AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 17 sur 19
Escapade nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard

Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Lun 29 Mai 2017 - 13:20


LA du rouquin



- Tu es bonne nageuse ? Voilà ce que je te propose, tu vois la crique là-bas ? Celle où il y a les barques qui permettent aux élèves de première année de traverser le lac ? Le premier qui l’atteint peut donner un gage à l’autre. On part après le décompte de trois, ça te va ?

Nyx regarda son préfet, stupéfaite. Il n’avait pas l’air de faire semblant. Mais, savait-il que jouait à de tels jeux était dangereux ? Elle avait un sérieux doute sur ses vraies intentions. Mais bon, elle commençait à être trop défoncée pour se poser des questions, et tant mieux. L’eau était fraiche. Ce qui l’aidait à garder une partie d’elle sur terre, au lieu de planer complètement. Si elle devait nager, autant poser sa baguette. Elle ne risquait rien le temps de quelques minutes. Alors, elle retourna vite fait au bord du lac pour poser sa baguette, et rejoindre de nouveau le préfet.

- Très bien, faisons ça. A trois ! Un…Deux…TROIS !

Les deux jeunes étaient à présent en train de nager. A la base, elle n’avait prévu de jouer qu’avec une seule personne : Mered. Mais bon, maintenant que celui-ci s’était joint à la partie, comment refuser. Nyx adorait nager. Elle était très bonne nageuse. Petite, elle passait des heures et des heures dans sa piscine. Doux souvenirs. Cependant, elle sentit quelques choses l’effleurer. Non, elle devait sûrement être de rêver. Mais, quelque chose la toucha une deuxième fois, ce qui la fit arrêter de nager.

- C’était quoi ça ?

Nyx regarda autour d’elle. Le Lac paraissait calme pourtant. Mais, elle sentait une autre présence. Et cela ne tarda pas à se confirmer. L’instant d’après, elle fut engloutie par les profondeurs du Lac. Une chose avait pris sa jambe. Une chose gluante. Elle essaya d’ouvrir les yeux pour voir quelque chose, mais rien. La peur commençait à se ressentir. Pourquoi n’avait-elle pas pris sa baguette avec elle ?! Les secondes passèrent. Des secondes qui parurent une éternité. L’instant d’après elle put enfin respirer. Se retrouvant à la surface. Ou plutôt, dans les airs. La chose l’avait envoyé dans les airs. Nyx n’était pas sereine. D’accord elle criait. Elle avait le vertige, et se retrouver à quelques dizaines de mètres au-dessus du sol, ne la rassurait vraiment pas du tout. Elle préféra fermer les yeux, en attendant sa chute. Une chute qui fut brutale. Un vilain plat. Se retrouvant de nouveau dans l’eau. Tout c’était passé très vite. Ne voulant pas se faire attraper une nouvelle fois par cette créature, elle retourna rapidement à la surface. Elle n’était qu’à quelque mètre du bord…

Aucun regard en direction du préfet. En réalité, elle avait oublié sa présence, et s’en fichait complètement de s’il était mort ou pas. Elle se dépêcha pour sortir du Lac, se laissant tomber sur le bord, dos au sol. Elle était essoufflée. Son cœur battait beaucoup trop vite. Elle ne réalisait pas ce qu’il venait de se passer. Tout avait été tellement rapide. Elle resta donc là, allongée, à reprendre son souffle, les yeux fermées. C’était à ce moment-là que la substance qu’elle venait de fumer avait choisi d’agir : Un fou rire. Elle fut prise d’un fou rire. Pourquoi ? Parce qu’elle avait eu une peur bleue. Oui, c’était plutôt incohérent… Lorsqu’on a peur, on tremble (d’ailleurs elle tremblait, mais elle ne s’en rendait pas compte), ou encore le stresse nous submerge… mais, en temps normal on ne rigole pas. Sauf que Nyx, ça ne marchait pas comme ça. Enfin si, mais à cet instant présent, elle pouvait dire merci à sa cigarette, grâce à laquelle elle n’a pas tous ses esprits…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Mar 30 Mai 2017 - 17:41


LA de ma sirène


Nyx se dirigea vers son sac et en sortit ma lettre. J’allais donc payer mon refus cash visiblement… Mes yeux s’écarquillèrent et fixaient avec avidité mon précieux parchemin. Je craignais qu’elle ne la détruise sous mon regard ébahi. Fait-ça et je te tue vipère !, pensai-je intérieurement. T’avais pas le droit de toucher à maman, j’avais suivi tes règles, j’avais tenu ma part du marché… Elle ne fit pas ça, sage décision copine, tu venais de sauver ta vie des griffes acérées du Petit Aigle comme tu t’amusais à m’appeler. Rusée, elle avait sans doute devinée mes intentions de récupéré mon dû le temps de sa baignade. Bien joué l’amie, t’étais pas une Serpentard pour rien après tout même si l’idée de la déguiser en page blanche d’un cahier était digne de l’intelligence d’une Serdaigle. Félicitations. Et quel sourire, presque aussi beau que ses émeraudes. Allez file vilaine avant que la tentation de regoûter à tes lèvres me revienne !

Elle rejoignit Galway qui ne manqua pas de me faire une remarque. C’est qu’il avait de la répartie ce rouquin. L’enfant était devenu jeune homme. Il semblait pas avoir volé son insigne. J’en aurai été presque admirative s’il n’était pas venu gâcher mon tête-à-tête avec Nyx. Les deux compères barbotaient comme des gosses, ma vipère se permettant même de décoiffer son préfet, comme ils étaient mignons. Rapidement je fis abstraction du roux et n’avais d’yeux que pour la silhouette allongée de ma vipère, ma sirène. Elle était si élégante, si belle, elle ne pouvait pas avoir un si mauvais fond. Soudainement, ils accélèrent leur nage, peut-être une compétition improvisée, je n’entendais rien de leurs échanges de là où j’étais assise.

Disparition. Nyx venait de s’enfoncer dans le lac. Inquiète je me relevai d’un bond et saisis ma baguette, prête à intervenir pour la défendre. Je m’approchai de l’étendue d’eau et me risquai à y mettre mes chevilles.

« Nyx !! Ça va ? » hurlai-je.

Toujours pas de réponse de sa part. C’était pas bon signe… Je continuai de m’enfoncer dans l’eau, elle atteignait mes genoux à présent. Je vis Nyx propulsée dans les airs telle une fusée, mise en orbite effectuée. Ou pas en fait, elle redescendit illico presto… Sa grâce avait disparue, c’est une femme désarticulée qui brassait le vent en priant pour réussir son amerrissage immédiat. Le plus dur sera la chute comme on comme dit. Plouf ! Voyage terminé, était-elle en un seul morceau ?

Je la vis refaire surface à quelques mètres de moi et faire l’effort pour s’extraire de l’eau. Je sortis à mon tour et me posai à ses côtés. Sur le dos, elle avait ses yeux fermés et tremblait comme une feuille. Paniquée, je l’attrapai et la secouai comme un prunier.

« Nyx ! Nyx ! Ouvre tes yeux saloperie ! Comment tu te sens ?! »

Silence. Rien. Inconsciente ? Aucune idée ! Je lui mis des claques (gentiment hein) pour la réveiller. Je pouvais pas croire qu’elle était sonnée ou pire allez savoir… Pas de revigor, j’y avais pas pensé. Mes origines moldues me guidèrent plutôt vers un bouche-à-bouche, ses lèvres m’appelaient. C’était pour la bonne cause ! Me penchant sur son corps convulsé, le contact entre nos deux becs ne saurait tarder. Arrivée à quelques centimètres de son visage, j’arrêtai mon entreprise. Nyx ouvrit ses magnifiques émeraudes et éclata de rire. Se moquait-elle de mon initiative ? Peu importait, j’étais tellement rassurée que je la pris dans mes bras.

« Nyx tu vas bien ! Merci mon dieu ! Tu m’as foutu une de ces trouilles patate ! »

Revenue à la réalité, je me souvins que nous étions qu’à quelques pas de la berge. La chose, la bestiole, le truc qui l’avait attaqué pourrait revenir ! Il était grand temps de rentrer. Attrapant ses vêtements, je lui tendis et l’empressai. C’était pas le moment de dormir !

« Tient rhabille-toi ! On rentre au château ! Galway avait raison, c’est dangereux ce coin là… »

En parlant de Galway, où était-il ? Préoccupée par Nyx, je n’avais pas prêtée attention à son acolyte. Était-il lui aussi en mauvaise posture ? Luttait-il pour sa survie ? Mes yeux se risquèrent à balayer la surface du lac à la recherche d’indices sur sa condition actuelle.





Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Riri Vacuitas, Dim 4 Juin 2017 - 20:59


Bonjour les petits élèves. Un règlement de transgresser ? Le lamantin préfet est là. Comment ça un autre préfet m'a déjà précédé ? Visiblement il s'est plutôt joint à vous. Par conséquent j'ai le droit de débarquer :3 Allez, bisous.
_____________________________


Il était tard, le soir est mon milieux puisque c'est un moment aussi troublant qu'intéressant. La nuit c'est mystérieux comme la totalité de notre vie. On passe notre temps à essayer de la comprendre alors qu'elle passe son temps à nous surprendre. Un peu comme cette nuit qui était calme sans drame. La palme de la sérénité. Enfin ça c'était ce que je croyais, ce que je pensais. Parce que des fois je dormais pas. Pas que je n'y arrivais pas, seulement que je voulais penser à des choses. L'hypnose de mes pensée écrasaient la prose de mes mots de journée. Alors je pensais à tout ce que j'avais oublié, à ceux que j'avais oublié. La vie semblait être une éternité et en même temps un temps limité qui ne faisait que commencer. Mais cette soirée ne faisait que commencer, comme là vie.

J'entendis au loin des voix, des sons, des trucs. Des bruits d'eau. Le lac devait être le repère de petit crac en règlement. J'avais le droit d'être dehors, étant préfet, membre de l'élite. J'avais quand même des droits qui me permettaient de rappeler ceux qui ne filaient pas droit. Alors je me mit à marcher dans cette direction. Lentement mais sûrement, faisant attention à quel genre d'action ils faisaient. J'essayais de ne pas faire trop de bruit. Toute façon ils semblaient plus bruyant que moi alors je n'avais pas trop à m'en faire. Je fini par me rendre compte qu'ils étaient au niveau du lac. Des gens de nuit, ils en faisaient du bruit. Le bruit de l'eau et maintenant le bruit de leur voix. Je vois des silhouette. L'une d’entre elle semble être au sol et l'autre au dessus. Y a t-il un problème ou bien font-ils des choses interdites ? Peut-être les deux comme de bon gros gamins odieux. Alors j'avance, prenant ma baguette. Ma dernière confrontation m'a servit de leçon. Cette fois-ci je ne prendrais aucun risque et tant pis si je ressemble à un mauvais flic.

J'arrive à leur hauteur, se sont deux filles. Visiblement c'est partis en vrille. Baguette en main je me contente de baisser la tête pour les regarder. Ma cape serdaigle couvrant toute ma silhouette. Les doubles badges bien visible me donne presque l'apparence d'une cible. Je fronce les sourcils tandis que je suis éclairé par la lune. En voilà au moins une qui à le droit d'être là. Pas comme ces deux là. Mais c'est aussi pour ça que je suis là. Éviter la cata, sauf que visiblement, c'est déjà trop tard. Je ne laisserais aucunes place au hasard surtout face à ceux qui mettent le bazar. Prenant une voix calme tout en me plaçant de façon à les empêcher de partir. Dans tout les cas, une sanction s'imposait.

« Que faite vous ici et à cette heure-ci ? Que s'est-il passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Dim 4 Juin 2017 - 21:58


Tout était flou. Plus rien n’allait. Enfin si. Mais c’était confus. Beaucoup trop confus pour réagir à quoi que ce soit pour le moment. Elle était défoncée. Et ça lui faisait du bien. La secousse qu’elle venait de recevoir paraissait si lointaine. Presque inexistante d’ailleurs. Enfin, quand même pas, elle était quand même allongée sur le bord du Lac en train d’essayer de reprendre vie. Disons que c’était juste… un détail.

Ouvrant les yeux, elle vit une tête rousse sur elle. Que faisait-elle ? Elle voulait l’embrasser ? Nyx était plutôt amusée par la situation. La voilà maintenant en train de jouer les mamans lui donnant ses vêtements. Elle paraissait vraiment inquiète pour le coup. Mais pourquoi ? Elle était sensée la détester après tout ce qu’elle venait de faire. Lui voler sa lettre, la ridiculiser devant tout le monde, lui jeter un sort et ensuite comme si ça ne suffisait pas, elle avait essayé de la droguer. Et elle, elle s’inquiétait pour elle ? Nyx souriait en la regardant, n’écoutant pas un moment de ce qu’elle disait.

- Les Serdaigle ne sont pas censés être intelligents ?

Sourire aux lèvres, ton moqueur employés en direction de la rouquine. La Serdaigle ne devait pas s’attacher à elle. Non, surtout pas. Elle allait seulement souffrir dans cette histoire. Il valait mieux qu’elle lui rende sa lettre, et que cette histoire finisse avant que ce ne soit trop tard. Oui, il fallait agir ainsi, c’était la meilleure solution. Pour une fois, qu’elle allait faire quelque chose de « bien ».

Mais, le sort en avait décidé autrement. Une voix retentit derrière elles. Une voix qu’elle ne connaissait pas. Décidément, cette soirée n’allait plus s’arrêter. A la base, elle voulait rester seule, et voilà à présent, accompagnée de trois personnes. D’ailleurs, il en manquait une à l’appel… Où était passé leur préfet ? Oh, il se débrouillera. Il ne devait pas être bien loin. Nyx se leva tant bien que mal. Sa tête lui tournait. Elle n’avait pas encore tout ses esprits. Elle ne regarda même pas la personne en face d’elle. Enfin, elle remarqua juste une silhouette. Rien d’impressionnant quoi. D’ailleurs, elle lui répondit plus froidement qu’elle ne le voulait.

- Rien qui te regarde, on t'a pas sonné.

Elle se rhabilla sans adresser un regard à la nouvelle personne qui avait fait irruption. Nyx reprit sa baguette, et se dirigea vers son sac, en reprenant le carnet où elle avait caché la lettre.

- #Finite Incantatem

Le sort qu’elle avait précédemment lancer pour cacher la lettre se dissipa. Elle la récupéra avant de ranger de nouveau le carnet. Elle mit son sac sur l’épaule et se dirigea vers la rouquine. Regard émeraudes dans le sien. Oui, elle l’avait mérité. Puis, elle n’avait plus envie de jouer pour l’instant. Trop de monde. S’en était lassant. Si elle ne pouvait même plus s’amuser tranquillement, où allait le monde ? Bref. Elle tendit la lettre dont elle avait pris soin à sa propriétaire.

- Voici ta lettre. Je pense qu’on devrait s’arrêter ici. Tu as déjà assez souffert comme ça. Alors, il vaut mieux que tu retournes à tes habites… d’élève modèle.

Sourire charmeur, clin d’œil en sa direction. Puis, elle regarda la silhouette du nouveau arrivant. Nyx se stoppa sur lui. Son regard sur son insigne. Soupire. Sérieusement. Ils ne s’arrêtaient plus aujourd’hui ? Soirée préfet au Lac ? Regard ennuyée, blasée sur cet insigne ridicule. Elle préféra ne rien dire. Toute façon, il n’y avait rien à dire juste en voyant sa tête. Nyx était vraiment blasée par cette situation. Elle voulait s’éclipser pour aller fumer, mais bien sûr, ça ne devait sûrement pas se passer comme ça. Mais bon, essayer ne coûtait rien.

- Bon, moi j’me casse. J’vous laisse papoter entre vous, c’est pas mon affaire. Mais c’était cool de venir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Mar 6 Juin 2017 - 16:22


LA de ma sirène


Nyx était encore sonnée. Elle ne partageait pas mon enthousiasme mais affichait un sourire, assez pour me rassurer sur son état de forme. Elle se permit même de me lancer une pique par rapport à ma maison. Je venais de retrouver ma vipère ! Je ne pus m’empêcher de rétorquer, la provocation faisait partie de notre communication entre nous. Rien de méchant, au contraire.

« Je te rappelle que c’est toi qui t’es baigné. Moi je croyais les Serpentard malins, comme quoi. Tu dois être l’exception qui confirme la règle. »

Mes yeux plongés dans ses émeraudes je détournai mon regard pour m’éviter la noyade. Ils se risquèrent à fixer ses lèvres. Mauvaise idée. Pourquoi mon cœur tambourinait si fort ? Pourquoi je souhaitais regoûter à la délicieuse saveur de sa bouche ? Pourquoi malgré tout ce qu’elle m’avait fait subir depuis la bibliothèque je restais proche d’elle ? Pourquoi je l’avais protégée de Galway ? Pourquoi tant de pourquoi ? J’en savais rien. Drôle de sentiment que je découvrais, je n’osais pas encore le nommer. Maman en avait l’exclusivité normalement, du moins avant ce soir… Les opposés s'attirent comme on dit.

Ah ! Ben voilà qu’une nouvelle tête se joignit à la fête ! Il aurait peut-être des réponses pour moi lui ? En fait non… Un nouveau préfet vu son insigne et un Serdaigle si j’en croyais les couleurs de sa cape. Riri ou Mary ? Ma sauveuse ou le blasé ? Impossible à déterminer pour le moment néanmoins la silhouette avait sa baguette en main. Qu’allait-il faire ?
A sa voix, je reconnus celle d’un homme, enfin d’un garçon, c’était donc Riri. Il s’interrogera sur notre présence… Décidément, on avait la cote ce soir ma vipère, deux préfets rien que pour nous ! Nyx fut la première à répondre. Je la reconnus bien là, elle ne dévoila rien de notre marché et l’envoya sur les roses avec une froideur attirante mais j’en doutais pas. Ma réplique fut plus ironique, sans doute gavé par l’arrivée d’un second intrus. Non mais pour ma première sortie nocturne, ma première dérogation aux règles, fallait que deux mecs me tombe dessus… Quelle poisse!

« Baisse ton arme ! On est pas des Mangemorts hein » lui ordonnais-je bien que c’était censé être lui l’autorité ici. «  On peut lui dire Nyx hein, ça a assez duré… », dis-je dans un soupir et baissant la tête, prête à tout dire.

Je me demandais quelle mine était affichée sur le visage de la serpy. Elle se disait probablement que j’allais tout balancer à ce camarade azur, que je lui accorderai plus de crédit qu’à Galway. T’inquiète pas Nyx, on réglera nos histoires entre nous ! Je te l’ai promis. Yeux rivés vers le ciel, je repris le même ton provocateur qu’aurait employé mon acolyte. C’est que j’apprenais vite moi.

« Vu la météo de cette nuit, on est venu admirer les étoiles pour faire notre travail d’astronomie. Je reste une élève sérieuse. Quant à ce qu’il s’est passé, demande donc ça à ton collègue rouquin, c’était son idée après tout… Tu devrais le trouver dans le lac. »

Pas sûr qu’il gobe un seul mot de ce que je venais de dire. Oui c’était faux je le sais merci mais bon je devais défendre ma sirène des griffes de l’Aigle. Enfin j’avais dit la vérité pour Galway, quoique j’ignorais s’il était encore dans l’eau, j’avais pas pris le temps de le chercher, priorité à mon amie. Je verrai bien comment il réagirait, en attendant je reportai mon attention sur les courbes de Nyx. Celle-ci se rhabilla, j’aurai bien aimé l’aider, puis se dirigea vers son sac. Un sortilège plus tard, ma lettre refit son apparition et elle me la rendit. Déjà ?! Son acte fut accompagné de paroles et d’un sourire ravageur qui aurait pu me faire m’évanouir.

Souffrir ? Arrêter ? Élève modèle ? Des larmes perlèrent sur mon visage. Non Nyx t’avais tout faux ! C’est qui qui souffrait, moi je voulais continuer, tu m’avais montré l’amusement… et fait vivre… t’avais réussi ton pari. La lettre n’était qu’un prétexte, t’avais donc pas compris cela ? J’aurai pu la récrire, j’ai choisi de participer à ton jeu. Et comme j’ai bien fait ! Ok tu m’en avais fait voir de toutes les couleurs mais t’avais raison, Anna serait fière de toi, une maman veut toujours voir ses enfants heureux. C’était mon cas ce soir et ça aurait pu l’être davantage sans l’intervention de ses deux hurluberlus. Tant pis, on refera ça toute les deux, le Petit Aigle et la vipère, quel joli binôme hein ? Je voulais pas que ça finisse comme ça. Tu devais comprendre. Je déchirai mon parchemin en une pluie de confettis. Je m’approchais d’elle et la pris dans mes bras pour lui faire un câlin, surchargée d’émotion. Elle ne me repoussa pas et je pus lui glisser quelques mots à son oreille à l’abri des ouïes de Riri.

« Une chose matérielle ne vaut pas une amie ma vipère. J’ai passé la meilleure soirée de toute ma scolarité en ta compagnie. Merci pour tout mais ne parle plus de maman quand même hein ! »

Je desserrai mon étreinte et lui rendit son clin d’œil. Cette fois-ci, l’appel de ses lèvres fut trop fort pour mon cerveau, mon cœur avait gagné. Je posai mes deux mains sur ses joues et l’embrassai. Quel met raffiné sa bouche ! Je la lâchai avant de finir étouffer et me cachai derrière une revanche pour justifier mon comportement. Les étoiles du ciel avaient désertées et rejoints mes mirettes. Ça brillait tellement que la lune devait en être jalouse. D’une voix mielleuse, je prononçai :

« Nous voilà quitte ma vipère. »

Sous-entendu, tu m’as volé une lettre alors je te vole un baiser. Ouais planque toi Mered, tente de convaincre toi-même. Jamais ne n’aurai avoué que c’était volontaire et que l’amour avait guidé mon acte. Elle ne devait pas savoir, ma tête le refusait mais mon palpitant lui connaissait la vérité. Nyx voulu partir et m’abandonner avec Riri et le disparu. Ce dernier nous bloquait le passage. Bon en avant pour une énième négociation. C'était fatiguant les personnes se mêlant des histoires des autres. Je me retournai vers ce camarade bleu, je l’avais presque oublié celui-là.

« Bon, on a bouclé notre exercice et il se fait tard. Si on rentrait se coucher ? On a cours demain. On a pas un emploi du temps de préfet nous… Sauf si tu nous fais un mot d’excuse pour rester au lit dû à un papotage nocturne avec Monsieur le préfet, dans ce cas on reste. »

On ? Oui on, Nyx et moi étions indissociable cette nuit-là. J’attrapai de nouveau sa main comme lorsque Galway était arrivé pour me sentir plus forte. Qu’allais-tu décider Riri ? Je doutais que tu nous laisses partir si facilement surtout vu ce que je t’avais sorti. Quoique, t’étais peut-être faible toi aussi, tu restais un garçon comme ce rouquin qui n’avait toujours pas repointé le bout de son nez.

Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Jeu 8 Juin 2017 - 0:13


Tout se passait exactement comme prévu. Sa partenaire de baignade accepta le défi que Galway lui avait lancé et fit le décompte pour démarrer la course, avant de s’élancer vers la rive opposée. Galway la suivait de près et il dut reconnaître qu’elle était bonne nageuse. Pas suffisamment pour le distancer car lui-même était habitué à nager dans le lac, mais elle lui tenait tête.

Jusqu’à ce que, comme Galway s’y attendait, elle s’arrête de nager, ayant sans doute senti la présence qui remontait du fond du lac. Sourire aux lèvres, Galway la rejoignit, s’apprêtant à lui demander ce qui n’allait pas, mais il n’en eut pas le temps, car elle avait disparu sous la surface. La soudaineté de l’action ressemblait à un film de requins tueurs, grand classique du cinéma d’horreur, et c’était plutôt impressionnant à voir, et sans doute encore plus à vivre par la personne qui était attirée vers le fond.

Mais Galway était serein, s’il avait fait appel au calmar c’est parce qu’il savait que s’il aimait bien secouer les gens, en particulier ceux qui l’importunaient, ce n’était jamais avec la volonté de les blesser. Et en effet, Nyx ne disparu que quelques secondes. Lorsqu’elle réapparu elle fut projeté dans les airs par l’une des tentacules du calmar. Elle retomba violemment dans l’eau, quelques mètres plus loin, et usa de ses capacités de nageuses pour rejoindre rapidement la rive.

Il se remémora sa première expérience avec le calmar. Il était en première année et avait troublé son sommeil en s’entraînant avec une Gryffondor au sortilège de lévitation, soulevant des gerbes d’eau du lac. Il s’était retrouvé entre les tentacules du calmar, secoué dans tout les sens pendant plusieurs dizaines de secondes avant que sa partenaire ne lui vienne en aide, figeant le calmar pour qu’il puisse se défaire de ses tentacules.

L’expérience avait été choquante sur le moment, mais en fin de compte il s’en était remis assez rapidement, et il n’avait pas hésité à replonger dans le lac avec une camarade verte, pour aller chercher sa baguette en sachant très bien qu’il allait de nouveau être confronté au calmar. Il se demandait si Nyx, qui faisait tellement la fière quelques minutes plus tôt, allait se remettre rapidement de cette expérience.

Il se demandait également dans quel état était Mered qui avait assisté à la scène depuis la rive, cela avait dû être marquant pour elle qui n’était pas habituée aux frasques du calmar. Il la vit penchée sur Nyx qui avait du mal à s’extirper de l’eau, puis Nyx se releva. Galway prit son temps pour rejoindre le bord du lac. Il posa d’abord une main sur l’une des tentacules du calmar, pour le remercier de l’avoir aidé.

Puis il se mit à nager lentement vers les deux adolescentes en réfléchissant à ce qu’il pourrait leur dire. Son discours serait certes toujours aussi moralisateur, c’était son rôle après tout, mais il aurait sans doute plus d’impact maintenant. Il ne vit pas tout de suite la troisième silhouette qui avait rejoint les bords du lac. Il s’extirpa de l’eau et utilisa le sortilège de sèche-linge pour sécher ses sous-vêtements avant d’enfiler sa robe et de rejoindre le petit groupe.

C’est lorsqu’il fut à quelques mètres qu’il reconnut le préfet des Serdaigles, Riri. Il se demanda ce qu’il faisait là, c’était Galway qui était chargé de la surveillance du parc ce soir-là, comme indiqué sur le planning. Est-ce qu’il le suivait ? Pour voir s’il faisait correctement son travail ? Galway le connaissait assez peu.

Ils avaient été confronté pendant quelques instants lors de l’attaque de Poudlard, pas un souvenir très réjouissant dans son esprit. Il y avait aussi sa camarade Ellana qui ne se gênait pas pour dire du mal de lui, mais il attendait de le connaître un peu mieux pour porter un jugement, même si dans le cas présent il appréhendait ses réactions. Il prit donc la parole pour signaler sa présence, mais sans trop se dévoiler, laissant son collègue mener l’interaction.

-Bonsoir Riri.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Riri Vacuitas, Ven 9 Juin 2017 - 14:53


Décidément, j'allais me contenter de vivre les même événements. Cela devenait presque ennuyant, c'était donc ça se sentir vivant ? Plutôt décevant et très loin d'être gratifiant. Je posais mon regard blasé sur la serpentard qui venait de me répondre de façon banale. Je prit soin de noter dans mon esprit qu'elle avait fuit mon regard, refusait-elle d'affronter son histoire ? Peut-être qu'elle avait peur d'avoir une sanction digne de ses peurs ? A sa façon de faire je pouvait deviner de quoi elle se donnait l'air. En fait, chaque fois que j'avais rencontré quelqu'un dans de tel circonstance hé bien, il y avait d'étrange ressemblance. Comme-ci que c'était tous des clones, a croire qu'il n'y avait que ça a Poudlard, peut-être le hasard ou bien la nuit noir qui leur fait croire qu'ils sont remplis de gloire et de succès. Heureusement qu'il y a les préfets, enfin certain. Fille visiblement rebelle basique. Des mots froid, un détachement exagérément présent. Rien de surprenant en fait. Elle était comme toute les autre, probablement. Elle n'était pas la première et ne sera pas la dernière que je croise dans de tels situation, c'est pour ça que mon intuition me guida sur cette déduction. Si je me fit à mes observation elle à probablement consommer plein de trucs, divers et varier. Comme de l'alcool ou d'autre trucs. Un peu comme ces gens perdu dans la serre, n'est-ce pas Asclépius et Azaël ?

Alors je pris mon air blasé parce qu'il était vrais que j'étais ennuyé. Ce n'était pas ça qui me passionnait. Mais je ne pouvais laisser passer autant de laisser aller. Cela devenait plus que normal remarque. Après une remarque plus que lamentablement rebelle ce fut au tour de l'autre fille de s'exprimer. Tiens, une serdaigle, je n'aurais donc aucune crainte à punir sur l'instant. Si je n'avais été qu'en présence de personne d'une autre maison que la mienne, j'aurais agit autrement. Par conséquent cela m'allait. Ho tiens, que c'est intéressant, ils ne sont pas des Mangemorts, sans blague. Se sont eux qui te trouvent, pas l'inverse. Elle continua son blabla en appelant l'autre fille par son prénom, que je connaissais désormais. Puis elle me déçus en prenant un ton provocateur. Décidément, les meilleures gens normaux qui ne savent pas se défendre. Tous, ils m'avaient tous mentit la première fois que je les aient surpris. Pourquoi se serais différent pour elles ? Il n'y avaient pas de raison qu'elle disent plus la vérité que n'importe qui d'autre. Même si c'était une Serdaigle, je n'allais pas la croire d'avantage pour autant. Il fallait garder l'esprit impartiale. J'étais une personne d'assez marginale, ne suis pas rancunier et capable d'écouter et de comprendre et de ne pas punir bêtement. Mais ça, c'est seulement dans le cas où les personnes ne mentent pas, ou les personnes jouent cartes sur table directe. J'aurais pus simplement leur dire de faire attention puis repartir en leur disant de rapidement suivre ma direction. Mais elles voulaient probablement avoir raison et se sentaient probablement supérieur puisqu'elles se savaient probablement en tord et cherchaient peut-être à fuir leurs remords ?

Ho, mais attends ? Galway présent (président !) ? Ici ? Visiblement absent et peut-être ? Dans le lac ? Il y a comme un couac, on ne le voit visiblement pas ! Problème majeur, disparition d'un mauvais nageur ? S'il lui était arrivé quoi se sois par leur faute il fallait agir vite. Je devais prévenir quelqu'un, mais comment ? « #Periculum » Dans le ciel. Des étincelles verte furent projeté. Je me dis qu'il y aurait bien un membre du personnel qui finirait par arriver rapidement. Se serais marrant si c'était lui d'ailleurs. Mais ce ne serais pas le plus efficace, en tout cas de mon point de vue. Je peux me tromper, en sois je préfère me tromper plutôt que de toujours triompher. Si nous n'avons rien pour se confronter, que nous pouvons seulement nous réconforter, nous gratifier la vie devient vite ennuyante et la nuit enivrante mais notre âme est-elle réellement vivante ? Je ne bouge pas, j'attends qu'un prof ou autre chose arrive. La serdaigle me semble exaspérante. D'ailleurs, les deux filles me rappellent Aileen et Nya. Il me semble que le concepts de rebelle existe pour être normalement différent et vivre selon des règles décidé par sois même, alors pourquoi tout le monde semble agir selon des règles établis par d'autre gens dans l’espoir d'être différent dans une vague de ressemblant ? C'est édifiant, pourquoi préfèrent-elles se rebeller contre un règlement scolaire plutôt que contre le monde entier ?

La voix d'un garçon se fit entendre, je fini donc par comprendre que Galway était de retour. J'avais donc appeler un prof pour rien. Tant pis, il servirait à autre chose. Au moins l'histoire serait réglé bien plus rapidement et je pourrait retourner réfléchir tranquillement. Ce que ça devenait nervant de toujours être face au même type de comportement. Je finissais pas croire qu'après avoir connut un élève de Poudlard, on les connaissait tous. Du coup, je pris un peu de temps pour compter tout les délits potentiel. Mentalement bien sur, regardant les filles.

Hum … Non port de l'uniforme … Bon, on ne vas rien dire pour celui-ci, c'est le soir. Pratique d'une activité douteuse, étant donné que je ne sais pas ce qu'elles font, que Mered ait vite parlé de Mangemort comme pour se déresponsabiliser de quelque chose, pas forcement de contact avec Mangemort, mais d'une activité quelconque. Je vais les soupçonner de ça. Mensonge, évidemment, comme tout le monde, pffff. Non respect du couvre-feu. Pratique de la magie, je ne les ait pas vus, mais ça ne serais pas étonnant. Nya et Aileen l'avaient nier longtemps avant que je puisse être sur que se sois vrais. L'une d'elle était peu vêtue, mais je pense qu'elle à plutôt nagé. Si je me réfère aux serre, elles ont probablement consommer quelque chose, reste à savoir si c'est illicité, mais c'est très probable. Par conséquent, elles m'ont mentit, enfin je le pense. Du coup, cela est un manque de respect envers un membre du personnel. *

« Bon, bonsoir Galway. Je veux savoir ce que vous faites ici, et ce que vous faisiez réellement, pas ce que vous souhaitez me faire avaler. »

Au même moment une présence fit son entrée. Mon regard se tourna vers cette personne et c'était celle que je n'avais pas envie. Cependant je me disais qu'il pouvait me surprendre, puis, s'il était prof, c'était sûrement pour quelque chose. Qui suis-je pour juger un prof qui est là pour mettre un terme à une catastrophe. Le prof qui venait d'arriver n'était autre qu'Esteban ! Voilà qui n'était pas banale. Mais dans le fond, j'aimais bien sa façon de faire les cours, alors j’espérais qu'il soit d'un précieux secours. Mon regard vert vers le prof, puis je le détourna vers les filles, mon regard jamais ne brille. Il oscille entre ma vision et les déception, entre ma vision et les exaction, entre ma vision et celle que j'aimerais avoir. Mais là, il oscille entre deux gamine qui ont la fierté d'inscrite sur leur mine. Mine de rien on verra laquelle des deux sera la plus maligne. Elles avaient vraiment crus que je n'avais pas d'expérience, comme-ci mon existence venait de commencer. Elles s'étaient bien trompée.

LA d'Esteban évidemment
Merci de ne pas poster tant qu'il n'a pas poster. Qui se sois. De plus, cela devrait se régler vite alors restez calme et prenez un verre !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Escapade nocturne

Message par : Esteban R. Lefebvre, Ven 9 Juin 2017 - 17:11


LA de Riri

Satanés élèves de malheur ! Il veut hurler sa colère, taper du poing et cogner leur tête l'une contre l'autre. Heureusement qu'ils ne sont pas devant lui, sinon il aurait mis ses plan à exécution. Non mais quelle bande d’abrutis dit-il avec véhémence alors qu'il tourne à l’angle d'un couloir. Il serre fortement les deux copies bâclées. Il y a bien une chose qui met en rogne le Français c'est l'hypocrisie. Il préfère qu'un élève lui dise qu'il le déteste et ne participe pas à son cours, qu'il fasse semblant et qu'à la fin le résultat est pitoyable. Et dire qu'il s'agit de deux Serdaigles ! Alors, lui aussi a fait semblent de lire leur compte rendu et à inscrit en gros 0.

Bandes de tocards ! Si ça ne tenait qu'à moi je... Son sourcil s'arque brusquement quand il voit le petit attroupement formé de deux filles et deux garçons : les préfets de Serdaigle et de Serpentard. Le premier lui explique vaguement la situation. Perplexe, le professeur se tourne vers les demoiselles et dit d'un ton las : - Ah non ! Vous n'allez pas m'emm*rder vous aussi ? J'ai déjà à faire comme ça. Il fait un geste négligeant de la main et s'adresse aux préfets : - Messieurs, je vois que vous au moins vous faites votre travail... Fait-il remarquer, cynique. Non, il ne vise personne. Il s'adresse à nouveau aux délinquantes : - Mesdemoiselles cessez de mentir. Montrer que vous n'êtes pas des poules mouillées et que vous assumez vos décisions et actes jusqu'au bout. Il se fige puis serre les dents. Prit d'une pulsion soudaine, il déchire les deux copies et grogne de frustration. Il souffle de soulagement. Le balai qu'il avait dans le  *** vient de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Sam 10 Juin 2017 - 13:18


Elle espérait vraiment pouvoir partir de cet endroit. Que faisait-elle ici après tout, en compagnie de ces personnes ? Deux préfets et une petite Serdaigle qui la détestait sûrement après tout ce qu’elle avait pu lui faire endurer en un simple jour. Mais, la jeune rouquine ne la pensait pas exactement comme elle. Nyx fut surprise de voir les bras de la jeune fille l’entourer. Elle ne bougea plus et se contenta de la regarder. Des paroles s’échappèrent de sa bouche. Une amie ma vipère… Meilleure soirée de toute ma scolarité en ta compagnie… L’incompréhension la plus totale pour elle. Elle était sensée la détester, pas l’inverse. Mais, bien sûr, l’effet surprise ne s’arrêtait pas là. Voilà que ses lèvres rencontrèrent de nouveau les siennes. Mais, cette fois-ci, un baiser plus doux. Plus tendre… qui lui fit rater un battement.

- Nous voilà quitte ma vipère.

Quitte ? Sérieusement ? Nyx ne comprenait plus grand-chose. Elle était encore un peu secouée par l’aventure du lac, et voilà qu’un baiser vint se rajouter à l’histoire. Mais, ce baiser n’avait rien d’une vengeance. Nyx avait ressenti son envie de lui voler ses lèvres. Elle n’était donc pas si indifférente que ça aux yeux de la demoiselle… De la surprise, mais pas trop. Son regard émeraudes regardait ce petit aigle perdu. Elle avait dit « passer la meilleure soirée de toute sa scolarité ». Pour elle, c’était une soirée comme les autres. Sans plus. Voir même ennuyante si on oubliait le vol qu’elle avait subi dans le Lac. La vie de cette jeune fille ne devait pas être très amusante. Elle, à son âge, elle en avait déjà fait des belles. Mais, ça, ce n’étaient que de petits détails insignifiants.

Mered prit de nouveau la parole. Elle continuait à mentir pour elle. Mais… pourquoi ? Avait-elle peur des conséquences qui pouvaient leur retomber dessus ? Oui, c’était peut-être ça. Elle n’avait sûrement jamais fait face à une situation de ce genre. Mais, elle ne se débrouillait pas très mal. Comme quoi, tout le monde cachait une autre partie de soi. Sa main se glissa de nouveau dans la sienne. Nyx ne bougea pas. Mais, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle faisait tout ça. Dans tous les cas, elles finiront en colle, voir pire. Nyx se contenta d’un petit sourire en sa direction, avant de porter son attention sur le préfet qui venait de faire interruption. D’où elle était, elle n’arrivait pas à voir les traits de son visage. Elle avait compris qu’il s’agissait d’un préfet, mais qui était un mystère. Voilà que des étincelles vertes furent lancées dans le ciel. Génial. Manquait plus qu’un prof à l’appel pour couronner le tout. Nyx soupira, et leva les yeux aux ciels.

- Bonsoir Riri.

Ah bah tiens, il n’était pas mort celui-là, finalement. Le petit rouquin même en étant préfet, n’allait sûrement pas échapper aux sanctions. Un petit rire de la Serpentard vint se joindre à la partie lorsque l’autre préfet rétorqua. Un dénommé Riri. Drôle de nom d’ailleurs. Et voilà qu’un professeur arriva à la rescousse. –facepalm- Le professeur d’Etude des Moldus si elle ne se trompait pas. De la chance. Elles auraient pu tomber sur pire… genre le prof de métamorphose ou le directeur de leur maison. Enfin bref, Nyx écouta attentivement la nouvelle personne qui venait d’arriver, sourire innocent aux lèvres. Il finit son petit discours par un mouvement théâtral en déchirant des copies. Si c’était pas beau ça. Nyx lâcha la main de Mered et s’avança vers eux. L’excuse qu’avait trouvé la rouquine était pas mal, mais comment expliquer la présente du rouquin dans le Lac ? Eh puis, il allait tout balancer, à coup sûr. Mais, elle s’en fichait. Ils n’avaient aucunes preuves de leur tort pour l’instant. Enfin… Riri avait débarqué quand elle était encore à moitié à poil, mais ce n’était qu’un détail parmi tant d’autres… Nyx regarda le prof qui venait d’arriver avant de prendre la parole avec calme, et d’un air innocent.

- Eh bien, professeur, comme ma camarade l’avait déjà dit, nous sommes venues pour boucler un travail d’astronomie. La raison pour laquelle nous sommes venues près du Lac au lieu de la Tour d’Astronomie est très simple. Je n’avais pas envie de monter toutes les marches, et vu que ma camarade est une élève sérieuse et studieuse, elle voulait finir ce travail à tout prix, alors, je lui ai proposé d’aller dans le parc.

Nyx marqua une petite pause en ouvrant son sac. Si elle ne se trompait pas, elle avait encore ses affaires d’astronomie quelque part… et c’était exact. Elle en tira un devoir qu’elle avait fini la veille. Oui, ça lui arrivait de travailler. Puis, elle aimait l’astronomie. Elle se sentait dans son élément. Donc, elle prit son devoir, et le tendit au professeur.

- Voici le travail, professeur. C’était un exercice sur différentes constellations. Comment les reconnaître, et tout ce qui allait avec.

Nyx préféra rester sérieuse et calme. Elle ne savait pas si ça allait passer toute cette histoire, mais il manquait un fait à prouver. La présence de Galway dans le Lac. Pour le coup, elle n’allait pas vraiment mentir. Enfin, un peu, mais, il fallait que l’histoire tienne la route.

- Ensuite, nous avons fait une pause avec ma camarade, bien que celle-ci voulait tout boucler d’un coup pour rentrer ce coucher. Galway est arrivé à ce moment-là. Il pensait qu’on était en train d’enfreindre le règlement, ce qui était totalement compréhensible. J’étais en train de fumer. Et puis, je ne l’ai pas pris au sérieux, ce qui l’a… un peu… énervé. Il voulait donc nous faire rentrer au château, mais c’était un peu compliqué, vu que sa présence ne m’intéressait guère. Alors, pour attirer l’attention sur lui, il nous a proposé un petit défi en allant dans le Lac. Mered, n’étant pas venue ici pour jouer mais bien pour bosser, a tout de suite refusé, contrairement à moi. C’était une bonne occasion pour arrêter de bosser, alors j’ai sauté à l’eau avec lui. Voilà tout. Ensuite Riri est arrivé et vous connaissez la suite.

Ses pupilles devaient être dilatées à l’heure qu’il était, mais ce n’était pas grave, elles étaient tout le temps, dilatées. Elle ne savait pas si son histoire tenait la route. Mais, elle regardait son prof d’un air sérieux. Celui-ci paraissait déjà énervé, alors elle préféra s’attendre à tout. Elle espéra tout de même qu’il n’allait pas essayer d’en savoir plus. Il avait l’air de ne pas vraiment avoir le temps. Alors, laisser une petite escapade nocturne de côtés, n’était pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Escapade nocturne

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 11 Juin 2017 - 21:19


Je poste les gens.
Parce que je veux le faire.
Avant d'être HS.
Tu as mon LA Riri si besoin.

Les sourcils d'Esteban n'ont jamais monté aussi haut. Son envie oscille entre rire ou lever les yeux au ciel. Alors, il fait les deux. Ce qui est... comique. Entre l'ambiance, les personnages de la série édulcorée très atypiques ajouté à cela des pop-corn, ce serait parfait. Il écoute. Non pas parce qu'il est intéressé, mais tout simplement parce qu'il la trouve drôle. Aaaah, les gosses... De vraies calamités !

Quand elle termine enfin, il s'exprime : - Mlle, lorsque l'on ment, il ne faut pas donner trop de détails. J'ai l'impression que vous me contez une parodie du Petit Chaperon rouge. Peut-être ignore-t-elle de qui il parle. Peu l'importe. Il soupir. Ses yeux vairons posés sur les confettis qu'il vient de faire qui sont étalés par terre et sur l'herbe. Il relève la tête. Soudain, il semble remarquer quelque chose de... vital. Il s’éloigne de toute la marmaille à une vitesse folle, la main sur le cœur avec un air affolé sur le visage. AAAAAH ! Des adolescents ! - M... Mister Vacuitas o... occupez-vous d'elles ! Venez me voir demain pour euh en discuter et je euh... j'en tiendrai deux mots au garde chasse et euh je-. Il ne prend pas la peine de finir sa phrase qu'il détale comme un lapin. Un mantra résonne avec force dans sa tête : Je dois prendre une douche. Je dois prendre une douche. [...] Le pauvre... Il ignore encore que la puberté n'est pas un virus qu'on attrape tous les ans !

Ciao
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Nyx Spero, Dim 25 Juin 2017 - 20:09


Son récit n’avait pas l’air d’avoir marché sur le professeur. Tant pis. Toute façon elle s’en fichait pas mal. Puis, il parlait d’une parodie. Petit Chaperon rouge. C’était quoi encore ça ? Encore une bêtise de moldu. Nyx regard interrogateur sur ce drôle de personnage. Après quoi, le voilà qu’il divaguait en s’adressant au préfet des Serdaigle. La situation devenait de plus en plus comique. Quelques minutes plus tard, le professeur avait disparu de la circulation, laissant les deux garçons et les deux filles seules.

Nyx se tourna vers les deux préfets. A quoi bon rester ici ? Même les professeurs s’en fichaient, alors pourquoi se prendre la tête ?

- Bon… Que décidez-vous Monsieur... Vacuitas ? On peut aller se coucher ou on va rester planté ici encore longtemps ?

Restez là, dehors, sans rien faire n'était vraiment pas son truc. A quoi bon rester si même le prof s'en fichait qu'ils soient dehors à une heure aussi tardive ? Soupire. Cette soirée avait vraiment vrillée. Un regard vers la Petite Aigle. Petit sourire en sa direction. Beaucoup de chose inexplique la concernant. Et ce baiser. Elle ne l'avait pas oublié. Mais, elles ne pouvaient pas en discuter maintenant. Deux préfets à leur trousse. Il fallait juste attendre pour le moment.





Edit Asclépius : Bonjour Nyx. Conformément au règlement RPG et aux principes du libre-arbitre, il ne vous est pas permis d'éviter une situation imposée, si cette dernière est cohérente et justifiée ; merci de bien vouloir éditer en conséquence. Cordialement.



Dernière édition par Nyx Spero le Lun 26 Juin 2017 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Mered Adand, Dim 25 Juin 2017 - 21:14


Galway avait refait son apparition, cool je souhaitais quand même pas ne plus le revoir ce rouquin. Le plus inattendu fut l’arrivée de ce cher professeur d’étude des moldus à une heure si tardive au bord du lac ! Décidément cette escapade devenait une sacrée affaire. Nyx entra dans mon jeu du devoir d’astronomie mais ne convainquit pas l’adulte présent. Je m’en doutais mais au moins il partit laissant mon compétent préfet régler la chose ce soir. Non sans évoquer une rencontre diurne le lendemain pour tirer tout ça au clair.

C’est vrai qu’il se faisait tard, j’étais loin d’être habituée à ce genre de sortie et mon organisme me rappelait qu’en temps normal, je dormais depuis longtemps. Mes bâillements se firent de plus en  plus fréquents, il me fallait rentrer dans mon dortoir. Nyx partageait mon état d’esprit et s'interrogea sur les intentions de Riri à présent. Il est vrai qu'on avait plus rien à faire dehors vu l'heure tardive, il avait eu des explications. S'il en voulait d'autres, il avait juste à discuter avec Galway. Puis il ne perdrait pas la mémoire dans son sommeil, on pouvait reprendre le lendemain cet échange.

Nyx avait pris l'initiative. Je ne rajoutai rien et me contentai de me taire, j'en avais déjà trop dis ce soir. Mon habile sirène, sans doute coutumière de ce genre de chose, devait savoir ce qu'elle faisait, je lui faisait confiance. Plus qu'à attendre comme on dit, décide-toi vite Monsieur le blasé, mon lit m'appelle et si tu traînes trop, je ne serais plus apte à rentrer au château par mes propres moyens. Si tu veux porter une endormie, continue de glander ici.


Edit Asclépius : Bonjour Mered. Conformément au règlement RPG et aux principes du libre-arbitre, il ne vous est pas permis d'éviter une situation imposée, si cette dernière est cohérente et justifiée ; merci de bien vouloir éditer en conséquence. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Loredana Sparks, Lun 14 Aoû 2017 - 17:53


RP avec Fergus Blake



Help me... please...


Marchant dans les couloirs du château, elle avait décidé de ne pas dormir cette nuit-là. A vrai dire, cela faisait plusieurs jours qu'elle ne dormait plus vraiment. Son visage était marqué par la fatigue, sa peau déjà si blanche, laissait penser qu'elle était malade. L'alcool et tout ce qu'elle prenait n'arranger rien. Elle savait qu'elle devait arrêter tout ça, mais c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Elle se sentait tellement mieux de cet autre monde, elle se demandait parfois si revenir à la réalité était vraiment la solution.
Elle avait fait le tour de l'école, vérifiant qu'aucun autre élève ne se pavanait dans l'enceinte du château. A cette heure-ci, c'était la punition assurée. Les couloirs étaient vides, froids, mais tout était magnifique. Regardant par la fenêtre, elle avait une superbe vu. Ses yeux se posèrent sur le lac noir. Les vagues dansaient dans un rythme doux et calme, la lune reflétait et la lumière laissait penser que des diamants étaient tombés dans les profondeurs. Un spectacle magnifique. Elle alla voir ça de plus près.

Le parc était désert, les arbres de la forêt interdite se balançaient au rythme du vent. L'on pouvait parfois entendre des cris de bêtes non-identifiées dans la forêt. La Gryffondor avait déjà eu l'occasion d'y aller. Sans la permission du personnel de l'école évidemment. Elle y avait déjà découvert un groupe d'acromentules affamées, mais elle savait pertinemment qu'il y avait des choses bien plus effrayantes. Seulement, elle n'avait pas encore eu l'occasion de tout découvrir.
Elle se dirigea vers le lac et s'installa près d'un arbre au bord de celui-ci. Elle ne voulait rien faire d'autre. Simplement rester assise et penser.
Ses dernières semaines n'avaient pas été facile, elle avait dit adieu à son père. Elle qui pensait qu'il prendrait sa défense, elle qui pensait qu'il valait beaucoup mieux que cette folle qui se disait être sa mère, mais était tout sauf ça. Sans Poudlard, elle serait dans la rue actuellement.

*FLASH-BACK*


- LOREDANA LYDIA SPARKS ! DEPÊCHE TOI DE VENIR ICI !

Je l'avais entendu de loin. M'avait-elle vu traîner avec ce moldu ? Sa mère ne les aimait pas non. Selon elle, il fallait les fuir comme la peste, mais la jeune femme se fichait de ce qu'ils étaient, elle avait simplement besoin de compagnie et sans ses amis de Poudlard, elle n'avait que ses amis moldus.
Sans dire un mot, Loredana reprit le chemin de la maison. Il devait être 2h du matin. Cela faisait plus de 2 ans qu'elle faisait le mur sous la complicité de son père qui avait promis de ne rien révéler.  Comment Claudia Bianco Sparks était-elle parvenue à savoir tout cela ?
Elle passa la limite du sortilège anti-moldu, il était impossible pour ses amis de connaître sa maison, ils ne la voyaient simplement pas. Sa mère l'attendait à la porte d'entrée.
Hors de question pour la jeune sorcière de montrer un signe de peur, de regret. Elle conserva son regard froid et distant habituel. Elle n'avait pas peur de sa mère, elle la haïssait.
Arrivée à sa hauteur, elle n'eut pas le temps de dire quoique ce soit qu'elle était à terre. La lèvre inférieur en sang, coupé par la bague de sa mère. Sa joue chauffait, la main de Claudia était arrivée violemment sur son visage. La violence du coup l'avait fait trébucher.

- Je t'avais dis que je ne voulais pas te voir traîner avec....ça !!


Loredana se leva d'un bon, sortit sa baguette, plaqua sa mère contre le mur, la baguette pointée sur sa nuque.

- LOREDANA !

Son père était arrivé entre-temps tentant de calmer sa fille unique, tentant de l'empêcher de faire un truc qu'elle pourrait regretter. Mais à ce stade, elle ne pouvait rien regretter, elle en avait trop sur le cœur, ne supportait plus de voir la tête de cette femme qu'elle n'avait jamais aimé. La Gryffondor était rouge, rouge de colère, sa respiration était difficile, les larmes montaient. Elle était furax. Pourtant, sa mère rigolait.

- Ha ha ha. Tu es bien naïve, tu ne peux rien faire. Tu es lâches. Tu non sei niente per me, Loredana.


Elle lui parlait dans sa langue maternelle, l'italien. Elle savait que son père ne comprennait pas l'italien. Elle s'était d'ailleurs toujours demandé pourquoi sa mère avait autant insisté pour lui apprendre sa langue maternelle. Probablement pour un jour comme celui-ci. Pour lui dire des atrocités.

- Voglio che tu muoia, lui répondit-elle

Sa mère éclata de rire.

- Je veux que tu quittes cette maison Loredana. Tu n'es que du poison pour cette famille. Je ne veux plus de toi ici et ton père non plus.

Loredana ouvrit grand les yeux, regarda son père qui restait sans bouger, regardant le sol.
Elle s'approcha de lui, tentant de le regarder dans les yeux, mais il ne répondit pas.

- Papa ? Tu ne vas pas la laisser faire ça.

Silence.
Rien que le silence.
Lui-même semblait mort.

- Papa ! S'il-te-plaît, ne la laisse pas faire ça ! S'il te plaît !

Silence.
Mort.
Rien.

- Prends tes affaires et va t-en Loredana, reprit sa mère.

- PAPA ! TU N'AS PAS LE DROIT DE LA LAISSER FAIRE ÇA ! TU N'AS PAS LE DROIT !!!!!


*FIN DU FLASH-BACK*


Tête dans les mains, elle pleurait sans s'en rendre compte. Elle n'avait plus de famille. Elle n'avait plus rien mise à part ses bouteilles et ses yeux pour pleurer. Elle enleva son gilet, mit une des deux manches dans sa bouche et hurla de toute ses forces, espérant que son gilet avait fait en sorte que personne ne puisse entendre. Elle était complètement seule. Seule à 17 ans. Sans maison. Sans rien.
Repenser à cette scène la mettait en colère. Pas contre sa mère parce qu'elle savait que cette femme sans coeur allait finir par la virer, mais contre son père qui avait pourtant tant fait pour elle... Aujourd'hui, il avait choisi son camp... et elle n'en faisait pas partie.

Le silence.
Rien que le silence.
Plus de famille.
Pas d'avenir.
La solitude.
La perte.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus Blake
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Fergus Blake, Mar 15 Aoû 2017 - 0:26


Parfois, j'ai de la difficulté à m'endormir.

Perdu, regardant les étoiles à travers la fenêtre ouverte de mon dortoir, le temps d'aller dormir était passé depuis bien longtemps. S'il y a une chose que n'importe quel moldu peut voir en lien avec la magie dans ce monde, c'est le ciel. Bleu le jour, avec parfois quelques nuages et un immense soleil. Noir la nuit, avec des tas de tout petits soleils répandus partout et une lune blanche, presque argentée. Complètement magique. Puis, vint le temps où j'eu fini de regarder ce que je pouvais voir par ma fenêtre. Le sommeil, je le savais, était bien loin d'arriver dans mon esprit. D'un air décidé, je pris ma baguette, la cachai dans ma poche, et je sorti, usant de ma plus grande discretion, de mon dortoir, puis de la salle commune des Gryffondor. Comme toujours, le feu était chaleureux, bien que moins impressionnant à cette heure, où tout le monde l'ignore.

En parcourant les couloirs, me rappelant du chemin le plus rapide pour aller à l'extérieur, j'entendais des voix... Des fantômes, probablement. Dorment-ils, ces fantômes? Ils devraient... Dormir, ce n'est pas que bon pour le corps, mais pour l'esprit aussi! La conscience! Bref... Je portais un pantalon léger et un chandail de laine aux couleurs rouges et dorées de Gryffondor, et j'espérait fortement que ces couleurs n'attireraient pas l'attention d'un surveillant, ou de qui que ce soit. J'ai juste envie d'arriver dehors, j'étouffe. J'accélérai le pas, faisant attention à ne pas me faire entendre tout de même. Après quelques minutes, je sorti enfin à l'extérieur. Après une immense bouffée d'air, je me dirigeai vers le lac.

Malgré l'heure très tardive, l'extérieur était plus clair que l'intérieur du chateau. Les étoiles et la lune, reflétant leur lumière blanche sur toute la surface du lac, donnaient de la facilité à mes yeux pour bien voir. Je voyais si bien que, au loin, je vis une fille. Elle est de mon année, je crois, dans la même maison d'ailleurs. Je me demandais ce qu'elle faisait là à cette heure. Puis, je me dis que, après tout, elle se demanderait probablement ce que je faisais là si elle me voyait. Sans porter plus attention, je me mis de nouveau à regarder les étoiles.

Une petite fenêtre qui ouvre vers le ciel, ça peut déjà fasciner quelqu'un pour des heures, mais de voir le ciel en entier, qui s'étend à perte de vue... Je pourrais me coucher sur la pelouse, regarder les étoiles jusqu'à ce qu'elles disparaissent, laissant place à la plus grande d'entre elles, le soleil. Puis, je vis une étoile filante. Puis une autre. Puis encore d'autres. Magnifique! Si j'y avais pensé, j'aurais pu faire tout pleins de voeux... Mais dans un sens, à chaque nouvelle étoile filante, c'est comme si un voeux se réalisait... Le simple fait d'en voir une encore, c'est si beau que ça me comble, l'espace d'un instant.

Je pensai à mes parents. Ils devaient espérer que je me sois couché au couvre-feu. Que j'aie étudié toute la soirée. Je n'ai pas étudié de la semaine et je suis éveillé.

Est-ce que je fais honneur aux Blake?
-Pourquoi? Je devrais?
Si, tu devrais.
-Pourquoi je devrais?
Parce qu'ils l'ont tous fait.


Non, je ne me parle pas à moi-même. C'est simplement le fond de ma pensée, mon raisonnement. Pourquoi, dans un moment si beau, je dois toujours finir par penser à ce stupide mot qui me sert de nom de famille? Pourquoi ça change tout!? Légèrement frustré, mon esprit était trop agité pour continuer à bien observer le ciel. Malgré l'effort, je ne l'admirais plus ; je le regardais, mais ça ne me procurais rien. C'est alors que j'entendit un drôle de son, provenant de la forêt interdite. Puis un autre. J'eut été trop concentré sur le ciel pour les entendres plus tôt, mais les bruits grouillaient, la nuit, près de la forêt.

Clang

Ça, ça ne vient pas de la forêt.

Je me retournai dans la direction d'où le son provenait. C'était l'autre gryffondor, qui était près du lac. Mais le bruit...? Je m'approchai et aperçut, près d'elle, des bouteilles de vitre. Que pouvait-elle bien boire? Une potion..? Non, probablement pas. Et ce n'était probablement pas du jus de citrouille non plus. Lentement, je m'approchais. Non pas à cause des bouteilles, mais tout simplement pour aller lui parler. La nuit était belle, autant la partager! Et d'ailleurs, ce qu'elle boit, ça ne me regarde pas plus que ça, et même si j'aurais envie, afin d'assouvir ma curiosité, de savoir ce que c'est, je ferais très sûrement mieux de ne pas en parler.

En m'approchant, je vis, de profil, le visage d'une jeune femme qui semblait perdue dans ses pensées. Je m'assis donc à sa droite, doucement, pas trop près, ni trop loin. Je regardai l'eau quelques instants. Des poissons nocturnes y nageaient, causant de petites ondulations à la surface lorsqu'il la frôlaient. L'eau, même s'il n'y avait ni vague, ni courant, émettait un petit bruit de fond très satisfaisant. Ces genre de sons que le cerveau écoute sans le savoir, l'aidant à penser...

Puis, après avoir passé un peu moins d'une minute en silence à côté de la jeune Gryffondor, je me retournai pour parler. Je dois l'admettre, elle a un très beau profil. Son nez fin et ses lèvres juste assez pulpeuses, d'un rosé contrastant avec sa peau très pâle et ses yeux bleus, dans lesquels les étoiles se réfléchissaient, tout ça avec le lac et le ciel, ça créait une magnifique vue. J'ouvris lentement la bouche.

-
Ça t'arrive souvent, de sortir comme ça, la nuit?

Mer**... J'aurais pu trouver mieux. Bonjour, comment allez-vous? La politesse, Fergus...
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Escapade nocturne

Message par : Loredana Sparks, Mar 15 Aoû 2017 - 12:21


Les nerfs à vifs, elle ne souhaitait pas rencontrer des élèves sortis du château pour faire les malins et dire le lendemain « Vous avez vu ? Je suis sorti du château toute la nuit, je suis un rebelle ». Ce genre de personne, elle avait donné et n'avait plus vraiment beaucoup de patience en ce moment, ce qui pouvait être compréhensible.
La tête dans ses genoux, la jeune femme tentait de se calmer, de penser à autre chose, à des événements positifs qui pourraient lui rendre le sourire, mais rien n'y parvenait. Dans quelques mois, elle ne serait plus à Poudlard et elle n'avait aucun endroit où dormir et ignorait si elle pouvait prendre un appartement avec son salaire à la Boutique d'Animaux Magiques. Encore faudrait-il que son patron la garde une fois qu'elle aura terminé ses études...
Tout était confus dans sa tête, elle pensait sans cesse à un avenir incertain, à ce qui pouvait bien l'attendre dehors maintenant qu'elle n'avait plus de famille. Elle n'en avait jamais vraiment eu, sa mère étant la pire des femmes qui puissent exister, mais aujourd'hui c'était bien pire, elle se retrouvait seule avec son petit chat.

Se pensant seule, elle se laissa aller, personne n'allait la voir pleurer à cette heure-ci, tout le monde était censé dormir, c'était ce qu'elle espérait. L'espace d'un instant, elle oublia pourquoi elle était venue ici. La beauté du lac, la lumière de la lune qui reflétait, laissant apparaître des scintillements magnifiques. L'on ne pouvait voir ça nul-part ailleurs. Pourtant, Loredana n'y prêtait plus attention, sur les nerfs, à bout.

- Ça t'arrive souvent de sortir comme ça la nuit ?

Elle releva rapidement la tête, puis ce rendit compte en regardant la personne qui venait d'arriver que les larmes coulaient encore sur ses joues, elle se dépêcha  de tourner la tête de l'autre côté et d'essuyer ses yeux humides, espérant que ceux-ci ne soient pas rouges et gonflés. Elle pouvait toujours rêver pour ça. Loredana était une jeune femme très fière, n'aimant pas montrer ses faiblesses. La honte la submergea, elle ne savait même pas sur qui elle était tombée, elle l'avait regardé bien trop rapidement. Malgré tout, elle ne se connaissait que trop bien, s'il était là pour des moqueries ou autre chose dans le même genre, il aura le retour, elle n'était vraiment pas d'humeur pour se genre de plaisanterie. Un silence s'installa, elle mit longtemps à lui répondre. Que pouvait-elle bien pouvoir lui dire ? Devait-elle s'énerver directement ? Pour le faire fuir ? Bien joué Loredana, mais tu ne crois pas que tu as déjà fait fuir assez de monde comme ça ? Alors que devait-elle lui dire ?
Sans regarder son camarade, elle décida simplement de faire son travail. Ou du moins, d'essayer de le faire.

- Le couvre-feu est à 20h, tous les élèves dehors après cette heure doivent..... oh et puis Mer**, fais ce que tu veux, j'm'en fiche.


Elle fit mine de regarder en face d'elle, se demandant s'il allait s'en aller ou s'installer avec elle, cherchant de la compagnie. Elle, elle préférait l'ignorer, elle était déjà assez honteuse qu'un élève inconnu à ses yeux la voit dans cet état-là. Qu'elle était bête de penser que Poudlard serait vide à cette heure-ci, que personne ne sortirait ce soir-là. Qu'elle était bête de croire une seule seconde que cela pouvait être possible.
Mais qui était-elle pour penser qu'il était là juste pour se moquer ? Qui sait ? Peut-être que lui aussi voulait simplement se poser, pour penser à autre chose. Elle ne savait rien de cette personne, peut-être qu'elle aussi avait des problèmes, des problèmes peut-être plus grave que les siens. Alors elle ne préféra pas être méchante, ce n'était pas dans ses habitudes de s'attaquer gratuitement aux gens. Non. Elle avait un sacré caractère, mais n'était pas quelqu'un à craindre. Il fallait simplement la comprendre, même s'il était parfois compliqué de parvenir à la cerner.
Revenir en haut Aller en bas
Fergus Blake
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Fergus Blake, Mar 15 Aoû 2017 - 17:03


J'eu un instant de recul.

Elle s'était retournée vers moi, l'espace d'un petit instant, mais je les avais clairement vues, ses larmes. Elle s'était brusquement retournée pour les essuyer avant de me regarder à nouveau, mais je les avais vues et il n'y avait pas d'erreur. Le reflet de la lumière de la lune dedans avait été trop clair, et maintenant ses yeux étaient un tout petit peu plus rouges. Elle prit un bon moment avant de répondre, semblant quelque peu prise au dépourvu, cherchant probablement quoi me dire... Je me sentais mal... Peut-être aurais-je du la laisser seule avec elle-même, elle ne semblait pas trop bien aller. Mais mon interruption n'avait en aucun cas pour but de déranger, ou de me moquer. Je voulais simplement me joindre à quelqu'un qui semblait admirer la beauté de la nuit, comme moi, histoire d'arrêter de penser un peu à ma famille. Pour ça, c'était certain, ça avait fonctionné. Son expression montrait bien que quelque chose n'allait pas, sûrement quelque chose de pire que mes petits problèmes. Soudain, elle ouvrit la bouche.

- Le couvre-feu est à 20h, tous les élèves dehors après cette heure doivent..... oh et puis Mer**, fais ce que tu veux, j'm'en fiche.

Le couvre-feu... Ah, c'est une préfète!? Bravo, Fergus! Bonne façon de te faire prendre! Mais elle avait changé d'avis. Elle ne voulait pas me renvoyer au dortoir, retirant des points à Gryffondor. Elle s'en fiche. Faire ce que je veux? Mais c'est ce que je fais. Je pris une bonne respiration, éternisant un peu plus mon regard sur son visage, qui regardait droit devant. Puis, je me tournai vers le lac. Il n'y avait aucune raison de lui répondre si rapidement, la nuit était calme, moi aussi, et j'avais envie d'économiser un peu mes mots. Alors qu'un son plutôt effrayant se fit entendre dans la forêt interdite, je me massai les bras, tentant de me réchauffer, parcouru d'un frisson. Je cherchais quoi lui dire, comment lui dire que je ne suis pas méchant, pas moqueur... Ça fait toujours un peu mal de voir pleurer quelqu'un, mais je préfère voir quelqu'un pleurer que de voir quelqu'un retenir ses larmes. Le simple fait de les retenir, ça empêche l'émotion de passer, ça fait une boule dans la gorge...

- C'est beau, n'est-ce pas? La nuit, le lac...

Certes, ce n'est pas grand chose... C'est une phrase assez facile à laquelle presque n'importe qui pourrait acquiescer, mais c'est ce qui m'est venu à l'esprit. Je ne souhaite pas lui demander la cause de sa peine, et en ayant interrompu ses larmes, j'avais déjà assez mal fait par rapport à ça, alors autant essayer de lui faire apprécier quelque chose. Enfin, je crois que c'est le bonne chose à faire... De façon un peu maladroite, je m'approchai légèrement d'elle, à environ un mètre de la préfète. Je levai le regard du lac, le posant à nouveau sur elle, sur son profil découpé clairement avec le clair de la lune. La pâleur de sa peau et la lueur nocturne lui donnait un aspect un peu surréel, argenté. C'était franchement impressionnant. M'éclaircissant la gorge, je serrai quelque peu le poing.

- Tu sais... Je peux m'en aller, si tu veux... Mais saches que tu n'as pas à avoir honte si jamais il y a quelque chose qui ne va pas. On ne se connait pas, mais je te promet que je ne dirais à personne, en aucun cas, ce qui se passe ce soir.

C'était sorti un peu tout seul, mais ça semblait bien placé. Pendant un instant, je fut un peu découragé de moi-même. Encore une fois, ma curiosité me mêlait à me soucier de ce qui ne me regarde pas. Et puis, comment j'aurais réagi à sa place? J'aurais peut-être envoyé promener l'autre bien plus rapidement et méchamment. Ou je serais peut-être éclaté en sanglots... Aurais-je souhaité de la compagnie? Probablement pas... Je ne sais pas ce qu'elle a, mais je la comprends. Je ne pouvais simplement pas m'en aller. Pourquoi? C'est peut être en lien avec cette magie de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 19

 Escapade nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.