AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 12
Activités forestières
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Activités forestières

Message par : Philéas Byrne, Ven 30 Nov - 22:53


/ Sujet ouvert avec l'autorisation de Gloire Lecomte. /

- RP privé entre Elenna Benson & Philéas Byrne -



Les rayons du soleil matinal réchauffaient lentement le sol froid, que les pluies de la veille avaient humecté. Rien n'était comparable aux senteurs propres à un sous-bois, qui trouvaient là de parfaites conditions pour s'exprimer. Le calme régnait en maître, étendant ses tentacules de silence entre les troncs des arbres dégarnis. Rien de bien étonnant dans cette partie de la forêt finalement peu fréquenté, à cette heure où les créatures nocturnes avaient déjà regagné leurs tanières et où leurs homologues diurnes commençaient seulement à s'activer.

Un craquement dans le feuillage d'un chêne trahit la présence de l'un de ces hôtes. Un petit museau à la truffe noire apparu alors au milieu d'une fourche. S'aidant de ses petites griffes, la créature descendit le long du tronc pour se faufiler entre les feuilles mortes qui tapissaient le sol.
L'animal semblait errer au hasard entre les différents buissons, mais il n'en était rien.

En réalité, il s'agissait d'un animagus qui avait adopté cette forme pour se promener à sa guise dans cet endroit où un mustélidé n'attirerait pas l'attention. Cela lui avait plutôt bien réussi jusque là, puisqu'il avait pu se consacrer pleinement à sa quête. Rien de bien transcendant, puisque le sorcier en question était simplement à la recherche d'une mousse plutôt quelconque, qu'il se souvenait avoir observé durant ses études. Une tâche qui aurait d'office était classée dans la catégorie corvée pour la plupart des gens, mais ce n'était pas son cas. Au contraire, c'est même avec une certaine excitation dans le regard que la martre repéra enfin ce qu'elle cherchait.

Aussitôt la silhouette pelucheuse se déforma pour laisser la place à un homme, environ la trentaine, cheveux et regard noir, teint hâlé, vêtu d'une cape brune sur une redingote taupe, une chemise blanche et un pantalon marron, assorti à ses bottillons en cuir.
S'aidant de sa dague, il décrocha quelques plaques d'une mousse olivâtre qu'il glissa dans des linges humides, avant de les ranger dans un étuis en cuir. Rangeant le tout dans sa besace, l'Animagus balaya les environs du regard avant de reprendre l'apparence d'un petit carnivore.

Si son intention initiale fut de reprendre la route de sa demeure temporaire, la martre s'immobilisa brusquement à mi-hauteur du tronc d'un saule pour humer l'air. Un éclair d'inquiétude sembla traverser le regard de l'animal, quand il reconnu l'odeur ferreuse d'une dépouille fraîche.
Paradoxalement, le sorcier ne fit pas le choix de fuir. Poussé par sa curiosité et son opportunisme, le petit prédateur remonta la piste sanglante.

Il lui fallut quelques minutes pour trouver la source des émanations, qui n'était rien d'autre que le cadavre d'un cervidé salement amoché.
Un peu déçu de ne pas avoir trouvé la dépouille d'un animal plus intéressant, le rôdeur à plastron allait s'en aller quand il entendit un bruit à proximité. Cédant une nouvelle fois à la curiosité, il se glissa discrètement jusqu'à un buisson proche depuis lequel il put observer le responsable. A sa grande surprise, il découvrit une femme, appuyée contre un arbre, qui ne semblait pas au mieux de sa forme.

N'étant pas un monstre dénué de tous sentiments, Philéas sorti de sa cachette et repris forme humaine pour s'assurer que tout allait bien pour la jeune femme. Ôtant sa capuche pour ne pas paraître hostile, il fourragea ensuite dans sa besace pour en sortir une gourde métallique gaînée de cuir. Tendant le récipient contenant de l'eau à l'inconnue, l'Irlandais prit la parole d'une voix qui se voulait rassurante.

    - Nuit difficile ?! demanda-t-il en guise de préambule. Vous allez bien ? ajouta-t-il ensuite avec un demi-sourire inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Activités forestières

Message par : Elenna Benson, Lun 3 Déc - 17:24




La nuit, celle qui me nuit...


La journée avait été froide, comme tous les jours depuis quelques semaines. L’hiver était maintenant bien présent et plus personne ne pouvait le nier. Emmitouflée dans sa doudoune noire, Elenna marchait rapidement dans les rues de Londres, sous une pluie fine qui venait de se calmer. Elle venait de finir sa journée de travail chez Ollivander’s. Certes, elle aimait ce travail, mais tous les soirs, en débauchant, celle-ci se sentait épuisée, comme vidée de toutes ses forces. Il allait falloir qu’elle apprenne à gérer ses jours, à ne pas courir partout dans la boutique de droite à gauche. Elle mettait tellement d’entrain dans ce nouveau job qu’elle finissait fatiguée à la fin d’une journée. La belle songeait même par moment, à rester dormir entre les baguettes. Ce soir-là, comme tous les autres, Elen était épuisée, bayant discrètement, la main devant sa bouche. Il n’y avait plus grand monde dehors à cette heure-ci et le froid finissait de déblayer les rues des petits garnements qui ne voulaient pas rentrer au chaud. La demoiselle aurait tout donné pour un bon feu de cheminée. Malheureusement, elle vivait dans une auberge de Pré-au-Lard pour le moment, étant donné qu’elle n’avait guère les moyens de s’acheter une maison.

La soleil avait filé sur l’horizon, embrasant au passage les feuillages des arbres à sa portée et avait laissé place à son amante, la lune. Ce couple mystique aux formes rondes et semblables se pourchassait sans cesse, cherchant à rattraper l’autre sans grand succès. Les seules fois où ils pouvaient espérer se frôler étaient les jours d’éclipse. Elenna leva les yeux au ciel et n’allait pas aimer ce qu’elle allait voir. Elle était arrivée dans le petit village sorcier quand elle aperçut une facette de cet astre rond et d’un blanc éclatant. Ronde. La lune était ronde et pleine, elle en était certaine même si elle ne pouvait pas encore le voir. Une lueur de panique passa dans son regard. Depuis qu’elle s’était fait mordre, la demoiselle ne s’était pas retransformée. Chaque soir de pleine lune, elle prenait la potion Tue-Loup, bien connu pour stopper les effets de la mutation. Fouillant avec anxiété ses poches, Elen savait bien qu’elle ne trouverait rien mais elle espérait. La panique pouvait se lire dans son regard mais aussi dans ses gestes rapides et imprécis, ses mains tremblaient. Elle avait peur. Peur pour elle, car elle ne s’était jamais transformée depuis sa morsure mais aussi peur pour les autres, ceux qui pouvaient être dans les parages et elle savait qu’elle n’était pas seule. A quelques pas du lieu où elle se trouvait, certainement une rue après, des bruits de pas martelaient le sol et le parfum humain vint chatouiller l’odorat de la louve. L’affolement ne laissait pas libre cours aux pensées d’Elenna qui ne savait que faire. Heureusement, par instinct, elle se mit à courir. Courir pour s’éloigner du village, courir pour échapper aux regards des autres, courir pour que les autres échappent à ses crocs.

Bien vite, le paysage changea. Les petites maisons laissèrent place à des arbres alors que la belle pénétrait dans la forêt interdite. Pourquoi venir ici ? Elen n’en savait rien. C’était dans ces bois qu’elle s’était fait mordre. C’était dans cette forêt que personne n’était censé venir et qu’elle s’était promenée. C’était dans ce lieu interdit qu’elle allait revenir comme pour retrouver ses origines. Elle espérait de tout cœur ne croiser personne d’aussi idiote qu’elle. En effet, elle aimait ce qu’elle était devenue. Différente, même si elle en avait un peu peur pour le moment, mais elle ne souhaitait mordre aucun humain. Alors elle n’avait plus qu’à prier pour se retrouver seule entre ses arbres menaçants.

Haletant et courant aussi vite qu’elle le pouvait, la demoiselle suivait du regard la course des nuages dans le ciel qui dévoilaient peu à peu la pleine lune. Les branches fouettaient son visage et ses pieds se prenaient dans de grosses racines, comme si la forêt elle-même s’était liguée contre elle. Sautant dans des flaques, elle fut rapidement trempée, son visage baignait de gouttes de pluie ou de larmes. Un énième obstacle et elle s’écroula sur le sol boueux. A quatre pattes, appuyée sur ses mains, Elen regarda le ciel une fois de plus. Ses yeux fixèrent l’astre maintenant plein. Ses yeux devinrent sombres et ses pupilles ne formèrent plus qu’une simple fente ; son dos s’arrondit. Un râle s’échappa de ses lèvres, elle ne voulait pas, pas ce soir. Luttant de toutes ses forces, elle savait que c’était peine perdue et rapidement, son corps se mit à se tordre alors qu’elle hurla sous l’effet de la douleur. Ses os semblèrent se briser pour se ressouder, ses muscles se tendre et gonfler pour devenir puissant. La colonne du loup-garou fut bientôt visible dans son dos. Dans un dernier élan de lucidité, Elenna retira sa veste et sa longue chemise qu’elle jeta plus loin, mais son jean craqua et son corps grandit à vue d’œil. Alors que sa jolie frimousse laissait place à un long museau et des crocs acérés, la jeune femme faisait maintenant deux fois sa taille initiale et son corps se recouvra d’un poil d’un gris très clair, presque blanc. Elen n’était plus. Le loup-garou était de sortie. Levant la tête vers la lune, il hurla à celle-ci sa soif de sang…

Des cris d’animaux. Du sang. Beaucoup de sang. La lune. Les bois. Un lac brillant sous les étoiles. Une course folle. La sensation de l’air frais qui glissait sur le corps de la bête. Un dernier hurlement à la lune.

Elenna rouvrit les yeux difficilement. Les rayons du soleil la firent souffrir, elle décida donc d’attendre encore un peu. Assise au pied d’un arbre, elle finit par regarder autour d’elle, les yeux plissés. Sa chemise était à côté d’elle. La saisissant rapidement, elle l’enfila, s’enroulant dedans alors qu’elle se rendait compte du froid qui la paralysait. Certes, le soleil était bien présent, mais elle n’avait pas hiberné, l’hiver n’était pas bien loin. La belle ne se souvenait de rien, le trou noir. Seuls quelques flashs vinrent percuter son esprit. Relevant le regard, elle sentit l’odeur du sang d’un cerf. Voilà qui était donc sa victime cette nuit. Elle soupira de soulagement, contente de n’avoir agressée personne, du moins elle l’espérait. Le cadavre de l’animal devait se trouver un peu plus loin. Enroulant ses bras autour de ses jambes collées à sa poitrine, elle frissonna. Il lui restait seulement ses sous-vêtements, sa longue chemise qui descendait jusqu’au haut de ses cuisses. Elen plongea sa tête entre ses bras, réfléchissant.

Quelques minutes, peut-être une heure, passèrent. Un bruit vint cependant attirer son attention. Elle ne bougea pas, mais écouta la nature qui l’entourait. Les parfums des bois chatouillèrent ses narines mais une autre odeur se mêlait à celles-ci : un homme. Pourtant, ce fumet était mélangé à celui-ci d’un petit mustélidé… Etonnant. D’ailleurs, celui-ci s’approchait. Elenna était épuisée et n’avait pas la force de se défendre si l’inconnu lui voulait du mal. Les pas se firent de plus en plus proches et la belle savait que l’homme était maintenant face à elle. Le visage toujours dissimulé entre ses bras, elle écouta l’homme qui prit la parole d’une voix rassurante :

" Nuit difficile ?! Vous allez bien ? "

La demoiselle sortit enfin de son mutisme. Secouant légèrement la tête, Elen posa ses yeux sur l’objet que lui tendait l’homme. Pour le moment, elle ne voulait pas savoir qui il était. Sautant sur l’occasion, elle saisit doucement la gourde de métal et la porta à ses lèvres. La belle but avec rapidité, se rendant compte qu’elle était complétement déshydratée, comme si elle avait hurlé à la lune toute la nuit… Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres quand elle eut fini d’apaiser sa soif. Elle tendit le récipient à son propriétaire et passa doucement ses mains sur son visage pour finalement frotter ses bras frais. Elenna se décida enfin et regarda l’homme, plantant son regard dans le sien. De sa voix enrouée mais toujours aussi douce, elle lui répondit :

" Un peu… Merci pour l’eau. Cela pourrait aller un peu mieux, vous devez vous en douter… J’ai un peu froid… "

Un peu était un faible mot. A vrai dire, elle commençait à ne plus sentir ses doigts, parcourus de légers fourmillements. Un faible sourire s’afficha sur son doux visage aux traits fatigués. Elle aurait voulu se lever, se montrer forte, comme à son habitude, cacher ses doutes et ses craintes derrière un sourire ou un rire éblouissant. Pourtant, ce matin-là, elle n’avait pas la force de mentir…


Dernière édition par Elenna Benson le Mer 12 Déc - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Activités forestières

Message par : Philéas Byrne, Jeu 6 Déc - 22:47


Ce fut d'un sourire compatissant, que Philéas accueillit la déclaration de la créature sylvestre. Il rangea sa gourde dans sa besace, prit sa baguette dans la doublure de sa cape et tourna légèrement le dos à la jeune femme.

    - Première pleine lune ? demanda-t-il en s’afférant.


D'une main il détacha sa cape, l'envoya tourbillonner dans les airs et la pointa de sa tige de merisier, avant d'informuler un Gemino. Suite à quoi il rattrapa sa cape et reçu sa copie sur la tête. Ôtant le vêtement qui lui couvrait le visage, en arborant un sourire à la fois contrit et amusé, il le tendit à la jeune femme.

    - Autant ne pas mourir de froid, si vous voulez avoir une chance de vous améliorer ! lui confia-t-il en parlant à voix basse, comme un enfant qui complote un mauvais coup.


Pour autant qu'il puisse en juger la jeune femme semblait plus petite que lui, ce qui lui permettrait de s’emmitoufler dans l'épaisse cape brune pour échapper à la morsure du froid... et être un peu plus décente.
Le sorcier se détourna, pour laisser le temps à la jeune femme de se lever et de revêtir l'étoffe doublée de laine. Il en profita pour lancer un autre sort sur un tapis de lierre tout proche, suite à quoi le végétal se contorsionna pour prendre l'apparence de deux sandales fermées en cuir. Seuls un ou deux motifs représentants des feuilles sur la cheville trahissaient l'origine des souliers. Une chance pour la louve que le chercheur ai toujours été doué en Métamorphose.

    - Tenez ! Je vous déconseille de tenter un marathon avec ces chaussures, mais elles tiendront largement jusqu'à ce que vous rentriez chez vous. Puis avec un peu de chance, nous retrouverons celles que vous portiez hier en bon état. Vous êtes du genre à mâchouiller les chaussures ? Lui demanda-t-il sur un ton taquin, comme s'il parlait d'un chiot.


Son interlocutrice enfin prête, l'Irlandais se mit en marche. Balayant les environs du regard pour s'assurer de prendre le bon chemin. La jeune femme étant visiblement fatiguée, ce n'était pas le moment de faire une mauvaise rencontre. Il n'était d'ailleurs pas plus prudent de rester ici trop longtemps.
Écartant une branche de saule pour lui faciliter le passage, l'homme au regard sombre s'adressa de nouveau à celle qui faisait route en sa compagnie.

    - Au fait, je m'appelle Philéas, Philéas Byrne. Quitte à se promener ensemble, autant savoir au côté de qui vous faites route. continua-t-il avec un sourire bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Activités forestières

Message par : Elenna Benson, Mar 11 Déc - 15:16




Lançant ce faible sourire à un inconnu, Elenna aurait pu se haïr à l’instant présent. Se montrer si faible face à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas, de plus un homme, était pour elle une grande première. Sa devise était de sourire quoiqu’il arrive. A force de faire croire aux autres que tout va bien, on pouvait s’en convaincre tout seul. Le sorcier lui rendit son sourire. De la pitié ou de la compassion ? La belle ne savait dire ce qu’exprimait le regard sombre qui lui faisait face. Celui-ci rangea la gourde et glissa sa main dans sa cape pour en sortir sa baguette. Un léger doute parcourut l’esprit de la louve. Elle était un beau spécimen et surtout rare, cet homme le savait-il et voulait en tirer quelque chose ? Ou voulait-il simplement l’aider ? Dans tous les cas, la vendeuse de chez Ollivander’s n’avait pas la force de se battre ou de fuir ce matin-là. Puis il dit une chose. Trois mots qui vinrent résonner dans les pensées de la belle. « Première pleine lune ? » La panique put se lire dans le regard d’Elen. Comment pouvait-il savoir ?

Alors que des dizaines de questions se mirent à se bousculer dans la tête d’Elenna, l’homme s’afféra à ce qu’il voulait faire. La demoiselle secoua légèrement la tête de droite à gauche. Ses traits étaient tirés par la fatigue et des cernes violets soutenaient son regard. Ses yeux d’un gris envoutants fixèrent l’inconnu. L’avait-il vu sous forme lupine ? Ou alors, il avait un sens de la déduction impressionnant. Beaucoup auraient pris la jeune femme pour une folle et non pour un loup-garou revenant du monde animal. Elen ne répondit pas à l’homme, ne sachant si elle devait lui dire la vérité ou non. L’animagus, du moins elle le pensait à cause de son odeur, avait détaché sa cape et la multiplia d’un sort des plus faciles pour un sorcier accompli. Sa cape retomba dans ses bras et l’autre sur sa tête. La belle oublia de suite ses doutes et questions, riant doucement alors que l’homme retirait la seconde cape de sa tête, le regard penaud mais un sourire amusé sur les lèvres. L’habit fut rapidement tendu vers elle, le brun reprit la parole, d’une voix basse :

" Autant ne pas mourir de froid, si vous voulez avoir une chance de vous améliorer ! "

Le remerciant encore d’un autre sourire, Elenna saisit la cape du bout des doigts. Le gentilhomme se retourna, lui laissant un peu de répit et d’intimité. Soupirant, elle appuya une de ses mains contre l’écorce de l’arbre et l’autre au sol, pour s’aider à se relever. Dans un râle, elle se hissa sur ses muscles tremblants encore de l’effort de la nuit passée. Une fois debout, elle s’épousseta légèrement et s’enroula dans la cape si chaude. De suite, ses joues reprirent une couleur rosée. Alors que l’homme se retournait vers elle en lui montrant les scandales qu’ils venaient de créer à l’aide d’un sort de métamorphose, la belle rougit légèrement détaillant vraiment la personne qui lui faisait face. C’était un bel homme et elle ne pouvait le nier. Passant rapidement sa main dans ses cheveux blancs pour y extraire un bout de mousse et les remettre légèrement en place, Elen fit un sourire gêné au sorcier. Pourvu qu’il ne la juge pas plus qu’il devait déjà le faire…

" Tenez ! Je vous déconseille de tenter un marathon avec ces chaussures, mais elles tiendront largement jusqu'à ce que vous rentriez chez vous. Puis avec un peu de chance, nous retrouverons celles que vous portiez hier en bon état. Vous êtes du genre à mâchouiller les chaussures ? "

Le rouge monta encore plus aux joues de la belle. Cet homme ne manquait pas d’humour, surtout qu’il se trouvait face à ce que certaines personnes appelaient : un monstre. Elle secoua la tête légèrement, amusée, et glissa ses deux petits pieds dans les chaussures faîtes maison.

" Merci beaucoup… Peu de gens se seraient arrêtés pour m’apporter l’aide que vous me donnez sans même vous souciez de ma nature. "

Le sorcier se mit en marche. Son regard semblait aux aguets alors qu’Elenna le détaillait toujours plus, gardant son ouïe ouverte à tous bruits suspects. La demoiselle se mit à le suivre de près, hésitant à lancer une conversation. D’habitude, elle n’aurait eu aucun mal à cela, mais habituellement, les personnes qui l’entouraient ne savaient pas qu’elle était un loup-garou. A vrai dire, l’animagus était la première personne à le savoir, sans compter celui qui l’avait mordu : Xavier. Perdue dans ses pensées, Elen suivait le sorcier qui lui écarta une branche qui leur barrait le passage, la laissant passer devant lui. Il reprit la parole avec toujours le même sourire :

" Au fait, je m'appelle Philéas, Philéas Byrne. Quitte à se promener ensemble, autant savoir au côté de qui vous faites route. "

Elenna se retourna en lui tendant la main, le même sourire sur les lèvres.

" Enchantée de faire votre connaissance, même si je dois avouer qu’un autre cadre aurait certainement était plus sympathique. Je suis Elenna Benson, mais je préfère qu’on m’appelle Elen. "

Après une poignée de main, un échange de regard, la belle reprit le chemin, regardant où elle mettait ses pieds. Elle était intriguée par ce fameux Philéas. Que faisait-il dans la forêt interdite ? Pourquoi n’avait-il pas pris peur alors qu’il avait perçu la nature d’Elen ? Levant les pieds pour éviter quelques racines, esquivant de sa silhouette féline, élégante malgré sa fatigue, les quelques branches qui semblait l’empêcher de vouloir sortir d’ici, la jeune femme fit une moue explicitant sa curiosité. Les pas étaient toujours présents derrière elle. Tournant la tête pour inviter le sorcier à ses côtés, elle planta son regard dans les yeux du beau brun. Sa voix se fit douce mais pleine de questions :

" Vous n’avez pas peur ? Comment avez-vous su que je suis… différente ? Et pourquoi se balader dans un lieu aussi dangereux ? Que savez-vous sur les loups-garous ? "

Se rendant compte qu’elle noyait Monsieur Byrne de questions, le rouge lui revint aux joues rapidement. Elle était si surprise de rencontrer une personne comme lui. Peut-être en saurait-il plus qu’elle sur ce qu’elle était devenue.

" Excusez-moi… Le curiosité est un vilain défaut paraît-il. Pour répondre à votre question de tout à l’heure, oui, c’est ma première pleine lune et ma première transformation. J’essaie de me tenir un peu à l’écart des gens pour le moment, je voudrais éviter de muter sous le coup de la colère ou d’un autre sentiment fort. "

Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Activités forestières

Message par : Hugh Dey, Mar 26 Fév - 12:13


[PV avec Solange O’Riley.
Sujet inactif depuis deux mois. Le deuxième Rpgiste ne s’est pas connecté depuis le 18 décembre. Je considère le sujet libre. Si problème, MP moi]


Dans la forêt. C’était l’endroit idéal. Ca faisait longtemps que je pouvais mais très peu de fois que je le faisais. Retrouver mon petit moi. Mon moi animal. Mon petit lézard. Qui me ressemble parce qu’il est… Parce qu’il est moi. Rejeté par son apparence. Condamné à être au ras du sol. Et trouvant le repos dans les arbres. Il me suffisait de le laisser venir… De faire le vide. De penser à ce qui le faisait arriver près de moi. Le froid. La neige. Le flocon.

Il tombait devant mes yeux clos. Dans mon esprit, il arrivait. Je détaillais sa forme. Je ne concentrai plus que sur lui. Il était froid. A mi-chemin entre la goutte et la glace. Finement cristallisé. Un travail unique et d’une finesse remarquable. Beau. Tout simplement. Qui donne le sourire. Mais qui donne froid. Et mon petit lézard a froid lui aussi. Alors il vient de coller tout contre moi. Comme il aime le faire souvent. Tout blotti. Et je l’accepte parce qu’il est moi et je suis lui. Parce que nous sommes un tout, et que l’un ne peut vivre sans l’autre. Même si je me passerai volontiers de l’enveloppe charnelle humaine.

Progressivement, je deviens lui. Je me fonds en lui. Je rétrécis. J’ai effectivement très froid, mais tous les soucis disparaissent. Je vois, j’entends et je goûte différemment. Je goûte même l’air. C’est terriblement bizarre comme sensation. Mais une fois que je suis complètement lui, je me sens bien. Dans une forêt. Avec des arbres. Youhou ! Il y a des arbres partout ! Je peux aller où je veux !

Les pattes s’enfonçant dans la boue, je marche vite, et je grimpe ensuite au premier tronc avec un trou. C’est moins facile parce que mes poils ont agrippé la boue. Ils ont du mal à crocher à l’écorce. Mais qu’est-ce qu’on s’en fiche. Je vais jusqu’au trou. Je vais me tapir dans l’ombre. C’est beau. Tout est beau vu d’en haut. Vu d’en haut seulement parce que d’en bas c’est trop grand. Je me suis élevé à deux mètres mais finalement, j’ai l’impression d’être à cent. Et je trouve ça magnifique.

Je goutte l’air de nouveau. Je trouve qu’il y a quelque chose de bizarre. Est-ce dans l’arbre ? Non je ne crois pas… Pourtant j’ai peur. Je descends. Je retourne sur la terre. Je suis petit, on me verra moins. Un danger approche. Je ne sais pas ce que c’est. Mais il est là. Je le sens. Je le goutte dans l’air. Tous mes capteurs sont en alerte. J’ai peur. Je fuis. A toutes pattes. Je cours le plus vite possible. A découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Activités forestières

Message par : Invité, Mar 26 Fév - 16:13


Cela fait longtemps que Solange n'avait pas laissé libre cours à son animal intérieur. Beaucoup trop longtemps. Aussi, en cette soirée fraîche de février, elle décida d'oublier tous ses soucis d'humaine pour ne faire plus qu'un avec son animal. N'ayant pas envie de sortir dans le froid sous sa forme humaine, la blonde décida de se transformer dans ses appartements. Elle ouvrit l'une des fenêtres du petit salon avant toute chose pour se décala pour laisser libre cours à sa métamorphose.

Laissant tout de côté, la jeune femme fit le vide dans son esprit et atteignit cet endroit si particulier de son être. Là, elle le sentait, se trouvait la barrière entre la sorcière et l'animal. La chouette effraie qui faisait partie d'elle n'avait qu'une envie, se dégourdir les ailes, chasser et vivre durant une nuit.... Aussi Solange laissa libre cours à ces envies. La métamorphose opéra en un rien de temps. Elle rétrécit, son corps se recouvrant de plumes, son nez s'allongeant, ses bras ouverts devenant de magnifiques ailes. Et d'un coup elle était une autre.

La chouette battit un peu des ailes, histoire de s'assurer que tout allait bien puis prit son envol par la fenêtre. Ses yeux parcouraient tout le paysage, à la recherche d'une proie qu'elle pourrait facilement avoir. Son instinct lui soufflait d'aller vers la forêt interdite aussi ses battements la conduirent là bas. Ses sens repérèrent une proie. Petite, mais qui semblait s'être rendu compte de sa présence.

La chouette qui s'était pourtant posée sur une branche préalablement repris son vol, suivant de loin cette petite proie qu'elle avait repéré. Jusqu'à ce que la proie fasse une grossière erreur. Se mettre à découvert. Cette fois, la chouette le vit très nettement, ce petit lézard tout moche qui courait très vite pour essayer de la fuir. Alors le volatile décida de s'amuser. Elle plongea en piquet tout près du lézard, pour lui faire peur. Puis elle remonta haut dans le ciel pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Activités forestières

Message par : Hugh Dey, Mar 26 Fév - 17:16


Je courrais. Comme si ma vie en dépendait. Parce que ma vie en dépendait. Parce que j’étais pourchassé. Et je le sentais. Derrière moi une grosse chose, énorme, féroce, planait et me suivait à la trace. J’entendais les battements d’aile. Comme j’entendais les feuilles dans les arbres. Et je voyais loin devant moi, mais j’avais un trou en plein milieu de la tête. Je tournais de gauche à droite mon visage de lézard pour apercevoir ce qui arrivait derrière moi. Je ne voyais pas. J’étais trop bas.

Un frisson me parcourut l’échine et je me sentis mourir. Je ne connaissais pas ce que c’était. Je ressentais tout. Et pourtant je ne savais rien. Je n’aimais pas avoir peur quand j’étais un lézard. Et pourtant rien ne se passa.

Je sentais mon souffle se faire court. Mais au moins je m’étais réchauffé. Brusquement, pour ne plus que cette horrible sensation se reproduise, je tournais et m’enfouis sous un herbage vert tout feuillu. Même si moi, je n’étais pas vert. J’étais plutôt sombre. Je risquais de mal me cacher. Mais j’attendais là… un moment… Puis j’avançais doucement. Une patte. Une autre. Tout curieux, je regardais tout autour de moi. Oh une mouche !

Plus de mouche… Dans ma bouche la mouche. J’aime les mouches. A mes pieds, il y a un arbre. J’y avance tout doucement. J’ose espérer que la chose ne m’a pas vue… je monte en en faisant tout le tour. Comme si cela lui permettait de ne pas me voir. Et puis c’était rigolo de tourner. J’aimais bien tourner moi ! Surtout en lézard. Parce qu’un lézard n’avait pas trop le tournis. Je grimpais encore et m’arrêtais sur la première branche pour me blottir entre le tronc et le début de celle-ci. Voilà. Tout collé.

Je fermais les yeux. Parce que si je ne voyais pas, on ne me voyait pas. N’est-ce pas ? Non pas forcément… Mais moi j’avais l’impression que c’était le cas. Il faut dire que j’étais un lézard. Je n’étais pas très intelligent… Tant en animal qu’en humain. Alors voilà, je restais là, et j’attendais. J’avais toujours peur. Je ne savais pas ce qui m’avait chassé, mais c’était méchant. Et au besoin, je retournerai sous forme humaine… Même si je n’aimais pas ça. Pas question de mourir en lézard !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Activités forestières

Message par : Invité, Mar 26 Fév - 18:29


Cette proie était débile. Vraiment. Car la chouette tournait autour de lui, haut dans le ciel. Il ne cherchait aucun trou, aucune protection. La seule chose qu'il fit, ce fut de s'enfouir dans l'herbe. Et bien que la chouette ne le voyait plus, ses autres sens sentaient qu'il était toujours là.

Lorsqu'il bougea, la chouette le sentit aussi et le suivit de là-haut. Puis elle le vit de nouveau. Il allait vers l'arbre. Alors la chouette décida de le laisser se croire en sécurité. Elle continua sa route et s'éloigna. Elle se mit sur un arbre assez loin de l'animal mais aussi assez près pour qu'elle puisse attaquer. Elle le laissa tranquille pendant plusieurs dizaines de minutes après qu'il se fut collé contre l'arbre. Elle le voyait. Même de là où elle était.

Puis la chouette en eu assez d'attendre. Elle reprit son vol et plongea en piquet sur la branche où se trouvait le lézard. Ses griffes étaient toutes sorties, prêtes à attraper le petit animal. Mais au dernier moment, elle décida de recommencer à lui faire peur. Elle le frôla et planta ses griffes juste au dessus de lui, dans l'écorce. Poussant un cri qui pouvait passer pour un cri de colère, la chouette fit demi-tour.

Puis elle commença à voler en cercle autour du lézard. Elle aimait bien jouer avec lui, en temps normal, elle tuait ses proies beaucoup plus vite. Mais là, elle sentait qu'il fallait mieux s'amuser que de le tuer promptement. Son instinct lui soufflait qu'elle devait être prudente alors la chouette l'écoutait. Et tant pis si elle ne mangeait pas durant cette nuit, elle se serait au moins bien amusée, au détriment de la petite proie, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Activités forestières

Message par : Hugh Dey, Mer 27 Fév - 10:01


J’étais tout contre l’arbre. Les yeux fermés. C’était bien comme ça. Je me sentais de plus en plus en sécurité. On ne devait pas pouvoir me voir. Moi-même je ne voyais pas… Et les yeux fermés, devenant paisible, je commençais même à m’endormir. C’était bien d’être là. Même si j’avais de nouveau un peu froid. On s’en fichait.

Jusqu’à ce qu’un cri retentisse juste au dessus de moi, et j’eus tellement peur que je me renversai sur la branche. J’avais la tête en bas. Ca ne me servait pas à grand-chose, je n’avais qu’une vue latérale. Alors je me mettais sur le côté de la branche pour voir l’énorme machin tourner autour de moi. Mon Dieu je n’étais pas sauf ! Avant cet épisode, j’adorais ma vie de lézard. Je me croyais invincible. Tout fou. Je faisais ce que je voulais. Mais aujourd’hui cette foutue chouette avait décidé autre chose pour mi. J’allais être son casse-croute. Il n’en était pas question. C’était moi qui allai la bouffer.

Alors que j’étais encore sur le côté de ma branche, je me concentrai. La peur était là. Mais elle se muait en force. Car finalement il me suffisait de me souvenir que j’était bien plus grand qu’une chouette pour commencer à me transformer. A redevenir moi. Dans ce corps tellement limité, mais finalement pas si inutile que ça. La boursouflure de mon dos, ce signe distinctif propre à moi-même, redevenait cette cicatrice. Signe de rencontre avec une jolie brune.

Seulement voilà, je n’étais que sur le côté de la branche. Et mes poils étaient beaucoup moins agrippant. Mes bras n’étaient pas tout à fait reformés que je me sentais tomber et je me raccrochai tant bien que mal à celle qui me supportait précédemment. Ouf je n’étais pas tombé !

*CRAC…. SPLAF*

Ah bah si… En plein dans une flaque de boue. La branche n’avait pas supporté le changement de poids apparemment. Je me retrouvais allongé sur le dos, dans une horrible flaque, et je regardais l’animal tournant toujours.

« Toi ! J’vais t’faire ta peau ! »

Et je sortis ma baguette. Il faudrait que je vise bien car je ne comptais pas me servir bien souvent de la magie. Rien que de tenir ma baguette j’avais envie de la jeter ailleurs. Mais c’était un cas de force majeure… Une chouette m’embêtait, elle avait besoin d’une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Activités forestières

Message par : Invité, Mer 27 Fév - 14:42


Au lieu du rire que Solange aurait laissé éclater face à la réaction du lézard, la chouette se contenta d’ululer gaiement. Jusqu'à ce qu'elle le voies en pleine transformation. Alors là, la partie humaine refit un peu plus surface et la situation s'éclairait. Son instinct lui avait dit de ne pas becter cet animal parce que ce n'en était pas totalement un ! Tout s'éclairait.

Une branche se brisa et l'humain se fracassa au sol, dans une mare de boue. Un autre ululement de la chouette marqua son hilarité. Jusqu'à ce qu'elle le voies se redresser. Malgré la boue, la chouette savait qui il était. La mémoire de Solange étant fusionnée avec celle de l'animal, l'oiseau savait à quoi s'en tenir avec cet humain. Aussi lorsqu'il commença à sortir sa baguette et à la viser, l'animal comprit qu'il était temps de redonner les commandes à son humaine si elle voulait rester en vie.

Tournant toujours entre les arbres et les branches pour ne pas être une cible facile, Solange recommença à prendre l'ascendant sur son animal intérieur. La chouette trouva une branche pas trop haute par rapport au sol et la métamorphose inverse s’enclencha après cette découverte. Se fut sous forme humaine que Solange atterrit sur la branche à quelques mètres d'Hugh.

Un sourire moqueur étirait ses lèvres et toujours accroupie sur la branche, elle avait sa main droite dans le dos, afin de se saisir rapidement de sa baguette au moindre geste brusque. Mais le concierge ne tenterait peut-être rien, vu qu'il savait qu'elle pouvait faire de gros dégâts... Et en plus, il semblait l'apprécier énormément alors bon...

- Tu sais que les bains de boue sont meilleurs dans un endroit qui est adapté pour cela ? Lui lança-t-elle, taquine, mais toujours aussi prudente qu'à l'accoutumée lorsqu'elle était en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Activités forestières

Message par : Hugh Dey, Mer 27 Fév - 15:55


Le dos dans la boue, je tentais de sortir. Mais je n’avais pas de prise. Donc je me débattais avec mon ennemi liquide. Et j’eus du mal à trouver un bord pour partir de là. Même si me suffisait de planter mes pieds au sol. Mais je n’y avais pas pensé. Lorsque je pointais ma baguette sur la chouette, seule responsable de ma chute, je m’aperçus qu’elle changeait. Je ne comprenais pas bien. Jusqu’à ce qu’à la place de la chouette, je me retrouve face à… A une blonde. Mer**. Je la connaissais elle. Mais dans la forêt je n’arrivais pas à la replacer dans le contexte. Je plissais les yeux pour faire mes yeux de chinois. Je pensais que les asiat’ voyaient mieux que nous comme ça.

Oh p*tain… C’était… C’était Solange ! Perchée sur une branche ! Houra ! J’ai reconnu un visage ! Mais celui-ci j’avais du mal à l’oublier. Instinctivement, je baissai ma baguette et la rangeai. Pas elle. Je n’allais pas utiliser la magie pour elle. Contre elle plutôt. Sa voix me confirma qu’il s’agissait bien de la bonne personne.

- Tu sais que les bains de boue sont meilleurs dans un endroit qui est adapté pour cela ?

Sa carapace aussi. Non ça devait pas être ça le mot… Cra… Sacr… Sarcasme ? Ouais sarcasme ! Mais ça ressemble à carapace. De toute façon c’est pareil. Quand on fait de l’erroné, ou de l’ironie, bref du sarcasme, c’est qu’on a une grosse carapace. Ou pas… Mais peu importe. Je fis un sourire forcé. Malsain comme elle le disait. Mais je lui répondais… J’avais bien une idée derrière la tête.

« C’vrai ? J’connais pas d’endroits. J’veux bien y aller ave’toi… T’passer d’la boue sur tout l’corps et tout. »

J’étais pas sûr qu’elle aime ça mais bon… J’aimais pas qu’elle soit en hauteur. Elle était vraiment plus grande que moi comme ça. Et je complexais un peu sur ma taille. Alors puisqu’elle était sur une branche basse, j’allais en-dessous et sautais pour l’attraper et m’y hisser. Pour les bras ça allait, le plus dur et de mettre les jambes. J’y arrivais… Doucement. Manquant grandement de souplesse. Et je finis à califourchon sur la branche. La même qu’elle.

« J’t’imaginais pas si grande prédatrice. J’pensais pas qu’un jour, c’s’rait toi qui m’courrait après. »

Puis j’ajoutais dans un murmure :

« T’as réussi à m’faire attend’ en m’donnant envie d'toi l’aut’ fois. Mais j’pensais avoir d’nouvelles avant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Activités forestières

Message par : Invité, Jeu 28 Fév - 14:58


Beurk ! Il ressemblait à un monstre sorti des marais avec cette boue et ce sourire qu'elle trouvait toujours aussi malsain, qu'importe le nombre de fois qu'elle le voyait ! En attendant, elle ne fut pas plus surprise que cela lorsqu'il lui répondit en essayant de la séduire. À force, elle avait l'habitude des manières du concierge, ou plutôt de l'absence de manière de sa part... Qu'importe, elle se méfiait toujours de lui de toute façon et ne comptait pas succomber au peu de charme qu'il avait à ses yeux.

- Ce sera bien plus plaisant si tu le découvres seul ce lieu, crois-moi... Lui dit-elle, taquine.

En attendant, elle n'avait pas prévu de le voir grimper sur sa branche. À vrai dire, maintenant qu'il s'y était hissé, la branche craqua un peu. Et Solange n'avait pas l'intention de prendre un bain de boue. Elle ne l'avait jamais fait et ne le ferait jamais de son plein gré.

- Comme quoi, tu ne me connais pas ! Et si je n'avais pas imaginé que tu puisses être un lézard, au final, cela te correspond assez bien...

Il lui signifia alors qu'elle l'avait bien fait attendre depuis la dernière fois mais qu'il aurait voulu avoir de ses nouvelles bien avant cette rencontre fortuite. Or, la blonde n'avait pas voulu lui en donner et ne comptait toujours pas le faire. Mieux, elle allait encore le faire attendre !

- Et je peux te certifier que tu vas encore m'attendre ! Lui lança-t-elle avant de sauter.

Sauf qu'elle ne retomba pas au sol. La métamorphose prenait très peu de temps, heureusement pour elle, ce qui fit que c'était une chouette effraie qui remonta à travers les arbres. Le rapace fit quelques tours dans les airs avant de décider de rentrer dans ses appartements. Une fois à l'abri, Solange s'y métamorphosa de nouveau et ferma la fenêtre. Il était temps pour elle d'aller se coucher...
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Activités forestières

Message par : Hugh Dey, Lun 4 Mar - 11:56


- Ce sera bien plus plaisant si tu le découvres seul ce lieu, crois-moi...

Ah bon ? Pourquoi ? Moi c’est toi que je veux voir dans la boue avec moi… Et puis, si après on se fait faire des massages, tu devras enlever ton haut et... Haaan ! Rien que d’y penser je m’en mords la lèvre. Même si elle est pleine de boue. On s’en fiche. Et puis je passais bien assez de temps tout seul. Qu’elle m’accompagne un peu ! Elle pourrait enfin réaliser tous ses fantasmes !

- Comme quoi, tu ne me connais pas ! Et si je n'avais pas imaginé que tu puisses être un lézard, au final, cela te correspond assez bien...

Ouais ! Il est mignon mon lézard hein ? Tout petit comme ça. Pis il a du style avec sa crête. En plus il court viiiite pour échapper à la méchante chouette ! Bon Dieu mais… Elle doit me bouffer alors ? Ouais je crois… Fait chier ! pas envie qu’elle me bouffe. Enfin si mais pas toutes les parties. Je souriais rien qu’à y penser. Bientôt. Très vite. Ce soir même. Si elle me laissait faire ce que je voulais. La branche craqua un peu et je perdis mon sourire. Ah non, pas deux fois ! Oui mais là elle viendrait ! Ah bon d’accord alors… Elle devait être sexy avec son corps plein de boue. Les vêtements tout collés. Oh j’avais hâte de voir ça. Je sautais même légèrement sur la branche pour qu’elle craque plus vite. Pourtant non. Parce qu’elle avait sauté.

- Et je peux te certifier que tu vas encore m'attendre !

Et avant d’atteindre le sol, la chouette effraie effrayée par la chute potentielle fila vers le ciel. Et moi je la regardais. Deux fois… Deux fois qu’elle me faisait ce coup là. Je commençais à m’impatienter. J’allais croire qu’elle se moquait de moi. Je me transformais aussitôt en lézard sur ma branche. J’allais peut-être la faire revenir comme ça. Mais elle ne revint pas… Si maintenant ni plus tard. Je fus obligé de retourner au château. Un jour, elle allait me donner ce que je voulais. Ou alors je lui prendrais de force.

[RP Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Maëlys O'Angus
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Maëlys O'Angus, Ven 26 Avr - 14:29


Maëlys venait de sortir du couloir du 4eme étage, les larmes aux yeux. La jeune fille sensible était toute chamboulée. La Serpentard l'avait bléssée et elle n'avait pas l'habitude qu'on lui parle comme cela. Maëlys n'aspirait qu'à la joie et la bonne humeur. Elle ne voulait se faire que des amis et non des ennemis. Mais, même si elle voulait se le cacher, Maëlys avait bien vue la lueur de vengeance dans les yeux de la Serpentard.

Maëlys aurait aimé se jeter dans les bras de sa mère et pleurer sur son épaule même si se n'était plus de son âge. Cette épreuve l'avait chamboulée plus qu'elle ne le devrait mais Maëlys n'y pouvait rien, elle était sensible. Elle ne pouvait pas aller pleurnicher devant ses amis et à cette heure de la journée, la volière devait être pleine. Elle n'essaya donc même pas d'aller voir Meas, sa chouette.

Maëlys savait qu'elle devait se retrouver seule pour réfléchir. Et quoi de mieux qu'un endroit isolé en pleine nature pour se calmer. Maëlys savait que s'était la seule façon de retrouver sa bonne humeur. Elle couru donc le plus vite possible jusqu'au parc de Poudlard, cachant du mieux que possible les larmes qui coulaient abondamment de ses yeux.

Puis au loin elle aperçut la Forêt Interdite. La brune n'avait jamais été très aventurière mais elle était plutôt curieuse et voulait voir ce que cachait cette forêt. Maëlys eut même un sourire. L'idée de rentrer dans la forêt lui avait fait retrouver sa bonne humeur.

Elle se dirigea vers la forêt et y rentra tout doucement, discrètement. Elle ne voulait déranger personne. Puis arrivant à une petite clairière, pas très loin du début de la forêt, elle fut émerveillée par la beauté des lieux. Elle ne trouvait pas mots pour décrire se lieu.

Elle s'adossa à un des immenses arbres qui la surplombait et ferma les yeux, écoutant le bruit de la forêt. Cette musique était comme une berceuse pour la jeune fille et elle ne tarda pas à s'endormir, la tête pleine de rêve merveilleux et ayant complétement oubliée l'événement des couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Charline Amyss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Charline Amyss, Ven 26 Avr - 15:08


Et voilà, je sortais de mon dernier cours de la journée! Ce jour là, je finissais plus tôt. Je pouvais enfin aller dans le dortoir des Poufsouffles et me plonger dans mes livres de botanique. C’est tellement beau les plantes ! Mais je n’eus pas le temps de rentrer dans le bâtiment. Dehors, dans la cour, un animal retenait mon attention… C’était un lapin ! Un magnifique lapin blanc qui mangeait l’herbe verte des petites parcelles de fleurs qui se trouvaient à côté de moi.

Approche, mon petit, n’est pas peur ! Il se sauva. Déterminée comme je suis, je ne lâchais pas l’affaire, je le suivis en courant dans tous les sens. Ça courait vite un petit lapin ! Il m’en aura fait faire du chemin ! S’il y avait des sorciers dans les parages, ils m’auraient prise pour une folle ! C’était un peu vrai. On ne voit pas tous les jours, des filles courir après des animaux. Mais revenons à nos lapins, il s’était caché dans un buisson. Je ne perdais pas espoir pour autant. Je l’attendais, cachée dans un coin, comme un prédateur traquant sa proie, nuit et jour, sans se reposer.

Au bout de quelques minutes, il finissait par sortir de sa tanière. Il regardait aux alentours, comme pour traverser la route, il regardait à droite puis à gauche, encore à droite et partit en courant sur ses 4 pattes. Je le suivi doucement pendant aux moins dix minutes, puis il s’en rendit compte. Il partit à toute allure dans la forêt qui se trouvait en face de lui. Je perdis sa trace, mais ce n’était pas le pire, je m’aperçus que j’étais près de l’entrée de la forêt interdite.

Bon y allait bien y avoir quelqu’un dans le coin, j'étais sûre qu’il n’y avait pas que moi qui courais après des lapins. Je me disais ça à moi-même, juste pour me rassurer, mais je n’y croyais à peine. Et pourtant, mes espoirs furent récompensés. A côté de la forêt se trouvait une petite clairière, au loin je ne distinguais qu’une petite silhouette allongée sur le sol. Je décidai de m’approcher, c’était une jeune fille aux cheveux bruns mi-long, je l’avais déjà rencontré dans les couloirs de Poudlard, elle devait être en 3ème année de sorcelleries si mes souvenirs sont bons.

Euh… Bonjour je m’appelle Charlin… tu m’entends ?



Dernière édition par Charline Amyss le Dim 28 Avr - 12:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Activités forestières

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 12

 Activités forestières

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.