Elly avait voulu paraitre détachée, sa voix avait laissé une toute autre impression. Froide, distante, glaciale. Le pôle nord avait visiblement rejoint le petit groupe. Et puis tel un sauveur (ou pas d’ailleurs ^^), le jeune serveur était revenu, tout sourire, toute politesse en dehors. Voilà un cocktail qui sentait bon le chocolat. Et aussi rapidement qu’il était revenu, le serveur avait disparu, laissant aux trois compères la possibilité de discuter – si tenté que le groupe passe au-dessus de l’Elly glaciale – qui tentait de se « réchauffer » avec son cocktail.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Artemis Lhow, Jeu 23 Mar 2017 - 12:42




- Ces sorciers prennent tout de même des risques pour nous

- Et ils méritent tout  notre respect, tout comme les sorciers de la SISM ou de l'Ordre du Phénix. Mais passons sur ce sujet, je sens notre amie Elly sur le point de redevenir aussi glaciale que lors de notre précédente rencontre.

Il faut dire que la dernière fois, je n'avais pas été particulièrement habile en terme de relation humaine. D'ailleurs, cette remarque en elle même n'est pas des plus habile... Quoi qu'il en soit, il faudra que je m'arrange pour en savoir plus sur cette fameuse attaque.

Voilà bien longtemps que je n'avais plus pris le temps de prendre un verre. En si bonne compagnie, c'est même la première fois. Je serveur dépose nos consommations et je prend une première lampé de whisky pur-feu avant de redéposer mon regard sur les deux brunettes.

- Dites moi mesdemoiselles, vous venez souvent ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir

Message par : Peter McKinnon, Jeu 23 Mar 2017 - 15:58


Asclépius Underlinden


L'aristocratie, c'était une forme d'esclavage moderne. Dans ce monde où tout avait une valeur, si on commençait à s'échanger des êtres humains, même si c'étaient des enfants et même si la vente se renommait "mariage", cela restait de l'esclavage, ni plus ni moins. Alors, bien évidemment, la cage était dorée, c'était très clair, mais quand bien même. Peter était sidéré par l'histoire de son camarade de dortoir. Peut-être même que ce qui l'étonnait le plus, c'était de le voir raconter sa vie comme une histoire banale. Il ne semblait nullement dérangé par le fait que le personnage principal de ce triste psychodrame aristocratique, c'était lui !

Mais la réaction de Peter, d'une spontanéité toute particulière, avait également été corporelle. Ce qui avait invité le barman à lui offrir gracieusement un verre d'eau. Peter se rafraichit alors le palais pendant que son interlocuteur embrayait sur une question des plus personnelles. A la fin de son long et réconfortant vidage de verre d'eau, Peter reprit donc la parole :

- Bah déjà moi on ne m'échangerait pas comme ça au marché au bétail !

Effectivement, avec un petit verre dans le nez, il arrivait souvent à Peter d'avoir un comportement outrageusement "grande-gueule", voire même polémique ...

- Sinon, je ne sais pas trop ... C'est pour ça que je voulais me saouler loin du Château aujourd'hui. Je voulais réfléchir à ma situation ...

La mine basse, Peter laissa retomber son regard sur le comptoir. Machinalement, il attrapa son Merit Fortune et y trempa les lèvres. Les filles, même depuis l'Ecosse, continuaient de le poursuivre ... Au bout de quelques instants, il se prit à contempler son verre, alors bien entamé. Les reflets dorés ...

- Alors c'est ça ton monde ... On choisit pas ce qu'on boit, il y a de l'or dans tout, mais on s'en fiche parce qu'au final ça a bon goût ?
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le comptoir

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 24 Mar 2017 - 15:06






Le Chaudron Baveur


pour Peter McKinnon





« - Bon goût, oui ; probablement, si tu es amateur des suçacides à ph 2. »

En substance : en plus de faire des trous dans la langue, ça laissait un goût d’acide gastrique dans la bouche, qui perdurait pendant les longs temps de l’ennui. Et l’ennui, c’était plutôt fréquent, chez lui. Ça avait même été une part constitutive de son éducation : apprendre à s’ennuyer, tout en ayant l’air aimable. Ce qui faisait, que désormais, il avait du mal à se départir de son sourire, lorsqu’une situation le contrariait. Un peu comme maintenant, par exemple, où il se sentait d’un certain côté trop bavard et intrusif, avec son mal-être aristocratique, mais de l’autre… Plutôt heureux d’avoir trouvé une oreille attentive, aussi alcoolisée soit-elle. Le serpentin hésitait donc présentement entre prendre la poudre d’escampette et laisser Peter là, sur le comptoir, avec son alcool, à jouer l’éponge… Ou bien à rester, et éponger lui-même.
Il choisit de se servir un verre de vin d’ortie, histoire de mettre tout le monde d’accord.

De toute façon, il avait toujours été quelqu’un d’honnête. D’une honnêteté misanthropique. Bien pour cela qu’il n’avait pas la parole chez lui, et qu’il avait passé ses journées d’enfance dans un ennui silencieux. Ah, la, la, quelle tristesse. Ça donnerait presque une p’tite larme au lecteur empathique, non ? Quoi ? Pas même une lichette ? Okay, okay, retour sur l’essentiel :

« - Tu as l’air d’avoir une situation bien plus compliqué que la mienne. »

Simple constat, en faisant un tableau des différences entre leurs deux cas, et en tentant de prendre en compte leurs deux personnalités. Mais, bon. Asclépius n’était pas psychologue, et n’était pas non plus un être particulièrement empathique, bien que vulnérable. Il était un peu comme une méduse, à se laisser porter par le courant. Ce qui ne semblait pas être le cas de Peter, qui s’apparentait un peu plus au saumon : le genre de bestiole à mettre des forces et de l’énergie pour remonter le courant, histoire de pouvoir copuler sur son lieu de naissance en paix.
Oui, c’était étrange comme analogie, il en convenait. Que le charmant lecteur mette cela sur le compte de l’alcool (un arnaqueur et deux gorgées de vin d’ortie, c’est que ça commençait à monter, dans son organisme pas bien épais).

« - Tu veux en parler ? »

Après tout, ce n’était pas comme s’ils étaient partis pour faire connaissance sur le comptoir.



Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 47 sur 49

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.