AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 20 sur 20
Escapade nocturne
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
Galway Lynch
Serpentard
Serpentard

Re: Escapade nocturne

Message par : Galway Lynch, Mer 28 Mar - 17:45


Finalement c'était Elhiya qui se mettait à devenir optimiste, après avoir déclaré que la magie était inutile à notre monde.

-Bien sûr qu'il y en a, c'est même plutôt courant, et je suis sûr que la majorité des sorciers ne seraient pas contre épouser des moldus, ça demande juste quelques ajustements, mais rien que l'amour que l'on porte à l'autre ne puisse pas dépasser. Je suppose qu'il a dû y avoir une époque où c'était beaucoup moins fréquent, sans doute même mal vu, et que certains qui ont rencontré d'autres personnes avec une culture très différente de la leur se sont intéressé à eux plutôt que de s'en protéger, éveillant quelques consciences jusqu'à ce que ça se diffuse dans l'ensemble de la société. Heureusement que ce genre de personnes existent.

Ils restèrent quelques instants silencieux puis :

-Ca va pas trop froid ? Va pas finir en glaçon à cause de moi.

-Froid? Oh non ça va, j'ai l'habitude avec les rondes nocturnes. Mais mon premier cours est à 8h demain et j'aimerai bien dormir un peu, même si ce moment était très agréable, tu as l'air d'observer fréquemment les nuits étoilées,  peut-être qu'on pourra partager un nouveau moment comme celui-là une autre fois?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Escapade nocturne

Message par : Elhiya Ellis, Mer 28 Mar - 20:27



Look up and get lost




Pv Galway
Avec son LA


De nouveaux mots, un point de vue partagé, une opinion donné à nouveau. Un échange conséquent mais agréable, ce n'etait qu'en se redressant en s'etirant, les bras levés vers le ciel que la tete blonde réalisait que le flot de paroles ne l'avait nullement déranger. Sa capacité d'attention et d'écoute  était finalement bien lié à son interlocuteur et non au sujet promaire de discussion.

Le constat dessina un sourire amusé sur ses lèvres. Encore une chose pour laquelle l'asiatique de chez Gryffondor avait tort. Ca meritait presque une montée vers la tour d'ivoire, utilisant le rouquin comme justificatif. Mais l'heure tardive, la fraîcheur du parc et le scintillement apaisant des étoiles invitaient au repos et non à la mesquinerie. Et surtout.. il y'avait cette invitation. Une proposition à se perdre une nouvelle fois, les opales et la tête dans le ciel d'ebene. Un semblant de promesse d'un autre moment volé au quotidien scolaire.

"Rentrons alors." un nouveau sourire, très doux celui avant de se redresser et d'epousseter sa jupette plissee. "Je viens effectivement régulièrement quand le temps offre une telle visibilité. Et puis.. si tu veux te joindre à moi une nouvelle fois, ce sera avec plaisir"

Un dernier regard vers la lune, patientant que le préfet se relève à son tour. Une nouvelle brise s'engouffrant dans ses cheveux, parcourant l echine de son dos de legers frissons. Il était plus que temps de devenir des silhouettes glissant discrètement jusqu' au crépitement du feu de la salle commune

[Fin du rp- Merci Gal :kiss:]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Escapade nocturne

Message par : Invité, Jeu 12 Avr - 2:54


Humeur pluvieuse
PV avec Osvald et Guethénoc

Plic ploc. Elle est étrange cette onomatopée, la pluie fait pas vraiment ce son là. Mais bon, les pleurs du ciel sont peut-être un peu trop profonds et abstraits pour qu’on puisse aussi simplement les imiter. Les averses c’est ça. Une purification du monde, une chance de tout reprendre à zéro. Tout effacer et recommencer. En un clin d’œil, tout est tout propre, prêt pour un nouveau coup de pinceau, bidalour spectaculaire. L’azur aimait, les jours où le ciel prenait la teinte de ses yeux, se poster derrière une fenêtre et observer l’œuvre divine. C’était une sorte de catharsis. Du moins dans sa vie d’avant.

Parce que là le tableau a changé de palette de couleur. Plus de teintes grises, place au noir. Au noir de la nuit, du lac, des pensées. La petite silhouette est là, dressée au bord de l’étendue d’eau troublée par le clapotis des gouttes cristallines. Elle ne voit pas à quelques centimètres devant elle mais à quoi bon ? C’est plutôt reposant comme ça. Repos ? Denrée rare. Porté disparu depuis maintenant trente-sept heures. La japonaise est à bout. Elle a le sentiment d’être une vieille machine obsolète qui ne va pas tarder à tomber en morceaux. Son corps ne la suit plus. Seul son esprit, hyperactif et à vif demeure. C’en est presque douloureux. Ivresse de sentiments.

Non, décidément, c’est la troisième fois que cette idée traverse l’esprit au seuil du délire, et piquer une tête dans le lac noir ne semble toujours pas être l’idée du siècle. Aller faire des papouilles au calmar géant d’accord, mais là c’est pas vraiment le moment. Alors elle reste là, immobile, ses cheveux noir pétrole collés contre son visage émacié, les gouttes détrempant ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Dim 6 Mai - 10:01


Les aléas du temps s'accordait particulièrement à l'humeur quelques peu chafouine de l'Aiglon. Oh qu'on vienne lui dire qu'il n'avait pas le droit de sortir du dortoir à la faveur de la nuit... Sa baguette le démangeait. Il avait été dupé. De la plus horrible des manières. Sa bouche était pâteuse. Ses lèvres engourdies. Il ne s'agissait pas d'un excès de bécotage mais qui lui avait dit qu'apprendre le langages des créatures de l'eau était tâche aisée, Quêste digne d'un Apprenti escuyer de son acabit ? S'il remettait la main sur la fienture qui l'avait ainsi floué, nul doute qu'il aurait quelques mots à lui dire, et dans un langage plutôt fleuris, pour ne pas dire en des termes assez exotiques.

Fils ! N'allez pas vous mettre à dos des gens plus doués et inspirés que vous !

*Vos mots me mettent du baume au cœur, Mère... Mais n'ayez crainte, simple échange de points de vue...*

Sans qu'il ne s'en rende vraiment compte – tout occupé qu'il était à grognasser – ses pas l'avaient menés une nouvelle fois aux abords du Lac. Il songea qu'il allait sans doute trop souvent sur ses rives. Ne ferait-il pas mieux d'y planter une tente et d'y élire domicile une bonne fois pour toute ? Au moins, il aurait pu se mettre à l'abri de cette pluie battante qui s'était joint à la fête. Il se sentait un peu seul et aurait aimé partager avec quelqu'un l'impression de ressembler à une serpillière défraîchie et décrépite.

Il devait se méfier de ses souhaits, ceux-ci pouvaient se réaliser. Caprice du Destin ? Il remarqua une silhouette. Son cœur de plume fit un bond dans sa poitrine égosillante. Elle était là ! La Dame du Lac lui apparaissait enfin. Il se rapprocha et émit un doute. Elle ne ressemblait ni à ce que les récits des Temps Anciens lui avaient appris, ni à ce qu'il s'était imaginé. La pure et douce Demoiselle était-elle en réalité une Dark Fairy ? Ou une succube errant dans la nuit à la recherche d'une proie destinée à assouvir son appétit insatiable et malséant ?

Il sortit sa compagne de combat et se réjouit d'avoir trouvé un exutoire à son aigreur du moment. Il s'avança et fit face à la Bête assoiffée de Stupre.

- « Oh ! Bonsoir Aoi ! Que Me vaut le plaisir de Ta présence ici ?».

Il abaissa sa baguette, honteux de sa méprise. Il devrait, à l'avenir, songer à resserrer la bride de son imagination galopante. Comment aurait-il pu justifier cette attaque ? L'excuse « Or donc, j’eusse crû percevoir une créature luciférienne! » ne serait guère validée par les autorités... Au moins, il se rassura en se disant qu'il ne l'avait point admonesté par derrière, il n'aurait point donc été coupable de forfaiture.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Osvald Osborne, Sam 19 Mai - 12:52


Désolé j'arrive en retaaaard  :mm:
LA de Aysha



C'est le bazar dans la salle commune. Les Aiglons sont peut-être studieux, en témoignent les rouleaux de parchemins traînants çà et là, mais il n'était aucunement fait mention de « soigneux » dans les caractéristiques de notre belle maison. En témoigne le bazar monumental que ces chenapans ont laissé derrière eux avant d'aller se coucher ! Les petits avaient chahuté, les grands avaient bavardé et au final tout le monde s'est sans doute dit que les derniers à monter au lit s'occuperont de nettoyer un minimum. Devinez qui est le dernier à être resté en bas ? Bingo.

Hlina, mon adorable petite boursouflette, s'était depuis longtemps assoupie sur l'accoudoir du fauteuil que j'ai occupé toute la soirée. Dès que j'étais sorti de cours je m'étais rué sur ce livre que j'avais emprunté à la bibliothèque quelques jours plus tôt et que je n'avais pas encore eu le temps d'étudier correctement. L'animagie. Depuis ma conversation avec Arnaud cette idée ne cessait de me chatouiller un coin du cerveau, comme pour s'assurer que je ne l'oublie pas en la repoussant pour d'autres futilités telles que mes études ou les dangers du monde extérieurs. Souvent je me prenais à rêvasser de gambader dans les bois, sous une forme ou une autre, profitant de la Liberté avec un grand L, comme jamais auparavant ! Tantôt chien, tantôt renard, parfois oiseau, parfois souris. Mon imagination prend un malin plaisir à me faire essayer toute sorte de peau sans jamais se lasser.

Je me frotte les yeux tandis que je ramasse une énième feuille de papier échouée près des tables. La pauvre avait fait les frais de la frustration d'un élève et était recouverte de rageuses traces d'encre défigurant des mots qui y reposaient avant elles. Bâillement sonore. Les petits monstres ne m'auront pas deux fois ; la prochaine fois ils ramasseront eux-même ! Je pourrais dire que je ne sais pas comment j'ai fait pour ne rien remarquer mais ce serait mentir. J'avais parfaitement conscience de tout ça, je refusais juste de le voir en face préférant largement les instructions de mon livre à mes devoirs de préfet. La seule fois où j'ai levé le nez de ces pages c'était quand Aysha m'a dit bonne nuit tout en gravissant les premières marches de l'escalier. Je lui avais rendu ses paroles presque par automatisme puis une sale sensation s'est répandue dans mes veines et j'ai préféré jouer la carte de l'ignorance.

Mon regard se tourne vers la fenêtre sur ma gauche. Dehors les ténèbres ne peuvent prétendre dominer le monde tant la pluie occupe l'espace. C'est le déluge et rien ni personne ne semble en mesure de stopper l'eau dans sa folie des grandeurs. Les gouttes fouettent tout sur leur passage et les vitres de la tour ne font pas exception. Si je me laissais bercer par ce torrent de percussions le royaume des rêves serait mien en un rien de temps. Je colle mon front sur la vitre en soupirant. Le contact froid du verre contre mon front fait du bien et je soupire. Bon, tant pis pour le désordre, il est temps de - ??

~

Plus je marche et moins je suis sûr de moi. La pluie semble être faite de plomb et j'ai beau me répéter en boucle ce que je suis censé dire et faire dans ces cas-là je n'arrive pas à me calmer. Mon cœur bat trop vite et j'ai trop chaud ! À chaque pas je me dis que peut-être je me suis trompé. Oui ! c'est sûrement ça ! Je suis fatigué, du coup j'ai cru voir quelque chose mais en réalité c'était juste des ombres ! Je peux faire demi-tour l'esprit tranquille !... mais non. Conscience professionnelle ou conscience tout court, je ne peux tout simplement pas rebrousser chemin comme ça. Et puis traîner au bord du lac c'est dangereux, surtout à cette heure ! Et si jamais ils glissaient, hein ? Et qu'ils n'arrivaient pas à retrouver la berge à cause du déluge ? Et si ils se cognaient la tête ou bien que des créatures vivant là se prennent l'idée de jouer un peu avec eux sans prendre en compte le fait qu'ils n'avaient pas forcément de branchies ? Un accident est si vite arrivé !

Après avoir miraculeusement traversé le parc en ne glissant sur l'herbe mouillée qu'au nombre de cinq fois, les silhouettes des deux chenapans se dessinent. Un petit me tourne le dos et semble parler à une pas tellement plus grande. Sur le moment je n'en reconnais aucun des deux, c'est qu'entre l'émotion, la pression, le rideau de pluie et le bruit de tambour incessant dans ma poitrine et mes tympans c'est difficile de se concentrer. Je sais quoi dire, je l'ai pensé tout le long de mon chemin jusqu'ici alors voilà, c'est le moment d'être préfet ! Allez. Une. Deux. Trois !

« Et euh... »
zut...
« vous devriez pas, euh, être là en fait »
bon...
Disons que c'est l'intention qui compte, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Escapade nocturne

Message par : Invité, Lun 4 Juin - 4:32


Un pas au son spongieux approche. Note pour plus tard : pour surprendre quelqu’un par derrière par temps de pluie, penser à la lévitation. La tête ne daigne même pas se tourner, parce qu’à quoi bon, on ne voit presque rien. La petite voix connue s’élève, étonnante. Dans un premier temps parce que la reconnaître dans ces conditions relève de l’exploit, quoique rien d’irréalisable pour le personnage du petit Guéthenoc, puis parce qu’on ne s’attend pas à voir un premier année habituellement plutôt respectueux des règlements se promener dehors en pleine nuit. L’un des deux élèves sur la rive du lac n’y a pas sa place, et si vous le demandez, c’est celui avec des boulettes dégoulinantes de pluie.

Plaisir ? A vrai dire, la compagnie de l’enfant est d’ordinaire des plus plaisantes, récréatives même, mais pas aujourd’hui. Pas là. En cet instant, elle lutte avec son envie de balancer sa main dans quelque chose, et à vrai dire, elle s’en voudrait beaucoup que ce soit dans le visage rond et poupon. En somme, il accuse littéralement le pire timing qui soit, en d’autres termes, il est au mauvais endroit au mauvais moment. Tournant son regard excédé vers l’oisillon, pour la différence que ça fait à cette luminosité, elle articule pour que sa voix surpasse le bruit sourd des gouttes de pluie rencontrant la surface du lac noir.

- Vois-tu Guéthenoc, j’étais en quête de solitude.

Message subtile, tellement subtile que le Destin semble ne pas l’avoir saisi. Et voilà que de nouveaux pas se font entendre. Le soupir est à peine contenu, les mains fines viennent à la rencontre du visage baigné d’eau. Du bout des doigts, frotter les yeux depuis trop longtemps ouverts et dégager le visage émacié des mèches collantes. Tournée vers le ciel, tenter de se détendre grâce au délicat massage de l’averse sur la peau mais c’est peine perdue. La voix hésitante reconnaissable entre mille d’Osvald a le don d’amener le curseur dans la zone critique de la jauge de patience. Mais si, cette zone rouge qui, lorsqu’on la pénètre fait tomber presque toutes les digues de l’agressivité contenue de plus en plus difficilement à mesure que les heures sans sommeil s’accumulent.

- Exactement, c’est ce que j’allais dire, fichez le camp.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Sam 23 Juin - 21:15


S'il n'avait pas autant plu, il aurait levé les yeux au ciel, emplis d'une gratitude sincère envers les cieux pour l'avoir mis sur le chemin d'Aoi en cet instant précis. Pourtant, il ne le fit pas, ces yeux n'étant pas immunisés contre une noyade et à l'inverse de Celle-Qui-Cherchait-Encore-Et-Toujours-Son Oeil-Qui-S'etait-Fait-La-Malle, il aimait bien le chiffre deux. Or donc, il était maintenant persuadé que le Destin avait saisit son arc et décidé de manifester son ingéniosité par son truchement ursionesque. Les mots même prononcés par sa consœur témoignaient de ce constat et faisait vibrer une certaine corde dans le cœur de l'Aiglon.

Transi et trempé, il mit un genoux à terre, ou plutôt dans la gadoue. Il ne broncha pas devant la sensation de spongiosité qui attaquait sa patella, il préféra déclamer, pour ne pas dire hurler, de sa voix flirtant dangereusement avec des octaves incertains :

- « En Quêste de Solitude ? Cela tombe fort bien, je pense bien êstre un spécialiste en mastière de Quêste ! Que puis-je faire pour t'êstre d'une quelconque aidance ? ».

Il avait parfois du mal avec le langage du bas-peuple. Fichez le camp ? Mh ? Installer un bivouac ? Manifestement, Aoi ne devait pas être familière avec les Arcanes Secrètes du Camping. Ah ? Était-ce un fichez le camp genre choisissez votre camp ? Auquel cas, la situation lui apparaissait clairement, Guéthenoc choisissait le camp de la Chevalerie et en tant que bon Apprenti-Escuyer, il était dans celui le la femme et des enfants d'abord. S'il avait été sur le Titanic, il se serait très certainement retrouvé sur une planche, avant de sombrer dans les eaux implacables.

Mfff... Je suis certaine qu'il y avait de la place sur cette fameuse planche !

*Vous trouvez aussi, Mère ?*

Enfin bon, Fils, ne relançons point ce débat vieux de presque deux siècles... Poursuivez!

D'autant qu'une nouvelle entité avait fait son apparition. Décidément, Dame Fortuna avait décidé d'être généreuse. Il était récompensé dans sa vie présente de ses bonnes actions. Dans tes dents, Ô Roue Karmique ! Il se laissa choir du haut de son second genou. L’Élu était là ! Nul doute que la pluie allait cesser, que les nuages se disperseront et qu'un arc-en-ciel fera son apparition. Enfin un second arc-en-ciel, Oz étant déjà sur place. Pourtant, il ne compris guère les salutations de Son Préfet d’Élite. Était-il soumis à un Sortilège de Confusion ?

Il se remit bien trop vite sur ses pieds et manqua glisser. Il parvint à assurer sa posture, fruit sans doute de son entraînement de Maintien. Il sortit sa baguette et la pointa sur Lapin Génial.Quel était le contre-sort déjà ? Il plissa les yeux, tentant de se remémorer cette pièce manquante. Sa bouche naguère souriante se fendit d'une grimace, tant sa réflexion était intense. L'information peinait à faire surface, il grogna de dépit. Cerveau inutile ! Toutefois, il pensa qu'il tricoterait bien un blason de super-héros pour Osvald.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Osvald Osborne, Mar 24 Juil - 11:36


Désolé pour le retaaaaard :mm: (n°2)

Si la course m'avait permis de faire abstraction de la fraîcheur du soir, la réaction d'Aoi, elle, me fait l'effet immédiat d'une douche froide. Quelque chose de primaire, de viscéral, se déclenche en moi. Un sorte de peur panique me hurlant que je devais la jouer fine si je ne voulais pas avoir des ennuis. C'est assez étrange quand on sait que normalement ici c'est moi qui suis censé être la personne qui menace de donner des ennuis aux autres s'ils n'obéissent pas. Mais ici c'est différent. La pluie, la pénombre, la voix tranchante,... Mon cœur s'affole car il n'aura pas fallut une seconde de plus à ma tête pour comprendre qu'il ne s'agit pas juste d'une petite balade nocturne de tête brûlée, quelque chose de plus profond et perturbé flotte dans l'air.

Je n'ai cependant pas réellement l'occasion de me pencher sur la question car je me retrouve avec une baguette sous le nez ! « Wow ! Oh ! » est ce qui sort naturellement d'entre mes lèvres alors quand je recule d'un pas en levant les mains en signe de paix universel. Tout doux, on se calme ! Puis je réalise que celui qui me tient en joue est un petit Guéthenoc.. et qu'il grogne... Cette nuit promettait d'être paisible ! « Qu'est-ce que tu fais Guéthenoc ? Arrête, c'est moi ! » Peut-être est-il angoissé à l'idée de se faire sévèrement punir ? C'est vrai que si ils s'étaient fait attraper par quelqu'un d'autre, ça aurait sacrément chauffé pour leur matricule mais là c'est juste moi ! Entre une aigle apparemment d'humeur troublée et un aiglon sur les nerfs il va falloir que j'arrive à calmer les esprits pour ne pas que ça dégénère cette histoire !
« Tout va bien, ok ? Je suis venu voir parce que c'est pas prudent de rester ici par ce temps, vous allez attraper la mort à cause de cette pluie ! Aoi fais attention à ne pas glisser... Et toi petit chevalier ne t'en fais pas je vais pas te punir alors s'il-te-plaît ... » Je fais doucement le signe du « abaisse ta baguette » en espérant avoir été convaincant.

Je veux juste que tout le monde rentre sain et sauf, bien au chaud au château et sous les couvertures douillettes de nos lits respectifs, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Ven 7 Sep - 22:20


Dans un recoin de son esprit tortueux, la graine d'idée commençait à germer. Déjà, une petite pousse perçait le terreau fertile des inepties de l'Apprenti-Escuyer. L'insigne brillant de Préfet épinglé sur la poitrine de son Manitou serait du plus bel effet accompagné d'un blason super-héroïque. La main spirituelle de son esprit tapotait son menton tout aussi immatériel, en proie à une réflexion intense. S'il accolait les « O » du nom et du prénom de l’Élu, cela ferait un joli signe de l'Infini, tellement pertinent pour Oz, au regard de l'Aiglon détrempé. Mmh... Guéthenoc n'était pas si convaincu que cela après tout. Ainsi brodés, les « O » initiales dès lors affichées sur son torse ressembleraient trop à un émoji perpétuellement surpris et il n'était pas certain que son Mestre apprécie ce décorum...

Cette même expression s'afficha sur son visage quand il comprit sa méprise. Il n'était pas un grand lecteur du langage corporel mais tout dans les gestes et les postures du Lapin bleu lui suggérait que ce n'était point le temps d'être belliqueux et qu'il serait plutôt avisé de baisser sa baguette honteusement brandit devant Osvald. Une antique maxime de la contrée de ses Ancêtres disait « Mieux vaut la Mort que la Souillure ». Certes, le contexte où cette phrase fut prononcée était plus que différent que sa position actuelle mais sa signification le touchait au plus haut point ! Déjà qu'il était coupable d'avoir levé son arme contre son Seigneur Lige...

Il rangea donc sa Compagne de Magie et tenta de rassurer son Préfet si justement choisi.

- « Ne laisse point la Crainte poindre en Ton Coeur, Ô Parfait Ami ! Je ne craint nulle autre Punition que celle de la Dame ! Ce qui était pure bravade de la part du Cheer-Leader. Oncque ne risquerai-je de choir en cette nuit et en cette heure ! ».

Ô Aimables Spectateurs, Je ne doute point que Vous aillez appris depuis le temps que Dame Fortuna est Capricieuse, autant prompte à châtier qu'à dispenser ses bienfaits...

*Merci, Mère...*

Car à peine Guéthenoc eut-il affirmé qu'il ne craignait rien que la motte de terre sur laquelle l'Apprenti-Escuyer avait pris appui décida d'adopter un comportement totalement ubuesque et inapproprié pour un tas boueux. Pris d'assaut par la pluie battante, le-dit amas argileux s'étiola et décida qu'il n'avait pas à supporter plus longtemps le fardeau du poids de l'Aiglon. Celui-ci, la surprise se dessinant sur son visage, perdit alors l'équilibre. S'ensuivit une suite de postures, de glissades et d'injures qu'il ne conviendrait pas de rapporter ici. Seul comptait le résultat. En une grande gerbe d'eau, sans doute sous le sourire moqueur de Dame Fortuna, il tomba dans le Lac, indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Osvald Osborne, Jeu 13 Sep - 22:11


LA de Nonoc

L'eau n'en finit pas de marteler tout ce qui se trouve sur son chemin. Rien ne peut l'arrêter dans sa course et nous trois, pauvres humains statiques au cœur du déluge, sommes tous trempés jusqu'à la moelle. Mes cheveux plaqués sur mon front font dégouliner des petites cascades sur ma peau et devant mes yeux aux point que je dois souvent cligner fortement et plusieurs fois de suite des cils pour espérer y voir quelque chose. Quelle galère ! Heureusement Guéthenoc comprend vite que je ne suis pas un préfet en colère ou je ne sais quel esprit malfaisant des brumes, rapidement la baguette s'abaisse et les mots alambiqués de l'aiglon viennent me rassurer. Enfin de ce que j'en comprends.
Ouf.
Une tension en moins.

Sauf que j'en ai deux, des tensions, à régler. Et la seconde (qui en fait est la première, chronologiquement, si on veut être précis...) sera nettement moins encline à déposer la hache de guerre. « Euhm Aoi tu - »
Dans un magnifique effet de distorsion de la réalité dû au pic de panique que reçoit tout mon être en moins d'une fraction de seconde, j'ai l'impression de vivre la scène au ralenti. Du coin de l'œil je vois le petit gigoter dans tous les sens, remuant les bras à la volée, se contorsionner pour garder l'équilibre. Dans ma tête c'est le silence total, même mes battements de coeur en pleine frénésie ne parviennent pas à faire écho dans le vide de mon esprit en proie à une peur viscérale. Tellement viscérale que mon cerveau ne parvient pas à la traiter comme une réelle information, il la ressent comme une sensation vaguement concrète mais dont l'urgence et l'importance n'est pas à discuter.

Sans trop comprendre comment ni pourquoi je me retrouve à l'eau. Dire que c'était un beau plongeon serait faux mais l'esthétisme du mouvement importait peu. Complètement immergé sous la surface du lac mes sens me reviennent. L'ouïe, que ce soit pour les sons extérieurs comme intérieurs, en premier. La pression de l'eau, mon coeur qui va s'arrêter s'il continue de s'affoler comme ça. Je serre un peu plus mon emprise et ramène le petit corps tombé avec moi dans mes bras avant de donner une poussée vers le haut pour nous ramener à la surface.

Quand mes poumons se remplissent d'air à nouveau c'est à m'en faire mal. Mais la douleur à au moins le mérite de me ramener à moi. Je me rends compte que mes doigts aussi me font mal. C'est que j'empoigne depuis tout à l'heure un frêle petit poignet. Je panique à l'idée de le blesser plus que ce qui n'est déjà fait mais je n'y arrive pas. Pas tant qu'on serra encore soumis aux menaces de l'eau. Alors en quelques brasses dignes d'un petit chien je nous ramène du côté de la terre, encore à moitié assaillie par les vagues du lac et la pluie violente. « Ç-Ça va-a ? »
C'est ma voix ça ?

Pataugeant dans la boue on va avoir du mal à remonter sur la terre ferme. Enfin au moins un peu plus ferme qu'ici...
Je relâche le poignet de Guéthenoc mais m'agrippe tout de même à sa manche. Hors de question de le laisser replonger ! Et si je lui avais fêlé le bras ? Oh non oh non oh non oh non....
Un regard jeté plus haut, de là où on a chuté, mais la silhouette de Aoi n'est plus visible entre le rideau de gouttes.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Mer 10 Oct - 22:30


LA de Mestre Oz.





L'instant passé dans le Lac ne dura guère longtemps, son Manitou jouant, à cette occasion, à la pèche au gros. Ce fut donc une fugace trempette mais elle lui sembla s'éterniser, pour sa plus grande joie. Une fois dans la relative profondeur du Lac, l'Apprenti-Escuyer avait ressenti un apaisement inédit, la sonore mitraille de la pluie battante s’effaçant. Toutes ses questions avaient trouvées réponses. Car oui, enfin, Elle lui était apparut. Elle ne ressemblait point à l'objet de ses fantasmes, mais c'était tout aussi bien en vérité. Dans le secret de son Âme, Elle lui avait parlé, chassant momentanément, d'un revers de main, la présence de sa génitrice. Oui, Elle lui avait parlé. Dans le secret de son Âme, Elle lui avait révélé sa Destinée. Déserté de la moindre once de crainte, il tendit la main vers celle que lui tendait la Tendre Incarnation de la Perfection.

Brusquement, il fut tiré hors de la Matrice aquatique. Il fut traîné sur le sol boueux, le poignet enserré dans un étau. Une voix surgit, inaudible. Guéthenoc en ignorait la source, encore hébété de cette rencontre mystique. Il leva le visage vers le jeune homme qui lui enserrait à présent la manche. Il lui fallut encore quelques instants supplémentaires pour le reconnaître. Une aura éclatante de blancheur auréolait sa personne, certes moins brillante que celle de la Dame, mais tout aussi empreinte de Pureté. Il le reconnut. Il savait à présent pourquoi il ressentait une telle ferveur en sa présence. Pourquoi ne l'avait-il pas compris plus avant ? Devait-il frôler la noyade pour ouvrir les yeux ? Était-il idiot à manger le pissenlit par la racine ?

Il se saisit de la main d'Oz, se relevant et fit face au visage de son aîné encore marqué par la frayeur. Son cœur était palpitant de certitude.

- « Je te reconnais enfin, tout s'explique !". Un sourire lui dévora le visage et il articula bien fort, mettant le brouhaha de la pluie au défi de couvrir sa voix et voulant prendre à témoin les Cieux :


Mes Salutations, Mestre Osvald du Lac !



Il affirma sa prise sur la main et tira Oz en direction du Château, qui leur apporterait chaleur et réconfort. Une espièglerie peu coutumière se peignit sur le visage de l'Apprenti-Escuyer alors qu'ils s'éloignaient du Lac. Il abandonna son langage châtieux dans les oubliettes et dit trois mots de plus à son Manitou.

Nul à part eux n'aurait pu entendre ces ultimes paroles, si ce n'est la Dame du Lac dont le visage avait surgit du lac pour se confondre avec les flots ravagés par la pluie nourricière. « Faut qu'on cause ! ». La face mouvante se fendit d'un sourire, avant de se dissiper au gré de l'onde.

Ainsi, les fils de la Grande Trame commençaient à s'entrecroiser...





[Fin du rp pour Oz Et Noc. Merci Mestre du Lac!]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Sam 19 Jan - 22:08


La Table Ronde – Le point de départ.


En compagnie de Theya Eolo Procella & Gabrielle Colibri.




Il n'y avait pas de lieu plus propice à l'entreprise de l'Aigle. Le Lac, il n'y avait point de quoi s'étonner à ce que le rendez-vous fixé soit sur sa rive. Il ne s'agissait point de la Dame des Marais ni de la Dame de la Ferme. Fort heureusement... Qu'est-ce que la postérité dirait d'un Guéthenoc, Émissaire de la Dame du Bourbier ? Rien de bon ni de très glorieux, même s'il n'aspirait point à récolter moults épithètes. Il se tourna vers l'Académie, plongée dans l'obscurité, seulement percée des lumières émanant des innombrables fenêtres et meurtrières qui constellaient ses murs.

Fidèle à son habitude, il ôta ses chaussures, jeta ses chaussettes et ourla le bas de son pantalon. Il pénétra dans les eaux glacées et frissonna. Il eut une pensée pour sa Dame qui devait bien avoir froid dans les profondeurs insondables du Lac. Il leva le nez vers le ciel et admira la réplique stellaire du château. En cette nuit, les étoiles semblaient redoubler d'efforts pour se démarquer les unes des autres pour se démarquer aux yeux de Guéthenoc. Elles paraient l'astre lunaire d'un collier d'une myriade de perles, si bien que malgré la nuit tombée depuis plusieurs heures, il y voyait plutôt bien.

Il baissa la tête et coula son regard en direction des portes de l'édifice millénaire. Il attendait deux jeunes femmes, qui se distinguaient des autres, chacune à leur manière... Il soupirait auprès de Gabrielle Pheonix et de Theya Alomora. La première était sa Préfète. Elle savait tout, elle voyait tout. Elle était toujours là, comme une présence rassurante dans son champ de vision. Quand bien même, il se surprenait parfois à regarder par dessus son épaule, histoire de vérifier s'il n'était pas suivit par un œil enflammé. Certaines situations espionnées eussent pu être malaisantes... La seconde, et pas des moindre était La Gueuse, surnom donné non pas en raison de son extraction dont il ignorait tout mais plutôt en raison des bas instincts emplis de stupres auxquels le Chevalier devinait qu'elle se livrait. Malgré cela, elle n'en démontrait pas moins une affabilité et une jovialité digne de respect. Elle était bien bonne et son regard dénotait une intelligence digne de l'Azuréenne Maison.

Le parangon des Ursion les avait toutes deux conviés afin de leur proposer une aventure, pas de celle qui se termine un lendemain mais de celle qui engage toute une vie. Il allait leur proposer une place au sein de l'Ordre, non pas parce que lui le voulait mais pour la simple raison que la Dame les avait désigné comme ses Demoiselles. Qui aurait-il été pour se dresser contre le Destin ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
Theya Alomora
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Theya Alomora, Jeu 24 Jan - 21:31


Les étoiles scintillaient dans les cieux que tu contemplais autrefois avec tant de rêverie. Tant de passion. Tu voulais rejoindre chacune de ces petites étoiles, afin de voir leur étincelle de plus près. De trouver la lumière dans l'obscurité. Un rendez-vous t'avait été donné par le petit seigneur de ton amour perdu. Le coeur se serrait toujours, et la douleur ne cesserait jamais. Peut-être, qu'un jour elle s'estomperait. Peut-être qu'un jour, la lumière éclairera la voie qu'il te faut prendre. Et que la plaie sera à jamais refermée.
Tu n'y croyais pas un mot.

Une escapade nocturne en compagnie d'un aiglon en quête d'une Dame Honorable. Bien plus qu'honorable, vénérée. Une Sainte ? Oui peut-être. La Vierge du Lac sans doute. Pour cette expédition nul besoin de fioritures, une simple tenue noire avec des baskets seraient suffisants pour te faire passer inaperçue dans la pénombre. Te faire passer pour une des Ombres de la nuit.
La terre était humide et fraîche, l'air était froid, et tes sens s'éveillaient lorsque tu sentais le vent fouetter tes boucles encore brunes. Une capuche enfilée, un aspect d'autant plus sombre à ta silhouette. Et tu marchais pour rejoindre ce qui ressemblait à un être de l'eau habillé.

Tu souriais légèrement au fur et à mesure que tu rejoignais le petit seigneur bleu qui t'avait autrefois agacé. Bonsoir Guéthenoc, l'eau est bonne ? Je vais te rejoindre, on sera mieux à deux pour détecter un signe de la Dame.

Enlevant tes baskets et tes chaussettes, tu imitais probablement ce que le jeune garçon avait fait précédemment afin d'entrer dans les eaux obscures du Lac. Glacé, adjectif qui qualifié correctement la température de l'eau. Mais ça avait le don de te garder en vie, et éveillée. Peut-être que c'est ce que tu aurais du faire pendant tout ces soirs où tu pleurais dans ta chambre à Poudlard.

Que me vaut le plaisir de cette invitation, très cher ami ?



Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
Guéthenoc Ursion
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Guéthenoc Ursion, Mer 13 Mar - 22:19


Pourquoi tout les enfants font cela ? Non pas qu'il se considérait comme un jeune garçon, mais il faisait comme tout le monde, il s'efforçait d'enfoncer ses pieds dans le sol meuble du Lac, agitant les doigts de pieds pour aider à ce phénomène de sable mouvant. Il savait que lorsque la vase atteindrait ses chevilles, il les extirperaient de ces cages de sables gluants, ferait un ou deux pas sur le côtés pour recommencer.

Pourquoi les enfants faisaient-ils donc tous cela ? Quel était le but de ce jeu ? Etait-ce une hypnotisante coutume gravée dans la roche ? Le lecteur attentif des aventures de l'Escuyer se doutera qu'il aurait pu continuer sur cette réflexion pendant un long moment. Cette réflexion fut interrompue par l'arrivée de Theya, la Demoiselle au Doux Sourire. Restant en position, il se retourna et lui adressa un franc sourire.

- « Bonsoir Theya ! Elle est fraîche mais cela fouette le sang et éclaircit les idées ! ».

Il l'observa se dévêtir et apprécia le naturel avec lequel elle adoptait sa posture. Si elle-même se mettait spontanément à la recherche de la Dame du Lac, cela était signe que lui, ne s'était point trompé. Recevoir des images en rêve n'était pas ce qu'il appelait le moyen le plus commode pour capter des messages et il aurait pu les interpréter au-delà de la guise de la Dame... Pendant quelques instants, il fut désarçonné par la hâte, ou la curiosité de sa blonde amie.

- «  Et bien, Chère Gueuse, au-delà du plaisir de Te revoir, Il M'incombe la Tâche de Te confier les Secrets de Ta destinée ! ».

Fils, Vous êtes un peu trop pompeux...

- « Vois-Tu, depuis des années, Je vis bercé par des histoires. Des contes de Gestes, de Chevalerie. D'exploits et de hauts-faits d'armes... Il m’apparaît que le Monde n'est pas sûr et que Toi et Moi, plus quelques Autres, pouvons y remédier. Je ne suis pas le Premier à ouvrir les yeux... Déjà, il y a près d'un millénaire, Merlin fonda la Table Ronde pour se dresser contre les Ombres... Tu dois sûrement connaître comment cela se termina, avec Arthur... ».

Il releva la tête et planta un regard passionné dans celui de sa compagne du soir. Il devait lui faire comprendre qu'il n'était point un illuminé et que le Projet qu'il allait lui proposé était de ceux qui était mûrement réfléchi.

- « Je compte refonder l'Ordre de la Table Ronde, un Ordre nouveau et fort de l'Histoire et de ses Enseignements, je ne compte pas reproduire les erreurs de Mon Ancêtre et de Ses Condisciples. La Dame m'est apparut en songe. Crois-moi, Je ne suis point foldingo ! Elle te veut dans Nos Rang, une Demoiselle du Lac ! Un phare dans les Ténèbres ! Tu as été choisie !».

Il se tut, presque à bout de souffle, ayant crié la dernière phrase, un soupçon d’hystérie dans la voix. Il devait garder les idées claires et eut envie de s'asperger le visage de l'eau glaçante du lac noir. Une point d'angoisse naquit en son sein. Comment réagirait Theya ? Se gausserait-elle de ses rêves d'enfants ? Tournerait-elle le dos à sa Destinée ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gabrielle Phoenix
Gabrielle Phoenix
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Escapade nocturne

Message par : Gabrielle Phoenix, Ven 22 Mar - 20:00


Je me lève. D’un pas léger, j’emprunte l’escalier. J’évite de claquer la roche de ma semelle. Mon pied s’y déroule en souplesse. C’est toujours plus aisé. De descendre que de monter. De remonter. Je m'en inquiéterai tout à l'heure. En voilà une justement, d'heure, à laquelle je n’ai pas pour habitude de sortir. Mais j’ai accepté cette invitation et vais m’y tenir. Une parole à honorer. Curieux comme elle peut gagner en valeur une fois la personne concernée envolée. Peu de monde dans les couloirs, toujours si hauts que je m’attends souvent à voir le ciel en levant le nez alors que je suis encore entourée de pierres. Je sors. Franchis cette limite qui me mène au dehors, mais aussi celle qui régit mon comportement. Ne pas sortir cavaler à la belle étoile. C'est fait. Je sors du confort. J'espère ne pas le regretter.

Des pas, des foulées, je ne me presse pas, amusant de songer que certains connaissent peut-être mieux ce chemin de nuit que de jour. Les lieux fréquentés après le coucher du paternel soleil, ne le sont parfois qu’à ce moment-là. Et celui d'entre eux qui un jour s’y aventure sous le regard solaire ne les reconnaîtra peut-être pas. La nuit ici brouille ce que je connais déjà, j’avance prudemment jusqu’à l’eau troublée par la présence humaine. Espérons que le calamar soit dotée d'un sommeil de plomb.

Voilà que j’arrive en plein milieu d’un discours. Venue obtenir des réponses, je me garde bien d’interrompre l’aiglon qui s’exprime. Il s’adresse à une personnalité que je ne connais pas. Brune sous la lumière lunaire. Une chevelure bouclée. Se pourrait-ce qu’il s’agisse d’une parenté du bleuet? Je m’installe en silence sur la rive, révélant ma volonté de ne pas les rejoindre en ces eaux pour le moment. La situation est suffisamment teinté d’étrangeté pour moi, je ne me hâte pas d'en ajouter. Une assise en tailleur confortable que je ne me permet pas quand vêtue de mon uniforme journalier, mais dans l’aise des vêtements que je me suis choisie, je n’ai que faire de cette posture. Le jeune sorcier vibre, s’emballe, s’emporte, la nuit en guise de porte-voix. C’est beau la folie. Plus peur de s’ennuyer. Je ne m'en trouve pas le temps ou le choisis, l'ennui. Apprendre me permet de l'éviter et c'est auprès de l'humain dont le reflet tremble autant que mes pensées que je suis venue trouver de nouvelles connaissances aujourd'hui.

Je racle ma gorge, en élève de la société, pour indiquer ma présence suivit d'un simple "Bonsoir" une fois leurs regards captés. Ma voix calme ne transpire pas de chaleur amicale, évitons-leur le choc thermique vu là où se trouvent leurs pieds. Les miens s'imprègnent de l'humidité naturelle de la terre, j'ai pourtant l'impression de n'avoir aucune idée de là où je les ai mis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Escapade nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 20 sur 20

 Escapade nocturne

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.