AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 18 sur 20
Escapade nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor

Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mar 15 Aoû - 17:03

J'eu un instant de recul.

Elle s'était retournée vers moi, l'espace d'un petit instant, mais je les avais clairement vues, ses larmes. Elle s'était brusquement retournée pour les essuyer avant de me regarder à nouveau, mais je les avais vues et il n'y avait pas d'erreur. Le reflet de la lumière de la lune dedans avait été trop clair, et maintenant ses yeux étaient un tout petit peu plus rouges. Elle prit un bon moment avant de répondre, semblant quelque peu prise au dépourvu, cherchant probablement quoi me dire... Je me sentais mal... Peut-être aurais-je du la laisser seule avec elle-même, elle ne semblait pas trop bien aller. Mais mon interruption n'avait en aucun cas pour but de déranger, ou de me moquer. Je voulais simplement me joindre à quelqu'un qui semblait admirer la beauté de la nuit, comme moi, histoire d'arrêter de penser un peu à ma famille. Pour ça, c'était certain, ça avait fonctionné. Son expression montrait bien que quelque chose n'allait pas, sûrement quelque chose de pire que mes petits problèmes. Soudain, elle ouvrit la bouche.

- Le couvre-feu est à 20h, tous les élèves dehors après cette heure doivent..... oh et puis Mer**, fais ce que tu veux, j'm'en fiche.

Le couvre-feu... Ah, c'est une préfète!? Bravo, Fergus! Bonne façon de te faire prendre! Mais elle avait changé d'avis. Elle ne voulait pas me renvoyer au dortoir, retirant des points à Gryffondor. Elle s'en fiche. Faire ce que je veux? Mais c'est ce que je fais. Je pris une bonne respiration, éternisant un peu plus mon regard sur son visage, qui regardait droit devant. Puis, je me tournai vers le lac. Il n'y avait aucune raison de lui répondre si rapidement, la nuit était calme, moi aussi, et j'avais envie d'économiser un peu mes mots. Alors qu'un son plutôt effrayant se fit entendre dans la forêt interdite, je me massai les bras, tentant de me réchauffer, parcouru d'un frisson. Je cherchais quoi lui dire, comment lui dire que je ne suis pas méchant, pas moqueur... Ça fait toujours un peu mal de voir pleurer quelqu'un, mais je préfère voir quelqu'un pleurer que de voir quelqu'un retenir ses larmes. Le simple fait de les retenir, ça empêche l'émotion de passer, ça fait une boule dans la gorge...

- C'est beau, n'est-ce pas? La nuit, le lac...

Certes, ce n'est pas grand chose... C'est une phrase assez facile à laquelle presque n'importe qui pourrait acquiescer, mais c'est ce qui m'est venu à l'esprit. Je ne souhaite pas lui demander la cause de sa peine, et en ayant interrompu ses larmes, j'avais déjà assez mal fait par rapport à ça, alors autant essayer de lui faire apprécier quelque chose. Enfin, je crois que c'est le bonne chose à faire... De façon un peu maladroite, je m'approchai légèrement d'elle, à environ un mètre de la préfète. Je levai le regard du lac, le posant à nouveau sur elle, sur son profil découpé clairement avec le clair de la lune. La pâleur de sa peau et la lueur nocturne lui donnait un aspect un peu surréel, argenté. C'était franchement impressionnant. M'éclaircissant la gorge, je serrai quelque peu le poing.

- Tu sais... Je peux m'en aller, si tu veux... Mais saches que tu n'as pas à avoir honte si jamais il y a quelque chose qui ne va pas. On ne se connait pas, mais je te promet que je ne dirais à personne, en aucun cas, ce qui se passe ce soir.

C'était sorti un peu tout seul, mais ça semblait bien placé. Pendant un instant, je fut un peu découragé de moi-même. Encore une fois, ma curiosité me mêlait à me soucier de ce qui ne me regarde pas. Et puis, comment j'aurais réagi à sa place? J'aurais peut-être envoyé promener l'autre bien plus rapidement et méchamment. Ou je serais peut-être éclaté en sanglots... Aurais-je souhaité de la compagnie? Probablement pas... Je ne sais pas ce qu'elle a, mais je la comprends. Je ne pouvais simplement pas m'en aller. Pourquoi? C'est peut être en lien avec cette magie de la nuit.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Mar 15 Aoû - 17:59

Ce qu'elle avait dit était ridicule, elle en avait bien conscience, mais s'adresser à un inconnu n'était pas toujours facile. C'est vrai après tout... Comment être sûr que cette personne est saine d'esprit ? Qu'elle ne te veut pas de mal ? Lore en avait entendu des histoires sur des élèves martyrisés par d'autres pour simple et unique raison que ça les amusait. C'est vrai, c'est tellement drôle de s'en prendre aux autres quand on n'est pas capable de se défendre seul face à de vrais problèmes. Rien que le fait de penser que ce sorcier lui veuille du mal la mettait en colère. Pourtant, ça n'avait pas l'air d'être un sorcier de cette catégorie-là. D'abord, il restait là. Tantôt il regardait l'horizon et la beauté de ce paysage, tantôt il la regardait elle. A quoi pensait-il ? La jeune femme l’intriguait peut-être. Loredana avait toujours eu ce petit côté mystérieux et les autres avaient toujours deux réactions face à cela. Soit ils s'en allaient, ne voulant pas l'approcher, soit au contraire, ils restaient curieux de voir qui se cachait derrière ce masque de bloc de glace.

Malgré sa mauvaise humeur, elle ne voulait pas se faire un nouvel ennemis, elle en avait déjà bien assez comme ça. Alors elle se contenta de ne rien dire de plus et de continuer à regarder le paysage, ou du  moins, à faire semblant de la regarder, car il lui restait encore des larmes prêtes à sortir, mais elle ne voulait pas craquer devant quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, pour ne pas se faire plaindre, pour ne pas qui la prenne pour une de ces filles qui pleurent pour un rien, ce n'était tellement pas elle...

- C'est beau, n'est-ce pas? La nuit, le lac...


La préfète leva les yeux vers lui sans lui adresser un mot, puis fixa de nouveau le lac noir. Combien de bêtes pouvaient bien se trouver dans les profondeurs ? Et le Calmar géant ? Etait-il en train de dormir. Elle sentait le regard du nouveau venu se poser une nouvelle fois sur elle. Il ne semblait pas vouloir partir. Pour une fois, on ne s'enfuyait pas devant elle, c'était un bon début.
Un nouveau silence s'était installé, Lore était incapable de dire si c'était un silence gênant ou un simple silence qui signifie que cette situation n'a pas besoin de beaucoup de parole. Il restait là, il reprit même la parole avec quelques minutes muettes.

- Tu sais... Je peux m'en aller, si tu veux... Mais saches que tu n'as pas à avoir honte si jamais il y a quelque chose qui ne va pas. On ne se connait pas, mais je te promet que je ne dirais à personne, en aucun cas, ce qui se passe ce soir.

Elle était hésitante. Que répondre à cela ? Devait-elle avoir confiance à un inconnu ? Difficile à dire... Vraiment très difficile. Ils étaient seuls ici, elle en était sûr, si quelqu'un d'autre savait que la préfète s'était mise à pleurer au bord du lac, elle savait à qui elle devrait s'en prendre... Elle leva de nouveau les yeux vers lui, ses larmes s'étaient calmés, l'envie de pleurer était toujours bien présente, mais s'en allait petit à petit.

- Non, tu peux rester...

Elle savait au fond d'elle qu'elle avait besoin de compagnie, sans forcément avoir besoins de raconter sa vie dans les moindres détails. Elle se décala légèrement pour lui offrir une place à côté d'elle, au pied du même arbre. Elle prit le temps de l'observer discrètement. Un jeune homme grand,  cheveux bruns, yeux verts selon la lumière de la lune sur son visage. Elle ne connaissait pas son nom.

- Et merci... De ne rien dire. Je ne tiens pas vraiment à ce que l'on parle de moi. J'ai pas super réputation envers tous les élèves, je ne voudrais pas que tout le monde me regarde de travers, surtout pas en ce moment.

Ils savaient. Ils savaient qu'elle buvais, qu'elle se droguait... Certains s'en fichaient, d'autres ne parlaient que de ça. Elle touchait du bois pour le moment. Personne n'en avait parlé au membre du personnel de l'école, elle se ferait renvoyer à coup sûr et où irait-il si ce jour arrivait ?

Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mar 15 Aoû - 19:20

- Non, tu peux rester...

Alors qu'elle bougea un peu afin de me laisser une place, je la rejoins. Elle me regarda un instant, pendant que je me déplaçais, et nos regards se sont croisés, mais elle ne me regardait pas moi, elle regardait mes yeux. C'est amusant comme le regard change lorsqu'on regarde une personne ou lorsqu'on explore ses traits. J'étais quelque peu soulagé, au moins je n'avais plus trop l'impression de la déranger.

- Et merci... De ne rien dire. Je ne tiens pas vraiment à ce que l'on parle de moi. J'ai pas super réputation envers tous les élèves, je ne voudrais pas que tout le monde me regarde de travers, surtout pas en ce moment.

Surtout pas en ce moment..? Je me doutes que quelque chose de plutôt récent lui est arrivé et que c'est la cause de son état. Cependant, je n'ai pas vraiment remarqué les autres élèves parler d'elle, mais en même temps je n'écoute pas trop les murmures, et je ne connais pas son nom. Peut-être en ai-je entendu parler en fait, mais je ne crois pas. Je lui répondis avec un sourire, espérant qu'elle était sur la même longueur d'ondes que moi sur le silence. Pour moi, c'était beau et un peu poétique de parler avec quelques mots, mais de répondre avec des regards. Pour d'autres, par contre, ça deviens gênant, et un peu difficile à supporter. Mais après tout, si on écoute bien, on est loin d'être dans le silence. J'entends le lac, les créatures de la forêt et ses arbres qui bougent dans le léger vent. Elle, est-ce qu'elle les écoute, ces sons? Est-ce que quelqu'un d'autre que mois les écoute?

Je posai mon regard sur les bouteilles d'alcool près d'elle. Elles n'étaient pas là par hasard, et c'est peut-être même un indice à la raison pour laquelle elle n'a pas, comme elle dit, une super réputation avec les autres élèves... Hésitant, je pris une bouteille, lisant ce qui était écris dessus, reniflant l'odeur de l'alcool à l'intérieur. Je soupirai ; je n'aime pas l'odeur de l'alcool, mais une gorgée ne ferait pas de mal. Je portai la bouteille près de ma bouche et pris une gorgée rapide. La gorge me piquais légèrement, mais je fermai les yeux, posant la bouteille entre moi et la jeune femme. Je me tournai une énième fois vers elle, qui se retourna en même temps vers une autre direction. Je senti un petit sourire se dessiner au coin de mes lèvres.

- Dis-moi, je ne pense pas connaître ton nom. Tu peux m'appeler Fergus, Fergus Blake!

En la regardant, je remarquai la lune, derrière elle, qui commençait à se faire basse. La nuit avançait beaucoup et je me demandais si je dormirais cette nuit. Ce n'était pas un problème, je n'étais aucunement fatigué, et honnêtement, plus tard, je vais me rappeler de cette rencontre ou d'une simple nuit de sommeil? La réponse me semblait claire, évidente, et je m'installai un peu plus confortablement, le dos posé sur l'arbre ; Je passerai probablement la nuit ici, pour ne rentrer qu'au lever du soleil, histoire de ne pas me faire prendre, puisque c'est tout de même interdit pour un élève comme moi de se trouver ici, des heures après le couvre-feu. La jeune femme à mes côtés me l'avait d'ailleurs rappelé récemment. Mais je me doutais qu'elle non plus ne voulait pas se faire voir, étant donné qu'elle serait probablement dans une très mauvaise situation si un enseignant, ou si n'importe qui, même, nous voyait.

Jetant un oeil à la bouteille, je retournai mon regard vers elle. Je pensai à une manière gentille de formuler ma question, qui ne comportait d'ailleurs aucun jugement, contrairement à ce que j'espérais qu'elle ne pense pas.

-
Tu dois bien avoir une raison pour boire ça.. Écoutes, si tu veux en parler... Je peux tout oublier après si tu veux.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Mar 15 Aoû - 21:31

Il ne semblait pas méchant, peut-être même qu'il ne l'était pas du tout. Peut-être que la paranoïa de Loredana refaisait surface alors que ça n'avait pas lieu d'être. Que savait-elle de l'être-humain après tout ? Elle n'avait jamais vu le monde extérieur jusqu'à ses 11 ans, lors de son entrée à Poudlard. Elle ne savait rien de l'Homme, c'était étrange bien sûr, mais tout cela était très flou pour elle malgré ses nombreuses rencontres, ses aventures sans lendemain, ses amis parce que oui, elle en avait quand même des amis.Cependant, elle n'avait jamais rencontré de personne qui lui disait « Vas-y, dis-moi tout, je peux écouter si tu as besoin de parler », jamais personne n'avait été son ami à ce point. Elle avait bien évidemment eu le genre d'amis avec qui elle a fait des bêtises, volé dans le frigo de Poudlard, parler de tout et de rien durant des heures, mais jamais elle n'avait ressenti cette confiance qu'elle aimerait ressentir en quelqu'un. A 17 ans, elle avait un peu l'impression d'avoir gâché son adolescence à se méfier de tout le monde.
Sa mère n'avait jamais voulu qu'elle fréquente de moldus, aujourd'hui, elle en avait eu le retour et avait perdu sa « famille ». Sa mère n'avait jamais voulu la laisser sortir, de peur qu'elle ne face pas honneur à sa famille et qu'elle fréquente les mauvaises personnes.
Voilà comment sa vie était : Les quatre murs de sa chambres étaient son seul repère. Elle ne sortait que pour accompagner son père faire les courses. Il n'y avait pas de promenades le dimanche, elle n'avait jamais eu de frère ni de sœur. Elle ne connaissait rien et c'est ce qui l'avait poussé à se retourner contre sa mère à l'âge de 15 ans. Âge où elle a commencé à faire le murs pour voir ses copains moldus avec l'aide de son père qui promettait à chaque fois de ne rien dire. A cette époque, Lore pensait vraiment qu'il finirait par se mettre définitivement de son côté et qu'il quitterait cette femme qui lui servait de mère. Mais non, il n'en avait jamais eu l'intention. Une fois confronté à la réalité, il a préférait laisser partir sa fille plutôt que laisser une méchante femme au cœur de pierre.

Elle posa de nouveau ses yeux sur le sorcier et s’aperçut qu'il tenait dans sa main, l'une de ses bouteilles. Son rythme cardiaque s'accéléra. Qu'allait-il faire une fois qu'il aurait compris le contenue de celle-ci ? Allait-il se lever ? Allait-il prévenir un membre du personnel alors que elle-même lui avait évité la perte de points ? Pouvait-elle vraiment lui faire confiance comme il le disait ? Pourtant, il ne fit rien. Il but simplement une gorgée. Il savait forcément le contenu, mais ne dit rien. Tout laissait croire qu'il était bel et bien de son côté.

- Dis-moi, je ne pense pas connaître ton nom. Tu peux m'appeler Fergus, Fergus Blake!

Qu'elle était bête, elle n'avait même pas pensé à lui demander son nom. Heureusement qu'il avait le réflexe de le faire...

- Loredana Sparks !
Répondit-elle en souriant enfin.

Elle ne voulait pas partir, il semblait que lui non plus. Peut-être qu'il s'agissait d'une bonne personne. Elle ignorait tout de lui, mais l'envie de faire connaissance lui traversa l'esprit. Pourquoi refusait la gentillesse de certaines personnes et accepter de se faire insulter par des tas d'autres ?
Elle ignorait l'heure qu'il était. De toute façon, au point où elle en était, elle pouvait rester ici jusqu'au levé du soleil et rejoindre discrètement la grande salle pour le petit-déjeuner, personne ne remarquerait rien.

- Tu dois bien avoir une raison pour boire ça.. Écoutes, si tu veux en parler... Je peux tout oublier après si tu veux.

Elle hésitait à répondre. Elle avait un peu honte. Rencontrer quelqu'un et se rendre compte que ce n'était pas le meilleur moment pour. Qu'allait-il penser d'elle ? Une alcoolique à 17 ans ? Était-ce seulement possible ? Elle essaya de ne pas croiser son regard. Mais l'envie de parler, de tout balancer était bien trop forte.

- Dans quelques mois, Poudlard fera parti de mon passé. Je ne pourrais plus assister au cours, plus profiter du parc, mais surtout, je ne pourrais plus y dormir... Pas si je ne deviens pas professeurs...

Elle hésita quelques instants.

- Je suis à la rue. Je me suis fais virer par mes parents de chez moi parce que je fréquentais des moldus durant les vacances. Alors ils m'ont viré. Sans s'inquiétait de ce que j'allais bien pouvoir faire, où j'allais bien pouvoir vivre...

De nouveau, elle baissa la tête. Avait-elle raison de se confier ainsi à un inconnu ? Il paraît que parfois c'est plus facile de parler à quelqu'un qui ne nous connaît pas. Ça éviter les jugements trop hâtifs et les « on dit ».
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mar 15 Aoû - 22:11

Loredana Sparks!

C'est un beau prénom, Loredana. Je me demande d'où ça vient...

Loredana Sparks... Bien! Je suis content qu'elle m'aie dit son nom. Ça montre une ouverture, et honnêtement, à quoi bon se renfermer dans une situation comme celle-ci? Je suis content de faire sa connaissance, et elle le semblait aussi. Elle souriait pour la première fois depuis que je l'avais rejointe, et son sourire n'était qu'une belle addition de plus à cette nuit qui, comme je ne me lasserai jamais de dire, est déjà si belle. À la vue de son sourire, je sentis une légère chaleur parcourir mon torse, surtout au niveau de mon coeur. Un sourire honnête, c'est pur, c'est beau, c'est réconfortant et ça ne trompe pas.

Son regard posé sur la bouteille, puis dans le vide, elle ne répondit pas immédiatement à ma question. Allait-elle me dire ce qui ne va pas? Peut-être pas... Je dois m'y faire, ce n'est pas tout le monde qui se confie à quelqu'un qu'il vient de rencontrer! Je ne sais trop pourquoi, j'espérais fortement qu'elle me le dirais. Soudain, tout d'un coup, comme si il fallait absolument que ça sorte, comme si elle avait entendu mon désir, elle se mit à se confier, assez ouvertement d'ailleurs.

- Dans quelques mois, Poudlard fera parti de mon passé. Je ne pourrais plus assister au cours, plus profiter du parc, mais surtout, je ne pourrais plus y dormir... Pas si je ne deviens pas professeurs...

Je connaissais ce sentiment. Je le connaissais trop bien. Moi aussi, étant dans ma dernière année à l'école, je ne pourrai bientôt plus faire partie de cette expérience... La course des quatre maisons pour avoir le plus de points, les matchs de quidditch auxquels j'adore assister, l'ambiance et la liberté... Cependant, ce n'est pas assez triste, pour moi du moins, pour boire, pour en pleurer. Je jetai un coup d'oeil vers elle. Ce n'est pas tout, je le sais. Après quelques instants, elle reprit.

- Je suis à la rue. Je me suis fais virer par mes parents de chez moi parce que je fréquentais des moldus durant les vacances. Alors ils m'ont viré. Sans s'inquiétait de ce que j'allais bien pouvoir faire, où j'allais bien pouvoir vivre...

J'étais sous le choc. Comment des parents peuvent-ils faire ça? Même mes parents, qui ne sont pas complètement en amour avec les moldus, ne feraient jamais une chose pareil à leur fils unique. Délaisseraient-ils leur fils unique, seul héritier des Blake? Non... Mais j'en viens à me demander si c'est par amour ou parce que ce serait mal vu, et que je suis leur seul descendant. Non. Je secouai la tête. Ils ne feraient pas ça. Et les parents de Loredana ne devraient pas faire ça non plus. Elle n'a que fréquenté des moldus, et puis quoi encore? Nous sommes tous humains, non? Pourquoi personne dans ce monde divisé ne remarque ça... J'aurais tant aimé pouvoir être le sauveur de Loredana, juste pour l'aider... Après tout, qui ne voudrait pas aider? Mais comment..? Je me vois mal l'inviter à venir vivre chez moi après avoir connu son nom pour quelques minutes... Je soupirai, passant mon autour de ses épaules, l'invitant à laisser aller ses émotions sur mon épaule. Après tout, que puis-je faire d'autre? J'ai toujours trouvé une sensation de réconfort en me faisant enlacer. Ça donne l'impression d'être à la bonne place, et d'avoir sa place. Un foyer, c'est un peu là où on se sent à sa place, non? J'espère qu'elle ressent cette intention, qu'elle pourra se vider de ses émotions.

- Tu sais, tu n'as pas à retenir tes larmes. Si elles viennent, laisses les partir, sinon elle vont rester et tu garderas cette émotion... Laisse tout aller, ça fera du bien, je te le promets.

Comment puis-je lui promettre ça? Depuis quand suis-je la personne à qui on se confie? Ça fait drôle, mais je me sens bien, je veux véritablement l'aider... Ça me brise le coeur de voir quelqu'un triste sous ce ciel bleu foncé, presque mauve, sous ces étoiles blanches...
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Mar 15 Aoû - 23:27

Elle avait vraiment besoin de parler, mais était-il vraiment prudent de se confier de la sorte ? De toute façon, maintenant c'était fait et à moins de lui lancer un sortilège d'amnésie, elle ne pouvait plus revenir en arrière et de toute façon, elle ignorait si elle en avait vraiment envie. Quant à lui, il semblait abasourdi, choqué par ce qu'il venait d'entendre. Il ne s'attendait probablement pas à ce qu'elle lui dise ce genre de chose. Une adolescente rejetée par sa famille n'était sûrement pas quelque chose de commun et elle espérait qu'il ne vivait pas ce genre de chose également.
Pour seul réponse, elle sentit sont bras passer par dessus mes épaules. Elle eut d'abord un geste de recule, comme d'habitude, sa méfiance lui jouait toujours des tours, mais elle finit par se laisser aller. Après tout, qu'est-ce qu'elle risquait? Elle se rendit vite compte qu'elle avait besoin de ce genre de réconfort et Fergus semblait pouvoir lui donner ce dont elle avait besoin. A ce moment-là, la peur qu'il ne soit que le fruit de son imagination lui traversa l'esprit. Et si son désir de réconfort était si grand que son imagination lui jouait des tours ? Non. Ce n'était pas ça. Il était bien là, avec elle. Ne la connaissait pas et pourtant, partageait sa peine. Il était humain et Loredana trouvait son geste généreux et tellement beau. Peu de gens étaient comme ça désormais. Peut-être qu'il n'était pas dans ses habitudes à lui d'être comme ça, mais elle s'en fichait à vrai dire. Elle se laissait aller, les larmes lui montant de nouveau aux yeux. Elle se crispa, tentant de retenir ses pleurs. Il sembla sentir cette soudaine crispation.

- Tu sais, tu n'as pas à retenir tes larmes. Si elles viennent, laisses les partir, sinon elle vont rester et tu garderas cette émotion... Laisse tout aller, ça fera du bien, je te le promets.


Non. Elle ne pouvait pas se permettre de se lâcher. Pas ce soir. Elle ne voulait pas qu'il se souvienne d'elle comme d'une fille malheureuse, une fille qui aura passé sa nuit à pleurer, à avoir les yeux rouges et à ne montrer qu'une fois son sourire. Qu'allait-il vraiment penser d'elle si elle profiter de cette situation ? Elle ne veut pas qu'il ait pitié ou quoique ce soit. Elle se força tant bien que mal à ravaler ses larmes tout en gardant la tête sur l'épaule de Fergus pour ne pas qu'il la voit. Une situation bizarre, jamais elle n'avait été aussi proche de quelqu'un en si peu de temps, elle si distante, si méfiante. La tristesse et la colère envers ses parents lui avaient perdre cette méfiance quotidienne. Quelques instants après, elle releva la tête et sourit de nouveau.

- Ça va aller, je ne veux pas m’apitoyer sur mon sort, pour qui tu vas me prendre sinon ? Je ne sais pas tant qu'on est là tout les deux, pourquoi ne pas en profiter pour discuter. Tiens, par exemple, d'où viens-tu ? Quel âge as-tu ? J'ai besoin d'en savoir plus sur la personne qui me prête son épaule pour une nuit !


A vrai dire, elle comptait vraiment le revoir. Elle avait l'impression qu'il avait quelque chose, quelque chose qui faisait qu'elle voulait être son amie, elle voulait qu'il soit plus qu'une connaissance. Ça semblait bête, mais pour elle, c'était beaucoup. Fergus Blake. Elle n'oublierais sûrement pas ce nom d'aussitôt. Après évidemment, elle ne le forcerait en rien, mais elle n'était pas ce genre de fille qui pleurniche pour un rien habituellement. Malgré tout, elle savait qu'elle avait grandement besoin d'aide, pour l'alcool, pour la drogue, pour toute ces mauvaises fréquentations... Elle voulait quelqu'un qui la rendre positive, qui lui redonne espoir en fin de compte.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mar 15 Aoû - 23:56

Je la tenais dans mes bras, et c'était très spécial. Elle semblait en confiance, elle semblait bien. Enfin, mieux que tout à l'heure, ça c'est certain. Nous étions très près l'un et l'une de l'autre que je sentais chaque petit semblant de mouvement que son corps effectuait. Parfois, elle se crispait un peu. D'autres fois, elle se relâchait. À un moment, elle serra un peu plus fort sa main sur ma manche, comme pour vérifier que j'étais bel et bien là. La situation s'était mieux tournée que je l'espérais. Je l'avais enlacé sans vraiment y penser et j'avais eu peur de l'effrayer, de la faire fuir, mais non. Elle a su reconnaître mes bonnes intentions. Elle ne pleurait pas, malgré mon conseil, mais ce n'était pas plus grave. Je caressais légèrement son épaule, histoire de réconforter. Alors que je pensais qu'elle allait enfin laisser couler ses larmes, elle se redressa, me montrant une deuxième fois son joli sourire.

- Ça va aller, je ne veux pas m’apitoyer sur mon sort, pour qui tu vas me prendre sinon ?

Très bien, si c'est ce qu'elle préfère. Cependant, je ne l'aurais pas mal vue pour autant! Mais si elle préfère être forte, me sourire, combattre cette tristesse, c'est qu'elle est vraiment forte. Je lui souris en retour. Je voyais dans son regard qu'elle ne voulait pas être triste, qu'elle ne voulait pas que je la trouve faible.

- Je ne sais pas tant qu'on est là tout les deux, pourquoi ne pas en profiter pour discuter. Tiens, par exemple, d'où viens-tu ? Quel âge as-tu ?

Discuter? Pourquoi pas. Il est vrai que ça ne ferait de mal à aucun de nous deux d'apprendre à connaître l'autre davantage, et si ça peut l'aider à penser à autre chose que ses parents, sa maison... Tant mieux. De toute façon, ce n'est pas au beau milieu de cette nuit qu'elle règlera quoi que ce soit, alors autant laisser ça de côté un instant, autant mettre de l'avant le positif, ce qui va bien. Alors que je m'apprêtai à répondre à ses questions, elle ajouta quelque chose.

- J'ai besoin d'en savoir plus sur la personne qui me prête son épaule pour une nuit !

Une nuit. Cette réalité me frappa. Il est vrai que, je ne connaissais pas vraiment cette fille avant, et que je lui ai dit que je pourrais tout oublier dès le lendemain, mais l'idée de ne plus la revoir, de ne plus lui parler, ça faisait drôle. Mon coeur se resserrait un peu. J'avais envie de la revoir! Une amitié avec un départ comme celui-ci, ça peut faire bien plus qu'une petite amitié banale entre camarades de classe qui ne s'écrivent même pas pendant les vacances! J'espérais qu'elle avait dit ça sans trop y penser, qu'elle accepte de me revoir après. Je chassai ces pensées de ma tête, me concentrant sur la belle nuit que je passais.

- Je viens d'ici... D'Angleterre, je veux dire. Mes deux parents sont des sorciers au sang pur, qui vivent dans une grande maison cachée dans un petit village, pas trop loin de Londres. Je rêve de voyager, mais je n'ai pas vu grand chose de ce vaste monde. Et j'ai 17 ans!

J'avais hésité à parler de mes parents, mais j'ai décidé de le faire tout de même. Je ne voulais pas qu'elle me sente m'empêcher d'évoquer quoi que ce soit pour elle, par respect pour sa décision de rester forte. Je souris, plongeant mon regard dans le sien, étudiant ses yeux bleus.

- Et toi, que peux-tu me dire sur toi?
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Mer 16 Aoû - 1:09

Un sentiment de vouloir rendre ce moment plus joyeux afin de ce souvenir de cette soirée comme étant agréable et chaleureuse. Connaître la personne qui ne souhaitait que l'aider était le meilleur moyen de lui faire confiance, de pouvoir créer une belle amitié, quelque chose de neuf, de vrai, pas quelque chose d'éphémère. Elle ne voulait pas que cela ne dure qu'une soirée.
Il semblait d'accord pour se prêter au jeu et lui parler un peu de lui. Elle avait posé des questions sans pour autant semblait indiscrète, ce n'était pas son genre de s’immiscer dans la vie des gens, de savoir toute leur vie en l'espère d'une soirée. Non. Elle voulait laisser planer encore un peu de mystère, qu'ils en apprennent l'un sur l'autre au fil du temps et non pas tout d'un coup, ce n'était pas le but. Le seul moyen de le revoir était de lui laisser un bon souvenir d'elle-même, de lui montrer les bons côtés de Loredana afin qu'il puisse accepter de s'asseoir à côté d'elle en cours, de parler avec elle aux heures des repas et pourquoi pas faire quelques sorties de temps en temps. OK. Elle s'avançait un peu trop dans le temps, mais si Fergus était vraiment le genre de personne qu'elle pensait qu'il était, elle ne voulait pas le laisser passer, ce genre de personnes était bien trop rare de nos jours.

- Je viens d'ici... D'Angleterre, je veux dire. Mes deux parents sont des sorciers au sang pur, qui vivent dans une grande maison cachée dans un petit village, pas trop loin de Londres. Je rêve de voyager, mais je n'ai pas vu grand chose de ce vaste monde. Et j'ai 17 ans!

A vrai dire, elle n'en croyait pas ses oreilles. Ils avaient bien plus de points communs qu'elle aurait pu le penser. Comment s'imaginer qu'un jour elle rencontrerait quelqu'un de presque similaire à elle ? Ça lui faisait peur, mais en même temps, ça lui redonnait de l'espoir, tout n'était pas perdu. Il plongea son regard dans le sien, elle ne baissa pas les yeux. Il reprit :

- Et toi, que peux-tu me dire sur toi?

Elle réfléchit un instant. Ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas parlé d'elle à quelqu'un. La dernière devait être avec Luna, une amie à elle de Gryffondor avec qui elle n'avait pas parlé depuis un bon moment. Ça lui manquait d'ailleurs. Elle aussi aimait bien les escapades nocturnes et les dîner à 1h du matin dans les cuisines de Poudlard. C'était des moments agréables qu'elle garderait en mémoire. Et il est vrai qu'elle n'avait parlé d'elle à personne d'autre finalement.

- Alors je suis anglaise également, de Cambridge plus exactement. Je viens d'une famille constituée uniquement de sang-purs, détestant le monde moldu. Et non, tous les sang-purs n'ont pas encore dépassé ce stade « d'anti-moldu », m'empressais-je de dire avant qu'il ne réagisse. Ne voulant pas s'énerver de nouveau, elle reprit. J'ai aussi 17 ans et je rêve aussi de voyager. Je vois qu'on a plus de points communs qu'on ne pourrait le croire.

Elle sourit. Un vrai sourire. Loredana avait toujours eu un sourire magnifique, elle seule était assez aveugle pour ne pas le remarquer. De jolies fossettes, une dentitions parfaite, elle n'avait pas à se plaindre de ce côté là.
Le vent commençait à ce lever. Un frisson l'a fit sursauter. Elle remit son gilet pour ne pas attraper froid.

- Tu as déjà voyager ? Je veux dire pas uniquement dans le pays, mais ailleurs, dans d'autres pays d'Europe et même au-delà ?

Les voyages avaient toujours passionnés Loredana. Elle s'était toujours promise que plus tard, elle partirait visiter d'autres pays du monde. L'Espagne, l'Argentine, le Japon, les Etats-Unis et bien d'autres encore. Elle voulait connaître tout sur les sorciers et sur leur différente culture. Elle voulait changer d'air. Elle était comme ça notre Lore, une vraiment petite aventurière.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mer 16 Aoû - 2:00

L'ambiance avait fortement évoluée et j'aimais ça. En peu de temps, nous étions passés d'inconnus à une fille triste et son épaule pour la supporter, puis finalement, une amitié se créait et nous échangions discussions et sourires. Ce sentiment qui se créait était presque palpable, malléable. Elle semblait satisfaite de ma réponse, et ne quittait désormais plus mon regard des yeux lorsque je la regardais, là où elle détournais le regard un moment plus tôt. Avant de me parler d'elle, elle sembla réfléchir un peu. Elle semblait revoir quelques souvenirs, et je percevais un peu de nostalgie dans son regard.

- Alors je suis anglaise également, de Cambridge plus exactement. Je viens d'une famille constituée uniquement de sang-purs, détestant le monde moldu. Et non, tous les sang-purs n'ont pas encore dépassé ce stade « d'anti-moldu »

Wow! Ça, c'est une situation que je peux reconnaître. Même si j'avais un peu deviné que, si sa mère l'avait abandonnée pour s'être tenue avec des moldus, c'est qu'elle n'en était pas et qu'elle ne les aimait pas. Ma famille n'haïssait pas les moldus, du moins pas ouvertement, mais ils ne les aimaient pas, ne voulaient pas en parler. Ils ignoraient leur existence et en parlaient comme d'une maladie. Finalement, ils les haïssaient peut-être, mais sans vouloir l'avouer, que ce soit aux autres ou à eux-même.

- J'ai aussi 17 ans et je rêve aussi de voyager. Je vois qu'on a plus de points communs qu'on ne pourrait le croire.

En effet! C'est exactement ce que je me disais. C'est étonnant comme la vie nous a tous les deux menés ici, en plein milieu de la nuit, contre le règlement, pour nous rencontrer. Un rêve de découvrir chaque facette du monde, le même âge, les deux anglais... Je me surpris à m'imaginer peut-être un peu trop loin dans le temps avec elle, voyager. C'est décidé, nous serons de très bons amis. Je veux la garder. Je veux qu'elle continue de me voir comme elle me voit ce soir. Je posai mon regard sur elle pour la voir sourire. Un sourire des plus sincères se montrait sur ce beau visage. Ses dents, blanches, toutes droites, et les fossettes qui multipliaient grandement le charme de son sourire, elle était rayonnante dans la nuit.

Comme la lune, tiens.

Elle enfila son chandail alors que le vent se levait, provoquant un léger frisson dans mon dos. Je ne m'étais rien emmené et j'avais un peu froid, mais c'était facilement supportable, surtout que je n'avais pas du tout envie d'aller dans le dortoir, encore moins que n'importe quand.

- Tu as déjà voyager ? Je veux dire pas uniquement dans le pays, mais ailleurs, dans d'autres pays d'Europe et même au-delà ?

J'avais presqu'oublié mon don de la parole tellement j'étais appréciatif du moment. Elle me regardait, le regard interrogateur. C'était rassurant de la voir comme ça, elle semblait beaucoup plus en vie que plus tôt. J'aurais pu vouloir l'impressionner et lui dire que j'étais allé en France, au Japon... Mais non. Je lui répondis honnêtement.

- Non... Jamais quitté l'Angleterre... Et toi?

Je pris sa bouteille d'alcool et pris une grande gorgée et me levai debout, tendant la bouteille vers Loredana. C'était à elle, après tout. Je sentais bien que sa consommation était loin d'être saine, mais elle a le reste de sa vie pour changer ça. Quelques gorgées de plus ne la tueront pas, et j'avais envie de faire quelque chose pour nous amuser. Fini les questionnaires, gardons-en pour une prochaine rencontre! Parce que oui, je sais maintenant en la regardant qu'elle aussi souhaite me revoir. Je tendis mon autre main vers elle.

- Tu viens? Bougeons un peu!
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Mer 16 Aoû - 13:58

C'était une simple discussion. Mais elle avait le don de faire du bien à Loredana. Elle se détruisait à petit feu en se laissant aller dans un enfer certain. Pourtant, cette nuit-là, elle s'était enfin dit que ne plus y penser ne serait-ce que pour quelques heures ne pourrait qu'être positif à son état, son humeur et Fergus avait compris comment lui faire penser à autre chose, la divertir seulement en lui parlant. Elle se remercia de ne pas l'avoir envoyer balader, de ne pas avoir fait marcher son mauvais caractère... pour une fois...
De son côté, le sorcier ne semblait pas la juger, ne cherchait pas impérativement à en savoir davantage sur les problème qu'avait la Gryffondor: Elle lui en parle tant mieux, sinon tant pis, telle avait été sa manière d'agir et ça lui convenait parfaitement. Chacun apprenait à connaître l'autre et ça semblait plutôt bien fonctionner.
A l'ordinaire, Loredana n'aimait pas ses nuits d'insomnies. Elle avait pour habitude de s'installer dans la salle commune, de regarder par la fenêtre pendant des heures, se demandant ce qu'il pouvait bien se passer dans la forêt. D'une nature aventurière, elle ne fixait aucune limite à son imagination. Finalement, ça comblait parfois son désir de voyager de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux défis.


- Non... Jamais quitté l'Angleterre... Et toi?

Elle réfléchit un instant. Depuis ses 17 ans, elle avait eu l'occasion de prendre quelques fois le train ou de transplaner vers les destinations qui l'enchanté. Mais ces voyages s'effectuaient sans personnes à ses côtés. Elle rencontrait des gens sur place, des moldus touristes ou non qui cherchaient à faire des rencontres et même plus encore, mais pour cette dernière option, elle avait du se retenir plusieurs fois pour ne pas utiliser la magie. Ce genre de situation la dégoutait. Alors elle revenait comme si de rien était et allait se coucher.

- Jamais avant mes 17 ans. Ma mère était italienne, mais n'a jamais voulu m'y emmener. Je n'ai jamais su pourquoi à vrai dire. J'ai eu l'occasion d'aller visiter l'Ecosse, l'Allemagne un petit bout de la France, mais toujours à court terme, je ne suis jamais rassasiée, j'en voudrais bien plus.

Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait parlé de sa mère au passé, comme si elle n'était plus là, ce qui était le cas. Elle n'avait plus de contrainte, plus de maltraitance, plus d'enfermement désormais. C'était quelque chose dont elle avait toujours rêvé. Pourtant, elle se sentait perdue.
Fergus prit une nouvelle gorgée puis rendit la bouteille à la jeune femme qui en prit une ou deux... ou même trois à son tour. Elle le vit se lever.

- Tu viens? Bougeons un peu!

Elle prit la main qu'il lui tendait. Elle ne se ferait pas prier pour une petite balade ! Elle en avait grandement besoin. La prochaine fois, peut-être se verrait-il en dehors de l'école ? Après tout, ils avaient tout à fait l'âge d'aller où ils voulaient le week-end. Plus, Loredana avait son permis de transplanage, elle pouvait aller où bon lui semblait.

- Où est-ce que tu veux m'emmener ? dit-elle un sourire sur les lèvres.

Elle n'avait pas souri comme ça depuis bien longtemps. Elle avait pris trop de temps à s'inquiéter pour son avenir, pour ses ASPICs et maintenant, elle s'inquiétait pour trouver une nouvelle maison, un nouvel appartement ou simplement un hôtel pour qu'elle ne se retrouve pas dans la rue après Poudlard. Cette-nuit, elle avait l'occasion de divertir, de penser à autre chose et surtout, l'occasion de se faire un nouvel ami.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Mer 16 Aoû - 17:12

- Jamais avant mes 17 ans. Ma mère était italienne, mais n'a jamais voulu m'y emmener. Je n'ai jamais su pourquoi à vrai dire. J'ai eu l'occasion d'aller visiter l'Ecosse, l'Allemagne un petit bout de la France, mais toujours à court terme, je ne suis jamais rassasiée, j'en voudrais bien plus.

Intéressant! Elle a donc déjà beaucoup plus voyagé que moi... Je remarquai, sans le mentionner, qu'elle avait mentionné sa mère sans vraiment y penser. Elle en avait parlé au passé d'ailleurs. Il faut croire que ma présence l'aide bel et bien, parce qu'elle avait poursuivi sa phrase comme si de rien était. L'Écosse, L'Allemagne, la France... J'aimerais beaucoup voir ces pays!
Alors que je me disais qu'elle pourrait m'aider à trouver de bonnes destinations, je remarquai que, comme elle me l'avait dit, elle semblait plutôt insatisfaite de ses voyages. Comme elle le dit, elle n'est jamais rassasiée, et je pense que c'est un peu ce qui fait le caractère d'une personne aventurière, non? Après avoir bu un peu, elle pris ma main pour se relever, puis se retourna vers moi. Arborant toujours son magnifique sourire. Comment ses parents ont-ils pu lui faire ça? Comment peut-on être si mauvais envers une personne si rayonnante? Quelque peu frustré, je ne laissai rien paraître et je lui souris en retour.

- Où est-ce que tu veux m'emmener ?

Où est-ce que je veux l'emmener? Difficile à dire. Je n'y avais pas vraiment pensé. J'avais simplement eu la soudaine envie de marcher, d'explorer d'autres endroits dans la cour du château sous la lumière de la lune, en pleine nuit, alors que personne d'autre n'était là pour nous déranger. Je jetai un coup d'oeil aux alentours. Un son, provenant tout droit du coeur de la forêt interdite, se fit entendre et attira mon attention. Vais-je vraiment lui proposer ça? Pourquoi pas!

- Est-ce qu'une jolie préfète accepterait d'accompagner un autre élève dans la forêt interdite? Si on se fait prendre, je peux tout mettre sur ma faute.

Et même si je préfère ne pas me faire prendre pour ne pas interrompre le moment, ça ne me dérangerait pas trop de prendre tout le blâme. Mes parents seraient certains d'entendre parler de cette excursion anti-règlementaire, et ils serait loins d'être fiers de moi. Ça leur apprendrais à accepter que je ne souhaite que d'aller où je veux, de faire ce que je veux. Après avoir pris une nouvelle gorgée, puis deux, je me mis à marcher en direction de la forêt. Osera-t-elle me suivre? Après tout, que voudrais-je bien faire dans la forêt? Je trouvais ça amusant.

- Je peux comprendre que tu n'oses pas... Après tout, que puis-je bien vouloir faire là-bas?

J'arborais un de mes plus beaux sourires. J'avais envie d'aventure, là, maintenant. La forêt était probablement la seule chose dans le coin qui pourrait m'offrir ce que je cherche, le seul endroit pouvant assouvir ma soif soudaine de découverte. Je me vois mal aller dans un autre pays et revenir pour le matin dans l'école. Je jetai un oeil vers la lune ; elle n'était pas pleine. Au moins, il n'y aurait pas de loup-garous dans la forêt. C'est déjà ça de moins! Presque plus aucun danger, maintenant!
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Jeu 17 Aoû - 10:10

Elle ne s'inquiétait pas de l'endroit où il pouvait l'emmener. Loredana n'était pas le genre de personne à avoir peur de tout et n'importe quoi. Au contraire, il lui arrivait parfois de prendre d'énorme risque, rien que pour ressentir quelque chose. En d'autres termes, elle était une droguée à l'adrénaline. C'était risqué, certes, mais elle ne voulait pas passer sa vie enfermée sous prétexte qu'il était dangereux de prendre des risques. Si vous lui demandiez ce qu'elle préfèrerait entre mourir à 17 ans des suites d'une prise de risque trop importante et mourir à 90 ans de vieillesse, sa réponse serait sans appel. De toute façon, dans l'enceinte de l'école, elle ne risquait pas grand chose. Celle-ci restait très bien protégée alors pas de quoi s'inquiéter.
La légère brise lui caressait le visage, c'était agréable. Elle n'avait aucunement l'envie que cette nuit se termine. Devoir retourner en cours le lendemain matin avait le don de la mettre de mauvaise humeur et ce n'était pas ce qu'elle voulait dans l'immédiat. Elle aurait tout le temps pour ça les journées où elle était simplement seule.

- Est-ce qu'une jolie préfète accepterait d'accompagner un autre élève dans la forêt interdite? Si on se fait prendre, je peux tout mettre sur ma faute.

La préfète le regardait d'un air enthousiaste, ses longs cheveux volant dans le vent. Il avait prononcé le mot magique et elle était plus que ravie d'apprendre qu'ils étaient sur la même longueur d'onde. Le courant passait bien entre eux, ce qui était rare pour une première rencontre et elle n'allait sûrement pas s'en plaindre, elle d'un ordinaire si méfiante et si froide envers les gens qu'elles ne connaissaient pas. Par ailleurs, elle n'aurait peut-être pas réagis de la sorte si elle n'avait pas été dans cet instant de... faiblesse.
Bien trop occupée à penser à cette petite virée dans la forêt, elle en oubliait de répondre à Fergus qui s'entreprit de se rattraper. Après tout, il ne la connaissait pas, inutile de brusquer les gens.

- Je peux comprendre que tu n'oses pas... Après tout, que puis-je bien vouloir faire là-bas?

Cette fois-ci, elle ne souriait pas, elle rigolait. Rigolait de bon cœur. Elle sentait bien qu'il mourrait d'envie de se rendre dans la forêt, de l'explorer. Après tout, c'était un endroit fantastique, on y découvrait toujours plein de choses. C'était un endroit rempli de surprises plus ou moins bonnes finalement. Elle se souvint de la première fois qu'elle avait pénétré dans la forêt. C'était à l'âge de 15 ans, au début de sa rébellion contre sa famille. Lorsqu'elle avait compris qu'elle n'avait rien vécu de bon, que les autres enfants avaient eu une enfance épanouie et qu'elle était enfermée dans une chambre, avec pour seul ami, un ours en peluche, Oscar, qu'elle avait encore avec elle. Une gamine ? Peut-être. Mais si vous aviez vécu enfermé toute votre vie. Ne vous attacheriez vous pas à la seule chose qui vous tombe sous la main ?

- Tu plaisantes ? Mais je te suis en courant ! En volant même !

Elle l'attrapa par la main et l'entraîna vers la lisière de la forêt interdite. Ses arbres serrés les uns contre les autres émettaient des genre de sifflements en rythme avec le vent. On pouvait également entendre quelques cris d'animaux et d'autres bêtes magiques qui s'y trouvaient. On ne savait pas vraiment ce qu'on allait découvrir. Parfois elles restaient cachées, parfois elles sortaient, mais ça valait la peine de prendre de tels risques, elle adorait ça !
Arrivée à l'entrée de la forêt, Loredana s'arrêta. Elle se tourna vers son nouvel ami. Elle connaissait assez de sorts pour se défendre en cas de pépin. Tout était ok.

- Tu es prêt ?

Elle lâcha sa main et s'avança dans la forêt interdite. Il faisait sombre très sombre, l'on ne pouvait presque pas voir où l'on mettait les pieds. Ça pouvait paraître effrayant, mais la Gryffondor n'avait pas peur pour autant. Elle savait qu'un jour ou l'autre, il lui arriverait quelque chose. Elle n'avait pratiquement aucunes limites quand il s'agissait de prendre des risques. De plus, son état d'aujourd'hui aggravait son envie de ressentir quelque chose, quelque chose de fort. Etait-ce vraiment prudent pour elle ?
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Jeu 17 Aoû - 15:14

Elle avait éclaté de rire.

- Tu plaisantes ? Mais je te suis en courant ! En volant même !

Puis, l'instant d'après, elle attrapait ma main et c'était elle qui m'entraînait vers la forêt. Elle semblait tellement plus en vie qu'auparavant! C'était comme si l'idée d'aller dans cet endroit, qui était interdit et apportait donc certains risques, lui donnait une poussée d'adrénaline, et elle semblait adorer ça. Je la comprenais, d'ailleurs. Moi aussi j'aime ce sentiment, cette sensation. Je sentais battements de mon coeur s'accélérer. Je n'avais pas peur, j'étais déjà entré dans cette forêt, et je suis quasi-certain de connaître assez de sortilèges pour me sortir d'une mauvaise situation. Je n'ai d'ailleurs aucun doute que c'est pareil pour Loredana. Arrivés à la lisière de la forêt, elle se retourna vers moi, subitement. Sûrement pour s'assurer que tout allait bien et que je n'allais pas prendre peur. Elle redressa légèrement les épaules, l'air sûre d'elle.

- Tu es prêt ?

Je suis prêt? Bien sûr! C'est moi qui lui ai proposé cette escapade après tout. Elle lâcha ma main, entrant dans la forêt dense, à travers laquelle le sifflement du vent dans les arbres se faisait entendre très fort. Je restai figé face à sa nouvelle détermination pendant quelques instants, puis je la rejoins avant de la perdre de vue. Elle avançait un tout petit peu plus vite que lui, dans le noir. C'était nettement plus sombre qu'au bord du lac, les rayons de la lune ne réussissant que très peu à pénétrer à travers les arbres immenses de la forêt. Je me demandais si elle voyais mieux que moi dans le noir ou si elle ne faisait qu'avancer, un peu à l'aveuglette. J'hésitais à utiliser Lumos pour mieux voir, mais ça attirerait probablement des créatures, et il y avait quelque chose de plus palpitant à essayer de voir dans le noir.
De temps en temps, j'entendais ou apercevais, au loin, du mouvement. Probablement des animaux qui vivent la nuit! Pour l'instant, rien n'allait de travers, les créatures semblaient se tenir assez loin pour que je reste bien confortable. En jetant un nouveau coup d'oeil à ma nouvelle amie, je remarquai encore une fois son assurance dans la forêt. Peut-être était-elle déjà venue ici? Peut-être aussi que c'était l'alcool lui enlevait une certaine notion du risque. Surtout que je n'étais pas complètement certain qu'elle n'avait pris que de l'alcool, cette nuit. Comment le savoir? Lorsque je l'ai trouvée, elle était déjà dans un état plutôt faible. C'était impossible à dire en la voyant maintenant.

- Tu es déjà venue ici, Loredana?, lui demandai-je, souriant. Verrait-elle mon sourire, dans la noirceur? Je ne sais pas. Il faudrait au moins qu'elle se retourne, mais encore là, la noirceur était très forte et mes yeux ne s'habituaient pas du tout.

Regardant autour de moi, je fut rassuré. Nous étions déjà plutôt loins dans la forêt, et personne ne pourrait nous trouver ici. Parfait. La dernière chose que je souhaite, c'est de me faire prendre. C'est surtout pour elle, en fait. Je n'ai pas trop de problème à aller en retenue, mais elle avait déjà des problèmes et je ne voulais pas que les autres élèves, ni les profs d'ailleurs, sache à propos de ce soir. S'ils savaient qu'elle avait bu, qu'elle était allée dans la forêt interdite avec moi... J'eu un pincement au coeur. Je repensais à l'état qu'elle avait quand je l'ai trouvé. Je ferai tout pour ne plus qu'elle ait à être comme ça.

- Tu sais, je suis vraiment heureux de faire ta connaissance. Jamais je n'aurais pu imaginer une meilleure nuit, alors que je m'évadais du château pour mieux voir les étoiles!
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Loredana Wildsmith, le  Jeu 17 Aoû - 21:59

Il n'y avait personne mise à part eux deux. Poudlard dormait paisiblement. Les élèves étaient tous bien au chaud dans leur lit, au pays des rêves. Certains devaient probablement se trouver dans leur salle commune, sur un fauteuil à méditer, à se demander pourquoi ils ne parvenaient pas à s'endormir et pourquoi ne pouvaient-ils pas se promener dans Poudlard dans ces cas-là ?
Loredana ne voulait pas s'en occuper. A part à quelques rares occasions, elle était toujours sortie toute seule de son dortoir. Il valait mieux pour elle, elle avait bien trop peur que quelqu'un la dénonce. Elle avait du mal à accorder sa confiance aux gens, c'était inné chez elle... ou peut-être simplement prudent.
Elle s'arrêta un instant, voulant profiter du vent. Elle leva la tête vers le sommet des arbres et laissa l'air lui chatouiller le visage. C'était une sensation agréable, l'une des meilleures que l'on pouvait ressentir. Puis elle se décida à reprendre sa marche. Ses pas la guidaient peu à peu vers le fond de la forêt. Elle n'avait pas peur, elle avait encore beaucoup de chose à découvrir et ce n'était sûrement pas assise dans une salle de cours qu'elle allait en savoir davantage sur les bêtes sauvages, magiques sur tout ce qui se cache autour de l'école. Il doit y avoir tellement de mystères à découvrir.

- Tu es déjà venue ici Loredana ?

La jeune femme acquiesça sans mot dire. Il ne fallait surtout pas faire de bruit pour éviter de se faire attaquer. Les êtres magiques qui vivaient par ici étaient sauvages et n'appréciaient pas forcément les sorciers. Les attaques seraient rapides et ni elle ni Fergus ne pouvaient deviner de quelle manière ils pouvaient à être blessés. C'était là toute la beauté de cette forêt.
Ne rien savoir.
L'inconnu.
C'était beau.

Ils ne voyaient pratiquement plus l'entrée de la forêt, c'était comme si Poudlard était loin derrière eux. Ce moment, ils le partageaient ensemble et sans personne d'autre derrière. C'était la première fois qu'elle sentait un bon feeling chez une personne, un feeling immédiat, comme si c'était leur destiné de se rencontrer. Comme s'ils étaient nés pour ça. C'était étrange dit comme ça, mais Loredana avait toujours entendu dire qu'aucune rencontre n'arrivait par hasard. Fergus était là dans un but précis, même lui ne savait probablement de quoi il s'agissait et à vrai dire, la Gryffondor ne voulait pas vraiment savoir. Elle voulait simplement apprendre à le connaître.

- Tu sais, je suis vraiment heureux de faire ta connaissance. Jamais je n'aurais pu imaginer une meilleure nuit, alors que je m'évadais du château pour mieux voir les étoiles!

- Le hasard fait bien les choses, répondit-elle simplement. Je passe aussi une merveilleuse nuit !

Elle continua de marcher. Il faisait de plus en plus sombre, mais hors de question d'allumer sa baguette, elle ne tenait pas à avoir une horde d'accromentule à leur poursuite, ce n'était pas vraiment prévu au programme.
Et pourtant, quelque chose l'attrapa, d'un coup, par derrière, elle n'avait pas eu le temps de voir ce que c'était. La vitesse la fit trébucher, la chose la traînait vers le fond de la forêt. Elle tenta de se débattre de ce défaire, mais en vers. Traînée à terre, sa tête cogna contre un rocher et elle s’assomma.

Le vide.
Le noir.
Le néant.
Elle pouvait entendre les battements de son cœur au rythme d'une horloge mesurant le temps. Celui-ci passait vite, sans que l'on s'en rende vraiment compte. Chaque tic-tac, chaque battements, correspondait à une seconde perdue dans sa vie.
Fergus Blake
Fergus Blake
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Fergus Blake, le  Ven 18 Aoû - 6:40

Nous étions vraiment loin dans les profondeurs de la forêt, et j'étais très heureux de ne pas avoir un mauvais sens de l'orientation, parce qu'il était difficile, voir impossible, de trouver la sortie de cette forêt. En voulant rebrousser chemin, beaucoup pourraient se perdre. Honnêtement, je n'ai pas envie de me perdre dans cette forêt. Pas du tout. Ce n'est pas forcément de la peur, mais une ambiance quelque peu malsaine y règne. Bien sûr, en compagnie de Loredana, l'ambiance malsaine s'estompe, et le sentiment d'aventure aide aussi. Mais si j'étais perdu, si je voulais être ailleurs, je détesterais l'endroit. Bref.

Nous n'échangions pas trop de paroles. Nous vivions l'expérience ensemble et le simple fait d'être les deux présents semblait plutôt suffisant. Une chance, parce que si on est entendus, qui sait qui peut nous trouver? Enfin, ce serait plus un quoi qu'un qui, je présume. Quelle créature peut nous voir? Sommes-nous observés? Je continuais à marcher. Après avoir exprimé ma joie d'avoir rencontré Loredana, et d'avoir mentionné à quel point j'étais heureux d'être , elle me répondit.

- Le hasard fait bien les choses, m'avait-elle répondu.

Oui, le hasard fait bien les choses. Mais est-ce bien du hasard? L'une des rares nuits ou je décide de sortir, elle est là. Je ne sais pas à quelle fréquence elle s'évade, la nuit, mais j'ai de la difficulté à croire que tout cela n'est que dû au hasard. Enfin, si oui, le hasard fais bien les choses, comme elle dit. J'essayai de capter l'expression de son visage, mais c'était trop sombre. Je ne percevais que ses yeux, son nez, sa bouche, ses cheveux et la forme de son visage, mais il était impossible de lire ce que chacun de ces éléments communiquait.

- Je passe aussi une merveilleuse nuit !

Un doux sentiment m'envahit. C'est toujours plaisant de se sentir comme ça.
Un instant après, cependant, ce doux sentiment s'était en allé. Quelque chose la fit trébucher. Une fraction de seconde, j'ai pensé que ce n'était qu'une racine qu'elle n'avait pas vu. Lorsque son corps se fit entraîner vers les profondeurs de la forêt, je figeai un cours instant. Non. Pas ce soir. Pas elle.
Ma baguette en main, je me mis à courir après cette chose qui trainait mon amie. Je ne voyais pas ce que c'était, j'avais même du mal à garder la Gryffondor en visuel. Je courais du plus vite que je pouvais. Je sentais l'adrénaline monter en moi. Quoi faire? Je ne sais même pas ce que je dois affronter, et il serait complètement dangereux de lancer un sort. Je ne peux risquer de toucher Lore. Et cette noirceur! C'est frustrant, je ne vois rien! Lumos! Pointant ma lumière vers elle, je remarquai premièrement que son corps semblait inanimé... Elle avait du s'assommer sur quelque chose au sol. Derrière elle, je vis ce qui la trainait : Une acromentule. Je fis pris d'une légère crainte. C'était la première fois que j'en voyais, mais j'avais déjà lu quelque chose sur elles. Ces araignées géantes ne peuvent s'empêcher de manger des humains. Si ça se trouve, je fonce tout droit dans un piège, et moi et Loredana ne retournerons jamais à Poudlard. Pourtant, je ne peux m'empêcher d'avancer. J'essayais de me concentrer sur l'araignée, assez grosse. Faisant de mon mieux pour ne toucher que la créature, je pointai ma baguette vers elle. Impedimenta! L'araignée s'emmêla dans ses pattes, et je réussis à rattraper Loredana, donnant un féroce coup de pied sur la créature pour qu'elle la lâche.

- Réveilles-toi! Loredana!

Je criais, lui donnant de petites tapes sur la joue. Lorsque je levai les yeux, il n'y avait plus qu'une seule acromentule ; des centaines de petits yeux nous observaient.

Mer**.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Elhiya Ellis, le  Lun 9 Oct - 11:54


Look up and get lost



[Pas de réponse depuis un mois et demi, on squatte :kiss:]
Pv Galway
Et désolée d'avoir été aussi longue à poster ^^'


♫♫♫

Quelques bruits de pas empressés, quelques claquements de talons au sol en amont, faisaient mourir l’effleurement de lèvres de deux adolescents logés dans la pénombre et la discrétion. Les faibles lueurs vacillantes des flammes trop courtes les rappelaient vaguement à l’ordre. Perdue dans leur propre monde, le couvre-feu avait toujours des allures de mesquines punitions. Une cruelle injustice pour des cœurs d’enfants qui se séparaient douloureusement. Se mêlant aux ombres, cape de sorciers frôlant le sol en un léger bruissement, une élève laissait son regard se perdre sur les quelques vitraux filtrant le manteau de velours qui enveloppait l’école.

La nuit noire, exhausteur de pensées diverses et variées, alliée de toujours empreinte d’une quiétude délectable. Période salutaire ou les cris devenaient murmures, ou les paroles devenaient chuchotis, ou les gestes s’exprimaient sans fioritures des palabres agaçantes. Une lueur blafarde filtrait péniblement, suivant ses pas dans les cachots, la lune s’était postée, haute, ronde, orgueilleuse au-dessus du château. Appel silencieux à le rejoindre, à se perdre dans ses nuances nacrées, à laisser son esprit divaguer devant sa beauté froide et sa présence silencieuse. Une écharpe enroulée à triple tour, des moufles de laines, un baiser sur le front de sa douce Eurydice, et la blondinette avait visé sa capuche sur sa tête, quittant les appartements de Serpentard tout juste regagné.

Quelques mèches dorées s’échappaient sous la brise d’automne, virevoltant doucement devant ses yeux. La danse des reflets argentés permettait à l’air glacé de s’engouffrer sous l’étoffe, lui arrachant un léger frisson. Forçant ses mains à s’enfoncer plus profondément dans sa cape de sorcier, lui prodiguant qu’un faible réconfort. Mais ses pas, décidés, foulaient l’herbe humide, discrets, muets, glissant à l’insu des âmes nocturnes du château. Ombre d’enfant désirant être oubliée, silhouette noire perdue dans les vestiges d’une nuit sombre. Tout ce qu’elle voulait, était se recentrer, fuir les pollutions sonores de ses comparses, oublier les idées contraires qui prenaient possession de son être en compagnie de ces âmes précieuses. Être seule en tête à tête avec les astres de nuit, comme avant, quand son égoïsme du jeune âge avait su créer une belle carapace de verre au tour d’elle, lui octroyant mépris, dénigrement et dédain pour la vie d’autrui. Juste se complaire dans ces moments de vide, esseulée, ou plus rien n’existait. Juste oublier le semblant de tourbillon qui s’emparait d’elle. Vicieuse adolescence, troublante, perturbante…. Exaspérante.

Grandir… laisser ses travers de petite fille, ne plus se soucier que de soit même, frémir à la vue de goutte de sang déversé par un être chèr, trembler pendant l’absence d’un autre, restreindre ses élans protectionnistes quand une autre chutait, continuer à tendre la main, les bras, l’épaules à chacun de leurs pleurs. Tout, absolument tout ce qu’elle avait toujours cherché à éviter lui était renvoyé subitement dessus, détruisant sa belle assurance et son semblant de force de caractère d’un revers de sourire. Inconcevable idée de s’être autant laissée atteindre. Désagréable réalité à laquelle faire face devenait compliqué. Le costume de petit serpent s’était décomposé peu à peu, la laissant nue, fragile, voguant au grès des tumultes, impuissante….

Au loin, mille scintillements se dévoilèrent à ses opales ternies, ourlant ses lèvres en un léger sourire Bien sûr, encore une fois, ses pas, l’avaient guidée au bord du lac. Où aurait-elle pu trouver refuge ailleurs ?  Sur la rambarde de la tour d’astronomie ? En jouant les équilibristes pour qu’un intrus n’en vienne à lui rappeler la dangerosité de la chose, la toisant avec mépris ou inquiétude ? Non…  Il n’y avait qu’un seul endroit ou le silence faisait loi. Imposant sa présence à chacun, sermonnant durement chaque réfractaire par une brise glaciale… Le lac, complice de la voute stellaire qu’il renvoyait en une image ondulante et apaisante. La voute stellaire semblait infinie en ce reflet sans fin.  Doux miroir calme, aux clapotis apaisants, havre de paix, refuge délectable auprès duquel elle s’installa une fois de plus.

Le gazon frais sous ses mains, confortait son désir d’exil. Par ce temps, peu étaient les courageux qui viendraient profiter de la vue. Et, allongée, les bras derrière la tête, ses prunelles azures se fondirent dans les nuances le nuit. Scrutant chacune des étoiles qui s’offraient à elle, généreuses et froides. Spectacle sinistres de millions de bout de cailloux en train de se consumer à des milliers de kilomètre. Ironie amère poussant les rêveurs à se délecter de la fusion d’une matière qui avait peut-être autre fois porté la vie. Douce hypocrisie qui érigeait ce monde depuis des siècles... un soupire douloureux s’était échappé de ses lèvres, formant un léger nuage brumeux alors que son esprit divaguait doucement vers la mort d’une étoile, magnifiant sa chute dans le creux de sa main levée vers le ciel.

Sa manche de veste glissant légèrement, dénudant son poignet, l’offrait à la fraicheur de la soirée, libérant son pendentif en argent. La petite lune et son diamant pendouillaient dans le vide, répondant à la lumière blafarde du réel astre de nuit, attirant le regard galvaudé de la jeune fille. Ce bijou, cette relique familiale symbole d’un lien trop présent avec son cousin, avait su trouver naturellement sa place au près d’elle. Incapable de le retirer, malgré ce qu’il représentait, malgré les horreurs qu’il avait dû voir. Il faisait partie d’elle, comme ce bagage familial qu’elle commençait à ne plus dénigrer.

Il brillait auprès de sa main, portant en lui, une vielle promesse qu’elle n’avait commencé à comprendre que récemment, la troublant d’autant plus. Le monde ne tournait pas au tour d’eux, pauvres êtres humains... Eux, ils ne faisaient que se l’accaparer temporairement, tachant de le modeler selon leur vision étriquée, oubliant qu’ils n’étaient rien que de minuscule poussières d’étoiles tombées sur terre….

*Forever and always*

Les mots, découlant de cette petite lune argentée, raisonnaient dans son esprit inlassablement. Terrifiants et apaisants à la fois. Risible incohérence… Encore… Rien n’était blanc ou noir… Il fallait toujours composer avec des sentiments contraires, les laisser s’entretuer lentement, laissant un plus fort que l’autre prendre le dessus. Comme ces 3 petits mots…   Ils avaient tellement de sens possibles, ils portaient en eux, l’infinie dévotion et la constante chute des étoiles éphémères, l’image d’un effondrement sans fin, comme d’une chaine aux maillons imbrisables… dérives de l’esprit et d’un cœur douloureux qui ignorait à quoi s’attendre, aveuglé par trop de bêtises enfantines...

Ses doigts écartés vers le ciel dansaient doucement au milieu des étoiles, faisant danser sa petite lune argentée au milieu de ce tableau qui la berçait d’un semblant de quiétude. Sourde au reste de son environnement...
Contenu sponsorisé

Escapade nocturne - Page 18 Empty
Re: Escapade nocturne
Contenu sponsorisé, le  

Page 18 sur 20

 Escapade nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.