AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 16 sur 19
Escapade nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
Mered Adand
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Mar 25 Avr 2017 - 19:11


Toujours ce duel de regard, à moins que je ne sois hypnotisée, je ne savais plus trop. C'était intense et difficile à tenir, la nuit m'offrait ses forces mentales pour ne pas plier. Qu'est-ce qui se passait dans ta tête vipère? Ce silence m'inquiétait, t'étais du genre à répondre du tac au tac et non à te laisser désabuser par un frêle aiglon. Cachais-tu un gros nounours dernière ton masque? Trop tôt pour l'affirmer, je continuai mon enquête, j'étais prête à creuser.

Tu me souris, amusée comme d'hab, ça y est le jeu va réellement commencé, fin des préliminaires, place à l'acte. Nyx jouait avec sa baguette autour de mon cou, sensation étrange, je perdis de mon sourire, trop sérieux en face, on ne jouait plus. Comptais-tu m'attaquer? Moi l'affaiblie, tu m'aurais facilement vaincu, peut-être même tuée, j'avais essayé une fois de mourir, sans succès mais ça tu l'ignorais. Tu récupéras une bouteille d'alcool planquée dans ton sac. Whisky Pur Feu, ça va tu te refusais rien ma belle. Le bouchon sauta et elle engloutit une bonne moitié de la mixture. Hé ben, bravo vipère, je comprend mieux d'où te vient ta réserve inépuisable de venin à présent, si tu carbures régulièrement à ça. Alcool plus cigarette, un joli cocktail mortel... Nyx t'étais en train de te tuer...

Elle me tendit la bouteille, les effets du liquide se faisaient déjà ressentir. Je devais boire, devenir une Grande comme elle dit. Je lui avais promis de respecter ses règles pas de me détruire. Je pris sa boisson et posai mes lèvres sur le goulot. Picotement, chaleur, dégoût, non je ne pouvais pas ingurgiter ce poison, bien trop nocif, pire que les mots c'est pour dire. Pourtant elle ne rigolait plus, elle avait pris son rôle de prof trop à cœur, t'espérais m'enseigner quoi Nyx? Comment se détruire en deux leçons? Fumer et picoler. Tu veux que je t'apprenne la troisième? Sauter du haut d'un pont, enfin essayer.

J'pouvais la laisser se suicider car s'était bien ce qu'elle était en train de faire. T'étais comme moi, désespérée. Je ne connaissais pas tes problèmes qui te poussaient à agir de la sorte mais ce soir tu allez apprendre le sevrage. Ça va être violent, désolée du choc mais tu me laisses pas le choix.

Je ne bus aucune gorgée et me hissai sur mes jambes pour me placer face à Nyx. Je fixais tantôt la bouteille dans ma main tantôt Nyx. J'avais fermé mon visage, la sévérité pouvait se lire. Je dominais mon acolyte accroupie, qui étais le maître maintenant? Je jetai la bouteille au sol se fracassant et explosant en une multitude de morceau de verre. La Terre absorbait son contenu à une vitesses folle qu'il disparut en une poignée de seconde.

Je sortis ma baguette et la pointai sur Nyx. Après un court instant je ciblai sa seconde drogue posé à ses côtés et lâcha un #Accio paquet de cigarette. Il venait de rejoindre mon autre main, remplaçant ma première victime. Je me tournai et lançai de toutes mes forces ce colis dans le lac. Dans un bruit sourd, je l'observai se gorger d'eau et se noyer. Un dernier adieu et je fis volte-face au bassin pour revoir les yeux de Nyx.

"T'es en train de te détruire Nyx! La vie n'est pas un jeu! Je refuse de jouer avec ces règles là. C'est perdu d'avance et je suis une gagnante... C'est ce à quoi j’aurai du penser avant de tenter de me tuer... Fais-pas ça, non pas pour moi mais pour toi... "

Hé Mer**, les larmes me remontèrent. T'avais réveillais un sale souvenir vipère. Été dernier, Lyon, le pont. Non, non, tu devais me faire oublier, pas revivre. T'allais mal et t'osais pas le dire. J'te laisserai pas mourir sans me battre allez vient on va se défouler. Je me rapprochai d'elle et lui tendit la main pour l'inciter à se relever.

"Allez vient. Tu veux détruire? Allons détruire!" puis je collai ma bouche à son oreille pour lui chuchoter "J'ai jamais pu blairer le prof de potion, si on allait rendre visite à sa salle de classe?" et je me redressai pour ajouter"Ne le dis à personne hein, j'ai moi aussi ma réputation de Serdiagle à tenir."

Sourire au goût amer, dû à mes larmes. J'avais envie de me dégourdir, tous ces maux qui nous rongent de l'intérieur ne peuvent être totalement extériorisés avec des mots. Je devais te sauver Nyx, je t'aimais bien je crois mais chut, ça fallait surtout pas le dire.

Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Mer 26 Avr 2017 - 1:30



La Serdaigle avait pris la bouteille. Il y avait de l’hésitation, Nyx le voyait. Elle avait un doute. Quelques instants plus tard, la rouquine se leva, se tenant droite devant elle, bouteille à la main. Nyx continuait de la regarder. Qu’allait-elle faire ? Partir en courant vers le château ? Elle rigola intérieurement à cette pensée en imaginant la petite rouquine traverser le parc en courant. Cependant, de la surprise. Le visage de Mered changea. Un visage sévère qu’elle ne lui avait encore jamais vu. Avait-elle réussi à lui faire comprendre qu’elle ne devait pas être ici, avec elle ?
BAM ! Nyx avait des yeux ronds. La bouteille en mille morceaux, pas loin d’elle, le liquide au sol. Elle gardait toujours cette expression neutre. Nyx se fichait pas mal de cette bouteille, elle n’était pas accro à ce genre de choses, elle pouvait s’arrêter quand elle voulait, mais elle ne le faisait pas parce que ça l’aidait à s’évader loin de cette réalité. Contrairement à certains, qui ne pouvaient plus se passer d’alcool ou de drogue, elle, elle était plutôt fière de pouvoir dire « non » quand elle le voulait. Cependant, Mered n’avait pas l’air de comprendre ça.

Sa baguette pointée sur Nyx, qui elle, ne fit aucuns mouvements, plutôt amusée par la situation. Elle continua de fumer sa cigarette, qui arrivait bientôt à son terme. Quelques instants plus tard, Mered pointa sa baguette juste à côté d’elle en utilisant un sortilège d’attraction qu’elle avait elle-même utilisé un peu plus tôt. Elle avait le paquet de cigarette entre les mains. Nyx hésita quelques secondes à le reprendre, mais elle voulait la laisser faire, pour voir jusqu’où elle irait. Elle avait encore touché un point sensible, mais cette fois-ci, elle ne l’avait pas fait exprès. Le paquet finit au milieu du Lac. Nyx s’attendait à mieux, elle pourrait utiliser sa baguette pour le reprendre, et le sécher, mais elle ne fit rien.
Mered l’observait avec force. Elle avait l’air vraiment déterminé. Après, tout, à quoi s’attendait-elle ? Elle était une Serdaigle et elle une Serpentard. Nyx croisa le regard de la petite rouquine. Un regard neutre, mais un sourire amusé. Alors, qu’allait être la troisième étape ? Une cure de désintoxication ? Nyx soupira. Les aigles n’était vraiment pas drôle, un peu compliqué de profiter du beau temps avec eux. Encore la morale. Nyx écoutait à moitié ce qu’elle était en train de raconter, et regarda les étoiles en attendant qu’elle finisse, en terminant doucement sa cigarette. Les étoiles étaient d’une beauté impressionnante. Si nombreuses, si brillantes…
La Serdaigle s’approcha d’elle, en lui tendant sa main. Que voulait-elle ? Elle devrait partir à l’heure qu’il est.

- Aller vient. Tu veux détruire ? Allons détruire ! dit-elle en s’approchant ensuite de l’oreille de Nyx qui resta un peu surprise. J’ai jamais pu blairer le prof de potion, si on allait rendre visite à sa salle de classe ? dit-elle en chuchotant et en se redressant une fois fini. Ne le dis à personne hein, j’ai moi aussi ma réputation de Serdaigle à tenir.

Nyx avait été tellement hypnotisée par ce ciel étoilé, qu’elle n’avait même pas remarqué que la Serdaigle avait encore les larmes aux yeux. Elle n’aimait pas les personnes qui pleuraient. Elle ne savait jamais comment elle devait se comporter avec elles. Cependant, elle décida enfin à bouger. Elle écrasa sa cigarette qui était enfin arrivée à son terme, et redressa faisant face à la Serdaigle, sans lui prendre sa main qui était tendue. Son sourire effacé, son regard fixait la petite rouquine.

- C’est bon ? Tu as fini ton petit cinéma ?

Nyx se tenait toujours devant elle. Elle passa délicatement une main sous le menton de Mered, pour l’obliger à la regarder, avant de continuer :

- La vie est un jeu, petit papillon tout fragile. Tu la prends beaucoup trop au sérieux, et ta petite scène, en était la preuve. Ce n’est pas en une soirée que tu gâcheras ta vie. Et puis, contrairement à ce que tu peux croire, je sais me gérer, je ne suis pas ta mère.

Nyx avait prononcer ces paroles d’une voix calme et neutre. Elle lâcha ensuite Mered, toujours en la regardant doucement dans les yeux. Nyx glissa doucement et discrètement sa main sur sa baguette en même temps qu’elle reprenait la parole pour distraire la Serdaigle.  

- As-tu déjà eu ce sentiment de liberté en toi ? As-tu juste pris la peine d’observer ce qui se trouvait autour de toi en descendant me rejoindre ? La nuit est un cadeau à Poudlard. Et tout ce que tu avais en tête, c’était cette fichue lettre et qu’est-ce que tu devrais faire pour la récupérer. Pourquoi ne l’as-tu pas simplement réécrite si c’était pour agir ainsi, une fois ici ? Eh bien, je vais te répondre, tu as peur. Tu as peur d’apprécier les choses qui « détruisent ». Un mot. Faible. Voilà tout. Il faut apprendre à se contrôler et à résister à toutes sortes de chose pour faire face à la vie. Mais, à présent… je vais y remédier pour toi ma petite Serdaigle…

Nyx regardait toujours la Serdaigle dans le blanc des yeux, un petit sourire au coin sur ses lèvres. Elle pointa doucement sa baguette sur elle, pour ensuite doucement murmurer « Cortes Titilandus » …

Cortes Titilandus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Jeu 27 Avr 2017 - 1:06


Article 5 : Les accès restreints ou interdits aux étudiants

Alinéa 5.1 : En raison de la dangerosité de la faune et de la flore qui la compose, la forêt interdite est strictement interdite aux étudiants sans accompagnement d’un membre du personnel. Y pénétrer seul constitue une infraction de niveau 2.

Alinéa 5.2 : Les endroits réservés au personnel, tel que les cuisines, la salle des professeur, les bureaux ou les appartements du personnel sont interdits aux étudiants, sauf autorisation préalable d’un membre du personnel. S’y trouver sans autorisation constitue une infraction de niveau 2.

Alinéa 5.3 : La salle commune d’une maison est réservée aux étudiants de la maison, et la salle de bain des préfets aux préfets. Se trouver dans une zone non-autorisée par son statut constitue une infraction de niveau 2.

Alinéa 5.4 : Après 20h, tous les étudiants doivent se trouver dans leur salle commune. Les étudiants ont également accès à la bibliothèque jusqu’à 21h30. Le non-respect du couvre-feu est une infra…


Galway était perdu dans ses pensées. Tout ces règlements à apprendre par cœur lui retournaient le cerveau. A cela s’ajoutait les cours, qui étaient d’une grande difficulté en cette année de BUSE, et le manque de sommeil lié aux rondes que lui imposaient ces nouvelles fonctions. Un soir sur trois il devait surveiller une zone du château, et ce soir il avait hérité du parc. Il frissonnait déjà à l’idée des longues soirées d’hiver qu’il devrait passer dehors, jusqu’à minuit « voir plus » lui avait-on précisé.

Mais ce soir il avait fait plutôt bon. Et c’était calme aussi, comme ses rondes jusqu’à présent, c'était à se demander si elles étaient bien nécessaires. Cela lui permettait au moins de réciter dans sa tête ces fichus règlements. Il avait marché le long de la lisière de la forêt interdite, parcouru les tribunes du stade de Quidditch, contourné le saule cogneur et grimpé dans la volière, sans rien voir d’anormal. Non pas qu’il soit quelqu’un de très observateur, généralement il se fichait de ce qui se passait autours de lui, préférant se perdre dans ses pensées. Mais un bruit de verre brisé l’avait sorti de sa récitation silencieuse de l’article 5 alors qu’il faisait le tour du lac.

Il dirigea la lueur de sa baguette vers le bruit et aperçu deux silhouettes. Quelques pas supplémentaires lui confirmèrent qu’il s’agissait bien d’élèves. Il cru reconnaître une chevelure rousse, celle de Mered, une élève de Serdaigle qu’il connaissait depuis sa première année. Ils étaient en bon termes sans avoir jamais été très proches. Quand à l’autre, c’était une élève de Serpentard de septième année, Galway l’avait aperçu dans le château à de multiples reprises, mais ils ne s’étaient jamais parlé. En tant que préfet il avait le devoir d’aller vers les autres, mais il était de nature plutôt introvertie et il s’était concentré sur les plus jeunes élèves, les première années notamment, considérant que les élèves plus âgés que lui n’avaient pas besoin de son aide.

Il redoutait ces moments où il devait faire preuve d’autorité, et le fait qu’il y ait une élève plus âgée qu’il connaissait mal n’aidait pas, mais il n’avait pas le choix, il s’était engagé. Elles semblaient plongées dans une conversation sur la faiblesse et le contrôle de soi, l’une d’elle jeta un sortilège que Galway ne connaissait pas. Il s’approcha d’elles et leur dit :

- Après 20h, tous les étudiants doivent se trouver dans leur…

Il s’interrompit en s’apercevant que le ton de sa voix était beaucoup trop mécanique. On lui avait conseillé de mettre de l’humain dans ses actions, de rester ferme dans l’application des règlements qui est le même pour tous, mais de se montrer compréhensif face à certaines situations, le meilleur moyen pour les élèves d’admettre qu’ils sont en faute était de leur expliquer ce que leur attitude avait de néfaste pour eux ou pour les autres. Mais Galway n’était pas doué pour les relations sociales en général, et faire preuve d’autorité, dire aux autres ce qu’ils doivent faire était quelque chose de totalement nouveau pour lui, il avait du mal à se positionner. Il se demandait de plus en plus s’il était vraiment qualifié pour ce poste.

-Enfin je… vous n’avez pas respecté le couvre-feu, vous prenez des risques en faisant ça. Je dois vous ramener jusqu’au château.

Il marcha sur un bris de verre qui s’écrasa sous son pied, il éclaira le sol et aperçu une bouteille éclatée en mille morceaux. Il vit des bouts d’étiquettes et distingua un « K » et un « I ». Il pensa « Pumpkin Juice » et cela l’intrigua, il ignorait que l’on vendait du jus de citrouille dans des bouteilles en verre. Il nettoya le liquide d’un « Récurvite » et jeta un « Reparo » sur la bouteille qu’il donna à la Serpentard.

-Ce n’est pas le lieu pour boire du jus de fruit, et puis vous dégradez le parc, vous avez pensé aux personnes qui nettoient ? Vous aimeriez que le parc soit rempli de déchets en tout genre ?

Puis il éclaira brièvement le sol pour voir s’il n’y avait pas d’autres déchets, et aperçu deux mégots de cigarette, l’un d’eux était encore fumant. Il s’attarda dessus pour s’assurer qu’il s’agissait bien de cela et releva la tête, l’air furieux.

-C’est du tabac ? Laquelle de vous deux était en train de fumer ? C’est très grave ! La consommation de substances illicites est une infraction de niveau 3 et vous…

Il s’interrompit à nouveau. A quoi s’exposait un élève qui commettait une infraction de niveau 3 ? Il n’avait pas été jusqu’au chapitre des sanctions, il savait simplement qu’un préfet n’était pas autorisé à en donner, il pouvait simplement faire un rapport à un membre du personnel qui déciderai de la sanction adéquate.

-C’est très grave ! Je vais devoir prévenir le directeur. Si ces substances sont interdites aux mineurs ce n’est pas pour rien, elles provoquent une addiction et des dommages sur la santé, vous en êtes conscientes ?


Cela faisait beaucoup de questions, il se tut et attendit leurs explications.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Jeu 27 Avr 2017 - 13:46


Fin de ma tirade. La colère me gagnait, je ne pouvais pas la voir se consumer de la sorte. Ajouter à cela mon envie d'extérioriser mes soucis et la salle de classe n'allait bientôt être qu'un champ de ruine suite à une pluie incessante d'obus, tel était mon plan. Trop facile? Évidemment, Nyx ne l'entendait pas de cette oreille, elle souhaitait rester maîtresse du jeu, je faisais pâle figure d'autorité, elle ne m'avait pas cru sincère prétextant que j'étais une actrice. Aïe, l'adrénaline redescendue, je reprenais conscience de ma présence ici en sa compagnie. J'aurai aimé de disparaître, retourner dans mon lit, ne jamais être venue.

C'était à elle de me faire la morale, la vie est un jeu etc... Je l’écoutais attentivement, prêtre à contre attaquer quand elle conclut par "... je sais me gérer, je ne suis pas ta mère". Mère. Mère. MÈRE! Cette phrase fut un électrochoc. Pas celui qu'elle escomptait. Je l'avais pourtant prévenu de ne plus jamais évoquer maman, elle ne savait rien, RIEN! Oh je serai curieuse de te voir gérer la dépression toi qui te crois si maline. Mes muscles se contractèrent, j'hurlais intérieurement, t'avais franchi la ligne blanche Nyx. Chacun a le droit à  une erreur mais pas deux, répétée elle devient un choix. Dommage pour toi, derrière l'aiglon se cachait un véritable volcan.

Tiraillée entre l'envie de lui faire payer cet affront par un sort bien senti et ma volonté de respecter Anna et de ne pas résoudre les conflits par la violence, mon esprit n'étais plus là. Ma baguette était à portée de main, un bon Silencio dans tes dans dents t'apprendrai qu'on s'en prend jamais aux mamans! Elle blablatait toujours, je n'entendis rien de ce qu'elle racontait, trop occupée à peser le pour et le contre dans ma caboche. A trop réfléchir, elle passa à l'action en première. Elle pointa son arme sur moi et me lança un sort. Le temps de comprendre réellement ce qu'il se passait qu'il était trop tard pour l'éviter.

Vue trouble, je ne distinguais qu'une silhouette difforme devant moi. Oulà puis la terre tremble ici, à moins que ce ne soit moi, redonnez-moi mes béquilles ou je vais tomber! Puis éteignez-moi cet énorme spot bordel! il m'éclate les yeux! Les petits aussi d'ailleurs, laissez-moi dans le noir. C'était bien l'obscurité, j'étais enjoué. Ma voix et mon sourire en étaient deux illustrations parfaitement visibles.

"T'es mignonne ma jolie, c'est quoi ton petit nom?", annonçais-je à Nyx sans la reconnaître.

"Après 20h, tous les étudiants doivent se trouver dans leur…", entendis-je d'une voix comme réponse.

"Tu pourrais répondre à ma question, impolie!"

Les sons ne venaient pas de devant mais de derrière. Je me retournai et aperçu trois rouquins. Des triplés! Ils étaient beaux! Les lèvres de celui du centre bougèrent. Je crus reconnaître Galway, un gars de mon âge avec qui je m'étais entrainée quand j'étais une gamine, le petit coquin, il venait se joindre à ma fête. Parfait, on allait bien s'amuser!

"Coucou Galway! J'ignorais que tu avais deux frères jumeaux" lui dis-je en pointant de mes deux mains sa droite et sa gauche.

Je n'avais plus notion du calendrier, ni même de sa fonction de préfet. Il enchainait les questions. Hé ho doucement, j'vais finir par croire qu'on a fait un truc de mal et que t'es pressé de partir!

"Oh ben ça va on fête mon anniv! Faut pas que tu t'énerves comme ça parce que jt'ai pas invité avec tes frangins hein! Me retournant vers Nyx, je lançai un #Accio bouteille en pointant ma baguette sur l'énorme arbre à ses côtés. Vous moquez pas, vous auriez aussi pu faire la confusion dans mon état. Je haussai les épaules et observais de nouveau Galway "Visiblement on a plus rien à boire, désolée, tu veux goûter à l’eau du lac? En plus elle serait parfaite pour te nettoyer, c'est bien ce que tu voulais?" Des délires de plus en plus fort, aucune cohérence dans mes propos, j'avais perdu le contrôle et n'avais pas compris exactement ses mots.

"A beh ça c'est elle qui fume! Bouh pas bien vilaine fille, pas bien du tout, on va le dire à ta mère!", dis-je en désignant la coupable, sans me tromper cette fois-là. Puis je m'approchai de Galway pour lui chuchoter "Elle est incorrigible! A croire que c'est une serpentard!" puis m'éloignai légèrement en riant de mon ânerie. Je ne me rendais, pas compte de nos actes et encore moins de mon état d'ébriété. Bien au contraire j'étais toute excitée et joyeuse à l'annonce de ces dernières phrases.

"Ouais voir le directeur! Super! Il doit bien avoir une bonne bouteille planquée dans son bureau! Vite allez go, vient beauté!", demandant à Nyx de se joindre à nous quatre.

Les vertiges s'amplifièrent, mon cerveau manquait d'oxygène, ça tournait si vite autour de moi. Je tombai dans l'herbe, garder l'équilibre était devenu impossible.

"Deux minutes siouplait! Je crois que... que je suis fatiguée... je vais rester un peu là moi", je m'allongeai au sol, le matelas de l'herbe me convenait parfaitement contrairement à la luminosité de notre satellite bien trop flashant pour moi. "Ah et éteignez-moi ce lampadaire en partant!", conclus-je en me plaçant sur le côté, mes deux mains jointes me servant d'oreiller.





Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Jeu 27 Avr 2017 - 15:55



Le Sortilège l’avait touché. Son visage rédit par la colère quelques instants plus tôt, était à présent détendu et… plutôt rêveur. La petite Serdaigle avait l’air de perdre l’équilibre petit à petit, son regard complètement dans les vapes. Celui-ci se bloqua ensuite sur Nyx. Elle avait l’air de ne pas la voir, ou plutôt de ne pas la reconnaître. Nyx, elle, avait un sourire amusée sur le visage, elle allait pouvoir commencer à rigoler.

- T’es mignonne ma jolie, c’est quoi ton petit nom ?

Nyx, resta un instant muette, en regardant la rouquine, pour ensuite éclater de rire. D’accord, elle y était allée, peut-être, un peu trop fort, mais elle ne regretta pas le moins du monde. La Serdaigle n’avait plus cette haine dans les yeux, elle avait l’air d’être bien, et d’avoir oublié une grande partie de ses problèmes. Mais Nyx, ne pouvait pas s’empêcher de rigoler face à cette personne.

- Après 20h, tous les étudiants doivent se trouver dans leur…

Un intru. Une voix qu’elle ne connaissait pas, venait de surgir. Une voix beaucoup trop mécanique pour que ce soit un professeur. Nyx se retourna pour faire face à la personne, qui avait fait irruption dans son amusement. Des cheveux roux, les couleurs de Serpentard et… un insigne de Préfet. Elle aurait dû s’en douter, mais, au moins il était de sa maison. Elle espérait qu’il n’allait pas être trop pénible . Il reprit la parole sur un ton plus amical :

- Enfin je… vous n’avez pas respecté le couvre-feu, vous prenez des risques en faisant ça. Je vois vous ramener jusqu’au château.
- Tu pourrais répondre à ma question impolie !

Nyx avait attentivement écouté le préfet, mais, en voyant Mered, elle n’avait pas pu s’empêcher d’éclater de rire une nouvelle fois. La Serdaigle, c’était retourné du mieux qu’elle pouvait, pour faire face au préfet. Elle n’avait pas l’air en forme la pauvre. Mais, Nyx était de plus en plus amusée. Le préfet lui, de son côté, était en train d’éclairer le sol. Nyx aperçu la bouteille que Mered avait cassé un peu plus tôt. Elle resta surprise, le rouquin avait réparé la bouteille, et lui avait ensuite tendue en pensant que c’était un jus de fruit. Elle était encore prête à éclater de rire, mais elle préféra se retenir devant cette pièce de théâtre complètement ridicule. Le préfet était en train de lui faire la morale sur la dégradation du parc et l’irrespect qu’on apportait à celui-ci et aux personnes qui s’en occupait.

- Coucou Galway ! J’ignorais que tu avais deux frères jumeaux.

La Serdaigle était en train de pointer du doigt un arbre à la droite du préfet, et ensuite la pénombre de son côté gauche. Nyx n’en pouvait plus, s’en était trop, elle se forçait de ne pas éclater de rire une troisième fois, mais cela, était plutôt compliqué en réalité. Mered avait encore répondu à sa place. Elle parlait d’anniversaire… de frangins… Complètement incompréhensible, mais un pur amusement à ses yeux. La rouquine avait, par la suite, difficilement pointé sa baguette sur un arbre à côté en lançant un « Accio Bouteille ». Nyx rigola encore un bon coup, elle ne pouvait plus se retenir, qui aurait résisté face à une telle scène ? La Serdaigle regardait de nouveau le préfet, et s’excusa de ne plus rien avoir à boire en lui proposant l’eau… du lac ? D’accord, Nyx n’espérait pas la rendre si… saoule, mais elle ne regrettait toujours rien, bien au contraire. Le Préfet, lui, était en train d’observer le sol grâce à la lumière de sa baguette. Son regard se fixa sur les deux mégots de cigarette qu’elle avait écrasé avant qu’il arrive. Le rouquin n’avait pas l’air convaincu, et s’approcha pour… analyser ? Il n’était pas net celui-là aussi, comme la plupart des préfets toute façon. Nyx un sourire au coin, quand il releva la tête. Un visage furieux.

- C’est du tabac ? Laquelle de vous deux était en train de fumer ? C’est très grace ! La consommation de substances illicites est une infraction de niveau 3 et vous…
- Ah beh ça c’est elle qui fume ! Bouh pas bien vilaine fille, pas bien du tout, on va le dire à ta mère ! dit Mered en désignant Nyx pour ensuite s’approcher difficilement du préfet pour lui chuchoter, elle est incorrigible ! A croire que c’est une Serpentard !

Le préfet avait l’air pensif. Il n’avait pas l’air habitué à ce genre de situation. Nyx, s’en fichait pas mal de s’être faite prendre les mains dans le sac, elle recevrait un autre courrier de ses parents dans les deux jours à suivre, pour lui faire encore la morale. Elle soupira, visage amusé. La Serdaigle était en train de s’éloigner de l’endroit d’où ils étaient, en rigolant de bon cœur. Nyx sourit en la voyant ainsi, même si elle savait, qu’elle n’était pas dans cet état de son plein grès. Le préfet reprit la parole, d’un ton et d’un visage autoritaire et sévère :
 
- C’est très grave ! Je vais devoir prévenir le directeur. Si ces substances sont interdites aux mineurs ce n’est pas rien, elles provoquent une addiction et des dommages sur la santé, vous en êtes consicentes ?
- Ouais voir le directeur ! Super ! Il doit bien avoir une bouteille planquée dans son bureau ! Vite allez go, vient beauté ! dit Mered en regardant Nyx

Nyx eut un petit rire. Que ce soit pour la remarque du préfet, que pour la proposition de Mered. Quelques instants plus tard, la Serdaigle s’écroula sur le sol :

- Deux minutes siouplait ! Je crois que… que je suis fatiguée… je vais rester un peu là moi, dit-elle en s’allongeant sur le sol, ah et éteignez-moi ce lampadaire en partant ! finit-elle en se plaçant sur le côté, deux mains jointes sous sa tête, sûrement lui servant d’oreiller

Nyx regardait la rouquine, allongée par terre, toujours un sourire amusé sur les lèvres. A présent, il ne restait plus que l’autre rouquin. Qu’était donc cette invasion de roux ? Elle resta là, devant le préfet qui avait l’air furax. Bizarre pour un préfet de sa maison. Elle s’attendait plus à un Pouffsouffle pour réagir de cette manière. Peu importe, Nyx reprit son sérieux, et son calme, en regardant le préfet.

- Ce n’était que du tabac, relax, ce n’était pas comme si j’avais fumé un joint. Et puis, je suis née en début d’année, je ne suis plus mineure, contrairement à vous, bien que je sois encore à Poudlard, dit Nyx en faisant une courte pause, je sais, tu vas me dire que je dois quand même respecter le règlement, et je l’avoue, je suis en infraction.

Nyx resta là, devant le préfet. Elle regarda ensuite la Serdaigle, toujours allongée par terre :

- Ne soit pas trop dure avec elle. D’après ce que j’ai pu comprendre, vous vous connaissiez déjà… Galway, c’est ça ? demanda Nyx d’un ton charmeur, enchantée, alors.

Nyx adressa toujours un sourire charmeur au préfet, et se dirigea ensuite vers la Serdaigle. Elle s’accroupit, pour l’apercevoir un peu mieux. On aurait dit un petit ange, sans cette expression de colère ou de tristesse sur son visage. Nyx, dos au préfet, un sourire sincère sur le visage, en observant la rouquine. La pièce de théâtre avait assez durée, la rouquine allait enfin pouvoir être libérée. Elle sortit sa baguette, la pointant sur Mered, à l’abris du regard du préfet, et murmura « Finite Incantatem »…
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Lun 1 Mai 2017 - 11:52


Dans quel bourbier Galway s’était fourré ? Il était vraiment malchanceux sur ce coup là, il se rendait compte de toutes les lacunes de sa formation et ne savait pas du tout comment réagir face à cette situation.

La bleue s’était mis à agir de manière totalement incohérente, elle lui avait d’abord parlée de ses frères jumeaux, il avait regardé autours de lui sans comprendre, avant que Mered ne jette un sortilège d’attraction à un arbre. Il avait alors compris qu’elle n’était pas dans son état normal, un sortilège de confusion peut-être, ou alors ce n’était pas du jus de citrouille dans la bouteille ?

Il espérait en tout cas qu’elle n’avait pas toutes ses facultés, parce qu’elle se moquait ouvertement de lui, de sa remarque sur le nettoyage, du rapport qu’il allait faire au directeur et de son ordre de les ramener au château. Elle avait finit par s’allonger sur le sol en demandant à ce qu’on éteigne ce « lampadaire » qu’était la lune.

Mais l’attitude la plus inquiétante était celle de la verte. Elle avait l’air très contente de la tournure que prenaient les événements, si bien que Galway mit peu de temps à supposer qu’elle avait un lien avec l’état dans lequel Mered se trouvait. De plus c’était elle qui avait fumé les cigarettes, Mered l’avait dit et la verte l’avait confirmé en essayant de minimiser les faits. Et pour finir elle avait tenté un petit numéro de charme, seulement ça ne fonctionnait pas, oh non, pas sur lui.

Il avait beau être un peu naïf, il était parfaitement conscient qu’il n’attirait pas la sympathie ou l’admiration au premier regard, que ce soit par son physique, son charisme ou ses faits et gestes, et il avait prit l’habitude lorsque quelqu’un qu’il ne connaissait pas ou peu était chaleureux avec lui de se demander ce que ça cachait. Ici la réponse était plus ou moins évidente.

Il détestait par dessus les personnes qui essayaient de manipuler les autres, pour en avoir trop souvent été victime. Certains admiraient leur capacité à se sortir des situations les plus difficiles, mais pas lui. C’était peut-être une forme de jalousie, lui même avait les plus grandes difficulté à mentir quand il le devait. Mais c’était surtout une affaire de valeurs, il préférait convaincre les gens par la froide logique plutôt que par la manipulation.

Mais le fait qu’il se méfiait d’elle ne lui disait pas ce qu’il devait faire. Il était face à une élève plus grande que lui, adepte de la manipulation et qui n’avait pas l’air de le prendre au sérieux. Il eut beau réfléchir il ne trouva pas de répliques crédibles pour affirmer son autorité et la faire rentrer au château comme il le devait. Mais lorsqu’il vit qu’elle s’approchait de Mered il changea son point de vue.

Lors de sa ronde dans le parc ce soir là il n’avait rien vu d’anormal. Certes elles avaient enfreint le couvre-feu et fumé et sans doute bu de l’alcool, mais il n’y avait aucune menace immédiate. Pour les sanctions il pourrait voir plus tard, lorsqu’il ferait son rapport au personnel. La Serpentard semblait suffisamment intelligente pour ne pas se mettre en danger elle-même, il devait simplement s’assurer qu’elle ne commettait pas d’infractions qui pourraient nuire aux autres.

Non, l’urgence c’était bel et bien Mered. Il ne pouvait pas la laisser dans cet état, elle n’était pas en sécurité et même si elle n’avait pas toutes ses facultés il pensait pouvoir la convaincre de rentrer au château, avec son aide et en faisant preuve d’un peu plus d’empathie. Ce n’était pas une tâche simple pour lui, il n’avait pas l’habitude de se mêler des affaires des autres. Du fait de son introversion mais aussi par peur d’agir de manière inefficace ou de se prendre de l’hostilité en retour, beaucoup de gens perçoivent l’aide qu’on leur apporte comme une défaite personnelle (y compris lui). Mais cela devait changer, il était préfet désormais. A son tour il s’approcha d’elle et lui secoua doucement l’épaule en lui parlant calmement.

-Mered, on doit rentrer au château, je t’emmène à l’infirmerie. Il y a quelque chose qui ne va pas pour que tu te mette dans cet état ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Lun 1 Mai 2017 - 22:34


LA de la vipère accordé


J'étais apaisée dans mon couchage de fortune, fort confortable quoique bosselé par endroit. Je commençais à m'endormir sur mon superbe oreiller formé de mes mains. Je somnolais suffisamment pour ne pas distinguer nettement les échanges de paroles effectués entre Nyx et Galway. Les seuls mots que j'entendis furent Finite Incatattem d'un doux murmure provenant d'une voix féminine. Quelques secondes après, je reconnus la sonorité de Galway qui me secouait comme pour me bercer "Mered, on doit rentrer au château, je t’emmène à l’infirmerie. Il y a quelque chose qui ne va pas pour que tu te mette dans cet état?"

J'avais retrouver mes esprits et m'étais assise dans l'herbe. J'observais tour à tour ces deux serpys. Tout était clair dans ma tête, enfin pas tout à fait quand même, Nyx m'avait lancé un sort et j'avais eu le comportement d'une personne ivre. Saleté de vipère! Tu ne pouvais donc pas te battre à la loyale? J'avais bien envie de mettre dans la mouise pour te faire payer cette sournoiserie. Je n'aurai pas eu de mal à me mettre Galway de mon côté en lui expliquant tout depuis l'épisode de la bibliothèque. Moi la faible bleu et bronze prise dans la gueule d'une vipère, histoire bien connue. Pourtant ce n'est pas ce choix que je fis, personne ne m'avait obligé à déroger aux règlements, c'était trop facile de te rejeter la faute. Une amie c'est fait pour soutenir non? On s'expliquera toutes les deux Nyx, ce rouquin n'avait pas à être mêler à nos histoires, mon histoire, une personne extérieure c'était bien suffisant. Désolé pour toi camarade roux, t'étais pas le bienvenu ici. J'étais restée silencieuse un moment afin de trouver comment nous sortir de cette situation délicate, et oui, Nyx j'te laisserai pas seule, tu ne m'avais pas abandonnée, je te devais au moins ça. C'est bon j'avais mon plan, bancal sans doute mais c'était mieux que rien.

Je regardais Galway et j'explosai de rire, si fort que Poudlard aurait pu l'entendre. Je me relevai tant bien que mal mimant des douleurs abdominales. Nyx fut entrainer dans ce fou rire communicatif, sans doute par nervosité, elle devait bien se demander à quoi je jouais. Je repris un semblant de sérieux, je marchais sur des œufs.

"Ahaha Galway, tu es si naïf...", petit sourire moqueur emprunté à Nyx. "Alors tu me donnes combien pour ce jeu d'actrice? T'es tombée dans le panneau si facilement. T'as quand même pas cru que je m'étais saoulée ou encore plus drôle que mon amie m'avait lancé un sort de confusion ou je ne sais quoi?", regard appuyé sur la vipère, lui montrant que je savais, on y reviendrait lorsque nous serons de nouveau seules.

J'étais positionnée aux côtés de Nyx, faisant face à Galway. Je venais d'enfiler ma robe d'avocate, prêtre à me défendre, nous défendre. Tu aurais du rester au château préfet, tu y étais en sécurité. Détruire chacun de tes remontrances une à une, tel était mon objectif, laisse-moi en tête à tête avec Nyx, on a encore tellement de chose à se dire.

"Ça ira pour l'infirmerie je te remercie. Quoique vu ton état, tu ferais bien d'y aller, t'as pas l'air en forme." Peu de chance qu'il m'obéisse mais il devait comprendre qu'il me dérangeait.

Je m'approchai de lui et lui tournai autour comme si c'était lui le coupable. Sacré retournement de situation.

"Dis-moi Galway, t'es bien étudiant toi aussi non? Alors que fais-tu dehors en pleine nuit? Ton lit s'ennuie de toi tu ferais mieux d'aller te coucher. C'est vrai qu'on a pris des risques, on aurait pu se faire attaquer par des fourmis oh mon dieu! Heureusement que tu nous as sauvé!", je lâchai un rire moqueur, j'apprenais vite, merci Nyx. "Tu sais on sait nettoyer, deux trois Recurvite et notre place est comme neuve, à croire que tu ignores ce sort...  Je te l'enseignerai à l'occasion, je dois avoir un trou dans mon emploi du temps la semaine prochaine.", je continuais de faire les cents pas autour de lui. "Pour le tabac, je te rejoins. C'est pas faute de lui rabâcher, bonne chance pour lui faire entendre raison.", il n'avait pas dit que des âneries je devais l'admettre.

Enfin je m'arrêtai devant lui, yeux dans les yeux pour conclure.

"Galway, t'es une personne censée. Tu crois vraiment que réveiller le directeur pour dire que t'as surpris deux élèves en train de boire un jus de fruit en regardant le ciel étoilé tient la route? ", lui annonçais-je avant de scruter le ciel.

Je rejoignis Nyx ayant terminé ma plaidoirie et lui prit sa main. Unie telle une seule fille en cette soirée, telle était ma devise. Être l'avocate du diable, quel comble, sacré vipère, tu m'en faisait faire des choses.

"Rentre dormir Galway. Je la surveille n'ai crainte. Tu me connais rappelle-toi, tu ne me fais pas confiance?"

Je patientais sagement attendant le verdict de Monsieur le préfet. Je venais de détruire chacun de ses arguments, il ne pouvait que classer l'affaire sans suite. Maman serait fière de moi, j'étais moins douée qu'elle c'est un fait mais j'avais été une bonne apprentie. Bon ok, il n'avait sans doute pas apprécier ma façon de faire mais je l'avais pas invité à participer à notre escapade, les squatteurs me gavaient sévère, davantage s'il étaient des hommes, surtout depuis cet été.


Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Lun 8 Mai 2017 - 11:44


LA des deux délinquantes

Galway était totalement désarçonné par l’attitude de Mered. Il avait pensé pouvoir raisonner la bleue, espérant même s’en faire une alliée face à la manipulatrice verte. Mais il s’était lourdement trompé. Non seulement Mered se rangeait du coté de la Serpentard dont il ignorait toujours le nom, mais en plus elle se moquait ouvertement de lui, ce que la verte n’osait pas faire même si Galway se doutait qu’elle n’en pensait pas moins.

Elle se moquait de sa volonté d’appliquer les règlements, de ses capacités en magie, de son intention d’aller prévenir le personnel et de sa naïveté. Sa naïveté ! Lui qui ne se mêlait que très peu des problèmes des autres y réfléchirait à deux fois quand il verrait à nouveau quelqu’un ayant besoin d’aide.

Il connaissait Mered, pas comme il connaissait ses plus proches amis à Poudlard mais suffisamment  pour savoir qu’elle n’agissait pas comme ça d’habitude. Une conversation lui revenait en mémoire, durant laquelle Mered lui parlait de l’importance de l’autorité, notamment de l’autorité parentale. Pourquoi ce brusque changement de comportement ? Est-ce que c’était un événement récent qui l’avait poussé à changer ? Ou bien l’influence de la Serpentard manipulatrice ? Ou alors est-ce que cette agressivité servait à cacher quelque chose ?

Une partie de lui aurait bien aimé le savoir, il n’était pas encore certain que la Mered qu’il appréciait avait totalement disparu, et il aurait voulu pouvoir la ramener, en lui montrant qu’elle pouvait compter sur lui et sur son aide. Mais une autre s’en fichait, elle venait de se moquer ouvertement de lui et il n’était pas prêt de lui pardonner ça. Elle lui demandait de lui faire confiance ? Elle le pensait vraiment après tout ce qu’elle venait de lui dire ? Elle pouvait toujours courir ! C’était cette partie de son esprit qui l’emportait dans l’instant.

Mais quelles autres options lui restait-il pour les ramener au château ? Essayer de résonner Mered à nouveau ? Il pouvait lui dire, par exemple, que sa mère n’approuverait sans doute pas de la voir « boire du jus de fruit en regardant les étoiles », qu’elle préférerait sans doute la voir dormir pour être en forme pour les cours du lendemain ou la voir étudier. Mais il savait que ça ne fonctionnerai pas, pas avec cette attitude de défi.

Les contraindre par la magie ? Cela s’annonçait compliqué, elles étaient deux face à lui, et l’une d’entre elles étaient en septième année. Il lui fallait un allié pour l’aider, il pouvait très bien les laisser là ou elles étaient et aller prévenir un membre du personnel, mais elles auraient alors le temps de se cacher, il n’aurait pas de preuve de leur forfait et la manipulatrice pourrait très bien retourner la situation contre lui.

Il fallait qu’elles soient punies, pour ce qu’elles avaient fait, pour ce qu’elles lui avaient fait, pour ce qu’elles allaient dire aux autres si jamais il repartait sans qu’il ne leur arrive rien, les rumeurs allaient vite dans cette école, aussi vite que les étiquettes qu’on collait sur les gens. Un préfet sans aucune autorité ? Hors de question.

Seulement sa détermination ne résolvait pas son problème, il était seul contre deux, il ne pouvait pas aller chercher quelqu’un, et en regardant autour de lui il ne vit personne, juste une vaste pelouse, quelques arbres et… le lac !

Il se mit à réfléchir à toute allure. Il avait bel et bien un plan, un plan qui pourrait retourner la situation en sa faveur, lui fournir les alliés dont il avait besoin. Mais pour cela il allait devoir manipuler les deux autres. Il n’avait aucun scrupule à le faire sur elles puisqu’elles l’avaient fait avec lui. Seulement il savait qu’il n’était pas doué pour mentir, surtout quand il était sous pression. Le moins qu’il pouvait faire c’était de ralentir sa respiration et de bien choisir ses mots. Après avoir poussé un léger ricanement, pas très convaincant il dit :

-C’est vrai Mered, tu m’as bien eu. J’ai vraiment cru que tu étais sous l’emprise de l’alcool. Tu es douée pour jouer un rôle, je te félicite.


Il se maudit intérieurement. Sa voix tremblait légèrement. Pour le ton détaché qu’il voulait employer il repasserait ! Et puis elles ne manqueraient pas de remarquer ce brusque changement de ton et se demanderaient ce que ça cachait. Mais il devait poursuivre, c’était sa seule chance.

-Je suis un peu trop à cheval sur les règlements parfois, il faut m’excuser, je débute. Il n’y a aucun danger immédiat tu as parfaitement raison, autant profiter de cette belle nuit étoilée. C’est bien toi qui a parlé d’une plongée dans le lac pour se nettoyer ? J’aime cette idée.

C’était mieux déjà, plus d’assurance, plus de sérénité. Il s’approcha du lac tout en gardant un œil sur les deux élèves, et s’accroupit. Il était dos à elles, elles ne pouvaient donc pas le voir lorsqu’il sortit sa baguette et la plongea dans le lac. Elles ne pouvaient pas voir non plus la faible lueur rouge, conséquence d’un sortilège murmuré, qui disparu rapidement quelques mètres sous la surface. Mais il connaissait quelqu’un d’autre qui la verrait lui, car elle se dirigeait droit vers sa caverne immergée.

-Elle est plutôt bonne ! Peut-être un peu froide pour se baigner mais vous n’êtes pas frileuses, pas vrai ?

Il avait dit cela pour justifier son geste, sa main plongée dans le lac. Il se retourna et vit avec ravissement qu’elles ne semblaient plus aussi pleines d’arrogance que quelques instants plus tôt. Elles semblaient hésitantes même.

-Eh bien quoi ? Ne me dites pas que vous avez peur ? Il n’y a aucun danger immédiat, c’est toi même qui l’a dit Mered. Ou peut-être que vous avez peur de montrer vos silhouettes ?

Joignant le geste à la parole, il retira sa robe de sorcier pour se mettre en sous-vêtement. Il était surpris de sa propre audace, il n’aurait jamais fait ça d’habitude. Déjà parce qu’il était très pudique, il ne parlait jamais de choses intimes. Et aussi parce qu’il était loin d’avoir un corps musclé et bronzé, son ventre était pâle, légèrement rebondi et on pouvait distinguer quelques grains de beauté qui n’étaient pas très beau à voir pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Lun 8 Mai 2017 - 13:38



Après avoir lancer son « #Finite Incatattem », le préfet s’était approché lui aussi de Mered, pour la ramener à l’infirmerie. Mais, ce qu’il ne savait pas, c’est que Mered allait très bien à présent. Alors que Nyx s’attendait à une explosion de la part de la rouquine, il y eu simplement un éclat de rire de sa part en regardant le préfet. Surprise. La Serpentard se laissa entraîner dans ce rire, avant que Mered reprit son sérieux.

Elle commença à parler et à parler. Elle menait en bateau le préfet. Nyx resta là, incrédule devant la scène. Elle ne s’attendait pas du tout à cela. Décidément, cette fille la surprendra toujours. Nyx resta muette tout au long de la petite comédie très bien jouée par Mered. Quand la Serdaigle finit sa petite scène, elle la rejoignit en lui prenant la main. A quoi jouait-elle ? Elle aurait pu avoir l’importunité de récupérer sa lettre en la balançant, mais elle n’avait rien fait de tout ça. Après ça, elle resta silencieuse, à ses côtés, en regardant le préfet. Nyx était toujours muette, incrédule à ce qu’elle venait de voir. Elle avait bien sous-estimé la Serdaigle, et un sourire passa sur ses lèvres.

Le préfet, lui, avait sûrement du mal à comprendre. Il connaissait déjà Mered, alors la voir agir comme ça, ça devait surprendre. Nyx comprenait très bien, elle était elle-même surprise en réalité. Après quelques minutes à se regarder, le préfet poussa un léger ricanement avant de prendre la parole d’un ton pas très convaincant :

- C’est vrai Mered, tu m’as bien eu. J’ai vraiment cru que tu étais sous l’emprise de l’alcool. Tu es douée pour jouer un rôle, je te félicite.

Nyx rigola intérieurement face à cette remarque. Oui, Mered était plutôt douée pour jouer un rôle, mais ce n’était pas celui de l’ivrogne. Nyx se retenait de rire. Ce préfet était vraiment très naïf et Mered avait réussi à le manipuler comme jamais. Mais, le préfet reprit d’un ton plus assuré et avec plus de sérénité, en s’approchant du lac :

- Je suis un peu trop à cheval sur les règlements parfois, il faut m’excuser, je débute. Il n’y a aucun danger immédiat tu as parfaitement raison, autant profiter de cette belle nuit étoilée. C’est bien toi qui a parlé d’une plongée dans le lac pour se nettoyer ? J’aime cette idée.

Le préfet s’était accroupit près du lac, sûrement pour toucher l’eau et estimer sa température. Mais, Nyx, trouva ce changement soudain, assez bizarre. A quoi jouait-il lui aussi ? Passer du préfet autoritaire au préfet délinquant en quelques minutes ? Non, Nyx n’était pas rassurée, et elle se méfiait.  

- Elle est plutôt bonne ! Peut-être un peu froide pour se baigner mais vous n’êtes pas frileuses, pas vrai ?

Nyx était hésitante. Elle ne lui faisait pas confiance. Le préfet s’était retourner vers elles, et avait l’air sûr de lui. Un sourire au coin passa sur les lèvres de la Serpentard.

- Eh bien quoi ? Ne me dites pas que vous avez peur ? Il n’y a aucun danger immédiat, c’est toi-même qui l’a dit Mered. Ou peut-être que vous avez peur de montrer vos silhouettes ?

Peur ? Nyx rigola face à cette nouvelle remarque de la part du préfet. Mais à la surprise de Nyx, celui-ci se déshabilla devant elles, à présent en sous-vêtement. Il avait vraiment l’air sûr de lui, et elle aimait ça. Bien sûr, il n’avait pas l’air d’être vraiment gâtée par la nature, mais tant pis, elle aimait beaucoup son audace. Il voulait jouer à ce jeu ? Très bien, alors, commençons.

Nyx sortit sa baguette de sa cape, en la pointant vers le Lac avant de prononcer « #Accio paquet de cigarette ». Après quelques secondes, un paquet sortit de son sac, se dirigeant vers Nyx et celle-ci l’attrapa en plein vol. Un sourire narquois sur le visage, elle tira une cigarette. Le petit préfet voulait jouer au délinquant avec elles… très bien, alors voyons voir s’il était vraiment honnête. Nyx l'alluma d’un coup de baguette. Elle lança ensuite le paquet vers son sac, et regarda le préfet.

- Très bien, commença calmement Nyx, tu préfères t’amuser avec nous au lieu de rentrer sagement au château… compréhensible mais pas très malin pour un préfet. Tu risques autant que nous à présent.

Nyx tira une bouffée d’air sur sa cigarette, la faisant pénétrer dans ses poumons. Douce sensation. Elle recracha doucement la fumée. Ensuite, elle s’approcha du préfet, qui lui, était toujours en sous-vêtement. Une fois face à lui, un sourire au coin sur le visage, elle enleva d’abord sa robe de sorcier la laissant glisser par terre et laissant apparaître sa chemise qui avait déjà deux boutons défaits. Elle déboutonna ensuite le reste des boutons, laissant glisser, à son tour, sa chemise à terre. Nyx était en soutien-gorge devant le préfet, toujours un sourire narquois aux lèvres. Elle enleva ensuite son pantalon, se retrouvant elle-aussi en sous-vêtement. Nyx n’avait pas honte de se montrer, elle était assez fière de son corps, assez gâtée par la nature, comme son frère. Elle avait déjà un corps de jeune femme. Elle tira une autre bouffée de sa cigarette, avant de recracher doucement la douce fumée sur le préfet. Elle se rapprocha ensuite de son oreille, en murmurant doucement et d’un ton provocant :

- J’apprécie beaucoup ton audace, Galway. Mais, est-ce que cela va suffire… ?

Nyx se retourna ensuite vers Mered. La petite rouquine. Elle se demandait ce que la Serdaigle allait bien pouvoir faire maintenant. Va-t-elle continuer à jouer la comédie, ou va-t-elle se trahir seule ? Nyx décida de jouer à son propre jeu, sourire au coin sur le visage.

- Alors ma jolie, tu viens nous rejoindre ou tu as trop peur faire mouille-mouille ? dit Nyx d’un ton moqueur en reprenant l’expression qu’avait utilisé la Serdaigle sous l’emprise du sortilège qu’elle lui avait lancé un peu plus tôt

Nyx avait dit ça d’un ton provoquant. Elle était amusée par la situation. Elle était curieuse de voir comment la Serdaigle allait se sortir de cette situation…





Edit Asclépius Underlinden : Bonjour Nyx Spero. Conformément au Grimoire des sortilèges, il ne vous est pas possible d'utiliser ce sortilège sur autre chose que du textile/tissu. Merci bien vouloir éditer votre post, afin de pallier à toute incohérence. Cordialement.


Dernière édition par Nyx Spero le Lun 26 Juin 2017 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Ven 12 Mai 2017 - 22:34


J’y avais été fort avec Galway. Trop même. Ma tirade terminée, je regrettais déjà mon acte. Il m’avait cru en danger et avait été bienveillant en souhaitant m’emmener à l’infirmerie. Pour le remercier de sa gentillesse je m’étais payée ouvertement sa tête devant une élève de sa maison alors même que cette tête brûlée . Qu’avais-je fais ? Je n’étais pas moi-même, je m’en voulais terriblement. Le venin de la vipère était plus puissant que ce que j’avais imaginé, les dégâts étaient-il réversibles ? J’en savais rien. J’envisageai de présenter mes excuses à ce préfet mais sans lui dévoiler les raisons réelles de ma présence ici, ça c'était une affaire entre Nyx et moi.

Hein ?! Que faisais-tu Galway ? Tu reconnaissais mon jeu et nos agissements et te rendais sans contre-argumenter ? Pas croyable ! Tu étais préfet bordel ! A ta place, je nous aurais envoyé illico dans nos dortoirs respectifs et aurais distribué des heures de colles agrémentées d’un rendez-vous avec nos directeurs de maison respectif. Alors pourquoi nous proposé une baignade nocturne ? Ça ne présageait rien de bon, tu cachais quelque chose rouquin, tu me la feras pas à l’envers… Je me laisserai pas berner par ton corps à moitié nu uniquement recouvert de tes sous-vêtements.

Nyx, par contre, tomba dans le panneau en moins de deux. Elle sortit ses cigarettes du lac avec un Accio et en alluma une devant cet homme. Plus aucun scrupule à enfreindre les règles devant lui, tu pouvais remballer ton autorité petit homme. Elle semblait fière de l’avoir fait monter dans son bateau et s’amusa une nouvelle fois à le titiller. Elle ne montra aucun complexe à se mettre en petite tenue devant le sexe opposé, aucun défi ne lui ferait peur, bien tenté Galway. Elle s’approcha de ce garçon et me regarda pour voir si je me joindrai à eux en ma lâchant une nouvelle provocation.

Ne rêve pas Nyx, j’avais accepté de jouer avec tes règles, pas celles d’une tierce personne. Puis je sentais l’entourloupe, Galway ne pouvait pas avoir tant changé de personnalité et je ne pouvais pas croire qu’il était devenu préfet en montrant un comportement pareil. Refuser de me mouiller ? J’étais certaine de cela. Comment m’y prendre ? C’était une toute autre histoire. La meilleure solution que je trouvai fut de continuer mon jeu commencé. Le piège s’était refermé sur moi, bravo Galway, mais j’avais plus d’une corde à mon arc. Je n'étais pas encore vaincue.

« Non merci les filles, je vais plutôt vous surveiller comme une maman le ferait avec ses marmots. Soyez sage et n’allez pas trop loin, ya pas de maîtres-nageurs dans les parages hein », leur annonçai-je avec un ton moqueur.

J’étais fière de mon idée, une pique à l’encontre du Monsieur le préfet sur son genre et un rôle de mère protectrice donneuse de leçon me sied parfaitement. Je m’adossai à l’arbre présent à côté du sac de la vipère. Héhé, une pierre, deux coups, pendant que feriez mumuse entres serpents, moi je m’offrais la possibilité de récupérer ma lettre. Un large sourire illuminait mon visage, tant pour l’idée de les voir faire trempette comme deux idiots que pour mon plan diaboliquement bien ficelé.


Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Ven 12 Mai 2017 - 23:52



Nyx amena sa cigarette à sa bouche avant d’en prendre une nouvelle bouffée. Une bouffée de plus qui pénétra dans ses poumons. Aujourd’hui, elle n’avait pas fumée de la journée. Enfin, que du tabac en réalité. Elle ne voulait pas fumer de drogue devant Mered pour l’instant, pour éviter de lui faire peur, mais vu la situation, elle s’était permise d’avancer le processus. Fumer devant un préfet ne la gênait pas le moins du monde. Elle se demandait même ce qu’il avait derrière la tête ce jeune homme, mais Nyx s’en moquait. Mered avait à présent toute son attention.

- Non merci les filles, je vais plutôt vous surveiller comme une maman le ferait avec ses marmots. Soyez sage et n’allez pas trop loin, ya pas de maitres-nageurs dans les parages hein, dit la rouquine d’un ton moqueur

Nyx sourit. Comme elle se l’attendait. La Serdaigle s’était dégonflée. Les deux jeunes avaient tous les deux changés de comportements. Mered s’était dégonflée et Galway, lui, s’était dévergondé. Très ironique comme situation. Nyx eut un sourire narquois aux lèvres, toujours en regardant la Serdaigle. Elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette. Ses paupières commençaient à se faire lourdes. Une petite sensation de légèreté commençait à monter en elle. Elle recracha lentement la fumée, avant de s’approcher d’un pas lent de Mered.

Elle ne pouvait pas la laisser ainsi. Elle avait dit qu’elle jouerait. Trop tard pour faire un pas en arrière. Le pont est déjà en train de tomber Petit Aigle, il ne te reste qu’un seul choix : avancer. Nyx s’approcha toujours lentement d’elle, cigarette à la main, sourire au coin dessiné sur ses lèvres. La partie venait de commencer. Et elle n’allait pas s’arrêter aussi rapidement. Le jeu allait être dangereux, mais il en valait le coup. La Serdaigle lui avait prouvé qu’elle en avait dans le ventre et c’était ce qu’il comptait pour elle.

Nyx se retrouva en face d’elle. Plongeant son regard vert dans le sien. Elle avait aussi des yeux verts. Nyx les adorait. Elle resta un petit instant à contempler ses yeux. Que pouvait-elle bien encore cacher, derrière ce petit air d’élève modèle… Nyx ne le savait pas encore, mais elle n’allait pas tarder à le savoir. Du moins, c’est ce qu’elle espérait. Elle obtenait toujours ce qu’elle voulait, et cela n’allait pas changer aujourd’hui.

Nyx reprit une bouffée de sa cigarette, toujours en regardant la Serdaigle dans les yeux. Elle s’accroupit face à celle-ci, la regardant toujours intensément. Un sourire narquois de nouveau sur ses lèvres. Elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette. Juste après, Nyx s'approcha très dangereuse du visage de la Serdaigle pour lui donner un baiser, dans lequel elle laissera passer la fumée qu'elle avait gardé dans sa bouche dans celle de la rouquine.

Après s’être séparée d’elle, elle la regarda, avec son même sourire au coin. Nyx était certaine que la Serdaigle n’aurait jamais voulu tester la drogue d’elle-même, alors il fallait trouver une autre solution, qu’elle venait d’utiliser. Après ça, elle prit la parole :

- Tu as accepté de jouer, n’oublies pas Petit Aigle… et si tu arrêtais de jouer à la mère poule un peu et que tu te décontractais à la place ? Tu auras le temps de faire la maman, pas besoin de jouer ce rôle maintenant. Tu es jeune, profite de ça.

Nyx lui fit un sourire amical et qui était sincère pour une fois. Elle commençait vraiment à apprécier cette petite Serdaigle. Elle ne voulait pas arrêter le jeu tout de suite, comme elle avait l’intention de faire lorsqu’elle avait invité Mered à se joindre à elle, ce soir. Nyx en avait oublié la présence du préfet qui avait sûrement tout vu. Elle espérait que celui-ci allait garder ce qu’il venait de voir pour lui, pour éviter que ça arrive aux oreilles de sa copine. Même si ce qu’elle avait fait été seulement pour rigoler, elle savait très bien que Max n’apprécierait vraiment pas le geste. Elle chassa ces pensées de sa tête, avant de tendre sa main à Mered. Nyx, toujours accroupit devant elle, avec ce sourire amical. Elle savait que la Serdaigle était mécontente. Allait-elle la frapper ? Elle ne le savait pas, mais elle allait bientôt le savoir. Nyx espérait tout de même qu’elle allait jouer le jeu, le temps de la soirée…

- Tu n’as rien à y perdre Mered...
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Mar 23 Mai 2017 - 23:15


La verte fut la première à réagir, mais pas forcément aux paroles de Galway. Ce qui l’intéressait dans un premier temps c’était un paquet de cigarette qui avait atterri au milieu du lac, qu’elle entrepris de sortir puis de sécher, avant d’en allumer une nouvelle. Galway ravala toutes les réflexions qu’il avait envie de faire, ça ne serait pas très cohérent avec son revirement de caractère.

Puis elle se mit en sous-vêtements. Elle semblait avoir moins de complexes que Galway et il dû reconnaître que son corps était plus proches des « canons de beauté » qu’avaient la plupart des gens qu’il ne l’était lui-même. Cela le troubla légèrement mais il se reconcentra rapidement, son plan était périlleux. Nyx ferait sans doute moins la fière dans quelques minutes. Elle lui murmura à l’oreille quelque chose qui ressemblait à une menace voilée puis se tourna vers Mered, attendant sa réaction.

Celle-ci semblait nettement moins à l’aise qu’elle ne l’était un peu plus tôt. Elle refusa d’aller se baigner et se cacha derrière l’ironie pour ne pas montrer qu’elle avait peur, faisant comme si Galway et Nyx étaient des gamins à surveiller. Mais son ton ne trompait personne et Galway fut ravi de voir que le doute avait changé de camps. La prudence était peut-être la meilleure attitude à avoir, il n’était pas question qu’il oublie la manière dont elle lui avait parlé mais il s’en occuperai plus tard, la priorité était Nyx.

Nyx semblait avoir très envie que Mered les rejoignent dans le lac. Elle se rapprocha d’elle et l’embrassa. Encore ce numéro de charme, Galway ne savait pas à qui il était destiné cette fois-ci peut-être qu’elles étaient complices ? Elle avait l’air plus dangereuse et manipulatrice que jamais. Galway n’écouta que d’une oreille les paroles de Nyx.

Le temps pressait, il fallait que l’une d’entre elles au moins soit dans l’eau avant l’arrivée de l’invité surprise pour que cela fasse son petit effet. Et il remarqua que malgré son assurance apparente, Nyx s’éloignait du bord du lac pour rejoindre Mered. Si elle voulait vraiment la convaincre elle se serait elle-même immergée dans le lac pour donner l’exemple. C’était à Galway de faire cela s’il voulait que son plan fonctionne.

Il n’était pas suffisamment stupide pour laisser sa baguette sur la rive, à la portée des deux autres. Il la prit donc avec lui avant de tremper un pied dans le lac. Le contact de l’eau lui donna un regain de confiance. Il était en terrain connu. Il y a quelques années il était terrifié par les lacs, c’était dans l’un d’eux que sa sœur avait eu un grave accident.

Mais les choses avaient changé depuis qu’il était arrivé à Poudlard. C’était d’abord les bords du lac qu’il avait exploré, c’était là qu’il avait réussi à lancer un sortilège pour la toute première fois, l’aidant à surmonter quelques unes de ses angoisses les plus profondes. C’était depuis ces rives également qu’il avait rencontré pour la première fois  les êtres de l’eau, qui lui avaient été d’une grande aide lors de sa première plongée dans le lac.

La première virée avait été plutôt terrifiante, mais il y en avait eu bien d’autres depuis, et il connaissait le lac comme sa poche désormais. Il plongea l’autre jambe puis s’éloigna de la rive en s’immergeant jusqu’à la taille. Il ressenti quelques ondulations, presque imperceptibles pour le moment mais qui n’allaient pas tarder à se transformer en grandes éclaboussures, il devait accélérer le mouvement. Il se tourna vers les deux adolescentes restées sur la rive et dit :

-Laisse-là, c’est son problème si elle a peur et qu’elle veut rester une fille à sa maman. A moins que tu aies peur toi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Sam 27 Mai 2017 - 16:32


La suite promettait, j’étais pas une habituée de ces sorties nocturnes, je serai bien rentrée me coucher moi. Impossible en l’état actuel, le préfet et la vipère ne l’entendaient pas de cette oreille.  Très bien, patience alors, jouez et go dodo après hein ? Ce jeu avait assez duré comme ça, dépêchez-vous, merci d’avance.

Nyx s’approchait de moi, clope à la main et au bec, en alternance. Bizarre, le lac était à mon opposé vipère, besoin de lunettes peut-être ? Arrivée à ma hauteur, elle s’accroupit et me défia du regard. Ses yeux, ses magnifiques émeraudes m’hypnotisèrent l’espace d’un instant. Le tête-à-tête se poursuivit, figer par sa beauté je ne pus esquiver son baiser. Nouveauté pour moi, cœur soulevé, douce sensation, ses lèvres avaient un goût sucré que j’aurai dévoré jusque l’aube, gourmande que je suis. A si seulement, t’avais pas maquillée leurs saveurs avec de la fumée ! Je l’écartai de moi et crachai mes poumons, un nouveau piège, incorrigible vipère... Tu venais de me voler une nouvelle fois, même si j’aurai souhaité prolongé ce moment…

La morale ? Tu manquais vraiment pas de culot quand même ! J’ai joué à ton jeu pas à celui du rouquin, il faisait pas parti de l’équation de départ, mélange pas tout ! Ouais j’ai le temps et je suis jeune mais si je me comportais comme toi, je ne pourrai sans doute jamais jouer à la maman. Pas d’autodestruction ma vipère, tu es sur une pente glissante néanmoins j’avais attrapé ta main et comptais bien te ramener sur terre, tout n’était pas perdu, je voyais du bon en toi malgré tes coups bas. M’affiche pas ton sourire et pas la peine de tendre le bras, ce n’était pas tes règles et hors de question de montrer mon misérable corps d’ado à ce garçon, plutôt mourir. Oh si j’avais tout à y perdre Nyx, tu ignorais mes plus profonds secrets, respecte ma volonté, les révélations arriveront plus tard. Je resterai adossée à mon arbre.

Pendant ce temps-là, Galway nous montrait l’exemple. Il faisait déjà trempette et l’eau lui arrivée à la taille. Une pique à destination de ma vipère et il soulevait ma peur. T’avais raison préfet mais mes craintes n’étaient pas de me mouiller, c’était plus profond que la profondeur du lac, tu pouvais pas comprendre ce qui était cassé au fond de mon cœur. Dans le fond je m’en fichais, juge-moi sans me connaître, je connaissais mes raisons et était cohérente avec moi-même. Pouvais-tu en dire autant ? Il était tant d’attaquer leur baignade, mon lit commençait à m’appeler, ses chuchotements atteignirent mes ouïes. Je me levai pour faire figure d’autorité comme Anna l’aurait fait. J’étais en l’instant, sa copie conforme.

« Ne répond pas à ta mère petite insolente ! » rétorquai-je à Nyx, avec un sourire amusé tant ce rôle m’allait à merveille. « Va donc rejoindre ton copain, regarde il a commencé sans toi, sauf tu as changé d'avis ? », continuai-je en pointant du doigt Galway.

Je ne pouvais pas rester sans réaction face aux propos du préfet, il m’agaçait, il m’avait ruiné ma rencontre ce soir, moi aussi je savais balancer des remarques cinglantes, fallait pas trop chercher l'oisillon avait grandi hein.

« Ouais Gal, j’ai peur, peur de voir deux imbéciles serpys faire des bêtises… », lui dis-je dans un soupir. « Enfin heureusement, qu’une serdy responsable se trouve dans le coin pour les surveiller ! », terminais-je avec un sourire provocateur.

T’allais faire quoi Nyx ? T’étais pas du genre à te dégonfler et encore moins devant un crapaud pareil. M'en voudrais-tu pour mon refus ? Je t’expliquerai à l’occasion. Un dernier regard dans ses belles mirettes et je me rassis me remémorant le fumet de sa bouche. Qu’est-ce que j’avais vécue pour déjà en revouloir ?



Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Dim 28 Mai 2017 - 13:41


Attendant une réponse de la petite Serdaigle, Nyx resta là, devant elle, à la regarder. Elle semblait un peu… bouleversée ? Mais cette impression ne dura pas très longtemps. La rouquine ne semblait pas du même avis qu’elle pour faire trempette. Après tout, Nyx comprenait très bien, et elle ne lui en voulait pas. Le préfet, lui, se montra plutôt impatient et provocateur. Un regard méfiant en sa direction de la part de la Serpentard. Le rouquin cachait quelque chose, elle en était sûre. C’était un Serpentard après tout. Mais, Nyx, s’en fichait. Elle voulait savoir ce que Galway lui réservait de bon. Après tout, elle était sortie pour s’amuser non ?

Mered, elle, réagit enfin. Une autre provocation de sa part. Elle voulait qu’elle aille dans le lac rejoindre le préfet qui l’attendait… impatiemment. La Serdaigle allait donc rester sur terre pour cette fois-ci. Elle voulait jouer aux mamans. Chacun son délire après tout. Le sien n’était sûrement pas celui-là. Nyx soupira. Elle prit une nouvelle bouffée de sa cigarette, avant de se diriger vers son sac. « Et oui Mered, tu ne pensais quand même pas avoir ta vipère comme ça ? », pensa-t-elle.

Ouvrant son sac, elle fouilla à la recherche de la lettre cachet dans un cachier. Une fois trouvé, un sourire au coin s’afficha sur son visage. Pointant sa baguette dessus, elle prononça #Asservo Meto forçant la lettre prendre le même aspect que les pages de son cahier : Une page vierge. Nyx le referma, et le rangea dans son sac. Elle se retourna ensuite vers la Serdaigle lui adressant un sourire charmeur.

- J’espère que tu n'es pas du genre à être jalouse ma Petite Aigle…

Ton moqueur, regard et sourire charmeur. Elle prit une dernière bouffée de sa cigarette, qui commençait à lui monter à la tête. Douce sensation de détente. Après quoi, elle regarda le préfet, pour se diriger vers lui, gardant sa baguette avec elle. L’eau était froide. Mais, Nyx, ne mit pas bien longtemps pour se retrouver à la même hauteur de Galway. Sans savoir pourquoi, elle rigola en le voyant ainsi. Sûrement ce qu’elle venait de fumer. Elle ébouriffa ensuite les cheveux du préfet.

- Voilà, maintenant t’es sexy comme ça !

Clin d’œil en sa direction. Sourire affichant ses dents blanches et droites. Elle aimait jouer avec ses atouts. L’art de la Manipulation. Ça en devenait une habitude à force. Même si des fois, elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle faisait. L’eau était vraiment très fraiche. Des frissonnements la procurèrent. Elle n’avait pas prévu d’aller faire un bain dans le lac, ce soir-là. Et encore moins avec un préfet. Un Préfet roux. Alors, comment dire non face à ça ? Plutôt impossible, non ?

Un regard en direction de Mered. Nyx aurait beaucoup aimé qu’elle se joindre à la partie. Mais bon, Miss était trop pudique pour cela. Tant pis, elle se contentera du petit rouquin. Il avait l’air de vouloir s’amuser après tout. Elle ne pouvait pas lui tourner le dos maintenant. C’était contre son étique. Nyx passa ses bras autour du cou du préfet, en le transperçant du regard.

- Alors mon petit préfet ? Que caches-tu pour t’aventurer dans ce jeu dangereux ?



Asservo Meto:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Dim 28 Mai 2017 - 19:27


Ses deux « adversaires » continuaient leur petit jeu alors que Galway attendait patiemment dans le lac, la fraîcheur de l’eau lui faisant du bien. Mered taquinait Nyx, l’incitant à aller rejoindre Galway tout en prétendant ne pas vouloir y aller elle-même pour… les surveiller. Extrêmement contradictoire comme attitude, elle se prenait pour sa maman en l’empêchant, par exemple, de fumer et la poussait à prendre des risques qu’elle ne prenait pas elle-même. Et l’instant d’après elle se faisait passer pour la Serdaigle responsable qui surveillait les deux autres.

-Tu ne te préoccupait pas vraiment des bêtises que tu étais déjà en train de faire il y a quelques minutes, qu’est ce que tu disais déjà ? Ah oui, « on aurait pu se faire attaquer par des fourmis oh mon dieu! Heureusement que tu nous as sauvé! ».


Nyx se mit également à agir, pour le plus grand bonheur de Galway. Elle lança un sortilège que Galway ne connaissait pas sur un bout de papier et taquina à son tour Mered avant de venir rejoindre Galway, enfin. Les ondulations venant du fond du lac n’étaient pas encore trop perceptibles, elle s’avança sans les remarquer. Elle ébouriffa les cheveux de Galway et il se laissa faire, il fallait qu’il garde son calme.

- Alors mon petit préfet ? Que caches-tu pour t’aventurer dans ce jeu dangereux ?

Galway réfléchit. Il fallait l’amener plus au centre du lac pour que la leçon qu’il voulait lui donner ait plus d’impact. Quelque chose pour la provoquer. Un défi, oui voilà. Elle semblait aimer les jeux dangereux. Il éclaira sa baguette d’une lueur vive et la pointa vers l’autre rive.

-Tu es bonne nageuse ? Voilà ce que je te propose, tu vois la crique là-bas ? Celle où il y a les barques qui permettent aux élèves de première année de traverser le lac ? Le premier qui l’atteint peut donner un gage à l’autre. On part après le décompte de trois, ça te vas ?

Les ondulations se faisaient de plus en plus fortes, elle ne tarderait pas à se demander ce qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Lun 29 Mai 2017 - 13:20


LA du rouquin



- Tu es bonne nageuse ? Voilà ce que je te propose, tu vois la crique là-bas ? Celle où il y a les barques qui permettent aux élèves de première année de traverser le lac ? Le premier qui l’atteint peut donner un gage à l’autre. On part après le décompte de trois, ça te va ?

Nyx regarda son préfet, stupéfaite. Il n’avait pas l’air de faire semblant. Mais, savait-il que jouait à de tels jeux était dangereux ? Elle avait un sérieux doute sur ses vraies intentions. Mais bon, elle commençait à être trop défoncée pour se poser des questions, et tant mieux. L’eau était fraiche. Ce qui l’aidait à garder une partie d’elle sur terre, au lieu de planer complètement. Si elle devait nager, autant poser sa baguette. Elle ne risquait rien le temps de quelques minutes. Alors, elle retourna vite fait au bord du lac pour poser sa baguette, et rejoindre de nouveau le préfet.

- Très bien, faisons ça. A trois ! Un…Deux…TROIS !

Les deux jeunes étaient à présent en train de nager. A la base, elle n’avait prévu de jouer qu’avec une seule personne : Mered. Mais bon, maintenant que celui-ci s’était joint à la partie, comment refuser. Nyx adorait nager. Elle était très bonne nageuse. Petite, elle passait des heures et des heures dans sa piscine. Doux souvenirs. Cependant, elle sentit quelques choses l’effleurer. Non, elle devait sûrement être de rêver. Mais, quelque chose la toucha une deuxième fois, ce qui la fit arrêter de nager.

- C’était quoi ça ?

Nyx regarda autour d’elle. Le Lac paraissait calme pourtant. Mais, elle sentait une autre présence. Et cela ne tarda pas à se confirmer. L’instant d’après, elle fut engloutie par les profondeurs du Lac. Une chose avait pris sa jambe. Une chose gluante. Elle essaya d’ouvrir les yeux pour voir quelque chose, mais rien. La peur commençait à se ressentir. Pourquoi n’avait-elle pas pris sa baguette avec elle ?! Les secondes passèrent. Des secondes qui parurent une éternité. L’instant d’après elle put enfin respirer. Se retrouvant à la surface. Ou plutôt, dans les airs. La chose l’avait envoyé dans les airs. Nyx n’était pas sereine. D’accord elle criait. Elle avait le vertige, et se retrouver à quelques dizaines de mètres au-dessus du sol, ne la rassurait vraiment pas du tout. Elle préféra fermer les yeux, en attendant sa chute. Une chute qui fut brutale. Un vilain plat. Se retrouvant de nouveau dans l’eau. Tout c’était passé très vite. Ne voulant pas se faire attraper une nouvelle fois par cette créature, elle retourna rapidement à la surface. Elle n’était qu’à quelque mètre du bord…

Aucun regard en direction du préfet. En réalité, elle avait oublié sa présence, et s’en fichait complètement de s’il était mort ou pas. Elle se dépêcha pour sortir du Lac, se laissant tomber sur le bord, dos au sol. Elle était essoufflée. Son cœur battait beaucoup trop vite. Elle ne réalisait pas ce qu’il venait de se passer. Tout avait été tellement rapide. Elle resta donc là, allongée, à reprendre son souffle, les yeux fermées. C’était à ce moment-là que la substance qu’elle venait de fumer avait choisi d’agir : Un fou rire. Elle fut prise d’un fou rire. Pourquoi ? Parce qu’elle avait eu une peur bleue. Oui, c’était plutôt incohérent… Lorsqu’on a peur, on tremble (d’ailleurs elle tremblait, mais elle ne s’en rendait pas compte), ou encore le stresse nous submerge… mais, en temps normal on ne rigole pas. Sauf que Nyx, ça ne marchait pas comme ça. Enfin si, mais à cet instant présent, elle pouvait dire merci à sa cigarette, grâce à laquelle elle n’a pas tous ses esprits…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 19

 Escapade nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.