AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 13 sur 18
Escapade nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 18  Suivant
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor

Re: Escapade nocturne

Message par : Kohane Werner, Jeu 24 Sep - 20:45


Tout s'embrouillait dans ma tête. J'essayais de remettre les choses dans l'ordre, dans les bonnes cases.
J'avais gaffé, j'avais, sans le vouloir, mis Ted au courant de choses qu'il n'aurait pas dû savoir. Ceci faisait de lui un éventuel ennemi. Cependant, je l'appréciais énormément. Certes, je ne le connaissais que depuis quelques heures, mais la discussion que j'avais eu avec lui, cette nuit que j'avais passée en sa compagnie, suffisaient à faire de lui mon ami.
Je me liais facilement aux gens, j'aimais beaucoup faire de nouvelles rencontres, voir de nouvelles têtes et rire avec de nouvelles personnes. Néanmoins, l'amitié qui s'était nouée entre Ted et moi avait été si... rapide qu'elle en était différente des autres. Je n'aurais su dire exactement pourquoi.

C'est pourquoi je me retrouvais dans une situation délicate. Avec un ami que j'adorais désormais, mais qui était également un potentiel ennemi. Que faire ?
Le coeur battant, l'esprit bousculé par trente six mille questions, je marchais à côté de Ted en direction du château. Je voulais lui parler mais surtout, je n'avais pas envie de le quitter. Pas maintenant. Pas après tant de frustration de voir notre belle nuit s'achever ainsi.
-Qu'est-ce qu'il y a ? demanda le Serpentard, manifestement très intrigué.
Avec la lumière du jour qui apparaissait petit à petit, je pouvais lire sur son visage une légère inquiétude. Après tout, il y avait de quoi : le ton que j'avais employé pouvait laisser suggérer qu'il s'était passé quelque chose de grave. Ce qui, à bien y réfléchir, n'était pas si faux que ça.
- Au fait je suis désolé de ne pas avoir réussi à t'éviter la punition, continua-t-il. Au moins on passera peut-être une autre soirée ensemble en retenue.
Son ton ironique m'arracha un léger sourire. Je le regardai sans rien dire, le laissant terminer ce qu'il avait à dire :
-Dommage que tout se finisse comme ça, j'aurais aimé continuer de discuter en me prélassant sur la berge avec toi.

Ses paroles étaient gentilles. Je sentais qu'une certaine amitié s'était nouée, entre Ted et moi. Alors comment voir un ami en dangereux ennemi ?
-Etre en retenu avec toi serait certainement la meilleure de toutes les retenues que je pourrais avoir, répondis-je dans un sourire. Ne t'en fais pas au sujet de la punition : il aurait été injuste que tu sois puni et pas moi. C'est mieux comme ça.
Je lui tapotai l'épaule d'un geste amical.
-Moi aussi, j'aurais bien aimé continuer de discuter avec toi, repris-je. Mais quand on défie le règlement, faut bien se faire chopper une ou deux fois.
Je lui adressai un clin d'oeil entendu et me mis à rire. A mon grand étonnement, malgré mon angoisse et mon stress, ce rire était sincère, franc.

Le château était là. La porte était toute proche. Il n'y avait qu'à la franchir. Et puis il irait vers la Salle Commune des Serpentards. Et moi vers celle des Gryffondors. Ce serait fini. Cette nuit, aussi belle et frustrante fût-elle, serait derrière nous.
Non, pas encore. Je n'en avais pas encore fini.
J'arrêtai Ted contre le mur extérieur du château. J'espérai juste qu'il ne tenterait pas de partir malgré tout. Après tout, sa curiosité semblait avoir été piquée au vif alors d'un côté, je me doutais qu'il allait m'écouter. Du moins en partie.

-Ecoute je... commençai-je, hésitante.
Comment devais-je aborder le sujet ? Comment devais-je aborder le problème ? Comment lui dire ce que j'avais moi même du mal à me dire ? Cherchant mes mots, je me mordis la lèvre inférieure. Allez. Fallait bien se lancer à un moment ou à un autre ! Il fallait que je lui dise. Mais que je lui dise aussi à quel point je l'adorais et que tout ça était bien complexe.
J'inspirai un bon coup et me lançai :
-J'ai gaffé tout à l'heure, dis-je d'une voix faible, comme étouffée par la honte, les reproches et l'angoisse. Je... je croyais que ça nous sauverait mais j'ai été idiote. En fait, ça ne nous a pas sauvés et en plus, ça m'a mise dans une situation on ne peut plus difficile et embêtante.
Je fis une pause et le regardai droit dans les yeux.
-Je sais bien que ce qui est fait est fait, que je ne pourrais pas revenir en arrière et que ce qui a été dit est dit. Tu n'étais pas censé le savoir, je pense que tu le sais. Mais bon... Le seul problème, c'est que le fait que tu sois au courant fait de toi un potentiel ennemi. De moi, et des personnes impliquées. J'aimerais me persuader que tu ne diras jamais rien, que tu garderas ça pour toi. Mais en fait je ne sais pas. Je ne suis pas toi. Alors, j'aimerais que tu me le dises. Que tu me dises que ça restera entre nous. Que ce qui s'est passé cette nuit, dans ce parc, restera dans ce parc. Parce que...
Je m'interrompis de nouveau, pour reprendre mon souffle. Le stress m'avait presque fait oublier de respirer entre deux phrases.
-Parce que je t'apprécie énormément et que je n'ai pas envie de faire de toi mon ennemi, achevai-je d'une traite.

Je lui adressai un sourire triste. C'était vrai. Tout ce que je disais, je le pensais. J'étais tiraillée. J'avais peur. Peur qu'il puisse parler mais surtout peur de perdre un ami. J'espérais qu'il comprendrait mes paroles.
Dans un élan de tendresse envers le jeune homme, je le pris dans mes bras. Pourquoi ? Je n'en savais rien. La fatigue fait faire des choses étranges parfois. Elle nous fait bien souvent agir sans réfléchir, faisant ainsi ressortir le réel fond de notre pensée.
Ted était si différent des autres Serpentard que j'avais pu croiser. Il n'était ni hautain, ni détestable. Il ne semblait pas porter de préjugés sur les autres maisons -la preuve, il avait passé la soirée avec moi, une Gryffondor ! Et surtout, pas une seule fois il ne m'avait tenu un long et barbant discours sur la pureté du sang.

Je me sentais fatiguée, triste, heureuse, énervée, mélancolique, pleine d'affection et pleine de rage. Tout ça à la fois. Tout se mêlait en moi sans que je puisse y faire du tri.
A la limite de l'envie de pleurer -sans raison- je serrais Ted dans mes bras comme s'il était désormais l'unique chose, l'unique personne à laquelle je pouvais me raccrocher.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ted Rosebury
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Ted Rosebury, Ven 25 Sep - 22:06


La curiosité du serpentard avait été touchée au vif par les mots de la jeune fille, lourds d'un poids qu'ignorait encore Ted. Il se retourna  donc vers Kohane, et observa un mieux mieux son visage, maintenant plus éclairé à la lueur du ciel qui s'éclaircissait. Même si cela faisait un bout de temps qu'il était avec elle durant cette soirée, son visage avait toujours demeuré dans une fine obscurité, qui en masquait les traits les plus précis. Maintenant tout le visage de la rouge et or lui apparaissait, dans ce qu'il était de plus pur et de plus simple. Même si leurs discussions les avaient mis sur un rang égal,  les traits de Kohane lui rappelèrent qu'elle avait quelques années de plus que lui. Fine différence qu'il avait presque oublié au cours de leur étrange rencontre. Elle lui sourit alors, et d'un ton plein d'amitié, elle lui répondit :

-Etre en retenu avec toi serait certainement la meilleure de toutes les retenues que je pourrais avoir. Ne t'en fais pas au sujet de la punition : il aurait été injuste que tu sois puni et pas moi. C'est mieux comme ça.

  Alors qu'elle lui tapotait l'épaule amicalement, Ted essayait de faire le ménage dans sa tête. Il avait de plus en plus la certitude qu'ils étaient devenus amis, en quelques instants volés à leurs lits il s'étaient rencontrés et déjà se parlaient comme de vieux amis. Kohane continua alors :

-Moi aussi, j'aurais bien aimé continuer de discuter avec toi, reprit-elle. Mais quand on défie le règlement, faut bien se faire chopper une ou deux fois.

   Un rire franc, léger et pur s'envola alors vers les cieux, et le jeune homme de put s'empêcher d'esquisser un sourire. Cette fille avait une sorte d'énergie incroyable, un bonheur presque inné. Tout le contraire de lui, homme mélodramatique, sobre et sombre, froid et parfois même distant. Enfin selon bien sûr son lunatisme permanent. Kohane elle était comme une boule d’énergies positives, ce qui faisait presque peur au serpentard : la peur que cette énergie ne le touche trop et le change. Cette pensée fut un déclic dans sa tête. Oui, il avait agit comme jamais durant cette soirée, et s'en rendait compte maintenant. Il avait été... naturel. Sans artifices, sans émotions feintes. Ce qui le troublait c'était justement cela, il avait laissé ses vrais sentiments francs prendre le dessus. Et cela l'effrayait quelque peu, peut-être ne se doutait-il pas que ce qu'il avait éprouvé avait été plus profond que d'ordinaire. Le jeune homme essaya alors de jeter loin de son esprit toutes ces idées qui ne faisaient que le tourmenter.

  En plus, la luminosité croissante rayonnait sur le visage changeant de Kohane. Le serpentard avait vite deviné que ce dont elle voulait lui parler n'était pas encore arrivé. Le poids de l'annonce était toujours, flottant dans l'air. Là, à quelques pas maintenant, la grande porte de Poudlard leur faisait fièrement face. Et une fois franchie, le Grand Hall était synonyme de séparation, l'une monterait tandis que l'autre descendrait. Le destin les avait réuni par le biais de la chaleur torride et de l'insomnie,  mais la destiné encore plus grande prédite par le choixpeau allait maintenant les séparer. Cette longue soirée prendrait fin, la journée se lèverait et les cours allaient pouvoir occuper tout l'esprit du serpentard. Mais tandis qu'il s'apprêtait à accélérer pour avoir le temps de se préparer, Kohane l’arrêta contre le mur du château.  

-Ecoute je... lui dit-elle d'un ton hésitant, cherchant ses mots. J'ai gaffé tout à l'heure, continua-t-elle. Je... je croyais que ça nous sauverait mais j'ai été idiote. En fait, ça ne nous a pas sauvés et en plus, ça m'a mise dans une situation on ne peut plus difficile et embêtante.

  Le garçon était prêt à lui répondre que ce n'était rien, qu'il avait lui aussi gaffé avant, mais resta muet comprenant bien vite qu'une suite allait arriver. L'atmosphère devint un peu plus pesante encore pour lui, et il préféra laisser continuer Kohane. Cette dernière le regarda droit dans les yeux, comme cherchant en lui une certaine franchise. Il ne l'arreta pas ensuite tandis qu'elle fut lancée dans sa tirade :

-Je sais bien que ce qui est fait est fait, que je ne pourrais pas revenir en arrière et que ce qui a été dit est dit. Tu n'étais pas censé le savoir, je pense que tu le sais. Mais bon... Le seul problème, c'est que le fait que tu sois au courant fait de toi un potentiel ennemi. De moi, et des personnes impliquées. J'aimerais me persuader que tu ne diras jamais rien, que tu garderas ça pour toi. Mais en fait je ne sais pas. Je ne suis pas toi. Alors, j'aimerais que tu me le dises. Que tu me dises que ça restera entre nous. Que ce qui s'est passé cette nuit, dans ce parc, restera dans ce parc. Parce que... Après quoi elle fit une petite pause avant de reprendre, Parce que je t'apprécie énormément et que je n'ai pas envie de faire de toi mon ennemi.

  Ted fut un moment pétrifié par les mots, qui osaient appeler un chat un chat, et allaient droit au but. Ce n'était pas qu'elle pense cela de lui qui l'effrayait, mais bien au contraire qu'il se reconnaissait dans ce qu'elle disait. Son cerveau démarra au quart de tour pour analyser tout cela, la situation et ses souvenirs. Après tout n'avait-il pas pensé mettre les informations qu'il avait eu dans un coin de sa tête, histoire de s'en servir plus tard ? Il ne s'était pas rendu compte sur le coût que c'était Kohane qui pourrait être montrée du doigt si cela advenait. Tout d'un coup il se mit à douter. Que faire ? Donner sa parole qu'il n'était pas sûr de respecter ? Faire un serment et effacer de sa mémoire ce qu'il avait appris ? Rester tel qu'il était et jouer une nouvelle fois la comédie ? Ou bien encore rompre les ponts, même si cela était difficile, pour vivre sa vie comme il l'entendait ? C'était des doutes et un choix qu'il n'arrivait pas à prendre. Il tourmentait son esprit dans tous les sens, sans réussir à trouver de solution parfaite. Son visage était devenu plus inexpressif, comme de marbre, cachant à la perfection le chahut qu'il y avait dans sa tête.  Et toujours il sentait ce sentiment qu'il avait envers Kohane, qui l'effrayait et le faisait changer. En temps normal il n'aurait pas hésité une seconde dans son choix. Il aurait tellement voulu ne jamais voir la scène qu'il avait vu... tout serait alors plus facile. Finalement, il se lança, d'un ton neutre, montrant bien qu'il tentait de repousser un peu le lien fort qui se créait :

  -Je suis très mauvais pour garder les secrets, une vrai fouine en vrai. Mais pour toi je ferai tout ce que je pourrai pour ne pas dévoiler ce que j'ai appris ce soirs. Je ne ferai pas de serments inviolables car je préfère être honnête avec moi même. J'espère que tu crois en ma sincérité, si jamais je parle je t'autorise à me jeter tous les sorts que tu veux. Et si tu veux qu'on se revoit un de ces jours, ton hibou me trouvera toujours...


  Il avait laissé échapper la dernière phrase sans vraiment le vouloir. Il voulait au contraire s’écarter un peu de la boule d’énergie positive qui flottait autour de Kohane, mais cela avait été plus fort que lui. Il était prêt à retourner à son dortoir maintenant, attendant les derniers mots de la lionne. Pour une fois qu'il avait été sincère et sans masque, il espérait ne pas perdre l'amitié de Kohane...

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Kohane Werner, Sam 26 Sep - 11:12


Jamais, depuis que j'étais entrée à Poudlard, je ne m'étais sentie aussi mal, aussi angoissée, aussi hésitante.
Ted, de son côté, resta impassible et muet. Pourquoi ne disait-il rien ? Pourquoi restait-il aussi neutre ? J'aurais préféré une réponse négative à ce silence pesant. Mes mots ne l'avaient-ils donc pas atteint ? N'avait-il pas conscience de la situation délicate dans laquelle nous nous trouvions désormais -par ma faute ?
Son visage inexpressif m'angoissait. J'aurais voulu le secouer, lui crier de dire quelque chose, n'importe quoi, mais cesser d'arborer cet air de marbre. Cependant je me retins. Il allait bien finir par reprendre la parole !
Desserrant mon étreinte, je le regardai, en l'attente de sa réponse.

Finalement, il se lança, après un long moment de silence :
-Je suis très mauvais pour garder les secrets, une vrai fouine en vrai. Mais pour toi je ferai tout ce que je pourrai pour ne pas dévoiler ce que j'ai appris ce soirs. Je ne ferai pas de serments inviolables car je préfère être honnête avec moi même. J'espère que tu crois en ma sincérité, si jamais je parle je t'autorise à me jeter tous les sorts que tu veux. Et si tu veux qu'on se revoit un de ces jours, ton hibou me trouvera toujours...
Le ton neutre employé me déstabilisa quelque peu. Néanmoins, une fois cette première surprise passée, je me concentrai sur ce qu'il promettait vraiment. Il ne disait pas tout à fait oui. Mais il ne disait pas non. Il essaierait. Il était sincère. Il ferait tout son possible pour ne rien dévoiler. Cette parole, aussi franche et honnête soit-elle, était-elle suffisante ? Pour l'heure, je ne pouvais pas lui demander mieux. Au moins, il ne m'avait pas promis rester entièrement muet tout en sachant qu'il pourrait un jour briser cette promesse. Il avait été sincère. Et peut-être que c'était pire. Car malgré tout, il restait un possible ennemi. Cependant, pour le moment, tant qu'il ne disait rien, tout irait bien.
Je sentis la boule qui me tordait l'estomac se décontracter peu à peu. J'esquissai un sourire las mais franc.
-Je ne te demande pas un serment inviolable, murmurai-je. J'espère juste que tu respecteras ta parole. Merci d'avoir été honnête.

D'un geste rapide, j'essuyai les quelques larmes qui avaient commencé à perler au coin de mon oeil. J'étais vraiment fatiguée : je commençais à pleurer pour tout et pour rien !
Je baissai la tête, comme pour cacher ma gêne de me montrer aussi fragile. Car oui, pour dire la vérité, j'avais l'impression n'avoir jamais été plus vulnérable que maintenant.
Les rayons de soleil, en se levant, éclairaient peu à peu le parc, lui redonnant l'aspect que nous lui connaissions. Les ombres étranges et la magie de la nuit s'évaporaient au fur et à mesure. Bientôt, le lieu serait à nouveau rempli de petits étudiants, venus là pour travailler, discuter ou se reposer. Et personne ne saurait ce qui, cette nuit même, c'était passé en ce même endroit. Personne n'aurait conscience à quel point la nuit pouvait être merveilleuse et pouvait rapprocher deux personnes qui, en temps normal, ne se seraient peut être même pas adressé la parole.

Lorsque je relevai la tête, mon regard se posa de nouveau sur Ted. A présent que le jour se levait, je distinguais mieux ses traits. Et, bien que je ne m'étais pas trompée en voyant chez lui un visage fin, une indisciplinée tignasse brune et un regard profond, le voir à la lueur du soleil me rappela qu'il n'avait que treize ans. Mais après tout, comme il le disait lui-même si bien, qu'importait l'âge ? Il pouvait avoir aussi bien treize ans que vingt ans, tant qu'il restait tel que je l'avais rencontré, j'éprouverais pour lui toujours cette même amitié.
Cependant, quelque chose me disait qu'il y avait en lui de nombreuses choses contradictoires qui s'y battaient. J'ignorais précisément d'où venait ce pressentiment, mais il était bel et bien là. L'esprit de Ted semblait être tiraillé entre plusieurs choses, tout comme moi j'étais tiraillée entre ma grande amitié pour lui et le fait qu'il soit désormais au courant de choses qu'il n'aurait pas dû savoir. Tout aurait été tellement plus simple si j'étais restée muette !

J'étouffai un bâillement. Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit. J'étais vraiment crevée et pourtant, il allait falloir que j'enchaîne directement sur les cours. Comment allais-je survivre à ce longue et terrible journée ?! Néanmoins, je ne regrettais rien. Ma rencontre avec Ted avait été magique et avait changé pas mal de choses chez moi. Ou plutôt, m'avait fait revenir sur mes idées premières : les Serpentards ne sont pas tous des prétentieux, hautains, qui ne jurent que par le sang. Bien évidemment, on peut être fier de sa maison et être fier de lui appartenir. Mais il y avait une différence entre adopter une telle attitude et dénigrer les autres.
Je me souvenais des paroles de Ted à ce propos. Nous sommes tous fiers de notre maison, bien que certains en fassent trop. Cependant, classer les gens par catégorie, brave, ambitieux, intelligent ou gentil, c'est ne pas reconnaître la complexité de l'être humain. Nous sommes tous un peu tout à la fois.
Mais ça, certains Serpentard que j'avais pu croiser ne semblaient pas l'avoir compris. Ce qui n'était pas le cas de Ted.

-Je serai très heureuse de te revoir, repris-je après un long et lourd moment de silence. Et oui, je pense que ma chouette saura où te trouver, dans ce cas-là.
Je lui fis un sourire où pointait une forme de soulagement. Il ne fallait pas que je m'éternise. J'avais encore des choses à faire avant d'attaquer la journée et de dormir sur ma table de cours.
D'un geste délicat, j'écartai les quelques mèches rebelles qui tombaient sur son visage :
-Merci encore, répétai-je en déposant un baiser sur sa joue.

Sur ce, je m'éloignai, poussai la lourde porte du château. Avant de disparaître dans le hall, je lui adressai un dernier signe de la main.
Cap sur la tour des Gryffondors !

Tandis que je marchais d'un pas lent vers la Salle Commune, je me mis à espérer revoir Ted un jour. Pas forcément pour enfreindre à nouveau le règlement ensemble -quoique l'idée ne me déplût pas- mais tout simplement pour continuer de discuter ensemble.
Sa volière m'était ouverte ; ma chouette saurait où le trouver. J'interprétai cela comme une promesse d'une nouvelle rencontre, fortuite ou non.
Sourire aux lèvres, je gravis les dernières marches de la Tour des Gryffondors.

Fin du RP pour moi Smile
HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Theophania Fitzgerald
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Theophania Fitzgerald, Jeu 17 Déc - 22:25



RP Privé avec Aiden Wheeler
(Mais face à son grand manque de réactivité, si quelqu'un veut prendre ma suite qu'il ne se gêne pas)


Un vendredi soir. Le jour venait tout juste de tomber sur le parc. La soirée n’était pas très avancée. Le diner venait d’avoir eu lieu et seuls quelques retardataires mangeaient encore dans la grande salle. L’air était doux, presque chaud. C’était le début de l’année et le froid ne s’était pas encore installé sur le château. Theophania n’était pas du genre à enfreindre les règlements à tout va. Pourtant le parc de Poudlard c’était un peu son lieu préféré.  Elle aimait y trainer pendant des heures. Se promener le long des innombrables petits chemins, sentir les fleurs, découvrir de nouvelles plantes magiques cachées et parsemées un peu partout, ou juste lire au bord du lac. C’était donc une des seules choses qui la poussaient à s’écarter un peu des règles strictes qui régissaient l’école. Ce soir donc elle avait décidé d’échapper à la surveillance et d’aller faire une petite balade auprès du lac. Elle avait quinze ans maintenant et ça devenait plus simple de se glisser un peu partout. Elle n’était plus dérangée par la peur de se faire prendre. Etant plus jeune elle aurait craint plus que tout de déshonorer sa maison mais maintenant ça allait mieux elle était moins névrosée. Et puis un peu de calme dans ce dortoir bruyant ne pouvait pas faire de mal. Alors que ses camarades rejoignaient la salle commune Theophania bifurqua dans un couloir et se dirigea nonchalamment vers le parc. Personne en vue pour le moment. Ce n’était presque rien mais l’adrénaline engendrée à l'idée de braver l’interdit grisait la jeune fille. Quand elle fut enfin sortie, sure que personne ne viendrait la coller, elle prit la direction de son cher lac. Elle entama une petite promenade, regardant le ciel et les étoiles qui commençaient à pointer le bout de leur nez. Le calme apaisant la ressourçait au plus haut point. Un petit animal indéterminé lui passa juste devant, faisant un vol plané pour finir sa course dans le lac. La brune laissa son regard fixé sur la surface de l'eau encore mouvante, avant de laisser à nouveau ses pas la porter aléatoirement.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gwen McLee, Mar 2 Fév - 21:16


RP avec Amnesius Croupton

Pas moyen de fermer l’œil ce soir ! Le couvre-feu est déjà passé depuis un bon moment. Chaque élève se trouve dans son dortoir respectif. Je n'ai absolument pas envie de dormir, je suis en pleine forme. Mes devoirs sont bouclés pour la semaine et je n'ai aucune envie de m'occuper dans la salle commune. Bien au contraire je serai plus partante pour me balader dehors au calme sans que personne ne vienne m'embêter. C'est parfois dur la vie en communauté et pouvoir profiter d'un moment en solitaire c'est le pied.

Je n'ai jamais enfreins les règles de Poudlard en sortant de la salle commune après le couvre feu. Je dois avouer que ce soir, l'envie est là ! Je suis vraiment trop raisonnable comme fille. Et si je me fais prendre dans les couloirs ? Gwen, Gwen, Gwen arrête de te poser trop de question et FONCE. Ma raison me dit de calmer mes ardeurs et d'aller dormir immédiatement et mon coeur veut me guider au lac. J'ai toujours rêver de me promener au bord du lac pendant la nuit. Je vais cesser mes  gamineries et sortir. J'enfile un leggin noir et un débardeur blanc puis un gilet noir à capuche. Il ne fait pas froid en ce moment à Poudlard, c'est pour ça qu'il faut profiter de l'instant.
Je me retrouve rapidement dans le couloir qui mène à la grande porte. Jusqu'ici j'ai réussi à rester discrète et bizarrement je n'ai croisé aucun autre élève. J'ai vraiment de la chance. Je tente d'ouvrir la porte du château et comme par magie celle-ci s'ouvre directement laissant la lumière de la lune s'infiltrer dans le couloir. Incroyable moi qui pensais qu'elle serait verrouillé par un sort. Peut-être qu'un élève l'a ouverte avant moi.

Gwen, tu vas encore rester plantée là longtemps ? N'importe qui peut te trouver plantée devant la porte alors que devant le lac il y a moins de risque à se faire prendre en flagrant délit. Mon coeur bat la chamade, je suis à la fois stressée et heureuse d'être enfin seule, tranquille dans la nature. C'est un bonheur ce calme, et cette vue magnifique sur le lac. Aucun élève, je dis bien aucun élève dans mon champ de vision ! Décidemment, j'ai choisis la bonne soirée pour sortir. Le reflet de la lune éclaire les rebords de l'eau et ne me laisse pas dans le noir complet. L'eau me donne envie d'y tremper mes pieds. J'enlève mes petites ballerines noire et sans plus attendre laisse glisser mes pieds dans l'eau. L'eau est un peu fraîche mais je ne suis pas frileuse, je m'adapte vite à cette froideur qui au final me réconforte.

Je ferme mes yeux pour savourer l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gwen McLee, Mer 3 Fév - 12:48


Réponse à Amnesius

Un frisson de bonheur transperce mon corps encore un peu tendu de cette longue journée. Un léger vent vient de se lever ce qui renforce mon sentiment de bien-être. Cela fait un moment que je ne me suis pas sentie aussi bien dans ma peau. Je me souviens de tout le parcours que j’ai effectué jusqu’à aujourd’hui : mes premiers pas à Poudlard, mes premières rencontrent, les cours, les professeurs. Quand je repense à tout cela je me dis que j’en ai fait du chemin. Je suis contente d’être une sorcière et de faire partie de ce monde que la plupart sur la planète ne connait pas. Les deux seules choses qui manquent à mon plaisir c’est de pouvoir voyager, découvrir d’autre continent et aussi l’amour. Oui l’amour, je ne suis pas de celle qui enchaîne les rencards, les petits-amis, moi je suis la jeune fille discrète, qui n’ose pas approcher les garçons de peur de se faire gentiment repousser. La  cause principale est mon manque de confiance en moi. J’y travaille, mes amis m’aident beaucoup pour ne pas que je baisse les bras. J’y crois et c’est déjà un grand pas que j’ai fait depuis le début de ma scolarité.

Je n’ai pas de quoi me plaindre, j’ai une famille, des amis, un toit, un avenir alors que d’autres n’ont que leurs yeux pour pleurer. Je suis née-moldue et j’en suis fier, je sais que ça ne plaît pas à tout le monde, j’ai pu le constater à maintes reprises durant ces six dernières années et j’ai toujours gardé la tête haute. Je suis fier de mes origines, j’aime mes parents tels qu’ils sont. Justement le fait que chacun d’entre nous soit différent rend la personne unique en son genre. Chaque personne à une beauté, une âme et une intelligence différente. C’est tellement fascinant de pouvoir apprendre à connaître d’autres cultures, d’autre façon de vivre et d’avancer dans la vie. Après je ne dis pas que tout est beau tout est parfait, il ne faut pas oublier qu’il existe l’injustice, la peur, la mort et je vais m’arrêter ici car on dirait que je récite un cours de philosophie.

En ouvrant les yeux, c’est tout mon corps qui reprend vie, comme si auparavant je m’étais transporté dans une autre dimension. C’est incroyable comment une petite escapade nocturne au calme arrive à me détendre complètement. J’étire mes bras en hauteur pour ne faire plus qu’un avec la nature, du moins c’est ce que je ressens au plus profond de mon être.

Soudain, dans la minute qui suit, en tournant légèrement ma tête sur le côté gauche, j’aperçois que je ne suis désormais plus seule. Le premier réflexe qui me vient à l’esprit baisser mes bras !  J’essaye de me faire discrète au maximum. A présent je suis curieuse de savoir qui est cette personne posté à mes côtés. C’est un garçon, légèrement plus petit que moi il regarde au loin. Ce que j’apprécie au premier abord c’est qu’il n’a pas voulu gâcher cet instant de calme et de repos personnel. Il a l’air d’être quelqu’un de soigné et de propre sur lui, il porte une veste de costard noir et un pantalon noir. Il se marie à perfection avec le lac. Je n’arrive pas encore très bien à voir son visage car je n’ose pas me retourner complètement vers lui.

Eh oui Gwen, dès qu’un garçon se pointe dans ton périmètre tu deviens une statue. Quel honte…


De toute manière je pense que lui comme moi ne voulons pas casser cet instant de merveille. Mais un moment ou un autre, un de nous va bien devoir bouger. Va-t-on engager une conversation ou bien partir chacun dans notre coin ? Et voilà, ça recommence, plein de questions fusent dans mon cerveau et je suis à nouveau un peu stressée !  Pour rien en plus ! Toute ma plénitude s’envole. Je ne lui en veux pas à ce garçon c’est uniquement de ma faute. Je ferme à nouveau les yeux et respire un bon coup mais le plus discrètement possible pour ne pas me faire entendre. Je dois reprendre le contrôle de mon esprit et de ma confiance pour me montrer à moi-même que je peux y arriver.

Oui Gwen, tu peux y arriver avec de la bonne volonté.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gwen McLee, Mer 10 Fév - 12:28


Comme une statue de marbre, je reste figée comme si j’étais ensorcelée. Or ce n’est absolument pas le cas et je pense que mon comportement vis-à-vis de ce jeune homme doit le perturber. C’est pour cela qu’à cet instant il décide à bouger afin de se retrouver face à moi. Il découvre enfin la jeune femme que je suis et immédiatement je me demande à quoi il peut bien penser. Oui je suis curieuse et le silence qui en suit ne m’aide pas à modifier mon étrangeté. Obligatoirement nous allons devoir communiquer sinon la situation va devenir encore plus étrange qu’elle ne l’est déjà. Mais qui va se lancer le premier ?

Son visage et son corps en face de moi me laisse dans un état anormal. C’est un homme très plaisant à regarder mais mes yeux n’arrivent pas à soutenir son regard. Foutue timidité. Le vent commence légèrement à se lever, il est bien plus frais qu’auparavant. Je dois avouer qu’il commence à faire froid. Les pieds dans l’eau ne vont pas m’aider à me réchauffer. Je ne vais tout de même pas rester plantée là morte de froid juste à cause d’un garçon qui me regarde. Je suis une sorcière ou une poule mouillée ? Certes je suis quelqu’un de timide devant un garçon mais à ce point-là ça ne m’est jamais arrivé. Est-ce son physique avantageux qui me rend aussi tourmentée ou bien cette attraction que je ressens entre nous deux ? Ressent-il  cette attraction, ce sentiment lui aussi ? Beaucoup moins que moi je pense.

-Tu n’as pas froid ?


Je sursaute légèrement quand j’entends la voix du beau jeune homme toujours situé en face de moi. Un frisson traverse mon corps tout entier et me laisse sans voix. Aucun son n’arrive à sortir de ma bouche. Je suis réellement en train de me rendre ridicule. Je le fixe de mon regard sans pouvoir répondre à sa question. Je prends conscience à ce moment-là que je suis comme ensorcelé par lui. Comme s’il avait un pouvoir sur moi. Un sentiment qui n’est pas gênant comme on pourrait le croire au contraire c’est plutôt plaisant à vrai dire. Je ne crois pas au coup de foudre mais là je me pose sincèrement des questions.

Non Gwen ce n’est pas possible. C’est juste une forte attirance. Est-ce censé me rassurer ? Que doit-il penser de moi ?

Le souffle du vent toujours de plus en plus intense nous laisse entendre à présent des sons comme le bruit des  branches qui grincent, c’est comme un petit spectacle pour nous divertir et nous sortir de ce calme bien trop pesant. Mes yeux sont à la fois éblouis par la beauté de cet homme mais aussi par ce que nous offre la nature. Cette sensation de bien-être commence à m’envahir à nouveau. Le calme reprend le dessus et mon anxiété s’éteint petit à petit. Par contre le froid me fait greloter. Il serait peut-être temps que j’arrête mon cinéma. Je vais attraper un coup de froid et je vais tomber malade. En reposant à nouveau mon regard vers ce garçon je constate qu’il est bien plus en face de moi qu’avant. Tout en me scrutant le visage il me pose à nouveau une question.

-Mademoiselle, ça va ?


Evidemment, je ne suis absolument pas surprise en entendant sa question. Au vu de mon comportement bizarre je pouvais m’y attendre. Un sourire s’échappe de mes lèvres automatiquement.  Il tient à engager une conversation avec moi et j’en suis plus qu’heureuse. J’oublie tout ce qu’il y a autour de moi tant son regard m’hypnotise. Je sens qu’il est temps pour moi de cesser cette comédie grotesque pour enfin me dévoiler et surtout le rassurer quant à ma santé mentale et physique. Plus le temps passe plus j’arrive à me faire à cette situation, bien sûr j’ai un peu honte de cette scène. Je n’arrive toujours pas à comprendre ce qui m’a pris à ce moment-là. Maintenant je me ressens revivre, la nature m’a redonnée la force qui m’avait échappée. Est-ce que la nature à des pouvoirs ? Je commence à croire que oui. Avec un grand sourire rassurant, j’arrive enfin à prendre la parole.

-Je…euh… Oui je vais bien, merci. Je suis désolé d’avoir été… bizarre… et si tu me le permets je vais sortir mes pieds du lac car il fait vraiment froid.

Mes bras s’enroulent autour de mon corps pour essayer de me réchauffer puis je m’avance doucement vers mes ballerines tout en jetant un regard derrière moi, histoire de voir ce qu’il va faire.
J’espère au plus profond de moi que ce n’est pas un au revoir car je souhaite vraiment en apprendre davantage sur cette personne. Oui j’ai froid mais je ne veux pas rentrer maintenant. Secrètement je voudrais passer une partie de la nuit à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gwen McLee, Jeu 18 Fév - 21:08


Le vent au contact de ma peau encore humide me glace le sang. Je ne sens plus mes pieds. C’est une sensation vraiment affreuse et je n’ai qu’une seule hâte d’ enfiler mes petites ballerines qui à mon avis ne vont pas me tenir plus chaud que ça au final. Je m’aperçois bien vite que je ne suis pas la seule à quitter l’eau du lac. Cet étrange homme dont je ne connais pas l’identité doit être mort de froid. Je ne le vois pas mais j’entends des mouvements  derrière moi. Deux scénarios peuvent alors se produire dans les prochaines minutes : soit il enfile ses chaussures et part en direction du château sans même en demander davantage sur moi (car il m’aura pris sûrement pour une folle) ou bien il va se diriger vers moi et venir me parler (ce que j’espère grandement moi qui adore faire de nouvelle connaissance !). La réponse à mes deux suggestions ne se fait pas attendre. En me retournant je constate qu’il est bien plus proche de moi que je ne le pensais. Je le fixe de mon regard qui je suppose doit être sombre à cette heure de la nuit. Je ne peux pas m’empêcher de l’observer en détail. Maintenant qu’il est vraiment face à moi je ne peux que confirmer sa beauté. Une chose est sûre, cette situation est vraiment inédite, jamais au grand jamais je n’ai vécu cela au cours de ma petite vie. Est-ce un hasard ou le destin ? Nous nous fixons tous les deux sans un mot jusqu’à ce que le jeune homme décide de briser le silence.

-Content que tu ailles bien. Mais que fais-tu donc ici dans cet endroit si froid en pleine nuit au moment où nous devrions tous les deux être au château.


Mon cœur s’emballe à nouveau sous l’effet de cette si jolie voix masculine qu’il a. Son regard est à présent tourné vers le château comme si l’envie d’y retourner le tentait. Moi je n’arrive pas à détacher mes yeux de lui, je suis contente que malgré le froid il continue la conversation. Il s’intéresse tout de même à moi. Contrairement à mon corps, mon cœur se réchauffe face à cette pensée.

-Je suis ici tout simplement car je n’ai pas réussi à fermer l’œil au dortoir et je dois avouer que me retrouver seule dans un endroit calme me titillait l’esprit. J’ai donc écouté ma conscience et je me suis dirigé ici au lac et je confirme il fait vraiment froid mais quand je suis arrivé avant il faisait plutôt bon.

Soudain, j’entends le hurlement d’un loup au loin. C’est très effrayant et un frisson me parcours le corps.

-Ça va ? Marchons un peu ensemble vers le château, si tu veux, il ne fait pas bon rester dehors trop longtemps à cette heure de la nuit. Je m’appelle Amnesisus, Amnesius Croupton.


Que c’est mignon ! Il se préoccupe de moi !

Il s’approche doucement pour être à mes côtés et me regarde à son tour en détail. Un large sourire aux lèvres, d’en apprendre davantage sur lui notamment sur son identité, je n’attends plus une seconde de plus pour lui répondre.

-Je vais bien merci, tu as raison il est raisonnable pour toi et moi de se diriger vers le château. Je suis enchantée de faire ta connaissance Amnesius, moi c’est Gwen, Gwen McLee.  Et sinon je peux te retourner la question en ce qui concerne ta présence en dehors du château ? Oui je sais je suis curieuse !

Tout en marchant, je regarde Amnesius et lui fait un petit clin d’œil. Finalement c’est quand même plaisant de pouvoir être accompagné d’une personne. Mais pas n’importe laquelle, une personne dont on a envie de faire plus ample connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gwen McLee, Jeu 10 Mar - 12:38


Amnesius et moi marchons en direction du château. Un silence c’est installé, plus personne ne parle. Je sens le vent au creux de ma nuque qui me donne de légers frissons. Cette rencontre est tellement inattendue quand j’y pense. J’adore faire la connaissance de nouveaux élèves mais je dois avouer que celle-ci est différente de toutes celles que j’ai pu avoir au château. Evidemment c’est une belle découverte. Par contre il est difficile de savoir ce que ressens vraiment ce jeune homme. Il cache une part de mystère mais je n’ose m’y aventurer de peur d’être trop curieuse. Après tout nous venons à peine de se rencontrer. Qui me dit que par la suite, le bleu et argent viendra encore me parler ? C’est une incertitude pour le moment. Je me demande à quoi il pense là maintenant. Ce fait-il une bonne image de moi ou est-ce complètement l’inverse ? Il semble chercher les bons mots pour répondre à mon interrogation. Ce silence est vraiment pesant. Je ne pense pas avoir abusé en lui retournant la question, il me l’a posé donc c’est normal que je lui demande à mon tour.

Le silence continue de régner entre lui et moi, il n’a pas l’air de vouloir répondre.  Je ne vais tout de même pas insister, s’il ne veut pas répondre tant pis.  Je continue à marcher la tête droit devant moi sans ajouter aucun mot. Il fait toujours aussi froid et sa devient vraiment lassant. J’espère que je ne tombe pas malade dans les prochains jours. En ce moment ce n’est pas facile avec tous les devoirs à rendre.

Amnesisus prend la parole soudainement brisant enfin le calme installé depuis maintenant un moment.

- Moi je... ho... Viens, je crois qu'il se fait tard, nous devrions rentrer, on pourrait aller à la bibliothèque, qu'est ce que tu en pense ?

Il est quand même fort ce jeune garçon, il a réussi à contrer ma question. De toute façon au fond de moi je savais qu’il n’allait pas réellement répondre mais ce n’est pas grave après tout c’est peut-être personnel sa raison. L’idée d’aller à la bibliothèque me plait beaucoup. Effectivement c’est un lieu où j’aime me rendre pour travailler, lire ou simplement me détendre. Je ne peux pas refuser une telle opportunité, surtout que là se sera calme et sans encombre. Certes je pourrais le quitter et retourner dans mon lit bien au chaud mais ce soir je ne suis pas du tout fatiguée. Certes je ne suis pas du genre à enfreindre les règles et vagabonder dans les couloirs de Poudlard en pleine nuit mais ce soir j’ai envie de faire une exception. Pourquoi ? Car Amnesius attise au plus haut point ma curiosité et bon c’est évident qu’il veut passer plus de temps avec moi sinon il ne m’aurait pas demandé de le suivre.

D’ailleurs le bleu argent me sort bien vite de mes pensées, le voilà qui lance un sort à un morceau de papier en boule pour qu’il prenne feu. Je comprends qu’il veut nous réchauffer le temps que nous arrivons au château. C’est une très jolie attention de sa part. Immédiatement mon corps se réchauffe et je me sens un peu mieux. Ce soir j’enfreins vraiment un paquet de règles mais qu’est-ce que je m’en fiche. Que t’arrive-t-il Gwen ? Normalement aucun garçon n’arrive à te faire craquer de la sorte.

-Je serai enchanté d’aller à la bibliothèque avec toi, allons-y ! C’est une très bonne idée le feu, j’en avais grandement besoin ! Merci


Mon regard est cette fois-ci tourné vers lui et je remarque que l’ombre des flammes qui reflète sur son visage le rend terriblement attirant. Qui es-tu Amnesius ?
Revenir en haut Aller en bas
Rose Thelxiope
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Rose Thelxiope, Mar 17 Mai - 11:01


RP avec Erundil Trismegiste.

Rose aimait la nature. Se retrouver seule. Loin de tout. A regarder ces petits êtres innocents (ou pas) qui vivaient cachés dans la nature, dans l'herbe, sur les arbres, dans l'eau..

Ce jour là, elle se leva, avec une envie irrésistible d'aller explorer les alentours du lac. Malheureusement, une journée encore interminables de cours l'attendait. Elle traîna alors des pieds, jusqu'à arriver à son premier cours de la matinée, puis les autres suivirent à leur tour. Puis la journée s'acheva, le repas aussi. Elle arriva dans la partie des Vert et Argent, posa ses affaires sur son lit en vrac, puis partie dans la salle de bains des filles. Elle prit une douche, une bonne douche qui l'apaisa complètement, la vida de tout ce qu'elle avait avalé en cours. Puis, en repensant à sa journée, elle se rappela de son envie d'aller s'aventurer au lac. Elle décida de céder à sa convoitise. Elle mit alors des vêtements en conséquence à le moment de la journée. Elle enfila un pantalon serré, qu'elle plia au niveau des chevilles, les laissant alors apparaître, puis mit un débardeur foncé, et un sweat. Elle enfila à toute vitesse ses chaussures plates compensées, par excitation de partir hors de ses murs, attrapa son sac, et partit des murs des Serpents.

Elle longea les murs, direction la sortie. Elle espérait que personne ne s’apercevrait de son absence, et de ce fait que sa maison n'aurait pas de point en moins. Elle arriva à la porte, l'ouvrit discrètement, et la referma furtivement également. Elle couru alors, jusqu'au lac.
Le lac laissait paraître un paysage magnifique ce soir-là. Le soleil semblait se coucher dans l'eau, le ciel à moitié obscur avait quelques touches rosées, et l'eau était paisible.

Elle lâcha son sac à terre, ouvrit ses bras, ferma les yeux, et inspira un grand bol d'air frais. Comme si elle étouffait entre les murs de Poudlard. Comme c'était bon.

Puis elle reprit son petit sac en main, et chercha un endroit où observer un animal, une créature, la nature, ou n'importe quoi..
Elle marcha quelques instants, avant de se stopper devant le lac, qui semblait l'hypnotiser par sa grandeur et sa beauté. Elle s'assit alors, bloquée devant l'eau..
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Erundil Trismegiste, Mar 17 Mai - 11:50


La nuit est folle ce soir. Presqu'autant que moi. Elle me fait les yeux doux depuis des heures. Mes muscles se décontractent à force de se faire caresser par ce vent si léger. Les étoiles sont des petits soleils. Je trouve ça jolie. Je ne sais pas si ce sont des étoiles filantes qui zigzaguent, des petites bestioles qui virevoltent dans le ciel, ou juste ma tête qui n'en fait qu'à la sienne, mais ce très me fascine. Le lac aussi m'interpelle. Je ne dis pas qu'il me parle, je ne suis pas si fou. Pas encore. Il m'attire, par sa simple présence. Tout semble tellement à sa place...

A part un brui sourd, plus loin. Quelque chose qui tombe. Pas tellement lourd. Plutôt petit. Un lapin ? Non, c'est différent. La curiosité enveloppe mes jambes qui se mettent à marcher. Je m'approche délicatement. Le bruit vient de plus loin, non loin du lac.

Ca fait 5 minutes que je marche. Je remarque enfin une silhouette. En effet, ce n'est pas un lapin. Une sorcière, plutôt jeune, probablement mon âge. Une élève. Elle s'est laissé guider par l'ivresse de la nuit ? Elle est assise. Pâle face aux yeux de la nuit. Les siens semblent plutôt clairs également, Peut-être bleu ou gris. Elle se mélange bien avec cet environnement naturel. Elle semble juste vouloir l'admirer et profiter de la présence de tout ce qui l'entoure. Si c'est le cas, je la comprends.
Je me permets d'observer ce qu'elle est en train de regarder. Une ambiance mélodieuse ...

- Ce paysage est magnifique.

Fichtre! Mes pensées se sont à nouveau transformées en parole. Douce cette fois-ci, un peu comme un murmure. Elle m'a probablement entendue. Est-ce qu'elle m'a entendu ? Est-ce que je dois faire irruption dans sa bulle ?

Je ne sais pas comment faire pour parler aux gens. Encore moins à une inconnue que je croise en pleine nuit, face à un paysage idéal qui respirait la sérénité.

La sérénité. Je me laisse revagabonder un instant…. Cette ambiance, cette personne. Cela me rappelle un ancien poète. Un ancien poème…

C'est au plus vert du val que je l'ai rencontrée
La jacinthe des bois s'emperlait  de rosée
Et la brise perdue baisait ses yeux d'azur



Je la regarde à nouveau. D'un air rêveur.

- Pardon. Je ne voulais pas t'effrayer. Comme toi, je profite juste de la nuit.

Et je profite d'un arbre pour rester dans l'ombre et qu'elle ne me voit pas trop. J'hésite à rester ou la laisser tranquille. Je continue de parler doucement. Comme un murmure dans le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Thelxiope
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Rose Thelxiope, Mar 17 Mai - 13:30


Le lac est tellement beau dans l'obscurité de la nuit. Rose était là, assise devant, fascinée. Fascinée par les bruits qui l'entouraient, par les couleurs, l'apaisement de l'eau, la fraîcheur douce du vent.  
Ici elle se sentait bien. Ici, elle se sentait presqu'entière. Pas vraiment car quelqu'un manquait dans son coeur, mais passons. Elle restait là, perdue dans ses pensées, lorsqu'elle entendit une voix d'homme qui semblait lui être adressée. Elle fit un petit sursaut, elle qui ne s'attendait pas vraiment à avoir quelqu'un à ses côtés.

- Ce paysage est magnifique.

C'était vrai. "Magnifique" en était presque pas assez à la hauteur. Il n'y avait pas de mot pour marquer la beauté de ces lieux.
Rose se retourna alors, pour voir qui était l'auteur de ces dires. Elle vit alors un jeune homme, à moitié dans la pénombre, sûrement âgé comme la Verte. Il semblait rêver autant qu'elle face à ce grand lac.

- Pardon. Je ne voulais pas t'effrayer. Comme toi, je profite juste de la nuit. lui dit-il, toujours caché dans l'ombre d'un arbre.

Rose n'était pas vraiment sociable, et n'aimait pas forcément être dérangée, mais il fallait avouer que la situation était différente. En effet, là, il n'y avait pas grand chose qui pouvait la faire sortir de ses gonds. Elle réfléchit un instant, avant de décider de lui répondre :

- Je... Je suis d'accord avec toi. Non tu ne m'as pas effrayé, j'ai juste été un peu surprise de ne pas être seule ici.. Je vois que tu es un adepte des lieux comme celui-ci, moi c'est Rose, juste Rose... J'suis enchantée de rencontrer quelqu'un qui partage mon avis sur le lac et tout le paysage qu'il offre la nuit.

Les oiseaux rentraient chez eux, on pouvait apercevoir quelques femelles nourrir leurs petits, d'autres terminer leur nid. Les chauve-souris sortaient de leurs cachettes, et les chats couraient à toute vitesse on ne sait où. Plus près du lac, on pouvait contempler les grenouilles et leur chant, les insectes glisser sur l'eau, ou les fleurs se fermer pour la nuit.
C'était si fabuleux, si beau, si.. Magique.

Rose décida de l'inviter à rester avec elle, elle qui aimait pourtant la solitude, là s'en était autrement et elle semblait déjà aimer sa présence.

- On pourrait peut-être partager ce panorama à deux ? Enfin si tu veux bien-sur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 18

 Escapade nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.