AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 2 sur 12
Activités forestières
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
Charline Amyss
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Activités forestières

Message par : Charline Amyss, Ven 26 Avr 2013 - 15:08


Et voilà, je sortais de mon dernier cours de la journée! Ce jour là, je finissais plus tôt. Je pouvais enfin aller dans le dortoir des Poufsouffles et me plonger dans mes livres de botanique. C’est tellement beau les plantes ! Mais je n’eus pas le temps de rentrer dans le bâtiment. Dehors, dans la cour, un animal retenait mon attention… C’était un lapin ! Un magnifique lapin blanc qui mangeait l’herbe verte des petites parcelles de fleurs qui se trouvaient à côté de moi.

Approche, mon petit, n’est pas peur ! Il se sauva. Déterminée comme je suis, je ne lâchais pas l’affaire, je le suivis en courant dans tous les sens. Ça courait vite un petit lapin ! Il m’en aura fait faire du chemin ! S’il y avait des sorciers dans les parages, ils m’auraient prise pour une folle ! C’était un peu vrai. On ne voit pas tous les jours, des filles courir après des animaux. Mais revenons à nos lapins, il s’était caché dans un buisson. Je ne perdais pas espoir pour autant. Je l’attendais, cachée dans un coin, comme un prédateur traquant sa proie, nuit et jour, sans se reposer.

Au bout de quelques minutes, il finissait par sortir de sa tanière. Il regardait aux alentours, comme pour traverser la route, il regardait à droite puis à gauche, encore à droite et partit en courant sur ses 4 pattes. Je le suivi doucement pendant aux moins dix minutes, puis il s’en rendit compte. Il partit à toute allure dans la forêt qui se trouvait en face de lui. Je perdis sa trace, mais ce n’était pas le pire, je m’aperçus que j’étais près de l’entrée de la forêt interdite.

Bon y allait bien y avoir quelqu’un dans le coin, j'étais sûre qu’il n’y avait pas que moi qui courais après des lapins. Je me disais ça à moi-même, juste pour me rassurer, mais je n’y croyais à peine. Et pourtant, mes espoirs furent récompensés. A côté de la forêt se trouvait une petite clairière, au loin je ne distinguais qu’une petite silhouette allongée sur le sol. Je décidai de m’approcher, c’était une jeune fille aux cheveux bruns mi-long, je l’avais déjà rencontré dans les couloirs de Poudlard, elle devait être en 3ème année de sorcelleries si mes souvenirs sont bons.

Euh… Bonjour je m’appelle Charlin… tu m’entends ?



Dernière édition par Charline Amyss le Dim 28 Avr 2013 - 12:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maëlys O'Angus
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Maëlys O'Angus, Ven 26 Avr 2013 - 21:36


[HRPG : je me rends compte que la narration à "je" à l'air mieux... Donc je teste]

Je dormais encore à moitié quand j'entendis un bruit. J'ouvrai les yeux en entier pour voir un joli petit lapin blanc rentrer dans un buisson. Je laissai échapper un petit rire à la vue de la mine effrayé de ce dernier. Je me demandai qui avait pu faire peur à cet adorable animal. Je fit vite une déduction. Si il avait eu peur c'est que quelqu'un était tout près...

Je n'osais pas me retourner de peur de tomber nez à nez avec une personnes indésirée ou pire un animal dangereux. Je ne bougeais pas, attendant qu'il se passe quelque chose.

Charline - Euh… Bonjour je m’appelle Charlin… tu m’entends ?


Je m’esclaffai. J'avais eu peur alors que ce n'était qu'une fille, enfin d'après ce que j'avais entendue. Je décidai donc de me retourner et je vit une belle jeune fille. Je l'avais croisée à plusieurs reprises. Elle m'avait parut très sympa mais pour une raison inexpliquée je n'était jamais allée la voir. Peut être parce qu'elle était à Poufsouffle ? Non, les différences de maison de me faisait rien. Puis je me rendis compte que je la passais au rayon X depuis tout à l'heure et que cela devait paraître très bizarre. Je lui offrais mon plus grand sourire avant de lui répondre.

Maëlys - Salut ! Moi c'est Maëlys.

Sa présence me rassurait car malgré l beauté des lieux, la forêt m'intimidais. Je gardais néanmoins mon sourire habituel sur le visage.

Maëlys - C'est toi qui as effrayé cet adorable lapin ?


Je tentai de faire une tête sévère, sans résultat. Je me laissais tomber sur le dos, morte de rire. Parfois je me faisais rire moi même. Je devais laisser sortir tout le stress de la journée et quand mes nerfs lâchaient il ne fallait pas prendre peur.
Revenir en haut Aller en bas
Charline Amyss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Charline Amyss, Ven 26 Avr 2013 - 22:26


Salut ! Moi c’est Maëlys.

Elle avait une petite voix douce très agréable à entendre, mais je n’étais pas très rassurée. Elle s’était allongée dans une clairière à côté de la forêt interdite, si elle était interdite c’est qu’il y avait une raison, et je ne savais pas ce qu’elle faisait dans les parages. Elle explorait peut être cette nature si magnifique, enfin une qui pourrait me comprendre !

C’est toi qui as effrayé ce lapin ?

Elle avait pris un air sérieux, juste au début, après elle s’allongea dans l’herbe en riant. C’était un rire à la fois moqueur et stressé. À croire qu’elle ce moquait de moi, mais qu’elle avait peur de ma réaction.

Eh bien oui….apparemment

Je n’osais pas lui dire comment j’étais arrivée là et comment j’avais fait peur à ce gentil, petit lapin. Elle avait dût sentir dans ma voix mon hésitation. Je n’avais pas envie que tout le monde me prenne pour une folle ou comme une fanatique de la nature, j’avais envie que quelqu’un me comprenne.

Je ne rencontre pas de lapin blanc tous les jours, alors je l’ai suivi et il m’a emmené dans ce bel endroit.

Mais qu’est ce qui m’avais pris de dire ça, ce n’était pas comme ça que j’avais le plus de chance de me faire des amis. Pourtant, je me sentais plus alaise après avoir dit ce que je faisais là. Je ne savais pas du tout comment elle allait réagir, alors j’enchainais, de façon à ce qu’elle ne fasse pas attention à ce que je venais de lui dire.

Ca fait longtemps que tu es ici?
Revenir en haut Aller en bas
Maëlys O'Angus
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Maëlys O'Angus, Dim 28 Avr 2013 - 17:28


Eh bien oui….apparemment

Maëlys se demanda pourquoi la jeune fille avait hésité. Il n'y avait aucune honte à faire peur à un animal, cela n'allait pas le tuer. Cela l'amusa, cette peur de déplaire, cela montrait qu'elle avait vraiment envie de lui plaire. Maëlys était en train de se réjouir de cela quand elle se résonna, Charline n'avait peut-être pas envie de la connaître...

Je ne rencontre pas de lapin blanc tous les jours, alors je l’ai suivi et il m’a emmené dans ce bel endroit.


Bel endroit ?! Magnifique endroit même ! Maëlys sourit, peut être quelqu'un qui partageait son émerveillement quotidien des merveilles que Dame Nature nous offrait. Mais Charline se dépêcha de changer de sujet ce qui attrista la jeune fille. Il fallait qu'elle arrête de se faire des films sur la Poufsouffle. Mais la jeune fille ne put s'empêcher de s'imaginer que son amie, si elle pouvait déjà dire que s'était son amie, s'émerveillait de tout, comme une enfant.

Ca fait longtemps que tu es ici ?


La jeune fille au grand coeur ne savait quoi répondre... Elle s'était endormie et n'avait pas regarder l'heure. Elle n'avait pas eu l'impression de dormir longtemps mais on ne sait jamais. Elle préféra ne pas vraiment répondre.

J'étais énervée et la nature m'apaise !

Elle n'avait même pas du tout répondu à la question mais elle espérait que Charline ne lui en blâmerait pas.

Tu veux qu'on aille visiter un peu ?


A vrai dire elle était surprise d'avoir eu le courage de sortir cette phrase car s'enfoncer dans la forêt ne lui donnait pas vraiment envie mais peut être découvriraient-elles des lieux encore plus beau que celui ci et la curiosité l'emporta sur la peur. Elle espérait maintenant que Charline serait d'accord.

Revenir en haut Aller en bas
Charline Amyss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Charline Amyss, Lun 29 Avr 2013 - 8:30


J’étais énervée et la nature m’apaise !

Elle n’avait pas vraiment répondu à ma question, pourtant ce n’était pas difficile ! Mais je me rendis compte, avec le ton sur lequel elle me l’avait dit, qu’elle ne voulait pas en parler. Alors, je n’insistais pas, tant pis je ne connaîtrais sans doute jamais la réponse. Après tout, ce n’était pas si grave que ça.

Tu veux qu’on aille visiter un peu ?


Elle était curieuse, curieuse de voir où la forêt interdite allait la mener. Elle voulait oublier la raison de se venue et profiter de la vie en admirant la nature. Eh oui j’avais enfin découvert une fille comme moi ! Mais j’hésitais un peu, pas sur le fait que je la connaissais depuis peu, non, sur cela j’étais rassurée, mais la nature peu nous réserver bien des surprises… Et j’étais d’humeur à les découvrir alors, j’acceptai en lui faisant un léger sourire.

Oui, si tu veux, je te suis.

Je marchais dans la forêt avec elle, on parlait de nos vies, de nos deux maisons, de nos amis et de pleins d’autres choses. On rigolait bien, on était vraiment semblable, on aurait pût être jumelles, la seule différence était que j’avais un an de plus qu’elle. Plus on avançait, plus on trouvait le paysage magnifique, et encore le mot était faible.

On décidait de faire demi-tour, au bout d’une demi-heure, il ne fallait pas que les autres s’inquiètent de notre absence, de mon côté je n’avais qu’à leur dire que j’étais partie dans une clairière pour me renseigner sur les plantes et ils me croiraient. On s’aperçût, en faisant demi tour, que le petit lapin blanc que je suivais tout à l’heure, était en train lui aussi de nous suivre. Comment est-ce que je pouvais être sur que c’était le même ? Je le savais à mon instinct, j’en étais pas tout à fait sure mais j’en étais convaincu. Il avait la même taille, la même couleur, les mêmes oreilles, mais pas les mêmes yeux.

Oh c’est le lapin de tout à l’heure ! Décidément t’ es vraiment trop mignon toi !


Après lui avoir dit cela, il prenait un air terrifiant. Il n’avait plus du tout l’air mignon, il était comme décidé à nous faire peur. Etait-ce possible venant d’un lapin ?
Revenir en haut Aller en bas
Maëlys O'Angus
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Maëlys O'Angus, Dim 5 Mai 2013 - 14:40


Oui, si tu veux, je te suis.

Maëlys ne put contenir sa joie. Elle avait tellement peur que Charline ne veuille pas pour une raison ou une autre. Peut-être la jeune fille partageait sa fascination pour Dame Nature. La brunette lui sourit pour lui montrer sa reconnaissance. Charline faisait preuve de courage car la Forêt pouvait faire peur...

Elles se mirent à marcher en parlant de tout et de rien. Se trouvant peu à peu des points communs. Les deux jeunes filles étaient toutes les deux assez énergique et plutôt positive. Mais surtout elle avait toute les deux un amour pour la nature. Maëlys avait-elle trouvée sa soeur jumelle ? Non mais les deux filles avaient l'air faite pour s'entendre.

Tout à coup elle aperçurent un joli petit lapin blanc, qui ressemblait drôlement avec celui qu'elles avaient rencontré.

Oh c’est le lapin de tout à l’heure ! Décidément t’ es vraiment trop mignon toi !

Mais rapidement l'animal prit un air féroce et ses yeux virèrent au rouge. Maëlys, prise de panique, regarda son amie, affolée. Puis sortirent d'un buisson, quatre énorme lapin la gueule ouverte. La jeune fille réagit au quart de tour et partit en courant vers la sortie de la forêt. Elle hurlait, sans même faire attention à Charline.

Elles sortirent rapidement de la Forêt mais Maëlys continua sa course puis se retournant et voyant que les lapins-garous ne la poursuivait plus, elle s'écroula sur le sol, morte de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Charline Amyss
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Charline Amyss, Dim 5 Mai 2013 - 20:26


Quatre énormes lapins blancs sortirent d’un buisson, ils avaient l’air affamés avec leurs bouches ouvertes. Ils nous prenaient pour des carottes ou quoi ? J’étais prise de panique, Maëlys avait réagit plus vite que moi, elle se mit à courir très vite. J’avais l’impression qu’elle m’avait planté là comme un chou. A mon tour, je me suis mis à réagir et à courir pour échapper à la bande de lapins-garou, j’avais l’impression que le chemin du retour était plus long qu’à l’aller. Je suivais Maëlys jusqu’à l’entrée de la petite clairière, je la vis tourner la tête pour regarder si les lapins étaient encore en train de nous courir après.

Moi, je m’arrêtai à l’entrée, quand a elle, elle continuait à courir alors qu’ils n’étaient plus en train de nous suivre. Jusqu’au moment où elle s’écroula sur le sol, elle était morte de rire. Je la rejoignais aussitôt, je ne voyais pas vraiment pourquoi elle rigolait, se faire pourchasser par de monstrueux lapins blancs ce n’ai pas très amusant. Mais on s’en était sortie, alors il valait mieux bien le prendre.

J’ai dus le traumatisé ce lapin pour qu’il veuille ramener sa famille et nous pourchasser ! La situation commençait à me faire rire, c’était le stress qui devait retomber. Cela faisait maintenant une heure et quart que nous étions toutes les deux, il fallait que je rentre pour ne pas que les autres s’inquiètent de trop.

Ce jour là, j’avais appris plusieurs choses ; la forêt interdite contient des animaux bien étranges, c’est pour cela qu’elle est aussi dangereuse. J’ai compris que je n’étais pas la seule à aimer la nature à l’était pur. Enfin, les lapins blancs me dégoutent….


[fin du RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Eflam Ronan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Eflam Ronan, Mer 22 Mai 2013 - 21:07


Ça a toujours été drôle d'enfreindre les lois.
Je savais plus que bien que je n'avais pas le droit d'être ici. Mais voilà, une soudaine envie d'aventure m'avait emporté, et emmener jusqu'ici, sans rien que je n'ai bien pu faire. Je me laissais bien souvent emmener par mes humeurs temporelles, et ne savais pas encore si c'était bien ou non. De toute façon, à présent, j'étais ici, dans la forêt interdite, et plus le temps passait plus je m'y enfonçait peu à peu. Et je n'avais pas peur, du moins pas pour l'instant.
C'était vraiment incroyable, le mystère qui pouvais flotter dans cet endroit, en pleine nuit. Tout était noir et gris. Des branches craquaient sous mes pieds. On n'entendait rien, pas même un léger souffle de vent dans les feuilles; ah, si, parfois, des animaux qui devaient passer par là, frôlant les buissons, me faisaient légèrement sursauter.
Je me demandai le genre de créature qui pouvait bien se cacher par ici, au beau milieu de cette grande étendue d'arbres gris et fins, dans cette permanente ambiance pour le moins surnaturelle, qui laissait vagabonder les parties les plus sombres de notre esprit. Et même si j'en frissonnai, cela au contraire, ne faisait que renforcer mon désir de m'y enfoncer encore un peu plus.
J'étais à présent en plein cœur des bois, les illuminant légèrement pour y distinguer jusqu'à quelques mètres à la ronde. Cette ambiance noire et monotone me berçait légèrement. J'étais comme enveloppée dans cette brume grise et vaporeuse, je sentais mon esprit s'y lover petit à petit. Je me sentais étrangement bien, donc je m'assis doucement sur le tapis de feuilles mortes qui recouvrait le sol, le dos appuyé contre un arbre. Plongeant mes mains dedans et faisant craquer les feuilles, je regardai autour de moi, profitant le mieux possible de cet instant de douce et insouciante solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Kimberly L. O'Toole
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :



Re: Activités forestières

Message par : Kimberly L. O'Toole, Mer 22 Mai 2013 - 21:55


Quelle idée de faire une sieste au beau milieu de la journée. J’avais gâché mon après-midi, et pas n’importe lequel : cette journée avait été la plus radieuse de tout le mois. Et je l’avais passée à roupiller, comme un ours en hibernation. Je devenais une vraie larve, à force d’avoir un rythme de sommeil aussi décalé. On aurait pu me croire en plein décalage horaire, mais ça ne pouvait même pas être ça, puisque je n’avais pas bougé de Poudlard depuis des mois. Enfin bref, je m’en voulais un peu d’avoir perdu toutes ces heures de beau temps, mais je ne pouvais plus faire marche-arrière, alors autant aller de l’avant. Il était vingt-deux heures, et je n’avais plus la moindre envie de dormir, fatalement. Saleté de marchand de sable qui ne passe jamais à la bonne heure.

En pleine forme, je descendis les escaliers menant à la salle commune, saluant en passant les quelques verts et argents encore réveillés à cette heure-ci. Ces derniers me dévisagèrent. Faut dire que, d’habitude, je me contentai de les toiser du regard avant de continuer ma route. J’étais de bonne humeur, cette fois-ci. Et au lieu d’en profiter, ces sales petits rabat-joie se contentaient de me jeter des regards interrogateurs, comme si c’était une ruse et que j’allais leur sauter dessus pour les étriper. Ah lala, une belle bande de paranoïaques ces Serpys. Il était temps pour eux d’aller se reposer un peu, à mon humble avis.

Une fois arrivée à l’extérieur, je repris mes bonnes vieilles habitudes, et attrapai une cigarette dans mon sac, avant de l’allumer à l’aide d’un briquet. J’aimais beaucoup ces petites virées en solitaire, la nuit, pour la simple et bonne raison que j’avais beaucoup moins de chances de tomber sur un sale petit emmerdeur qui se ferait un malin plaisir de me juger sur mon utilisation récurrente d’objets moldus, comme si c’était un blasphème. Il n’y avait pas âme qui vive aux alentours du château. Pas pour le moment, du moins, et c’était l’une de mes principales sources de bien-être : la solitude. Rien de tel pour se ressourcer après une rude journée.. Passée dans les bras de Morphée. Ouais, on a toujours déjà vu plus dur à supporter, mais je dormais tellement rarement que je n’arrivais même plus à apprécier ce genre de repos. A mes yeux, ce n’était qu’une perte de temps. Et le temps court à une vitesse folle, à l’école de magie.

Je me dirigeai donc sans perdre une seconde vers l’est, la clope au bec. Je laissai l’air passer au travers de ma veste, m’imprégnant de la douceur de cette atmosphère, idéale pour une escapade nocturne. Arrivée devant la forêt interdite, j’eus un mauvais pressentiment. Comme si une voix à l’intérieur de ma tête m’intimait de partir loin d’ici, et de ne surtout pas pénétrer dans cette antre de bestioles assoiffées de sang. Evidemment, je n’étais pas Jeanne d’Arc, et je ne me préoccupai pas de ce stupide conflit intérieur. Le sourire aux lèvres, j’entrai dans la forêt. Un coup de vent éteignit mon bâton de nicotine, que je m’empressai de rallumer, avant de tirer quelques lattes.

Je venais régulièrement ici, malgré les interdictions et les risques que cela impliquait. Etrangement, je m’y sentais comme chez moi. Enfin.. Je m’y sentais même bien mieux que chez moi. Ce n’était absolument pas le même genre de danger, et l’adrénaline qui parcourait mes veines lorsque je tombais sur quelque chose dans cet endroit était l’une des rares choses qui me permettaient encore de me sentir pleinement vivante. Ne serait-ce que pour cela, j’étais bien contente d’être une sorcière. Une vie de simple moldue aurait été bien trop ennuyeuse. Un peu perdue dans mes pensées, j’avançai sans faire vraiment attention à ce qui se passait autour de moi.

Au bout d’un certain temps, j’aperçus une ombre assez effrayante.. Curiosité oblige, je m’approchai calmement dans la bête, en prenant soin de ne pas faire le moindre bruit. Cachée derrière un énorme tronc d’arbre, je pus aisément constater que cette horrible bête était un troll. Beurk, c’était vraiment répugnant. Il dégageait une odeur nauséabonde à des kilomètres à la ronde. Il était visiblement en chasse, puisqu’il sniffait à droite à gauche, essayant tant bien que mal de suivre une piste. Je décidai donc de le suivre, n’étant clairement pas sa cible, et parcouru quelques mètres avant de comprendre de quoi il s’agissait.

Kimberly – Attentioooon !

J’avais hurlé cette mise en garde à une inconsciente probablement un peu plus jeune que moi, qui était assise bien tranquillement sur un tas de feuilles mortes, sans se rendre compte qu’elle était la proie parfaite pour toutes les créatures de la forêt. Cette réaction soudaine n’était pas des plus futées : le troll se retourna et me fonça dessus sans réfléchir. Et Mer**. Voilà qui m’apprendrait à essayer d’aider les gens. J’avais le choix : courir et l’éloigner de l’inconnue, en espérant ne pas me faire rattraper avant d’avoir pris assez de distance, ou tenter une approche plus combattive. Le sang coulait à flot dans mes veines, et il ne me fallut pas bien longtemps pour peser le pour et le contre. Je n’aurais jamais assez de temps pour m’enfuir, autant le confronter. J’attendis donc qu’il se soit assez rapproché, puis me jetai au sol et roulai entre ses jambes. Je me relevai en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, de l’autre côté, donc. Cet andouille n’avait même pas capté ce que je venais de faire. D’un simple geste de la main, j’intimai à la jeune fille de ne pas bouger et de surtout rester derrière moi. Je dégainai ma baguette.

Kimberly – Incendio !

Pour le coup, je n’avais pas eu à beaucoup réfléchir pour retrouver le sortilège, il m’était revenu tout seul. Des flammes jaillirent de l’extrémité de ma baguette, et firent reculer le troll de quelques mètres. Heureusement que ce truc hideux avait peur du feu. Malheureusement, je dus éteindre tout cela bien trop rapidement, puisqu’allumer un feu dans une forêt n’était pas particulièrement une bonne idée si je n’avais pas envie de tout cramer. Bon, et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: foret interdite

Message par : Evangeline Flynn, Ven 5 Juil 2013 - 8:54


HRP: avec Jessy

Elle se souvient... C'était il y a quatre ans... Elle en avait alors douze, c'était sa deuxième année à Poudlard.

Evangeline suivait Jessy en trébuchant parfois un peu sur les pierres et les racines du parc. Il faisait sombre, elle n'y voyait rien, mais qu'est-ce qu'elle s'amusait! Un délicieux frisson d'excitation, de peur aussi parcourait son dos, et la fraîcheur de cette nuit d'été lui donnait la chair de poule. Elles avaient quitté leur dortoir un peu avant minuit, s'étaient coulées, aussi discrètement qu'un songe, dans les couloirs du château, puis étaient sorties. Par la grande porte. L'air vif avait mordu leurs visages, elles s'étaient souri d'un air complice, puis s'étaient dirigées vers le but de leur expédition: la Forêt Interdite...

Jessy avait treize ans, Evangeline, douze, et toutes deux ne s'étaient encore jamais risquées dans la fameuse forêt de Poudlard... Mais elles comptaient bien se rattraper! Pour leur première sortie dans ce haut lieu poudlardien, elles avaient voulu quelque chose d'inoubliable. Voilà pourquoi elles s'y étaient rendues de nuit, ce qui était tout de même plus compliqué qu'en plein jour... Mais tellement plus amusant! Et ça, pour les deux petites Serdaigle, c'était vraiment très important.

Elles s'enfoncèrent sous la voûte noire et séculaire des arbres aux formes inquiétantes. Brusquement intimidée, mais sans pouvoir savoir pourquoi, Eva glissa sa main dans celle de son aînée. Une chouette hulula, les feuilles bruissaient dans la nuit noire. Eva se sentait bien, elle aimait les forêts, elle adorait les promenades au clair de lune, elles étaient toutes son enfance. Et pourtant elle n'était pas tranquille, elle avait comme un... pressentiment?

"Jessy, murmura t'elle, sors ta baguette."
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Activités forestières

Message par : Jessy Brown, Ven 5 Juil 2013 - 18:04


Flashback.


Jessy avait rencontré Evangeline il y avait peu de temps, cette jeune fille un peu plus jeune qu’elle ne l’était et qui possédait une ambition commune à la sienne : pimenter leur petite routine quotidienne. La brunette, intéressée par les créatures magiques et les interdits en tous genres, avait décidé avec elle de se rendre dans la Forêt Interdite… en pleine nuit. Un petit peu d’adrénaline de temps en temps ne pouvait pas leur faire de mal, si ? Et puis personne ne les verrait si elles étaient assez discrètes. Un petite tour en montagnes russes, puis elles reprendraient le train quotidien sans aucune séquelle – mis à part les inoubliables souvenirs qui les poursuivraient pour toujours. Cela se passerait ce soir. Elles descendraient de la salle commune côte à côte et se faufileraient, silencieusement et invisibles telles des ombres dans la nuit, à travers la grande porte.

Le duo de Serdaigle était désormais dehors. Le souffle d’un vent léger leur caressait les joues tandis que les astres levés les éclairaient faiblement de leur lueur trouble. Les yeux grands ouverts, Jessy observa le chemin sinueux qui leur faisait face et accorda un sourire à Eva. Elles allaient tellement s’amuser ! Elles s’engagèrent d’un même air déterminé dans le Parc de Poudlard et le traversèrent en quelques minutes. Devant elles se dressait bientôt l’orée des célèbres bois, obscure, menaçante, mais aussi terriblement attrayante ! La cadette glissa sa main dans celle de son aînée, puis qu’elles s’immiscèrent et disparurent entre les hauts chênes musculeux.

Le silence nocturne s’évanouit soudain et la brunette découvrirent dans un sursaut qu’elle était plus apeurée qu’elle n’y paraissait. C’était une chouette, rien de plus, pourquoi s’étonner du hululement d’un rapace, c’est tout ce qu’il y a de plus commun. Jessy soupira profondément et réussit à s’apaiser en se concentrant sur le frottement des feuilles et la présence de son amie. Cette-dernière semblait aussi mal-à-l’aise qu’elles mais elles n’en dirent rien. Il s’agissait là de leur idée, et il n’était pas question de faire marche arrière ou de déclarer avoir peur. Elle cherchait les sensations fortes autant que le calme d’une nuit blanche, et il était certain qu’elle les trouverait en ces lieux.

« Jessy », l’appela Evangeline dans un souffle, « sors ta baguette. »

Aussitôt et de sa main libre, la demoiselle aux boucles brunes s’empara de la baguette de lilas qu’elle avait dissimulée dans sa poche. Dans l’idée de se rassurer et d’y voir plus clair, elle lança le sortilège d’éclairage : « #Lumos. » Une frêle lueur blanchâtre émana de l’extrémité de sa baguette et se perdit à quelques mètres d’elle. Les bleues et bronze pouvaient maintenant apercevoir les troncs qui les entouraient et la terre parsemée de touffes d’herbe qu’elles avaient sous les pieds. Un sourire aux lèvres pour se donner contenance, Jessy guida son amie plus profondément dans la forêt. Le tout était qu’elles ne se perdissent pas loin du château, mais intelligentes comme elles avaient l’air de l’être – puisque disciples de l’honorable Rowena – cela était peu probable.

Sous le rayon de lumière que projetait miss Brown apparut tout à coup un étrange sentier découpé dans l’herbe. Dessiné à terre et à quelques mètres devant elle, il semblait serpenter entre de multiples arbres et peut-être mener quelque part. Curieuse, la demoiselle jeta un regard interrogatif à sa camarade et lui demanda :

« Ça te dit de suivre ce chemin ? » Rebaissant ses yeux sur le sol, elle remarqua qu’un sentier identique débutait vers la droite. La seule différence visible était qu’il s’enfonçait, droit, apparemment certain de sa destination, vers le fond de la forêt. « Ou bien celui-là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Activités forestières

Message par : Evangeline Flynn, Ven 5 Juil 2013 - 20:49


« Ça te dit de suivre ce chemin ?  Ou bien celui-là ? »

Éva baissa les yeux sur les deux sentiers que lui proposait son aînée. Le premier lui parut...anal, si tant est qu'on puisse qualifier quoi que ce soit de banal dans cette étrange forêt. En revanche, le second l'attira immédiatement, sans qu'elle sache pourquoi: mais peut-être était-ce parce qu'il s'enfonçait le plus profondément vers le cœur même de la forêt, vers ce qu'elle avait de plus mystérieux et de plus inquiétant... La prudence lui aurait conseillé le premier chemin, mais Evangeline  n'aimait pas faire les choses à moitié, et elle était persuadée que Jessy pensait comme elle, aussi n'hésita t'elle pas pendant trois heures:

"Celui-là, fit-elle, en serrant brièvement la main de Jessy, qu'elle avait gardée dans la sienne; c'est celui-là que nous prendrons."
Son ton était irrévocable, comme sa décision. Tout à l'heure, elle avait eu un moment de crainte. Maintenant ne restait plus que le frisson de l'aventure, le désir d'explorer, et une sorte de bonheur sauvage à se trouver là, au cœur de cette sombre voûte d'arbres noirs et menaçant, avec pour seule lumière, comme une flamme dans un tombeau, la faible clarté de la baguette de Jessy. La peur avait disparu, et pourtant son pressentiment demeurait, tapi au creux de son estomac; elle décida de l'ignorer.

Elle échangea un regard avec son amie, puis toutes deux inspirèrent profondément. Et pénétrèrent dans la sente profonde, creusée d'ornières traîtresses, parsemée de racines et que surplombait un ciel de noirs rameaux qui bruissaient dans le vent, mélodie sourde et inquiétante, obsédante. *Vivante. La forêt est... vivante. C'est... fantastique!*pensa Éva, mais la jeune bleu et bronze n'aurait su dire si cette qualification était méliorative, péjorative ou franchement inquiétante.

Elles cheminaient ainsi, sans mot dire, depuis plusieurs minutes, lorsque tout à coup Éva se sentit agrippée par la cheville. Une... chose rampante s'était enroulée autour de sa cheville. elle poussa un petit cri apeuré, ses yeux s'ouvrirent tout grand d'horreur, sa main, glissée dans celle de Jessy s'y raccrocha, comme un noyé s'agrippe désespérément à une bouée, tout en sachant que la tempête dans laquelle il est pris ne lui laisse aucune chance de salut, et qu'il périra. Elle était attirée, irrésistiblement, et tomba à terre.

"Jessy! Jessy, au secours!"
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Activités forestières

Message par : Jessy Brown, Sam 6 Juil 2013 - 16:09


« Celui-là », déclara Eva d’une voix déterminée après avoir brièvement observé les deux issues, « c'est celui-là que nous prendrons. »

Main dans la main et après un regard de réconfort, les deux jeunes filles empruntèrent le sentier situé à leur droite. Un même sentiment guida chacun de leurs pas, celui du désir de rencontrer le Mystère. La peur semblait les avoir quittées, elles étaient ensemble, ne craignaient rien ; des centaines d’élèves avaient dû marcher dans les traces de leurs semelles sur la terre légèrement humide, des centaines d’élèves avaient vécu la Forêt Interdite avant elles. Il était temps qu’elles les rejoignent de l’autre côté, qu’elles comprennent ce qu’ils avaient en ces lieux et qu’elles grandissent - peut-être sortiraient-elles plus mûres de ce piège pour jeunes sorciers trop aventureux.

Soudain un bruit se fit entendre au-dessus d’elles. Par reflexe, la demoiselle leva les yeux ainsi que sa baguette pour observer les battements d’ailes d’un oiseau qui s’envolait. Le moindre bruit, la moindre chose suspecte, était inquiétant et laissait présager le pire. Deux gros yeux jaunes brillaient au loin et les couvait d’un air calme ? Ce n’était qu’un hibou de Poudlard venu se dégourdir les pattes et qui les observait par simple curiosité. Une forme sombre au sol qui attrapait leurs pieds avec rage ? Ce n’était qu’une racine noueuse d’un puissant arbre située à quelques pas d’elles. La nuit noire attisait étrangement l’imagination. En vérité il ne semblait rien y avoir à craindre. Jessy comprit cela au bout de longues minutes silencieuse à parcourir la vide forêt.

Eva serra tout à coup la main de sa camarade. Stupéfaite et empreinte d’une pointe d’inquiétude, la brunette l’observa et l’éclaira de sa baguette lorsqu’elle tomba à terre. La cadette lança un cri de détresse affolant encore un peu l’aînée. Qu’est-ce qu’il se passe ? Ça va ? Tu n’as pas mal j’espère ? Sous le rayon de lumière, la chose qui s’était approchée d’Eva prit des formes et put se distinguer du sol herbeux qui les entourait. Sentant que son amie lui échappait, la Serdaigle la tint fermement par son bras et la tira vers elle tout en tentant de lui faire le moins de dommages possible. Remarquant que cela ne changeait pas grand-chose, elle prit son courage à deux mains, s’approcha et réagit à la façon d’une Moldue – comme si elle avait oublié qu’elle possédait de grands pouvoirs magiques – et frappa férocement ce qui attirait son amie avec son pied.

« La touche pas ! Evangeline, tu sais ce que c’est ? Et puis sors ta baguette s’il te plaît ! » lui ordonna-t-elle sous le coup de l’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: activités forestières

Message par : Evangeline Flynn, Sam 6 Juil 2013 - 16:58


« La touche pas ! Evangeline, tu sais ce que c’est ? Et puis sors ta baguette s’il te plaît ! », ordonna Jessy, en frappant la Chose.

Jessy semblait avoir cédé à la panique, mais ce n'était rien face à la terreur sans nom ressentie par Éva, qui se sentait attirée, toujours plus profond, tandis que les tentacules, racines où quoi que ce soit d'autres continuaient à l'enserrer, de plus en plus étroitement, d'abord, une cheville, puis une jambe, puis la deuxième et même, elle s'attaquait à ses mains. Éva leva un regard terrorisé, empli d'angoisse et même de larmes vers son aînée, et se débattit. Elle devait conserver les mains libres. Baguette, baguette, il lui fallait sa baguette! Elle était dans sa poche. Luttant pour empêcher la Chose de saisir ses poignets, elle glissa une main dans la poche de sa robe de sorcière. La baguette, acquise chez Ollivander's lors de son entrée au Collège, s'y trouvait bien, et elle la saisit. Et se trouva comme une idiote, à brandir sa baguette en ouvrant la bouche comme un poisson hors de l'eau.

"Jessy, qu'est-ce que je fais, maintenant?"

La panique lui vidait la tête, ne laissant qu'un brouillard à travers lequel aucune idée ne filtrait. Aucun des sorts qu'elle avait appris en Cours, et qu'elle était normalement capable de reproduire avec un certain succès, ne lui revenait. Et la Chose montait toujours, toujours, jusqu'à ce qu'un tentacule s'enroule autour de sa bouche. C'était fini. Maintenant, même si le moindre sortilège lui revenait, elle ne pourrait plus rien pour se libérer...

"Mmmmh! mmm..."
sa voix mourut.
Plus d'air. Il n'y avait plus d'air dans ses poumons. Elle n'arrivait plus à réfléchir... De l'air! IL lui fallait de l'air, c'était une nécessité vitale, absolue, urgente. Elle sentit ses yeux se fermer. Ta-bam. Ta-bam. Ta-bam, faisait son coeur, quelque part dans sa poitrine frêle qui cherchait désespérément à se gonfler, une fois encore, rien qu'une fois, pour se gonfler d'air, d'air qui sauverait la jeune fille... Ta-bam... Ta-bam... Ta...bam...

Evangeline ne sentait plus rien. Même plus les tentacules autour d'elle. Elle ne voyait plus rien. Même pas Jessy à côté d'elle. Elle n'entendait plus... Elle baignait dans une brume ouatée, cotonneuse, chaude et enveloppante. C'était comme un lit moelleux, mais sans couverture, ou comme les bras tendres et chauds d'une mère. La panique laissa place dans son esprit à une grande paix. Elle ne pensait plus à l'air qui lui faisait si désespérément défaut quelques instants plus tôt. Elle était bien, délicieusement bien...

Et tout à coup, une explosion de lumière, comme une petite bombe atomique dans son cerveau, la tira de son état second. Elle sentit la pression sur elle diminuer, puis disparaître, et entendit un sifflement, comme de fureur ou d'un prédateur blessé qui se replie face à plus fort que lui. Evangeline inspira, sans même s'en rendre compte, une longue, longue bouffée d'air pur. C'était merveilleux, délicieux. Elle aurait presque pu, en faisant un petit effort, tenter de tracer le chemin de l'oxygène dans tout son petit corps replié sur le sol, le sol qu'elle sentait à présent, ferme et inégal sous son dos.

Elle ouvrit les yeux. Les douces prunelles chocolat de Jessy la fixaient, emplies d'inquiétude. Evangeline n'avait jamais été si heureuse de voir son amie... Elle tendit une main, et murmura:
"Tu m'as sauvée la vie, Jessy... Je ne pourrais jamais assez te remercier... Comment as-tu.."
UN liquide chaud, gluant coulait le long de son menton en un mince filet. Ca avait un goût de fer, piquant et écœurant. Du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Activités forestières

Message par : Jessy Brown, Dim 7 Juil 2013 - 0:04


Jessy s’affola encore un peu lorsqu’elle vit que la Chose agripper son amie de plus belle. Elle lui attraperait bientôt les mains et l’empêcherait ainsi de sortir sa baguette ! Heureusement Eva réagit plus rapidement : elle plongea sa main dans la poche de sa robe noire et en sortit son précieux bout de bois. Toutefois, dans l’agitation et la maladresse qui imprégnait l’atmosphère, elle ne sut pas tout de suite ce qu’elle pourrait faire et demanda comme une dernière grâce à son aînée – qui tentait toujours de la libérer de son mieux :

« Jessy, qu'est-ce que je fais, maintenant ? »

La pauvre jeune fille se débattait entre les tentacules acérés de la Chose. Jessy figurait à l’intérieur de cette scène, impuissante, et essayait à la fois de retirer son amie de ce pétrin et d’arracher son emprise par tous les moyens. Qu’est-ce qu’on fait, c’est une bonne question ! songea-t-elle presque autant à l’agonie que sa cadette. Soudain une véritable terreur l’envahit. Tandis que la lumière émanant de sa baguette disparut par faute de concentration, la Chose s’attaqua à sa cheville et l’attira avec une telle force qu’elle tomba à la renverse. Elle entendait à côté d’elle son amie se démener tel un beau diable mais ne put plus la voir. Elle l’entendit bégayer comme si l’on l’empêchait de parler. Si c’était le cas, cela signifiait qu’un tentacule avait atteint son visage ! Et si cela continuait, cela allait s’en prendre à sa gorge et l’étouffer sans remord aucun ! Elle ne pouvait le laisser faire…

Jessy planta ses ongles dans la terre et tenta de se retirer, de glisser entre les féroces tentacules qui l’étreignaient de plus en plus. Or tout effort semblait vain, mais pire que vain cela l’empêtrait mieux encore dans les problèmes. La Chose prenait du terrain, arrivait désormais à son genou, puis à ses hanches, puis à base de son visage… Jessy sentit son cœur battre la chamade lorsqu’elle réalisa qu’Eva ne produisait plus aucun son à côté d’elle. Avait-elle abandonné ? Était-elle… morte ? Secouant la tête elle éloigna les pires possibilités que créait l’agression silencieuse de cette nuit. Elle fit un point dans son esprit et entreprit de se calmer, de résonner et de se concentrer, au lieu de divaguer. Une Chose les enveloppait et tentait de les étouffer dans l’obscurité nocturne de la Forêt Interdite. De quoi cela pouvait-il s’agir ?

Les secondes fuyaient leur destin tragique, filaient tel le vent, disparaissaient beaucoup trop rapidement. Et les multiples tentacules de la Mort les rattrapaient au rythme du temps et des brèves pulsations du cœur de Jessy. La Mort les rejoignait comme si plus elles tentaient de la fuir plus elle revenait à l’assaut. Et la brunette comprit ainsi que son calme apparent pouvait faire reculer la Mort. En vérité, ce démon faisait le contraire de ce qu’elle souhaitait. Ces constatations l’amenèrent rapidement à associer la Chose et la Mort au Filet du Diable. Mais oui, le Filet du Diable ! Si elle avait mieux écouté en cours de Botanique au début de l’année elle n’aurait pas hésité une seule seconde à établir une comparaison ! Néanmoins il était désormais trop tard, la vie ne tarderait pas à les quitter et le choc pourrait survenir d’un moment à l’autre.

Mais les branches du Filet du Diable reculaient et Jessy ne tarda pas à le ressentir. Elle était plus libre de ses mouvements et la confiance la regagna soudainement. Elle patienta encore un peu, jusqu’à ce que les liens desserrés ne furent plus qu’à ses pieds… et elle roula sur le côté, se cogna brutalement à un arbre et fut enfin libre. Sans hésiter elle serra fermement sa baguette et se remémora l’enchantement qui faisait se rétracter les tentacules du Filet du Diable. Oui, elle le connaissait, c’était un dérivé de Lumos qui projetait une lumière proche de celle du soleil…

« #Lumus Solem ! »

Un grand et vaste rayon jaunâtre se déversa sur les branches qui enserraient Evangeline et ces-dernières reculèrent aussitôt et partirent en vitesse se perdre dans les profondeurs de la Forêt Interdite, laissant dans leur sillon un sifflement retentissant. Jessy expulsa alors de ses poumons l’air que sa vie entière avait emmagasiné. Elle se dégonfla comme un ballon après avoir vécu la peur et avoir vu la Mort à quelques pas d’elle. Toutefois elle ne se reposa pas une seconde de plus et s’élança au chevet de son amie. Eva ouvrait les yeux, elle ouvrait les yeux… Ce fut un énième soulagement pour la petite sorcière, et elle lui saisit doucement la main pour l’aider à se relever.

« Tu m'as sauvé la vie, Jessy… Je ne pourrais jamais assez te remercier… Comment as-tu… »

« Je crois que c’était un Filet du Diable… il est parti à cause de la lumière… » répondit-elle dans tous ses états. Elle reprit d’une voix aiguë : « Tu saignes, Eva ? »


Dernière édition par Jessy Brown le Dim 7 Juil 2013 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: activités forestières

Message par : Evangeline Flynn, Dim 7 Juil 2013 - 10:55


« Je crois que c’était un Filet du Diable… il est parti à cause de la lumière… », répondit Jessy, encore sous le choc. Puis sa voix se fit plus aiguë:  « Tu saignes, Éva ? »
"Non, non, répondit-elle, évasive, tout en passant sa manche sur son menton pour essuyer le fluide rouge, ce n'est rien, t'inquiète pas..."

Ce n'était rien , certes, mais sa bouche conservait encore le goût pâteux du sang, et elle avait bien conscience que sa bouche aux lèvres pourtant étroitement serrées laissait encore passer un filet de chaud liquide gluant. Elle ne savait pas pourquoi, ni comment, mais le fait était là. Elle n'avait pourtant mal nul part, ou du moins, si c'était le cas elle n'en avait pas encore conscience, car elle était toujours un peu sonnée de ce qui venait de leur arriver.

Éva s'accorda encore un instant de répit à terre, laissant l'odeur riche de la terre et de l'humus remplir ses narines frémissante, et l'air vif de la nuit caresser son visage. Au-dessus d'elles les étoiles brillaient doucement, étrangères à tout ce qui se passait sous leur lumière, complices passives de toutes les créatures nocturnes (Éva classait "créatures nocturnes" tout ce qui sortait la nuit, depuis les hiboux jusqu'aux loups-garous, en passant par les chauves-souris, les somnambules ou les amoureux romantiques que l'on croise parfois à minuit au bord d'un lac d'argent sous la lumière lunaire). Elle l'avait vraiment échappé belle! Heureusement que Jessy se souvenait de ses cours de botanique... Elle avait déjà entendu parler des fameux Filets du Diable, mais jusqu'alors n'en avait jamais vu. Et elle n'avait pas particulièrement envie d'en recroiser un jour. Elle se redressa sur ses coudes, encore toute tremblante, puis se releva, s'appuyant au bras tendu de son amie.

"On continue?" demanda t'elle avec un pâle sourire, destiné à rassurer son aînée  sur l'état de son moral. Elles n'avaient pas fait tout ça pour rentrer au dortoir, honteuses et mortes de peur! Et puis, elles avaient une chance sur deux d'être prises en flagrant délit de vagabondage nocturne en remontant dans leur dortoir, et tant qu'à être punies, Evangeline tenait à profiter au maximum de leur expédition. Et puis, cette rencontre avec le Filet du Diable rendait l'aventure encore un peu plus piquante, un peu plus exaltante: qui sait ce qu'elles pourraient encore croiser? (avec un peu de chance, la réponse serait: rien, dans le cas contraire le jeune fille espérait simplement être un peu plus réactive face à la situation... On avait beau leur répéter que les Cours de Défense contre les forces du Mal les préparaient à ce type d'affrontements, Evangeline trouvait qu'affronter une créature sous le regard attentif d'un professeur prêt à vous aider si besoin est, dans une salle de classe de Poudlard, et se trouver face à une créature inconnue dans une forêt au beau milieu de la nuit avec pour seule issue la victoire ou une mort éventuellement lente et douloureuse, ce n'était tout de même pas tout à fait pareil...)

En tout cas, elle était sûre d'une chose: cette soirée leur laisseraient des souvenirs inoubliables jusqu'à la toute fin de leur vie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Activités forestières

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 12

 Activités forestières

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.