AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 2 sur 7
Les cuisines
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor

Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Ven 22 Mar 2013 - 20:22



Why the f*ck are you here ?



Allez, c'était parti pour une nouvelle journée ô combien palpitante et merveilleuse de TRAVAIL. En plus j'étais à la bourre, pour pas changer. Mais comme je disais toujours " être ponctuel est une perte de temps." Fort content de cette idée, je traînais donc encore plus, profitant de la sainte douche chaude bienfaisante. Mais bon après une heure à me toucher la nouille et donc être en retard, genre, bien bien, je me décidais enfin à me tirer les doigts du cul et à transplaner jusqu'au Chaudron Baveur. Rien que de savoir que j'allais passer la journée à m'occuper de c*nnards comme on en fait plus ( Quoique moi-même j'étais un peu le roi des c*nnards, sauf que je me supportais très bien ) me mettait les nerfs. Si encore j'étais bien payé hein, mais kedale. P*tain avec tout ce que je faisais pour ce bar, Noah avait intérêt à me faire une promotion. Parce que sinon je me tirerais illico presto et regarderai l'endroit sombrer de loin en riant.
Enfin je serais à la rue et sans une Noise donc je rirais peut-être pas tant que ça.

Arrivant dans un "Crack" sonore devant l'établissement, j'allumais une clope en rentrant - Oui, j'avais le droit de fumer ici, appréciant le calme matinal de l'endroit. J'étais le premier arrivé y semblait, les chaises étaient encore sur les tables et le sol aussi propre que je l'avais laissé la veille. Dire que d'ici quelques heures ce serait dégueulasse et que mon ménage vaudrait plus rien ... Raaah, fallait pas que j'y pense ou sinon j'allais péter un câble.
D'un coup de baguette les chaises allèrent se poser au sol, tandis que je sautais au dessus du comptoir avec l'agilité de Tarzan , mais Tarzan avec un cul de ouf. Un petit verre de Jack Dan' pour bien commencer la journée tiens ! Ah ouais nan p*tain, il était à peine 10 heures, j'allais pas déjà boire. J'allais attendre une petite heure encore, l'heure de l'apéro. Mais remarquez, en France c'était l'heure de l'apéro ... Ouais nan, plus tard.

Ressortant de là, je me décidais à aller jeter un coup d'oeil aux cuisines, histoire de voir que tout était niquel aussi là-bas. Ce que je trouvais génial ici, c'était que le gérant engagé servait à rien à part se toucher et que mon soit-disant collègue valait pas mieux du tout. Du coup j'étais seul à faire tourner l'endroit et je commençais franchement à en avoir plein le cul. Y penser me mettait la haine et c'était donc d'un coup de pied de malade que j'ouvrais la porte des cuisines, la sortant à moitié de ses gonds. Je la re-claquais aussi fort, qu'elle crève la porte, moi je m'en foutais. J'étais pas payé comme une m*rde pour m'en soucier. J'avais pas capté sur le coup qu'une meuf était là, alors j'avais manqué de laisser tomber ma clope de ma bouche sous le coup de la surprise. J'aurais eu l'air bien con franchement. J'la regardais avec suspicion, c'tait qui celle là ? Elle foutait quoi ici ?

" Bonjour, je suis Neala MacLochlainn, la nouvelle serveuse. On m'a dit de venir ici pour qu'on m'explique comment ça fonctionne ici... " Hein ? Neala Macloquoi ? Nouvelle serveuse ? P*tain j'étais pas au courant ! Aaah attends, peut-être que si en fait. Un gros silence planait pendant que je réfléchissais, mais les infos me revenaient docuement. Noah avait dû m'en parler l'autre jour, alors qu'on testait de nouveaux cocktails. Sauf que bourré comme je l'étais, j'avais pas vraiment retenu l'information. Sa mère, ça voulait dire que j'étais plus seul ?! Et que comme j'étais un peu le patron-temporaire-gérant-à-la-place-du-bon-à-rien, bah du coup elle devenait mon esclave ! " M'appelle Oswin. C'est un peu moi qui gère tout ici si tu veux tout savoir. Mais j'avais complètement zapé que Noah avait lancé un recrutement. " Je restais un moment silencieux, pensif.

" Enfin bienvenue. Je te préviens t'as intérêt à te bouger le fessier parce que sinon ça va pas aller. J'en ai raz-le-cul des branleurs moi ici. " Nouvelle pause de ma part, j'étais peut-être pas très engageant là. " Enfin, tu veux savoir quoi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Ven 22 Mar 2013 - 22:24


Il avait l'air surpris de la voir. Ce qui n'était pas normal puisque Noah - elle lui avait dit de l'appeler ainsi - était sensée avoir prévenu le reste du personnel de son arrivée, ainsi que de celle d'Angel. C'était pas très net. Enfin bon, elle verrait ça plus tard. Quand elle annonça son nom, il eut la même réaction que la plupart des personnes. MacLoquoi ? Sérieusement. Ce n'était pas si compliqué que ça, MacLochlainn. Si ?

Il y eut un gros silence, le temps qu'il la remette très certainement. Franchement. Et il allait être son collègue ? Ca promettait. Enfin, peut être n'était il pas aussi... aussi... Uh... Bref, peut être n'était il pas ce qu'il paraissait être ?

- M'appelle Oswin. C'est un peu moi qui gère tout ici si tu veux tout savoir. Mais j'avais complètement zapé que Noah avait lancé un recrutement.

Eh ben si en fait. Génial. Ca allait être super les journées de boulot... Au moins, ils ne seraient pas que tous les deux. Il y eut un autre silence avant qu'il ne reprenne la parole.

- Enfin bienvenue. Je te préviens t'as intérêt à te bouger le fessier parce que sinon ça va pas aller. J'en ai raz-le-cul des branleurs moi ici.

Woah. Ca, c'est fait. A ses mots, elle ne put s'empêcher de lever les sourcils d'un air surpris et désapprobateur. D'où lui parlait il comme ça ? Ils ne se connaissaient même pas et devaient très certainement avoir le même âge, à quelques mois près. Elle ne se laisserait certainement pas marcher sur les pieds, peu importe ce qu'il pourrait faire. Elle planta ses prunelles claires dans les siennes.

- Dis toi que si j'ai été engagée, c'est que Noah me juge capable alors la ferme. Et maintenant qu'Angel et moi sommes ici, va falloir que tu te fasses à l'idée de ne plus avoir à tout gérer. Ca devrait te plaire non ?

Il y eut un autre petit silence. Sérieux, il ne savait parler que par moments ou quoi ?

- Enfin, tu veux savoir quoi ?

Elle leva les yeux au ciel et croisa les bras.

- Je suis nouvelle, techniquement je ne sais rien. Donc tout, Messire Oswin.

Ca allait être la fête ici. Wouhou.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Ven 22 Mar 2013 - 23:53



Why the f*ck are you here ?



Elle avait pas l'air d'avoir aimé ma remarque la gamine, et c'était tant mieux. J'avais pas envie qu'elle m’apprécie et elle devait savoir qui des deux était l'patron ici. Enfin bon après okay, je devais avoir quoi, un an de plus qu'elle ? Mais un an c'était beaucoup pour moi . En un an j'avais retrouvé ma vie de sauvage et de galère, comme quand j'étais gamin. Heureusement qu'il y avait Léo pour que je dorme pas tout le temps dehors, mais j'savais bien que ça pourrait pas durer éternellement comme ça. Enfin bon, vie de m*rde bonjour. Et bonjour bouteille de Jack Daniel's aussi. Ouais, picoler c'était mal, mais j'avais un peu que ça dans ma vie : Un boulot mal payé, certes pas horrible mais avec beaucoup trop de peuple à m'occuper, pas d'appart', pas de vie sentimentale, presque pas d'amis ... Bref, j'avais rien. Mais je vivais bien comme ça. C'était pas comme si j'étais du genre à m’apitoyer sur mon sort et baisser totalement les bras.

En tout cas je tiquais sur son " la ferme", qui me fit grimacer. Elle devait savoir un truc, ici c'était moi qui dirigeait l'affaire et elle avait pas intérêt à me manquer de respect. Ou bien je la dégagerais d'un coup de pied au cul et sans un regret. Mais j'étais quand même content de voir qu'elle avait un minimum de caractère, parce que sinon bonjour l'ennui et les emmerdes. Y'avait des clients parfois très relou et si on avait pas un peu de couilles, ça le faisait pas. Moi on avait vite compris qu'il valait mieux éviter de jouer au con avec moi. C'est que je cognais fort, et que 'javais la baguette facile. - Les deux ouais.
Je me rapprochais d'elle, remarquant que j'avais une bonne tête de plus. P*tain elle était minuscule ! Elle avait vraiment interêt à en avoir dans le pantalon ou bien ça craignait.

" Je suis nouvelle, techniquement je ne sais rien. Donc tout, Messire Oswin. " Je levais les yeux au ciel, mes sourcils disparaissant presque dans mon bandana. Nan mais sérieux ? On m'avait rien appris moi, je m'étais démerdé tout seul comme un grand. Y'avait quoi de compliqué à bosser dans un bar hein ? Tu bougeais ton cul quand un client arrivait, tu lui demandais ce qu'il voulait, tu lui apportais sa commande et il te payait. Le soir tu rangeais, nettoyais et faisais les comptes, que tu reportais sur une fiche qui servait à faire le total à la fin du mois. Bon après y'avait la question"événement" et tout, mais ça c'était surtout moi et Noah qui géraient. Création de boissons aussi, mais pareil, c'était plus notre domaine.
Elle, elle avait juste qu'à servir et nettoyer. D'ailleurs faudrait que je fasse un planning tiens. Ouais, histoire d'optimiser les pauses, jours de congés et horaires. M*rde je devenais carrément un mec sérieux et bosseur là.

" Bon ma grande, tu me re-dis 'la ferme' et je te fous dehors, c'est clair ? Je suis peut-être que "serveur" officiellement mais dans la forme, je suis le vrai gérant d'ce lieu okay ? J'ai toujours tout organisé et géré ici alors c'est pas maintenant que ça va changer. Sache que j'ai qu'à dire à Noah que tu conviens pas et elle contestera pas ma décision. " Bon, ceci étant dit, je m'apaisais. Je voulais juste lui faire comprendre la base, soit qu'il fallait pas me faire chier ou sinon ça risquait de mal aller. Mais dans le reste j'étais plutôt cool, tant qu'elle faisait son boulot. " Après si tu bosses bien, y'a pas de raisons que ce genre de choses arrivent. C'est juste que j'ai eu ma dose de tir-au-flanc. " Je lui fis signe de me suivre, parce que rester planté au milieu de la cuisine c'était un peu inutile. Je l'invitais à s'asseoir sur une table, écrasant ma clope dans le cendrier que je laissais traîner là.

" Donc ici c'est les cuisines, ta place donc, vu que t'es une femme . " Je lui coulais un regard en coin, l'air railleur. J'déconnais hein, donc zen. " J'pense engager un ou deux elfes de maisons pour faire la bouffe, parce que le midi c'est chaud. T'en penses quoi ? " Ouais ce serait pas mal ça, enfin je verrais avec Noah.
" Enfin, je verrais plus tard. Donc par là t'as la réserve, où on stock les bouteilles et autres, par la porte que j'ai a moitié défoncé tu rejoins la salle et le comptoir et aussi les chiottes. " Je soufflais un coup, je savais plus quoi dire. Alors je la laissais poser des questions, parce que pour moi tout était tellement évident que rien d'autre me venait. Mais bon, tout l'monde pouvait pas être un génie débrouillard comme moi quoi ...

" T'as des questions sinon MacDonald ? "
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Sam 23 Mar 2013 - 15:00


La jeune fille grimaça quand l'autre idiot reprit la parole - oui, elle le connaissait à peine mais le traitait d'idiot. Enfin bon, bref.

- Bon ma grande, tu me re-dis 'la ferme' et je te fous dehors, c'est clair ? Je suis peut-être que "serveur" officiellement mais dans la forme, je suis le vrai gérant d'ce lieu okay ? J'ai toujours tout organisé et géré ici alors c'est pas maintenant que ça va changer. Sache que j'ai qu'à dire à Noah que tu conviens pas et elle contestera pas ma décision.

Sérieux, c'était lui son supérieur ? Ca promettait. Déjà, il fumait dans la cuisine, le truc à ne pas faire si tu ne voulais pas abîmer les aliments. Mais bon, elle ne dirait rien ou elle se ferait rembarrer. Elle savait où se trouvaient les limites tout de même.

- Après si tu bosses bien, y'a pas de raisons que ce genre de choses arrivent. C'est juste que j'ai eu ma dose de tir-au-flanc.

Ca, elle pouvait comprendre.

- La chance, je suis une bosseuse et j'aime le travail bien fait. Tu devrais pas avoir trop de problèmes avec moi pour ça.

Il lui fit signe de le suivre et ils s'installèrent à la table, où il écrasa sa cigarette dans un cendrier. La pièce empestait à présent, il faudrait qu'elle aère plus tard. Et elle avait déjà décidé que personne ne fumerait ici. Partout ailleurs s'ils voulaient mais pas ici. Il faudrait juste qu'elle se fasse entendre par ce crâne épais.

- Donc ici c'est les cuisines, ta place donc, vu que t'es une femme.

Débile et macho. La joie. Tout ce qu'elle espérait c'est qu'Angel ne soit pas comme ça lui aussi, ou elle vivrait l'enfer. Elle avait bien vu qu'il plaisantait, de part son regard en coin railleur mais décida de jouer le jeu.

- Okay. Mais dans ce cas, première règle : pas de cigarette ici. Vu que c'est ma cuisine, je décide. N'est ce pas ? Elle avait pris un ton angélique mais railleur sur la fin, histoire de lui montrer qu'elle avait compris qu'il plaisantait mais qu'elle était sérieuse quand elle disait de ne pas fumer dans cette pièce. La base de l'hygiène quoi.

- J'pense engager un ou deux elfes de maisons pour faire la bouffe, parce que le midi c'est chaud. T'en penses quoi ?

Elle venait à peine d'arriver et il lui demandait déjà son avis, peut être qu'il n'était pas aussi crétin qu'il ne le paraissait. Mais elle n'avait pas vraiment d'opinion sur la question, du moins pas encore.

- Je ne sais pas, il faudrait plutôt voir avec Noah. Elle réfléchit et se mordilla légèrement la lèvre, tripotant une de ses boucles noires. Il faudrait déjà voir si on peut se débrouiller tous les trois, avant d'engager des Elfes. Parce que tu te bases sur ton expérience où tu étais seul, après tout.

- Enfin, je verrais plus tard. Donc par là t'as la réserve, où on stock les bouteilles et autres, par la porte que j'ai a moitié défoncé tu rejoins la salle et le comptoir et aussi les chiottes.

Elle regarda dans la direction qu'il avait montrée lorsqu'il avait parlé de la réserve puis la porte qui avait pris cher plus tôt.

- T'as des questions sinon MacDonald ?

La jeune femme pâlit et serra les dents. Ses yeux de jade lancèrent des éclairs en direction du jeune homme. Il pouvait au moins retenir son nom, ils étaient collègues à présent !

- MacLochlainn. Pas MacDonald mais MacLochlainn. Chaocha... Et non, je n'ai pas de question, pour l'instant. Si jamais ça me vient, j'irai te voir, promis. Je suis sûre que c'est ce dont tu auras le plus envie. Elle ne put retenir un ricanement et se leva. Bien, si ça ne te dérange pas, je vais commencer à cuisiner un peu, vu que c'est ma place. Alors, hop ! Dehors ! Et si jamais tu as besoin de venir ici ou besoin de moi, rappelle toi qu'on ne fume pas dans la cuisine.

Elle se dirigea vers les fourneaux et lui tourna le dos, mettant ainsi fin à leur conversation. La jeune femme regarda d'un œil critique les différents ustensiles posés devant elle. Elle n'avait plus cuisiné depuis qu'elle était rentrée à Poudlard et ce qu'elle avait fait avant revenait plus à du bidouillage pour ne pas mourir de faim qu'à de la cuisine. Elle haussa les épaules. Suffisait juste qu'elle ne mette pas le feu et tout irait bien.






Chaocha... : Crétin...
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Sam 23 Mar 2013 - 17:28



Why the f*ck are you here ?



Une bosseuse hein ? Bah c'était ce qu'on allait voir ma foi. De toute façon j'allais lui coller au cul comme la puanteur au derrière d'un phacochère, alors si elle se touchait un peu trop à mon goût, j'aurais vite fait de la remettre à sa place. Et l'autre aussi du coup, parce qu'il devait y en avoir un autre de nouveau. Enfin surement quoi, je savais pas. Je verrais. Donc, c'était le cul posé sur la table que je lui expliquais le bordel, terminant ma clope au passage et glissant ma petite blague macho du jour. Ouaiiis non mais je déconnais sur tout moi aussi, faudrait qu'elle s'y fasse la nana. D'ailleurs elle avait l'air de tellement bien s'y faire qu'elle m'interdisait cash de cloper ici. Oh la p*te ! Mais j'jouais le jeu à mon tour, levant les mains en signe d'abandon. Si elle tenait tant que ça à sa cuisine très bien hein, qu'elle y reste et fasse le boulot de tout le monde.

En tout cas ça allait me faire tout drôle de plus être seul ici, et j'allais surement avoir du mal à gérer. J'allais très certainement être imbuvable ( Enfin, encore plus que d’habitude ) s'ils allaient pas assez vite à mon goût et j'étais pas sûr que ce soit une si bonne nouvelle que ça ces recrutements. Enfin bon, qui vivra verra comme on dit et souffler un peu me ferait pas d'mal après tout. C'était con parce que j'aurais dû m'en foutre de cet endroit mais après tout ce temps, bah je m'y étais attaché. Et je voulais pas que l'affaire foire, tout simplement.
Bon, elle avait des questions l'autre alors ? Je tournais mon regard vers elle, remarquant qu'elle avait l'air vachement coincée du cul pour le coup. Y'avait quoi encore ? Elle était relou à faire la gueule tout le temps pour rien.

" MacLochlainn. Pas MacDonald mais MacLochlainn. Chaocha... " Chacha-quoi ?! " Et non, je n'ai pas de question, pour l'instant. Si jamais ça me vient, j'irai te voir, promis. Je suis sûre que c'est ce dont tu auras le plus envie. " Ah ouais, elle avait pas kiffé que je l'appelle MacDonald. Donc j'allais plus que l'appeler comme ça, pour la faire ch*er. Et ouais, c'était sûr que c'était mon rêve le plus fou que de lui parler, son visage allait même hanter mes rêves wouhou. Je la regardais se lever et aller vers les fourneaux, bougeant pas d'un poil même si elle était en train de me foutre dehors poliment. " Bien, si ça ne te dérange pas, je vais commencer à cuisiner un peu, vu que c'est ma place. Alors, hop ! Dehors ! Et si jamais tu as besoin de venir ici ou besoin de moi, rappelle toi qu'on ne fume pas dans la cuisine. " Ouais, nan. J'étais bien là alors j'y restais.

" Crève je reste. " J'haussais un sourcil, pas sérieux du tout. " Faut bien que je sois là pour te dire si tu fais bien les choses nan ? Vu que tu sais rien. " Ah, c'était elle-même qui l'avait dit ça. Bon par contre promis, je fumerais pas. En gage de bonne conduite j'allais même mettre le cendrier plus loin, avant de revenir m'asseoir sur une chaise cette fois. J'avais ramené deux-trois feuilles aussi, bien décidé à faire ce foutu planning. Quel homme j'étais franchement, la crème de la crème, on pouvait pas faire mieux et j'en avais la confirmation jours après jours. Je lui lançais un regard style " Bah allez, bosse. " avant de me plonger dans mes papiers. Séparant la feuilles en plusieurs colonnes, j'inscrivais d'hors et déjà mon nom et le sien - Enfin, plus ou moins quoi, de mon écriture sublime et magnifique.

Planning:
 

Mais comme je savais pas le nom du dernier, c'était un peu chiant. " C'est quoi l'nom d'l'autre nouveau ? "

Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Sam 23 Mar 2013 - 18:22


Tandis qu'elle cherchait toujours comment se débrouiller dans cette cuisine inconnue et par où commencer, elle entendit du bruit derrière elle, prouvant qu'Oswin était en train de débarrasser le plancher, pour son plus grand bonheur. Peut être qu'elle irait faire l'inventaire avant, elle ne sentait pas trop de cuisi-

- Crève je reste. Les épaules de la jeune femme s'affaissèrent. Faut bien que je sois là pour te dire si tu fais bien les choses nan ? Vu que tu sais rien.

L'Irlandaise se retourna et le fusilla du regard. Elle savait qu'elle l'avait dit mais il n'était pas obligé de le lui rappeler même pas cinq minutes après. Cette fois-ci, l'autre serveur se bougea vraiment, rangeant le cendrier plus loin et ramenant quelques feuilles avec lui avant de s'asseoir sur une chaise. Et pas sur la table comme avant. Elle n'avait rien contre ceux qui s'asseyaient sur les tables - qui ne l'a pas fait ? - mais pas dans une cuisine où l'on préparait les plats pour les clients. Question hygiène, c'était pas le top.

Elle était intriguée de voir ce qu'il allait faire avec ce papier mais n'eut pas l'occasion de le savoir, puisqu'il l'envoya travailler d'un regard. Quand il eut baissé la tête elle lui fit une petite grimace et se retourna vers les fourneaux, désespérée. Farfouillant dans les recettes, elle en sortit celle des Croustiki. Jetant un regard vers l'affreux derrière elle, elle parcourut le papier dans ses mains. Ca n'avait pas l'air trop compliqué. Du moins, elle espérait.

Elle partit dans la réserve chercher les ingrédients dont elle avait besoin et se planta devant le comptoir. Par quoi commencer ? La Béchamel ? Le saumon ? Le chèvre ? Elle avait besoin d'aide, là tout de suite maintenant, mais refusait de demander à l'autre. Question de fierté. Tout ce qu'elle voulait en fait, c'était une diversion. Un client, une urgence, peu importe. Tant qu'on avait besoin d'elle.

- C'est quoi l'nom d'l'autre nouveau ?

Allelluïa ! Elle se retourna avec un grand sourire et s'approcha de lui, mettant le plus de distance entre elle et la cuisinière.

- Il s'appelle Angel Snape...

Sa voix mourut quand elle lut ce qu'il avait écrit et elle lui donna un coup sur le derrière de la tête.

- Je t'ai dit que je m'appelais MacLochlainn, pas MacDonald ! Donne moi cette plume !

Elle la lui arracha des mains, ratura le mot et réécrivit son nom correctement. Elle allait le lui faire rentrer dans la tête, à coups de rouleau à pâtisserie s'il le fallait. Mais elle ne le laisserait pas l'appeler MacDonald ! Ou elle aussi lui trouverait un nom.

Tiens, pourquoi pas l'affreux.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Sam 23 Mar 2013 - 20:44



Why the f*ck are you here ?



Ouais j'étais à fond, j'avais déjà écris deux mots et nos noms ! Si j'étais pas trop efficace sérieux. Sauf que là, gros problème, je savais pas le nom du dernier recruté. Du coup j'interrompais Macdonald dans son travail difficile et complexe de cuisinière-en-chef, ce qui avait l'air de la réjouir au plus haut point. Ouais et dire qu'elle voulait que je vire, j'étais sûr qu'elle savait même pas faire griller des tartines. M'enfin, j'verrais ça plus tard, là je voulais au moins écrire le nom du gars sur cette foutue feuille. " Il s'appelle Angel Snape ... " Y'avait un truc chelou dans sa voix, mais j'décidais de pas faire gaffe. Alors que je m'apprêtais à l'écrire son nom à l'autre, v'là qu'elle commence à me péter une durite pour son nom. Mais je m'en battais les cou*lles que c'était MacLochlainn et pas MacDonald ! Je l'appelais comme je l'avais décidé et point barre.

Attends et quoi, d'où elle me prenait ma plume des mains celle-là ? Et d'où elle salopait ma feuille magnifiquement décorée de ma splendide écriture avec la sienne toute moche ? AAAH. Saleté, ça ressemblait plus à rien maintenant.

Planning:
 

Je plantais mon regard dans le sien, l'air grave. Déjà qu'elle était pas foutue de commencer à cuisiner, en plus elle me chiait mon planning. J'avais envie de lui faire bouffer la feuille, par le cul. Mais je me retenais, soufflant un coup. J'écrasais plutôt le papier d'un coup sec, passant mes nerfs là-dessus. Fallait que je reste zen, cool, calme. Je pouvais pas déjà la coller à la porte ou lui changer son petit nez de fille avec celui de Ringo Starr. D'un signe de la tête je lui ordonnais de regagner la cuisinière et ainsi me prouver qu'elle savait faire un truc de ses dix doigts. Mais après 10 minutes à la voir galérer comme jamais, je poussais un soupir et la rejoignais. J'emmerdais le planning finalement, je ferais ça plus tard, quand aucune chieuse serait près de moi pour rayer la moindre chose que j'écrivais. D'un oeil à la fois dur et amusé - Si c'était possible, j'essayais de comprendre ce qu'elle voulait faire. En fin de compte, c'était plutôt la recette des Croustiki qui gisait à côté qui m'indiqua vraiment le plat qu'elle préparait. Parce que pour l'instant, ça ressemblait à rien.

Les mains dans le dos, je restais juste à côté d'elle, regardant ses moindres faits et gestes. Ça la faisait chier hein ? Hein qu'elle allait exploser ? Mais au bout d'un moment de silence que je jugeais trop long, j'me décidais à parler. " C'pas terrible pour le moment. " Y'avait ses tartines qu'étaient cramées en plus, et sa béchamel était un poil grumeleuse. Je pinçais les lèvres, les mains toujours dans le dos et haussant les sourcils. Je devais avoir l'air profondément agaçant et ça me faisait bien marrer intérieurement. Allez, combien de temps avant qu'elle explose ?
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Sam 23 Mar 2013 - 21:47


Sérieusement. Il l'appelait encore une fois MacDonald et elle lui enfonçait le rouleau à pâtisserie dans la figure. Elle n'était aussi violente d'habitude, du moins pas de cette façon, mais ce gars avait un don pour l'énerver. Une fois qu'elle eut raturé ce nom exécrable pour le remplacer par le sien, beaucoup mieux, l'affreux se mit à la fixer d'un air grave.

- Q... Quoi ? J'ai quelque chose sur le nez ?

Il lui faisait un peu peur à la fixer comme ça, comme s'il avait envie de lui refaire le visage. Il finit en fait par froisser la feuille et lui fit signe de retourner cuisiner. Comprenant qu'il serait dangereux pour elle de désobéir, elle retourna à sa tâche première.

Ugh.

Un coup d’œil en arrière lui indiqua qu'il la surveillait donc aucune possibilité de tricher. Elle fixa les saumons qui la narguaient. Comment allait-elle faire ? D'habitude elle était assez douée mais la cuisine n'était pas son fort. Son point faible en fait, avec le vol. Pendant dix minutes elle s'escrima à faire griller les tartines, couper le poisson et le fromage, faire la sauce. Puis l'autre affreux vint la rejoindre et les choses empirèrent - si c'était encore possible.

Les cheveux ébouriffés, les manches roulées jusqu'aux coudes, en nage, elle ne ressemblait plus à rien. Pas qu'elle faisait attention à son physique d'habitude mais elle avait un minimum de dignité et celui ci avait été finalement atteint. Et l'autre qui la fixait sans rien dire. Déjà qu'elle était énervée parce qu'elle n'y arrivait pas, il venait en rajouter une couche en jouant l'inspecteur des travaux finis. Enfin, en cours. Bref.

Ca la stressait qu'il observe ses moindres faits et gestes. Et du coup, elle y arrivait encore moins. Elle allait faire sauter la casserole si ça continuait. Puis la cuisine. Puis le bâtiment. Et il l'aurait bien dans le... Ahem. Restons polis.

- C'pas terrible pour le moment.

Un nerf tressauta au coin de sa bouche. Zen. Inspirer, expirer. Elle lui jeta un regard en coin et ce qu'elle vit n'arrangea pas son état. Pour qui se prenait-il, à la regarder de haut comme ça ? Mais elle ne craquerait pas. C'était une travailleuse, elle n'avait pas été chez Poufsouffle pour rien. Se reconcentrant sur le plat qu'elle tentait de préparer, elle continua la cuisson du saumon quand une étrange odeur lui parvint aux narines.

Houlà, ça sent le brûlé... Les tartines !

Elle se précipita sur le pain qui avait été en train de cuire un peu plus loin et ne réussit à sortir que deux morceaux de charbon. Génial. Puis la casserole avec la Béchamel se mit à bouillir et elle se précipita pour l'enlever du feu. En fait, c'était plus une pâte grisâtre qu'une sauce blanche. Ensuite ce fut le saumon qui accrocha à la poêle. Et l'autre qui ne bougeait pas, se contentant de la fixer. Elle poussa un soupir exaspéré, retira le tablier qu'elle avait enfilé un peu plus tôt et le jeta sur la gazinière. Qu'elle avait oublié d'éteindre.

- Ca suffit. Je jette l'éponge.

Et ce qui devait arriver arriva. Le tissu prit feu.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Sam 23 Mar 2013 - 23:09



Why the f*ck are you here ?



C'était pour bientôt, je le sentais. D'ici quelques minutes elle finirait par baisser les bras et ainsi me prouver qu'elle était qu'une ratée de la cuisine. Euh bon, heureusement qu'elle entendait pas mes pensées ou je me serais pris la tartine dans l'oeil. Enfin, le bout de charbon plutôt. Parce que le pain doré synonyme des Croustikis était plutôt devenu bon à alimenter un feu. J'me retenais de rire mais c'était pas facile, en plus fallait voir sa tête là franchement, ça valait l'détour. Elle était complètement démolie, à bout de nerfs, et ma présence arrangeait rien. Je jubilais complètement, regardant sa béchamel déborder sans bouger. On aurait dit du plâtre et pour rien au monde j'aurais voulu y goûter. La sauce sembla être la goûte d'eau de trop puisque MacDonald retira carrément son tablier, mon regard se plantant aussitôt dans le sien. Gagné. J'avais un grand sourire sur le visage, parce qu'elle avait raté et qu'elle était nulle.

" Ça suffit. Je jette l'éponge. " Hahaha ! C'était limite si j'en étais pas à en sauter sur place en tapant des mains. Mais comme j'avais un honneur à défendre, je me contentais de rester les mains dans le dos, un air désabusé sur le visage. Ouais je la jugeais, et je la jugeais mal. Elle sentait le poids de mon regard plein de reproches là ? Elle le sentait bien ?! Mais avant que quoique ce soit n'ait pu sortir de ma bouche, une odeur bizarre de brûlé attira mon fin odorat de bête sauvage. Je déchantais très vite en apercevant le tablier qu'elle venait de bazarder en train de cramer dans la gazinière. Mais p*tain ! C'est qu'elle allait foutre le feu l'autre là ! Okay donc pour un premier jour, c'était pas top. C'était même carrément à ch*er. Qui foutait le feu dès son premier jour hein ?! PERSONNE.

Attrapant ma baguette sans attendre, je lançais un #Aguamenti sur la scène de crime, noyant le bordel. Je soufflais un coup, fort. J'étais pas content du tout. Et puis pauvre tablier quoi, il avait rien demandé lui. Que son âme repose en paix tiens. J'espérais qu'elle se sentait mal, très mal même, et que mon regard noir allait la terrifier. Parce qu'il y avait de quoi. Je rangeais ma baguette doucement, dans ma chaussure en fait. Je la rangeais là quand j'avais des rangers qui montaient. Pis d'une voix sèche je lâchais : " Nettoie. Et sans Magie. " Je lui laissais pas le choix et c'était un ordre pur et dur. Elle avait intérêt à réparer les dégâts et vite. je quittais la pièce sans un mots de plus, entrant dans la réserve. Valait mieux oublier le côté " Je prépare un plat, moi la douce femme qui interdit aux autres de fumer dans MA cuisine alors que je sais pas faire dorer des toasts. " et revenait une dizaine de minutes plus tard avec des bouteilles pleins les bras. Au moins, elle foutrait pas le feu avec ça.
Quoique, l'alcool c'était inflammable.

" Bon. " Je poussais un nouveau soupir, une vraie complainte que je faisais aujourd'hui. " T'sais faire des cocktails au moins ? " Je lui lançais un regard en coin, du genre " P*tain dis-moi que oui. " J'étais pas désespéré, mais presque. Jamais on avait mis le feu ici et j'arrivais pas à croire qu'elle avait eu l'audace de le faire lors de sa première journée. Bordel de qu*ues, un peu d'attention c'était trop demander ?! En général on essayait de bien faire la première fois. " Et pitié, fais attention. "
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Dim 24 Mar 2013 - 11:34


- Ca suffit. Je jette l'éponge.

Son tablier retiré et jeté sur la gazinière, elle se tourna vars son collègue, le regardant droit dans les yeux. Elle voyait bien que son regard était chargé de reproches mais elle pouvait voir une lueur de jubilation au fond. Et il était hors de question qu'elle se laisse intimider. Certes, la cuisine n'était pas ce qu'elle faisait de mieux - et de loin - mais elle savait faire d'autres choses qui seraient utiles au Chaudron.

Encore une fois une odeur étrange vint chatouiller les narines de la brunette. Elle écarquilla les yeux et se tourna, horrifiée, vers la gazinière. Merlin, non. Le tablier était en train de brûler. Avant qu'elle n'ait même eu le temps de sortir sa baguette, l'affreux avait déjà éteint le début d'incendie d'un Aguamenti. Au moins la cuisine était sauvée.

La jeune femme rougit jusqu'aux racines de ses cheveux et baissa la tête, penaude. Comment avait-elle pu faire une erreur pareille ? Qui était encore assez doué pour jeter un tablier en tissu sur une gazinière allumée ? Elle, apparemment. Neala releva légèrement les yeux, juste assez pour croiser le regard presque tueur d'Oswin. Oh oui, parce que là c'était Oswin et pas l'affreux. Elle ne pouvait pas fanfaronner alors qu'elle avait presque détruit l'endroit ils travaillaient et ce, dès son premier jour.

- Nettoie. Et sans Magie.

Tandis qu'il s'en allait dans la réserve, la jeune femme s'exécuta sans rechigner. Au moins, le ménage elle savait faire. Combien de fois avait elle du nettoyer les bureaux des autres enfants à l'école primaire ? Et nettoyer la classe ? Et la maison ? Au moins, même si elle ne cuisinait pas elle pourrait toujours faire le ménage. Le temps que l'affreux revienne - oui c'était de nouveau l'affreux -, la cuisine resplendissait. Il n'y avait plus aucune trace du début d'incendie, les ingrédients éparpillés avaient été rangés et la vaisselle, faite. C'était limite plus propre que quand elle était arrivée.

Quand il revint les bras chargés de bouteilles, elle ne put retenir une légère grimace. Les cocktails c'était pas vraiment son truc non plus. Enfin, ceux de base ça allait mais dès que ça se compliquait...

- Bon. T'sais faire des cocktails au moins ? Il lui lança un regard en coin, la suppliant de dire oui. Et pitié, fais attention.

- Promis, je vais faire attention ! C'est que j'étais énervée alors j'ai jeté mon tablier sans regarder où... Je suis vraiment désolée l'aff- ahem, Oswin. Et pour les cocktails, je sais faire ceux de base. Dès que ça se complique, eh ben ça risque de donner un résultat similaire à quand je cuisine... Mais je suis sûre que si je m'entraîne, tout ira bien ! A vrai dire, je ne peux pas tout réussir du premier coup ! ... N'est ce pas ?

Il y avait au moins quelque chose qu'elle savait faire, c'était l'Irish coffee. Et elle allait lui montrer qu'elle n'était aussi empotée qu'elle ne le paraissait. Rapidement elle se mit au travail, faisant d'abord du café bien noir et très chaud en même temps qu'elle faisait chauffer le Whisky Pur-Feu avec du sucre en poudre dans une casserole - sans porter à ébullition. Puis elle versa le tout dans un verre qu'elle avait rincé à l'eau chaude juste avant et nappa la surface de crème fraiche légèrement battue.

Irish coffee:
 

Elle se tourna vers l'autre, s'essuyant le front du poignet.

- Ca te convient ça ? C'est une boisson de chez moi, je ne sais pas vraiment si c'est un cocktail mais c'est bon et ça réchauffe. Comme tu as pu le voir, y a du café, du Whisky Pur Feu, du sucre et de la crème. Elle eut un petit rire. Alex Levine a dit : "Seul l'Irish coffee fournit en un seul verre les quatre groupes alimentaires essentiels : alcool, caféine, sucre et graisse." Elle poussa le verre vers lui. Tu veux goûter ? Je t'assure que c'est très bon.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Lun 25 Mar 2013 - 23:06



Why the f*ck are you here ?



Bon y'avait eu plus de peur que de mal au final. Parce que quand j'étais revenu avec toutes ces bouteilles dans les bras, y'avait tout qu'était nickel. Au moins elle avait l'air de savoir nettoyer, et c'était pas rien. Mais bon, si elle savait faire autre chose que laver telle une Cendrillon-en-chef, ç'aurait été cool. Du coup je posais toutes les bouteilles sur la table, avec une approximation divine puisque rien ne s'éclata au sol. Alors oui, j'aurais pu utiliser un sortilège de lévitation, mais non je l'avais pas fait. J'avais pas envie moi. J'avais des bras alors je m'en servais. L'habitude surement. La suppliant presque du regard de me dire qu'elle était une pro en cocktails et qu'elle connaissait déjà tout, je déchantais bien vite en l'écoutant me répondre. " Promis, je vais faire attention ! C'est que j'étais énervée alors j'ai jeté mon tablier sans regarder où... Je suis vraiment désolée l'aff- ahem, Oswin. " L'Aff ? Aff-quoi ? J'haussais un sourcil agacé, j'étais sûr qu'elle voulait me traiter d'un truc pas cool. La saloperie.

" Et pour les cocktails, je sais faire ceux de base. Dès que ça se complique, eh ben ça risque de donner un résultat similaire à quand je cuisine... Mais je suis sûre que si je m'entraîne, tout ira bien ! A vrai dire, je ne peux pas tout réussir du premier coup ! ... N'est ce pas ? " Là 'javais un peu envie de mourir mais je le montrais pas trop. En fait j'étais vidé, qui m'avait collé une paire de bras-cassés comme celle-là ? En tout cas je marmonnais des trucs inaudibles comme " Je veux mourir. " - " Aidez-moi " - " Bouhouhou." Mais je me reprenais bien vite. J'étais Oswin Thomas Hooper oui ou m*rde ?! J'allais pas me laisser abattre pour si peu hein ? J'étais un battant, un guerrier, je survivais à tout. Même à une tempête brune maladroite et au tablier inflammable.

" Ouais bah écoute, la prochaine fois, mets pas de tablier. Ou jette le au SOL. " Et là, elle commence à s'agiter. En fait elle avait déjà commencé un truc depuis quelques instants mais j'avais rien capté à cause de ma phase émo-gothic-qui-veut-se-suicider-parce-que-la-vie-c'est-de-le-Mer**. Je regardais sans rien dire du coup, soucieux dès qu'elle alluma le gaz. Mais ça avait l'air d'aller, rien cramait et je mis pas longtemps à deviner ce qu'elle faisait. Ouais bon, si elle me prenait par les sentiments aussi ... Un Irish Coffee quoi, c'était juste ce qu'il me fallait là. Café-alcool-sucre-crème. A 10 heures du matin c'était le truc rêvé ! Vu qu'il était trop tard pour le café matinal et trop tôt pour l'apéro, bah, fallait mélanger les deux.

Après une dizaine de minutes, elle me colla un magnifique verre plein de crème sous le nez et j'avais pas eu besoin de me faire prier pour goûter. Ah sa mère la catin, c'était bon. J'hochais la tête de bas-en-haut, avalant une gorgée." Okay, je te pardonne le feu. J'adore ce truc et t'l'as bien fait. Nickel. " Je le torchais de moitié, savourant le mélange Whisky-Café. Sérieux, si la pisse Dieu avait un goût, ç'aurait été celui là. " T'es Irlandaise du coup ? " Ça semblait logique, je venais donc de poser une question conne. Mais c'était pas grave, la crème m'apaisait les neurones c'était tout. M'enfin du coup, je préparais les ingrédients pour lui montrer comment on faisait des cocktails plus élaborés. Rien de compliqué, si ce n'était les doses peut-être. " J'vais t'apprendre à faire le cocktail de Noah et moi, le Hooper-Alniott. Il te déchire la gueule en deux secondes. " Aaah celui-là ... Que de bons souvenirs entre Noah et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Mar 26 Mar 2013 - 16:21


A peine avait-elle poussé le verre vers l'affreux que celui-ci se jeta dessus et engloutit la moitié de la boisson en deux gorgées. Un air de stupeur et presque de dégoût mais plutôt amusé se peignit sur le visage de la jeune femme. Au moins, il aimait. Et si elle avait besoin de se faire pardonner, elle saurait quoi faire...

- Okay, je te pardonne le feu. J'adore ce truc et t'l'as bien fait. Nickel.

Un sourire fier étira ses lèvres. La cuisine et les cocktails n'étaient pas son domaine mais il y avait certaines choses qu'elle parvenait à faire tout de même. L'Irish Coffee en faisait partie. Elle-même n'y avait goûté qu'une seule fois, quand son père lui avait fait boire un peu de la boisson à partir de sa choppe, en cachette de sa mère. Celle-ci l'aurait tué si elle l'avait surpris. Ensuite, elle n'en avait plus jamais bu, se contentant de le préparer. Elle n'en avait plus vraiment eu l'occasion, à vrai dire.

- T'es Irlandaise du coup ?

Son sourire disparut et elle le fixa avec incrédulité. Il était débile ou il le faisait exprès ?! Entre son nom, MacLochlainn, et le fait qu'elle sache faire un Irish coffee parfait... Elle ne pouvait être qu'Irlandaise ! Merlin, elle avait même un accent, même si celui-ci n'était pas très prononcé. Bon, à question idiote, réponse idiote.

- Non non, je suis Polynésienne, même que ça se voit à mon teint et à mon nom. Elle leva les yeux au ciel. Bien entendu que je suis Irlandaise. Je te rappelle que tu m'appelles MacDonald depuis tout à l'heure. Tu connais beaucoup de Mac qui ne viennent pas d'Irlande ? Et ne me parle pas des Ecossais, eux ne savent pas te faire un Irish coffee correct. Donc oui, je suis Irlandaise. De Galway plus exactement.

La jeune femme secoua la tête, ses boucles dansant autour de son visage. Ca allait être drôle le service avec lui. Elle remarqua qu'il avait de la crème au dessus de la lèvre supérieure mais se tut. Il serait tellement plus amusant de le voir aller travailler comme ça. Il devrait perdre un peu de sa crédulité... Et de son image de gros dur. Elle dut retenir un petit rire. Puis déchanta rapidement quand elle entendit ce qu'il dit.

- J'vais t'apprendre à faire le cocktail de Noah et moi, le Hooper-Alniott. Il te déchire la gueule en deux secondes.

Neala blanchit. Trop d'alcool d'un coup. Elle avait lu la carte en arrivant et s'était sentie mal rien qu'en lisant la description. Mais si elle voulait y arriver, il fallait qu'elle surmonte son horreur, n'est ce pas ? Qu'elle surmonte son envie de vomir lorsque l'odeur d'alcool se faisait trop forte. Qu'elle surmonte le souvenir de son père effondré sur la table, sanglotant au milieu de bouteilles vides. La jeune femme ferma les yeux et inspira un grand coup. Elle pouvait le faire.

- Okay. Je te préviens, je risque de ne pas me sentir bien par contre. J'ai... du mal quand je suis entourée de beaucoup de vapeurs d'alcool.

Elle n'avait pas envie de lui dire pourquoi. Peut-être plus tard, quand ils se connaîtraient mieux. Mais pour l'instant, il le ferait avec.

Quelle ironie tout de même, une Irlandaise qui ne supporte pas les boissons alcoolisées.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Jeu 28 Mar 2013 - 22:32



Why the f*ck are you here ?



Oouais bon d'accord ma question était profondément c*nne mais au moins je faisais la conversation moi. Je faisais pas que de me foutre de sa gueule quoi. Même si j'savais pas vraiment pourquoi c'était sorti de ma bouche. L'Irish Coffee avait dû m'adoucir 5 minutes, la crème ça me faisait toujours un drôle d'effet. Enfin du coup elle se foutait de ma gueule la saloperie, j'avais envie de lui verser une bouteille sur la tronche pour la peine. Mais j'avais pas envie de la gâcher non plus. " Tu connais beaucoup de Mac qui ne viennent pas d'Irlande ? " J'haussais les épaules, la coupant pour balancer : " Paul McCartney ? " Toc. Dans tes dents miss sarcasmes.

Enfin j'allais pas m’éterniser et comme le temps c'était de l'argent, valait mieux passer à des choses plus productives. Genre les cocktails, l'alcool quoi. LA BASE. Elle avait fait une drôle de tête quand je lui avais dit, j'avais peur de la suite. Manquerait plus qu'elle supporte pas la picole, pour bosser ici ce serait génial. Parce qu'en plus de pas savoir cuisiner, si elle se mettait à gerber ou tourner d'l'oeil dès qu'elle en servirait un peu trop, on était pas tiré d'affaire. A c'rythme j'aurais plus qu'à me flinguer, foutre le feu à l'établissement pour de bon et laisser mon cadavre disparaître avec la bâtisse. " Okay. Je te préviens, je risque de ne pas me sentir bien par contre. J'ai... du mal quand je suis entourée de beaucoup de vapeurs d'alcool. " Je me figeais, lui lançant un regard en coin du style " Tu te fous de ma gueule là ? ". Je restais comme ça pendant deux bonnes minutes.

J'y croyais pas, c'était bien ça ! Mais elle faisait quoi ici ?! Moi encore même si je pouvais aps encadrer tous les paysans qui fallait servir ici, j'aimais picoler et surtout j'avais besoin du salaire que je gagnais. Elle, elle était à Poudlard donc avec un toit sur la tête, elle savait pas cuisiner et aimait pas l'alcool. Nan mais whut ?! " T'sérieuse là ?! Mais tu fous quoi ici ? Va falloir t'y faire ma grande, ici c'est un bar donc à la base les gens ils viennent boire quoi. " Baaah elle était peut-être pas sérieuse. Elle me faisait peut-être une blagounette à la con. Pitié, faites que ce soit une blague ... Je me raclais la gorge, prenant la bouteille de Rhum avec le désespoir d'un condamné. J'prenais un verre aussi, un beau verre à la belle courbe cubique. Il me faisait envie, enfin une fois qu'il serait plein quoi.

" Euh bon, alors ... " J'étais un peu paumé sur le coup, un peu vidé de toute essence vitale. J'étais plus qu'un corps sans vie, une bouteille de Jack Dan' vide, Nabila des Anges de la télé-réalité. Bref, j'étais tombé bas. Je commençais à verser 4 cl de Rhum dans le verre, puis je faisais de même avec le Whisky avant de presser un citron et de le mélanger à l'Hydromel, que je mélangeais ensuite au reste. Donc la base, c'était bon. Enfin nan en fait ce cocktail était dégueulasse mais il te tuait les neurones genre bien bien. Et c'était ça qui était bon ! Je rajoutais ensuite 2 cl de mélange ultra secret dévastateur mis au point par Noah et moi-même et qui faisait tout l'charme de la boisson. Mais ça puait l'alcool fort à mort et je voyais du coin de l'oeil que la gamine commençait à virer au blanc lessive Ariel. " Macdo', ç'va ou tu vas clamser là ? "
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Sam 30 Mar 2013 - 18:49


- Okay. Je te préviens, je risque de ne pas me sentir bien par contre. J'ai... du mal quand je suis entourée de beaucoup de vapeurs d'alcool.

Du coin de l’œil, Neala vit qu'il s'était figé. Pas bon ça. Elle se prépara à l'eng***lade qui ne tarda d'ailleurs pas.

- T'sérieuse là ?! Mais tu fous quoi ici ? Va falloir t'y faire ma grande, ici c'est un bar donc à la base les gens ils viennent boire quoi.

La jeune femme serra les dents mais se contint. Il ne fallait pas qu'elle s'énerve. Elle savait qu'il fallait qu'elle serve les clients quand ils venaient commander. Un verre d'alcool ça allait, c'était quand il y en avait trop que ça n'allait pas. Etait ce de sa faute si elle avait été traumatisée ?!

- Ecoute moi bien, l'affreux. Je sais ce qu'est un bar et je sais ce que les gens viennent y faire. Mais ce que je sais aussi, c'est que je ne supporte pas les vapeurs d'alcool en grande quantité ! Alors, va falloir t'y faire toi aussi ! Tu préfères que je me force et qu'ensuite je sois incapable de servir ? Ou que je m'arrête quand je sens que ça ne va vraiment plus pour que, comme ça, je puisse être encore d'attaque pour la suite du service ?

Elle inspira un grand coup pour essayer de se calmer. Si ça continuait ainsi, elle n'allait pas pouvoir s'arrêter de parler.

- Désolée si je casse tous tes espoirs en tant que serveuse mais on a tous des défauts ! Je ne sais pas cuisiner ? J'apprendrai ! Je ne supporte pas l'alcool en grande quantité ? J'apprendrai à m'y faire ! Mais laisse moi le temps ! Je viens à peine d'arriver, tu ne peux pas me demander d'être chef cuisinier ET barmaid exemplaire ! Tu crois quoi ?!

Les mots suivants s'échappèrent de sa bouche sans qu'elle ne puisse les arrêter.

- Si tu veux savoir pourquoi je suis dans cet état dès qu'il y a trop de boisson alcoolisée, c'est parce que, quand j'étais petite, mon père buvait comme un trou. Mon père, autrefois si fort, buvait toute la sainte journée en pleurant ma mère. Désolée d'avoir été traumatisée par ça ! Maintenant, si ça te dérange vraiment, je peux partir ! Mais faudra que tu t'expliques avec Noah ensuite ! Sérieux quoi, tout le monde n'aime pas autant boire que toi !

Elle prit appui sur la table, tandis qu'elle reprenait son souffle. S'énerver lui avait permis d'évacuer la tension de la dernière heure et elle se sentait un peu mieux à présent.

- Euh bon, alors ...

C'était drôle, il avait l'air perdu. Et toujours avec sa trace de crème au dessus de la lèvre. Mais elle n'avait pas vraiment envie de rire, elle voulait juste se concentrer sur ce satané cocktail pour en finir au plus vite. Et elle priait pour ne pas qu'elle fasse de malaise. Elle n'était pas vraiment sûre qu'il chercherait à l'aider, après la façon dont elle venait de l'incendier...

Tandis qu'il commençait la préparation, la jeune Irlandaise observa ses gestes avec attention, veillant à bien tout retenir. Elle n'avait pas réellement envie de retourner le voir pour lui poser une question. Elle soupira légèrement. Elle savait qu'elle ne pensait toutes ces choses que sous l'effet de la colère. Après tout, elle avait commencé à l'apprécier, malgré son caractère bougon.

Puis les vapeurs commencèrent à se faire trop fortes. Rhum. Whisky. Hydromel. Citron. Et ce mélange secret. Sa tête commença à tourner et elle se sentit blanchir. Il fallait qu'elle tienne. Elle pouvait le faire. Sa vision se brouilla légèrement.

- Macdo', ç'va ou tu vas clamser là ?

Oh, il s'inquiétait pour elle ? Sweet. Elle vacilla légèrement et se retint grâce à la table. Elle hocha du mieux qu'elle put la tête mais celle-ci commençait à être lourde et à lui faire mal. Bon, il fallait qu'elle respire. Elle tenta de faire rentrer de l'air dans ses poumons mais encore plus de vapeurs s'engouffrèrent à la place. Elle allait vraiment être mal là.

- De... De l'air... J... J'ai besoin de... de prendre... l'air... Vite !

Elle tenta de faire quelques pas en direction de la porte mais faillit tomber. Faillit seulement. Quelque chose l'en avait empêcher... Ou plutôt quelqu'un. Oswin.
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Les cuisines

Message par : Oswin T. Hooper, Sam 30 Mar 2013 - 20:32



Why the f*ck are you here ?



Pwaaah, vlà qu'elle me déballait sa pauvre vie maintenant. Pis genre trop vénère hein, alors que moi je m'en battais les couilles de ses petits problèmes perso. Je lui demandais d'être efficace, pas de me parler de sa vie de miséreuse. Et c'était devenu un vrai moulin à parole, et vas-y que j'me plains ... Nan mais Mer**, elle allait se calmer là ? Est-ce que je lui parlais de la mienne de vie ? Nan, parce qu'on s'en battait royal. C'était pas l'sujet, ça avait rien à faire là. Le but c'était qu'elle apprenne les bases et après elle se démerdait pour gérer. Je serais pas tout l'temps là pour réparer ses c*nneries donc elle devait apprendre à bien faire et vite. Tain mais elle avait tellement causé en plus qu'elle pouvait même plus respirer c't'andouille, c'était malin. Moi ça m'avait vidé franchement et pendant quelques secondes j'disais rien. Mais je me reprenais quand même au bout d'un moment, parce que bon.

" Ecoute. Tes problèmes je m'en fous, on en a tous. Tout c'que j'te demande, c'est de gérer, peu importe comment. " Sur ce, j’enchaînais donc la préparation du cocktail à notre nom à Noah et moi, remarquant bien vite qu'elle tournait de l'oeil doucement mais surement. J'stoppais du coup, pour lui demander si ça allait. J'avais pas envie qu'elle crève non plus, ça ferait désordre dès le premier jour quoi. " De... De l'air... J... J'ai besoin de... de prendre... l'air... Vite ! " Okay, bingo, elle tournait de l'oeil. Ah bah !! Carrément sur moi en plus ?! P*tain j'étais pas une béquille, d'où elle se lattait sur moi là ? Mais je la retenais quand même, pour pas qu'elle s'écrase complètement au sol. J'étais vraiment trop bon.

Bon sauf que je savais pas quoi faire d'elle et qu'elle était complètement dans les vapes. Bordel j'devais faire quoi là ? Sortir ? Ouais j'allais sortir, il lui fallait surement d'l'air frais. Y'avait une porte au fond qui donnait sur une petite cour, ça suffirait. Je choppais la fille dans mes bras, en mode princesse. Trop kitch sérieux, mais c'était le plus simple pour la porter. D'un coup de pied magistral je défonçais la porte, atterrissant dehors en moins de 5 minutes. J'posais la fille au sol, elle zonait toujours et j'avais pas la moindre idée d'quoi faire. Alors je lui collais une baffe, ça marchait toujours ça, les baffes. Ouais elle ouvrait les yeux, doucement. Mais au moins elle les ouvrait. C'qu'elle avait une sale tête pour le coup. Toute pâle. Elle déconnait pas quand elle disait qu'elle supportait pas l'alcool. " Hey ! HEY ! " J'essayais d'attirer son attention, parce qu'elle me faisait flipper là quand même. On dirait qu'elle venait d'se piquer ... J'aimais pas c'te vision. Trop d'mauvais souvenirs.

" Macdo, crève pas steuplé ! T'fais chier s'tu crèves maintenant ! "
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Les cuisines

Message par : Neala MacLochlainn, Mar 2 Avr 2013 - 10:16


La jeune femme se sentit partir. Son dernier souvenir était la sensation des bras de son collègue lorsqu'il la soutenait. Puis plus rien. Le noir complet.

Suis je morte ? Je ne ressens plus rien. Mon corps... flotte.

Quelque chose claqua sur sa joue. Une main. Grande et calleuse - la main d'Oswin. Elle ne put retenir un petit gémissement et ouvrit doucement les yeux, sans que ceux ci ne puissent se focaliser sur quoi que ce soit. Elle commençait à avoir mal maintenant - à la tête, au ventre, à la joue. Pourquoi n'avait-elle pas pu rester dans cette nuit bienfaitrice ? Loin de toutes ces souffrances physiques et morales ?

- Hey ! HEY !

Une voix l'appelait. Qui était ce donc ? Elle ne la reconnaissait pas. Ca ne ressemblait pas à son père. Peut être était ce son frère, qui avait pu grandir malgré tout ? Non, ce n'était pas possible. Le sol était trop dur et trop froid pour que ce soit Emain Abhlach. Avalon. Le paradis des celtes.

- Macdo, crève pas steuplé ! T'fais chier s'tu crèves maintenant !

Macdo ? Oh, oui. Elle se souvenait à présent. Macdo, c'était elle. Qui l'appelait comme ça déjà ? O... Oswin. L'affreux. Un petit sourire moqueur se dessina sur ses lèvres, difficilement, puis elle tenta de parler. Elle ne réussit pas la première fois mais y parvint la seconde, d'une voix faible. Elle eut du mal à la reconnaître comme étant la sienne.

- Quoi, l'affreux... Tu veux que je meure mais plus tard ?

A présent qu'elle était dehors, elle respirait beaucoup mieux. Rien ne vaut l'oxygène pour se remettre d'aplomb. Elle leva une main vers sa joue douloureuse et grimaça lorsqu'elle la sentit légèrement gonflée.

- Aïe... Tu ne m'as pas ratée dis donc... Tu ne connais pas le sort Enervatum ? C'est très utile dans les situations comme celle ci... Elle planta son regard opalin dans le sien et sourit franchement. Merci en tous cas. Elle devint songeuse un court instant puis son sourire revint, cette fois ci un peu plus fragile. Tu sais, quand j'étais dans les vapes, j'ai crû que c'était mon petit frère, devenu grand, qui me parlait... Peut être seras tu un deartháir mór pour moi plus tard ?

Un deartháir mór. Un grand frère.

Elle en avait envie. Elle ne savait pas pourquoi mais sentait qu'avec lui, une complicité spéciale naitrait. Ils se chamailleraient comme tous les frères et sœurs mais seraient là l'un pour l'autre. Tout ce qu'elle espérait, c'est que le jeune homme en vienne à penser comme elle - et qu'il ne prenne pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les cuisines

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 7

 Les cuisines

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.