AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 1 sur 28
La terrasse
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La terrasse

Message par : Ailyne Lawson, Dim 30 Déc - 18:30


[RP avec Roman - Deux verres pour faire connaissance]

C'était au beau milieu d'un après-midi, Ailyne regardait par la fenêtre ouverte de sa chambre. Les chants de la forêt résonnait comme une prière mélodieuse et le son du vent faisait danser les millions de feuilles tremblantes. La jeune Lawson aurait pu rester des heures ainsi, mais Poudlard lui manquait, ainsi que ses nombreux amis. Elle était heureuse de retrouver sa famille qu'elle aimait plus que tout au monde, mais en ce froid après-midi d'hiver, alors que sa sœur était parti acheter des millions d'affaires pour l'appartement qu'elle venait de louer, que sa mère et son père était en voyage pendant trois jours, la Poufsouffle se sentait terriblement seule.

Autour d'elle, le tic-tac de l'horloge se répétait incessamment et la maison, sans ses bruits habituels paraissait terriblement vide. Dans la forêt, de rares oiseaux produisait un chant entre la lamentation et la joie... Lyne n'avait fait que ça de la journée. Elle n'était pas douchée, pas habillée, juste seule avec les mille pensées qui se bousculaient dans son esprit. Finalement, après mûre réflexion, elle s'était décidée à aller dans la salle de bain pour faire un brin de toilette. Elle passa plus d'une demi-heure sous la douche, elle enfila ensuite un jean slim noir, un haut bordeaux à manche mais qui découvrait ses épaules. Au dessus, elle mit une sorte de pull où toutes les mailles étaient très espacées, on voyait donc bien ses jolies épaules, et la couleur de son haut.

La jeune fille n'était pas du genre à passer des heures à se regarder, c'était même tout l'inverse, mais elle aimait se sentir propre, et bien vêtue. En effet, elle adorait le style qu'elle abordait. La Française s'affala sur son lit, et se demanda ce qu'elle pourrait faire en cette journée hivernale. Elle laissa quelques instants son esprit pensé aux infiniment longs couloirs de Poudlard, à sa deuxième famille, Poufsouffle. Elle en vint à penser à le filleul que lui avait désigné sa maison. A cette pensée, elle sourit.

Ailyne prit un parchemin et sa plume préférée, un encrier et ouvrit la porte de sa chambre et se rendit dans la chambre de sa grande sœur. Elle y entra et récupéra Mepzi, la chouette de sa sœur, c'était la plus rapide que l'adolescente avait jamais connu. Elle l'adorait, elle le trouvait magnifique. Elle s'assit sur le bureau de sa grande sœur et écrit ses mots :



Salut Roman,

J'espère que tu vas bien et que tes vacances se déroulent comme tu le souhaites. Quant à moi, je suis dans ma maison, à Loon, près de Londres. J'y reste pendant 5 jours, pour fêter l'anniversaire de mon père et ma grand-mère. J'ai eu connaissance que tu n'étais pas à Poudlard, voudrais-tu me rejoindre vers 16 heures au Chaudron Baveur à Londres.
Tu dois savoir où il est. Je t'y attendrais, même si tu ne viens pas, ça n'a pas d'importance, j'ai besoin de sortir de mon trou ! Retrouve moi à la terrasse, il y aura moins de monde.
Au plaisir de - peut-être - te voir.


Ta marraine, Ailyne



En écrivant ses mots, elle eut un grand sourire. Ailyne écrivit un bref mot pour dire à Ally où elle était. Elle entendit qu'il soit quinze heure et quart pour mettre un manteau cintré noir et des Doc Martens bordeaux elle enroula une écharpe beige autour de son cou et sortit dans le froid. Elle prit trois bus et un métro et marcha pour arriver au Chaudron Baveur. Il était quize heures cinquante-et-un. Pas de trace de Roman, elle traça pour aller directement à la terrasse.elle s'installa et attendit patiemment.


Dernière édition par Ailyne Lawson le Lun 7 Jan - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roman Walter Johnes
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Roman Walter Johnes, Lun 31 Déc - 15:43


Roman ronflait, tenter de faire la grasse matinée dans son baldaquin. La fenêtre à moitié ouverte, il entendit un hululement au loin. Roman n'avait pas reçu d'hibou depuis un bail ! Cependant, cette chouette lui était-elle destiné ?

Roman se leva de force. Il enfila rapidement son pyjama bleu à rayure noir, il ouvrit les tentures et ouvra la petite porte qui donnait sur le balcon. C'est là qu'il vit la chouette, elle tournoyait au-dessus de chaque cheminée voisine, pour enfin venir vers Roman.

Roman prit le parchemin qui était bien gardé dans la patte de l'hibou, en dépliant le petit parchemin, il pu lire :

Salut Roman,
J'espère que tu vas bien et que tes vacances se déroulent comme tu le souhaites. Quant à moi, je suis dans ma maison, à Loon, près de Londres. J'y reste pendant cinq jours, pour fêter l'anniversaire de mon père et ma grand-mère. J'ai eu connaissance que tu n'étais pas à Poudlard, voudrais-tu me rejoindre vers 16 heures au Chaudron Baveur à Londres.
Tu dois savoir où il est. Je t'y attendrais, même si tu ne viens pas, ça n'a pas d'importance, j'ai besoin de sortir de mon trou !
Au plaisir de - peut-être - te voir.
Ta marraine, Ailyne

Roman sauta de joie, il était très content à l'idée de mieux découvrir sa marraine. Roman avait justement besoin d'un bon bol d'air. Il enfila sa cape, et se dirigea vers le Chaudron Baveur. Après plusieurs minutes de marche, Roman aperçut le Chaudron Baveur entre une boutique de disque que Roman avait déjà visité auparavant, et également une petite librairie. Roman s'empressa d'entrer, et redécouvrit le piteux et minuscule pub qu'il avait découvert en allant au Chemin de Traverse. Roman prit place dans l'une des tables vide, en essayant de retrouver sa marraine parmis la foule qui envahissait le pub.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La terrasse

Message par : Ailyne Lawson, Mer 2 Jan - 20:49


Ailyne se laissa aller aux paroles des gens aux alentours, leurs conversations étaient berçantes et le son de leurs voix rassurantes. Elle pensa à l'hiver, cette période qu'elle redoutait mais appréciait. Mais c'était toujours un déchirement, après tout, c'était au mois de décembre que son jumeau était mort, c'était dur pour tout le monde. Surtout pour la cadette des Lawson. Mais elle songea au repos de la nature, la neige tombant dans un soupir, à cette glace qui emprisonnait les songes. Mais aussi à ce que faisait l'hiver; après tout comme Ailyne, cette saison immortalisait chaque instant. Lyne photographiait pour le garder à jamais, alors que d'un seul et unique souffle, l'hiver le gardait. Mais au contraire de la Française, la magie de cette saison était éphémère.

La jeune Poufsouffle avait froid aux mains, ces dernières ne s'étaient toujours pas réchauffé. Elle aurait voulu demander à quelqu'un de lui apporter quelque chose, mais elle n'avait pas particulièrement envie de déranger, même si c'était leur travail. Alors elle resta assise là, imaginant mille et une chose, espérant plus que tout, rêvant jusqu'à l'impossible.

Les rêves d'Ailyne pouvait sembler hors-de-portée, mais ils étaient réels, présent à jamais dans son cœur, comme gravés. La jeune fille aurait aimé voyager comme son parrain, mais quand elle se souvenait de tout ce qu'il avait dû sacrifier pour ça... Ça avait dû être dur pour lui. En tout cas, ça l'avait été pour la brunette qui avait eu dû mal à l'accepter. Mais aujourd'hui elle comprenait. Il y avait tant d'endroits, tant de choses à voir et découvrir. De plus, il est vrai qu'il était dur pour Taylor de rester, il était recherché par tant de monde...

La cinquième année pensa à lui et se demanda quand elle allait le revoir. Et surtout quand elle allait recevoir une lettre de lui. Elle s’inquiétait énormément mais cet homme devait certainement être en cavale, encore une fois. Comme faisait-il pour n'avoir aucune accroche, aucun repère. Elle soupira tristement, et espéra du plus profond de son cœur qu'il ne lui ait rien arrivé.

La française était de celle qui aimait rêver, rêver jusqu'à s'en couper le souffle, jusqu'à ce que tous les sens semblent s'envoler, jusqu'à se sentir plus vivante que dans la réalité elle-même, jusqu'à se perdre dans la folie des espoirs. Toute sa vie était basée sur des rêves. Bien trop souvent hors-de-portée, malheureusement.

Un jeune homme entra dans le restaurant et Ailyne ne tarda pas à se rendre compte qu'il s'agissait de Roman, elle sourit aussitôt et cria pour qu'il sache qu'elle était à l'extérieur.:

- Roman !

Au moins, il saurait où elle se trouvait, aucun doute là-dessus. Ainsi donc il avait eu son invitation, ça rendait la jeune fille tellement heureuse. Elle l'invita à s'assoir près d'elle et prit de ses nouvelles.



Dernière édition par Ailyne Lawson le Lun 7 Jan - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La terrasse

Message par : Noah Alniott, Jeu 3 Jan - 9:46


Noah se faufilait entre les tables, débarrassait le comptoir, nettoyait les cendriers, souriait aux clients. L'équipe du pub ne s'arrêtait pas de travailler tant il y avait du monde en cette période de fêtes, et surtout de vacances scolaires. Elle avait constaté qu'en ce moment c'était surtout des jeunes sorciers qu'elle servait, sûrement du fait que le Chaudron Baveur était accessible par Londres, sans magie, et qu'ainsi c'était un lieu de retrouvailles simple pour les élèves.

Elle aimait bien les jeunes sorciers, ils ne finissaient pas bourrés, affalés sur le comptoir ou dans les toilettes, ils étaient encore frais et souriants, et dés qu'elle en voyait entrer, elle essayait de s'occuper de leur commande avant que l'une de ses deux autres serveuses ne le fasse. D'ailleurs il lui faudrait bientôt changer d'équipe, les jeunes étudiantes allaient devoir travailler sérieusement leurs Aspics et elle savait que cela les empêcherait de continuer. Mais cette fois Noah embaucherait des adultes, ce serait plus simple, elle n'aurait pas une petite ado' comme Jana toujours entrain de râler et de lui tenir tête.

Une adolescente qui était entrée quelques minutes auparavant cria soudain en la direction d'un nouvel arrivant. Cri qui passa presque inaperçu dans le brouhaha de la salle. Une fois qu'elle vit les deux jeunes gens installés, elle fit signe à Kyara qu'elle s'en occupait, et s'avança jusqu'à leur place.

-Bonjour et bienvenue! Qu'est ce que ce sera pour vous ? Sachez que vous bénéficiez de moitié prix sur toute la carte ou d'un menu spécial fêtes.

Noah leur adressa un large sourire et poussa en arrière une mèche de cheveux qui lui cachait la vue. En effet, elle avait vu juste tout à l'heure, c'était bien des élèves qu'elle servait, ils ne devaient pas avoir plus de quinze ans. La propriétaire du Chaudron Baveur avait installé des prix spéciaux pour les fêtes de fin d'année, de quoi montrer aux clients qu'ils étaient les bienvenus !


HRP: Menu spécial fête: Une bûche du chef aux marrons avec un glaçage à la mélasse! Et ce pour seulement 7 mornilles, avec une boisson au choix gratuite!


Dernière édition par Noah Alniott le Sam 5 Jan - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La terrasse

Message par : Noah Alniott, Ven 4 Jan - 9:21


La terrasse du Chaudron Baveur se trouve du côté du chemin de Traverse et non de Londres, elle est vaste et lumineuse, des pavés blancs recouvrent son parterre, et un sortilège invisible la protège de la pluie.
L'hiver, des petites flammes sont installées dans des bocaux et réchauffent tous les clients.
En ce lieu il n'y a que des tables carrés pour deux ou quatre personnes, la vue est parfaite ... Si on aime regarder l'activité d'une ville sorcière, puisque la Chaudron Baveur est situé au coeur du chemin de Traverse.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hugh Dey, Mar 15 Jan - 18:13


[RP avec Noah Alniott]

Le Chaudron Baveur. Voilà où je devais me rendre aujourd’hui. Pour une fois j’avais mon week-end. Alors je prenais le temps de sortir de Poudlard. De voir d’autres contrées. D’aller à Londres. La ville de tous les possibles. Une ville moldue. Pour la majorité de ses commerces tout du moins. Une ville aussi grande que Londres ne peut pas rester sans sorcier. Malheureusement. C’est pourquoi il existe quelques bars, tels que le Chaudron Baveur. Celui qui fait la jonction avec le chemin de Traverse. Celui où je m’en allais retrouver une petite brune. Une connaissance. Une amie ? Trop tôt pour le dire. Je ne savais pas vraiment ce que c’était un ami de toute manière. J’avais oublié la définition dès l’entrée à Poudlard.

Je poussais la porte du bar. Il me semblait étrangement familier. Comme si un vieux souvenir ressurgissait. Mais j’avais fait tellement de bars que je ne me souvenais plus vraiment des noms. J’y étais peut-être entré. J’aimais bien les boissons de sorciers finalement. Elles étaient plus corsées que les boissons moldues. C’était meilleur. Ca piquait un peu plus.

Arrivé dans le bar, je sentis la chaleur réconfortante du chauffage. Mais celle-ci serait de courte durée. Car j’avais décidé d’aller là où personne n’irait par un temps pareil : sur la terrasse. J’avais envie de voir la neige tomber. Les quelques flocons qui descendaient parfois pour s’échouer sur une table. Je voulais les voir. Ils me faisaient sourire. Ils me faisaient aussi penser à mon deuxième moi. Mon petit lézard. Celui avec lequel j’étais si bien. Celui que je ne pouvais pas être éternellement, surtout pas dans un bar mais que je retrouvais si je le pouvais. Avant d’aller en terrasse, je souriais à Noah Alniott, celle qui m’avait sauvé d’une bien triste mort, ivre dans le froid. Je lui fis signe que je me dirigeais vers la terrasse et attendis. Attendis qu’elle vienne. Lorsque j’étais assis. Malheureusement pour moi aucun flocon ne tombait encore. Donc je m’ennuyais un peu. Et je ne cessais de regarder derrière moi, pour guetter sa venue.

« Salut. J’ai droit à un verre gratuit si je te tape la discut’ ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La terrasse

Message par : Noah Alniott, Mer 16 Jan - 18:53


Le temps était gris, Noah était derrière le comptoir, presque affalée, entrain de fumer sa cigarette. Elle essayait d’avoir un air sérieux, se redressait dés qu’elle voyait Kyara ou Jana dans sa ligne de mir, mais elle n’avais qu’une envie, rentrer chez elle, et se mettre au chaud dans son lit. Avec un peu de chance sa nouvelle coloc’ aurait préparé à manger, et Noah pourrait ne rien faire. Sauf qu’il restait plusieurs heures de service avant la fermeture, et qu’elle allait devoir quitter son siège d’ici quelques minutes si elle ne voulait pas éloignez les clients à tout jamais. Un propriétaire qui dort sur son comptoir ça ne fait jamais bonne impression.

« A trois je me lève ! Quatre. » C’est finalement une cliente qui commandait une tarte à la citrouille qui l’obligea à se bouger vers la cuisine. Lorsqu’elle retourna au comptoir, un homme qui passait la porte attira son regard. Elle le connaissait. Son cerveau mit tout de même quelque temps à faire le rapprochement. C’était le pauvre gars qu’elle avait recueillit une nuit, ivre mort. Ils avaient dit qu’ils se reverraient, mais après un mois, Noah pensait qu’il l’avait oublié. Elle même ne pensait pas à lui tout les jours ! Seulement de temps en temps, le souvenir de cette nuit blanche à aider un inconnu lui revenait en mémoire et la faisait sourire. Elle était vraiment folle, inconsciete, pour faire des choses pareilles.
Hugh Dey, concierge à Poudlard, qui détestait la magie et les enfants, qui était drôle sans le vouloir, et qui à la vu de sa nouvelle apparition, ne semblait pas avoir pour habitude d’être super propre.

Hugh semblait véritablement être venue pour la voir elle, ils se l’étaient dits, qu’ils allaient se revoir au Chaudron Baveur. Mais Noah ne croyait pas aux promesses, elle avait tellement eut l’habitude d’être déçue ensuite qu’elle laissait souvent les gens jurer sans retenir. Mais il était là, et il lui fit un signe avant de se diriger vers la terrasse. Il était seul. Ca voulait dire qu’il était venu exprès pour elle ?! Ou plus simplement qu’il était toujours aussi asocial. Peu importe, Noah le rejoignit, saisissant cette opportunité pour échapper au brouhaha oppressant de la salle.

« Salut. J’ai droit à un verre gratuit si je te tape la discut’ ? »

Ca c’était dit. Mais Noah était trop contente de retrouver ce regard perdu et de pouvoir saisir une opportunité pour faire une plus longue pause, alors elle adressa un grand sourire au brun.

-Hugh Dey ! Le concierge alcoolique de Poudlard ! Je reviens.

La petite brune fit claquer ses talons en allant chercher une bouteille de whisky en cuisine. Jana et Kyara pouvaient parfaitement s’occuper seules des salles pendant un moment. Après tout, Noah jugeait qu’elle déployait suffisamment ses forces pour permettre au Chaudron Baveur de garder sa cotte de popularité, que le nombre de fois où elle devait assurer les nocturnes à leur place à cause de leur emploi du temps à Poudlard pouvait bien lui permettre ce petit écart ! Et puis c’était sa propriété, alors elle faisait ce qu’elle voulait ! En l’occurrence elle avait un « ami » complètement dingue qui pouvait la distraire, et elle savait qu’elle avait vraiment envie d’en savoir plus sur lui. Donc elle allait boire un coup avec sur la terrasse en observant la pluie tomber, et puis c'était tout.

Noah posa la bouteille et deux verres sur la table qu’Hugh avait choisit, et s’installa en face de lui, en resserrant sa cape bleue marine sur ses épaules. Foutue terrasse. Les sortilèges chauffant n’étaient pas suffisants pour contrer le froid hivernal. Mais l’alcool est sensée réchauffer alors ils survivraient !

- Ca va depuis le mois dernier ? La forme ? T’as besoin de quelque chose où c’est vraiment une visite de courtoisie ?

Lui demanda la jeune femme avec un clin d’œil, en remplissant les verres de quelques centilitres d’alcool. Elle ne devait pas être trop torchée tout de suite. Il fallait qu’elle soit en mesure de fermer le pub ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hugh Dey, Jeu 17 Jan - 16:48


-Hugh Dey ! Le concierge alcoolique de Poudlard ! Je reviens.

Alcoolique ? Comment ça, alcoolique ? Je n’étais pas alcoolique ! J’affectionnais tout simplement le fait d’avoir un verre à la main. Un verre plein. Plein d’un breuvage fort. Ambré. De plus d’une vingtaine de degrés c’était mieux. Histoire que ça réchauffe. Mais ce n’était pas de l’alcoolisme ! Tant que je ne buvais pas tous les soirs… Enfin, pas plus de cinq verres tous les soirs. Et encore. Ca dépend de la semaine. De la journée qui vient de s’écouler. Du froid à l’extérieur. De plein de choses. Non ce n’est pas de l’alcoolisme puisque ce n’est pas le même débit tout les jours.

Mais heureusement, elle s’était faite pardonner. Parce qu’elle était partie. Enfin du coup non ce n’était pas parce qu’elle était vraiment partie. Juste parce qu’elle était partie, puis qu’elle était revenue. Les mains pleines. Une bouteille à la main. Deux verres. Elle tisait avec moi l’ivrogne. Ca voulait dire que je payais pas. C’était plutôt une bonne nouvelle. Surtout pour ma bourse qui commençait à se vider. La pauvre. Elle n’était déjà pas très remplie, et en ce moment les affaires n’allaient pas fort.

- Ca va depuis le mois dernier ? La forme ? T’as besoin de quelque chose où c’est vraiment une visite de courtoisie ?

Bah on peut dire qu’elle y allait direct. Je fronçais les sourcils. Je ne savais pas si elle était sincère en disant ça. Je crois qu’elle rigolait. Si elle plaisantait je commençais à devenir fort. Moi qui n’étais pas doué pour capter l’ironie. Sauf quand les gens riaient après. Mais c’est nul quelqu’un qui rit à ses blagues. Là elle avait fait un clin d’œil. C’était presque pareil non ? Sans doute… Et puis elle remplissait bien les verres. Mais dans le doute je décidai de répondre à ses questions.

« Beu ça va. J’crois. J’suis v’nu parce que t’me l’avais dit. Nan ? T’l’avais pas dit ? J’ai un boulot moi aussi. Peux pas venir quand j’veux à Londres. T’sais, les couloirs, tout ça tout ça… »

Elle m’avait servi un verre. Je le regardai un moment. Je le pris en main. Il faisait froid ici. La terrasse n’était pas bien chauffée. Et en plus il neigeait pas. Vraiment la misère ça. Mon verre aussi était froid. Je me dis qu’en le buvant ça irait mieux. Alors cul-sec, comme d’habitude avec le premier. Le deuxième méritait de se faire un peu plus attendre. Savourer. Déguster. Mais le premier devait passer vite. Pour arrêter la brûlure désagréable du début. Mais au moins il faisait chaud.

« T’avais pas l’air emballée par ta journée toi. Ca va pas ? »

C’était pas tellement dans mes habitudes de demander si ça allait ou non. Mais soit. Faisons comme si j’étais gentil. Elle avait juste l’air fatigué.

« Je… T’sais j’connais pas grand monde. En fait ça me fait du bien d’pouvoir v’nir ici. Et d’savoir que j’connais quelqu’un. Même si t’es une sorcière… »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La terrasse

Message par : Noah Alniott, Mar 22 Jan - 12:39


Hugh bredouilla quelques mots pour expliquer le temps qui séparait leur rencontre et sa première visite, s'empara de son verre qu'il avala d'un trait, et demanda comment elle allait. Noah était contente de le voir un peu plus ouvert que lorsqu'il s'était réveillé chez elle.

« T’avais pas l’air emballée par ta journée toi. Ca va pas ? »

-Bah ... 'Fait moche quoi ... J'suis saoulée.

Tout était résumé. C’était vraiment une de ces journées où l’on avait envie de rien, et surtout la flemme de travailler. La grisaille environnante n’aidait pas les choses à aller mieux, et encore moins les clients hystériques qui défilaient au comptoir. Mais peu importe, c’était son travail de les servir, qu’elle soit dans un « bon jour » ou dans un « mauvais ».
Noah savait qu’elle n’avait pas le droit de boire pendant son service. Mais comme elle était sa propre patronne, et que ses deux serveuse allaient bientôt quitter leur emploi, elle pouvait bien faire une petite entorse à la loi. Il fallait juste être encore en état de marcher et tenir des propos à peu près cohérents. Oui enfin Noah était petite et mince, alors elle en arrivait facilement à ce stade. « Mais c’est bon j’fais gaffe ». C’était ça qu’elle se répétait dans sa tête en ce moment, alors que la bouteille de whisky attirait dangereusement son regard. Le même « c’est bon j’fais gaffe » que quand elle était petite et que ses amis ou parents lui disaient de faire attention. Il n’y avait eut aucun progrès, elle ne faisait jamais « gaffe », et était toujours aussi irresponsable. C’était à se demander comment elle pouvait encore être en vie et avec un bon travail.

« Je… T’sais j’connais pas grand monde. En fait ça me fait du bien d’pouvoir v’nir ici. Et d’savoir que j’connais quelqu’un. Même si t’es une sorcière… »

Noah était émue par les propos de Hugh. Lui, l’ermite anti-magie, aimait passer du temps ici. Il était aussi revenu pour elle, avait quitté Poudlard pour venir à Londres. C’était vraiment inattendu, tout comme leur rencontre. Noah adressa un sourire à Hugh, pour lui montrer qu’elle aussi elle était contente qu’il soit là, malgré le fait qu'elle utilise ses pouvoirs. Ca lui remontait un peu le moral de le voir, de pouvoir allonger sa pause. Parce que en ce moment elle était franchement pas très entourée. C’était boulot-dodo. Sa rupture avec Lola, le temps que lui prenait le Chaudron Baveur, il y avait plein de facteurs qui la rendait plus taciturne et qui l’empêchait de voir ses amis régulièrement. Elle pouvait en parler à Hugh, après tout elle allait devoir meubler la conversation avec lui, parce qu'il était un peu timide. Ca permettrait d'en apprendre un peu plus sur lui.
La propriétaire attrapa donc son verre et imita son nouvel « ami ». D’un coup. Ca brûlait l’oesophage, mais l’avantage c’est qu’on ne sentait pas trop le goût; Parce que le whisky ça a le goût des produits d’entretient de moldus. Alors au début faut le boire vite. Au fur et à mesure on perd toute notion de ce qui est bon ou pas, alors ça va mieux. Toujours dans le silence et le froid, Noah s’alluma une cigarette et en tendit une à Hugh. Oui, aujourd’hui elle était très généreuse.

-J’ai rompue avec ma copine. Elle me saoulait, mais du coup maintenant je suis seule et ça me fait peur.

Voilà. C’était la première fois qu’elle en parlait à quelqu’un. Et ce n’était certainement pas anodin que cette personne soit quelqu’un comme Hugh. Quelqu’un qui n’allait pas la juger, en tout cas qui n’aurait personne pour en parler, pour se moquer. Pas du fait qu’elle soit lesbienne, ça les gens l’apprenaient aisément lorsqu’il la côtoyait plus d’une semaine. Elle s’en foutait, elle avait toujours été un garçon manqué, et une fille en même temps. Elle l’assumait, et riait au nez de ceux qui la critiquaient. Non, la confidence faite à Hugh, c’était qu’elle avait peur. Peur d’être seule, abandonnée. Noah avait tout le temps peur de tout, elle le cachait du mieux qu’elle pouvait, souriait, riait et tentait de paraître à l’aise, alors qu’au fond d’elle elle savait qu’on pouvait la laisser tomber d’un moment à l’autre. Quand elle était en couple elle avait peur que la partenaire la jette, lui fasse du mal. Quand elle était seule elle avait peur de le rester, peur que personne ne l’aime. Et voilà, tout était faux. Les gens la voyaient comme la petite femme turbulente, qui réussissait sa vie, fonçait sans l’ombre d’une crainte. Alors qu’à l’intérieur tout bouillonait, et qu’autour d’elle les nombreux amis étaient juste des camarades de jeu, mais jamais des confidents. Ca faisait trop peur que quelqu’un sache tout sur soi. Alors voilà, elle n'était pas bourrée, et pour la première fois de sa vie elle se confiait à un type dont elle ne savait pas grand chose, mais qui au moins ne lui faisait pas trop peur.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hugh Dey, Dim 27 Jan - 14:57


-Bah ... 'Fait moche quoi ... J'suis saoulée.

Ah non. Ca allait pas. L’autre jour, elle débitait un roman à chaque fois qu’elle parlait. Ca me faisait mal à la tête. Maintenant elle parlait comme moi. C’était vachement bizarre. Est-ce qu’elle avait pas envie de me parler ? Pas envie de parler tout court ? Qu’elle dégage alors ! Tant qu’elle laissait la bouteille de whisky et que j’avais pas à payer. Ouais parce que c’était aussi pour ça que j’étais venu. C’était quand même pratique d’être pote avec la gérante. Ca voulait dire que je pouvais venir faire ce que je voulais. Ce serait pas comme avec l’autre asiatique de la Tête de Sanglier. La mégère là. J’avais hâte de la revoir celle là. Qu’elle vienne pas me faire chier ça allait chauffer.

Bref. Mon verre était vide. Pour l’instant c’était ça qu’était important. C’était même très important. Alors je rapprochais la bouteille de moi. Je la voyais qui regardait son verre avec insistance. Elle allait le boire. Fiuut. D’une traite. Comme moi. Je souriais. Fallait qu’on fasse un concours. Voir si elle tenait bien ou pas. Alors pour ça, je me resservais. Et elle aussi. Pour qu’on soit au même niveau. Une double dose. Qu’elle fasse pas sa mauviette hein.

-J’ai rompue avec ma copine. Elle me saoulait, mais du coup maintenant je suis seule et ça me fait peur.

Je fronçais les sourcils un moment. Avec sa copine. C’était bizarre. Déjà l’autre jour j’avais pas bien compris ce qu’elle avait dit. Comment on peut rompre avec une amie ? Rompre quoi ? Une corde ? J’espère pas qu’elle était attachée avec une fille. Ca devait pas être facile de se déplacer. Ou alors c’était une siamoise ! Et c’était plus sa copine que sa sœur… Alors du coup c’était vachement difficile. Même pour marcher. C’est peut-être pour ça qu’elle m’a recueilli dans sa maison. Elle était trop toute seule. Elle lui manquait. Je peux comprendre. Moi aussi ma sœur me manque. J’aimerais bien la revoir et recommencer là où on en était restés. Même si elle veut pas. C’est pas grave. Elle est jolie Lydia. Enfin elle l’était il y a quatre ans. Ouais il faudrait que je la revois.

Je m’égarais un peu. Alors je reprenais sa phrase. Maintenant que j’avais réagi sur sa première partie, fallait que je vois la deuxième. Maintenant elle est seule. Ca c’est pas vrai. Parce que là elle est avec moi. Donc maintenant, elle n’est pas seule. Fallait qu’elle parle mieux quand même si elle voulait s’exprimer. Parce que là ça ne voulait rien dire. Je levai les yeux au ciel. La réponse me paraissait évidente. Mais pas pour elle.

« Qu’est-ce tu fais là avec moi s’t’es seule ? Suis là. Bon c’vrai j’suis pas ta sœur. Mais s’tu veux attacher une corde ce soir, vas-y. Pas peur moi. On rompra après. »

Elle faisait toute tristounette. Fallait que je lui remonte le moral. Elle avait été gentille avec moi. Alors à moi de l’être avec elle. Même si c’était super dur. Je regardais le ciel. Un flocon tomba en direction de la terrasse. Aaaah enfin il neigeait ! Je me levais et lui tendis la main.

« Lève tes grosses fesses »

Bon ça c’était pas très gentil. Mais c’était pour qu’elle se bouge. En attendant d’ailleurs, je prenais mon verre et je buvais une gorgée. Pour me réchauffer. Parce qu’il allait faire encore plus froid avec la neige.

« T’as jamais dansé sous la neige j’parie. Et pas avec moi. T’vas voir c’est drôle. »

C’était drôle oui… Surtout parce que je ne savais pas danser. Alors il y avait de quoi rire. Et puis ça me rappellerait un peu Guilli comme ça. De quoi ? Pas de musique ? Qui a besoin de musique pour danser ?
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La terrasse

Message par : Noah Alniott, Dim 27 Jan - 17:24


Hugh regardait Noah incrédule. Il se resservit du whisky, la resservit aussi. La propriétaire sentait que ce verre de trop allait se retrouver dans son estomac. Mais quelle idée avait-elle eut à sortir une bouteille d’alcool fort ! Des bierraubeurres auraient été suffisantes.

La sorcière ne comprit pas bien ce que lui disait Hugh. Il lui parlait d’une sœur qu’elle n’avait pas, d’une corde, de lui qui romprait après. Et ce n’était absolument pas la réponse qu’elle s’attendait à avoir, mais elle trouvait tellement mignon ce charabia, cette espèce d’innocence bizarre qu’avait Hugh qu’elle ria de bon cœur. Ce gars était complètement fou, il paraissait avoir comprit comment vivre. Et Noah regrettait d'être maussade aujourd'hui. Ca lui arrivait rarement, elle était plutôt vive comme fille. Mais le surmenage, le stress, le mauvais temps avait prit le dessus, tellement qu'elle avait du mal à faire rire, à rire. Et quand elle ne riait pas, tout allait mal.

« Lève tes grosses fesses ! ... T’as jamais dansé sous la neige j’parie. Et pas avec moi. T’vas voir c’est drôle. »

Le jeune homme se leva, Noah le regarda, la neige tombait derrière lui. Il paraissait heureux lui, ou complètement naïf, mais c'est ça qui rendait la chose belle. Noah voulait le rejoindre dans ce monde inconscient. Il fallait lâcher prise. Encore une fois elle allait finir bourrée, elle allait planer trop haut, être mal, mais trop bien en même temps. C’était le moment d’appliquer la règle du « on a qu’une vie ». Noah se leva d’un bond, et manqua de renverser sa chaise.

-Je te rejoins Hugh, t’as raison on va danser pour fêter la neige et les ruptures.

Noah sortit sa baguette d’un geste un peu trop théâtral, signe que l’alcool faisait déjà un peu d’effet. Elle verrouilla la porte de la terrasse. Comme ça Kyara et Jana n’auraient pas l’idée de venir faire un tour ici, et les clients resteraient tous bien au chaud. C’était complètement insensé ce qu’elle faisait, c’était interdit, mais c’était aussi ça qui était bon. Pouvoir aller au delà des limites et se sentir vraiment vivante. Noah attrapa son verre et le descendit à moitié.

-Et puis Mer**, j’ai pas envie de faire gaffe. C’est ma vie.

La jeune femme éclata de rire, elle se sentait déjà plus libre, même si dans le fond de sa tête elle avait encore une petite voix qui lui disait d’arrêter, qui lui disait que c’était débile, qu’elle ne gagnerait rien à être bourrée sur son lieu de travail. Peu importe la petite voix, Noah voulait essayer, elle voulait s’amuser un peu avec Hugh, elle voulait lâcher prise. Ca faisait trop longtemps.

La petite sorcière se dandina vers le concierge de Poudlard et lui attrapa les mains en commençant une valse complètement bancale. Les flocons de neige restaient accrochés à sa cape, ses cheveux et ceux d’Hugh se faisaient recouvrir de petits confettis blancs. Ses joues rosissaient à cause du froid, le vent qui soufflait donnait l'impression de voler, elle sentait qu'elle s'élevait.

-T’as bien fait de venir Hugh ! Je vais t’apprendre à danser la bamboula. Je sais pas trop ce que c’est, mais je danse toujours ça quand je bois un peu.

Noah se lança dans une danse déjantée, sautant partout, entraînant Hugh avec elle dans des mouvements assez insolites. Non il n’y avait pas de musique, mais pas besoin, dans la tête de Noah tout se bousculait. Quelqu’un hurlait. C’était complètement fou, elle voyait des gens sur le chemin de Traverse qui les regardaient avec dédain, et elle voulait leur hurler qu’ils n’avaient rien comprit à la vie, qu’ils vivaient pour rien, que ça n’avait pas de sens. Elle voyait la terrasse tourner en même temps qu’elle dansait, elle voyait la neige qui se déchainait, elle voyait le visage de Hugh qui souriait, elle sentait son haleine de whisky, elle aimait le serrer dans ses bras. Et puis il était drôle, il savait perdre le contrôle des choses, c’était ça qui était magnifique. Perdre le contrôle de temps en temps, ne plus avoir peur.

Un peu essoufflée, Noah s’arrêta pour rallumer une cigarette et finir son verre. Un sorcier s’approcha d’elle et lui demanda d’un air sévère.

-Il y a un problème mademoiselle Alniott ? Je peux aller chercher de l’aide si vous avez du mal avec un client.

- Aucun problème ! Je vis ! Laissez moi vivre ! Et puis allez vous faire foutre ! Partez, c’est mon pub, fallait écouler le stock de whisky, je réponds à mon devoir !

L’homme repartit d’un air dégouté, la foule passa rapidement son chemin. Les gens aimaient Noah sur le chemin de Traverse, les quelques passants qui avaient bravé la neige et l’avait vu dans cet état déplorable étaient choqués mais ne préféraient pas avertir du monde de suite. Les rumeurs iraient suffisamment vite de toute manière.

-Hugh J’ai plus peur ! J’ai plus du tout peur !!! Tu es magnifique !

Hurla Noah à plein poumon. Elle était inconsciente, ne pensait pas aux conséquences de ses actes, n’avaient plus peur de rien, et voulait juste profiter de cet instant complètement flou, complètement fou.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hugh Dey, Dim 27 Jan - 23:03


Elle était prête à me rejoindre. Elle avait sorti sa baguette. Je la regardais bizarrement. Doucement ! Et elle lança un sort sur la porte. Je restais stoïque pendant un moment. Elle me dégoutait maintenant. Elle avait lancé un sort devant moi. C’était tout simplement ignoble. Et maintenant je me sentais presque pris au piège. Avec une sorcière.

Mais finalement les flocons de neige me firent tout oublier. Ce que j’aimais les flocons. J’avais l’impression de devenir mon petit gecko à chaque instant. Car ils aidaient à me transformer. Pourtant je ne l’étais pas. Je restais moi. Et je dansais. Absolument n’importe comment. J’aimais bien danser comme ça. On me prenait pour un fou. Parce que j’étais un fou.

-T’as bien fait de venir Hugh ! Je vais t’apprendre à danser la bamboula. Je sais pas trop ce que c’est, mais je danse toujours ça quand je bois un peu.

Elle aussi, elle était folle. Complètement timbrée même. C’était ce que j’aimais bien d’ailleurs. Elle sautait partout et m’obligeait à la suivre. Alors je faisais pareil. Et même que c’était marrant. C’était trop drôle de faire n’importe quoi ! Même si c’était fatiguant. La fatigue passait justement parce qu je rigolais. Et que ça donnait envie de continuer. C’était comme faire les Teletubbies. C’était à peu près aussi intelligent. Sauf qu’on avait un peu de whisky dans le sang. Décidément elle ne tenait pas bien l’alcool elle. Ce n’était pas grave. Lala était marrante quand elle dansait. Quant à moi, Tinky-Winky, je n’avais pas trop le choix. Je suivais.

Elle s’arrêta, alluma sa clope. Et moi encore tout excité par l’effort, je lui piquais, et tirai une taffe avant de lui rendre. C’était marrant de voir son expression. Presque outrée. Parce qu’elle m’en aurait sans doute proposé une. Mais c’était beaucoup plus marrant comme ça.

-Il y a un problème mademoiselle Alniott ? Je peux aller chercher de l’aide si vous avez du mal avec un client.

- Aucun problème ! Je vis ! Laissez moi vivre ! Et puis allez vous faire foutre ! Partez, c’est mon pub, fallait écouler le stock de whisky, je réponds à mon devoir !


Du mal avec un client ? Qu’est-ce qu’il a lui ? Je m’approchais de lui en fronçant les sourcils. Il voulait mon poing ou quoi ? Même pas le droit de s’amuser tranquille. Heureusement, elle l’envoya chier. Moi ça me plaisait bien. Au moins elle était franche. C’était plus honnête comme ça. De toute façon elle n’aurait pas fait ça, je l’aurais frappé. Et il ne se serait pas relevé. Parce que ça fait mal les poings de Hugh. Un Hugh c’est très fort et ça a plein d’os. Et quand c’est bourré c’est pire. Mais je n’étais pas encore bourré.

-Hugh J’ai plus peur ! J’ai plus du tout peur !!! Tu es magnifique !

Magnifique moi ? C’était bien la première fois qu’on me disait que j’étais magnifique. Je ne savais pas vraiment dans quel sens le prendre. Parce que ce n’était pas vrai. Je n’étais pas propre. Je n’étais pas magnifique. Par contré j’étais bien perché. Tiens d’ailleurs en parlant de perché. J’avais une idée. Je pris la main de Noah et l’entraînais avec moi vers l’avant de la terrasse. Et je montais sur le petit muret ou la barrière qui permettait de séparer du chemin de traverse. Les passants nous regardaient bizarrement. Ils allaient avoir une raison de le faire un peu plus.

« Héhé ! Bande de troufions ! ‘Coutez moi ! Apprenez à viiiiiivre ! Soyez liiiibres ! Et ouvre ouvrez la cage aux oiseaaaaux ! »

J’écartais les bras. J’allais voler ! Mais je voulais voler avec Noah. Alors je la pris dans mes bras. Sauf que je ne pouvais plus écarter les bras. Alors je me contentais de marcher sur la bordure. En équilibre précaire… Bientôt, le vide viendrait à ma rencontre. Un petit mètre. Ce n’était pas comme si je voulais me suicider c’était bien différent. C’était juste faire ce qu’on voulait pour déstresser un.

« T’sais qu’tu peux v’nir quand t’veux si ça va pas ! »

Mais je n’étais pas sûr de la mettre en meilleur état. Si elle finissait mieux moralement, elle risquait d’avoir quelque chose de cassé bien rapidement… Car je ne parvenais pas à rester en équilibre bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La terrasse

Message par : Noah Alniott, Ven 1 Fév - 18:34


Et puis tout tournait, la neige tombait, la tête de Noah explosait, et les deux amis riaient. Parce que oui maintenant c’était des amis. En tout cas plus qu’une heure auparavant. Hugh aussi semblait partir peu à peu dans une contrée inconnue de la sobriété. Il entraina Noah sur un petit mur juste à côté d’une des extrémités de la barrière qui permettait de retourner à Londres. Il faisait l’avion, donnait des leçons de vie aux pauvres passants « ignorants ». Noah aussi voulait essayer de voler, elle écarta les bras, mais sa tête tournait trop, elle avait le vertige du haut de ce petit mètre qui la séparait du sol. Alors elle s’était accroupie sur le muret, sagement, en chantant à tue tête un tube des Bizar Sisters. Elle réfléchissait, du moins essayait de penser à quelque chose de réel : Ce que Hugh lui avait dit un peu plus tôt : qu’elle pouvait venir quand elle voulait le voir si ça allait pas. Elle allait mieux pour l’instant, depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Même si elle avait l’impression que le lendemain elle regretterait quelques trucs. Pour l'instant c’était un rêve, quelque chose d’inconscient qui se déroulait. Trop abstrait pour qu’elle revienne sur terre tout de suite.

Elle observait Hugh, il ressemblait à un albatros. Comme dans le poème de Baudelaire, quand l’albatros est incapable d’être gracieux sur terre, parce que c’est pas là que se trouve sa vie.
Un, deux, il va tomber, ça va être drôle. Tombe ? Tombe ?
Le corps de Hugh oscilla un peu trop d’un côté, il bascula, mais heureusement pas à travers la barrière qui permettait de rentrer chez les moldus, mais sur la terrasse. Il s'étala en un craquement sonore, comme une masse, sur le sol humide.

Noah ria un peu. Mais Hugh ne riait pas, il grimaçait plutôt. Le cerveau de la jeune femme était tant embrumé par l’alcool qu’elle mit du temps à réagir, à descendre du mur, à comprendre qu’elle devait aider Hugh, qu’il s’était peut-être fait mal.

-Mer**. Hugh ? T’as mal ?

Noah eut comme premier reflexe de porter sa main à sa poche où se trouvait sa baguette en bois de houx. Mais elle se souvînt soudain que Hugh détestait ce genre d’objet, et qu’à part l’alcool sorcier, il n’aimait rien qui provenait de ce monde. Du coup la petite brune ne savait pas quoi faire, elle se recroquevilla un peu plus près de Hugh, les larmes aux yeux. Pourquoi il était tombé ? C’était tellement mieux perché sur le mur. Perché tout court. Pourquoi tout finissait toujours par retomber ? Noah ne comprenait plus rien, elle avait froid, la nuit tombait, la fête semblait finie, ses yeux piquaient.


HRP: Désolé pour le libre arbitre, tu me dis si il y a un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hugh Dey, Mar 5 Fév - 16:57


Je pouvais voler. J’allais voler. Partir loin. Mais il fallait que j’emmène la petite brune. Parce qu’elle était rigolote. Et qu’elle m’avait aidée. Gentiment. Sans rien attendre en retour. Elle était naïve. Moi j’étais bête. Comme ça on allait bien ensemble. Je me sentais décoller. Partir. Loin. Je m’en allais…

Sur le sol. Je retombais lourdement. Comme une grosse masse. Un machin. Un débris jeté au sol. Un détritus. La tête la première. C’était mon nez qui avait amorti le choc. Au moins il avait réussi. Juste que j’étais un peu sonné. Alors je restais étalé. Trop dur de me relever. Je voyais tout blanc et tout noir en même temps. Pis Noah parlait à côté. D’une voix lointaine.

-Mer**. Hugh ? T’as mal ?

Mal ? Moi ? J’ai pas mal moi. Je suis un guerrier. Je ne sens rien. Et d’ailleurs c’était vrai. Je ne sentais rien. Je ne voyais rien non plus. Et je n’entendais pas bien non plus. Alors je clignais plusieurs fois des yeux et je grimaçais. C’était tout flou. Comme quand on mettait des lunettes qui n’étaient pas à notre vue. Sauf que là je n’avais pas de lunettes. Je me relevais doucement. Ca allait. C’était même super bizarre. Alors je rigolais tout seul. Je ne savais plus trop pourquoi j’étais par terre mais ça avait dû être vachement marrant. Alors je prenais Noah et la ramenais contre moi.

« Arrêt’d’me ramasser par terre toi. T’vas en prendre l’habitude et j’veux pas r’dormir chez toi. »

Je disais ça en rigolant. Alors je lui faisais un bisou. Sur la joue. Juste pour lui dire qu’elle était gentille. Tomber avait dû me porter un sacré coup sur la tête parce que d’habitude je ne faisais pas vraiment de bisous. Ni même ne rigolais pour rien. Fin sauf quand je commençais à être mur. Mais là pas avec juste un ou deux whisky. En reculant mon visage du sien, je voyais une trace rouge. Je passais mon pouce et vit que ça s’enlevait.

« Berd’, je t’ai bis du rouge à lèvres. »

Du rouge à lèvres ? Je mets du rouge à lèvres moi ? Non. Pas d’habitude. Pourtant c’était rouge. Je passais ma main sur mes lèvres. Elle était pleine de rouge. Du rouge chaud et brillant. J’avais pas senti. Mais mer** je pissais le sang en fait ! C’était le nez qu’avait tout pris ! Je me penchais en avant, par réflexe, histoire que ça coule par terre pas et sur moi. C’était déjà dur de me dire qu’il fallait que je lave mes affaires, alors si en plus elles étaient tâchées. Je crachais un peu sang tout en essayant d’articuler :

« Peuh… T’aurais pas un… Peuh peuh ! Un bouchoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La terrasse

Message par : Noah Alniott, Ven 8 Fév - 20:34


C'est avec soulagement que Noah vit Hugh se relever, sans l'aide de personne! Il était un peu sonné, il ria bêtement, il avait une tête encore plus drôle que d'habitude. Noah se sentit attirée dans ses bras, c'était mignon, il tenait chaud. Mais il sentait bizarre, un mélange d'alcool et d'autre chose...

« Arrêt’d’me ramasser par terre toi. T’vas en prendre l’habitude et j’veux pas r’dormir chez toi. »

Noah éclata de rire, c'était un rire trop aigüe, un rire de fille saoule. Pas de sa faute, elle était petite et mince, elle partait incroyablement vite. Et elle était déjà difficilement contrôlable sobre, alors les choses n'étaient qu'amplifiées avec quelques verres.

- Quoi ?! Elle te pose un problème ma baraque? Elle n'est pas au goût de Monseigneuuuur Dey ? Pfeu ...

Noah fit mine de bouder, mais resta dans les bras du concierge de Poudlard. Et celui-ci lui déposa un bisou sur la joue. Mais c'était un bisou humide, il ne pouvait pas baver à ce point quand même ?! Hugh marmonna quelque chose à propos de rouge à lèvre, Noah ne comprit pas de suite, son cerveau allait trop lentement. Elle pensait qu'il délirait encore, et puis elle se tourna de façon à être face à son visage... Et elle vit avec stupeur qu'il saignait de la lèvre.

« Peuh… T’aurais pas un… Peuh peuh ! Un bouchoir ? »

Noah laissa échapper un petit gémissement et se leva d'un bond, s'écartant le plus possible de Hugh, et surtout de son visage légèrement ensanglanté. Elle sentait une odeur de fer, elle était dégoutée par cette viscosité, elle suffoquait rien qu'à penser qu'il lui en avait mit sur la joue. De ce liquide chaud là... Elle allait se sentir mal si ça continuait! Elle ne supportait pas la vue du sang des autres, ça puait, c'était moche et ... C'était indescriptible, une chose était sûr, ça faisait partie des nombreuses choses dont elle avait peur.

La petite brune tenta de se calmer, elle respira plusieurs fois, emmagasinant le maximum d'oxygène possible dans ses poumons afin d'être sûr de ne pas manquer d'air si elle arrêtait une nouvelle fois de respirer l'espace de quelques secondes.
Puis elle attrapa une serviette en papier déposée soigneusement sur l'une des tables de la terrasse, et elle la tendit brusquement à Hugh. Elle allait devenir folle, elle allait tout péter, il y avait quelque chose qui n'allait plus dans sa tête.

-Putai* pourquoi t'as fait ça? Je déteste le sang! Je déteste!!! Tu l'as fait exprès!

Noah se retourna d'un coup pour ne pas voir le blessé s'essuyer maladroitement, elle alla s'adosser à un mur, en tentant de se calmer. Il ne fallait pas tout casser. Calme. Après une longue minute elle se rendit compte que ses mots envers Hugh avaient peut-être été durs et surtout ridicules. Il n'avait pas fait exprès elle le savait! Mais c'était ce put*** d'alcool qui lui faisait tourner la tête! Elle avait des réactions démesurées, elle ne comprenait plus tout à fait ce qui se passait autour d'elle.

Alors elle s'approcha de Hugh doucement, pour essayer de s'excuser, en quelque sorte, et lui dit:

-Euh ... C'est bon, ça va mieux? Parce que même si tu aimais la magie, je ne pourrais rien faire pour toi, ça me donne la gerbe ce genre de ... ce sang là!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La terrasse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 28

 La terrasse

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.